La Marine rappelle son intérêt pour l’espace en dévoilant un aperçu des capacités du navire « Monge »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

95 contributions

  1. E-Faystos dit :

    une pièce de 2 euros à 800km… on ient un bon contre-argument sur le manque de précision de ce type de système…

    • Trebut dit :

      Écrire pour ne rien dire affligeant…

    • Pierre Legault dit :

      Notre ministre canadien pour le Revenue national serait intéressé d’acquérir ce système pour fureter chaque cent que nous cachons dans vos poches.

    • Pierre Legault dit :

      Notre ministre canadien pour le Revenue national serait intéressé d’acquérir ce système pour fureter chaque cent que nous cachons dans nos poches.

  2. Thierry dit :

    C’est précisément par cette combinaison d’équipement que peuvent être neutralisé les missiles hypersonique en phase de rentrée dans l’atmosphère, que ces équipements soient sur un navire ou à terre, Les USA ont tout un réseaux de défense.

    le Monge en revanche aurait besoin d’être complété par un bâtiment lanceur d’engins intercepteur car il n’a aucun missile.

    • HMX dit :

      Pour neutraliser les missiles hypersoniques, il faut en effet les détecter le plus vite possible, pour gagner quelques précieuses secondes de préavis. Cela passe par de puissants radars basés au sol (ou en mer). Mais des radars positionnés en altitude, ou encore mieux, sur satellites, donneraient de bien meilleurs résultats, pour un coût toutefois prohibitif…
      La solution qui offre le meilleur compromis coût/efficacité semble résider dans des ballons stratosphériques positionnés à 20km d’altitude. A cette altitude l’horizon radar est en effet beaucoup plus étendu, permettant une détection précoce, et la distance d’intervisibilité atteint 600km avec peu de perturbations atmosphériques, permettant d’envisager une neutralisation par des lasers de puissance.

      On peut ainsi imaginer un système anti missiles hypersoniques et balistiques basé sur des ballons portant pour certains des radars, et pour d’autres des lasers d’interception, formant la couche haute d’un futur système sol/air multicouche.

      • Raymond75 dit :

        Pour neutraliser un missile hypersonique, il faut disposer d’un missile supraluminique, qui détecte le missile hyper sonique avant qu’il n’ait décollé. Le Monge le permet : la France est protégée.

        C’est cette technologie qui a permit aux Afghanistan de foutre dehors à coups de pieds dans le fondement les Anglais au 19ème siècle (l’armée la plus puissante de l’époque), les Soviétiques au 20ème siècle, puis les Américains au 21ème siècle.

      • Félix GARCIA dit :

        J’ai passé ma journée à mouliner le sujet !
        https://fr.flying-whales.com/
        🙂

        Les dirigeables semblent avoir de l’avenir !

        • Félix GARCIA dit :

          PS : Et c’est probablement pour cela que la DGA (et la Chine [?!?! Je comprends l’intérêt pour les chinois, mais je trouve bizarre de voir le logo de la DGA à côté du drapeau chinois]) travaille avec « Flying Whales ».
          J’ai vu que les américains en avait déjà fait un et bossait encore sur le sujet (Lockheed Martin).

          • Félix GARCIA dit :

            PPS : Le voilà le « vaisseau-mère » de la science-fiction (version aérienne et non spatiale), lâchant des essaims de drones, munitions rôdeuses etc … si en plus les dirigeables peuvent être ravitaillés par des « drones-citernes », ce seraient des « forteresses volantes » …

            Et franchement, ce serait magique de voir des dirigeables dans le ciel (sauf si c’est pour nous mettre sur la gueule).

            Boudiou, ayé ! J’me fais mes films … c’est parti pour des plombes …

  3. Bebel des morfalous dit :

    Rien d’extraordinaire !!!! mais alors rien du tout !!!! Ca fait même un peu pitié que d’annoncer le fait de pouvoir observer l’ISS du sol c’est génial, ça montre que l’on s’extasie devant pas grand chose en France !

    j’en veux pour preuve que les astronomes amateurs la photographient et la suivent depuis belle lurette ! et en mieux !!
    http://www.astrophoto.fr/STS-133_fr.html

    matériels utilisés pour les images de l’ISS en 3D :
    http://www.astrophoto.fr/EM400_fr.html

    • Elwin dit :

      Vous vous ridiculisez tout seul…

    • Carin dit :

      @Bebel etc..
      Demandez à vos amateurs de faire les mêmes photos depuis l’océan, et en plein jour… avec la réverbération de l’eau.
      Quant à l’image que nous livre le monge il faut savoir qu’elle est volontairement très dégradée…
      Je ne dis pas que ce navire est au top, mais regardez bien les optiques lorsque le dôme s’ouvre, et comparez leurs tailles et leur puissance électrique avec le matériel que vous présentez, ensuite revenez quand vous voulez. Mais merci de votre passage.

