Le ministère des Armées notifie à Safran le contrat « Boléro » pour la maintenance des moteurs M-88 de ses Rafale

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. Thierry dit :

     » le MCO des moteurs M-88 utilisés par les Rafale ne fait pas partie du contrat RAVEL. »
    ——————————————————————————
    et c’est là qu’on voit que le Bolero rime avec bolos, ils nous ont pris pour des truffes, pas étonnant que le taux de disponibilité soit désormais classé secret défense, même les parlementaires ne pourront vérifier que ce contrat a été bien remplis, ce qui laisse la voix ouverte à toujours plus de contrats pour toujours plus de maintenance dans des segments toujours non couvert pour une pseudo assurance entretien qui n’entretient que la profondeur de ses poches.

    Vous voulez un Rafale qui vole ? pas de problème c’est qu’une question d’argent, comme de faire voler un fer à souder ou à repasser, faut raquer pépère, et dans le velours feutré, faudrait pas que le public s’en mêle…

    • Alpha dit :

      « ils nous ont pris pour des truffes, »
      Euuuuuh… « Nous » ?

      • Euclide dit :

        Une video très récente sur le côté omnirôle du Rafale.
        Elle dure près d’1 H
        https://www.youtube.com/watch?v=XloWnlw0qP4e

      • Thierry dit :

        oui, tous ceux qui payent des impôts pour financer ça.

        je ne vais quand même pas dire « ils m’ont pris pour une truffe » d’autant que je ne suis pas celui qui prend la décision ni le seul à payer l’impôt.

        • Alpha dit :

          @Thierry
          « je ne vais quand même pas dire « ils m’ont pris pour une truffe » »
          Ben si, justement… C’est précisément là où je voulais en venir… Ceci dit, de ce côté là, vous n’avez plus rien à démontrer sur ce site ! 🙂
          (Et puis embarquez avec vous le petit nouveau @Sdeboaker qui semble être de la même portée…)
          Car effectivement, il n’y a que vous qui n’avez pas compris que depuis déjà un petit moment, le maintien en condition opérationnelle (MCO) de certains de nos appareils et équipements en service dans nos forces à complètement été remis à plat, à juste raison, par Mme Parly.
          Il en est ainsi du MCO du Rafale et de l’ATL2, avec les contrats RAVEL et OCEAN, et maintenant avec les moteurs M88 avec ce contrat Bolero…
          Ces contrats sont désormais « verticalisés », avec un seul et unique interlocuteur (là où autrefois il y en avait 26 pour le Rafale !!!), qui assure les activités logistiques jusqu’au plus près des forces avec des guichets uniques globaux, d’où du temps de gagné et de l’argent économisé !
          http://www.opex360.com/2021/05/05/la-reforme-du-maintien-en-condition-operationnelle-des-aeronefs-produit-des-resultats-encourageants/
          De fait, ça marche ! Pour le Rafale avec RAVEL, c’est désormais 76 % de taux de disponibilité (au passage, le contrat avec l’Adae prévoit 73 %…), mais Dassault ambitionne de dépasser les 80 % !…
          Et d’autres contrats globaux et de longues durées avec un seul et unique maître d’œuvre industriel, responsabilisé sur un périmètre élargi vont encore être notifiés (Mirage 2000 avec Dassault prochainement).
          http://www.senat.fr/rap/l20-138-39/l20-138-3919.html
          https://www.air-cosmosboutique.com/mco-dassault-aviation-veut-encore-faire-mieux/
          Alors je sais, çà ne va pas dans votre sens…
          Mais je sais aussi que l’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ! 😉
          classé secret défense, même les P.S. Et pour votre : « les parlementaires ne pourront vérifier que ce contrat a été bien remplis »
          C’est bien évidemment TOTALEMENT FAUX ! … Le parlementaire qui en fera la demande aura accès aux informations sur simple demande au MinDef…

          • Sdeboaker dit :

            @Alpha,
            Je soutiens complètement Thierry dans son post ! Tu devrais sortir va péter un coup, de vrais arguements pourraient peut -être descendre de ton cerveau embrumé ! Toute critique formulée à juste titre est traité comme une attaque infondée chez toi. Tant de psychorigidité et lassante à la fin ! Je répète comme tu ne sembles pas comprendre nos réactions ; atteindre un taux de 80% est prohibitif , irréaliste et JAMAIS vu sur un avion 4G ! Et puis vous répétez ce qu’on vient de lire dans l’article de Mr Lagneau (verticalité, Ravel, bla bla) merci on sait lire ! Quand à vos sources citer « air-cosmos » est beaucoup moins fiable que les chiffres de l’assemblée nationale, on en rirait presque ! Voici des chiffres sûrs parceque l’assemblée ne peut pas se permettre d’ approximations valorisantes mais est tenue à un devoir d’intégrité ! Ceci explique peut-etre qu’çà l’avenir ces chiffres officiels ne seront plus publiés !
            https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-15768QE.htm

          • Bomber X dit :

            @Sdeboaker
            La question à l’Assemblée Nationale contenue dans votre lien date du 08/01/2019, avec des chiffres provenant donc forcément de 2018…..
            Or, le contrat RAVEL a été signé … mi- 2019. Et il produit ses effets 18 mois après, soit 2020 !
            Il n’y a rien qui vous choque ?

          • Skywalker dit :

            @Sdeboaker
            Comme beaucoup, on perçoit le lent effritement de la puissance militaire nationale. Un bel exemple emblématique ; le Neuron. Ce fut l’un des premier drônes à avoir volé au monde et portait de grandes ambitions, et puis plus rien ! Depuis la concurence (Reaper, Elbits, Bayraktar etc…) a abouti ses projets, tandis que le Neuron a disparu de la circulation. De binome Rafale son objectif premier, il a été réafecté en une plateforme de test et d’essais sans lendemain ! Mais de qui se moque t’on ? On ne peut s’empêcher de s’étonner de voir que ce phénomène se reproduit partout actuellement !Et sS’en étonner ne fait pas de moi un troll comme certains aiment le dire dès que vous osez critiquer quoi que ce soit ! Considérons cette communication fantaisiste de 80% de disponnibilité. Tout logisticien vous dira qu’ un tel objectif est irréaliste en travaillant dans de bonnes conditions. Je m’explique, pour atteindre 80%, il faudra canibaliser certains avions pour en faire voler d’autres, ce qui aura pour effet de déplacer le problème car les composants électroniques ne supportent pas le portage répété qui entraine d’autres pannes et d’autres immobilisations. Pour travailler proprement (et pas comme des cochons), il faudrait des composants de rechange sur étagère prêt à l’emploi comme dans l’aviation civile, plutot que de devoir en démonter un sur un avion qui est déjà immobilisé. Le sytème ‘D’ a ses limites. MAis quand on fait remonter le problème, on nous dit que le budget ne le permet pas ! Je crains aussi qu’ en centralisant tout dans un seul attelier, la statégie ne soit guerre ambitieuse en ne visant qu’à immobiliser les avions multi-pannes pour servir de donneurs comme cela se fait de plus en plus avec nos matériels ! Que dire aussi du poids de la hyérarchie soucieuse des objectif parfois au détriment sur la sécurité. Ce n’est pas un hasard, si certaines huiles plaident actuellement pour la qualité plutot que la quantité concernant le Rafale. Jusqu’ici toutes ces solutions ne sont que des tentatives de réorganisation zéro-couts ! Or ce qu’on n’a besoin c’est de pognon ! Ce sont des moyens budgétaires qui pourraient tout changer ! Là ce qu’on fait, c’est déplacer les meubles dans une maison froide, alors que le vrai problème c’est d’acheter du gaz pour le chauffage. Tout n’est qu’une question d’argent !

