Avec la création annoncée de 200 nouvelles brigades, la Gendarmerie va « changer de paradigme »

Dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques [RGPP], lancée en 2008, la Gendarmerie nationale a dû fermer 500 de ses brigades, l’idée étant alors de créer des « communautés de brigades » [COB] afin de mutualiser les moyens. Cela a eut plusieurs effets négatifs : le temps d’intervention s’est allongé [il était, en moyenne, de 12 minutes en 2016], une partie de la population a pu se sentir « abandonnée » et la capacité des gendarmes à recueillir ce que l’on appelle, en matière de renseignement, des « signaux faibles » s’en est trouvée amoindrie.

Depuis, et même si la Cour des comptes l’a invitée à rationaliser ses implantations en zone rurale, la Gendarmerie a mis un terme à la fermeture des ses brigades, tout en cherchant à créer de nouveau du lien avec les élus locaux et les populations. Cette approche a notamment été initiée par le général Richard Lizurey et poursuivie par le général Christian Rodriguez, son successeur à la tête de la Direction de la gendarmerie nationale [DGGN].

En octobre 2021, et afin d’accroître la présence des gendarmes sur le territoire national, celui-ci avait défendu l’idée d’aller « vers des modèles alternatifs, qui pourraient être des postes de gendarmerie dans des endroits où il n’y a pas de brigade ».

Et le général Rodriguez avait alors proposé d’affecter deux gendarmes dans le local d’une mairie [ou d’un bureau de poste] et de leur confier un « budget » ainsi que la responsabilité de « réservistes qui habitent dans le coin ». Cela « permettrait d’avoir une « sorte d’excroissance d’une brigade à un endroit où, aujourd’hui, on ne voit pas beaucoup de bleu », avait-il expliqué.

Cependant, et conformément aux directives du président Macron, il est question d’aller plus loin et de recréer 200 nouvelles brigades. Ce qui, conjugué à la numérisation, va faire « changer de paradigme » la gendarmerie nationale, selon le général Rodiguez, qui était auditionné par les députés de la Commission de la Défense, le 27 juillet dernier.

« Plutôt que d’attendre les usagers derrière un ordinateur, il s’agira désormais d’aller vers les gens, de passer d’une logique de guichet à une logique de pas de porte. […] Nous devons provoquer cette proximité, car la population la demande, plutôt que des contacts dématérialisés », a estimé le DGGN. Aussi, a-t-il ajouté, « recréer des brigades permettra d’aller en ce sens, d’autant que les 200 nouvelles […] seront dotées de moyens de déplacement adaptés à leurs territoires : chevaux, motos, mais aussi trottinettes électriques là où c’est pertinent, etc ».

En outre, a-t-il continué, des « brigades itinérantes seront également chargées de partir plusieurs jours dans des territoires qui ne sont jamais investis ordinairement, en dormant en chambres d’hôtes ou chez l’habitant, etc ». Selon le général Rodriguez, le « dernier changement d’une telle ampleur connu par la gendarmerie date d’il y a 300 ans, lorsque les brigades avaient été territorialisées ».

S’agissant plus précisément des 200 nouvelles brigades, elles ne seront pas créées du jour au lendemain.

« Il faut 5 à 6 ans pour construire une brigade [ce qui paraît excessivement long, ndlr]. Dans l’attente, les 200 brigades seront créées de manière très souple, dès 2023. Il suffira que les mairies leur fournissent des bureaux. Des logements et garages pourront ensuite être loués, le temps d’entreprendre les constructions. Nous savons ‘bricoler’ de cette manière, avec l’aide des élus », a expliqué le DGGN.

Pour le moment, les implantations de ces nouvelles brigades n’ont pas encore été déterminées. Cela se fera en « concertation entre les élus locaux et les préfets », a précisé le général Rodriguez. « La gendarmerie ne décidera pas, elle précisera seulement les flux actuels de circulation de la délinquance, et les types de brigades disponibles [qui sont extrêmement divers] » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, et alors qu’il a rappelé que les brigades existantes [ainsi que celles qui ont été fermées, ndlr] avaient été initialement créées « en fonction des capacités de déplacement des chevaux par jour », la gendarmerie équestre devrait prendre un nouvel essor dans les années à venir. « Je souhaite augmenter le nombre de nos postes à cheval. Un nouveau sera créé à Deauville cet été. Dans le Grand-Est, nous créons un tel poste au moment des vendanges. Au milieu des vignes, ces brigades peuvent voir loin et sont très dissuasives. Elles sont très utiles également pour les incendies. Elles permettent aussi de faire évoluer les carrières des cavaliers », a en effet déclaré le général Rodriguez. Actuellement, on compte environ un millier de gendarmes à cheval, les places étant rares… et le concours particulièrement sélectif.

Photo : Gendarmerie nationale

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. Robert dit :

    Ils vont disperser ceux existants et leur confier des réservistes, mais pour quelles missions?
    Encore un article de gens du voyage qui s’introduisent dans un terrain privé avec les gendarmes qui se contentent de regarder. Et les nuisances et rodéos nocturnes, ils feront quoi avec des réservistes alors qu’il faudrait du nombre ou le PSIG?
    Et puis cette déclaration comique d’un autre article fermé aux commentaires;
    « Pour son directeur, la mission de la Gendarmerie « n’est pas d’arrêter les voleurs… mais de faire en sorte qu’il n’y en ait pas. »
    Si en plus, ils veulent faire de l’éducation et de la politique, il va pas leur rester beaucoup de temps aux pandores.
    Cela sent fort les déclarations politiciennes d’impuissants volontaires qui demandent aux policiers et gendarmes de risquer leur vie pour faire au mieux pour gérer la démission de l’état et du politique de ses tâches régaliennes c’est à dire qui relèvent réellement de ses missions.

    • ekim dit :

      Le problème n’est pas au niveau des missions des réservistes mais au niveau de la réponse pénale (ou plutôt son absence) pour les auteurs identifiés d’attentes aux biens et aux personnes. Le dernier Général de Gendarmerie qui a osé abordé ce sujet devant la représentation nationale s’est fait virer comme un malpropre. CQFD.

      Donc, en l’espèce, ce n’est pas 200 bridages supplémentaires qu’il faudrait mais 200,000 places de prisons supplémentaires.

      • blavan dit :

        @ekim. Exact, on est parmi les pays comparables celui qui a le plus de policier et gendarme le plus élevé par rapport au nombre d’habitant, mais celui qui a le moins de place par rapport aux peines fermes prononcées. Sarkozy et la loi Dati qui permet de ne plus effectuer les peines fermes prononcées de moins de deux ans a fait entrer la France dans une zone de non droit permanente où les voyous ont dans une impunité générale. Quand à Mr Macron sur les 15 000 places annoncées dans son précédent mandat, il n’en n’a construit que 2000.

