La marine indienne a pris possession de l’INS Vikrant, son nouveau porte-avions de conception locale

Après le retrait de l’INS Viraat, en 2017, les capacités aéronavale de la marine indienne [ou Indian Navy] ne reposaient plus que sur le porte-avions INS Vikramaditya, admis au service en 2013 après avoir été acquis auprès de la Russie [sous le nom « Amiral Gorchkov »] et remis en état, non sans difficultés, par l’industrie navale indienne.

Or, depuis ce 28 juillet, l’Indian Navy dispose à nouveau de deux porte-avions, l’INS Vikrant lui ayant été officiellement remis par le groupe indien Cochin Shipyard Limited, à l’issue d’une quatrième – et ultime – campagne d’essais en mer. Selon la presse indienne, le coût de ce navire est d’environ 2,8 milliards d’euros

Pour rappel, l’INS Vikrant est le premier porte-avions de conception indienne. Commencée en 2009, sa construction n’a pas été épargnée par les aléas. Devant être livré initialement à la fin des années 2010, cette échéance a dû être reporté en raison de contretemps dans la livaison d’équipements spécifiques commandés à la Russie [alors que 75% de ses composants sont d’origine indienne, ndlr] et des mesures sanitaires liées à la pandémie de covid-19. Finalement, ce navire n’a pu prendre la mer qu’en août 2021.

Affichant un déplacement d’environ 40’000 tonnes pour une longueur de 262 mètres et une largeur de 60 mètres, l’INS Vikrant est en configuration STOBAR, c’est à dire qu’il est doté d’un tremplin pour permettre à ses avions embarqués de décoller. Propulsé par quatre turbines à gaz General Electric LM2500 + lui permettant d’atteindre la vitesse maximale de 28 noeuds [18 noeuds en rythme de croisière], il peut mettre en oeuvre une trentaine d’aéronefs, dont 26 chasseurs de type MiG-29K.

Cependant, et étant qu’elle espère pouvoir disposer, à l’avenir, d’un troisième porte-avions en configuration CATOBAR [avec catapultes et brins d’arrêt] et que les MiG-29K ne lui donnent pas satisfaction, l’India Navy est en quête d’un autre chasseurs-bombardier embarqué, compatible avec le pont d’envol de l’INS Vikrant. D’où les évaluations du Rafale M de Dassault Aviation et, plus récemment, du F/A-18 Super Hornet de Boeing, à la base navale INS Hansa, à Goa.

L’enjeu était de vérifier si ces deux types d’avions étaient en mesure de décoller, selon différentes configurations, d’un pont d’envol équipé d’un tremplin. Si Dassault Aviation a joué la carte de la discrétion quand le Rafale M a été évalué en janvier dernier [il aura fallu se contenter de photos « volées », prises aux abords de l’INS Hansa], Boeing n’a pas hésité à communiquer sur les performances du F/A-18 Super Hornet.

Reste maintenant à l’Indian Navy de faire son choix. Chaque offre a ses forces et ses faiblesses… Ainsi, le fait que l’Indian Air Force dispose de 36 Rafale B/C peut être un atout, notamment pour des raisons de maintien en condition opérationnelle [MCO], d’approvisionnement en pièces détachées et de formation. D’un autre côté, le F/A-18 Super Hornet est équipé de moteurs General Electric F404, qui appartiennent à la même famille que celui qui propulse le HAL Tejas, l’avion de combat indien. Mais comme souvent dans ce genre d’affaires, les aspects politiques prendront le dessus sur les considérations techniques.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

77 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    En espérant que le futur ne donne pas raison à « Até » !
    Allez Dassault ! Allez la France !

    • Fralipolipi dit :

      @Felix
      Yep, j’avais visionné votre lien … Il est agaçant Até sur ce coup là, à trouver autant d’arguments pour Boeing … Mais bon, il n’a rien inventé malheureusement. Avantages F18SH
      – ailes repliables
      – version biplace pour la formation et le suivi des drones (plus tard)
      – communications avec les P-8 Poseidon indiens
      – possibilité d’Ecole de formation des pilotes aéro (aux US), puis sur PA US
      – moteur (plus ou moins) commun avec celui du Tejas
      – potentielle aide technique future pour un 3ème PA en projet (avec catapultes) ==> ajout personnel
      – poids politique/économique/diplomatique et militaire des US dans tout l’Indo-Pacifique

      Le Rafale M a évidemment ses arguments
      – avion au top
      – plus léger/compact (plus adapté à un PA de 40.000t, même sans ailes repliables).
      – plus de facilités pour coopérer sur le Make in India (même sur le moteur)
      – très bonne image de Dassault en Inde
      et surtout
      – communalité d’avion avec l’AAE
      La liste est malgré tout plus mince.
      .
      Cela étant, faut toujours y croire jusqu’au bout. Surtout en Inde, tout peut arriver, même les surprises !

      • EchoDelta dit :

        il reste la charge portée c’est quand même le principal : pouvoir décoller avec un maximum de Charge Utile, ne l’oublions.

      • Qui ça ? dit :

        Lu dans la presse économique, Boeing propose carrément de déménager toute la chaîne de montage du F18SH en Inde, car cette avion est en fin de carrière aux États-Unis et a échoué à s’imposer au Canada, Suisse, Finlande, n’est pas renouvelé en Espagne et en Australie. Ses chances d’exportation en dehors de l’Inde sont maintenant quasi-nulle.

        • Pascal (aussi) dit :

          Ai l’impression de lire mon jeune collègue marocain, incapable de construire une phrase !

          Donc ?

      • Closter dit :

        @Fralipolipi
        Allez, un petit bémol (deux en fait):
        – le Rafale sait aussi communiquer avec les P-8 (ben oui, pourquoi ne le pourrait-il pas ?)
        – Je ne suis pas persuadé que l’on puisse prendre un F-404 d’un-18 pour le mettre directement dans un Tejas….ce qui limite un poil l’interet de la communalité des moteurs, même si j’en conviens, cela doit faciliter le support.

        A mon avis, les avantages et inconvénients techniques des deux avions les mettant globalement au même niveau, le choix ne sera donc qu’un choix politique……

      • Jack2 dit :

        Il y a aussi l’armement, dont le missile Meteor, les pièces détachées qui sont communs avec l’armée de l’air.
        Et le F18 super Hornet embarqué ne va avoir qu’un client export : l’Inde.

      • Meiji dit :

        L’argument le plus pertinent pour le F18 c’est le cursus aux USA.
        L’Inde a déjà des pilotes dans l’aéronaval, sont ils formés localement via l’AA ou aux US ?
        Pas trouvé la réponse …

    • Naledi dit :

      Il a dit quoi Até (sans jeu de mots)

      • Too dit :

        En gros qu’il pense que les deux choix sont assez équivalents en avantages inconvénients, mais que le F18 offre une liaison forte avec les états unis que la France ne peut pas égaler et dont les Américains ont besoin (et envie) pour créer un axe Australie Inde fort et pouvoir bloquer les routes de la soie Chinoises.

