Un chasseur parachutiste mortellement blessé en Afghanistan

Le parachutiste de 1ère classe Cyrille Hugodot, du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP) de Pamiers a été mortellement blessé, ce matin du 25 juin, lors d’un violent accrochage entre sa section et des insurgés.

Les combats ont eu lieu à proximité du pont de Tagab, alors qu’une section du Battle Group Raptor, principalement armé par le 1er RCP, assurait la couverture d’un groupe du génie.

Le 1ère classe Hugodot, gravement touché, a été évacué vers la base avancée de Tagab, en Kapisa, puis admis à l’hôpital militaire français de Kaboul, où il est décédé. Il s’agit du deuxième soldat du 1er RCP à perdre la vie en Afghanistan en une semaine, avec la mort du 1ère classe Florian Morillon. Le régiment avait déjà été endeuillé une première fois en juillet 2007, avec la perte de l’adjudant-chef Pascal Correia.

Né le 1er mars 1987 à Dreux, Cyrille Hugodot s’est engagé au sein du 1er RCP en mars 2009 pour une durée de cinq ans. A l’issue de sa période de formation initiale, il est affecté à la section des tireurs d’élite de la compagnie d’éclairage et d’appui (CEA).

Enthousiaste, conscienceux et doté d’un profil « très prometteur » ainsi que « d’excellentes qualités de soldats », selon sa hiérarchie, le jeune parachutiste est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er octobre 2009. Après avoir suivi avec succès le stage de tireur d’élite, il rejoint la 3e compagnie de combat de son régiment en janvier 2010. En mars de la même année, il est affecté pour une durée de 3 mois au sein du 6ème Bataillon d’Infanterie de Marine (BIMa) au Gabon, où il se distingue tout particulièrement lors d’un stage commando en jungle.

Le parachutiste de 1ère classe Hugodot avait rejoint la province de Kapisa le 15 mai dernier, avec son régiment. Décoré de la médaille de bronze de la Défense nationale avec agrafe « troupes aéroportées », il aurait dû être promu caporal le 1er juillet. Père d’une fillette de 4 ans, il est le 63e soldat français à perdre la vie en Afghanistan depuis 2001.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].