L’armée de Terre tire les premiers enseignements de la guerre en Ukraine pour ses futures capacités

Si plusieurs conflits dits de « haute intensité » ont eu lieu au cours de ces quinze dernières années [que l’on songe à la guerre entre Israël et le Hezbollah, en 2006, à la dernière guerre du Haut-Karabakh en 2020, voire à la guerre du Tigré, en Éthiopie], l’invasion de l’Ukraine par la Russie marque un tournant. « Nous avons changé d’époque, d’échelle et d’enjeux », a ainsi estimé le général Thierry Burkhard, le chef d’état-major des armées [CEMA], dans un récent ordre du jour.

Et d’ajouter : « La guerre est là, plus proche que nous ne l’avons jamais connue. Pour nous, militaires français, cela signifie que nous devons nous y préparer. La probabilité d’un engagement majeur a considérablement augmenté et nous devons en tenir compte ».

Justement, se préparer à une telle éventualité commence par l’étude des opérations menées en Ukraine, afin d’en tirer les enseignements utiles – c’est à dire d’en faire le retour d’expérience [RETEX] – afin de nourrir les réflexions sur les capacités à développer. Tel est le rôle, pour l’armée de Terre, du Centre de doctrine et d’enseignement du commandement [CDEC], dirigé par le général Pierre-Joseph Givre.

Dans un entretien accordé à la revue Conflits, celui-ci a livré ses premières analyses de la guerre en Ukraine. En premier lieu, et c’est d’ailleurs pour cette raison que le général Burkhard parle d’un changement d’échelle et d’enjeux, le général Givre s’est dit « surpris par l’ampleur de l’engagement russe » et, surtout, par « l’ambition stratégique » de la Russie.

« Je pensais […] que si les Russes attaquaient, ils se borneraient […] à élargir les limites du Donbass sécessioniste et, peut-être, à créer une continuité territoriale avec la Crimée, voire jusqu’à la Transnistrie. En visant Kiev, le Kremlin inscrit sa guerre dans une dimension stratégique qui s’apparente à une guerre quasi-totale. […] Pour moi, ce qui constitue la surprise, c’est vraiment le caractère généralisé de l’attaque », a confié le général Givre.

Depuis, l’état-major russe a revu ses objectifs initiaux à la baisse, en raison de la résistance [et la résilience] des forces ukrainiennes. Et, désormais, il se concentre sur le Donbass et le sud de l’Ukraine. L’offensive en direction de Kiev peut être vue comme un coup de poker… À moins que sa raison d’être était d’éprouver les capacités ukrainiennes. Voire les deux…

Cela étant, pour le général Givre, l’échec des forces russes durant cette première phase de la guerre est probablement dû à leur faiblesse dans l’exécution et la conduite des opérations. « Si les choses ne se déroulent pas conformément aux prévisions, ils ne peuvent pas compter sur la subsidiarité pour réagir et relancer l’action. C’est une qualité absente de leur bagage militaire et politique », a-t-il résumé.

Quoi qu’il en soit, le CDEC a indentifié plusieurs axes capacitaires que l’armée de Terre devra sans doute renforcer afin de « contrebalancer », le cas échéant, une « puissance de type russe ». Le premier d’entre-eux avait déjà fait l’objet d’un débat il y a quelques mois : la protection des unités de mêlée contre les menaces aériennes.

Actuellement, et depuis le retrait, en 2008, des missiles ROLAND qui étaient montés sur un châssis de char AMX30 celle-ci est exclusivement assurée par des missiles sol-air à très courte portée MISTRAL [missile transportable anti-aérien léger], mis en oeuvre notamment par le 54e Régiment d’Artillerie [RA], dont la mission consiste à assurer la défense aérienne basse et très basse altitude des forces terrestres engagées sur le terrain.

S’il avait admis, lors d’une audition parlementaire, en février 2020, que les moyens en courte ou en moyenne portée [comme les CROTALE et le SAMP/T, qui relèvent exclusivement de l’armée de l’Air & de l’Espace, ndlr] permettaient « de défendre les bases aériennes et les bases à vocation nucléaire dans le cadre du contrat opérationnel en matière de dissuasion » mais pas d’accompagner une « manoeuvre mobile offensive d’un dispositif terrestre, le prédécesseur de l’actuel CEMA, le général François Lecointre, avait estimé qu’il fallait réfléchir « dans un cadre plus global de nouveaux entrants, de nouveaux mobiles dans la troisième dimension et de nouveaux moyens de menaces sur nos propres forces ».

« La question aujourd’hui est de déterminer la vraie menace dans la troisième dimension. Alors que j’étais raisonnablement couvert en très courte portée, moyenne portée et courte portée par une adaptation des procédés de la très courte portée, comment vais-je prendre en compte dans les années qui viennent la menace qui apparaît de plus en plus forte? Je pense aux technologies ‘nivelantes’ qui se retrouveront très prochainement sur les théâtres où nous sommes déployés, en particulier en Afrique. Nous lançons une réflexion sur ce thème », avait expliqué le général Lecointre, à l’époque.

Quoi qu’il en soit, la guerre en Ukraine a fait évoluer la réflexion. « L’enjeu premier me semble être la maîtrise de la basse et moyenne couche dans la troisième dimension, c’est à dire d’être capable de se défendre contre les aéronefs, drones, missiles balistiques, obus ennemis, de battre des objectifs dans la grande profondeur tactique et de contrebattre les frappes ennemis. Le tout en disposant des moyens de commandement, dans les radars, permettant de détecter et de transmettre les ordres de tir entre zéro et moins de dix secondes. Ces systèmes doivent nous permettre d’agir simultanément et non plus séquentiellement », a estimé le général Givre dans les colonnes de la revue Conflits.

Faudra-t-il revenir sur la décision, prise en 2008, de doter la seule armée de l’Air & de l’Espace de systèmes Sol-Air Moyenne Portée / Terrestre [SAMP/T], dont seulement huit unités sont en service? En tout cas, la question est posée par le commandant du CDEC.

Par ailleurs, celui-ci pense aussi qu’il est nécessaire d’augmenter la portée des canons mis en oeuvre par les unités d’artillerie [dont le CAESAr] étant donné que l’armée de Terre devra être en mesure « d’appliquer des feux dans la grande profondeur tactique ».

En outre, le général Givre a évoqué des capacités supplémentaires en matière de renseignement [drones, guerre électronique, cyber] jusqu’au niveau tactique. « Nous en aurons besoin pour intoxiquer, brouiller, neutraliser l’ennemi; pour capter et localiser l’information disponible sur les réseaux numériques », a-t-il fait valoir.

Un autre point qui a pu faire débat depuis l’invasion de l’Ukraine concerne l’utilité des chars de combat, les forces russes en ayant laissé plusieurs centaines sur le terrain [notamment des T-72, dont la conception, avec les obus stockés autour de leur tourelle, les rend vulnérables]. Pour le général Givre, ils restent « incontournables par leur puissance de feu et leur mobilité tout terrain ». À ce propos, il a également souligné que « la chenille reste un facteur clé de mobilité tactique, en zone urbaine et sur tous les terrains difficiles ». Voilà qui va rouvrir le débat avec les partisans ds blindés à roues…

Un autre élément évoqué par le général Givre est l’importance des unités d’infanterie légère, surtout si elles sont armées de missiles anti-chars performants « pour évoluer notamment dans les villes », comme cela été le cas du côté ukrainien.

Enfin, un dernier axe d’effort identifié par le CDEC coule de source : la guerre en Ukraine a mis en évidence, une fois de plus, l’importance de la logistique. Un domaine « prioritaire », pour le général Givre. « Notre défi est d’avoir les moyens de tenir initialement au moins un mois dans un engagement de très haute intensité, notamment en consommation de munitions », a-t-il dit. Ce qui passera par plus de fluidité entre les forces et leurs soutiens [et sans doute par une remise en cause des externalisations], une « remontée en puissance » de l’industrie de défense et l’augmentation des stocks de munitions.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

311 contributions

  1. Nicos dit :

    Pour la logistique
    Il va falloir redevolopper l’industrie amont de la France
    Bien sur les munition de petit calibre est tous le reste qui nous fait défaut.
    Mais aussi la sidérurgie la chimie. Les raffineries petrole.
    L’adaptation de l’industrie automobile
    Comme la fait Renault pendant la premiere guerre mondiale

    • Jo666 dit :

      Suffit de faire revenir Thales Australie qui a fait le f90, etc etc

      • Aramis dit :

        Thales Australia est une filiale de Thales. Mais jamais Thales ne créera une usine en France si cette dernière ne commande qu’une centaine de milliers de fusils.

        • TINA dit :

          Bonsoir Mr ARAMIS !

          Je vous remercie de nous indiquer, pourquoi , selon vous, « Thales ne créera une usine en France si cette dernière ne commande qu’une centaine de milliers de fusils ».
          Quels sont vos liens ? Quelles sont les personnes employées directement par THALES, qui refuseraient d’implanter, à minima, une usine d’assemblage, en métropole ?
          Merci pour votre réponse.

          • Aramis dit :

            « « Thales ne créera une usine en France si cette dernière ne commande qu’une centaine de milliers de fusils ». » Car ça coûte cher de créer l’usine. Ensuite cela implique que la France abandonne le HK 416 pour le F90 qui est en 5,56 alors que les USA passent peut être au 6,8×51, peu probable.

            Même si on commande cela assure une faible production à l’usine. Aucune chance que Thalès accepte un truc aussi peu rentable.

            En revanche si on passe au 6,8, et qu’on produit un HK 417 en 6,8 sous licence et les munitions en grande quantité alors oui Thalès pourrait monter à bord.

      • TINA dit :

        Bonsoir Mr Jo666!

        Le F90 nous fait défaut : indéniablement!
        Il constitue un excellent « outil » individuel, et une de ces variantes est particulièrement performante—> Il nous la faut, au sein de l’Adt…

        Thalès devrait être mandaté pour construire et assembler ces 2 versions sur le territoire national …. Seul et seulement si les munitions sont conçus, construites et assemblées en métropole.

        Merci pour votre commentaire.

    • NRJ dit :

      @Nicos
      Vous prévoyez de mener l’invasion de la Russie ?

      • Aramis dit :

        Quel rapport Tovaritch troll? Nicos parle juste d’avoir des munitions pour nos armes, des pièces détachées, et du carburant en unité et dans des stocks. Plus de quoi produire vite en cas de besoin.

        Il fait allusion à ce passage de l’article:

        la guerre en Ukraine a mis en évidence, une fois de plus, l’importance de la logistique. Un domaine « prioritaire », pour le général Givre. « Notre défi est d’avoir les moyens de tenir initialement au moins un mois dans un engagement de très haute intensité, notamment en consommation de munitions », a-t-il dit. Ce qui passera par plus de fluidité entre les forces et leurs soutiens [et sans doute par une remise en cause des externalisations], une « remontée en puissance » de l’industrie de défense et l’augmentation des stocks de munitions.

        Tu voies bien qu’on ne cherche pas à agresser ton pays Tovaritch troll. Même en faisant ce que dit l’article on en serait incapable de toute façon.

        La Russophobie et la haine de la Russie c’est un truc que vous avez inventer pour vous victimiser, personne n’est duppe.

      • Pravda dit :

        Vous connaissez l’avenir ? Sans envahir la Russie, une guerre défensive en Méditerranée ou dans le nord est de l’Europe est possible

    • Desty dit :

      Les raffineries petrole.

      Je viens de découvrir aujourd’hui que la France importe plus de produits pétroliers transformés que de pétrole brut de Russie… Les raffineries qui nous restent en France sont insuffisantes pour répondre à nos besoins nationaux.

    • Oliver dit :

      Les ACMAT VT4 sur base Ford Everest II pour l’armée de terre n’a pas empêché Ford de mettre les voiles. Bien plus cool que l’antique P4 Peugeot/Mercedes ce dernier est libre en occasion version démilitarisée (point de blindage pour aller braquer le tabac du coin…).
      Quand nos routes seront à l’ukrainienne le pigeot aux 100 litres de diesel (!) passera presque partout.
      Comptez 10 à 15 000 € selon l’état.

  2. Flo dit :

    Toujours rien sur la question de la masse des armées. Je pense que le CEMA le sait, tous les généraux le savent, la France manque de masse sérieuse.
    Et je parle pas uniquement de troupes d’active, mais d’une réserve au format Divisionnaire entraînée au combat de haute intensité. Il faut absolument ouvrir ce dossier si on veut traiter la question sérieusement.
    Quand on voit que même la Russie a du mal à maintenir constamment 200 000 combattants, ça fait peur quant à nos capacités vu que la force Scorpion bah ce sont deux divisions donc on va vite finir cramés si on regarde l’échelle des pertes en Ukr mais aussi dans le Haut-Karabakh…
    La situation me rappelle l’avant 1870, une armée expéditionnaire avec de beaux succès mais qui n’a rien pu faire contre une armée qui a rapidement mobilisée une masse de réserve inarrêtable contre laquelle notre format d’armée était inopérant, à bon entendeur…

    • Aramis dit :

      « La situation me rappelle l’avant 1870, une armée expéditionnaire avec de beaux succès mais qui n’a rien pu faire contre une armée qui a rapidement mobilisée une masse de réserve inarrêtable contre laquelle notre format d’armée était inopérant, à bon entendeur… » Exactement!

      • Oliver dit :

        Surtout l’avancée technologique de l’artillerie prussienne qui était passée à l’acier quand certains de nos braves tiraient avec d’antiques fûts en bronze. Argh !

        • Lothringer dit :

          Et que les officiers locaux allemands sur le champ de bataille avaient le droit d’adapter les mouvements de leurs troupes à la situation immédiate du champ de bataille, alors que les officiers de l’armée française attendaient des ordres écrits pour faire mouvement, ordres qui parfois n’arrivaient jamais.
          C’est ainsi que des « presque victoires » se sont soldées en de piteux « match-nul » et pendant ce temps la garnison de Metz restait désespérément enfermée et encerclée. Et le temps a joué en faveur des Teutons.

          • LucienB dit :

            Bon commentaire. Nous sommes dirigés par des ânes depuis 1870, comme l’a dit le général MacArthur. Mais l’échec et la défaite sont une tradition française, c’est dans notre ADN, à tel point que Jupiter a été réélu par les retraités. La France est en faillite et dans 10 ans elle ne pourra plus payer les retraites.

      • Vinz dit :

        C’est pas tant le format de l’armée que l’incompétence crasse des généraux commandant les différentes armées, incapables de coordonner quoi que ce soit (parlons pas de la politique étrangère de Badinguet). En revanche côté prussien, un Etat-Major parfaitement huilé et professionnel – et des voies de chemins de fer. Ce sont Bismarck et Moltke qui on gagné cette guerre, sans rien faire de génial.

        Pas oublier qu’on a cru faire au début la guerre contre la Prusse et la confédération de l’Allemagne du Nord, mais au final on s’est ramassé la totalité des provinces allemandes. Ce qui était contraire à la plus élémentaire tradition depuis les fameuses guerres astérixiennes.

        • Aramis dit :

          « C’est pas tant le format de l’armée que l’incompétence crasse des généraux commandant les différentes armées, incapables de coordonner quoi que ce soit » Le format n’est pas la seule raison mais ça a joué quand même.

          « Ce qui était contraire à la plus élémentaire tradition depuis les fameuses guerres astérixiennes. » Ce qui nous pendait au nez depuis 1866.

    • Stoltenberg dit :

      À ce sujet il faut miser probablement sur le service militaire volontaire afin de constituer une réserve rapidement mobilisable. Il faudrait le démocratiser, étendre et rendre plus attractif. Il en est bien sûr de même avec le service national de réserve. Cela ne sert à rien de maintenir une armée énorme en temps de paix. Il serait plus intelligent de disposer des civils ou réservistes que l’on peut mobiliser et former en un temps relativement court. Pour cela il faut bien sûr disposer d’un système destiné à cela avec des cadres, équipement et des infrastructures capables d’absorber un tel afflux d’effectifs. Je pense que l’Israël a un système intéressant dont on pourrait s’inspirer.

      • Aramis dit :

        Une conscription partielle avec obligation de participer à des sélections aurait beaucoup plus de chance que d’étendre le service militaire volontaire qui ne génère pas beaucoup de volontaires.

        Cela permettrait aussi via l’obligation de réserve de ne pas avoir à miser sur un volontariat aléatoire et pas toujours de qualité pur la réserve. Cela éviterait surtout d’avoir à former les réservistes en cas de rappel car ils auraient fait un service militaire ou seraient d’anciens pro.

        « Pour cela il faut bien sûr disposer d’un système destiné à cela avec des cadres, équipement et des infrastructures capables d’absorber un tel afflux d’effectifs. » En effet et dans ce cas il y a plusieur système possibles.

        « Je pense que l’Israël a un système intéressant dont on pourrait s’inspirer. » Possible mais ils ont une vrai armée de conscription. Pour nous conserver les unités professionnelles actuelles serait pertinent pour avoir un noyau de grande qualité.

        • Stoltenberg dit :

          Avoir une armée de forçats n’a pas beaucoup de sens sauf si l’on est obligé de défendre le territoire national. Sinon le moral, le caractère et l’engagement des gens sont des facteurs primordiaux qui indiquent qu’il faut s’appuyer sur des volontaires. Le rapport coût/bénéfice n’est simplement pas le même.

          • Aramis dit :

            Une conscription partielle pour moi c est environ 40 000 personnels dans la FOT car ils réussissent les tests, donc sont motivés. Plus 40 000 dans les bureaux et l intendance. Les 720 000 restants de la classe d âge sont écartés. Ceux qui sont jugés aptes sont volontaires.

      • HMX dit :

        D’accord avec vous. La question de la masse concerne d’ailleurs à la fois les hommes et le matériel, les deux sujet étant évidemment liés.

        Pour ce qui concerne l’humain, comme vous l’indiquez, la France n’a pas les moyens ni la volonté de constituer une armée énorme en temps de paix. Ce serait peu utile, et d’ailleurs contre productif. La solution la plus pertinente consiste donc à travailler sur la constitution d’une véritable réserve opérationnelle, civile et militaire, avec un niveau d’ambition nettement plus élevé qu’aujourd’hui, et donc un coût qu’il faudra accepter d’assumer. Il serait également souhaitable de réfléchir à une réintroduction du service militaire, le cas échéant dans une version « soft », en transformant le concept de la « Journée Défense et Citoyenneté » (ex-JAPD) en une préparation de plusieurs semaines étalée sur plusieurs années pour les jeunes concernés (par exemple sur les périodes de congés scolaires), mixant sécurité civile et préparation militaire de base, incluant le maniement des armes. Ce qui aura également un coût, car cela suppose de créer ou recréer des infrastructures, et de disposer de l’encadrement nécessaire.

        Pour ce qui concerne les matériels, l’effet de masse sera principalement obtenu par l’utilisation massive des drones, dans tous les domaines (naval, aérien, terrestre). Les drones de toute taille et de tout type jouent déjà le rôle de multiplicateur de forces. L’avion de combat de 6ème génération, le char du futur, les frégates FDI et leurs successeurs, les sous marins de classe Suffren, seront dotés chacun de plusieurs drones interagissant avec eux et agissant comme effecteurs déportés, qui démultiplieront ainsi leurs capacités de détection et d’action. Bien sûr, cela ne doit pas nous empêcher ou servir de prétexte pour ne pas revoir à la hausse le format de nos principaux équipements. Drones ou pas, on ne pourra pas se contenter de 6 Suffren, de seulement 15 frégates, 200 chars lourds ou 225 Rafale. Il faudra de toute évidence faire un effort. Mais clairement, on ne pourra pas non plus tripler ou quadrupler le format de nos principaux équipements. L’effet de masse sera donc produit par les drones, dont le nombre va augmenter rapidement, et nous devons nous y préparer activement.

        • Aramis dit :

          « La solution la plus pertinente consiste donc à travailler sur la constitution d’une véritable réserve opérationnelle, civile et militaire, avec un niveau d’ambition nettement plus élevé qu’aujourd’hui, et donc un coût qu’il faudra accepter d’assumer » Comment la constituer pour qu’elle soit de qualité si on a pas assez d’ancien pro et pas d’anciens appelés. Des gens sans expérience qui ont juste une formation de base de réserviste ce n’est pas qualitatif.

          • HMX dit :

            Le personnel d’encadrement est à rechercher prioritairement dans les personnels d’active qui ne renouvellent pas leur contrat (entre 15 et 20%), en leur proposant bien sûr des avantages pour qu’ils acceptent. Ce genre de poste peut en effet attirer des personnels lassés par les contraintes d’éloignement du domicile et de mutations régulières qui sont la règle dans l’armée.

            Ensuite, et avec les mêmes avantages, on peut bien sûr faire appel aux jeunes retraités dont certains seront ravis de se voir proposer une seconde « carrière ».

            La mise en place d’une « vraie » réserve opérationnelle constituera en effet un défi RH, et comme indiqué plus haut, la question des moyens alloués sera cruciale.

          • Aramis dit :

            « La mise en place d’une « vraie » réserve opérationnelle constituera en effet un défi RH, et comme indiqué plus haut, la question des moyens alloués sera cruciale. » D’ou ma proposition de conscription partielle qui permettrait en plus des anciens pro volontaire d’y ajouter les anciens conscrits, dont des cadres de réserve. Cela évite les soucis de recrutement de la réserve et gonfle l’active.

            Une conscription partielle pour moi c est environ 40 000 personnels dans la FOT car ils réussissent les tests, donc sont motivés. Plus 40 000 dans les bureaux et l intendance. Les 720 000 restants de la classe d âge sont écartés. Ceux qui sont jugés aptes sont volontaires.

        • Stoltenberg dit :

          On est bien d’accord.
          J’insiste toutefois sur le fait qu’il faut que cette réserve soit 100 % volontaire sauf si la situation stratégique nous oblige d’opter pour le contraire.

        • LucienB dit :

          Je suis d’accord avec toi. En théorie, c’est une excellente idée. Mais où trouverons-nous des jeunes pour mettre cela en pratique ?
          En France? A où ? Notre pays a été moralement dégradé par des gauchistes comme Macron et Hollande. Nos jeunes ne veulent s’engager dans rien, la marijuana et l’homosexualité sont des options plus attirantes. Mais ne vous inquiétez pas, quand le califat arrivera, tout sera fini.

      • lxm dit :

        Israël a quelque chose qu’on a pas, ou plus; la solidarité de sa population, les gens savent qu’ils doivent participer à l’effort collectif de défense et la société entière est tournée autour de cela.

        • Ératosthène dit :

          @lxm : Tout à fait !
          Merci les socialos !

        • Stoltenberg dit :

          C’est un pays ‘assiégé » – c’est normal. Ils savent qu’une seule erreur suffit pour qu’ils soient tous tués. En ce qui concerne la France, je pense qu’il suffirait d’augmenter le prestige du travail que font les soldats pour avoir plus de volontaires. C’est le cas en Amérique par exemple.

