Berlin estime que la Russie pourrait encourager une nouvelle déstabilisation de la Bosnie-Herzégovine

Depuis les accords de Dayton, signés en décembre 1995 afin de mettre fin à la guerre entre les différentes communautés qui la composent, la Bosnie-Herzégovine est organisée selon deux entités autonomes, à savoir la Fédération croato-bosniaque et la Republika Srpska [RS ou République serbe de Bosnie], qui sont chapeautées par une présidence collégiale, assurée à tour de rôle par trois reponsables élus au suffrage direct, dont un Serbe, un Croate et un Bosniaque. En outre, ces deux entités ont des institutions communes.

Pour autant, le pays est régulièrement travaillé par des tensions, comme en témoigne la candidature de Sarajevo à l’Otan. Si la Fédération croato-bosniaque y est largement favorable, ce n’est pas le cas de la Republika Srpska, qui cultive des liens étroits avec Belgrade et Moscou.

En outre, les conséquences du conflit qui déchira le pays dans les années 1990 se font encore sentir. Ainsi, un loi interdisant l’apologie des crimes et des criminels de guerre condamnés, votée, l’an passé, à la demande du Haut représentant international en Bosnie-Herzégovine, n’est pas acceptée non seulement par les Serbes mais aussi par les Croates.

« Cette loi contribue à légitimer les accusations fréquentes du camp bosniaque que la RS est une création ‘génocidaire’ et qu’elle doit être supprimée. La Bosnie est vue par l’OHR comme un protectorat. Maintenant, on exige un retour à Dayton et le respect de la Constitution, ce qui implique que l’on rende aux entités nos prérogatives », a ainsi expliqué Snezana Novakovic-Bursac, le président du groupe parlementaire de l’Alliance des sociaux-démocrates indépendants [SNSD] à l’assemblée de la RS et dont les propos ont récemment été rapportés par Le Figaro.

D’où l’intention de la RS de récupérer les compétences transférées au fil du temps au pouvoir central… et de quitter les trois institutions clés que sont l’armée, la justice et les impôts. Ce qui est perçu comme une volonté de « sécession rampante ».

Dans cette affaire, l’homme fort de la Republika Srpska, Milorad Dodik, peut se prévaloir du soutien de Belgrade et de… Zagreb. « Tous les génocides ne sont pas équivalents et la loi imposée par l’OHR sur cette question est coloniale », a en effet déclaré Zoran Milanovic, le président de la Croatie. Et Dragan Čović, chef du parti nationaliste croate et ancien membre de la présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine, est sur la même ligne. En outre, celui-ci demande une réforme de la loi électorale afin de renforcer le caractère ethnique du vote, avant les élections prévues en octobre prochain.

Quoi qu’il en soit, le feu couve… avec quelques signaux faibles suggérant une reprise du conflit éteint il y a près de 27 ans. Et cela depuis quelques temps déjà. Ainsi, la Revue stratégique publiée en 2017 [et actualisée en 2021], estime que, en général, les Balkans constituent un « enjeu majeur » pour la sécurité de l’Europe, cette région, divisée par son histoire et des « trajectoires économiques très contrastées » souffrant de « faiblesses » susceptibles d’être « utilisées à des fins de déstabilisation par des mouvements radicaux [notamment jihadistes], des groupes criminels ou des États tiers ». En novembre 2019, le président Macron s’était fait plus précis en assimilant la Bosnie-Herzégovine à une « bombe à retardement qui fait tic-tac à côté de la Croatie qui est confrontée au problème du retour de jihadistes ».

En outre, la Russie et la Chine suivent la situation de près. D’ailleurs, avant la président française de l’Union européenne, M. Macron avait évoqué un réengagement dans les Balkans occidentaux pour faire face aux influences « étrangères ». Et donc au risque d’une déstabilisation, notamment de la Bosnie-Herzégovine. Une préoccupation partagée par Josep Borrell, le Haut-représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité.

Ainsi, dès le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le chef de la diplomatie européenne a annoncé que l’opération EUFOR Althea, conduite sous l’égide de l’UE afin de veiller au respect des accords de Dayton, allait être renforcée par l’arrivée de 500 militaires supplémentaires en provenance de l’Autriche, de la Bulgarie, de la Roumanie et de la Slovaquie. De son côté, la France a envoyé des Rafale Marine du porte-avions Charles de Gaulle patrouiller dans les cieux bosniens.

« Nous avons renforcé notre capacité à réagir rapidement en cas de crise […] Nous continuerons à dissuader ceux qui se sentiraient encouragés à entreprendre des actions de déstabilisation » du pays, a résumé M. Borrell, lors d’une visite aux militaire d’Eufor Althea, près de Sarajevo, en mars dernier.

Signe, sans doute, qu’il y a un risque sérieux de voir la situation se dégrader, Berlin a fait part de son intention de déployer à nouveau un contingent de la Bundeswehr, fort d’une cinquantaine de soldats en Bosnie-Herzégovine, afin d’y renforcer Eufor Althea. Ce qui ne s’était plus vu depuis plus de dix ans.

« Compte tenu des tensions politiques internes en Bosnie-Herzégovine, un engagement allemand renforcé est un engagement clair en faveur d’une stabilisation durable » du pays, a fait valoir Steffen Hebstreit, le porte-parole du gouvernement allemand, le 15 juin.

Dans la demande de mandat pour ce déploiement qu’il a transmis au Bundestag [chambre basse du Parlement], l’exécutif allemand est plus précis. « L’évolution politique actuelle en Bosnie-Herzégovine est très préoccupante. Les divisions ethniques façonnent toujours la vie quotidienne, dominent la politique et bloquent les processus de progrès et de réforme. La rhétorique nationaliste et incendiaire fait à nouveau partie du discours politique », relève-t-il. Mais ce que redoute surtout Berlin, c’est de voir la Russie souffler sur les braises.

« Il existe actuellement un danger que la guerre d’agression russe contre l’Ukraine et, indirectement, la confrontation entre les valeurs des États occidentaux et celles de la Russie puissent être utilisées par la partie russe comme catalyseur d’une nouvelle déstabilisation de la Bosnie Herzégovine. En particulier, les liens étroits du gouvernement serbe avec la Russie et son influence sur la Republika Srpska, alimentent ces craintes », fait valoir le gouvernement allemand.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

119 contributions

  1. Aramis dit :

    « Nous avons renforcé notre capacité à réagir rapidement en cas de crise » Sauf que le sujet c’est une guerre potentielle dans les Balkans mon coco, pas une crise.

    Les illusions de la gestion de crise on oublie, merci.

    • NulH dit :

      Réflexion : La guerre est une autre forme de gestion de crise !!! Sauf si nos concepts et pratiques viennent de changer !!! Mais faut argumenter alors …

      • Aramis dit :

        « La guerre est une autre forme de gestion de crise !!! » Non la guerre c’est la décision pas la gestion.

        Ce que dit Borel est lié à l’ignorance crasse des décideurs qui croient que la police et l’armée c’est pareil. La police gère la délinquance car elle ne pourra jamais la vaincre. L’armée ne gère pas son ennemi elle cherche au contraire à le vaincre. Mais pour comprendre ça il faut admettre que les armées sont des outils politiques.

        Ce qui serait un facteur de limitation des guerres et de leurs objectifs. Car dès qu’on met la morale et les armes ensemble ça vire à la croisade.

    • lgbtqi+ dit :

      Il y a une prolifération inouïe de la novlangue. Compétiteurs, territoires contestés, …

      Cela donne l’illusion de l’intelligence et la certitude de la faillite.

  2. Le Suren dit :

    « En outre, la Russie et la Chine suivent la situation de près. » La Chine ?

    • Axer dit :

      Beh oui, ils sont actifs partout, y compris en vendant des missiles anti-aériens ces dernières années. ça ne va pas sans contrepartie économique ou politique évidement.

      • Guillotin dit :

        On mobilise bien l’OTAN contre la Chine, ^pourquoi pas l’inverse ?

    • john dit :

      La Serbie est le premier allié de la Chine en Europe!
      Et les Balkans sont la porte d’entrée en Europe de la nouvelle route de la soie !
      Donc oui, rien d’étonnant.
      Et ici, même si on parle de Bosnie, le problème c’est la Republika Srbska, soit la République Serbe de Bosnie. Et cette république est toujours dirigée par les mêmes criminels de guerre qui ont causé les génocides… Et la Serbie est en train à nouveau de donner les moyens de déstabiliser la région, notamment avec des armes.
      Dodik veut faire sécession. Il supporte la Russie évidemment. Très ami avec Vucic. Les 2 sont fortement soupçonnés de crimes de guerre. Mais sans preuve ultime, difficile de les juger.

