L’aviation de chasse sud-coréenne clouée au sol

Un hélicoptère léger de l’armée de l’air sud-coréenne s’est écrasé, le 3 mars, sur une ferme de Namyangju, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Séoul. Ses deux occupants ont perdu la vie.

L’appareil, un Hugues 500 MD de conception américaine, était alors engagé dans un exercice de nuit au moment de l’accident, qui est survenu quelques heures après la perte de deux F-5F, qui ont percuté le mont Hwangbyeong, à 230 kilomètres de la capitale sud-coréenne.

En service depuis les années 1980, les F-5 des forces aériennes sud-coréennes approchent de leur fin de vie opérationnelle. Il s’agit du septième accident impliquant ces appareils depuis l’an 2000.

Aucune hypothèse n’a été écartée pour expliquer ce nouvel incident, qui a causé la mort de trois pilotes. L’on sait que les conditions météorologiques étaient mauvaises mais les autorités sud-coréennes évoquent également une faute de pilotage ou un problème mécanique.

Quoi qu’il en soit, Séoul a décidé de suspendre temporairement les vols de tous ses avions de chasses afin de mener une inspection de sécurité. Quant aux F5, ils resteront cloués au sol tant que les circonstances de l’accident du mont Hwangbyeong ne seront pas éclaircies.

Les forces aériennes sud-coréennes mettent en oeuvre essentiellement des avions de fabrication américaine, dont des 170 F16, des F15 Eagle et des Phantom II hors d’âge. Le F5 Tiger constitue leur épine dorsale, avec plus de 170 appareils encore en service. Ils devraient être remplacés à partir de 2013 par le FA-50, un aéronef développé par KAI, en collaboration avec Lockheed-Martin et dérivé du TA-50 Golden Eagle, qui sert essentiellement à l’entraînement.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].