Le groupe russe Rostec affirme travailler sur un concept d’avion de combat léger de 5e génération

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

101 contributions

  1. Hannibal_Lecteur(ex Jolindien) dit :

    Je sais bien que ce n’est qu’une vue d’artiste et qu’on ne voit pas le dessous, mais avec des entrées d’air comme ça, j’ai crû comprendre que ce n’était pas l’idéal aux fortes incidences.
    En tout cas pourquoi pas. Ça manque un peu de nouveautés dans l’aviation de combat!

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Non vous avez raison. Ainsi placées, les entrées d’air sont complètement étouffées dès que l’avion tentera de fortes incidences. Ce genre de configuration n’est valable que pour des bombardiers ou pour qui la manœuvrabilité n’est pas nécessaire.

    • d74 dit :

      C’est tout simple pour les artistes:
      Il a les mêmes (d’entrées d’air) dessous.

    • Fred dit :

      Plus qu’étranges, la taille démesurée des gouvernes verticales, mais plus encore les plans horizontaux qui viennent se greffent dessus : ça va péter :o) Vue photoshopski d’artiste libre.

      Un autre proposition publiée sur le net le représente avec d’imposant plans canard, qui ne sont pas réputés question furtivité (CF. Su-57).

      P.S. les avis juxtaposé et contradictoires de STARBUCK et Harambe ci-dessous : la beauté s’appelle plurielle ;o)

    • Paddybus dit :

      Oui, mais si vous regardez dans le détail, il y a des fentes qui doivent pouvoir alimenter en air avec des volets ouvrables… en cas de forte incidences… il me semble que d’autre avions ont le même genre d’accessoires, et coté furtivité, l’usage des fortes incidences se fait en combat tournoyant ou la furtivité est dépassée car c’est à vu…

      • blondin dit :

        effectivement ça peut etre une solution, il y a déja un système de ce genre sur les MiG 29, mais dans l’autre sens, entrée d’air dessous et prises d’air obturable sur le dessus.

  2. EBM dit :

    Bonsoir,

    Ce n’est pas véritablement un commentaire de cet interressant article, c’est pour vous signaler une coquille au paragraphe suivant:

    « Ce dernier a en outre précisé que ce projet ne bénéficiait pas de fonds gouvernementaux. En clair, il n’a pas été lancé pour répondre à des besoins qui auraient été specifiquement exprimés par le ministère russe de la Défense, dont les forces aériennes ne disposent plus d’avions de combat bi-moteurs depuis le retrait des MiG-23 « Flogger ». »

    A la dernière ligne il s’agit de monomoteurs et non de bi-moteurs.

    Cordialement.

    • blondin dit :

      MiG étant sur le déclin depuis un moment, et Sukhoi étant plutot favorisé, ils doivent chercher des solutions pour se relancer. Et ils étaient le fournisseur du léger, avec le Fulcrum, par rapport à Sukhoi qui fournissait le lourd avec le Flanker.

      • Fred dit :

        @ blondin

        Rostec, conglomérat-consortium d’état chapeaute tout ce petit monde (Sukhoi et Mikoyan) depuis quelque jours avec l’absorption d’UAC ; un Airbuski (moins intégré toutefois) est né, mais plus que cela encore : production de titane, de cuivre, compagnies aériennes, pneumatiques, ferroviaire, gaz/pétrole (en collaboration), informatique, télécoms, biotechnologies, agence chargée des exportations du complexe militaro-industriel (Rosoboronexport), camions, automobiles, hélicoptères, armes automatiques ou non … etc.

        Rien que ça ; Prévert, réveille-toi, il sont devenus fous ! :o)

  3. NRJ dit :

    Faire un avion léger de 5ème génération pour épauler le SCAF et surtout vendre à l’exportation représente de moins en moins d’intérêt. Entre la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Turquie, et maintenant la Russie (et les USA dans une certaine mesure avec le F-35), il y aura trop de concurrence pour espérer en vendre suffisamment. Surtout que le prix d’un avion de chasse dépend de plus en plus de ses capacités (embarquées (cf F-16 Viper qui coûte 60 millions de dollars, soit proche du F-18SH).

    • Twisted dit :

      Parmi les pays que vous citez, il n’y a que la Chine, la Russie et les USA qui proposent effectivement des avions monomoteurs, et uniquement les USA proposent un monomoteur de 5ème génération. Suffit d’être malin, de regarder le nombre de forces aériennes ou il y aura des F16 et des MIG21 à remplacer, et vous avez le topo.

