L’activité de l’aviation militaire russe près de l’Alaska a atteint son plus haut niveau depuis la fin de la Guerre Froide

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. Max dit :

    Les F-22A du 3rd Wing (3e Escadre), appartenant aux Pacific Air Forces de l’United States Air Force est la principale unité de la base d’Elmendorf Air Force Base en Alaska. Le F15-EX futur « porte-missile air-air » volant serait au bon endroit en Alaska.
    La 3rd Wing :
    F-15C/D/E
    C-130H
    E-3C,
    C-12F

    • VinceToto dit :

      Le F-15-EX version « porte missiles » n’est pas pertinent en cas de conflit réel dans cette zone. Mais il sera suffisant pour faire de l' »escort ».

      Un des problèmes c’est que cette base bruyante (déjà du temps des F-15 qui ont été remplacé par des F-22) est juste contre la zone urbaine d’Anchorage tout en étant à 1000 km de la zone de passage des avions russes. Base en plus à la porté des missiles russes sans pouvoir être défendue tout en étant éloignée des zones à défendre. En fait c’est plus une arrière base offensive que défensive.

      • Cricetus dit :

         » Base en plus à la portée des missiles russes sans pouvoir être défendue tout en étant éloignée des zones à défendre. »
        Pas d’accord !
        L’Alaska étant un vaste déser, en cas de vrais guerre, les bases ont intérêt à être plutôt à côté des seules cibles à défendre, c’est-à-dire près des zones urbaines de Anchorage et Fairbanks, le long des seuls axes routier et ferroviaires de cette région. L’interception des Tu-142 dans l’IDZ c’est un luxe de temps de paix pour occuper les militaires. A noter que plus au nord, au centre des terres, il y a aussi Eielson AFB (Fairbanks) avec 2 escadrons de F-35 (le 355th et 356th FS), quelques F-16 agressors et des ravitailleurs KC-135 (168th ARW).
        Pour finir, en cas de crise, il n’y a pas de raison que des batteries de Patriot et de THAAD ne soient pas déployés autour de ces bases pour contrer les missiles russes.

      • Nicolas R dit :

        Vous avez raison de souligner les problématiques liées à l’implantation d’Elmendorf AFB. Le problème c’est qu’il n’existe pas de centres urbains à l’ouest d’Anchorage. Il y a un aérodrome à Bethel qui serait en capacité d’accueillir un plot scramble, mais c’est une petite communauté amérindienne, je ne sais pas comment une implantation militaire y serait perçue .
        Il y a également la base aérienne de l’USCG à Kodiak, face aux Aléoutiennes.

        Cette mission d’identification pourrait être dévolue à un détachement de F-16, ne serait-ce que pour ne pas donner aux aviateurs russes la satisfaction de faire systématiquement décoller les fameux F-22.

  2. breguet dit :

    Encore une fois, on intercepte pas et on ne fait pas de police du ciel dans l’espace aérien international: on identifie et on surveille…

    • Philippe dit :

      Tout à fait et il est bon de rappeler que c’est valable dans toutes les parties du monde.

      • Cricetus dit :

        Une interception c’est deux trajectoires qui se rejoignent.
        Ça ne veut pas dire abattre.

        • breguet dit :

          Effectivement mais le but d’une interception dans le monde de l’aviation militaire est claire: arrêter l’intrus avant qu’il ne passe a l’action…C’est agressif une interception et c’est pas anodin…J’ai, dans ma carrière, subit des  » identifications » et certaines disons agressives mais jamais d’interception ( je serais peut-être plus la pour en parler…)…Bon, mais c’est bien plus vendeur de parler d’interception …On va pas en faire un fromage mais c’est bien d’appeler un chat un chat…

  3. Nelly Coptère dit :

    Il me semble que c’est également ce que fait la Chine avec la chasse nippone.
    Pousser à démultiplier les scrambles, c’est effectivement faire vieillir prématurément les intercepteurs adverses et surtout, leur faire cracher un maximum d’argent en maintenance.
    Pour les F15 japonnais, ça va encore, même si l’on sait qu’ils veulent limiter leurs sorties le plus possible, mais pour les F22, qui nécessitent des dizaines d’heures de maintenance pour 1 heure de vol, ça doit tout de même douiller très sévère.

