Ouverture du rail à la concurrence : Le ministère des Armées s’emploie à maintenir le « quart de place » des militaires

Dans le domaine militaire, le règne de Louis-Philippe, roi des Français entre 1830 et 1848, fut marqué par au moins deux mesures qui sont encore en vigueur de nos jours : la création de la Légion étrangère et la réduction de 75% dont bénéficient les soldats pour leurs déplacements en train.

Le maintien de ce que l’on appelle le « quart de place » s’est jusqu’à présent justifié par le statut des militaires, ceux-ci étant appelés à servir « en tout temps et en tout lieu ». Cela étant, cette réduction tarifaire, compensée intégralement par le ministère des Armées, a été remise en cause, notamment par la Cour des comptes qui, en 2011, s’inquiétait de la hausse continue de son coût… Hausse qui s’expliquait à l’époque par la réforme de la carte militaire, laquelle fit augmenter significativement le nombre de « célibataires géographiques ».

Quoi qu’il en soit, l’appel de la Cour des comptes à revoir ce dispositif, voire à le supprimer, resta lettre-morte… Et il fut même étendu, sous conditions, aux familles des militaires, dans le cadre du « Plan Familles » lancé par Florence Parly, la ministre des Armées, en 2017.

Pour autant, l’ouverture du rail à la concurrence, tant sur les lignes longues distance [grande vitesse et INTERCITÉS] que sur les Transports Express Régionaux [TER], risque de compliquer le maintien du tarif « quart de place » étant donné que le minisitère des Armées n’aura plus qu’un seul interlocuteur [la SNCF actuellement] mais plusieurs… Et c’est d’ailleurs déjà le cas puisque l’opérateur italien Trenitalia assure le trajet Paris-Lyon-Milan depuis décembre 2021. En outre, quatre régions [Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France, Grand Est et Pays de la Loire] ont lancé des appels d’offres pour leurs lignes de TER.

Cet aspect avait été évoqué dans le rapport sur le « Plan Familles », publié récemment par la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale. Et, via une question écrite, le député Jean-Charles Larsonneur a interpellé le ministère des Armées sur ses intentions, Celui-ci lui a répondu le 3 mai, soit après quatre mois d’attente.

Le dispositif « quart de place » est « essentiel » car il permet de « répondre à l’exigence statutaire de disponibilité en tout temps et en tout lieu du militaire et de faciliter les mobilités qui s’exercent tout au long de sa carrière », a d’abord souligné le ministère des Armées.

Dans un premier temps, a-t-il avancé, la convention qu’il a passée avec la SNCF et qui arrive à échéance le 31 décembre prochain sera prolongée d’une année supplémentaire. Ensuite, le ministère des armées estime qu’il n’y a pas urgence étant donné que la « SNCF demeure de fait l’opérateur ferroviaire quasi-unique, au moins jusqu’en 2025 » et que « les possibilités de déplacement des militaires ne sont donc pas réduites », hormis, cependant, sur les deux créneaux quotidiens accordés à Trenitalia sur la ligne « Paris-Lyon », qui dessert tout de même une région qui compte de nombreuses unités militaires.

Quant à l’ouverture à la concurrence des TER, et pour le moment, seule la ligne Marseille-Nice-Toulon a été confiée à Transdev par la région PACA, l’une des plus « militarisées » de France… Mais comme le souligne le ministère des Armées, le nouvel opérateur n’exploitera cette ligne qu’à partir de 2025. Ce qui laisse donc un peu de temps pour trouver une solution.

Quoi qu’il en soit, le ministère dit « travailler à la gestion » des « conséquences de l’ouverture à la concurrence sur le ‘quart de place’, afin de garantir la continuité de ce dispositif », en relation avec celui de la Transition écologique, chargé des transports. Il s’agit « d’identifier les solutions les plus adaptées qui seront définies au cours de l’année 2022 ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Pour les obligations de service oui, cela devrait même être gratuit (du temps du service militaire en Allemagne, nous avions des sortes de ‘coupons’ gratuits pour une distance donnée).

