Son quartier général tombé, l’insaisissable colonel Kadhafi défie les rebelles

A l’issue de violents combats, les rebelles libyens sont parvenus, le 23 août, à prendre le contrôle du complexe fortifié de Bab el-Aziziya, la résidence du colonel Kadhafi à Tripoli.

Après avoir percé une brèche dans la muraille entourant le quartier général du guide libyen, les rebelles ont investi les bâtiments disposés sur plusieurs centaines de mètres carrés. Là, ils se sont emparés d’armes et de munitions et ont détruits les symboles du régime qu’ils ont entrepris de renverser depuis le mois de février.

Quant au colonel Kadhafi, il n’était pas dans son quartier général et reste introuvable. Mieux encore, dans un message sonore diffusé au cours de la nuit du 23 au 24 août par la chaîne de télévision al-Orouba, il a défié une nouvelle fois les rebelles. « Bab el-Aziziya n’était plus qu’un tas de décombres après avoir été la cible de 64 missiles de l’Otan et nous nous en sommes retirés pour des raisons tactiques » a-t-il ainsi expliqué.

Dans un autre message, diffusé cette fois par une chaîne de télévision syrienne, le colonel Kadhafi a appelé à « nettoyer Tripoli des rats », c’est à dire des rebelles. « Je me suis promené incognito, sans que les gens me voient, et j’ai vu des jeunes prêts à défendre leur ville » a-t-il assuré, sans préciser la date de sa ballade dans les rues de la capitale libyenne.

Sur le même canal, le porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim, a quant à lui affirmé que 6.500 volontaires étaient arrivés à Tripoli pour combattre aux côtés des partisans du colonel Kadhafi et lancé un appel pour que d’autres les rejoignent. Ils « peuvent venir en Libye et nous allons leur fournir armes, munitions et entraînement » a-t-il déclaré. « Si les bombardements se poursuivent, nous allons transformer la Libye en un brasier et nous saurons protéger les civils des gangs et de l’alliance des Croisés » a-t-il menacé, en faisant référence à l’Otan. Il a également fait état de l’arrestation de 4 officiers quatariens et d’un ressortissant des Emirats arabes unis.

Ces déclarations vont dans le sens du Pentagone, qui, par la voix de son porte-parole, le colonel Dave Lapan, a indiqué que « les éléments pro-Kadhafi restent dangereux même si leurs moyens de commandement ont diminué ».

Le fait est. Au cours de la nuit, plusieurs dizaines de roquettes Grad ainsi que des obus de mortier ont été tirés depuis le quartier d’Abou Slim sur le complexe de Bab el-Aziziya. Et selon un chef de groupe rebelle, « des snipers sont embusqués sur la route de l’aéroport ».

Comme la veille, plusieurs missiles Scud ont été une nouvelle fois lancés depuis Syrte en direction de Misrata, située à l’est de Tripoli. « De puissantes explosions ont été entendues », selon un communiqué du Cendre des médias du Conseil militaire de la ville, aux mains des rebelles.

Enfin, selon la chaîne de télévision al-Arabia, des combats opposants les forces du colonel Kadhafi aux rebelles auraient lieu à Zouara et Adjelat, toujours à l’ouest de la capitale, ainsi qu’à Sebha, située dans le désert du centre de la Libye et où les partisans du régime pourraient opposer une forte résistance.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].