Renseignement/ Archives

Un sénateur visé par des sanctions russes nommé à la tête du renseignement américain

Le moins que l’on puisse dire est que Donald Trump, le prochain président des États-Unis, s’est montré sceptique face à l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine, via le piratage informatique des serveurs du Parti démocrate et la diffusion de courriels susceptibles de déstabiliser la campagne d’Hillary Clinton. Le 4 janvier, via Twitter,

Prague va ouvrir un centre contre le terrorisme, les menaces hybrides et la propagande

Le 1er septembre dernier, le BiS, le service de contre-espionnage tchèque, avait parlé, dans son rapport annuel, d’une « guerre de l’information » menée dans le pays via un réseau de groupes de « marionnettes » et d’agents de propagande susceptibles d’être utilisés à des fins de déstabilisation. Le service tchèque avait aussi relevé que des « agents russes » cherchaient

La part des militaires parmi les personnels de la DGSE ne cesse de se réduire

Au cours de la période 2008-2013, la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) avait vu ses effectifs augmenter de 616 personnels. Et cette tendance sera accentuée dans le cadre de Loi de programmation militaire (LPM) en cours puisque, d’ici 2019, le Boulevard Mortier gagnera, au total, 797 postes supplémentaires (+281 en LPM initiale, +140

Une taupe jihadiste au sein du renseignement intérieur allemand

L’Office fédéral de protection de la Constitution, c’est à dire le service de renseignement intérieur allemand (Bundesamt für Verfassungschutz, BfV) va devoir sérieusement revoir ses procédures en matière de recrutement. En effet, en avril dernier, le BfV a recruté un ancien employé de banque d’origine espagnole, âgé de 51 ans, pour surveillance la mouvance jihadiste

Le renseignement allemand met en garde contre les cyberattaques russes

Pressenti pour occuper les fonctions de directeur national du renseignement (DNI) dans la prochaine administration Trump, l’amiral Michael Rogers, l’actuel patron de la National Security Agency (NSA) et de l’US Cyber Command, a affirmé, le 14 novembre, qu’une puissance étrangère (qu’il n’a pas nommée) avait cherché à influencer l’élection présidentielle américaine. L’officier répondait alors à

Tokyo et Séoul ont signé un accord de partage de renseignements sur la Corée du Nord

Les relations entre le Tokyo et Séoul sont marquées par des contentieux historiques et territoriaux. Ainsi, la Corée du Sud n’a pas oublié l’annexion de la péninsule par le Japon impérial en 1910 et les exactions dont furent victimes les Coréens jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. À cela s’ajoute la question des

Vendre aux armées de l’imagerie spatiale plutôt que des satellites d’observation serait « envisageable »

L’activité « géo-information » (GEO ou imagerie spatiale) d’Airbus Defence & Space doit faire face à la redoutable concurrence de Digital Globe, qui propose sur le marché des images « très haute résolution » (THR) fournies par l’administration américaine. Or, comme l’a souligné Marwan Lahoud, président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) et directeur général délégué

Des ordinateurs de diplomates ayant négocié l’accord sur le nucléaire iranien infectés par un logiciel espion

Les négociations portant sur le programme nucléaire iranien entre le groupe dit des 5+1 (les cinq membres du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne) et l’Iran, ont évidemment suscité l’intérêt de plusieurs services de renseignement. Et Genève, où se tenait une partie des discussions, devint un « nid d’espions ». Mais pas seulement. Ainsi, la société

La Russie soupçonnée d’acquérir des terres en vue d’une possible déstabilisation de la Finlande

L’information ne vient pas de l’Otan, à laquelle, d’ailleurs, la Finlande n’adhère pas. Et elle est abondamment commentée, ces derniers jours, par la presse finlandaise. Ainsi, la Suojelupoliisi (Police de protection, Supo), dont la mission est de prévenir les menaces susceptibles d’affecter la sécurité du pays, a mis en lumière des transactions immobilières suspectes, dans

Le chef du renseignement intérieur britannique met en garde contre les activités subversives de la Russie

Depuis sa création, en 1909, le MI5 (ou Security Service) a connu 17 directeurs généraux. Et jusqu’en 1993, leur identité était gardée secrète. Et aucun d’entre-eux n’a consenti à parler à la presse. Du moins était-ce vrai jusqu’à présent. Car le chef actuel du renseignement intérieur britannique, Andrew Parker, a rompu avec cet usage en