      Il faut bien comprendre les Balkans. Les frontières ne correspondent pas aux ethnies. Et les frontières actuelles sont celles qui étaient en place lorsque la Yougoslavie était une république fédérale.
      Lors de l’indépendance des diverses républiques, et les conflits causés par la Serbie, le but a été de créer la Grande Serbie ! C’est ce que Poutine fait en ce moment en Russie. En gros, tous les Serbes devraient pouvoir rester où ils sont, mais que cet endroit face partie de la Serbie. Et en plus de cela, même là où ils sont largement minoritaire, si il y a une légende historique, c’est suffisant.
      Et au-delà de ça, il s’agissait de faire une épuration ethnique. Là où il y a des Serbes, pas de Croates, pas d’Albanais, pas de Bosniaques, pas de Hongrois, pas de gitans, etc…
      Il se trouve que depuis la reconstruction des Balkans, la Serbie cherche à déstabiliser la région, et partout où ils sont, lorsque ce n’est pas la Serbie, le but est de provoquer et espérer justifier un conflit ou une sécession. Ou alors vouloir retourner l’opinion internationale…
      Combien d’attentats déjoués, organisés par des Serbes contre des Serbes pour faire croire que les Albanais ou les Bosniaques étaient responsables.
      En ce moment même, les services secrets serbes tentent de tuer Dick Marty, un procureur suisse qui avait enquêté et dénoncé les crimes de guerre de l’UCK (traffic d’organe). Au moment où Thaci, la personne soupçonnée comme étant responsable de ce traffic a été arrêtée, les Serbes se sont dit, ça serait parfait de tuer ce procureur maintenant, ils croiront que c’est les Kosovars.
      Pas de chance que les services secrets suisses aient réussi à rendre leur plan publique.
      Bref, et dans ce contexte où la Serbie cherche à déstabiliser toute cette région, la Chine voit malgré tout un risque. Bcp de grands ouvrages sont réalisés par eux. Des trains sont commandés en Chine. Et de nouvelles lignes ferroviaires sont construites pour amener des biens chinois.
      Un conflit est mauvais pour le business de la Chine. Donc ils suivent la situation de près !

      P.S. une puissance est considérée comme « globale » lorsque ses intérêts sont globaux. La Chine a maintenant des intérêts partout sur la planète. N’importe quel conflit peut les affecter.

      • RegardEffaré dit :

        D’après vous « le problème c’est la Republika Srbska, soit la République Serbe de Bosnie » !! Et absolument pas les envahisseurs turcs soutenus fin XXème par les USA qui voulaient voir disparaître un Etat Yougoslave auto-gestionnaire pas franchement conforme à l’idéologie du NOM ! Et à la clef votre long discours pour justifier une telle prise de position continuité de l’enfumage occidental de l’époque, opération « fer à cheval », des services allemands, visant à faire croire à une opération génocidaire des Serbes, alors que la réalité était inverse! MDR.

      • JC dit :

        Normalement un suisse c’est neutre, n’est-ce pas ? Vous me semblez être l’empereur des bisounours qui fait la morale à tout le monde (Monde).

    • fabrice dit :

      On soutient les séparatistes de Taiwan et les islamistes indépendantistes du Xinjiang, pourquoi se gêneraient-ils ? Les USA veulent interdire les biens produits en « Xinjiang ou Tibet occupé », les Chinois pourraient aussi très bien considéré que le Texas et la Californie sont des terres mexicaines occupés pendant qu’on y est…Les USA veulent interdir les produits fabriqués dans les prisons chinoises…Why not ? On parle des produits fabriqués par les 3M de prisonniers aux USA ? Quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage. Or le comportement chinois n’a pas changé depuis 1979 ou Deng Xiao Ping a joué sur l’intégration de la Chine à la Mondialisation (qui est une création de l’Occident) et aux règles de l’OMC (création de l’Occident aussi). Mais bon ça ne plait pas à certains que la Chine reprenne sa place normale dans l’économie mondiale (si on regarde le temps long). Quand à l’argument « démocratique », vu le fonctionnement du parti « démocrate » aux USA, l’alliance de l’élite oligarchique et des gangs criminels de racistes noirs et des cartels latinos soutenu par le lobby LGBT avec un saupoudrage du DSA révolutionnaire marxiste « on va mettre le feu », on se demande parfois s’il faut mieux être gouverné par le PCC chinois, pragmatique qui se bat pour constituer une véritable classe moyenne en Chine ou par ce parti démocrate sectaire, corrompu, manichéen, manipulateur et fomenteur de violences qui est en train de détruire la classe moyenne US.

      • lgbtqi+ dit :

        Quel méli-mélo incroyable et indigeste… le lobby lgbt, l’oligarchie, les cartels, Deng xiao ping, les racistes noirs… La confusion totale entre des moines tibétains emprisonnés et des dealers du bronx…

        Et tout ça pour témoigner une fois de plus de votre allégeance à la dictature chinoise.

        N’oubliez pas les lémuriens de la IIIème dynastie, hein !

        Celui-ci devrait vous aider :

        https://www.youtube.com/watch?v=ysb6bfbYTHc

    • Matou dit :

      La Chine, absolument. Cette dernière a une ambition d’influence voire de domination mondiale via sa logique dite Belts and Roads, en gros les nouvelles routes de la soie. Derrière cette logique, il y a une volonté farouche d’avancer ses pions partout où elle peut afin de:
      . Etendre les voies économiques lui permettant d’accroitre ses échanges commerciaux dans les deux sens
      . Accroître son influence en rendant les pays dépendants économiquement, ce qui lui permet de ramener plus de voies en sa faveur dans les grandes institutions mondiales ou faire pression sur certains pays pour gêner des décisions pouvant lui être défavorables (je crois que l’Italie et le Portugal sont déjà sous dépendances hélas)
      . Affaiblir ses adversaires potentiels en diminuant le jeux des alliances de ces derniers partout où possible (cible 1 = USA).
      Un rapport sur la stratégie chinoise a été publié il y a peut de temps par l’IFRI me semble t-il (à vérifier). La France est aussi concernée, en particulier dans le pacifique.

  3. Bagration dit :

    Cela me fait penser aux Rafale d’occasion que l’on a vendu à la Croatie l’année dernière… peut-être pas une bonne opération sur le plan commercial (ou pour l’armée de l’Air), mais indéniablement un atout pour la France dans cette région hautement sensible et avec un pays pivôt. Car vente d’arme implique liens de dépendance et partenariat stratégique.

    Quelqu’un a plus d’informations sur cette histoire de djihadistes de retour en Croatie à laquelle notre cher président a fait allusion en 2019 ?

    • Auguste dit :

      Intox des Croates,qui ont fait croire à Macron qu’il y aurait un retour de 10 000 djihadistes en Bosnie-Herzegovine.

      • Vinz dit :

        C’est de notoriété que la Bosnie a fourni une grosse part du contingent Daesh. Après Macron dispose de quelques services pour se faire une opinion informée.

        • Thierry (le plus ancien) dit :

          c’est surtout de notoriété que vous racontez ce qui vous arrange, au moins 5000 des combattants de Daesh étaient des Tchétchènes (opposants persécutés par poutine), le plus gros des 27000 combattants c’étaient des sunnite irakiens (opposants persécutés par Saddam Hussein), des bosniaques il y en a eu mais peu et ils n’ont guère fait parler d’eux.
          En France c’est pareil, c’est surtout les tchétchènes qui sont impliqués dans le terrorisme, et non les bosniaques.

          • Vinz dit :

            Bah un bon millier. C’est pas « peu » – hors régionaux de l’étape, ça fait une bonne part.

        • Auguste dit :

          La Bosnie a envoyé 10 fois moins de djihadistes que la France.Les Bosniaques n’ont pas manqué de le rappeler à Macron.
          Pour les Services,Macron ne les a apparemment pas écoutés.Il a fait une autre boulette en parlant de »filière bulgare de l’immigration ».Et avec son refus à la demande de négociations pour l’adhésion de l’Albanie et la Macédoine du nord,on peut déjà dire qu’on n’a pas que des amis dans le secteur.

      • RegardEffaré dit :

        Ah bon ? Qui ne sait toujours pas que les djihadistes de Bosnie-herzégovine comptent parmi les proxy des USA ?

    • jyb dit :

      @bagration
      ce sont des bosniaques minoritaires en croatie. L’islamisation des balkans est Le grand succès américain de ces dernières décennies.
      @vinz
      oui, et il faut rappeler que la croatie a été la principale plateforme de livraison des armes et « volontaires » vers la syrie pendant la guerre civile syrienne (logistique américaine et argent saoudien )
      @auguste
      à l’échelle des balkans, avec l’aide des turcs, le chiffre n’est pas délirant.

      • Auguste dit :

        La Turquie s’est ramassé,politiquement, que des gamelles dans les Balkans.Y compris en Bosnie.Mais je pensais,en cas de conflit.Plus que probable qu’elle en profiterait pour se redorer la pilule en aidant les musulmans du coin.Comme elle l’a fait pendant les guerres yougoslaves.

  4. Raymond75 dit :

    Poutine a une forme d’intelligence particulière, uniquement orientée vers la menace, la domination, l’humiliation ; les alliés de la Russie sont des dictatures, des autocrates sanguinaires, et lui comme les autres se fichent du bien être et du développement de leurs peuples, qui sont leurs premières victimes.

