Armée de Terre : Le véhicule blindé multirôles léger « Serval » a fait connaissance avec le milieu désertique

En mai, le Centre d’appui de préparation au combat interarmes – 51e régiment d’infanterie [CAPCIA-51e RI] du Mourmelon a reçu les quatre premiers Véhicules blindés multirôles légers [VBMR-L] « Serval » qui venaient alors d’être réceptionnés par la Direction générale de l’armement [DGA]. Puis, en juillet, la Section technique de l’armée de Terre [STAT] a pris possession de deux autres exemplaires, en vue de mener des évaluations technico-opérationnelles [EVTO] en milieu désertique.

Sous l’égide de la DGA, le Serval a déjà été éprouvé dans des conditions opérationnelles variées [évolution sur tous les types de terrains, vieillissement accéléré de ses composants, protection contre les mines, chargement à bord d’un A400M, etc]. Mais l’évalution technico-opérationnelle par temps chaud est quasiment un passage obligé pour tout nouvel équipement mis en service par l’armée de Terre.

La STAT n’aura d’ailleurs pas tardé à mener l’EVTO du Serval. En effet, celle-ci a eu lieu entre le 21 août et le 22 septembre à Djibouti, avec le concours du 5e Régiment interarmes d’outre-Mer [RIAOM], qui en sera d’ailleurs doté qu’à partir de 2025.

Cela étant, l’armée de Terre n’a pas commenté les résultats de cette évaluation… Si ce n’est qu’elle a souligné que « les tirs réalisés au sud de Djibouti-ville ont confirmé la capacité du Serval à relever le défi de la haute intensité ». Pour rappel, ce blindé est seulement doté d’un tourelleau téléopéré armé d’une mitrailleuse de 12,7 mm ou de 7,62 mm.

Cette EVTO a surtout dû se concentrer sur le comportement des systèmes électroniques du Serval dans un climat chaud, la chaleur étant susceptible de les mettre à rude épreuve. Le VBMR-L est « ultra-connecté, grâce à son système d’information du combat Scorpion [SIC-S] intégré, assurant le partage en temps réel de la situation tactique avec les autres véhicules engagés au combat », rappelle d’ailleurs l’armée de Terre.

Cependant, doté des mêmes systèmes, l’imposant VMBR Griffon [avec ses 24,5 tonnes, soit 7 de plus que le Serval], avait également passé le même type d’évaluation, avant d’être déployé au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Pour rappel, dans le cadre du programme SCORPION, l’armée de Terre devrait disposer d’un total de 978 Serval à l’horizon 2030. Et elle en comptera 70 d’ici la fin de cette année. Ce nouveau blindé équipera « en priorité » la force de réaction rapide de l’échelon national d’urgence étant donné que deux exemplaires peuvent loger dans la soute d’un avion de transport A400M « Atlas ».

S’il peut se décliner en 29 configurations différentes, le Serval sera utilisé comme Véhicule de patrouille blindé [VPB], Noeud de communication tactique [NCT] ainsi que pour des missions de surveillance, de renseignement, de reconnaissance et de guerre électronique.

Photo : armée de Terre

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

70 contributions

  1. Frédéric dit :

    Vu ce les retour d’expérience que l’on voit en Ukraine, un canon de 20 mm est un minimum.

    • Czar dit :

      ok fraidasse, c’est évident que les gégènes savaient pas trop ce qu'(ils faisaient quand ils ont établi le cahier des charges du susdit véhicule en application de la doctrine d’engagement. Vu que t’as l’air, toi, d’un peu toucher ta bille en bricolage de canons et grandes maneouvres tu pourrais passer leur filer deux-trois tuyaux en sortant de la Sofragip le soir. Vous referiez les plans en sirotant une petite Suze ce serait sympa, (surtout avec des apéricubes, ceux au goût noisette)

    • Dolgan dit :

      On a très peu de retours sur les transports de troupes vu que les ukrainiens en manquent massivement . Ils se retrouvent même à utiliser des mrap comme vbci. Et la effectivement une 12,7 c’est light.

