Le ministère des Armées a commandé 367 missiles air-air MICA-NG auprès de MBDA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

50 contributions

  1. Pierre dit :

    Trop lent …Il aurait fallu plutôt consacrer à cette fabrication 1500 personnes sur un an ….et prévoir une réserve pour l’export (Grèce et autres) . Difficile d’exporter cet excellent avion qu’est le Rafale sans cet excellent missile …

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Fabriquer plus vite, c’est possible mais ca coute plus cher. Il faut multiplier les chaines d’assemblage et il faut également que les sous-traitants fassent de même. C’est possible bien sur mais les investissements réalisés ne feraient pas d’économie d’échelle et vous vous retrouveriez en fin de programme avec énormément de matériel de fabrication qui serait fortement déprécié.
      En plus de cela, vous aurez une main d’œuvre très importante a qualifier, puis a retenir.
      Bien sûr, c’est tout un travail de calculer la bonne durée de fabrication pour les matériels de guerre. Laissons donc celui-ci aux professionnels.

    • Fralipolipi dit :

      @Pierre
      Mais le MICA actuel est déjà un excellent missile 😉
      (que la Grèce connait bien d’ailleurs, vu qu’il arme déjà ses M2000).

  2. fabrice dit :

    667 missiles air air MICA, je rappelle que l’armée turque compte largement plus de 1000 aéronefs en cas de guerre « haute intensité ». Va falloir trouver des alliés…
    On notera une lune de miel RU-Turquie avec une Macronie qui commence à agacer menu outre manche…L’astra zeneca est anglais, n’y aurait-il pas une idée de dévaloriser ce vaccin ?
    https://www.duvarenglish.com/turkish-presidential-spokesperson-meets-with-mi6-spy-chief-in-ankara-news-55006
    Macron dès le 29 janvier…
    https://www.bbc.com/news/55919245

    • Isirion dit :

      Ouais enfin 276 F-16C/D, 19 F-4E 2020 Terminator et 2 Hürkuş-C != 1000 CF Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_l%27air_turque#Avion_de_combat)

      Donc pas d’inquiétude il y aura assez de missile si besoin 😉

      • Maître Luke dit :

        C’est exactement la même réflexion que je me faisais ! Le nombre ne fait pas tout, loin s’en faut, et je n’imagine pas une seconde une armée de l’air d’un pays comme la Turquie poursuivre le combat avec au compteur 30 à 40% de pertes !

    • 에르메스 dit :

      J’attends de voir vos 1000 chasseurs turc en vol en même temps.
      .
      Le MICA n’est pas le seul missile air.
      Mistral/Aster.
      .
      Les gros porteur ça se plombe aussi bien au canon.
      .
      Et même si la production sera pas forcément ultime, nécessaire qu’en cas de conflit, la production augmentera, c’est pas comme si les stock allaient se limiter à ce qui est ultimement présent à l’instant T.

    • MERCATOR dit :

      @fabrice

      Il faut arrêter de boire, à ce jour la flotte comprend 276 F 16, dont plus de 100 obsolètes et à court de pièces détachées et une poignée (19) F4 E220 antédiluviens, il n’y a pas assez de pilotes chevronnés pour les piloter, bref l’armée de l’air est du tiers monde !

      • papy dit :

        Il faudrait les sortir des prisons les retaper médicalement vu l »état dans lequel les tortionnaires de Erditler les ont mis. De plus les avions sont ils en bon état?

    • AirTattoo dit :

      @Pierre Restons sur le missile et sa production, totalement agnostique de Macron svp.
      1000 aéronef? c’est une première… d’où tenez-vous ce chiffre qui est ultra faux? L’AAE aligne tout au plus 200 appareils; la marine 42 il me semble… ou sont les 750 appareils de plus?