    Il rejoint la longue liste de ces hommes d’état (jamais des femmes) totalement habités par une vision pseudo historique de domination des autres, non pour développer une forme de civilisation, mais uniquement de domination. On peut citer Napoléon, empereur en 1804, qui porta la guerre dans toute l’Europe, généra 3 M de mort au début du XIXème siècle, et qui laissa une France ruinée et occupée en 1815, Staline, Hitler bien sûr, Mao tse Toung.

    Dans certaines cultures, il y a bien un enseignement de l’histoire : ainsi, après 2 000 ans de guerres nationalistes, l’Union Européenne, malgré tous ses défaut, est basée sur la coopération, la négociation et la recherche de compromis pacifique. D’autres pays ne retiennent rien, mais absolument rien, de l’histoire, dont la Russie …

    Observons également que tous ces dictature craignent par dessus tout leur peuple, et ne doivent leur pouvoir qu’à des policiers et des militaires zélés et d’obéissance servile.

    • Nicolas dit :

      Je ne cherche pas à me faire l’avocat du Diable mais parmi nos alliés « stratégiques », il n’y a pas que des démocraties exemplaires:Arabie Saoudite, Qatar, etc.

      • Matou dit :

        Dans ce cas, il s’agit de « real politic » car nos pays ne sont pas alignés sur le plan idéologique. Par ailleurs, le poids de ces pays n’est pas aussi important que celui de la Russie. Cette dernière est une puissance mondiale (contrairement à ce qu’avait dit OBAMA et ce qui était une vexation stupide de Poutine dont on voit en partie où cela mène aujourd’hui), contrairement aux pays que vous indiquez à juste titre mais qui restent des puissances régionales. J’adhère pour ma part au message de Raymond75. La Chine est dans le même lot, mais plus fine et plus dangereuse encore, avec une logique à la TsuTsé active en permanence.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Il rejoint la longue liste de ces hommes d’état (jamais des femmes) »
      https://www.youtube.com/watch?v=MJcUMKGCdrY

      • Vinz dit :

        Boadicée, Frédégonde & Marie de Médicis chez nous, Catherine II de Russie, Bloody Mary, Elizabeth I°, Cixi – parlons pas de la reine dans Blanche Neige etc.

         » Deux chercheurs de l’Université de Chicago et de l’Université McGill ont en effet démontré, à partir de 193 règnes de l’histoire européenne, de 1480 à 1913, que la probabilité qu’un État dirigé par une femme se lance dans une guerre est de 27 % supérieure à celle des pays gouvernés par des hommes. »

    • Carin dit :

      Peut-être mais tous les enfants de ces fils de p…s sont en occident… même pas chez eux!
      Comme quoi, même eux ne croient pas à leur voies!

      • Carin dit :

        Mais pour en revenir au sujet, il faudrait que nos amis allemands gèrent.. après tout c’est eux qui ont monté cette opération Balkans!
        Ah on me dit dans l’oreillette que l’Allemagne ne reculera pas devant ses responsabilités.. et qu’à ce titre elle a envoyé 50 guerriers d’un autre monde, et devant lesquels toutes une armée de T1000 passerait pour des guignols de salons!

    • Axer dit :

      On peut pas faire grand chose contre les grands empires centraux (Inde, Chine, Russie), ils s’effondreront sur eux-mêmes à terme, sauf qu’il ne faut plus leur vendre notre haute technologie (EPR, Airbus-Boeing, TGV..C’est déjà en partie trop tard d’ailleurs). Ce qui est beaucoup plus préoccupant pour nous c’est ce qui se passe en Europe de l’est, et le pourtour méditerranéen, nos proches zones géographiques. Ce qui est préoccupant c’est si la Russie déstabilise l’Ex-Yougoslavie de nouveau. Ce qui est également dangereux c’est si des pays comme la Libye ou l’Algérie, ou le Maroc tombent dans l’escarcelle de la Russie de Poutine. Les pays d’Afrique du nord, sont notamment proche d’une explosion sociale avec la prise en main de l’économie du blé et des céréales par la Russie. Le Maroc est rattrapable, il est assez proche de la France pour qu’on puisse « maîtriser ». Mais un pays comme l’Algérie, qui est proche de Moscou maintenant, est travaillé par une révolte populaire démocratique, semblable à celle de l’Argentine ou du Chili, sauf qu’il faut aider ces démocrates, cette révolution en formation. Un pays comme la Libye ou l’Algérie peuvent devenir très vite assez proche économiquement, démocratiquement de l’Europe (France, Italie par exemple), mais il faut regarder vers eux, en mode compassion, et pas en mode « Danger absolu », on parle bien des démocrates, les régimes autoritaires et proches de la Russie et des dictatures, ceux là c’est sûr, il faudra arrêter de les soutenir. Je vois même la potentialité de vendre des systèmes comme le canon Caesar ou le Rafale à ces pays, en dégageant les vieux généraux à la mode Kadafi. C’est un devoir d’aider l’Afrique et le Maghreb, aider la démocratisation, éviter à tout prix qu’ils rejoignent le club-Poutine ou Xie ou Erdogon. Sans ça, ce sera l’explosion sociale et le déferlement de millions de personne fuyant la répression éventuelle de leurs police et militaires poutiniens.

      • Guillotin dit :

        @axer : Votre vision occidentale du monde reprend toutes les erreurs, tous les clichés, tous les biais idéologiques qui nous ont été fourrés dans la tête par les Américains depuis 1945.

        Des grands blocs ? Et que dire du bloc anglo-saxon que vous ignorez et dont l’effondrement est le plus visible ? Vous déroulez une vision du monde sans regarder ce qui se passe dans votre propre pays et qui est effrayant… vous passez d’une affirmation péremptoire à une autre. La Russie aurait déstabilisé l’ex Yougoslavie ? h bon ?

        Vous avez un regard condescendant sur l’Afrique et sur le Maghreb, vous accusez la Russie d’être un régime autoritaire sans regarder ce qui se passe en France… vous êtes selon moi un parfait exemple du formatage auquel la France a été soumise depuis 1945, depuis qu’elle s’est transformée en colonie des États-Unis…

        on peut bondir à chacune des phrases que vous affirmez comme des des évidences… vous n’êtes pas le seul d’ailleurs, non plus, à employer à tout propos le mot « démocratie », sans être capable de réaliser que ce mot n’a plus de sens en France… en France ce n’est plus la démocratie, c’est l’eurocratie, c’est-à-dire le gouvernement par Bruxelles, Bruxelles qui est elle-même orientée par les États-Unis.. vous ne semblez pas savoir que les lois françaises sont devenus caduques, de la défense française est devenue caduque, que la diplomatie française est devenue caduque et que l’économie française et alignée sur Wall Street…

        vous accusez tout un tas de régimes sur lesquels vous êtes intoxiqué à longueur l’année, et que donc vous ne pouvez pas connaître réellement.on vous les présente dans les médias français qui appartiennent à une poignée d’oligarques américanisés, comme des sorcières, et vous croyez le conte de fées ..

        vous iriez tranquillement avec la fleur au fusil pour combattre « la peste rouge », comme tant d’autres : enfumés, aveuglés, déscolarisés, incapables de faire le constat de désastre global français actuel tout en étant donneurs de leçons sur ce qu’il faut faire dans le monde entier avec les bons d’un côté et les méchants de l’autre..

        je ne suis pas étonné du tout que la France soit en plein effondrement et pour parler franchement je souhaite que cela aille jusqu’au bout du processus, la fin est proche d’ailleurs.

        malheureusement pour elle la France n’a pu connaître la renaissance qu’à travers les ravages de la destruction et la menace de disparition définitive..

        la population française est arrivée un tel degré d’illettrisme, de conditionnement, de futilité, qu’elle ressemble désormais à la population la plus arriérée du fin fond du Texas… c’était le but recherché d’ailleurs par les gens qui ont mis le grappin sur notre pays à partir du 6 juin 44, pour en faire une énième colonie américaine:

        ce processus-là, je dois le reconnaître, a parfaitement réussi et il est maintenant parfaitement abouti.
        bon courage pour la suite car vous allez en avoir besoin .

      • olivier 15 dit :

        Vous oubliez juste un petit détail, Axer: En attendant le bottage de c..l aux russes, que je souhaite vraiment, vous occultez, comme tous les médias d’ailleurs, ce cancer des Etats-Unis: Le bordel en Ukraine, Afgha, Irak, Libye ( avec la France du petit Nicolas ), Yougo… c’est eux. Quant au devoir d’aider l’Afrique, merci, mais non merci. s’il est vrai que nous avons eu la FranceAfrique, où la France s’est servie, les locaux ne piperont jamais rien, s’exprimant à coup de machettes. Rien à foutre de ce continent. L’explosion sociale? Ben on dirait qu’elle est déjà chez nous ( genre Stade de France, pouvoir d’achat suite aux sanctions qui font marrer les russes, entre autres ).

      • Carin dit :

        Quand les algériens se révolteront pour accéder à la démocratie, je pense que leurs leaders ne manqueront pas de faire appel aux states, Europe, (principalement france), et ils seront aidés… dans une certaine mesure… notre révolution de 1789, a tout de même mis presque 300 ans pour devenir une démocratie, et l’histoire n’ira pas beaucoup plus vite pour les algériens… on a eu beaucoup de mal à laisser Dieu au vestiaire, il en sera de même pour les musulmans… et tant que Dieu est sur la pelouse, nul avenir démocratique!