      • Durandal dit :

        Ramenons ça aux coûts, l’amateur fait la même photo mais lui va payer 400€ pour un 200/1000 skywatcher par exemple, sur une monture azimutal en mousse.
        Contre 800 millions d’euros pour le Monge sans parler du coût de l’équipage.
        Pour ce qui est de la mer… L’amateur peut observer l’ISS à la montagne, pas le Monge…

        Cqfd

      • Bebel des morfalous dit :

        Je reconnais très bien les tourelles optroniques à bord, les même que j’ai pu côtoyer à DGA TT (tourelle TROP) permettant de suivre des projectile ou missile en vol. le matériel présenté reste équivalent en ouverture et en focal !
         » il faut savoir qu’elle est volontairement très dégradée » qu’en savez-vous ? Et si vraiment c’était le cas, on fait pas COCORICO avec des images merdiques comme celle-là dans le domaine de l’optronique ça fait doucement rire !

    • Eric dit :

      Encore un débineur en chef : du moment que c’est français, c’est pourri, on connait la chanson… Il ne vous vient pas une seule seconde à l’esprit que la Marine se garde bien de rendre publiques les images des capacités réelles d’un système comme le Monge. Ce qui devrait vous mettre la puce à l’oreille pourtant, c’est qu’il est conçu pour suivre des tirs de missiles balistiques intercontinentaux bien plus petits et discrets que la station spatiale à des milliers de kilomètres de distance, et repérer des objets aussi petits qu’un débris de quelques centimètres en orbite… Que vous puissiez croire qu’un télescope amateur puisse faire mieux dans la réalité qu’un ensemble de radars militaires à plusieurs centaines de millions d’euros, ça en dit long sur votre crédulité et sur votre ignorance des technologies militaires.

      • Durandal dit :

        Alors qu’il ne montre pas ça!!! C’est ridicule.
        je dirais, faites comme d’habitude ne dite rien et ne montré rien.
        Et pour ce qui est du visuel, un telescope amateur fait bien mieux si l’atmosphere est relativement stable.
        https://www.wired.com/2009/12/a-spacewalk-as-seen-from-earth/

        Rien qu’avec un 250mm…

      • encore bebel dit :

        Je parlais des images présentées ! s’extasier devant des images aussi moyennes alors que des amateurs font mieux c’est aussi très français ! Oui le Monge est équipé de superbes moyens radar, LIDAR, LADAR, tourelle de trajecto visible et IR, (manque l’imagerie active longue portée 🙂 mais le choix des images présentées comme « ouf » fait doucement sourire !

    • Clément dit :

      Vos photos c’est de l’optique. L’image de la marine nationale est produite à partir de données radars.

      • Momo dit :

        @Clement: Absolument, et c’est l’intérêt primordial dans cet exemple, vous avez raison de le souligner.
        Exemple surement dégradé par rapport aux performance réelles qui plus est.
        Mais on peut comprendre qu’une personne peut au fait du sujet ne le sache pas: le silence est d’or…

      • re re bebel et les trucs dit :

        Non c’est pas du RADAR !!! c’est au mieux du visible-PIR (réflectif) au pire de l’IR (émissif).

        Les moyens sous coupole que l’on voir sont des tourelles de trajectographie optique.

        • Clément dit :

          Ah donc la vidéo ne correspond pas au sujet de l’article (qui parle de radars).

          • moi dit :

            Pas du tout ! la tourelle montrée sous le dôme est une tourelle de trajectographie optique !
            et je certifie que les images ce n’est pas du radar ! la turbulence devrait vous renseigner …

            Ces tourelles restent très performantes et permettent de suivre les M51 en vol ou les fusées Ariane ou encore le dépotage d’obus BONUS (BOfor NUtating Shell) en vol …

        • Momo dit :

          IR? Non.
          PIR: bizarre la couleur du fond, non?
          Radar: pourquoi dire non?