    Mais pour les déplacement à titre privé, surtout étendus à la famille, je ne vois pas pourquoi …

    • MERCK dit :

      Parce que le militaire habite souvent loin de sa famille et qu’il doit pouvoir rentrer voir les siens à des couts raisonnables…

    • Romain91 dit :

      Peut être pour compenser des salaires absolument honteux ?…

    • OneCommentMan dit :

      ‘Mais pour les déplacement à titre privé, surtout étendus à la famille, je ne vois pas pourquoi …’

      Quid des célibataires géographiques ?
      Ils se ruinent chaque mois pour voir conjoint et/ou enfants régulièrement ou ils ne les voient qu’une fois par trimestre ?

      • Raymond75 dit :

        Un aller retour de permission relève de ce que j’appelle ‘obligations de service’. J’ai expliqué le cas des ‘coupons’ pendant le service militaire.

    • Primipile dit :

      C’est ça et on arrête aussi tous les avantages en nature de tous et en premier la gratuité de transport des agents SNCF…. C’est ça que vous voulez Monsieur courte vue?

    • mich dit :

      Et jaloux avec ça !

    • Stanislas dit :

      Enfants, nous étions trimbalés d’affectation en affectation, mais mes grands-parents eux vivaient toujours au même endroits où nous allions passer nos vacances. Le fait de déménager loin de notre centre familial induisait de nombreux trajets.

  2. Twouan dit :

    Il ferait mieux de reverser toute l’enveloppe en salaire. Un truc simple que le militaire pas desservi par le train touche.

    • Simplet dit :

      Vous plaisantez j’espère ?

      Imaginez un peu : un système simple, évitant de la paperasse et de l’informatique, sans compter les virements, etc…

      Et notre tradition française de l’administration, vous en faites quoi ?

      Honte à vous !

    • Michel dit :

      Non ce n’est pas simple, exemple : pourquoi un militaire qui a sa famille à 30 Kms et un autre à 900 Kms toucherait la même somme ????

      • Twouan dit :

        Parceque
        1 c’est pas juste non plus, il y a plein de cas ou le train est juste pas pratique. Brest Toulon par exemple. T’es a 900km 9h30 de train ou 1h15 d’avion.

        2 avec une meilleure paye sa famille serait peut etre a cote.

        3 ca fait des frais de gestion et donc de l’argent en moins pour le beneficiaire.

      • Frede6 dit :

        Et si le militaire faisait venir sa famille comme tout un chacun.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Et si le militaire faisait venir sa famille comme tout un chacun. » Et si l’épouse (où) l’époux travaille ce qui est très souvent le cas elle (il) quitte son job……………………….pour peut être hypothétiquement en retrouver un? Sachant qu’aujourd’hui deux salaires pour faire « bouillir la marmite » ce n’est pas de trop!

        • Mic dit :

          Et si le conjoint travail vous croyez qu’elle va obtenir la mobilité sur un claquement de doigt…..
          Sans parler que des militaires c’est applicable à tout à chacun !!!

        • Midship dit :

          Pour FREDE6, est-ce que tout un chacun, tout au long de sa carrière, change d’affectation géographique au bout de qq années, sans aucune visibilité sur l’affectation suivante 2/3ans plus tard? Ce qui pour la vie professionnelle du conjoint où la scolarité des enfants , entre autres n’encourage pas forcément à bouger toute la famille. Surtout si il sait qu’il sera de toutes façons déployés plus de la moitié de l’année, loin du foyer? Exemple personnel, 16 ans de Marine , 5 déménagements.changements de régions, sans que cela ne vienne de desiderata personnel… Et je suis loin d’être le pire, je pense. Cela fait partie des contraintes et servitudes acceptées pleinement à la signature, on ne va pas chialer là-dessus. Par contre ne pas rogner les petites compensations qui vont avec… Amusant que cet article,vienne après celui qui dit que les armées ont du mal à recruter et fidéliser leurs personnels

        • dede dit :

          Le sous officer est muté tous les 6 ans et l’officier tous les 2 ans… Tout un chacun a les même obligations ?

        • Frede6 dit :

          En refaisant mes comptes, j’ai déménagé 6 fois en 12 ans dans la MN, pas toujours marié certes mais j’ai fait le tour de la question.