    • Tulio dit :

      « D’autres pays ne retiennent rien, mais absolument rien, de l’histoire, dont la Russie … » ! Et pas nos voisins allemands? Qu’est ce qu’a retenu l’Allemagne de son passé nazi ? On (la France) a occupé l’Allemagne avec les Anglais et les USA, jusqu’en 1999 et aujourd’hui, ils l’ont déjà oublié, ils se mettent à se réarmer et ils veulent tout régenter en Europe. La Bosnie ne fait pas partie de l’UE ni de l’OTAN et les Allemands n’ont absolument rien à faire là-bas, pas plus que leurs aïeux boches.

      • lgbtqi+ dit :

        Si vous connaissiez un tant soit peu l’objet de votre haine, l’Allemagne, vous sauriez ce qu’elle a profondément retenu de l’épisode nazi.

        Ensuite, je suis ravie de lire dans vos propos que les Russes n’ont rien à faire en Ukraine. Quelle belle surprise venant de vous.

      • Leroy dit :

        « occupé l’Allemagne … jusqu’en 1956 », ensuite ce fut un pré-positionnement en raison de la guerre froide.

      • joe dit :

        On sent votre amour des Allemands… 😀 Les Allemands ont beaucoup appris, d’ou la situation actuelle qui les empêchait jusqu’à récemment de penser à une armée comme… une force létale capable de défendre efficacement son pays… et pas une collection de matériel sans troupes. L’Allemagne de demain sera la même qu’hier : orientée uniquement sur le volet économique et financier (stabilité de l’Euro). Ce n’est pas 1 point de PIB sur quelques années qui va transformer l’ADN des Allemands de 2022.

        • lgbtqi+ dit :

          Tulio a une dent contre l’Allemagne. Ce serait bien qu’il nous en explique le véritable motif au lieu de nous livrer de façon répétitive les prétextes-paravents.

    • JC dit :

       » Observons également que tous ces dictatures craignent par dessus tout leur peuple, et ne doivent leur pouvoir qu’à des policiers et des militaires zélés et d’obéissance servile.  » ? En somme très peu de différences avec  » nos démocraties « , dont les peuples sont anesthésiés. La forme est différente mais pas le fond.

    • Lagrange dit :

      « qui laissa une France ruinée et occupée en 1815 » Financièrement non la France est sortie nettement moins endettée que l’Angleterre de la guerre et l’occupation n’a pas duré.

      « Dans certaines cultures, il y a bien un enseignement de l’histoire : ainsi, après 2 000 ans de guerres nationalistes, l’Union Européenne, malgré tous ses défaut, est basée sur la coopération, la négociation et la recherche de compromis pacifique.  » La paix c’est la peur de l’URSS qui l’a imposé puis la vassalité commune aux USA. Ensuite c’est une paix entre nous. La France est presque perpétuellement en guerre depuis 1991.

      De plus en plus j’ai surtout l’impression que l’UE est partie dans un délire religieux vénérants les droits de l’homme et le profit destructeur de notre environnement. Montebourg avait raison de fustiger les « Talibans du droit ».

      En témoigne la décision ubuesque sur l’Autriche de la CJUE de ce jour qui considère que l’Autriche doit verser des allocations familiales aux immigrés présents sur son territoire sans leurs enfants au même niveau que des familles (étrangère ou non) vivants avec leurs enfants en Autriche.

      Il est extrèmement généreux de la part de l’Autriche de verser des allocations pour des enfants qui ne vivent pas en Autriche, même à un faible niveau. Presque aucun pays du monde n’accepterait de verser des allocations familiales pour des enfants qui n’ont jamais mis les pieds sur leur territoire et qui n’y mettrons peut être jamais les pieds.

      Il est hallucinant que la CJUE considère qu’il s’agit d’une discrimination fondée sur la nationalité alors qu’il s’agit manifestement d’une distinction liée au lieu de résidence de l’enfant.

      Ce qui gène la CJUE c’est que l’Autriche s’occupe d’abord des personnes présentes sur son territoire, donc ce qui la gène c’est que le gouvernement Autrichien prenne des mesures en faveur des ses nationaux qui constituent la majorité de la population sur son territoire. Cette decision est destinée à humilier l’Autriche et les Autrichiens en leur disant qu »ils ne doivent pas avoir de sentiments d’appartenance à leur pays et que le gouvernement Autrichien devrait se comporter comme une entreprise dont la population en Autriche serait les clients. C’est anti humaniste car cela reduit l’être humain à ses pulsions d’achats.

      Je ne peut pas adhérer à ce type de fanatisme religieux. Les pères fondateurs de le CEE qui rêvaient de services publics europens et de sécurité social au même niveau pour tous doivent se retourner dans leurs tombe et je les comprends.

      • Électeur dit :

        @Lagrange, votre analyse de situation est tout à fait exacte, mais ne vous inquiétez pas pour les « pères fondateurs de l’Europe ».
        Lisez le livre « J’ai tiré sur le fil du mensonge ». Quoi que l’on pense de l’auteur (Philippe de Villiers) sa démonstration, appuyée sur des références documentaires vérifiables, devrait vous rassurer : les « pères fondateurs de l’Europe », nonobstant leurs belles déclarations, ne se souciaient pas du tout de services publics européens et de sécurité sociale au même niveau. Ils voulaient seulement mettre en place pour leurs sponsors US une organisation inter-étatique qui serait plus facile à maîtriser que des nations indépendantes.

        • Lagrange dit :

           » Ils voulaient seulement mettre en place pour leurs sponsors US une organisation inter-étatique qui serait plus facile à maîtriser que des nations indépendantes. » Dans leur esprit services publics européens et de sécurité sociale au même niveau étaient au service de ce projet, qui visait à nous vassaliser comme aujourd’hui mais sans religion des droits de l’homme.

    • vrai_chasseur dit :

      @R75
      D’autres pays ne retiennent rien, mais absolument rien, de l’histoire, dont la Russie »
      si si ..
      Poutine fait la guerre en Ukraine façon WW1 (artillerie et chair à canon) avec des armes WW2.
      Et pour que ça coûte moins cher, la chair à canon est constituée de tous les peu éduqués et des jeunes mâles réquisitionnés dans les républiques fantoches.

      « Poutine a une forme d’intelligence particulière, uniquement orientée vers la menace, la domination, l’humiliation » :
      anecdote (véridique) pour mesurer « l’estime » qu’a Poutine de ses généraux :
      à Vienne en 2004-2005, lors d’un sommet est-ouest, Poutine était accompagné de certains de ses généraux. Vient l’heure du déjeuner.
      Le maitre d’hôtel s’approche de Poutine et lui détaille le menu. Poutine le coupe sèchement :
      – Ce sera un steak.
      – Certainement Monsieur. Et pour les légumes ?
      – (Poutine tournant le visage vers le groupe de ses généraux, restés en retrait) : les légumes prendront aussi un steak.

      • 341CGH dit :

        @ vrai_chasseur : excellente mais probablement fausse. En lançant « l’opération spéciale » Poutine semble avoir oublié que ces « légumes » pratiquent la traditionnelle méthode Potemkine : il est de coutume en Russie (et la période soviétique n’a rien arrangé) de faire croire au Tsar que tout va bien.
        En France aussi (et comme partout, je suppose) mais chez nous il y a toujours des râleurs pour dire que ça va mal, pourquoi ça va mal, et qui parviennent à se faire entendre de qui veut les entendre (Napoléon les appelait « mes Grognards » : quelques uns sont réactivés sur ce blog).
        .
        HS : je profite de ce post pour signaler une autre voix discordante (en plus de celle du Pape) dans la presque unanime condamnation de Poutine a/s Ukraine :
        https://infodujour.fr/culture/medias/58398-ukraine-le-point-de-vue-du-petit-fils-du-general-de-gaulle

      • aleksandar dit :

        Anecdote « véridique » ( sans rire ) totalement imbécile.

        • Courmaceul dit :

          Je suis entièrement de votre avis. Ca voudrait dire que Poutine savait depuis bien longtemps qu’une excursion en Ukraine lui couterait très chère et risquait de faire passer son armée pour une brochette de guignols devant les yeux du monde entier.

      • Gaulois78 dit :

        Remplaçons légumes Russes par Français et on a la même problématique chez nous… Le dernier haut gradé qui a remué les oreilles on lui a coupé la tête en 2017…

    • Paddybus dit :

      Ben oui mon petit Raymond…. j’aime beaucoup votre dernière phrase…. ce doit être exactement la raison de l’achat récent par notre gouvernement ultra-démocrate de 90 engins blindés de nouvelle génération pour les forces anti-émeutes….

      https://www.gendinfo.fr/ Il ARIVE…..

      Nos forces de police bénéficient d’une attention suspecte de la part de notre « gouvernement bien aimé »…. à croire que…???

    • Twouan dit :

      Catherine 2 a largement participé a la création de l’empire russe, donc les femmes comme les hommes.

