Les groupements de commandos vont récupérer les Poids lourds des forces spéciales au standard 1

En 2014, un rapport du Sénat avait estimé que l’état des véhicules utilisés par les unités relevant du Commandement des opérations spéciales [COS] était « préoccupant », au point que leur remplacement devait être envisagé. Et cela d’autant plus qu’ils étaient alors soumis à une intense activité opérationnelle, qui plus est dans des environnements susceptibles d’accélérer leur usure.

Cependant, en janvier 2016, la Direction générale de l’armement [DGA] confia à Arquus [Renault Truck Defense ou RTD, à l’époque] le soin de développer et de livrer 241 Véhicules légers de forces spéciales [VLFS] ainsi que 202 Poids Lourds des Forces Spéciales [PLFS], afin de remplacer respectivement les Véhicules de patrouille SAS [VPS] et les VLRA.

Lors de l’annonce de ces deux commandes, la DGA avait précisé que les 25 premiers PLFS seraient livrés dès 2016 dans un  » premier standard pour répondre aux besoins les plus urgents » et que la livraison des VLFS commencerait à partir de 2018.

Un an plus tard, la DGA annonça que l’objectif fixé à Arquus pour les PLFS avait été tenu. Et de se féliciter qu’il n’avait fallu que treize mois pour développer, assembler, tester et qualifier ces 25 premiers exemplaires. Seulement, le COS estima que ces nouveaux véhicules ne correspondaient pas exactement à ses besoins et qu’ils souffraient de « dysfonctionnements » susceptibles de contrarier leur utilisation en opération. Aussi furent-ils renvoyés chez l’industriel.

Profondément modifiés, ces 25 PLFS au standard 1 furent de nouveau livrés au COS en avril 2019. Mais, visiblement, ils ne donnent toujours pas satisfaction à leurs utilisateurs. « Ces véhicules ont montré trop de limites d’emploi », est-il avancé dans le dernier numéro du magazine spécialisé RAIDS.

Ces 25 PLFS au standard 1 vont encore retourner chez l’industriel, lequel va les « reconditionner » pour ensuite les livrer à l’armée de Terre. En effet, ils serviront aux patrouilles motorisées du Groupement de commandos de Montagne [GCM] ainsi qu’à celles du Groupement des commandos parachutistes [GCP]. « Les conditions d’emploi sont légèrement différentes, même si les théatres sont souvent identitiques, comme c’est le cas actuellement au Sahel », explique RAIDS.

Quant au standard 2 du PLFS, le mgazine fait état de « progrès », des essais étatiques étant en cours « depuis plusieurs mois ». Mais en attendant, et afin de remplacer rapidement une partie des VLRA, le COS a commandé au constructeur Technamm un lot de VOSAPP, un véhicule 6×6 dont le « maquettage est en phase finale », selon RAIDS.

Par ailleurs, dans l’attente du VLFS, le COS s’est tourné vers Technamm pour obtenir des véhicules de patrouille spéciale [VPS, désormais appelés véhicules d’opération spéciale pour la patrouille – ou VOSPAT]. Trente exemplaires lui ont été livrés en 2020 et il vient de recevoir un second lot de 35 unités. Ce véhicule « semble donner […] toute satisfaction, grâce à un surcroît de puissance et une bonne installation [des systèmes] de communication », assure RAIDS.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Dodo dit :

    Le COS, client très exigeant aux enveloppes financières réservées est habitué à vouloir choisir le meilleur, peu importe son origine.
    Très souvent en « avance » sur certaines choses, le modèle FS s’impose souvent par la suite aux forces conventionnelles. Pas d’exception française, c’est partout pareil.

    Avec le programme PLFS et VLFS on a voulu faire confiance sur un produit industriel d’Arquus et il y a eût un certain loupé. Technamm proposant des modifications de pick-up existant a permis de trouver un véhicule de transition adapté au terrain sahélien, mais ces véhicules de Technamm ne dureront pas longtemps, on peut compter 7 ou 8 ans d’espérance de durée de vie.
    Il y a besoin d’avoir des véhicules qui vont durer sur lesquels on va établir un plan de soutien. Il ne faut pas non plus prendre le besoin sahélien comme étant le seul critère pour définir de ce qui est bien ou non.
    Quoi qu’il en soit, la « passerelle » Technamm va permettre de redéfinir le PLFS et le VLFS, cela aura pris beaucoup plus de temps que prévu.
    Les véhicules de Technamm subiront l’usure du Sahel (certains y ont déjà connus des casses irréparables), sans doute très adapté sur le moment au besoin du terrain local, il faut tout de même garder à l’esprit que ça reste du véhicule civil sur lesquels on impose de grosses contraintes malgré les renforcements ici ou là.

