L’Allemagne est prête à fournir le « noyau » de la future force de réaction rapide européenne

Le 21 mars, le Haut réprésentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a dévoilé ce qui doit être la version définitive de la « Boussole stratégique » [.pdf], c’est à dire un document se voulant être le « Livre blanc » de la défense européenne. Celui devra être formellement approuvé par le Conseil européen du 24 mars prochain.

« La boussole stratégique fournit une évaluation commune de l’environnement stratégique dans lequel l’UE [Union européenne] opère et des menaces et défis auxquels elle est confrontée. Le document formule des propositions concrètes et réalisables, avec un calendrier de mise en œuvre très précis, afin d’ améliorer la capacité de l’UE à agir de manière décisive en cas de crise et à défendre sa sécurité et ses citoyens », explique le Conseil de l’UE dans un communiqué.

L’objectif de ce document, poursuit-il, est de faire de l’UE un « fournisseur de sécurité plus fort et plus efficace », complémentaire de l’Otan qui restera la pierre angulaire de la défense collective de ses membres [qui, cependant, n’appartiennent pas tous à l’Alliance, ndlr], tout en renforçant l’autonomie stratégique de l’UE [l’expression ne figure qu’une seule fois dans le texte, ndlr] et sa capacité à travailler avec des partenaires pour sauvegarder ses valeurs et ses intérêts.

« Les menaces augmentent et le coût de l’inaction est évident. La boussole stratégique est un guide pour l’action. Il définit une voie ambitieuse pour notre politique de sécurité et de défense pour la prochaine décennie. Cela nous aidera à faire face à nos responsabilités en matière de sécurité, devant nos citoyens et le reste du monde. Si nous ne le faisons pas maintenant, alors quand le fera-t-on? », a fait valoir M. Borrell.

Cette Boussole stratégique ne prévoit pas d’établir une clause de défense collective, comme le président Macron avait dit souhaiter le faire, en 2018. En revanche, elle évoque [au moins à cinq reprises] l’article 42-7 du Traité de l’Union européenne, lequel contient une « clause d’assistance mutuelle », que la France avait d’ailleurs activée au moment des attentats de Saint-Denis et de Paris, en novembre 2015.

Par ailleurs, le communiqué du Conseil de l’UE explique qu’il est question de « renforcer » la capacité de l’UE à « anticiper, à dissuader et à répondre aux menaces et défis actuels et émergents ». Seulement, dans cette Boussole stratégique, il n’est question que de « dissuader » les attaques informatiques. D’ailleurs, le mot « dissuasion » [« deterrence » en anglais] est absent du document… qui parle de faire « progresser davantage » le désarmement nucléaire, avec l’objectif « ultime » d’éliminer de telles armes.

Quant aux moyens, la Boussole stratégique souligne que les « États membres se sont engagés à augmenter considérablement leurs dépenses de défense pour répondre à notre ambition collective de réduire les lacunes critiques en matière de capacités militaires et civiles et de renforcer notre base technologique et industrielle de défense européenne [BITD-E] ». Mais aucun objectif chiffré n’y figure.

Justement, s’agissant de cette BITD-E, le document veut « renforcer la résilience des chaînes d’approvisionnement » et estime que, plaidant pour une coopération acccrue en matière d’industries et de technologies de défense, l’accès des industriels aux investissements doit être garanti… alors que le projet de « taxonomie » porté par la Commission européenne, parle d’exclure les activités liées à l’armement des financements publics et privés au nom de la « finance durable ».

« Il est tout aussi important de veiller à ce que les politiques horizontales de l’UE, comme les initiatives en matière de finance durable, restent cohérents avec les efforts de l’Union européenne pour faciliter un accès suffisant de l’industrie européenne de la défense aux financements et aux investissements publics et privés », est-il affirmé dans cette Boussole stratégique, qui, par ailleurs, souhaite l’élaboration d’une stratégie européenne pour l’espace.

Concernant les moyens pour, le cas échéant, agir, celle-ci confirme la mise sur pied, d’ici 2025, d’une force de réaction rapide européenne, dont le principe avait été avancé par 14 États membres en mai 2021.

En clair, il s’agit de remplacer les actuels groupements tactiques de l’UE [GTUE] qui, créés en 2007 et devant être en mesure de se déployer dans un délai de 10 jours, pour une période de 30 à 120 jours, n’ont jamais été utilisés.

« Nous devons être en mesure de répondre à des menaces imminentes ou de réagir rapidement à une situation de crise en dehors de l’Union » avec « une capacité qui nous permettra de déployer rapidement une force modulaire de 5’000 hommes » et comprenant des « composantes terrestres, aériennes et maritimes », affirme la Boussole stratégique. « À cet égard, nous nous engageons à accroître l’état de préparation et la disponibilité de nos forces armées », précise encore le document.

A priori, l’Allemagne entend tenir un rôle central dans la création de cette nouvelle force de réaction rapide, sa ministre de la Défense, Christine Lambrecht, ayant affirmé que la Bundeswehr serait prête à en « fournir le noyau ».

Cependant, une telle initiative risque de se heurter aux exigences de l’Otan… En effet, la question sera de savoir comment les pays potentiellement contributeurs à cette force de réaction rapide européenne tiendront leurs engagements à l’égard de l’Alliance, qui dispose également d’une force de réaction ainsi que d’une force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation [Very High Readiness Joint Task Force, VJTF].

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

142 contributions

  1. E-Faystos dit :

    Les affaires Allemandes sont à l’Est avec du matériel local et US.
    Les affaires Françaises sont au sud.
    Plus les Allemands vont s’activer dans leur interland et plus les pays à l’est vont s’en inquiéter.
    Car personne ne résistera longtemps entre l’arrogance des Huns et l’agressivité des Russo-chinois.
    Dont l’Allemagne est partenaire, ce qui mettra des cailloux dans leurs belles relations commerciales.
    Je note que le traité vise la dissuasion nucléaire.
    On signe rien tout en exigeant le départ des bombes tactiques US?

  2. Lecoq dit :

    Ben c’est chouette, remplaçons les usa par l’allemagne.

    • Etienne Declercq dit :

      L’Allemagne n’est pas de taille.
      Je préférerais que la Pologne gagne en puissance.
      Elle devrait débaucher les pilotes Ukrainiens et transformer son personnel sur F-16.
      La Pologne dont une partie de son territoire relevait du Rus de Kiev est en grand danger.
      La mécanique mentale de Poutine est évidente. Lamentablement évidente. Poutine vit au Moyen-âge.

  3. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ……………….. Les dirigeants des pays de l’Union européenne envisagent la constitution d’un « fonds fiduciaire » pour soutenir l’Ukraine et aider à la reconstruction du pays après la guerre déclenchée par la Russie, selon un projet de document consulté par l’Agence France-Presse mardi.

    Les chefs d’États et de gouvernements de l’UE se réunissent à Bruxelles jeudi pour un sommet de deux jours consacré à la gestion des conséquences de l’invasion par la Russie de son voisin pro-occidental. …………………….. »

    • Monbeaupays dit :

      On ne cite pas de Centre Européen de planification des Opérations ? sera confié aux Allemands pour éviter un veto US ou UK ?

      • Atar dit :

        Ne prenez pas la peine de répondre aux gargarismes de Lotharingie. Il se croit subtil en copiant-collant des textes hors de propos. C’est dommage parce qu’il a peut-être des trucs à dire mais je passe ses commentaires sans les lire.

  4. Paul Bismuth dit :

    Depuis 2007, les battlegroup européens, combien d’intervention? Zéro.
    https://www.lefigaro.fr/international/les-allemands-seraient-immediatement-prets-a-renoncer-a-leur-armee-nationale-20210402

  5. Alfred dit :

    Comme d’habitude, les allemands parlent au nom de tout le monde pour faire ce qui les arrange. Ils veulent bien, alors qu’ils vont se réarmer, d’une europe de la defense à condition qu’ils la contrôlent. L’histoire nous ayant montre à plusieurs reprises, ce que cela donnait, nous devrions prendre nos distances avec tout cela et renforcer notre defense, y compris le volet nucleaire

    • Meillonnas dit :

      Alfred, moi, quand j’entend parler de l’Allemagne et de défense européenne, j’ai le corps secoué de tics nerveux.