      Le pouvoir est juste plus fréquent chez les hommes sur la période étudiée.

    • Castel dit :

      @Raymond75
      Le moins que l’on puisse dire, c’est que jusqu’à présent, nous n’étions pas souvent d’accord sur ce site…
      Mais, cette fois-ci, j’aurai pu faire un commentaire assez proche du vôtre.
      Pour résumer, on peut dire qu’il n’y aura jamais de bonnes dictatures, qu’elles soient marxistes ou non, seuls ceux qui se revendiquent comme des soutiens du régime en place ont le droit à la parole, qu’ils aient leur carte du PC, de Russie unie ou autres ….
      En fait, aujourd’hui le partage des eaux se fait entre dictature et démocratie, aussi, ce n’est pas étonnant de trouver du même côté la Russie, le Belarus, la Chine, la Corée du nord, Cuba, le Venezuela et j’en oublie volontairement…
      Alors, me direz vous, côté démocraties, il y a quelques inconvénient aussi, quand on voit des Bill Gates, Elon Musk aux USA, et des Vincent Bolloré ou Xavier Niel chez nous, influencer en permanence la politique de leur pays, on peut estimer que ce modèle n’est pas parfait non plus, mais, raison de plus pour essayer de trouver une troisième voie, travail auquel nous devrions nous atteler le plus tôt possible !!

  5. Lecoq dit :

    Ben c’est sur qu’avec 50 casques a pointe, ils vont se tenir à carreau … m’enfin !!

  6. aleksandar dit :

    Pas besoin des russes pour déstabiliser ce qui n’a jamais été stable.
    Les accords de Dayton ont mis un couvercle sur la cocotte-minute.
    La situation aurait pu s’améliorer, mais les haut représentant se comportant comme des Gauleiters ont cherché systématiquement à diminuer les pouvoirs de la Republika Srpska au profit des bosniaques.
    Y compris en violant les accords de Dayton.
    Jusqu’ici, les croates se tenaient a l’écart, mais la volonté de centralisation du pouvoir menace aussi leur faible autonomie.
    La solution dans un état factice aussi divisé ne pouvait être qu »une forte décentralisation.
    Bref, une bombe a retardement du fait une fois de plus de la bêtise et l’arrogance des occidentaux.
    Que les allemands braillent n’est pas non plus une surprise, ils considèrent cette partie des Balkans comme leur colonie.
    Et ils n’ont jamais digéré de s’être fait humilier par les partisans serbes.

    • Axer dit :

      Vous dites que si c’est pas les USA…c’est l’Allemagne…quand c’est pas cette dernière c’est la France ou les Croates, ou la mère Michelle aussi, non ?

      • aleksandar dit :

        Il n’est nulle part fait mention des USA dans ma réponse.
        Concernant les allemands, leur volonté de faire des Balkans une zone d’influence est largement documentée, en particulier en armant les Croates dès le premier jour de la guerre..
        Je vous conseille la lecture de « La République Fédérale Allemande (RFA) dans la guerre au Kosovo  »
        Jürgen Elsässer
        Je n’ai pas non plus fait mention de la France.
        Essayez de rester concentré sur le sujet, la prochaine fois.
        Et de ne pas divaguer vers vos traumatismes musicaux d’enfance.
        Merci

    • Maurice dit :

      C’est surtout que les nationalistes des différents camps qui ont été à l’origine du conflit des années 1990 n’ont jamais été évincés du pouvoir, ni par les occidentaux ni par leur population respective. Autrement dit, ces gens n’ont jamais voulu se réconcilier sincèrement entre eux et ont donc poursuivi leur guerre par des moyens politiques, chacun tirant la couverture vers lui et attisant la haine de l’Autre parmi sa population. Plus de décentralisation aurait donc acté la partition définitive de la Bosnie-Herzégovine avec toutes les conséquences que ça aurait sur les minorités vivant dans les territoires de l’Autre et qui devraient donc plier rapidement bagage dans « leur » zone réservée.
      Bref, les occidentaux ont pensé, ou plutôt espéré, que les nationalistes finiraient par ne plus être élus et qu’une nation bosnienne puisse voir le jour, mais en laissant ces énergumènes au pouvoir en 1995, on peut dire avec le recul que c’était perdu d’avance.
      Une chose est sûre, ce n’est pas en laissant à la Russie le soin de régler les problèmes des Balkans que la situation s’améliorera.

      • joe dit :

        « Une chose est sûre, ce n’est pas en laissant à la Russie le soin de régler les problèmes des Balkans que la situation s’améliorera »… et bien voila, tout est dit. On pourrait même dire que laisser les russes organiser la « paix » et c’est une garantie à 100% d’une déstabilisation orchestrée pour créer une guerre. Vlad serait ravis de vois quelques milliers, de préférence dizaines de milliers de morts civils dans cette région. Tout ce qui peut nuire à l’Occident, il le tentera.

      • aleksandar dit :

        1 – La Bosnie etait une simple division administrative de la Yougoslavie ou les communautés vivaient a coté l’une de l’autre.
        Il n’y a pas de peuple bosniaque, ni d’esprit bosniaque donc pas de réconciliation possible puisque ces gens n’ont rien en commun.
        2 – Il n’y a peu de minorités vivant dans les territoire de l’autre, les zones de peuplement sont homogènes et les minorités en question insignifiantes sauf a Sarajevo donc une décentralisation forte n’aurait rien changé.
        3 – C’est la volonté des Haut Représentants de favoriser une communauté, les musulmans, et de créer un état centralisé qui a provoqué cette crise, conjugué à la volonté des Saoudiens de réformer l’islam bosniaque pour le rendre conforme au salafisme.
        4 – Pour les serbes en Bosnie, leur capitale c’est Belgrade, Moscou bla bla bla, c’est juste de la propagande.

      • Vinz dit :

        Par contre les nationalistes Ukrainiens ça va, c’est des gentils. Expliquez-nous la différence entre un bon et un mauvais nationaliste.

        Curieux cette culture qui chante les louanges du nationalisme ukrainens, sa volonté de survivre en tant que nation quoiqu’il en coûte, et vomit la même chose à domicile en tant que très très méchants fachos.

    • john dit :

      Humilier? What?
      Ou alors peut-être que la Serbie a fait la guerre à tous les Balkans pour construire sa grande Serbie, et que l’Allemagne a reconnu l’aspect problématique de cette envie dans leur propre passé?
      Et ils avaient raison puisque Srebrenica est le lieu d’un génocide, que Sarajevo était pilonné, « sniperisé » par les Serbes contre des personnes qui ne voulaient pas de guerre.
      Pour le Kosovo, la Serbie refuse toujours d’ouvrir ses archives pour donner la position de TOUS les charniers restants ! Parce que depuis la guerre, il y a bcp de charniers qui ont été retrouvé, et d’histoires de corps d’albanais y compris femmes et enfants transférés en Serbie. Certains jetés dans le Danube. Certains mis dans des charniers pas loin de la frontière…

      Arrêtez de blâmer les autres dans les Balkans. Milosevic, Karazic, Mladic, Šešelj et leurs successeurs et participants aux conflits Dodik, Vucic veulent juste la Grande Serbie, et une nouvelle Yougoslavie où les autres anciennes républiques leur seraient soumis.
      Vucic se mêle de la politique interne de tous les autres états des Balkans, il organise depuis la Serbie les élections en Bosnie, au Monténégro, au Kosovo, comme si il était dans son pays. Imaginez que la Suisse fasse de même en Autriche, ou l’Italie en France…
      Vucic, ses ministres, ses supporters, sa mafia font comme si le Monténégro, la Bosnie, les Bosniaks et le Kosovo n’existaient pas et que tout est la Serbie !
      Les menaces et tentatives de déstabilisation du Kosovo, la tentative de meurtre des services secrets serbes envers Dick Marty pour tenter de changer l’opinion internationale quant à leur indépendance.
      Les menaces et déstabilisation du Monténégro, où Vucic fait ce qu’il peut pour monter les Monténégrins les uns contre les autres. Vucic est en train de passer le message qu’une démocratie multiethnique n’est pas possible, et qu’ils faut créer des nations d’une religion et d’une ethnie.
      Ainsi en Croatie, ils cherchent à faire croire que la situation actuelle est un cauchemar pour les Serbes, et que les Serbes de Croatie ont été expulsés vers la Serbie en 1995 pour aucune raison… Le massacre de Vukovar, le siège de Vukovar, les bombardements partout en Croatie, le nettoyage ethnique contre les Croates, les camps d’internements contre les Croates, rien de cela n’a existé.
      Et au Kosovo, la révolution sur place pour les Serbes vient de la haine des Serbes. Mais ils ne veulent pas entendre les lois d’apartheid mises en place contre les Albanais (même les catholiques) par Milosevic dès 1989.
      Pour les Bosniaques actuellement, voir Vucic comme interlocuteur de la Serbie et Dodik alors que le premier a dit que pour chaque serbe tuer par une intervention de l’OTAN, ils tueraient 100 Bosniaques… Et le gars ose aller aux commémorations de Srebrenica alors qu’il en est responsable en tant que ministre de la propagande de Milosevic.
      Dodik passe son temps à victimiser les Serbes de Bosnie et à nier un génocide. Même pire, il passe son temps à glorifier les pires criminels de guerre. Mladic est une légende, il n’y a pas eu de massacre à Srebrenica, les 10’000 civils morts à Sarajevo étaient tous des rebelles (même les vieilles et les bébés).