          • Sdeboaker dit :

            @Bomber x,
            Ce sont les derniers chiffres fiables qui ont été publiés….en 2018. Depuis il y a effectivement des chiffres qui proviennent de de sources comme Air-Cosmos, Méta-déhfense etc…. Bref des données absolumnt pas fiables ! J’ose espérer que vous comprenez l’importance de la fiabilté des sources. Comme déjà dit, celles de l’assemblée nationale le sont, car gruger les élus de la nation est un crime pénal qui amènrait des poursuites. immédiates. Les chiffres sur les blogs sont fantaisistes et font partie de cette guerre de communication entamée depuis quelques temps par certains groupes de soutient ! On n’est pas tout à fait dûpe sur la question cher monsieur !

        • Mat49 dit :

          Heureusement que tu n’est pas contribuable américains alors ma barbille! Qu’est ce qu tu dirais face à la facture du F 35 qui s’allonge encore et toujours pour un résultat calamiteux.

    • Mat49 dit :

      Et pour faire voler un F 35 c’est combien ma barbille? Ah oui plus de deux fois le coût du rafale à l’heure de vol.

      • Alpha dit :

        Et encore… « Voler » et « F-35 » c’est assez antinomique, non ?… 😉
        Encore plus s’il y a de l’orage !!! 🙂

        • Thanksgiving dit :

          @ Alpha
          En ce qui concerne les armées qui en sont équipées, c’est clairement du vol!

          • dompal dit :

            @Thanksgiving,

            Joli jeu de mots qui échappera aux trolls.
            😉 😉 😉

        • Cricetus dit :

          @Alpha
          « Et encore… « Voler » et « F-35 » c’est assez antinomique, non ? »
          Le F-35 vol plus que le Rafale:
          Le taux de disponibilité a été en 2020 dans l’USAF pour le F-35 de 76%, soit pour comparaison supérieur a ceux de tous les autres chasseurs de l’USAF. Source: https://www.airforcemag.com/usaf-fighter-mission-capable-rates-fiscal-2020/ Pour comparaison ceux du Rafale sont de 56% Source: https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/le-mco-du-rafale-ca-marche-bien.html

          • dompal dit :

            @Cricetus,
            Vous ne pouvez pas comparer le taux de dispo des F-35 et des Rafale.
            Pour la simple et bonne raison que le premier ne vole pas ou juste pour faire tourner son SEUL moteur pour voir si il fonctionne encore…alors que les Rafale enchainent vols sur vols en opex et en particulier sur le CdG ! 🙂

            N’oubliez pas : « comparaison n’est pas raison » ! 😉

          • PK dit :

            oui, vous avez raison : le F-35 vole beaucoup, surtout les caisses et les finances publiques…

            En revanche, il simule bien, ce qui permet de faire avaler la pilule. Les Suisses, dont on connaît l’appétence pour les sous, l’ont bien compris.

          • Bomber X dit :

            @Cricetus
            On vous a connu moins loquace il y a quelques semaines.
            http://www.opex360.com/2021/07/15/environ-15-des-f-35a-de-lus-air-force-sont-cloues-au-sol-faute-de-moteur/
            Notez, que l’article ne parle que des immobilisations dues aux pannes moteur……………………….
            Reste les autres.

          • Mat49 dit :

            @ Cricetus le F 35 n’est toujours pas à pleine capacité opérationnelle… Dans votre article on lit ceci: »At the McAleese and Associates defense conference in mid-May, Fick said the sustainment cost of the F-35 is an “existential threat” to the program and that the effort to reduce it is his highest priority. » Ambiance… le coût de MCO est un danger pour le programme! Ensuite on lit ceci: »“Mission capable” rates describe the percentage of jets in the inventory that are ready and available to do at least one of their assigned missions over a period of time. “Full mission capable” is a measure of how many aircraft in a fleet are ready to do their full complement of missions over that period. » Donc quand on lit que le F 35 a 76% de mission capable rate cela veut dire que dans 76% des cas il pouvait faire au moins une des missions qui lui est confié. Pas qu’il y a 76% de F 35 en full mission capable. Votre source du mamouth ne dit pas que le taux de dispo du Rafale est de 56% mais qu’on s’approche des 80%. Et là c’est 80% à pleine capacité. Moralité vous ne savez par lire et prenez votre cas pour une généralité.

          • Cricetus dit :

            @Mat49
            La définition est la même dans l’ADEA: capacité a réaliser au moins une des missions pour laquelle l’appareil est conçue, mais pas capacité de réaliser toute les missions.
            Citation: « Votre source du mammouth ne dit pas que le taux de dispo du Rafale est de 56% »
            Relisez bien l’article du mammouth: « 82 Rafale et Rafale Marine étaient disponibles en février» Donc 82 sur 144 ça fait 56%

          • Mat49 dit :

            @ Cricetus ben non et les américains font bien la différenc ecomme expliqué.

            « « 82 Rafale et Rafale Marine étaient disponibles en février» Donc 82 sur 144 ça fait 56% » Oui sur février, il y a douze mois dans une année et ces stats sont annuelles.

          • Cricetus dit :

            @Mat49
            La définition française est la même:
            Selon le ministère de la défense, « les avions disponibles sont les aéronefs aptes à exécuter, à moins de 6 heures, au moins UNE mission correspondant à celles indiquées dans sa fiche de caractéristique militaire »

    • Camadri dit :

      Mais de grâce @Thierry, taisez-vous !
      Il fut un temps ou les idiots avaient bon gout de se taire et au mieux d’écouter ce qui savent … temps révolu visiblement.
      L’important pour vous c’est de l’ouvrir, peu importe le contenu tant que c’est anti-Français .. un vrai patriote en somme … (gros) »soupir »

      • Guido dit :

        La vérité vous dérange on dirait !
        Bravo Thierry, quand on veut faire taire ceux qui posent les bonnes questions, on sait qu’on n’est pas loin des vérités qui fachent !

    • Tih yellow dit :

      Sauf que les parlementaires auront toujours accès aux taux de disponibilité, ils seront transmis par courrier directement au député qui en fait la demande. C’est juste que les données ne seront plus publiées aux yeux de tous.

  2. Sdeboker dit :

    Faisons un petit calcul ; il y a actuellement 150 Rafales. Sur ce nombre 24 occasions partent à l’export. Il en restera donc 124. Mais comme 30 appareils sont affectés sur le PA Charles De Gaulle, il n’en restera donc que 94 d’opérationnels en même temps. Or, vu le un taux de disonibilité hypothétique de 80%, ce nombre descend encore à 78 appareils opérationnels à la fois ! D’ou ma question ; de qui se moque t’on ? Ce n’ est certainement pas ce petit nombre d’avions qui peut assurer une protection efficace du pays, c’est impossible. Ce sont donc plutot les 314 Mirages 2000 qui font le boulot ! Décidément, ce Rafale ressemble de plus en plus à un joli miroir des allouettes !