      • TINA dit :

        Bsr Mr Stoltenberg !

        Je vous rejoins sur :
        – la démocratisation, l’extension et les actions conduisant à sa plus grande attractivité : c’est primordial!
        – De même, la survenue urgente des axes d’amélioration pour la constitution volumétrique et qualitative du Service National de Réserve.
        – Enfin, le recouvrement d’armées existantes et futures aisément identifiables à une niveau leur permettant d’être redoutables … Durant 60 mois, constitue une période minimale non négociable.
        -Au final :
        – Surtout pas de civils!
        – Des réservistes, disposés à être formés sur leurs 55 prochaines années. Surpris?
        – Un système , s’inspirant de la méthodologie, des effectifs et de l’encadrement de ces derniers d’ISRAEL.

        Bien à vous.

        • Stoltenberg dit :

          Oui, l’attractivité étant le mot-clé qui est lié au prestige du métier. Ce n’est pas en abaissant constamment les conditions d’entrée ou en y intégrant des délinquants que l’on va augmenter l’attractivité de l’institution.

    • joe dit :

      Encore une fois, la vocation des armées en Europe, en tout cas celles qui étaient en masse très importante avant 1950, n’est pas à avoir une masse supérieure à l’adversaire potentielle mais de s’intégrer dans un dispositif mutualisé, suffisamment puissant pour faire réfléchir l’adversaire à l’impossibilité de garder les gains qu’ils pourraient faire. Cela s’appelle l’Otan. Personne en France, Allemagne ou Angleterre ne veut augmenter le budget à 3.5% au détriment du social ou des projets structurants d’avenir… Par contre il faut prendre en compte les constats fait en Ukraine : prédominance des drones de tous types, munitions performantes guidées (MMP, missiles anti-aérien, missile de croisière, Obus Excalibur/Katana) en nombre sensiblement plus important… à acheter sur plusieurs années avec nos partenaires Européens. Il faut bien reconnaître que à part la russie (et encore ça c’était avant le constat fait en Ukraine), le nombre de candidat à l’invasion d’un pays en Europe est juste égal à zéro, entendre qui souhaiterai affronter l’Otan. Donc inutile de revenir à la conscription avec 250.000 conscrits en attendant une hypothétique guerre de haute intensité ou d’augmenter de 40.000 les effectifs actuels.

      • Aramis dit :

        Le constat unanime est qu’on est incapable d’aider l’OTAN efficacement en cas de demande de sa part. Notre participation serait de qualité mais très anecdotique.

        « Donc inutile de revenir à la conscription avec 250.000 conscrits en attendant une hypothétique guerre de haute intensité ou d’augmenter de 40.000 les effectifs actuels. » Personne ne parle de ça. De toute façon même si on rétablissait le service militaire on aura jamais 250 000 hommes de 20 ans déclarés aptes surtout si on tient compte des objecteurs de conscience.

        Personnelement je suis pour une dose de conscription avec environ 80 000 conscrits par an homme et femmes (dont une bonne part dans les services et le soutien) astreint à une obligation de réserve de quelques années.

        Augmenter de 40 000 personnel l’effectif professionnel actuel serait évidement utile si on voulait retrouver une armée qui puisse faire la guerre. Mais c’est impossible car on a déjà une grosse tension pour pourvoir les postes existants.

        D’où mon idée de conscription partielle, limitée à 10% d’une classe d’âge homme et femme, qui alimente la réserve avec d’anciens pro.

        • Vinz dit :

          « Personnelement je suis pour une dose de conscription avec environ 80 000 conscrits par an homme et femmes (dont une bonne part dans les services et le soutien) astreint à une obligation de réserve de quelques années. »

          Et c’est qui les couillons de service qui s’y astreindront ? Un tirage au sort ? Je propose quant à moi que toute naturalisation soit conditionnée à un service militaire de trois ans.

          • Aramis dit :

            « Et c’est qui les couillons de service qui s’y astreindront ? » La seule obligation qu’on poserait serait de passer les tests. Sachant que sur les 80 000 une parts importante, environ la moitié, va dans le soutient et n’a pas une tâche physique ou complexe.

            Ceux qui ne sont pas motivés échouent ou sont réfractaires. Le but est de sélectionner 10% d’une classe d’âge pas plus et 5% seulement pour l’équivalent de la FOT.

            « Je propose quant à moi que toute naturalisation soit conditionnée à un service militaire de trois ans. » Je ne voie pas l’intérêt.

          • Frank dit :

            @ Vinz Pas faux, c’est le principe de la Légion, je crois.
            D’un autre coté, ce peut être aussi le risque de former des loups entrés dans la bergerie, et qui disparaitraient avant 3 ans.
            Cela rejoint les propos du CEMA évoquées il y a peu sur la réalité des forces morales du vivier, dont on peu avoir quelques doutes en 2022:
            http://www.opex360.com/2022/05/07/le-chef-detat-major-des-armees-insiste-sur-limportance-des-forces-morales/

          • albatros24 dit :

            On aurait du mal à atteindre 80 000 conscrits par an en bonne santé physique et mentale de nos jours…et surtout motivés pour aller crapahuter pour le pays.
            Les ukrainiens et les russes le peuvent eux.

          • Aramis dit :

            Albatros sur ces 80 000 la moitié environ serait dans les bureaux administratifs et le soutien. Ils n’y aurait pas à attendre d’eux une bonne condition physique.

            Le but est uniquement d’en avoir environ 40 000 aptes au combat. Evidement ils auraient des avantages sociaux après. Par exemple temps de service comptant double pour la retraite, temps de réserve pris en compte pour le calcul, étude prises en charges, facilitée pour rentrer ensuite dans la gendarmerie et la police.

        • Thaurac dit :

          Tu est dans le pathos, aramis!

      • Franz35 dit :

        La vie n’est pas toujours rationnelle. Et même si une situation semble impossible à un instant T, il faut l’envisager afin de se garder un moyen d’y faire face. L’enjeux étant de trouver la solution la plus simple et la moins onéreuse possible si cette situation est vraiment peu probable.

      • Desty dit :

        J’avais cru comprendre que les missiles de croisière étaient très peu utilisé dans ce conflit: les Ukrainiens n’en ont pas ou peu et les Russes utilisent les leurs avec autant de parcimonie que possible. Le gros du travail est fait à l’obus ou à la bombe lisse.

        • joe dit :

          Par missile de croisière il faut aussi comprendre tout ce qui est balistique. Les Russes en utilisent des centaines, pratique pour ramollir des points fixes. Encore une fois, pas besoin d’en avoir des centaines nous-mêmes… Mutualisation est le mot clé.

      • Pyrrhus dit :

        Bien vu @ Joe. L’OTAN est notre bouclier. Seulement, notre armée de terre est loin des standards américains, lesquels américains sont les commandeurs militaires et organisateurs du système. Comparons l’organisation d’une divison blindée américaine et d’une française ( qui n’existe pas, d’ailleurs). Nous nous devons de remonter notre niveau pour être crédible au sein du pilier européen ( l’armée polonaise est en train d nous dépasser largement !) et assurer notre rang au sein de l’OTAN. Ce n’est pas avec moins de 15 GTIA opérationnels que nous pouvons assurer notre rang.

      • Flo dit :

        @joe Le problème c’est que ce n’est plus un système à la réalité geo-stratégique, exemple typique, en cas de confrontation entre deux membres de l’OTAN, on fait quoi ? (au hasard Grèce – Turquie). Cela veut dire renoncer à notre autonomie sur le plan opérationnel et derrière ce sera toute la BITD qui va foutre le camp.
        J’ajouterais que même sous Giscard le budget des armées était largement a plus de 3% et la France avait une armée complète (la Ière armée) tout en faisant partie de l’OTAN.
        Pour moi ce sont des excuses cache misères pour dire qu’on ne veut pas régler le problèmes.
        Et enfin, dans un scénario type guerre des Malouines je compte pas sur les USA pour voler à notre secours.

        • joe dit :

          Les orientations politiques en terme de budget de la nation, des uns et des autres,n au cours des 30 dernières années sont tout sauf des excuses mais des choix… mettons au referendum le passage à 3% ou plus.
          Le problème que vous souligné (Grèce-Turquie) n’est pas le problème de la France mais de bien d’autres pays, y compris les US. La encore, la France n’entrerait pas en guerre contre la Turquie et vice-versa.

          • Aramis dit :

            « Le problème que vous souligné (Grèce-Turquie) » Nous entrainerait dans une guerre si l’oTAN estime que via l’article 5 elle doit aider la Grèce.

        • Voltaire dit :

          La France a-t-elle fait quelque chose pour aider le Royaume-Uni dans la guerre des Malouines, à part fournir du matériel à l’Argentine ? Votre déclaration est très révélatrice. Les membres de l’OTAN ne se soucient que de ce que les Américains peuvent faire pour leur sécurité. Personne ne se soucie de l’aide de quelqu’un d’autre parce qu’il n’y a pas grand-chose que quelqu’un soit capable d’offrir, s’il était même disposé à offrir de l’aide, à l’exception des Américains.

          • Aramis dit :

            « La France a-t-elle fait quelque chose pour aider le Royaume-Uni dans la guerre des Malouines, à part fournir du matériel à l’Argentine ?  » Oui elle a entrainé les anglais avant leur départ en simulant des attaques avec des super étendards lors d’exercices.

          • Czar dit :

            pourquoi aurait-elle dû « aider le royaume-uni » dans une guerre pour un territoire sur lequel la France considère que l’argentine a des droits pour le moins légitimes, vu que c’est nous qui avons rétrocédé ces îles aux espagnols ?

            par ailleurs, trouduc, les argentins étaient équipés également de frégates anglaises vendues elles aussi quelques années plus tôt par londres tu comptes ouvrir ton claque-merde de paillasson repentant là dessus aussi ou c’est juste histoire de chier sur la France, en bon franchouille ricanant (ce qui passe chez les beaufs pour de l’esprit)

      • lxm dit :

        Une révolution au maroc, et on aurait un maghreb surexcité à envahir l’europe avec des millions de soldats sur des bateaux civils, en l’espace de quelques mois.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « on aurait un maghreb surexcité à envahir l’europe avec des millions de soldats sur des bateaux civils, » Des millions de soldats come vous y allez! Sinon des soldats sur des bateaux, qu’ils soient civils, sur des semi rigides voire des pédalos, ce sont des agresseurs………… donc on tire et on coule!

        • LucienB dit :

          Ils sont déjà là, ils n’ont pas à venir en bateau.

      • LaMeuse dit :

        Cela n’a pas empêché la Suède, pourtant encore neutre, de rétablir la conscription dès 2021 et de réactiver équipements et sites sensibles.
        Lucidité, explications, courage politique ET finances publiques saines pour investir.

        • Aramis dit :

          C’était facile pour eux car les sites avaient été soit conservé en sommeil soit fermé que depuis quleques années.

  3. Orion dit :

    Concernant le feu dans la très grande profondeur on est déjà équipé en lru. Pas assez en nombre depuis la suppression du 12e Ra (merci sarkozy et son ministre morin). Mais il reste le royal qui peut faire feu jusque 60km avec une précision métrique.

    • Donald dit :

      @ Orion
      Le LRU n’a pas de successeur et ce sont des artilleurs que l’on envoie pas souvent en OPEX:
      https://www.forcesoperations.com/cifs-un-horizon-recale-au-dela-de-2045/

    • lgbtqi+ dit :

      ah, ne critiquez pas morin. C’est un vieil homme qui mérite le respect. De ses propres dires, enregistrés, il débarquait avec les GI’s sur les plages de Normandie.

      17 ans avant même que de naître…

      Si ça ce n’est pas de l’engagement pour la défense de la patrie, je ne sais pas ce que c’est alors…

  4. Z0ZZ dit :

    Quand même !
    Comme le dit Biggard (l’humoriste pas le général) C’est au pied du mur que l’on voit le mieux le mur.
    Il serait temps de redonner un peu d’épaisseur dans le sol air. Tout bête mais un bon canon de 20 mm ça tape tout et bien aussi bien en horizontal qu’en vertical. La 12.7 c’est bien mais c’est court.

    • cipal dit :

      Il y a aussi le 40 qui muni d’une conduite de tir modernisée serait une excellente arme AA, il y en avait une floppée sous cocon il n’y a pas bien des années en arrière à moins que l’on ai transformé le tout en lames de rasoir pour Bic !!

    • Garance dit :

      Oerlikon soit qui mal y pense surtout en bitube, mais le 40 US à roulettes était pas mal aussi… pom pom pom pom….plus un quadruple de 12,7 sur tourelle, je me suis bien amusé.

    • GBU12 dit :

      trop court le 20 mm, 40 avec des obus de proximité ou le 30 du Rafale, le 40 offre un meilleur éventail de possibilité, associé avec des missiles sol-air et sol-sol de + 8 km de portée + drone embarqué, il nous faudrait un Jaguar sur chenilles.

  5. Alfred dit :

    Augmenter les stocks de munitions, c’est bien. Mais il faudrait aussi les fractionner dans des dépôts protégés, reliés aux infrastructures routieres et ferroviaires, répartis sur le territoire (Tout comme il faudrait des bases aériennes de desserrement pour l’aviation de combat). Ce qui gonfle évidemment le coût et rallonge les délais, maintenant que les installations et les emprises de la défense « inutiles » ont été bazardees (pour la plus grande joie des promoteurs, communes et associations en mal de locaux)

    • lgbtqi+ dit :

      c’est pas faux…

    • Harambe dit :

      De l’argent pour faire des rond point au beau milieu de nul part ou des places piétonnes dans des patelins, il y en a, mais pour construire des bases militaires, des prisons ou des tribunaux, faut pas trop rêver…

    • lxm dit :

      Il y a tellement de bases qui ont été fermées pour raison économique, qu’on risque de manquer de zones pour créer de nouveaux dépôts, pas trop proches des habitations civiles. C’est intéressant de se faire une idée sur ce point.

  6. Royal Marine dit :

    Ah! De 2001 à 2018, c’est drôle, des stratèges à étoiles super diplômés, m’ont expliqué que non, il n’y aurait plus jamais de haute intensité… Pourtant d’autres, aussi diplômés, dôtés d’un bon sens paysan, m’encourageaient à continuer d’ expliquer que de certitudes, dans la guerre, il n’y en avait jamais aucune… Ma réflexion provenait du fait que les analyses du Pentagone avait été systématiquement remise en cause par la réalité, depuis 1945…
    (Corée, Vietnam, Irak I et II, Afghanistan…)
    On le mesure bien, aujourd’hui… Que valent des manpads quand l’ennemi est doté de S400, et très bientôt de S500? Et que l’on n’est incapables de déployer l’équivalent en qualité comme en quantité? Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…
    Le retex, c’est très bien. Et ça permet de mieux prévoir ce qui manque en matériel, moyens, entraînement des personnels, tactiques, etc.,… Mais ça ne vaut pas une prospective bien qualibrée… Par exemple: la chenille, même si c’est plus cher, est un besoin permanent pour les chars de bataille comme pour l’infanterie qui l’accompagne… Mais aussi, qu’on a besoin dans l’Otan de plus d’artillerie, parce que l’aviation ne peut la remplacer en tout… Mais ce n’est pas grave… Continuons à donner le peu d’obusiers qui nous restent et nos réserves rachitiques d’obus…

    • Jo666 dit :

      Pour de la masse le retour du service militaire et on prend 100 mds à l’éducation pour passer à 140 mds pour l’armée

    • Stoltenberg dit :

      En cas de guerre contre l’OTAN tous les systèmes se trouvant près de la ligne de front S-300/400 et 500 seraient détruits durant les 1ères heures du conflit. L’OTAN s’entraine très précisément à cela. C’est pareil pour la Chine communiste et ses fameuses « bulles de déni d’accès ».

      • Royal Marine dit :

        Vos certitudes sont suicidaires…

      • Pravda dit :

        La DSA occidentale se base essentiellement sur la supériorité aérienne, ce qui est une erreur à mon avis, on ne se méfie pas assez des missiles sol-sol qui peuvent rester en service même en ayant détruit l’AA adverse, sans parler des drones qui ont fait leurs preuves dans ce conflit. Une DSA à 3 couches plus la supériorité aérienne sont nécessaires durant un conflit de haute intensité.

        • Frank dit :

          @ Pravda Pas faux.
          Sans compter qu’avec ces maudits Russes, (par exemple, au hasard), on ne sait s’il n’existe toujours une 4ème couche, le vieux système Perimeter.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Perimeter_(guerre_nucl%C3%A9aire)
          Pas simple.

        • Stoltenberg dit :

          Bien sûr qu’il faut un système de défense AA robuste et complet. Mais remarquez qu’aucun de ces systèmes (drones, missiles sol-sol etc.) n’est dangereux sans l’appui logistique, commandement et sans renseignements. Une campagne de bombardements correctement menée (comme celle lors de la guerre du Golfe) permet de décapiter l’ennemi et de détruire ses chaînes logistiques.

      • Vinz dit :

         » tous les systèmes se trouvant près de la ligne de front S-300/400 et 500 seraient détruits durant les 1ères heures du conflit. »

        Comme en 99 contre la Serbie ?

    • guy dit :

      « Que valent des manpads quand l’ennemi est doté de S400, et très bientôt de S500? »
      Ben regardez en Ukraine, les russes écrasent-ils les forces ukrainiennes avec leur aviation? Non grosse restriction d’usage pour éviter les pertes.
      Depuis quand on va comparer des systèmes sol-air pour dire qui est le meilleur? L’important, c’est l’effet que cela a sur l’aviation adverse et pour l’armée russe, visiblement les manpads suffisent déjà!

      La vérité depuis plusieurs années, c’est que l’occident dispose d’une supériorité aérienne difficilement contestable par d’autres aviations, d’où le besoin important pour certains pays d’avoir des moyens sol-air pour compenser. Nous n’allons pas rencontrer une aviation occidentale bis en face de nous, si on continue à prendre l’exemple russe, on voit une aviation qui agit comme il y a 50 ans, observation au plus près du sol et frappe à l’aide de bombes lisses et de roquettes, donc exposition maximale qui fait que justement comme je le disais, des manpads sont déjà suffisants contre leur aviation.
      La complexité de S-400 vise une aviation occidentale qui est d’un tout autre niveau et qui a depuis de nombreuses années pris l’habitude de se porter au delà des systèmes de courte et de très courte portée, ce qui a rendu presque inutile des systèmes à canons, des manpads et d’autres systèmes.
      Désolé si ça heurte la sensibilité de certaines personnes, mais nous n’avons pas forcément besoin de choses aussi complexes et nombreux que les russes, car nous n’avons pas une aviation moderne en face de nous qu’il faudrait traiter à des dizaines de km.
      Autre élément problématique, c’est que plus vous avez de systèmes sol-air, plus vous vous exposez à vos propres systèmes. Car sur un écran radar, il n’y a que dans les films qu’on voit que l’ennemi est représentées par un avion rouge et l’ami par un avion vert, en réalité c’est juste un signal et il suffit d’une chaine de commandement et de communication défaillante pour ne plus rien comprendre, on a vu au Donbass un avion de ligne se faire descendre comme on a vu en Syrie un avion russe se faire descendre par leur allié. C’est un peu comme pour le brouillage, sur le papier c’est bien, dans les faits vous vous brouillez également. Donc tout ne se complète pas , ce qui veut dire que même si en face de nous on a un pays qui va réussir à contester notre aviation, cela ne va pas lui donner forcément l’avantage d’utiliser son aviation contre nous dès lors que le brouillard de la guerre ne permet plus d’avoir une bonne connaissance de la situation aux opérateurs de systèmes sol-air. Rappelons nous également durant la première guerre du golfe le nombre de tir fratricide dans la coalition, le genre d’événements qui amènent à restreindre l’usage. C’est pour ces raisons que le meilleur moyen de lutte anti-aérienne reste d’autres aéronefs et non les systèmes au sol. Et à force de trop miser sur des systèmes onéreux comme les S-400, S-500, S-600 qui sont adaptés contre de grosses cibles, ceux qui possèdent ces systèmes pourraient voir venir des moyens (drones, munitions rôdeuses…) qui viendraient les neutraliser. Les dispositifs sol-air ont le désavantage d’être très souvent « actif » donc qu’on puisse repérer leurs émissions radar, donc de les positionner, puis on cherchera à les identifier (satellites, drones etc…). Dans l’Otan et principalement du côté américain, il y a de gros moyens pour faire cela, ce n’est pas le cas des russes. Ne parlons pas de la guerre électronique.

      Si la propagande russe en a convertit certains à l’idée que l’avenir appartient à ceux qui ont de gros systèmes sol-air qui vont « interdire » des espaces aériens et frapper les avions à des centaines de km, les faits démontrent que ces systèmes sont vulnérables face à de petites cibles et peuvent être détruites par des moyens peu coûteux. Que la théorie du « multicouches » n’est pas aussi efficace que vendue pour plaire à la dissuasion russe qui veut se donner un avantage sur l’aviation de l’occident.

      Donc pour nous, l’important c’est d’identifier avant tout la menace aérienne adverse, comprendre comment elle pourrait obtenir une supériorité contre notre aviation (dans le cas présent ce serait avant tout par des moyens sol-air contraignants) et comment faire face à un usage tactique contre nos forces au contact. Est-ce des S-500 et compagnies qui permettront cela? En fait quand on creuse bien, c’est bien des moyens pour traiter dans les 0-20km les menaces allant du petit drone à l’avion classique qui est nécessaire, pas forcément besoin d’avoir la quantité qu’ont les russes qui ont une doctrine visant à affronter une aviation de l’Otan dominante et massive, leur réalité n’est pas la nôtre. Ce n’est pas parce qu’au Japon ils construisent aux normes anti-sismiques qu’il faut faire la même chose sans comprendre que le danger est bien différent chez nous.

      • Royal Marine dit :

        Bla, bla, bla. Pendant la guerre en Arménie, tout le monde a été stupiéfié de l’efficacité des drônes Turcs, contre des chars et des Sam russes… C’est drôle, mais ça a dû vous échapper, les Turcs se plaignaient la semaine dernière des pertes de ces mêmes drônes en Ukraine… Et puis on parle peu des S 300 et S 400 russes atteints. En revanche côté Ukie, un S 300 en moyenne par jour, ça fait grincer des dents… Mais bon, les Russes sont arrivés, semble-t-il, à mettre en ligne un laser de combat très efficace contre les drônes, tant en repérage qu’en destruction… Et voilà que votre belle théorie sur la supériorité de l’aviation occidentale s’effondre… D’autant que vous avez dû compter le F35 dedans bien sûr! MDR!

        • joe dit :

          On demande à voir la proportion de drones détruit par le fameux rayon de la mort russe. Il y a une chose sur laquelle les russes sont champions du monde : le mensonge et le bluff, toujours plus gros que le précédent.