  4. PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

    la russie et la chine deviennet ridiculent… côté nations libres il faut un avion (voir un drone) à faible coût d’utilisation/entretien avec genre deux missiles pour ces interceptions… étant donné que c’est plus de la police de l’air (il faudrait l’équivalent des gardes côtes de l’air au lieu de l’USAF), il n’y a pas besoin d’envoyer des F22. et garder les F22 en alertent seulement si l’interception se passe de manière irrégulière

  5. jp dit :

    pour l’instant ils n’ont toujours pas fait le MLU du F22, ils sont obligés d’attendre le block 6 commun pour le F35 et le F22.
    c’est pas demain la veille, faut dire qu’il commence à vieillir ce F22 même si il a encore de beaux restes. ou ils vont devoir faire le F-22X

  6. Nico UK dit :

    Ca peut etre un bon moyen de reduire la durée de vie des F-22…

  7. Thaurac dit :

    Vu les avions en face, ils peuvent intercepter avec des pipers d’école 😉
    Faut pas oublier que c’est aussi de bons entrainements pour les pilotes us
    Par contre, s’ils veulent les avoir à l’usure financière, ils doivent encore venir les titiller une siècle de plus!

  8. Meiji dit :

    Pour des missions d’interception de routine, c’est dommage d’envoyer des F22. Il y a les F35 mais envoyer une dinde hors de prix, pas fiable, pas rapide, avec peu d’emport, ça n’a pas non plus d’intérêt pour courir après un vieux coucou soviétique a hélice.
    Des F15 et F16 avec des missiles air-air ça suffirait, ça serait plus efficace et beaucoup moins cher (tout en préservant le potentiel du F22).

    • Cricetus dit :

      @Meiji
      -Le F-35 coute moins cher à l’heure de vol que le F-22
      -Le F-35 a une meilleure disponibilité que le F-22
      -Le F-35 est effectivement moins rapide que le F-22 en vitesse de pointe mais sur les immenses territoires en vitesse de croisière ça m’étonnerais qu’il y ai beaucoup de différence. L’usage de la « super croisière » aboutit à une nette diminution du rayon d’action. Ça n’a pas beaucoup de sens vu l’étendu de ces territoires. Ce serait étonnant que cet avantage soit déterminant.

  9. Muse dit :

    Près de l’Alaska ne signifie pas en Alaska ! Il y en a assez de ces subterfuges et autres malversations censées orienter la compréhension d’un lecteur rapide.
    De l’autre côté de l’Alaska c’est la Russie ! Alors que des avions russes volent en Russie, quoi de plus normal ?
    https://legrandnord.org/wp-content/uploads/2016/03/carte-alaska.png
    * et quand des américains sont en Mer Noire ou près des côtes de Chine c’est normal selon vous…

    Deux poids, deux mesures et cela sans aucune implication politico-militaire qui soit.
    A bon entendeur…

    • Cricetus dit :

      @Muse
      « Deux poids, deux mesures (…) et quand des américains sont en Mer Noire ou près des côtes de Chine c’est normal selon vous »
      Où avez-vous vu dans l’article que la présence d’avions russes au large de l’Alaska était jugée « anormale » ou « illegale » par les américain?
      Là, c’est un syndrome de persécution que vous nous faite…

      • précision dit :

        Rien d’illégal, mais l’esprit de ces déclarations est bien de relever une forme d' »anomalie » :
        « Si Moscou dénonce régulièrement l’activité aérienne de l’Otan dans la région de la Baltique ainsi que dans celle de la mer Noire [elle aurait augmenté de 30% en 2020, selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou], l’aviation militaire russe n’est visiblement pas en reste. »
        L’article ne fait effectivement pas « 2 poids 2 mesures » dans la mesure où justement il met en parallèle les 2 situations.

        Par contre on pourrait argumenter qu’effectivement le parallèle n’est pas tout à fait correct, dans la mesure où les avions US sont à des milliers de km de leur territoire national lorsqu’ils se promènent en baltique ou mer noire, alors que les russes se promènent à une distance relativement faible de leurs propre territoire lorsqu’ils sont au large de l’Alaska (moins vrai dans le golfe de gascogne, mais c’est beaucoup plus rare).