  6. Félix GARCIA dit :

    « « Il est tout aussi important de veiller à ce que les politiques horizontales de l’UE, comme les initiatives en matière de finance durable, restent cohérents avec les efforts de l’Union européenne pour faciliter un accès suffisant de l’industrie européenne de la défense aux financements et aux investissements publics et privés », est-il affirmé dans cette Boussole stratégique, qui, par ailleurs, souhaite l’élaboration d’une stratégie européenne pour l’espace.  »
    Ariane 6: le coup de poignard de l’allemand OHB
    https://www.challenges.fr/entreprise/ariane-6-le-coup-de-poignard-de-l-allemand-ohb-qui-pousse-spacex_805619

    Dans l’espace, l’équilibre d’après Guerre froide chamboulé par l’invasion russe
    https://www.challenges.fr/monde/dans-l-espace-l-equilibre-d-apres-guerre-froide-chamboule-par-l-invasion-russe_803328

    Thomas Pesquet
    « À l’occasion de la 27e Semaine de la langue française et de la Francophonie (12 au 20 mars 2022) et de l’Exposition universelle de Dubaï (1er octobre 2021 au 31 mars 2022), « Internationales » se délocalise et reçoit un invité exceptionnel, Thomas Pesquet, spationaute français, parrain du pavillon France. De retour sur Terre depuis le 8 novembre 2021, après une mission de deux cents jours en orbite, le spationaute français nous livre son regard sur le monde. Nous évoquerons avec lui l’avenir de la Station spatiale internationale, touchée elle aussi par la guerre en Ukraine, mais également ses futures missions et l’exploration spatiale. Le tourisme spatial, qui suscite autant d’enthousiasme que de craintes, deviendra-t-il une réalité ? Le succès de SpaceX, la firme du milliardaire américain Elon Musk, séduit de plus en plus les gouvernements, tentés de s’appuyer sur des partenaires privés plutôt que de financer des programmes spatiaux publics. La marchandisation de l’espace est-elle incontournable ? Présentation : Antoine Genton (TV5MONDE), Hervé Morin (« Le Monde ») ; une émission enregistrée au pavillon France de l’Exposition universelle de Dubaï. »
    https://revoir.tv5monde.com/toutes-les-videos/info-societe/internationales-thomas-pesquet
    Quel homme ce Thomas PESQUET ! Je suis admiratif …
    Il nous explique certaines difficultés de l’ESA dans les temps à venir, mais aussi ce qui continue et ce qui se prépare.
    « Fly Me To The Moon (2008 Remastered) »
    https://www.youtube.com/watch?v=ZEcqHA7dbwM

    L’Allemagne semble vouloir prendre l’initiative à l’Est, notamment autour de la Heer et de la Luftwaffe (F-35A).
    Avec la Pologne (et ses 250 Abrams [+F-35A]) j’imagine.
    Ça se discute si on prend l’initiative au niveau aérien, naval, spatial et cyber, en coordination avec les italiens, les espagnols, les grecs et les danois (et les turcs ? 🙂 et les scandinaves ? ) ? Non ?

  7. yakafokon dit :

    Avec aucune expérience du terrain ????

    • lgbtqi+ dit :

      point de perplexité partagée.

    • Thanksgiving dit :

      @ yakafokon
      Oui, mais une expérience des matériels sous hangars inégalée, un point fort pour des pays équipés en Dinde-35!

  8. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    Le Kremlin a jugé mardi que les pourparlers en cours avec Kiev n’étaient pas assez « substantiels ». Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’était dit prêt de son côté à des « compromis » sur le Donbass, qu’il veut soumettre à un référendum.

    « Un certain processus (de négociations) a lieu, mais nous souhaiterions qu’il soit plus énergique, plus substantiel », a indiqué à la presse Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

    Il était interrogé sur les propos du président ukrainien Volodymyr Zelensky qui s’est déclaré lundi disposé à discuter avec son homologue russe Vladimir Poutine d’un « compromis » sur le Donbass et la Crimée pour mettre fin aux hostilités déclenchées par la Russie le 24 février.

    Volodymyr Zelensky a aussi prévenu qu’un tel accord devrait toutefois être ratifié par les Ukrainiens par référendum……………. »
    .
    https://www.europe1.fr/international/guerre-en-ukraine-ce-quil-faut-retenir-du-27e-jour-de-linvasion-russe-4100916

  9. dompal dit :

    « A priori, l’Allemagne entend tenir un rôle central dans la création de cette nouvelle force de réaction rapide, sa ministre de la Défense, Christine Lambrecht, ayant affirmé que la Bundeswehr serait prête à en « fournir le noyau ».  »

    Ca doit être de l’humour teuton !!! 😉

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Je ne suis pas agronome ( comme notre ami, le bavard @félix Garcia), mais je vois plutôt l’Allemagne comme un fruit à épines et pépins, que fruit à noyau… surtout en matière de défense !

    • albatros dit :

      « Fournir le noyau » en allemand signifie en français « fournir les tanks, l’artillerie, les véhicules.. »
      achetés par tout le monde en Europe.

      • Jay5714 dit :

        Et la France qui est à l’origine du projet SCAF ? Car il me semble que le maître d’œuvre c’est Dassault !

        • E-Faystos dit :

          Le maître d’œuvre, c’est clairement Airbus.
          Son objectif est d’ailleurs de ne laisser que des miettes pour avoir le gros du contrat.
          Dassault s’occupe de moins d’un tiers du projet, et il se débat pour pouvoir le faire tranquillement. Mais Airbus aimerait veiller au grain.
          Vous accusez donc Dassault d’être le maître d’œuvre alors que c’est le rêve d’Airbus.
          Mais Airbus voit ses compétences remises en cause par l’équipe française.

      • bullnar dit :

        et fournir une troupe totallement fonctionnarisee , limite syndiquee a 90% et 10% completement illuminee facon retour du lebensraum, le tout sous le controle d un bundestag qui change davis comme d echemise et qui vit dansle conflit d interet industrialo politique , cooperation avec l allemagne , nein danke

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Je me réfère à des expériences historiques: Des troupes allemandes ONT été déployées dans toute l’Europe…. mais je n’ai pas l’impression que c’était une chose populaire parmi les peuples d’Europe !

  10. Jean Ker dit :

    Si l’Europe avait une « boussole stratégique », elle chercherait à se défendre des incessantes attaques portées par les E.U contre son économie et ses industries;
    elle chercherait à s’émanciper de la tutelle implacable de l’OTAN qui calque sa politique extérieure agressive et contre-productive sur celle des E.U et grève de très importants budgets en achetant américain;
    elle lutterait contre l’absolument illégale « extraterritorialité » du droit étasunien au lieu de s’y soumettre doctement;
    elle ne reconnaîtrait pas (quelle honte !!) des Présidents fantoche ayant tenté des coups d’État, aidé par des mercenaires recrutés par une boîte étasunienne…
    elle chercherait une souveraineté notamment numérique, et nous n’aurions pas des données de santé privées compilées par des Sociétés étasuniennes, ni un Ministère de la Défense sous Windows (!!)
    Etc.
    Si l’Europe avait une boussole stratégique, elle cesserait d’être sous la forme de l’actuelle U.E absolument corrompue et soumise, elle ne serait pas un instrument de contrôle sur l’ensemble du continent par une entité étrangère et hostile.

    • tow dit :

      Vous soutenez donc l’indépendance énergétique de l’Europe pour ne plus dépendre des russes?

      • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

        La question se pose de savoir si un manque de croissance économique dû aux pénuries d’énergie et aux sanctions rendra l’Europe plus forte ou plus faible. La faiblesse conduit toujours à des dépendances.

      • Jean Ker dit :

        Non, je soutiens une (réal)politique dénuée d’idéologie absconse et d’émotionnel infantile qui soit capable de regarder en face notre dépendance à une part d’énergie à laquelle seule la Russie peut pourvoir à l’échelle du continent.
        Vouloir ou prétendre s’en passer, c’est-pour l’heure- précipiter l’Europe dans le mur, au bénéfice d’intérêts qui s’en satisferaient certainement.
        Tout ça au nom de soi-disant principes moraux que notre suzerain a lui-même violé un nombre incalculable de fois dans la plus parfaite impunité.
        C’est ridicule et honteux, puéril et dangereux.

  11. Bof dit :

    L’Allemagne voudrait toujours être au centre des choses, mais sans jamais s’impliquer le moment venu. Elle a une politique de boutiquier.

  12. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ……….Les menaces sont à peine voilées. Dans une longue lettre partagée lundi via son compte Telegram, le Vice-président du Conseil de sécurité de Russie, Dmitri Medvedev, a mis en garde la Pologne contre ce qu’il considère comme « de la russophobie » de la part « de politiciens médiocres atteints des signes clairs de folie sénile. »

    Dans cette diatribe, celui qui a été président de la fédération de Russie entre 2008 et 2012 – Vladimir Poutine était alors Président du gouvernement du pays – estime que « les intérêts des citoyens polonais ont été sacrifiés » aux « marionnettistes de l’autre côté de l’océan. » Une accusation qui vise directement l’Otan et les États-Unis, à quelques jours de la visite du président américain Joe Biden à Varsovie……………………………………… »
    .
    https://www.bfmtv.com/international/asie/russie/dans-une-lettre-medvedev-accuse-la-pologne-de-russophobie-qui-ne-contribue-pas-au-bien-etre-et-a-la-tranquillite_AN-202203220245.html

  13. Lucien dit :

    Il y a déjà au niveau politique l’Initiative européenne d’intervention.

    Il y a également :
    – le Corps de réaction rapide européen
    – la Brigade franco-allemande
    – la Force maritime européenne
    – le Groupe aérien européen
    – la Force de réaction rapide de l’Union européenne
    – l’État-major de l’Union européenne
    – le Groupement tactique de l’Union européenne
    – le Commandement européen du transport aérien
    J’en oublie un certain nombre, car oui, il y a encore plus que tout ça !

    Autant dire que cette future force n’en sera pas une. Encore de l’argent foutu en l’air qui retombera dans les poches des fonctionnaires européens, des cabinets de conseil et autres prestataires de service grassement rémunérés. Et les politiques qui se servent au passage.

    Dédicace à tous ceux qui votent pour des candidats pro-Maastricht !

    • Jay5714 dit :

      La défense ça coûte de l’argent c’est pas nouveau, l’entente Européenne en matière de défense passera forcément par des structures divers et variés on ne créé pas une défense commune comme ça du jour au lendemain et on ne se sépare pas non plus d’une dépendance au matériel US en un claquement de doigt il n’y a rien de plus normal que l’évolution qui se dessine sous nos yeux

      • Lucien dit :

        Non, il n’y a pas d’entente européenne en matière de défense parce qu’il n’y a pas d’entente européenne en termes de politiques étrangères. Nous n’avons pas les mêmes intérêts diplomatiques et stratégiques. Tout cela n’est que de la soumission aux intérêts américains.