    • Fred dit :

      Relativisons …

      En Europe, la France n’est pas la première à avoir provisoirement suspendu ce vaccin.
      En Italie, « la » presse est vent debout contre le fait que deux musées français aient remplacé les chiffres romains par des chiffres arabes (Louis 14) pour une meilleure compréhension du public international.

    • mich dit :

      Bonjour , largement plus 1000 aéronefs en cas de guerre haute intensité !et si vous nous expliquiez lesquels et c ‘est quoi le déstockage en cas de passage à la haute intensité pour la Turquie ?

    • Alain d dit :

      Oui, et même que les Rafale et Mirage 2000 ne disposent pas de missiles anti-aérien ce jour, et que les armées n’en n’ont pas en stock, et qu’il n’y a pas de Meteor commandés.
      Peut-être que les stock sont trop rikiki, mais nos avions de se baladent pas avec des maquettes sous les ailes.
      Et puis les attaques sur les bases aériennes peuvent se faire avec des anti aériens en sécurité, mais principalement avec des missiles et des bombes.
      1000 aéronefs turcs ?
      Sur le papier ~ 300 avions de combat (principalement des F16), mais combien sont opérationnels et avec des aviateurs entrainés et qui auront le moral pour y aller ?
      Et en méditerranée, donc avec des navires équipés d’anti-aériens.

    • 3648e dit :

      Et bien sûr les 1000 sont tous en bon état, tous de dernière génération et ils ont assez de pilote.

    • Wagdoox dit :

      Le but de la guerre aerienne c’est de detuire les avions enemis quand ils ont pas encore décollé…

    • Twisted dit :

      Il faut pas oublier non plus que le taux de fiabilité des missiles n’est certainement pas de 100%. Il faut bien plus d’un missile pour abattre un chasseur.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « je rappelle que l’armée turque compte largement plus de 1000 aéronefs en cas de guerre « haute intensité ». Va falloir trouver des alliés… » Plus de 1000 aéronefs mais………………… combien en état de vol? Et aussi combien de pilotes, et de mécanos pour assurer la maintenance?

    • Fred dit :

      Mille avions turcs à abattre à l’aide de missiles ?

      Faudrait un miracle* : 276 F-16C/D + 16 F-4E + 2 Hürkuş-C (appui-feu à hélice) = très, très loin du millier, et bien moins que cette commande de missiles.
      À part les quatre Boeing 737 AEW&C, les autres ne méritent pas un missile, un A400m ça se traite au canon en combat tournoyant :o)

      .
      * © Jesus de Nazareth™

    • Raph dit :

      Avec des f4 qui fument plus qu’une BX diesel, ces valeureux phantoms seraient mieux au musée.

    • joe dit :

      C’est pourquoi le M2000 et le Rafale sont dotés de canons.
      Aucune raison d’utiliser un missile coûteux sur des aéronefs dépourvus de contre-mesure ou peu manœuvrant.

      Sur les 1000 que vous évoquez, les trois quart sont hors course et ne présentent tout au plus qu’un nouveau concept de plastron pour les aviateurs.
      Et encore une fois, il n’y aura pas de guerre d’annihilation avec la Turquie. Erdo abois mais ne fait pas l’erreur de s’attaquer frontalement à l’Europe ou à l’Otan, pas même à la France. Il biaise, il gesticule à la limite des traités mais n’ayant aucun allié de poids (a part les Russes qui ne font que l’utiliser et il les sait), sa marge de manœuvre est plus étroite que le Bosphore.

    • Marenostrum dit :

      Mdr… Et le taux de disponibilité sur les sois disants 1000 aéronefs, on en parle ? Sans compter la purge de l’armée de l’air qui a bien amoindri le nombre de pilotes qualifiés pour piloter leurs vieux F16 qui manquent de pièces détachées…

      L’Astra Zeneca est Anglo Suédois pour être précis. Ensuite la France n’est qu’un des pays parmi les nombreux qui ont émis des réserves sur ce vaccin et elle n’était pas la première à le faire..