        • Kalimandin dit :

          Toujours intéressant de vous écouter, commentaires pertinents. Question le Tejas Mk2 est en cours de développement avec une configuration canard, est-ce que vous avez des infos sur une éventuelle version navalisée ? Concernant le F18 il est pliable aussi, moins de place prise en largeur ? Dépouiller la Marine et l’Armée de l’Air pour vendre plus d’avion pourquoi pas, mais j’espère que Dassault va faire des réductions pour nos futures commandes,
          Les bonheurs viennent toujours en paires surtout pour les indiens.
          Il s’agit du deuxième accident concernant un Mirage 2000 en seulement 10 jours. Un appareil d’entraînement biplace s’est écrasé dans le Madhya Pradesh le 24 février. Les deux pilotes, dont l’un était un maréchal de l’air, avaient réussi à s’éjecter juste à temps.
          Deux avions Rafale de la marine nationale se sont abîmés en mer en fin d’après-midi au large de Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales). Dans des conditions météorologiques assez favorables ,d’importants moyens aériens devaient rechercher pendant toute la nuit et aussi longtemps que nécessaire, l’un des deux pilotes.
          Depuis 10 ans, les chasseurs chinois volent autour de Taiwan tous les jours, aucun est tombé, quant à M2000, la moitié sont tombés dans la mer, une petite remarque.

          • Momo dit :

            Tu as forcé sur le m’en kwei lu, kaka li, tu divagues et comme tu connais pas bien le français tu as mis trois heures à écrire ton message.
            Résultat après 2 lignes et une heure tu rêves comme un saoulographe et dis que des konnerys…

            Courge amère pour désintoxication
            Sans doute trop tard

          • v_atekor dit :

            Toujours le problème des trolls chinois : ne pas regarder la date des événements qu’ils relatent. Pour les rafales, c’est une collision en vol et c’était en 2009, pour les indiens c’était en 2021. Notez que puisque vous en parlez, ça arrive assez souvent aux chinois aussi, mais eux ont un faible pour à atrerrir sur des immeubles habités…

      • Christofiou dit :

        ….S’il était indien, il choisirait le F-18.

    • Manu34 dit :

      A mon humble avis Até passe sous silence la plus grande faiblesse du F.18 du point de vue indien: sa fin de vie proche. Boeing cherche désespérément à pérenniser la chaine pour encore quelques temps faute de quoi c’est fini. Et acheter pour son tout nouveau joujou des avions dont la production va s’arrêter est sacrément problématique. Le Rafale en est très loin lui.
      Pour tout le reste, Até vise dans le mille comme toujours.

      Note à tous ceux qui lient cette commande à un éventuel nouveau lot pour notre Marine: commande indienne ou pas, rien n’empêche nos décideurs de commander des M. Ca ne change pas grand chose, si ce n’est rien du tout que les indiens en commandent; Dassault peut en produire à la demande.

      • Belzébuth dit :

        @ Manu34
        Grâce à Top Gun 2, le F-18 sera dans les têtes des civils à défaut d’être la monture des pilotes des différentes armées alliées aux américains.

    • albert dit :

      Faut avouer que le Rafale a des points fort (déja présent dans l’armée indienne, meilleur que le F-18, mai sil a aussi de gros inconvénients. Ces ailes qui ne se rabattent pas fait qu’il prendra plus de place en soute et réduit le nombre d’appareil embarquable. De plus il ne passe pas les ascenseurs, ils doivent démonter les rails en bout d’aile à chaque montée/descente, ce qui prendra trop de temps. C’est un gros soucis.
      Ensuite, Até à raison, il ne faut pas négliger l’aspect politique, et le succès du F-35 en est la preuve. Avoir les américains comme alliés dans le pacifique sera pour l’Inde un gros avantage dans ses différents réguliers et musclés avec la Chine.
      Bref ca va etre très serré et comme souvent dans ces cas là c’est l’aspect politique qui fait la différence.
      Perso je reste sceptique pour le Rafale.

      Quand à Até, n’oublions pas qu’il avait donné le F-18 gagnant pour la Suisse donc ce qu’il annonce c’est juste son point de vue, en aucun cas il impose ça comme une évidence.

      • patex dit :

        En choisissant une solution française, l’Inde se met à l’abri de la politique très changeante des Etats-Unis (comme on l’a vu récemment) vis à vis de ses alliés. Acheter du matériel américain, c’est donner aux américains une grande influence en Inde (ce qu’ils recherchent) et levier encore plus puissant pour peser sur les affaires intérieures du pays. Et les indiens ne veulent pas qu’on les pousse à une confrontation armée avec les chinois, qu’ils sont certains de perdre à l’heure actuelle. L’Inde n’est pas l’Allemagne ou le Royaume-Uni, elle cherche certes des partenaires pour sa sécurité, mais ne veut pas d’une Amérique impérialiste qui lui dicte ses choix. C’est une opportunité pour la France et le camp Rafale.

        • albert dit :

          Suivez un peu plus l’actu locale, les relations entre la Chine et l’Inde sont très tendues. La Chine a déja réalisé des incursions en Inde en bordure de frontière, en affirmant que certaines régions leur appartiennent. C’est pour cela que l’Inde se renforce militairement parce que leur voisin chinois est menaçant et en ce sens un soutient américain contre la Chine leur serait bien pus profitable qu’un soutien français sans aucun poids.
          L’Inde a toujours diversifié ses fournisseurs, elle a des avions de combat français et russes mais aucun américains. Ce sera l’occasion d’avoir ce type de proximité militaro-politique avec la première puissance mondiale. Elle a tout de meme des avions américains mais cela se limite à des patrouilleurs, transport ou hélico, mais cela n’a pas le meme poids que d’acheter du F-35.

    • ScopeWizard dit :

      Eh bien écoutez , je l’ ai toujours dit….

      Pas de Martiniquais au-dessus de 1 m 50 du sol….

      Heu non ! c’ est carrément autre chose , ça….

      Reprenons !

      Je l’ ai toujours dit !

      Mais en fait , je disais toujours quoi au juste ?

      Ah oui !

      Ceci !

      En substance , qu’entre-autres , le fait d’ avoir fait preuve d’ autant de frilosité budgétaire à la fin des années 1990 concernant le programme Rafale a été cause de tels retards que du coup tandis que l’ Armée de l’ Air devait s’ équiper de 250 avions en versions C et B , la Marine de 86 Rafale M et N , revoir à la baisse la dotation de notre Aéronavale au nombre de 60 qui n’ a d’ ailleurs toujours pas dépassé les 45 exemplaires dont 41 ou 42 actuellement en ligne , ayant plus ou moins participé à l’ annulation de la version N , ne serait pas sans conséquences sur les marchés export….

      Le Rafale N étant le biplace embarqué .

      En fait , suite à RETEX il était prévu un Rafale BM ( pour Biplace Marine ) , ce qui si nécessaire et selon les missions à mener ou leurs exigences aurait permis une meilleure répartition de la charge de travail , le pilote pouvant alors mieux se concentrer sur le pilotage .

      Le nombre des Rafale B sera bien revu à la hausse , mais le BM entre-temps devenu N est abandonné .

