Le Pdg de Dassault Aviation dénonce une « pseudo annonce politique » allemande au sujet du SCAF

L’annonce faite le 18 novembre par le ministère allemand de la Défense au sujet d’un accord trouvé entre Dassault Aviation et Airbus au sujet de l’avion de combat de nouvelle génération [NGF – New Generation Fighter], c’est à dire le pilier n°1 du Système de combat aérien du futur [SCAF], n’en était pas une… Et l’emballement médiatique qu’elle a suscité n’avait pas lieu d’être.

Pour rappel, Dassault Aviation et Airbus, qui défend les intérêts de ses filiales allemande et espagnole, négocie la répartition de la charge de travail relative au NGF, dans le cadre de la phase 1B du programme SCAF, mené dans le cadre d’une coopération dirigée par la France et associant l’Allemagne et l’Espagne.

L’un des blocages tient au faut que Dassault Aviation entend garder les leviers lui permettant d’assurer la maîtrise d’oeuvre pour laquelle il été désigné, ce qui lui conteste Airbus, notamment pour ce qui concerne le domaine des commandes de vol.

L’annonce faite par Berlin au sujet de cet accord présumé a été saluée par Airbus et le ministère espagnol de la Défense. En France, seule la présidence de la République y a réagi en diffusant un communiqué auprès des agences de presse pour saluer « un grand pas en avant » tout en rappelant le « rôle » de chef de file de la France dans ce programme. Sauf que, durant ces trois derniers jours, Dassault Aviation est resté silencieux… Et pour cause.

Invité de la matinale de RTL, ce 21 novembre, son Pdg, Éric Trappier, a remis les pendules à l’heure. C’est une « pseudo annonce politique qui a été faite. Je pense que les autorisations allemandes qui étaient difficiles à obtenir sont sorties. Ça a donné lieu à des fuites », a-t-il lancé. Quant à l’accord, « il n’est pas encore tout à fait » finalisé et « rien n’a été signé entre Dassault et Airbus » a-t-il poursuivi.

Interrogé pour savoir si cet accord serait finalisé cette semaine, c’est à dire à l’occasion de la visite que doit faire Élisabeth Borne, la cheffe du gouvernement, à Berlin, le 25 novembre, M. Trappier a lâché un laconique « on verra ».

Cependant, le Pdg de Dassault Aviation a admis que les discussions avec Airbus ont progressé. Mais « pour l’instant, je […] rappelle qu’on signe pour faire des études. Donc, on fait des études. Et puis il y a d’autres étapes derrière », comme « faire voler un démonstrateur puis lancer un programme de développement », a-t-il expliqué. « On est à un tout début de processus », a-t-il ajouté.

Quoi qu’il en soit, a prévenu M. Trappier, le NGF « ne volera pas tout de suite. Vingt, trente ans… Il faudra bien qu’il y ait un jour un avion qui remplace » ceux d’aujourd’hui. Mais effectivement, le Rafale va avoir une longue vie devant lui », a-t-il conclu.

Sur ce point, le SCAF sera soumis à la bonne volonté du Bundestag [chambre basse du Parlement allemand], qui, estimant que les intérêts des industriels d’outre-Rhin ne sont pas suffisamment pris en compte, n’a autorisé que du bout des lèvres le financement nécessaire au financement de la phase 1B du programme [soit 1,2 milliard d’euros].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

268 contributions

  1. Olivier dit :

    Bon prochaine étape ( hélas…..) débarquement du PDG de Dassault ….

    • Jason Bourne dit :

      Ha bon ? L’état allemand ou Airbus DS ou l’état français est actionnaire majoritaire chez Dassault ? C’est incroyable les choses que l’on apprend dans ce forum !!!! …
      Réflechisssez 2 minutes avant d’écrire cette affirmation …

    • Patatra dit :

      Par qui ?

      • farragut dit :

        @Patatra
        Cherchez « Dassault Bolloré » sur Internet…
        https://bourse.lefigaro.fr/actu-conseils/bollore-dassault-difficile-de-demeler-le-vrai-du-faux-selon-invest-securities-20220308
        https://www.marianne.net/politique/macron/vincent-bollore-a-lassaut-du-groupe-dassault-avec-le-soutien-de-macron
        Donc pas besoin de mainmise directe de l’Etat sur Dassault Aviation, une « aide » généreuse d’un oligarque milliardaire pour prendre le contrôle de la GIMD via une offre aux héritiers de Serge Dassault, et hop! le tour est joué.
        De ce point de vue, Emmanuel M. ne fait pas moins bien que Vladimir P., les « suicides » d’oligarques récalcitrants en moins.
        Et l’appareil médiatique étant aux mains du même oligarque, pas de voix dissidente possible…
        Bienvenue en start-up Russie 2.0 ! 😉

        • Patatra dit :

          Ce n’est pas très frais, ni rafraichissant farragut.
          – Un titre dans marianne avec un ?
          – Une réponse par le biais du Figaro qui fait partie du groupe Dassault.
          – Le tout de fin Mars.

        • Lado dit :

          Pourquoi la famille Dasssault serait vendeuse (elle a tout le contrôle,est hyper profitable (D. Av. , D. Sys, le Fig, le vin,un quart de Thales et est gérées par d’excellents dirigeants non familiaux (C’est pas feu Matra)..associés certainement au capital, comme la plupart des salariés
          Pourquoi Macron , qui ne va pas se représenter, aurait besoin de Bolloré (Zemmour , Marine , C news ect . Le Fig , Bouygues, Drahi , Niel ont politiquement plus d’influence
          Une boite privée familiale (ou non d’ailleurs) qui marche (à fortiori si le capital est verrouillé) et qui a des perspectives,qui peut lever sans problème de la dette pour sa croissance,n’est pas à vendre (L’Oreal, Hermes,LVMH,SEB, Chanel et beaucoup d’autres , heureusement d’ailleurs
          L’Etat a peu de pouvoir sur Dassault qui est la partie visible de la BITD (Safran , Thales,MBDA,Naval Get n’ira certainement pas au clash surtout sur ce dossier

        • FouAillié dit :

          Bolloré c’est le mec qui veut acheter tout le monde mais qui n’y arrive pas.

          Ce genre d’annonce ça vaut ce que ça vaut, on a des rumeurs également sur le groupe Wébedia.

          A précisé qu’il a déjà tenté d’acheter Ubisoft sans que ça se fasse en prenant des parts, sa « mauvaise réputation » a jouer contre lui et pas que.

        • Ératosthène dit :

          Bolloré déteste Macron absolument et totalement. C’est pourquoi il a aidé Zemmour en qui il avait espoir.
          Ce ********** de Macron aidait la famille italienne d’Alexis Kohler concurrente de Bolloré au lieu d’aider ce dernier, qui a donc vendu ses ports africains et se retrouve effectivement avec de l’argent à investir.

        • Alpha (α) dit :

          @farragut
          Pipeau ces infos de Marianne sur Bolloré/Dassault. N’y prenez pas garde.
          Je peux vous dire que l’objectif du groupe Dassault, après le décès accidentel de Olivier Dassault, est désormais de « transmettre à la 4ème génération », donc de garder la holding familiale telle que nous la connaissons aujourd’hui. Cela suppose, évidemment, de trouver un successeur à Charles Edelstenne, qui pour l’instant gère le tout et qui est irremplaçable. Deux ans pour trouver…

      • Ephaistos dit :

        malheureusement la France et l’Allemagne ont des intérêts divergents et le fossé se creuse. nos partenaires ont acheté du f35 qui les engagé pour au moins 40 ans. comment un autre programme pourra survivre avec eux? le scaf va demander beaucoup d’argent pour naître vivre et se développer. contrairement au rafale j’ai bien peur que l’on ne puisse le rentabiliser à l’export si jamais nos associés d’outre Rhin n’aiment pas tel ou tel acheteur. les réticences de Dassault se comprennent aisément. mieux vaut parfois être seul, même si c’est plus dur.

    • Mesa dit :

      je ne crois pas, vu la taille des boulons de son siege il faudrait une bombe nucleaire

    • HMX dit :

      l’Etat peut bien sûr faire pression, notamment en agitant de possibles reports ou annulations de commandes pour « punir » Dassault (peu crédibles dans le contexte actuel) mais n’a pas directement les moyens de « virer » le PDG de Dassault.

      Dans l’autre sens, Dassault dispose aussi de sérieux moyens de pression. D’abord, sur le terrain de la communication, en « démontant » les communiqués de presse victorieux de l’Elysée. C’est exactement ce qui vient de se passer. On se doute que cela doit sévèrement agacer à l’Elysée…

      Ensuite, à l’extrême, Dassault peut aussi tout simplement annoncer que dans ces conditions, il va se retirer du programme SCAF, en estimant qu’on ne lui donne pas les moyens d’exercer pleinement sa mission de maître d’œuvre. Qu’elle soit suivie d’effet, ou simple tactique de négociation, cette annonce aurait l’effet d’une bombe, puisqu’elle engagerait automatiquement la position de la France dans le SCAF, et l’existence même du programme. Pas de Dassault, pas de SCAF. Et personne d’autre côté français pour prendre le relais de Dassault.

      Donc y réfléchissant bien, Trappier a certainement davantage de pouvoirs qu’Emmanuel Macron sur le devenir du programme SCAF…

      • farragut dit :

        @HMX
        Comme vous l’écrivez, tout est dans le « pas directement » !
        Voir mon commentaire sur les résultats de recherche « Dassault Bolloré »…

        • HMX dit :

          @farragut
          Sauf erreur, la famille Dassault détient 62% du capital de la société… le second actionnaire est Airbus, avec moins de 10% des parts. Bref, Dassault est à l’abri d’une prise de contrôle hostile.

          • LEONARD dit :

            @HMX
            « Dassault est à l’abri d’une prise de contrôle hostile ».
            Oui, mais pas amicale.
            Les héritiers ont beaucoup d’appétence pour l’argent, mais ce ne sont pas des ingés avia….

    • Mic dit :

      Ben Non Dassault boite privée Capital détenue majoritairement pas la famille Dassault….
      Avant de dire n’importe quoi, renseignez-vous !
      Éric Trappier est en plus que le pdg de Dassault :
      « Le 8 juin 2017, Éric Trappier est élu président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), dont il était précédemment premier vice-président6.

      Le 10 janvier 2018, Eric Trappier est nommé à la tête du Conseil des Industries de Défense Françaises (CIDEF), une association qui réunit les groupements professionnels de l’industrie française de défense »

    • Gautier dit :

      Tellement vrai… Je suis sûr que les Allemands vont obtenir ce qu’ils veulent et que nos dirigeants politiques, par aveuglement idéologique européiste, vont baisser leur froc

      • Soleil levant dit :

        Mais pas monsieur Trappier… Et il a bien raison! Sans la Maison Dassault (et aussi Thalès et Safran) la France serait depuis belle lurette un (énième) vassal des US et non un pays souverain.
        Heureusement que nous avons encore quelques (trop) rares dirigeants de cette trempe.

        Mais personne n’est obligé de me croire.

    • olivier dit :

      et pourquoi ça ?? arrêtez de chercher à vous faire peur, Dassault reste une entreprise privée et l’état n’a pas le pouvoir, ni l’intérêt, de « débarquer » le PDG de cette entreprise.

      • Vins dit :

        Entreprise privée dont le client principal est la France et dont le meilleur commercial est le PR.
        Sans ça, plus de Dassault. Sans Dassault, plus de chômage. Tout est lié, personne n’est indépendant. Juste une image.
        Le Scaf, pour se battre contre qui? chinois? Russes? Allemand? Anglais? Malien?
        A l’heure du drone, tout est bisness…

        • Thémistoclès dit :

          Vous écrivez « plus de chômage » mais c’est un oxymore. Si vous prononcez « plus » soit « plu », soit « plusse » vous obtenez des significations contraires.

          C’est la même chose pour « comme » dans une phrase négative.

      • ScopeWizard dit :

        @olivier

        « l’état n’a pas le pouvoir, ni l’intérêt, de « débarquer » le PDG de cette entreprise. »

        Mais bien-sûr que si qu’ il l’ a .

        Alors , par comme vous le pourriez le croire , cela va de soi .

        Disons que les coups tordus ça existe et parfois certains n’ hésitent pas .

        Théorie du complot ?

        M’ en fous , on peut le voir comme on veut ; le fait est que ça existe , c’ est tout .

      • Clavier dit :

        Ni pouvoir , ni intérêt ……bien résumé !

    • Nike dit :

      Si vous croyez qu’une boîte privée est pilotée par l’Élysée, vous vous trompez. Si l’état veut prendre le contrôle de Dassault il faut nationaliser, indemniser les actionnaires, etc… et comme l’état n’a pas un sou d’avance…

    • dejuly dit :

      non le probleme est allemands ce sont des taupes des usa, rheimantal et Air-bus actinnaires des les usa de larry lynk la banque blak-Rok d’investssement avec un budget 20000 mds que les usa ne veulent pas du scaf
      en europe,les Allemands ont changé la veste en emmenant les espagnol avec le F35 les Anglais les suisse .les usa veulent debarquer la France du commandement a L’O.T.A.N pr les usa leur leader chip les ALLEMANDS ,si il y a affaire D’ASSAUTS sera plume en tech en voile ,et ingénierie et il casseront le contrat apreq a our tout voler a D’ASSAUT

  2. Albert dit :

    Mais à quoi jouent les allemands. Les déceptions deviennent tellement évidentes qu’il devient difficile de les cacher.

    • chill dit :

      Les allemands jouent à faire vaciller la France et ce n’est pas nouveau, le plus inquiétant est l’idéologie européiste de Macron , le poussant quasi instantanément à saluer cette « grande avancée ».
      Comme le dit Olivier, plus haut, je suis inquiet pour Trappier et par extension pour notre souveraineté..

    • olivier dit :

      les allemands sont plus coincés qu’ils ne le laissent croire, ils font beaucoup de cinéma mais visiblement ils prennent conscience tout doucement que leur stratégie, si ils en ont une, ne fonctionnent pas. La réaction de leurs industriels sur le MCO des dindes le montre bien.

      • Nike dit :

        Bonne remarque, cette annonce peut aussi être interprétée comme de la fébrilité côté Allemand. Les tornados sont en bout de course, les eurofighters vieillissent, plus ils attendent plus ils vont se rapprocher d’un choix cornélien : Faire évoluer l’Eurofighter ou acheter des F35A. La France n’a pas ce problème, le rafale évolue, ça nous laisse le temps et nous place en position de force pour négocier.

  3. PHILIPPE dit :

    Le PDG de Dassault Aviation a tout à fait raison.
    Quelle est précisément la position de Sébastien sur cet important dossier?

    • Alex Delalibre dit :

      Patrick Sébastien?

    • Fabiano dit :

      On peut penser que Lecornu a du apprécier le communiqué unilatéral de son homologue allemand ministre de la Défense.
      Ne pas se coordonner avec les français pour un tel communiqué, c’est quand même fort de café. Preuve que les allemands jouent solo. Ils voudraient forcer la main aux français ou leur faire porter le chapeau d’un échec, ils ne s’y prendraient pas autrement.

  4. Félix GARCIA dit :

    « Ah tu as voulu me fourrer hein !?!? »
    https://www.youtube.com/watch?v=N3HPN7gKZLg

    « Je ne reviendrai plus jamais, cette fois je le dis, je le fais, je reste chez moi. Merde. Ça suffit. »
    « Ah, mais c’est pas possible, ça ! J’ai pas envie, de participer ! À rien ! C’est pas mon genre, de participer ! Jamais je participerai ! À part à vos obsèques, bande de cons ! »
    https://fr.wikiquote.org/wiki/Kaamelott/Loth

    « Je vous emmerde, et je rentre à ma maison ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=0Z5gkgTbMSg
    « Je dirai même plus ! » :
    « Je m’en vais comme un prince ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=x_b1JNqv29M

  5. patex dit :

    L’attitude allemande est de plus en plus ridicule.

  6. fender dit :

    Je me demande si cette annonce n’etait pas faite pour recuperer de la charge sur le F35, et ne sert finalement que de lievre.

