Un bombardier russe Tu-95 « Bear » a contrôlé un drone en vol

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

15 contributions

  1. Piotr le grand dit :

    Il y aura toujours des trolls pro US sur ce blog pour dénigrer, vilipender, moquer, insulter, critiquer et que sais je encore, contre la technologie russe. Seul le grand Occident a de quoi dominer le terre toute entière technologiquement pffff!!!

    • E-Faystos dit :

      Et on ne manque de trolls pro pas-d’ici-mieux-ailleurs pour enfoncer les efforts réalisés dans mon pays.
      Au moins.auriez vous pu attendre une attaque frontale pour défendre ce qui le.mérite, mais là, c’est de la provocation.
      Inutile, de surcroît.
      La technologie militaire, c’est comme le foot.
      Moi, je soutiens l’équipe France.

    • sepecat dit :

      On pourra vous objecter que votre propagande est tout aussi trollesque… En matière de technologie, les US ne sont pas les seuls à maîtriser tous les domaines, pas plus que les Russes, les Chinois et j’en passe. La récente volonté de mainmise par l’Oncle Sam sur l’optronique de pointe française le démontre. Même les « petits » Français damment le pion aux grandes puissances dans certains domaines, et là il s’agit de faits aisément vérifiables, pas de propagande.

    • Paddybus dit :

      Mehmet églouéglou… sort de ce corps…

  2. Raymond75 dit :

    Il y a une incompatibilité apparente entre le budget militaire russe, somme toute assez modeste, et comparable au budget français pour un immense pays, et la capacité de ce pays à poursuivre des développements de qualité et à ne pas se laisser intimider par l’OTAN, c’est à dire par les US qui n’ont pas évolué depuis la guerre froide et ont toujours besoin d’un ennemi pour exister.

    • E-Faystos dit :

      Peut-être parce que le vol de technologies permet d’économiser sur l’effectif des ingénieurs.
      Peut-être aussi que les ingénieurs Russes, à qualifications similaires (pas égale, hein) n’ont pas les mêmes salaires et que l’organisation interne de Rostec et autre est plus efficace que celle des Européens, pris dans une spirale de concurrence intra- européenne qui taille dans les performances.
      Pour ma.part, la doctrine Française réunit le meilleur des deux bords en regardant la technicité de l’occident et le réalisme à la Russe.
      Là,. On voit un projet qui donne aux opérateurs le moyen d’être au plus près des opérations dans un environnement plus spacieux que le.siège d’un chasseur, sans.la.complexité d’une liaison satellite, tout en améliorant sensiblement la.protection de l’avion porteur… Type d’appareil (awac, ravitailleurs), dont ils n’ont eu de cesse d’exploiter la grosse signature radar, empreinte logistique, et vulnérabilité aux tirs à longue distance.
      C’est comme pour leur porte-aéronef qui se prend pour un porte avion: si ils peuvent détruire ceux d’en face, ils n’en considèrent pas moins que c’est une pièce importante. Et si ce n’est pour les opérations, au moins pour le prestige.
      Et rares sont les nations qui négligent le prestige.

    • Wagdoox dit :

      Sauf qu’avec 1 dollar les russes achètent 4x plus que les fr. Et surtout ça fait tourner leur économie avec plus d’efficience qu’en France (pourtant championne d’occident en la matière).

      • Doodiiz dit :

        Exact, en ppa, le budget de la Russie équivaut à entre 150 à 170 milliards de dollars US

    • Thaurac dit :

      « Sans l’Ouest décadent et homosexuel soumis au sionisme… »
      Attention Mr Lagneau ce genre de remarque peut se retourner contre le site , cela a du passer à travers..

    • Olivier Fournier dit :

      Tout simplement parce que l’exprimer en $ n’a aucun sens dans un pays où c’est le rouble qui a court. Avec 1 $ en Russie, vous achetez 3 fois plus de choses qu’aux US.

  3. Wagdoox dit :

    Un appareil qui peut rester très longtemps en air donc parfait pour le job. J’avais un exemplaire au musé de Moscou, impressionnant mais je me voyais pas rester 6h dedans, c’est pas fait pour les grands.

  4. Matou dit :

    Je trouve un peu inquiétant ce terme de « hâte ». Cette préparation militaire intensive avec une avancée considérable des armements de hautes technologies à capacité offensive n’est pas pour rassurer. Entre la Russie et la Chine, cette forme de collusion avec une course aux armements très intense et des manoeuvres conjointes laisse présager un avenir sombre. Au-delà du COVID, le plus inquiétant me semble être le virus de la folie impérialiste qui s’intensifie. Le bloc occidental est pillé depuis belle lurette de ses technologies (voir le dernier article de Air&Cosmos sur les moteurs militaires chinois et la souveraineté trouvée sur ce sujet), ce qui n’a strictement rien d’étonnant, sans compter les pièges cyber potentiellement mortels probablement disséminés d’ici de là. L’enjeux le plus fondamental du moment pour les générations à venir est le changement climatique (pour s’en convaincre, voir les apports très pédagogiques de Jancovici sur YouTube par exemple). Les hommes seront-ils assez fou pour tenter de régler ce problème par voie de conséquence d’une guerre pouvant embraser le monde entier ? Mon message n’est pas très positif et même si l’occident a droit à bien des critiques à maintes égards, victime lui même de son propre mode de fonctionnement, il n’en ressort pas moins que le risque augmente et ce qu’il représente sur les libertés et l’humanité tout autant. Les temps serait plutôt à renforcer la garde de manière très urgente, prendre des dispositions draconiennes de contrôle des flux de données inter-blocs et établir des lois nous protégeant des chevaux de Troie, entre autre, ainsi que redéfinir des schémas pour amoindrir considérablement nos émissions.

    • Nexterience dit :

      Pour être positif, je ferai remarquer qu’une course a l’armement ne finit pas forcément par une guerre mondiale mais plus souvent par des guerres locales, certes pouvant être très meurtrières. Je pense au début de la guerre froide, la guerre de Corée. Les guerres de décolonisation ont été aussi instrumentalisées.
      L’avenir climatique sera pour les dirigeants juste un facteur complexe de plus pour les dirigeants, sans cesse mis de côté par les urgences sécuritaires du court terme.
      Surtout que pour gérer l’impact climat, les fausses solutions faciles retarderont les bonnes et impopulaires solutions.

  5. Vroom dit :

    J’espère qu’ils ont fiabilisé le boitier IFF ! 🙂 C’est embêtant toutes ces pannes quand ils viennent nous voir ! 😉