      Pourtant , même à 60 , le biplace N pouvait être produit à 20 ou 25 exemplaires et ainsi renforcer une flotte de M ; les contraintes techniques obligeant à de multiples modifications et la timidité des crédits de développement estimés à près de 300 millions d’ Euros pour la version N , en ont décidé autrement mais ces fonds seront cependant consacrés à la mise au point du standard F3R .

      Bref , face à l’ actuel plus polyvalent F-18 Super Hornet embarqué autant en monoplace qu’ en biplace , s’ il avait vu le jour et était en service , en faisant jeu égal un Rafale N le privait de cet avantage concurrentiel .

      Bon , avec des « si »….

    • Rouvier Raoul dit :

      Sans catapulte, comment le Rafale peut décoller ? La poussée de Rafale est trop faible. Sauf il porte pas des armes et 30%de carburant dans le réservoir.

      • xorminet dit :

        et pourtant il a décollé du tremplin de la base de Goa.
        Avec bidons et missiles…

  2. Marsouin.doc dit :

    Des rafales Marine pour le porte avion indien.
    J’espère que nos hommes politiques seront argumenter afin de finaliser cette vente. On croise les doigts.
    Cela permettra peu être une commande complémentaire pour la marine française afin de combler les quelques pertes.

    • Aramis dit :

      Non pour remplacer tous les Rafale M. Esperons le par un Super Rafale.

      • NRJ dit :

        @Aramis
        Par rapport à votre commentaire (qui concerne aussi le Super Rafale).
        Déjà, les désaccords entre Airbus et Dassault ne touchent pas la maîtrise d’oeuvre. Airbus a accepté le leadership de Dassault. Maintenant, que signifie avoir ce leadership ? C’est bien là toute la question. Pour Dassault ça signifie avoir la haute main sur les commandes de vol, et Airbus veut une part garantie sur ce domaine. Face à ça, Dassault considère (à tort ou à raison, ce n’est pas à moi ou à vous de juger) qu’être incapable de choisir totalement ses sous-traitants remettraient en cause son leadership. Donc in fine c’est bien un problème de répartition industrielle.

        Sur le sujet de votre « Super Rafale », la question est simple, et j’ai l’impression que vous refusez d’y répondre. Je parle donc de l’avion français de 2040 et pas 2030. Et la situation est simple, il y a 4 options:
        1) Si d’ici 2040 on fait un Rafale redessiné avec une nouvelle cellule, une nouvelle motorisation, de nouveaux systèmes internes (radar, avionique, etc) basé sur ceux conçus sur le Rafale F4.2 (et potentiellement d’autres avions comme l’Eurofighter), et un plus grand emport, alors ça signifie qu’on fait un NGF. Vous pouvez appeler ça un « Super Rafale », ou un « KF21 à la française », ou un NGF, mais ça signifie exactement la même chose.
        2) Si d’ici 2040 on reste au Rafale F4.2 (ou F5) et on n’y touche pas, alors effectivement on reste au Rafale et on a un avion technologiquement aux fraises. Mais c’est l’option la moins chère.
        3) Si d’ici 2040 on change la cellule du Rafale pour la rendre plus furtive mais qu’on garde les systèmes internes et la motorisation tel quel, ça n’empêchera pas cet avion d’être technologiquement à la ramasse. C’est une option plus chère.
        4) Si d’ici 2040 on conserve la cellule du Rafale mais qu’on change ses systèmes internes et sa motorisation, alors on aura un avion avec quelques faiblesses structurelles (le Rafale reste un avion relativement léger et non furtif. A terme ça le pénalise) mais néanmoins compétitif. Par contre le prix sera le même que celui d’un NGF ou de votre « KF21 à la française » (à la rigueur il serait marginalement inférieur puisque la cellule serait la même. Mais le coût de la cellule est négligeable dans un avion de chasse aujourd’hui).

        A vous de m’indiquer l’option que vous avez choisi pour le remplaçant du Rafale en 2040.

        « Encore une fois un KF21 à la française, rien à voir avec le NGF, et pas la moindre apparence similaire avec les maquettes du NGF dévoilées ». En soit, si vous avez les mêmes technologies à bord (avionique, radar, moteur, IHM etc) et que l’avion est conçu pour les mêmes missions, ce sera le même avion. Et l’apparence de prime abord ne changera rien.

        « Bien évidemment aucun équipement actuel n’est destiné au NGF ». Non. Mais les équipements du NGF seront basés sur les technologies développées sur le Rafale F4.2 et le Rafale F5. Les équipes de Thalès par exemple ne s’amusent pas à jeter à la poubelle leurs connaissances sur les radars pour repartir de 0, pas plus que les équipes de Safran pour le moteur. Quand on « refait tout de A à Z », c’est en améliorant ce qui existe déjà. La question pour votre KF21 à la française, c’est si vous voulez geler les technologies qui l’équipent d’ici 2040. Si c’est le cas, effectivement il sera moins cher (et l’avion sera technologiquement obsolète). Si vous voulez faire évoluer les technologies, alors ça revient à faire exactement ce qu’on prévoit de faire avec le NGF, et ça aura donc le même prix.

        « D’où une baisse de coût substantielle sur la première version de ce Super Rafale ». Oui et alors ? Le coût d’ici 2040 sera exactement le même si vous prévoyez de lui mettre de nouveaux systèmes embarqués et une nouvelle motorisation.

        La signification de 4,5G, 5G, et 6G étant assez adaptable, je vous suggère d’éviter d’utiliser ce vocable. Pour rappel, un Rafale est plus un avion de 5ème génération que le F-35.

        Si vous voulez faire une cellule de Rafale redessinée pour être furtive, ça ne coûtera pas moins cher par LPM. Au lieu de lancer la production du nouvel avion en 2040 comme on le prévoit pour le NGF on le ferait en 2030. Ca l’avancez dans le temps, rien de plus. Et le coût de refaire une cellule redessinée en 2030 plutôt qu’en 2040 (comme prévu avec le NGF) ne change pas le coût de la cellule. En attendant ce qui coûte cher, càd les différentes versions futures de systèmes embarqués (radar, moteur etc) eux doivent continuer à être développés. Et ce coût là reste d’ici 2040.

        Je ne vois pas en quoi je me contredis. Si vous ne savez pas lire, c’est votre problème. Ce que je dis est parfaitement clair: le F-35 et le F-16 sont deux avions différents car conçus pour des applications différentes. Le NGF sera conçu pour les mêmes applications que le Rafale. Il sera bien sûr en lui-même un avion différent et bien plus évolué (car disposant de nouvelles technologies), mais de base, ce sera la même doctrine d’emploi, ce qui en fait pour moi un Rafale 2.0. C’est dur à comprendre ou faut sortir de l’X ?