    • Nexterience dit :

      Dodo,
      très instructif, merci .

    • Thom dit :

      « Le modèle FS s’impose souvent par la suite aux forces » Je dirais plutôt rarement. Le modèle FS est bien trop cher et bien trop spécifique pour être appliqué à l’ensemble des forces, cela arrive que des concepts, des équipements ou de l’armement soient transposé au reste de l’armée mais c’est l’exception.

  2. vno dit :

    C’est le véhicule ou le COS qui pose problème ? J’aimerai bien connaître la nature exacte des problèmes ? Si c’est la surcharge des véhicules parce qu’il n’y en a pas assez, virer certains colonels soviétiques devrait permettre de rétablir la situation sans faire exploser la facture ! Les dromadaires et les ânes ne demandent pas de compétences particulières en mécanique ou logistique, ils sont rustiques !

    • Carin dit :

      Le problème des dromadaires et des ânes c’est qu’ils se déplacent extrêmement lentement….
      Ce qui vous en conviendrez est assez pénalisant pour suivre un groupe de nuisibles à motos et autres toys…
      Et puis, il faut vivre avec son temps.

      • PK dit :

        C’est parce qu’ils sont d’accord avec vous que les BCA testent les mules ?

      • miaou dit :

        Les ânes ont l’avantage sur les terrains escarpés où les véhicule ne passe pas. Ils peuvent se réapprovisionner tout seul en chemin. En plus ils disposent d’une IA d’évitement d’obstacle.

        • rouf-rouf dit :

          FM 31-27
          Il semble que le lama remporte la palme… L’âne, le vrai, est trop spirituel et indépendant.

    • en passant dit :

      la DGA dit que le vehicule et bon, le COS non….l’indus ne fait que ce qu’on lui demande…

    • Sempre en Davant dit :

      Savez vous que les ânes sont utilisés aux US pour protéger les troupeaux de moutons des coyotes? Pauvres coyotes.

      Avec le retour du loup ils retrouveront peut être ce rôle en dépit des importations Fabusiennes. Pour l’ours c’est plus douteux. Un âne est une créature très douce et très fidèle… parfaitement capable de démolir une demi section qui comprendrait un mal élevé. Quitte a attendre 15 ans le soir de la quille.
      Un âne se pousse, il ne se tire pas.

      Si Marie traitait bien l’âne de la crèche, le petit jésus était aussi bien dans la mangeoire de celui ci que derrière 10 Mâtins.
      Li chameau si pareil : ça mord par devant et sa botte de tout les cotés. Ça n’oublie rien, aucun bienfait et surtout pas une méchanceté.

      Il ne manque pas de vidéos en ligne pour rappeler de manière désopilante au respect de ces nobles animaux.

      Bref les Alpins méritent d’être applaudi pour la conservation de ces compétences.
      La seule amélioration souhaitable serait un bât léger en composite fait avec des pros de ces matériaux, des vétos et des selliers car l’animal doit être protégé.
      Il y a un bon 25kg à gagner en regard de l’équipement du XIXéme siècle.

      Enfin, outre la conservation de savoirs et quand bien même nous aurions la chance de ne plus jamais exposer un animal de bat aux horreurs de la guerre, quelques mules sont d’un coût dérisoire et seront de merveilleux moyens pour le lien avec les familles, pour le bonheur des enfants, comme aussi pour la réadaptation des militaires particulièrement pour ceux qui sont confrontés aux SPT.

      Sans oublier l’économie en commando rotofil et emprunte carbone.

  3. Anton Chigurh dit :

    Ou bien je suis stupide et je n’ai pas perçu le deuxième degré de votre commentaire… ou bien, c’est juste votre commentaire qui est stupide ?!

