La France et l’Italie font cause commune pour le soutien de leurs frégates multimissions

Mis sur les rails dans les années 2000, et bien que mené dans le cadre d’une coopération franco-italienne, le programme de frégates multimissions [FREMM] a donné lieu à deux navires différents, même s’ils sont de nombreux systèmes en commun.

Ainsi, les FREMM de la Marina militare sont plus imposantes que celles de la Marine nationale, lesquelles sont plus « automatisées » [ce qui fait qu’elles n’ont théoriquement besoin que d’un équipage de 108 marins]. En outre, leurs capteurs et leur armement ne sont pas exactement les mêmes, les bâtiments italiens étant par exemple dotés d’une tourelle de 127 mm alors que les frégates françaises ont la capacité d’emporter des missiles de croisière navals [MdCN]. Cependant, elles ont en commun de nombreux systèmes.

Si la Marine nationale, via le Service de soutien de la Flotte [SSF], et la Marine militare scellèrent un accord pour assurer le soutien de leurs frégates de défense aérienne repectives [classe « Horizon »], issues également d’un projet franco-italien, ce n’était jusqu’à présent pas le cas pour les FREMM. C’est désormais chose faite.

En effet, le 21 septembre, et suite aux « retours positifs » du partenariat établi pour les FDA de la classe Horizon, le directeur du SSF, l’ingénieur général de l’armement, Guillaume de Garidel-Thoron, et l’amiral Giuseppe Abbamonte, le commandant « logistique » de la Marina militare, ont signé deux « conventions techniques » dédiées au soutien commun des FREMM.

La première de ces conventions vise à faciliter les échanges d’informations techniques entre la Marine nationale et la Marina Militare. Quant à la seconde, elle porte sur l’accès au stock des pièces détachées de l’une et l’autre. « La mise en œuvre de ces accords bénéficiera aux systèmes communs installés à bord de 18 navires de la classe FREMM [10 italiens et 8 français] », insiste-t-on, côté italien.

Cet accord sur le soutien des FREMM a été signé moins d’un an après le Traité du Quirinal, lequel est censé donner un nouvel élan à la coopération franco-italienne en matière de défense. Pour rappel, celui-ci encourage les forces françaises et italiennes à identifier les « synergies en matière de soutien et de préparation aux opérations dans le cadre de leurs déploiements respectifs, qu’ils soient nationaux ou en coalition  » et à intensifier « les coopérations déjà existantes, en particulier dans le secteur naval, les systèmes de missiles, l’espace et les munitions de nouvelle génération ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

103 contributions

  1. Castel dit :

    Très bien, ça rappellera à certains, que la défense à l’échelon Européen ne se limite pas à un axe Franco Allemand !!

  2. Slil dit :

    L’Italie est un partenaire bien plus fiable que l’Allemagne

    • Auguste dit :

      L’Italie a un problème de gouvernements et de pognon.Les Fremm avec la France se sont faites parce que les élections sont tombées du bon côté.L’autre camp ne le voulait pas.

    • rga dit :

      je plussois, l’Italie est la digne héritière d’une très longue histoire. L’Allemagne ne s’est pas encore remise de ses deux défaites du XXème siècle, un fichu carnage.

      • TYR dit :

        Oui comme nous ne nous sommes pas remis de notre défaite de 40, d’indochine et d’Algérie.

        • Shanti dit :

          En Algérie, la défaite fut politique car militairement la victoire française était totale, sauf à imaginer un environnement terroriste résiduel « éternel ».

          • Reality Checks dit :

            Quand on quitte un pays 2.4 millions de km2 dont on déclarait partout qu’on les considérait être des départements francais, cela s’appelle perdre la guerre.
            Il est inutile de couvrir le soleil avec un tamis, cela ne trompe personne.
            C’est comme si Casper Ruud disait qu’il a remporté la coupe à Roland Garros contre Rafael Nadal, parcequ’il a mené le second set pendant un temps, alors que le score final est sans appel. 🙂
            =
            Quant à qualifier la Résistance Algérienne à une occupation étrangère de terrorisme, c’est aussi ce que disaient certains à propos de Jean Moulin et ses compagnons.
            La différence étant que les Résistants Français ont pu bénéficier du concours du débarquement de forces étrangères, tandis que les Résistants Algériens, eux, ont dû redoubler d’efforts sur les plans politique et diplomatique, en plus du volet militaire, pour remporter la guerre.
            =
            Clausewitz écrivait: « Der Krieg ist eine bloße Fortsetzung der Politik mit anderen Mitteln. »
            En France, on lit beaucoup de gens traduire son propos par ‘la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».

            Cette traduction tronque sa pensée: « mit anderen Mitteln » ou « mit Einmischung anderer Mitteln » devrait se traduire par ‘avec l’addition d’autres moyens’, concomitamment.
            L’un et l’autre vont de pair.
            La guerre d’indépendance de l’Algérie a été menée dans cette logique de continuum indissociable entre ces volets, cela a même été formulé de cette manière par le leadership du FLN et de l’ALN qui agissaient sciemment de manière coordonnée pour atteindre leur objectif, recouvrer l’indépendance de leur pays.

          • Czar dit :

            quand les soldats ennemis restent sur place 5 ans après ta « victoire » y a qu’un arabe pour croire à de telles foutaises

            ah et ce pays ne faisait pas 2.4 millions de km carrés, c’est NOUS qui en avons formé les limites, en vous laissant de quoi vivre

            n’oublie pas de dire merci, chaouche

            ah sinon y avait une série docu sur Vrounze Kultchur récemment, centrée sur la période entre le cessez-le-feu et li dipôndônce ça montre assez bien le foutoir absolu que constituait la rébellion, qui n’a pas tardé à s’entre-massacrer pour le pouvoir, selon l’usage du coin

          • Reality Checks dit :

            Toujours aussi agréable à lire le czarito.
            =
            Un peu d’humour et d’arithmétique pour taquiner le n’oisillon national:
            Comme chacun sait, la finale de Roland Garros dure 180 minutes environ.
            La présence coloniale francçaise en Algérie a duré 132 ans environ.
            Cinq ans après la fin de la guerre, c’est peut être une référence à l’évacuation (anticipée) de Mers el Kebir.
            OK admettons cet indicateur comme étant le bon.