    • john dit :

      Quelle raison de penser cela?
      L’Allemagne voudrait avoir plus de travail sur ce projet pour ses industriels pour ensuite acheter étranger sans le moindre travail pour son industrie?
      Quelle logique impressionnante…

    • Vins dit :

      Assez d’accord. Le Scaf est mort le jour où ils ont acheter F35. Même avant sûrement…

  7. Lothringer dit :

    (le 25 novembre) « On verra »
    …ou on ne verra rien.
    Quelle suspense insoutenable.
    Je suis également curieux de connaître les détails du projet de collaboration Airbus-Corée. Ce serait un indicateur de trajectoire très intéressant à observer.

  8. scalectric dit :

    l’avion n’est pas un long fleuve tranquille

  9. olivier 15 dit :

    Vivement que cette humiliation permanente cesse pour de bon. Dans la foulée, arrêter toute  » coopération  » avec ce qui a été, est, et sera toujours, à minima, des adversaires.

  10. Lecoq dit :

    Mdr

    Les bochs a la manoeuvre

    Dassault defend son existence meme. L’etat francais n’en a rien a foutre

  11. Lado dit :

    Pas de surprise
    l’Absence de communiqué Fr,les silence Ministériels et un petit mot de l’Elysée sybillin habitué à en faire des T,, sont des démentis de fait en language diplomatique .Démentir formellement serait « inappropié » avec un « partenaire »

    • Carin dit :

      Disons qu’en rappelant à nos amis allemands que c’est la France qui est en charge du SCAF, l’Élysée dit en termes diplomatiques aux allemands, et aux rédactions (qui comprennent très bien le diplomate dans le texte), que si c’est pas la France qui le dit, c’est que c’est faux!
      On peut regretter l’emballage fait autour de cette petite phrase, qui va dans le sens des réelles avancées sur ce dossier, mais pas accuser l’Élysée de « baisser son froc » et autres élucubrations.
      Je l’ai dit à moultes reprises, l’Elysée, attendra le feu vert d’Eric Trappier pour faire une quelconque annonce positive pour le lancement du SCAF. Il est évident que pour claquer la porte à ces coopérations
      (SCAF et MGCS), l’Elysée n’aura besoin de l’aval de personne, même si tous les intéressés par le plan B seront mis au courant avant.
      C’est assez rare pour être souligné, mais l’autre Charlot avait raison… l’auxiliaire de vie du sieur Sorensen à été redoutable d’efficacité… ça a bien calmé sa joie!

  12. Bloodasp dit :

    J’ai comme l’impression que Dassault a peu gouté les sorties médiatiques des politicards Allemands de ce WE, pire en sous texte je comprends que Dassault freine des 4 fers et va faire trainer à mort le projet jusqu’aux prochaines échéances électorales Française ou Macaron sera remplacé… Le plan B est en marche, il y aura bien un Rafale F5, F6 et peut-être un NGF, mais je doute qu’il se fasse avec Airbus DS, on se force pas à boire un âne qui n’a pas soif!

    • Aymard de Ledonner dit :

      Mais bien sûr…. Dassault ne va certainement pas attendre 5 ans le résultat des prochaines présidentielles. La décision se fait maintenant. L’AA et surtout la marine ne voudront jamais perdre 5 ans.

      • Gaulois78 dit :

        @Aymard de Ledonner

        Malheureusement l’AAE et la MN ne peuvent que subir la politique de pingre du gouvernement, c’est ce qui se passe depuis 40 ans…La grande muette avale des couleuvres et se tait, Dassault est un groupe privé, son carnet de commande est plein et quelques signatures peuvent tomber en 2023…Je ne dirais pas la même chose concernant AD&S, l’alliance de ses actionnaires est plus fragile que l’on pense, il s’agit d’intérêts étatiques…

    • olivier dit :

      je pense aussi que ce projet n’ira pas jusqu’au bout, en tout cas pas sous cette forme. Un peu comme dans les années 80-90 avec l’eurofighter/Rafale. Et si en attendant on récupère du financement pour le développement, et bien profitons en ! il y a quand même déjà eu pas mal d’argent dépensé et j’imagine que le design de l’avion est déjà pas mal dégrossi. A noter que la vue d’artiste d’Airbus montre un appareil du style de ce qui se fait actuellement avec les KFX et TFX par exemple, alors que le design Dassault est autrement plus novateur. Je sais bien que ces vues servent surtout à présenter quelque chose et ne présage en rien de ce qui se fera réellement plus tard, mais ça illustre quand même les différences entre les 2 cotés du Rhin.
      On le voit aussi avec l’Euromale, qui est un design des années 1990-2000, et qui ressemble bien à un truc allemand, gros, moche, d’une employabilité douteuse et surtout avec 2 trains de retard. Je ne sais plus qui disait ça récemment, mais un emploi futur pour faire de la SURMAR semble une bonne idée car un drone MALE comme ça en haute intensité, il faut oublier.

    • Carin dit :

      @Bloodasp
      Uniquement sur l’écran de vos rêves…
      Sur ce dossier, Trappier et Macron marchent main dans la main, et quelle que soit l’issue (SCAF ou plan B), l’annonce se fera bien avant que le mandat de Macron prenne fin. Si vous croyez que Macron va laisser ce genre d’annonce au suivant, alors qu’il se casse le cul pour suivre diplomatiquement les recommandations de Trappier, c’est que vous êtes encore plus lunaire qu’il n’y parait.
      Je rajouterais qu’à la mi 2023, la messe sera dite, car il devra faire en sorte que le SCAF ou le planB ne soit plus annulables qui que soit le/la suivant/e. Surtout le plan B.

    • LEONARD dit :

      @Bloodasp
      Dassault a un modèle qui marche à l’export ‘même si c’est récent). Donc, industriellement/financièrement, il peut tirer sur la corde (et la rentabilité) pour 10-20 ans avec le Rafale.
      Ses bureaux d’étude sont à fond sur les Rafale 5. Tant qu’ils seront au taf, Dassault n’aura pas besoin du SCAF. Donc, il fait lanterner Airbus, qui, lui, a besoin du SCAF, mais il ne dit pas non, car il a besoin du SCAF en 2030.
      Ce sont simplement deux calendriers de bureaux d’étude en décalage, celui d’Airbus D.A et celui de Dassault.
      Bon, de toutes façons, même si les politiques étaient d’accord, les militaires ne le sont pas sur le cahier des charges, les industriels sur les répartitions et les parlementaires sur les financements.

  13. Bob dit :

    Voilà qui est clair, précis, carré et ………bienvenue.

  14. lym dit :

    Le début de l’interview évoquait le prix de l’énergie… et les problèmes posés à l’industrie (fermetures côté PME, gel des investissements et possibles délocalisations de grands groupes vers là ou les coûts restent soutenables). Avant de tacler l’Europe qui ne joue pas son rôle sur les achats énergétiques, puis les achats d’armes aux US de nos voisins en insistant sur l’Allemagne: Cela annonçait fatalement une douche froide!

    En plus de ce que l’article cite, je retiens aussi qu’il dit « avant l’heure, c’est pas (tout à fait) l’heure »… ce qui suggère qu’il pense déjà à « après l’heure, c’est plus l’heure! ».

    D’autant que c’est un long projet qui démarre et nécessite de la prévisibilité, avec pour finir sur ce sujet « gouverner c’est prévoir », l’énergie nucléaire et l’éducation au rayons des ratés de ces dernières décennies que l’industrie commence à peine à payer!

    On lui suggérera tout de même, dans ses discutions avec Geoffroy à lUIMM, que pour l’éducation il aurait fallu songer à ce que le retour sur investissement vaille le coup (salaires de misère vs USA/Canada, il faut bien le dire, surtout quand on pense au manque à gagner initial d’une entrée retardée dans la vie active vs études courtes). Actuellement, rien de mieux pour dissuader des jeunes d’aller vers ce qui nous reste d’industrie (cad plutôt de la R&D que de la fabrication, en dehors de sa propre activité aéronautique/défense) que des parents qui y sont eux-mêmes… Et là c’est pas la faute aux politiques.

    • tire bouchon dit :

      Pour l’énergie, avec un ratio de 1 à 10 et un euro 30% inférieur au dollar, la messe est dite. La sidérurgie, métallurgie, pétrochimie, les filières béton et gypse ainsi que les datacenters,les terminaux blockcchaine, la fabrication des batteries, des éoliennes, et le forgeage des siliciums se feront aux US d’où la petite séquence à l’Elysée aujourd’hui avec les industriels.( L’effet se fera sentir dans 1 an ou 2 mais c’est bien la trajectoire qui est prise)
      Avant de se foutre sur la gueule avec son fournisseur d’énergie, on prend le temps d’en trouver d’autres, on la joue plus finement que ce qui à été fait.
      Enfin avant de l’ouvrir et raconter tout et n’importe quoi ( Même si c’est vrai) Macron à encore manqué une occasion de se taire au G20 avec Ilham Aliyev ( Azerbaïdjan),qui en retour la limite traité d’abruti, surtout quand on cherche à récupérer son gaz et son pétrole. Un grand moment de diplomatie macroniene.

      • Félix GARCIA dit :

        Z’avez tout dit. Ou beaucoup du moins …

        Et pour ceux qui nous parlent du sort des Arméniens (il est vrai, peu enviable [surtout quand on voit l’attitude barbare des soldats azéris : tortures, viols, mutilations, exécutions … le tout, filmé et diffusé .. [bien plus vite supprimées sur les réseaux sociaux que les vidéos des Russes d’ailleurs … sûrement un hasard …]) en rapport avec l’Azerbaïdjan : c’était pas à la Russie d’empêcher tout cela de se produire ?
        Je ne parle pas du Haut-Karabach, car je ne sais pas si leurs accords de défense couvraient ces territoires, mais bien du territoire arménien où se sont produit les derniers affrontements.
        En tout cas, autant pour le discours de lutte contre le viol des frontières (coucou NOUS !), « l’islamisme radical » (coucou les GROS FOCUS israéliens ! mais aussi les british [coucou BP et ses 75 milliards d’investissements ! pi nous …]) et le panturquisme/pantouranisme (qui n’est rien d’autre qu’un impérialisme, et non pas l’équivalent de la francophonie [‘fin, c’est comme ça que je le vois]) …

        Bref, mine de rien, si l’Arménie tombe « dans la sphère d’influence occidentale » in fine … c’est déjà « ça de gagné » …

        • Félix GARCIA dit :

          « et non pas l’équivalent de la francophonie »
          Je viens de voir que « Yseult » était notre nouvelle « marraine de la francophonie » …
          Nan mais c’est bon là, j’abandonne …
          C’est quoi ce sabordage permanent ?

      • Czar dit :

        « Avant de se foutre sur la gueule avec son fournisseur d’énergie, on prend le temps d’en trouver d’autres, on la joue plus finement que ce qui à été fait. »

        il a fait mieux, ce connard : il a saboté notre propre alternative il n’y a eu aucun réel investissement pour le renouvellement du nucléaire dès le début de son premier mandat : fessenheim a été liquidé par lui en 2019 alors qu’il pouvait être prolongé, au minimum jusqu’à l’ouverture de flamanville c’est plus que de l’incompétence une attaque contre nos intérêts vitaux

  15. Appius dit :

    On dirait que la tentative des Allemands de forcer la décision n’a pas marché. Plus que six semaines avant que Dassault ne se retire de ce projet.

    • lym dit :

      A mon sens, les allemands ne peuvent rien forcer et le but de l’affaire est surtout de faire porter le chapeau de l’échec qui se profile à Dassault pour tous ceux qui n’ont pas du tout suivi ce sujet.

      Le plus grave étant que l’Elysée n’a pas vraiment évité de tomber dans le piège tendu, en faisant en prime le coq « chef de file »: On ne se refait décidément pas en macronie, toute occasion de se faire mousser reste bonne à prendre sans même… prendre la peine de passer un simple coup de fil!

      Cela rappelle encore et toujours le constat d’Évelyne Richard (responsable de l’agence de voyage présidentielle ayant officié pour tout ce qui a succédé à De Gaule) lors de son départ en retraite fin 2017 qu’avait alors révélé Le Canard:

      « Normalement, la grosse tête des victorieux se dégonfle au bout de quelques mois. Là, ça dure (…) En plus de quarante ans passés à l’Élysée, j’en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais ».

  16. Titeuf dit :

    Cool .
    Je vois bien les Allemands en embuscade pour dire qu’après que les negos entre Dassault et Airbus ont échouées face à l’intransigeance de Dassault…
    Voir ce que dira la présidence Française a ce moment là….baissage de pantalon ou non ????
    Mais ça fait du bien a lire ce que dit Mr trappier.
    En voilà un qui garde son sang-froid et ne baisse pas la garde.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je ne pense pas. Les allemands sont en position de faiblesse. Ils ne peuvent pas faire un avion seuls. Leurs alternatives seraient d’essayer d’obtenir un strapontin dans le tempest ou acheter du F35. Dans les deux cas c’est catastrophique pour les industriels allemands.

    • Mica X dit :

      Bo, à vrai dire actuellement cela aurait un impact en interne, sans plus car les allemands ne sont pas fans d’armement, en externe cela serait négligeable voire contreproductif et Dassault à tout à gagner en crédibilité à se montrer ferme.

      Ne pas oublier que, même si de l’eau a coulé sous les ponts et que cela peut paraitre anecdotique actuellement, le fondateur de la boite était Juif et qu’il a gouté aux camps.

    • Dambrugeac dit :

      baissage de pantalon à l’Elysee ? un fait ordinaire, oû est Benalla ?

  17. Sorensen dit :

    Mais l’Allemagne fait les annonces qu’elle veut -avec l’Espagne- au sujet le SCAF, c’est son projet. Depuis trois semaines instituts et médias de ces pays communiquent pour une grande fusion européenne pour contrecarrer LM. Tout le monde a sorti ses c*uilles et est déjà passé à autre chose là-bas. Les choses sont réglées de leur côté.

    M. Trappier a aussi raison de dire que le NGF français ne volera pas de sitôt, s’il vole un jour. La CDU persiste à dire que la France n’aura jamais les moyens financiers pour encaisser les accélérations prévues des programmes d’armements de demain. Ni même le nombre d’ingénieurs suffisant.

    Alors qu’il s’agit bien de déclarations venant de politiques mais aussi d’industriels contrairement aux dires débilitants bien français du pdg de Dassault, on se demande de quelles autorisations allemandes il parle.

    • Czar dit :

      « La CDU persiste à dire que la France n’aura jamais les moyens financiers p »

      que la Tsédéhou se contente d’importer de l’ingénieur syrien de Douala et de tailler des pipes pour un mètre cube de gaz de plus, c’est là toute la politique d’expertise qu’elle a su développer ces dernières décennies.

      • Sorensen dit :

        Ils sont majoritairement d’Europe centrale, vient ensuite les pays slaves et la Chine. Ces problèmes énergétiques sont conjoncturels. Pas d’échec stratégique ici. Les ressources russes reviendront à l’Europe comme il se doit.

        • Nimbus - parfois cumulo dit :

          « Comme il se doit… » vous êtes bien optimiste ! En attendant c’est la guerre en Ukraine, et cela ne marche plus vraiment comme cela…

        • Nike dit :

          Vous pensez sincèrement que les Allemands reprendront une part de gaz Russe ? L’indigestion est proche.

    • Fralipolipi dit :

      « La CDU persiste à dire que la France n’aura jamais les moyens financiers pour encaisser les accélérations prévues des programmes d’armements de demain. Ni même le nombre d’ingénieurs suffisant.  »
      … c’est sûr que pour vous, parole de CDU vaut parole d’évangile 🙂
      .
      Mais pour nous autres, Français, ça ne vaut pas pipette … 😉
      .
      Merci de nous avoir révélé vos superbes sources d’inspiration … ça nous rassure sur le pourquoi de l’orientation si anti-France de toute votre littérature 😀

      • Sorensen dit :

        Des officiels liés au ministère des armées en ont aussi récemment parlé.

      • Patatra dit :

        Bon après, sans rentrer dans les dires de Sorensen, si nous avions notre BITD et les reins économiques de l’Allemagne, cela aurait été une autre histoire.
        Pour le reste ce ne sont que des dires, mais je n’ai pas encore lu un argumentaire non partisant, ce qui est assez difficile à trouver pour le SCAF ici.

      • Carin dit :

        @Frali…
        Il faut être indulgent avec ce pitre, il était tellement « en joie » que Trappier s’est senti obligé de lui faire « une ordonnance… et  une sévère ».
        Mais vu qu’il revient à la charge, je me demande si @Scope n’a pas raison… ce pignouf doit être appointé pour revenir toute honte bu!