        Alors, bien sûr, les américains sont dans la baltique ou mer noire sur invitation de – ou au moins en soutien à – leurs alliés.

        L’article mentionne
        60 interceptions d’avions russes par les USA en Alaska en 2020.

        Pour comparer:
        350 intersections d’avions russes menées par l’OTAN en Europe
        https://www.nato.int/cps/en/natohq/news_180551.htm
        120 vols d’avions de renseignement OTAN aux frontières de la russie (l’article est donc imprécis car les 30% mentionnés par Choigu ne concernent que les avions espions, pas l’ensemble des vols militaires – mais les vols de bombardiers sont probablement plus rares de la part de l’OTAN qui dispose d’une meilleure flotte d’avions espions plus appropriée pour aller agacer l’ « adversaire »)
        https://tass.com/defense/1197731

        • Cricetus dit :

          « Alors, bien sûr, les américains sont dans la baltique ou mer noire sur invitation de – ou au moins en soutien à – leurs alliés. »
          La vrais question est : Pourquoi les voisins proches de la Russie sont aussi pressé d’inviter et de soutenir les américains ?…
          « Deux poids, deux mesures? » ou ….

    • Thaurac dit :

      « ..sans aucune implication politico-militaire qui soit. » bien sûr on l’avait compris comme cela.

  10. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ a dit avoir constaté une hausse significative de l’activité de l’aviation militaire russe dans la zone ]

    Sarah PALIN les voit dans le ciel quand elle va à sa fenêtre ? ;0)

    Les Russes devraient essayer la même tactique d’attrition des capacités Etasuniennes avec des navires , pas des barlus mais des vedettes du FSB et des chalutiers . Pour le coup je les trouve timorés et  » ben brâves  » !
    https://tass.com/society/1063239

    Ils devraient aller boire l’eau du Yang-Tsé et se  » siniser  » en matière de comportement maritime ! Ils sont en train de construire et de faire construire des mega-chalutiers et ne pensent même pas à monter une milice maritime , une  » Morskaya Militsiya « .

    C’est l’été et l’USCG n’a pas besoin d’y envoyer ses brise-glaces qu’elle ne possède pas .
    Juste deux ou trois cotres* en patrouille dans le Pacifique et les Caraïbes afin que les narc…. Les navires de commerce de mes amis Colombiens puissent naviguer sans fortunes de mer !

    * « Cutter  » mais on est sur un blog où le terme « destroyer » est banni , je suppose que  » cutter  » l’est aussi ?

    • Cricetus dit :

      @Daniel Besson
      « C’est l’été et l’USCG n’a pas besoin d’y envoyer ses brise-glaces qu’elle ne possède pas »
      Il y a bien au moins l’USCG Polar Star et l’USCG Healthy, il me semble.
      « on est sur un blog où le terme « destroyer » est banni , je suppose que » cutter » l’est aussi ? »
      Bonne question! 😀

  11. Maxx dit :

    La présence d’avions Russe dans la zone d’identification de défense aérienne [ADIZ] de l’Alaska impose t elle vraiment une identification ? Que risquent les américains à laisser des avions voler dans cette zone sachant que si ils pénètrent leur espace aérien là les F22 décolleront pas pour rien…

    • Cricetus dit :

      @Maxx
       » Que risquent les américains à laisser des avions voler dans cette zone sachant que si ils pénètrent leur espace aérien là les F22 décolleront pas pour rien… »
      Les distances sont immenses. Si tu attend que les avions russes penetrent ton espace aerien pour decoller c’est trop tard…

    • Frede6 dit :

      En effet, un avion n’a pas d’obligation de s’identifier dans l’ADIZ s’il n’a pas l’intention d’entrer dans l’espace aérien US.
      Gesticulations pour faire son intéressant ? Pour obtenir des crédits supplémentaires ?

      • Cricetus dit :

        « Gesticulations pour faire son intéressant ? »
        Non simplement se préparer à intervenir, y compris avec des armes, si l’avion qui refuse de s’identifier pénètre l’espace aérien américain.
        Tout le monde a le droit d’être dans la DIZ de l’Alaska, y compris des chasseurs de l’USAF armés.