          J’ai par ailleurs déménagé 3 fois en 11 ans depuis mon retour à la vie civile, par choix ou pas. Ma conjointe n’a pas toujours retrouvé un emploi, mais j’ai aussi renoncé à certaines opportunités pour elle. J’ai connu aussi le celibat geo, les déplacements pros 3/4 j par semaine ou des ‘missions’ plus longues.

          Bref je n’ai pas trop eu l’impression d’avoir une vie casanière depuis que j’ai quitté l’armée, mais je ne le regrette pas
          Un simple témoignage qui j’espère ouvrira les yeux de certains.
          Comme d’habitude il faut assumer ses choix et.., ceux faits par d’autres. Une question d’état d’esprit à mon avis.

          Mais parler des spécificités du métier pour justifier le quart de place permanent est risible voire contreproductif à l’heure des Ubers & Co. J’espère que les APNM sauront mener un combat plus large.

  3. Thaurac dit :

    Quand on voit les avantages des cheminots trisaïeul compris, pas de raison que les militaires ne gardent pas cet avantage, c’est même plus normal que les cheminots que nous payons plus notre billet…

    • Opexum dit :

      Ouais ben laisse donc les cheminots tranquilles, Si le pass te botte tu peux me répondre je connais plein de RH qui cherchent des anciens milouf prêt à travailler 3 week-end sur 4, en 3×8 (donc de nuit) 1 jour férié sur deux pour une paye de charognard et hors statut cheminot (puisqu’il n’existe plus). Sur des boulots ou tout est surveillé par 15 cadres et en cas d’erreur c’est directement le tribunal !
      Avec tes « privilèges » ma mère va me demander des billets et je n’en veux pas.

    • Mareth dit :

      Quels avantages ?

      • vrai_chasseur dit :

        @mareth
        Les avantages :
        transports pour le personnel + famille, parents, grand parents, beaux-parents, etc, cf récap ici :
        http://ressources.data.sncf.com/explore/dataset/facilites-circulation/table/
        + frais médicaux gratuits (les « agents permanents » ex-cheminots, sont hors régime sécu général et ont leur propre sécu la CPRPSNCF qui avance 100% de tous les frais médicaux) cf
        http://www.retraite.com/caisse-retraite/cprpsncf/
        + retraite à 55 ans (50 ans pour les agents de conduite) dégressive en fonction de l’âge, il suffit d’avoir cotisé 27 ans pour avoir la retraite, cf :
        http://www.sncf.com/fr/groupe/newsroom/regime-retraite-2019

        Il ne faut pas se voiler la face, des générations entières de français savent que travailler à la « SeuNeuCeuFeu » c’est décrocher la timbale d’argent. C’est bien pour ça que ça a grogné très dur dès qu’on a voulu réformer le statut cheminot.
        Pas de mystère, la SNCF, que ce soit en Société d’Économie Mixte, en Établissement Public Industriel et Commercial ou en quoi que ce soit d’autre, n’a jamais eu aucun bilan financier positif depuis sa création en 1937. Et aujourd’hui ce sont les régions avec les TER qui font l’effort d’investissement sur le territoire national.

        Pour comparaison, le budget total du quart de place des militaires représente moins de 0,37% du C.A. de la SNCF. Soit à peine le cinquième des seuls avantages internes réservés aux employés SNCF, hors caisse de retraite.

        • breguet dit :

          vrai_chasseu: CQFD…

        • Denis dit :