        • Thaurac dit :

          « es Russes sont arrivés, semble-t-il, à mettre en ligne un laser de combat très efficace contre les drônes, tant en repérage qu’en destruction… »
          Oui , encore une arme nouvelle qui , avec les 6 terminators, finiront comme les T90 employé en ukraine, en flamme…C’est pas des « game changer »

          • tow dit :

            Non mais ils sont des produits mis en avant par la propagande russe depuis des années et auront leurs effets psychologiques pour ceux qui se sont persuadés qu’elles sont des armes exceptionnelles!

    • lxm dit :

      Je ne suis pas contre la chenille, mais je suis dubitatif car nous n’avons pas de raspoutitsa comme en ukraine-russie, le terrain est plus meuble chez nous et nécessite moins de surface de contact; les engins chenillés sont lourds, ont besoin de beaucoup de soins, et ont besoin des fois de camion gros porteur( qui eux sont à roue), ce n’est pas forcément pertinent en europe de l’ouest où il y a des routes et des villes partout. Il faut continuer, je pense, de favoriser la réparation rapide d’un véhicule pour réduire le temps d’immobilisation, par l’échange de pneus standardisés d’un blindé à un autre.

      • Aramis dit :

        Ces véhicules seraient destinés au terrain en Pologne et dans les états Baltes, pas à l’europe de l’ouest que les Russes n’atteindront pas.

  7. PHILIPPE dit :

    Effectivement, sur le terrain, le conflit en Ukraine est riche d’enseignements à tous les niveaux comme déjà souvent évoqué sur ce site.
    N’oublions pas non plus l’importance d’une part du renseignement et d’autre part de la communication dans ce conflit.
    Comme pour la covid 19 avons-nous suffisamment des matériels en stocks et de personnels qualifiés pour engager convenablement la lutte ?
    Les erreurs russes sont nombreuses inutiles de les lister mais ce qui est stupéfiant c’est que le navire Moskva ait pu être coulé alors même qu’il était censé protéger les autres unités de la Mer Noire en leur offrant un dôme de sécurité. Alors que s’est-il passé pour en arriver là ? Les responsables se croyaient-ils hors de portée pour ne pas avoir pris les nécessaires mesures de sécurité ? Ou alors y-a-t-il eu défaillance humaine et / ou matérielle. Pour le Charles de Gaulle et son groupe aéronaval il s’agit là d’un avertissement sans frais….
    L’Otan qui était annoncé en état de « mort cérébrale » fin 2021 vient, comme on peut le constater, de se réveiller et s’apprête même à s’élargir ce qui est une bonne chose … tant qu’une tête brûlée n’accède pas à la présidence des USA (à ce sujet ne pas oublier la très regrettable seconde guerre d’Irak…).
    Quant à l’Europe, et à la lumière de ce regrettable conflit, que va-t-elle, enfin, nous proposer de sérieux et constructif ?
    D’ores et déjà les dégâts sont considérables puisque déjà évalués à plusieurs centaines de milliards de dollars. Qui va payer ? Les russes au titre de dommages de guerre ou l’européen moyen ?
    Quant à la famine qui se dessine du fait de ce conflit (pillage partiel de certains stocks de céréales, pillage de matériels agricoles, pénurie partielle de semences, indisponibilité de beaucoup de ports à exporter) comment tenter de la prévenir ?

    • Royal Marine dit :

      Parce que vous vous pensez sérieusement voir le GAN opérer en Mer Noire? L’avantage principal d’un porte-avions, ce n’est pas valable pour un porte-aéronefs, c’est sont ubiquité. Pour ça, il faut de l’eau à courir… C’est la règle no1 d’utilisation d’un PA!

    • lgbtqi+ dit :

      « Comme pour la covid 19 avons-nous suffisamment des matériels en stocks et de personnels qualifiés pour engager convenablement la lutte  »

      À la différence de la covid 19, avons-nous suffisamment de matériels stockés et de personnels qualifiés ?

      Seule l’amnésie entretenue permet à Oedipe 1er de faire oublier ce qui s’est passé.

    • PHILIPPE dit :

      Pour la Chine la Russie doit être maintenant un partenaire va-t-en guerre devenu bien encombrant.
      Ira-t-elle cependant jusqu’à éponger financièrement une partie des dégâts commis pour revenir rapidement à plus de sérénité dans les relations internationales ?
      Quoi qu’il en soit, au-delà de certaines bourdes russes, le conflit ukrainien permet à la Chine de valider la justesse des théories formulées par son brillant ancêtre Sun Tzu pour ne compter, selon une expression bien connue, que sur ses propres forces :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sun_Tzu

    • Aramis dit :

      « Alors que s’est-il passé pour en arriver là ? » D’après ce qui est sorti il faisait des cercles de plusieurs miles à peu près dans la même zone. Les Ukrainiens ont ciblé des coordonnées de localisation et voilà.

      « Pour le Charles de Gaulle et son groupe aéronaval il s’agit là d’un avertissement sans frais…. » On voit mal comment.

      « Quant à l’Europe, et à la lumière de ce regrettable conflit, que va-t-elle, enfin, nous proposer de sérieux et constructif ? » Rien, personne ne veut qu’elle fasse autre chose que l’OTAN.

      « Qui va payer ? » Les Russes pour ce qu’ils garderont et nous le reste.

      « comment tenter de la prévenir ? » C’est trop tard. Pour l’avenir un contrôle des naissances dans les pays en tension serait bienvenu.

  8. Félix GARCIA dit :

    – Défense aérienne :
    MICA-LV ?
    Plus de SAMP/T
    RapidFire 40mm 6×6 / 8×8 ?
    Oto Melara 76mm 8×8 ?
    Mistral/Starstreak couplés F2 20mm, montés et en plus grand nombre ?
    HELMA-P 6×6 / 8×8 ?
    Brouilleurs en plus grand nombre ?

    – Appui-feu :
    RapidFire 40mm 6×6 / 8×8 ?
    Oto Melara 76mm 6×6 / 8×8 ?
    Griffon MMP-LV (12/16) ?
    Griffon lance-munitions rôdeuses, type « Switchblades » (30/40) ?
    Artillerie « lance-munitions rôdeuses » (« Switchblades » etc …) type « LOCUST » ?

    – Aéroterrestre :
    Super Tucano français ?
    Paniers « lance-Switchblades » pour les Guépards et d’éventuels Super Tucanos français ?
    Paniers MMP/MLP (déjà prévus ?) ?
    Rachat des Tigres allemands et australiens ?
    Équivalents français des drones V-BAT ?
    Drones à voilure tournante pour larguer des munitions à la verticale et des munitions guidées (laser) planantes ?
    Dirigeables LCA60T de « Flying Whales » pour le génie ?
    Camcopter et VSR700 pour l’ISR ?

    Pour le reste, comme suggéré, plus d’infanterie (notamment pour protéger les convois et les bases avancées [PC, stockage temporaire de munitions etc] …), des unités très mobiles pour acquérir le renseignement en premier pour pouvoir frapper en premier, autour d’unités plus blindés, et donc plus lourdes et moins mobiles.
    Les avantages des chenilles en milieu urbain où vit près de 70% de la population mondiale sont mentionnés …

    En cas de conflit, avoir prévu des caissons/conteneurs renforcés (armature intérieure [bois+acier], et armature acier extérieure [coffrage] prête à accueillir du béton qui serait recouvert d’un géotextile perspirant et de sacs de sable, avant d’être ensevelis sous la terre/le sable) que l’on puisse disperser et enterrer rapidement afin de prépositionner des points de ravitaillement et de repos (vivres, ravitaillement [carburant, huiles, lubrifiants, nécessaires de secours etc …], munitions, armements, postes d’infirmerie, campements avec poêles-fusées [Rocket-Stov] coulés avec du béton réfractaire dans des bidons pour faire office de chauffage et cuisine [quasiment sans fumées car permettant une excellente combustion de par sa conception « en L », et ce, tout en pouvant fonctionner avec du bois mort et du bois vert]).
    Prévoir de garder la couche superficielle de la terre de côté (les 25/30 premiers centimètres, avec les plantes encore enracinées), comme une croûte ou une couverture que l’on prélèverait avec soin, afin de la reposer telle quelle sur la surface.
    Cela aurait plusieurs avantages même si la manœuvre prend plus de temps :
    – la discrétion ; retrouvant sa position originelle, la surface du sol n’offrira pas de « rupture de continuité » pour le regard
    – la stabilité : très rapidement, les plantes, qui n’auront pas été trop perturbées par la manœuvre, se ré-enracineront et stabiliseront cette masse de terre, et permettront par ailleurs le drainage des eaux, la repousse des végétaux sur les terrains abimées par les travaux du génie
    – meilleures isolation (chaleur) et meilleure fragmentation des ondes (chocs, sons …) qu’une masse de terre hydromorphe
    Prévoir une trappe d’accès, ayant elle aussi une couche de terre avec végétaux encore enracinés intégrée (même si c’est plus lourd) pour la discrétion.
    Répartir des branchages / résidus végétaux prélevés sur l’environnement environnant afin de recouvrir les traces des engins du génie.

    Dans la même veine, des conteneurs sur lesquels seraient fixés des camouflages « Caméléon » et des blindages « Spinelle » (transparents) pour servir de postes avancés ou non (postes d’observation, de repos, d’infirmerie, de ravitaillement, de communication etc …) en surface.

    Pour rester sur un couple « Caméléon/Spinelle » (camouflage actif / blindage en céramique transparente), dans la logistique, de même que pour l’artillerie, l’appui-feu et la défense antiaérienne, ça me parait prometteur.
    De manière générale, pour ce qui est lourd et avance lentement sans être nécessairement « directement exposés aux combats ».

    Voili voilou …

    • Félix GARCIA dit :

      PS :
      D’ailleurs, pour le génie, je n’ai pas trouvé d’engins pour creuser des tranchées dans les listes de nos équipements.

      Quelques idées :
      Ukrainian Border Guard Digging Trenches Near Russian Border – MDK-3, Ukraine, Sumy Oblast
      https://www.youtube.com/watch?v=BKR0uNy8HiE
      In Ukraine developed new PZM-3 armored trencher machine
      https://defence-blog.com/in-ukraine-developed-new-pzm-3-armored-trencher-machine/
      Tesmec Trencher 1675 Digging
      https://www.youtube.com/watch?v=riiWZLD755w
      Tesmec Ladder Trencher TLM 60/60 at work
      https://www.youtube.com/watch?v=xkzekvOThZU
      Dans les pavasses :
      Tesmec 1475XL EVO ChainSaw Trencher at Work
      https://www.youtube.com/watch?v=5cwlhX6Yu2g
      Tesmec 1675 EVO Chainsaw Trencher at work
      https://www.youtube.com/watch?v=yxK4_sE5gmM

      Cela faciliterait d’ailleurs grandement les choses pour enterrer des conteneurs. Conteneurs faisant office de caves (pour les vivres) dans les camps, mais aussi d’emplacement pour des citernes d’eau ou des réservoirs de carburant, de « bunkers » (lorsque renforcés avec béton armée et sacs de sable par exemple), de lieux de repos au frais et à l’abri du bruit en journée, ou de dortoirs, d’emplacements pour les générateurs (moins de bruit et de signature thermique), réserves de munitions, de postes avancés enterrés etc etc …

      Pour enterrer des câbles, de la tuyauterie etc :
      Tesmec 1075 ChainSaw trencher with laying box at work

      Pour « créer du caillou » sur place (afin de niveler là où l’on souhaite s’installer, remplir des gabions / barrières de protection):
      Tesmec TRS1475 Rock Hawg
      https://www.youtube.com/watch?v=_ouWoQdU08I

      Pour construire « rapidos et bioclimatique » dans les pays chauds :
      -Faire un trou d’environ 1-1.5 mètres de la taille du futur bâtiment (pour aller chercher la fraicheur du sol).
      – Placer cette machine autour :
      —> The Most Innovative 3D Printed House In The World [Mense-Korte]
      https://www.youtube.com/watch?v=qWBA-6NgIJg
      —> Faire la même chose avec du béton, du chaux-chanvre et du torchis en fonction des lieux, et une conception locale (bioclimatique : Maroc par exemple etc …)
      Voilà, pi une tôle par-dessus pour l’ombrage et la récupération d’eau de pluie.

      On peut aussi imaginer faire un trou spécifique au milieu de celui de ~1-1.5 mètres et pouvant accueillir un conteneur (avec trappe sur le haut) qui sert de cave (et de ventilation) et de lieu de protection à proximité immédiate en cas d’alerte (mortiers, missiles etc …).

      Pour le chauffage et la cuisine/cuisson de l’eau dans les camps/tranchées/avant-postes :
      Poêle de masse rocket
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Po%C3%AAle_de_masse_rocket
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Po%C3%AAle_de_masse_rocket#/media/Fichier:Rocket_stove.png
      (Avec une plaque en fonte sur la grille, ça fait une super plancha)
      Fonctionne avec tout type de bois.

      Comment remplit-on les sacs de sable ? À la main ?
      Si tel est le cas, dans les bases, je suggère une (plusieurs à l’échelle de la France) bétonnière avec gouttière, montée sur camion.

      Et il me semble que les dirigeables LCA60T de « Flying Whales » feraient de superbes engins du génie, notamment du fait de leur capacité de transport sous élingue (moyens de franchissement, réparations temporaire d’ouvrages d’art et d’infrastructures, emmener des véhicules lourds, et des dispositifs lourds en hauteur rapidement [générateurs, mortiers, canons, camions, dépanneurs, engins de chantier …] etc etc …).

      Voilà … d’autres idées en vrac …

      Mais j’ai une question : nos ~200 /250 AMX-10 RCR, on pourra les garder encore combien de temps (longtemps j’espère) ?

      Autre question : aurait-on intérêt à faire un « Leclerc 2.0 avec Ascalon » en partenariat avec l’Inde, basé sur nos entreprises, mais avec production locale et assemblage local, au moins en partie, pour les indiens (avec l’idée d’en faire entre 200 et 300 pour nous, au fur et à mesure du retrait du Leclerc) ?

      • Félix GARCIA dit :

        Et donc les camions de transport de conteneurs qui vont avec, plus les camions avec grue et les manitou.

        Donc, on pourrait avoir des conteneurs préparés à l’avance (avec chargements préparés à l’avance en fonction), prêts à être déployés.
        Les trancheuses de sol creusent les trous, les camions avec grue posent les conteneurs dedans.
        Les tracteurs-chargeurs et engins du génie d’aménagement finissent de consolider l’ouvrage avec la roche/terre/sable excavée.

        Autre option : l’option château-fort ; les tranchées ne servent pas à mettre les conteneurs dedans, mais la terre/roche excavée sert de protection tout de même.
        Avec la possibilité de mettre des gabions supplémentaires dans le cas ou la visibilité n’est pas un problème.

        L’inconvénient majeur, c’est que ce sont des engins très lourds, qui nécessiteraient des transporteurs exceptionnels de catégorie 2 ou 3 … et les plus gros d’entre eux ne seront que très difficilement aérotransportables avec nos moyens il me semble.

        L’atout majeur, c’est de pouvoir creuser l’équivalent d’assez d’emplacements à conteneurs en une seule journée pour faire une base enterrée.
        Voire même, si la coordination est efficace, d’avoir posé l’ensemble des conteneurs dans leurs emplacements respectifs et le les avoir recouvert par la terre/roche/sable excavé, puis d’avoir préparé les trappes d’accès.
        Avec une raboteuse minière, il serait possible d’aménager les parties les plus dures, mais aussi de produire des roches pour remplir les gabions.
        Ce qui fait qu’en une journée, la base enterrée et les fortifications de surface pourraient être terminées (reste les sacs de sable etc …) et prêtes à accueillir des personnes et des équipements.

        Une unité composée comme suit devrait pouvoir établir une base par jour, ou plusieurs postes fixes (enterrés/recouverts/flanqués) :
        – Une trancheuse de sol
        – 20/30/40 camions porte-conteneurs
        – Un camion avec grue
        – Un engin du génie d’aménagement
        – Un tracteur-chargeur
        – Une raboteuse minière
        – Un manitou
        – Des bras pour monter les équipements de protection et les gabions.

        Et le reste du génie et de la troupe qui débarque après s’occupent des sacs de sable/terre/roche etc …

        Une bonne chose étant qu’il n’y a pas besoin des trancheuses et des raboteuses minières pour récupérer les conteneurs et les emmener ailleurs lorsque l’on souhaite les déplacer.
        Pi quand y a pas de conteneurs : tranchées, fosses consolidées et recouvertes, remblais …

        Même si cette unité de génie avancerait lentement et devrait être lourdement protégée, ça peut valoir le coup non ?

    • Félix GARCIA dit :

      PPS : Pour les postes avancés / de contrôle / communication/ etc … ;
      Un ou plusieurs conteneurs, des tranchées autour, la terre des tranchées est mise autour des conteneurs, les isolant et les protégeant, ne laissant qu’une seule ouverture non couverte. Sur le toit des conteneurs, des sacs de sables/terre empilés sous des tôles/toiles/filets de camouflage pour faire des postes de tir et d’observation. Et une consolidation des tranchées.

      Des mini-châteaux-forts en somme.
      ^^

      • GBU12 dit :

        Des trous individuels offrent une meilleur mobilité, des tranchées ce n’est pas discret vu du ciel, aucune tranchée et des containers enterrés et accessibles par un trou, auraient grandement ma préférence.

        • Félix GARCIA dit :

          À moins de recouvrir les tranchées de panneaux (« OSB solivé » ?) et de les recouvrir eux-mêmes par la couche superficielle de terre/sable/roche qui aurait été préalablement mise de côté …
          Pas le plus simple …
          On peut d’ailleurs voir que les seuls endroits où cela est fait dans les tranchées ukrainiennes (de ce que j’en ai vu), ce sont ceux aux abords des abris.

          Mais tous les témoignages dans la guerre en Ukraine convergent pour confirmer l’utilité de la tranchée, malgré le déluge d’artillerie, malgré le fait que celle-ci soit souvent guidée par des drones (au passage, j’ai vu plus de frappes de drones DANS des positions retranchées [et donc de précision métrique] retransmises par les ukrainiens que par les russes), et que ces drones eux-mêmes larguent parfois des explosifs à la verticale des positions retranchées.

          Et une tranchée n’est que rarement une ligne simple, mais une succession de lignes entrecroisées et reliées entre elles.
          Il est vrai que contrairement aux tranchées droites présentées dans ces vidéos, des tranchées en zig-zag pour contrer l’effet de souffle et les projections des explosions serait mieux.
          Ça reste un moyen simple et efficace de se protéger des explosions, des éclats et projections, du souffle et des balles (si j’ai bien retenu, lors des explosions : se planquer / se jeter au sol, ouvrir la bouche [décompression ?] et se protéger les oreilles).
          Si ces tranchées forment des réseaux bien pensés (et on peut encore se documenter à bonne école vu que ce sont des façons de combattre qui ont été vues et revues sur plus d’un siècle) qui mènent à des abris mieux retranchés (ce qui est le cas en général, mais sans conteneurs enterrés ; ce sont soit des bunkers, soit des cabanes enterrées), alors celles-ci on une véritable plus value.
          C’est probablement pour ça que dès que les combats « se fixent », on voit rapidement des retranchements se former de part et d’autre (ne serait-ce que sommaire, comme une butte de terre devant un tank), et ce, malgré les moyens modernes employés sur le champ de bataille (mais il est vrai qu’il n’y a pas de combats aériens entre aéronefs/hélicos, ni de vaste campagne aérienne « à l’américaine »).

    • Félix GARCIA dit :

      PPPS : Former des « sherpas » dans l’infanterie ?
      Qu’ils soient à pied avec un chariot de randonnée, un sac, un VTT, une moto, un âne/cheval/dromadaire, un quad, un buggy, un kayak, des skis de rando … des « Sherpas » pour faire la « micro-logistique » (chargeurs, munitions, flotte, batteries, piles, kits de soin, filtres pour les masques à gaz, hamacs et futons pour « le repos du guerrier » etc …) au sein des unités et entre celles-ci.
      Ceux qui ont leur courage et l’agilité nécessaires pourraient faire « runners/coursiers » (courir avec un sac à dos léger d’un point à l’autre).

      En combat urbain par exemple : avec un petit quadcoptère capable d’emporter de petites charges ; faire passer des munitions dans le bâtiments/la pièce/le couloir/le tunnel d’à-côté etc …
      Exemples qui peuvent se multiplier avec : « la butte d’à-côté », « le rocher d’à-côté », « le bosquet plus loin » etc …
      Et avec différents types de drones capables d’emporter différents types de charges …

      Accompagner les unités lors des combats urbains avec des équipes de :
      – Démineurs / génie
      – Démolisseurs/sapeurs :
      —> Masse, béliers, pieds de biche, barre à mine, foreuse portative (ouverture pour les tirs, mais aussi fragilisation des murs pour mieux les détruire à la masse par exemple …), charges explosives, AT4, ENFORCER, LG 40mm, Grenades Explosives pour « ouvrir et aménager » les intérieurs
      – Ouvreurs/Grenadiers :
      —> « Bouclier sarcophage » (« relativement léger », poids moyen, et lourd), protection personnelle lourde (protection balistique complète + tenue démineur), grenades explosives/incendiaires/étourdissantes/aveuglantes/assourdissantes/fumigènes/lacrymogène
      – Des brancardiers et des véhicules blindés d’évacuation.

      Si ce n’est pas déjà fait :
      – Former des unités spécialisées dans les combats sous-terrains (auprès de la Brigade d’Intervention [BI] ? ils sont souvent dans les catacombes de Paris)
      —> Maîtres-chiens/rats etc … démineurs, spécialistes du combat rapproché (vision nocturne/thermique + silencieux + armes blanches [+ arcs ?] ?), communications appropriées, opérateurs de petits drones, lance-flammes/grenades incendiaires et bouteilles d’oxygène sur le dos (brûler, enfumer, acculer, mais surtout, épuiser l’oxygène de l’air ambiant)

      • Aramis dit :

        « Former des unités spécialisées dans les combats sous-terrains » Autant la plupart du temps vous avez de bonnes idées, autant là je ne vois pas l’intérêt. Si l’ennemi se chache dans un sous terrain on lui signifie qu’il a XX temps pour en sortir les bras en l’air. S’ils ne le fait pas on lui balance des explosifs.

        • Félix GARCIA dit :

          Dans les villes ?
          – le métro ?
          – les réseaux d’égouts ?
          – les catacombes dans les vieilles villes ?
          – les réseaux de tunnels entre les caves ?
          – les parkings souterrains ?
          – les caves et sous-sol d’immeubles et habitations ?

          Dans les camps retranchés (Hezbollah, Talibans etc etc …) où il y a parfois des réseaux de tunnels ?