      • Castel dit :

        @ ekim
        Le chiffre de 200000 places de prison supplémentaires me parait complétement utopiste, et vous le savez bien……..
        D’abord, une petite mise au point à ce sujet ; si l’on parle des délinquants relachés un peu trop rapidement par l’appareil judiciaire, on oublie de parler des internements abusifs, comme par exemple, des gens incarcérés pour un simple chèque sans provision, et celà est bien plus fréquent qu’on ne le croit
        En fait, cela dépend de la sévérité ou du laxisme de certains juges, suivant leur orientation politique….
        Ce qu’il faut savoir, c’est que si nos prisons sont pleines, c’est surtout à cause des prévenus, qui sont en attente d’un jugement, au cours duquel, il seront souvent acquittés, mais les condamnés ne sont pas si nombreux.
        Donc, une augmentation des places dans les prisons parait nécessaire, mais 80,000 me paraitraient largement suffisantes, dans la mesure ou les prévenus jugés non dangereux, pourraient être équipés d’un bracelet électronique en attendant leur jugement, avec pointage régulier au commissariat de police ou à la caserne de gendarmerie la plus proche de chez eux….

        • Nike dit :

          Avoir un jugement en moins de 3 mois serait déjà un exploit qui permettrait d’améliorer la situation.
          La justice doit se concevoir comme une chaîne dont chaque maillon est indispensable. Le premier est la gendarmerie, la police. Le second la justice et le 3e la pénitenciere.
          Le pb c’est surtout le 2nd maillon.

    • Pythagore dit :

      effectivement, tant que l’Etat ne sera pas capable de faire les bonnes lois et de faire appliquer les sanctions par les juges, le citoyen lambda ne se sentira pas protégé. Des citoyens protégés eux, citons-en: les gens du voyage que les gendarmes ne peuvent déloger « manu miitari » des terrains privés ou communaux, les acteurs ne rodéos qu’ils ne faut pas « bousculer » par crainte des « accidents », les squateurs qui sont intouchables, les voleurs récidivistes qui sont arrêtés 20 fois et plus, etc …

      • lgbtqi+ dit :

        J’attends avec impatience de lire des articles sur des squatts de caravane ou des cambriolages dans des camps de gitans… hi hi hi.

        Eux n’ont jamais trop cru à tous ces discours politiques pompeux et trompeurs. Ils n’ont jamais trouvé ça sain de se mettre dans des attitudes où tout est délégué aux beaux parleurs. Ils se sont débrouillés.

        Idem pour les « técis ».

        Et à côté de ça, il y a les couinards, les perpétuelles victimes, qui pensent que les hectolitres de larmes et les dizaines d’heures d’écoute des chikayas politiques vont remédier à l’affaire.

    • lgbtqi+ dit :

      Depuis le temps que dure la couillonnade, les moins stupides des Citoyens ont compris la musique et savent qu’ils ne peuvent que faiblement et trop tardivement compter sur tous ces trucs « régaliens ».

      D’ailleurs ils le voient dans des domaines toujours plus nombreux : les incendies, l’eau, les hostos, les délais pour refaire ses papiers administratifs, etc.

    • vieux margi dit :

      Du bleu partout qu importe les risques….Ben voyons….
      Et on fait n importe quoi….
      Réservistes formés à la vas vite…la police nationale forme sur 15 jours des réservistes armés…et c est 15 jours de formation générale donc peu de tir…
      On brade …
      Comment va se défendre le réserviste Police hors service lorsqu il sera reconnu par un ou des délinquants…alors que policiers gendarmes militaires « pro » sont agresses hors service…?
      Des forces de l’ordre. Canada dry …

    • Castel dit :

      @ Robert
      Dans un pays démocratique, l’idéal est pourtant bien qu’ily ait le minimum de vols et d’agressions, mais pour cela, il faut que la gendarmerie, la police et l’appareil judiciaire fonctionnent en coordination…
      La meilleure façon de dissuader les délinquants d’agir, est bien de leur opposer un front commun efficace, mais surtout de ne pas faire comme certains il n’y a pas si longtemps, c’est à dire, concentrer les forces de l’ordre dans les zones les plus privilégiées, au détriment des zones de « non droit », ce qui permet de faire croire à nos concitoyens que tous les problèmes viennent de là, alors que dans les dites zones, des gens de conditions modestes souhaiteraient être protégés efficacement contre une minorité de voyous, mais, devant le peu d’aide qu’ils reçoivent, il préfèrent les laisser faire, car , ils craignent avant tout pour leur propre sécurité.
      Alors oui, donnons un maximum de moyens à nos gendarmes, notemment au niveau des effectifs décentralisés pour q’ils puissent assurer leur mission…..
      Bien sûr, dans l’idéal, la justice devrait suivre le mouvement, mais la priorité est bel et bien la présence de nos hommes sur le terrain !!!

      • Robert dit :

        C’est ce que je pense.
        Volonté politique claire, lois et leur application, priorités pour les forces de l’ordre, tout suivra.
        Pas besoin de grands discours et de réécrire des lois, juste la volonté, donc le courage, et le reste suivra.
        S’il faut créer des prisons, et rénover d’abord celles existantes ou la détention est indigne, il faut vider par l’expulsion, suppressions des doubles nationalités et restriction du droit à l’acquisition de la nationalité, plus d’automaticité à 18 ans ou de droit à lé résidence quand l’enfant nait en France.
        Avant tout miser sur l’éducation pour ceux qui partagent notre culture, parents et enfants, socle commun de valeurs morales, et d’autres nécessités. L’action de la police et gendarmerie ne doivent advenir que quand tout le reste a échoué.
        Les voyous sont aussi ceux à qui ont a laissé tout faire, qu’on a délaissé, et devant qui des adultes démissionnaires n’opposent plus que la culture de l’excuse ou la répression dérisoire qui ne leur fait plus peur car ils n’en comprennent plus le sens.
        Etant clairement de droite, je ne suis pas pour une répression aveugle et bête, mais pour un tas de mesures de bon sens qu’on qualifie encore de rétrogrades ou réactionnaires.
        Les jeunes n’ont pas besoin de copains ou de complices, mais de père, mère et adultes tenant debout et croyant en leur mission.

  2. Le Suren dit :

    « Nous savons ‘bricoler’ « . Bon, contre la délinquance, le « bricolo » peut être un peu court … D’une manière générale, pous la sécurité, la police, l’armée, il faudrait savoir faire un peu plus que « bricoler » !

    • lgbtqi+ dit :

      Un bon bricoleur, ça vous fait du boulot. Il ne faut pas rire des bricoleurs. Ils ont des mains en or. Un bon bricoleur, ça vous pose une serrure costaude avant même qu’un homme politique ait entamé son discours politique et que le crédule ait entamé son ricoré du matin.

      En tant que nana, j’ai pu constater la vulnérabilité qu’il y a à ne pas savoir bricoler et à devoir tout attendre… le temps d’apprendre.

      • Félix GARCIA dit :

        « En tant que nana, j’ai pu constater la vulnérabilité qu’il y a à ne pas savoir bricoler et à devoir tout attendre… le temps d’apprendre. »
        Le « syndrome de la bouteille de gaz » ? 🙂

        C’est pareil « en temps que mec » (j’ai appris plein de trucs en faisant des travaux de rénovation d’un vieux moulin [sans parler de ce que j’ai appris auprès des paysans]), je vous rassure !
        ^^
        Surtout à notre époque où nombreux sont ceux qui « abhorrent » la matérialité du réel (ce qui était mon cas jusqu’à mes 19 ans [il y a 11 ans]).