      • Fred dit :

        @ Twisted

        Il n’empêche que le F-35 n’est pas spécialement donné, ni à l’achat et ni encore moins en coût de possession.

        Par ailleurs, très peu de possesseurs de Mig-21* auront l’agrément FMS. Il n’en reste plus beaucoup du reste.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikoyan-Gourevitch_MiG-21#Pays_utilisateurs

        * ni même de F-16, pour ceux qui n’en ont pas demandé à cette date. Hors OTAN/Israël (- la Turquie ;o), point de F-35.

      • NRJ dit :

        @twisted
        Sachant que la furtivité n’a qu’un avantage assez limité dans la police du ciel, je me demande bien quel sera l’intérêt d’un avion furtif monomoteur (seul espace de réduction du prix).
        Ensuite, il y a la concurrence: les anciens avions (FA-50 coréen, Gripen suédois, F-16V américain). Il y aura aussi leurs remplaçants (en particulier s’il y a malgré tout un marché) plus les chasseurs russes et chinois.

        • NRJ dit :

          Sans compter que la France ne peut être compétitive que sur les programmes à haute valeur ajoutée. Et ces valeurs ajoutées ont un prix.

    • Romuald dit :

      Le SCAF a à mon avis bien d’autres préoccupations ! Vu la mésentente cordiale qui a commencé avec l’Allemagne (à propos de l’OTAN et des sanctions turques), on est en droit de se demander légitimement, si le projet ne va pas finir comme la mésentente cordiale avec les anglais lors du lancement de l’avion européen devenu l’EF ???

      • NRJ dit :

        @Romuald
        la mésentente cordiale n’est que très limitée et ne remet pas en cause les questions industrielles. On se doutait que ce ne serait pas forcément un long fleuve tranquille. Mais ça ne nous empêche pas de faire une coopération industrielle dans de bonnes conditions, en particulier à cause du fait qu’on a un intérêt commun à s’entendre sur ce programme. En revanche, il y avait de nombreux doublons sur l’Eurofighter, ainsi que des incertitudes (notamment après 1991 où l’Allemagne réfléchissait à abandonner pour développer un avion léger en solo).

  4. ULYSSE dit :

    C’est que la France devrait faire avec les briques tehnologiques du NGF: Un monomoteur de la classe des 15 t qui serait le véritable sucesseur des M 2000. Car avec un cout à l’heure de vol qui passe de 7500 Euros pour le M 2000 au double , soit 15 000 euros l’heure de vol pour un RAFALE, on peut s’interroger sur le cout de nos futures OPEX. Un mix NGF NGLF (light) serait intéressant.De surcroît les potentialités à l’export serait importantes, alors qu’elles risquent d’etre extrememnt limitées pour le NGF compte tenu de son cout et du fait que les pays riches font l’objet d’une guerre commerciale féroce avec les US.

    • LEONARD dit :

      Quelques éléments à prendre en compte:
      – Nos couts de développement et de production nous cantonnent plutôt dans le « haut de gamme », même en aéronautique.
      – Le segment monomoteur milieu de gamme sera trusté par les chinois et/ou les émergents. La Russie peut s’y faire une place, mais ce sera concurrentiel.
      – Le segment « bas de gamme » est désormais quasi monopolisé par les drones en attaque au sol.
      – Le marché captif n’existe pas ni en France, ni en Europe, ni en Russie pour ce genre d’outil, coincé entre les drones et les SCAF/SU57.
      Bref, pas près de voir apparaitre le SCAF-2000.

      Petit rappel: Rostec, c’est la maison-mère de Sukhoï.

    • Yannus dit :

      Je suis plutôt d’accord avec vous, avec ses 40 tonnes (armement compris) le NGF est plus un bombardier qu’un chasseur. il nous faudrait un chasseur plus léger pour les interceptions ( peut-être reprendre le concept du X2 japonais)

      • Fred dit :

        @ Yannus

        S’il y a une caractéristique bien affirmée concernant le NGF, c’est bien effectivement sa masse importante (au point de conditionner le futur PA), même si le système SCAF est en cours de définition.