    • Kali dit :

      D’après les chiffres clés de la Défense 2020, l’AA dispose de 70 Mirage 2000 D, de 40 Mirage 2000 C / 2000-5 et de 7 Mirage 2000 B, soit un total de 117 Mirage 2000. Ni la Marine ni l’AT ne disposent de Mirage 2000. Où trouvez-vous vos 197 autres Mirage ?

      D’ailleurs, l’AA a un parc de 209 avions de combats et la Marine de 42…

      • Kali dit :

        Donc votre miroir aux alouettes…

        Et puisque j’y suis… 80% sur la flotte entière, incluant le GAé, divisés en 3 flotilles de mémoire (11F, 12F et 17F), dont une à deux embarquée(s) en permanence…

        Donc, 102 + 42 = 144 Rafales (AA + Marine).
        144*0,8 = 115,2. Arrondissons à 115 parce que deux dixièmes de Rafales…
        115, cible à atteindre avec RAVEL + Boléro.

        Donc 115 Rafales sont mis en ligne par la France en permanence.

        24 partent à l’export, restent 120 en attendant la réception de la tranche 4 (60 appareils) plus les commandes de compensations suite à ces exports.

        120*0,8 = 96 appareils en ligne en permanence au creux de la vague.

        Quant à l’efficacité de la protection du territoire et du remplissage du contrat opérationnel, vous en parlerez à @Jm ou à d’autres, bien plus au fait que moi. Mais n’ayez crainte, la protection du territoire national est assurée !

        • PK dit :

          « 144*0,8 = 115,2. Arrondissons à 115 parce que deux dixièmes de Rafales… »

          2/10 de Rafale, ça vaut bien 350/2 de F-35, alors faut les compter 😉

        • Sdeboaker dit :

          Au prix que coute le Rafale, il n’est pas rentable et ne remplis pas sa mission de protection première ! Votre post ci-dessus démontre que la sécurité est assurée à part presque égale entre le 2000 et le Rafale ! Ce qui démontre que le Rafale n’assume toujours pas sa mission car il coute très cher et en fait si peu. A mon avis, un problème se posera à terme concernant le cout- bénéfice de cet avion !
          Quand au taux de disponnibilté de 80%, on croit rêver tellement ils placent la barre haut, sans doute trop ! En 2018, le taux de diisponnibilité il n’était que de 53.7%. Cet objectif ne me semble pas très réaliste ! On constate aussi que les 2000 qui sont trois fois plus vieux que les Rafales qui ont 10 ans d’age moyen, ont un taux moyen (B,C,D,5 ensemble = 40%) à peine moins bon que celui du Rafale, aïe,aïe,aïe !
          https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-15768QE.htm
          Le cout d’entretient par Rafale est de plus de 4 milion par an, c’est intenable. https://www.capital.fr/economie-politique/le-cout-dentretien-des-rafale-devoile-1343688

          • Alpha dit :

            @Sdeboaker
            Vous dites n’importe quoi… Et vos liens sont de 2019, présentant des chiffres de 2018 . Entretemps, il s’en est passé des choses…
            Et comme vous semblez être le petit frère de @Thierry, allez voir la dernière réponse que je lui ai faite plus haut…

          • farragut dit :

            @Sdeboaker
            Brillante analyse, très documentée.

            Pourrions-nous, s’il vous plaît, avoir la même pour le F-35A (à transmettre à nos voisins Suisses), F-35B (pour les Brexiteurs), et F-35C (pour informer les amiraux de l’US Navy) ?
            A transmettre aux bons soins de M. Lagneau, pour publication via son blog.
            Merci d’avance 😉

          • Sdeboaker dit :

            @Alpha,
            Et quelle est votre question svp ? Il n’y a rien de factuel dans votre question. Il faut essayer l’objectivité et l’argumentation cher monsieur, c’est comme cela que les adultes se parlent !
            « Vous dites n’importe quoi… Et vos liens sont de 2019, présentant des chiffres de 2018  » ; FAUX. Ce sont les derniers chiffres qui ont été publiés et ils sont objectivables… Ils ne sont plus publiés depuis comme vous le savez . Au fait, 2019 c' »était il y a peine deux ans.

          • Inepties dit :

            Ouaouh l’analyse de comptoir!
            Vous bossez pour Airbus ou Lookheed Martin pour descendre autant le Rafale sans argument?
            Tapez Heifara Wakea sur Google et méditer ce que vous verrez. Peu d’avions de chasse de cette taille sont capables de relier l’autre bout du monde en moins de 48h.

          • Bomber X dit :

            @Sdeboaker
            Comme je vous le dis plus haut, et comme le relève justement @Alpha, vos chiffrent commencent à dater. La preuve avec vos liens de début 2019, annonçant donc des chiffres de 2018.
            Le contrat RAVEL, lui, a été signé mi-2019. Et les effets de ce dernier se voient dans les forces courant 2020.
            Et en deux ans, il s’en est passé des choses, que visiblement vous n’avez pas suivi………………

    • Jack dit :

      Votre savant calcul omet les appareils en construction, ceux en commande ainsi que les commandes à venir (et oui, on n’achète pas tout le même jour !)

    • Alpha dit :

      Ah oui, nos « 314 Mirage 2000 qui font le boulot » !… 🙂
      On sent tout de suite que nous avons affaire à un « spécialiste « …

    • Christophe dit :

      Sdeboker
      Alors svp d’où vous sortez ce chiffres de 314 mirage 2000?! En cherchant un petit peut sur le net on trouve entre 110 à 120 appareil de 3 types différents. Si vous voulez discréditer le rafale par tous les moyens, essayez d’abord d’être crédible déjà!

    • Cricetus dit :

       » Or, vu le un taux de disonibilité hypothétique de 80%, »
      80? Les derniers chiffres publiés par le sénat étaient plutôt de 50….

        • Cricetus dit :

          @Alpha
          Par example l’article du Mamouth que vous venez de citez:
          « 82 Rafale et Rafale Marine étaient disponibles en février d’après cette source »
          Donc 82 sur 144 ça fait 56%
          On est très loin des 80% et très près des 50%

          • Bomber X dit :

            @Cricetus
            Le contrat RAVEL prévoit contractuellement une disponibilité de 73 % pour le Rafale.
            CONTRACTUELLEMENT !!! Ça veut bien dire ce que çà veut dire. Si tel n’était pas le cas, croyez vous que la Ministre ferait part de sa satisfaction ?
            Au contraire : Lors du bilan d’étape dressé en octobre 2020, en présence des différents responsables militaires, Dassault, sous le contrôle de Mme Parly, a souligné « que la mise en place de la verticalisation du MCO des avions de combat Rafale de l’Armée de l’Air a permis d’assurer une disponibilité de 76 % des Rafale, mieux que les 73 % prévus par le contrat connu sous le nom de Ravel ».
            Dassault et Mme Parly seraient donc des menteurs ???
            Et le GIFAS aussi peut être ?
            https://www.gifas.fr/presse/2020/10/16
            Après tout, ce n’est qu’un groupement de « marchands » qui ne relaye que de fausse infos……
            Vous faites des calculs sur le lien du Mamouth. Et oubliez volontairement le titre. Soit.
            Mais que faites vous des affirmations contenues dans celui d’Air et Cosmos ??? Croyez-vous qu’elles ont été tirées d’un chapeau ???
            A noter : Le contrat verticalisé du MCO Rafale n’est pas le seul à porter ses fruits. Pour d’autres matériels aussi ça marche……..

