La République de Chypre confirme son intention d’acquérir six hélicoptères H145M auprès d’Airbus

En août 2021, la presse chypriote avait rapporté que Nicosie envisageait de revendre à la Serbie onze hélicoptères Mil Mi-35P sur les douze qui avaient été acquis auprès de la Russie pour les besoins de sa Garde nationale [un exemplaire avait été accidentellement perdi en 2006, ndlr]. Et il était donc question de les remplacer par des appareils de « nouvelle génération ».

Plusieurs raisons expliquaient une telle décision : les Mi-35P n’étaient plus adaptés aux missions de la Garde nationale chypriote, le coût de leur entretien était devenu trop onéreux [de l’ordre de 100 millions d’euros sur dix ans] et l’approvisionnement en pièces détachées était devenu compliqué, compte tenu, notamment des risques de sanctions américaines au titre de la loi CAATSA, laquelle vise à punir toute entité ayant des relations commerciales avec l’industrie russe de l’armement [cela étant, son application est à géométrie variable…].

À l’époque, le type d’hélicoptère que la République de Chypre envisageait d’acquérir n’avait pas été précisé. Cela étant, le 21 juin, la commission de la Défense du Parlement chypriote a voté une enveloppe de 53 millions d’euros afin de verser un premier acompte pour la commande de six H145M auprès d’Airbus Helicopters.

Selon le journal Politis, le montant total de cet achat s’élèvera à 140 millions d’euros. Outre les six appareils, qui seront livrés d’ici 2026, cette somme couvre également l’acquisition de munitions [missiles guidés, roquettes, etc]. Puis, Nicosie devrait lever une option pour six exemplaires supplémentaires. Dans le même temps, les Mi-35P seront remis à la Serbie.

Pour rappel, le H145M est un hélicoptère polyvalent léger pouvant transporter 11 passager ou 3,7 tonnes de fret. Il peut être utilisé pour un large éventail de missions [EVASAN, surveillance, transport, sécurité maritime, etc]. Doté de deux moteurs Safran Arriel 2E et de la suite avionique numérique « Helionix », il peut être équipé du système d’armes génériques HForce, mis au point par Airbus.

Quoi qu’il en soit, les Mi-35P ne sont pas les seuls équipements de facture russe à être utilisés par la Garde nationale chypriote… Ce qui est un casse-tête dans la mesure où, en qualité de membre de l’UE, la République de Chypre doit appliquer les sanctions visant la Russie pour son invasion de l’Ukraine… ce qui ne peut que compliquer davantage leur Maintien en condition opérationnelle [MCO]. Et pour le moment, Nicosie n’a pas de solution pour remplacer ses chars T-80, ces véhicules de combat d’infanteire BMP-3, ses systèmes d’artillerie BM-21 Grad ou bien encore ses batteries de défense aérienne BUK M1 et Tor M1.

Cela étant, pour sa défense, la République de Chypre peut compter sur la France. À ce propos, la semaine passée, le chef d’état-major des armées [CEMA], le général Thierry Burkhard, s’est entretenu avec son homologue chypriote, le général Demokritos Zervakis, pour évoquer la « situation en Europe de l’Est et en Méditerranée orientale » ainsi que le « renforcement de la relation bilatérale historique et dynamique » entre les deux pays.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Carin dit :

    D’un autre côté, Chypre s’est équipé de matériels russes parce que ce pays touchait ce matos à un prix défiant toutes concurrences… (quelques passeports européens par-ci par-là, quelques fortunes misent à l’abris etc…).
    Aujourd’hui ils l’ont bien profond, et vont devoir acheter au prix du marché de quoi se ré équiper. Je serais étonné que nos amis aussi bien américains qu’anglais, nous laissent « prendre » le marché.
    Quoi qu’il en soit, ça n’est pas Chypre qu’il nous faut défendre, c’est le carré d’exploitation qui a été accordé à notre entreprise, et la Grèce.