        Il y a évidemment une (ou des) raison forte à cela.
        – une puissance de calcul importante (sans doute, multipliée par la gestion de ses drones)
        – un générateur de puissance électrique considérable pour un laser de combat ?
        – des missiles hypersoniques obligatoirement plus lourds, mais quid des drones d’accompagnement ?
        – un radar maousse (les AWACS sont mis en péril par les missiles longue portée) ?
        – des capteurs (radar et autres) de nouvelle technologie mais encombrants ?
        – une capacité de guerre électronique décuplée ?
        – un emport de mini-drones de défense de proximité ? « drones de différents types » est-il mentionné dans le programme SCAF
        – une capacité très supersonique qui impose un bien plus important emport de carburant ?
        – une allonge importante (les avions ravitailleurs sont mis en péril par les missiles longue portée) ?
        – … ?

        On en saura sans doute un peu plus en 2025 (démonstrateur), et si l’idée d’avions plus légers est pérenne.

        https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/27/FCAS_NGF_mock-up_at_Paris_Air_Show_2019_%281%29.jpg?uselang=fr

        • Yannus dit :

          Bonjour,
          Je pense qu’on ne pourra pas faire l’impasse sur un chasseur léger 5G en remplacement du Rafale parce que les drones asservis au NGF ne seront vraisemblablement pas supersonique.

    • Fred dit :

      @ ULYSSE

      Le NGF n’est qu’un élément du système SCAF, qui comprendra dit-on des drones d’accompagnement (entre autres).
      On ne peut pas raisonner sous-ensemble par sous-ensemble, d’autant qu’on en sait finalement assez peu avec assurance sur ce système en cours de définition.

    • oryzons dit :

      Le chasseur léger de « 5ème génération » et successeur du M2000 il existe déjà : c’est le Rafale.
      La chaine est déjà là, la supply chaine aussi, les investissements amortis.
      Son coût hors électronique est déjà hyper compétitif, on ne fera pas mieux.

      Pour le côté mais c’est pas un « vrai » 5ème gén, je dirai que les avions russes et chinois non plus, et le F35 non plus sur sa partie maniabilité, vitesse, supercoisière.

      Le Rafale va continuer à être upgradé sans arrêt, il aura un nouveau radar, des nouveaux CPU, un Spectra 2, de nouveau moyens de com etc… Il va avoir ses effecteurs et ses drones et pourra s’insérer dans la guerre en réseau.

      Franchement si on commandait à Safran une évolution majeure des M88, il ferait de l’ombre à beaucoup.

      Les avions de « 5ème » (ou 6ème ou 7ème mdr) génération « cheap » entre 30 et 50 millions d’euros ça n’existera pas car l’électronique embarquée coûtera toujours une blinde, qu’elle devra être mise à jour, et que c’est cette électronique qui est essentielle pour rester dans la course.

      Si tu veux un avion performant pas cher tu prends le F16V, et malgré le nombre astronomique de ventes il est à peine moins cher qu’un Rafale.

      Sinon pour les EAU ils ne peuvent pas continuer à la fois à se fournir aux US et en Russie et en Chine.
      Cela va tiquer côté US. D’ailleurs je pense que s’ils se font refuser l’achat de F35 on reparlera plus du Rafale que de matos russe ou chinois.

      • Thierry dit :

        Si la France se retrouve encore avec le Rafale énième version ça voudra dire qu’il y a la queue dans les épiceries pour acheter à manger,
        ah zut en fait c’est déjà la cas…

        Tournepidouille et boultrouille, faut planter des épingles dans un rafale en peluche pour conjurer la malédiction !

  5. DarkCed dit :

    Ah si Dassault en avait on pourrait faire un Mirage NG ou un mixte entre le 2000 et le système d’arme / avionique du Rafale. Cela permettrait d’avoir quelque chose de moins couteux pour nos OPEX asymétrique. Et puis on pourrait se rêver a un Neuron de série…

    • Michel dit :

      Merci pour les couts de développement …. Un Mirage 2000 NG comme vous dites couteraient tres cher, pour un retour sur investissement tres hasardeux ….déja que nous nous plaignions des couts du matériel qui équipe l’Armée Française
      Meme les Américains avec leur budget ne le font pas ….
      Il vaut mieux investir sur une évolution du réacteur M88 du Rafale afin qu’il soit plus puissant tout en restant sur les meme caractéristiques en opérationnel afin de réduire la consommation, d’augmenter la fiabilité etc……(programme M88-X puis M88-9 par exemple) etc….
      Et vous oubliez les couts des études et développement du SCAF, la France ne peut pas se permette de lancer 2 programmes + une évolution importante du Rafale (passage au standard F4).