  3. James dit :

    Ce missile a un point commun avec son porteur, la polyvalence, courte et moyenne portées, voire longue portée dans la version NG, tailles et poids assez contenus
    Dire qu’il a été conçu vers fin des années 80

  4. Clavier dit :

    Vu la possibilité avec laquelle on peut leurrer ou éviter les missiles, j’espère qu’on a gardé chez nous la fabrication des obus de 30mm sans la délocaliser dans un pays où on est incapable de conserver la qualité requise pour leur façonnage ……

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Le canon de 30 est bien la dernière des dernières « protection » de l’avion.
      Vu les suite de senseurs et l’allonge des missiles, le combat tournoyant en tir de canon c’est bel et bien une relique du passé.
      Demandé à n’importe quel pilote s’il préfère partir sans ses missiles ou sans son canon, vous aurez la même réponse, 100% du temps.
      Et puis, ces missiles sont justement résistant aux leurres et extrêmement manœuvrants. Pas facile a esquiver, c’est ce qui fait tout leur attrait.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Vu les suite de senseurs et l’allonge des missiles, le combat tournoyant en tir de canon c’est bel et bien une relique du passé. » Même si le combat tournoyant est devenu l’exception les avions de combat en service et à venir sont dans l’immense majorité toujours équipés de canons.

    • galileo dit :

      L’autodirecteur du MICA IR est un imageur. Tres difficile a leurer

  5. E-Faystos dit :

    MICA NG: un missile « limité » à la courte et moyenne distance, délaissant les tirs à longue portée au METEOR. Décliné avec deux autodirecteurs, dont un infrarouge qui informe le Rafale des éventuelles présences dans le spectre thermique pour ne pas à créer de redondances avec un système embarqué à demeure sur l’avion, comme -au hasard, le F35 qui s’encombre d’une colossale usine à gaz où ses six capteurs, font une conférence permanente entre eux, avant d’envoyer l’info fusionnée à l’ordinateur central le tout dans une orgie d’information puisque le principe en « toile d’araignée » parasite les missions à plusieurs appareils. Pour une berline de luxe, c’est un élément marketing, pour un chasseur, c’est juste parfaitement inapproprié.
    Et d’où sort cette information? Des Britanniques! Hater passe ton chemin.
    .
    J’ai compris que l’autodirecteur electromagéntique du MICA nouvevelle génération s’inspire de celui du METEOR qui vient lui même du MICA et du système sol-air ASTER.
    J’espère vraiment qu’il est bon. Et qu’il apporte une mutualité et économie d’échelle.
    En tout cas, le principe de mutualiser les coûts avec les autres armées en cas de vente export à été le premier fait d’armes de Mme PAarly, dont on a pas fini de parler pour ce qu’elle à apporté de positif au ministère.

    • Tankaboum dit :

      Pour la bouse F35 , à sa décharge, les missiles étant en soute , IRST est nécessaire comme sur le F22….

    • Jojiojo dit :

      L’AD EM du MICA NG est un AD à antenne à balayage électronique tout beau tout neuf fait par Thales FR. Rien à voir avec l’AD du METEOR a antenne à balayage mécanique conçu par Thales UK, en ayant quasiment tout récupéré de l’AD du Mica non NG de Thales FR

  6. Corday dit :

    On se prépare à affronter la Turquie en Libye

  7. Fralipolipi dit :

    Peut-être qu’en 2026 nous ne serons plus très loin d’avoir un escadron Cigognes (les spécialistes du combat Air-Air) entièrement basculé sur Rafale.
    A ce moment là, les pilotes du Cigognes basculeraient alors du bon vieux Mirage 2000-5 ….. directement à la plateforme Rafale la plus pointue :
    Rafale standard « F4 », naturellement avec Aesa, + nouvel OSF voie IR … + Meteor + Mica NG (EM & IR).
    Un bond de géant qui promet un sacré boulot d’entrainement à suivre !
    .
    Je pense que nombreux doivent se dire là-bas (à Luxeuil) … Vivement 2026 ! 🙂
    .
    Mais en soi, pour tous les escadrons Rafale, ces Mica NG seront également un « Game changer », poussant un peu plus loin l’efficacité à longue distance des spécificités de cet armement français … assez peu connu des adversaires potentiels (ce qui représente aussi un avantage).

