Contre-terrorisme : Les forces spéciales américaines vont de nouveau être déployées en Somalie

En décembre 2020, soit quelques semaines avant de quitter la Maison Blanche, le président Trump ordonna le désengagement 700 militaires américains alors déployés en Somalie, où leur mission consistait à former et à appuyer les forces de sécurité locales face à la menace incarnée par les milices Shebabs [liées à al-Qaïda] et, dans une moindre mesure, par l’État islamique [EI].

Le Pentagone avait alors expliqué que les forces en question allaient en partie être « repositionnées vers les pays voisins » pour d’éventuelles « opération transfrontalières » afin de « maintenir la pression sur les organisations extrémistes violentes ». Et d’assurer qu’il entendait continuer « d’affaiblir » les groupes terroristes susceptibles de menacer les intérêts américains en gardant « la de mener des opérations anti-terroristes ciblées » en Somalie.

Quoi qu’il en soit, cette décision marquait une rupture avec la stratégie suivie depuis 2007 par les États-Unis. Statégie qui fut confortée durant le mandat de M. Trump, les forces américaines ayant multiplié les raids aériens contre les milices Shebabs.

Seulement, si ces frappes ont pu « causer des problèmes » aux jihadistes somaliens, elles n’ont « pas permis de les vaincre », avait admis le général Thomas Waldhauser, peu avant de quitter la tête de l’US Africom, le commandement militaire américain pour l’Afrique, en 2019.

Effectivement, les Shebabs ont toujours fait preuve d’une étonnante résilience, ceux-ci ayant conservé leur capacité de nuisance malgré les éliminations ciblées de leurs chefs, les frappes américaines et les revers infligés par la mission de l’Union africaine déployée en Somalie [AMISOM, devenue récemment ATMIS, pour « Mission de transition de l’Union africaine en Somalie »].

Ainsi, peu avant l’annonce de la décision de M.Trump, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s’était dit très préoccupé par la hausse du nombre d’attentats commis à Mogadisco ainsi que par celle des assassinats ciblés visant les responsables gouvernementaux somaliens.

Près de dix-huit mois plus tard, la situation s’est dégradée. « Les conditions de sécurité sont demeurées instables. On a ainsi enregistré en moyenne 265 atteintes à la sécurité par mois en 2021. Comme pendant les périodes précédentes, la plupart de ces atteintes ont été perpétrées par les Shebabs, dont les activités ont augmenté de 17 % par rapport à 2020 », a en effet relevé M. Guterres, dans son dernier rapport sur la Somalie, publié en février.

Cela étant, depuis que le président Biden est à la Maison Blanche, les forces américaines n’ont frappé les Shebabs qu’à seulement cinq reprises : à Galkayo et à Galmudung, en juillet 2021, à Qeycad et à Cammaara, en août de la même année et à Duduble, en février 2022. Ce qui tranche nettement avec les premiers mois du mandat de son prédécesseur, au cours desquels 35 raids aériens contre l’organisation jihadiste furent menés.

Alors que la Somalie vient de porter, pour la seconde fois, Hassan Sheikh Mohamoud, à la présidence [il avait déjà été président entre 2012 et 2017, ndlr], M. Biden est revenu sur la décision de son prédécesseur, en autorisant le Pentagone à rétablir une présence militaire américaine permanente dans ce pays.

« Le président [Biden] a pris cette décision pour accroître la sécurité et l’efficacité de nos forces spéciales, qui ont passé plus d’un an, depuis la décision de la précédente administration, à entrer et à sortir épisodiquement de Somalie pour y faciliter les opérations antiterroristes », a expliqué un responsable américain, selon l’AFP.

Ce qu’a confirmé John Kirby, le porte-parole du Pentagone, John Kirby. Celui-ci a en effet déclaré que ce contingent [fort d’environ 500 opérateurs de l’US SOCOM, ndlr] aura à « former, conseiller et équiper les forces partenaires afin de leur donner les outils dont elles ont besoin pour perturber, dégrader et surveiller les Shebab ». Et d’insister : « Nos forces ne seront pas directement engagées dans des opérations de combat. L’objectif est de rendre plus efficace la lutte des forces locales contre les Shebabs ».

En outre, a continué M. Kirby, la « mission de conseil et d’assistance, comme nous l’avons vu dans de nombreux endroits à travers le monde, se fait mieux lorsque vous êtes sur place ».

