L’armée de Terre déploie le Système d’information du combat Scorpion en opération pour la première fois

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. EBM dit :

    Est ce qu’on pourrait aussi progresser sur la question de savoir si un schéma de force qui s’approche ou dépasse constament le seuil maximum de son contrat opérationnel est pertinent?

    Soit le contrat opérationnel est trop élevé pour le schéma des forces, soit le schéma des forces est trop faible pour le besoin réel.

  2. Raymond75 dit :

    Un système équivalent est en service chez les Marins Pompiers de Marseille depuis une dizaine d’années (projet pilote européen) :
    http://www.marinspompiersdemarseille.com/communiques-presse/le-bmpm-accueille-un-projet-hitech-sur-la-gestion-de-crise

    • Felipe dit :

      Sauf qu’un système destiné aux pompiers n’a pas les mêmes exigences de fiabilité, de sécurité et de souplesse : a priori un feu ne conduit pas d’attaque cyber, un feu n’a pas un comportement réfléchi qui vise à tuer l’ennemi, et a priori un feu n’exige pas des capacités de connexion à très haut débit , en tout lieu et en tout temps sur des distances de plusieurs km

    • dompal dit :

      @Raymonde,
      Je sais pas à tu tournes garçon, mais ça te détruit sacrément les neurones…! 🙁 🙁 🙁

    • Carin dit :

      @Raymond75
      Effectivement le BMPM utilise un système un peu analogue… mais non chiffré, et non durcit… donc écoutable, et surtout brouillable…. Toute la différence tient dans le fait que même en zone brouillée, le système SICS passe.
      Le BMPM étant partie intégrante de la marine nationale, vous vous doutez bien que si c’était le même système que SICS, aucun industriel n’aurait été prié de plancher dessus. Mais je pense que vous le savez.. vous aviez juste envie d’essayer de mettre votre petit grain de sable, pour gripper la machine… caramba.. encore perdu!

      • Raymond75 dit :

        J’avais écrit ‘ système équivalent’ ; une fois au point et validé (y compris le PC mobile), il a été durci pour les besoins purement militaires, comme courir dans le désert après de groupes de petites motos chinoises.

        vous aviez juste envie d’essayer de mettre votre petit grain de sable, mais c’est raté.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ J’avais écrit ‘ système équivalent’ ; une fois au point et validé (y compris le PC mobile), il a été durci pour les besoins purement militaires, comme courir dans le désert après de groupes de petites motos chinoises. ]

          De tels systèmes  » équivalents  » existent sous différentes formes dans différentes branches d’activité ‘: On a par exemple besoin de savoir qui est présent à un instant  » t  » sur un chantier , ce qu’il fait , les charges et les véhicules en mouvement ,…
          On les regroupe de mémouâre sous le vocable  » Situational Awarness software  »
          Sans être le moins du monde SP* , je sais que de tels systèmes existent dans la sécurité civile car j’ai travaillé sur des projets de robotique agricole et des  » robots extincteurs  » chenillés sont développés pour les feux de forêts .
          https://www.govtech.com/em/safety/situational-awareness-software-used-by-california-firefighters.html
          https://www.intterragroup.com/product/
          Si l’on regarde l’article de Orient XXI cité par @plusdepognon ce logiciel  » Scorpion™  » permet de communiquer avec des capteurs sur des drones et des robots .
          On peut supposer qu’à partir des données visuelles reçues par un drone aérien ou terrestre , le SP peut demander un  » appui-eau  » à un robot-extincteur chenillé qui notifiera son temps d’arrivée en fonction du terrain et sa réserve de « munitions » ( eau si il possède son propre réservoir ) tout comme un militaire peut demander un  » appui-feu  » à un robot de combat qui lui notifiera le temps d’arrivée et son temps de tir restant .

          Et Milrem robotics™ semble avoir compris cela … ;0)
          https://www.popsci.com/technology/estonian-firefighting-robot/

           » le moteur de Scorpion consiste à la mise au point d’un commandement numérique unique basé sur une interface commune qui permet aux soldats déployés sur le terrain, mais aussi aux outils militaires nouveaux comme les drones et les robots, d’être connectés simultanément et d’anticiper ainsi les réactions de l’ennemi. »

          Votre intervention sur le logiciel utilisé par le BSPM me semble donc amtha pertinente .

