L’arsenal nucléaire pakistanais se développe

Selon l’édition du New York Times du 18 mai dernier, le chef d’état-major interarmées américain, l’amiral Mike Mullen, aurait indiqué aux membres du Congrès que la Pakistan fait actuellement des efforts pour développer son arsenal militaire, alors même que des inquiétudes ont été récemment exprimées de le voir tomber aux mains des islamistes.

Le pays étant dans une situation économique difficile, des questions se posent concernant le financement des avancées du programme nucléaire militaire pakistanais. Aussi, même si l’amiral Muellen a assuré que le Pakistan ne détourne pas les fonds américains qui lui ont été alloués vers ses activités nucléaires, plusieurs parlementaires américains ont souhaité que des conditions soient posées pour le versement par Washingon d’une nouvelle aide financière de 400 millions de dollars afin de lui permettre de financer ses efforts en matière de guerre contre-insurrectionnelle.

« Il y a un vrai malaise au Congrès au sujet des fonds transférés par le passé (ndlr: 12 milliards de dollars consentis par l’administration Bush) » a affirmé John Kerry, le sénateur démocrate et ancien candidat à la Maison Blanche.

Cela étant, il semble acquis que le Pakistan prépare des armes nucléaires de nouvelle génération, ce qui suppose la construction de nouveaux réacteurs pour produire du plutonium. Ces données ont été confirmées par des images satellites, publiées le 19 mai, qui montrent que l’expansions de deux sites utilisés dans le cadre du programme nucléaire pakistanais.

Ainsi, d’après l’Institut pour la science et la sécurité internationale (ISIS), les documents concernent le complexe chimique de Dera Ghazi, où est produit de l’uranium nécessaire à la conception d’armes nucléaire et celui de Rawalpindi, où des bâtiments récemment construits abritent une « deuxième usine de séparation du plutonium adjacente à l’ancienne ».

Dans l’ensemble, ces récentes activités d’expansion indiquent que le pakistan est bien engagé dans un plan stratégique visant à renforcer l’effet destructeur et la productivité de son arsenal nucléaire », estiment les experts de l’ISIS, qui ont par ailleurs des doutes sur « la sécurité des avoirs nucléaires » pakistanais.

« Une expansion des capacités de production d’armements nucléaires complique inutilement les efforts visant à sécuriser les avoirs nucléaires du Pakistan » souligne l’ISIS qui recommande l’administration américaine de peser sur Islamabad afin de mettre un terme à ses activités d’enrichissements de matériaux fissiles.

Ci-dessous : les photos satellites du complexe de Dera Ghazi. Le premier cliché date du 11 octobre 2004, le second, du 25 août 2008 (c) ISIS

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].