            5/132 années = 3.78%
            3.78% de 180 minutes cela représente 6 minutes et 48 secondes.

            Soit un peu moins que le temps mis Casper Ruud pour saluer ses fans, remercier ses sponsors, ramasser ses raquettes Yonex, changer de t-shirt, ajuster son caleçon, refaire ses lacets de ses Adidas et avaler une bouteille de d’eau Isklar, puis mettre le tout dans le coffre de sa Porsche après s’être pris une branlée en trois sets devant Rafael Nadal.
            =
            CQFD 😉

    • Czar dit :

      effectivement chacun sait que l’italie n’a pas pour habitude de changer d’équipe à chaque mi-temps de guerre mondiale la capacité de certains à se fabriquer les discours kivonbien pour leur petite tête….

      • jo dit :

        effectivement chacun sait que nous pouvons donner des leçons aux autres, notre pays avec Pétain a montré l’exemple!!!
        czar a la capacité de a se fabriquer les discours kivonbien pour sa petite tête de troll russes

        • Czar dit :

          c’est un art assez délicat, que de discuter histoire quand on a comme toi pour seul bagage un CAP d’électro-charcuterie, petit jo ne tu devrais choisir tes combats avec moins de témérité Pétain n’a certainement pas « changé de camp » à chaque conflit mondial ; il n’a d’ailleurs même pas « changé de camp » tout court, vu qu’il attendait les troupes uhesse, exactement d’ailleurs comme il l’avait fait en 1917. (et en 44 les Jeep plutôt que les FT17 Renault)

          • Robert dit :

            C’est quoi ça, électro-charcuterie?
            C’est comme sociologie avec option cannabis?

          • Shanti dit :

            Tes commentaires montrent que tu as un sacré problème psychologique 🙂

          • jo dit :

            tu peux ranger ton dictionnaire petit czar….je préfère un CAP et réfléchir par moi même plutôt que me prétendre docteur en histoire géographie …. Pétain a changé de camps et a vendu la France aux nazi que tu le veuille ou non…. et oui la France de cette époque est devenu un peuple de collaborateur comme toi tu en est un!!! nous sommes très mal placé pour donner des leçons aux autres tout comme toi d’ailleurs !! quand la police Française donne des juif a la gestapo sans aucune demande des occupants tu appelles ca comment?
            J’aimerai tellement te rencontrer pour voir quel genre de lâche tu es….. tellement te rencontrer!!!

        • ScopeWizard dit :

          @jo

          En résumé , Pétain est celui qui a permis de tout concentrer , alors que les saloperies Vichystes ont été commises par tout un tas de types qui grâce à cette focalisation n’ ont pas du tout été emmerdés .

          Darlan descendu dès 1942 , Laval exécuté fin 1945 , Pétain honni , et quelques autres histoire de marquer le coup , et HOP ! profitant de la « réconciliation » plutôt que subissant l’ épuration le tour fut très rapidement joué .

  3. PHILIPPE dit :

    Ce vrai partenariat est à saluer car il y en a si peu au sein de l’UE alors même que certains se voient déjà porter la bannière européenne.

    • Requin dit :

      LOL. La grosse blague.
      La réalité est que les systèmes communs entre les FREMM italiennes et française sont en réalité très réduites. Ce limitant aux ASTER 15 (qui existaient bien avant les FREMM), canon de 76 qui existait aussi avant les FREMM et des pièces de propulsion même pas montés de la même façon. C’est juste de la com politique. On est très loin du programme FDA où il y avait eu une vrai ingénierie commune sur la coque, les radars, les ASTER 30…
      Idem pour les Vulcano. La France a acheté les plans que St-Nazaire a entièrement changé et fait construire les soutes à carburant en Italie au lieu de le faire en Pologne où St-Nazaire à l’habitude de sous-traiter des blocs sans grandes valeurs ajoutées pour accélérer la construction de ses navires.
      L’Italie n’a pas fait semblant de collaborer pour sa gamme de patrouilleur à corvette suivant armement et pas plus la France sur les Gowing. Les 2 programmes sont pourtant quand même des réussites. L’Italie s’est maintenant mis dans l’idée de faire seul un croiseur lance-missiles. Ce qui en dit long sur l’intérêt réel de cette collaboration.

  4. joe dit :

    Excellent. C’est le bon modèle de coopération. Chacun construit ses unités (du boulot pour les chantiers respectifs) mais la majorité des systèmes à haute valeur ajoutée partage tout ou partie de briques communes. La maintenance du tout étant l’inévitable corollaire de tout matériel. Un message à ceux qui traînent des pieds dans des projets communs ou supposés tels.

    • Requin dit :

      LOL, regardez les FREMM Fr et IT et trouvez moi donc les systèmes à hautes valeurs ajoutés commun conçu pour ces navires.
      Radars : différents
      Aster 15 : étagère (conception dans les années 90 pour une première mise en service sur le CdG
      MDCN : absent sur les versions IT
      canon de 76 : étagère, il équipe déjà les FDA et la France ne produit plus de 100 mm de toute façon
      canon de 127 : absent sur les version Fr
      missiles antinavires : différents
      dimension des navires : différents
      équipage : quasiment du simple au double entre la version française et italienne ce qui suppose un grand nombre d’installation secondaire différente

      • tschok dit :

        @Requin,

        Vous avez sans doute raison, mais cela n’a pas empêché les deux opérateurs de conclure que leurs navires avaient suffisamment de points en commun pour qu’il soit opportun de mutualiser leur MCO.

        Enfin, pas tout le MCO. Les deux accords, passés entre les opérateurs (et pas avec les industriels) concernent l’échange d’infos techniques et l’accès aux pièces détachées.

        C’est une petite fraction du MCO.