        « Seul l’inconnu épouvante les hommes. Mais, pour quiconque l’affronte, il n’est déjà plus l’inconnu. »
        Antoine de Saint-Exupéry
        😀

  3. Félix GARCIA dit :

    Ouais ouais … ça va faire 5 ans que j’ai donné l’identité de ceux qui ont tenté de cambrioler chez moi (pendant que j’étais là …) avec suffisamment de précision pour faire avancer le dossier (réaction des gendarmes : « Ah, eux, on connait toute la famille » … « Toute la famille ? » … « Oui, mêmes les femmes et les enfants » …) … j’ai fait un meilleur travail de repérage des traces des différentes tentatives d’effraction (ils ont essayé plusieurs endroits avant que je les entende et me retrouve quasiment nez à nez avec eux …) … ils n’avaient même pas vu les traces du véhicule qui s’était garé devant … bref …
    Tout ça pour dire que je n’ai toujours aucune nouvelle de « l’enquête » (Y en a pas hein ? Allez, avouez … vous avez reclassé ça en « dégradation » ou un truc comme ça n’est-ce pas ?) …

    Prenez bien votre temps hein … et vous inquiétez pas, je vais me dépêcher de payer mes impôts à chaque fois hein … pi je continuerai de vous dire « bonjour, merci, au revoir » … mais le cœur n’y est plus …

    ET ÇA CAUSE « PRÉ-CRIME » ?!?!?
    ET ÇA OSE PARLER D’UN DISPOSITIF QUI RÉDUIT DE 3% (3% !!! [« par rapport aux autres départements » …]) LES CAMBRIOLAGES ?!?!

    « You’ve done enough. Have you no sense of decency, sir, at long last ? Have you left no sense of decency ? »
    https://www.youtube.com/watch?v=rAAKjg4gRpQ

    « en dormant […] chez l’habitant, etc … »
    Ne comptez pas/plus sur moi …

    • ekim dit :

      Ce dont vous accusez les gendarmes, c’est en réalité le parquet qui en est responsable. 🙂

      • JC dit :

        Et quand un gendarme ne veut pas enregistrer une plainte et vous demande de vous adresser à un tribunal ? C’est la faute du parquet ? La police municipale est plus réceptive car « politisée  » en étant sous les ordres du maire.

    • dompal dit :

      @Félix,
      « « en dormant […] chez l’habitant, etc … » »

      Moi aussi ça m’a bien fait rigoler ce truc. 😉

      – Allo mon colonel, je peux mettre à la disposition de vos hommes mon grenier à foins et ils pourront garer leurs vhl dans la grange
      – ….
      – Ah non, je fais pas chambre d’hôtes mais n’oubliez pas que vos hommes sont des militaires et ils auront un toit en dur au-dessus de la tête et les chiottes au fond du jardin sur le tas de compost.
      – ….
      – Ah bon, vous n’êtes pas intéressé ???? 🙁 🙁 🙁

    • Robert dit :

      Vous avez résumé le problème.
      Si vous sortez seul le soir, prévoyez du matériel de défense.
      Il faut mieux devoir s’expliquer au poste ou au tribunal pour une télescopique ou une gazeuse, port interdit, que d’être visité à l’hôpital pour expliquer le profil de vos agresseurs. Si vous êtes encore en état de le faire.
      Chez vous, vous êtes logiquement en droit de vous défendre en les utilisant. Problème, si en face ils ont une arme à feu.
      Les délinquants peuvent aller toujours plus loin et fort, leurs risques restent toujours calculés et limités, si on les prend avec preuves pour les condamner. Mais vous vos droits réels, pas théoriques, se réduisent comme une peau de chagrin.
      Notre société devient aberrante et les leçons de morale civique des gendarmes me font toujours sourire car je pense qu’ils n’y croient même plus eux-mêmes sinon pour s’auto convaincre que ce qu’ils font est encore utile.

      • dompal dit :

        @Robert,
        Ben moi j’ai un coupe-coupe (souvenir d’opex africaines) dans ma tire et quand j’habitais à Lyon, ça a calmé plus d’un rigolo qui voulait jouer au kon avec moi en m’empêchant de passer avec ma tuture. 😉
        Bien sûr, c’est un peu compliqué de se trimballer avec ce truc pour aller au resto avec une copine….surtout en été. 🙁

        • Robert dit :

          Il faut avoir une voiture et que ceux d’en face vous laissent le temps de le sortir.
          Et eux qui ont quasiment toujours un couteau sur eux, malgré les contrôles, ne risquent pas grand chose alors que vous vous faites choper avec votre coupe coupe, vous allez le sentir passer.

      • Czar dit :

        hasard du moment, je viens de trouver dans une boite à livres le « plaidoyer pour lé légitime défense » (ed Dauphin) de feu françois Romério, où ce docte magistrat expose avec une lucidité implacable tous les arguments démontrant qu’entraver celle-ci revient à donner la préférence au criminel. Il avait fondé et animé l’association éponyme dans les années 70-80

      • Félix GARCIA dit :

        « Si vous sortez seul le soir, prévoyez du matériel de défense. »
        Pendant qu’on dit qu’il n’y a pas d’insécurité, on retrouve des gazeuses et des poings américains dans tous les bars-tabacs, jamais on a vu autant de chiens de défense et de systèmes d’alarme …
        Discours vs réalité.

    • lgbtqi+ dit :

      comme vous dîtes, le coeur n’y est plus.

      Mais heureusement, il est à l’ouvrage.

      • Félix GARCIA dit :

        « Mais heureusement, il est à l’ouvrage. »
        Et en France qui plus est (car vous ne semblez plus vouloir nous quitter à présent) ! 😀

    • VinceToto dit :

      La Gendarmerie peut être efficace dans certains cas.
      Un voisin a eu une tentative/repérage de cambriolage de matériel dans un hangar. J’avais repéré des types pas nets qui faisaient du repérage dans le coin depuis pas mal de temps, je lui ai donné les numéros plaques d’immatriculation + descriptif des personnes qu’il a transmis à la gendarmerie: les types ne tournent plus dans le coin depuis, ont déménagés, pas d’autre tentatives.
      Par contre il y a de la racaille/crapule/pouriture style CRS/Police (actifs et retraités) dans le coin, qui font des trucs pas nets. Ceux la on peut les calmer(gendarmerie incluse dans ce rôle) mais malheureusement pas les virer ou envoyer à la prison/HP(ce qu’ils mériteraient) contrairement à d’autres castes. Pour note, ces gens là font des affaires avec ceux cités dans mon premier paragraphe.

  4. bonnechancemonpapa dit :

    Très bonne chose. Il est temps que le gendarme revienne vers la population et se fasse voir. On pourrait en profiter pour changer la caquette ridicule que leur a imposée Sarkozy pour un couvre-chef un peu plus digne de celui qui est en charge « de faire craindre les méchants ». Un képi souple ou une casquette Bigeard ?