  8. bzh dit :

    1,8mds …. ca fait cher le missile et en cas de guerre intensive tt le budget va y passer.

  9. Haizkolari dit :

    MBDAN 1 est une société industrielle du secteur aéronautique et spatial et de l’industrie de l’armement, leader européen dans la conception de missiles et de systèmes de missiles.
    MBDA
    C’est une filiale commune d’Airbus (37,5 %), de BAE Systems (37,5 %) et de Leonardo (25 %)3.

    MBDA emploie environ 11 000 personnes réparties entre la France (5 050 personnes), le Royaume-Uni (3 500 personnes), l’Italie (1 350 personnes), l’Allemagne (1 200 personnes), l’Espagne (30 personnes) et les États-Unis (50 personnes).

    Pas complètement français ce « machin ».
    Est ce aussi bureaucratique que Airbus ?
    Tout ceci donne l’impression que nos politiques on voulu faire en sorte « qu’il ne soit pas possible de revenir en arrière », de manière à dissoudre la France et ses industries de pointe dans un grand enemble européen, plus ou moins manipulé par les USA.
    En tout cas, c’est la thèse de Philippe de Villier.
    https://www.youtube.com/watch?v=fR29c8i9OqQ

  10. LEONARD dit :

    J’ai cru comprendre que nous allions livrer 12 Rafale d’occasion à la Grèce au plus tôt. (2021-2022), et que celà incluait leur armement prélevé sur stock.
    Ne pas compléter la commande initiale (hors Grèce), par l’équivalent quantitatif des armes cédées aux grecs est un mauvais signe. ( à moins qu’un lot grec neuf vienne par la suite remplacer les MICA cédés, qui ne seraient finalement que prêtés pendant quelques années).

    • Carin dit :

      @Leonard
      De ce que je comprends, les rafale vont êtres équipés de Mica NG, et leurs actuels Mica vont basculer sur les mirages 2000-5 et D…
      Et comme ces derniers sont moins nombreux, (voir le nombre de ceux qui vont être rénovés…), ceux livrés aux grecs avec leurs rafale d’occasion ne devraient pas manquer en stock… les rafale neuf que la Grèce compte commander seront équipés Mica NG.

      • LEONARD dit :

        @Carin
        Merci de votre réponse.

      • Fralipolipi dit :

        @Carin
        Les vieux Mica pourraient aussi servir, en recyclage-prolongation, pour du VL Mica … si la France décide de se doter de qques lanceurs (terrestres ou maritimes) d’ici là, ce qui serait opportun selon certains observateurs.

  11. Thierry dit :

    Le Missile Mica-NG de type « tir et oublie » dispose soit d’un autodirecteur électromagnétique actif ou soit d’un autodirecteur infrarouge, interchangeables, mais pas cumulable.

    l’ autodirecteur électromagnétique émet des ondes électromagnétique de fréquence égale ou inférieur à 100 gigahertz ce qui évite une perte de propagation et donc conserve son acquisition de la cible quelque soit la météo;
    L’autodirecteur du missile est en mode actif (le missile émet des ondes) ou semi actif (dans ce cas c’est l’avion tirant le missile qui émet les ondes que le missile reçoit) dans des missions anti-aérienne, anti-navire, etc.
    Il est en mode passif (il détecte les ondes émise) dans des missions anti-radar.