        • Requin dit :

          Qui ne sert in fine à rien puisque les éléments commune sont du matériel sur étagère, et même sous licence de General Electric pour la TàG LM 2500.
          Le seul intérêt est de faire une joli photo avec les industriels et surtout les politiques pour dire que l’OCCAR est indispensable. Cela pour masquer les problèmes de la coopération sur les FDA et au détriment des Marines des 2 pays évidement.
          Ce serait tellement plus simple de dire que malgré la bonne entente entres les pays et industriels, la refonte à mi-vie des FDA se fera sur des radars différents pour la cohésion générale des 2 Marines. Le SeaFire pour la France qui pourrait ainsi équipé FDI, PANG en natif et FDA et FREMM dans leurs refonte. Et l’équivalent pour l’Italie avec Leonardo. Tout le monde serait gagnant.
          Faire une armée « Européenne » ne veut pas dire que chacun fait un copier-coller de l’autre mais que les moyens soit complémentaire et communiquent parfaitement entre eux.

        • SSF dit :

          A part un accès au stock et partager sur des problématiques techniques ne sont qu’une partie infime du MCO. Beaucoup de comm pour pas grand chose finalement.
          Il vaudrait mieux regarder la politique de morcellement du MCO conduite par le DCSSF, qui, certes produit des économies à court terme mais une paupérisation des savoirs et compétences (etatiques et industrielles) a plus long terme et ça, les décideurs de cette politique ne seront plus la pour en assumer les conséquences…

  5. OBIOU dit :

    L’Italie à toujours était un partenaire fiable , par rapport à l’Allemagne.
    Au lieu de ne jurer que par Berlin , notre pays ferait bien de changer de fusils d’épaule .
    L’industrie de l’armement est important chez nos voisins dans beaucoup de domaines

    • Requin dit :

      Justement Thales et Léonardo sont des concurrents féroces. Ils ne pourront gagner ensemble pour le même programme. Ce qui pose problème pour la refonte à mi-vie des FDA. Thales veut y placer son Seafire, ce qui ne plait pas à Leonardo…

  6. Rafale2702 dit :

    Ce qui est drôle dans cet histoire, c’est que les politiques italienne n’aiment pas trop les politiques français et vice versa. Et que cela a souvent été médiatisé nos différences, contrairement aux Allemands.
    Et pourtant, c’est avec les italiens que nos coopérations sont les plus fructueuse .
    C’est à n’y rien comprendre.
    Sauf à montrer aux yeux du monde que deux nations, ayant entraîné la planète dans deux guerre fratricide, peuvent travailler ensemble à la défense d’un continent, concernant l’Allemagne.
    Et l’Italie, peuple méditerranéen, tout comme nous, a une doctrine militaire équivalente à la notre. Mais qui a une vocation régionale contrairement à la France qui a une vocation mondiale, surtout du fait de ses emprises sur tous les océan .

    • Auguste dit :

      Dans les faits,les politiques italiens se divisent,en UE, en deux camps:les pro-Français et les pro-Allemands.Les deux pays qui les dominent depuis des siècles.Et les US chaperonnent, surveillent tout ce petit monde et décident,avec l’UE, du résultat des élections.

      • franck dit :

        Que la France est dominé l’Italie territorialement et politiquement je le conçois, nous les avons aidé aussi a unifier le pays, mais pour la Prusse ou l’Allemagne en aucun cas Auguste il n’ont eu d’influence sur le pays, cessez de dire n’importe quoi svp

        • Auguste dit :

          Relisez l’Histoire de la France et des états italiens,du XV siècle à Napoléon III.Et celui de la Prusse et l’Autriche-Hongrie, et états italiens jusqu’en 1914.
          Et pour en revenir à aujourd’hui,jetez un oeil sur le poids économique de l’Allemagne et de la France en Italie.J’ai pas inventé les pro-Allemands et pro-Français.
          PS: L’unité et l’indépendance de l’Italie,c’était pas l’objectif de Napoléon III,ça lui a glissé entre les doigts.

          • Etudiant dit :

            Auguste vous oubliez que Napoléon III a été (1831 à 23 ans ) carbonaro révolutionnaire pour l’unité italienne avec son frère, pour info son frère est mort a Forli le 17 mars 1831 alors qu’ils étaient poursuivis par la police autrichienne et papale… l’Unité Italienne a toujours été un de ces objectifs.

    • Lockass dit :

      Draghi avait quand même un certain tropisme francophile. Ce sera effectivement mois le cas avec (probablement) Meloni.

      • Huon dit :

        Oh que si. L’Italie à fait partie du Saint Empire pendant des siècles, au moins pour le nord du pays. Les luttes d’influence entre le Pape et l’empereur y furent souvent épiques, jusque vers 1860 et l’unification de l’Italie.

      • PK dit :

        « Draghi avait quand même un certain tropisme francophile. »

        LOL. Un banquier américain, complètement aux ordres des États-Unis, et qui a suivi à la lettre les consignes américaines, comme Macron (ils sont d’ailleurs copains comme cochon. Entre banquiers, c’est normal). Le seul truc en sa faveur est UNE intervention pour critiquer… l’américanisation de la langue italienne, qui est une catastrophe en Italie : un nombre invraisemblable de mot ont REMPLACÉ des mots italiens…

        Bien entendu, son intervention est restée purement orales, sans projet de loi pour combattre le soft-power américain qui fait du grand remplacement linguistique. Le seul véritablement francophile est Berlusconi, qui lui parle couramment le français (mais qui n’est pas pour autant vraiment pro-français). Meloni est indifférente, mais est remontée contre la politique française qu’elle accuse d’être les maux d’origine de l’invasion migratoire (ce qui est difficilement critiquable : merci Sarko d’avoir ouvert les portes libyennes). Quant à Salvini, il retourne tellement sa veste qu’il est difficile à suivre. Aujourd’hui, son cheval de bataille est de lutter contre les sanctions russes, qu’il juge (sans doute à raison) d’être les maux de la catastrophe qui s’est abattue sur l’Italie (la plupart des Italiens ne peuvent plus payer leurs factures de gaz et d’électricité, car elles ont été multiplié par plus de 10 : la facture mensuelle tourne entre 1000 et 1500 €).

      • Jason Bourne dit :

        Meloni a un gros point commun avec la France : Elle parle un français excellent comme tout les premiers ministres italiens de l’ancinenne génération. Après, je ne crois pas qu’elle soit francophile vus les propos qu’elle a tenu vis à vis de la France lors de sa campagne :

        • PK dit :

          Meloni ne parle pas français : seulement anglais, italien et espagnol. Son allocution en français était lue : c’est tout.