    • GeePee dit :

      Attention, sa vocation est celle d’un transport de troupes. Tout armement plus puissant à des conséquences importantes sur la masse du véhicule, sur son centre de gravité et sur son agilité. Et puis, une 12,7 mm, ce n’est pas mal. Pour mémoire, une munition de 50BMG exprime une énergie de plus de 18.000 joules en sortie de tube.

      • Frédéric dit :

        Où des lance-grenades automatiques. Cela m’étonne que l’on est pas ce système employé chez nos voisins depuis des décennies.

    • Twisted dit :

      On parle d’ARX 25 ou ARX 30 en LAD et anti-personnel pour certaines unités dédiées. A noter que le tourelleau est centré sur le Serval contrairement au Griffon.

    • Belzébuth dit :

      @ Frédéric
      Même au Sahel, nous l’avons constaté.
      https://www.forcesoperations.com/calibre-puissant-forces-speciales/

  2. Dolgan dit :

    L intérêt de l info valorisation du champ de bataille est sans aucun doute un des retex majeur la tentative d invasion de l ukraine.

    Et pourtant côté ukrainien, c’est du bricolage comparé à scorpion.

  3. Roland de Roncevaux dit :

    quels sont les équivalents dans les armées turques ou iraniennes que la France est supposée affronter en haute-intensité ? Ce serait intéressant d’avoir un comparatif des armées.

    • Dolgan dit :

      On est censés affronter l iran? Première nouvelle .

      Et la Turquie ? C’est improbable, mais ça se ferait surtout en l air et en mer (aucune volonté s envahir la Turquie). L équivalent turque, ce serait le avc300 version transport de troupes (un m113 local) ou des mrap encore moins solides.

    • mich dit :

      Bonjour , on va avoir les Turques et les Iraniens à notre frontière ? sinon pour info ces deux pays développent également ces familles de véhicules comme presque toutes les armées modernes .

  4. philbeau dit :

    Allez , soyons caustique pour changer : on est en plein brainstorming , dans l’armée française , pour décider de ce qu’il faut prévoir pour un conflit futur (il est déjà là ) en Europe , c’est à dire sous climat plutôt froid…et on pointe l’excellent comportement de notre dernier matériel …à Djibouti . Euh , se pourrait-il qu’il soit plus urgent de le tester …en Roumanie ,ou Estonie , hmmm ? avec le camouflage qui va avec .

    • blavan dit :

      @philbeau. Au contraire le danger est bien au sud. Les russes ont montré qu’avec la deuxième supposée armée du monde, ils sont incapables de conquérir le Donbass. La haute intensité était donc bien un concept fabriquée . La Russie non nucléaire n’est plus un danger pour l’OTAN.

    • Patadouf dit :

      Oui mais… nos experts en prospective géostratégique anticipent le réchauffement climatique !!

      • tschok dit :

        Non Patadouf, ils ne l’anticipent plus. Le train est entré en gare.

        Les anticipations portent sur la longueur du quai et de la voie avant que le train heurte les buttoirs. Là, oui, on calcule les mètres avant la catastrophe.

        On est passé de l’anticipation de la crise à sa gestion dans le temps présent, et futur.

        Mais ça ne vous concerne pas. On est bien d’accord qu’on ne peut pas compter sur vous d’une quelconque façon? Donc, ça ne vous concerne pas. Continuez as usual.

        C’est le meilleur service que vous puissiez rendre à tout le monde.

    • Nike dit :

      L’électronique n’aime pas la chaleur. Elle peut s’accommoder plus facilement du froid. Dans le cadre d’un plan de validation, il me paraît donc normal de commencer par les domaines d’utilisation qui présentent le plus de risque d’usure/casse.

  5. ULYSSE dit :

    Le véritable successeur du VAB, qui pose la question de la pertinence du GRIFFON, entre lui et le VBCI.
    Si l’objectif du GRIFFON était l’export…. pour l’instant c’est raté.