    • Mica X dit :

      D’un autre côté, fricoter avec les Coréens, les américains, vouloir forcer la main au français… ça fait un peu gus aux abois chez Airbus, d’autant que la division défense, malgré un décollage de l A 400 M a vu son image ternie par ses voilures tournantes..

      Ensuite il faut faire le parallèle entre ce dossier qui patine et tous les autres, militaires ou civiles qui voient le « couple FA » se balançait de plus en plus souvent les assiettes au visage…

      Qui vivra verra

    • Titeuf dit :

      En parlant de dires debilitants,les remarques d’Airbus sur ces soit disante compétences en aviation de combat ….

      • Cactus dit :

        « les remarques d’Airbus sur ces soit disante compétences en aviation de combat »
        Sur ses soi-disant compétences.
        Soi-disant (invariable).

    • Momo dit :

      Vu la performance de la vision stratégique allemande depuis schroeder avec merkel et enfin scholtz, on est pris d’un grand éclat de rire en lisant zozo et ce qu.il raconte de la cdu.

      Après avoir été d’une totale nullité sur les fondamentaux du pays: sécurité nationale et sécurité énergétique, l’Allemagne bouffie d’arrogance et saoule de sa prétendue supériorité totalement imaginaire continue quand même à donner des leçons.

      Pas de doute, les politiques allemands et une partie de leurs peuples sont devenus complètement woke! Ils osent tout, vraiment tout, t c’est la poursuite de leur plongée dans la médiocrité.
      Ça fait plaisir quelque part 😉

      • Sorensen dit :

        Cela date d’avant Schroeder, il n’a fait qu’appliquer une doctrine qui ne bougera pas.

    • JC dit :

      Ah, la cinquième colonne du XXI ème siècle !

    • EchoDelta dit :

      Il parle de l’autorisation du parlement, le Bundestag quoi, c’est indiqué dans l’article.
      Je ne sais pas si Eric Trappier est débile mais jusqu’à présent il n’a pas présenté de signe inquiétant dans ce sens, et a plutôt géré Dassault au mieux de ses intérêts et de ceux des français.
      Que nous n’ayons pas les moyens de nos ambitions sur le SCAF, surement dans le format actuel, mais le faire seul nous permettrait de faire un format adapté à nos besoins et pas un super machin invendable pour esbroufe et apprendre.
      Donc je pense que nous en sortirions gagnant.
      Combien d’EF2000 exporté alors que 4 pays majeurs poussent sa commercialisation ? Comparé au Rafale, il n’y a pas photo, il y a un avion pro développé pour être efficace, facilement maintenable, au cout horaire assez raisonnable pour les performances validées et un bon avion de combat sans plus.
      Après vous pouvez pensez ce que vous voulez mais vous aurez du mal à convaincre ceux qui s’intéresse vraiment à la chose militaire.
      Si les allemands font ce genre d’annonce c’est bien qu’il veule forcer la main de Dassault, s’ils veulent le faire c’est qu’ils ont un intérêt à le faire, sinon ils ne perdraient pas leur temps pour nos beaux yeux, c’est pas le genre des allemands.

    • alexandre dit :

      Donc l’Allemagne décidé et l’intendance suivra… Vous vous relisez des fois ?
      Au cas où vous ne vous en êtes pas rendu compte, la France a déjà un avion admettre au centre du scaf, l’Allemagne en avait un mais n’en veut plus et va finalement en acheter un américain et relancer un programme avec nous…. C’est du grand n’importe quoi.

    • blondin dit :

      vous n’avez rien compris, et dites de la m*rde, comme d’habitude.

  18. Titi dit :

    Gold up du siècle sur Dassault et la France ..

  19. Alfred dit :

    Elle est bien bonne celle là . C’est le président pdg de la startup nation et son responsable de la com qui vont avoir l’air fin

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’Elysée avait fait un communiqué minimaliste rappelant qu’il restait des choses à discuter.

  20. ScopeWizard dit :

    Bref , il est de plus en plus certain que tout ça va trrèèèès bien se passer….mieux encore que dans un rêve….

    Combien d’ années de perdues là ?

    Et combien NOUS coûte tout ce retard qui s’ accumule ?

    Bon , pas grave ; l’ argent magique étant là , après-tout pourquoi s’ en faire….

    En somme , dormons tranquille….
    https://www.youtube.com/watch?v=PfZnP6aWm3Q

    C’ est ça ; faisons ça .

    • Auguste dit :

      Un blogger (princertitude) a parfaitement résumé la situation:
      « Les désaccords portent sur l’existence même d’un accord »

    • ron7 dit :


      Dans 5 ans, si Dar Man 1 est aux commandes… On aura droit à un :
      « Ne vous inquiétez pas, ça va bien se passer » !

  21. xaloy dit :

    Les autorités françaises incapables de défendre les intérêts de la France.

    L’entreprise Dassault abandonnée pour satisfaire les petits délires européistes du danseur de claquettes.

    Écœurant !

  22. Kaya dit :

    Ahah,des déclarations tout aussi ridicules que le projet en lui-même.Un projet sur un futur chasseur de 6 ème génération qui devrait être opérationnel en 2040-45 au minimum alors que des chasseurs inhabités bien plus efficaces en seront à la 2 ou même 3ème gênération ,que dire alors de l’Eurodrone .Ils sont trop forts les stratèges allemands et français. 🙂 🙂

    • Czar dit :

      ça va les trucs ? ce projet de contrôler totalement Diyarbakir vers 2045, ça avance ?

      • Kaya dit :

        AHAHA que t’es comique ,je ne savais pas que DIYARBAKIR n’était pas contrôlé par le gouvernement ?? 🙂 🙂 Et vous quand est-ce que vous comptez contrôler vos ptites banlieues et ses p’tits caîds à deux balles ?? 🙂 🙂

        • Alpha (α) dit :

          « Et vous quand est-ce que vous comptez contrôler vos ptites banlieues et ses p’tits caîds à deux balles ?? »
          Quand ta puissante et grande armée réussira à contrôler le Kurdistan…

          • Kaya dit :

            Ahaha,c’est sur quelle planète le Kurdistan ?? 🙂 🙂 Sur celle de vos rêves alors parce qu’il n’y a nulle trace de ce pays imaginaire 🙂 🙂

    • blondin dit :

      oui on sait, le Kizilelma va remplacer et surpasser tout ce qui vole à partir du 12 mars 2023 à 14H30. Je suis pas sur de la date exacte mais vous me corrigerez, vous avez toujours des dates super précises de mise en service, comme si la Turquie n’était pas concerné par les aléas industriels, sur des projets aussi complexes.

      • alexandre dit :

        Kaya fantasmé là dessus, https://fr.topwar.ru/204253-tureckie-bespilotniki-bayraktar-tb2-osnastjat-raketami-vozduh-vozduh-dlja-borby-s-rossijskimi-dronami-kamikadze.html
        L’idée n’est pas mauvaise et a sûrement son utilité , ça paraît tout de même un peu léger pour faire de l’interception d’avion moderne.
        De toute façon scaf ou pas en 2040 on aura le rafale f6 et si les Turques parviennent surpasser Dassault d’ici là, chapeau.

        • Kaya dit :

          Ahaha,avec quel organe lis-tu mes commentaires ?? 🙂 🙂
          Qui a parlé d’intercepter des chasseurs avec le ptit TB-2 ?? 🙂 🙂
          Et cet avion de combat tu le connais ?? :
          https://www.google.com/search?q=bayraktar+kizilelma&amp
          ;client=ms-android-xiaomi-rev1&prmd=inv&sxsrf=ALiCzsZET0NQ-d7QBUU0S5EUIFVXLbFkUQ:
          1669069274016&source=lnms&tbm=vid&sa=X&
          ved=2ahUKEwjx47rJp8D7AhWoUaQEHWhwAkkQ_AUoA3oECAIQAw&biw=393&bih=744&dpr=2.75#
          Il y a non seulement le BAYRAKTAR KIZILELMA mais aussi celui de TUSAŞ, dans le même genre ,du type NEURON ,un avion de combat inhabité de 7T ,c’est une surprise ,mais tenu secret ,aucune info dessus sauf qu’il va faire son premier vol début d’année ,comme sûrement le KIZILELMA .Les industriels turcs n’ont pas pour habitude de balancer des informations ridicules ou des projets s’ils ne sont pas très avancés et s’ils ne sont pas capables de les réaliser surtout ,ne les assimlez pas aux industriels occidentaux . 🙂 🙂

          • Carin dit :

            T’inquiètes, ils sont loin d’être assimilables…
            Mais continue à nous sortir tes avions de la mort qui tue personne, alors que ton patron quémande des pièces de rechanges pour vos F16. Et tes drones du feu de Dieu qui tombent comme des mouches sous FLITOX dès le premier brouilleur croisé.
            Voilà mon copain, ça c’est ce qu’on appelle la réalité, mais comme tu vis dans un monde virtuel, tu as tout à fait raison de le façonner comme tu l’entends mon copain. À bientôt pour ta prochaine annonce d’un nouvel avion extra-atmosphérique, qui va faire la nique aux aigles de combat Klingons!
            Et pour moi les gens qui rêvent ne sont pas à jeter… je te laisse imaginer ce que tu représentes pour la plupart de ceux qui te lisent…

        • Trucmachinchose dit :

          En 2040, peut-être qu’il n’y aura plus que des femmes en Turquie, mais dans le cas contraire, il conviendrait d’écrire les Turcs plutôt que les Turques.

      • Kaya dit :

        Tout d’abord pour le premier vol du KIZILELMA ,il n’y a aucune date de prévu mais connaissant la façon de travailler de la société BAYKAR. qui elle n’a pas l’habitude de faire traîner ces projets , il ne fait aucun doute que cela sera au maximum avant le RDV du 18 mars 2023 ,date symbolique ( voir 18 mars 1915 ) ce jour sera le premier vol du chasseur léger HÜRJET ,de l’hélicoptère d’attaque lourd T 929T et la sortie du hangar du TF-X ,moteurs allumés .C’est vrai que voir de tels projets présentés le même jour ,céremonie du centenaire de la création de la république démocratique de Turquie ,n’est pas donné à tout le monde .,cela dépasse vos plus doux rêves mais il n’y a pas la moindre chance que vous y arriviez . Je comprends donc votre humour ironique mais surtout envieux . 🙂 :).

        • Titeuf dit :

          Avoir un bureau d’études comme l’on Dassault, les ingénieurs Turques , oui sont envieux.
          Il n’y pas de raison que les Turques n’y arrivent pas ,les indiens le font,les sud coréens aussi.
          Faut laisser le temps au temps

          • Kaya dit :

            Ok Dassault est certes costaud mais là on parle de drone ,c’est du hors sujet non ?? A ce que je sache mis à part le Neuron qui n’est resté qu’au stade de démonstrateur et qui serait aujourd’hui complètement dépassé ,Dassault n’a pas de drone digne de ce nom ni aucune entreprise européenne d’ailleurs . L’entreprise nationale turque TUSAŞ travaille depuis des décennies pour les plus grands de l’aviation et pas seulement pour fabriquer de simples pièces , maintenant elle est capable de fabriquer un chasseur toute seule ou des turboréacteurs avec sa filiale TEI dirigé par un ingénieur ayant travaillé environ dix ans chez GE en tant que chef de projets ,ils lui ont proposé un chèque en blanc pour rester, il a préféré renter au pays .Les projets très avancés du chasseur léger HÜRJET,du TF-X de trois types d’helicoptères ,de plusieurs drones d’attaques etc etc prouvent que le savoir de TUSAŞ est passé au niveau superieur .Les dirigeants des plus grandes entreprises turques de l’industrie ont tous travaillé dans les plus grandes entreprises de l’industrie de la défense à des postes importants ou ont étudié dans les meilleures universités du secteur .Pour ce qui est des drones ,la Turquie a une large avance par rapport à l’Europe et plusieurs modèles et tous sans exception parmi les meilleurs dans leur catégorie respective .Le KIZILELMA n’aura même pas d’équivalent ,à ma connaissance, il n’y a pas un autre modèle ayant ses capacités annoncés ,la societé BAYKAR n’ayant par habitude de s’avancer et de sortir des appareils ridicules .Il y en a un autre comme celui-là mais TUSAŞ veut faire une surprise pour le centenaire de la Turquie en 2023 . L’industrie de la défense turque est celle qui a la plus forte croissance au monde ,les avancées faites dans ce domaine comme dans tous les autres d’ailleurs permettent aujourd’hui à la Turquie de pouvoir fabriquer tout ce que peuvent faire les plus grandes industries et dans pratiquement n’importe quel domaine ,c’est le cas maintenant dans l’aviation ,cette décennie est celle de la Turquie qui ne fait que commencer son ascension ,tout ce qui a eté fait jusque maintenant n’est rien que les bases et les infrastructures pour arriver à ce stade .Les résultats des centaines de projets commencés il y a une décennie n’arrivent à terme que maintenant et dans cette décennie .Il n’y a pas une semaine sans qu’un projet soit fini ,ils sont tous au niveau des meilleurs produits ou même mieux pour certains . Il n’y a pratiquement aucune info sur tout cela dans la presse occidentale ,d’un côté montrer les avancées dans ce domaine alors que les industriels européens sont obligés de trouver des coopérations pour moderniser ses systèmes d’armements alors que la Turquie avec beaucoup moins de moyens développe autant de systèmes toute seule, ne doit pas faire plaisir ,la désinformation est de rigueur . Les ingénieurs turcs ne sont pas envieux eux ,ils travaillent pour leur nation et ont la fibre patriotique mais en plus commencé à avoir un grand succès à l’export ,là est la différence avec ceux d’Europe ,donc cela avance beaucoup plus vite et pour beaucoup moins cher ,vous comprenez ?? Tout cela pour dire que la Turquie avance beaucoup plus que vous ne l’avez fait pour dévelloper tout ce que vous avez fait ,la concurrence va être beaucoup plus rude pour vous . Les exportations turques explosent dans tous les domaines ,l’industrie de la défense en fait partie . 🙂 🙂

          • KIZIENBAS dit :

            « C’est vrai que voir de tels projets présentés le même jour (…) n’est pas donné à tout le monde »

            Effectivement. Le problème c’est que ce « jour » est de l’histoire ancienne en Europe …

            « Les exportations turques explosent dans tous les domaines »

            Vous parlez des médecins et autres formations de haut niveau ? Ou de l’inflation ?

  23. Raymond75 dit :

    Le cirque continu ; le super « système de systèmes » cafouille toujours. Toutes ces âneries n’ont qu’une seule finalité : enrichir le complexe militaro-industriel.

  24. Condrieu dit :

    J’avais demandé que l’on se calme, suite a cette annonce du ministère Allemand. Voila une belle confirmation. La suite au prochain numéro.

  25. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    Si il y a un truc qui vole dans 30 ans les premiers exemplaires opérationnels ne le seront que dans la dizaine d’année suivante…
    Le Rafale pourra évoluer, mais le F35, ça va être chaud comme sont moteur. Sans compter l’entretient, qui va contraindre a augmenter de façon significative les budgets défense des pays possesseurs, sans toutefois qu’une amélioration qualitative/quantitative ait lieu…

  26. Lucien dit :

    Cela montre à quel point l’Élysée ne suit pas le dossier… Tout ce que Macron veut, c’est un accord à n’importe quel prix. Heureusement que M. Trappier veille au grain. Pourvu que ça dure.