    • Alex dit :

      l’Italie a simplement des intérêts en commun avec nous, à savoir la méditerranée même si nous ne partageons pas la même politique!!! nos armées ont les même besoins sur ce secteur pour les navires intermédiaires

  7. Artscenik dit :

    A la veille d’un changement politique en direction de l’extrême droite fasciste pro Mussolinienne, pro-Russe, ?

    • guy dit :

      Tous les ans il y a un changement politique en Italie.
      L’extrême droite italienne qui risque de prendre le pouvoir n’est pas pro-russe, elle est plutôt pro-américaine, plus proche d’un Bolsonaro qu’un Le Pen se rendant au Kremlin pour bien se faire voir auprès de son créancier et modèle politique à faire rêver.
      Ils sont ou tous les admirateurs de Poutine et de sa politique? Il vient de signer un décret obtroyant la nationalité russe aux étrangers s’engageant dans l’armée, foncez les gars, joignez les actes à vos idées et vos paroles!

      • Czar dit :

        dis-moi vieille croute, si tu tenais absolument à ce que le premier parti d’opposition n’ait pas a se trouver des financements à l’étranger qui te dérangent tant (moins que ceux de macron à Londres, manifestement), pourquoi n’as-tu pas dirigé ton déambulateur « trouée de Fulda » vers la rue pour exiger que les banques françaises ne le boycottent pas ?

    • Auguste dit :

      On s’emballe pour rien.Quel que soit le gouvernement,il fera,comme toujours, ce que lui diront les US et l’UE.

    • aleksandar dit :

      Inutile d’insister sur  » l’extrême droite fasciste pro Mussolinienne « .
      Pour que la propagande fonctionne, il faut des idées simples pour esprits simples, la nuance est toujours l’ennemi du totalitarisme.
      Mais pro-russe ?
      Pouvez vous nous donner des sources fiables pour cette information ?

    • Castel dit :

      Non, Giorgia Meloni, s’est prononcée en faveur de l’Ukraine dans le Conflit, la position de Salvini n’est pas très claire à ce sujet, le seul s’étant prononcé en faveur de poutine étant silvio berlusconi, mais, ce n’est pas étonnant, entre corrompus institutionnels, on se comprend…….

    • VinceToto dit :

      Rassurez vous: si ce type de mouvement politique est laissé en place en Italie et ailleurs, c’est juste pour servir de soupape, voiture balai, fausse opposition dans l’Empire US/OTAN.
      Zelensky et son camp de comédiens circassiens aussi affichèrent pour se faire élire une volonté de Paix avec la Russie, Pro russe, contrairement à son prédécesseur, mais ils firent bien pire forçant la Russie à agir sur le plan militaire tout en jouant les victimes, les agressés. Sales très sales.
      Et puis l’article ne semble pas parler de « politique » juste de synergies France-Italie pour faire fonctionner quelques frégates.

      • Bangkapi dit :

        Mais oui bien sur, d’agresseurs se dire agréssés.
        Technique mise au point par Bin Laden, Al bagdadi , les djihadistes et intégristes salafistes prétendument agressés par les juifs et les croisés.
        Inverser les rôles , tout est là , se prétendre victime.
        Quoi de plus émouvant dans notre société démocratique ouverte.
        Mais manque de pot avec poutine et bien cela ne marche pas, c’est trop gros !

      • lgbtqi+ dit :

        « l’article ne semble pas parler de « politique » » dites-vous… ce qui ne vous empêche nullement de placer votre inversion accusatoire éculée. Mais pas de bol pour vous, on est là et on le souligne…

    • Czar dit :

      tout observateur sérieux sait que meloni est, dans la tradition d’ailleurs du mouvement néo-fasciste italien, très atlantiste, donc pas du tout pro-russe

      mais je suppose que c’était surtout pour toi l’occasion de poser ta crotte antifa d’homme-soja.

      • lgbtqi+ dit :

        as usual, l’insulte comme mode d’expression. Ce n’est jamais que la 2ème fois sur cette page. Avec un invraisemblable amalgame entre politique et soja.

        Et toujours aussi peu de modération.

        • Marco dit :

          C’est un style… son style.
          Probablement un fan de breumisation version Marsault ? Et ouais, c’est plus viril quand ça saigne.

          Pour tous les autres, je pense qu’on en arrive à ne même plus remarquer ses interventions.

          • lgbtqi+ dit :

            Je vais vous faire une confidence : Marsault me fait rire de bon coeur, même quand il s’agit de lesbiennes.

            Mais il y a une autre chose qui me fait sourire : c’est que ça puisse servir de pensée politique à quelqu’un. J’attends d’ailleurs avec impatience ceux qui s’inspirent d’Asterix ou de Mickey ou Johann et Pirlouit pour forger leur conception du monde.

            Soja, Josianne, le tofu, etc. : tout un univers mental… Le problème est qu’il y a des lgbt qui assurent au niveau militaire, qui ne sont pas woke et qui n’ont même jamais goûté de tofu… Mais ce genre de constat n’est pas compatible avec une conception du monde issue d’une bande dessinée.

        • Czar dit :

          je crois que si la politique de gestion des comms par LL te déplaît tu peux aussi aller ouvrir ton propre blogue ailleurs, tsé , l’intersectionnalité alphabet au sein des forces armées et leur soutien indéfectible à la lutte contre « l’hétéronormativité », ça va passionner, chuis sûr

      • PK dit :

        Meloni a encore affirmé cette semaine sa volonté de rester dans l’OTAN et de soutenir l’Ukraine et les sanctions anti-russe. Seul Salvini veut stopper les sanctions anti-russes (sans sortir de l’OTAN). Berlusconi aime bien Poutine : c’est tout.

        Le seul parti indépendantiste en Italie est celui de l’Italexit de Gianluigi Paragone. Fait un peu notable en Italie où il existe une véritable liberté de parole politique (contrairement à la France qui est une caricature de démocratie sur ce point de vue-là), son parti n’a pratiquement pas eu de couverture médiatique. Paragone est un ancien journaliste. Il veut sortir l’Italie de l’Europe actuelle (celle qui menace l’Italie si elle vote mal… de la part d’un fonctionnaire de l’Europe qui gagne 400 k€ par an et qui n’a jamais été élue) et surtout faire une vraie enquête ouverte sur le… coronavirus. On comprend que cela bloque un peu.