        Si les Européens voulaient une défense commune, les Allemands n’achèteraient pas des F-35 alors qu’ils pourraient développer un SCAF avec la France. Et on utiliserait les structures existantes, par exemple le Corps de réaction rapide européen, plutôt que d’en inventer des nouvelles pour faire une planque dorée comme le dit bullnar. On créé une structure existante pour dire qu’on fait quelque chose, c’est de la communication. Et vous vous laissez prendre, par naïveté ou par paresse.

    • bullnar dit :

      et certains parlent d armee mexicaine… l europe a plus d officiers superieurs que de sous officiers et quasi 50% de ses hommes de troupe, une planque doree pour les copains aux frais des vulgum pecus…

  14. Sorensen dit :

    Simple, toute structure de défense européenne prendra la place qu’avait les nations au sein de l’OTAN. Jusqu’à ce qu’une structure Européenne ait complétement phagocytée l’OTAN. Comme prévu.

    • Aramis dit :

      Ce n’est pas ce qui est prévu.

      • Mathieu dit :

        La quantité d’armes (avions, chars, navires de l’UE en dehors des portes avions est égale à celle des US. Ce qui veut dire OTAN= 50% UE et 50% US. D’où la crainte de quitter OTAN pour faire une défense Européenne. Ce serait se priver de 10 portes avions nucléaires.

        • Aramis dit :

          Non la quasi totalité des unités militaires européennes ne sont pas opérationnelles et ont une logistique cata ou absente. OTAN = USA et un peu Turquie. D’où la crainte de quitter l’OTAN.

    • Lothringer dit :

      Il me semble que la Pologne a déclaré il y a quelques semaines que l’Allemagne cherchait à re-créer le (1er) Reich (le Saint-Empire Romain Germanique) qui dominait l’Europe il y a quelques siècles.
      Les Polonais savent de quoi ils parlent: la Pologne a disparu en tant qu’ Etat pendant cette période.
      Chassez le naturel…il revient au galop.

      • Jay5714 dit :

        C’est pas parce qu’un politicien Polonais dit une absurdités qu’il a raison, ce genre de comparaison idiotes n’a aucun sens à ce compte là la France veut recréer l’empire Napoléonien qui lui aussi dominait l’Europe vu que la France est le 1er pays à parler de défense Européenne et que Macron à invité les dirigeants Européens à Versailles bah non c’est juste logique que des Pays Européens prennent des initiatives

      • bullnar dit :

        jawohl, et meme le 5eme si possible… le 4 eme existe deja c est le mythe du made in germany souvent « assembled in germany » et made in china…

      • Sorensen dit :

        Oui, d’ailleurs ils vivent sur des territoires Allemands…en partie.

        • tschok dit :

          Faut dire qu’à la fin de la 2GM, il y a eu des découpages territoriaux dans les « terres de sang », avec les mouvements de population correspondants.

          Au moment de la chute de l’empire soviétique, tout le monde a décidé, les Allemands en premier, qu’on ne toucherait pas aux frontières.

          On a vu au moment de la guerre en ex-Yougoslavie que c’était la résolution la plus sage.

        • Czar dit :

          à ce sujet, quand est-ce que vous rendez la rive gauche du rhin ?

      • Portus Namnetus dit :

        Vous noterez cependant qu’à chaque fois, les Russes et plus tard les soviétiques étaient également de la partie, agissant de concert avec les allemands pour dementeler la Pologne.

    • albatros dit :

      ou le contraire plutôt

    • robin darbin dit :

      Le dernier sommet européen à Versailles a surtout montré des guignols qui n’avaient rien prévu et qui discutent « adhésion » c’est à dire « fadaises » entre deux petits fours dans les ors du grand Louis pendant que d’autres meurent sous les bombes. Il est difficile d’imaginer une image plus ridicule et pénible de la pitoyable et prétendue Union Européenne.

  15. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « …………………….Faute d’avoir réussi à mettre l’Ukraine à genoux en quelques jours, Vladimir Poutine n’a plus qu’une solution: détruire les villes et massacrer la population civile pour obtenir un cessez-le-feu dans des conditions qui, espère-t-il, pourraient lui être favorables.

    Non seulement il n’est même pas sûr de gagner ce pari fou, mais il peut être certain que son peuple va payer très cher ces actes de barbarie.

    Tatiana Kastouéva-Jean, directrice du centre Russie à l’Ifri, a résumé ainsi le 16 mars devant l’Association des journalistes économiques et financiers (Ajef) les erreurs commises par Poutine:

    «Il a sous-estimé la volonté des Ukrainiens de défendre leurs libertés et la réaction de l’Occident, il a surestimé la capacité de son armée et la résilience de son économie.» Il lui reste «deux facteurs d’incertitude.
    Le soutien de la société russe et le soutien extérieur, notamment de la Chine et de l’Inde.»……………………………….. »
    .
    https://www.slate.fr/story/225186/guerre-ukraine-russie-sanctions-economiques-vladimir-poutine-crimee-petrole-chute-pays

  16. patex dit :

    Avec quelles forces veulent-ils former ce « noyau » ? Pourquoi ne pas positionner ces troupes dans les pays directement menacés par la Russie au titre de l’OTAN ? Ils ont peur ?

  17. vrai_chasseur dit :

    Bref pour faire « simple », un nouveau membre de l’OTAN apparaît : l’UE.

  18. VinceToto dit :

    Ce n’est pas la faute de l’auteur, mais je ne comprends rien au charabia norme 90.168.AFT.ZZZX-98.2 de l’UE. Même Google Translate botte en touche.

    • Mathieu dit :

      Le CEMA allemand a dit: je suis a poil. Eh oui, la bundeswer est une toute petite armée, sans expérience.

  19. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ………………….Pas de stagflation (mélange faible croissance et de forte inflation) dans la zone euro.

    C’est ce qu’a déclaré ce mardi Luis de Guindos, le vice-président de la Banque centrale européenne. (BCE). Selon lui, l’invasion russe en Ukraine va pénaliser l’économie de la zone euro, qui restera néanmoins en expansion même si la guerre s’intensifie, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

    Et d’ajouter : « Nous pouvons donc jusqu’à présent écarter la possibilité de ‘stagflation’ [un environnement économique alliant croissance faible et forte inflation, ndlr], car même dans notre scénario le plus pessimiste, nous envisageons une croissance d’environ 2% en 2022″, a-t-il indiqué…………………….. »
    .
    https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/stagflation-en-zone-euro-pas-de-menace-assure-la-bce-906687.html

  20. philbeau dit :

    Chassez le naturel … L’arrogance allemande , toujours prête à se manifester dès qu’on chatouille la domination de fait de l’Allemagne sur l’Europe qu’elle considère comme allant de soi …On aurait pu penser que , comme le fait avec cette humilité désolante la France , la ministre allemande propose une co-direction avec le seul pays actuellement en mesure de prétendre répondre à une posture militaire sur le continent , la France ? Que nenni ,oubliée le voisin français , il n’existe pas , Ach ! l’armée allemande est prête , che fous le dit , à prentre les kommandes de la téfense européenne , Ja! Quelle farce pathétique ,mais qui en dit long sur le défi des tous prochains mois que la crise ukrainienne va générer comme désordre au sein de l’UE . On a des grosses inquiétudes , avec nos eurobéats français , sur la défense de nos intérêts nationaux …

    • Fabiano dit :

      « Pousse toi que je m’y mette », tel réapparait le visage de l’Allemagne.
      Cette humilité des voisins français dont vous parlez avec raison est absolument incompréhensible, sauf à admettre que les dirigeants français sont mandatés pour représenter des intérêts qui eux ne sont plus français.
      Celui qui aujourd’hui fait la promotion incessante de la souveraineté européenne aurait été qualifié autrefois de traitre, de haut traitre.

  21. Aramis dit :

    « L’objectif de ce document, poursuit-il, est de faire de l’UE un « fournisseur de sécurité plus fort et plus efficace », complémentaire de l’Otan qui restera la pierre angulaire de la défense collective de ses membres [qui, cependant, n’appartiennent pas tous à l’Alliance, ndlr], tout en renforçant l’autonomie stratégique de l’UE [l’expression ne figure qu’une seule fois dans le texte, ndlr] et sa capacité à travailler avec des partenaires pour sauvegarder ses valeurs et ses intérêts. »

    Tout ce paragraphe est un succulent mélange de contradictions! Surtout qu’on reste à l’écard de ce machin!

  22. Belzébuth dit :

    La chair sera française ?

    • JC dit :

      Le noyau ? Celui de l’olive qu’ils glisseront dans le trou du … de qui vous savez !

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      Bonne question ! Maintenant la tendance est de faire faire la guerre par des proxies…

    • Trent dit :

      Disons que les généraux et les stratégies seront décidés à Berlin, le matériel sera Américain et les hommes seront Européens LOL

  23. HMX dit :

    Initiative amusante… mais qui ne fait que rappeler douloureusement que l’UE n’est pas un Etat fédéral. Cette « force de réaction rapide » est un leurre, une force (farce ?) symbolique vouée au non-emploi : elle ne sera pas plus utilisée ni utilisable que les « groupements tactiques » qu’elle est censé remplacer. L’UE n’est personne, et personne ne mourra pour l’UE. Le cas échéant, ce sont des espagnols, italiens, français, allemands… qui partiraient au combat, et uniquement avec l’accord préalable et sous la responsabilité de leurs gouvernements respectifs. N’en déplaise à certains, la souveraineté ne se partage pas, et elle est détenue par les Etats nations qui composent l’UE.