          • lui dit :

            la tourelle montrée dans la vidéo est une tourelle optique. La vidéo va avec. de plus les seules image radar compréhensible par l’œil sont les images des RADAR SAR (Synthetic Aperture Radar) beaucoup moin sujet à la turbulence que ce que montre ces images (longueur d’onde beaucoup plus longue donc moins de turbulence voir pas du tout).

          • Momo dit :

            Ok lui et moi, mais dans ce cas un image optique n’a aucun intérêt.
            Sauf si cela montre la capacité à suivre un satellite, pas géostationnaire (mais dans ce cas beaucoup plus loin)?

    • patrico dit :

      A oui merci, photographier l ISS avec un APN kreuznach X10+5 trépied table ou main levé à la verticale c est un jeu, avec tablette suivi sur site a coté. Bon il faut un ciel dégagé ok.
      Sinon en mode caméra en attente, sur 800km limite Sardaigne ou Alger suivant heure on ne le fait plus car il y à trop d objets voĺants inconnus trop passionnants qui nous narguent ! Merci à vous.

    • Durandal dit :

      Un bon vieux C14, toujours un beau bébé.

      • Momo dit :

        Absolument, mais là le suivi doit être ‘un peu accéléré’ et en sens inverse. Pas simple.
        A moins de viser un point devant lequel le bestiau passe, genre la lune.

      • Momo dit :

        Et cela reste évidemment de l’optique.

  4. olivier_M dit :

    Detecter une pièce de deux euros à 800 kms et nous offrir une photo aussi dégradée de l’ISS, est ce bien raisonnable

    • Thierry dit :

      ah c’est bien, dites leur que c’est moi qui ait troué la pièce de deux euros en tirant une balle à 800km, s’ils la récupèrent qu’ils n’oublient pas de me la rendre (c;

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Detecter une pièce de deux euros à 800 kms et nous offrir une photo aussi dégradée de l’ISS, est ce bien raisonnable » Certainement pour éviter de « dévoiler » ses performances réelles!

    • Momo dit :

      Ce n’est pas une photo optique…

    • Raymond75 dit :

      Je pense qu’il ne s’agit pas d’une photo (un bon amateur fait nettement mieux), mais d’une image radar, éventuellement dégradée pour ne pas révéler un ‘secret-militaire-qui-assure-la-protection-et-la-sécurité-de-la-France-et-de-son-peuple
      .

  5. Prof de physique dit :

    Avons nous de tels radars à terre ?
    En Guyane, en métropole, outre-mer ?
    Ne sont ils pas dangereux à courte distance pour les personnels ?
    J’imagine que pour des engins destinés à pointer vers le ciel ce ne doit pas être un soucis.
    Quelqu’un peut il (Sait-il ? As-t-il le droit?) de nous dire quel est le composant qui génère les émisions de ces radards .
    Klystron ?
    Semi-conducteurs ?

    • Ted dit :

      Réponse à la première question : oui et même plusieurs.
      Réponse à la dernière : un magnétron,comme dans votre micro-onde…

    • Steph dit :

      Un magnétron fait très bien l’affaire

    • tschok dit :

      Nan Prof, c’est secret défense. Ted et Steph vont mourir dans d’atroces souffrances pour avoir rompu la loi du silence et leur mort sera maquillée en suicide ou en accident.

  6. 96marsouin dit :

    Mis en service en 1992… Donc, la nécessité pour la MN de communiquer sur ses capacités, afin que son remplacement soit budgété…

  7. LOUIS XIV dit :

    Pfff ! La station spatiale, c’est plus gros qu’une pièce de 2 euros 🙂 !

  8. Royal Marine dit :

    Est ainsi soulignée la prétention, un tantinet ridicule, d’une Armée se réclamant « de l’Espace »…

    • Truellon dit :

      Les gonfleurs d’hélices vont encore vous tomber sur le râble. Ces gens-là sont assez pédants et susceptibles et n’ont pas un grand sens de l’humour.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « et n’ont pas un grand sens de l’humour. » Donnez nous des cours vous allez l’air d’être un expert!

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Est ainsi soulignée la prétention, un tantinet ridicule, » Toujours avec votre puérile guerre des bouton! C’est surtout cela qui est ridicule!

    • Frede6 dit :

      Depuis qu’on a installé des éoliennes en mer et qu’elle est dirigée par un branleur de manche, la Marine n’a plus grand chose à envier à l’AAe niveau vacuité 😉

    • Janot33 dit :

      Quel est l’intérêt d’attaquer les aviateurs alors qu’il n’en est question ni dans l’article, ni dans les commentaires ?