    • fabrice dit :

      Giorgia Meloni a donné une interview à Israel Ha Yom le journal conservateur israélien (appartenant à la famille Adelson, pilier du parti républicain US).
      https://www.israelhayom.com/2022/09/16/i-believe-that-the-existence-of-israel-is-vital-and-i-will-make-every-effort-to-invest-in-greater-cooperation-between-our-countries/
      Sont prévu dans les deux mois des élections intéressantes en Israël, en Bulgarie et les fameux mid terms aux USA.

  8. pompon dit :

    Oui mais quand MSC fait capoter le rapprochement des arsenaux pour se garantir des lignes de crédit auprès de l’état Français, et qu’en plus Macron et certain de ses subordonnés sont affiliés à la famille Aponte de MSC, il ne faut s’étonner de la tournure des événements.
    Moralité Ficantieri remporte beaucoup de contrats y compris aux Usa et ce malgré la présence des chinois dans son capital.

  9. DO dit :

    il me semble que les frégates « FREMM » n’ont que le système des moteurs en commun.. le reste rien. donc cet accord concerne la maintenance et réparation des moteurs

    • Clavier dit :

      Exactement ……il n’y a que le dessin des oeuvres vives et la propulsion de commun. D’ailleurs il suffit de regarder les italiennes elles ressemblent plus aux frégates anglaises qu’à nos FREMM, l’armement est différent ainsi que l’électronique …..et surtout pas le sonar. Je ne vois là que de la communication à un usage plus politique qu’opérationel …

    • Dans le Bayou dit :

      En commun :
      canon de 76 mm
      torpille mu 90,
      suite sonar (captas)
      missiles anti-aériens
      Slat antitorpille
      système de gestion de combat
      hélicoptère
      etc…

      • Requin dit :

        canon, torpille, aster 15, système de combat et hélico ne sont pas issus du programme FREMM mais antérieur.
        Le système de combat des FREMM IT n’inclus pas évidement les commandes de tir des MdCN qui sont absent de ces navires

    • themistocles dit :

      Pas exactement. Tout le module de lutte Anit-sous marine, des senseurs aux armement est identique. Pareil pour une bonne partie du module lutte antisurface et lutte anti-aérienne. CE n’est pas pour rien que ces unités ( françaises et italiennes) sont les plus performantes de l’OTAN ( et très probablement du monde) en lutte ASM. Du reste les US, actant les lacunes des DDG type Arleigh Burke en ASM ( qui n’avaient jamais été conçu pour) on lancé le programme Constellation ( 30 unités !) basé sur le modèle des FREMM.

    • franck dit :

      sidérant !!! rencontre du 3eme types!!! avec Auguste et ses commentaires digne c’est commentaires venu d’un autre monde… et vous dite que vous n’avez pas de problème avec les italiens …vous vous fichez du monde non… un italien vous a piqué votre femme ou quoi… vu l’ armement des fremm italienne elles ne pourront servir que de cibles!!! avant de dire des âneries allez vérifier plutôt que de vous couvrir de ridicule …. allez travailler comme chroniqueur chez hanouna!!!

      • Auguste dit :

        Le « sidérant » Auguste fait ce que vous devriez faire: il s’informe.Quand au mois de Février il y a eu des manoeuvres conjointes en méditerranée,US,France,Italie,même le site officiel de l’OTAN en a rigolé de la « puissance » de la marine italienne.Un « Cavour » avec 4 vieux Harrier et un F35B non encore opérationnel.Un « Duilio » avec quelques Aster,qui n’a jamais tiré un missile de sa vie…..etc…etc.
        Renseignez vous bordel!.

        • fabrice dit :

          Les F35 italiens sont opérationnels.
          https://theaviationist.com/2022/07/26/israeli-and-italian-f-35s-train-together-during-exercise-lightning-shield/
          L’Algérie ne peut pas se fâcher en même temps avec l’Espagne et l’Italie. Pas possible. Une question de gazoduc, d’exports, de revenus pétroliers qui rapportent 90% des devises…
          Elle est fâchée avec Madrid, pas d’autres choix que d’être très gentille avec Rome.

        • et v'lan passe moi l'éponge dit :

          Le sujet c’est les FREMMs, pas le Cavour et ses aéronefs.
          Et les FREMMs italiennes sont généralement considérées comme mieux armées que les françaises.

        • LeMarquis dit :

          Pour information, le site Difesaonline est un blog notoirement pro-russe avec énormément d’informations erronées… Donc raté, pour le coup.

          Si vous souhaitez des sources plus objectives, il existe d’autres sites comme Insideover.it dont la qualité des publications est toujours intéressante.

        • franck dit :

          Gratter le auguste et vous trouvez le czar…. je pense que vous devriez vous renseigner vous même auguste …Bordel… c’est vraiment drôle parce que moi je n’ai pas vu la même chose… ni dans mer et marine ni dans les commentaires étranger et quant au site de l’OTAN il n’y a strictement aucune allusion sur la soit disant puissance de la marine italienne….non seulement vous êtes un raciste mais en plus vous êtes un menteur!!!

    • Un civil dit :

      les Fremm italiennes son mieux armée que les françaises

      • Auguste dit :

        Sur le papier.Leur missile Teseo (MBDA ,en partie français) pour atteindre 180km,il doit faire décoller un hélico pour le guider.Imaginez en cas de mauvais temps.Les Exocet vont à 200km,sans aide.Leur artillerie supérieure?:inutile en cas de haute intensité.De plus, les Fremm françaises ont des missiles de croisière que les Italiens n’ont pas,même pas dans leurs sous-marins.Ce qui veut dire que l’Algérie,qui est en bisbille avec l’Italie sur la ZEE,se met dans la tête de lui lancer ses Kalibr,bin ça fera un beau tas de ferraille dans le port de Tarante.Le tout sans bouger du port d’Alger.