          * Un bonjour à @Desty ! ;0)

      • PK dit :

        heu… écoutable : ça reste à voir, car c’est du numérique et ça ne s’écoute pas comme de l’analogique. En pratique, ceux qui ont les compétences pour le faire en ont rien à faire de les écouter : ils ont mieux à faire 😉

        Bon, quand les flics et les pompiers chez moi sont passés au numérique, on a été jouasse quelques minutes. Après les flics (et les SP) sont revenus au portable, parce que finalement, ça marchait beaucoup mieux 🙂

    • Mëhmët Ëgluëglu dit :

      @Raymond la science
      pôur votre info, la société Nabab, chaîne de restauration rapide internationale spécialisée dans le domaine du kebab et de la franchise kebab, a aussi un système équivalent qui, lui, est en service depuis 2003 donc 18 ans.

      https://www.nababkebab.com
      et si vous voulez ouvrir une franchise : https://www.toute-la-franchise.com/franchise-3841-nabab.html

  3. Thierry dit :

    Envoyer des moyens de guerre conventionnel dans un conflit asymétrique ne servira pas à grand chose, d’une part l’expérience dans ce milieu désertique n’est pas transposable sur un théâtre d »opération européen à forte urbanisation, ou les ondes sont déjà saturé et l’environnement électronique n’est pas du tout le même;

    Les anglais lors de la seconde guerre mondiale ont eu une mésaventure similaire, pendant la guerre du désert ils ont utilisé avec les LRDG (long range desert group) des radios qui donnaient d ‘excellents résultat à très longue porté dans le désert, mais quand ces moyens furent utilisés lors de l’opération Market Garden sur Arnhem, les quartz des fréquences ayant été changé, cela a mis en échec tout leur système de communication radio qui ne recevait plus que les fréquences des émissions radio que n’importe qui pouvait capter avec un poste de radio ordinaire. et impossible d’avoir une communication militaire.

    Sans parler du fait que tout ce beau matériel va nous revenir usé jusqu’à la toile avec du sable partout dans les rouages. Cela ne sera clairement pas un entrainement réaliste.

    • Mat49 dit :

      @ Ma barbille tu nous fais une palme d’or là « Envoyer des moyens de guerre conventionnel dans un conflit asymétrique ne servira pas à grand chose ».

      Par définition une guerre asymétrique est un conflit conventionnel.

      Le milieu désertique n’est pas en soit un obstacle à l’électronique. Ce que nous mettons en oeuvre ici n’a pas besoin des mêmes conditions que des radios de la seconde guerre mondiale et ne peut être comparé.

      C’est en revanche plus qu »un entrainement, c’est du combat. Puisse ce matériel permettre de tuer beaucoup des tiens!

    • Vroom dit :

      Un moment, faut bien le tester en live, si possible sur un théâtre ! Il y en a beaucoup des conflits actuellement où nous sommes présents au sol ?

    • Christophe dit :

      Thierry
      Comment dire… fair la comparaison de matériel de télécommunication « militaire »qui on 80 ans de différence chapeau! toujours vos commentaires teintés de mauvaise fois!!! Mais bon si il y avais marqué f35 je suis sur que là pas de problème !!!! 🙂

      « Sans parler du fait que tout ce beau matériel va nous revenir usé jusqu’à la toile avec du sable partout dans les rouages »
      Oui encore une bonne idée !!! Ne jamais tester du matériel en condition réelle pour voire les défauts de conception. C est mieux d’attendre un vrais conflit pour tester le matos !!! LM aurait peut-être du faire pareil avec sa brique f35 😉

  4. John dit :

    Bonne nouvelle pour tout le monde.
    Et comme la Syrie pour la Russie, de manière un peu cynique, l’utiliser en situation apportera quelques évolutions pertinentes.

    Pour le VBMR, c’est le moment… Je crois que la France pour le coup est le dernier pays développé à mettre en service des véhicules anti ied (MRAP) pour le transport de troupes.
    Les VAB Ultima et les Neter Aravis ne comptent pas vraiment. L’Aravis parce qu’il n’y en a trop peu.
    Et les VAB parce qu’ils ne sont qu’une solution de secours. 17 tonnes avec un moteur conçu pour un véhicule de 12 tonnes, et à ça, il faut ajouter l’énergie que les équipements modernes consomment (batteries, brouilleurs, etx…).Et pour les VBL c’est encore pire. Avoir sans cesse des décès sur un problème connu avec des solutions qui existent, c’est incompréhensible.
    Je ne comprends pas pourquoi la France n’achète pas une série de véhicules sur étagère pour remplir ce rôle. Pour les VBL, il y a Arquus qui a proposé le Scarabee, et sinon, il y a les véhicules qui ont démontré leur résistance au combat:
    – Iveco LMV
    – Mowag Eagle V
    – Thales Hawkeye
    – Otokar cobra 2
    – Il semblerait que le Renault Sherpa ait un kit anti ied
    – LAPV Enok (Classe G ultra blindé) qui permet déjà une protection STANAG 2 aux ied.
    – TGB 16 (RG-32 Scout utilisé par la Suède, la Finlande)
    La possibilité de prêts existe aussi.
    Ou alors, la France montre l’exemple dans cette Europe de la défense dont la marché est saturé de projets répondant aux besoins du remplaçant au VBL…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit ; [ Et comme la Syrie pour la Russie, de manière un peu cynique, l’utiliser en situation apportera quelques évolutions pertinentes.]