  6. Patrick, de Belgique dit :

    Evaluations technico-opérationnelles par temps chaud, en milieu désertique, oui, on comprend bien, mais est-il prévu aussi de faire des évaluations par temps très froid dans des plaines enneigées ? On ne sait jamais, pour la haute intensité, çà peut aussi être utile…

    • Lado dit :

      Oui enfin , la crédibilité d’une confrontation directe avec la Russie en Europe et en France en particulier est un peu moins crédible pour les 10/15 ans qui viennent..
      Merci les Ukrainiens!
      Bon ils restent les Allemands , les Luxembourgeois et surtout ..les Belges..pour le mauvais temps

    • fabrice dit :

      50% de nos exports d’armes sont pour les dictatures arabes du Moyen orient. Ce sont nos 1er clients. Du 12,7mm est amplement suffisant pour faire de la « pacification » intérieure.

    • Franchouillard dit :

      Je suppose que pour les évaluations par temps froid, on attend l’hiver.
      Dans l’armée belge je ne sais pas, mais dans l’armée française il y a des gens qui réfléchissent.
      Coluche : « quand tu rencontres un VRAI con en Suisse, c’est… »

    • souricière dit :

      Ben oui, chaque équipement nouveau est testé dans les extrêmes, tant le froid que le chaud.
      La France peut attendre l’hiver pour tester en condition froide/enneigée ce véhicule, mais même en attendant l’été, vous n’arriverez jamais à avoir en France un milieu désertique, pas faute d’utiliser le sable de Biscarrosse pour un terrain sableux, mais il y a des limites et il n’y a pas non plus la température.

      Faut arrêter un peu à vouloir polémiquer sur des choses qu’on ne maitrise pas. Il y a des gens qui continuent à ne pas comprendre avant de donner leurs avis en prétendant mieux savoir que les divers responsables, ingénieurs, testeurs en charge des programmes. Vous ne leur apprenez pas ce qu’il serait bon de faire.

      Et pour finir, la haute intensité ne rime pas avec « guerre contre la Russie dans le grand froid ». Et quand on a vu et qu’on observe encore le résultat des matériels russes dans leur environnement pour lequel on pense qu’ils devraient être les plus adaptés, on se pose de bonnes questions. Mais pour certains, un véhicule qui n’a pas de chenilles et qui n’est pas ultra rabaissé n’est pas un véhicule pour la haute intensité, car ils ont en tête l’image des blindés russes. Sans parler des gens qui confondent un véhicule de transport de troupes avec un véhicule de combat d’infanterie, si ce n’est un char.
      Désolé mais dans un conflit comme celui en Ukraine, il est largement préférable d’avoir des BTR80 que d’avoir des MT-LB qui deviennent rapidement une contrainte de mobilité. Ce qu’on voit aujourd’hui, c’est bel et bien une armée ukrainienne qui prend un avantage certain, grâce à des équipements et des méthodes occidentales, celles qui visent avant tout la réussite tactique avant l’affrontement (méthode russe) de masses.
      Aujourd’hui on voit que le sens tactique, celui d’avoir de bons chefs, une bonne expérience, une bonne préparation, de bons renseignements, ça fait gagner. On voit les ukrainiens avancer parfois en pick-up face à des russes dans des blindés qui sur la papier seraient logiquement « dominants ».
      Cette méthode ukrainienne c’est aussi celle d’une artillerie de précision mobile (qui là aussi doit remettre en question le modèle russe de la pluie d’obus tant craint et pris en « exemple » par beaucoup) qui va peut-être beaucoup moins tiré qu’en face, mais qui va tirer efficacement. Est-ce que c’est la quantité de tubes qui fait toute la différence? L’armée russe nous a montré que non. Est-ce qu’on peut compenser la précision par le volume? Non plus.

      Trop de monde méconnaisse profondément la guerre, pensant y voir qu’un simple affrontement de matériels ou c’est celui qui a la plus grosse cuirasse, le plus gros canon qui va l’emporter. Ici le Serval est un transporteur de troupes, et il faut se demander ce que vaut non pas le véhicule, mais le groupe qu’il embarque. Maintenant est-ce qu’un BMP2, un MT-LB ou un BTR80 qui vont transporter sur leur toit (donc hors blindage) car ne disposant pas d’un volume intérieur suffisant est plus adapté à un conflit de haute intensité qu’un véhicule qui permettra de garder tout le monde à l’intérieur?

      • Patrick, de Belgique dit :

        Souricière, merci pour votre intéressante réponse, c’était bien là le but de mon propos !