    • Frank dit :

      @ Anton Chigurh Non, cela se tient.
      Hannibal a bien franchit les Alpes avec ses éléphants, avant de débouler dans la plaine du Pô.
      Avec quelques manipulations génétiques, on crée un hybride:
      Eléphant pour la puissance, guépard pour la vitesse, dromadaire pour la sobriété, âne pour…le reste, incubation des cellules et imprimante 3D pour la construction, et hop!, le tour est joué.
      https://www.3dnatives.com/steak-imprime-en-3d-26022021/#!
      Empreinte carbone nulle, c’est écolo, rustique, no gaz, no pétrole, et on peut même boulotter le matériel si nécessaire.
      Idée à creuser, je trouve.

  4. Wrecker47 dit :

    @VNO j’adore votre raisonnement qui dénote une bonne connaissance du milieu !
    Vous avez raison et je vous suit ! » Faut faire avec çà qu’on a « …Le reste c’est du folklore !

  5. fredv dit :

    Je sais que je vais me faire pulvériser….Mais je viens de visualiser ce qu’est un PLFS, que je ne connaissais pas, j’avoue mon ignorance sur ce véhicule. Certes, je comprends que les choses changent, c’est l’évolution, mais c’est quoi ce truc?? A mon avis, lourd et trop imposant, c’est mon premier ressenti. Un peu à l’avenant des voitures d’aujourd’hui, plus grosses, plus grandes…ouais…ou copier le Hummer, par exemple…J’ai failli me prendre un VBCI dans la gueule jeudi, vers Fox-Amphoux. J’ai vu les proportions du truc, trop large ici, et qui empiète largement sur la chaussée. C’est pareil que le reste. Je ne sais pas, mais pour les opérations du COS, je ne crois pas qu’avoir des véhicules trop lourds est un gain. Protégés IED, sans doute, mais hormis ça? Est-ce le but ou l’agilité est-elle plus importante?? Il faut du léger, de l’aéro-transportable si besoin, du versatile. Je n’ai pas la connaissance des façons dont sont menées les opérations de pénétration en profondeur, mais je pense qu’il y a eu de différence entre les Jeep SAS de Stirling et aujourd’hui. Sauf à me tromper, on a utilisé des Land, comme les Rangers Américains bluffés par les capacités du véhicule lors de la première Guerre du Golfe. Les Anglais les ont virés ( j’ai fait un reportage là-dessus il y a quelques années), mais se bouffent les c******es de l’avoir fait. Sauf que le Defender a été arrêté par Tata, qui a racheté la marque il y a quelques années. Lourde erreur, en terme de marchés administratifs et militaires déjà, voir des Duster chez les pompiers me fait rigoler, ou pleurer pour eux. Pareil ici : il faut du simple, de l’efficient, de l’éprouvé, même si la protection des équipages est moindre, ça fait partie du jeu. Reste le Grenadier, qui est une réelle alternative et sera sans doute proposé à certains marchés. En sus d’être fabriqué en France…Je sors??

    • fabrice dit :

      Fredv
      Celà dépend de l’emploi. Jusqu’à récemment, la France privilégiait des engins blindés légers mais aérotransportables pour utilisation surtout en Afrique, les VAB, les AML90, VBL…Puis, sous l’influence de l’Afghanistan, on s’est rendu compte que c’était léger et on a cherché plus lourd (VBCI). Les BMD (véhicules blindés légers aérotransportables) russes des VDV (parachutistes) se sont fait exploser en Ukraine. En cas de conflit « forte intensité », je pense qu’on aurait besoin de vrais chars lourd avec des protections actives (genre Trophy) et une bulle anti aérienne et drone avec une vraie coordination avec les unités d’infanterie. Pour l’offensive rien ne vaut le char. Il faut juste lui donner l’armement et la protection nécessaire.
      https://defense-update.com/20190124_germany-to-field-trophy-aps-with-leopard-ii-tanks.html

    • VinceToto dit :

      « ce qu’est un PLFS, que je ne connaissais pas, j’avoue mon ignorance sur ce véhicule »
      C’est un concept commercial/marketing creux, comme VLFS.