        • breguet dit :

          Exact car une ADIZ n’est défini dans aucun traité international et n’est réglementé par aucun organisme international…Donc les aéronefs russes, comme les autres, s’y baladent sans avoir à rendre des compte…

    • Moddus dit :

      L’intérêt c’est justement d’être déjà derrière l’avion pour le dissuader de violer la frontière. Si vous attendez qu’ils soient dans votre espace aérien pour déclencher l’alerte, vous leur laisser au moins 30 minutes pour faire ce qu’ils veulent dans votre espace aérien.

  12. Thierry dit :

    Les F22 ne font pas que s’user, ils donne de l’expérience à leurs pilotes qui connaissent de mieux en mieux les avions russe qu’ils interceptent. Poutine est en train de leur déballer toute sa boutique qui s’use plus vite que les F22 et qui n’aura plus rien pour l’effet de surprise, à part ses tentatives toujours non aboutis de chasseurs stealth qui ne viendront pas s’y frotter de peur de se piquer.

    • PeterR dit :

      Brillante analyse que de comparer le coût de l’heure de vol d’un F22 ultra sophistiqué vs celui d’un avion à hélices datant des années 50 et ultra rustique.
      N’hésitez pas à nous éclairer de nouveau.

      • Cricetus dit :

        « Brillante analyse que de comparer le coût de l’heure de vol d’un F22 ultra sophistiqué vs celui d’un avion à hélices datant des années 50 et ultra rustique. »
        Pas sûr que l’heure de vol d’un quadrimoteur qui n’est pas ultra-rustique soit inférieure à celui d’un F-22, et surtout rapporté au PNB russe.
        Le Tu-95 est mécaniquement un avion complexe. Ses moteurs sont remarquables mais nécessitent beaucoup d’entretient.

        • PeterR dit :

          oui à part qu’un Bear 95 (1950 la bête) doit pouvoir se retaper avec des machines outils (tour, fraiseuses) manuelles alors que trouver des pièces de rechange (composants électroniques en particulier) pour F22 deviendra de plus en plus problématique. J’espère que les US ont prévu du stock stratégique en conséquence.
          Reconcevoir un calculateur qui serait devenu obsolète coûte une blinde sans reparler de la remonté en compétences d’équipes dissoutes depuis des années ni du processus de requalif.
          On va me dire que le TU-95 a évolué mais sa maintenance ne doit rien à voir avec celle d’un F22 et sauf si on arrive à me démontrer qu’un Tu-95 est bien plus sophistiqué que le F22 je reste sur mon idée que l’heure de vol du Tu est infiniment moins chère que celle du F22. Le Tu volera encore quand le F22 sera remplacé depuis belle lurette.

          • Cricetus dit :

            @PeterR
            Ce n’est pas comme cela que cela se passe: les couts d’entretien annuel d’un avion forme durant sa durée de vie une courbe en forme de « V ». Elevés au départ, descendant après plusieurs années de service à un optimum puis remontant progressivement avec le vieillissement et la disparition des stocks de pièces.
            Comme vous le dite il faut fabriquer toute les pièces à l’unités et cela coute finalement très cher.
            Les russes ne publient pas a priori leur dépense d’entretient mais par analogie nous pouvons prendre le B-52, équivalent américain du Tu-95 :
            F-22 : 13 millions de depense par avion et par ans
            B-52 : 18 millions de depense par avion et par ans

          • PeterR dit :

            @Cricetus
            Merci pour vos éclaircissement. Vos arguments sont pertinents entre autre sur la durée de vie d’un matériel (à ne pas confondre avec sa fiabilité)
            Je doute cependant qu’un Tu-95 soit aussi couteux qu’un B-52 à entretenir
            – B52 : 8 réacteurs
            – Tu-95 : 4 turbopropulseurs
            – en 98 le B52 coutait 53M$, en 2014 un Tu-95 en 2014 26M$ et un F22 était estimé à 400M$
            – le coût de main-d’euvre en russie est un tout petit peu moins élevé qu’aux US
            – le coût à l’heure de vol d’un F22 est estimé à 59.000$. De quoi payer quelques fraiseurs et mécano russes
            – et si j’ose une comparaison (moi aussi) une Ferrari coût plus cher au km qu’une 2CV