    On notera le problème d’un tir sur un avion furtif qui ne réfléchit pas les ondes vers l’avion adverse ou le missile, et dans ce cas même le meilleur des missiles ira se perdre sans détecter la cible d’autant que le tir du missile sera détecté par l’avion furtif ciblé., et qu’il va répliquer immanquablement par des contre mesures supplémentaire.

    L’autodirecteur infrarouge émet une détection de rayonnement infrarouge afin de mesurer l’écart entre la course du missile et la position de la cible sur une quinzaine de kilomètre au maximum. la cible émet une lumière infrarouge en fonction de la chaleur dégagé que le missile essaie d’atteindre grâce à sa caméra thermique.

    Le Rafale comme le Typhon ou le F35 possèdent un radar détecteur de flamme de tir de missile pour les prévenir de l’attaque, mais seul le F-35 possède des aubes de turbine destiné à absorber une partie de la chaleur du réacteur pour diminuer sa signature thermique, ce qui a d’ailleurs posé un problème de surchauffe du revêtement de cette pièce en cas de post combustion prolongé à haute altitude.

    mais encore faut-il que le missile à guidage infrarouge accroche l’avion par l’arrière et à très courte portée pour espérer l’atteindre, car les autres angles ne présentent pas de signature thermique suffisante, autant dire que seul un autre avion furtif peut se trouver dans une telle position.

    Bref le missile idéal dans le contexte actuel serait sans doute celui qui combine à la fois la détection électromagnétique dans la première phase de vol pour aller dans une direction avec un échos qui serait à peine celui d’un oiseau, puis de passer en mode infrarouge pour tenter d’approcher la cible (Ce qui n’est pas le cas du Mica), mais même avec cela l’avion garde les meilleurs chances de s’échapper car il connaît la position du missile et quel trajectoire prendre pour le déjouer sans lui présenter sa signature thermique à l’arrière.

    • Fralipolipi dit :

      A nouveau … Bcp de blabla pour ne rien dire (surtout que vous affirmez certaines choses sans rien savoir des détails de l’histoire … un peu présomptueux de votre part … mais sans surprise pour nous).
      La prochaine fois, postez un lien vers Wikipedia … ce sera largement suffisant.

    • E-Faystos dit :

      @ Thierry.
      Vous auriez eu bon dans les années 80.
      Trente ans plus tard, les choses ont changé.
      D’abord avec la généralisation des missiles infrarouges tous secteurs, dont la première itération fut le Sidewinder.
      S’ensuit la réponse Soviétique avec le père des missiles infrarouges modernes qui fut découvert avec stupéfaction par l’Occident quand les MIG 29 d’Allemagne de l’est furent incorporés dans l’armée de l’air réunifié: ce missile, c’est l’Archer.
      .
      Ensuite, la détection radar seule ne saurait permettre un tir qu’à courte portée, sauf si l’identification est corrélée par centre de contrôle déporté.
      Avec ses propres moyens, il traite l’écho et l’IFF et sauf auto-défense, pas moyen d’avoir l’autorisation de tirer.
      Quand bien même l’avion est en territoire hostile, il vaut mieux privilégier la mission qu’un combat en situation défavorable : combien de carburant dans les réservoirs? Quelle charge utile pour la mission? Un Hornet par exemple avec dix AMRAAM, c’est un prédateur, le même avec réservoirs externes et bombes, c’est une proie.
      Enfin, la technologie moderne permet la fusion de données radar et infrarouge, voire même radar, radar déporté, infrarouge, optique.
      Le tout avec une fusion de données, des protocoles d’identification automatique pour reconnaître le type d’avion à longue distance.
      Son type de radar, ses aubes de moteurs, étant des indices trahissant le type d’avion et souvent, ses moyens et nationalité.
      .
      Je dois aussi porter à votre connaissance que l’évacuation de la chaleur est un problème pour tous les avions, et que les senseurs IR sont maintenant couramment donnés pour une portée de 100 kilomètres. Même refroidis, les éléments d’un avion ne peuvent se fondre dans un environnement qui atteint les moins soixante dix degrés.
      Ensuite les caractéristiques furtives dépendent des radars à leurrer: et des radars, il y en a pleins de différents, dont les performances vont croissant à mesure que les chasseurs à furtivité passive se font attendre et souffrent de leur complexité.
      Utiliser un radar bande L pour mener une interception là où la cible sera vulnérable est le b.a.ba d’un contrôleur.
      La furtivité est une grande qualité, mais lui faire confiance à s’en aveugler aux menaces n’est pas prudent. Du tout.