      • oryzons dit :

        Comme dit plus haut, oui vous avez raison.
        Ceux qui continuent de rêver d’un monomoteur cheap sont de juste cela : de doux rêveurs.
        Cela n’aurait aucun intérêt pour nos armées d’un point de vue opérationnel et cela ne ferait qu’augmenter les coûts au lieu de les baisser.

        L’évolution du Rafale constituera le fameux avion « léger » du programme SCAF.

        Et si Safran sort de nouveaux moteurs significativement meilleurs je me demande même s’il ne fera pas de l’ombre au NGF lui-même…

    • Loufi dit :

      Pas demain la veille qu’un industriel va développer sur fonds propres. Trop préoccupés par les dividendes….

      • Fred dit :

        @ Loufi

        Mirage 4000 ? Aravis ? Titus ? CAESAR ? …

        Mais il est vrai que les dividendes et leurs implications (et le capitalisme en général), ne sont pas au service du peuple, et même contre lui.

        • jd666666 dit :

          Pour la petite histoire le Mirage 4000 a été développé sur demande de l’Etat, et Dassault a développé en parallèle, sur fonds propres, celui qui allait devenir le Mirage 2000.
          La crise pétrolière passant par là, l’Etat fut bien content de pouvoir abandonner ce couteux Mirage 4000 pour se rabattre sur le Mirage 2000, avec le succès que l’on connait ! 😉

          • Alpha dit :

            Votre petite histoire n’est pas exacte…
            Concernant le Super Mirage 4000 : La décision de lancer l’étude de la fabrication d’un biréacteur, parallèlement au monoréacteur Mirage 2000 retenu par les services officiels, est prise en septembre 1976. Le Mirage 4000 étant le dérivé technologique du Mirage 2000 – sauf l’avant de l’appareil qui est doté d’un « canard » fixe débrayable et ajustable en vol – l’étude et la construction des deux nouveaux avions sont menées simultanément.
            Le Mirage 4000 est développé et construit sur les fonds propres des industriels aéronautiques français, en particulier de Dassault-Breguet qui assure la réalisation de la cellule et l’intégration des équipements. Les réacteurs sont prêtés par l’Etat selon les modalités définies le 21 juin 1978 par le ministre de la Défense : les Snecma M 53 sont prélevés sur le stock du programme Mirage 2000.
            De son côté, l’état-major de l’armée de l’Air française, désirant conserver ses crédits pour la série des Mirage 2000, refuse de prendre en charge l’industrialisation du Mirage 4000. La présérie envisagée de cinq avions n’est donc pas commandée, la vente à l’étranger devient improbable, malgré quelques intéressements …
            Le programme est finalement abandonné à la fin des années 1980. Ainsi, le 8 janvier 1988, après 336 vols et 350 heures de vol, l’unique prototype du Mirage 4000 fut stocké à Istres à l’extérieur. Il rejoignit le Musée de l’Air et de l’Espace en 1992, où il fut exposé après rénovation en 2002 …

          • Captain Pif dit :

            De mémoire c’est l’inverse: développement du 2000 financé par l’état, et du 4000 par Dassault aviation (Marcel Dassault avait plaidé pour l’inverse, mais VGE ne croyait pas que le 4000 puisse s’exporter).

    • Carin dit :

      @DarkCed
      Vous en avez rêvé… dassault l’a fait. Votre mix entre M2000/rafale existe.. sur le papier. C’est un rafale mono réacteur, dont la maquette est posée dans le bureau de son directeur.

    • Fred dit :

      @ DarkCed

      Déjà, si l’ancien ministre Hervé Morin n’avait pas passé son temps à décrier le bi-réacteur Rafale, Dassault aurait plus facilement prolongé le 2000 (ne voulant pas se suicider en arrêtant le Rafale à ce stade).

      D’autant plus que ce qui coute cher aujourd’hui sur un avion moderne, c’est le système d’arme et les armes, plus tellement le nombre de réacteurs.
      CF. le prix d’un F16-V vs. Rafale.