    • Carin dit :

      @Lucien
      Cessez de citer l’Élysée a tout bout de champs..
      Macron a confié ce dossier au représentant de la BITD Française, qui n’est autre qu’Eric Trappier PDG de Dassault Aviation.. ce qui veut dire que l’ »Élysée » comme vous dites, s’en tiendra à ce que Trappier aura obtenu.
      Et le communiqué de l’ « Élysée » rappelle juste que le SCAF est sous la direction de la France. Ce qui veut simplement dire aux allemands qui se sont empressés de tenter de forcer la décision, que si une annonce doit être faites, c’est l’Élysée qui la fera.
      Et d’ailleurs d’ « annonce », il n’y a pas!
      Le SCAF en est où même point qu’il y a un mois, lorsque Sebastien LECORNU disait qu’il se ferait quand même, sans aucune précision sur le comment, ni avec qui, ni rien, et vu l’endroit où il se trouvait, vous pouvez être sûr que des précisions lui ont été demandés… sans réponses à ce jour.
      Et il est normal que ce soit Éric Trappier en personne qui vienne annoncer la « fausse nouvelle » allemano/espagnole.
      Et cette précipitation va leur être préjudiciable, car elle dénote une grosse faiblesse de par son empressement.
      A l’arrivée Trappier obtiendra ce qu’il demande, et fera appel aux acteurs dit « meilleurs athlètes », pour le NGF… il se trouve que c’est dans la BITD française qu’ils se trouvent… pour exemple, c’est pas INDRA, qui fabriquera les boîtiers de gestion des commandes de vol électrique… cette entreprise n’y entrave nibe. C’est pas Airbus qui va dessiner l’avion, ni créer sa cellule, ni faire le nécessaire pour le rendre plus furtif..
      je l’ai déjà dit, Trappier est le représentant élu de la BITD française, il ne se bat pas pour Dassault, mais pour ses choix dictés par les avancées disponibles chez les autres mousquetaires! Dassault est un créateur de cellules d’avions parfaites dans leur utilisation, et un intégrateur de génie, qui sait que les meilleurs produits se trouve chez ses copains, et nulle part ailleurs.
      La signature finale n’interviendra qu’à ces conditions.., sinon… plan B, qui soit dit en passant doit être attendu comme le messie par l’Italie et la Suède (qu’Airbus tente de couler avec l’appel aux coréens).

      • Fabiano dit :

        @ Carin

        La liste des méfaits d’Emmanuel Macron à l’égard de la France est trop longue pour être refaite un nouvelle fois. Je me contenterai juste de vous demander qui nous a mis dans cette panade des coopérations avec l’Allemagne et qui a consenti a toutes les concessions faites par la France jusqu’à présent?
        Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Vous ne voulez pas voir, dommage.

        • ARDALBSR dit :

          L’antimacronisme compulsif est aussi une forme d’aveuglement.

          • Fabiano dit :

            @ ARDALBSR

            Beaucoup de gens vont devenir aveugles ces prochains mois alors… Notre vizir ne met même plus les pieds en France, il vole de sommet en sommet. COP 27, Apec, G20, il est ailleurs…

        • Aymard de Ledonner dit :

          Bof. Faire le SCAF seuls auraient nécessité de sacrifier d’énormes pans de notre défense donc rechercher une coopération était logique. Il n’y a pas eu tant de concessions que cela sinon l’accord serait déjà signé….
          Maintenant on aurait dû choisir des partenaires en partant de leur vision de leur armée de l’air et travailler avec la Suède au lieu de se focaliser sur les aspects industriels et financiers et choisir l’Allemagne.
          Mais on était encore dans une période « dividendes de la paix » et le SCAF a été vu comme plus comme un projet industriel pour donner du travail aux industriels et moins comme un outil pour les armées.
          Facile de refaire le début du film maintenant. Par rapport à tous les présidents qui l’ont précédé Macron reste celui qui donne plus de moyens à l’armée. C’est factuel. Après le reste de sa politique n’est pas le sujet de ce blog.

        • Carin dit :

          @Fabiano
          Vous devriez être plus attentif aux déclarations de Mr Trappier.. vous y auriez appris de sa propre bouche que c’est lui le responsable de tout ce qui a été accordé à Airbus!
          Et si votre liste d’erreurs de Macron, comporte ce genre de faux, elle doit être bien plus courte que vous ne le pensez.
          Et je suis aussi aveugle qui refuse de voir, que vous sourd qui refuse d’entendre.
          Et je rajoute que sur le SCAF, Macron n’a jamais lâché Trappier. Et le SCAF ne se fera avec nos amis allemands qu’aux conditions de Trappier et de ses mandants de la BITD qu’il représente. Sinon l’ « l’Elysée » annoncera la mise en place du plan B, la séparation d’avec KMW pour le MGCS, et vogue la galère vers d’autres partenaires, qui soit dit en passant, sans que ce soit soir d’affluence aux guichets du stade de France, ne manquent pas.

          • Fabiano dit :

            @ Carin

            Sourd peut être mais pas aveugle.
            D’abord les allemands ne sont plus nos amis et c’est eux qui ont fait en sorte qu’il en soit ainsi. Ensuite qu’avons nous sous nos yeux? Une BITD française encore leader dans l’UE mais qui se trouve enlisée dans des coopérations foireuses avec l’Allemagne et dont le déclassement n’est plus qu’une question de temps.
            Qui a voulu ces coopérations et qui les laissent pourrir sans jamais y mettre un terme?
            Deux mots pour résumer cette situation: sabotage et trahison.

      • Math dit :

        Vous, heureusement que vous êtes là… Quand tout est nébuleux, on finit par y voir plus clair…

      • FNSEA dit :

        À l’Élysée il y des jardins, mais des champs, c’est peu probable, même si le parc ouvre sur l’avenue des Champs-Élysées.
        Quoi qu’il en soit, un champ s’écrit sans s au singulier, et plus encore s’il n’y a en tout et pour tout qu’un bout de champ.
        À tout bout de champ, donc.

    • Roger Dubreuil dit :

      @ Lucien, un accord à n´importe quel prix, c’est dans la culture de l´ÉNA.
      Ce n’est pas spécifiquement macronien, hélas.
      Le concept d´échange gagnant-gagnant est poussé jusqu’à l´absurde, c’est à dire jusqu’à l´accord à tout prix.
      L´accord quoi qu’il en coûte, Macron n´est pas le premier.
      Ce qui est en cause, c’est la formation de nos « élites » politiques.

      • Nimbus - parfois cumulo dit :

        Entièrement de votre avis et avant le PR actuel, les deux précédents n’étaient pas bien plus brillants, ni avec les problèmes de défense, ni dans les relations avec l’Allemagne…

  27. Christophiou dit :

    Heureusement qu’il reste M.Trappier pour rabattre le caquet de l’aigle teuton… Faudra pas trop compter sur le préfet des Gaules…

    • Czar dit :

      « l’aigle teutonne » lorsqu’il s’agit d’héraldique, le volatile est du djaindeur femelle

      • Christophiou dit :

        …Bien vu, vous avez raison 😉 ….Je n’avais pas penser au blason mais plus simplement au symbole de l’aigle dominateur…

  28. NRJ dit :

    Est-ce les politiques qui ont pris leurs désirs pour des réalités ? Est-ce juste une erreur ? Difficile à dire. L’hypothèse d’un coup de pression que certains émettent paraît peu probable car on voit mal l’intérêt.
    Mais du coup pas d’avancée encore sur ce programme à l’heure actuelle c’est la conclusion.

    • Fabiano dit :

      @ NRJ

      L »intérêt du coup de pression est évident. Les allemands nous disent: soit vous signez à nos conditions, soit vous portez la responsabilité de l’échec. Publier un tel communiqué sans consulter les français est proprement hallucinant. C’est peut-être le préambule à la fin du SCAF si Dassault ne cède plus rien.

      • NRJ dit :

        @Fabiano
        Si c’est vrai , le moins qu’on puisse dire est que c’est la méthode du désespoir.

        En soit on ne porterait pas plus la responsabilité de l’échec qu’eux. Le problème est industriel. Leurs hommes politiques tenteraient sûrement de se justifier comme ça devant la populace, mais ça n’impactera pas plus que ça en France.

        En soit il y a eu des signaux positifs ce mois dernier, et à mon avis il y a eu là simplement des désirs pris pour réalité.

  29. easye dit :

    Ca va étre un sacré feuillton le SCAF… C’est une bonne nouvelles pour les les blogs de défense il va y avoir beaucoup d’articles à écrire.
    Malheuresement ca va pas doucher la hargne des haters et des poutinebots.

  30. KL42 dit :

    Que fais l’élysée ??? Savent ils ce qui se passe ???
    Au lieu de faire de la com peu être devraient ils commencé à sérieusement bossé, ils sont payés pour cela.
    C’est hallucinant de voir que nos intérêts sont mieux défendu par nos industriels que par nos politiques.

    Sinon je fais une provision de pop corn et de binouze, ce feuilleton est aussi passionnant que celui de la lumière volant, de l’astre galactique, du vaisseau de l’atlantide, inclinons nous devant sa majesté le grand le superbe F35.

    L’allemagne est totalement asservie aux intérets US, plus que nous ne le sommes, merci à De Gaule, même si je ne le porte pas dans le coeur.
    https://brunobertez.com/2022/11/21/dur-dur-detre-vassal/

    • Van de Walle dit :

      Ce n’est pas parce que vous ne le portez pas dans votre cœur qu’il faut écorcher son nom. Merci à de Gaulle.

  31. Fabiano dit :

    Il résiste le bougre, bravo à lui et à Dassault dans son ensemble.
    On notera encore une fois le jeu ambigu de Macron qui commence à perdre toute crédibilité, aussi bien à l’étranger que dans notre pays. Il n’y a plus guère que quelques médias français pour continuer à le soutenir.

    • Math dit :

      Je ne le trouve pas ambigüe. Le communiqué de l’Élysée est clair et fin: presque un accord, sur un programme sous leadership français.
      La France ne se prend pas les pieds dans le tapis. Cette initiative malheureuse a fait du dégât, mais maintenant, ça commence à se calmer. Les demandes d’engagements synallagmatiques de Lecornu à l’Allemagne montrent qu’on a fini de jouer avec le feu en France. Le chantage permanent de ces dernières années est terminé. C’est plus rassurant qu’autre chose. Les années Merkel ont été une catastrophe, que nos dirigeants ont très très mal géré. Plus jamais ça. L’Europe comme ça, c’est humiliant. Jamais plus je ne voterai pour un parti « pro-européen » qui se traduit par anti-français dans les faits. Le projet européen a pour but de nous rendre prospère et puissant, pas décadent. Les humiliations de ces 20 dernières années montrent que ce projet politique était assez mal mené.

    • Voxpop dit :

      « Il n’y a plus guère que quelques médias français pour continuer à le soutenir. »
      Il y a aussi quelques millions de vos compatriotes.

      • Fabiano dit :

        @ Voxpop

        Plus pour longtemps. Attendez les coupures d’électricité de janvier, la hausse des prix alimentaires et celle des carburants ainsi que la réforme des retraites…

  32. PK dit :

    Autant dire, du vent. Manœuvre minable pour forcer la main… Cela prouve la fragilité du « partenaire » et son manque d’honnêteté. À la place de Dassault, je ferais désormais traîner ad vitam aeternam.

    On ne travaille pas avec des baltringues.

  33. Aramis dit :

    La bonne nouvelle c’est qu’on aurait pas cédé aux demandes allemandes. Par contre 20 à 30 ans ça nous enmène entre 2043 et 2053. Et pour tenir jusque là qu’évoque Trappier? Le Rafale… je veux bien qu’on me dise qu’il est évolutif, mais pourra t il évoluer jusque là? Surtout que Trappier a l’aire pessimiste sur l’avenir du SCAF.

    Il faudra aussi commander des avions pour remplacer notamment les Rafales M qui vont devoir etre retirés du service dans la decennie 2030. Les Rafales livrés entre 2006 et 2010 à l’AAE seront aussi dans ce cas maximum vers 2040 surtout ceux utilisé en OPEX. A quoi ça rime de maintenir le chaine du Rafale en activité jusque là alors qu’il y a de forts risque qu’ils ne puisse être adapté indéfiniment. Alors aussi qu’il y a de fort risques que vers 2035 plus personne ne commande de Rafale à l’export, et que ferons nous alors nous achèterons 11 avions pas an afin de maintenir la chaine pour maintenir la chaine?

    Quid d’un programme intermédiaire national pour remplacer le Rafale en attendant le très hypothétique NGF.

    Quid aussi des évolutions nombreuses sur les carburants, les crises économiques, les retournements stratégiques qui peuvent avoir lieu d’ici là. Cette programmation est complètement hors sol.

    Quid enfin du parlement allemand qui a demandé à ce que MGCS et SCAF avancent au même rythme.

    Tout ça dit mention spéciale à l’Elysée qui a suivi sans les condamner les annonces de l’allemagne. On savait pour qui travail notre président, il n’avait pas besoin d’en faire autant.

    • blavan dit :

      @aramis. Comme d’habitude Mr Aramis sort encore le carnet de chèques sans provision pour remplir nos casernes et bases aérienne en voulant pour la France une Armée globale qui n’existera jamais.

      • Aramis dit :

        « en voulant pour la France une Armée globale qui n’existera jamais. » Quel rapport entre ce que je dis et vos histoire d’armée globale?

        D’ailleurs c’est quoi une armée globale et pourquoi la France devrait elle en avoir une?

    • MERCATOR dit :

      Méconnaissance du fonctionnement d’une SA

      La France n’a aucun pouvoir pour modifier ou influer sur le fonctionnement d’une SA elle a par contre un Droit de préemption –

      L’objet de ce pacte « est de conférer à l’État un droit de préemption sur tout transfert de titres Dassault Aviation par GIMD lui faisant franchir à la baisse le seuil de 40 % du capital » de l’avionneur ainsi que sur tout transfert de titres ultérieur en deçà de ce seuil.

      En clair, le capital est placé à l’abri de toute OPA étrangère ou déstabilisations sur le titre. D’une durée minimale de 20 ans, cette convention lui permet « d’assurer la défense de ses intérêts essentiels en cas d’évolution du contrôle de cette entreprise stratégique, du fait notamment de sa contribution à la composante aéroportée de la dissuasion nucléaire ».

      Président du conseil d’administration
      M Eric TRAPPIER
      Préside depuis le 12-01-2013
      9 ans et 10 mois
      ’assemblée générales extraordinaire dans les SA
      La validité des délibérations prises en assemblée générale extraordinaire est subordonnée au respect des conditions de quorum et majorité suivantes :

      Sur première convocation : Les actionnaires présents ou représentés doivent posséder au moins 25% des actions ayant droit de vote et les décisions sont prises aux deux tiers des voix dont disposent les actionnaires présents ou représentés ;
      Sur deuxième convocation : Les actionnaires présents ou représentés doivent posséder au moins 20% des actions ayant droit de vote et les décisions sont prises aux deux tiers des voix dont disposent les actionnaires présents ou
      Directeur général
      M Eric TRAPPIER
      Dirige depuis le 12-01-2013
      9 ans et 10 mois

      Directeur général délégué
      M Loik SEGALEN
      Dirige depuis le 17-01-2013
      9 ans et 10 mois

      Administrateur
      MME Besma BOUMAZA
      Est mandatée depuis le 22-05-2021
      1 an et 6 mois

      MME Marie HABERT DASSAULT
      Est mandatée depuis le 05-06-2014
      8 ans et 5 mois
      M Thierry DASSAULT
      Est mandaté depuis le 22-05-2021
      1 an et 6 mois

      M Charles EDELSTENNE
      Est mandaté depuis le 23-03-2004
      18 ans et 8 mois
      M Stephane MARTY
      Est mandaté depuis le 10-04-2021
      1 an et 7 mois
      M Henri PROGLIO
      Est mandaté depuis le 17-06-2008
      14 ans et 5 mois
      MME Lucia THOMAS
      Est mandatée depuis le 05-06-2014
      8 ans et 5 mois

      Bref ,Macron ou un futur président n’ont absolument aucun mot à dire pour orienter, nommer ou destituer un dirigeant , par contre le droit de préemption protège contre toute OPA étrangère hostile .

      • Aramis dit :

        Lunaire et sans aucun rapport avec le sujet. Dassault est en situation de dépendance économique vis à vis de la France. Et ne serait pas contre ce que je propose.

      • farragut dit :

        @MERCATOR
        Vrai, sauf pour une OPA « française » hostile sur GIMD via un oligarque bienveillant (pour Macron)…

      • Scipion dit :

        Merci pour ces informations très intéressantes.

    • john dit :

      Trappier est en train de la mettre bien profond aux contribuables Français… Le fait que l’Etat français le laisse parler de cette manière devrait avoir pour conséquence de remettre en question l’automatisme du choix de Dassault pour un avion de chasse. Dassault est en pleine mission de sabotage pour obtenir 100% du travail.
      Il joue son rôle. Mais au final, c’est l’état qui finance.
      Et pour les retards, ce qui est génial c’est que le programme a peut-être deux ans de retard dans certains domaines, mais il annonce un retard total de 10-20 ans…
      Pourquoi? Il veut vendre son Rafale rentable, et que l’armée de l’air continue à subventionner le Rafale en achetant des avions neufs à Dassault et en revendant les anciens dont l’évolution a atteint sa limite… (ce qui d’ailleurs démontre un certain mensonge dans les arguments de vente des Rafale F3 à l’étranger).