      • Thierry dit :

        toute objet émet une signature infrarouge, mais comme je l’ai dit insuffisante pour que la caméra thermique la capte, de plus les avions furtif ont pour habitude d’injecter de l’air froid à l’air chaud dans les tuyères pour qu’à la sortie même une caméra thermique n’y trouve à redire.

        Tirer un missile infrarouge air-air à 100 km me paraît largement optimiste, même sur un avion d’ancienne génération.
        J’avais déjà expliqué que la portée maximale des missiles n’étaient pas leur portée utile car ils ne vont pas en ligne droite à l’objectif mais manœuvrent beaucoup pour l’atteindre, ce qui consomme une bonne partie de leur capacités.

        En général les missiles infrarouge sont tirés à vue de l’objectif, plus la distance est courte moins la cible a le temps d’y échapper.

        des radars en tout genre il y en a partout en temps de paix, mais comme on l’a vu lors des conflits récents ce sont les premières cibles détruite (par missile de croisière ou avions) en prélude à toute attaque majeur. Et l’adversaire peut s’estimer chanceux s’il lui reste un ou deux radars encore en activité dans la zone, faudrait voir pas trop compter là dessus à mon sens !

        • E-Faystos dit :

          « toute objet émet une signature infrarouge, mais comme je l’ai dit insuffisante pour que la caméra thermique la capte, de plus les avions furtif ont pour habitude d’injecter de l’air froid à l’air chaud dans les tuyères pour qu’à la sortie même une caméra thermique n’y trouve à redire. »
          Ca tombe bien Thierry, car le propre d’un missile infrarouge « tout secteur » est de pouvoir accrocher son autodirecteur sur la chaleur emmagasinée dansla cellule, je répète, la cellule de l’avion. Ce qui veut dire que de face comme de flanc, un appareil peut se faire allumer… A la seule potentielle exception du F 35 et moins probablement du F22.
          En effet, cet avion possèdent des circuit qui font circuler du carburant dans la cellule pour en abaisser la température. En revanche: c’est lourd, la carburant génère des vapeur qui se logent dans les pires recoin et ces vapeurs peuvent rencontrer les arcs électriques dû au fort ampérage de la génératrice de l’avion.
          D’où l’utilisation massive de gaz inertes pour chasser les relents délétères de la cellule par surpression avant une accumulation explosive.
          .
          « Tirer un missile infrarouge air-air à 100 km me paraît largement optimiste, même sur un avion d’ancienne génération. »
          il n’y a que les gros missiles soviétiques du MG 25 et le MICA IR qui dépassent les 30 kilomètres de portée, et pour les autres, la NEZ est effectivement de quelques kilomètres.
          .
          « J’avais déjà expliqué que la portée maximale des missiles n’étaient pas leur portée utile car ils ne vont pas en ligne droite à l’objectif mais manœuvrent beaucoup pour l’atteindre, ce qui consomme une bonne partie de leur capacités. »
          c’est bien, au moins ça, ce n’est pas une approximation d’un autre âge.
          .
          « En général les missiles infrarouge sont tirés à vue de l’objectif, plus la distance est courte moins la cible a le temps d’y échapper. »
          On n’échappe PAS à un missile, Thierry: seuls les pilotes de cinéma y parviennent. Face à un missile moderne, comme l’IRIS T, seul un leurrage dense permet -éventuellement-de s’en sortir.
          Car maintenant, les matrice IR des missiles font la différence entre le soleil et une tuyère, et même entre la tuyère et les leurres.
          Oui, se faire courser par un missile, IR, ça craint .