          • Dédé dit :

            @Alpha
            Ouh làlà, les sources, le mamouth blog spot et Air cosmoboutique ?? Honte à toi, ton chien, ton chat, et à tes voisins…. !

        • Cricetus dit :

          @Bomber X
          Tournez cela comme bon vous semble: en février presque la moitié des Rafales de nos armées n’étaient pas disponible…. et manifestement tout le monde est content!

    • xorminet dit :

      Les Rafale ne sont pas sur le porte avions en permanence, la plupart du temps ils sont à Landivisiau.
      De plus, votre comparaison pourrait se tenir si vous fournissiez le même calcul pour les M2k, ce qui n’est pas le cas

    • Eugene123 dit :

      « un taux de disonibilité hypothétique de 80% »???

      J’ai la nette impression que vous êtes un grand optimiste! Pour les jets militaires, il faudrait plutôt parler d’un 50%, non?

      Et pour la France, cela semble encore moins « La disponibilité des flottes des forces françaises stagnent depuis 2012, autour de 44%. En 2016, elle s’élevait à 44,4% et sur les six premiers mois de 2017 à 44,1% »

      Un peu de lecture… https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/disponibilite-des-aeronefs-militaires-c-est-vraiment-tres-tres-alarmant-1-3-769078.html

      La meilleure de l’histoire? Dassault annonce un taux de disponibilité du Rafale de… 94% OOOOuuuuuuuuuuuuuuuuAAAAAAAAAAh!

      Finalement les arguments pour vendre un Rafale ou un Renault sont les mêmes: On promet une consommation de 5 litres / 100 km et quand in conduit la bête, on se retrouve avec du 15 litre au 100 km 🙂

      • Pascal (l'autre) dit :

        J’espère que vous vous ferez un plaisir de communique le taux de disponibilité de vos F-35 lorsqu’ils seront en service! Histoire de……..

        • Cricetus dit :

          @Pascal (l’autre)
          « J’espère que vous vous ferez un plaisir de communique le taux de disponibilité de vos F-35 lorsqu’ils seront en service »
          Premièrement : le F-35 est en service depuis 2015
          Deuxièmement le taux de disponibilité a été en 2020 dans l’USAF pour le F-35 de 76%, soit supérieur a ceux de tous les autres chasseurs de l’USAF.
          Source: https://www.airforcemag.com/usaf-fighter-mission-capable-rates-fiscal-2020/
          Pour comparaison ceux du Rafale sont de 56%
          Source: https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/le-mco-du-rafale-ca-marche-bien.html

          • Maverick dit :

            Je ne suis pas sûr que les américains ont la même définition de la disponibilité aéro (ça change d’une armée à l’autre).
            De plus n’oubliez pas que nos Rafale en OPEX ont une disponibilité très élevée et que donc en contrepartie certains en France en ont une moins élevée. Bref les chiffres on leur fait dire un peu ce qu’on veut.

          • Mat49 dit :

            @ Cricetus le F 35 n’est toujours pas à pleine capacité opérationnelle…

            Dans votre article on lit ceci: »At the McAleese and Associates defense conference in mid-May, Fick said the sustainment cost of the F-35 is an “existential threat” to the program and that the effort to reduce it is his highest priority. » Ambiance… le coût de MCO est un danger pour le programme!

            Ensuite on lit ceci: »“Mission capable” rates describe the percentage of jets in the inventory that are ready and available to do at least one of their assigned missions over a period of time. “Full mission capable” is a measure of how many aircraft in a fleet are ready to do their full complement of missions over that period. »

            Donc quand on lit que le F 35 a 76% de mission capable rate cela veut dire que dans 76% des cas il pouvait faire au moins une des missions qui lui est confié. Pas qu’il y a 76% de F 35 en full mission capable.

            Votre source du mamouth ne dit pas que le taux de dispo du Rafale est de 56% mais qu’on s’approche des 80%. Et là c’est 80% à pleine capacité.

            Moralité vous ne savez par lire et prenez votre cas pour une généralité.

      • farragut dit :

        @Eugene123
        …et les arguments pour vendre un F-35A ou une Ford sont-ils aussi les mêmes ?

      • Guido dit :

        Ben oui, c’est comme le taux d’émission de NOX pour les voitures,, c’est de la fumisterie ! Vous n’avez pas choisi Renault par hasard apparemment ! Surtout qu’en ne publiant plus leur chiffres, ils pourront même parler d’un taux de 99.9%, qui pourra encore vérifier ? Du pure délire !
        https://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/19/quelles-sont-les-marques-diesel-les-plus-polluantes-en-europe_5000171_3234.html

      • Eugene123 dit :

        @A tous les petits franchouillards aigris de ne pas avoir vendu leur Rafale (et « leur » Rafale, c’est beaucoup dire puisqu’en réalité, ils n’ont personnellement aucun intérêt à la réussite ou non de la vente).

        Je vous laisse à vos niaiseries! Je constate que lorsque l’on parle de choses sérieuses (un taux de disponibilité lamentable des joujoux technologiques d’aujourd’hui, que cela soit des Rafale ou n’importe quoi d’autre), il y a peu de commentaires intelligents sur ce forum… Dommages!

        J’ose croire qu’il y a des lecteurs qui ont un avis intéressant mais qu’il évite de l’écrire sur ce forum pour éviter les gugusses revanchards avec les neurones en grève 🙂

        • Euclide dit :

          @ SVP Eugene
          Gardez votre calme sur ce blog . Merci.
          Au passage, vous n’etes pas le seul Suisse à vous exprimer ici.
          Je parle pas de ce billet mais d’une manière générale.

          Je constate, aussi, que sur le site Avia News , la polémique continue sur l’acquisition du F-35 chez vous.

          • Eugene123 dit :

            1. Ce site est ouvert au public de tout origine. Si cela vous gène, demandez à son responsable d’en limiter l’accès aux « franchouillards aigris ».

            2. Que les « franchouillards aigris » critiquent le choix du F35 par la Suisse, aucun problème. Mais que ces derniers se permettent d’insulter tout un pays, de traiter ses dirigeants de corrompus, d’idiots et autres joyeuseté, non! Alors, venez pas vous plaindre d’avoir des visites de Suisses qui ne supportent plus vos comportements imbéciles!

    • v_atekor dit :

      314 Mirages 2000 ? Ho ! C’est les soldes, 3 pour le prix d’un ? Et Thierry qui cherche des truffes plus haut !

  3. JC dit :

    Foutage de g… ! Avec des moyens financiers la Marine comme l’Armée de l’Air n’ont point besoin de civils sur leurs bases. Comme les finances ne suivent pas, on pense qu’avec une boîte civile ce sera mieux. Mais bien sûr, ce le sera car là, l’État va ouvrir le porte-monnaie pour montrer que cela fonctionne. En quelque sorte, pour tuer son chien on dit qu’il a la rage. À quand un ancien énarque à la tête d’un régiment, derrière sa console de wargamer ? À quand un HEC chez les riz-pain-sel ? On y vient tout doucement, on y vient.