        • Axer dit :

          Non mais c’est fou comment on se tire une balle dans le pieds. Pourquoi voulez-vous programmer des Rafale jusque 2040 ou 2080 ? Si c’était moi, je programme la fin des Mirage 2000D, replacés par des Rafale nouveau, en 2040 c’est plutôt l’ère du Scaf qui commence, même si les allemands sont pas au rendez-vous. Italiens, Anglais, voir les Indiens, les Japonais, les Egyptiens. On avance, on retarde pas. On arrête de cannibaliser nos avions, on remet des chaines de production, on industrialise, on forme, on « s’expandre ». Pareil pour la Marine et l’Armée de terre.

          • NRJ dit :

            @Axer
            « Pourquoi voulez-vous programmer des Rafale jusque 2040 ou 2080 ? ». Je ne veux rien du tout. Dans mon commentaire, je ne fais qu’exposer les différentes possibilités.

            Après je ne vois pas de souci à conserver le Rafale en ligne tant qu’il reste compétitif. On voit aujourd’hui que le F-16V se maintient et continue même de s’exporter. Pourtant la base est bien plus ancienne que le Rafale.

            « n 2040 c’est plutôt l’ère du Scaf qui commence, même si les allemands sont pas au rendez-vous. Italiens, Anglais, voir les Indiens, les Japonais, les Egyptiens. ». Le problème, c’est que la France ne peut pas faire seule le remplaçant du Rafale sans devoir sacrifier d’autres programmes militaires ou compter sur un carré d’as au poker (typiquement on arrive à vendre tout de suite en nombre le remplaçant du Rafale et on a un budget systématiquement élevé pour les 40 prochaines années).
            Donc on doit faire avec une autre nation. Ce n’est pas un hasard si on a voulu faire le SCAF avec les allemands. C’est juste la nécessité budgétaire.

            « On avance, on retarde pas. On arrête de cannibaliser nos avions, ». C’est beau mais décalé. Si on cannibalise nos avions, ce n’est pas parce que des politiques se sont dits dans une salle obscure « on va cannibaliser nos appareils pour faire chier l’armée française ». Si on cannibalise, c’est que justement on manque de moyens pour nos forces armées par rapport aux besoins des programmes dont les coûts explosent : le programme Rafale coûte beaucoup plus cher que le Mirage 3, et le NGF coûte plus cher que le Rafale. C’est l’inflation des coûts des avions de chasse, une constante qu’on trouve partout dans le monde depuis 70 ans.

        • Aramis dit :

          NRJ sur le message du file fermé:

          « Non, le débat est bien sur cet aspect de production, » Indirectement il y cet enjeu en ligne de mire, mais là le débat est en amont sur la maîtrise d’œuvre. Dassault ne veut pas qu’une co maîtrise d’œuvre aboutisse à ce qu’il n’ait pas ce type de chantier.

          « Oui, et ce n’est pas le cas de ce « super Rafale » qui serait un KF21 à la française d’ici 2040 ? » Tout dépend ce ue vous appelez une soute. Le NGF doit avoir une soute par exemple, un meilleur emport, un meilleur rayon d’action, une motorisation plus puissante et un ensemble multi antenne répartis sur la cellule. Le Super Rafale projeté n’aurait au premier standard que la cellule comme différence avec le F4.2. Encore une fois un KF 21 à la française, rien à voir avec le NGF, et pas la moindre apparence similaire avec les maquettes du NGF dévoilées.

          « Et comme le « Super Rafale », il doit avoir une meilleure motorisation, un meilleur rayon d’action, et une meilleure capacité d’emport et des technologies qui seront compétitives dans le futur. » La preuve que non c’est qu’on prévoit de développer des équipements propres au NGF. Et si on faisait ce que vous dites cela veut dire un « NGF » avec des équipements complètement à jour quand le NGF arrive. Bien évidement aucun équipement actuel du Rafale n’est destiné au NGF.

          « Au fait, si on fait un Rafale furtif comme le suggère votre expression « KF21 à la française », alors la cellule sera forcément modifiée. » Ce n’est pas prévu pour le Rafale, mais que pour la cellule du Super Rafale évoqué. D’où une baisse de coût substantielle sur la première version de ce Super Rafale.

          « On se basera sur les technologies développées pour le Rafale F4.2 pour faire le NGF (et l’Eurofighter Tranche 4 aussi, évidemment). » Le but de cet avion n’est pas d’être un « vrai plan B » du SCAF car il doit arriver bien avant le SCAF/plan B qui le remplacerait. Son but est d’attendre le NGF/plan B. Si on prend juste un Rafale F 4.2, qu’on ne garde que les équipements internes et qu’on les place dans une cellule de Rafale redessinée pour être furtive (sans que la gabarit nécessite de nouveaux moteurs) cela va coûter moins cher pour développer ce Super Rafale que de refaire tout de A à Z car il n’y aurait que la cellule qui n’existe pas déjà. Idem quand vers 2035 on lui collerait les équipements déjà partiellement ou totalement financés et qui sont en développement pour le futur F5.

          « Oui, et pour une raison simple: Vous m’avez donné une description du Super Rafale qui est exactement celle du NGF. » Vous me dites que le 4,5G dont je vous parle c’est la même chose qu’un 6G. Le NGF n’a pas pour ambition d’être un 4,5 G comme le KF 21 mais un 6G. J’ai décris un 4,5G ce qui pour vous décrit un 6G.

          « Peu importe. Si on développe ce moteur entre 2025 et 2030, ou entre 2035 et 2040, ce n’est pas ça qui réduira le coût. » Si on prend juste un Rafale F 4.2, qu’on ne garde que les équipements internes et qu’on les place dans une cellule de Rafale redessinée pour être furtive (sans que la gabarit nécessite de nouveaux moteurs) cela va coûter moins cher par LPM pour développer ce Super Rafale que de refaire tout de A à Z car il n’y aurait que la cellule qui n’existe pas déjà. Idem pour l’autre LPM quand vers 2035 on lui collerait les équipements déjà partiellement ou totalement financés et qui sont en développement pour le futur F5.

          « Donc on change la cellule si on la redessine. Et pour rappel, si vous changez les équipements internes, ça coûte cher aussi. » Justement, dans un premier temps on a pas à les développer car elles sont là en 2025 : c’est celles du F4.2. Et ensuite on fait ce qui était de toute façon budgété/prévu pour le F 5.

          « En soit, tout dépend de ce qu’on attend de votre « Super Rafale » d’ici 2040. » Le but de cet avion n’est pas d’être un « vrai plan B » du SCAF car il doit arriver bien avant le SCAF/plan B qui le remplacerait. Son but est d’attendre le NGF/plan B.

          « Et le fait d’appeler votre « KF-21 à la française » un « Super Rafale », juste pour entendre le son « Rafale », ne change absolument rien (idem au F-18 américain: Le Super Hornet a beau être un « F-18 », il n’en est pas moins un avion totalement différent du Hornet). » Le NGF doit avoir une soute par exemple, un meilleur emport, un meilleur rayon d’action, une motorisation plus puissante et un ensemble multi antenne répartis sur la cellule. Le Super Rafale projeté n’aurait au premier standard que la cellule comme différence avec le F4.2. Encore une fois un KF 21 à la française, rien à voir avec le NGF, et pas la moindre apparence similaire avec les maquettes du NGF dévoilées.