          Votre commentaire est ridicule et oppose encore une fois les uns des autres. Pour les cheminots, Les « avantages » compensent par exemple des salaires moins élevés que dans le privé (20% en moyenne), des problèmes d’encadrement internes récurrents (qui fait qu’un jeune cadre comme on a pu le voir lors de l’accident de Brétigny gére seul une équipe de 50 personnes) sans parler des contraintes d’amplitudes horaires qui fait que la SNCF malgré les magnifiques avantages que vous subodorez n’arrive plus à embaucher aujourd’hui. Il est également faux de prétendre que les frais medicaux des cheminots sont gratuits, certains sont certes mieux remboursés mais je suppose que c’est certainement aussi le cas pour les militaires. Idem pour la retraite, c’etait a l’origine une compensation pour la faiblesse des salaires et la difficulté du recrutement de techniciens qualifiés. Pour information, la cotisation retraite d’un cheminot et plus du double que dans le régime général et il n’y aurait aucun déficit de ce régime à effectif constant (même problématique que pour les mineurs).
          Enfin pour terminer, concernant l’absence de bilans financiers positifs, c’est totalement idiot et méconnaître que la SNCF a justement été créé suite a la faillite des sociétés privées qui existaient auparavant. Le rôle d’un réseau ferroviaire n’est pas et n’a jamais été d’être rentable. Est-ce que vous demandez au réseau routier national d’être rentable ? Il s’agit d’un service public. Sur le même principe, pourquoi ne demandez vous pas à l’armée d’être rentable ?
          Arrêtez d’insulter par vos propos les cheminots et d’être comptable et mesquin. Lorsque les militaires bénéficient d’une réduction au cinéma, il ne s’agit pas uniquement d’un gain financier, mais aussi d’une attention de la nation, d’une reconnaissance de leurs conditions de militaires. Arrêtez d’opposer les avantages de certains qui souvent en plus n’en sont pas a moins de remettre tout a plat et d’expliquer comment faire. Les pneus gratuits chez michelin, les remises sur les voitures neuves chez renault, les voitures de fonction pour les commerciaux et les cadres, etc…

        • Pravda dit :

          Avantages estimés à 30€ par mois par la cour des comptes. Il faut relativiser aussi, à l’heure où un bon nombre de boîtes fournissent voiture et carburant à leurs employés. Cette société peine à recruter et à fidéliser ses employés, comme bon nombre de Services d’État (FO, FA, service hospitalier..) j’en sais quelque chose.

    • Balo dit :

      Du coup , les cheminots ont ils droit a 75% de réduction sur du 5,56 ? Il y en aurait grandement besoin vu la clientèle.

    • Roland de Roncevaux dit :

      je n’ai pas un amour immodéré pour les cheminots… mais je ne vois pas bien le rapport de leur ôter leurs avantages en nature… drôle de mentalité d’aller tout-de-suite s’en prendre au voisin, au lieu de s’en prendre au décideur… Ce qui est scandaleux c’est de supprimer cet avantage aux militaires, alors que nos dirigeants jettent l’argent par les fenêtres avec des cabinets de conseil américains.

      • Gégétto dit :

        Roland de Roncevaux,
        Merci pour ce commentaire plein de bon sens!

        Certains ,sur ce site, souvent les vieux grincheux, ont cette fâcheuse habitude de constamment regarder la gamelle du voisin; des fois que….

        Voisin pas mieux lotis qu’eux…Mais c est aussi ça, être un bon français!

  4. La République en mieux dit :

    Il faut vivre avec son temps.
    Ce privilège n’a plus de sens.
    Les militaires ne s’engagent pas pour voyager à 25% du prix des billets sncf.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Les militaires ne s’engagent pas pour voyager à 25% du prix des billets sncf. » Ok, en attendant allez dire à votre député la même chose!
      « Ce privilège n’a plus de sens. » La aussi ok, on supprime TOUS les privilèges et ce dans quelque domaine que ce soit et ensuite…………………………. on va au résultat!

    • Pen-ar-ver dit :

      On voit que vous n’avez jamais été en situation de célibataire géographique…

    • Ératosthène dit :

      Votre dénommination est-elle correcte ? N’entendiez-vous pas La République en marche ?

  5. Kamelot dit :

    La « concurrence » organisée et le dumping social ne sont pas toujours compabibles avec la mobilité, y compris des familles, et le maillage du territoire Français.
    Le transport ferroviaire doit-il servir le pays ou se servir du pays, sachant qu’il n’est « rentable: que sous certaines conditions avec les flux et massification.
    Effectivement c’est un choix…

    • Opexum dit :

      Rentable et service public ça ne va pas ensemble.
      C’est pour ça que c’est un service public. comme la défense, la santé, la justice et tout le reste.

  6. Yo dit :

    Tout transports publics dans le pays sont gratuit en Suisse pour les militaires en service actifs. Ça facilite grandement la chose.