    • EchoDelta dit :

      Le Duster c’est simple et économique. Ses capacités de franchissement sont correctes, mais la durabilité et la capacité de chargement reste très limité.

      • PK dit :

        heu… la capacité de franchissement est nulle. Mais adhérence sur sol mou est correct. Il lui manque a minima une boite courte (il a juste une première un peu courte) et un blocage du diff pour faire du franchissement. C’est juste une voiture plate avec quatre roues motrices 🙂

        Pour la durabilité, je suis d’accord : toutes les pièces semblent tomber en panne au fur et à mesure… J’ai peur de ne pas emmener très loin mon Duster !

        • EchoDelta dit :

          C’est clair que c’est du jetable, cela remplace les méharis et les 2CV du siècle dernier, en version actuelle. Après cela passe pas mal sur la neige, si pas trop chargée… Il faut en avoir en nombre pour que cela soit utile.

        • dompal dit :

          @PK,
          T’as pas de Duster !
          J’habite au pied des Pyrénées et beaucoup de mes camarades (h/f) de rando qui en possèdent un (4×4 ou 4×2) ne lui trouvent aucun reproche !!!!
          Bisous, 😉

    • john dit :

      @Fred,
      Lorsque votre avis est basé sur une intuition, mais que les forces spéciales (du monde entier d’ailleurs) utilise certains types de plateformes, il y a des raisons en général !
      De plus, vous semblez confondre bien des éléments, les forces spéciales ne sont pas des forces conventionnelles. Les forces conventionnelles ont une plateforme pour une mission. Par contre, les forces spéciales ont différentes plateformes pour des missions très diverses.
      Il y a des véhicules ultra-légers, d’autres plus lourds.
      Vous mentionnez les Rangers. Ils sont certes équipés de véhicules légers, mais aussi de Pandur 6×6 !

      Pour les véhicules des FS en France, il y a:
      – Panhard VPS, ou VLFS, basé sur un G270 de Mercedes, 2.8t PTAC
      – PLFS, Sherpa Light, 11 t PTAC
      – Land Rover Discovery 3, 3.5 t
      – ACMAT VLRA
      – P4 SAS
      – Quad Polaris
      – Techmann VPS et VPS2 basé sur Toyota Land Cruiser
      Bref, vous voyez bien qu’il y a du très léger au très lourd, de quoi s’adapter aux missions !

  6. Plusdepognon dit :

    Bref, heureusement qu’il y a l’entreprise Technamm car sinon les opérateurs des forces spéciales françaises seraient à pied…
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/07/une-centaine-de-technamm-pour-les.html

    On a même dû improviser et déshabiller les régiments du Génie de leurs Aravis…

    Des Aravis servent au Levant, théâtre analysé comme étant bien plus dangereux que le Sahel, pour les forces spéciales alors que c’était des véhicules destinés au Génie (en ce moment certains sont réparés en France)…
    https://www.france24.com/fr/20180913-syrie-armee-francaise-presente-province-deir-ezzor-organisation-etat-islamique

    Dont certains ont été réparés en France, c’est ici pour l’info :
    https://mobile.twitter.com/Marsattaqueblog/status/1376546675062358018

    Il y a aussi des Sherpa:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/05/arquus-produit-son-1000eme-sherpa.html

    Même les forces spéciales marocaines ont des Sherpa:
    https://mobile.ledesk.ma/enoff/le-maroc-commande-36-vehicules-blindes-sherpa-au-francais-arquus-pour-ses-forces-speciales/

    Que l’on peut équiper utilement (Bertin technologie a changé d’écurie depuis cet article, RIP la société CNIM) :
    https://blablachars.blogspot.com/2020/06/zoom-sur-perisight.html

    Petit point, « c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes… à condition d’y mettre des carottes nouvelles », en fin d’année 2020, le Maroc a commandé 300 véhicules VLRA (Arquus) pour les Forces Armées Marocaines (FAR).