    Ce n’est pas de cette façon là qu’on fera avancer l’Europe de la défense. Et c’est bien dommage, car l’UE a pourtant un rôle majeur à jouer, mais pas en prenant la place des Etats. Elle doit au contraire aider les Etats :
    – Par des aides directes, en finançant la conception et l’aide à l’acquisition de matériels fabriqués en Europe, qui sont hors de portée des Etats membres : avion et hélicos gros porteur, programme TWISTER de lutte contre les missiles hypersoniques, etc… imaginons que l’UE prenne à sa charge 50% des coûts d’acquisition sur certains programmes clés : cela ouvrirait des perspectives nouvelles pour les Etats concernés, qui pourraient acquérir à moindre coût et en plus grandes quantités des matériels autrefois inaccessibles, pour le plus grand bénéfice de l’UE et de sa défense.
    – Par des aides indirectes, en définissant de nouveaux critères européens de « bonne gestion » (remplaçant les critères de Maastricht) en y intégrant l’effort de défense, pour inciter les Etats ayant sacrifié leurs forces armées à remonter en puissance et ne plus pénaliser ceux qui font l’effort d’investir dans leur défense et celle de l’UE…
    – En cessant d’inventer des absurdités telle que la récente « taxonomie financière », qui pénalise voir exclue les entreprises œuvrant dans la défense des financements bancaires, au nom d’une écologie et d’un humanisme « progressiste » totalement hors sol et dangereux…
    – En protégeant davantage, par la réglementation et par création d’un fond dédié, les entreprises européennes de défense pour empêcher les rachats opportunistes par l’étranger, et apporter des capitaux à ces entreprises pour les aider à se développer.

    Liste évidemment non exhaustive, et certaines de ces propositions ont déjà fait l’objet d’un très timide début de mise en place. Mais c’est clairement de cette façon, en jouant un rôle de facilitateur et de démultiplicateur des efforts des Etats nation qui la compose que l’UE prouvera son utilité en matière de défense.

  24. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ……………………..En pleine controverse sur la présence de grandes entreprises françaises en Russie, BNP Paribas fait le choix de suspendre les services de sa filiale russe près d’un mois après l’invasion de l’Ukraine.

    Dans un court communiqué, la première banque de la zone euro indique avoir «dans un premier temps, décidé de suspendre tout nouveau financement et, dans un second temps, décidé de suspendre tout nouveau projet en Russie (…).

    Par conséquent, BNP Paribas a informé ses clients que sa filiale BNP Paribas ZAO ne sera plus en mesure de traiter leurs transactions à partir de la fin du mois de mars», avertit le géant bancaire français…………………………….. »
    .
    https://www.lefigaro.fr/societes/bnp-paribas-suspend-ses-services-en-russie-20220322

  25. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « ……………….22 mars (Reuters) – L’opposant russe Alexeï Navalny a été condamné mardi à une peine de neuf ans d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité pour fraude et outrage à la justice.

    L’opposant, qui a également écopé d’une amende de 1,2 million de roubles, voit dans ces accusations une persécution à caractère politique. Il avait plaidé non coupable……………………… »
    .
    https://www.zonebourse.com/cours/devise/US-DOLLAR-RUSSIAN-ROUBL-2370597/actualite/Russie-Navalny-condamne-a-neuf-ans-de-prison-supplementaires-39828293/

  26. mulshoe dit :

    on peut quand même rigoler un peu quand on lit cela ; une Q Uestion subsidiaire cependant : combien vendront ils de mercedes ? Car là est au fond le principal fondement de la diplomatie mercantile de l’Allemagne . Les Allemands , on a déjà donné , non merci !

  27. Stéphane Leroy dit :

    Effectivement, il y là cohérence et vision stratégique…
    Tant qu’à pourrir un fruit, autant attaquer directement le noyau, c’est plus efficace et plus simple…
    Y’a pas à dire, sont forts les teutons

  28. Lotharingie dit :

    HS ;
    .
    « ………………………Lundi 28 février, quatre jours à peine après le début de l’offensive russe en Ukraine, le ministre des affaires étrangères italien, Luigi Di Maio, était à Alger, accompagné notamment du PDG du géant énergétique italien Eni, Claudio Descalzi, pour commencer une tournée internationale des principaux fournisseurs de gaz du pays.

    L’objectif de cette délégation ?

    Faire le point sur les possibilités de livraisons supplémentaires, estimer les marges de manœuvre de l’Italie sur le front de l’énergie et, surtout, la possibilité de nouveaux contrats, alors que de nombreuses voix appelaient à un arrêt des contrats d’approvisionnement gaziers russes…………………… »
    .
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/22/l-italie-cherche-a-diminuer-sa-dependance-au-gaz-russe_6118577_3234.html

  29. Rival Sons dit :

    Non et non! C à la France, l’Allemagne et tous les autres de s’accorder et de fournir une défense EUROPEENNE! Y en a marre des conneries de 2005! Il est temps que face à la Chine, la Russie et les USA, nous nous fédérions pour RE-devenir la puissance mondiale! Marre des politiques! Faut que les militaires reprennent la main pour impulser l’Europe Fédérale et régalienne des 100, 120 régions européennes! Une défense européenne nucléaire, spatiale, web, économique, globale! Il est temps de reprendre le leadership!

    • Rival Sons dit :

      Et surtout avec les anglais!

    • Dominick dit :

      Surement pas et quoi encore, si vous avez envie de vous battre pour elle prenez la nationalité allemande et engagez-vous dans leur armée, on ne vous retiendra pas… Moi je suis français et je ne reconnais que la France et son drapeau, je n’ai que faire de votre grande europe fédéraliste, oui à l’Europe des NATIONS, non à la votre, vous saisissez la différence ! Puis faire que l’europe redevienne une puissance mondiale, ha oui, c’était quand la dernière fois, racontez-moi que je m’amuse ?? Pour votre info, j’ai 3 fils et je leurs ai appris que s’ils devaient un jour se battre dans le cadre d’une mobilisation générale, qu’ils le fassent seulement sous la bannière française afin de défendre leur patrie. Sinon pour aider nos voisins, d’accord mais uniquement dans le cadre d’une ou plusieurs alliances d’états à états. Mais comme en tant normal, hors de question d’être commandé par des boches ou autres !!

    • Czar dit :

      ok jacky commence par te fédéraliser tout seul, on te regarde

    • JF dit :

      Non mais là, je suis désespéré. La pérennité de mon beau pays est définitivement du passé. Si vous détestez notre pays , cassez vous au lieu de vouloir le détruire, et le dissoudre. Les traites à la nation sont dorénavant de plus en plus nombreux chez le bas peuple.

    • MonCulEnColleretteSurLaCommode dit :

      Et fabriquer un Empire supplémentaire…

      Le sensibilité de L’Europe (et non de l’UE), en dehors de l’Angleterre et la Russie, vient de sa reconnaissance, de sa culpabilité, face à l’horreur entreprise au début du siècle dernier.
      Même si je suis opposé au format de marché libre (un ultra-libéralisme érigé au niveau d’une religion, qui achève nos agriculteurs, nos artisans, nos usines, notre Production de richesse, et fait de nous des consommateurs-rois – sans destin – et un peuple générateur de services – ce que nous ne fûmes jamais dans notre Histoire), l’Union de 27 pays est unique dans l’Histoire des civilisations, à ce niveau d’imbrication d’ intérêts divers.
      Cependant, nous demeurons des Nations ; des Peuples très différents. Fédérer c’est imiter les autres ; c’est créer un monstre, dont on ne connaît les possibilités de croissance.
      En conservant nos cultures, nos langues, les raisons pour lesquels nous existons, nous maintenons un contre-exemple aux Empires (USA, Russie, Chine) : c’est compliqué, certes, il ne faut aller jusqu’au terrassement de l’intérêt de l’autre, mais c’est possible.
      C’est pour cela que les USA ne nous aiment pas ; la Russie (enfin Poutine) nous déteste ; la Chine nous maintient à distance (certes, elle nous voit comme un bon partenaire économique, parce qu’ils avaient besoin de nous pomper pas mal de technologie, d’utiliser notre marché commun de consommateur, et l’U.E a été particulièrement docile).

  30. Roland de Roncevaux dit :

    l’Euro-Défense va être aussi efficace que l’Euro-Monétaire… ça va servir de pompe aspirante pour l’Allemagne et les USA… les dindons français vont donc y souscrire avec enthousiasme. La BITD-Européenne permettra aux industriels allemands d’achever le pillage de notre dernier secteur industriel encore vivant, celui de la défense. Et comme l’Allemagne (et ses satellites de la Hanse et du Saint-Empire) va fournir le « noyau » de cette euro-défense, ça va lui permettre de faire financer par le contribuable français le rétablissement de son outil militaire ! … il restera cependant aux Français à fournir des bataillons de pied pour aller « combattre à l’Est sous commandement allemand »… le vieux rêve de certains, apparemment.

    • Jeannine de Puilly dit :

      Mieux vaut une dinde Française qu’un âne moscovite !

      • Roland de Roncevaux dit :

        @ Jeannine de Puilly : Si la France n’est pas « Moscovite » ce n’est pas en raison de sa soumission à l’UE-OTAN, mais en raison de sa position géographique et de ses forces de souveraineté. Il n’y a donc pas de lien de causalité dans votre raisonnement. Notre servilité ne nous protège de rien… sinon, en effet, des ennuis avec l’hégémon américain ! Eviter des ennuis avec l’hégémon américain est l’unique objet de notre servilité. Car à part cela, ce n’est qu’appauvrissement et vassalité par rapport à notre vrai potentiel. Moscou n’est pas l’ennemi de la France mais l’adversaire de l’hégémonie américaine en Europe.