      Bref, pareil que Poutine, et partout ils pleurnichent en disant que la sécurité des Serbes est menacée quand c’est lui qui menace tout le monde.
      Et Vucic passe son temps à faire des fausses équivalences sur la scène internationale et à se victimiser. C’en est pathétique !

      Bref, tellement d’horreurs dites et faites que c’est difficile de s’arrêter. Mais regadez la vérité en face. La bombe à retardement c’est les provocations continues des dirigeants serbes !
      Et le peuple serbe ne soutient pas Vucic ce nouveau président qui détruit la démocratie de la Serbie ! Dodik détruit une autre démocratie. Et il y en a bien d’autres !

    • lgbtqi+ dit :

      Non, Alexsandar, relisez les consignes que vous avez reçues de Moscou. Il faut dire que face à une inqualifiable guerre d’influence germano-nazie, la Russie se verra contrainte de montrer toute sa solidarité avec le peuple serbe injustement menacé et qui l’appelle désespérément au secours.

  7. Axer dit :

    L’Europe est peu à peu déstabilisée par la Russie et la Chine. Une nouvelle alliance pouvant lancer de petites opérations de déstabilisation ici ou là, de temps à autre. Je ne pense pas que la Russie puisse réitérer ce qu’elle a fait en Ukraine, elle a assez soupé, perdu pas mal d’hommes et de matériels. Il lui faudra une dizaine d’année pour se refaire une santé et rêver de lancer une opération de correction à la Pologne, aux pays-baltes ou aux pays scandinaves. Mais on sait jamais avec des fous furieux à la tête de ces grands pays. Evidement l’ex-Yougoslavie présente des « qualités » à déstabilisation pour la Russie, tellement proche de l’Europe occidentale, l’Italie et l’Autriche pas très loin. Le temps de la paix est fini. Nous sommes dans une nouvelle ère, une période de grands appétits pour les grands pays (ex)communistes. Bien évidement il faut se préparer, il faut ré-indstrialiser, il faut se ré-armer (2 à 2.5% du PIB).

    • fabrice dit :

      « La Bosnie déstabilisée par la Russie », faut il en rire ? Un Etat factice et totalement artificiel, sans économie, porté à bout de bras et à coup de milliards d’euros par l’UE qui arrose en masse, peuplé de trois communautés qui ne peuvent pas se blairer mais sommé de « vivre ensemble » par une bande d’eurocrates prétentieux, élus par personne, se prenant pour une aristocratie. La recette du succès.
      Quand à la « déstabilisation de la pauvre UE si innocente par les méchants Russes et Chinois », de grâce, collez aux faits. C’est l’UE qui a déstabilisé la région, avec un demi succès en Ukraine à l’époque de Maïdan et un échec complet en Biélorussie et en Russie. On va payer maintenant leur connerie et leur bêtise à tous les niveaux. Au niveau géopolitique, le renforcement du régime autoritaire en Russie, le rapprochement de celui-ci avec la Chine. La destruction de l’Ukraine et l’exil d’une partie de sa population. Une crise énergétique et alimentaire qui va crescendo. Une inflation qui va écraser la classe moyenne avec une paupérisation inévitable. L’instauration de pouvoirs au sein de l’UE de moins en moins démocratiques et de plus en plus autoritaires.

      • Paddybus dit :

        Vous avez raison, mais malheureusement, la vérité colle bien mal avec la doxa politico-meridatique….
        Pour l’ukraine, vous pouvez aussi ajouter 2004, avec la première révolution de couleur au service des ricains, les dirigeants d’ue étant entièrement soumis aux ordres de vachequitonne…

      • joe dit :

        Voua avez raison, ne faisons rien ou plutôt mieux, laissons Vlad faire tout ce qu’il veut. Ah la paix des braves au prix de la liberté d’autres nations sous le joug d’une dictature !! pourvu que la baguette et le litre d’essence n’augmente pas, c’est tout ce qui compte.

        • Vinz dit :

          « pourvu que la baguette et le litre d’essence n’augmente pas, » Bah ouais. La France n’a pas à payer pour les aventures des dirigeants ukrainiens incompétents corrompus jusqu’à la moelle. Ils ont cherché la Russie, ont fini par la trouver, qu’ils se démerdent. Mais vue l’Armaggedon économique qui se profile de plus en plus, certains yeux vont devoir se déssiller.

        • Paddybus dit :

          Ha, ben oui… pour la baguette et le carburant…. pour le moins, on peut dire que c’est une réussite…. merci les semeurs de merdiers mondiaux…!!!! Et ceux qui foutu le bordel continuent à acheter du pétrole Russe et nous le revendent plus cher…. ça c’est des potes…!!!!

    • joe dit :

      Une opération de « correction » à la Pologne se traduirait automatiquement en une opération de « rappel des bases »… par l’Otan. Déjà la russie en 2022 aurait étéincapable de tenter une aventure vers un pays de l’Otan, alors dans 10 ans, avec le réarmement massif de toute l’Europe, il faudrait que la russie consacre 20% de son PIB à acquérir des armes derniers cris, dans tous les domaines d’actions militaires… et donc créer des compétences et des industries de toute pièce, au détriment de tout le reste… tout cela pour aucun résultat sur le terrain… et puis dans 10 ans et même probablement avant, Vlad aura soit des protections pour adultes et mangera de la bouillie… Nous verrons comment les Oligarches apprécient les sanctions et si il voient dans la chine un remède à tous leurs mots.

    • Maurice dit :

      Plutôt 4 à 6 % du PIB.

    • JC dit :

      Ce sont les dividendes de la paix, chers à Laurent Fabius ! Un visionnaire.

      • Twouan dit :

        Fabius voit la chute de l’empire sovietique. Tire la mauvaise conclusion,certes mais elle est justifiable sur le moment. L’avenir lui donne tord.

        Qu’on fait les premiers ministres suivants? Pas que des socialistes et ils ont pas vu la chute du mur mais la guerre en Bosnie, en Irak, la montee de la chine… Chirac, Balladur, de Villepin, Fillon…

        La même chose, ce qui limite la chute? Les départs à la retraite des personnels civils!

        Fabius n’est pas l’alpha et l’omega de la politique de defence française.

        • JC dit :

          Fabius ? C’est lui qui a ouvert en premier sa bouche sur le sujet. Tonton, lui avait compris que le Monde serait déséquilibré par la chute de l’URSS et que de sombres années étaient à venir. L’expérience de l’âge sans doute ? Quant aux autres que vous citez….Votre dernière phrase est hors-sujet.

        • La patouille orthographique dit :

          « L’avenir lui donne tord »
          Erreur très commune, ici comme ailleurs.
          Avoir tort s’écrit avec un t final et non un d. Ce n’est pas une conjugaison du verbe tordre.
          Petit procédé mnémotechnique facile à retenir : « Le tort tue ».
          La patrouille vous remercie de votre attention.

          • PK dit :

            Vous avez oublié « défence »… À moins qu’il ne voulait écrire défonce, ce qui aurait succulent pour Fabius, vu ce qu’il fait aujourd’hui…

          • Plouc putatif dit :

            @ la papouille orthographique
            Vous ne dites rien pour « et qu’on fait les ministres » ?

    • aleksandar dit :

      L’europe n’a pas besoin de la Chine ou de la Russie pour être déstabilisée.
      Elle y arrive remarquablement bien toute seule, entre corruption, désindustrialisation, immigration, médiocrité des ses dirigeants et la planche à billets qui tourne 24/24.

      • Courmaceul dit :

        dit le fan de Poutine à la tête d’un pays qui est entre le Mali et la Mauritanie pour la corruption.

  8. Auguste dit :

    La Russie n’aura pas besoin de souffler beaucoup.A part sous Tito,cela a toujours été une poudrière.Et c’est pas en envoyant des troupes de l’OTAN qu’on va régler les problèmes éternels des Balkans.Cela va calmer pour un certain temps,jusqu’à ce qu’ils en auront marre de nous voir.Et qui dit Bosnie-Herzégovine dit Kosovo naturellement.
    PS: Il n’y a pas que la Croatie et la Serbie qui chauffent le barbecue,il y a aussi, de l’autre côté, l’Influence de la Turquie et des pays « frères ».

  9. ekiM dit :

    La Bosnie n’a pas besoin de la Russie pour exploser.