Photo : US AFRICOM

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. Zigomar dit :

    Bientôt sur nos écrans : La chute du faucon noir…la suite pour les ceusses qui n’ont pas compris la saison1…

    • Titi74 dit :

      Il faut relativiser, parce que le bilan annoncé à la fin du film est plutôt un triste carnage,
      moins de 20US tués contre 1000 somaliens çà fait un sacré ratio, les corps des pilotes exposés çà a fait tremblé l’Amérique puritaine, mais les centaines de cadavres plombé par les gatlings çà c’était seulement collatérale…

      D’ailleurs la piraterie qui s’en est suivi et la conséquence de l’abandon du pays à son triste sort par la communauté internationale, et toujours rien de réglé en 2022, l’ONU ne sert à rien

      • Lecoq dit :

        Ya un truc qui s’appelle droit de veto (rien a voir avec les chiens)

      • Jobbic dit :

        Votre analyse est un peu contradictoire.  » L’ONU ne sert a rien » ne veut rien dire, c’est juste tirer sur le messager. Mais je suis d’accord sur le fait que les gouvernements de l’ensemble des états signataires de la charte des Nations Unies n’ont pas réussi à ramener la Somalie sur la voie du développement communité internationale, reconnaissant toutefois qu’ils n’y arriveront pas sans des efforts conséquents des autorités et de la population somalienne. Une réforme de l ONU est probablement nécessaire, toutefois aucune institution internationale ne peut faire plus que la volonté politique et les ressources qui lui sont mis à dispositions par ses états membres. Ce sont les impôts payés par les citoyens des pays développés qui font fonctionner l ‘ONU , à ce titre ils ont un droit de regard sur son fonctionnement. Mais le sujet n’est jamais discuté, il semble trop éloigné des préoccupations quotidiennes et ca peut se comprendre. Ensuite, il n y a pas de mission de maintien de la paix de l’ONU en Somalie, mais une mission de l Union Africaine, soutenue par de forts contingents Turques, Italiens, US, Ethiopien et Kenyan, et d’autres …

        Les somaliens ont le sens des affaires, et il faut aussi reconnaitre que des progrès ont été réalisés avec un secteur privé très dynamique, bien qu’une large partie de la population n’en touche aucune dividende . L’ONU sert au moins à alerter le monde la catastrophe humanitaire qui s’y joue, avec plus d’un tiers de la population faisant face une crise alimentaire catastrophique, avec des régions entières au bord de la famine, qui sera probablement déclarée cet été. Les shebabs n’ont probablement jamais été si puissant, avec un système judiciaire et une administration qui ont la confiance d’une partie significative de la population, y compris à Mogadiscio. Ils interdisent l accès d’une large partie du centre et du sud de la Somalie à l’état, aux organisations humanitaires et même aux forces armées étrangères soutenant le gouvernent. Par ailleurs, la piraterie est plus la conséquence du pillage de ses richesses halieutiques par la Chine et d’autres qui a privé de ressources de nombreuses communautés.

        Enfin la Somalie est un pays unique au monde avec une constitution entièrement fondée sur le système des clans. Le système clanique guide toutes les interactions sociales, et il est très difficile pour un étranger de pénétrer la société somalienne, et d’en comprendre le fonctionnement. C’est pourtant une condition sine qua none pour tout investissement visant à soutenir le développement de ce pays. Salutations de Mogadiscio.

      • JC dit :

        À quoi bon faire le gendarme chez les autres quand on n’est pas capable de le faire chez soi ?

      • Félix GARCIA dit :

        Selon Wikipedia :

        – Pertes des États-Unis
        19 morts
        105 blessés
        1 prisonnier
        2 hélicoptères MH-60 Black Hawk détruits

        – Pertes de la Malaisie
        1 mort
        7 blessés

        – Pertes de la Somalie
        312 morts
        814 blessés
        (selon la SNA)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Mogadiscio

      • Frisou63 dit :

        Pas tout à fait d’accord. L’ONU est une pompe à fric efficace, et une belle vitrine du Wokisme. Le dégagisme des blancs a été efficace, ils sont exclus de quasiment tout, sauf des contributions, là ils restent les champions. C’est la vérité froide.

  2. marc mora dit :

    Mark Bowden, se frotte les mains, il tiens le sujet de  » the black hawk down 2 « 

  3. PHILIPPE dit :

    Au delà de ce regrettable conflit le manque de céréales provoqué par la guerre en Ukraine risque de déstabiliser (émeutes graves, renversements de gouvernements, migrations…) différents pays parmi lesquels l’Afrique du Nord, l’Egypte, le Liban et les pays de la péninsule arabique.
    Ce qui fait qu’en plus d’être un agresseur Poutine pourrait devenir aussi, et rapidement, un affameur.
    Devant cette menace, très réaliste, les grandes nations ont-elles un plan ?