        • Lockass dit :

          Donc on remplace une hégémonie par une autre. Sans intérêt, mentalité de soumis qui se pense rebel.

        • JF dit :

          Ces abrutis ne comprennent pas qu’on peut être souverainiste, et contre tous les affiliations avec grands pôles géopolitique. Ils usent de la stratégie de communication des atlantistes appris à coup de trique enseignée depuis 45 ans dans nos écoles, et répétée continuellement par 95% des médias .

        • tschok dit :

          @Roland,

          Comme tout pro-russe vous avez foi en la puissance émancipatrice de la Russie.

          Maintenant, demandez aux Ukrainiens ce qu’ils en pensent, parce qu’ils ont testé le produit, eux. Et ils n’ont plus la foi.

          Enfin plus celle-là. Ils ont la foi, mais pour s’en libérer.

          Dans le fond, c’est tout ce qu’on vous dit, vous savez, Roland. Je comprends très bien que vous soyez pro-russe, je fais pas de procès. Mais la croyance sur laquelle repose cette opinion ne se vérifie pas dans les faits: la Russie n’est pas une puissance émancipatrice. Elle est classiquement dominatrice.

          Non, elle ne nous permettra pas de nous libérer de la tutelle US, au contraire. Elle renforcera cette tutelle par effet de bord.

          Cette foi en la puissance émancipatrice de la Russie se révèle même fausse sous l’angle du contre-pouvoir. L’idée n’est plus de croire que la Russie va nous libérer de la tutelle US, parce qu’il existerait une sorte d’alliance entre elle et nous, mais qu’en s’attaquant à l’hégémonie US dans le monde, elle nous fera indirectement profiter de l’affaiblissement de la puissance américaine pour qu’on puisse s’en libérer et adopter la fameuse politique de « non alignement ».

          C’est ça les deux grandes idées des pro-russes:
          – la convergence stratégique de la France et de la Russie par communauté de valeurs (foi en la puissance émancipatrice russe)

          Et si ça ne marche pas ( et ça ne marche pas, Cf l’Ukraine = non la Russie n’est pas une puissance émancipatrice mais dominatrice):

          – L’externalité positive: en s’attaquant à l’hégémonie US, les Russes nous permettent indirectement de profiter de l’affaiblissement de leur puissance pour nous en libérer.

          Et ça, ça ne marche pas non plus car il y a des effets de bord: tous nos alliés, comme nous-même du reste, se resserrent autours du leadership US. Donc en fait, l’invasion de l’Ukraine renforce la tutelle US sur l’Otan et l’Europe.

          En conclusion, les pro-russes français sont confrontés aujourd’hui à un monde réel qui contredit leurs calculs stratégiques. Et vous, Roland, vous répétez toujours la même chose, alors que c’est caduc.

          Le pari stratégique que les pro-russes français de première ou de deuxième génération font depuis une quinzaine d’années maintenant se révèle une chimère. On vous l’avait dit.

          Il a fallu l’invasion de l’Ukraine pour que le truc devienne évident, mais vous ne voyez toujours pas. Enfin, vous ne le voyez pas. Mais d’autres pro-russes commencent à comprendre, ils ne sont pas tous bornés.

          Ca ne remet pas en cause le fond de l’analyse, vous savez? Il y a bien une hégémonie US, c’est clair.

          Ca veut simplement dire que vous avez parié sur le mauvais cheval. Non, la Russie ne va pas nous en libérer. Ce n’est pas sur les Russes qu’il faut parier, ni sur les Chinois. Ni par convergence de valeurs (la foi en la puissance émancipatrice) ni par externalité positive (bénéficier indirectement de l’affaiblissement de l’hégémonie US).

          Vous êtes dans un cul de sac stratégique en fait. Maintenant, la question qui se pose, c’est le délai de prise de conscience. Ca va vous prendre combien de temps pour non pas le comprendre, parce que ce n’est pas difficile, mais pour l’accepter?

          Quand on se goure, on le comprends assez vite en général, mais on met bien plus de temps à l’accepter.

          Sinon, le vice fondamental de la pensée pro-russe c’est qu’elle compte sur un autre pays pour affranchir la France d’une tutelle qui la concerne. Elle ne s’appuie pas sur les force vives de la France elle-même.

          En fait, c’est une stratégie opportuniste. C’est ça son problème.

          • Roland de Roncevaux dit :

            La France est indépendante en raison de ses qualités internes : est-ce être « pro-russe » que dire cela ? A un moment donné, juste parler français sera-t-il considéré comme « pro-russe » ? – – L’intégration euro-atlantiste n’a rien à voir avec la Russie : ces 30 dernières années, alors que la Russie était faible, l’intégration s’est accrue au lieu de diminuer. Il n’y a donc aucun rapport de causalité. C’est l’hégémonisme américain seul qui pèse pour cela. D’ailleurs, la France, par sa situation géographique et sa puissance militaire n’a rien à craindre de la Russie (la France est d’ailleurs le premier employeur étranger en Russie, signe parmi d’autres de nos bonnes relations structurelles). Par contre, elle a tout à perdre de s’enferrer avec l’Estonie, la Pologne ou demain l’Ukraine dans l’UE qui se développent au frais du contribuable français (via les fonds structurels), pillent nos usines par la délocalisations, et inondent notre marché ouvert.

            … Quant aux Ukrainiens, ils n’ont rien choisi du tout : le régime de Zelensky est lui-même issu d’un coup-d’état et d’une guerre civile (Odessa, Marioupol, Kharkov, Dniepropetrovsk s’étaient soulevées en 2014 comme Dontesk et Lougansk, avant de voir débarquer l’armée ukrainienne et ses régiments supplétifs venus de l’ouest). Je n’appelle pas cela un « choix démocratique pour l’UE-OTAN » mais une guerre civile entre les deux parties du pays. Mais c’est un autre débat.

          • LeMaj dit :

            Excellente analyse

          • v_atekor dit :

             » les pro-russes français sont confrontés aujourd’hui à un monde réel qui contredit leurs calculs stratégiques.  »
            .
            J’ajouterais que ce ne sont pas que les prorusses français, mais certains sont plus rapides que d’autres pour la prise de conscience. J’ai eu l’occasion très récente de discuter avec un russo-ukrainien, russophone, russophile, ex-prorusse politique, qui, sans être un inconditionnel de Poutine, lui trouvait bien des qualités : de l’équilibrage de la vision libérale, jusqu’à une puissance stabilisatrice dont tu parles.
            .
            Il y a eu un léger changement de cap depuis 1 mois : s’il le pouvait, il le tuerait à main nues, et, sa compagne étant enceinte, ils viennent de changer d’idée pour le nom de leur futur enfant, qui ne s’appellera pas Vladimir mais a priori un prénom nettement plus marqué à l’Ouest : Victor…

  31. Nico80100 dit :

    Pas du tout convaincu. Cqfd

  32. JC dit :

    Nous y voilà. Il est temps d’occuper la Sarre, sinon……(humour). Quoique.

  33. Jacques999 dit :

    C’est futé, pouvoir tout bloquer quand les intérêts allemands ne coïncident pas. Même recette que les blocages des exportations d’armes européennes, sauf les allemandes.
    Comment prendre la direction pour tout bloquer en faveur de l’OTAN. Le prix à payer aux USA suite au conflit ukrainien, acheter US et démontrer que les bonnes relations avec la Russie étaient un moment d’égarement.
    Une telle force ne fonctionnera que si le commandement est supranational et décidé par une instance européenne, un pas que les pays libéraux ne feront pas.

  34. hadrien dit :

    lol y ont 3 chars, deux avions et 1bateau en état de fonctionnement et y veulent être partout

  35. EchoDelta dit :

    Le noyau dur que l’Allemagne pourrait fournir est surtout… l’argent.
    Je pense que l’Allemagne n’est pas encore prête idéologiquement pour le combat. Quand on voit leur tourisme fait au Mali en dépit de la perte de deux hélico pour défaut d’entretien, je ne les vois pas faire le coup de feu actuellement.
    Ce qui est important dans ce communiqué allemand, c’est l’importance que veut s’attribuer l’Allemagne dans la décision d’utiliser et de déployer cette force. S’ils ne fournissent que des généraux ou des chaines de commandement, je ne vois pas l’intérêt.
    D’autre part si c’est pour passer du commandement OTAN au commandement Allemand, je ne vois pas non plus l’intérêt, d’autant plus que leur expérience est nulle pour organiser une force coalisée, la France ayant dans ce domaine une expérience plus significative en la matière.

  36. R2D2 dit :

    « A priori, l’Allemagne entend tenir un rôle central dans la création de cette nouvelle force de réaction rapide, sa ministre de la Défense, Christine Lambrecht, ayant affirmé que la Bundeswehr serait prête à en « fournir le noyau ». »
    bah voyons… cela fait des décennies qu’ils se sont endormis sur l’OTAN, que leur ministère de la défense n’est qu’un ministère de l’industrie bis, que leur participation à l’Europe tourne au 4eme reich.
    Tout ca pour avoir une armée allemande qui est à peine capable de se compter. Et les Européens devraient parier leur avenir sur ca?

    Je suis pour que la défense européenne prenne plus de place dans l’OTAN en espérant qu’un jour elle aura la maturité pour s’y substituer (oui, on peut rêver…). Mais là si c’est pour continuer la stratégie de l’étoile noire qui absorbe tout ce qui rentre dans son champs gravitationnel (par ex. les Pays-Bas), qui continue à garder la main mise sur l’Europe Centrale… merci mais non.