    • bonnechancemonpap dit :

      MDR casquette bigeard ? Ca ressemble à rien. Epargnez leur cette horreur. Merci pour eux.

    • Marensin dit :

      La casquette hideuse et ridicule apparue il y a 20 ans, cela fait maintenant longtemps que les gendarmes ne la portent plus.
      Le calot gendarmerie (anciennement bonnet de police ) a fait son retour et leur va beaucoup mieux (quand ils n’oublient pas de le coiffer).

      • lgbtqi+ dit :

        Je ne me souviens même plus à quoi ressemble cette casquette de gendarmerie. Et la casquette, c’est une des rares choses des USA que je n’aime pas.

        CEPENDANT…

        faites du tir avec un bonnet de police / casquette et vous allez vite comprendre l’intérêt de la casquette, même si elle est moins sexy…

    • Sempre en Davant dit :

      Un couvre chef AVEC CALOTTE POLYCARBONATE comme sur les casquettes de chantier.

      Protéger l’occiput ça sauve des vies.

      Pourquoi pas un calot avec des pointes triomphantes?
      Plus le galure est moche plus faut avoir de la gueule!

  5. Aramis dit :

    Ah non mais vraiment j’en tombe à la renverse! Quand on rationalise on n’améliore pas les choses! En novlangue manageriale rationaliser a un tout autre sens qu’en français visiblement…

    Tout l’argent que va nous coûter le recréation (nécessaire) de ces 200 brigades va être difficile à trouver. Il aurait bien mieux valu conserver les brigades existantes en 2008 et payer au file de l’eau uniquement les frais de fonctionnement, puis faire les ajustements décrits dans l’article. Cela aurait couté nettement moins cher au final.

    • Électeur dit :

      Aramis, c’est exact. La RGPP a fait beaucoup de mal.
      Mais rassurez-vous : Sarkozy vit une retraite friquée (et donc heureuse selon son échelle de valeurs).
      De même que tous les politiciens qui détenaient une parcelle de pouvoir mais ont laissé faire.

    • PK dit :

      Faire et défaire, c’est toujours faire 🙂

      Bon, dans ce sens, ça va au moins dans le bon sens. Des bleus sur le terrain et pas derrière un radar…

      • lgbtqi+ dit :

        à moins que le radar serve à financer…

        • PK dit :

          Le radar ne finance rien, étant donné que l’État est incapable de calculer quoi que ce soit de rentable à l’échelon nationale. Quel que soit le fric que font entrer les radars, il est automatiquement englouti pour nourrir la bête tentaculaire qu’est devenu l’État (sans compter l’arrosage des petits copains au passage…).

          Le radar est juste un moyen de plus de mettre au pas les gens. D’ailleurs, dans l’ensemble, les gens ont bien compris le message. Il y a seulement deux gros dangers aujourd’hui quand vous prenez le volant. Tomber sur un flic ou un radar. Avec un peu de bol, vous pouvez aligner les deux.

          Statistiquement, le reste est vraiment négligeable.

      • Castel dit :

        @ PK
        Ben moi, j’ai toujours compris le contraire , le dicton est plutôt :
        « Faire et défaire, c’est ne rien faire ».
        à chacun sa façon de voir les choses….

    • Félix GARCIA dit :

      « Ah non mais vraiment j’en tombe à la renverse! Quand on rationalise on n’améliore pas les choses! En novlangue manageriale rationaliser a un tout autre sens qu’en français visiblement… »

      Suffit de s’inspirer des Russes :
      Rebecca Rambar@RebeccaRambar
      Russie : Le tribunal a infligé une amende à Novaya Gazeta en vertu de l’article 13.15 du Code des infractions administratives de la Fédération de Russie pour « avoir diffusé des informations socialement significatives délibérément peu fiables sous le couvert de messages fiables ».
      https://twitter.com/RebeccaRambar/status/1557394991428915201?cxt=HHwWgsC-8cif_ZwrAAAA

      Et hop ! Plus aucun journaux, ni « experts », ni politicards dans les trois mois en France … tous endettés et en prison …

  6. Titeuf dit :

    Tous casser et tous reconstruire….
    C’est impressionnant le manque de discernement de nos décideurs…
    Aucune clairvoyance dans leurs décisions.
    Comme dirait Mr Spock, c’est fascinant…

    • HMX dit :

      Tout à fait. L’armée (Gendarmerie comprise) a de très loin été la première victime de la RGPP. A ces mesures de « rationalisation » réalisées à la hache et en dépit du bon sens, avec des annonces de fermetures massives et dans des délais très courts, il faut ajouter des mesures qui s’apparentent à de véritables spoliations au profit d’autres ministères ou de collectivités locales : on ne compte plus les casernes et autres implantations cédées à l’euro symbolique, pour construire des logements sociaux ou accueillir d’autres équipements. Implantations que nous devons désormais recréer, à grands frais. Aucune autre organisation n’a subit un tel traumatisme et de telles mesures budgétaires et organisationnelles sur cette période, le tout sans se plaindre ni soulever de tempêtes de protestations.

      15 ans plus tard, à l’heure où nous devons compter chaque euro pour reconstruire dans la douleur ce qui a été délibérément cassé et bradé, il serait juste et bon de réaliser un petit bilan de cette RGPP pour le ministère de la défense. Les instigateurs de cette « réforme », Nicolas Sarkozy en tête, n’ont jamais eu de comptes à rendre sur ce sujet, et pire, ils continuent à jouir dans une partie de l’opinion publique d’une image de « bons gestionnaires » largement usurpée. Le gigantesque gaspillage d’argent public et la destruction assumée d’une bonne partie de notre outil de défense mériterait pourtant qu’on s’y attarde…

  7. MAS 36 dit :

    15 escadrons de gendarmerie Mobile dissouts, création des fumeuses  » COB » communauté de Brigades territoriales. Nous voyons l’échec annoncé par les anciens dès le début. Quand on voit la disparition de tous les services public en zone rurale , il y a de quoi être réservé sur ce programme. Bizarrement le DGGN ne parle pas d’augmentation d’effectifs. Qui va occuper ces « brigades » ? Là il y a un loup….

  8. Kardaillac dit :

    Les faire sortir des contrôles routiers sera difficile. C’est tellement plus facile en restant à l’ombre et rémunérateur en procès-verbaux. Et on rentre à 18 heures !
    Déjà que pour la chasse aux malfaisants ils sont toujours à la traîne, prenant un luxe de précautions, je ne les vois pas se redéployer et animer un réseau de réservistes. On est en pleine déconnante.
    Si, peut-être pour aller emmerder une communauté d’éleveurs de chèvres qui fume du shit le soir.

  9. Buburoi dit :

    Le problème, ce n’est ni la gendarmerie, ni la police, mais la justice. Si les procédures n’aboutissent à rien arrivées au parquet, si le procureur classe directement toutes les agressions et cambriolages sans poursuites. Si le juge d’instruction demande des cautions exorbitantes et ne répond jamais aux parties civiles. Si les chefs de Cour d’appel pourrissent le fonctionnement de la justice, sans jamais ètre inquiétés pour leurs lourdes fautes professionnelles. Ce n’est plus la République, c’est l’anarchie. Les criminels étrangers savent que mème multirécidivistes, ils ne seront jamais condamnés, ni expulsés du territoire français.