    • Jm dit :

      Tiens, tiens!!!!!
      Cela fait combien de temps que j’écris que les civils deviennent la quatrième armée, mais …..le 1er pouvoir.
      Parce que le jour où la boite civile se met en grève, vous irez chercher la MCO chez les mécanos….qu’on aura viré.
      Et même si il en reste, ça va être coquet de comparer un sergent-chef mécano aéro de 10 ans de service avec un mécano aéro civil au même emploi, avec la même ancienneté , et surtout dans la même affectation !!
      Parce que les mécanos sentent le vent du boulet et commencent à déposer les uns après les autres, et les CIRFA ont de plus en plus de mal à en recruter, parce que d’une part les jeunes se renseignent, s’informent auprès des gars affectés lors des visites de découverte, et les conseillers leur exposent la vérité, et l’absence d’avenir çà moyen terme, avec en plus une absence de progression de plus en plus visible, car il faut bien compenser financièrement l’avancement obligatoire, automatique et imposé des personnels civils.
      Et quand on lit :
      « Selon le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’AAE [CEMAAE], le contrat RAVEL « doit permettre d’atteindre le taux de 80% » de disponibilité pour les Rafale « en trois ans ». Et, afin de compenser la cession d’appareils d’occasions à la Grèce et, surtout, à la Croatie, l’AAE entend en « demander davantage ». C’est en effet ce qu’il a déclaré lors de sa dernière audition parlementaire, le 30 juin dernier »
      on comprend désormais clairement ce que j’ai écrit et qui m’a été rapporté par les potes pil Raf.
      On a vendu les Rafale, on devait nous en affecter des neufs.
      Et on savait pertinemment dès le début de l’opération qu’on n’aurait rien.
      Maintenant, j’attends les scribouillards qui ont fait des paragraphe de 100 lignes pour m’expliquer que je n’y comprenais rien, que mes potes étaient pessimistes, etc, etc.
      J’attends qu’il m’explique comment on arrive à la même dispo avec 30% d’aéronefs en moins, sur une flotte dont 20% seront indispo.
      Quand on a 60 Raf ops, faut savoir qu’on est content.
      Et comme c’est écrit, heureusement qu’on a encore des 2K.
      A Cognac, certains évoquent le réarmement des Alpha.
      On leur met un canon sur le nez, on aura de superbes Alpha 10 en guise de A10 !!
      Quand je pense que George Lucas pensa faire du Boléro de Ravel le thème musical de Star Wars, ça aurait eu de la gueule pour l’armée de l’air et de….l’espace.

      • fdb dit :

        Messieurs JM & JC,
        Je ne sais pas d’où vous sortez de telles âneries concernant la MCO. Pour les moteurs, la présence de civils Safran à toujours été là en assistance aux mécanos de l’air et de la marine, ce n’est pas une nouveauté. L’expertise du personnel militaire & civil n’est pas à mettre en doute et est parfaitement complémentaire. Des équipes Safran dédiées sont détachées sur les sites de maintenances des moteurs

        • Jm dit :

          Monsieur
          je ne sors pas d’ânerie, à défaut, relisez.
          je n’ai jamais écrit qu’il n’y avait pas , plus ou jamais eu de civil.
          Je pense savoir un peu de quoi je parle en matière de MCO, ayant vécu les évolutions et ….dégradations depuis quasiment 28 ans.
          J’écris simplement que contrairement à ce qui est précisé, il n’y a aucune « équité » de traitement entre militaire et civil, et que ces derniers sont devenus un commandement parallèle, ne vous en déplaise.
          Venez un matin à 7h dans un hangar de la 3, habillez-vous en mécano sergent-chef ou adjudant, et attendez qu’arrivent les deux trois intellectuels civils qui vont vous expliquer. Enfin, qui vont aboyer, afin de montrer leur autorité et leur pouvoir. Au fait, il faudra juste attendre 8h, parce que syndicalement, on n’embauche pas avant 8h quand on est civil, et juste après avoir aboyé, montez dans les bureau et regardez l’occupation principale qu’ils sont jusqu’à 9h / 9h30. Café et potins.
          Et de temps en temps, nous demander quand est-ce qu’il y a une place de pax pour s’envoyer en l’air gratos.
          Maintenant, c’est vrai que la grande majorité des rédacteurs de ce blogs ne sont plus d’active, et restent sur des errements datant de 20 à 25 ans. Et il y a 20 / 25 ans, on allait tous dans le même sens.
          Mais nous ne sommes plus sur la même planète que vous avez connu.
          Allez dans les unités, parlez avec les personnels, vous serez surpris du grand écart de perception, de motivation, d’investissement et de vision entre les années 2000 et aujourd’hui.
          Demandez leurs également ce qu’ils pensent des relations civils – militaires au sein de la Défense.
          Ne vous contentez pas des quelques articles rédigés souvent par des pseudo journalistes Défense à la BFM, ou par les beaux reportages et photos de Air Actualités écrit par les officiers parfumeurs de tabouret.

          • mich dit :

            Bonjour , c ‘est pas possible , la 3 toujours entrain de pleurer !! ( humour bien sur ) ,encore une fois JM vous n ‘ avez toujours pas l ‘impression d ‘en rajouter un poil avec vos raccourcis ? on voit bien que vous prenez cela à cœur , mais ce n ‘est pas une raison pour être aussi virulent avec certains et de vendre un peu trop un « avant » pas toujours glorieux non plus ,il ne faut pas avoir la mémoire trop sélective non plus.Les relations humaines c ‘est compliqué , les époques changent ,les mentalités de tous avec ,à l ‘armée comme ailleurs ,se souvenir du meilleur c ‘est bien , l ‘ idéalisé je pense pas .Précision , je suis encore d ‘active et je connais plutôt pas mal la vie en escadron ,mais bon comme vous (si j ‘ai bien compris ), il va falloir laisser la place à la jeunesse , pour le pire ou le meilleurs on verra bien , ce sera leur histoire .

          • Jm dit :

            Mich
            vous avez raison, je me suis un peu laissé emporter dans mon élan du « avant c’était mieux », ce qui n’est pas forcément une vraie réalité, mais quand même…
            Je me souviens de mes années de formations avec la théorie et la pratique de l’élimination systématique, éliminant de très très bons pils qui avaient malheureusement échoués à un test parce que pas en forme pour une fois, alors que désormais nous sommes passés à la théorie de la réussite après sélection.
            Je me souviens de certains instructeurs arrivant « à jeun », et heureux de pouvoir mettre du 100% pour….se réveiller.
            Je me souviens également des pilotes qui décollaient sans même un sourire ou un salut pour les mécanos qui avaient bossé toute la nuit pour qu’ils puissent se faire plaisir pendant 1h ou 2.
            Je me souviens de vols réalisés dans des « conditions » qui intéresseraient le BEA pour des études de cas. Regardez les vidéos prises au Tchad, à Djibouti ou aux EAU….
            Je me souviens de mécanos se faisant pourrir pour des raisons futiles.
            Je me souviens de cadres, officiers inclus, auxquels on ne pouvait plus rien demander à partir de 10h1/2 – 11h.
            Je me souviens de militaires de 25 ans qui ne se voyaient plus pisser tellement ils ne faisaient aucun sports hormis le sport – bar
            Je me souviens de tableaux d’avancement totalement iniques, de promotions imméritées, de patrons totalement abrutis et à la limite de la dictature locale.
            Désormais, tout ça, c’est du passé, et pour certains comportement, ce n’est pas plus mal. On a probablement évité des pertes.
            Mais en parallèle, je me souviens que la camaraderie existait, que l’ambiance n’étaient pas feinte, regardez les Saint Eloi même si il a fallu mettre un frein consécutivement à des débordements inadmissibles et dépassant largement le cadre de l’amusement.
            Je me souviens de soirée où sous-off et off se lissaient, et tout en restant correctes, cela permettait de dire les choses, dans les deux sens.
            Et je me souviens du premier pax que j’ai emmené en vol découverte : un aviateur de 2ème classe de Marvejols, pâtissier (merci à tes Forêt noire sublimes) , et qui ne s’attendait pas à ce qu’on vienne le chercher un matin à 10h00, pour un survol de la Corse. Et qui ne s’attendait pas à réaliser un autre vol de nuit le même jour. Enfin, la même nuit !!!
            Désormais, tout ça est terminé, sauf si on est député, ou qu’on s’appelle Alain Delon ou qu’on ne vend rien, qu’on ne bosse pas, qu’on fait du vent mais qu’on connaît notre grand chef .
            Le mérite n’existe plus, la récompense est désuète, il suffit désormais de faire du vent pour être reconnu.