    • JF dit :

      Quand allez vous comprendre que les intérêts des irlandais ne sont pas celui de la Slovaques, celui des grecs, avec celui des suédois, et celui des français avec celui des allemands. Mais vous êtes tous dans un dénie plus qu’incompréhensible… A chaque fois, sous l’impulsion, des idéologises, de ceux qui ont des intérêts personnels, que nous avons fait plus d’europe, à chaque fois nous sommes perdants nous les français. Mais vous cherchez quoi sérieusement????

      • R2D2 dit :

        « Quand allez vous comprendre que les intérêts des irlandais ne sont pas celui de la Slovaques, celui des grecs, avec celui des suédois, et celui des français avec celui des allemands. »
        il y a tout de meme un dénominateur commun et c’est sur cela que l’on doit mettre en avant. L’erreur c’est de vouloir ce dénominateur commun plus grand qu’il ne l’est. Effectivement tout le monde ne vit pas l’actualité au meme rythme.
        Plutot que de lutter contre des alliances il faudrait mieux s’assurer de la qualité de ceux qui les négocient.

  37. caiusbonus dit :

    Si l’Allemagne est le noyau vaut mieux pas être la pulpe! Le fruit est pourri d’avance…

  38. Lotharingie dit :

    HS :
    .
    « …………………..L’armée ukrainienne mène des contre-offensives qui ont permis, dans le sud notamment, de reprendre du terrain sur les troupes russes, confrontées à des difficultés de communication, a assuré, ce mardi, le porte-parole de Pentagone.

    Les militaires ukrainiens « sont désormais, dans certaines situations, à l’offensive », a déclaré John Kirby sur CNN, affirmant qu’ils « pourchassent les Russes et les repoussent en dehors de zones où les Russes étaient par le passé ».

    « Nous savons qu’ils ont mené des contre-attaques (…), notamment ces derniers jours à Mykolaïv, » ville-clé du sud de l’Ukraine, a-t-il ajouté……………………….. »
    .
    https://www.lecho.be/dossiers/conflit-ukraine-russie/l-armee-ukrainienne-reprend-du-terrain-face-aux-russes-joe-biden-craint-l-utilisation-d-armes-chimiques-en-ukraine/10375249.html

  39. brugiere dit :

    Et bien on espère que les stratèges militaires allemands seront d’un meilleurs niveau que ceux qui ont posé la stratégie énergétique.
    Et avant de signer n’importe quoi sur l’autel du moteur de l’Europe attendons peut-être de voir comment ils se sortent de l’impasse dans laquelle ils se sont mis. Quand tout aura doublé, que restera t-il vraiment pour leur armée ?
    Enfin je note la modestie allemande. Leur armée n’existe plus depuis 70 ans, mais ils vont structurer un noyau de défense européenne. rien que ça ?

    • tschok dit :

      @brugiere,

      L’armée allemande de la Guerre Froide était plus puissante que l’armée française sur le plan conventionnel, sauf dans le domaine naval.

      L’armée allemande était formatée pour se prendre le gros du choc du Pacte de Varsovie, avec les troupes US présentes en Allemagne. C’était pas du tout une armée d’armistice. Elle était taillée pour la bataille de rencontre avec chars, hélicos, artillerie, aviation d’assaut, etc. Et du lourd.

      Et puis en second lieu, il y avait les troupes britanniques et françaises. En France, on estimait que nos troupes positionnées en Allemagne avaient une durée de vie de quelques jours. Si le front craquait, on balançait le Pluton, et ensuite la batterie de cuisine nucléaire au grand complet.

      C’était ça notre schéma. Donc, toute notre sécurité reposait sur l’armée allemande et les forces US, pour l’essentiel, et en cas d’enfoncement du front, sur la dissuasion nucléaire.

      Les gens l’ont oublié, ils vivent sur l’idée que l’armée allemande était une armée d’opérette. Non, non, pas du tout. Elle l’est devenue, mais après la chute de l’empire soviétique.

      Là, les Allemands sont en train de revenir sur trente ans de politique d’armée d’opérette. Mais, cela dit, nous aussi on a réduit le format. Faut dire que tout le monde a réduit le format. Et c’est ça qui va changer au niveau européen, sachant que la France a ouvert la voie du réarmement, sous Hollande. Et la Pologne, aussi. Puis la Suède et les pays au contact avec la Russie. Le Royaume-Unis est quelque part dans ce peloton, c’est assez confus en ce qui les concerne.

      Quasiment cinq ans plus tard, les autres européens nous emboitent le pas, Allemands en tête.

      C’est un peu comme le tour de France: un groupe s’est dégagé du gros du peloton (France, Pologne, RU, pays au contact) mais le gros du peloton est resté derrière. Puis, invasion de l’Ukraine, et à ce moment-là, les Allemands passent la vitesse supérieure.

      Ils vont donc reconstituer un outil militaire cohérent, et par culture, ils vont le faire dans un cadre européen et Otan, notamment pour ne pas effrayer les pays voisins. Si vous regardez les coms, vous constaterez que la germanophobie française reste virulente. C’est un héritage de l’histoire. Ils sont attentifs à ça.

      D’autant que les Français traversent une crise identitaire assez intense depuis une génération maintenant et qu’ils ont tendance à voir de l’hégémonie partout. De la vassalisation, du complot, de la traitrise, des coups tordus, etc. C’est compliqué.

      Et côté polonais, c’est pareil. Les Polonais aussi sont des gens compliqués. Les Allemands sont donc soucieux de ne pas brusquer les Français à l’Ouest et les Polonais à l’Est.

      • Aramis dit :

        « En France, on estimait que nos troupes positionnées en Allemagne avaient une durée de vie de quelques jours. » Légende urbaine véhiculée dans les années 80 par les adeptes du préstratégique pour jusrifier la réforme Hernu.

        « Quasiment cinq ans plus tard, les autres européens nous emboitent le pas, Allemands en tête. » Financièrement les allemands vont mettre beaucoup plus que nous sur la table, entre ce qu’on fait depuis 2018 et ce qu’ils veulent faire c’est financièrement parlant incomprabale.

        « Ils vont donc reconstituer un outil militaire cohérent » Ou acheter des armes aux américains à la place.

  40. LOUIS XIV dit :

    L’Allemagne nous rejoue le « Bocheland über alles »

  41. Dominick dit :

    Mais bien sûr M. Borrell, une FRRE de 5000 bonhommes c’est grotesque à l’échelle européenne et surtout du temps et de l’argent perdu, que de Blabla! Par contre pour les allemands, c’est, » tirons à nous la couverture et profitons-en pour récupérer les technologies des autres par le biais d’une hypothétique BITD-E ». Que l’Allemagne prenne militairement un peu sa part de responsabilité vu le peu d’empressement qu’elle a quand il s’agit de nous aider en Afrique, au moins çà donnera une occupation à leurs militaires ! En ce qui nous concerne, nous n’avons rien à y faire dans cette FRRE et je n’en vois pas l’intérêt même s’il y a des risques d’escalades tout près de nos frontières européennes qui font actuellement l’objet d’un consensus politique. De plus avec l’OTAN ça ne fera jamais bon ménage, alors pourquoi faire du redondant, soit on est dedans, soit on en sort mais les 2 en même temps ce n’est pas possible. Avant tout, je penses que les états européens et notamment la France devraient d’abord se réarmer et protéger tous leurs moyens de communications et de télécommunications, tout comme elles doivent se prémunir des Cyber-attaques. Puis, qu’elles prennent des mesures de bons sens quand à protéger leurs économies respectives, leurs moyens de productions afin de garantir leurs approvisionnements. Après, mettons en place pour les années à venir, un vrai calendrier en vu d’effectuer conjointement, d’intenses manœuvres militaires (dans le cadre de L’OTAN ou pas, l’un n’empêche pas l’autre), en précisant bien les différents scénarios et les objectifs à atteindre. Au-delà, continuons avec les états qui le souhaitent, les coopérations entre divers acteurs de l’industrie de défense pourvu qu’elles soient solides et qu’elles ne nuisent à aucune des parties, pour cela, il serait temps de passer un réel accord entre pays occidentaux afin que les règles dans ce secteur d’activité soient fixées une bonne fois pour toute, ceci, afin de garantir la souveraineté des états ainsi que la liberté et les brevets des entreprises. Mais là je rêve peut-être ?

  42. fred dit :

    encore un machin sans intéret.Comme la brigade franco allemande.

    En clair, il s’agit de remplacer les actuels groupements tactiques de l’UE [GTUE] qui, créés en 2007 et devant être en mesure de se déployer dans un délai de 10 jours, pour une période de 30 à 120 jours, n’ont jamais été utilisés.

    bref!on change le nom est hip hop barbatruc.

    • tschok dit :

      C’est vrai que c’est encore une « armée de papier ». Je ne sais plus combien on en a en Europe, à travers les différentes structures.

      Une demie douzaine? Plus? Je ne sais plus.

      Mais là, il semble qu’il y ait une volonté politique et un consensus européen. Et puis l’invasion de l’Ukraine qui change la donne.

      Bon, on va voir si c’est un machin de plus ou un truc sérieux.