    • Sylvain dit :

      Je partage à 100%. Le fond du problème, et on le voit avec l expulsion suspendue, est que la justice 1/ soit ne suit pas 2/ soit à une idéologie propre qu elle applique et qu elle considère supérieure à la loi. D ailleurs, à chaque drame, on constate que le responsable est un multirecidiviste, avec des années de prison de condamnation, et qui était pourtant libre (quand il a fait 20% de sa peine totale, c’est déjà bien….)

  10. Luc dit :

    Je parie que le sang neuf de la gendarmerie nationale sera consacrée à surveiller le confinement énergétique des populations des campagnes, à contrôler scrupuleusement que les gueux ne plantent pas de semence libre de droit, à coller des PV à une population solvable et vérifier que les campagnards ne soient pas trop armés. Un gendarme ça obéit même à un gouvernement de mafieux.

    • PK dit :

      On ne peut pas dire que vous ayez tout faux… hélas.

    • Starbuck dit :

      C’est se qui caractérise le plus la Gendarmerie. Être le serviteur zélé de l’état quel qu’il soit.

      • PK dit :

        La République a tellement peur d’un coup d’état qu’elle se permet d’entretenir deux forces de police concurrentes, afin d’être sûr d’en avoir toujours une de fidèle. Cela lui permet à l’occasion de s’en servir l’une contre l’autre. Mais la préférence générale va quand même au flic, parfaitement intégré à la République (syndicat, franc-maçonnerie, etc.), contrairement aux militaires toujours susceptibles d’être des « traitres » étant donné leur statut.

        • FTAM (fonctionnaire territorial ancien mili) dit :

          PK, c’est exact mais en pleine évolution : depuis quelques années, et en grande partie grâce à des blogs comme celui-ci, personne ne peut plus ignorer que les militaires ne sont pas des robots mais développent des opinions personnelles.
          .
          Évidemment, les mutations ACR, arbitraires et fréquentes, continuent de les tenir à l’écart de la Nation réelle. Mais de moins en moins à l’écart parce que de plus en plus de titulaires, officiers et sous-officiers, partent dans le civil vers l’âge de 35 ans (après le temps de troupe, dans l’AdT) et restent en contact avec leurs camarades. Internet facilite grandement le maintien du contact.
          .
          Quant à la franc-maçonnerie (et autres clubs) souvenez-vous de ce que l’on a appelé « la tribune des généraux » il y a quelques années : parsemée d’allusions maçonniques, elle a soulevé beaucoup d’émotion parce qu’on s’apercevait soudain que les militaires, en plus de leurs spécificités professionnelles un peu bizarres, sont aussi des citoyens comme les autres.

        • Naoned 46 dit :

          Police parfaitement intégrée oui si l’on en croit les derniers chiffres sur la popularité des policiers et gendarmes auprès de la population
          Police 65 pour cent
          Gendarmerie 81 pour cent
          J’ajouterai une lecture utile sur le respect de la déontologie par les deux entités et l administration pénitentiaire c’est à dire comment on traite le gueux au quotidien
          Lisez le rapport annuel il parle de lui-même

  11. bonnechancemonpapa dit :

    @ Robert : »Encore un article de gens du voyage qui s’introduisent dans un terrain privé avec les gendarmes qui se contentent de regarder »

    Ce n’est pas une question de Gendarmerie, c’est une question politique. Pour que cela change, il faudra envoyer ua pouvoir une formation politique qui ne soit pas biberonnée au politiquement correct petit-bourgeois. Les prochaines élections, c’est dans 5 ans, c’est-à-dire, demain.

    • PK dit :

      Les dernières, c’était il y a 3 mois et malgré un traitement de choc pendant presque 5 ans, le poudré a été réélu. Autant dire que les Français ont vocation à se la mettre profond, car manifestement, ça a l’air de leur plaire.

      • Electeur dit :

        Le poudré a été réélu parce que les partis politiques, qui sont des associations de nuls à but lucratif, ont été incapables de nous présenter des candidats corrects.
        Quant au seul candidat qui perçait parce qu’il ne faisait pas semblant, il a aussitôt été neutralisé par un tir de barrage médiatique.

        • Robert dit :

          Je crois que Zemmour avait un discours trop radical, il ne pouvait voire ne voulait être élu. Il a permis au RN de devenir le premier parti de l’assemblée, mais qu’en feront-ils?

          • Électeur dit :

            @ Robert, le discours de Z n´est pas radical mais il est présenté comme tel par la presse qui trouve facile de ressortir ses vieilles analyses anti-JMLP alors que ça n´a rien à voir.
            .
            C’est précisément parce que son argumentaire est difficile à contrer rationnellement qu´il a fallu ressortir tous les vieux poncifs de la diabolisation.

    • Robert dit :

      Je suis bien d’accord, les pandores ne sont que le bras armé du pouvoir.
      Mais je ne fais pas partie des imbéciles heureux qui croient à la justice de leur pays. Parce que le politique est perverti par l’idéologie et l’utilitarisme électoral.
      Autrement dit, si les patriotes pouvaient leur ruiner la réélection, ils deviendraient très actifs. Ceux qui peuvent mettre le feu aux poudres, ce sont les étrangers et la gauche parce que le pouvoir leur a laissé le champ libre.
      Alors, cela ne risque pas de changer.

    • Robert dit :

      C’est ce que je pense, la gendarmerie n’est que le bras armé du pouvoir et la justice son bras législatif.
      Nous sommes en pleine mission régalienne de l’état.
      Mais l’idéologie est passé par là, immigrationnisme cosmopolite, et lobbys auxquels il a été concédé un abus de pouvoir illégitime. Vous enlevez les deux et vous supprimez l’interdit moral, obtenu par un lobby, de considérer tout parti démocratique comme légitime et vous obtenez la possibilité d’avoir un vrai pouvoir qui se préoccupe du bien commun et pas du consensus médiocratique et parfois contradictoire, comme prétendre lutter contre la délinquance sans toucher à l’immigration et à des droits abusifs, d’un prétendu intérêt général.
      La surprise a été les 89 élus du RN, mais avec un discours tellement gauchi et toujours le « barrage républicain » inique et inepte des autres pour le neutraliser.
      Je ne crois pas à la démocratie par principe et par expérience parce que les électeurs soit n’ont pas de compétence et n’auront à assumer aucune responsabilité de leur choix électoral, soit par achat de leur vote en échange d’intérêt égoïstes s’opposant au bien commun.