          « Ben quand on fait un avion conçu comme le Rafale en plus puissant, je trouve qu’on peut l’appeler un Rafale 2.0, car c’est un Rafale en plus évolué » Si on prend juste un Rafale F 4.2, qu’on ne garde que les équipements internes et qu’on les place dans une cellule de Rafale redessinée pour être furtive (sans que la gabarit nécessite de nouveaux moteurs) cela va coûter moins cher par LPM pour développer ce Super Rafale, qui aura une meilleur furtivité. Moins cher que de refaire tout de A à Z car il n’y aurait que la cellule qui n’existe pas déjà.

          « Et là si on fait un ucav furtif, ça revient bien à faire un Neuron 2.0. C’est un Neuron plus évolué et performant, mais de base, il est conçu pour la même chose que le Neuron. » Après ce n’est qu’une appellation. Ca n’a pas plus de valeur que le sigle « F-18 » du Super Hornet et du Hornet.

          « Le F-35 est conçu différemment du F-16. Le F-16 était un chasseur léger de supériorité aérienne là où le F-35 est un avion multirôle navalisable de masse moyenne (trentaine de tonnes en vol). » « Après ce n’est qu’une appellation. Ca n’a pas plus de valeur que le sigle « F-18 » du Super Hornet et du Hornet ». Donc vous vous contredisez encore sans rien comprendre. Vous êtes limité, c’est triste mais c’est comme ça.

        • Aramis dit :

          Sur le message ci-dessus :

          « Déjà, les désaccords entre Airbus et Dassault » Cf message au dessus.

          « Je parle donc de l’avion français de 2040 et pas 2030. » Mais pas moi cf message ci-dessus.

          « et j’ai l’impression que vous refusez d’y répondre. » J’y répond mais vous ne comprenez rien.

          « Si d’ici 2040 on fait un Rafale redessiné avec une nouvelle cellule, une nouvelle motorisation, de nouveaux systèmes internes (radar, avionique, etc) basé sur ceux conçus sur le Rafale F4.2 (et potentiellement d’autres avions comme l’Eurofighter), et un plus grand emport, alors ça signifie qu’on fait un NGF. » Non car le NGF est un 6G, il aura donc des systèmes électroniques complètement nouveaux par rapport au F.4.2 et des performances supérieures avec une cellule complètement conçue pour lui. Ce ne serait pas juste un Rafale F.4.2 avec une cellule plus furtive.

          « Vous pouvez appeler ça un « Super Rafale », ou un « KF21 à la française », ou un NGF, mais ça signifie exactement la même chose. » Si on considère qu’un avion 4G comme le Rafale, un 4,5G comme le KF 21 et un 6G comme le NGF c’est pareil sur le plan des performances, alors oui. C’est absurde comme postulat mais si on postule ça votre proposition est valide.

          « Si d’ici 2040 on reste au Rafale F4.2 (ou F5) et on n’y touche pas » A aucun moment ça ne m’a traversé l’esprit une telle connerie.

          « Si d’ici 2040 on change la cellule du Rafale pour la rendre plus furtive mais qu’on garde les systèmes internes et la motorisation tel quel, ça n’empêchera pas cet avion d’être technologiquement à la ramasse. » D’où ce que je dit : c’est une option pour maintenant et pas dans 20 ans. D’où le fait que votre date de 2040 soit sans aucun lien avec ce que je dis.

          « Si d’ici 2040 on conserve la cellule du Rafale mais qu’on change ses systèmes internes et sa motorisation, alors on aura un avion avec quelques faiblesses structurelles » A aucun moment ça ne m’a traversé l’esprit une telle connerie.

          « A vous de m’indiquer l’option que vous avez choisi pour le remplaçant du Rafale en 2040. » Pour moi ce que vous décrivez c’est aux fraises pour 2040. Si on lance un Super Rafale dans les mois venir on pourra lancer un programme de remplacement du Super Rafale en 2040. L’idée est de lancer maintenant le Super Rafale pour remplacer le Rafale et un autre programme vers 2040 pour succéder au Super Rafale. C’est ce qu’on devrait faire, en tout cas.

          D’où le fait que ce Super Rafale ne soit sur le plan du calendrier en rien incompatible avec le SCAF.

          « Les équipes de Thalès par exemple ne s’amusent pas à jeter à la poubelle leurs connaissances » A nouveau vous êtes aux fraises : utiliser un savoir faire pour faire un nouveau matériel ne signifie pas utiliser ce matériel ancien pour faire le nouveau.

          « La signification de 4,5G, 5G, et 6G étant assez adaptable, je vous suggère d’éviter d’utiliser ce vocable. Pour rappel, un Rafale est plus un avion de 5ème génération que le F-35. » J’utilise ces termes.

          « Si vous voulez faire une cellule de Rafale redessinée pour être furtive, ça ne coûtera pas moins cher par LPM » Forcément si la LPM actuelle ne paye pas le développement du Mystère IV.

          « Au lieu de lancer la production du nouvel avion en 2040 comme on le prévoit pour le NGF on le ferait en 2030. » L’avion que je décris n’est pas un plan B au NGF car il arrive bien avant. D’après ce qui est sortis dessus il pourrait être développé SCAF ou pas SCAF.

          « En attendant ce qui coûte cher, càd les différentes versions futures de systèmes embarqués (radar, moteur etc) eux doivent continuer à être développés. Et ce coût là reste d’ici 2040. » Pas un problème pour le Super Rafale c’est le problème du NGF de développer des nouveaux équipements pour 2040 afin de succéder au Super Rafale.

          « mais de base, ce sera la même doctrine d’emploi, ce qui en fait pour moi un Rafale 2.0. C’est dur à comprendre ou faut sortir de l’X ? » En fait c’est pire qu’une contradiction c’est une confusion généralisée : doctrine, nomenclature, désignation, génération,… pas étonnant que vous soyez à ce point ridicule quand vous êtes totalement ignorant du sujet que vous abordez.

  3. Le Suren dit :

    Félicitations aux Indiens !

  4. Tantor57 dit :

    La plus grande force du fa18 super hornet est sa supply chain. Sur le plan des performances pures et operationelles, le Rafale est un cran au dessus mais soutenu par un complexe militaro industrielle minuscule en comparaison de tout ce qui est fait aux US…. Les 2 avions restents excellents mais si j avais a choisir dans le contexte actuel, je choisirai le super hornet car il y a beacoup plis de puissance industrielle derriere… ca me tue de dire ca car j adore le rafale et je pense que c est le meilleur avion mais il faut etre realiste est admettre que dassault aviation, malgre son savoir faire, est a des annees lumieres de boeing en terme de capacite d approvisionnement au point qu on ne peut meme pas comparer les deux … la faite a un etat francais qui prefere financer l immigration massive et l assistanat plutot que nos geniales filieres d aramement qui si elles etaient correctement soutenue feraient de la france une puissalce militaire mondiale.

