Les forces britanniques veulent moins dépendre des capacités militaires américaines