    • Robert dit :

      Qu’est-ce qui obligeait les occidentaux à faire pression sur tous les pays développés pour boycotter la Russie?
      La morale qu’ils n’ont jamais utilisé contre l’Arabie Saoudite au Yemen?
      Jamais Poutine n’a coupé le gaz à l’Ukraine, qui aurait été complètement à l’arrêt en plein hiver et ne l’a d’ailleurs jamais exigé alors que Zélensky exige de nous que nous cessions tout au prix de notre propre économie et prélève sa part pour en revendre à des pays européens.
      Les américains qui profiteront de l’affaiblissement de nos économies, de notre soumission du politique à leurs vues, et finalement vendront des armes à des pays qui deviendront dépendants d’eux et des produits énergétiques polluants et très coûteux.
      Pour les USA tout est économique.

      • Dolgan dit :

        Poutine est donc un saint. Et la responsabilité des conséquences de sa guerre repose uniquement sur les occidentaux.

        Il fait beau à Moscou ?

      • Auguste dit :

        Pour les « produits énergétiques » faudra pas trop compter sur les US,sinon pour dépanner sur une courte période.Les prix à la pompe montent sérieusement aux USA aussi et Biden pense à garder le carburant pour lui.
        PS:Pour ce qui est de Poutine,je n’arrive toujours pas à comprendre qu’il n’ait pas utilisé le robinet,plutôt que la guerre.

      • Carin dit :

        @Robert
        Peut-être parce que le gaz qui passe par l’Ukraine dessert aussi des pays amis de la Russie du petit père des peuples?
        Ce que vous savez, mais évitez de préciser!

        • Tulio dit :

          Hum ! C’est une théorie intéressante mais quand on regarde la carte des gazoducs, on ne voit pas de quel pays il pourrait s’agir ! A moins de considérér que la Croatie et la Hongrie, pays membres de l’OTAN et de l’UE, sont des amis de la Russie ! Quant à la Serbie, elle n’est pas desservie par des gazoducs venant de l’Est.

      • Frisou63 dit :

        Je partage votre avis. Mais pour nous, tout est naïveté, principes dont nous n’avons pas les moyens, financés par la dette.

    • Zigomar dit :

      Quelle est, exactement, la correspondance et le lien de causalité entre la guerre en Ukraine… avec Poutine l’abominable mangeur d’enfants aux manettes…et l’expédition de forces US en Somalie..?
      Vous avez deux heures pour rédiger votre exégèse…

      • Courmaceul dit :

        Deux heures ? Beaucoup trop ! Le lien ? Ben après Black Hawk Down II, voici, en Ukraine, Holodomor II, la Russie piquant le blé et le matériel agricole ukrainiens.

        • Tulio dit :

          La Russie piquant le blé et le matériel agricole ukrainiens ? Il y a eu récemment des récoltes en Ukraine ? Oui, les armées (les deux armées) se paient sur la bête et il y a un blocus du port d’Odessa, donc pas d’exportations, aussi. Surtout, il y a l’embargo de l’UE sur les importations russes de blé alors que la Russie est le premier exportateur mondial (l’Ukraine est loin derrière)…

      • breer dit :

        L’ Ukraine est un pays producteur plus qu’important dans le secteur alimentaire, le conflit important sur son sol induit obligatoirement des effets négatifs en cascades, sur tous les pays qui en dépendaient directement sur le plan alimentaire. Pour preuve même chez nous il y a des répercussions qui restent certes très minimes par rapport aux pays nord africains. Le monde est tellement inter connecté sur tous les plans qu’un tel conflit entre 2 pays du continent européen, déstabilise une partie du Monde. Imaginez que ce conflit s’étende en Europe, ou qu’un autre voit le jour en Asie (Chine – Taiwan par exemple) Le Monde basculera d’autant dans un chaos économique et sociétal dont profiteront tous les belliqueux, juntes au pouvoir, mafias et mouvances islamistes notamment.