          On peut quand même pas tout faire péter tout le temps ! ^^

          • Aramis dit :

            – le métro ? : Bombe perforante, explosifs ou inondation.
            – les réseaux d’égouts ? Pareil
            – les catacombes dans les vieilles villes ? Pareil
            – les réseaux de tunnels entre les caves ? Pareil
            – les parkings souterrains ? Pareil
            – les caves et sous-sol d’immeubles et habitations ? Grenade

            « On peut quand même pas tout faire péter tout le temps ! ^^ » Si on veut limiter les pertes si.

    • Chimère dit :

      Ah là là les « y’a qu’a, faut qu’on !!!! » Ça me fait toujours marrer.
      C’est vous qui faut mettre aux manettes car apparemment vous avez la solution magique, merci, notre sauveur.
      J’ai rien contre vous mais les conseils du survivaliste m’agace toujours un peu. Tout n’est pas si simple, ça se saurait.
      Et puis, le retex de l’Ukraine est peut être déjà une guerre en retard, qui sait.

    • Félix GARCIA dit :

      Ukraine Weapons Tracker@UAWeapons
      #Ukraine: Tachankas of the Ukrainian army – US-supplied Mk. 19 Mod 3 40mm automatic grenade launchers were installed on pickups and now are being used by the Ukrainian forces.
      https://twitter.com/UAWeapons/status/1528692098005880833?cxt=HHwWgsCyiaTXgLcqAAAA

      #Ukraine: More technicals from the Ukrainian army – here we see a light truck with a ZPU-1 anti-aircraft gun mounted. The ZPU-1 consists of a KPV 14.5mm heavy machine gun with a scope. Whilst it entered service back in 1949, it still can be used against lightly armored targets.
      https://twitter.com/UAWeapons/status/1528357422871547904?cxt=HHwWgMC4gdC-6LUqAAAA

      « La réponse D ! »
      ^^

    • Félix GARCIA dit :

      Le démonstrateur d’hélicoptère super-véloce européen Racer volera d’ici la fin d’année !
      « En Europe, Airbus Helicoptere s’est également engagé dans ce défi des hélicoptères super-véloces, avec le démonstrateur X-3, qui fit son premier vol en 2010, et qui parvient a atteindre 254 noeuds (472 km/h) en palier à 3000 m juin 2013. »
      […]
      « C’est sur cette base technologique que le programme Racer a été développé. Successeur du X-3, le Racer est un programme européen sur base civile visant non seulement à dépasser la vitesse de croisière de 200 noeuds, mais également de réduire de 50% la consommation de carburant et de 20% le bruit de l’appareil vis-à-vis d’un hélicoptère équivalent, de sorte à répondre à certains besoins comme le sauvetage en Mer par exemple. Ce très prometteur démonstrateur, en cours d’assemblage, devrait faire son premier vol d’ici la fin de l’année. »
      https://meta-defense.fr/2022/05/23/le-demonstrateur-dhelicoptere-super-veloce-europeen-racer-volera-dici-la-fin-dannee/

    • Félix GARCIA dit :

      PPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPS :
      Faire des réserves de munitions de petit calibre, disposer de plus d’armes légères.

      Monter dessuite une entreprise qui bosse sur un fusil d’assaut, un fusil de précision et les munitions qui vont avec.
      Cette entreprise doit aussi pouvoir nous fournir du 7.62mm.

      Faire des réserves.

    • Félix GARCIA dit :

      Marine Corps seeks ‘information command’ in Force Design 2030 update
      https://www.defensenews.com/cyber/2022/05/24/marine-corps-seeks-information-command-in-force-design-2030-update/

      Cet article me fait penser à quelque chose : en cas de guerre ou conflits avec des difficultés pour communiquer (brouillage, antennes cassées, gros temps, tempêtes de sable etc … ou la nécessité de ne pas se faire repérer par l’émission d’ondes électromagnétiques) ;
      Avoir des « Switchblades » qui fassent office de pigeon voyageurs pour envoyer les informations récoltées, les vidéos enregistrées sur carte SD ou autre … vers les PC.
      Ou des « V-BAT » qui vont plus loin, transmettent les infos, et reviennent.

      ?

      • Félix GARCIA dit :

        * « V-BAT » qui transmettent et reçoivent (émetteur/récepteur)

  9. Frede6 dit :

    Ne jamais confier à une autre armée, encore moins à l’AdA, la réalisation des missions que vous incombent. Il n’y avait pas besoin d’une guerre en Ukraine pour savoir ça.

    • Vroom dit :

      Peut-être que confier la défense sol air d’une base aérienne à l’AdT n’est pas une bonne idée non plus . Quand les terriens comprendront la gestion de l’espace aérien, peut-être que nous leur ferons confiance.

      • Bombyx R dit :

        Où est-il question de confier la défense sol-air des bases aériennes à l’armée de terre ? Nulle part… Frede6 évoque juste la possibilité pour l’Adt d’assurer la défense sol-air de ses brigades et divisions…

    • Royal Marine dit :

      C’était une évidence… Mais on peut compter sur nos politiques pour toujours faire le mauvais choix…

  10. Maya dit :

    1 : si les russes ont attaqué Kiev et d’autres territoires ukrainiens qui ne les intéressent pas en réalité , c’était pour tromper sur leurs vrais buts de guerre sur lesquels d’ailleurs ils se concentrent actuellement. 2 : l’armée de terre au lieu de tirer des enseignements de la guerre en Ukraine , ferait mieux de mettre au point une doctrine pour la guerre interne qui va éclater un jour ou l’autre avec les individus issus d’une certaine immigration.

    • MERCATOR dit :

      @Maya

      Tout à fait, l’attaque sur Kiev était une feinte, un peu comme la « tenaille » de la septième compagnie

    • joe dit :

      Si c’est le cas ils ont échoués lamentablement. A quoi bon faire diversion si les objectifs premiers étaient de capturer la partie administrative du Donbass (donc élargir à l’Ouest le Donbass envahie en 2014)… toujours pas capturée trois mois après. Et Karkiv, c’était aussi une diversion ? Odessa aussi ? Au vu des « diversions » successives, il apparaît que le vrai but était bien de prendre toute l’Ukraine et que Vlad doit maintenant ajuster ses actions sur la base d’un plan élastique qui se déroule sans accroc… réduit un peu plus tous les mois. Ou en sera l’armée russe en Ukraine dans 2 mois avec 35.000 ou plus de morts/blessés et quelques milliers de véhicules clés en moins comme les MLRS, artillerie, Hélicoptères, guerre électronique alors que les US continuent de déverser toujours plus d’armement lourd ? le moral russe sera t-il supérieur à celui qu’il est aujourd’hui ? L’avenir nous le dira mais les cartes dans les mains de Vlad ressemble de plus en plus à un gars qui joue au poker avec une main perdante alors que l’adversaire en sort de sa manche, sans même payer les jetons qu’il met sur la table…

      • Royal Marine dit :

        Actuellement, les Ukies ont perdu plus de 55 000 hommes… La moitié de ce qui leur reste apte au combat, est enfermé dans plusieurs « chaudrons » dans l’Est et le Nord-Est de l’Ukraine. Environ 32000 hommes. Questions: malgré l’usage intensif de boucliers humains avec les civils de la région, combien faudra t’il aux Ukrainiens pour perdre ces 32000 hommes, compte-tenu du volume de pertes journalier actuel? Vous avez 10 mn.

        • joe dit :

          AH bon… Vous êtes le nouveau @guillotin et c’est sources infaillibles ? Les russes 100K hommes en Ukraine, pour la plupart conscrit et motivés… à rentrez chez eux versus 200K Ukrainiens formés + 200.000 réservistes et suffisamment de volontaires pour continuer à détruire l’armée russe semaines après semaines. La dessus les US m’est pas uniquement eux, vont continuer à fournier et/ou remplacer le matériel et munitions utilisées. Par définition, dans 1 mois les russes auront épuiser le peu de force combative qu’ils ont en 1ère et deuxième ligne.
          Pour info l’Ukraine avait il y a deux semaines, 4000 morts et 10.000 blessés. Bien sur cela va bien augmenter avec la poussée à l’Est… poussée qui ne permettra pas de garder ce que les russes auront pris, momentanément, à un coût exorbitant.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Questions: malgré l’usage intensif de boucliers humains avec les civils de la région, » Leçon bien apprise et……………récité! Sinon que pensez vous du tir au pigeon sur les civils ukrainiens (non boucliers humains selon vos dires) par les « libérateurs » russes? Vous avez 10 heures!

          • Frank dit :

            @ Pascal (l’autre) Bonne question, on n’en sait rien.
            Vous avez 1 seule minute pour nous mettre les liens incontestables et vérifiables qui prouvent vos affirmations?
            Afin d’éviter les leçons bien apprises et bien récitées de toutes parts, il va de soi, car on s’y perd un peu.
            Des dizaines de milliers de morts, de blessés et de prisonniers, Russes et Ukrainiens et un seul condamné Russe pour crimes de guerre, bien médiatisé.
            On peut avoir quelques doutes, éclairez-nous.

    • Simplet dit :

      « 1 : si les russes ont attaqué Kiev et d’autres territoires ukrainiens qui ne les intéressent pas en réalité , c’était pour tromper sur leurs vrais buts de guerre sur lesquels d’ailleurs ils se concentrent actuellement. »

      Mouhahahaha ! Et pour que ce soit encore plus crédible, ils y ont volontairement sacrifiés plus de 700 chars et leur équipage !

      Et no comment sur le 2, juste un conseil : un petit Alprazolam et ça ira mieux…

      • breguet dit :

        Simplet: exact, bonjour le cout de la feinte ‘ sacrifier une partie de sa jeunesse????)…Re-feinteront pas 2 fois, ça c’est sur…

      • Pascal (l'autre) dit :

        @Franck
        « Vous avez 1 seule minute pour nous mettre les liens incontestables et vérifiables qui prouvent vos affirmations? » Pourquoi ne posez vous pas cette question à @Royal Marine? Timidité?
        « Afin d’éviter les leçons bien apprises et bien récitées de toutes parts, il va de soi, car on s’y perd un peu. » La propagande marche des deux cotés c’et absolument certain mais ne dit on pas qu’il faut soigner le mal par………… le mal?
        « On peut avoir quelques doutes, éclairez-nous. » Je vous en prie, cessez donc de nous la jouer en mode (pseudo) candide! Quelqu’un comme vous à l’esprit subtil doit sans peine être capable de séparer « le bon grain de l’ivraie »! Dans « l’excès » d’ignorance on peut discerner deux positions, une grande humilité mal gérée où alors éventualité de prendre son adversaire pour un………con!

    • lgbtqi+ dit :

      guerre interne ?

      Non. pap ndyaie, historien des minorités, (apparenté à sibeth sistupidh ?) est en charge de lait du cas sion natiaunalle et donc de la formation des mentalités.

    • Pravda dit :

      Soit vous êtes tombé dans la propagande quand vous étiez petit, soit vous participez volontairement à la propager.
      Quand on a des effectifs limités comme les russes pour cette opération spéciale (sic), on ne distrait pas 1/3 de ses forces en les envoyant à la charge des chevau-légers, juste pour distraire son ennemi. On n’envoie pas ses meilleurs troupes sauter sur deux bases aériennes sans avoir l’intention de se servir d’eux comme une tête de pont pour les colonnes blindées terrestres. Non, ce n’était pas une diversion, c’était un coup de poker (raté)

    • GHOST dit :

      Vous voyez les gens issus de l´immigration utiliser des chars et de l´artillerie dans les rues de Paris? Vous voyez des gens issus de l´immigration piloter des Rafales et bombarder les villes en France?

      • Z0ZZ dit :

        Oui ils les bombarderont par en dessous !
        « Mais non, une mine voilà tout ! »
        Lieutenant Duvauchelle dans on a retrouvé la 7 éme compagnie !

    • lxm dit :

      Non, les russes se sont plantés; ils pensaient qu’en attaquant de partout, sur un maximum de fronts, l’ukraine se sentirait dépassée militairement et s’effondrerait tout de suite; les soldats russes n’ayant de la bouffe que pour 2 à 3 jours et pensaient être reçus en libérateurs, la propagande interne à la Russie s’est retournée contre elle, face à la réalité. Rien n’était prévu pour une guerre sérieuse. Les unités spéciales envoyées par hélicoptères à base altitude sur un aéroport à l’ouest de kiev devaient prendre la capitale et chasser ou capturer le gouvernement.
      Ils ont perdu leur pari et n’avaient rien prévu en cas d’échec. D’un point de vue logique, si une personne reçoit des coups de points et de pieds de partout, elle se recroqueville, et donc se densifie, c’est ce qui s’est passé avec l’ukraine les russes se sont trouvé piégés à avoir trop de terrain à couvrir pour pas assez de troupes qui ne pensaient n’avoir rien à occuper, et leurs unités se sont faites attaquer isolément une par une. Les russes ont donc abandonné la moitié du front, le front nord, pour réduire la porosité dans le front sud, ce qui ne semble toujours pas suffisant.

    • Captain Pif dit :

      1. Totalement non crédible: une diversion ne doit pas coûter autant d’hommes et de matériel; et est accompagnée (et non suivie, qui plus est après 2 semaines de redéploiement), de l’offensive principale. 2. Ce n’est pas une question militaire, même si cela vous fait fantasmer. Troll russe + extrémisme.

    • Vinz dit :

      « Si les russes ont attaqué Kiev et d’autres territoires ukrainiens qui ne les intéressent pas en réalité , c’était pour tromper sur leurs vrais buts de guerre  »

      Non, Kiev c’est un pont trop loin. Plus vulgairement ça s’appelle péter plus haut que son cul, mais ce n’est pas « propre » à l’armée russe, si ça peut consoler…

    • Aramis dit :

      « si les russes ont attaqué Kiev et d’autres territoires ukrainiens qui ne les intéressent pas en réalité , c’était pour tromper sur leurs vrais buts de guerre sur lesquels d’ailleurs ils se concentrent actuellement. » MDR!

      « l’armée de terre au lieu de tirer des enseignements de la guerre en Ukraine , ferait mieux de mettre au point une doctrine pour la guerre interne qui va éclater un jour ou l’autre avec les individus issus d’une certaine immigration. » C’est déjà fait…

  11. Pompes y doudou dit :

    On redécouvre des évidences, beaucoup de blabla pendant un an et puis ce sera un retour au gabegie industrielle pour un matériel médiocre et aucune remise en question des dogmes pasassezcher/roueroueroue/maiscetaitletopilyavingtansc’esttoujoursbonnon?

  12. Stoltenberg dit :

    En ce qui concerne les systèmes AA – je ne pense pas que ce soit une priorité absolue d’en doter l’armée de terre, surtout en systèmes HIMAD comme le SAMP/T. Je pense que, au vu des retex ukrainiennes, le Mistral c’est suffisant pour les unités terrestres. Il pourrait être éventuellement complété par des systèmes SHORAD comme le Mica VL mais ce n’est toujours pas une priorité pour l’AT. L’essentiel c’est d’assurer une domination aérienne suffisante pour que la nécessité de l’utilisation des systèmes AA par l’AT soit réduite au minimum.
    Pour le reste je suis d’accord. Je pense qu’il faut un retour de la chenille dans les grandes (régiment, voire plus) unités blindées et mécanisées. Il faudrait donc plus de chars d’assaut et surtout des véhicules blindés chenillés. Pour cela pourquoi ne pas produire des Puma sous licence ou établir des coopérations avec d’autres états (y compris non européens comme le Singapour ou la CdS qui proposent bien souvent des conditions bien meilleures). Le Leclerc est, à mon avis, trop léger et pas assez blindé pour garantir la protection suffisante pour les équipages sur le champ de bataille moderne. Si quelqu’un n’est pas d’accord alors il suffit de regarder ce que font les Américains et Allemands dont les derniers Léo2 sont plus lourds que le nouveau M1A2. La chenille, comme le dit le Général, garantit la mobilité tactique mais la roue garantit la mobilité opérationnelle. Donc l’introduction de la chenille doit être complémentaire à la poursuite du programme VBCI qui est très bon. Ensuite, il faut miser sur l’artillerie qui reste la reine des batailles. Ici, je ne pense pas qu’il soit utile d’employer des systèmes chenillés, le CAESAR c’est très bien (léger, mobile, beaucoup plus furtif et éprouvé au combat), il faudrait juste augmenter le nombre de pièces (sans oublier les mortiers). En plus, je pense qu’il serait judicieux de se procurer des systèmes MLRS comme le HIMARS avec des munitions longue portée comme le PrSM pour attaquer en profondeur. Mis à part les drones de reconnaissance et les radars tactiques que la France a déjà développés (comme le Patroller et le Murin) il faudrait doter les armées d’un système de gestion de l’artillerie décentralisé (une sorte de Uber pour l’artillerie où chaque pièce opère individuellement et peut répondre indépendamment aux demandes de tirs, inspiré du système ukrainien) pour remplacer les systèmes centralisés (comme l’ATLAS) jugés trop lents et bureaucratisés. Enfin, il faut rétablir les munitions à fragmentation qui restent incontournables. Une fois que ceci serait fait, on pourrait penser aux multiplicateurs de capacités comme des avions ou drones JSTARS et autres moyens de reconnaissance et de guerre électronique. Pour les unités légères, il faudrait s’assurer qu’elles sont bien dotées des lance-roquettes comme l’APILAS, l’AT4, de l’artillerie légère comme le 105LG et des drones de reconnaissance et kamikaze.
    Je pense que cela donnerait une VRAIE capacité haute intensité à l’AT sans non plus nécessiter des moyens démesurés. On ne serait toujours pas au même niveau que les Américains qui disposent d’un budget énorme, mais on pourrait se rapprocher de leurs moyens en acquérant une capacité de dissuasion concrète qui sera appréciée par nos alliés pour qui on (re)deviendrait un garant et partenaire incontournable, et redoutée par nos rivaux régionaux (comme la Russie ou la Turquie). Tout cela pour un coût s’élevant au max. à qqs. dizaines de Mds d’€ étalé sur 1 ou 2 décennies.

    • Félix GARCIA dit :

      À propos des roquettes :
      Une dizaine de LRU supplémentaires ne suffiraient pas (notamment si l’on arrive à augmenter la portée des munitions) ?

      Combien de CAESAr ? Une centaine ?

      • Stoltenberg dit :

        Ce qui compte c’est non seulement la portée des systèmes mais également leur disponibilité sur le champ de combat lorsqu’une cible est détectée. Pour cela il faut en avoir plusieurs.
        Pour l’AT je dirais au moins quelques centaines. Pour donner un ordre d’idée la beaucoup plus petite CdS dispose de plus de 1000 K-9 Thunder pour remplacer plus de 1000 M-109 en fin service…

        • Félix GARCIA dit :

          Quelques centaines ?
          100/110 CAESAr avec abondance de munitions, notamment les obus BONUS, ne suffiraient pas ?

          Et 20/25 LRU (10/15 supplémentaires), avec abondance de munitions eux-aussi ?
          Notamment si on continue de travailler sur les roquettes pour augmenter leur portée/puissance/précision ?

          Ça fait tout de même une sacrée puissance de feu …
          Surtout en interarmes et en collaboration. Si l’on travaille au travail collaboratif et aux « synergies des effets », on devrait pouvoir tenir un front de plusieurs centaines de kilomètres (enter 100 et 500 km ?) dans la profondeur (40/90 km ?) contre n’importe quelle force terrestre.

          Il me semble qu’une artillerie type « LOCUST » (lanceur de munitions rôdeuses) en complément ferait l’affaire.
          Sachant que nous auront « bientôt » 54x MEPAC …

          • Félix GARCIA dit :

            Ke de fôtes !
            Désolay !
            ^^

          • Félix GARCIA dit :

            PS : En sachant qu’il y a peu de chars dans le monde capables de tirer en bougeant rapidement …
            Y a pas à dire … les CAESAr semblent avoir de beaux jours devant eux …

          • Stoltenberg dit :

            Non, la CdS a plus de 1000 K9 Thunder + autres systèmes d’artillerie + 1000 M109 retirés mais probablement mis en réserve pour une ligne de front finalement assez courte. Cela vous donne une idée sur la nécessité de saturation en systèmes d’artillerie. Je dirais que ce sont les systèmes les plus importants.

    • Aramis dit :

      « En ce qui concerne les systèmes AA – je ne pense pas que ce soit une priorité absolue d’en doter l’armée de terre, surtout en systèmes HIMAD comme le SAMP/T. Je pense que, au vu des retex ukrainiennes, le Mistral c’est suffisant pour les unités terrestres. » le retex Ukrainien prouve le contraire et on a trop peu de Mistral. Surtout qu’ils n’ont pas été pensés pour lutter contre les drones.

      « L’essentiel c’est d’assurer une domination aérienne suffisante pour que la nécessité de l’utilisation des systèmes AA par l’AT soit réduite au minimum. » Il faudrait rebâtir une armée de l’air qui puisse à la fois faire l’appuie aérien rapproché et compenser l’absence de DCA de l’AdT.

      « Pour le reste je suis d’accord. Je pense qu’il faut un retour de la chenille dans les grandes (régiment, voire plus) unités blindées et mécanisées. » Probable. Mais il faudrait recréer des unités supplémentaires si on veut avoir de l’infanterie chenillée ou alors augmenter le format des régiments par réintroduction de l’échelon bataillon.

      « il faudrait juste augmenter le nombre de pièces (sans oublier les mortiers). » Je suis d’accord. On a le Caesar en production, il est performant, capitalisons dessus.

      « En plus, je pense qu’il serait judicieux de se procurer des systèmes MLRS comme le HIMARS avec des munitions longue portée comme le PrSM pour attaquer en profondeur. » D’accord aussi. Comme sur le reste pour l’artillerie.

      « Je pense que cela donnerait une VRAIE capacité haute intensité à l’AT sans non plus nécessiter des moyens démesurés. On ne serait toujours pas au même niveau que les Américains qui disposent d’un budget énorme » Aucun besoin d’essayer de singer les USA en voulant monter proche des 5% du PIB à la défense. On peut avoir quelque chose de très bien vers 3% si on s’appuie sur des réserves bien organisées et équipées et une dose de conscription dans l’active.

      « Tout cela pour un coût s’élevant au max. à qqs. dizaines de Mds d’€ étalé sur 1 ou 2 décennies. » Pour faire ce que vous décrivez il faudrait plus que quelques dizaines de milliards et pour que ce soit efficace il ne faudra pas attendre autant.

      Un programme sur cinq ans. Priorité à la logistique, la DCA les drones et l’infanterie légère. Une dose de conscription pour pallier le manque de recrues. Une AdT avec une force scorpion à environ 80 000 hommes à 4 divisions de deux brigades : une lourde avec infanterie et cavalerie chenillée et une sur roue, plus organique à la division : 1 RG de franchissement, un RA de drone, un RA de DCA et un RHC. Dans la réserve deux divisions à 2 brigades sur la même format plus autour de cinq régiments d’infanterie légère pour couvrir les arrières avec un ou deux RCR. Ce serait compact mais cohérent.