        • tschok dit :

          @Auguste,

          J’avais retenu que tout missile anti-navire doté d’une capacité trans-horizon devait rafraichir sa DO d’une façon ou d’une autre, qu’il soit français ou italien.

          C’est dû à trois choses:
          – Cible lointaine en déplacement
          – Missile subsonique
          – Faisceau du radar actif de guidage terminal étroit

          La cible a tendance à sortir de la zone de balayage du radar du missile, lorsqu’il est tiré de loin, en direction de la dernière position connue de sa cible, et qu’il se déplace relativement lentement.

          Donc, il faut rafraichir la DO (désignation d’objectif) en cours de route.

          Tous les missiles anti-navires subsoniques de 200 km de portée ont ce problème, surtout lorsqu’ils volent au ras des flots, y-compris l’Exocet.

          Le missile peut néanmoins rafraichir lui-même la DO en faisant un pop-up à mi-course: il prend de l’altitude et son radar fait un balayage dans le cône qui se trouve devant lui. S’il ne trouve rien, il peut élargir ses recherches en changeant d’orientation, donc de cap.

          C’est une fonction assez classique qui est disponible sur les missiles depuis au moins les années 80. Les missiles Teseo, qui appartiennent à la famille des Otomat, sont des contemporains des Exocet. J’imagine assez mal qu’ils ne soient pas dotées de cette fonction, vu que dans l’ensemble ils n’ont à peu près rien à leur envier.

          Par ailleurs, j’imagine assez mal l’Algérie déclarer la guerre à un pays de l’Otan pour une bête histoire de ZEE, d’autant que les missiles russes ne se sont pas montrés à leur avantage en Ukraine. Et je l’imagine d’autant moins que les navires de la 6ième flotte US trainent dans le coin.

          Enfin, je ne sais pas d’où vous sortez l’idée que l’artillerie est inutile en cas de combat de haute intensité. Si j’en juge par ce qui se passe en Ukraine, certes à terre, c’est le contraire.

          D’une façon générale on assiste à un renouveau de l’artillerie, y-compris dans le domaine naval. C’est précisément parce que nos canons de 100 mm sont un peu dépassés qu’on a fait appel à l’industrie italienne, qui est l’une des meilleures du monde dans ce domaine, avec ces deux calibres phares, le 76 mm et le 127 mm, qui sont de succès mondiaux, en toute simplicité.

        • Reality Checks dit :

          Auguste,
          Je ne souhaite pas m’imiscer dansle débat sur l’armement comparé des FREMM italiennes et françaises qui est un sujet que je ne maitrise pas suffisamment.
          En revanche, ce que vous écrivez sur les relations algéro italiennes est faux.
          Non seulement il n’y a pas de conflits sur la ZEE, mais en plus l’Italie et l’Algérie ont mis en place un partenariat stratégique dans les domaines politique, énergétique, économique et même dans la coopération militaire notre relation est extrêmement dense, y compris dans le domaine des industries d’armemment.
          Donc cette histoire rocambolesque de kalibr algérien qui irait faire du tourisme dans les Pouilles, c’est du Quentin Tarentino, de la fantaisie gore.
          Je ne sais pas ou vous avez lu cela, mais je vous conseille amicalement de ne plus faire confiance aux journaux qui vous racontent des balivernes pareilles.

        • Auguste dit :

          @Tschok
          Vous vous doutez bien que ce que j’avance n’est pas le fruit de mes compétences.Je me fie à celles des intéressés.
          https://www.difesaonline.it/mondo-militare/la-mancanza-del-senso-del-ridicolo
          https://www.difesaonline.it/mondo-militare/nuovo-teseo-evo-un-altro-buco-nellacqua
          https://www.difesaonline.it/mondo-militare/teseo-mk-2a-serve-alla-marina-militare
          @ Reality Checks
          L’Algérie est évidemment un exemple,j’aurais pu choisir Monaco et ses Yachts,armés d’exocets à 3h de l’après midi pendant un match de foot.
          Pour ce qui est de l' »amitié éternelle » italo-algérienne,qui date d’avant l’Indépendance,je crois,elle est surtout entretenue par les intérêts.(comme pour toutes les relations entre états).
          J’ai regardé la presse sur la visite de Tebboune à Rome.On y a parlé gaz,pétrole,armes,de la pluie et du beau temps….etc,mais pas de la ZEE.
          A moins que vous ayez d’autres sources,le cas de la ZEE n’est toujours pas réglé et reste donc en suspens.

        • Reality Checks dit :

          Sur la ZEE franchement je ne connais pas le détail exact avec l’Italie, mais je m’étais documenté à un moment sur le processus d’adoption d’une ZEE.
          Je suis profane sur ce sujet, donc si quelqu’un peut corriger ou amender ce qui suit, j’en serais ravi. Mais de mémoire, ce que j’ai compris:
          un état A peut revendiquer une ZEE auprès des nations unies, avec un argumentaire qui se base sur la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, dite de Montego Bay.
          Ensuite une Comission onusienne notifie les états B, C, D, E, … Z impactés par cette revendication et chacun fournit son argumentaire en se basant sur la même convention de Montego Bay pour faire valoir ses positions.
          Si j’ai bien compris tout ceci est une sorte de tango chorégraphié et hormis quelques détails, tout le monde connait par avance les grandes lignes du résultat final.
          Ce processus fait partie des relations ordinaires entre les états, cela n’a rien de conflictuel, et en général entre pays amis on essaye de tout résoudre à travers ce processus onusien et si nécessaire en bilatéral. Après il peut parfois y avoir des désaccords qui sont soumis à l’arbitrage de la CIJ de La Haye.
          =
          L’Algérie a participé activement à la rédaction des textes onusiens qui ont institué la notion de ZEE.
          Donc nos juristes sont des bons dans le domaine du droit de la mer.
          L’Algérie a attendu 2018 pour proclamer sa ZEE, d’une part en raison des spécificités de la méditerranée, et aussi pour laisser la jurisprudence maturer apres la convention de Montego Bay, mais étant bien outillée question juristes, c’est le fruit d’un travail sérieux et abouti.
          De ce que j’ai compris, depuis 2018, les choses suivent leur cours selon le processus décrit plus haut, la commission onusienne poursuit son travail.
          De toute façons même si à l’issue de ce travail de juristes et de diplomates, un désaccord subsiste, il peut être porté devant la CIJ et cette dernière statue, c’est tout.
          Quand on respecte le droit international et les mécanismes internationaux consacrés, cela fait partie du jeu normal entre les nations.