  9. Jean Augeron dit :

    Monsieur LAURENT LAGNEAU, en français, il n’y a pas de séparateur de milliers.
    Je vous le dirai à chaque fois.

    • Laurent Lagneau dit :

      M. Jean Augeron,

      C’est vrai, il y a moins grave dans la vie…

      • Mathis Lemoine dit :

        Je préfère avec perso…

        • Q moralet dit :

          Je ne suis pas d’accord avec vous: en français, on utilise le point pour séparer les milliers alors que le système anglo-saxon lui préfère la virgule ou l’apostrophe.
          Ainsi, en France, on écrirait comptablement 1.234,56 alors qu’outre-Manche, ils écrivent 1,234.56

          Mais en effet, il y a moins grave dans la vie!

      • un emmerdeur de plus dit :

        je vote pour l’espace comme séparateur de milliers.
        Je trouve ça plus lisible.

    • Clément dit :

      L’usage fait la langue 😉

      • tschok dit :

        Oui et puis accessoirement une convention graphique n’est pas exactement une règle d’orthographe.

        Vous pouvez ainsi écrire:
        – 1.500 KW, ou 1500 KW, ou encore 1 500 KW ou bien 1’500 KW
        – 15.000 habitants, ou 15000 habitants ou encore 15 000 habitants, ou bien 15’000 habitants
        – 21.000 tonnes 21000, 21 000, 21’000.

        Ou trouve même, si on exprime un prix: 3.900,00 € HT par exemple.

        Alors après, les mecs comme Jean sont des puristes. C’est un mot poli pour dire des chieurs. Le genre de mec qui fait le pont de Tancarville en allumettes, méticuleusement peintes à la main avec amour, comptées avec soin une par une et assemblées à la colle à bois avec une précision d’orfèvre.

        Et là on se dit qu’on n’est pas armés pour faire face. Y a des moments, faut avouer son impuissance. C’est le lâcher prise, version occidentale du bouddhisme, mais sans la réincarnation.

      • Prof de physique dit :

        Clément.
        Pas dans ce cas.
        L’écriture des unités de mesure et des nombres est soumise à des normes légales afin d’assurer la clarté et l’absence d’ambiguïté des documents légaux ou commerciaux (factures, devis, descriptifs, etc…)
        La majorité des pays du monde ont adopté un système proche du notre, sauf certains pays de la sphère d’influence anglo-saxonne.
        La puissance des USA fait que beaucoup confondent « internationnal » et « étasunien », au grand profit de ces derniers.

        • tschok dit :

          Oui, mais cela ne change pas la nature de la règle qui, ici, n’est pas une règle d’orthographe.

          Par ailleurs, ce que disent les lois pour l’essentiel, c’est qu’un nombre doit être retranscrit en toutes lettres dans les actes et qu’en cas de différence avec son expression en chiffres, l’expression du nombre en lettres (en mots) fait foi.

          D’autre part, s’agissant des systèmes normatifs comme le système métrique et les tableaux d’abréviations des unités de mesure, ils n’ont d’effets contraignants que pour les personnes ou les organismes qu’ils visent.

          Si en tant que simple particulier, dans un courrier quelconque par exemple, j’ai envie d’écrire 30 Kg pour exprimer une masse de 30 kg, je n’irai pas en prison. Ce n’est pas l’abréviation normalisée, mais il suffit que mon lecteur me comprenne et c’est le principal, en pratique.

          Le fait de décider que les conventions graphiques ont en soi le même effet obligatoire que les règles d’orthographe est une construction sociale qui est imposée à la société par ceux qui font de l’orthographe un outil de sélection sociale.

          Mais à la base, ces conventions graphiques proviennent de nécessité pratiques sui generis = propres à une corporation. En l’espèce, les imprimeurs et les correcteurs de presse.

          XIXième siècle: développement de la presse. A ce moment, on commence à se soucier d’imprimer des textes de façon normalisée, parce qu’avant, c’était le bordel.

          C’est ainsi qu’un beau jour les imprimeurs et les correcteurs de presse ont décidé que l’abréviation de « monsieur » s’écrivait M. et pas Mr. Allez savoir pourquoi. Et c’est rentré dans les usages.

          Là-dessus, les puristes et les types qui utilisent l’orthographe comme un outil de sélection sociale ont à leur tour décidé unilatéralement que ces conventions graphiques avaient la même force obligatoire que les règles d’orthographe, de grammaire et de syntaxe, alors que ce sont à la base de simples usages professionnels qui sont d’ailleurs assez disparates, puisque ces conventions variaient d’un imprimeur ou d’un correcteur à un autre.