      • Stoltenberg dit :

        Oui, il faut bien sûr saturer l’AT avec des Mistral mais ce que je veux dire c’est qu’on n’a pas besoin de manière urgente de se procurer d’autres systèmes AA pour l’AT.
        En ce qui concerne les dépenses pour la défense je pense que la France devrait dépenser autour des 4% du PIB pour bien entretenir toutes les composantes.

        • Aramis dit :

          On a pas besoin de staurer de mistral mais on a aussi besoin de système AA moyenne portée et anti drone faute d’une aviation suffisante.

          « En ce qui concerne les dépenses pour la défense je pense que la France devrait dépenser autour des 4% du PIB pour bien entretenir toutes les composantes. » Sous la guerre froide on était à moins à partir des années 70, alors avec la classe politique qu’on a aucune chance.

          • Stoltenberg dit :

            C’est l’armée de l’air qui devrait s’en occuper. L’objectif de l’AT ce devrait être simplement de prendre ou défendre le terrain.

          • Aramis dit :

            « C’est l’armée de l’air qui devrait s’en occuper.  » Dans ce cas il faut qu’elle ait des unités qui soient dans la même situation que le 25e RGA et qui assurent la mission de manière intégrée.

        • joe dit :

          Le premier candidat à la présidentielle qui ajoute cela dans son programme tombera dans les oubliettes de l’Histoire 🙂

    • MERCATOR dit :

      @stoltenberg

       » Le Leclerc est, à mon avis, trop léger et pas assez blindé pour garantir la protection suffisante pour les équipages sur le champ de bataille moderne »

      Le poids, hormis contre les IED Improvised Explosive Device, qui permet à ce que le char ne monte pas à la verticale de plusieurs metres tuant irrémédiablement l’équipage, ne sert pas à grand-chose, ni l’augmentation du blindage superfétatoire, puisque les charges tandem tapent par le sommet de tourelle .
      En comparant les photographies des chars détruits en Ukraine et ceux du front de l’Est en 1941/1944, on est surpris de voir que ceux d’aujourd’hui sont pulvérisés et réduits en petits morceaux.
      Meilleure qualité des explosifs ?

      • Aramis dit :

        Disposition suicidaire des munitions dans le T72 = explosion.

      • Stoltenberg dit :

        Ceux d’aujourd’hui ce sont des chars ex soviétiques qui sont littéralement des boîtes remplies d’explosifs. Les munitions y sont placées partout et n’importe comment. C’est essentiellement dû à la volonté de combiner petite taille du char (pour avoir un blindage plus épais pour le même poids) et quantité suffisante de munitions. Ceci fait que la probabilité de toucher un obus pas isolé par le jet de la charge creuse est très grande. Ceci entraine bien sûr une explosion spectaculaire des explosifs présents dans le char et une destruction totale du châssis + la tourelle de plusieurs tonnes qui vole à 50m de hauteur. Ce problème existait partiellement aussi dans certains chars occidentaux, notamment le Léo2. Par exemple, la Turquie a perdu plusieurs Léo2A4 à cause des tirs de missiles qui arrivaient à faire exploser les munitions qui n’étaient pas assez bien isolées. Depuis, le blindage des nouveaux Léo2 a beaucoup augmenté pour augmenter le niveau de protection et résoudre le problème.

    • ONERA dit :

      Cher Stoltenberg, vous avez tort et, sur les 2 points que vous avez évoqués….d’une part, les MISTRAL 3 ne suffiront jamais à arrêter seuls les vagues de missiles de théâtre de 150 à 300 km de portée Iskander et remplaçant du Toschka + Kalibr furtifs….et les drones de haute altitude…n’oubliez pas la limite des 4km de plafond….Il faut des VL-MICA NG et peut-être des ASTER 15 ou un nouveau modèle ( METEOR sol-air ? )….quant au chenillé….c’est une illusion de croire qu’un 70 T sera capable de résister longtemps au déferlement des successeurs du Javelin, MMP et Stugna qui seront dotés de double charge creuse, de perforateurs magnesium-phosphore et de charges de 7 à 8 kg…..il leur faudrait 2.200 CV de turbo-diesel et un système TROPHY 360° à haute cadence….bonjour le prix du MGCS !!!!

      • Stoltenberg dit :

        Cher M. ONERA,
        « Il faut des VL-MICA NG et peut-être des ASTER 15 »
        Bien curieux comment vous voudriez traiter des missiles balistiques avec des Mica ou Aster-15, peut-être que vous apporterez plus de détails à ce sujet. Sachant que ce sont les Aster 30 Block1 NT qui ont été adaptés à traiter les missiles balistiques de théâtre. Il faut bien sûr également des radars capables de traiter des Iskanders-M qui disposent de leurres similaires au BriteCloud (c’est globalement fait). Je ne pense pas que ce soit une priorité pour l’AT. Ces missiles servent à frapper des cibles à haute valeur sur le plan tactique (aéroports, ponts, dépôts de munitions, axes routiers…) qui, de plus, doivent être à haut contraste pour que la tête optronique puisse les distinguer, et non pas des troupes au sol. Hormis leur faible efficacité, il appartient à l’Armée de l’air de s’en occuper et de détruire les lanceurs dès que ceux-ci seront détectés. Côté l’AT, je pense qu’il faut surtout se concentrer sur les unités de génie capables de réparer rapidement les infrastructures critiques. C’est ce que font les Ukrainiens et ça marche bien.
        Concernant les Javelin, Stugna-P/Skif, NLAW etc., lorsque les véhicules blindés sont bien utilisés le danger peut être mitigé. En ce qui concerne les systèmes BLOS comme le MMP ou Spike LR2, c’est différent. Mais laissons ça de côté. Le Leclerc (version EAU) s’est montré vulnérable même aux anciens systèmes de type 9M113 qui auraient percé le blindage frontal en tuant le pilote. C’était encore pire pour les M1A2 saoudiens qui sont encore moins bien protégés que les Leclerc émiratis. Même si un missile de type Javelin arrive à percer le blindage d’un char celui-ci sera au pire réparable et au mieux toujours opérationnel si les munitions et carburant sont bien protégés et si aucun système crucial ou membre d’équipage n’est touché. La vidéo montrant un T-64 russe touché plusieurs fois à Marioupol avant d’être finalement détruit (probablement par le tir d’un autre char) le montre bien. Et puis si vous croyez que la protection n’a pas trop de sens demandez aux constructeurs chez GDLS ou Rheinmetall pourquoi ils misent tous sur le blindage depuis un certain temps.

        • ONERA dit :

          L’ASTER 30 est déjà capable de traiter des Scud B et des missiles de 300 à 600 km de portée, la Block1NT a été crée pour suppléer aux couches supérieures 1.200 à 1.500 km. L’avantage de ces missiles ( y compris le 15 qui peut traiter du faible balistique ) est le pilotage en force PIF-PAF qui permet le déport latéral hyper-rapide. L’armée russe a prouvé qu’elle cible TOUTE infrastructure importante avec les Iskander, Tuschka et Kalibr et cela vaut pour les dépôts de munitions, les zones de regroupement, les nœuds de commandements qui sont à défendre par l’Armée de Terre AUSSI…..Un MMP ou les versions futures perceront les tourelles et comme les munitions seront muratisées et isolées, tout ne sautera pas effectivement sur les chars occidentaux, mais l’équipage sera mort carbonisé par les jets 2.000°C et toute l’électronique de tourelle également….Bonjour la « réparabilité »….

          • Stoltenberg dit :

            Donc ce ne sont pas les Mica ou Aster 15 dont on aurait besoin pour faire ce que vous avez dit mais bien des Aster 30, au minimum. Donc l’option la plus chère. Non, l’AT devrait se concentrer à gagner ou défendre le terrain – elle n’a pas besoin des systèmes AA sophistiqués pour cela. Ensuite il appartient à l’AA d’assurer la supériorité aérienne. Une fois que ceci est fait, des avions de renseignement, comme les drones, JSTARS etc., permettent d’assurer le suivi et la détection des systèmes d’artillerie ennemis. Il appartient également à l’armée de l’air de les détruire, ainsi que les chaînes logistiques, infrastructures, commandements et moyens de renseignement. J’ajouterais juste que même si l’AT avait quelques systèmes AA adaptés – vous pouvez être sur que l’ennemi va frapper là et/ou quand ces systèmes seront éteints ou indisponibles. C’est ce qu’ont fait les Ukrainiens avec leurs drones et avions grâce aux renseignements sur la situation de l’armée russe fournis par l’Occident.

    • lxm dit :

      La question: faudrait-il placer tous les blindés chenillées dans quelques unités homogènes ou les dispatcher ? cela rappelle 1940.

      • Stoltenberg dit :

        Ce que font les Américains avec leur projet Joint Army Vision consiste à créer des divisions lourdes blindées avec des Abrams et Bradley. S’ils ont fait ce choix c’est bien parce qu’ils ont considéré que c’est ce qui sera le plus efficace pour percer les défenses ennemies. En aucun cas ils n’ont dit que quelques gars armés de Javelin ou NLAW ou encore des unités semi-mécanisées ou semi-blindées pourront faire ce que peut faire une division blindée.

    • Z0ZZ dit :

      Apilas ? le fameux RAC 112 avec munition et tireur jetable ?
      Je me souviens qu’à l’époque il fallait désigner les tireurs volontaires pour les tirer tellement de plaisirs et de souvenir pour eux !
      Ah non en fait le tireur ne se souvient de rien !

      • dompal dit :

        @Z0ZZ,
        Hihihihi !!! 🙂 +1

        On trouvait toujours une grande gueule pleine d’ambition pour sa future « hypothétique » carrière militaire pour se porter volontaire.
        A ce moment là les anciens partaient se planquer dans les VAB pour se fendre la gueule…et ressortaient un peu plus tard pour voir notre ‘héros’ de service faire son tir ! 😉
        Interdiction de rigoler….. 🙁 😉

      • Stoltenberg dit :

        Haha – merci pour ce témoignage. Parfois il faut faire avec ce que l’on a.

  13. Aramis dit :

    En creux tout ça confirme qu on est totalement a la rue.

    • lgbtqi+ dit :

      ah oui mais non. Votre formulation est trop courte et trop crue. Elle peut générer du stress, et pire : de la réflexion sur la fiabilité des hommes politiques.

    • dompal dit :

      @Aramis,
      Faut pas pousser non plus !

      Quand j’étais dans la biffe (87′ – 03′), les seules améliorations vues ont été l’adoption du PR4G en 96′ , de la Minimi 93′ et différents flingues en 12,7 pour TE…autant dire ça ne concernent qu’une poignée de gus par Rgt + peut-être d’autres jouets mais ça ne m’a pas marqué….ou bien c’est ma mémoire qui flanche…? 😉

      Depuis 2003, (soit +/- sur une période équivalente) il y a tout de même plein de nouveaux matos, je ne vais pas en faire la liste car elle serait très loin d’être exhaustive, mais il y a des trucs bien visibles (tenues de combat/rangers, FA-PA, vhl Scorpion, successeurs du P4, etc…)

      Après au niveau munitions, on est effectivement complètement à la rue. 🙁

      ….mais acheter des munitions pour ne pas s’en servir c’est aussi utile que d’avoir une armée en temps de paix….
      ….allez, virez-moi tous ces feignants (dixit Bercy) 🙁 😉

      • Aramis dit :

        « il y a tout de même plein de nouveaux matos » En quantité echantillonaire. Pour une armée qui l’est tout autant.

        « Après au niveau munitions, on est effectivement complètement à la rue.  » Oui je ne vous le fait pas dire.

        « mais acheter des munitions pour ne pas s’en servir » Si c’est utile d’avoir des stocks. Une armée dans l’idéel est faite pour ne pas servir car personne ne veut s’y frotter.

  14. Arkan dit :

    Le désarmement d’une zone prospère a toujours entrainé sa prédation.
    https://nepassubir.fr/2022/05/21/une-generation-de-saint-cyriens-face-a-la-guerre-en-ukraine/

  15. arnaud dit :

    Excellente analyse, qui restera lettre morte car remetttre en cause l’externalisation revient à combattre le dogme de la secte de Bercy et ses alliés dont beaucoup sont directement intéressés….

  16. HMX dit :

    Beaucoup de bon sens dans les constats de ce Général… au risque d’enfoncer des portes ouvertes, tant les lacunes de nos forces armées sont connues, notamment pour ce qui concerne le manque criant de drones et de moyens de s’en protéger, la faiblesse de nos stocks et de nos moyens logistiques, et plus largement le volume échantillonnaire de nos forces. Tout cela est parfaitement connu, reste à voir ce que nous en ferons.

    Pour ne retenir qu’un seul des divers point évoqués, au sujet de l’artillerie, le Général se borne à évoquer l’augmentation de la portée des canons. C’est évidemment louable, mais si on veut réellement permettre à l’AdT de frapper dans la grande profondeur tactique, il serait surtout temps de songer à développer un lance roquette multiples porté sur camion, pour permettre des frappes jusqu’à 100 voir 150km. Indispensable dans les conflits futurs, lorsque l’usage de l’aviation ou des hélicos sera quasi-impossible en raison de la densité des défenses sol-air multicouches adverses. Une roquette « low cost » dotée d’un guidage inertiel (donc insensible au brouillage/leurrage), avec une porté au minimum décamétrique, est parfaitement envisageable et pourrait vraisemblablement être développée dans un délai assez court, pour un coût limité. Parmi d’autres urgences, c’est ce genre de matériels dont nous aurions rapidement besoin dans nos forces, sans attendre le résultat d’hypothétiques et coûteux programmes en collaboration, dont les productions high tech n’arriveront pas avant les années 2040, c’est à dire trop tard (voir le programme CIFS pour l’artillerie avec l’Allemagne : pas avant 2040, si tout va bien…)

  17. Sylvain dit :

    Le principal retex est qu il faut avoir les médias avec soi et faire passerla bonne comm… par exemple on a l impression que l Ukraine était équipée de s’agace et de lancé pierres alors que l odb terrestre de l Ukraine selon Janes est de 750 chars de bataille, 800 pièces d artillerie, 120 LRM. Or, on va retirer 12 CAESAR à l armée de terre française pour équiper l armée ukrainienne qui a 8 fois plus de canons que nous , 4 fois plus de chars, et 12 fois plus de LRM.

    • joe dit :

      Oui sauf que en face les russes ont aussi beaucoup de canons et de MLRS, beaucoup plus que les Ukrainiens… Donc l’Ukraine n’a que faire de ces canons de l’aire soviétique qui tirent à 18 km (comme les russes) mais ont besoin d’allonge… Ce qu’offrent les matériels occidentaux, inclus Caesar. la Guerre c’est maintenant. On ne va pas attendre que les Russes arrivent en Moldavie pour réagir.

      • Montagne dit :

        18 km c’est 122mm les 152mm c’est 40 voir plus , encore les pions et les uragans ukrainiens

    • Pravda dit :

      L’Ukraine était équipée de vestiges de l’ère soviétique (T-64 même modernisés), hormis les armes type javelin livrées juste avant le conflit. Idem pour l’artillerie.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « on va retirer 12 CAESAR à l armée de terre française pour équiper l armée ukrainienne  » PRELEVE SUR LA COMMANDE MAROCAINE!!!!!!!!!!!

  18. Raymond75 dit :

    Et la capacité de la population a participer à la défense de son pays ? Non, inutile … On peut se limiter à faire confiance aux militaires professionnels, comme en 1815, en 1870, en 1914, en 1940, en Indochine et en Algérie, en Afrique, en Afghanistan …

    Les militaires russes, afin d’éviter tout combat urbain, on trouvé la solution : détruire méthodiquement les villes, les quartiers civils sans défense ni objectif militaire, détruire les hôpitaux, les abris, les écoles : faire régner la terreur pour que les civils fuient (à l’ouest et pas vers l’est), déporter les populations qui subsistent, tuer, torturer, violer, piller en bandes organisées les civils.

    Bref : la guerre, loin des discours, la vraie, barbare, sanglante, et qui accumule les crimes de guerre. La guerre des hordes entrainées dans la brutalité et l’humiliation, qui se défoule sur les plus faibles.

    Le général Patton, génie militaire et fou de guerre, avait déclaré que « la plus belle aventure que peut vivre un homme est la bataille » ; je suis heureux et conscient d’avoir échappé à cela par le hasard de l’histoire, car il s’agit bien d’un hasard et non d’une élévation de la conscience humaine.

    • Aramis dit :

      « Et la capacité de la population a participer à la défense de son pays ? Non, inutile … » Vu que le territoire est sanctuarisé par l’armée nuclaire oui. Et vu la haine de la France développé constament par notre gouvernement il ne faut pas y compter.

      « On peut se limiter à faire confiance aux militaires professionnels, comme en 1815, en 1870, en 1914, en 1940, en Indochine et en Algérie, en Afrique, en Afghanistan … » Heu grosse lacune historique là: en 1815 on a pu incorporer des classes de conscrits. En 1870 il y a eu la conscription. En 1914 encore plus, en 1940 pareil. En Algérie la quasi totalité des unités étaient composées de conscrits. En Indochine des volontaires ont été engagés.

      Pour les petites guerres en Afique sous la guerre froide on a engagé des Volontaires Service Long (VSL) qui n’étaient donc pas des pro. Après 2001 l’armée était professionnelle donc il n’y a avit que des pros.

      Etre ignorant à ce point nécessite de le faire exprès.

      • Raymond75 dit :

        Qui dirigeaient, les conscrits ?

        • Aramis dit :

          Vous savez bien que vous avez tort puisque si vous posez cette question c’est que vos savez que seul une partie de l’encadrement était composé de pro. Et c’est toujours le cas dans une armée de conscription.

    • Sacha dit :

      « On peut se limiter à faire confiance aux militaires professionnels, comme en 1815, en 1870, en 1914, en 1940, en Indochine et en Algérie, en Afrique, en Afghanistan … »

      Vous confirmez que vous n’avez qu’une idée très confuse de la professionnalisation des armées.

    • lgbtqi+ dit :

      la capacité de la population à participer à la défense ? Encore faudrait-il qu’elle ne soit pas façonnée dans le sens bien pratique à certains de l’hoplophobie. Vous savez, les armes, ces choses horribles, dotées d’une volonté propre qui les amènent à massacrer des innocents, en attendant que les forces de police, montées sur licornes arc-en-ciel, les neutralisent par un discours bien senti.

      Reste donc à inventer une défense du pays qui ne passe pas par les armes. Les danses folkloriques sans doute. Et la rhétorique.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Reste donc à inventer une défense du pays qui ne passe pas par les armes. Les danses folkloriques sans doute. Et la rhétorique. » Sans oublier les marches blanches, les petits « nounours » blancs et les bougies.
        « Et la rhétorique. » En psalmodiant : » Vous n’aurez pas ma haine »!

    • Raymond75 dit :

      Il y a deux enseignements que l’on peut déjà tirer de la guerre en Ukraine :

      Le premier est que l’armée russe, corrompue et désorganisée, très mal encadrée, entrainée dans la brutalité et l’humiliation, se comporte comme une horde de massacreurs qui s’en prennent principalement aux civils sans défense, pour qui donc la notion de crime de guerre est inexistante. Cela nous montre que faute d’une éducation collective de respect de l’autre, le verni de la civilisation disparait à la première occasion, comme ce fut le cas des troupes allemandes pendant la WWII, comme ce fut le cas lors des multiples génocides du XXème siècle, comme ce fut le cas pour de nombreux soldats lors des conflits multiples et ininterrompus de notre époque.

      La disparition de l’éducation civique et de la ‘morale’ (terme qui fait sourire maintenant) souvent au profit du nationalisme, qui prétend compenser les injustices sociales, est en soi un crime contre l’humanité.

      Le second enseignement, c’est qu’une population doit être formée à se défendre, et à se réunir lors des épreuves. Les Ukrainiens le montrent chaque jour. Cela ne suffit pas face à une armée d’agression, qui gagne toujours au début, surtout quand le rapport de force est déséquilibré. Mais cela interdit une vraie victoire, et contraint un jour à la négociation et non à la reddition.

      En France, nous en sommes très loin. On nous dit que le territoire est ‘sanctuarisé’ par le nucléaire, mais un agresseur qui dispose d’un armement nucléaire est lui aussi ‘sanctuarisé’, car quiconque fait usage contre lui de cette arme sera détruit en retour. Une guerre ‘invasion ‘classique’ reste donc possible, et ce sera à la nation armée de se défendre, et non à une poignée de professionnels qu seront vite dépassés comme l’indique le Chef d’état-major.

      Les gouvernements français, et de très nombreux militaires, ne font pas confiance à la population, laissent le communautarisme se développer au détriment de l’unité sociale, et affaiblissent le pays.

      • joe dit :

        Pour arrivée en France avec des ‘hordes de barbares’ il faut traverser une paire de pays qui a priori ne seront pas du tout d’accord. D’autre part la dissuasion s’applique lorsque le territoire nationale est attaquée de manière intense. Je demande à voir le premier pays, avec les forces conventionnelles en capacité de réaliser le quart de votre scénario, s’attaquer à un pays possédant l’arme nucléaire.

      • PK dit :

        C’est sûr que si vous fabriquez des retex à partir d’info tirées de BFMTV, ils vont avoir vachement de valeurs, vos retex…

        • Raymond75 dit :

          Vous, vous avez le passé militaire de la France qui parle pour vous. Un passé de défaites, un passé des plus douteux en Algérie, qui a conduit les Pieds Noirs à la folie qui leur a fait TOUT perdre et qui a conduit des militaires français, dont des officiers généraux, à devenir des terroristes meurtriers.

          • PK dit :

            Je ne vois pas le rapport 🙂

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            C’est votre passé de hippie qui vous manque? Un petit retour d’acide?

          • Aramis dit :

            Si vous êtes français et que vous détestez à ce point la France changer de pays. Si on regarde notre histoire on a largement plus de victoires que de défaites.

            « a conduit les Pieds Noirs à la folie qui leur a fait TOUT perdre » Encore une méconnaissance totale de l’histoire. De Gaulle a donné l’indépendance à l’Algérie pour se débarraser des musulmans, c’est raté diront certains mais c’était le but. Les pieds noirs n’ont pas pesé.

            « qui a conduit des militaires français, dont des officiers généraux, à devenir des terroristes meurtriers. » Tout le monde a usé du terrorisme dans cette guerre donc pourquoi blâmer l’OAS et pas l’armée française ou l’ALN?