      • blondin dit :

        ce Morin semble avoir été le plus mauvais mindef depuis longtemps… je m’intéressais moins à la chose militaire à son époque mais le peu que j’ai vu et entendu de lui laisse peu de doute ! avec Longuet, qui est pas resté longtemps, on avait de vrais tocards. Par contre l’actuelle, est vraiment bien, on l’entend pas hors de ses attributions, et rien que ça c’est déja énorme je trouve, et elle semble faire plutôt bien le boulot. Heureusement que celle d’avant a laissée la place !
        Pour ce qui est du Mirage 2000, si la plate forme est tout à fait valable c’est effectivement les équipements qui font le prix, avec un RBE2, un système SPECTRA, les bons missiles… il va couter finalement presque aussi cher qu’un Rafale. Mais c’est peut etre en MCO qu’il y a des économies à faire ?

        • Fred dit :

          @ blondin

          Le MCO n’est pas négligeable en effet. Mais du point de vue de l’industriel, c’est un risque de perdre des clients Rafale et donc sur son amortissement ; et une deuxième chaine de montage est une dépense impossible à partager.

          Développer le 2000 aurait aussi couté pas mal : pas si simple de greffer des accessoires (pas comme à la fête à Neuneu du tuning), ou de nouveaux missiles : il faut repenser la chaîne informatique/câblage, créer un RBE2 qui « rentre » dans le cône avant, faire renter le SPECTRA et calculateurs bien plus puissants au forceps, augmenter la puissance électrique peut-être (?) et surtout, faire de couteux essais (missiles par exemple).

          Dassault avait proposé à l’Inde de racheter sa chaine de montage Mirage, je pense que cela aurait été bien pour eux qui ont des avions très spécialisés. Le produit aurait été de faible coût et exportable, même pas ou peu upgradé*, donc sans vraiment concurrencer le Rafale.

          * malgré des demandes récentes, Dassault à refusé d’adapter le Meteor au 2000, pas fou :o)

  6. STARBUCK dit :

    il est nettement plus beau que le F35. ET comme disait Dassault…

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Mais avec ses entrées d’air bien moins efficace que le F35 !!!! Idem pour l’arrière …

    • FredericA dit :

      A lire en fin d’article : « Photo : vue d’artiste – le projet de Rostec est sans doute différent. »

      • Fralipolipi dit :

        @FredericA
        En effet, cette vue d’artiste est tout aussi fiable que celles du NGF d’il y a 2 ou 3 ans, autant dire pas du tout !
        D’ailleurs, on trouve déjà d’autres photos d’illustration de ce même projet ROSTEC, présentant alors un avion vraiment totalement différent :
        https://www.meta-defense.fr/2020/12/07/le-russe-rostec-developperait-un-chasseur-leger-monomoteur-de-5eme-generation/
        On voit là une version avec des ailerons canard + ailes delta, des entrées d’air sous voilure (et non pas au-dessus), et des dérives verticales bien plus petites.
        .
        En gros, d’un côté on a une illustration dérivée d’un F35, en plus petit (et avec de très étonnantes et petites entées d’air sur le côté extrados … surprenantes car normalement cette config n’est pas vraiment adaptée à l’agilité requise pour un avion de chasse … problème de flux d’air dans les virages serrés // étonnant aussi le double empennage vertical sur-dimensionné … car si cet empennage vertical est double, c’est justement pour lui permettre de rester petit … pour plus de discrétion radar et optique),
        et, d’un autre côté, on a une autre illustration qui est un mix entre Mirage 2000 et un peu de Rafale + double empennage vertical.
        .
        Cette présentation un peu chaotique est donc parfaite pour brouiller les pistes, du style « j’dis ça, j’dis rien ».

  7. Harambe dit :

    Il a l’air sale, c’est fait exprès ? Tout aussi moche que la dinde aussi…

  8. Thierry dit :

    Le concept est valable mais reste à voir sur quoi ça peut déboucher, en tout cas il y a bien une demande mondiale pour des avions furtif, c’est commercialement viable comme on le remarque avec le F35 qui peut s’enorgueillir d’une quasi absence de concurrence sérieuse sur ce marché devenu très porteur.
    La France on n’en parle pas, dans ce domaine elle est toujours sur le banc de touche, question avions elle fait plutôt dans la brocante en ce moment.