  43. VinceToto dit :

    O/T ou pas?
    L’ Allemagne le noyau… La Pologne la pulpe et l’Ukraine la croute?
    Une info qui semble tabou dans les médias français(et pas que français):
    Zelensky a déclaré au parlement italien que l’Ukraine était sur le point de s’effondrer, qu’ils avaient besoins d’autres mesures, etc. . Que l’Ukraine était la porte vers l’Europe pour les troupes russes.
    https://tg24.sky.it/mondo/2022/03/22/discorso-zelensky-parlamento-italiano-oggi-diretta
    https://www.bbc.com/news/live/world-europe-60830013

    • albatros dit :

      Ne vous inquiétez pas : c’est avant tout pour avoir davantage de moyens en armements et financements.
      .
      L’Ukraine a bloqué l’offensive russe dans le Nord et tout l’Est et ralenti celle du Sud (composée des troupes professionnelles russes ainsi que séparatistes et musulmans)
      A l’Ouest toujours pas d’offensive « biélo » et russe (population biélorusse contre)
      Dans le Sud Mariopol est prise en partie par les russes – mais les ukrainiens font des contre offensives locales tant au Nord qu au Sud notamment à Myckolaev . L’Est semble pour l’instant bloqué par les tranchées des deux côtés.
      Cette histoire est loin d’être terminée et on en a encore pour des mois, surtout que l’OTAN et l’UE se font un devoir de ravitailler par convois routiers entiers l’Ouest ukrainien. Mis à part quelques missiles de croisières (subsoniques ou hypersoniques, ce qui ne change rien au final : aucun n’est arrêté) les russes n’ont pas les moyens y compris aériens d’aller au delà de la dispersion trop importante de leurs troupes dans le Nord Est, l’Est et tout le Sud. Des yeux plus gros que le ventre.
      Par contre les ukrainiens ont l’Ouest libre pour leurs lignes d’approvisionnement et cela risque de durer encore dans le temps et ont pu resserrer leurs effectifs et moyens sur des lignes plus courtes. En laissant avancer encore un peu les russes notamment au Nord, ils pourraient faire des contre offensives après avoir neutralisé à l’arrière des colonnes russes les longs cheminements de ravitaillement par camions (la voie ferrée étant impossible ou partielle) pour plus facilement cueillir les bataillons et brigades d’appelés russes sans avitaillement.
      Par conséquent les russes se fortifient (creusent des tranchées) à plusieurs endroits du front car ils sont trop peu nombreux pour la taille de celui ci. Ils ont voulu attaquer de partout un pays immense avec trop peu de troupes (pour mémoire en 1940 les allemands attaquent la France, pays d’une taille à 80% de celle de l’Ukraine, avec plus de 1.4 millions de soldats pour n’occuper que le Nord et la Côte Ouest du pays in fine malgré le Blitzkrieg d’1 mois). Les russes n’en ont visiblement pas les moyens (humains surtout) sans mobiliser leur population ce que veut éviter Poutine.

  44. cipal dit :

    Encore un manuel des foutaises européennes et où les incapables militaires teutons veulent tirer la couverture à eux ! paroles paroles paroles, la situation ne serait pas aussi grave ce serait à mourir de rire !!

  45. Nexterience dit :

    l’Allemagne serait atentiste, on l’accuserait d’égoïsme.
    Elle veut s’occuper de la réaction rapide ( et non du commandement de l’UE ! ) , on l’accuse de 4e Reich .

  46. CaptainàDoc dit :

    Le noyau de cerise, donc ! De quoi en perdre la boussole …
    Au fait, les canons de mitrailleuses en bois, ils sont bien traités antifongiques ?
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=944551099586601&id=100020951597770

  47. fredv dit :

    Là, je suis sur le c*l…
    Les Allemands, fournir le noyau « dur », je m’esclaffe !!
    En effet, il y a des intérêts économiques sous-jacents, on le voit depuis le SCAF et le char, mais à un moment, il faut arrêter les inepties.
    Je n’ai rien contre les Allemands, en tant que tels, mais en Europe, les vrais « connaisseurs » de ce qu’est la Défense sont les Français et les Anglais. Ce sont les seuls qui connaissent le terrain, depuis des décennies, et auxquels les Américains font appel quand ils se trouvent coincés, de la Guerre du Golfe, l’Afghanistan ou l’Irak, pour l’histoire récente. J’invente??
    Les Allemands n’ont pas conservé, de par l’histoire, leurs capacités militaires, leurs connaissances. C’est ainsi, même s’il y a sans doute des personnes de grande qualité chez eux.
    Après, il est aussi évident que la France doit conserver son autonomie, quand bien même dans l’Europe.
    Mais pas jouer les Red Adair si ce genre de concept se met et place et foire.

    • MAj ER dit :

      Sans compter que les militaires allemands sont syndiqués et refusent de travailler avant 8 h et après 17 h, s’il fait trop froid ou trop chaud (c’est du vécu). Alors noyau dur…ouarf!

  48. JC dit :

    H.S. Mais en lien avec le poids de l’Allemagne en Europe.

    https://www.lefigaro.fr/economie/l-europe-tentee-par-spacex-20220322

  49. Jack2 dit :

    Il faut d’abord voir qui décide de faire intervenir cette force, si il faut l’unanimité, un vote de chaque pays … ce sont des choix d’organisation difficiles à faire car cela doit être rapide et donc impossible de concerter tout le monde.
    Le noyau devra obéir et s’il ne fait pas le travail, on le changera.

  50. albatros dit :

    Cette boussole risque fort de nous faire perdre le Nord

  51. Rob dit :

    D’un point de vue étranger (je suis italien) je trouve intéressant de voir que les français parlent de l’Allemagne comme dans certains autres pays on parle de la France : ils pensent parler pour tous, ils veulent être au centre de tout, ils ne veulent faire que ce qui leur convient, ils veulent diriger l’Europe, etc.

    La principale différence étant évidemment que, du point de vue de la défense, la France peut diriger alors que l’Allemagne ne peut pas, du moins pas encore.

    Il serait intéressant de voir si la France voudra toujours une défense européenne alors que la force dirigeante ne sera peut-être plus la France mais plutôt l’Allemagne…

    • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

      Facile de parler quand on a le comportement de la queue d’une vache: d’une fesse à l’autre….
      L’Allemagne, certains (et vous n’avez pas été les seuls) l’ont beaucoup aimé à une certaine époque, hein????
      Je pense qu’une des vraies différences entre nous, mon cher Rob, c’est qu’ici on ne cherche pas toujours et absolument à avoir un maître… Donc, avoir une ligne de conduite c’est un peu plus compliquée….
      Mais plus digne aussi!
      ça a l’air d’être très loin la Grande Rome…

      • Rob dit :

        @J’me fend la…

        Ce que j’ai écrit n’était pas pour provoquer, c’est simplement un fait que certains des commentaires faits sur l’Allemagne sont les mêmes que beaucoup d’autres pays font à propos de la France mais je peux voir que quelqu’un sur ce blog est facilement offensé

    • Nexterience dit :

      Oui, c’est le paradoxe: la montée en puissance allemande va peut-être faire d’elle la première armée conventionnelle, comme le fût la RFA. La fierté autour de la puissance française va en prendre un petit coup mais nécessité fait foi.

      Ne pas oublier que l’armée allemande est à ce jour très très peu efficiente et a un gros retard à combler. Même à 2% du PIB, pas sûr que ses moyens conventionnels égalent ceux de la France en 2030.
      Je pense que les gros reproches à venir seront autour d’achats germano-US pour éviter de privilégier d’autres industriels européens.

      • Carin dit :

        @Nexterience
        Vous savez quelle différence il y a entre une force de 5000 paxs française, et la même force allemande?
        Le temps de réaction… la française est mobilisable dans la journée sur ordre présidentiel.
        L’Allemande va demander une quinzaine de jours pour ne serai-ce que définir le cadre d’emploi de ces 5000 paxs.
        Vouloir être le noyau dur de cette force, ne modifie en rien les lois allemandes en matière militaire!

    • Achille-64 dit :

      Ah très bien, Rob.

      Mais ça fait des années que je me pose la question de comment va évoluer l’Italie … vous auriez peut-être un éclairage à nous donner ? USA-OTAN-Europe … ? Qui a les faveurs de Rome ?

      • Rob dit :

        Certains comme moi admirent la France et son désir d’autonomie européenne, mais dans l’ensemble, l’Italie accorde beaucoup de valeur aux États-Unis et à l’OTAN, en raison de son histoire et parce qu’il est beaucoup plus facile pour nous d’accepter le « leadership » d’une superpuissance mondiale que d’une taille similaire Pays européen.

        Je pense que l’Italie s’orientera davantage vers l’autonomie de l’UE (au niveau politique et militaire) lorsqu’elle sentira que les États-Unis détournent leurs intérêts de l’Europe et que l’UE devient plus européenne et moins française ou allemande.

      • Rob dit :

        Alors que certains comme moi admirent la France et son désir, ainsi que sa capacité, à « lead», dans l’ensemble, l’Italie accorde beaucoup de valeur aux États-Unis et à l’OTAN, en raison de son histoire et parce qu’il est beaucoup plus facile pour nous d’accepter le « leadership » de une superpuissance mondiale plutôt que d’un autre pays européen.

        Je pense que l’Italie s’orientera davantage vers l’autonomie de l’UE (au niveau politique et militaire) lorsqu’elle sentira que les États-Unis détournent leurs intérêts de l’Europe et que l’UE devient plus européenne et moins française ou allemande.

    • E-Faystos dit :

      @ Rob
      Il y a eu une convergence de vue entre Mme Merkel et Mr Macron à une époque où les USA étaient agités par un président rebutoir.
      Mais cette période est terminée.
      Même avec le recul de décennies de démocratie, le pouvoir ne se partage pas. On parle alors d’accommodation avec des contre-pouvoir.
      Mais dans les.faits, ce sont au mieux des séparations, chaque enjeux revenant à des spécialistes… Ou proclamés comme tel.
      .
      Dans le cas qui nous occupe (un gouvernement prêt à prendre les commandes d’un machin créé par leurs soins), je soupçonne un manque de cohérence entre les politiques (opportunistes, comme il sied à un élu), la population (qui préfère que le prix du sang soit paye par les autres, et que les prix restent bas), et les moyens ( et ici, carrément leur absence).
      .
      Mais qui veut d’une armée Allemande aventureuse et conquérante?
      L’Europe à bien assez donné.
      Si les Allemands veulent jouer les casques bleus, qu’il montrent les pots de peinture.