            Le débat est intéressant même si je doute que nous ayons un jour les vrais chiffres.
            Il faut aussi considérer que les russes doivent pouvoir encore sortir des Tu-95 alors que remettre en route la prod du F22 était estimé à plus de 7 Milliards.
            Donc l’attrition des F22 par des Tu-95 doit pas jouer en faveur des US (ceci dit vu leur budget …)

    • revnonausujai dit :

      mouais, connaître des vieux Bears navalisés en service depuis 1970, si la DIA et l’ ISR de l’Air Force n’ont pas déjà tout en archive, le taxpayer a de quoi râler ferme !

    • VinceToto dit :

      « sa boutique qui s’use plus vite que les F22 »
      Depuis 70 ans, l’US Air Force/NORAD étudie les Bear, Tu-95 dans la zone d’identification.
      Les Tu-95 ont vu des F-102, F-106, F-4, F-8, F-14, F-15 F-16, F-18 F-22.

      Le SU-57 est le seul modèle d’avion de combat russe en 2021 ne datant pas de l’ère soviétique.

  13. VinceToto dit :

    Il y a de nouvelles bases russes, ou anciennes bases réutilisées, depuis 2019-2020, avec radars, défense anti-aériennes, EW, etc., aéroports, pas loin de l’Alaska, ainsi qu’une améliorations des autres depuis quelques années dans des systèmes de défense type « Bastion » dans la zone arctique russe.

    L’augmentation de l’activité russe que ce soit économique, militaire, stratégique, etc. dans la zone, n’a apparemment pas pour objectifs principaux d’user les F-22 qui n’impressionnent plus beaucoup les systèmes défensifs actuels russes dans la zone. Les F-22 restant très problématiques en dehors de ces zones de défense pour les forces russes.

    Eielson Air Force Base? Fairbanks. Les F-16 sont en train d’être remplacés par des F-35, sauf les F-16 utilisés comme ennemis d’entrainement.
    A moins d’utiliser massivement le ravitaillement aérien(et du soutien F-22?), ni les F-16 ou F-35 ne sont adaptés, ni capables de faire des interceptions prés des frontières, zones d’identification à partir d’Eielson. Par contre les F-16 peuvent être bien en attaque au sol, soutien, en Alaska. Les F-35, je ne sais pas trop, défense aérienne aux alentours de Fairbanks?

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ L’augmentation de l’activité russe que ce soit économique, militaire, stratégique, etc. dans la zone, ]

      Les pêcheurs Alaskans couinent et la Murkowski beugle un max par ce que les bancs de Colin migrent vers la ZEE Russe et ils estiment qu’ils ont un  » droit de suite  » sur ce poiscaille renégat qui de  » Colin de l’Alaska  » devient depuis une dizaine d’années de plus en plus le  » Colin Russe  » . Cela ne date pas d’aujourd’hui mais déjà de la fin des années 2000 . ( Article du LA Times de 2008 : Migrating Alaskan pollock are creating the potential for a new dispute with Russia )
      Nous y sommes ! Et cela ne va pas s’arranger par ce que ce Colin il a envie de rester de plus en plus longtemps dans les eaux Poutiniennes ! ;0)
       » Britt said studies like this one often worry people in communities like Unalaska and Dutch Harbor, where the economy is dependent on the commercial fishing industry. He said people can interpret these studies as saying that all pollock are moving north and to Russia. »

      Ce qu’il y a de bien avec les Etasuniens c’est leur honnêteté intellectuelle , sur la question des stocks chevauchants ( Comme sur d’autres questions , …. )

      Stock chevauchant de Colin : Les Etats-Unis ont le droit de pill… pêcher dans la ZEE Russe
      Stock chevauchant des Galapagos : Les Chinois n’ont pas le droit de pêcher dans les eaux internationales .

      • Cricetus dit :

        Mais c’est mieux que Calimero!
        Les pauvres petits russes. Ils n’ont pas de gardes cotes…
        J’oubliais que comme les Galapagos la Russie est un pays du tiers monde!