  12. dompal dit :

    Ben j’espère que mon bled va repasser en zone gendarmerie car jusqu’à présent la Police nationale brille surtout par son absence.
    ….Nan, je suis mauvaise langue, je la vois presque toutes les semaines…… faire des courses alimentaires dans les supermarchés du coin. 🙁

  13. Thierry (le plus ancien) dit :

    200 nouvelles brigades à une date indéterminé et lointaine, encore un effet d’annonce sans lendemain qui n’engage à rien, les paroles d’une vieille rengaine déjà entendu mille fois.

    les ultralibéraux ont voulu toujours plus de police avec Sarkozy, pour découvrir que cela créait encore plus d’affrontement avec la population (émeute de 2005), et donc de tailler à la hache dans des effectifs d’état policier, ils étaient d’autant plus motivé que cela faisait baisser les impôts des ultrariches.

    En octobre 2018 commencent les gilets jaunes dans la rue et là devant les sous-effectifs tous les type de policier et gendarme, de l’administratif au CRS en passant par l’antigang et les brigades mobile à moto recréé après leur suppression, sont mobilisé pour taper dur dans le manifestant et gazer massif au lacrymogène pour disperser les gens avant même que ne se forme la manifestation…

    Cela fait des décennies que tous les partis politique viennent nous balader qu’il faut plus ou moins de policier comme si c’était cela la solution, alors même que cela n’a jamais montré aucun changement.

    il serait peut-être temps d’avoir un discours moins démagogique limité au nombre d’effectifs et plutôt centré sur les véritables causes de la délinquance, mais ça ils veulent pas parce que c’est le modèle économique qu’ils nous vendent qui crée cette délinquance.

    La France est devenu tellement un pays de délinquants qu’ils tiennent le pouvoir politique comme la justice, le reste n’est qu’illusion, les gendarmes/policiers ne peuvent qu’obéir aux délinquants d’en haut….

    • Jean Le Bon dit :

      La France a effectivement été rattrapée par la patrouille… Cette dernière se nomme délinquance et elle est arrivée à un point de quasi non retour…
      NB: il faut de la réponse pénale. Elle est où ? sachant que les prisons sont pleines et que les dossiers en Justice trainent de façon lamentable…
      Pas de Justice, pas de Police (et Gendarmerie)…

      • PK dit :

        Le dernier qui a proposé d’outre-passer le pouvoir des juges en donnant la main au peuple a fait 7% aux présidentielles. Faut croire que ça ne plaît pas trop là-haut… ou que les Français n’en ont pas envie.

        • Robert dit :

          Il ne pouvait avec un discours trop radical, en politique il faut rassurer et parler du possible, et sans expérience politique diriger la France et ses soutiens se seraient vite déchirés à cause de leurs divergences.
          Il a permis au RN de passer pour modéré et obtenir 89 élus.

  14. Dubourg dit :

    C est quoi ce délire, des gendarmes a trottinettes, pourquoi pas a dos de chameaux. Tout cela est de la foutaise il faut simplement plus de mobilités à nos gendarmes, donc augmenter les patrouilles et il faut que la justice suive, ce qui est loin d etre le cas. Macron et sa clique sont bien des incapables patentés.

    • zizou35 dit :

      certainement mais les autres ne sont hélas pas mieux ….a qui se fier … au civisme des français ..douce utopie .

    • Sylvain dit :

      C est la garantie qu ils pourront vous verbaliser et qu ils n auront pas les moyens de s en prendre aux gangs des cités qui roulent en BMW….

    • JC dit :

      Non, ce ne sont pas des incapables patentés. Ils font le boulot que leurs « maîtres » leur disent de faire, c’est tout. La feuille de route est tracée depuis longtemps et tous leurs prédécesseurs l’ont suivi.

    • Robert dit :

      Le petit gauchiste vient faire sa crotte!
      Les histoire de guerre et de police, avec des armes qui tuent et font beaucoup de bruit, c’est autre chose que des idées fumeuses de fumeur de joint.

  15. VinceToto dit :

    Priorité et fierté notable du Général Rodriguez: un nouveau poste de gendarmerie à cheval à Deauville cet été.
    J’ai l’impression qu’il doit bien s’entendre avec Brigitte pour discuter modes et tendances.

    • Fred74 dit :

      tu as lu l’article sur l’utilité du cheval?
      Putain les reac ( pour ne pas dire plus extrême) et les jaunatres pullulent sur ce site.

    • Korrigan dit :

      Et pourquoi pas
      J’imagine que vous savez que Deauville est un haut lieu du cheval :hippodrome de renommée internationale et très nombreux haras

      • PK dit :

        Lieu privilégié de la haute-délinquance sans doute, mais l’ajout de l’équidé pour les coxer me semble superflu, à moins de jouer les shérifs dans les casinos du coin ?

        Cela aurait de la gueule de voir débarquer un gendarme à cheval au milieu d’une partie de roulette…

        • Guerrier des boutons dit :

          Ça s´est déjà fait dans « casino royal » mais c´était Belmondo et il n´était pas à cheval : il avait seulement un képi blanc et ca lui suffisait pour être bourrin.

  16. laurent dit :

    « Plutôt que d’attendre les usagers derrière un ordinateur, il s’agira désormais d’aller vers les gens, de passer d’une logique de guichet à une logique de pas de porte. […] Nous devons provoquer cette proximité, car la population la demande, plutôt que des contacts dématérialisés », a estimé le DGGN.

    Oui ça s’appelle ‘la surveillance générale’, mission essentielle largement abandonnée aujourd’hui.

    La technocratie, le manque d’expérience, la médiocrité font des dégâts considérables dans cette institution.

    • Achille-64 dit :

      ‘La surveillance générale’ … vous pourriez préciser comment cela se pratique ?
      En tant que citoyen lambda, pas délinquant, pas envie de délinquer, j’ai tendance à ne pas vouloir être surveillé.

      Par ailleurs, depuis 20 ans, derrière un ordinateur, on peut faire autre chose qu’attendre les ‘usagers’ (citoyens ?), la Gendarmerie doit le savoir.
      On peut être beaucoup plus efficace que faire le guignol à cheval devant les touristes à Deauville.

      Comme vous dites, technocratie et médocrité … mais jusqu’à quel échelon hiérarchique alors ?

  17. Phil dit :

    Allez comme d’ab , 1 pas en avant 3 pas en arrière. Rien ne change, c’est toujours pareil, et tout ça avec quel pognon ? Nos impôt comme toujours ! Nos gouvernants sont vraiment des gens-foutre.

  18. Alfred dit :

    Bah. Il faut comprendre le DGGN. Le CEMA veut gagner la guerre avant la guerre. D’où sa saillie sur les vols, avec un petit coup d’Intelligence Artificielle et de Haute Intensité, histoire de montrer qu’il est dans le coup, et de pas demeurer en reste par rapport à ses pairs des autres armes. Simple question de rang, pour montrer qu’il existe.