    • Eurafale dit :

      C’est surtout que le rouleau compresseur américain écrase de manière violente, et en partie au chantage économique, une partie de ses concurrents. Sans compter leur loi CATSAA qui leur permet une ingérence dans les choix stratégiques de certains pays. Heureusement pour le F-35 que ce marché soit devenu très porteur puisque c’est le seul à la vente accessible à des pays qui en ont les moyens (occidentaux ou moyen-orientaux). Ce serait dire la même chose d’une Tesla : elle a une quasi-absence de concurrence sur les berlines luxueuses électriques sur ce marché devenu très porteur.
      Quand à la France, elle arrive à plutôt bien placer ses Rafale en ce moment, Rafale qui n’ont pas vraiment de concurrent pour leur version M… et qui sont très bon dans leurs autres versions.

    • Fralipolipi dit :

      @Thierry … le pas français du tout
      « en tout cas il y a bien une demande mondiale pour des avions furtif, c’est commercialement viable »
      Commercialement viable !?! On est bien d’accord que vous ne parlez pas d’une nouvelle variété de tomate là ?…
      Voilà une étude de marché de haut vol ! Avec ça on est bien parti.
      Vous devriez proposer vos Powerpoints de consultant à Dassault … Ah mais non, j’oubliais, vous détestez tout ce qui provient de notre pays.

      • JC dit :

        Et ils sont nombreux sur ce site à cracher leur venin sans parler des trolls asiatiques ou moyen-orientaux.

    • Schwarzwald dit :

      Sauf que le F35 ne vole pas tout le temps, il ne faut pas des intempéries, des orages, des grands froids, etc … Le rafale fait jeu égal avec un F22 raptor en dog-fight et emporte beaucoup plus.
      La « furtivité » du F35 est relative également car il semble qu’il y ai des moyens de détection 🙂 (cf un articles il y a quelques semaines dessus)

  9. Patrickov dit :

    La grande Russie est sur tous les secteurs de la haute technologie, concernant cet appareil il est déjà très en avance et ce ne sont pas les émirats qui seront les partenaires, vous le saurez sous peu.

    • Eurafale dit :

      Ah parce qu’il vole déjà ? Trop fort !! Quand aux partenaires, ce sont les Britanniques et les Vénézuéliens bien sûr !! J’oubliais Monaco dans la liste, suis-je bête… Ces félons monégasques voulaient des SU-57 comme les Algériens pour chasser du Rafale au dessus de leur territoire, mais bon… Ils sont tellement furtifs qu’on a toujours rien vu à Alger.

    • Michel dit :

      Mais bien sur vous etes les meilleurs, les autres c’est tous des nuls !!!!!
      C’est pour cela que l’Inde ne veut plus de vos avions : problème de fiabilité , manque de pièce détachées …. ou plutot consommations de ces pièces trop importantes, entres autres etc…
      Arretez de vous cirer les pompes…….cela nous fera des vacances.

    • pmm dit :

      Ah bon ? c’est toi Poutine ?

    • Pravda dit :

      Lol, on connaît déjà votre réponse, la Turquie, grand allié stratégique des russes au cours des derniers siècles et encore aujourd’hui en Arménie, Libye, Syrie…
      La Russie, si elle est très forte (et ce n’est pas un défaut, au contraire), pour concevoir et mettre en fabrication des matériels « low cost », va vite s’épuiser (un peu comme durant la « guerre des étoiles » des années 80) dans cette course technologique, leurs dirigeants n’ont visiblement pas retenu la leçon.
      De beaux projets, qui si ils arrivent à maturité, n’auront pas les financements nécessaires pour une mise en production « de masse », et si les russes comptent sur les turcs pour financer…

      • Ion 5 dit :

        @pravda
        En fabricant du « low cost » comme vous appelez le chasseur léger, la Russie ne s’épuisera pas, mais économisera de toutes manières, contrainte et forcée par les réalités budgétaires…

        Disons, que:
        – c’est plus en concordance avec ses moyens.
        – ça permettrait de faire survivre le BE MiG.