    Cette construction n’a absolument aucun avenir. Trente ans après, bosniaques, croates et serbes se haïssent toujours autant. Mais bon, plutôt que de démanteler pacifiquement cette cocotte minute (comme le proposer la Slovénie il y a quelques années), les progressistes ont l’air de vouloir une nouvelle guerre civile …

    Les slovènes nous auront pourtant prévenus …

    • Axer dit :

      Les Balkans ont toujours été une poudrière, même sous l’Empire Austro-Hongrois. C’est même là-bas que la première (GM) a éclatée. Mais ça veut pas dire que c’est foutu pour toujours. L’Europe (UE) a un potentiel non négligeable de vie et de survie de ces petites républiques, qui peuvent avoir un marché interessant, une économie en développement, avec les investissements industriels allemands, le tourisme (Croatie). Ce qu’il faut c’est un bon suivi. La Bosnie c’est plus compliqué, car le pays avait été travaillé par les Saoudiens, qui avaient, lors de la guerre en Bosnie, offert leur aide…contre des mosquées qui leurs soient loyales ! Les saoudiens, toujours ces saoudiens, haï haï, c’est eux qui étendent leur idéologie scabreuses via leurs mosquées totalement « Out » et fanatisées. Mais bon, les saoudiens sont intouchables, vu qu’ils reposent sur un immense puits de pétrole à ciel ouvert, un des principal allié US, on y peut donc rien, donc faut maîtriser « au mieux » notre proche périphérie, c’est à dire la Bosnie, les Balkans. Ils aiment bien les allemands dans le coin, Olaf a de quoi les tenir tranquille un certain temps.

    • TheDogme dit :

      Bien d’accord avec vous & les slovènes.
      Mais pour l’UE reconnaitre ça, ca validerait qu’on ne peut pas tous vivre ensemble… donc notre modèle multiculturel serait invalidé

    • aleksandar dit :

      Ce n’est même pas ou plus de la haine, c’est juste de l’indifférence……….pour le moment

    • Vinz dit :

      Il a été décidé que ce pays serait le laboratoire du multi-kulti et du vivre ensemble dans la joie et la bonheur. Donc faudra que ça marche quoiqu’il en coûte. Mais en réalité, c’est un miroir tendu vers nous autres. D’autant plus inacceptable ; ça peut pas foirer. Donc ça va foirer.

      Curieux cette obsession de forcer des gens qui peuvent pas se voir à vivre ensemble. Encore un néo-romantisme destructeur.

      • ekiM dit :

        Il y a cela ; la défense envers et contre tous du multi-culturalisme ; mais il y a aussi l’idée qu’il faut « punir » les serbes de Bosnie pour leur nettoyage ethnique durant la guerre. L’UE et les USA ont décidé que les croates, les bosniaques et les serbes de Bosnie devaient souffrir pour l’exemple …

        Pourtant, une résolution intelligente de la situation serait parfaitement possible :
        – rattacher la partie serbe à la Serbie ;
        – rattacher la partie croate (sud-est) à la Croatie ;
        – rattacher la partie albanaise du Kosovo à l’Albanie ;
        – créer un état indépendant pour les bosniaques avec une garantie de protection par l’OTAN (« en béton armée » parce que les bosniaques se rappellent encore des « zones de sécurité » du Général MORILLON ; donc, base militaire de l’OTAN abritant quelques milliers de militaires vers Brcko).

        C’est, en substance, ce qui a été proposé officieusement par la Slovénie en 2021.

  10. PHILIPPE dit :

    Comme déjà signalé les pays des Balkans constituent une chaîne de volcans prête à se réveiller car les antagonismes y sont forts et, hélas, le droit international n’y a pas toujours été respecté.

  11. Lockass dit :

    Le fait que ce pays existe encore reste un mystère pour moi.

  12. Hyle dit :

    Encore une fois les USA et leurs laquais accusent gratuitement la Russie.

    Historiquement, c’est l’invasion musulmane ottomane qui a créé cette situation. La guerre de Crimée aurait permi d’en finir définitivement avec l’islam et la Turquie en Europe.

    Cette zone des Balkans a toujours été utilisée dès lors comme un pion, seuls les autrichiens y avaient mis un terme et ce fut l’une des erreurs du traité de Versailles. Désormais c’est les anglo-saxons depuis leurs crimes cobtrelz Serbie qui continuent a foutre le bordel.

    Laissons la Russie stabiliser au bénéfice de l’Europe et donc de la France cette zone.

    • lgbtqi+ dit :

      Bravo Hyle, vous rattrapez les errements d’Aleksandar qui a été contraint d’improviser faute d’avoir compris les éléments de langage de Moscou, lui.

    • joe dit :

      LOL… la russie stabilisatrice. On les voit à l’œuvre en Ukraine et en russie même. Opposant civile ? y a pas, ils tombent des fenêtres, se suicident ou sont emprisonnés pour des prétextes bidons. Une dictature, c’est quand même autrement mieux. par contre il vaut mieux être dans le dispositif du pouvoir…

      • JC dit :

         » Une dictature, c’est quand même autrement mieux. par contre il vaut mieux être dans le dispositif du pouvoir…  »

        Comme en France ?

  13. amos dit :

    Pas de doutes que les serbes reprendront leur  »champs des merles ». C’est comme le Grütli pour les Suisse. Quand? C’est la question. Mais c’est une question d’années.

  14. Sylvain dit :

    Ah oui, la Russie déstabilise les balkans. Quelle blague ! A part sous tito, et encore, les balkans n ont jamais été stables. Ni en 1914, ni en 39-45, ni depuis 1993. En plus, avec le kosovo, l otan et ses membres ne sont pas les mieux placés pour parler de la stabilité des balkans. La semaine prochaine, un article pour dire que poutine est responsable du réchauffement climatique, puis un autre pour lui imputer la disparition de la couche d ozone ou même l attaque de l Irak en 2003, et vu son âge avancé il n est peut être pas étranger à la disparition de l homme de neanderthal. Mais bon, on risque une guerre , c est grave : les allemands envoient 50 soldats. Ouf, on est sauvé.

  15. Czar dit :

    « « Tous les génocides ne sont pas équivalents et la loi imposée par l’OHR sur cette question est coloniale », a en effet déclaré Zoran Milanovic, le président de la Croatie »

    il a parfaitement raison : cette Bosnie a été maintenue sous respiration artificielle pour maintenir le dogme de l’intangibilité des frontières. Dogme que l’OTAN a foulé aux pieds en écrasant dix ans après la Serbie pour en arracher une province,le Kos-Met.

    ce précédent a été ensuite utilisé par la Russie pour jouer le même jeu en Géorgie, puis ensuite en crimée. Et maintenant dans le Donbass

    l’affaire de la Transnitrie montre le caractère explosif de laisser des minorités ça-et-là qui ne peuvent que servir à un moment ou l’autre de levier à une puissance révisionniste.

    C’est un constant qu’on a sagement fait en 1945, mais en ne l’appliquant qu’aux vaincus qui n’ont pas eu leur mot à dire.

    Que serait l’état de tensions en Europe centrale et orientale s’il y vivait encore des colonies allemandes pesant pour près de 10 millions de ressortissants ?

    La lucidité commande de penser à voir un redécoupage ordonné de certains Etats : ça a quel sens pour un Serbe de Bosnie de devoir considérer comme « étrangers » les Serbes qui se trouvent de l’autre côté d’une frontière, alors qu’on lui impose comme « compatriotes » ceux avec lesquels il s’est entretué il y a dix ans.

    Ca ne tiendra pas. A moins d’avoir de l’eau de vaisselle dans le cerveau on le sait tous : les gens qui se sont massacrés en 90 ont ressorti les « affaires » datant de 41-45

    Pis, cette cohabitation forcée est à géométrie variable : les mixitaires occidentaux n’ont jamais prétendu obliger la croatie à reprendre les serbes de krajina expulsés jusqu’au dernier alors qu’ils vivaient là depuis 3 siècles.

    je sais bien que le logiciel mental contemporain n’acceptera jamais à moins d’y être forcé ce retour à un réalisme très XIXème s., mais on sait que le pot de pus n’a jamais été vidé, et qu’il nous sautera à la gueule à un moment ou l’autre, surtout avec l’invitation un peu légèrement lancée à l’ukraine d’entrer dans l’UE.

    • Pierre-Alain Tissot dit :

      À l’encontre de toutes nos valeurs démocratiques, peut-être faudra-t-il à nouveau « échanger les peuples », comme en 1944-1947, quand deux millions de Polonais et d’Ukrainiens désemparés se croisaient, en route vers leur « patrie ».

    • Orwell dit :

      @ Czar
      « redécoupage ordonné de certains Etats »
      Au-delà du principe d’intangibilité des frontières, le mot « ordonné » est ici primordial.
      Voudriez-vous developper un peu ?
      En particulier, quelles seraient vos propositions pour permettre un tel redécoupage pacifique de la Bosnie ?
      Et quels autres pays devraient-ils selon vous être ainsi redécoupés ?