          Il s’ensuit donc que ces conventions graphiques sont devenues progressivement un moyen pour des locuteurs ou des scripteurs « autorisés » un moyen d’imposer à d’autres scripteurs ou locuteurs « non-autorisés, des règles arbitraires du bien parlé.

          Dit plus simplement, un moyen de faire chier les autres en invoquant l’autorité supérieure de la langue, qui est une pure fiction.

          Car, comme disait le très distingué linguiste Claude Hagège, le juge de paix du langage, c’est l’usage.

        • Clément dit :

          ça tombe bien alors : 10.000 (ou 10’000, ou 10 000) a moins de chance de provoquer une ambiguïté que « 10000 ».

    • Prof de physique dit :

      +1
      Moi ça me pique les yeux.

      • Thierry dit :

        Vou ai,je parlé de mon nou veau koncept de navir dont la cocke est fabriké dan 1 n’éponge, ce qui pairmait de le faire navviger juste sou le niveaux d’o de véssèlle dans l’évier, cé trop révolucionnaireu ! mai ça pik les nyeux le likid véssel. mégnégné.

        prof 2 fisc hic

  10. fourtis dit :

    Si la qualité d’observation de l’ISS à 400 km n’est pas mieux que celle présentée dans l’article, je doute qu’on puisse distinguer une pièce de 2€ à 800 km !

  11. Fred dit :

    La station iss a été prise en photo.
    En ce qui concerne la pièce de 2 € c’est parfaitement vrais. J’ai servi sur ce bâtiment. Donc pour en revenir à la pièce de 2€ c’est avec les radars donc c’est de la détection radio et non visuel. Ça n’a rien à voir.
    De plus même les ricain par moment demandaient notre concours

  12. Patrick LEVACHER dit :

    Moins grave d’être un agent de l’étranger ?
    D’être consciemment ou non un agent d’une cinquième colonne ou d’être un français qui abandonne da culture contre la culture américaine ?

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Patrick LEVACHER,

      Qu’est ce que vous sous-entendez?

    • GG dit :

      Vous ne vous êtes pas trompé de site ? Et à quoi se raccrochent vos assertions ?

    • Pascal (l'autre) dit :

      « D’être consciemment ou non un agent d’une cinquième colonne ou d’être un français qui abandonne da culture contre la culture américaine ? » Montjoie Saint Denis que je trépasse si je faiblis! Sus à l’Anglois!

      • Félix GARCIA dit :

        « C’est des malades ! C’est des malades ! »

        • Pascal (l'autre) dit :

          « C’est des malades ! C’est des malades !  » Félix je constate que vous connaissez vos classique!

          • Félix GARCIA dit :

            « Il n’est pas très gracieux et accompagnable, mais il est futé et renifle bien les pistes »
            ^^

    • Captain Pif dit :

      Sauf que 1587963452 c’est moins facile à lire que 158 796 452 (ou éventuellement 158.796.452). Et c’est quoi ce délire sur les agents de l’étranger? Parce que séparer les milliers c’est être un agent de l’étranger? Ridicule…

    • Moogli dit :

      @Patrick. Bonjour.

      Rassurez-vous très cher ami, le peuuple de Fraaânce ne bouua pas les paroles de ce Marechãl d’opérette.

      Le jour où le pays, la nation des pursangs, gagnera des guerres chez les sous-hommes (7 milliards – 70 millions environ) avec de fines analyses entre les laitues et le jambon, le jour de glouare est arrivée.

      Je me félicite de vous féliciter.

  13. Pierre dit :

    Pas un mot sur les équipements LASER ?

  14. Nerriere dit :

    C’est sur que si l’armée américaine dirait reconnaître une Renault twingo à 300 km on trouverait cela incroyable hihihihi

  15. radionucleide dit :

    Le Monge alias le bernique

  16. 421 dit :

    Pas trop mal pour un bâtiment qui a quasiment 30 ans mais le matériel est-il de la même génération ?
    C’est bien que la Marine rappelle ses capacités pour :
    _ Rappeler à certains adversaires potentiels une partie de ses capacités
    _ Aux décideurs politiques que si nous pouvons le faire avec nos faibles moyens, d’autres pourraient être capables de faire nettement mieux vu leur budget…

    • tschok dit :

      Oui, mais ça va faire un post it de plus sur leur frigo.