    • Bricoleur dit :

      Bonnes questions de Philbeau et Patrick quant à une EVTO « urgente » par temps froid. Il suffit d’attendre … le temps froid. L’ Estonie, ce sera parfait. Nul doute que certains, à la STAT, préparent leur paquetage.
      Et puis, encore mieux, refiler quelques éléments de SCORPION aux Ukrainiens permettraient un RETEX de 1° valeur.

    • Frédéric dit :

      Bien entendu. On a des VBCI dans les Pays Baltes, une zone où tu ne sort pas en short l’hiver.

  7. Carin dit :

    Bienvenue au petit dernier, je suis sûr que lui et ses grands frères vont combler bien des trous dans la raquette… le système SCORPION va considérablement les y aider.
    Reste encore un petit véhicule plein de ressources pour remplacer le VBR, le SERVAL étant un peu trop grand et haut pour ça.
    Mais je pense que c’est pourtant lui qui va être désigné pour ce boulot, vu qu’aujourd’hui le maître mot est protection lourde des paxs..
    Après rien n’empêche son constructeur de proposer une version plus basse de toit, avec une 7,62 non pas sur tourelleau, mais à l’intérieur de la caisse pour le transport, monté sur un socle basculant pour que le passager puisse la sortir en cas d’accrochage. Ou si tourelleau, il faudrait que celui-ci soit semi-encastrable automatiquement, pour favoriser la tenue au sol, bien entendu en calibre 12,7… voire les 2 options tourelleau 12,7 et 7,62 sur bras oscillant dans la caisse, si ont y rajoute un troisième pax, celui-ci pourrait être chargé de 2ou 3 MMP à tirer à l’épaule.

  8. Un Sapeur dit :

    Non le prochain conflit c’ est en Iran, les israéliens sont venus nous le dire.

    • fabrice dit :

      1) Pas besoin que « les Israéliens » nous disent quelque chose il suffirait simplement d’écouter les discours des dirigeants iraniens et surtout de voir leurs actes.
      2) « Biden » et Macron ont sincèrement crus qu’ému par les caresses de l’Occident le régime des Ayatollah allait abandonner son alliance avec la Russie, inonder de pétrole et de gaz l’Europe, défendre le féminisme et les droits des LGBT+, arrêter de financer des groupes terroristes proxies, laisser de côté son fondement idéologique etc… Bref ils ont fait du wishfull thinking, en français, prendre ses rêves pour de la réalité.
      3) Bah non, l’Iran a juste gagné du temps, prenant ce qu’on lui donnait et rigolant sous cape. Elle a refusé l’offre généreuse du JCPOA et envoyé un « fuck » à toute la fine équipe en envoyant des drones en masse en Russie.
      4) « Biden » a été à l’avant garde de cette politique, le Quai un peu moins. L’attitude de freinage du Quai n’est pas du à l’influence israélienne ou à l’intelligence suprême de nos diplomates, mais à celles de nos alliés émiratis et saoudiens. Ce sont ces deux derniers qui ont fait du lobbying contre le JCPOA en France. En gros ils nous ont dit, c’est nous ou l’Iran.
      5) Le prochain conflit pourrait être plutôt le Liban contre les intérêts iraniens. Le Quai, avec l’aide de l’alterné premier ministre Lapid et de « Biden », tente frénétiquement de l’arrêter. La mainmise du Hezb sur le Liban fait partie du deal.
      6) En cas de guerre de haute intensité au Moyen Orient, la France fera militairement de la figuration au mieux.

      • Fafou dit :

        ah, vous ne vous entendez pas entre théocraties?
        autant pour moi, on me dit dans l’oreillette que l’on vous a filé un lopin de Terre, gratos, c’est même écrit dans le registre depuis 3000 ans.

    • lgbtqi+ dit :

      ah, c’est sympa d’être direct, ça nous économise du temps. Parce que d’habitude, chez plusieurs profils du blog, on nous fait d’abord passer par la case « détestation des stazunis », et une fois rendues là, on nous explique qu’en fait, c’est pas tellement les « uhesses » qu’il faut détester, mais les Juifs.