      • Czar dit :

        pas besoin d’avoir une imagination inouie, monsieur Limouzin : la partie ouest de la bosnie est peuplée de croates qui bordent la croatie, même chose à l’est pour les serbes de bosnie

        ça tombe tellement sous le sens commun que c’est évidemment une option qu’on se refuse à admettre, préférant que la situation pourrisse jusqu’à ce qu’on soit forcé d’y recourir, mais après le bain de sang qui seul dans des démocrassouilles où les dirigeants courrent après leur opinion lorsqu’il s’agit de dossiers délicats permet de s’extraire du catéchisme des doigt-de-l’homme (surtout le majeur)

        en fait le seul argument généralement invoqué, est que ça va entrainer une spirale de revendications, comme si le fait de maintenir la cocotter fermée allait empêcher les autres revendications d’exister elles aussi.

        bref, le bon sens recommande de traiter la question d’autant plus qu »elle n’est pas la plus complexe, les guerres des années 90 ayant nettement homogénéisé les territoires respectifs

        d’ailleurs je pense que la question sera posée par orban qui refusera évidemment toute adhésion de l’ukraine à l’UE si la question de sa minorité magyar à l’ouest du pays n’est pas réglée favorablement

        il y a encore des gens qui pensent en termes historiques.

        • Orwell dit :

          Merci de votre réponse.
          Et puisque vous nous parlez des Magyars, pensez-vous qu’il faille aussi détacher la partie nord de la Voïvodine de la Serbie pour la rattacher à la Hongrie ?

          • Czar dit :

            la dernière fois que je surveillais d’assez près ces questions post-yougo, c’était il y a vingt ans. je ne saurais dire quel est l’état actuel de la répartition démographique (et dans mon souvenir la voivodine c’était assez mélangé), mais c’est précisément en pensant à ce cas (comme à celui de la pointe transylvaine) que j’ai pensé à « ordonne » (dans le sens d' »anticipé », évidemment) : la question ne se pose pas avec la même virulence et la réponse y est moins simple que dans l e cas bosniaque où seule la peur d’ouvrir la boite de Pandore sert de prétexte à empêcher de poser le problème qui ne se résoudra pas de lui-même contrairement aux discours lunaires d’époque qui arrivent à la fin de leur magie opérative.

          • aleksandar dit :

            La question a été réglée depuis 15ans, pacifiquement entre Hongrois et Serbes.
            Les hongrois de Voïvodine ont la double nationalité serbe et hongroise.
            La petite minorité serbe en Hongrie idem.
            Tout se passe très bien, le commerce frontalier est florissant

      • Vinz dit :

        « Au-delà du principe d’intangibilité des frontières »

        Le problème c’est qu’il y a deux principes, contradictoires :
        1) l’intangibilité des frontières, doctrine née du traité de Westphalie : non ingérence dans les affaires des autres pays, frontières reconnues (m’enfin les frontières… suffit de considérer celles de la Pologne -> cf Alfred Jarry : « l’histoire se passe en Pologne, c’est-à-dire nulle part »)
        2) liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes, doctrine née de la révolution française et largement exportée au XIX°, (qu’elle s’empressa d’appliquer aux Vendéens par le moyen du populicide…) : ingérence en prime pour aider les peuples opprimés.
        Yaka ensuite de choisir le principe qui vous convient, sur le modèle Ukraine (sacro-sainte frontières héritées de l’URSS) vs ex-Yougoslavie, dépecée.

        • PK dit :

          En résumé, la loi du plus fort s’applique toujours.

          Pas nouveau, quoi…

    • Vinz dit :

      L’illusion du vivre ensemble par chez nous ne doit pas cesser, sous peine de voir la réalité telle qu’elle se présente, donc de pleurer très fort officiellement. La Bosnie est donc un laboratoire qui ne peut pas exploser, c’est dans le manuel ; et docteur Maboul a tout sous contrôle.

    • Pierre-Alain Tissot dit :

      En dépit de nos valeurs de démocraties occidentales, faudra-t-il se résoudre à « échanger des peuples », à la manière soviétique ?
      Comme dans les années 1944- 1947, lorsque deux millions de Polonais et d’Ukrainiens désemparés, se croisent aux confins polono ukrainiens, en route vers leur « patrie » ?
      Espérons ne pas en arriver à cette triste habitude de l’empire russe…

      • Czar dit :

        les transferts de population post 2ème GM ne se sont pas limités aux ordres de l’empire soviétique

        c’est dingue tous ces boumeurs qui se paluchent sur « l’acquit communautaire » moral (merci Jacques y Michel Delors) post 45 sans savoir exactement ce qu’il s’est passé-là.

  16. Nexterience dit :

    Étonné que la Turquie ne s’en mêle pas.

  17. Guillotin dit :

    « la Russie pourrait encourager une nouvelle déstabilisation de la Bosnie-Herzégovine » ? ce serait la moindre des choses et la réponse du berger à la bergère, pour la mobilisation générale de tout l’occident contre la Russie , à propos d’une affaire strictement Ukraino-Russe.

    La Russie est l’agressée, de facto, par une coalition de 30 pays ordonnée par les USA, et il est normal qu’elle se défende en jouant ses cartes . L’OTAN a mis le bazar dans les Balkans autrefois, en dehors de tout cadre internatioanl, et les Yankees y ont implanté de force leur plus grande base d’Euroep dans un pays artificiel de leur création, une nouvelle colonie, le Kosovo .
    Si les Russes ont les moyens de faire sauter ce montage insensé, qu’ils le fassent et qu’ils fassent exploser les Balkans, comme l’OTAN essaie de faire exploser la Russie, en s’attaquent d’abord au peuple russe par une quantité de sanctions et d’humiliations purement racistes .
    J’espère d’ailleurs que les Russes, en rendant à l’OTAN la monnaie de sa pièce, n’oubliera pas les intérêts, qui sont déjà copieux. Pour commencer plus un seul Yankee dans les Balkans !
    US, go home !

    • Orwell dit :

      @Guillotin
      Votre « affaire strictement ukraino-russe » m’a bien fait rire.
      Aussi, pour récompenser l’artiste, j’ai lu votre texte jusqu’au bout, ce qu’il m’est pourtant généralement pénible de faire.
      Vous restez pour moi une énigme, Monsieur Guillotin…

  18. Leroy dit :

    Depuis 95, je dis que la RS doit être rattachée à la Serbie, avec interdiction d’armement majeur (ce qui est facilement contrôlable via le couloir de Brcko), que la Bosnie-Herzégovine est une vue des esprits de Mitterrand et Kohl, et que le Kosovo est une connerie.
    La Bosnie-Herzégovine devrait être coupée entre la partie croate (à la Croatie) et Mostar pourrait devenir indépendante liée avec le Kosovo (ou non ?). La séparation croate- Mostar est possible du fait des accords de Dayton qui ont fixé les limites ethniques : il ne faut donc pas attendre, un nouveau mixage des populations qui générera un nouveau conflit.
    Reste à traiter Sarajevo qui pourrait devenir une ville « libre », du type hanséatique, sous protection de l’UE.

  19. vieux margi dit :

    Bravo à Berlin….si Poutine n y pensait pas maintenant c est fait…

  20. Raskolnik dit :

    Les Allemands ont un service de renseignement très « performant » : en 99 ils nous ont monté l’affaire de Racak (un pseudo massacre de glorieux combattants de l’UCK) qui a déclenché le bombardement de Belgrade et l’intervention au Kosovo…Quelle confiance leur accorder ?

  21. Guillotin dit :

    Ah ! les méchants Russes ! toujours eux !

    Pendant ce temps, le gentil Zélensky de Kiev ordonne la destruction de centaines de milliers de livres, qui ont commis le crime d’être écrits en Russe ! ça rappelle étrangement certaines méthodes d’une certaine époque… comme par hasard en Ukraine, chassez le naturel ,il revient au galop !

    • Alain d dit :

      Sauf que, à ce jeu, les russes ont commencé les premiers, à détruire les monuments culturels, bibliothèques, édifices religieux et (ou) historiques en Ukraine, comme ils avaient aussi opérés en Crimée.
      La seule différence notable, mais énorme tout de même, c’est que l’Ukraine, n’a pas attaqué, et encore moins envahi la Russie. Les ukrainiens n’ont rien demandé, en temps normal il labourent leurs champs avec des tracteurs, pas avec des chars.
      Un détail qui fera une grosse tache dans l’Histoire de la Russie, une de plus.
      L’un des dernier fait d’armes des russes, un édifice en bois, il devait y avoir au minimum un bataillon ukrainien, caché là?
      Le bois, ça protège ?
      https://t.me/uniannet/58622
      Et ce centre culturel à Lozova, région Kharkiv :
      https://t.me/V_Zelenskiy_official/1712
      Avec de nombreux de soldats en activité dedans et autour? Mais les secours les cherche toujours…
      Parce que seuls des civils ont trinqué dans cette frappe, ceux qui passaient à proximité.

  22. Whynot dit :

    Voilà comment le pseudo état bosniaque finira : la fédération croato-musulmane implosera, l’enclave croate de Mostar sera rattachée à la maison mère, le noyau dur musulman deviendra un Kosovo Bis et la République Serbe de Bosnie déclarera au minima son indépendance. Des conflits locaux sont à craindre cependant près de Vukovar et Srebrenica.
    La mauvaise paix de Dayton pondue par des bureaucrates bornés ne peux pas durer. On peut pas obliger des gens qui se haïssent à vivre ensemble, cet état est une abomination géopolitique. Si vous voulez revivre des sensations fortes du genre maintien de l’ordre à Mitrovica grand bien vous fasse…