          • fdb dit :

            Ma planète « moteur M88 » s’est arrêtée depuis peu ne vous en déplaise. la MCO a toujours été et sera toujours associée à une collaboration civil/militaire constituée de techniciens et ingénieurs « intellectuels 😉 » ayant mis les mains dans le cambouis avant de pouvoir assurer le soutien en service auprès des armées. Pour info les « intellectuels » civils du soutien en service est aussi présent auprès des armées de l’air des pays étranger utilisant des matériels français  » ceci n’est pas dit par « des pseudo journalistes Défense à la BFM, ou par les beaux reportages et photos de Air Actualités écrit par les officiers parfumeurs de tabouret »

          • mich dit :

            Bonjour JM , vous avez parfaitement résumé ce à quoi je faisais allusion , rien n ‘est parfait et mes remarques sur vos commentaires que je trouve parfois un peu trop acerbe ne sont pas une charge contre vous non plus .Je ne sais pas si je me trompe, mais en vous lisant je vois une personne un brin désenchantée et je trouve cela dommage car vous avez l ‘air d ‘avoir eu une belle carrière dans nos métiers qui sont quand même passionnant tant au niveau professionnel que humain (bien sur il y a toujours eu ceux qui sont rentrés car il y avait de la lumière ! ) ,et ce qui est encore plus regrettable c ‘est que pour le coup vous n ‘êtes pas le seul quand je regarde autour de moi .Drôle d’ époque ,prenons quand même du bon temps et soutenons nos jeunes !

          • Jm dit :

            fdb
            pas très clair votre écrit

          • Jm dit :

            mich
            Je suis entré par passion, pare vocation, et cela m’habite toujours.
            Je ne suis pas blasé, je ne suis pas aigri, je suis simplement désolé de ce que je vois. Ou plutôt, de ce que je ne vois plus.
            Ce qui me désole, c’est que je vois notre bel outil se dégrader de façon exponentielle, et que désormais, il est au mains de personnes qui ne sont là que pour satisfaire leur égo surdimensionné, leur carriérisme illimité et surtout besoin de pouvoir qui ne leur auraient jamais été accordé ailleurs, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils viennent dans la Défense. Pour leur sécurité, pas la notre (celle de la France, j’entends).
            D’ailleurs, remarquez une chose ; nous sommes la seule « entreprise » où les civils acceptent de venir malgré des salaires inférieurs au secteur civil, car ici, ils sont sûrs d’avoir le « pouvoir » et la sécurité de l’emploi. Acceptent de venir….et de rester.
            A contrario, les militaires, et chacun peut le constater, désormais, réalisent leur formation, et après le 1er, voire le second contrat, partent dans le civil où leurs compétences et leur état d’esprit sont reconnus et recherchés (quand ce n’est pas directement en sortie d’école – allez à Rochefort !!!).
            Cela fait d’ailleurs quelques années que je vois mes camarades OSC quitter dès le 1er contrat achevé, car à équivalence, et malgré leur niveau et leur compétence égale, les civils embauchés sont toujours prioritaires.
            J’ai même un camarade pil transport qui a quitté l’armée de l’air et sa spécialité, et s’est fait embaucher comme ingénieur Sup Aéro par ………la Défense. Salaire multiplié par 2, plus de contrainte militaire, 35h semaine.
            Ce n’est pas un comble ?
            Non, c’est désolant, car de telles compétences sont multiples, que ce soit chez les militaires du rang, chez les sous-officiers et les officiers, et laisser partir de telles compétences, de telles personnes motivées et de telles personnes investies me devient insupportable.
            Parce que désormais, il faut avoir la foi pour faire carrière et supporter des comportements en totale opposition avec nos valeurs, et qui pourtant sont défendues par des chefs tout aussi frileux et carriériste. Pour info, je viens de refuser qu’on me mette sur la liste de la prochaine promo LH, qu’ai-je donc fait de mieux que mes camarades « petits gradés » au sol pour la mériter. Ils prennent souvent de plus gros risque que nous, ont des conditions de travail largement plus dégradées que les nôtres, et sont largement moins rémunérés que nous. Et ils gardent la foi. Pour l’instant. Mais ça ne dure malheureusement que le temps du1er contrat.
            Voilà pourquoi, même de carrière, je quitte à 45 ans après 28 ans de service.
            Un petit aéroclub dans mes montagnes cherche un pilote instructeur. Je vais m’éclater.
            Et je n’ai posé qu’une condition : chaque militaire qui se présentera pour faire un vol découverte sera invité gracieusement.
            Je ne donne pas le lieu parce que le côté instantané des rencontres inopinées n’existerait plus. Ce sera le hasard.
            Ma manière à moi de renvoyer l’ascenseur et de les remercier de tout le travail de l’ombre qu’ils ont réalisé.
            Merci à tous.
            Bien aériennement

      • Dupont avec un t dit :

        En 2018, pas mieux en 2019, suite d’une question du député LR de Haute-Marne François Cornut-Gentille.
        C’est donc un coût annuel de 4,16 millions en moyenne par appareil pour 2018, un peu plus en 2019.
        Sur cette année, le taux d’appareils disponibles dans l’Armée de l’air a été de 53,7%, soit donc une moyenne de 56/57 appareils disponibles…..cqfd

      • Picaros dit :

        @Jm:
        « Cela fait combien de temps que j’écris que les civils deviennent la quatrième armée, mais …..le 1er pouvoir. » Quoi d’étonnant à cela ? Celui qui paye est le patron cher Monsieur !

      • Alpha dit :

        Oui, et en quelle année ? 🙂

    • Dodo dit :

      L’idée de vouloir mettre une barrière entre le civil et le militaire est ridicule et revêt d’un état d’esprit très fermé.
      Les militaires et les civils doivent être unis et travailler ensemble car ils sont tous les deux représentatifs de la nation.
      Vous voulez une armée indépendante, qu’on mette alors les militaires à l’usine pour qu’ils construisent leurs matériels!

      Savez-vous que depuis toujours les civils accompagnent les armées? Qu’au Moyen-Age c’était des civils qui construisaient et allaient monter les engins de siège et autres? Que les armées pendant des siècles louaient les services pour obtenir charrettes et chevaux pour la logistique? Qu’on embarquait des forgerons, génie civil, des médecins, cordonniers et bien d’autres personnels spécialisés? Que sur les navires à voile de guerre, les gens du métier de la mer étaient bien souvent des civils et que les navires ont été longtemps servis uniquement par des civils, souvent contraints de servir et sur lesquels on venait placer des militaires pour assurer la défense…et l’ordre à bord (les mutineries avaient une origine…).