      • Pascal (l'autre) dit :

        « et de très nombreux militaires, ne font pas confiance à la population, » De très nombreux militaires! C’est bien mais cela ne veut pas dire grand chose, pour quantifier des chiffres, des pourcentages seraient bienvenus! Quand vous parlez de méfiance vis à vis de la population pour avoir participé à plusieurs reprises à des présentation de matériels et équipements N.R.B.C. je n’ai pas « détecté » de défiance d’un coté come de l’autre! Plutôt le plaisir de présenter d’un coté et la volonté d’en savoir plus de l’autre. A l’époque il est vrai qu’il y avait eu l’attentat au gaz sarin perpétré par la secte Aoum dans le métro de Tokyo mais par la suite lors d’autres présentations ce besoin de présenter, d’expliquer d’en savoir plus était resté!
        Maintenant quand on voit les tristes évènement des gilet jaunes, que tout ce qui porte un uniforme est/devient une cible à abattre (au propre comme au figuré) il ne faut pas s’étonner que cette confiance se soit érodée!

  19. Le point faible est le stock de munitions. Ensuite l’artillerie anti aérienne et enfin les drones. Une armée efficace, compétente et entraînée n’est pas suffisante.

  20. LOUIS XIV dit :

    « L’offensive en direction de Kiev peut être vue comme un coup de poker ». Oui, je crois que l’idée de Poutine était de faire rapidement tomber Zelensky et de le remplacer par une marionnette à sa pogne, pour, je suppose gagner du temps en soumettant plus vite l’Ukraine. Pas sûr que ça aurait marché, mais jouable avec une dotation 200 000 hommes de troupes. Pour un certain nombre de raisons non encore formellement établies (faille dans le renseignement, manque de préparation, défait d’agilité des unités russes etc…, ça n’a pas marché. Il n’en demeure pas moins – de mon point de vue – que l’objectif stratégique de fond a toujours été de s’assurer de la bande sud de l’Ukraine pour faire des mers d’Azov et Noire des mers russes et prendre Odessa, site ultra stratégique du point de vue économique. Cela demandera du temps, mais je pense qu’ils y arriveront : ils le feront à la russe en Stalingradisant toutes les grandes villes qu’il trouveront sur leur chemin. Car quoiqu’en disent nos experts militaires auto-proclamés de plateaux tv, l’armée russe progresse toujours (je ne dis pas rapidement, je dis qu’elle va toujours de l’avant) et Poutine est toujours largement aussi populaire en Russie (y compris depuis peu, chez les élites frappées par les sanctions) que Zelensky en Ukraine. En tout cas, une leçon à retenir de ce conflit : point de haute intensité sans un artillerie de 1er ordre, et des réserves de munitions permettant de tirer des millions d’obus, façon Verdun. C’est pas demain que l’Armée Française sera en situation de tenir un conflit de haute intensité … Dans la durée. Parce que l’Ukraine, ça risque de durer. Ah, j’allais oublier : non, je ne suis pas un troll russe.

    • Aramis dit :

      « Pas sûr que ça aurait marché, mais jouable avec une dotation 200 000 hommes de troupes. » Non injouable et c’est ça qui a poussé tout les observateurs à anticiper une attaque limitée sur le Dombass.

    • joe dit :

      La popularité de Vlad ne se traduit pas sur le terrain en soldats motivés ou entrainés… Les 85% d’un sondage fait en russie (ce qui est faible, Kim lui a 100%) ne se transforme pas en enrôlement massif et spontané pour obtenir une médaille à la gloire de la patrie. Elles sont ou les hordes de volontaires ?
      L’armée russe à plusieurs guerres de retard. Il y un monde entre les vidéos de propagande de 50 chars roulant victorieusement vers l’ennemi à travers champs, de tir de missiles Hypersonique que mêmes les US n’ont pas, de char avec laser ou des Armata T14 supposés être disponibles à hauteur de +2000 en 2020, qui tire à 12km, avec un système automatique des missiles anti-chars… alors qu’ils n’ont fait qu’une série de 100… pas un seul en Ukraine_________ La vérité est que en 1 mois de concentration à l’Est, ils ont avancé d’une vingtaine de km à un seul endroit… et reculé partout ailleurs. Au prix de pertes qu’ils ne peuvent pas compenser sur la durée. pendant ce temps, les armes lourdes de plus grande allonge que les russes et les munitions guidées continues d’arrivée.. et les US ont juste validés pour 40 milliards de support dont 20 milliards d’armement en plus. C’est la chronique d’un désastre annoncé pour les russes.

    • guy dit :

      « je ne suis pas un troll russe. »
      Non pas du tout…
      N’oubliez pas non plus qu’à Stalingrad, l’attaquant n’était pas russe et que l’Histoire pourrait se réécrire avec les russes dans le rôle des allemands.
      Nous savons aussi qu’entre 14-18, les gains territoriaux et les diverses avancées allemandes étaient acquises…

    • aleksandar dit :

      Sauf qu’il n’y jamais eu 200 000 hommes pour prendre Kiev mais 30 000 max.
      Insuffisant.
      Signé
      Aleksandar
      Troll nord-coréen

  21. Borca dit :

    Quand j’étais  » plus jeune « , on parlait de LATTA, un régiment d’ infanterie avait une Saada avec ses cn 20mm 53/ T1 ou T2 suivant l’époque en plus des 12,7 montée sur les différents vecteurs ( gbc,TRM…même GMC) ou à terre avec leur grilles de visée AA. 2 « école à feu » par ans..
    Et « tutti cumpte »….et depuis les années 2000, que dalle dans le domaine  » LATTA « .
    Sans parler des dissolution des RA (57,403…) j’en oublie, pardon aux  » pisse en l’air  » sans parler des batteries sol air des RA d’appuis div/ Brigade…
    Il me semble que le  » maillage  » sol air était pertinent à cette époque…
    L’armée de l’air a récupéré une grosse partie de ces missions AA,et les canons de 20 MM sont passés chez nos camarades Tringlots…
    Je pense qu’il va falloir « gonfler » les régiments dans la doctrine de lutte AA ( culture, moyens, formation…) et pas seulement en utilisant les compétences des nos zartilleurs Sol-air ( peu nombreux) lors du montage d’un GTIA…
    2/ 3 MAPAd au niveau d’une section/ peloton…par exemple.

    • Belzébuth dit :

      @ Borca
      Les canons de 20 mm, il y en avait tellement que nous en avons donné aux kurdes contre Daesh:
      https://www.europe1.fr/international/EN-IMAGES-Au-plus-pres-des-forces-speciales-francaises-en-Irak-686752

      On parle de s’associer avec l’OTAN pour s’adapter au fait que le ciel ne sera pas toujours amical.

    • Ipécépé Caravaning dit :

      Quatre RA à 4 batteries de 6 lanceurs triples chacun, soit 286 intercepteurs moyenne portée dans les starting blocks, avec nombreuses recharges. Ceci dit, le système Hawk tel qu’employé dans l’AT était à la limite des caractéristiques requises pour un système rendu trop mobile selon la doctrine. Particulièrement quand mis en oeuvre par une armée de conscription.

      Et il était clairement au-delà des capacités budgétaires d’alors, d’un simple point de vue de sa disponibilité (rechanges et formation).

      Les équipements d’aujoud’hui sont nettement plus crédibles quelque soit la chapelle. A condition de s’en équiper !

  22. Bricoleur dit :

    Encore des réflexions franco-françaises… Notre seul ennemi à horizon visible en combat de haute intentensité, c’est la Russie. Contre les Russes, nous serons dans une action OTAN. Cette action suivra les préceptes américains issus de la doctrine Air Land Battle de 1983 mise en oeuvre en Irak en 1991, améliorés au fil du temps: voir Multi-Domain Battle et Army Vision 2028. Tout comme en Irak en 1991, les US – commandants militaires de l’OTAN de fait – nous donnerons une mission ( se souvenir de la mission de flanc-garde à l’Ouest, loin du secteur dangereux, concédée à la Division Daguet). Il s’agit donc pour l’armée de terre de se mettre au niveau des standards OTAN concernant l’anti-aérien, la mobilité tout-terrain/ toutes saisons, les frappes dans la profondeur, la logistique. En fait … les standards américains qu’ils imposent en ce moment à la Pologne qui se trouve, elle, en première ligne. Cela nous donne un peu de temps pour se mettre au niveau.

    • Aramis dit :

      « Encore des réflexions franco-françaises… Notre seul ennemi à horizon visible en combat de haute intentensité, c’est la Russie. Contre les Russes, nous serons dans une action OTAN. » Le soucis c’est qu’on ne pourrais pas y participer même à faible échelle. D’où la réflexion détaillée dans l’article. L’OTAN c’est bien mais c’est pas à sens unique on est supposé y participer aussi.

      « les US – commandants militaires de l’OTAN de fait – nous donnerons une mission » Exemple très mal choisis qui illustre ce qui arrive quand on est pas au point. En 1990 on avait pas prévu qu’on puisse faire de la haute intensité hors centre europe. S’y ajoute le refus d’engager les appelés et on s’est retrouver fort dépourvu quand la bise inattendue est venue. Donc on a engagé ce qu’on a pu. Ne sachant pas trop quoi faire avec la petite division Daguet les américains lui ont assigné une tâche de flanc garde inventée pour nous faire faire quelque chose. Et encore ils nous ont ajouté pas aml d’artillerie et une brigade paracchutiste pour que ça ressemble à quelque chose. On a été ridicule et marginalisé.

      Aujourd’hui ce serait bien pire en l’état. Les américains refuseraient de nous engager en première ligne au niveau divisionnaire. Ils prélèveraient quelques GTIA français pour les utiliser pour sécuriser leurs arrières sur un secteur mais pas plus.

      « Il s’agit donc pour l’armée de terre de se mettre au niveau des standards OTAN concernant l’anti-aérien, la mobilité tout-terrain/ toutes saisons, les frappes dans la profondeur, la logistique. » Il manque aussi des stocks de munitions, des hélicoptères, des avions de transport, des moyens de franchissement, des véhicules chenillées, un volume suffisant, une capacité de production industrielle soutenue… il ya beaucoup plus de boulot que vous ne le prensez et si on veut quoi que ce soit une dose de cosncription est indispensable vu le manque de recrue.

      Ce n’est pas parcequ’il y a les américains qu’on doit être inutile.

      • aleksandar dit :

        Merci pour ce moment de franche hilarité
        Daguet, on a été tellement ridicule, selon vous, que les US nous ont demandé de ralentir par qu’ils n’arrivaient pas a suivre !
        « Les américains refuseraient de nous engager en première ligne au niveau divisionnaire. »
        Si ce n’est pas nous, ce sera personne vu que seule l’armée française est capable de s’engager a un tel niveau en Europe.
        Quand a intégrer des GTIA dans les divisions US, l’OTAN étant déjà un énorme merdier bureaucratique en exercice, dans le réel, ce serait catastrophique.

        • Aramis dit :

          « Merci pour ce moment de franche hilarité » ravie de vus avoir fait rire, même si on est pas d’accord c’est toujours mieux.

          « Daguet, on a été tellement ridicule, selon vous, que les US nous ont demandé de ralentir par qu’ils n’arrivaient pas a suivre ! » Non car notre mission était achevée et aller plus loins sans logistique ne servait à rien.

          « Si ce n’est pas nous, ce sera personne vu que seule l’armée française est capable de s’engager a un tel niveau en Europe. » Non nous n’en sommes pas capable, on va faire un exercice en 2023 de ce niveau mais c’est une première depuis 31 ans!

          « Quand a intégrer des GTIA dans les divisions US, l’OTAN étant déjà un énorme merdier bureaucratique en exercice, dans le réel, ce serait catastrophique. » Non on sécuriserait les arrières.

          • dompal dit :

            @Aramis,
             » Daguet, on a été tellement ridicule, selon vous, que les US nous ont demandé de ralentir par qu’ils n’arrivaient pas a suivre ! » Non car notre mission était achevée et aller plus loin sans logistique ne servait à rien.  »

            Oui et non.

            Effectivement la mission était de prendre Al-Salman mais on avait une semaine d’autonomie en bouffe/flotte et les RAMU (ravitaillement munitions)+pétrole étaient présents à Al-Salman…..sinon, on aurait fait comment pour rentrer au bercail ? 😉
            Donc la logistique ne suivait pas mais était bien présente pour aller plus loin…..

          • Aramis dit :

            « Effectivement la mission était de prendre Al-Salman mais on avait une semaine d’autonomie en bouffe/flotte et les RAMU (ravitaillement munitions)+pétrole étaient présents à Al-Salman » Il n’y en avait pas assez pour faire beaucoup plus. Et quand bien même on se serait éloigné du reste du dispositif.

      • Bricoleur dit :

        @ Aramis. Finalement, nous sommes en parfait accord, mais vous estimez que nous sommes encore « plus loin du ballon » que je le pense. Je crains que vous soyez dans le vrai. Un chiffre seul montre l’insignifiance de notre contribution terrestre à l’OTAN : 20 GTIA grand max dont 6/7 d’infanterie légère.

    • lxm dit :

      Je ne suis pas naïf, si on avait un gouvernement « nationaliste » en France et qui refusait de laisser notre pays être dépecé et avili, les américains pourraient tenter le coup d’état avec ou pas des soldats d’élite, voir même nous envahir en nous affublant dans tous les médias mondiaux des pires volontés et nous trainant dans la boue, je me souviens du french-bashing de 2003, qui a tétanisé Chirac et incité Sarko à rerentrer pleinement dans l’OTAN en échangeant une partie de notre stock d’or contre des dollars, macron a fait pareil avec alstom, payer le suzerain.
      Et la probabilité croissante de guerre civile en France( là notre président, qui parle de « nouveau peuple » en france, a mis à l’éducation un raciste éduqué aux USA et qui se plaint que les français ignorent trop le concept de race et veut donc élever nos ouailles dans un racisme créé de toute pièce pour copier les usa) pourrait aussi nous amener à affronter les USA, une Union Européenne coalisée, le monde musulman, bref tout le monde, et là, nous utiliserions à coup sûr l’arme nucléaire.

      Quelque chose de très grave va arriver, et il nous faudra tous faire un choix.

      • joe dit :

        C’est vrai que le nationalisme est ce qui sauvera les nations de la guerre. On me dit dans l’oreille que c’est exactement le contraire, prouvé à maintes reprises au cours de l’Histoire.

        • Aramis dit :

          On me dit dans l’oreil que les Ukrainiens sont liés par un fort sentiment nationaliste qui inspire leur résistance…

        • Czar dit :

          ça, c’est juste parce que t’as un pseudo de merde, et la profondeur réflexive et culturelle qui va avec. Moi, on me dit rien dans l’oreille, mais les livres que j’ai lus, nombreux, m’ont confirmé que la première guerre mondiale ça a été déclenché par une mini UE Mitteleuropa de l’époque, aussi appelée empire d’Autriche-Hongrie, ou prison des nationalités qui a cherché à faire un coup supposément facile pour renforcer son unité défaillante, justement parce que les gens n’étaient déjà pas fans de l’utopie diversitaire

      • PK dit :

        Non : le nuc nous protège.

        En revanche, ils pourraient s’amuser à agiter les banlieues. Ça, ils savent le faire puisqu’ils l’ont déjà fait.

    • Pravda dit :

      Nous avons un accord de défense avec la Grèce, même si un conflit est improbable aujourd’hui, l’Otan n’interviendra pas contre la Turquie, donc il faudra faire sans les américains.

  23. Popeye dit :

    « Faudra-t-il revenir sur la décision, prise en 2008, de doter la seule armée de l’Air & de l’Espace de systèmes Sol-Air Moyenne Portée / Terrestre [SAMP/T], dont seulement huit unités sont en service? »…. Rassurez-moi, on parle bien de la défense aérienne de la Papouasie Nouvelle-Guinée ?

  24. Lapindesnuages dit :

    Tout ça c’est bien gentil ! mais il y a une chose qu’on occulte trop souvent, c’est le nombre ! Que ferons nous si nous sommes envahie ? certes nous avons des bombes atomique ce qui peut faire réfléchir d’éventuel agresseurs, mais nul ne peut prévoir ce que sera une guerre de haute intensité en Europe (chez nous). Alors « tant mieux » si certains avec la guerre en Ukraine et Russie prennent consciences que nous avons des grosses lacunes comme par exemple les fournitures de munitions. C’est quand même fou que nous n’ayons plus de fabrique de « petit » calibre alors qu’au bas mot une réouverture pour une fabrique aurait un coût d’environs de 100 à 130 millions d’euros. Que dire également du service militaire !? c’est pas avec une journée citoyenne qu’on va faire comprendre à des gamins ce que peut être un conflit de haute intensité. Dernièrement sur une vidéo j’ai vu des hommes et femmes Ukrainien, nes qui montaient au front et clairement beaucoup n’étaient pas des militaires ! mais certainement des personnes comme vous et moi !! En Pologne il y a des « milices » de citoyens lambda qui s’entraine et surtout se préparent à un potentiel engagement. Il serait peut être temps de prendre exemple sur eux, nous avons des chasseurs, des tireurs sportifs, des réservistes, des ingénieurs, des personnes qui connaissent parfaitement leurs régions et qui pourraient être de véritable plaie pour une armée conquérante. Après on appelle cela aussi de la résistance. Mais je pense que nous devrions nous préparer.
    Ces quelques lignes ne sont que mon avis … qu’en pensez-vous ?

    • VinceToto dit :

      « Il serait peut être temps de prendre exemple sur eux »
      Sur les Polonais qui donnent leurs armes en croyant en recevoir d’autres rapidement et se retrouvent sans rien sauf des millions de réfugiés? Heu?
      Sur les Ukrainiens sans expérience qui se font envoyer au massacre pendant que l’Armée régulière fait police politique dans les coins sans russes et combat? Heu?

    • lgbtqi+ dit :

      ah oui mais non… c’est dangereux tous ces citoyens compétents.

      L’idéal c’est tout de même le citoyen désarmé, incompétent et donc dépendant.

      Ça permet de justifier votre existence en tant que représentants de l’état. Le citoyen a alors nécessairement besoin de vous et ne risque pas de brocarder. C’est une petite créature docile très appliquée à vous lécher les doigts.

    • lxm dit :

      Sociologiquement, ceux qui défendent le pays, ce sont ceux qui se font taper dessus par macron : Des gens travailleurs plutôt classe moyenne basse, qui croient dans le système, ont quelques enfants, un petit patrimoine à transmettre, et qui n’ont rien d’autres que leur vie en France, ne touchant ni à la finance ni n’étant touriste globaliste.
      Je ne pense pas qu’en l’état actuel du pays, celui ci est défendable; et qu’une très grande partie de l’opinion n’en a rien à faire du pays et demandera très vite d’arrêter les frais et l’effort. Nos militaires envoyés à l’étranger seront tous seuls, comme les types actuellement au fin fond du donbass sans presque rien pour combattre, jusqu’à la fin inéluctable.

  25. Marsouin.doc dit :

    Bref, on va recréer tout ce que l’on a détruit ou supprimé. Va falloir mettre les moyens.

    • Jo666 dit :

      Faire et défaire c’est travailler . Avec les fermetures de fonderie Psa et Renault on a ce qu’il faut

  26. petitjean dit :

    Bon, ça cause ça cause

    mais, sur le terrain en Ukraine :

    Bulletin N°84. Reddition de Marioupol, bataille du Donbass. 20.05.2022.
    https://by-jipp.blogspot.com/2022/05/bulletin-n84-reddition-de-marioupol.html

    Xavier Moreau : “la blitzkrieg économique que l’Occident prétendait mener contre la Russie a échoué”
    https://www.lesalonbeige.fr/xavier-moreau-la-blitzkrieg-economique-que-loccident-pretendait-mener-contre-la-russie-a-echoue/

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Bulletin N°84. Reddition de Marioupol, bataille du Donbass. 20.05.2022. » Les médias occidentaux sont aux « ordres » pour répandre la bonne parole otanienne ………………… Que dire de celui ci! La bonne parole « kremlinesque » dans toute sa splendeur!
      Vision d’ensemble
      https://odysee.com/@STRATPOL:0 Totalement………………….impartial!
      « Xavier Moreau :
      https://stratpol.com/auteurs/redacteurs/xavier-moreau/
      Xavier Moreau est un homme d’affaires et un analyste politico-stratégique installé à Moscou depuis 15 ans. Saint-Cyrien et diplômé de la Sorbonne, il conseille différents groupes internationaux dans les pays de l’ancienne URSS, dont la Russie
      Vui, vui, vui!

      • Robert dit :

        Donc, c’est faux parce qu’il vit en Russie et est pro russe?
        Donc, on peut dire que tous les points de vue des pro otan vivant en Europe ou en Amérique sont faux puisque partiaux, non?
        A moins que ça ne marche que dans un sens et que des points de vue peuvent être considérés comme vérité s’ils vont dans le bon sens.

    • joe dit :

      Sauf que cela n’a jamais été un Blitzkrieg économique mais une action sur la durée, avec certains effets immédiats qui gênent les russes, ce qui étaient le but. Les 6 plans d’actions concertés n’ont jamais eu pour but de stopper Vlad dans son élan. Tout le monde sait qu’il ne porte aucune attention à ses troupes et à son économie. Il l’a dit: les russes sont résilients, comprendre on se fout qu’ils tirent la langue, le premier qui moufte tombera de la fenêtre. Le but est bien de ne plus participer à une économie de cleptocrate sur la durée, dont l’impact ne se fera que dans plusieurs années tout en devenant beaucoup moins dépendant de la russie.

    • guy dit :

      Tout se passe bien pour les russes, nul ne pourrait envisager qu’ils ne puissent pas gagner!
      Répétons le tous ensemble!

    • Condrieu dit :

      Tiens, un autre trol poutinien qui vient vendre la soupe de Xavier Moreau le vendu, marié a une Russe, vivant a Moscou. Faut dire que le Moreau c’est trés bien acclimaté, tout dans le sens du poil a Poutine pour éviter l’extradition.

      • Guillotin dit :

        @ Condrieu -Il est donc interdit d’épouser quelqu’un d’autre qu’une française ou une américaine ? On a le droit de vivre à Los Angeles ou à Chicago mais pas à Moscou ? On doit obligatoirement se faire insulter par un français en charentaises depuis son salon, si on met les pieds en Russie ?
        plus globalement, on n’a pas le droit d’avoir des informations provenant d’une autre source que Monsieur Stoltenberg, d’Azov ou du Pentagone ?