      • Math dit :

        Ça pique, hein? Lol!
        Il y aurait donc d’autres sociétés que Lockeed Martin? Incroyable!
        Au fait, John, fait gaffe à ta flotte du pacifique, ça vieillit vite de ce côté là.

      • Fabiano dit :

        @ John

        Troll allemand?

      • Momo dit :

        Johnny, retourne dans ton petit pays jouer avec ton simulateur de f35 en bois.
        Et ferme la porte, on ne veut plus t’entendre débiter tes sornettes.

      • Johannès dit :

        En vendant d’occasion ses avions anciens ayant encore du potentiel et en en achetant des neufs au dernier standard pour les remplacer, l’armée de l’air gère très habilement son parc et lui assure un maintien à un haut degré technologique et une longévité qui lui permettra d’attendre sans risquer de trou capacitaire l’arrivée d’un nouvel appareil, quels que soient son nom et sa forme.
        Cela ne subventionne en rien le Rafale (sauf si vous estimez qu’une entreprise qui revend son parc automobile à sa valeur d’amortissement pour acheter des véhicules neufs subventionne le constructeur qui les lui fournit) et permet d’ouvrir de nouveaux marchés à Dassault, ce qui en retour permet de maîtriser le coût unitaire des appareils neufs par effet de série et de pérenniser un fabricant aéronautique qui produit depuis des décennies d’excellents appareils qui ont toujours servi avec valeur dans les combats de la France.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Trappier noirci le tableau sur les délais pour mettre un peu de pression. L’Etat le fait jouer le rôle du mauvais flic pendant qu’il se garde le rôle du gentil. Donc il ne sabote rien, il défend ses intérêts (et ceux que l’Etat français estime être les siens) dans une négociation tendue.
        Si le SCAF se fait Airbus va perdre la capacité à faire seul un avion de combat et Dassault sera le leader européen incontesté. Ce n’est pas quelque chose qui s’avale facilement pour les allemands. Mais si le SCAF échoue le gouvernement allemand ne pourra que prendre du F35 ou prendre un strapontin dans le tempest ce qui serait catastrophique pour airbus défense.
        Je vois les annonces concernant un rapprochement avec les sud-coréens comme une manœuvre désespérée pour faire pression en disant « nous aussi on a des solutions » mais la réalité est que les sud-coréens ont besoin d’un moteur pour leur avions ce que MTU ne peut pas leur donner et n’ont pas besoin de l’aide d’airbus défense.
        Donc ils annoncent un accord qui n’existe pas encore pour nous forcer la main et nous annonçons qu’il reste encore quelques détails à régler…

        Vous cherchez à faire porter le chapeau à Trappier mais Dassault vends ses avions à la France ou avec le soutien de la France. L’armée de l’air joue même les représentants de commerce en faisant des présentations pour les prospects avec ses avions. C’est officiel, ça s’appelle le Soutex. Donc même si Dassault est une emprise privée, sa stratégie se fait dans le cadre des intérêts français parce que vous respectez un client qui représente plus de la moitié de votre chiffre d’affaires. L’Etat peut à tout moment manifester sa mauvaise humeur en décalant ou annulant tel ou tel commande ce qui est mal vu par les actionnaires.
        Et les F3 peuvent être rétrofités au standard 4.1 donc non leur évolution n’a pas atteint sa limite et les acheteurs le savent. Même vous vous le savez mais vous ne pouvez pas vous empêcher de lâcher un petit mensonge quand il s’agit de Dassault.

      • Carin dit :

        @Red/john
        En attendant un rafale F3R même d’occasion vaut bien mieux dans le ciel qu’un F35 tout neuf, qui viennent à 3 pour être sûr qu’au moins l’un d’entre eux arrive à prendre l’air.
        Démissionne de chez LM, et vient tenter ta chance chez Dassault, voire même chez Airbus, tu verras alors, que même un représentant de commerce de ton espèce peut trouver du plaisir à exercer son métier, car même l’EF2000 est meilleurs que le F35 que tu essais de nous vanter depuis de longues années. Comme quoi certains ont de la constance… même dans la connerie.

      • Nimbus - parfois cumulo dit :

        Ce ne sont pas vos affaires ; allez vous occuper de l’argent de vos concitoyens !

      • Alpha (α) dit :

        Aaaah ! John le frustré !
        Not’francophobe maladif et ulcéré !
        Alors bien évidemment, encore un com frôlant le néant, lancé avec la bave aux lèvres…
        Retenons juste ses « reventes de Rafale anciens ayant atteint leurs limites, ne pouvant évoluer, etc. » et rebondissons sur son mensonge.
        Beaucoup ici n’ont pas bien compris l’histoire des standards F4.1 et F4.2.
        John, lui, ne pouvait évidemment pas y échapper (ben voui, trop c** )…
        Le F4.1 est en fait un standard qui distinguera les avions les plus anciens construits avant février 2022.
        Le F4.2 est le standard auquel pourront accéder directement les avions construits après février 2022.
        En fait, ce standard 4, c’est aussi une histoire de cellule : les cellules de Rafale d’avant février 2022 devront subir de gros travaux (donc immobilisation longue et coûteuse) pour passer au standard 4.
        Tandis que les avions sur la chaine depuis février dernier, ont leur cellule percée et modifiée dès l’origine et dès le début du processus de fabrication en prévision de l’embarquement des nouveaux équipements du futur S4.
        Pour faire simple, en ce qui concerne notre adA&E : TOUS les avions actuellement en dotation (F3R) seront portés au standard F4.1, puis plus tard, au F4.2.
        Nos forces veulent un standard unique pour l’ensemble du parc Air et marine afin d’éviter l’écueil d’une multiplication de sous standards au sein de la flotte.
        Il en sera évidemment de même pour tous les clients de Dassault qui souhaiteront faire passer leurs Rafale F3 au 4, et suivants…

    • NRJ dit :

      @Aramis
      « La bonne nouvelle c’est qu’on aurait pas cédé aux demandes allemandes ». Pour l’instant rien n’est signé, et on ne peut pas conclure.

      Le chiffre de 20 ans ou de 30 ans semble exagéré si on garde à l’esprit ce qui fait le SCAF. Si on parle simplement de la structure du nouvel avion, ça prendra pas 30 ans, ni même 20 ans. Si on parle des technologies qui équiperont le SCAF (radar, IHM, etc), ça prendra pas 20 ans non plus. Les technologies équiperont les Rafales avant d’équiper le NGF et ce sera ses évolutions qui elles prendront du retard (ce qui est dommageable bien sûr, mais ce n’est pas le NGF qui sortira avec 20 ans de retard).
      La seule chose qui prendrait peut-être 20 ans c’est le moteur. Si on souhaite la version définitive et qu’on se place d’un point de vue d’ingénieur, c’est bien la seule chose qui pourrait retarder la mise en service de l’appareil. Mais c’est bizarre que ce soit Trappier qui le dise et non pas le PDG de Safran. Par ailleurs quand on parle moteur, on parle de choses qu’on maîtrise mal (c’est la beauté de l’aérodynamique, personne n’y comprend vraiment quelque chose dès qu’on pousse un peu les technos). Le programme sera au point quand on aura besoin qu’il soit au point. La date ne peut pas être fixée dès aujourd’hui.

      « Le Rafale… je veux bien qu’on me dise qu’il est évolutif, mais pourra t il évoluer jusque là? « . Le SCAF, avant d’être un avion, c’est des technologies qui équiperont certes le NGF mais aussi et surtout les dernières versions du Rafale avant. Les remote carrier accompagneront surement les Rafales avant d’accompagner le NGF. Et pourquoi cette bataille autour du moteur du prototype du SCAF entre Safran, ITP et MTU ? C’est simplement que Safran voulait (et
      a obtenu) imposer une évolution du moteur du Rafale dans le prototype pour en équiper ensuite les nouvelles versions du Rafale, là où ITP voulait naturellement le moteur de l’Eurofighter (dans un but identique de faire évoluer l’Eurofighter).

      Après il est vrai qu’on peut développer une plateforme autant qu’on veut, elle sera au bout d’un moment structurellement limitée. Le F-16 s’est beaucoup développé jusqu’à aujourd’hui (rien à voir entre le F-16V et le F-16A), et pourtant avec son unique moteur et son autonomie très limitée, il est structurellement inférieur à ses homologues comme le F-18SH malgré un prix à l’achat similaire.

      « Il faudra aussi commander des avions pour remplacer notamment les Rafales M qui vont devoir etre retirés du service dans la decennie 2030. « . Ca ce sera le vrai problème. Va t’on racheter quelques Rafales M qui seraient rapidement obsolètes quand on mettra des NGF navalisés ? Va t’on réduire leur taux d’utilisation pour en économiser le potentiel ? Va t’on augmenter leur durée de vie comme on l’a fait aux F-16V ? Va t’on faire un mix de tout ça ?
      Personne ne peut dire à l’heure actuelle. Mais effectivement, il y a un vrai problème qu’il faut anticiper.

      « Quid d’un programme intermédiaire national pour remplacer le Rafale en attendant le très hypothétique NGF. ». Si on a des dizaines de milliards à gaspiller pourquoi pas. Malheureusement on n’a pas des dizaines de milliards à gaspiller. Pas au mindef en tout cas.

      « Quid aussi des évolutions nombreuses sur les carburants, les crises économiques, les retournements stratégiques qui peuvent avoir lieu d’ici là. Cette programmation est complètement hors sol. ». Déjà rappelons qu’on a besoin d’un avion de combat performant. C’est un accessoire nécessaire au combat, qui a montré son utilité, qui le montre encore aujourd’hui.
      Il n’y a sinon pas de raison particulière qu’on se retrouve en conflit avec l’Allemagne et l’Espagne. On peut envisager différents scenarii mais celui-ci n’est pas crédible.
      Après oui il y aura des crises économiques, raison pour laquelle on ne peut pas compter sur un budget de Défense élevé pour les 60 années que va durer le programme SCAF entre son développement et son arrêt. Donc il faut réduire le poids de ce programme dans le budget de Défense, d’où la coopération qui est le seul moyen crédible de réduire significativement ce poids financier.
      Enfin, sur les carburants je vous rassure tout de suite il n’y aura pas mieux. Le pétrole, synthétique ou non, est ce qu’il y a de mieux pour faire voler un avion. L’hydrogène, l’ammoniac, la batterie, l’antimatière, ou la fusion nucléaire n’égaleront jamais ce carburant en densité massique et volumique d’énergie. Et si ça doit être le cas, il faudra passer de nombreux obstacles, et ce n’est pas dans les 60 prochaines années que la question se posera.

      « Quid enfin du parlement allemand qui a demandé à ce que MGCS et SCAF avancent au même rythme. ». Ces cons là peuvent retarder le programme. Après il y aura surement moyen de se débrouiller en vendant 2 MGCS différents, ou en faisant pression sur l’un ou l’autre des industriels. Etant français, nous espérons que ce soit Rheinmetall qui subira plutôt cette pression.

      « Tout ça dit mention spéciale à l’Elysée qui a suivi sans les condamner les annonces de l’allemagne ». On peut supposer que Macron ne le savait pas. Mais il a bien l’air ridicule maintenant. Il montre si besoin était encore de le montrer, un certain amateurisme.
      Par contre, rien n’indique qu’il travaille pour les allemands si c’est ce que vous supposez.

      • NRJ dit :

        « sous-entendez », pas « supposez ».

      • Aramis dit :

        « Pour l’instant rien n’est signé, et on ne peut pas conclure. » D’où le conditionnel.

        « Le chiffre de 20 ans ou de 30 ans semble exagéré si on garde à l’esprit ce qui fait le SCAF. » En 2020 on tablait sur 2040.

        « Le SCAF, avant d’être un avion, c’est des technologies qui équiperont certes le NGF mais aussi et surtout les dernières versions du Rafale avant. » Pas tout et si c’est en partie ce qui est prévu est-ce possible ? Car comme vous le dîtes « on peut développer une plateforme autant qu’on veut, elle sera au bout d’un moment structurellement limitée. »

        « Déjà rappelons qu’on a besoin d’un avion de combat performant. » Sans rapport avec ce que je dis.

        « les 60 années que va durer le programme SCAF entre son développement et son arrêt. » 60 ans ? Je ne vois pas comment c’est possible. A moins que vous mettiez autre chose que le programme dans cette durée auquel cas vous vus êtes mal exprimé.

        « Enfin, sur les carburants je vous rassure tout de suite il n’y aura pas mieux. » La question n’est pas si c’est mieux mais s’il y aura et à quel coût.

        « Va t’on faire un mix de tout ça ? » Je pense qu’on ne fera rien et que la chaine du rafale sera arrêté faute de commande entre 2030 et 2040 et que notre industrie d’avion de combat mourra avec.

        « Va t’on réduire leur taux d’utilisation pour en économiser le potentiel ? » On le fait déjà vu le déficit d’entrainement de nos pilotes par rapport au minimum OTAN de 200h annuel.

        « ce n’est pas dans les 60 prochaines années que la question se posera. » Nous avons besoin d’un remplaçant du Rafale qui est dépassé, attendre l’arrivé du SCAF, on l’espère pas au bout de 60 ans, tuera notre industrie car elle mourra avant faute de commandes.

        Ou pire on va s’acharner à produire entre 2030 et 2045 des Rafale à cadence artisanale pour ensuite produire le SCAF suivant le même calendrier à rallonge qui fait exploser la facture finale.

        Plus un programme est lent plus il coûte cher au final, plus une production est lente plus elle coûte cher au final.

        Il faut si on veut économiser revenir à des cycles de programmation plus court avec des matériels qui restent 20 à 25 ans en service maximum et produit à beaucoup plus forte cadence. Cela coûte moins cher au final.

        « Après il y aura surement moyen de se débrouiller » Je pense que la débrouille et le compromis cela ne fonctionne pas là. On dit clairement aux allemands qu’ils reviennent à une coopération où la France à 50% de la charge industriel des deux programmes et la maîtrise d’œuvre totale du SCAF.

        Et s’ils refusent on leur dit de se débrouiller sans nous puisqu’ils sont si fort et si supérieur à nous c’est qu’ils n’ont pas besoin de nous. Il y a un couple germano-américain qu’il fonctionne, cessons d’être leur pute de service qui fait gentiment crédit.

        « On peut supposer que Macron ne le savait pas. » je ne peux pas croire qu’il puisse ignorer à ce point ce qui se passe.

        « Par contre, rien n’indique qu’il travaille pour les allemands si c’est ce que vous supposez. » Ne pas poser un ultimatum et s’acharner à vouloir coopérer naïvement sans défendre ses intérêts quand les autres veulent te bouffer c’est soit que t’es con soit t’es un vendu, soit les deux.

        • NRJ dit :

          @Aramis
          « Pas tout et si c’est en partie ce qui est prévu est-ce possible ? Car comme vous le dîtes « on peut développer une plateforme autant qu’on veut, elle sera au bout d’un moment structurellement limitée. » ». On peut développer une plateforme. Ses faiblesses intrinsèques ne feront que limiter son potentiel. On le voit avec le F-16V. Et pour les Rafales, on pourra y intégrer les remote carrier, un radar de nouvelle génération ou d’autres systèmes embarqués.

           » 60 ans ? Je ne vois pas comment c’est possible. A moins que vous mettiez autre chose que le programme dans cette durée auquel cas vous vus êtes mal exprimé. ». Non c’est la durée d’un programme d’avion de chasse, des premières conceptions à la fin de sa mise en service. On l’a vu avec le Rafale qui a commencé dans les années 80-90 et qui finira dans les années 2050-2060 (car oui, même si on produit des NGF à partir de 2040, il faudra pas moins de 10 ans pour remplacer intégralement toute la flotte).

          « La question n’est pas si c’est mieux mais s’il y aura et à quel coût. ». En soit on sait faire du carburant synthétique. Il faut pour cela des réacteurs nucléaires et des électrolyseurs. Après on sait faire du carburant par divers procédés maîtrisés depuis longtemps.

           » Nous avons besoin d’un remplaçant du Rafale qui est dépassé, attendre l’arrivé du SCAF, on l’espère pas au bout de 60 ans, tuera notre industrie car elle mourra avant faute de commandes. ». Le Rafale ne sera pas dépassé en 2040, pas plus que le F-16V n’est dépassé aujourd’hui. Et le chiffre de 60 ans que je mentionne concerne la durée totale du programme, donc de sa conception, développement, fabrication en série, et fin de service.

