Des missiles balistiques pointés sur Israël et l’Iran en Arabie Saoudite?

En analysant des images satellites afin de mettre à jour leurs évaluations des capacités militaires saoudiennes, les experts de l’IHS Jane’s Intelligence Review ont découvert l’existence d’une base jusqu’alors inconnue, située en plein désert, à al-Watah, à environ 200 kilomètres au sud-ouest de Riyad. D’après leurs estimations, cette emprise militaire aurait été construite au cours de ces 5 dernières années.

Mais ce n’est pas tout. Car, toujours d’après les analystes de l’IHS Jane’s Intelligence Review, cette base abriterait des missiles balistique sol-sol de type DF-3, dont entre 30 et 60 exemplaires ont été acquis par l’Arabie Saoudite auprès de la Chine dans les années 1980.

D’une portée théorique de 2.800 km, le DF-3 a longtemps été en dotation au sein des forces nucléaires chinoises, lesquelles les ont retirés du service en 2002. La trajectoire de ces engins n’est pas programmable… En conséquence, ils doivent être pointé en direction de leurs cibles avant d’être lancés.

D’où l’importance de la découverte de ces experts britanniques.Ces derniers ont en effet repéré deux rampes de lancement sur cette base d’al-Watah et tout laisse à penser que les DF-3 saoudiens sont pointés sur des objectifs en Israël et en Iran.

« Un semble être aligné sur un axe d’environ 301 degrés, suggérant une cible israélienne potentielle, et l’autre est orienté selon un cap d’environ 10 degrés, visant apparemment l’Iran », indique l’IHS Jane’s Intelligence Review, dans un article à paraître ce 11 juillet.

« Notre évaluation indique que cette base est partiellement ou totalement opérationnelle, avec des rampes de lancement pointant vers Israël et l’Iran. Nous ne pouvons pas être sûrs que les missiles sont dirigés  en particulier vers Tel Aviv et Téhéran même, mais s’ils venaient a être lancés, vous pouvez vous attendre à ce qu’ils visent les principales villes », a précisé Robert Munks, rédacteur en chef adjoint de l’IHS Jane’s Intlligence Review, au quotidien britannique The Telegraph.

Dans le fond, il n’est guère surprenant que l’Arabie Saoudite ait pointé des missiles balistiques vers l’Iran, son ennemi juré. Il s’agit là d’une forme de dissuasion, étant donné que son concurrent chiite développe des engins de plus en plus performants (si l’on en croit les officiels iraniens). En outre, les télégrammes diplomatiques américains dévoilés en 2010 par WikiLeaks, avaient indiqué que le roi Abdallah souhaitaient une intervention militaire des Etats-Unis contre l’Iran, et cela afin de « couper la tête du serpent » et de mettre un terme à son programme nucléaire.

D’ailleurs, l’on pouvait supposer que Saoudiens et Israëliens pouvaient trouver une forme discrète de coopération contre leur ennemi commun iranien. Si les deux pays n’ont formellement pas de relations diplomatiques, cela ne les empêche nullement de se parler sans publicité.

Photo : Image satellite de la base d’al-Watah (c) Jane’s/Digital Globe

Les commentaires sont fermés.