        Vous venez insulter les gens ici au nom de quoi, au juste ? Vous allez essayer de me vendre, vous aussi , aussi la démocratie, la liberté ? C’est ça, l’exemple que vous montrez ici ? Absence de politesse, absence de culture, intolérance absolue, c’est donc ça, les valeurs de l’Occident ?
        Ce français qui vit en Russie et certainement mieux informé que la plupart des intervenants ici qui recopient les adresses fournies par les milices ukrainiennes, et qui renvoient vers des séquences de jeux vidéo ou des séquences d’archives pour essayer de berner encore un peu plus les opinions de l’Occident…
        j’ai honte pour mon pays, j’ai honte de cette campagne raciste actuelle contre la Russie.. vous vous mettez à plat ventre devant le premier scientologue Américain venu, à Cannes, et avec le tapis rouge, et vous prétendriez empêcher des citoyens français de choisir qui ils veulent comme compagne et l’endroit qu’ils veulent pour exercer leur profession et vivre?
        vous devriez poser votre CV à Pyongyang, en tant que conseiller diplomatique !

        • Robert dit :

          La démission de l’intelligence est devenue évidente. On l’a déjà connu avec la pandémie quand il était interdit, carrément criminel pour certains, d’oser émettre des réserves.
          Un grand monsieur que j’ai connu appelait cela l’ignorance invincible et il ajoutait « quand il y a une éclipse, de la raison, tout le monde est à l’ombre. »
          Les mêmes, quand le résultat apparaitra incontestable, comme en Syrie, en Irak ou l’invasion US a entrainé la création de Daech, diront qu’on ne pouvait pas savoir, qu’il fallait quand même le faire, etc…

    • lgbtqi+ dit :

      et concernant votre seconde patrie de coeur, que vous aimez à défendre, la Corée du Nord, le pays à obèse unique ?

    • Pravda dit :

      Faux, seuls les russes ont essayé de faire de la blitzkrieg, depuis le début on sait que la guerre économique sera de longue haleine.
      Strapol… le média indépendant, logé dans une annexe du Kremlin…

      • Robert dit :

        Personne n’a parlé de média indépendant.
        Moreau n’a jamais caché ou il vivait marié avec une russe et avec un point de vue pro russe.
        En affirmant cela, vous mentez.
        Sinon, dites-moi, combien avouent leurs conflits d’intérêts européistes, atlantistes?

  27. lxm dit :

    Beaucoup de boulot en perspective; ne pas tomber dans l’écueil d’exiger ce qu’il nous faudrait pour coller à un scénario pré-établi, mais avoir de quoi tenir assez de temps pour pouvoir s’adapter à la situation, c’est peut-être pour cela que le général Givre évoque d’avoir les moyens de tenir un engagement de 1 mois en très haute intensité, même s’il ne parle de la quantité d’effectifs et matériels impliqués( faire tenir 1 mois une brigade et faire tenir 1 mois 10 divisions n’est pas du tout du même niveau, et ce n’est pas un simple facteur multiplicatif).

    Pendant des années, les Russes ont eu tout le loisir de s’entrainer à bouger et tirer, avec énormément d’exercices, ils ont même développé toute un corps logistique; et pourtant, on voit le résultat en Ukraine, qui ne semble vraiment pas à la hauteur. La surface absorbe les hommes. Les russes ont voulu trop faire avec leurs moyens déjà importants sur le papier avec un front de 2000kms, ils ont dû quitter le nord de l’Ukraine pour diviser ce nombre par deux mais continuent à galérer face au moindre franchissement de cours d’eau ou village, les ukrainiens envoient des commandos de l’autre côté à travers cet énorme front poreux, et visent les moyens du génie et de la logistique ainsi que quelques cibles d’opportunité( comme des généraux trop curieux), les unités bloquées sont ralenties et n’ont plus qu’à se faire pilonner. L’artillerie reste d’actualité. Les unités d’infanterie ukrainiennes bardées de missiles portatifs me font penser aux Tercios espagnols, qui avec leurs longues piques et leurs mousquets dans les deux cas attaquaient et se défendaient à distance.

    Et là, on se dit qu’avec nos moyens encore plus limités, on ne peut pas tenir de front, juste chercher la bataille décisive( comme Napoléon) et bouger vite, très vite, très très vite. Il fut un temps, avant les lignes logistiques, où les armées se ravitaillaient sur place, ce temps va peut-être revenir, on a vu des images de vidéosurveillance montrer des soldats russes piller nourriture et essence, cela pourrait redevenir la norme. Avec ces difficultés russes, on peut se dire qu’il ne reste plus que les USA, et la Chine qui ont les moyens, en terme quantitatif, d’attaquer, les militaires des autres pays méritent que leur ministère de la guerre soit renommé « vraiment » ministère de la défense, c’est peut-être vers là qu’on va nous aussi.

  28. Félix GARCIA dit :

    Le MdCN peut-il faire office de missile de croisière depuis un lanceur terrestre ?
    Qu’en serait-il du SCALP-EG dans des lanceurs terrestres ?

    • Jo666 dit :

      Suffirait de mettre un asmp ng sur le scalp ou même un vmax

      • Félix GARCIA dit :

        Donc faire des lanceurs avec 4 missiles chacun ne serait pas insurmontable ?

        4 lanceurs de chaque, disposant chacun de 4 missiles prêts à l’emploi, avec engins de rechargement, devraient amplement suffire, non ?
        – 4 Lanceurs de Missiles de Croisière Terrestre (MdCT) : ~1000 à 1500 km de portée
        – 4 Lanceurs de SCALP-EG : ~560 km de portée

    • HMX dit :

      Il n’ y a probablement aucun souci de principe pour tirer le MDCN depuis un lanceur terrestre, via un container de lancement (un peu comme l’Exocet, ou l’Aster 30 du système Mamba). Cela supposerait des adaptations mineures du missile et un véhicule adapté pour le transport. Mais au delà de l’aspect symbolique et politique consistant à positionner ces missiles dans des pays de l’Europe de l’Est, l’intérêt tactique et stratégique semble peu évident. Nos missiles de croisière peuvent déjà être tirés depuis la mer, ou par avion.

      • Félix GARCIA dit :

        En Afrique et en Asie ? Chez nos partenaires et alliés (comme « déclaration politique » ou « pour le baston ») ?

        Il y a quand même une bonne partie des terres émergées qui ne sont pas accessibles pour un MdCN tiré de puis les côtes, ou à distance de sécurité. De même pour le Rafale et les SCALP-EG/Apache, ou même un éventuel bombardier Falcon 10X.

        Tiens, là que j’y suis : un MdCA (Missile de Croisière Aérien) dérivé du MdCN, lancé depuis les airs (Falcon 10X bombardier ? dérivés de « nEUROn » ?), ça serait faisable aussi du coup ?

  29. JMN dit :

    « Un autre élément évoqué par le général Givre est l’importance des unités d’infanterie légère, surtout si elles sont armées de missiles anti-chars performants « pour évoluer notamment dans les villes », comme cela été le cas du côté ukrainien.  »

    Pour rappel les soldats ukrainiens ont reçu un ordre du plus haut niveau, ils n’ont plus le droit de critiquer le matériel étranger livré. Ils se plaignaient notamment que les armes anti-char livrées n’étaient pas efficaces (notamment les Javelin et les NLAW).
    Donc avant de faire des petits groupes mobiles de tueurs de chars, il serait bon de s’assurer que le matos qu’on leur met entre
    les mains fonctionne correctement.

    • MERCATOR dit :

      @JMN

      Plus c’est gros, plus ça passe, eh bien non pas chez nous, votre emploi de troll risque de ne pas perdurer longtemps, prévoyez des vêtements chauds.

    • lgbtqi+ dit :

      Tout à fait. Très inefficace ce matériel. D’ailleurs les tourelles de T-72 russes qui parsèment les champs ukrainiens, c’est juste le souhait des équipages d’avoir des décapotables en ce beau printemps.

      • Félix GARCIA dit :

        « c’est juste le souhait des équipages d’avoir des décapotables en ce beau printemps. »
        Je buvais ma bière et j’ai faillit bousiller mon écran.
        ^^

        • lgbtqi+ dit :

          Ne gaspillez pas la bière, en cette époque de début de pénuries… Et puis cheveux au vent dans les steppes d’Ukraine, ça doit être agréable. Avec ces Ukrainiennes qui s’approchent pour vous offrir des fleurs sous votre regard ébahi. Regard doublement ébahi quand elles vous annoncent que c’est pour fleurir votre tombe prochaine…

          J’aime l’Ukraine, les décapotables et les fleurs !

    • Condrieu dit :

      Mais tout le monde c’est trés bien que les centaines de blindés russe détruits, l’ont été a coups de lances pierres. Parait même, mais j’ai un doute, que la propagande UA prétends que certains blindés aurait été détruit a coups de figues molles. Mais c’est plus long qui disent. Conclusion, pas de panique. Si le matos otanien ne fonctionne pas, un bon stock de « ficus carica » et l’affair est pliée?

    • HMX dit :

      « Ils se plaignaient notamment que les armes anti-char livrées n’étaient pas efficaces (notamment les Javelin et les NLAW). »

      bah voyons… il serait intéressant de demander aux troupes russes ce qu’elles en pensent !

    • lxm dit :

      Pour le Javelin, vu son prix et sa complexité d’utilisation, il faut des troupes spécialisées, alors que le NLAW 10 fois moins cher et pratique peut être utilisé très vite par n’importe quel fantassin. Mais, s’il y a des problèmes avec le matériel c’est peut être aussi qu’il y a plusieurs versions et que les stocks les plus anciens sont d’abord envoyés. Le taux de réussite du 1er coup n’est jamais de 100%; mais il y a une grande avancée par rapport aux anciens lance-roquettes où il fallait des fois 10 tirs consécutifs pour tuer un char.

  30. Dominick dit :

    Tirer des enseignements c’est une bonne chose, le plus important serait de les mettre rapidement en pratique et de renforcer nos 3 armées.
    Le constat du CEMA concernant la défense AA est très juste sauf que nous sommes nombreux sur ce site à l’avoir souligné ici ou ailleurs, bien avant la guerre en Ukraine et celle du Haut-Karabakh en 2020. Dans un bon nombre de domaines, nos armées sont plus qu’en souffrance et je ne vais pas revenir point par point sur tout ce que nous avons déjà observé et commenté. Donc, il devient plus qu’évident, que le format de nos 3 armées doit reprendre numériquement de la masse et de la puissance aussi bien en hommes qu’en matériel, il y a une vraie réforme à entreprendre pour combler les manques ainsi que pour développer et produire de nouvelles armes pour faire face aux défis de demain et le plus vite sera le mieux.

  31. Bench dit :

    @Guillotintinovitch: « tout le reste me semble superflu », mouais, tout comme cette chaine youtube passablement peu objective quant à la perception de la réalité des faits.

  32. Des éléments que je ne trouve pas dans ce bilan : importance de la « masse ». 20 régiments d’infanterie dans l armée française ça paraît très juste. On doit pouvoir peser plus même dans le cadre d’une Coalition. Mise en place de mix intelligents entre outils ultra techno et systemes qui le le sont moins pour accompagner la remassification. Importance déterminante des drones. Sur ce sujet l’Europe a loupé le tournant avec des programmes éléphant blanc type neurone qui sont des bijoux techno mais peu articulés au besoin utilisateur

    • lxm dit :

      A la révolution française on mixait les professionnels( expérience) et les recrues( enthousiasme); je pense, mais je peux me tromper, qu’il faudrait pouvoir transformer en cas de crise tout régiment en brigade, par rajouts de conscrits. De manière à avoir une défense flexible en adaptant la quantité au niveau de crise.

      • Aramis dit :

        Par quel mécanisme un régiment se transforme t -il en brigade? Dédoublement? Et dans ce cas ce ne sont pas des conscrits mais des réservistes puisqu’on mobilise.

        Quid la qualité de tels unités? Ne vaudrait il pas mieux mettre sur pieds des unités de réservistes en plus des pros et d’une dose de conscrits?

  33. Oui la masse est importante. Seulement 20 régiments d’infanterie dans l’armée française constituant au Max donc 20 battle groups. Sachant nos engagements outré mer, à l’étranger, ça laisse peu. La solution à mon sens c’est comme vous le dites un appel plus large à des forces de 2eme rang mobilisables et équipées avec des mixs intelligents entre du high tech (drones, moyens d’acquisition du renseignement sophistiqué) et du moins haut de gamme (matériels anciens reconditionnés, …)

  34. Phil dit :

    Avant d’espérer mettre en œuvre ou créer tout ce qui nous manque voyons déjà avec quel financement ! Il va bien falloir rembourser le » quoi qu’il en coute » de notre p****e de président !

  35. Nicolas dit :

    Hormis vous faire le relais de la voix de Moscou, vous auriez un avis à nous faire partager sur le contenu de cet article?

  36. ONERESQUE dit :

    Avec les RETEX ukrainiens, l’état-major redécouvre « l’eau chaude »…..d’ailleurs qui commençait à bouillir depuis belle lurette….Il est clair que les très nombreuses vidéos très informatives qui sont diffusées depuis les environs du 1er mars (The Daily Unseen, The Sun, Trending News, Untold News, Ukraine Leaks etc…..) CONVERGENT TOUTES vers……les MÊMES CONCLUSIONS ! La 3D du champ de bataille a encore grimpé d’un échelon logarithmique sur la graduation de l’intensité et de la pertinence des atouts tactiques…Depuis le ballon de Fleurus, on doit en être au 4ème saut facteur 10…..Le CHI ne peut se gagner ( et même d’abord se mener ) QUE si l’on DISPOSE de moyens d’ OBSERVATION, DÉTECTION et NEUTRALISATION de TOUT VECTEUR volant ennemi de 30m jusqu’à 8.000 m depuis le quadcopter de 25kg jusqu’au missile faible hypersonique de 400km de range. Et, effectivement, comme le souligne le G al Burkhard, les temps de réaction se raccourcissent drastiquement…..ALORS….que faudrait-il pour traiter ce saut d’intensité exponentiel ? Tout d’abord des SYSTEMES intégrés qui disposent à la fois des radars, des désignateurs et des lanceurs, comme le fût effectivement le ROLAND….PORTRAIT > Prenez un VBCI en 2 versions : 1 > Sur le toit une pyramide 4 faces AESA mini SeaFire non mobile, simple et rustique, un illuminateur laser à braquage rapide, un télescope IR miniVampyr ou IRST intégrée, récepteur satellite, Antennes ECM…..Dans les soutes, des silos verticaux ( 24 à 48 ) contenant un panaché de MISTRAL 3, MICA VL-NG mixte IR/ EM et, au-centre de tout-celà, une centrale de gestion de tir semi-automatisée avec gros computer, semi-automatisée avec IFF ultra-rapide…….2 > L’autre VBCI est un RapidFire ou, mieux, un GATLING de 40 mm, une sorte de super CIWS-Phalanx que l’on pourrait développer avec les USA…….Pour le CHAR, il est mort……Seul un 8 roues à tourelle OTO-MELARA de 76 mm à tir rapide, portant lui-aussi des missiles en silos verticaux MMP ou Brimstone ou autres….avec un RADAR ULB anti-drone et anti ATPM de 10 km de portée, un TROPHY en auto-défense et des blindages hybrides céramiques Si-Boron, Dyneema, Titane multicouches avec protection des roues et gros moteur de 750CV ( le LION ou « Super-JAGUAR » ) pourra s’en tirer en fonçant dès détection d’un vecteur le ciblant…..le MGCS et les gros chars sont désormais obsolètes…..

    • tschok dit :

      @ONERESQUE,

      Avant de proclamer la mort du char, il faudrait évaluer les marges de progression en matière de soft et hard kill.

      Beaucoup de missiles antichars qui nous semblent modernes aujourd’hui pourraient tout d’un coup devenir obsolètes.

      Sinon, j’apprendrais aux fantassins à marcher. Dans le combat de haute intensité, on passe par des phases qui se succèdent rapidement. Au début, le fantassin débarqué à un véhicule, mais assez rapidement il n’en a plus. Donc, il faut qu’il sache marcher.

      Par ailleurs, si le fantassin débarqué n’a plus de véhicule, c’est qu’il est probablement dans une mauvaise passe. Donc, le fantassin va devoir marcher, en milieu hostile, pour s’exfiltrer d’une poche. Donc apprendre la furtivité. Et dans son parcours, il faudra qu’il sache franchir une coupure humide en conservant le maximum de son paquetage.

      Donc, je regarderais le paquetage et l’équipement du fantassin, en particulier sa masse. On sait que le fantassin occidental est trop lourd, en cas de problème, il se déleste. Mais il n’est pas le seul: en fait, je pensais aux soldats russes qui ont dû se dégager des alentours de Kiev…en marchant et pour certains d’entre eux, à la nage, en abandonnant derrière eux leurs équipements, y-compris leurs armes.

      Sinon, une remarque à propos de ça: « Sur le toit une pyramide 4 faces AESA mini SeaFire non mobile, simple et rustique »

      Vous ne pouvez pas mettre radar AESA et « simple et rustique » dans la même phrase.

      • ONERESQUE dit :

        Un AESA est composé de modules émetteur-récepteurs fixes dont on commande le déphasage pour créer un faisceau global à partir des lignes d’émission élémentaires…il n’y a pas de rotation d’antenne pour l’azimut, l’IFF est intégré, pas de blocage en site….à part le traitement informatique lourd, il n’y a pas plus simple….et les capacités des processeurs ont explosé….avec un AMD 3990X, vous avez 1,2 TeraFlops en PC, la puissance de calcul d’un Cray de 2001….le hard kill n’a même pas été envisagé alors que THALES proposait un programme à la DGA il y a une dizaine d’années…maintenant le TROPHY israelien domine et Rheinmetall s’y est mis….Méta-Defense a raison, l’esprit d’innovation s’est évanoui en France…..

  37. Bob dit :

    1/ Grosses faiblesses dans le renseignement et plus particulièrement dans l’analyse du renseignement. L’état major des armées n’a pas donné l’impression de comprendre finement ce qui se déroulait, dégageant une impression de se « raccrocher aux branches ». Il faut remettre du jus de cerveaux !
    2/ Du drone en très grande quantité, et de l’IA.
    Au boulot !

    • aleksandar dit :

      Ouais, c’est l’IA qui va monter a l’assaut les 200 derniers mètres………….

  38. Auguste dit :

    Problème: la guerre en Ukraine actuelle, c’est une guerre « en dentelles » en confrontation de ce qui pourrait se passer s’il y avait une guerre entre les deux blocs.Jusqu’ici,malgré les bavures,les populations ont été protégées.Dans une « vraie » guerre,on ne s’embarrasserait plus de savoir s’il y a des civils pour tout raser.Ni de savoir si telle ou telle arme est autorisée ou non.On enlève les freins et met la gomme Bébert.

  39. penandreff dit :

    augmenter les feux dans la profondeur tactique: le 155mm n’ira pas plus loin, l’artillerie classique à ses limites de portée, la solution passe donc par des roquettes guidées, des missiles, des drones, Saab par exemple produit le GLSDB une bombe de 125kg montée sur une roquette guidée de 150Km

  40. Jo666 dit :

    Bref il faut 500000 légionnaires avec des fusils 6.8 avec une portée de 800 m, des mrls un nouveau missiles sol sol de 5000 km (lru vmax ou asmp)

    • PK dit :

      Vous savez, mécaniquement, quand la masse croit, la qualité décroît.

      Et confier notre défense uniquement à des étrangers, ça un petit goût fin d’empire romain. D’autres y ont pensé avant vous et ils sont devenus italiens 1500 ans après, après n’avoir plus existé pendant près de 15 siècles.

      C’est à vous de voir…

  41. aleksandar dit :

    Il est un peu tot pour tirer des enseignements.
    Cette guerre a changé de nature depuis 1 mois avec le retour des russes aux fondamentaux.
    Zelensky a donné pour la 1e fois un ordre de grandeur des pertes ukrainiennes actuelles.
    Jusqu’à 100 morts/jour dans l’Est, soit des pertes totales (tués, blessés, disparus et prisonniers) de l’ordre de 500 par jour.
    Chiffres officiels = Hypothèse basse.
    Soit 15 000 par mois.
    Il faudra de la  » masse  »
    Néanmoins les pistes évoqués par le général Givre sont intéressantes.
    Reste a savoir si il y a une volonté politique

    • ONERESQUE dit :

      Absolument ! Les derniers chiffres crédibles font état de 28.500 soldats russes Ad Patres, 36.000 blessés ( total 64.500), soit, effectivement comme le soulignait les services de renseignement militaires UK, 1/3 des 190.000 hommes engagés entre le 24 février et le 20 mai…même pas 3 mois……le CHI du futur sera un gigantesque abattoir…..il faut maintenant envisager de revenir sérieusement à l’armure individuelle…..

      • Vinz dit :

        Rapport morts/blessés 1 à 1,3 ? Même à Verdun on faisait mieux. Gros doutes.

    • lgbtqi+ dit :

      Effectivement, vu l’état des troupes russes, mieux vaut ne pas tirer de bilan actuellement et espérer, quand on est dans votre camp / service, une improbable inversion de tendance, ou tout du moins se préparer à maquiller le bilan définitif.

    • LOUIS XIV dit :

      Officiellement 15 000 morts par mois, c’est dément : les pertes de l’armée française à Verdun – qui reste quand même un parangon du duel d’artillerie – s’élevaient à 20 000 morts par mois environ. A ce rythme, les Ukrainiens ne vont pas durer très longtemps. Pas sûr que le milliards de Bidon y changent grand-chose.

  42. guy dit :

    Oui bien entendu, ce qui est se passe « réellement » est pour vous tout ce qui fait l’intérêt de la Russie, tout le reste il ne faut pas le voir ni le penser.

  43. Troll_UKR dit :

    Houah, toutes ces photos de Poutine sur cette chaîne youtube… Avec lunettes de soleil, en judoka, torse nu… Hmmmm…. Heureusement que les Pro-Russes sont des vrais bonhommes parce que sinon j’en viendrai presque à m’imaginer quelques sentiments contrariés pour Vladimir Vladimirovitch…

    A part ça une chaîne d’une grande qualité mention toute particulière au bulletin N°68 avec des pépites comme « en 4 jours les russes se sont emparés des deux tiers d’un territoire plus grand que la France » ou  » aujourd’hui – 28 février – l’objectif de démilitarisation forcé de l’ukraine est atteint […] l’Ukraine a été ramenée au niveau du lance-pierres » ou encore les armes anti-chars portables et anti aériennes en possession de l’armée Ukrainienne qui n’ont « rien donnée »… Bon allez je me suis un peu lassé après les 5 premières minutes de vidéos mais je vous remercie, j’ai bien ri !

  44. Lyonpuce dit :

    Chaîne de ramassis de trolls pro-russes, tout comme vous.
    Totalement sans intérêt.

  45. Condrieu dit :

    Le trol Russe de service qui vient vendre la soupe de Poutine servie par le Xavier Moreau et ces vidéos fadées de Stratpol. Juste une pour rire dont le titre était en dazte du 2 Mars 2022 , je cite : Bulletin N°69. Armée ukrainienne hors de combat. Oui, hors de combat, et tout ces bulletins sont du même tonneaux. Faut dire que ce triste individu, le Moreau, vit a Moscou, marié a une Russe. Tu m’étonnes qui fayotte, sinon retourd en Françe.