          =====

          En effet, nos relations avec l’Italie sont anciennes et traditionnellement bonnes. Déjà du temps de la Rome antique c’était très spécial on va dire. C’est resté spécial ensuite, si bien qu’en effet, pendant notre guerre d’inndépendance les Italiens de la société civile, comme de l’Eglise catholique se sont largement tenus à nos côtés, et certains ont même perdu la vie pour cela, comme Enrico Mattei, PDG de ENI assassiné par la Main Rouge, un faux nez du SDECE, pour avoir eu des liens suivis avec le FLN.
          D’ailleurs, le pipeline qui relie l’Italie à l’Algérie porte son nom aujourd »hui.
          https://books.google.com/books?id=YOBeKDcb9PcC&lpg=PA372&ots=zdsXwgmaeG&dq=Enrico%20Mattei%20%22main%20rouge%22&pg=PA371#v=onepage&q=Enrico%20Mattei%20%22main%20rouge%22&f=false

        • tschok dit :

          @Auguste,

          Je vous suis bien et je salue votre humilité.

          Mais en l’espèce, j’aurais apprécié que vous défendiez vos affirmations par vous-même, sans vous en remettre à trois liens, qui renvoient vers un unique truc avec plein d’idéologie dedans.

          Maintenant, je vous remercie: grâce à vous, je sais que les Italiens ont aussi leurs blogs militaires pro-russes. Et que leurs animateurs sont aussi abrutis que les nôtres.

          A vrai dire, je n’en doutais pas. je fais confiance aux Russes pour repérer les plus cons. Ils ont du talent sur ce plan. Un russe = le mec capable de repérer à 12.000 km de distance le groupe humain sur lequel il peut s’appuyer pour faire peser son levier d’Archimède, par une nuit sans lune et un brouillard épais.

          Personne ne conteste la compétence des Russes dans ce domaine et ça remonte à bien avant le Bolchévisme.

          C’est la raison pour laquelle j’aurais aimé entendre la part de vous-même qu’ils n’ont pas manipulée. Et l’entendre sur un problème concret, celui du rafraichissement de la DO pour les missiles anti-navire de portée 200 km+.

          Un problème pour lequel il n’est pas indispensable de convoquer le ban et l’arrière ban de la facho-sphère complotiste pro-russe italienne.

        • lgbtqi+ dit :

          @ Tschok :

          Plus c’est long, plus c’est bon, je dois le reconnaître…

        • Auguste dit :

          @tschok
          « Difesa Online » pro-russe?????.A lire leurs articles,il n’apparait vraiment pas.J’y vois plutôt d’anciens militaires,patriotes,dépités par l’état de leur défense et de leur pays,à la recherche désespérée d’actes,de faits glorieux, qui n’arrivent jamais.
          Pour ce qui est de défendre mes affirmations,vous pensez bien que je serais le premier à monter sur la table.Malheureusement, faute de compétences, j’en suis réduit à m’informer.

        • Aymard de Ledonner dit :

          @Auguste
          « La crise entre la Russie et l’Ukraine (davantage alimentée par les Américains que par les Russes) est également une question d’affichage de puissance »
          Dès la première phrase on est fixé sur la qualité de ce que l’on va lire….

        • franck dit :

          évidemment le seul lien que tu donnes est toujours celui de difesa online revu d’extrême droite manipulé par Moscou!!!

      • Huon dit :

        C’est à voir. Elles ont un plus gros canon, mais pas de missile de croisière. Pas certain du tout qu’on puisse le qualifier de « mieux armées que les françaises ».

  10. BleihMoor dit :

    En fai,t la Marine nationale que j’ai servie et qui était à peu près autonome avec ses propres arsenaux n’a plus les moyens logistiques ni l’autonomie nécessaires à ses missions…

    • mich dit :

      Bonjour , en quelle année la partie conventionel de la marine nationale a eu vraiment les moyens de ses ambitions ? perso je ne me rappelle pas .

      • Requin dit :

        La Marine Française a toujours eu des ambitions plus grandes que la terre entière.
        depuis les années 50, elle se verrait bien à égalité de celle des USA.

        • Gaulois78 dit :

          @Requin
          Votre post vous discrédite…

          Le CDG étant une vitrine publicitaire et les soums une priorité sécuritaire, l’enveloppe budgétaire de la MN est réduite comme peau et chagrin depuis trente ans elle fait ce qu’elle peut…

          Ses moyens sont obérés par le nucléaire militaire, aucune marinade dans l’UE n’a ce type de dépenses, sauf les brexiteurs (soums) mais ils ont un budget plus conséquent que la France pour un résultat médiocre, on se demande bien ce qu’ils font de leur livres sterling, je dis ça sans aucune ironie…

          Il aurait fallu un petit complément de 7/800 millions an sur ces 20 dernières années pour la mettre à niveau, SNA, SNLE, SCORPENE, FDI, GOWIND, il manque de tout…

  11. mich dit :

    Toujours bon à prendre une coopération entre force comme celle ci ,en tout cas si c ‘est pour lisser la logistique et non pour cacher la « misère » . Par contre notre coopération militaire ne saute pas vraiment aux yeux ,entre autre à cause d ‘une vision stratégique différente à mon avis et une réelle compétition industrielle car c ‘est un acteur important dans plusieurs familles de matériel militaire . Le pays avec lequel nous avons le plus de point commun au niveau militaire au sens large reste le RU ,malgré le fait qu ‘ils sont très très proche de leurs cousins d’ Amérique . En tout cas l’ Italie a des coopération plutôt large en Europe et dans le monde .