      Un jour, j’ai vu le frigo d’un décideur, eh ben c’était un tas de post it jaunes qui avait vaguement la forme d’une armoire. Alors je demande aux décideur qu’est-ce que c’est que ce truc et il me dit que c’est son frigo, mais avec tous les post il qu’il a collés pour pas oublier tous les trucs dont on lui a demandé de se souvenir en un mois.

      Et alors je lui demande:
      – Mais alors, tous les mois, vous les enlevez?
      – Ah non, je change de frigo.

    • vno dit :

      A la construction, une partie des installations provenait du « Poincaré » et dataient des besoins pour développer la FOST puis les essais de missiles de l’époque. Elles ont été modernisées régulièrement en fonction des besoins.

  17. werf dit :

    Ce bâtiment est très vulnérable car il peut facilement, lui-même, être « pisté » et détruit par n’importe quel sous marin d’attaque en cas de conflit,ou bien même être « désactivé à distance » par des moyens électro-magnétiques avant même d’avoir transmis une quelconque information. Mais il faut bien justifier son escapade en Asie…

    • Thierry dit :

      Encore faut-il pouvoir l’approcher ou le localiser, car même sans arme il peut être intégré à une flotille d’accompagnement, il est bien évident qu’il ne sera pas géré de la même manière en temps de paix qu’en temps de guerre.
      Les y’a ka, faut que, il suffit de…

  18. Fred dit :

    C’est un lidar. Et il servait pour la météorologie.

  19. Durandal dit :

    Ca n’a rien d »une perf un amateur fait la même photo avec un telescope 200/1000 par exemple….
    https://www.youtube.com/watch?v=Xeqv9lFVm34

  20. Ltikf dit :

    Merci, très intéressant – et on peut comprendre certaines choses sans en dévoiler d’autres… Juste une petite remarque: 6 générateurs de 1500kW permettent d’alimenter une ville de 15 000 habitants si on ne parle que des foyers. Mais avec les entreprises et les services publics (on n’est pas tous à la retraite) ca fait une ville de 5 000 habitants… 😉

  21. Frede6 dit :

    Oui mais pas sur que le port de Brest soit le meilleur spot 😉

  22. Paddybus dit :

    Oui….un ensemble génialement performant…. mais en attendant, le ricain a-t-il récupéré sa clef à molette…??? parce qu’il va finir par sécher là haut à attendre… ;0))))

  23. dompal dit :

    C’est marrant tous ces commentaires pour dénigrer les moyens de détection de ce rafiot.

    Si le CEMM communique sur ce dernier, il ne va certainement pas refiler des infos susceptibles d’intéresser nos ennemis.

    Il faut parfois savoir raison garder… 😉

    • l'autre dit :

      La parole est d’argent mais le silence est d’or. Parfois ne rien dire évite de se faire prendre pour des nuls !

      Oui c’est une moyen super performant et intéressant : aller mettre n’importe où sur terre, au meilleur endroit des RADAR pour espionner, surveiller, se renseigner. Seul une poignée de nation se comptant sur les doigts d’une main peuvent le faire.

      Mais réaliser des images moins bonnes que ce que font de simples amateurs avec leur télescope et dire que c’est qu’il y a de mieux, c’est la comm’ de trop … Le silence aurait été d’or dans ce cas !

      • Moogli dit :

        Un amateur peut choper l’ISS de jour avec son télescope et suivre l’objet mobile avec le café à la main, d’accord. C’était la com de trop… Les marins du Monge n’ont plus qu’à… sur le lac des sapins 😉

        Perso, je regrette qu’ils n’aient pas acheté un filtre « ciel rouge » et ajouté une boule à facette pendue au bout d’une chaînette en haut à droite de la photo.

        • Moogli dit :

          J’ajoute que je n’ai pas mis de « s » à facette, ce qui démontre inéluctablement que j’ai le sang imp…non, que c’est un scandââle.

          Moins sérieusement, les durées d’obturation n’étant pas toutes égales par ailleurs quand on chope un mobile lointain à grande vitesse, je suggère de former les militaires chez Gala, pour ne pas mettre « à côté » la prochaine fois.

  24. Ping dit :

    Il est troublant de voir combien les images radar du Monge fournies par le CEMM se rapprochent des acquisitions optiques de l’ISS. Dévoiler les capacités sans révéler la performance effective de détection d’une pièce de 2€ à 800km, c’est subtil !