  7. Alfred dit :

    Plus simple et plus économique a l’heure du tout informatisé dont on nous rebat tant les oreilles: une carte professionnelle ou une permission avec un QR code qui permet au militaire de ne payer que le 1/4 de place, et au transporteur de se faire regler directement le complément par les armées.
    Gageons que ce serait trop simple, et que quelques énarques vont bien parvenir à concocter une usine à gaz avec moult formulaires cerfa ou attestations semblables aux autorisation de sortie pendant le confinement…

    • xorminet dit :

      C’est le cas…
      la carte est enregistrée auprès de la SNCF et on s’utilise comme n’importe quelle carte de réduction.
      La question est justement d’élargir ce système aux autres transporteurs. Le problème n’est pas technique, c’est une histoire de convention entre le ministère des armées et les transporteurs.

  8. Sud rail dit :

    Mal informés sur leurs droits, les sans-papiers et les demandeurs d’asile ne savent souvent pas qu’ils ont droit à des avantages tarifaires. Dans les transports, en Île-de-France, notamment, des réductions peuvent leur être proposées.

    Article actualisé le 05/05/2022

    Selon votre statut administratif, vous pouvez bénéficier d’une réduction dans les transports en commun d’Île-de-France. InfoMigrants fait le point.

    Si vous êtes sans-papiers :

    Les personnes sans-papiers bénéficiaires de l’Aide médicale d’État (AME) peuvent obtenir une réduction de 50% dans les transports en fournissant une copie de leur carte AME à l’agence solidarité transport.

    Après quoi, une carte de droit à réduction d’une durée de un à 12 mois renouvelable est délivrée.

    >> À lire sur InfoMigrants : Région parisienne : les bénéficiaires de l’AME peuvent obtenir le remboursement de leur Pass Navigo

    Si vous êtes demandeur d’asile :

    Les demandeurs d’asile, bénéficiaires de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire), peuvent bénéficier de la « carte solidarité transport ».

    Cette carte permet d’obtenir une remise allant de 50% à 75% du titre de transport : l’achat du Pass Navigo pour une semaine ou pour un mois bénéficie d’une réduction de 75%, et l’achat de ticket à l’unité ou en carnet de 50%.

    Si vous êtes réfugié :

    Les réfugiés statutaires entrent dans le droit commun : les allocataires du RSA (revenu de solidarité active), les chômeurs titulaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et de la CMU-C peuvent bénéficier du Forfait gratuité transport, ainsi que tous les membres de leur foyer.

    >> Pour en savoir plus : https://www.solidaritetransport.fr/post/1

    Comment obtenir la réduction des frais de transports ?

    Pour l’achat du Pass Navigo, vous devez avancer un abonnement au tarif plein, puis demander le remboursement de 50% ou 75% – selon votre situation administrative – qui se fait par l’envoi d’un chèque.

    Pour l’achat de tickets, la réduction est appliquée directement au guichet sur présentation de la carte de droit à réduction.

    >> Pour en savoir plus : https://www.solidaritetransport.fr/post/14

    Il est urgent de supprimer pour nos militaires ????
    Rien que en îles de France le coût est de 40 millions.
    Pour le quart de place le coût est de 200 millions + ou – suivant les années.

    • Primipile dit :

      Ah c’est pour ça… Les militaires ont eux des papiers…. Les légionnaires qui servent à titre étrangers aussi.. Ils n’ont pas besoin de réduction sur les tarifs SNCF car ils servent la France. C’est bien cela « Sud rail »? . Gardez en revanche la gratuité pour les agents SNCF et tous leurs ascendants et descendants à vie.. Ils ont bien servis

      • Z0ZZ dit :

        Réponse stupide, il faut lire jusqu’au bout. Vu les ???? ?
        Ce qu’il faut lire c’est si tu es hors la loi, ont payent pour toi, sinon tu payes pour eux !

  9. Pour Info dit :

    Il y a plus simple, tu veux faire du business en France, tu es protégé par les forces armées françaises qui assurent ta sécurité, tu donne la réduc à 75% car c’est dans tes obligations quand tu obtient ta licence.
    T’es pas content tu fait du business ailleurs.