          .
          « En général les missiles infrarouge sont tirés à vue de l’objectif, plus la distance est courte moins la cible a le temps d’y échapper. »
          Mais ça, c’était « avant ». Maintenant, les missiles peuvent être tiré sur coordonnées GPS, ou sur guidage radar déporté, IR ou EM se guidant avec la liaison avion-missile et devenant actif sur ordre du contrôleur.
          les missiles les plus performants peuvent même servir d’autodéfense sur une menace arrivant secteur arrière dès qu’elle est illuminé par un autre radar couplé à un liaison tactique. Ca, c’est moderne.
          .
           » des radars en tout genre il y en a partout en temps de paix, mais comme on l’a vu lors des conflits récents ce sont les premières cibles détruite (par missile de croisière ou avions) en prélude à toute attaque majeur. Et l’adversaire peut s’estimer chanceux s’il lui reste un ou deux radars encore en activité dans la zone, faudrait voir pas trop compter là dessus à mon sens ! »
          c’est bon? c’était le dernier argument? si le défenseur à le malheur d’avoir vexé une coalition occidentale, oncle Sam en tête, c’est triste pour lui car la volée de missiles de croisière va être drue.
          On a vu qu’avec les Russes, les Kalibr pouvaient aussi partie en rafale.
          Mais entre puissances moyennes? Et attention, on ne parle pas de pouilleux qui aligne du matériel Russe bridé mais de vraies armée qui ont l’habitude de conflits locaux. Parce que même l’Iran à montré qu’à sa manière, il fallait la prendre au sérieux. Et les Américains s’y sont crû avec leur drones, dont un furtif et… pouf les drones.
          Mais des fois, la politique impose des moyens limités, même quand on est une super puissance. Alors comme on est pas dans un roman de Tom Clancy, juste l’utilisation de radars aéroportés comme les AWACS, que les militaires compétents protègent comme la prunelles de leurs yeux en plus de pouvoir, tout comme les iraniens en leur temps (plus brillants qu’actuellement dans les années 80) , employaient force de radars mobiles.
          et pour les radars transhorizons, que les Russes déploient tout le long de leurs frontières Ouest, ce sont des antennes… fixes… de plusieurs centaines de mètres de long…. Férocement gardées.
          Les Iraniens font pareil. Si mes impôts ne sont pas gaspillés, les militaires français font pareils.
          donc ce qui peut être accompli contre des forces dépourvues de gros support étranger, comme la Lybie, tournera à la correction sévère de l’aggresseur contre un pays plus parano, doté d’un important territoire, ou d’une défense anti aérienne réactive.
          De plus, la seule possession de brouilleurs de GPS flanque la colique aux superviseurs de l’Air Farce car les munitions guidées par satellites ont alors tendance à se perdre, et les pilotes à tourner en rond.
          Les temps sont durs: ce sont les années 2020. Et le pire est à venir.

  12. Max dit :

    Mars 2021 , incroyable mais l’Eurofighter Typhoon vient enfin de lancer en opération ses 1ers missiles Storm Shadow ( SCALP en France).
    Comme quoi cet aéronef est carrément à la traîne face au Rafale. Coopération européenne à l’allemande !
    (Juillet 2020) L’Eurofighter va enfin avoir son AESA.
    https://www.thedrive.com/the-war-zone/34940/eurofighters-new-radar-is-nearly-ready-but-royal-air-force-wants-an-even-better-one
    (Mars 2021) signal GPS spammé par les russes en Syrie. 1er tir Storm Shadow.
    https://www.thedrive.com/the-war-zone/39872/russia-is-jamming-royal-air-force-transport-aircraft-flying-out-of-cyprus-reports