  46. Bébert le Chat dit :

    Avec la crise economique qui se pointe -et ça va pas être drôle du tout- le Mozart de la finance va vouloir supprimer la dissuasion nucléaire française .
    Puisse la variole du singe l’infecter bien profond…

  47. olivier 15 dit :

    Voilà. Comme d’habitude, l’histoire se répète. Renseignement au tas, armée qui serait rapidement battue, tout ça en mode 1940. Et après, 1 % des français seront en mode résistance, un bon paquet collaboreront à un niveau jamais vu, etc, etc… Ah oui: j’oubliais: Personne n’aura les c……s d’utiliser le nuke. Plutôt rouge que morts, hein… Pauvre pays. Dont la défense crédible a toujours une date de péremption de 30 ans, environ.

    • sentinelle dit :

      Je ne fais plus de commentaire tant ce que je lis est souvent consternant , ça serait bien de proposer des ajustements réalistes à notre portée sachant que nous agirons en Europe dans le cadre d’alliances . Je rappelle que nos armes nucléaires aéroportées sont des armes pré-stratégiques qui nous mettent à l’abri de l’invasion mais pas de stratégies indirectes . Quand aux spécialistes des blindés je rappelle que le Leclerc a montré une excellente capacité d’encaisse supérieure à celle du Léo et XM1 aussi nous sommes sur la bonne voie et sa mobilité tactique est exceptionnelle largement supérieure aux autres blindés . Il faut progresser est réfléchir à l’architecture d’un blindés du futur .

  48. Benoit dit :

    La France a liquidé ses arsenaux et manufactures d armes. Les reconstituer sera impossible.

    La seule solution sera de stocker et cela coûte ou bien de faire durer les contrats sur 50 ans en injectant des matériels neufs au lieu de remettre en condition.

    Cela aura un coût. Pour les missiles c’est pire encore soit on les a soit c est mort parce que les fabriquer en cas de conflit est Impossible.

    Dur le choix des matériels. L abandon de la défense AA au profit de l armée de l air est a prendre dans le contexte des réductions budgétaires, ce fut une grosse économie et une connerie. Croire qu on peut avoir de la supériorité partout et tout le temps est illusoire et les troupes au sol doivent être autonomes sous leur bulle longue moyenne et courte portée. Puis comme indiqué il y a les nouveaux obus les drones les missiles hyperchose… Ça fait des remises en pagaille. C est tout le format des armées qu il faudra revoir.

    Je dirai aussi qu il serait bien d avoir quelques régiments de contractors français du genre retraités de la légion et autres sous contrat pour pouvoir par exemple les envoyer aider sous contrat privé tel ou tel allié sans engager le drapeau. En Ukraine ça aiderait beaucoup… Pour accélérer la mise en oeuvre de moyens modernes AA et au sol.

  49. casp dit :

    Vous avez conscience que le présentateur de cette chaîne dis des énormité grosse comme une maison ? Sans parler du fait qu’il reprend la propagande Russe sans le moindre recul… Non Franchement si c’est votre meilleur source d’information, je vous invites à reconsidéré vos sources. Alors certe c’est toujours interessant d’entendre le son de cloche côté Russe. mais de là à en faire votre vision de la situation… Je vous recommanderai plustôt des sources de personnes avec de vrai compétence ans leur domaine. comme https://www.youtube.com/c/ATECHUETTOPGUN2SPEAKER

    • aleksandar dit :

      ATECHUETTOPGUN2SPEAKER
      Qui n’a aucune compétence en combat terrestre

  50. mich dit :

    Oui ,il va falloir bien observer cette guerre en Ukraine , mais pour la France surement pas en ressortant les divisons blindés et les conscrits de la guerre froide , sauf si bien sur si on envisage d’ envahir un grand pays ou alors si notre dissuasion nucléaire devenait obsolète . La question reste qu’ avons nous à défendre ou a aider et contre qui , ensuite avec quoi .Dans le cas de l’ Ukraine ,vu que nous nous interdisons un soutien aérien qui serait imparable pour les Russes malgré leurs « S800 » et autres « T2000 » , il faut pouvoir amener un soutien terrestre efficace , et là sans les USA ……
    Pourtant les scenarios ne manquent , un exemple , Maroc et Algérie accumulent le systèmes d’arme ,bien sur pour se défendre , mais si il y a une étincelle pourra t on siffler la fin juste en appelant à la retenue et à des négociations ?
    Pour ce qui est du post , priorité à donner à la logistique , le mco et l ‘entrainement de ce qui existe deja ,les grandes listes de course c ‘est bien mais parfois il faut s’en méfier .Sinon on doit conserver la plus grande analyse possible des milieux ou nos forces peuvent évoluées , tout les milieux ,pas simple avec certaines ruptures qui viennent , mais il n ‘y a pas que l’ armée qui va devoir vivre dans un monde qui change .

  51. albatros24 dit :

    Contre les russes ?
    -des CAESAR en bien plus grand nombre avec les BONUS et KATANA qui vont avec (cela ne coûte pas cher eu égard au résultat : un BONUS détruit deux tanks ou pièces d’artillerie à la fois, quid du coût de ces matériel détruits par rapport à celui d’un seul obus BONUS ou même du KATANA ?)
    -beaucoup plus de soldats sur le terrain (Garde nationale avec un service national dont un volet militaire pour certains sélectionnés par l’Armée) avec les blindés qui vont avec (VBCI et Leclerc 2, les VBCI passent dans la neige et la boue, les GRIFFON aussi je pense)
    -surtout de l’entraînement et des munitions en quantité, fabriquées en France bien sûr
    -sans oublier le génie pontonnier et les hôpitaux de campagne ainsi que plus de Rafale bien sûr et des patrouilleurs armés.
    On sera alors prêts pour se battre au sein de l’OTAN en Europe. Restear plus qu à muscler notre Marine pour nos DOMCOM et aider nos alliés notamment grecs.
    Beaucoup beaucoup d’argent mais bien dépensé et au profit de nos industries

    • Félix GARCIA dit :

      J’aime votre vision.

    • Aramis dit :

      100% pour. J’ai juste une question car je suis pour une dose de conscription en gardant les unités entièrement pro actuelles.

      « Garde nationale avec un service national dont un volet militaire pour certains sélectionnés par l’Armée » Pourquoi séparer les conscrits du reste de l’armée avec une Garde nationale?

      Remettre en place une dose de conscription qui permet d’alimenter la réserve me paraît plus simple en terme d’organisation.

  52. MERCATOR dit :

    @bebert le chat, olivier 15

    Vous n’en avez pas marre de vos sempiternelles litanies, il faut vous rendre à l’évidence, vous avez perdu, rétamé, cuit, kaputt,!

  53. PK dit :

    « L’enjeu premier me semble être la maîtrise de la basse et moyenne couche dans la troisième dimension »

    Ce que l’armée française a appris durement en mai 1940… L’Histoire ne repasse jamais les plats.

  54. Leroy dit :

    Le rapport du CDEC est assez surprenant : par son langage, par la faiblesse de ses propositions ! Le CDEC fait-il partie du Quai ?
    – L’armée de Terre manque d’artillerie sol-air, n’a pas assez de drones de tous types, possède des outils trop sophistiqués et trop chers et donc en trop petit nombre au regard d’armes (anti-tout à 2000m) servies par un binôme en PVP.
    – Nos armées ne sont pas en mesure de protéger nos îles éparses dans l’indo-pacifique, par manque de patrouilleurs et d’unités d’intervention aériennes et terrestres ; l’indo-pacifique qui pourrait bien être la prochaine zone de conflit.
    – la distance de capacité immédiate doit être portée à 60km : Caesar+, drone, avion léger de ciblage en TBA, …
    Il manque peut être au CDEC un peu d’audace.

  55. jonu dit :

    il y a une grosse différence entre faire la guerre a un pays sous développé du moyen orient avec des moyens limités et sans support financier/ militaire comme l irak ou la syrie, que de faire la guerre a un pays qui se prépare massivement à l affrontement depuis 6 ans avec des moyens quasi illimité fourni par l Otan !!
    L afghanistan etait armée secrètement par les Russes qui a suffit à faire fuire les US, sans parler du Vietnam, c est juste un retour du bation :

    ce qui peut faire la différence c est deja :

    – consigné d office tous les hommes, comme le font les ukrainiens qui ont interdit aux hommes de quitter le territoire pour aider à l effort de guerre, c est se battre ou mourir , contrairement au pays du MO qui ont laissé filer leurs populations en ages de se battre..c est injuste mais c est comme ça !

    – armement ANTI- tout : chars, navires , avions et ceux massivement distribuable..

    – minutions illimités,

    – soutien logistique externe , gps; vue 3d, surveillance,

    – moyen de communication et combat d harcèlement en se terrant dans des structures sous terraines !

  56. Gégétto dit :

    Le problème dans cette belle histoire, c est qu’ il a fallu attendre (2022) un conflit de haute intensité en Europe, pour se rendre compte qu’ on n ‘ était pas au niveau!
    Nos chars et autres blindés seraient des cibles faciles pour des drones et autres joyeusetés qui se déplacent dans les airs.
    Bon en même temps quand je vois le niveaux de nos généraux 2S qui interviennent sur les plateaux TV;
    les mêmes qui trouvaient les drones incompatibles avec nos armées …comment dire?

  57. vrai_chasseur dit :

    Le point que n’évoque pas le Général Givre est la résilience de la population sous forme de réservistes.
    La « masse » c’est aussi des personnels, la constituer ne s’improvise pas du jour au lendemain.
    La leçon ukrainienne est aussi que ce pays a mobilisé ses réservistes en grand nombre et à très court délai dans la garde territoriale, au sein de commandements décentralisés disposant d’infrastructures minimales d’accueil et d’instructeurs expérimentés disponibles. Elle s’y était préparée depuis des années.
    Quelques réflexions en vrac :
    – En France on tourne autour de l’idée sans vraiment rentrer dedans. Réserve opérationnelle, garde nationale, réserve gendarmerie, etc, beaucoup de choses sont mises sur la table, mais sans y mettre vraiment les moyens et surtout sans organiser l’articulation et l’intégration rapide avec l’armée de métier en cas de crise majeure.
    – Beaucoup d’analystes ont spéculé sur une mobilisation russe par Poutine après le 9 Mai. La réalité est que c’est difficile : en Russie c’est la conscription, pas les réserves. les appelés russes sont très peu aptes au départ, beaucoup viennent des états pauvres du Nord Caucase et de Sibérie. Les familles russes aisées s’arrangent pour que leurs fils échappent à la conscription, en les inscrivant notamment dans des instituts universitaires privés. Il faut donc former de zéro ces appelés, or la majorité des militaires instructeurs sont au front actuellement, en Ukraine : la mobilisation générale russe, même décrétée, ne donnera pas de troupes combattantes à court terme mais uniquement de la chair à canon inefficace.
    – il est singulier de voir que sur le continent européen, 2 pays ayant systématisé la préparation des réserves opérationnelles au sein de la population, sont 2 pays neutres ; Suisse et Finlande (bon la Finlande, bientôt plus neutre).
    On pourrait dire qu’en France, li vaut mieux aller jusqu’au bout ou ne rien faire : faire les choses à moitié est globalement un gaspillage de ressources. Et notamment un gaspillage de la motivation de jeunes et de moins jeunes (ex-militaires déjà formés par exemple) qui ont un sens authentique de l’utilité pour leur pays.

  58. Félix GARCIA dit :

    Leçon de la guerre en Ukraine par MÉLENCHON :

    Jean-Luc Mélenchon@JLMelenchon
    Ce que fait M. Poutine est d’une gravité exceptionnelle. Il a passé la frontière de l’#Ukraine et commet des crimes de guerre. Il faut qu’on rediscute de notre système de défense. Je propose de passer dans l’Espace une partie de notre système de dissuasion.
    https://twitter.com/JLMelenchon/status/1528320870602661896

    Michel Goya@Michel_Goya
    Mélenchon dans l’espâââce !
    https://twitter.com/Michel_Goya/status/1528365661218652160
    No offense, c’était trop facile !
    Sinon sur le fond pourquoi pas mais on rappellera juste le traité de 1967 – signé et ratifié par la France- sur la démilitarisation de l’espace et les aléas de la méthode dite FOBS.
    https://twitter.com/Michel_Goya/status/1528366650801668102
    Et accessoirement, on ne voit pas bien le rapport avec la guerre en Ukraine.
    https://twitter.com/Michel_Goya/status/1528366939604762626

    Vae Vix@VaeVix
    En réponse à @Michel_Goya
    Ni la logique pour quelqu’un qui jusqu’à il y a quelques semaines voulait supprimer la dissuasion…
    Michel Goya@Michel_Goya
    En réponse à @VaeVix
    Et démilitariser complètement l’espace.

    Bon … si je ne m’abuse, c’est « l’arsenalisation » de l’espace qui est interdite.

    Bon, il me semble qu’il est convaincu par ce qu’on lui a dit (de mémoire, à coup de Thinkerview etc …) :
    – Les SNLE ne sont plus invisibles pour ceux qui maitrisent les câbles sous-marins qui pourraient cartographier en temps réels les fonds marins grâce à ceux-ci, ou s’en servir de sonar …
    – Les SNA/SNLE seraient rendus visibles par les sillons radioactifs/d’anti-ché-plus-quoi(protons, neutrons … je ne sais plus) qu’ils produiraient …


    Je suis pas sûr que ce soit pertinent et cohérent tout ça …
    Et pi je vois pas en quoi un satellite ou un avion spatial serait moins vulnérable qu’un SNLE … l’espace reste isomorphe et transparent si je ne m’abuse …

    Bah, comme dirait Emmanuel TODD : « C’est le chef de file du narcisse-léninisme » …

    L’opposition est tellement mauvaise qu’elle finira par me faire relativiser le macronisme …

    • Vinz dit :

      « un hélicoptère d’attaque russe MI-28 coûte 12 millions de dollars (11,3 millions d’euros) et les Ukrainiens en ont déjà détruit plus d’une centaine; un tank T-14 vaut 7 millions de dollars, et l’armée russe en a déjà perdu 650.

      Parole d’expert visiblement.

  59. Bob dit :

    De belles paroles et de débats mais seuls les actes comptent donc on fait quoi? Rien mise à part palabrer et sortir des rapports. Avec la pénurie de papier, l’armée est coincée.

  60. LOUIS XIV dit :

    Extrait de l’article de ce jour sur nouvelobs.com :https://www.nouvelobs.com/guerre-en-ukraine/20220523.OBS58801/kiev-admet-souffrir-de-plus-en-plus-dans-le-donbass-a-l-est-de-l-ukraine.html

    « La situation devient « de plus en plus difficile » pour les Ukrainiens dans le Donbass, où la Russie continue à intensifier sa puissance de feu. On y trouve, selon Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk, les unités retirées de la région de Kharkiv, les assaillants du siège de Marioupol, les milices des républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk, les forces tchétchènes et des troupes mobilisées en renfort depuis la Sibérie et l’Extrême-Orient russe. »

    Le simple fait que ce constat soit publié par un organe de presse comme le NO est en lui-même très révélateur de l’état de décomposition réel des forces ukrainiennes. Bref, militairement, c’est plié : l’armée russe n’est sans doute pas « hollywoodienne » dans manière de faire la guerre, mais se montre militairement efficacement besogneuse. Et surtout, ne fait peut-être pas la guerre comme nous la ferions, si nous devions.

    Pour ce qui nous concerne, nous les européens, c’est maintenant que la vraie histoire commence : l’hiver sera long, sans doute sombre avec une distribution perturbée de l’électricité , peut-être famineux et froid et certainement agité. Avec à la clé, en fonction de l’intensité de la contrainte, une implosion plus ou moins rapide de l’UE. En vérité je vous le dis : il vaudra mieux avoir le sens de l’humour chevillé au corps.

    • PK dit :

      Mais non, mais non : l’armée ukrainienne vole de victoire en victoire et l’armée russe est incapable de faire quoi que ce soit…

      Du moins, si l’on en croit les joe, Thaurac et autres grands spécialistes ici !

    • MERCATOR dit :

      @LOUIS XIV

      « Le simple fait que ce constat soit publié par un organe de presse comme le NO est en lui-même très révélateur de l’état de décomposition réel des forces ukrainiennes ».

      Vous n’êtes pas vraiment fut fut, si on laisse le gouverneur tenir des propos défaitistes, ceux-ci sont bien évidemment à destination des opinions publiques occidentales afin que les dirigeants concernés soient poussés encore plus à la roue pour accroitre les livraisons d’armes de plus en plus lourdes et létales notamment des missiles de croisière antinavires, de l’artillerie lourde à longue portée et des missiles antiaériens lourds .

      La guerre sera longue, mais la Russie a déjà perdu la guerre, c’est mathématique, les pertes sont à peu près les mêmes en effectif , supérieures de un à trois pour les Russes en chars et véhicules blindés, or les usines de fabrication de chars sont à l’arrêt en Russie faute d’équipements électroniques, ils sont obligés de ressortir les vieux modèles soviétiques qui sont mal entretenus depuis des lustres,ils sont très justes en munitions. et ressortent de vieux stocks d’obus qui fusent une fois sur trois .

  61. Félix GARCIA dit :

    Georges Malbrunot@Malbrunot
    La Russie a perdu 28 000 soldats en trois mois de guerre en Ukraine, selon les estimations de la DGSE, les services de renseignements extérieurs français, confie un agent. « C’est une véritable bérézina », ajoute notre source.
    https://twitter.com/Malbrunot/status/1528677763498094595?cxt=HHwWhsC91fOU-rYqAAAA

    • LOUIS XIV dit :

      Entre mai et juin 40, la Franc a perdu 70 000 soldats en 5 semaines, soit près de 15000 par semaine. En Ukraine, on n’est clairement pas sur la même échelle.

    • Vinz dit :

      Et comme en face ils ont perdu 15 hommes dont trois qui se sont foulé le pied, cinq qui n’ont pas respecté les gestes barrières, et sept qui ont attrapé la variole du singe, en une semaine ça va être plié.

      • Félix GARCIA dit :

        Il semblerait que les pertes humaines soient de même ampleur du côté ukrainien.
        On parle de près de 60 000 soldats mis hors combat de chaque côté.
        C’est vraiment terrible … enfin … moi ça m’touche toutes ces vies brisées … de même que ce champ de ruine qu’est devenu une grande partie de l’Ukraine.

        • Félix GARCIA dit :

          Surtout que une grande partie d’entre eux n’aura pas vu l’ennemi :
          – marins du Moskva
          – ceux qui meurent sous les obus
          – ceux qui meurent « vaporisés » dans leurs blindés
          – ceux qui ont pris un missile sur la tronche
          – ceux qui meurent sous les gravats et les ruines
          – ceux qui prennent une munition explosive dans les dents lâchée par un drone
          – ….

          Déjà que la guerre c’est moche …

        • Vinz dit :

          Y a pas de guerre plus aurait été plus évitable et dispensable que celle-là. L’Histoire jugera sévèrement, et pas forcément celui qu’on croit. Mais comme ce genre d’évènement ouvre grand la porte à toutes les hystéries (cf Ursula, ou Rambo Le Maire qui nous expliquait y a deux mois qu’il allait faire une guerre économique totale à la Russie, et maintenant qu’il a va faire, quoiqu’il nous en coûte un plan anti-inflation pro-pouvoir d’achat… Quos vult perdere, Jupiter dementat). Quant à not’ Zupiter, il a pour le coup à peu près le bon logiciel, mais comme d’hab tétanisé par l’action. Dès qu’on sort des parts de marchés il est perdu. Il suit donc la troupasse otanienne en subissant les évènements.

          « enfin … moi ça m’touche toutes ces vies brisées  »
          On ne vous entendait pas trop larmoyer du sort des Yéménites ou des Ethiopiens. Krieg, grosse Katastrophe.

          • Félix GARCIA dit :

            ?

            Les éthiopiens, j’avoue que c’est passé sous mon radar (comme d’autres conflits dont j’ignore même l’existence).
            Du peu que j’ai essayé de comprendre, j’ai pas compris (là, tout de suite, de mémoire, la région du Tigré : je ne sais même pas où elle se situe sur la carte). Et je ne connais pas assez bien la géopolitique de la région pour avoir les idées claires.

            Pour le reste, si si, je plains tout le monde (ce que j’ai déjà fais de nombreuses fois ici-même), dans toutes les guerres, dans tous les conflits armés … je ne compte pas me justifier devant vous, mais c’est un fait.
            Je comprends qu’on puisse se faire la guerre, et j’essaye de ne pas me prononcer à la va-vite sur celle-ci. Je ne m’intéresse au sujet (la guerre) que depuis peu d’ailleurs.

  62. Christophe Nicolas dit :

    Que d’erreur d’analyse !

    « La guerre est là, plus proche que nous ne l’avons jamais connue. Pour nous, militaires français, cela signifie que nous devons nous y préparer. La probabilité d’un engagement majeur a considérablement augmenté et nous devons en tenir compte »
    Ceci n’est pas à déterminer par des militaires, ce n’est pas le bras armé qui décide de ces choses. Le risque a augmenté à l’initiative de l’occident d’instrumentaliser l’Ukraine contre la Russie donc la conclusion est que c’est l’occident qui a augmenté la probabilité d’un engagement majeur. La seule conclusion possible est que l’occident devrait baisser son agressivité à élaborer des coups de putes, comme un gigolo s’en prend à une femme mariée. Nous, les citoyens ne sommes pas d’accord pour financer le militarisme satanique, les généraux de mon c… doivent le piger sinon retraite !

    « Depuis, l’état-major russe a revu ses objectifs initiaux à la baisse, en raison de la résistance [et la résilience] des forces ukrainiennes. »

    C’est faux, l’état-major russe ne décide pas, c’est le Kremlin qui lui limite ses moyens numérique et ne lui permet qu’une guerre de libération et non pas de conquête car l’état-major russe n’a pas le nombre pour occuper le terrain. Ceci dit, aux vues des maltraitances de l’armée Ukrainienne prise en main par des voyous sur son propre peuple avec sa tactique de le prendre en otage dans les villes, la Russie n’a pas besoin d’occuper le terrain car les gens sont soulagés une fois le coup de feu passé. Si Zelensky continue ainsi à persécuter, enfumer et prendre ses concitoyens pour des cons, la Russie va prendre patiemment quasiment toute l’Ukraine avec une armée certes très puissante en terme de cohérence, de cohésion et d’esprit de corps mais de petite taille. Il lui suffit simplement d’effectuer une noria pour aguerrir l’ensemble de son armée.

    Que les militaires n’oublient pas que ce sont les citoyens qui jugeront qui est digne de les servir et pas l’inverse, sinon, retraite pour les connards !