    Et pareil pour les sociétés d’autoroute. 😉

  10. marsal dit :

    Si Bercy veut (depuis toujours) remettre en cause le « 1/4 de place », c’est pas pour reverser l’enveloppe en salaire … C’est plutôt pour la reverser en réduction d’impôts pour les milliardaires, ou pour combler le « déficit » qui a été inéluctablement creusé par les mêmes réductions d’impôts … as usual …

  11. Chameau dit :

    Les familles ne bénéficient pas du quart de place mais de 25 à 50%. Cette partie n’est pas financée par les armées mais correspond à un geste commercial de la SNCF. Quant au quart de place des militaires, il est déjà limité par les Ouigo ou après négociation, 25% ont été obtenus et 0 pour la famille.

  12. gwen dit :

    La disparition du quart de place, où toute minoration de celui-ci aurait des conséquences dramatiques sur le moral des troupes.
    Il est déjà très difficile de promouvoir des engagements, se serrait le dernier clou dans le cercueil.

    Ce privilège n’en est pas un, il correspond à peine à une prise en charge partielle des obligations de service.

    Vous connaissez beaucoup de boulot payé tout juste plus que le smic, avec des obligations de service et des déménagements tout les 3 à 5 ans, voir encore plus régulièrement. Les armées font face à une crise des vocations, ainsi qu’à ce que l’on appelle pudiquement le délitement familial. Pour vous en rendre compte, aller donc sur les bases aériennes.
    Nombreux sont les pilotes à supplier les prestataires privés de les embaucher du fait du nombre croissant de divorces.

    La condition militaire n’est déjà pas folichonne, et un effort pourrais ètre entrepris pour mieux prendre en charge les familles.
    Avec sans doute, sur le modèle étasunien, des bases qui pourraient réellement loger les familles, et le retour aux logements de fonction pour les zone tendus

  13. Roland de Roncevaux dit :

    décision mesquine… dans le même temps, nos dirigeants jettent l’argent par les fenêtres avec les cabinets de conseil, la construction européenne et les confinements…

  14. Didier dit :

    Je me marre.
    Quand y a deux ans macron voulait réformer les retraites.
    Beaucoup ici trouvait ça tout à fait normal.
    J’avais émis l’idée que ça grincerait des, dents quand on parlerait des facilités de transport mili.
    Et maintenant que ça arrive je constate que je m’étais pas trompé.
    Réformer oui, mais seulement pour les autres en somme.

    • Larken dit :

      Avez vous lu l’article au moins ? Personne ne parle de supprimer ou reformer cet avantage, au contraire. Depuis 2017 le minarm a maintenu et même étendu le dispositif, et ils travaillent actuellement pour l’étendre aux concurrents de la sncf. Il n’est absolument pas question avec le gouvernement actuel en tout cas de supprimer ou même réformer le quart de place.

  15. Vroom dit :

    Je serai curieux de savoir si une prise en compte du quart de place en utilisation réelle serait possible.
    L’Armée ne paye que quand le militaire utilise le train ( que ce soit à titre privé ou pro bien sûr)
    Quand je pense à tout ce que la défense a pu verser au titre de ma carte, alors que je dois utiliser le train une fois tous les trois ans… Et je ne suis pas le seul, loin de là.
    Nous devons être la seule partie de population à payer plus de 100% du billet au final.

    • Denis dit :

      En fait, c’est deja le cas, l’armée (l’état) paye a l’utilisation réelle et la SNCF est juste compensée de la perte occasionnée.

      • Vroom dit :

        Si quelqu’un peut confirmer, parce qu’il me semble que nous sommes toujours sur un système de forfait par personne. Une belle manne pour la SNCF aux alentours de 200 millions d’€.

        • Denis dit :

          C’est bien de cela qu’il s’agit. Le forfait par personne payé par l’armée correspond à une moyenne d’utilsation. La somme de tous les forfaits correspond au coût pour la SNCF. In fine, a ma connaissance, la SNCF ne fait pas de bénéfices sur le dos de l’armée.