      Dans un reportage d »Anna News™ lors de l’assaut contre Alep on pouvait voir une section de l’armée Syrienne planifier un assaut au milieu d’un dédale de rues avec des tablettes dans ce qui ressemblait à une version DIY d’un  » Situational Awarness software  » ! ;O)
      L’officier établissait les axes de progression , repérait les points de résistance , et transmettait le tout à une colonne d’infanterie motorisée .
      Au fur et à mesure de la progression les observateurs pouvaient rajouter ou supprimer les points de résistance .

      Lors des manifs de GJ j’avais essayé de prendre contact avec les développeurs d’une application  » anti-nassage  » .avec repérage du dispositif des fl.. Policier en temps réel via un code sécurisé . J’avais même déjà acheté des droits pour des images ( car de police , canon à eau , unité de CRS , … )
      Se pose effectivement la question du contrôle de l’espace ELM car ce logiciel anti-nassage n’est utilisable que si la téléphonie portable est utilisable .
      https://www.theguardian.com/uk/2011/feb/02/inside-anti-kettling-hq

    • georges dit :

      En fait c’est plutôt l’inverse, la France avec le VAB était en avance.
      Les Serval et Griffon ne sont que des successeurs.

    • R2D2 dit :

      « Ou alors, la France montre l’exemple dans cette Europe de la défense dont la marché est saturé de projets répondant aux besoins du remplaçant au VBL… »
      .
      merci mais on s’est suffisamment fait poignarder dans le dos par nos « amis ».

  5. Sylvain dit :

    C’est là qu’on va voir si le programme SCORPION est réussi. Car le coeur de ce programme, c’est SICS, car c’est SICS qui permet (ou pas) de transformer les programmes EBMR, VBMR,…en « système de systèmes » SCORPION. C’est sur ce point que les Américains avaient échoué dans le projet « Brigade 21 ». Au Mali, je doute que SCORPION ait un gros avantage dans un contexte de guerre asymétrique (alors que SCORPION est dédié à un conflit plutôt conventionnel, haute intensité), mais ce sera toujours intéressant de le tester en conditions réelles, sur un théâtre en plus très abrasif.

    • Plusdepognon dit :

      @ Sylvain
      « Un système de systèmes »,c’est magnifique sur le papier…

      S’il est pris en défaut, c’est drapeau blanc.

      La Red team US met l’armée américaine KO en vingt minutes sur un scénario avec Taïwan:
      https://mobile.twitter.com/evil_SDOC/status/1419985327826079753

      • Sylvain dit :

        Je ne dis pas le contraire. Si ca fonctionne, cela donne un avantage capacitaire énorme (c’est d’ailleurs l’argument de vente du F35 : c’est en théorie un système de systèmes) avec combat collaboratif, capacité à éclaire au delà du champ visuel, etc. En revanche, si ça ne marche pas, c’est effectivement la catastrophe (c’est binaire, le SdS n’a pas de « modes dégradés » prévus). C’est pourquoi j’écrivais qu’on allais voir si SCORPION est une réussite ou non, car c’est SICS qui en est le coeur

  6. Fred dit :

    Je note avec satisfaction qu’il y a un onglet « coupe de Champagne » sur la gauche de l’écran. Par contre, l’onglet « Rouge » à l’est de la carte date un peu, ça fait très « seventies » :o)

  7. Rozand dit :

    Moi qui joue sur le jeu arma, ce système est présent sous la même forme et il est vrai que virtuellement il y a pas mieux pour une compréhension tactiques de la mission.
    Reste a voir si dans la réalité c’est tout aussi efficace, mais j’en doute pas, une compréhension tactiques en temps réel permet de tous anticiper.

  8. dompal dit :

    J’ai un peu de mal à comprendre la différence entre FELIN et ce nouveau SICS !??