    • Math dit :

      Et, moi, je veux bien le couplet sur l’immigration, mais à un moment donné, faut quand même regarder où sont les jeunes ingénieurs. Quick tip: pas en France. Tout le monde veut se la jouer grand prince chef de projet, etc, etc. Sans le maghrébin, les black, il est où le dev logiciel Français? Nulle part. Sans ces jeunes gens, que pourrait faire Thales dans les radars? Que dalle, car ces ingénieurs seraient bouffés par les telco. Alors arrêtons un peu de raconter des imbécilités sur le sujet.
      Le gaspillage socialiste, n le voit tous dans les aides absurdes qui coûtent 30% du PIB. Mais va annoncer aux gilet jaunes le gel des subventions en tout genre. Vas-y, juste pour voir et après on en reparle.
      Le sujet est sans doute un tout petit peu plus compliqué. Pas très compliqué, mais quand même.
      On a fait très peu d’enfants pendant 50 ans. Les jeunes ne veulent pas se marier. Tout se paie un jour ou l’autre. Y compris les vacances pépère l’été des familles à un enfant.
      Ça n’a rien de personnel.

      • FTAM dit :

        @ math
        Pas tellement les gilets jaunes ni les jeunes Français mais plutôt les clandestins qui pointent au chômage et sont employés au black à des tarifs qui défient toute concurrence, tarifs qui arrangent bien leur patron.
        .
        Évidemment, quand un candidat à la présidentielle prétend expulser les étrangers qui touchent le chômage depuis six mois, il est aussitôt vilipendé.
        Parce qu’il met en cause tout un système d’esclavage volontaire.
        .
        Parlez un peu avec les braves gens qui, par exemple, installent la fibre optique sous nos trottoirs : inutile de leur poser trop de questions indiscrètes, vous comprendrez vite qu’ils travaillent pour une entreprise sous-traitante modeste et pas trop contrainte par le droit du travail français parce que son siège social est en Syldavie, pays membre de l’U.E. où le droit du travail est très souple
        .
        Évoquer les Gilets jaunes, c’est (consciemment ou non) faire diversion de ce problème que beaucoup de gens, comme vous, ne veulent pas voir.
        C’est pourtant facile de s’informer sur le terrain. Surtout quand on est ancien mili, un métier où la recherche d’informations sociologiques diverses parmi des populations pauvres est une habitude professionnelle.

    • Benoit dit :

      J’ai jamais eu l’impression que le choix d’un avion était ses performances, c’est surtout des questions de politique.
      (Et pour l’inde pour l’instant je ne vois même pas l’utilité d’un porte-avions (peut-être taper l’arrière du Pakistan)

    • AirTatto dit :

      @Tantor57 je vous comprends pas sur le coup… cet avion est en fin de production, sans avenir ni potentielle évolution. Donc l’argument Supply chain est plutôt du coté du Rafale, toujours en pleine évolution, avec très probablement une industrie Indienne partie prenante si commande de plus de 100 appareils.

    • Lerespect dit :

      L’ironie est forte, trop de raccourcis et vu le nombre de fautes d’orthographe l’état ne fait pas assez « d’assistanat » comme vous dites.

    • Mantore Gérard dit :

      @Tantor57
      Bien sûr, vous avez raison : la grosse industrie américaine est plus lourde que la nôtre qui, en comparaison, a toujours un petit côté artisanal.
      Sympathique et efficace mais moins convaincant pour des cultures différentes de la nôtre.
      .
      Mais il y a un autre aspect, qui n’est pas négligeable : visiblement les Indiens sont soucieux de préserver leur souveraineté.
      À cet égard, la France (qui reste foncièrement gaullienne) est un meilleur partenaire que les US (qui restent foncièrement impérialistes).
      .
      Mon observation s´applique à nos relations avec n´importe quel autre pays du monde.
      .
      Notre seul handicap, c’est notre classe politique subjuguée par les Américains depuis Pompidou+Giscard.
      Mais tout le monde a compris que ça ne durera plus très longtemps.

      • Math dit :

        Pour la subjugation, il faut peut-être remonter à l’origine de la relation Franco-américaine: La Fayette: Franc-Maçon. Lincoln et Washington: Franc-Maçon. De Gaule fut une parenthèse enchantée de l’histoire de France où la Franc Maçonnerie a été écartée du pouvoir. Dans l’histoire de la république, la liberté d’expression est pour tous, les postes de dirigeants, la presse et les hauts parleurs pour certains seulement. « Liberté » oui, pour les copains et les coquins.
        Cela ne produit malheureusement pas grand chose de bon pour la France, en dépit de cette déesse raison, sortie de l’on ne sait quel vers de Victor Hugo.

        • Mantore Gérard dit :

          Math, je ne partage pas votre façon de voir la franc-maç (nota : je n’en ai jamais fait partie, elle m’intéresse seulement à titre sociologique et je connais le sujet).
          .
          La Franc-Maçonnerie n’a pas le pouvoir que vous lui prêtez. Elle l’avait au 18ème siècle : son lien avec l’indépendance des USA et avec la Révolution française est avéré.
          Mais elle avait déjà beaucoup moins de pouvoir au 19ème siècle, où le principe « tous les hommes naissent libres et égaux en droit » a favorisé en France (mais aussi aux USA) la création de multiples groupes de pression concurrents.
          .
          En France la loi de 1901 sur les associations a encadré et clarifié tout ça. Ainsi au 20ème siècle la FM en France est devenue une sorte d’épouvantail à l’occasion de quelques scandales qui, à l’exception de leur retentissement médiatique, n’avaient aucune importance.
          Elle a surtout été un serpent-de-mer (un artichaut, un marronnier) pour la presse en mal de sujet, qui reprend périodiquement le même article en l’actualisant. C’est, sans aucun doute pour moi, l’origine de vos certitudes erronées sur la FM.
          .
          Mais dans ce domaine comme dans tous les autres, l’apparition d’Internet au 21ème siècle a déglingué le pouvoir de la presse : désormais vous pouvez tout savoir sur la FM en seurfant sur le ouèbe. Le mystère que la presse entretenait autour de la FM pour vendre à son sujet des « révélations » sulfureuses (mais toujours les mêmes), ce faux mystère médiatique ne fonctionne plus.
          .
          Pour revenir à vos exemples, vous oubliez que Franklin D. Roosevelt était franc-maçon : ça ne l’a pas empêché de mener une politique où seul comptait l’intérêt des USA, sans aucun égard pour de supposées sympathies maçonniques en France.
          .
          Félix Eboué, gouverneur de l’Afrique équatoriale française, était franc-maçon : ce n’est pas pour ça, mais par souci de l’intérêt de la France, que l’AEF a été la première colonie ralliée à Charles de Gaulle.
          En revanche j’admets que l’appartenance de Félix Eboué à la FM a pu jouer, en plus de son origine guyanaise, pour l’appellation d’une série de patrouilleurs d’outre-mer : ça ne fait de tort à personne.

  5. Sempre en Davant dit :

    Faut reconnaître que c’est pas rien comme bateau même sans catapulte.
    Et si j’étais eux je me vanterai d’avoir réussi ça grâce aux listes de trois bonne pages d’épices qu’il faut pour le moindre de leur plat comme les américains se vantaient d’être aller sur la lune grâce aux fractions de pieds et pouces.