  16. Sud rail dit :

    Merci, notre ami primipile ne comprend pas le 2e degrés.
    Cependant j ai commis une erreur.
    40 millions en île de France c est pour les clandos.
    Les militaires c est 200 millions mais pour toute la France.
    Alors oui, pour éviter le second degrés et que primipile nous fasse un AVC, il serait opportun de supprimer les avantages des clandestins avant ceux des militaires pour être clair. Quand au pseudo , sud rail me plaisait bien

  17. ScopeWizard dit :

    Eh oui , c’ est toujours aussi marrant ce truc ; à partir de l’ instant où tu émets l’ idée de suppression de tel ou tel avantage aux uns , nombreux sont ceux qui se ruent sur l’ idée de suppression de leur équivalent aux autres , un peu à la façon de vases communicants comme si l’ un ne pouvait aller sans l’ autre .

    La SNCF , l’ EDF , etc…

    En gros , si sont mises en avant les notions de rendement ce qui déjà concernant un service PUBLIC relève du débordement inepte voire de l’ illogisme le plus flagrant , en parallèle ce sont les avantages sociaux qui semblent ne plus devoir exister , comme si la situation économique en micro ou macro-économie était à présent si favorable que tout ceci serait devenu dispensable voire indécent .
    Or , nous entrons en période d’ inflation durable assortie d’ une croissance nulle ou atone , c’ est à dire en stagflation ( observée et « conceptualisée » ainsi vers 1965 en Angleterre ) ; si cette situation perdure et s’ installe c’ est donc en récession que nous allons nous retrouver d’ autant que notre balance commerciale est déficitaire .

    Nous avons plongé niveau croissance et malgré une forte remontée s’ inscrivant somme toute dans la normalité d’ une reprise suite à celle de l’ économie après quelques mois d’ arrêt pour cause mesures COVID , nous ne sommes toujours pas parvenus à rattraper le niveau de 2019 ; alors , ce n’ est vraiment pas le moment de réduire encore un peu plus les avantages sociaux que certains ont pu acquérir qui peuvent donc leur être d’ une grande utilité et dont il est bien évident qu’ ils ne seront pas reconduits une fois remis en cause et supprimés .

    Quant aux militaires , soit « on » décide d’ augmenter leur traitement en proportion , soit on leur « facilite » les transits ou plus exactement les déplacements d’ ordre privé .

    En tant que parent , un militaire ayant fondé famille y est tout-aussi indispensable qu’ il soit PAPA ou qu’ il soit MAMAN .
    Il en va de la bonne santé du couple , de la progéniture , mais également du militaire en question qui doit conserver un bon moral , ce qui implique déjà de pouvoir s’ occuper des Siens de façon à s’ angoisser le moins possible .

    Maintenant , lorsque l’ on est soldat , on évite de s’ encombrer d’ une telle servitude , qui quoi qu’ il en soit et plus encore s’ il y a grand éloignement géographique , sera très souvent source d’ inquiétude donc de potentielle distraction ce qui peut être cause d’ un moindre engagement voire d’ erreurs pouvant être génératrices de fautes et d’ accidents .
    Mais il est dans le même temps tout aussi évident , qu’ en cas d’ engagement longue-durée ( mais pas que ) , surtout si entre-temps un couple solide réussit à émerger et se former , l’ envie d’ une famille pourra devenir prioritaire ; auquel cas , l’ employeur du militaire se doit de lui faciliter la vie .

    Se pose également la question du maintien des liens familiaux autres ; mais dans ce cas , à moins de dépendance ou de maladie grave , de longues périodes d’ éloignement sont évidemment plus supportables donc plus acceptables et mieux comprises ou admises .

    • dompal dit :

      @Scope,
      « La SNCF , l’ EDF , etc… »
      Mélanger l’Armée avec la Senecefe et l’EDF, c’est plus que du grand écart….pour rester poli. 😉

      ……le restant j’ai rien compris. 🙁

      • ScopeWizard dit :

        @dompal

        « RIEN » est un peu absolu , non ?

        Alors précise , pose la question ou es questions , et peut-être saurais-je répondre…

  18. Gégétto dit :

    Vrai Chasseur,

    [Il ne faut pas se voiler la face, des générations entières de français savent que travailler à la « SeuNeuCeuFeu » c’est décrocher la timbale d’argent.]

    Et vous êtes passé à côté de ça?

