Les Émirats arabes unis et l’Égypte sont très intéressés par les deux BPC « russes »