    Plus sérieusement 28 nœuds seulement? Il me semblait que le Foch et le Clemenceau filaient 36?!? La différence de portance doit être énorme.

    • PK dit :

      Surtout pour un navire avec tremplin…

      • Sempre en Davant dit :

        Selon d’autres commentaires plus bas ce pourrait être un hôpital et non un navire : l »€uropéen Georges Pompidou.
        Avec des ascenseurs où seuls ceux qui n’en ont pas besoin peuvent entrer ou sortir!
        Ganesh à la rescousse!

    • Jean-Marie H. dit :

      Le Clem´ filait 30 nœuds pour les catapultages et les apontages.
      Face au vent, ce qui ajoutait qques nœuds de vent relatif.

    • baba merzoug dit :

      vitesse du Foch dans les années 80/90 , 31.5 nœuds en vitesse PMP ( Puissance Maximale Pratique) , en séquence aero 28 pour catapultage ( de mémoire ) et en transit entre 19 et 21

  6. Caneton dit :

    Si ça oeut permettre une nouvelle commande française pour remplacer les rafales M, premier à avoir été mis en service…

  7. Clavier dit :

    Je me pose toujours la question de savoir si oui ou non le Rafale passe ( sans démontage ) par l’ascenseur …….

    • Eurafale dit :

      Vous n’allez pas essayer une voiture pour un possible achat alors qu’elle ne passe pas dans votre garage. Bah là, c’est sûrement pareil.

    • Moogli dit :

      Si le Rafale ne passait pas par l’ascenseur, la question du décollage par tremplin serait superflue, quel que soit l’emport.

      D’après Pierre-Henri Chuet, l’ancien pilote de Rafale sur CdG, les arguments US des ailes repliables portent plutôt sur un plus grand nombre d’avions dans le hangar.

      L’argument qui pourrait privilégier le Rafale, malgré l’aspect monoplace obligatoire, serait peut-être sa capacité à décoller avec plus de pétrole sans besoin rapide de ravitailler en transit.

      Le Hornet consomme plus que le Rafale à emport externe égal. J’emets l’hypothèse qu’un hornet chargé doit croiser la nounou plus vite qu’un rafale après décollage. Hypothèse.

      A très basse vitesse, le Rafale me semble plus fin pour aborder des décollages au tremplin dans des conditions pas idéales : vent nul. Tout ça pour répéter que le besoin du F-18 de cravacher plus les réacteurs en conditions dégradées, mérite le questionnement quand on ne tient compte que des aspects politiques.

      C’est du 50-50. Les. Indiens vont jouer un peu la montre pour optimiser le partenariat stratégique. Techniquement le Rafale est meilleur.

      • PK dit :

        « Techniquement le Rafale est meilleur. »

        Ça, malheureusement, ce n’est pas forcément un avantage dans un contrat d’armement. On a vu le Rafale perdre souvent face à la Dinde, donc on peut craindre le pire avec un adversaire qui est tout à fait correct, comme le F-18.

        Notre seule chance est que les Indiens ne sont pas des occidentaux, donc ils ne se mettent pas à quatre pattes devant les États-Unis.

    • AirTatto dit :

      Il y a une carte à jouer, la revente du Charles de Gaule dans 13 ans 😉

  8. vachefolle dit :

    normalement un marché comme celui-ci devrait prendre en Inde 10 ans de palabres, contestation et recours… mais dans le cas de figure il est difficile de laisser un porte avions tout neuf « made in india » sans avion dessus, car ca ferait vraiment ridicule.
    Sinon On pourrait meme imaginer que le porteavion finisse a la casse avant que les avions ne soient choisis.

    Evidemment la logique de base de n’importe quel pays/armée aurait été d’anticiper l’achat des avions AVANT que le porte avion ne soit terminé, mais les indiens n’achetent pas de l’armement pour avoir une armée efficace, mais pour avoir un fatras incohérent de tout ce qui se fait sur le marché, en croyant qu’acheter un equipement a un pays achete sa couverture diplomatique….. sans parler des ristournes locales bien sur.

    Donc ici, les considérations techniques et financières n’ont AUCUNE importance. La seule chose qui va compter est la volonté ou non pour l’inde de se rapprocher diplomatiquement des US. C’est le seul critère, qu’il faut évaluer par rapport a la rivalité chinoise, les problèmes de fourniture potentiels des futurs armements Russes, et le souhait d’éviter les reprimandes des US face a l’achat de petrole Russe low cost.
    Bref, Si l’Inde veut marquer son indépendance et sa neutralité, elle achetera Francais, si elle veut faire un geste politique vers les US et anti-Chinois, elle achetera US. Perso aucune idée du futur vainqueur.

    • Math dit :

      Ça coûte combien un deal comme ça en terme d’image? On a combien d’indiens dans notre IT? Les US en ont combien? Ça donne une idée de l’importance respective de chaque partenaire.

    • Too dit :

      On peut en dire autant des Anglais qui ont des PA sans les F35 a mettre dessus.

    • lym dit :

      Le premier contrat de Mig29K avait bien oublié l’armement, ce qui fut alors critiqué par l’équivalent indien de notre cour des comptes… Alors construire un PA sans avions à mettre dessus, suivant en quelque sorte l’exemple de l’ex puissance coloniale, faut-il s’étonner?
      Nous devons avoir 1/3 de Rafale M de plus que l’Inde de Mig29K avec un seul PA, ce qui ne satisfait déjà pas pleinement notre Marine.
      Mon petit doigt me dit que les choses risquent de se précipiter et que les délais pourraient être un facteur important et pas très favorable pour nous. Sauf à se dépouiller encore un peu avec des ventes d’occasion comme cela semblait sur la table il y a qq mois.

  9. Achille-64 dit :

    @M Lagneau
    Les réacteurs sont 2 F-414 de la classe 10 tonnes avec PC.

    L’Inde se mord les doigts d’avoir opté pour un STOBAR dont les ascenseurs sont taillés pour le (petit) MiG-29K, lequel comme vous l’indiquez, passe plus de temps au hangar que sur le pont.
    Le Vikramaditya est reparti au chantier juste après en être sorti (à l’issue d’une IPER) suite à un incendie. Donc, question aéronavale embarquée, les Indiens sont quasi ‘à poil’ pour plusieurs mois.

    On doit enlever au Rafale ses rails de saumon d’aile pour le passer dans l’ascenseur, mais pour le F-18 E/F il faut un appareil spécial pour l’incliner.
    L’ avantage de Boeing, c’est aussi que les USA peuvent en livrer 12 ou 18 dans un court délai, et ainsi l’Indian Navy pourrait avoir un GAN opérationnel dès 2023.
    Mais l’Inde se méfie de l’oncle Sam et de son CAATSA.