      • Cricetus dit :

        @Daniel Besson »Les Etats-Unis ont le droit de pill… pêcher dans la ZEE Russe »
        Vous pouvez sourcer cette assertion?
        Ou c’est comme comme vos assertion concernant les brises glaces ?
        Curieusement je ne retrouve rien concernant un « pillage » des eaux russes par les pécheurs américains.
        Par contre on trouve des articles sur la marine russes qui menacent les pêcheurs américains dans la ZEE des Etats Unis.
        https://www.nytimes.com/2020/11/12/us/russia-military-alaska-arctic-fishing.html

        • précision dit :

          Pour être tout à fait complet j’ajoute le contexte, faute de quoi le compréhension de l’incident est un peu biaisée.
          Je cite donc l’article que vous pointez, et surtout le bulletin des gardes côtes que l’article cite très imparfaitement – à se demander d’ailleurs si c’est exprès que l’avant-dernière phrase a été enlevée alors qu’elle est plus pertinente que d’autres éléments de l’article :

          – les russes ont bien exigé des pêcheurs dans la ZEE en arguant de risques pour leur sécurité à cause d’un tir de missile à venir
          – les russes n’avaient pas le droit de forcer les pêcheurs américains à quitter la zone

          Par contre:
          – les russes ont un droit de transit dans ces eaux
          – les russes avaient prévenu les gardes côtes américains de cet exercice, c’étaient les gardes côtes qui avaient oublié d’en informer les pêcheurs.
          – recommendation des gardes côtes américains dans un bulletin à la suite de cet incident:

          « It was noted by the U.S. Coast Gard during their presentation that the U.S. fishing fleet is not required to depart from legal fishing grounds in the U.S. EEZ at the directed of a foreign entity. However, safety of life at sea should always be paramount in managing the safe navigation of any vessel on the high seas, and it is the responsibility of the mariner with firsthand situational awareness. The responsibility of safety within a military exercise firing zone in international waters and on the high seas belongs to the military service and Nation conducting the exercise. Essentially, everyone on the high seas has a responsibility to themselves and one another to operate in a safe manner. »

          • Daniel BESSON dit :

            @Précision
            1- Cet article n’est pas tiré d’un quelconque communiqué de l’USCG et c’est peut-être pour cette raison qu’il en cite imparfaitement un et qu’il manque la fin ????! ;0)
            Il est issu d’une publication des scientifiques Etasuniens et Russes sur les migrations du Colin figurez vous , c’est le sujet dont je parlais !
            https://www.kucb.org/post/russian-and-american-scientists-say-warming-water-pushing-bering-sea-pollock-new-territory#stream/0

            2- Vous aurez noté qu’aucune protestation formelle n’ a été notifiée à ma connaissance ( hein , j’ai d’autres centres d’intérêt dans la vie ! ) par voie diplomatique à la Russie alors qu’il aurait été très simple de produire des relevés de localisation des bateaux de pêche .
            Cerise sur le gâteau : Cet incident aurait couté  » des millions de dollars  » aux pauvres pêcheurs Alaskans pris la main dans le filet par l’Eskadra mais à ce jour aucune demande d’indemnisation ne fait l’objet d’une procédure internationale malgré les beuglements de la Murkowski . On les a connu plus procéduriers … ;0)

          • Cricetus dit :

            « Par contre les russes ont un droit de transit dans ces eaux »
            Qui a dit le contraire?
            C’est la même histoire que la DIZ: c’est un espace international.
            « les russes avaient prévenu les gardes côtes américains de cet exercice, c’étaient les gardes côtes qui avaient oublié d’en informer les pêcheurs. »
            En droit de la mer: non, car informé ou non c’est la responsabilité de l’état effectuant l’exercice d’informer et d’éviter d’interférer avec les navires de pêche (c’est une zone internationale, les pécheur américains ont autant le droit que les navires de guerre russe de manœuvrer dans cette zone)..
            Par contre dans le cadre administratif américain: oui , les gardes cotes auraient dû prévenir les pêcheurs (c’est leur fonctions en regard de la loi américaine).