    • Desty dit :

      Les grandes nations productrices disent que ça tombent plutôt mal parce que les réserves stratégiques ne sont pas au mieux de la forme qu’elles ont pu tenir. Le Canada notamment qui l’un dans l’autre est peut-être bien le deuxième exportateur mondial de blé (devant la France et les USA) semble avoir fait une bien mauvaise récolte l’année dernière.
      Quant à la France, au moment de l’explosion des silos à grain nationaux libanais en septembre 2020 elle s’était vu obligé d’aller demander aux Américains et aux Canadiens de faire un geste parce qu’elle avait ouvert ses propres réserves quelques mois plus tôt pour dépanner les Chinois qui ont vu leurs récoltes sinistrés par des inondations et de fortes intempéries au printemps 2020. Vous me direz que 2 ans et 4 récoltes doit laisser le temps de reconstituer tout ça.
      Les Américains ont annoncé réfléchir à des moyens pour aider l’Ukraine à maintenir au mieux ses exportations sans avoir à passer par les ports de Marioupol ou d’Odessa. J’ai vu les cartes des cultures locales, il y a tout au plus une grosse moitié de la production de blé située sur la rive est du Dniepr, par contre au moins les 3 quart sont situés dans la moitié sud du pays là où Poutine guerroie désormais exclusivement.
      En passant, il y a 2 ou 3 jours les autorités ukrainiennes ont accusé l’armée russe d’avoir volé et remporté en Russie 500 000 tonnes de blé. Il y a des bonnes habitudes qui ne se perdent jamais ! Cela représente environ 2,5% de la production nationale annuelle. Des silos ont également été détruit lors de bombardements.
      L’Indien Modi s’est proposé de restreindre un peu sa conso intérieure pour dégager des excédents à l’exportation (l’Inde est le 2eme producteur mondial de blé). Cependant l’Inde et le Pakistan traverse actuellement un épisode caniculaire catastrophique, la chose parait donc très irréaliste… en fait c’est le contraire qui pourrait bien arriver: l’Inde et le Pakistan risquent d’importer plus que d’habitude cette année !
      Sale temps pour les Sahéliens…

      • Auguste dit :

        L’Inde a interdit l’exportation de son blé.En plus des mauvaises récoltes en occident,va y avoir un autre gros problème de production si Poutine maintient son embargo sur les engrais.

        • Tulio dit :

          Cela dit, aucun embargo avec l’Inde qui est un partenaire commercial de la Russie, ni avec la Chine, le plus gros producteur mondial de blé. L’embargo ne touche que l’Occident.

      • Tulio dit :

        Bien analysé, mais quand les autorités ukrainiennes accusent l’armée russe d’avoir volé et remporté en Russie 500 000 tonnes de blé, c’est difficilement faisable (c’est un euphémisme), vu que la navigation est bloquée en mer Noire et que par la terre, de telles quantités paralyseraient les voies routières ou les voies ferrées, sans parler de la discrétion… Par contre, l’armée russe se paie sur la bête, rien de nouveau.

    • marc mora dit :

      C’est evident , l’Ukraine, fournis noon seulement, tous le blé mondiale, les huiiles ( tournesol, olive, raisin, colza et j’en passe ) , les viandes ( boeuf, porc, mouton, veau, agneau, cheval ) et encore mille autre produits et aliment de premiere necessité , c’est a se demander comme se fait il que ce ne soit pas la premiere puissance économique mondiale ……

      • JC dit :

        + 1 …… Restrictions ou spéculations ? Au choix !

      • Aymard de Ledonner dit :

        L’Ukraine et la Russie sont les deux plus gros exportateurs de blé au monde et beaucoup de pays du moyen orient nourrissent leur population avec du pain fait avec ce blé.
        Quand Poutine frappe les infrastructures agricoles ukrainiennes c’est autant pour affaiblir les ukrainiens que pour mettre la pression sur les pays du MO et les empêcher de condamner trop ouvertement ses aventures en Ukraine.

        Et le chaos est clairement une stratégie chez Poutine qui préfère un pays sombrant dans le chaos ou il peut avoir de l’influence qu’un pays se développant où se seront surtout des entreprises européennes, US ou chinoises qui tireront les marrons du feu.
        Regardez les pays ou les russes sont présents : ce n’est pas vraiment des pays ou vous aimeriez vivre ou aller en vacances….

        • Tulio dit :

          Les plus gros exportateurs de blé au monde sont la Russie, les USA et le Canada (2020) et ensuite la France. L’Ukraine est loin derrière. Il faut arrêter de tout embellir quand on parle de l’Ukraine. Mais cette récolte en moins, ce n’est pas anodin, c’est sûr. Par contre, il y a un problème avec le tournesol, là, l’Ukraine est vraiment un très gros producteur.