    Ou bien peut-être le SICS vient en « complément » du FELIN qui lui-même est intégré au programme SCORPION…???

    Si qq’un peut éclairer ma lanterne….

    …merci par avance. 🙂

    • Sylvain dit :

      C’est logique. SICS est sensé faire pour les système SCORPION ce qu’on avait imaginé avec FELIN au niveau du combattant. D’ailleurs, il est prévu de faire converger FELIN et SICS de sorte que le SI gère l’ensemble des unités combattantes. Cela étant, les débits requis, les masquages terrain pour certaines formes d’onde,….rendent le sujet compliqué

    • Plusdepognon dit :

      @ Dompal
      En connectant les « capteurs » (ceux qui recueillent de l’information) et les « effecteurs » (ceux qui agissent sur le terrain ou sur l’ennemi) du champ de bataille grâce au système d’information SICS, on obtient l’infovalorisation, c’est à dire détecter la menace et la ttaiter avec le bon moyen avant qu’elle n’agisse… du moins sur le papier.

      Scorpion, c’est pour les véhicules :
      https://croixdeguerre-valeurmilitaire.fr/2016/10/27/armee-de-terre-programme-scorpion-le-gtia-de-demain/

      FELIN pour les fantassins :
      https://www.areion24.news/2019/12/10/linfanterie-a-lhorizon-2025/

      Mais dans le monde réel, le système FELIN est juste une subvention honteuse à Sagem DS, filiale dugroupe Safran, il est en train de pourrir deans les armoires des régiments qui en sont équipés…
      https://youtu.be/2-prrq1Dt8I

  9. jean aymard dit :

    les grisons, ‘feraient mieux de les déployer dans le 93, parmi les grisés.

  10. PK dit :

    Non, la France a voulu imiter la Suisse : elle a fait des MRAP sur simulateur. C’était très stimulant et nous avions développer un corps d’armée complet avec succès. On a même gagné la troisième guerre mondiale (bon, l’agresseur était la Suisse, mais eux avaient des F-35, pas nous, donc on était vachement à la ramasse).

    Puis, après, comme nos troupes se battaient quand même, y’a un étoilé qui a sifflé la fin de la récré.

  11. jean dit :

    Il y a dans tout cela un maillon faible qui m’inquiète : les processeurs présents dans les tablettes smartphones et serveurs utilisés.
    On sait depuis longtemps qu’un Pentium III qui avait été décortiqué, comportait une porte dérobée (désactivée dans cette étude)…
    On peut être certain que les processeurs actuels fabriqués par Intel et AMD en comportent eux aussi.
    Il me semble essentiel que ces tablettes et smartphones soient équipés de processeurs ST… de même que les serveurs, routeurs,… etc.

    • Lucy dit :

      Source sur le Pentium III avec une « porte dérobée » svp?

      • PK dit :

        https://en.wikipedia.org/wiki/RDRAND

        Lisez la partie « Reception ».

        Pour information, toute boîte américaine doit laisser accès à la NSA une porte dérobée. Du temps où Microsoft s’est fait prendre publiquement, la clé de Windows pour activer la porte s’appelait la NSA_KEY (vachement subtils en plus les gugusses !)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/NSAKEY

        Bien entendu, d’après les dires de tous ces gens-là, ça n’avait rien à voir.

        Et que fait l’armée française et tous les services publiques ? Ils sont équipés de système Windows !

        Mais ce n’est pas grave après tout : les Américains sont nos copains. Le moins que l’on puisse faire est de faciliter l’espionnage chez nous. C’est vrai qu’on a la classe comme cela !

  12. Maxime (le vrai) dit :

    L’EMA ne s’honore pas à vanter les mérites d’un système encore très imparfait, pour rester gentil avec la DGA…
    Il se tire même une balle dans le pied, dans la mesure où l’éventualité de parvenir à faire baisser les coûts via un export paraît quand même très faible.

  13. Bobby dit :

    Et si un tel système portatif (tablette, smartphone,voir même un véhicule) tombait aux mains d un ennemi, celui-ci aurait accès à toute la cartographie tactique en temps réel de l opération en cours ?

  14. Dédé dit :

    Le SICS (et les versions à venir) sera certainement une réussite opérationnelle au sein du GTIA mais il ne faut pas oublier qu’il devra à l’avenir « discuter » avec les programmes en cours d’évolution mais toujours présents au sein de l’AT qui sont ATLAS, MARTHA et avec le remplaçant du SICF.