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Ou c’est comme comme vos assertion concernant les brises glaces ?]

          Si vous n’avez pas – encore – compris que  » slushbreaker  » est le terme utilisé par les Canadiens pour se moquer des brise-glaces Etasuniens ….

  14. granit dit :

    Depuis le temps que les Tu 95 « s’usent » ils ne sont plus à une décennie près…

  15. Raymond75 dit :

    Les enfants s’amusent : idem côté US partout dans le monde depuis 1945.

    En cette période de tension, il y a quasiment chaque jour un ou deux drones Global Hawks au large de la Mer Noire, parfois en compagnie d’un Boeing RC135 et / ou d’un patrouilleur naval Poséidon.

    Il ne s’agit pas d’interception, mais de surveillance mutuelle. La circulation est libre dans l’espace international, mais les avions doivent avoir leur identificateur en service, ce qui n’est pas toujours le cas, surtout côté russe semble t’il.

    • Cricetus dit :

      @Raymond75
      « mais les avions doivent avoir leur identificateur en service »
      Non, aucune obligation dans l’espace international, mais c’est une pratique prudente pour éviter une collision, surtout quand on passe prés des routes aériennes.

  16. Biacabe Alain dit :

    Idem pour notre armée de l’air qui devrait ménager son parc de Rafales afin qu’il soit employé pour les missions les plus pointues. Notre Mirage 2000-5 est parfaitement adapté aux situations type Alaska. Mais après son retrait ? Qu’est-ce qu’on attend pour sortir un bébé-rafale monomoteur de 12 tonnes en pleine charge qui remplacerait à la fois les 2000 de défense aérienne et les derniers Alphajets, Patrouille de France comprise. Il est vrai que je n’ai jamais été fonctionnaire et que ma carrière dans le privé m’a appris à discerner la vraie valeur de l’argent. Marcel… revient !

    • ALAN dit :

      1 mai 2021 à 8:07
      Idem pour notre armée de l’air qui devrait ménager son parc de Rafales afin qu’il soit employé pour les missions les plus pointues. Notre Mirage 2000-5 est parfaitement adapté aux situations type Alaska. Mais après son retrait ? Qu’est-ce qu’on attend pour sortir un bébé-rafale monomoteur de 12 tonnes en pleine charge qui remplacerait à la fois les 2000 de défense aérienne et les derniers Alphajets, Patrouille de France comprise. Il est vrai que je n’ai jamais été fonctionnaire et que ma carrière dans le privé m’a appris à discerner la vraie valeur de l’argent. Marcel… revient !

      • Sempre en Davant dit :

        S »il en tombait comme à Gravelotte je serai d’accord avec vous : pas de précautions inutilement coûteuse.
        Tant que ce n’est pas le cas, survoler des mers aussi froide et des déserts aussi glacés avec un bi moteur semble bien plus judicieux.
        L’air force a bien du mal a retenir ses pilotes et elle a le F35 (Méchanceté gratuite, vu le climat sibérien, pardon ^^) ou le F16 qui volent.

  17. Thomas dit :

    Ce que j’observe dans ces histoires, c’est que Chinois, Russes, Turcs, Iraniens et autres usent de méthodes dont nous n’aurions pas rougi jadis, et qui firent la fortune des nations dites libres.

    Je ne parle ici pas des régimes envers leur peuple, mais plutôt de leur activités extérieures.

    Le statut quo nous arrangeait bien.
    A notre grand dam, voilà que les tambours du chamaillement humain se rapprochent, comme dirait Crocodile Dundy !

  18. PK dit :

    C’est une sorte de retour à l’envoyeur : Reagan a usé l’URSS en l’entraînant dans une course à l’armement qui l’a mise à genoux. Poutine se contente de faire voler des coucous qui ne coûtent plus grand-chose pour assécher les dépenses des Américains…

    Ce n’est sans doute pas ce qui les mettra à genoux, mais disons que cela risque d’occasionner des effets de bord assez gênants tout de mème…

    Les Américains n’ont qu’à déployer des F-15…

    • Pravda dit :

      Franchement, vous y croyez ? Ça permettra juste aux généraux de l’USAF de demander un crédit supplémentaire. Et pour info, un avion qui vole ça s’use, un avion qui ne vole pas ça s’use aussi et on perds le potentiel du pilote.