    Bref, les Indiens sont dans la mouise avec leur nouveau PA …

    • Vinz dit :

      Certains sites pensent que l’Inde choisira le F-18 en échange de la non application caatsa (vs S-400).
      https://indianexpress.com/article/explained/us-caatsa-india-russia-s400-missile-weapons-system-8016536/
      Toutefois, comme les US cherchent des alliés de poids face à la Chine, pas besoin non plus de chercher trop loin.
      Par ailleurs : pour être crédible l’aviation embarquée doit être libre de toute entrave contractuelle d’utilisation souveraine, ce qui est rarement le cas avec les ventes de matos US.
      Ceci d’autant plus si les Indiens comptent embarquer qqs têtes nucléaires.
      Par ailleurs on peut avoir des doutes sur les chances d’évolution de cet appareil (c’est à dire de la volonté de Boeing face aux déboires commerciaux de l’avion).

  10. trent dit :

    Indien vaut mieux que deux tu l’auras.

  11. Gplt dit :

    Coup de fil de Biden et le vainqueur est le F35.

    • Naledi dit :

      Un coup de fouet oui !

    • Martin Nadaud dit :

      Gplt : pas sûr, les Indiens ne sont ni des Australiens ni des Suisses.
      De plus en ce moment, avec les sanctions anti-Russes qui sont un fiasco, s’il y avait des pressions américaines en Inde elles risqueraient de faire psschitt.
      .
      Addendum @ tous ; avant de bondir concernant le fiasco des sanctions anti-Russes, merci d’éteindre BFMCI, de fermer Le Figamonde et de vous informer.

  12. alex dit :

    il peut aussi y avoir une négo plus globale avec une commande de Rafale M fait en France avec une commande de Rafale pour l’armée de l’air avec une ouverture de chaine d’assemblage en Inde, la modernisation de la chasse Indienne devient une nécessité et il faut penser également au soutient en fonction des achats.
    L’inde doit regarder de prés les différents embargo de les USA imposent à toutes les sauces c’est également un argument qui rentre en ligne de compte et auprès de la Chine, un achat US serait clairement pris négativement

  13. Dubourg dit :

    Le deal est simple, l inde nous achète 50 rafales et nous lui achetons un PA de 60000 tonnes en attendant notre futur PA. Comme cela nous en aurons au moins 2 nous aussi.

  14. olivier dit :

    le Vikrant n’est pas vraiment de conception indienne, c’est plus italien qu’indien. D’ailleurs on remarque pas mal de similitudes avec le Cavour, pour les échappements, la passerelle, la propulsion… mais les Indiens fournissent quand même une part non négligeable du bâtiment, part qui est en augmentation à chaque nouvelle construction. Ils apprennent des Russes, de l’Italie et d’autres et vont bien finir pour savoir faire seul.

  15. mikeul dit :

    Belle analyse des points forts de chaque offre. Je rajouterai pour le F18 une fin de vie industrielle annoncée à 4/5 ans compte tenu de la position de l’US Navy alors qu’avec le F4 ( voir F5) la France a une perspective un peu plus longue. S ‘agissant du pilotage de drones avec la seule version biplace je ne sais pas si l’on ne peut pas spécialiser une version biplace de l’armée de l’air indienne qui remplirait cette fonction pour les forces armées indiennes. L’utilisation d’essaim de drones me semble plus orientée vers l’attaque sur terre sauf attaque massive de la marine chinoise…on n’en est pas encore là j’espère

  16. BobFromLux dit :

    C’est fou tous ces pays qui construisent des porte-avions sans avoir d’avions à mettre dessus…

  17. Sambart nicolas dit :

    Et pourquoi pas direct proposer des rafales M avec évolution moteur en 90k de posée standard f4 et proposer une coopération pour le standard f5 et le développement de notre futur scaf et passer ainsi à une coopération franco indienne ????
    A quitté ou double !!!!
    La chance sourit aux audacieux, et de toute manière nous sommes au pied du mur

  18. Amiral_sub dit :

    le rafale a vraiment toutes ses chances

  19. Jack2 dit :

    Si on se réfère au cas Suisse, Até avait choisi le FA18 super Hornet et au final c’est le F35 qui a été choisi.
    Le F35 n’est pas dans la course en Inde, mais on a déjà vu pire.

  20. Axer dit :

    …12 ans de retard, le coût démultiplié par X. Pas encore d’avions de combat programmés, les indiens semblent pas très fiers des Mig russes, les Av-8 sont dépassés et trop vieux, il leur reste qu’à acheter du Rafale ou de l’avion local, sir du F-18. L’Inde semble être trop suiviste des russes, leur défense demeure moins compétente que celle du frère ennemi Pakistanais, ou des chinois. Un pays qui a du mal à assurer sa défense, à mois de jouer à fond sur la masse, plutôt que la qualité, typiquement russe.

  21. albert dit :

    Relativisons tout de meme ce Pa qui est avant tout une copie presque conforme (mais modernisé) du vieux porte-avions INS Vikramaditya qui a été racheté aux Russes (sous le nom « Amiral Gorchkov). Conception de plus de 40 ans tout de meme.
    Bref, les indiens font de neuf avec du vieux.
    Que ce soit le F-18 ou le Rafale qui serotn acheté il est clair que les faibles performances du navire feront que les avions devront décoller quasiment en armement minimal ou en fuel minimal nécessitant ensuite un ravitaillement en vol (donc perte de temps, et avion dédié à faire la « nounou »)
    C’est étonnant que les indiens n’aient pas choisi le F-35 comme c’est la mode ces temps ci.

    • Waroch dit :

      Il y a eu quelques photos « fuitées » des essais de Rafale décollant à partir d’une rampe, embarquant un exocet, quatre MICA et deux bidons subsoniques de 2000L. C’est évidemment nettement moins que la capacité pleine charge pour un avion catapulté, mais c’est loin d’être risible. Surtout que l’Inde n’a que des visées régionales, leurs PA sont surtout une réponse à la stratégie du « collier de perles » du rival chinois dans l’océan Indien.

      C’est moins spectaculaire que les cadences de constructions de navires flambant neufs de la marine chinoise, mais mine de rien l’Inde avance ses pions petit à petit, à son rythme. Que même les trois petits vieux d’Asterix en Corse trouveraient sans doute un peu trop lent, mais bon y font ce qu’y peuvent ces continentaux.

  22. Félix GARCIA dit :

    HS : AZ @AZmilitary1
    « Get ready for war! »
    Such a message appeared on the official account of the 80th Army of the People’s Liberation Army of China on the Weibo social network.
    https://twitter.com/AZmilitary1/status/1553018461709795328

    China’s Army posts “Get ready for war!” message over US visit to Taiwan
    https://euroweeklynews.com/2022/07/29/chinas-army-posts-get-ready-for-war-message-over-us-visit-to-taiwan/

    Secretary Blinken holds a joint press availability
    https://www.youtube.com/watch?v=ny1JT4BFH5I

    Disclose.tv@disclosetv
    JUST IN – Pelosi is now en route to Asia: reports.
    https://twitter.com/disclosetv/status/1553313691231289344/photo/1

    Arab Intelligence – المخابرات العربية@Arab_Intel
    | L’USS Ronald Reagan repéré en mer de #Chine méridionale hier, suivi de quelques navires de guerre chinois.
    https://twitter.com/Arab_Intel/status/1553102996782948352