    • Commandoair40 dit :

      Faut revoir sa copie mon ami ,
      Agresseur ?? : Non , les pays de l’OTAN , devaient respecter les traités d’il y a sept ans .
      Affameur ?? : Parlez + tôt de ce fou de Biden et de ses valets Européens .
      Sans oublier les Dictateurs Africains et du Moyen Orient .
      Le plan des grandes nations est de nous « Plumer »Nous sommes tous des « Mougeons .

      • Dolgan dit :

        Qui a traversé la frontière ?

      • Mica X dit :

        Le marché mondial du blé dépend d’une dizaine de pays exportateurs. Les cinq premiers : Russie, Canada, États-Unis, France et Ukraine représentent à eux seuls deux-tiers des échanges.

        Un touche de sécheresse en vue

      • jerome dit :

        « Agresseur ?? : Non , les pays de l’OTAN , devaient respecter les traités d’il y a sept ans  » ha parce qu’il n’y a pas d’agression russe en Ukraine ? les milliers de morts c’est de la « mise en scène » vous allez me dire ? le fascisme à trouvé en votre prose aux relents de fosse septique, un bon mougeon . pour votre gouverne (mais un personnage tel que vous, imbibé de sa petite haine des US et de son amour pour l’expansionniste fasciste poutin en a il une autre, de gouverne, que celle dictée par moscou ?) il n’y a jamais eu de traités , sinon votre héros moisi les aurait exhibés depuis longtemps. et si les pays se rallie à l’otan, c’est justement pour éviter ce qui arrive à l’Ukraine, qui n’y est pas. poutin l’a crue faible et non protégée, alors, comme le bon lâche qu’il est, il l’a attaquée. las, son armée nombreuse mais décatie, est à son image : pourrie et nulle. et encore, je me contiens pour vous exprimer le dégoût que ce genre de mentalité m’inspire car j’espère que le modérateur publieras cette réponse, marre de voir les gens comme vous étaler leurs commentaires révisionnistes en toute impunité…

        • Frank dit :

          @jerome  » leurs commentaires révisionnistes en toute impunité… », dites-vous?
          Il s’agit donc désormais de taxer de ‘révisionnisme » toute opinion qui ne va pas dans le sens de la doxa pré-machée qui vous convient, on dirait.
          Le révisionnisme est une qualité critique intellectuelle d’historiens et autres, c’est le négationnisme qui est un délit, navré.
          Une société qui refuse de s’interroger sur les ordres imposés, et menace tout esprit déviant, ben…c’est les prémices d’une dictature.
          Dans votre monde parfait, seuls devraient s’exprimer ceux qui abondent dans votre sens, les autres doivent être censurés, voire déchus de leur impunité, voire pire.
          J’adore le « crime » d’impunité que vous brandissez, ainsi que les qualificatifs qui précèdent.
          Mais voyons, n’est-ce pas là une des définitions, parmi tant d’autres, du communisme et du nazisme?
          Ils ont commencé, au tout début, par nier toute contradiction, pour finir avec le résultat que l’on sait.
          Tenez, par exemple:
          https://www.bfmtv.com/replay-emissions/bfm-story/story-2-henri-guaino-nous-marchons-vers-la-guerre-13-05_VN-202205130498.html
          Henri Guaino est un maudit révisionniste, coupable de poser des questions qui dérangent, selon vous?
          Plus prosaïquement:
          https://www.les-crises.fr/ukraine-ne-vous-fiez-pas-aux-experts-de-l-industrie-de-la-defense/
          Ou bien:
          https://www.les-crises.fr/livraisons-d-armes-a-l-ukraine-les-etats-unis-n-ont-aucune-idee-d-ou-atterrira-leur-aide-militaire/
          L « histoire est une vérité, par définition, mais c’est aussi une sinusoïde des propagandes et des interprétations.
          C’est marrant: les qualificatifs que vous employez sont identiques à certains de ceux des « procès » des cocos et des nazis d’antan.
          Il ne fait pas bon émettre des doutes désormais, on dirait?
          Sauf que, revenez avec plaisir, mais après vous être bien renseigné sur l’Ukraine depuis 2014, et ayez l’honnêteté de voir la suite d’événements qui nous ont amené à la situation actuelle.
          Je sais, je sais, c’est forcément la faute à Poutine, mais essayez quand même de quitter vos ornières.
          Tout n’a pas commencé le 24/02, évitez le révisionnisme bien appris et bien récité.