    Ce qui a fait du bien au site de Limoges :
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/05/embellie-chez-arquus-limoges.html

    https://www.forcesoperations.com/a-limoges-arquus-a-deja-pris-le-virage-de-la-specialisation/

    • Félix GARCIA dit :

      À propos des SHERPA, je regardais ça hier :
      J’ai vu qu’il y avait une version avec MISTRAL, une autre avec MMP.
      J’ai trouvé ça « top ».
      Et je me suis dit qu’une version MLP, une autre avec un lance-grenade téléopéré, et une autre avec une tourelle téléopérée de 20mm pourraient faire sens.
      Ça donnerait :
      MPCV-Mistral
      MPCV-MMP
      MPCV-MLP
      MPCV-LG
      MPCV-20mm

      Avec des JAGUAR, des VBCI et des 2R2M, ça pourrait faire des bataillons blindés assez mobiles et efficaces non ?
      Accompagnés de camions avec des tourelles « RapidFire 40mm » pour l’AA ?

    • john dit :

      Ou alors la France achèterait à l’étranger, ce qu’elle fait à moitié avec Techmann dont les plateformes viennent d’ailleurs.
      En Europe, il y a de quoi faire avec les fournisseurs de ce type de véhicules…
      Les diverses plateformes de classe g:
      comme Rheinmetall avec Light Infantry Vehicle for Special Operations LIV (SO) Serval (515 commandés pour les Pays-Bas d’ailleurs).
      Il y a aussi bcp de véhicules basés sur Toyota Land Cruiser, Land Rover Defender, ou 4×4 pickups américains.
      Et il y a des plateformes intéressantes qui commencent à apparaître dans les pays de l’est.
      Sinon, il y a
      – PME hollandaise qui a développé le ATTV GRF 5.12 VECTOR
      – Supacat, groupe britannique, avec des véhicules de diverses catégories pour les FS, catalogue très complet pour les FS
      – NETON light special forces vehicles espagnols
      – Special Reconnaissance Vehicle (SRV) des rangers irlandais basés sur ford F-350
      – FOX RRV Rapid Response Vehicle de Jankel (britannique), basé sur Land Cruiser 79
      Dans les véhicules qui entrent dans une catégorie similaire de véhicules lourds, il y a les Mowag Eagle ds rangers irlandais, les Thales Hawkei australiens, Iveco LMV, URO Vamtac, RG-32 Scout, JLTV…

      Bref, il y a de quoi faire sans entreprise française aussi. Surtout qu’on parle de forces spéciales, leur rôle est trop important pour se limiter à un pays fournisseur, et le volume est trop faible pour que ce soit problématique industriellement d’importer.

  7. MAS 36 dit :

    C’est pas bon pour les uns , mais c’est bon quand même pour les autres. Ou le cahier des charges est trop compliqué ou certains sont trop exigeants. Sinon rachetez les Chevrolet du LRDG . En 2022 , avec le DAO les logiciels en veux tu en voilà, plus l’expérience des uns et des autres pas de résultat depuis le temps ? C’est la prise USB qui est trop fragile ? Pas assez de mise en concurrence surtout.

  8. Parabellum dit :

    Quand sera t on capable de sortir des bons véhicules…? Le pvp est un bide les engins des cos rament…nos vieux acmat n étaient pas des chefs d œuvre mais bon…on refile des suv à l nfanterie de base…vaut mieux pas qu ils rencontrent une Kalash bien servie…niaiserie nullité et bidouille…Fairbanks pas que ça pete vraiment parce qu on tient 2 jours…

    • john dit :

      Les SUV ne sont pas conçus pour aller au front…
      Les forces françaises ont besoin de véhicules légers, économiques mais avec qques capacités tout terrain et de la place pour leurs affaires pour faire leur travail en France.
      Ils vont pas utiliser un VAB pour mettre en place un ravitaillement d’une marche de 40 km… Un SUV suffit amplement. Ils ne vont pas utiliser un VBL pour traverser la France. Bref, il faut au moins réfléchir à la mission des véhicules avant de critiquer cela.
      Il n’y a aucun SUV dans l’infanterie pour aller au front.

      • Sempre en Davant dit :

        Le GBC suppléant à tout on monte un crash programme de formation et de maintenance avant d’envoyer un VAB en Opex… Plus de pilote, plus de freins, plus de… depuis la dernière opex.