  19. Guillotin dit :

    Toute initiative de modifier les missions ou l’organisation de la police et de la Gendarmerie est vouée à l’échec si la volonté , le courage ne sont pas affichés comme unique justification des réformes.
    Nous avons d’ailleurs quasiment tous les moyens appropriés dans tous ces domaines, mais ce qui manque totalement, cruellement, c’est la volonté politique.
    Celle de mettre au pas la justice, d’abord, et de l’empêcher de réduire à zéro tout le travail des forces de l’ordre. la Justice est devenue l’alliée la plus sûre et la plus efficace de la voyoucratie en France.
    Des milliers de réformes ne changeront strictement rien sans courage et volonté intransigeante de redresser le pays, qui est devenu un foutoir sans nom, une sorte de Cour des Miracles en tain de naviguer au hasard, en pleine perdition, sur les Radeau de la Méduse

    • Naoned 46 dit :

      Je ne partage pas votre avis en mettant sur le même pied Police et Gendarmerie en matière de réforme
      Lors de la Rgpp 15 escadrons ont été dissous en Gendarmerie et 500 brigades et cela n’a pas suscité de mouvements malgré le fait que les patrons aient proteste accompagnés par des élus
      Le ministre Hortefeux a voulu dissoudre deux Crs et suite à des manifestations syndicales il a renoncé
      Allez sur les sites des syndicats de Police ( 9 ) et vous verrez les suites du Beauveau de la sécurité,par exemple sur les directions départementales !!!!!!!
      Bref selon eux il faut désormais travailler comme avant sans rien changer mais surtout des effectifs ,des effectifs ,des effectifs car les collègues n’en peuvent plus!!!!!!!Au fait qu’elle est la durée de travail dun policier en tenue ?

      • lgbtqi+ dit :

        Vous savez, il est là pour faire de la retape. Là il veut séduire les personnes soucieuses d’ordre… pour leur vendre ensuite l’Ordre façon dictatures chinoises et nord-coréennes. Lisez ses précédents posts…
        Son souci de l’ordre en France, pays qu’il souhaite voir subir le feu nucléaire (intervention du 7/7/2022 ici), ce n’est qu’un hameçon pour le reste de sa propagande, lui qui se présente sous de multiples pseudos, scatophile (shimou fékaka, sic), Monbars (bravo pour un amoureux de l’OOOOrdre), etc.

  20. lxm dit :

    L’ouverture des frontières et l’immigration forcée ont considérablement augmenté la criminalité en France, multipliée par 4 en 50 ans, alors que la population a fortement augmenté. La technologie et la rapidité, comme celle du SAMU, ont à leur tour considérablement réduit le taux de mortalité issu des agressions, là aussi d’un facteur 4.
    Il faut une tolérance 0 pour tout le territoire, avec toute une politique de réinsertion, de dédommagement complet aux victimes par les coupables, et d’expulsion de tout indésirable. On peut imaginer un système d’endettement forcé à taux 0 de tout criminel, qui ne peut toucher aucune allocation tant qu’il n’a pas remboursé sa dette aux victimes.
    A la fin de la guerre de 100 ans, les bandes de mercenaires sans contrat écumaient les campagnes de France, le roi développa la Maréchaussée( qui deviendra la gendarmerie) et l’interdiction de porter les armes pour les civils. Le royaume de France se devait d’être paisible et sans crime, car c’était la maison de dieu. Pendant la période coloniale, le royaume de France, habitué à utiliser les criminels et les sdfs comme colons forcés, n’en trouvaient presque pas, les gens refusaient d’aller aux amériques. Contrairement aux anglais qui maltraitaient leur population et eurent pléthore de colons, la France allait trop bien.
    Ce que vit actuellement la France est une anomalie historique, entretenue par des dirigeants irresponsables, un traumatisme qui aura de graves conséquences, qui peut entrainer sécession et guerre ethnico-religieuse sur notre propre sol.

    • bonnechancemonpapa dit :

      « le roi développa la Maréchaussée( qui deviendra la gendarmerie) ». Elle s’appelait Connétablie, car relevant du Connétable de France (officier de la Couronne commandant en chef de l’armée) et fut créée au XIVème siècle pour sécuriser « les grands chemins ». Elle prendra le nom de Maréchaussée (toujours porté aux Pays-Bas) lorsqu’en 1627, Richelieu supprima la Connétablie et plaça l’institution sous l’autorité des Maréchaux de France (d’où le surnom de Maréchaussée qui lui colle encore aux bottes de nos jours). En 1720 (suite, je crois, à des dissolutions d’unités liées (déjà!) à des considérations budgétaire, l’institution est placée sous l’autorité de la Gendarmerie de France, corps de cavalerie lourde relevant de la Maison du Roi et dissous en 1788. L’institution prend, en 1791, le nom de Gendarmerie Nationale par décision de l’Assemblée Nationale. Au total, la gendarmerie compte environ 24000 personnels (toutes spécialités confondues) pour 36 millions d’habitants. En 1940, elle en comptera environ autant pour 40 millions d’habitants (soit en gros 1/2 gendarme pour 1000 habitants pour environ 1,5 pour 1000 aujourd’hui. Le monde d’avant devait être plus paisible ….

    • PK dit :

      « La technologie et la rapidité, comme celle du SAMU, ont à leur tour considérablement réduit le taux de mortalité issu des agressions, là aussi d’un facteur 4. »

      Au détriment du petit vieux dans sa cambrousse à qui ont n’envoie pas de SMUR car trop vieux.

      L’hôpital pour tous, c’est surtout pour les citadins. Enfin, jusqu’à présent, car désormais, c’est tellement troué que cela va même devenir compliquer pour eux.

  21. aldo dit :

    Du coté de la Police Nationale ils font fort eux aussi. Ils vont armer des « reservistes » qui auront été formés en tout et pour tout une dizaine de jours ! Et entendons nous bien il s’agit de gens qui n’ont jamais été policier de leur vie. (attention ce n’est pas eux que je critique.)

  22. Alain CONTE dit :

    C’est du bricolage mais au moins c’est innovant et ça permettra de pallier temporairement au manque de crédits. Où on redécouvre, si on l’avait oubliée, la toxicité du couple Sarkozy/Hollande.

  23. HMX dit :

    500 brigades détruites depuis 2008 suite à la RGPP, et on prévoit d’en reconstituer 200 nouvelles. L’intention est évidemment louable, mais ça laisse un déficit de 300 brigades. Faut-il en déduire que nous serons moins bien protégés en 2023 qu’en 2008 ?

    Cela étant, ces mesures vont dans le bon sens, même si elles ressemblent un peu à du bricolage. Bon courage à la Direction de la gendarmerie nationale. Les défis à relever sont nombreux. La Gendarmerie (comme la Police) est confrontée, entre autres, au défi d’être davantage et mieux informée, de devoir communiquer mieux et plus vite, de gagner en efficacité en collectant davantage de preuves, et de faire face avec davantage d’efficacité aux défis représentés par les grands blocages et rassemblements illégaux qui se multiplient (rave party, gens du voyage, manifestations non autorisées et/ou qui dégénèrent…). Voici une petite liste, non exhaustive, de points à développer :