  15. Grizzly dit :

    C’est très bien tout ça, mais concernant l’efficacité potentielle de certains moyens implémentés dans le cadre de SCORPION, on peut en effet se poser bien des questions.
    Savoir par quoi l’on va mourir empêche rarement le danger.

    Surtout au sujet du JAGUAR et du GRIFFON. Je pense que leur potentiel militaire réel se limitera à des conflits asymétriques avec un ennemi « léger ». Pour moi le GRIFFON est juste un MRAP.

    Donc pas du tout un engin convenant à une confrontation de forces mécanisées. Juste un vecteur d’infanterie.
    En plus, il se renverse assez facilement apparemment…

    Par contre, il pourra servir pour la protection intérieure du territoire, en cas de terrorisme intérieur de grande ampleur (prédit par certains).

    Concernant le JAGUAR, il est dangereusement massif et haut.
    Sans parler du fait qu’il est couvert de sous-ensembles « high-tech » façon guirlande de Noël, mais très vulnérables.

    Concernant sa mobilité, c’est bien d’avoir choisi un nom de fauve, mais je crains que la chose ne suffira pas pour en faire un prédateur. Quand on voit ce que peuvent être les blindés de combat à roues contemporains, on se demande pourquoi les français ont apparemment perdu leur génie et leur avant-gardisme en la matière (AMD Panhard 178, EBR et même AMX 10, ).

    Les mentors du JAGUAR oseraient-ils comparer c dernier, sur le terrain, à des engins probablement plus crédibles comme le sont les CENTAURO 2, BOXER canon (30 mm, 105mm, 120 mm) . Ou encore les Rooikat sud-africain, les anciens LUCHS allemands, mais aussi le type 16 japonais ou sont équivalent chinois ZTL-11….

    Je veux bien que l’on ai dû trouver un rôle pour le canon CTA 40 mm, mais ce rôle aurait-été bien plus normal sur un véhicule de combat d’infanterie.
    Comme le VBCI. lequel est d’ailleurs proposé à l’export.

    Mais pour l’engin de reconnaissance , non ! C’est vraiment comme s’il était souhaité de revivre l’épopée du canon de 2 livres (britannique): cet autre canon de 40 mm dont les experts d’état-major attendaient tous les miracles en 1939/40…. Mais confrontés à l’épreuve du feu et des réalités de la guerre, ils ne furent rapidement plus aptes à traiter les menaces.

    Compter sur les deux missiles MMP, alors ? Non, ils sont bien trop chers. Les dotations ne permettront que quelques heures de combats…
    Au mieux.

    Désolé de me montrer pessimiste.

    • vrai_chasseur dit :

      @Grizzly
      Aucun véhicule n’est parfait. Le jaguar comme les autres.
      Cependant les effets de la munition téléscopée du CTAS 40 mm sont équivalents à du 90 / 105 classique.
      Au début on n’y croit pas, comme moi. Puis quand on a eu la chance d’assister à une démo réelle de tir, ça a été mon cas, on est sidéré par la précision la rapidité de tir et surtout les dégâts que ça fait sur l’acier et le béton. C’est mieux qu’un ERC 90. On se dit qu’on n’aimerait pas être en face. Il peut effectuer aussi un tir en azimut élevé, ce qui permet de traiter des cibles aériennes comme des drones ou des hélicos. Essayez d’imaginer un tir de drone avec un 120 : en théorie c’est possible, mais sur le champ de bataille… pas vraiment conçu pour cela.
      Du coup un jaguar va embarquer plus de munitions qu’un centauro 2 ou un boxer pour la même puissance de feu et plus de versatilité. Le poids moindre de la tourelle va permettre également d’embarquer un meilleur blindage et d’accroitre l’autonomie, points faibles des 2 autres engins (sur le centauro 2 le blindage réactif est en option et le canon de 120 haute pression oblige à un gros frein de bouche, plus une transmission et une suspension beaucoup plus lourdes).

    • Parabellum dit :

      Je partage votre lucidité …engins trop massifs et sans puissance de feu…débarquer de ces caisses ne parait pas simple et il faudra y mettre des grilles anti rpg…le tourelleau non protégé résisterait il a la ferraille du champ de bataille…pourquoi ne plus avoir d engins chenilles …qui accompagnera les rares Leclerc….on semble subir le syndromes bss en retard alors qu il faudrait avoir des missiles des drones des robots et des véhicules de choc urbain …bon c est mieux que rien et on a connu le temps des sacs de sable et des tôles boulonnées pour se protéger un peu …qu’elles lecons tire t on dés conflits récents ou la puissance feu et la présence de drones est evidente