  9. LeVoyageur dit :

    Je partage votre opinion. Le SERVAL c’est pour moi le GRIFFON en mieux donc quel est l’intérêt du GRIFFON ? Aucun

    • Dolgan dit :

      Je pense que vous confondez serval et griffon. C’est pas possible autrement.

      L intérêt du serval est d abord de fournir un véhicule plus facilement projetable rapidement. Il fournit également une plate-forme un peu plus petite pour accueillir l essentiel des véhicules spécialisés.

  10. PK dit :

    « « les tirs réalisés au sud de Djibouti-ville ont confirmé la capacité du Serval à relever le défi de la haute intensité ». Pour rappel, ce blindé est seulement doté d’un tourelleau téléopéré armé d’une mitrailleuse de 12,7 mm ou de 7,62 mm. »

    On a donc aussi des comiques à la DGA…

    • asvard dit :

      Oui une bonne tourelle tri-tubes de 406 mm et rouler jeunesse, avec ça le serval peut affronter n’importe quoi.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Tout de suite l’excès… Non juste un tourelleau avec le petit canon de NEXTER ASCALON de 140mm…

  11. Mathieu dit :

    Précisions concernant les experts râleurs sur les tests en milieu désertique et non extrême froid, le matériel s use plus vite et est soumis à plus rude épreuve sous les contraintes extrêmes du chaud que sous les contraintes du froid. Donc si il s accommode bien à Djibouti ça devrait bien se passer en Europe centrale. D ailleurs le gros problème dans cette dernière n est pas le froid, ni le chaud de l été mais les inter-saisons boueuses du terrain.

    • Tintouin dit :

      J’ajoute qu’il n’est à aucun moment écrit dans l’article qu’il n’y aura pas d’évaluation du Serval en conditions froides. Je ne comprends donc pas le « démarrage au quart de tour » de nos experts du clavier.

  12. Parabellum dit :

    On continue à faire des engins pour aller en opex asymétrique au sud peu armés et à roues…les Aml avaient au moins un canon ou un mortier…prions pour n être engagé dans aucun conflit face à des vrais blindés…terrible niaiserie politique et militaire que ce faux réarmement de camions post sahéliens…rigidité et routine ou incapacité industrielle à produire un vrai char même léger et un vtt à chenilles ?

    • Grosminet dit :

      @ Parabellum:

      Est ce que ça vous viendrait à l’idée d’engager des VAB contre des BMP3????

      Non?

      Alors POURQUOI voulez vous engager des Griffon ou Serval contre des vci??????? CE N’EST PAS LEUR ROLE!!!!!

    • VinceToto dit :

      La prod a été lancée quand la France se rêvait consul d’Afrique.

  13. LaMeuse dit :

    La Norvège et la Finlande, c’est pour quand ? Avec une unité hors 27e BIM, bien sûr. Il ne faut surtout pas sous estimer l’effet de ces tests, dont l’ampleur est connue de nos jours de chaque soldat, futur utilisateur-combattant.

    Entraînement difficile, guerre facile (air connu).

  14. Tina dit :

    Bsr Frédéric !
    Vu les retours d’expériences ( RETEX), remplacer:
    – le VAB a 4 roues motrices ( pour notre Adt) avec 13 à 14, 5 T, avec 320 CV pour la dernière version Ultima,
    Par
    – le SERVAL a 4 roues motrices (
    Pour notre Adt) avec 17 a 18,5T , et 375 CV pour la version LI …

    Les RETEX VONT ETRE GLORIFIANTES ( selon le cahier des charges…).
    Et un équipement complet pour contrer la totalité des menaces aériennes de courte couverture, m’apparaît un minimum !
    Encore Merci pour votre commentaire.

    • lgbtqi+ dit :

      Le TRUC sympa avec VOUS, c’est QUE vous n’ABUSEZ jamais des MAJUSCULES.

  15. sentinelle dit :

    constante historique notre armée est une armée d’échantillons

  16. Catoneo dit :

    Un mitrailleuse de 30 me semble un peu juste en haute intensité mais peut-être que le tourelleau pourrait souffrir à opérer une mitrailleuse de 50 dans un engagement soutenu sur plusieurs jours. La couronne est petite.