    • Czar dit :

      j’ai du mal à saisir comment un pays qui ne sera jamais la principale puissance militaire non seulement du continet mais même de l’UE vu qu’il est non-nucléaire et que son armée est plus une gigantesque bureaucratie qu’autre chose peut imaginer en devenir la force dirigeante

      après on sait que les italiens cherchent obsessionnellement à se poser en interlocuteur privilégié de l’allemagne, c’est peut-être une idée qui vous séduirait

      • E-Faystos dit :

        @ Czar
        Pour répondre à vos interrogations : en bouffant à tous les râteliers. Et comme elle le fait déjà, éviter les critiques en développant son outil militaire parce que le  » soft pouwer » à vécu, et que ça commence à se voir que les Allemands se cooptent les uns les autres pour la grandeur de l’Europe.
        Mais une Europe qui s’arrête à leurs intérêts.

  52. lxm dit :

    ça me rappelle les affiches pendant l’occupation des années40; « l’europe allemande, tous contre les russes », avec tous les drapeaux des pays européens qui suivaient le leader allemand. Non merci. Si on pouvait élargir le rhin pour en faire une vraie frontière cela serait cool.

    La mentalité allemande n’est pas une bonne mentalité, l’allemagne n’a jamais apporté autre chose que du malheur à ses voisins.
    La mentalité française, classiquement libérale un brin conservatrice a toujours été meilleure, sur 1000 ans.

    C’est comme avec l’UE, l’islam, l’allemagne, etc.. si on pense régresser en faisant un choix, alors il ne faut pas faire ce choix.
    Je pense que je préfèrerais qu’on devienne un état d’une fédération otanienne centrée sur les USA, culturellement bien plus proches de nous, plutôt que de dépendre de l’allemagne.

    Toujours vers le futur !

    • Fatigué.... dit :

      C’est devenu franchement insupportable les commentaires ici. On pioche un article, on sait d’avance quels commentaires y sont joints.
      De l’anti tout, du racisme pur et dur.
      Quelques uns ont par ci par là des propos interessants, mais c’est devenu un defouloir de personnes aigries et haineuses, quel que soit le sujet.
      Ce n’est pas la 1ere fois que je le constate (Jo lindien, Hannibal Lecteur), mais c’est de pire en pire. Laurent, je respecte énormément votre travail, mais finalement sans aucun commentaires (de quelques bords qu’ils soient) ce ne serait pas plus mal.
      Un peu de sérénité et de recul dans ce monde anxiogène quoi…
      Moi, lire toujours les mêmes gars répéter la même chose, propagande ou politique, ça me donne moins envie de consulter votrz site. Et j’y viens de moins en moins. Je ne suis surement pas le seul à être fatigué de ces énergumènes…

      • laquille dit :

        Alors j’aurai pensé comme ça à un moment donné, mais il ne faut pas non plus oublier des contributions intéressantes tel celle de léonardo, ou des renvois vers d’autres sites bien informés, ou des points de vue différents et bien argumentés. Bref, ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
        Mais il est vrai que ça ne doit pas être facile tout les jours pour ce pauvre M. Lagneau.
        Bon courage à lui.

      • lxm dit :

        Moi aussi, je ne connaissais pas l’existence, le concept de racisme, avant de croiser des allemands et leur mentalité, leur manière de classer les autres en usant du simplisme. Et tout s’est éclairci, le pourquoi ils snobent et se pensent supérieurs, pourquoi ils insultent les autres, les méprisent et cherchent à les mettre à terre dès que possible, leur manque d’empathie criante, et leur volonté de tout prendre aux autres, sans jamais redonner. Depuis 10 ans, les allemands nous prennent notre industrie de défense et nous laissent nus. L’allemagne devrait être démilitarisée.

    • LOUIS XIV dit :

      Les américains, mieux vaut ne pas trop compter sur eux quand même. « https://air-cosmos.com/article/le-pentagone-diminue-de-35-sa-commande-de-f-35-pour-2023-28835 ». On comprend mieux leur silence assourdissant vis à vis des Russes. Apparemment, changement d’ambiance également à Formose ou depuis le déclenchement des hostilités en Ukraine, 30% seulement (contre 70% avant le début de la guerre) de la population de l’île fait confiance aux EU et pensent qu’ils les secourront en cas d’agression chinoise

  53. dompal dit :

    5000 hommes avec des composantes terrestres, aériennes et maritimes devant être en mesure de se déployer dans un délai de 10 jours !!!
    Wouaaah ! Ce programme me parait ambitieux et prometteur….

    Pour rappel, la division Daguet c’était 12 000 pax et les premiers éléments (combien ?… une grosse partie de la FAR+ d’autres gus) étaient à Toulon 48 heures après le top départ ! 😉

    • Bruno dit :

      @ dompal
      Les feux des derniers appelés, une armée pour défendre la Nation, projetée tant bien que faire ce peut.

      Avez-vous aperçu le documentaire sur Daguet diffusé il y a quelques mois de cela ?
      https://www.ecpad.fr/actualites/a-vos-agendas-diffusion-du-film-daguet-l-operation-qui-a-transforme-l-armee/

      Toute l’armée française fonctionnait grâce aux appelés.

      Ni nommés, ni reconnus : ils ont assuré la maintenance, l’équipement, l’approvisionnement et le soutien. Vedrine semble oublier que l’outil de défense dépend de celui qui a été le chef des armées (1981-1991).

      Toute la métropole se trouvait (militairement) mobilisée = pas une mention.

      L’armée professionnelle est – dans ce doc – représentée par des amnésiques ou des ingrats.

      Quant à Védrine, il présente Mitterrand comme un nouveau Napoléon : sans ciller.

      Il manque de la masse à la projection de force professionnelle d’aujourd’hui… 31 ans après Daguet, 26 ans après la professionnalisation!!!

      Où sont les « responsables, mais pas coupables »?
      Comme pour le scandale LOUVois, il n’y en a pas…

      Ce n’est pas un dérapage en VT4 à Calais, là!

      On charge la Russie en ce moment, pour ne pas parler des Etats-Unis qui ont transformé l’Ukraine en pot de miel pour l’ours russe.
      https://portail-ie.fr/analysis/3080/ukraine-les-etats-unis-cherchent-ils-a-precipiter-la-guerre

      Après l’invasion américaine de l’Irak en 2003, le fait de s’assoir sur toutes les règles internationales, depuis 1991 (Irak, ex-Yougoslavie, Kosovo, Libye, Syrie,…) a inspiré d’autres pays: la Russie, la Turquie et la Chine.

      Nous vivons clairement dans un monde de mafieux et cela n’a fait qu’empirer depuis…
      https://www.lefigaro.fr/international/italie-les-immenses-tentacules-des-mafias-du-petrole-20210422

  54. Jag dit :

    Inacceptable, hors de question et impensable que l’Allemagne puisse devenir le leader de quoi que ce soit au niveau militaire en Europe!! Qu’ils contribuent, qu’ils aident et tout: oui.
    Il n’y a pas un grand écart entre ce qu’on voit en ce moment en Ukraine et ce qu’ont fait les boches chez nous et ailleurs en Europe pendant la 2°….
    Qu’ils en soient bien conscients et que d’éventuels « faiseurs de rois » l’assimilent aussi….

  55. Carin dit :

    Ils ont honte de rien ces gens… il y a 3 semaines, ils disaient être hors course pour l’OTAN, et aujourd’hui ils veulent être le
    « noyau » d’une force européenne…
    Je suppose que le « noyau » ça veut dire qu’ils veulent s’octroyer le poste de commandement de cette force, charge aux autres pays de fournir paxs et matos!
    Et tout ça sans même rougir de honte.

    • Nimbus - parfois cumulo dit :

      La seule excuse qui vaille, c’est « ce que femme veut, Dieu le veut », puisque nos MinArm sont toutes des femmes dans le clan occidental !… 🙂
      Sinon, plus sérieusement, je suis complètement de votre avis.

    • Trent dit :

      Non, le matos serait fourni par l’Allemagne et payé par les autres.
      Du matériel américain et allemand, évidemment.

  56. Nike dit :

    C’est une blague ? Pourquoi pas le Luxembourg ou Monaco pour « fournir le noyau  » ? Déjà que les Allemands ne sont plus capables d’aligner 10 avions sans dépouiller l’ensemble de leurs forces.

    • Charognard dit :

      @ Nike
      Pour que l’Allemagne aligne 10 avions, il faut les faire rouler hors des hangars.

  57. PHILIPPE dit :

    Pour remonter la pente militairement l’Allemagne gesticule mais, comme bien des commentaires le signalent, cela ne va pas bien loin.
    L’Allemagne doit maintenant surtout procéder à des choix décisifs pour réduire sa trop grande dépendance vis-à-vis du gaz russe.
    Pour terminer, même si c’est marginal, l’Allemagne est en train d’instaurer un service militaire basé sur le volontariat :
    https://www.wsws.org/fr/articles/2021/04/13/kram-a13.html

  58. Vinz dit :

    « qui parle de faire « progresser davantage » le désarmement nucléaire, avec l’objectif « ultime » d’éliminer de telles armes. »

    Ah. C’est ballot parce que la dissuasion nucléaire est le pilier de notre défense nationale. Allô Macron, on fait quoi du coup ? On donne tout de suite notre siège au conseil permanent à Sepp Borrell ?