    – Accroître considérablement les moyens et la présence de la Gendarmerie sur internet et les réseaux sociaux : présence officielle d’une part, pour communiquer de façon beaucoup plus réactive, combattre les fake news/rumeurs malveillantes, dissuader les groupes malveillants, alimenter les médias en temps réel sans attendre plusieurs heures ou plusieurs jours une version officielle. Présence discrète ou masquée d’autre part, pour opérer une veille permanente et locale sur les réseaux sociaux, et (re)donner une nouvelle dimension à la mission de renseignement territorial.
    – Acquisition et utilisation accrue de moyens vidéo pour collecter des preuves : vidéosurveillance (y compris des dispositifs sans fil autoalimentés, discrets et temporaires, pour les besoins de certaines enquêtes), drones de différentes tailles allant du petit quadcopter jusqu’au drone à voilure fixe à longue autonomie, pour la surveillance discrète du trafic routier, de zones ou points d’intérêts particuliers (notamment de nuit), ou des zones boisées/montagneuses/agricoles sur de vastes surfaces. Travail conjoint à mener avec la Police nationale sur ces points, notamment la construction d’un dispositif juridique robuste et protecteur pour l’autorisation et l’utilisation de drones et de caméras.
    – Systématisation du port de la caméra piéton sur chaque gendarme, ainsi que des caméras à 360° sur chaque véhicule (les images n’étant utilisées qu’en cas d’agression ou d’accident).
    – Se doter de moyens et de procédures spécifiques pour lutter contre les rassemblements illégaux, type rave party : capacité d’intervention très rapide pour « griller » à distance des dispositifs de sonorisation (munitions spécifiques à impulsion électrique, canons à eau « longue portée » utilisés contre les installations techniques, etc…), confiscation systématique des matériels, identification et poursuite judiciaire systématique des organisateurs, amendes contre les participants identifiés, sur la base d’éléments de preuves soigneusement collectées…
    – Sur la question spécifique du maintien de l’ordre : doter les Gendarmes Mobiles de moyens « lourds » (véhicules protégés avec canons à eau et dispositifs pour identifier et « marquer » des manifestants agressifs), dispositifs acoustiques de dispersion des foules (LRAD), essaims de petits drones visant à surveiller une manifestation et à collecter le cas échéant des preuves d’agressions/vols/dégradations pour exploitation judiciaire ultérieure,
    – Création de procédures et de moyens dédiés pour l’immobilisation/mise hors service, puis l’évacuation/mise en fourrière, dans des délais courts de nombreux véhicules lourds (Ex : blocages organisés avec des poids lourds, tracteurs, évacuation camps illégaux de gens du voyage…). Une fois immobilisés puis remorqués sur des terrains appartenant à l’Etat et préalablement déterminés dans chaque département, les véhicules ne seront restitués qu’en contrepartie d’une amende très dissuasive.

  24. Jean Le Bon dit :

    Le Droit (pénal) étant ce qu’il est, la situation de la Justice et des prisons étant ce qu’elles sont, essayer – ne serait-ce que de réduire de tous petits % l’effectivité des délits (et crimes) est toujours bon à prendre. Aux Etats-Unis, les polices des Comtés (un peu équivalent des gendarmes des brigades territoriales chez nous) et d’Etat (PSIG/EDSR versus GN française) travaillent déjà comme çà depuis quelques temps. Cependant, la situation est tellement dégradée dans certains secteurs (Etats-Unis) que, même avec ses moyens rutilants (parc auto/motos) et techniques, celà ne suffit pas. Les getthos ont de beaux jours; y compris maintenant en zone gendarmerie (côté police: c’est déjà le cas depuis longtemps…). Mais le principe de reconquête territoriale et de « prédictivité » (analyse de risques) me paraissent bons sans espérer que ce soit le graal. Mais mieux en tous les cas que la RGPP qui a flinguée le service public…

  25. petitjean dit :

    Encore du baratin !
    nos gendarmes sont noyés dans la paperasse. Les délinquants arrêtés sont aussitôt relâchés par la « justice ». 90 % des cambriolages ne sont jamais élucidés. les officiers sont rarement sur le terrain. Les gendarmes sont trop souvent dans un rôle d’assistante sociale. Etc, etc

    J’ose ajouter que, pour le recrutement, les vocations se font rares, le niveau d’exigence a beaucoup baissé.

    A part ça tout va bien….

  26. Eliane dit :

    A noter qu’en participant activement aux cellules DEMETER la gendarmerie se transforme en police privée d’un syndicat : la FNSEA.
    Supprimer DEMETER, ce sera bien pour la liberté d’expression e cela allègera les tâches de la gendarmerie.

  27. bonnechancemonpapa dit :

    « Mais mieux en tous les cas que la RGPP qui a flinguée le service public… ». Par la grâce à Sarkozy, mandaté pour cela par une bourgeoisie cupide et rétrograde.

    • Électeur dit :

      Sarkozy mandaté par l’UE : ce n’est pas par hasard qu’il n’y avait personne en face de lui.

      • Mantore Gérard dit :

        Même Ouest-France, qui n’est pourtant pas un journal subversif, surnommait Sarkozy « l’Américain ».

  28. jean pierre dit :

    c’est marrant parce que pendant le confinement et le couvre feu j’ai jamais vu autant de gendarmes dans mon coin perdu( vraiment perdu)…pour foutre des prunes a des gens marchant seuls dans la rue.

    • Nantais dit :

      Chez moi, en ville, les patrouilles de police étaient nombreuses mais, intercepté successivement par trois d’entre elles alors que j’étais en situation régulière, j’ai constaté que ces policiers connaissaient moins bien que moi le décret de confinement qu’ils étaient chargé de faire appliquer.
      Ce qui me conduit à m’interroger sur la qualité de l’encadrement de la Police Nationale.

  29. breer dit :

    L’autre article mentionne que le directeur de la gendarmerie pense que le rôle de la gendarmerie n’est pas d’arrêter les « voleurs » mais de faire en sorte qu’il y en ait pas ???!!! Voila encore un point de vue assez ambigûe. Il me semble que c’est le rôle des parents (dont ceux, géniteurs et génitrices qui sont incapables d’éduquer et de socialiser leur gosses, (pas vraiment des « parents), puis de l’éducation nationale que les syndicats gauchistes préfèrent voir devenir des militants politisés que des citoyens civilisés. L’ état français quant à lui, via ses politiciens et ses gouvernements successifs est responsable, et même « coupable » d’avoir été ignorant depuis 60 ans de tout ce qui concerne les mentalités, moeurs, psychologies des populations ethniques immigrées non européennes, appliquant des politiques sociales, familiales et éducatives inadaptées et incohérentes. Les politiciens et les idéologues sont toujours incapables de comprendre que les populations humaines selon leurs origines ethniques ne sont pas inter changeables ou assimilables juste sur un plan économique que ce soit par le travail, ou les aides sociales, et que les mentalités divergentes enracinées mentalement depuis des générations ne changent pas en quelques années, encore plus dans une société plongées dans le mercantilisme, le consumérisme, la dépendance et la jouissance immédiate.

  30. Uri0911 dit :

    Mouais…si ils pouvaient augmenter leur taux d’élucidation des cambriolages qui doit flirter avec le 0%…Et recentrer leurs efforts sur autre chose que mettre des prunes en rase campagne (là où l’insécurité est aussi proche de 0%).

    • Naoned 46 dit :

      Vous avez des statistiques officielles ou est ce au doigt mouillé parce que vous êtes anti flic ?