          « Je pense qu’on ne fera rien et que la chaine du rafale sera arrêté faute de commande entre 2030 et 2040 et que notre industrie d’avion de combat mourra avec. ». Pourquoi mourrait t’elle ? Tant qu’il y a un programme pour prendre la relève derrière, il n’y a pas de raison que l’on perde notre industrie de combat.

          « Plus un programme est lent plus il coûte cher au final, plus une production est lente plus elle coûte cher au final. ». Ce n’est pas parce que ça dure 60 ans que c’est long. Je vous rappelle qu’un programme ne consiste pas en un avion unique même s’il dure 60 ans. Le F-16A n’a rien à voir avec le F-16V à part la structure et le Rafale Fx de 2040 n’a rien de commun avec le Rafale F1 mis à part la structure (et encore).
          Donc faut arrêter avec cette histoire de programme soi-disant trop long. Il y a derrière cette durée des changements technologiques importants.

          « Il faut si on veut économiser revenir à des cycles de programmation plus court avec des matériels qui restent 20 à 25 ans en service maximum et produit à beaucoup plus forte cadence. Cela coûte moins cher au final. » Expliquez moi comment sur une durée de 50 ans, faire 2 programmes d’avions de chasse différents sera moins chers pour le mindef qu’un seul programme d’avion de chasse, surtout si ces 2 programmes d’avions de chasse sont produits à forte cadence.

          « On dit clairement aux allemands qu’ils reviennent à une coopération où la France à 50% de la charge industriel des deux programmes et la maîtrise d’œuvre totale du SCAF. ». Sinon quoi ? On quitte le SCAF ? Quel intérêt aurait t’on à quitter le SCAF ?
          Quelles sont donc les alternatives à un SCAF franco-allemand ? Je n’en vois pour ma part aucune qui soit réaliste tout en permettant de maintenir notre industrie de Défense (et pas seulement l’industrie aéronautique de Défense. Car oui on a aussi besoin de Naval Group, d’une armée de terre efficace, de Nexter, et de pleins d’autres entreprises. La BITD ne se limite pas à Dassault). Mais peut-être avez vous trouvé quelque chose. Quelles sont donc les alternatives au SCAF franco-allemand ?

          « je ne peux pas croire qu’il puisse ignorer à ce point ce qui se passe. ». Vu que les annonces sont séparées de même pas quelques heures, il me paraît probable que les gars de l’Elysée se soient laissés prendre par surprise et il était hors de question de laisser un tel évènement être annoncé par les seuls allemands.
          Macron a de son côté autre chose à faire que le SCAF et le MGCS. Il est président.

          « Ne pas poser un ultimatum et s’acharner à vouloir coopérer naïvement sans défendre ses intérêts quand les autres veulent te bouffer c’est soit que t’es con soit t’es un vendu, soit les deux. ». Pourquoi ne voulez-vous pas qu’on défendent nos intérêts ? C’est vous qui faites ce procès d’intention, pas moi.

  34. Czar dit :

    500 comms ! (ou je bute le canari)

    • Paddybus dit :

      Oui mais non… la ligue de protection des canaris n’a pas encore donné son accord, il faut négocier encore…. la sauvegarde du canari est un sujet… il faut mettre cette question dans la constitution et organiser un référendum non contraignant…. on ne sait jamais….!!!!! ;0))))))))))))

    • Carin dit :

      Il est pas blanc ton canaris?

      • Czar dit :

        ton boycott n’aura duré que 24h, narbo ? ah ces mâles résolutions rad-soc cassoulet, ça fleure bon sa quatrième rép pourrissante

  35. Matou dit :

    Très bien que monsieur Trappier est remis, comme souligné, les pendules à l’heure. Et tant mieux qu’il en soit ainsi car cela signifie que Dassault Aviation n’a pas lâché face aux pressions politiques, en particulier Outre-Rhin. Je reste très réservé sur la dichotomie qui est faite entre politique et industriel chez nos voisins. De mon point de vue, il y a une ambition très forte et nationale. Il me semble nécessaire de tenir la ligne pour préserver nos intérêts industriels et réfléchir à ce fameux plan B, mais pas uniquement basé sur le Rafale qui trouvera des limites à un moment donné face à des engins de toute nouvelle génération. Car une fois le seuil de performance franchis, s’il n’y a rien en remplacement, s’en sera terminé de la souveraineté sur un élément essentiel de la défense qu’est un vecteur aérien pour la chasse, sans compter l’évolution vers les drones. Je m’interroge où en sont les réflexions stratégiques sur ce point, y compris en prenant en compte la dimension extra-européenne, comme sur le Tempest avec le Japon. A suivre.

    • Bricoleur dit :

      @ Matou. A propos de « réflexion stratégique », n’y a-t-il pas lieu de s’interroger tout simplement sur l’avenir de l’aviation de combat.
      Au vu de la guerre en Ukraine où plus un avion ne décolle ni d’un côté ni de l’autre par crainte des différentes couches de défense aérienne, on pourrait déduire que tout comme le missile anti-char est peut-être en train de sonner le glas du char de bataille, le missile anti-aérien est peut-être en train de sonner le glas de l’avion de combat habité. Dans le ciel, on se bat à coups d’obus et missiles par définition non habités, mais l’avion avec un humain à bord semble bien devenir hors sujet.
      On peut poser la question aux pilotes russes et ukrainiens ! Ou à leurs chefs qui gardent leurs chers ( dans les 2 sens du terme) avions de combat sous les hangarettes.

      • Matou dit :

        Des questions se posent en matière d’orientations stratégiques indubitablement. Enterrer de suite l’aviation de combat habitée me semble un peu rapide, de même pour les chars de combat. Des options ont été prises par les belligérants qui les ont amené à la situation de ce jour en Ukraine, tenant compte de leurs moyens à disposition, leur organisation et leur doctrine. Tous les théatres d’opérations potentiels ne sont pas forcément identiques à l’Ukraine, les organisations, doctrines et options tactiques et stratégiques ne donnant pas forcément les mêmes résultats avec les armements en présence. Je ne suis pas un expert mais essaye comme chacun de comprendre en essayant aussi de me forger une opinion. De mon modeste point de vue, la volonté d’un nouveau chasseur et d’un nouveau char de combat ne me surprennent pas. En revanche, je suis très surpris par le manque d’ambition française en matière de drones lourds. Un général français semble l’avoir admis récemment. Il n’est peut-être pas trop tard, mais il serait temps de se réveiller si l’on veut rester souverain sur ce domaine devenu crucial (cf. les succès turques à l’export et sur le terrain avec une véritable filière industrielle sur les drones). Il en va probablement de l’évolution des doctrines, car j’imagine qu’on ne va pas opérer de la même façon avec des chasseurs ou armements terrestres habités sans drones et avec drones. De plus, les moyens de protection contre les drones s’annoncent significatifs (la logique de l’épée et du bouclier, Thalès entre autre propose des choses). Pour ce qui est des missiles anti-chars, les systèmes hard kill sont peut-être une solution intermédiaire en attendant mieux. Peut-être mieux arrivera. Il semble donc qu’il y ait une complexification des systèmes d’armements par l’arrivée de nouvelles armes. Celui qui ne les possèdent pas est-il désavantagé ? Probablement que oui. Un exemple est le résultat du dernier conflit entre Azerbaïdjan et Arménie. Faut-il faire évoluer les modèles de chasseurs et chars ? Peut-être que oui. Voir Israël avec le concept de char léger très véloce. Beaucoup à réfléchir, mais aussi à décider.

    • Être et avoir dit :

      « Très bien que monsieur Trappier est (sic) remis […] les pendules à l’heure. »
      Oui, c’est très bien qu’il ait remis les pendules à l’heure.

  36. Buburoi dit :

    Le SCAF n’avance pas vite, mais la phase 1B va enfin se débloquer. Il faudra des années avant de faire le démonstrateur.

  37. Achille-64 dit :

    Ouf, l’église est remise au milieu du village (gaulois).
    Merci cher monsieur Trappier.

    De toutes façons, maintenant que les Allemands ont pris du F-35, ils ne sont plus pressés.
    Et une seconde tranche suivra, j’en fais le pari.

    • Gaulois78 dit :

      @Achille-64

      Gaulois ? je suis là…

      L’intérêt immédiat de Dassault est de bénéficier du financement de la tranche1B, je ne pense pas qu’il y aura d’autres financements par la suite..

      Le krack de l’Europeo Scaf /eurodrone et AD&S est prévisible, une question de temps car avec la mort annoncée du l’ex futur tempest et la mise à l’écart des italiens par Airbus les cartes changent brutalement de mains…La foire d’empoigne commence à peine…

      La bidt française avance à son rythme, comment croire que Dassault et ses partenaires n’ont pas continuer en sourdine le développement d’un Neuron 100% free ?

      http://defens-aero.com/2016/04/drone-neuron-entame-nouvelle-campagne-essais-en-vol-istres.html

      Quand au développement des logiciels on a que 40 ans d’expérience…Que l’on me rappelle le nom du fournisseur du cloud de Défense Otan ?

      Technologiquement nous n’avons besoin de personne pour faire un avion, les autres ???

      Rafale 4.2, puis 4.5, puis 5…Que manquera t’il pour être l’équivalent volant réellement de la dinde ?

      Une nouvelle cellule ?
      Capteurs ? non…
      Moteurs ? non, Safran bosse dessus

      Quoiqu’il en soit un Rafale 4.5/5/6 et un NG truc auront les mêmes capteurs, les même suites logiciels…

      C’est l’avis d’un profane du site, alors pas d’énervement s’il vous plaît…

      Personne ne remarque la pique subliminale de Mr TRAPPIER concernant la politique énergétique de l’Europe, ce matin après 8h les oreilles ont sifflées à Berlin, Bruxelles et l’Élysée, doit être de mauvaise humeur le PR de s’entendre dire qu’il n’y a rien de prévue pour les entreprises Françaises fortement consommatrices d’énergie…Que l’écart de subvention entre la Gaule et la Teutonnie est de 12 fois, que Bruxelles se tait, fait l’autruche…

      Visiblement la régularisation du marché fonctionne parfaitement quand il s’agit de contraindre les intérêts économiques Français…

      • Fralipolipi dit :

        @Gaulois78
        « Quoiqu’il en soit un Rafale 4.5/5/6 et un NG truc auront les mêmes capteurs, les même suites logiciels… »
        … en fait, il se dit que mêmes les développements ‘en cours’ pour le Falcon X10 (par exemple du côté des CDVE) pourraient être utiles au futur remplaçant du Rafale.
        .
        Ce qui est certain, c’est que chaque commande export du Rafale apporte son lot de carburant pour faire tourner nos R&D (chez Dassault, Thalès, Safran et autres) pour préparer l’après de la manière la plus assurée et autonome possible.
        Et comme le Rafale continue à se vendre, il n’y a aucune raison de céder quoi que ce soit aux Allemands, qui sont bien loin d’avoir autant de bonnes perspectives de leur côté (pas de moteur en propre, un avion Typhoon à demi conçu par d’autres, même pour leur nouveau radar Aesa sur Typhoon qui sortira dans qques années seulement, ils ont été obligés de faire appel à Leonardo).
        Ils sont dans le choux.
        Et les Milliards d’€ de trésorerie qu’ils pourront trouver en plus que nous, ça ne rattrapera pas tout, TRES loin de là même. On ne reconstitue pas des savoirs faire qui prennent des décennies à développer avec qques dizaines de Milliards d’€ …
        Quelques centaines ?.. peut-être, mais avec beaucoup de temps, et de nos jours, le facteur temps est de plus en plus fondamental.

        • Sorensen dit :

          C’est faux, le ECR MK1 est un dérivé du CAESAR développé par EuroRADAR, c’est un radar Germano-Espagnole -HENSOLDT + INDRA-.

          Répéter les mêmes âneries ne les rendront pas vraies.

          • Fralipolipi dit :

            @Sossotte
            C’est marrant comme tu es prévisible sur ce sujet … et te voilà tombé dans l’panneau, comme nous nous y attendions.
            Et comme nous nous y attendions, tu es dans le déni total … et le mensonge !!!!!
            .
            Non seulement Allemagne et Espagne n’ont pas pu se passer de l’italien Leonardo pour développer leur propre version de radar Aesa ECR Mk1,
            mais en plus l’aide demandée aux Italiens est clairement conséquente => Contrat de 260 M€ signé en faveur du radariste italien sur ce sujet précis … une paille bien-sûr 😀
            https://www.thedefensepost.com/2022/01/19/leonardo-typhoon-radars/
            .
            Tu disais quoi déjà ?… ah oui … « Répéter les mêmes âneries ne les rendront pas vraies. »
            … des âneries … assurément tu en es un bon spécialiste 😉

          • Alpha (α) dit :

            Âneries et Sorensen… C’est la même chose, non ?

        • v_atekor dit :

          En fait toute évolution du Rafale peut être reportée sur une cellule ultérieure
          En passant ça semble OK pour l’Inde.
          .
          « Et les Milliards d’€ de trésorerie qu’ils pourront trouver en plus que nous, ça ne rattrapera pas tout, TRES loin de là même. On ne reconstitue pas des savoirs faire qui prennent des décennies à développer avec qques dizaines de Milliards d’€ … »
          .
          Non, mais on les utilise pour acheter sur étagère la techno Coréenne.

          • Fralipolipi dit :

            @v_atekor
            La techno coréenne … avec des moteurs et radars US ?.. 🙂
            Et s’agissant du KF-21, la Corée n’en est qu’au prototype. Même si les Coréens sont très rapides et efficaces, pas sûr que la 1ère mouture soit déjà parfaite et mature.
            .
            Par ailleurs, on notera que l’Allemagne n’est pas rancunière … avec la Corée du Sud !!!,
            car cette dernière a quand même déjà pas mal évolué sur le dos de TKMS sur le sujet des sous-marins (et l’exemple est aussi un peu valable côté char lourd et KMW, avec des ventes coréennes à suivre en Pologne …).
            Bref, avec les Allemands en ce moment, leur attitude envers leurs partenaires est clairement sur du deux poids deux mesures … avec charge maximale pour la France !

          • v_atekor dit :

            Oui, justement sur le KF21 car ce qui intéresse Airbus ne sont ni les moteurs ni le radar, ils ont ça à la maison (ou en tout cas ils ont une base de travail solide avancée).
            .
            Je pense plutôt aux commandes de vol, aux analyse de furtivité, bref, à la cellule qui n’est finalement qu’un composant parmi d’autre d’un avion moderne, et qui est à la fois le composant qui pose problème à Airbus DS (problème de temps essentiellement), et par ailleurs je crains que les Coréens soient bloqués à ce stade par faute des autres technologies. Du coup récupérer ce proto est sans doute un bon moyen de combler 4 ans de retard pour Airbus, un moyen de mettre la pression à DA, et côté Coréen un bon moyen de se sortir d’un roncier car le KF21 est loin d’être un avion de combat et qu’ils partent de 0 sur plusieurs technos clefs.
            .
            Loin de moi de lire dans une boule de cristal, mais cette hypothèse est avantageuse pour les deux parties.