        Bien sur le moyen le plus économique doit être utilisé chaque fois que possible mais il faut faire attention quand même. Oserai je vous dire qu’il arrivait, dans une galaxie très très lointaine, qu’il n’y ait personne avec ses qualifs à jour pour reprendre l’instruction? Ça complique le convoyage vers l’atelier… si si. Les 48 jours de perms avaient bon dos…

  9. Jérôme dit :

    C est quand même dommage que par deux fois les véhicules prévues non pas données satisfactions aux forces
    C est lamentable pour Arquus, mais au vu des essais, des retours sur le PLFS,c était prévisible
    Et maintenant, on refile ce véhicule à d autre car ils sont incapable de le faire évoluer pour son premier emploi

    • en passant dit :

      Arquus reponds a la DGA. si la DGA demande des trucs que le COS veut pas, l’industriel y est pour rien.

  10. VinceToto dit :

    Le COS, l’Armée française semblent faire encore plus fort que les USA au niveau des acronymes et noms stupides: le besoin d’esprit de corps?
    Si le COS a besoin d’entreprises comme Technamm pour adapter quelques véhicules à leurs besoins, c’est probablement qu’ils n’ont pas à disposition ni atelier, ni personnel compétent en interne ou dans les armées françaises en général.
    Si le COS émet des besoins en reco légère, moins légère, intervention, aéroportable facilement, etc., etc., c’est que les véhicules de la régulière ne sont probablement pas adaptés pour ces types de missions(qui devraient faire aussi partie de n’importe quelle armée régulière).

    • dom dit :

      bonjour
      bricoler c’est une chose mais sortir un vehicule capable de transporter et servir certaine arme est un travail de pro
      je pense que le land cruiser est une tres bonne base pour ce vehicule.
      trés solide et fiable il fait le bonheur des mineurs en australie et nouvelle calédonie.
      Apres comme j’ai pu le lire c’est une solution temporaire .
      certain ont aucune idée du matos qu’il faut embarquer dans ce genre de vehicule autonome pour plusieurs jours voir plus.

    • jccdm dit :

      1/ oui. Mais on s’améliore, au niveau des acronymes de l’armée françaises. cf les CRAPs
      2/ Il y a effectivement des personnes, dans les forces, qui sont capables de faire de la bidouille. Certaines unités COS ont d’ailleurs une vraie culture de la chose. Par contre, à partir d’un certain niveau, c’est plus l’industriel qui a le savoir-faire.
      3/ Effectivement, les unités COS ont beaucoup de besoins dans le spectre du très léger, duquel les unités non COS s’écartent, par contre. Le mythe du tout léger, dans l’armée française, « chèche flottant au vent », en a pris un sacré coup ces 15 dernières années et servait surtout à cacher des manques de moyens !

  11. Kaya dit :

    Hier,la société turque ROKETSAN a présenté son nouveau missile de croisière léger ,275kg + 150km,le ÇAKIR ,utilisable par de multiples plateformes aériennes, marines et terrestres.Le premier tir est prévu pour la fin de l’année par le drone BAYRAKTAR AKINCI,doté de deux nouveaux moteurs de 750hp ,il pourra transporter jusqu’à quatre missiles de croisière .Quant au drone de combat ,MIUS KIZILELMA,qui pourra utiliser aussi les missiles ÇAKIR,il est sur la chaîne de montage et son premier vol prévu en 2023.Pour rappel, le KIZILELMA,est un drone de combat furtif ,avec plus de 1,5T d’emport ,capable d’atterrir sur des navires types porte-hélicoptères et qui sera à terme supersonique avec bien sûr radar AESA et missiles air – air de longue portée ,les chasseurs de dernière génération auront beaucoup de soucis à se faire . 🙂 🙂

  12. Thom dit :

    Les FS veulent comme toujours le mouton à 5 pattes.
    Un véhicule rapide, blindé, avec de grosse capacité de franchissement, une charge utile énorme, une puissance de feu disproportionné par rapport à sa taille.
    Alors bien sur quand l’industriel essaye de faire un véhicule alliant toutes les caractéristiques contradictoire du cahier des charges les FS s’étonnent d’avoir un véhicule moyen en tout.

    • Lakolo dit :

      Entièrement d’accord. Très heureux pour les unités spécialisées (commandos) qui vont pouvoir bénéficier d’un vrai outil de combat.
      Une suite au VLRA bidouillé et un bel engin.