    • Félix GARCIA dit :

      Déjà, ces braves agriculteurs ukrainiens ont préparé et semé tous les champs qu’ils ont pu, de ce que j’ai vu de par les images et vidéos disponibles sur internet et la TV. Et une grande partie des SAU (Surfaces Agricoles Utiles) d’Ukraine ne sont probablement pas bourrées d’explosifs.
      Au reste du monde de faire le reste : déminage des terres et de la Mer Noire, envoi de camions, de matériels agricoles (trieuses, attelages, etc …), d’outils (mêmes manuels), de silos à grains etc …

    • breer dit :

      C’est clair, ce conflit ouvert engagé par Poutine, aura des conséquences que personne n’a vraiment anticipé. Ces effets qui vont se rajouter aux tensions humanitaires, géo politiques, ethniques, religieuses, liées à la démographie exponentielle mondiale et aux problèmes climatiques n’ont plus rien à voir avec celles du siècle dernier. Poutine comme bien d’autres dirigeants se foutent totalement de tout cela, obnubilés par le désir, soit de conquête dogmatique, soit de revanche et d’expansion territoriale. Les peuples seront pour longtemps encore, les « jouets » et victimes de quelques égos surdimensionnés auxquels paradoxalement, ils auront plus ou moins eux mêmes permis d’accéder au pouvoir.

    • Ola dit :

      @catal
      Les responsables politiques Italiens corompu n’ont toujours pas été condamnée ou puni pour avoir fait déversé sauvagement des tonnes de dechets toxiques

    • jyb dit :

      @catala
      nouveau terrain de jeux avec un article qui date de 2017 ?

  4. Belzébuth dit :

    L’ONU semblait vouloir lâcher du lest, voyons voir les progrès de la Turquie dans la formation de l’armée somalienne, opposée aux intérêts des EAU et ce qu’ils valent dans la lutte contre les shebab:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/03/27/l-amisom-va-ceder-sa-place-a-l-atmis-22920.html

  5. Auguste dit :

    En Somalie les US ne vont rien faire d’autre que maintenir en vie un gouvernement corrompu et des militaires qui ne contrôlent rien.Ils n’ont toujours pas compris qu’une présence occidentale ne fera qu’empirer la situation et que si elle devrait un jour se régler, ce ne sera qu’entre Somaliens.
    PS:Il y aurait eu une tentative de coup d’état au Mali,soutenu par une puissance étrangère.(déclaration gouvernementale malienne).Cela va vraiment mal entre Macron et les militaires maliens.Attention aux coups tordus sur nos troupes!

  6. Guillotin dit :

    L’administration de Joe Biden, comme prévu, se caractérise d’ores et déjà par son bellicisme tous azimuts, sa volonté impérialiste clairement affichée, et sa volonté de domination militaire des plus inquiétantes . Tout le monde sait que Biden n’est qu’un personnage très fatigué, très âgé, très faible, derrière lequel se cache plus ou moins bien toute l’Amérique des faucons, depuis les résidus de l’administration Clinton jusqu’à celle Obama dont on se demande encore qui a osé lui attribuer un prix Nobel de la paix..Les faucons du Pentagone continuent leur rêve de domination mondiale et de destruction de tous les gens qui leur déplaisent, quitte à s’associer avec des nazis et à les armer, quitte a s’associer avec des milices islamistes terroristes et à les armer…
    Pour contrôler l’océan Indien, une présence américaine forte en Somalie n’est pas négligeable. La gigantesque base de Diego Garcia est déjà très occupée par des opérations jusqu’au Moyen-Orient.. Et après certains vont continuer à avoir l’aplomb de venir nous raconter que ce sont les Chinois ou les Russes qui s’implantent en Afrique…

  7. Bench dit :

    Opex360 : X sujets différents très documentés et sérieux. Guillotin : 1 seul et unique commentaire pour tous les sujets. Etonnant, non?

  8. Félix GARCIA dit :

    Verra-t-on un débarquement amphibie avec des pélicans ?

    Dans l’éventualité d’un affrontement dans le Pacifique, le Pentagone s’intéresse de nouveau aux Ekranoplans
    http://www.opex360.com/2021/08/20/dans-leventualite-dun-affrontement-dans-le-pacifique-le-pentagone-sinteresse-de-nouveau-aux-ekranoplans/
    USSOCOM’s Amphibious MC-130J Seaplane Concept Alive or Dead? DARPA’s WIG is Alive!
    https://www.navalnews.com/naval-news/2022/05/ussocoms-amphibious-mc-130j-seaplane-concept/

    Cet avion fait rêver ! Le concept est magnifique, j’espère qu’on en verra à l’œuvre un de ces jours !