  17. Narvik40 dit :

    Ce genre d’engin, assez lourd, employé en zone froide et enneigée ( zone sub arctique lacustre et marécageuse) nécessite d’être précédé par des recos qui vont tester la praticabilité des axes EN AVANT des blindés soit-disant légers ( 17t). Enseignements que les Sov ont tiré de leurs déboires pendant de la guerre d’hiver 39-40…

    • Dolgan dit :

      C’est le boulot des VHM. Et personne en France n envisage d annexer une partie de la Russie.

      Clairement loin de nos besoins .

      • Narvik40 dit :

        Comme je connais un peu le sujet, je développe. Les Baltes ou une partie de la Scandinavie ce n’est pas la Russie. Les VHM on en a peu (comprendre pas assez + MCO …). Ou alors il faut les louer aux NO pour les exercices.
        On a envoyé des VBCI en Europe du Nord et on a vu. Donc on utilisera le Serval comme on a utilisé des VAB en hiver dans les montagnes bosniaques. Avec 4 chaines, un bon pilote et des recos pour la praticabilité ça passera.
        PS : en hiver 40, avant de partir en Norvège, la destination prévue pour le CEFS c’était…la Finlande.

  18. PHILIPPR dit :

    Au risque de défoncer une porte ouverte on aurait pu penser que le comportement de l’électronique, que ce soit au grand chaud comme au grand froid, avait déjà été très sérieusement sécurisé en amont c’est-à-dire lors de l’élaboration du projet.
    Idem pour l’efficacité et la diffusion convenable du chauffage comme du refroidissement à l’intérieur de l’habitacle ET de la zone moteur, le bon comportement des essuie-glaces comme celui des joints caoutchoutés autour des ouvrants.
    Comme déjà signalé ici un constructeur automobile français a dû corriger rapidement la face avant d’un véhicule déjà largement commercialement.
    Explication : c’est la diffusion de ce véhicule en Europe de l’Est qui a mis en évidence que la neige bloquait les pales du ventilateur situé derrière la calandre ce que ni les tests en chambre froide ni les essais en Scandinavie par temps sec sur neige glacé n’avaient mis en évidence.
    Donc pas besoin d’être japonais : de la rigueur toujours et encore !

  19. Terry dit :

    @philbeau : des essais froids sont aussi prévus dans les contrats, par la STAT. En Scandinavie, il me semble.
    @ Ulysse : et pourtant, le Griffon est déjà vendu à la Belgique…

    • philbeau dit :

      Merci de l’info , qui semble aller de soi . On attend quand même la suite, la lourdeur administrative n’étant plus de saison .

  20. chicogoya dit :

    Quelles sont les versions (avec nombres) commandées par l’armée française ? Merci

  21. Plusdepognon dit :

    @ Monsieur Laurent Lagneau
    La bonne nouvelle pour le Serval est française: le document indiqué en lien parle d’une quantité de 1998 Serval, version légère du Griffon également destinée à remplacer le VAB (source sérieuse).

    Soit une cible plus que doublée par rapport à celle évoquée jusqu’à présent, à savoir 978 Serval livrés avant 2030.
    https://www.forcesoperations.com/scorpion-etape-2-en-chiffres/

    L’information est passée presque inaperçue, je vous l’accorde…

    Tout à fait autre chose, on attend les nouveaux VLTP-NP version SAN :
    https://www.forcesoperations.com/qui-produira-la-version-sanitaire-du-vltp-np/

    En attendant les Griffon SAN…
    https://www.defense.gouv.fr/dga/actualites/direction-generale-larmement-qualifie-version-sanitaire-du-griffon

  22. Belzebuth dit :

    Pour moi, le Serval est le véritable remplaçant du VAB et servira de mule aux soldats français.
    Dommage d’avoir fait beaucoup plus types de véhicules blindés légers à roues, cela va compliqué pour les logisticiens.
    On parle d’une version anti-aerienne:
    https://twitter.com/ForcesOperation/status/1573294892071243776

  23. Dolgan dit :

    C’est pas une question d avis.

    Le remplaçant du vab c’est le griffon.

    Le serval est une version légère du griffon partageant une partie de sa logistique avec le griffon et le jaguar.