          • Fralipolipi dit :

            @V-atekor
            In fine, si ce que vous dites est vrai et qu’Airbus attend après la Corée – qui est un pur débutant sur ce secteur – pour en apprendre sur les CDVE plus qques autres choses,
            alors ce serait un affreux aveux d’échec et d’incapacité de le part d’Airbus Defense GmbH …
            .
            Si on ajoute à cela qu’ils n’ont pas de moteur et qu’ils son eux-mêmes sans solution complète nationale pour les capteurs, systèmes embarqués et nombreux armements (on a vu ci-dessus que Diehl ne sait pas faire tout seul un radar Aesa),
            et bien on en conclut qu’ils sont vraiment compétents en pas grand chose.

            et on parle là d’une filiale militaire d’AIRBUS, qui fait l’A400M, etc … pas très rassurant tout ça …

          • v_atekor dit :

            Et … oui. En partie en fait. L’A400M Je le connais bien 😉
            .
            Je le vois plus comme un moyen de gagner du temps que par manque de savoir faire. En gros ils répètent l’opération de bombardier. Ils savaient faire, mais les canadiens l’avaient fait et n’étaient pas en mesure d’investir plus avant pour assurer la suite : industrialisation, vente… Et bien c’est un peu la même. Ils pourraient, mais ce serait certainement plus long, et si la Corée est « bloquée » les leviers de négo sont nombreux. Comme le disais ailleurs, je ne suis pas dans les petits papiers des coréens, mais ça reste dans l’optique très « efficace » d’Airbus…

          • v_atekor dit :

            … sans compter qu’ils coupent l’herbe sous les pieds d’un concurrent, ce qui est toujours un objectif précieux d’un industriel…

      • Achille-64 dit :

        @Gaulois
        Pour tout ce qui est électronique et systèmes, vous avez raison, c’est déjà en cours, par incrément sur le Rafale.
        Redessiner un fuselage avec une soute logée entre les deux fuseaux réacteurs et deux dérives inclinées (voire très inclinées). C’est presque un jeu d’enfant dans les équipes Dassault.
        Un démonstrateur peut voler dans 3-4 ans (cf le Rafale A en 1986 je crois).
        Le plus long c’est le réacteur, plusieurs techno critiques à intégrer en production : horizon 8-10 ans.
        Le temps de développer un effecteur.

        Donc ça nous fait un proto de NGF ‘C’ en 2030 et des livraisons en 2035, pile pour le retrait des 2000D.

        Et SURTOUT ne pas faire un avion de 15 tonnes à vide. Envoyer c..er les EM qui veulent un avion énorme, nous n’auront pas d’argent pour en acheter … et il ne sera pas exporté car barré à mort par les Ricains.

        La Suède nous accompagnera, probable, les Italiens essaieront de jouer aux Allemands mais ça ne marchera pas, les Grecs feront des parties mobiles, des pièces de revêtement (…), les Espagnols des cendriers (tant pis pour eux s’ils jouent au c.ns avec les Teutons), laisser les Anglais jouer avec leur maître, pour un nonosse et un demi-réacteur chez Rolls Royce.

      • v_atekor dit :

        « Que l’écart de subvention entre la Gaule et la Teutonnie est de 12 fois, que Bruxelles se tait, fait l’autruche…  »
        .
        Bruxelles oui, mais pas les pays Européens en général, loin de là qui l’ont bien souligné et pas qu’en France. D’une façon générale les subventions aux énergies sont un miroir aux alouettes qui appauvri et détruit l’industrie d’autant plus rapidement que les subventions sont hautes, mais avec 6 mois de délais. Donc passer l’hiver, oui, mais pas plus.

      • Cantatrice dit :

        « Quand au développement des logiciels »
        S’il vous plaît. Quant à, quant au. Avec un t. Pas un d.
        Quant à = en ce qui concerne. Quand = lorsque.
        Quant au développement des logiciels.

  38. Hornet dit :

    C’est moi où l’Elysée à appuyé une manoeuvre de guerre informationnelle de l’allemagne contre la France?

  39. Scipion dit :

    Trappier Président !

  40. Jul dit :

    Une enorme connerie de Mr Trapier de faire patiné le projet, car ses à cause de ça qu’on va encore ce trimblé le rafale tout pourri même en 2075 à l’heure ou tout les pays dans le monde auront des avions de 9 ème générations…

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « qu’on va encore ce trimblé le rafale tout pourri même en 2075 à l’heure ou tout les pays dans le monde auront des avions de 9 ème générations… » Encore un…….. expert !

    • Robert Larousse dit :

      Jul, vous êtes déprimant.
      S’il vous arrivait de vous relire, voilà le résultat auquel vous pourriez peut-être arriver :
      Une énorme co**erie de M. Trappier de faire patiner le projet, car c’est à cause de ça qu’on va encore se trimbaler le Rafale tout pourri même en 2075 à l’heure où tous les pays dans le Monde auront des avions de 9ème génération…

      • Carin dit :

        @Robert Larousse
        Vous essayez d’instruire un russe, qui utilise un traducteur de langue chinois, mis en application par wuawey…
        Comme le dirait un de ses compatriote culturel, cinématographique
        « bon chance ».

    • olivier 15 dit :

      9 fautes en 2 lignes, je vois bien autre chose, qui est toute  » pourrite ». ( je ne commente même pas la valeur du commentaire. )

    • Alpha (α) dit :

      OK jul, si tu le dis…
      Mais nos pilotes, eux, le Rafale ils l’aiment et ne le trouvent pas « tout pourri », vois tu !
      D’autant plus que cet avion leur permet de briller dans les exercices, face notamment à la soi-disant FERRARI de l’aviation de combat, engin peu fiable et bien fragile à la vérité, qui s’est littéralement fait atomisé par nos pilotes lors du dernier « Atlantic Trident ».
      Bref, même s’il faut songer à son remplaçant, le Rafale, fiable et performant, continuera à servir sans faillir pendant encore quelques années pour le plus grand plaisir de ses cochers, qui eux sont des experts.

  41. Slil dit :

    à plusieurs on est plus fort?
    je dirais mieux vaut être seul que mal accompagné

  42. rainbowknight dit :

    Dassault seul à la manoeuvre avec l’Etat pour financer un projet technologique couteux ? Aucun droit à l’erreur pour ne pas ruiner le contribuable français. Obligation de réussite : militaire pour donner à nos armées un outil performant, économique pour attirer la clientèle étrangère.
    On refait le match Rafale vs …. en espérant voir les concurrents être moins bons. Elle s’éloigne l’Europe de la Défense.

    • Fralipolipi dit :

      @Chevalier arc-en-ciel
      L’aviation de combat est
      – adossée à la dissuasion nucléaire française
      – le pilier majeur des ventes exports de notre BITD
      – une des meilleures locomotive de la R&D Techno dans notre pays
      .
      Pour ces 3 raisons, la conservation de notre autonomie dans ce secteur précis est totalement stratégique.
      Nous n’avons pas le droit de sacrifier quoique ce soit ici,
      pas même sur l’autel de la sacro-sainte Europe (de la Défense ou d’autre chose).
      .
      Sans compter que la Force de frappe française (assurée en partie par des avions de combat français efficaces) est également utile à l’Europe.

      • rainbowknight dit :

        Voilà pourquoi la France est isolée. Sans mot dire les autres nations européennes profitent de notre dissuasion. Elles savent nos destins liés. Pour autant elles se méfient de nos appétits industriels et diplomatiques. Elles ne nous ont pas suivi, sauf rares exceptions, dans la bande sahélo-saharienne. Elles préfèrent s’associer et commercer avec les Germains. Si ces derniers font défauts vers qui se tourneront ils ? Le Tempest qui déjà attire bien des convoitises, les japonais veulent partager le projet.
        Je pense que la seule solution pour Dassault et la France reste de démontrer la pertinence de notre projet et sa supériorité technologique. Les plus avertis et les moins anti-français comprendront vite où se trouvent leurs intérêts. Un sacré défi que la France saura relever. Les autres nations ne doivent pas en douter.

        • tschok dit :

          « Sans mot dire les autres nations européennes profitent de notre dissuasion ».

          Houlà! Gros contresens: les Français se flattent de le penser, ça oui, mais nos partenaires européens s’en tiennent à l’Otan, et rien que l’Otan, précisément parce qu’ils veulent éviter les chantages affectifs du genre de celui que vous voulez amener.

          Restez en à l’idée qu’on le voudrait bien, certes, mais que c’est seulement dans notre tête que ça se passe comme ça, parce que dans la réalité ce n’est pas le cas, et vous iriez au devant de graves déconvenues si vous vous avisiez d’imposer la dissuasion française à nos partenaires européens, sans qu’ils le veuillent.

          D’ailleurs, c’est ce que Macron a tenté de faire, plus ou moins, et il s’est pris la porte dans la gueule.

          Mais le mieux serait quand même de renoncer à cette lubie, purement et simplement, et de ne même pas se donner la peine de faire semblant d’y croire.

          La dissuasion nucléaire française est française, point. Et personne d’autre que nous n’en profite, même en tant qu’externalité positive.

          Poser seulement l’idée qu’elle pourrait profiter à autrui revient à installer la dissuasion nucléaire dans une ambigüité dangereuse qui pourrait conduire à la subordonner aux intérêts stratégiques de nos partenaires, alors qu’elle est au service exclusif de ceux de la France.

          Il ne faut pas saborder notre propre vaisseau.

  43. Expression libre dit :

    L’esprit prussien est de retour, pour l’instant dans l’économique. C’est tellement visible. Le but est bien de marginaliser la France en Europe. On le voit déjà avec le futur programme de défense sol air européen. Sur le SCAF, si on se retrouve avec de multiples maîtres d’oeuvre, ce programme risque de nous coûter cher. On peut très bien faire évoluer la cellule du Rafale en attendant. Je me souviens d’un dessin représentant un Rafale évolué qui était bien différent du Rafale actuel. Pour le futur Char, on est quand même capable de faire un char employable plus simple quitte à le faire avec seulement Kraus Maffei Wegmann.

    • Fralipolipi dit :

      @Expression Libre
      « On peut très bien faire évoluer la cellule du Rafale en attendant. Je me souviens d’un dessin représentant un Rafale évolué qui était bien différent du Rafale actuel.  »
      Hormis si cela se résume à des choses très précises, et pas trop fondamentales dans l’équilibre général de la cellule (comme revoir un peu les entrées d’air, par exemple),
      une évolution conséquente de la cellule du Rafale correspondrait de toutes façons à des frais de développement (et tests) quasi analogues à ceux du développement d’une cellule toute neuve.
      Or l’AAE a des besoins ou des envies bien précis (comme plus d’autonomie et plus de discrétion passive … mais sans rien sacrifier aux qualités dynamique de l’avion … car personne ne veut copier la Dinde) qui seront plus facilement atteignables en partant d’une cellule toute neuve et spécifique.
      Cela étant, pour nombre de composants, équipements, technos, il y aura forcément beaucoup de communalité avec le Rafale.
      N’oublions pas que pour être certains de ne jamais se louper ou presque, Dassault a toujours pratiqué ses sauts générationnels via des évolutions pas à pas. La meilleure manière pour « dérisquer » les choses.

    • Soleil levant dit :

      Bonjour, je serais bien preneur d’un lien (sérieux svp) vers un article/une image d’un Rafale évolué et qui serait bien différent du Rafale actuel? Ça fleure bon l’oxymore… Car pour ce qu’on lui demande (ultra polyvalence, navalisable, facilité de maintenance, coûts maîtrisés, usage de pistes sommairement préparées et j’en passe des meilleures) le design global de notre Rafalou est très probablement insurpassable (ou alors vraiment à la marge). Mais je dois certainement me tromper et personne n’est obligé de me croire.

    • PK dit :

      « L’esprit prussien est de retour, pour l’instant dans l’économique. »

      Eh oui, c’est ce que je me tue à dire depuis des années ici. Ce que j’appelle le pangermanisme. C’est latent chez les Teutons, et cela ressort systématiquement.

      La bête est réveillée, car désormais elle a un nouvel objectif militaire. Ils ont déjà commencé à faire le ménage chez les wokes et autres imbéciles écologiques en rasant un champ d’éoliennes pour ouvrir une mine de charbon. Le « pragmatisme » teuton refait surface.

      Et forcément, ça va loucher sur les pays voisins dès que l’armée sera au point.

      Comme on dit à l’est de la France : « Un Boche restera toujours un Boche ».

    • Carin dit :

      @Expression libre
      Seulement vous ne prenez pas en compte que KMW appartient à une très vieille famille allemande, et pour faire ce que vous préconisez, cette famille devra non seulement déménager ses usines, mais quitter personnellement le pays de leurs ancêtres, et qui les a vu grandir…
      Parce que c’est ça qui est dans la balance, KMW n’existe qu’en Allemagne, où elle emploie des milliers de gens, et aide de fait à vivre des milliers de familles, et je ne compte pas ses nombreux sous traitants. D’où l’actuel silence de cette entreprise, dont le PDG, a pourtant pris le commandement de KNDS, cette famille doit prendre une décision extrêmement difficile et trancher entre survivre au travers de KNDS, ou garder ses usines en Allemagne et quitter KNDS, pour tout de suite se faire très possiblement happer par Rheinmetall, car le gouvernement allemand ne lui offrira peut-être pas la protection que lui donne le gouv français.
      Tel est son dilemme.

  44. philbeau dit :

    Ce pataquès franco allemand comme le titre l’Opinion aujourd’hui est plus inquiétant qu’il n’y paraît , tant il révèle , par son invraisemblable absence de diplomatie vis-à-vis d’un état voisin avec lequel des liens économiques existent et devraient constituer une obligation de respect au lieu d’être le prétexte à un affrontement qui ne se cache même plus. On déplore ici même sur ce forum la mauvaise foi qui agite nos débats. Quand cela s’exprime à l’échelle d’un état , on a là un vrai problème porteur de conséquences qu’on ne peut ignorer. Et dans ce contexte il saute aux yeux que le programme Scaf , porté avec une naïveté étonnante par Macron n’a plus aucune chance de réussir en s’obstinant à prétendre faire travailler ensemble des équipes totalement concurrentes . La dernière saillie du PDG d »Airbus DS à propos de la Corée en étant la confirmation.

    • john dit :

      Etes vous conscients que Airbus pour le coup à l’intelligence de voir que l’industrie militaire asiatique commence à exporter en Europe, tant qu’à faire, autant essayer de ramener du travail en Europe…
      D’autant qu’il n’y a pas de concurrence directe pour le moment pour Airbus. Airbus DS et KAI collaborent dans le domaine des satellites, des drones. Et avec l’achat des FA-50 par la Pologne, oui, il est intéressant de collaborer.
      Et il y a le domaine des hélicoptères où Airbus et KAI développent des appareils pour l’armée coréenne. Cela donne du travail en Europe, notamment en France puisque les hélicoptères en question sont dérivés des hélicoptères français.

      Airbus de la même manière devrait travailler avec le Brésil pour le KC-390.

      Et à noter qu’Airbus et LM collaborent pour proposer l’A330 MRTT aux USA. Le bus est d’avoir un industriel local qui se charge de négocier, et qui aide à industrialiser le projet dans ce pays. Cela ramène des emplois dans les pays concernés.
      Et cela apporte de la concurrence. Et la France fait partie des nations qui auraient bien besoin de concurrence dans le domaine de l’industrie de la défense.
      On voit comment Trappier traite l’Etat français… Aucun respect, parce qu’il est trop sûr qu’il ne subira aucune conséquence. C’est un vrai problème.
      Et ne parlons pas des coûts absurdes de certains programmes comme le H160, le Tigre modernisé, etc…

      • Math dit :

        Oui, l’industrie Koreenne qui achète des radars, des missiles et des moteurs US c’est bien pour l’Europe. Merci John… Non, mais sérieusement… Ce qu’il ne faut pas lire quand même..,

      • lecoq dit :

        tu parles des coûts exorbitants des programmes en coopération ?

      • Vinz dit :

        L’abus de lait de vache violette nuit.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Quels sont les coûts absurdes du H160? Le Tigre modernisé est cher oui mais on ne voit pas le rapport avec Trappier : Dassault ne produit pas d’hélicoptères, c’est Airbus….
        Concernant l’attitude de Trappier, on vous remercie de votre sollicitude mais ne vous inquiétez pas : ce n’est pas si grave et comme je vous l’ai déjà dit, Trappier ne fait que jouer le rôle de mauvais flic que le laisse jouer le gouvernement français.

      • UnKnown dit :

        Airbus defense a l’intelligence de tenter le tout pour le tout pour sa PROPRE survie. Le programme Eurofighter arrive à terme (peu probable de voir un nombre significatif de ventes additionnelles), le Tigre est un demi échec, le NH-90 un échec cuisant, l’A-400M un gouffre qui bouffe les marges de l’entreprise, le SCAF a du plomb dans l’aile, tellement les lourdeurs décisionnelles allemandes et les blocages français (légitimes à mon avis) rendent l’édifice bancal . Seul reste le succès du MRTT, mais ça ne tiendra pas toute la baraque.
        Alors il reste les partenariats ou l’on sous-traite des miettes.
        Pour moi ce n’est plus un bras de fer, c’est un combat à mort entre Dassault et Airbus Defense.