      Ne faisons donc pas comme si le « civil » dans les armées serait un truc « nouveau » qui va tout foutre en l’air, car en réalité c’est bien le « tout militaire » qui est nouveau dans l’Histoire militaire. Vouloir que des militaires partout, pour tout et pour tout faire, c’est la reproduction d’un modèle américain d’après la seconde guerre mondiale, celle d’une armée loin de chez elle devant tout faire seule en zone de guerre.
      Bien que Napoléon ait par le passé mis un terme d’une certaine façon à la logistique dans pour le transport des biens et matériels ainsi que l’artillerie , il y avait toujours une cohorte de civils qui suivait les armées et assurait un rôle. Mais c’est bien le modèle américain de la 2e GM qui s’est imposé dans notre organisation du « tout militaire » que vous défendez. Un modèle d’armée qui fonctionne bien quand il y a du monde et la conscription qui voyait des jeunes avec diverses compétences prendre certaines places, mais il devient inconcevable pour une armée professionnelle. Inconcevable d’avoir un militaire contractuel qu’on va devoir sans cesse former, soumis à des mutations, des indisponibilités pour tenir une place sédentaire qui nécessitent de maintenir des compétences en permanence. Et parfois si ça peut sembler coûteux de payer 5000€ un service pour lequel on pourrait se dire qu’un militaire le ferait presque pour rien, la réalité du coût de ce militaire qu’on ne voit pas comme une prestation, c’est à dire sa solde, ben on est bien plus haut.

      Un militaire n’est qu’un civil avec un uniforme et beaucoup d’entre eux ont fait preuves de plus de courage et de dévouement que certains officiers à la tête de régiments.
      On y vient de rien du tout en dehors de vos propres préjugés et postions.

      • Jm dit :

        Je me suis mal exprimé, à la lecture des commentaires
        Monsieur Dodo, monsieur fdb
        « L’idée de vouloir mettre une barrière entre le civil et le militaire est ridicule et revêt d’un état d’esprit très fermé. Les militaires et les civils doivent être unis et travailler ensemble car ils sont tous les deux représentatifs de la nation. »
        Et c’est bien là que le bât blesse. Effectivement, Safran et autres sont présents depuis des années, mais au début de ma carrière, on était une équipe, aucun ne supplantait l’autre, et il existait un vrai état d’esprit.
        Mais force est de constater qu’au fil du temps, cet état d’esprit s’est effiloché pour désormais quasiment disparaitre, car les militaires constatent au quotidien l’emprise et le pouvoir des civils, les courbettes qui leurs sont faites et le mépris avec lequel sont traités leurs « homologues » militaires. Et oui, il est facile de sanctionner un militaire pour une erreur, plus délicat de le faire avec un civil, encore moins s’il est syndiqué.
        D’ailleurs, puisque vous prônez le « vivre ensemble », l’esprit d’équité et autre, expliquez-moi pourquoi à poste égal, deux fonctionnaires (puisqu’un militaire est un fonctionnaire à statut particulier) ne soient pas traités de la même façon : pourquoi l’un devrait voir ses notations et appréciations le sanctionner alors que pour une même erreur, l’autre ne le sera pas et aura une progression automatique, sans stagnation ?

        Et à la lecture de commentaires, je prends acte que certains ne connaissent pas le fonctionnement de l’AAE, (votre commentaire ; Un militaire n’est qu’un civil avec un uniforme et beaucoup d’entre eux ont fait preuves de plus de courage et de dévouement que certains officiers à la tête de régiments). Bon, c’est vrai que nous avons deux régiments, mais un escadron ne fonctionne pas du tout comme un régiment « Terre » avec tout le respect que je dois à mes camarades terriens., et je constate que d’autres pensent qu’en 2021, les relations civils – militaires sont les mêmes qu’en 1980.
        De plus vous parlez dans vos commentaires uniquement de « soutien », on voit bien que quasiment tous les GSBdD sont des francs succès, avec un pourcentage de personne civil éloquent qu’il fallait recaser pour lutter contre le chômage, et qui, au fil du temps, avec leurs mainmise et leur petit pouvoir ont réussit à paralyser certaines unités opérationnelles y compris en Opex, à tel point que de nombreux patrons d’unité ont recréé des soutiens parallèles.
        Enfin, dans vos commentaires, on constate que historiquement vous parlez des civils comme soutiens essentiels des forces armées (vous avez oubliés les BMC, il me semble !!!!) mais désormais, ces mêmes civils veulent prendre la place des militaires en opérationnels, mais sans les risques.
        Reprenez la liste des pertes des armées depuis 2000.
        Cherchez les civils. No comment.
        Allez dans les unités, constatez les disparités, regardez la différence et l’état d’esprit quand c’est un militaire ou un civil qui commande.
        Voilà pourquoi depuis des années il n’y a plus aucune activité de cohésion sur les bases aériennes. La Saint Eloi en est l’illustration parfaite. Et en discutant avec des camarades des autres armées, il semble que ce soit à l’identique, y compris dans l’AT ou cette cohésion devient de plus en plus en façade qui se fissure.

        • Aymard de Ledonner dit :

          « expliquez-moi pourquoi à poste égal, deux fonctionnaires (puisqu’un militaire est un fonctionnaire à statut particulier) ne soient pas traités de la même façon : pourquoi l’un devrait voir ses notations et appréciations le sanctionner alors que pour une même erreur, l’autre ne le sera pas et aura une progression automatique, sans stagnation ? »
          Ils ont des statuts différents. Vous savez très bien qu’il y a non seulement les civils et les militaires mais aussi de nombreux types de civils et de nombreux types de militaires également (de carrière, sous contrat, ingénieur de l’armement…).
          Les gens sont traités différemment mais il y a les avantages et les inconvénients et il est complètement faux de dire que les civils ont une progression automatique. Ils peuvent être placardisés voire orientés plus ou moins en douceur vers la sortie.

          • Jm dit :

            Je vois que vous n’avez jamais noté de civils de la Défense.
            Particularité ; ce sont les seuls fonctionnaires qu’on peut noter deux fois dans l’année, si jamais on leur a mis un zéro la première fois pour quelque motif justifié que ce soit.
            Et la deuxième notation, même si la situation ne s’est pas améliorée, doit être positive.
            Et reprenez les textes : un civil de la Défense ne peux pas stagner, il doit toujours progresser y compris artificiellement par le biais des avancements, notations ou promotion.
            Et c’est d’ailleurs pour cela que ce sont les seuls dans ce ministère à savoir exactement où ils en seront dans 10, 20 et 30 ans. C’est triste mais c’est ainsi.
            Quant à un civil « placardisé », désormais, comme je l’ai écrit plus haut, on le déplace vers les GSBdD avec une promotion, sinon ils ne bougeraient pas de là où ils sont, et c’est pour ça (comme je l’ai écrit plus haut) qu’on se retrouve avec une concentration d’incompétent, mais qui, réunis, affichent une belle cohésion de nuisance.
            Quant à un civil qu’on pousse vers la sortie et qui part volontairement au final…j’attends un nom.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il y a évidement une partie de la maintenance faite par des mécanos des forces et ce sera toujours le cas. On en a parlé ici il y a un moment car des mécanos de la marine on changé un moteur de rafale sur un porte-avion US (donc en milieu inhabituel) en 3 heures.
      Par contre pour tout ce qui est préventif et planifiable, le faire faire par le constructeur du moteur me semble logique.