    Cela fait longtemps que je recherche ce Français qui n a pas décroché la timbale d argent!
    Juste la timbale à la binouze!

    Vous étiez certainement de ceux à gueuler à la privatisation de la SNCF ,vous n allez pas vous plaindre maintenant des conséquences!

    Pour vous je souligne le dernier alinéas sur l âge réel des départ en retraite à la SNCF :

    [Par ailleurs, si les cheminots au statut peuvent partir plus tôt, ils doivent, comme tous les salariés, cotiser 43 ans (172 trimestres) pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Beaucoup de cheminots choisissent donc de partir bien après l’âge d’ouverture des droits. On constate, en 2018, pour le personnel sédentaire, que l’âge moyen de départ à la retraite est de 58 ans et 2 mois. Pour le personnel roulant, l’âge moyen de départ à la retraite est de 53 ans et 7 moi].

    Le taux plein ce sont 43 annuités ,comme partout.

    Les nouveaux embauchés, et cela depuis plusieurs années, ne sont plus embauchés au statut.

    Les cheminots paient des impôts qui, accessoirement, servent à financer ce 75% ( différence avec le plein tarif) et si vous étiez militaire, votre salaire, votre logement, votre nourriture ,vos joujoux furent en partie financés par ceux sur qui vous crachez.

    en toute sympathie,au plaisir de vous lire!

    • dompal dit :

      @Gégetto,
      Et les centres de vacances de la SNCF (et EDF en passant), il est financé par qui ???
      Par les gentils agents de la SNCF ou par les voyageurs (et abonnés pour EDF) ???
      Faut peut-être arrêter de prendre les français pour des cons !!! 🙁
      …et il en est de même pour la retraite !!!!!!!!!

      « On constate, en 2018, pour le personnel sédentaire, que l’âge moyen de départ à la retraite est de 58 ans et 2 mois. Pour le personnel roulant, l’âge moyen de départ à la retraite est de 53 ans et 7 moi]. »
      C’est toi qui le dit…pas moi. 😉
      Bisous. 🙂

      • Opexum dit :

        Perso j’ai enterré un collègue qui est parti avec 1 trimestre d’avance épargné en compte temps à 59 ans.
        Peux pas dire qu’il aura couté cher en retraite. Les joies du 3×8.
        Quand aux centres de vacances etc etc, moi je ne les vois pas. Mais si tu cherche chez IGESA il y a ce qu’il faut.

      • Gégétto dit :

        Dompal,

        Ben ça tombe bien, dans le privé j’ en connais une multitude qui sont partis au même âge (58) avec ,en sus, une magnifique prime de départ; le chômage jusqu’ à l âge légal de départ à la retraite… Elle est pas belle la vie?

        J ai des membres de ma famille qui étaient militaires ben ils ne payaient pas non plus le médecin sur base ou en caserne. Bon, il parait que c est plus le cas actuellement, le médecin militaire ne pourrait plus prescrire des médocs ? j ai un doute.

        Pour ce qui est du financement des centres de vacances par les voyageurs…Ben ouais quand j achète un steak chez mon boucher, je sais que je participe un peu à ses loisirs; idem pour mon gentil artisan!!!

        Voyez vous, Dompal, je ne suis aucunement jaloux maladif des avantages de certaines corporations.
        Quant aux jaloux maladifs je leur dis :Pourquoi n êtes vous pas rentrés dans ces boites? puisque c est si bien que cela!
        Poutou mon Dompal!!! ^^

  19. dompal dit :

    C’est étonnant les com’ de ceux qui veulent supprimer cet « avantage ».
    Ce qui serait intéressant, c’est de savoir combien de voyages sont effectués tous les ans à ramener au nombre de militaires.
    Sans doute pas énormément…?

    Pour info : Tarbes-Paris A/R avec ‘Carte avantage’, c’est plus ou moins 60 euros suivant les périodes……et ‘je monte à la Capitale’ deux fois par mois……..nan, pas pour aller aux p*tes ! 😉 😉 😉

    Donc, le 1/4 de place pour les militaires ne doit pas représenter grand chose dans le budget de l’Etat…..n’en déplaise aux (censuré) qui veulent le supprimer. 🙂