  12. aleksandar dit :

    Ces coopérations avec les pays du sud devraient être encouragées.
    Y compris au niveau exercice.
    L’une des meilleures manœuvres auquel j’ai participé avait comme forces, le régiment San Marco italien et un régiment de la Division Brunete espagnole.
    Un peu bruyant mais très pro

  13. J'en doute dit :

    Ces coopérations sont intéressantes notamment pour optimiser les stocks de rechanges ; mais les règles d’exportation des matériels de guerre ne permettent pas de faire ce type d’échanges car un matériel de guerre est vendu avec un pays destinataire et ce pays s’engage à ne pas le réexporter vers un autre pays, même si c’est un pays partenaire !

  14. Catoneo dit :

    Dans une vie précédente j’ai travaillé entre autres avec des Allemands et des Italiens pour les fournitures industrielles à la grande exportation.
    C’est plus facile avec les Italiens. S’il y a un loup, ils vous préviennent et on cherche ensemble à éviter l’obstacle. Les Allemands attendent que vous le trouviez, dès fois que…
    Je n’ai jamais compris ce tropisme allemand à l’Elysée. C’est pur phantasme.

    • PK dit :

      J’ai beaucoup travaillé avec les Italiens aussi. Ils sont faciles dans le boulot, comme dans la vie. Même si culturellement, le fossé reste grand entre nos 2 nations (contrairement à ce que l’on pourrait croire), il reste franchissable avec un peu de bonne volonté (ce qui ne manque jamais de leur part). Il est à peu près infranchissable de l’autre côté avec les anglo-saxons. Je dis « à peu près » car j’ai bossé avec des Allemands francophiles : ils étaient en France depuis des années et à peu près francisés et ça fonctionnait très bien.

      Je me souviens du boss qui était venu le 10 novembre leur annoncer que le lendemain, tout le monde était en congé, sauf eux, car ils avaient perdu la guerre. Il y avait une super ambiance 🙂

      • tschok dit :

        Ben vous savez, avec des Allemands francophiles et à peu près francisés, je pense que tout le monde parvient à surmonter ce qui nous sépare, vu que ça se réduit à presque rien.

        Sinon, sur ce que vous dites à propos de l’application du droit du travail français en fonction de la nationalité des salariés, c’est surprenant.

        Ou alors, il s’agissait de salariés détachés pour des contrats de courte durée. Mais vous dites qu’ils étaient en France depuis des années.

        Votre boss n’a pas eu de problème avec l’URSSAF?

        https://www.urssaf.fr/portail/home/les-risques-du-travail-dissimule/les-risques-du-travail-dissimule/le-recours-a-un-cocontractant-so/les-entreprises-etrangeres-inter.html

        • Czar dit :

          je crois que le fait qu’il faille qu’on te précise que le propos de PK était une blague altèrera quelque peu la pose de ricanant supérieur que tu aimes à te donner lors que tu séjournes parmi nous, majestueux albatros, qui se vautre le nez dans une fiente, avec un rire de mouette en fond sonore.

          • PK dit :

            Laissez tomber : tschock est tellement imbu de lui-même qu’il est imperméable à l’humour. Mes « boches » du boulot ne l’étaient pas et la blague avait eu un succès fou.

  15. Patrick, de Belgique dit :

    Je trouve que c’est très bien que France et Italie se soutiennent, ce serait encore mieux si les autorités françaises investissaient rapidement dans deux brouilleurs R-ECM pour la frégates Normandie ! Voir article de Mr Lagneau du 12-04-22; il est tout de même scandaleux qu’on promène un navire de premier rang en ne lui fournissant pas le maximum de capacité de survie, particulièrement à une époque où des états, voir des organisations, peuvent disposer de munitions qui sont capables de faire très mal !

  16. Matou dit :

    Cette coopération est une bonne chose. Rappelons nous simplement que les états n’ont que des intérêts. Cela dit et pour ma part, je pense que de bonnes coopérations franco-italiennes sont à souhaiter, même s’il faut toujours rester sur ses gardes.
    Pour avoir bien des fois travailler avec allemands et italiens, ensemble ou séparément, je n’ai pas trop de généralités à exprimer. Malgré tout, j’ai une petite préférence pour nos amis transalpins. Peut-être une question de plus grande proximité culturelle.
    L’Italie est un pays très endetté mais plein d’énergie, une industrie forte et des compétences techniques de premier plan. Je trouve personnellement que, par de-là les chauvinismes des deux côtés, nos pays ont tout pour s’entendre.

    • Dédé dit :

      @ Matou
      Les FREMM italiennes se vendent comme des petits pains: à l’Égypte, à l’Indonésie, etc…
      https://www.meretmarine.com/fr/defense/les-fremm-italiennes-vendues-a-l-egypte-finalement-equipees-de-brouilleurs

      Contre du gaz, les italiens proposent des armes à l’Algérie, chasse gardée des vendeurs d’armes russes…

    • lgbtqi+ dit :

      Pour la proximité culturelle, tout dépend des régions… Nord, Nord-Est et Est sont plus proches culturellement et génétiquement de l’Allemagne et Belgique.

    • tschok dit :

      « les états n’ont que des intérêts »

      Non, ils ont aussi des amitiés et des passions. Les Etats ne sont pas exactement des monstres froids n’ayant qu’une vision totalement rationnelle de leurs intérêts, sinon ce serait trop simple.

      Par exemple, la Russie a une certaine passion pour l’Ukraine. Une passion n’est pas nécessairement très positive. Toujours est-il que cette passion a brouillé la perception de ce qui aurait dû être son intérêt.

      Et pour ce qui est de l’amitié, vous en donnez vous même l’exemple: « Malgré tout, j’ai une petite préférence pour nos amis transalpins. Peut-être une question de plus grande proximité culturelle », dites-vous.

      Vous exprimez donc une certaine sympathie à l’égard de l’Italie. Beaucoup de Français pensent la même chose que vous, y-compris au sein des instances dirigeantes de l’Etat.

      Donc, vous voyez, les Etats n’ont pas que des intérêts. Et quand bien même ce serait le cas, cela ne règlerait pas la question centrale de leur juste perception de ce qu’ils identifient comme leur intérêt.

      Saddam Hussein était certain de prendre une bonne décision quand il a envahit le Koweït. La suite des événements a montré qu’il s’était gouré dans les grandes largeurs sur ce qu’était réellement l’intérêt de l’Irak, et même son intérêt propre en tant que dictateur.