    • blavan dit :

      @carin. Le marché de 6 H 145 est relativement modeste, les américains vont se montrer beau joueur en laissant les miettes à la France, cela leur permettra de nous faire croire qu’ils ne veulent pas tout truster. De mon côté je ne peux que me réjouir chaque fois qu’un pays se tourne vers Marignane.

      • JC dit :

        …Laissant des miettes à la France (turbomoteurs) et surtout à l’Allemagne. Les H145 sont assemblés à Donauworth en Bavière. Tous les hélicoptères d’Airbus ne sortent pas de Marignane.

      • joe dit :

        Pas sûr qu’il soit fabriqué à Marignane.
        Cet hélicoptère est le successeur du le Bo 105 fabriqué en Allemagne par MBB à l’époque et est d’ailleurs le fruit d’une coopération entre Messerschmitt-Bölkow-Blohm (MBB) et Kawasaki Heavy Industries (KHI)

    • Dolgan dit :

      Les anglais ? Ils s agenouillent devant erdogan . Pas le meilleur moyen d’obtenir des contrats à Chypre.

  2. Bomber X dit :

    « Cela étant, pour sa défense, la République de Chypre peut compter sur la France. »
    Histoire d’emmer*** la Turquie ! 🙂

    • Thaurac dit :

      Macron devrait , encore une fois, demander à Erdogan, la légitimité de sa place dans l’otan car , elections approchants, il manipule le peuple pour réclamer sa « Turquie bleue » et chasser la Grèce de la mer égée.Là je suis d’accord avec Macron, on ne nourrit pas un serpent dans son sein, pour la même raison la hongrie peut quitter l’ue, car conserver des amis comme ça est plus dangereux que de les savoir en face, et les iles grecques occupées par l’otan , fermeront aussi bien le détroit par le débouché de la mer de marmara

      • joe dit :

        Soit proche de tes amis et encore plus proche de tes ennemis. Avec la Hongrie dans l’UE, est plus facile de contenir les velléités de son gouvernement pro-Russe. Ils savent très bien que l’UE est une manne pour eux que jamais la russie ne leur donnerai. Donc il joue sur le fil du rasoir pour satisfaire à la fois l’UE et les pro-russe. Avec le temps, les gouvernements changent et les errements russe en Ukraine ne sont pas favorables à des hommes politiques trop ouvertement pro-russe. Cela dit Erdo est autrement plus nuisible car lui n’hesite pas comme son ami Vlad, à pousser le bouchon en utilisant les menaces. Grosse difference, la Turquie n’est pas la russie et seule l’EU est capable de lui assurer un avenir, même sans en être membre.

    • T129 dit :

      Il suffit que la Turquie envois juste 1 T129 et c’est réglé.

      • Alpha (α) dit :

        La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf…
        Tiens, on ne l’entend plus beaucoup vociférer sur la Grèce, le Matamore du Bosphore, depuis que cette dernière possède l’appui militaire et du matériel français…
        Et puis, la base turque en Libye détruite en 2020 par « des avions inconnus » (pas inconnus par tous…) a du lui mettre un coup… 🙂
        Un « pet » sur les doigts et hop ! A la niche !

        • jovanovic dit :

          Alpha (α) c’est parce que vous ne lisez que figaro, marianne , il va falloir diversifier vos sources d’informations, pas sur que vous ayez les compétences pour lire en anglais ou en chinois.

  3. Lek dit :

    Que de matos fiable. .. PasCmerde…Black howk?…

  4. Thaurac dit :

    La russie reprendrait volontiers tout cela, tanks hélicos…..

    • mexivert dit :

      L’Ukraine aussi mais gratos!

    • Tulio dit :

      Non, les Russes ont des stocks de folie, en tout cas au niveau hélicos et (vieux) tanks. Mais les T80, oui, à la rigueur.