  4. Lothringer dit :

    J’ai le sentiment que nous sommes dirigés par des politiciens qui ont définitivement décidé qu’une armée devait être gérée comme une entreprise : flux tendus (absence de stocks) et externalisation (sous-traitance) à outrance. Avec pour corolaire, la disparition méthodique des compétences internes. Allons-nous vers une disparition des mécanos internes à l’armée ?
    Ce système fonctionne en période « de haute intensité » pour une réparation au plus vite sur le terrain ?

    Cela me fait penser au glorieux PDG Serge Tchuruk, qui a décrété que le français Alcatel (alors N°1 mondial des constructeurs télécoms) devait devenir une entreprise sans usines. Quelques années plus tard (on n’a pas eu besoin d’attendre longtemps) , Alcatel se faisait avaler dans une « fusions entre égaux » (dont nous avons le secret) par l’américain Lucent. Puis L’ensemble a continué de péricliter. Alcatel n’est plus qu’une marque commerciale propriété de Nokia.

    Quel est le mot qui caractérisera le mieux (dans quelques années lorsque nous feront un « inventaire’) la période que nous traversons depuis quelques décennies ? INCURIE sera peut-être le plus adapté.

    • Plusdepognon dit :

      @ Lothringer
      Tout l’Etat est concerné, ce n’est pas propre à l’armée.

      Des milliards dépensés pour se substituer à l’Etat, le recours à des cabinets de consultants est en très forte augmentation, autant pour se protéger d’éventuelles poursuites judiciaires quand à ses actes, que surtout pour se placer dedans dans un proche avenir pour les gens aux manettes…
      https://www.nouvelobs.com/politique/20210627.OBS45815/des-milliards-depenses-pour-se-substituer-a-l-etat-enquete-sur-la-republique-des-consultants.html

      On en voit les désastres tous les jours :
      https://www.usinenouvelle.com/article/la-multiplication-des-chefs-de-projet-est-une-catastrophe-manageriale-majeure-affirme-le-sociologue-francois-dupuy.N307730

    • farragut dit :

      @Lothringer
      Est-ce que ce serait pas le signe que l’évolution de toute « Armée » suit le même cycle de vie que celui des « Entreprises » ?
      On a l’habitude de distinguer 4 phases dans la vie d’une société:
      1) la phase « Ingénieur » (le fondateur ou l’équipe à l’origine du Produit initial, ou du concept d’armée moderne, genre Richelieu ou Napoléon),
      https://www.cairn.info/histoire-militaire-de-la-france–9782262064822-page-219.htm
      2) la phase « Manager », où l’on s’intéresse à l’optimisation des Processus (professionalisation de l’Armée française, décision type Chirac),
      https://www.vie-publique.fr/rapport/24462-la-professionnalisation-des-armees-quels-sont-les-chances-et-les-risqu
      3) la phase « Financier », où le pouvoir s’intéresse à la rentabilité (RGPP, réduction des coûts et des budgets, dégraissage, sous-traitance généralisée, genre Sarkozy),
      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9vision_g%C3%A9n%C3%A9rale_des_politiques_publiques
      4) la phase « Avocat d’Affaires », où l’on vend l’entreprise et ses fonctions par morceaux, en « déléguant » des opérations extérieures à des « contractors » (genre SMP ou actions par mandataire / mercenaires).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_militaire_priv%C3%A9e

      A mon avis, nous avons un pouvoir qui est tenté actuellement par la quatrième phase, celle où les opérations « rentables » (MCO, gestion des stocks et des rechanges, formation, entrainement « Red Air ») sont « vendues » à des sociétés militaires privées, avec de bons juristes côté « civil » pour rentabiliser les contrats et leur valeur ajoutée.

      La tentation du virage vers une armée expéditionnaire constituée de « Forces d’Opérations Spéciales » ou de cyber-terroristes « civils » d’Etat, pour faire de la contre-insurrection ou du harcèlement numérique est patente, au vu des retraits progressifs des armées nationales (US en Afghanistan et Irak, Russie au Donbass, France au Mali), et ne parlons pas de l’Angleterre ou de l’Allemagne, qui font des visites de politesse en mer de Chine Méridionale avec des navires désarmés (tout en fournissant des armes, et des sous-marins à Israël ou à l’Egypte -voir dans ce même blog »)…
      En fait, les contrats civils permettent au pouvoir de confier à des « amis » (genre propriétaires d’entreprises de BTP pour les autoroutes et infrastructures payées par les impôts des contribuables) des activités les plus rentables, mais qui engagent trop visiblement les gouvernants, avec des décisions trop visibles et non répudiables (genre Sarkozy en Libye ou Hollande au Mali)…
      Un peu le genre de contrat « Mission Impossible furtive », où l’important est la phrase du contrat où il est écrit « …que le -Département d’Etat / Ministère des Armées- niera toute connaissance de vos activités. »
      Donc, pas « INCURIE » comme meilleur terme pour décrire la période, mais plutôt « EVOLUTION » normale (et cynique, certes!) de la relation des gouvernants des nations avec leurs forces de « défense » ou « d’attaque ».

      L’observation de la vie des entreprises, que vous citez au travers de celle d’Alcatel (vous auriez pu prendre Alstom!), est un gage d’anticipation sur le devenir de nos forces armées ou de nos programmes d’armement (genre SCAF/NGF, avec « pompage des IPs » -comme pour Alstom- par les sociétés privées allemandes), malheureusement.

      Je n’ai pas encore lu ce scénario dans l’ensemble de ceux offerts par la Red Team de la DGA ! Mais je suppose que la raison en est que les auteurs ne veulent pas choquer leur client, au risque de se faire « externaliser » encore plus ! 😉
      Heureusement qu’il y a le blog de M. Lagneau et l’espace des commentaires, pour exprimer nos avis et -éventuellement- suggérer des idées à notre Ministre des Armées 😉

  5. Clavier dit :

    Très original et judicieux …On confie la fourniture de pièces détachées au constructeur !
    C’est bien mieux que de l’externaliser aux USA chez Lockmart …Enfin, je trouve …..

  6. Nike dit :

    Il faut espérer que ça se passera mieux que pour les hélicoptères de la sécurité civile qui sont cloués au sol par manque de pièces en pleine saison.
    https://www.midilibre.fr/amp/2021/08/04/lhelicoptere-de-la-securite-civile-cloue-au-sol-9712260.php
    Les rafales c’est bien joli, mais ce serait bien de ne pas oublier les autres équipements qui au quotidien abattent une quantité de missions au bénéfice de la population.
    Un AVC ou un infartus quand vous êtes à 1 heure d’ambulance du premier hôpital correctement équipé pour le traiter c’est la mort assurée. Il est inadmissible que les hélicoptères de la protection civile n’aient pas une MCO digne de ce nom.

  7. Max dit :

    Quid d’un conflit de haute intensité avec obligatoirement de l’attrition ?
    C’est de masse qu’il faut pour l’Armée de l’air et de l’espace. Il faut casser la tirelire et produire au moins pour arriver au nombre prévu au départ.