        • Alpha (α) dit :

          Je donne une info :
          AIRBUS DS veut se rapprocher de l’industrie coréenne dans un seul but pour l’instant : se trouver un marché pour un avion d’entrainement/attaque légère à bas coût, dérivé du KAI T/FA-50…
          Les armées ont besoin de masse, mais les budgets même augmentés restent limités.
          Elles ne pourront pas acquérir plus de coûteux et peux fiables F-35 pour gonfler sensiblement leurs flottes.
          AIRBUS DS va juste reprendre ce que fait actuellement la Pologne.
          En soit, c’est pas bête.

  45. patadouf dit :

    Dassault don’t crack under pressure !!

  46. LATVI dit :

    Et pourquoi ne pas limiter le SCAF à une nouvelle cellule furtive et nouvelle motorisation en provisionnant de quoi le faire évoluer par la suite? il ne faudrait alors  »que » lui greffer l’avionique et les capteurs/systèmes actuels du rafale pour constituer une excellente configuration de base pouvant évoluer au gré des accords budgétaires successifs comme le rafale actuellement. Je suis persuadé que nous pouvons nous en sortir seul au prix d’un effort budgétaire limité sans dilapider les savoirs faire que notre fleuron DA a acquis durant de nombreuses décennies.

    • MBS dit :

      Comme c’est drôle tous ces commentaires de parfaits ignorants de la réalité des enjeux stratégiques nationaux, fussent-ils économiques, souverains ou plus politiques, plus machiavéliques ! Chacun y va de sa petite thèse, certaines plus construites, d’autres plus imaginatives, d’autres encore assurances des éternels poncifs, insignifiantes.
      J’imagine volontiers qu’aucun ministre, qu’aucun chancelier ou président, qu’aucun membre de conseil d’administration ne détient à lui seul les secrets des enjeux complexes de l’avenir.
      Et que tous s’interrogent autant que nous-mêmes à propos d’un monde en grands bouleversements et parfaitement insaisissable !

      Quel curieux objet que la démocratie étendue aux réseaux sociaux, expression d’une confondante stérilité où Narcisse règne en maître !

      • Echo dit :

        Sur le fond, vous n’avez pas totalement tort, mais la forme la plus aboutie du narcissisme n’est-elle pas de jeter du haut de sa superbe des constats d’ignorance au visage de ses contemporains sans leur apporter d’autre lumière que celle de la révélation de leur insignifiance ?

    • Carin dit :

      @LATVI
      Là par exemple vous nommer le projet SCAF, mais vous parlez du NGF, qui est l’avion de combat de nouvelle génération qui sera le cœur du projet total SCAF, qui comprends d’autres piliers plus ou moins utiles.
      Déduisez en que sans Dassault et les autres mousquetaires de France, il n’y aura pas de NGF, et donc pas de SCAF… Sur ce coup, nos amis allemands travaillent pour les États Unis d’Amérique, qui ne se cachent même pas pour dire que le F35 peut représenter ce NGF… sauf que le F35 a déjà un cloud de combat sous son MADL, sauf qu’il peut effectivement contrôler des effecteurs, mais qui ne seront pas issus de chez Airbus, sauf… sauf…sauf.
      Et pour finir, sauf que la France n’a aucun besoin du SCAF, et détient en propre tout ce qu’il faut pour faire un NGF de bien meilleure facture qu’un F35, et meme un cran au dessus de son très futur remplaçant NGAD. Reste aux allemands à savoir s’ils veulent maîtriser une grande partie du SCAF, ou rien du tout!
      Quant à la France, il est impératif pour elle d’obtenir la conception du NGF, pour des raisons qui sont nucleaire, embarquable sur PA, et de vente auprès de nos actuels clients en tant que chasseur/bombardier largement au dessus de ceux de leurs ennemis… un rafale.2 en quelques sortes.
      Vous ne pouvez pas offrir à vos clients le probable meilleurs chasseur/bombardier au monde, sans continuer à les satisfaire de ce côté là.

  47. Pascal, (l'autre) dit :

    Mr Trappier a du apprécier à sa juste mesure le fait d’une coopération avec un partenaire qui envisage sérieusement de s’allier à un autre constructeur aéronautique (donc potentiel concurrent) pour l’aider à exporter ses avions!

  48. Mic dit :

    N’est-ce pas Macron lui-même qui a laissé carte blanche à E. Trappier de répondre ? ……
    Pour dire quelques part : je ne me m’abaisse pas au niveau de votre déclaration bidon ?
    Car le gvt Français n’a pas dit grand-chose, à part dire que c’était Dassault le leader sur ce programme !

    • Paul Letissier dit :

      @ Mic, plutôt que  » je ne m´abaisse pas » c´est « je n´ose pas contredire ouvertement ».
      Cela dit, on imagine difficilement Éric Trappier attendre de Macron l´autorisation de répondre.

  49. Mic dit :

    Lire « Dassault était le leader sur ce programme ! « 

  50. Franchouillard dit :

    Heureusement, nous avons des industriels qui ne sont pas affiliés à la World Company.
    Ça compense les méfaits de notre classe politique euro-atlantiste.

  51. themistocles dit :

    La parole de ces f**iers de teutons vaut encore moins que celle d’un australien. Accord à jetter au panier.

  52. themistocles dit :

    La parole de ces f**iers de teutons vaut encore moins que celle d’un australien. Accord à jeter au panier.

  53. MBS dit :

    Comme c’est drôle tous ces commentaires de parfaits ignorants de la réalité des enjeux stratégiques nationaux, fussent-ils économiques, souverains ou plus politiques, plus machiavéliques ! Chacun y va de sa petite thèse, certaines plus construites, d’autres plus imaginatives, d’autres encore assurances des éternels poncifs, insignifiantes.
    J’imagine volontiers qu’aucun ministre, qu’aucun chancelier ou président, qu’aucun membre de conseil d’administration ne détient à lui seul les secrets des enjeux complexes de l’avenir.
    Et que tous s’interrogent autant que nous-mêmes à propos d’un monde à venir bien incertain, presque insaisissable !

    La démocratie étendue aux réseaux sociaux, quel curieux objet !

    • Plouc putatif dit :

      @ MBS
      Bon oui, d´accord.
      Mais supposez que la plupart des commentateurs reconnaissent volontiers qu’ils sont de « parfaits ignorants » (c´est mon cas).
      Alors expliquez-nous clairement ce que nous ignorons.
      .
      Certes, ça nécessitera un effort de votre part, mais ce sera plus utile (y compris pour vous) que de persiffler stérilement.

  54. Lolo-Ito dit :

    Que Dassault défend-t-il, à part ses intérêts familiaux ?

  55. Joe loren dit :

    Messieurs, Mesdames je suis effaré de lire les commentaires que vous avez écrit a ce sujet.
    Dassault aviation sort les meilleurs avions au monde et n’a pas besoin techniquement de qui que ce soit pour faire le futur avion du futur ( le seul problème est financier ) tout le monde parle d’Airbus , il faut savoir que cette société a démarré avec Sud Aviation et sans faire Cocorico ils font aussi les meilleurs avions commerciaux au monde , Airbus ce targue de fabriquer le Typhoon avion européen , qui n’arrive pas à la hauteur du Rafale !!! et je trouve normal que Dassault soit le chef de file de ce projet et ne pas oublier que Airbus a été Bradé a des sociétés européennes par nos politiciens…est n’est pas gérer par un français merci les politiciens….

  56. Philippe dit :

    On ne va quand même pas saboter la seule entreprise de niveau mondial qui nous reste ? Après la destruction de la filière nucléaire et bientôt de notre industrie automobile ? Alors que les français en sont les pionniers !

  57. Hamard dit :

    et pourquoi Dassault n’irait pas seul s’il le fallait pour garder sa souveraineté et son indépendance si jamais on veut lui faire signer un accord qui ne lui convient pas ??

    • Titi dit :

      Car on a pas envie de payer 100 milliards pour un avion alors que tous nos alliés achètent us … la France n’a pas un budget de La Défense pour ça . Un rafale ng , ng2 en 2050 … suffit . A la limite acheter 24 a 36 avions de 5em ou 6 em génération francisé type tempest ou f35.
      A côté de ça je rappelle que la France a des fdi rikiki des frems sous équipés et des sna et snle qui se comptent sur les doigts d’une main…

      • Terrien dit :

        Il est vrai que pour compter nos snle, une main suffit largement. Mais pour compter nos sna, il faut ajouter à la première main un doigt de la deuxième main.
        À force de compter en nœuds, les marins et les aviateurs en font des sacs.

  58. CriCri dit :

    Heureusement qu’il existe encore des entreprises comme Dassault avec un patron comme Mr TRAPPIER capable de dire « non » aux tentatives de pillage intellectuel qui motivent nos chers « alliés » Allemand. Si ceux ci étaient si pro européens, ils investiraient leurs milliards ds l’industrie de défense européenne et pas ds 35 F35. j’espère que cette tablette volante leur coûtera une blinde a l’entretien notamment avec les moteurs qui s’usent très vite….quand aux autres bug informatiques qui clouent l’avion au sol, ils verront bien….ils feront du simulateur avec leur énergie verte solaire ou éolienne à condition d’avoir du soleil et du vent…..
    Quand aux politiques, aucune confiance pour tenir le cap car ils ont déjà vendu notre techno nucléaire aux chinois (affaire Areva) et aux US (achat de la turbine arabelle d’Alsthom racheté par GE). je ne parle pas de l’état de notre parc nucléaire incapable de produire aux Français ce pour quoi il a été prévu : payer notre energie moins cher qu’ailleurs mais l’Europe est passe par la…

    • Jason Bourne dit :

      « Quand aux politiques, aucune confiance pour tenir le cap car ils ont déjà vendu notre techno nucléaire aux chinois (affaire Areva) et aux US (achat de la turbine arabelle d’Alsthom racheté par GE) »
      @Cricri . La vente des turbines d’altstom à General electric obeissait à des lois du marché, alstom etait trop petit et ne vendait pas assez de turbines pour peser dans le marche mondiale, d’ou cette vente et ensuite , il y a eu fukushima et là , toutt les ventes de turbines se sont cassé la gueule dans le monde et General Electric s’est retrouvé en surcapacité et lourdement endetté. Ensuite , EDF a racheté les turbines de alstom à GE 10 fois moins que la valeur vendue aux américains … Bref je vous rachète 100 000 euros une maison que je vous ai vendu pour 1 millons d’euros 10 ans avant . Comment on dit ? Cocorico !

      • Jeje dit :

        Jason Bourne vous portez bien votre pseudo d’agent américain.
        Vous racontez n’importe quoi, la vente d’alsthom a eu lieu APRES Fukushima, et EDF a racheté les turbine Arabelle pour le nucléaire plus cher que ce qu’elles ont été vendues à GE, et amputées de brevets et de l’entretien en amérique du nord.
        Et toute la partie hydrolique, et turbines à gaz sont restées chez GE. Donc nous nous sommes fait avoir dans cette affaire, et seuls les agents américains inflitrés comme vous pensent que c’est une bonne chose

      • CHZ dit :

        il n’y a pas eu de transfert volontaire ou involontaire de technologie??? j’en suis pas si sur. quand a la methode de rachat la lois du fisc US n’est pas la loi du marché….mais bon je ne dis pas tt savoir…mais cela reste qd meme bien opaque.

        • Cantatrice dit :

          Quant à = en ce qui concerne. Quand = lorsque.
          Quant à la méthode de rachat.

    • Cantatrice dit :

      « quand aux autres bug informatiques », « Quand aux politiques »
      S’il vous plaît. Quant à, quant au, quant aux. Avec un t. Pas un d.
      Quant à = en ce qui concerne. Quand = lorsque.
      Quant aux autres bugs informatiques. Quant aux politiques.

  59. Thierry le plus ancien dit :

    Trappier n’a ni démenti ni récusé l’info précédente d’accords en vue, tout au plus il l’a temporisé de ses ardeurs avec des considérations plus terre à terre, mais le SCAF est bel et bien sur les rails de la construction industrielle, et c’est là l’essentiel.

  60. philbeau dit :

    Plus c’est gros plus ça passe, hein ? La même chanson post soixante huitarde sur les »milliardaires », surtout si en plus ils sont « marchands d’armes ». Pas fatigués les gars pour répéter avec une langue de bois bien épaisse l’appel à désarmer en mettant au rencard les derniers moyens de répondre à un monde qui nous pète à la figure… »oligarque milliardaire « …l’abus de Mediapart est dangereux pour la santé mentale.

  61. Vinz dit :

    Faut les planter comme des m3rdes sur l’eurodrone. Le truc dont personne n’a besoin.

  62. Roland Desparte dit :

    Confiance à Dassault, ce ne sont pas des lapins de trois semaines… Sur l’échiquier politique ils en ont vu des présidents, des ministres, des pions, et ils verront les suivants… De Buchenval au Rafale, que de turpitudes ils ont surmonté. Marcel sort de ta tombe !

  63. 5H1N0B1 dit :

    Faudra quand même, à un moment que quelqu’un sonne la fin de la récréation pour les Allemands…

    • Titi dit :

      Si on fait le scaf seul on va pas lâcher 100 milliards pour un avion sans partenariat quand même…
      Sur le rafale la France a eu chaud . Il s’est surtout bien vendu sur le tard car l’eurofighter était raté et le f35 et f22 trop chers et interdits à la vente à certaines nations. Mais dans 30 ans il y aura facilement 5 a 8 nations de plus sur le marché … pas sûr qu’on puisse vendre notre scaf…
      Je persiste a dit qu’il vaut mieux prendre un tempest f35 ou futur scaf us francisé pour 24 a 36 exemplaires en complément de rafale ng et drones français…

  64. forêt10 dit :

    M Lagneau
    Une petite explication S’il vous plaît?
    Je pensais (naïvement) qu’ Airbus DS était une entité indépendante à majorité allemande, ne dépendant pas directement du Consortium Airbus, plutôt axé sur les avions commerciaux.
    Or si je me réfère à la presse allemande, c’est Guillaume Fauri qui représentait la France lors du pseudo accord d’Etat à Etat de la semaine dernière.
    Aucun représentant de haut rang (Borne Lecornu etc.) du gouvernement n’était présent…
    Pouvez-vous SVP éclairer ma lanterne?

  65. Gaulois78 dit :

    @farragut
    Bonjour,
    J’avais cru comprendre que la relation Bolloré Macron était glaciale…

    Les 5.7 milliards de la vente des actifs Africains ne représente guère plus que le montant de la participation de Dassault dans Thalès celle-vaut 6.2 milliards …

    C’est le Monde et Mediapart qui ont sorti cette rumeur en 2021 je ne vois pas Bolloré s’en prendre aux intérêts de Dassault, trop dangereux pour ses affaires…

    https://www.ojim.fr/le-figaro-dassault-bollore-arnault/

    • Franchouillard dit :

      G78, peut-être dangereux (je ne sais pas) mais surtout Bolloré et Dassault ont en commun de ne pas être affiliés à la World Company, ce qui peut créer une certaine sympathie réciproque.

  66. Alpha (α) dit :

    Donc, rien de fait pour le SCAF/NGF, comme je l’avais annoncé lorsque la ministre allemande s’est exprimée.
    Et les infos sur le sujet sont impossibles à avoir ou presque .
    De ce que je sais :
    – Pas de plan « B » allemand, si ce n’est le F-35. Les Anglais ne les veulent pas dans le Tempest malgré des tentatives d’approches discrètes.
    – Dassault a obtenu des concessions sur la production des futurs NGF : les industriels français auront une plus grosse part de la charge de travail.
    – Il semblerait aussi qu’AIRBUS ait renoncé à récupérer 60 % des packages critiques, part essentielle de la maitrise d’oeuvre, dont les commandes de vol électriques, le système de mission et l’interface homme-machine. Mystère pour la furtivité…
    En échange, une partie de leur développement pourrait être confié aux partenaires allemands et espagnols et ces derniers auront des garanties sur « tout ce qui est dans l’avion ». Cela reste flou…
    – La France aurait obtenu des garanties elle aussi, sur ce qui concerne l’export…
    – Les Allemands rechignent toujours à déclarer Dassault comme maitre d’œuvre du NGF :
    Ils voudraient surement voir l’avion nommé Airbus/DA « NGF », quand la France voudrait DA/Airbus « NGF »…
    Bref, le feuilleton est loin, très loin d’être fini.
    Et même si cette étape est franchie et la phase 1B lancée, cela n’engage en rien l’avenir…
    Et le(s) plan(s) « B » reste d’actualité pour les prochains mois.