      • joe dit :

        Stock de folie mais combien réellement capable de fonctionner ? Déjà que dans nos armées les pourcentage de non disponibilité peuvent atteindre +50%… certes nos équipements sont plus sophistiqués donc fragile mais à quoi bon avoir des matériels à peu près dispo côté russe (car plus rustiques) mais totalement obsolète dans une guerre moderne. On le voit en Ukraine, le nombre en terme de canons fait que les positions Ukrainiennes sont durement touchées tant qu’ils ne les détruisent pas à distance, mais les avions et hélico se font plus que « discret » par rapport à leurs potentiel théorique.

  5. DLoQueb. dit :

    Dans les dernières années, les relations, notamment militaires, ont augmentées de manière assez rapide entre Chypre et Israël. Il y a maintenant des exercices conjoints entre les armées, surtout du point de vue de la formation des « forces spéciales » d’infanterie, et cela s’est traduit par la vente d’armes légères israéliennes, des Tavor X95 et des mitrailleuses IWI Néguev, sur la base du « la coopération passe par l’utilisation des mêmes armes ». Chypre aurait aussi des drones de surveillance israéliens. Le point étant que je ne sais pas jusqu’à quel point cette coopération peut être étendue. Est-ce que des Merkava, même d’occasion, pourraient remplacer les T-80 (sacrée différence de poids par contre, je sais), dans le but de donner une coopération entre les pays non seulement au niveau de l’infanterie, mais aussi des blindées. Et pour la défense aérienne, il y a eu des rumeurs au sujet d’une potentielle vente du Dôme de Fer, voir des autres couches de la défense aérienne israélienne à Chypre (pas de quoi rendre Erdogan très heureux par contre). Évidemment, l’hypothèse américaine ou européenne est plus probable, mais je pense qu’on doit aussi penser à Israël dans cette région pour le potentiel remplacement des armes chypriote. Et ne pas oublier l’embargo, qui ressemble de moins en moins à un embargo mais qui peut encore jouer un rôle.

    • Waroch dit :

      Les contrats d’armement ont toujours un aspect diplomatique. Acheter des armes légères, c’est relativement discret. Des drones de surveillance, ou des moyens de renseignement, de com etc… C’est déjà un peu plus impactant, mais c’est encore strictement défensif. Des systèmes anti-aérien, voire anti-missile, et peut-être plus encore des MBT comme le Merkava, c’est vachement plus fort de café.

      Étant donné que Chypre fait partie de l’UE, je serais vraiment surpris qu’ils aillent aussi loin, cela les placerait en porte-à-faux vis-à-vis de l’union européenne. Et même du point de vue d’Israël, ça reviendrait à balancer un gros coup de pied dans la fourmilière de la méditerranée orientale. Je pense que la situation est déjà assez compliquée entre la Syrie et l’invasion russe en Ukraine. Je pense qu’Israël va plutôt jouer des cartes plus discrète: du soft power, du renseignement, des matériels strictement défensifs etc… Je n’ai aucune idée de l’état de la marine chypriote, mais j’imaginerais bien un accord sur des moyens de garde-côte et de surveillance maritime par exemple.

  6. jovanovic dit :

    Israël, l’Arabie Saoudite et l’Egypte se rangeant sur la ligne de la sublime porte, Chypre tente le soutien européen. Le Sultan a mis toute la région dans son giron, Russie, Chine, Irak, Israël, Arabie Saoudite et la majorité des pays africains. En face ils ont une Europe vieillissante plus de retraités que de jeunes d’ici 2030, ça va pas être trop difficile pour les pays d’Asie de repasser devant comme par le passé.
    En France la majorité des naissances sont issu de personnes de l’immigration, le gaulois lui préfère son confort, un ou deux enfants au max, la femme malade du 21 ème siècle mais certains tentent de se rassurer.

    • Thaurac dit :

      Résumé lapidaire , frappé au coin de l’idéologie et de l’attirance pour les dictatures…