      • PK dit :

        Y’a des avions qui s’usent, mais certains usent aussi beaucoup plus les réserves financières que d’autres (F-22 et F-35).

        Après, que les Russes le faisent exprès, je n’en sais rien. Qu’ils s’en amusent, certainement !

  19. Math dit :

    Je ne sais pas si la Russie a les moyens d’user le potentiel de l’USAF plus vite qu’elle n’use son propre potentiel. Cependant, c’est plutôt bien vu de faire décoller le chasseur le plus cher. C’est ça qui pique le plus.
    On a, toute proportion gardée, exactement le même problème il me semble du côté de la masse et des moyens. Les seuls qui ne sont pas embêtés par ce type d’action sont les Suédois avec leur Grippen, qui est moins cher, mais ils ont un petit budget également. A méditer pour le prochain PR au niveau des acquisitions. Un chasseur lourd pour la frappe lointaine ou l’interception au long cours est important, mais il semble de plus en plus évident que l’on ai aussi besoin d’un intercepteur léger et d’une solution Pour l’appui-feux de proximité qui ne coûte pas cher. Le Scaf ne répond pas à ce besoin. Les américains ont le même pb.
    Et puis… un avion qui ne tombe jamais au combat, c’est bien sûr les présentations commerciales, mais qui peut croire ça.
    2000 plateformes gagnerons plus souvent un conflit aérien que 200. Et même si on ne les achète pas, mieux vaut avoir des plans qui tiennent la route pour pouvoir les fabriquer rapidement.
    Un chasseur, même super-manœuvrant aura du mal à 1 contre 4.

    • Cricetus dit :

      @Math
      « 2000 plateformes gagneront plus souvent un conflit aérien que 200 »
      …et encore mieux si il n’y a pas de pilotes dedans…
      Oh ! j’ai une idée : on va faire des petits avions pas chers et sans pilotes qui satureront les défenses ennemies ! … Et on va appeler ça drones ! 😀

    • v_atekor dit :

      @Math, le calcul est un peu plus délicat, il dépend basiquement du prix de la maintenance et de la fréquence de la maintenance. Pour l’heure les réacteurs occidentaux battaient les russes à plate couture sur ce terrain, tout du moins avant l’avènement du F35, et c’est un sérieux point de régression pour le pentagone… justement car on peut se permettre de décoller plus souvent à condition que les décollages entraînement une baisse de potentiel plus rapide chez l’adversaire…
      .
      Pour le 1 contre 10, à condition d’avoir une stratégie adaptée, qui implique d’être parfaitement au courant de ses propres points faibles. 10 mousquets qui attaquent un fusil automatique ont une chance… à condition d’éviter un choc frontal !

  20. Jule dit :

    Je croie qu’il va falloir que le journaliste qui écris c’est news, arrête dans écrire quand il s’agit de dire que sa chauffe entre les Russes et les USA car tout le monde sait que c’est ridicule… et qu’il ne va rien ce passé clairement, sa fait des années qu’on nous bassines avec ça pour la propagande US mes rien n’a jamais été franchi comme pas ! donc vaut mieux arrêter cette merde et dire toutes les 5 min que ça chauffe pour les US et les Russes car ça ne sert qu’à la propagande des USA et à faire croire que les Russes existe sur le plan militaire alors que non.

    • Pravda dit :

      Il faudrait que vous fassiez un effort de compréhension et un effort sur l’écriture svp. Le journaliste qui écrit ces articles est aussi le modérateur et le responsable de ce site que personne ne vous oblige à lire.

    • olivier 15 dit :

      Dire que le français fut la langue à la mode à St Petersbourg…. J’ai arrêté de compter les « fôtes » à la 2ème ligne. Le niveau de votre com et le respect pour le « taulier » du site, font retourner celui-ci dans l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter: La poubelle.

  21. granit dit :

    Accessoirement le journaliste qui écrit les articles se décarcasse pour que l’on puisse avoir des infos quotidiens et gratuit sur l’actualité de défense.
    Merci de ne pas le viser.
    Cordialement.