        • Pravda dit :

          En effet après des années de gloire, le BE Mig n’a plus la côte. Maintenant les prix d’un appareil, même léger, de 5G semblent hors de contrôle, la réalité budgétaire rattrape vite les rêves (c’est valable aussi pour les matériels terrestres, quand on voit l’estimation du prix d’un T14, en $, malgré un coût de main d’œuvre moindre, par rapport au budget militaire russe)
          Les États de puissance moyenne, auront le choix entre du « low cost » de masse ou du « high tech » à dose homéopathique.
          On va probablement avoir le droit à du 5G sur le prospectus commercial Mig, qui ne fera illusion que jusqu’à sa première hypothétique confrontation. Le temps du Mig15 est révolue

          • Ion 5 dit :

            @Pravda

            A part le faible coût de la main d’oeuvre, ajoutez celle de l’énergie, du matériau et des études (TsAGuI, TsIAM etc…)

            « On va probablement avoir le droit à du 5G sur le prospectus commercial Mig, qui ne fera illusion que jusqu’à sa première hypothétique confrontation »
            Faudra que vous disiez ça aux Suédois d’abord…De touts les façons, le MiG 5G, ce n’est pas pour tout de suite!

    • Carin dit :

      @Patrikov
      Mon pauvre ami, vous vous rendez compte que votre post tend à faire croire que non seulement vous avez créé cet avion… mais qu’en plus c’est vous personnellement qui êtes chargé des partenariats et autre joint/venture…
      Votre maman sait’elle que votre traitement ne fait plus effet??

    • Yannus dit :

      Tant mieux, j’ai hâte de voir voler cette dinde avec son réacteur surdimensionné et ses entrée d’air mal placées ( les atterrissages vont être rigolos)

    • Alpha dit :

      « …ce ne sont pas les émirats qui seront les partenaires, vous le saurez sous peu. »
      Oui, bof, pour les devinettes :
      La Chine, prévoyant ainsi le remplacement de ses J-10…
      L’Iran, qui participerait au financement, et pourrait ainsi moderniser ses forces aériennes…
      L’Inde, pour le remplacement de sa flotte légère (Tejas Mk1 au choux, et grosses difficultés sur Tejas Mk2…)…
      et peut être la Turquie qui galère avec son programme TFX…
      Reste également deux ou trois pays potentiels clients traditionnels de la Russie, qui voudraient développer leurs capacités industrielles ou donner de la masse à leur force aérienne, comme l’Algérie …
      Bref, il n’y aura pas de surprise …

      • COVID-21 dit :

        Avec le moteur ws15, J10 est le meilleur chasseur au monde.

        • Alpha dit :

          Ah bon ?
          Sauf que le moteur WS15 est destiné au J-20… et qu’à ce jour, il n’est toujours pas au point !… 🙂
          Quant au Chengdu J-10, il est équipé pour le moment d’une copie du moteur russe AL-31, son moteur chinois WS10B devant être livré -peut être, on verra, on sait pas…- cette année !…
          Mais bien tenté mon petit virus !!!… 😉

        • blondin dit :

          j’aurais plutôt pensé au J7 Farmer comme meilleur chasseur, surtout avec un avec moteur Wopen 6 !
          Je remarque que vous pensez le J10 meilleur que le J20… simple erreur ou aveu que ce dernier n’est qu’une maquette ?

    • olivier 15 dit :

      Bonjour Patrickov. Je ne suis pas anti russe, mais force est de reconnaître qu’ils se lancent dans des flottes d’échantillons. Ils ont des idées, et même si le coût de la R&S et main d’oeuvre est bas, avec un PIB au niveau de l’Espagne, ne rêvez pas. Le pays est à la ramasse totale, et le Poutinisme est déclinant. Son leader approche de sa fin de mandat définitive, et après, le saut dans l’inconnu. Je précise également que je suis contre les sanctions à l’encontre de la Russie, et carrément pour son association à l’Europe ( idée moins pourrie que concernant la Turquie ou ces stupides petits pays d’Europe centrale….. ) A ce niveau là, nous pourrions même développer des projets aéro en commun…..

      • Ion 5 dit :

        @olivier
        Quand on est en déclin, on cherche à ne pas perdre toutes les compétences justement. Ils pratiquent la politique des prototypes (du moins pire, en fait), comme nous dans les années vingt, avec Albert Caquot.

        http://www.sabix.org/bulletin/b28/6.html

      • Olegovich Sirotkin dit :

        L’investissement ne sera pas beaucoup, parce que la Russie a déjà beaucoup d’expérience dans ce domaine,
        le moteur AL-41 existe déjà, je crois que le prototype va décoller bientôt.
        par contre pour le Scaf, je ne crois pas trop optimiste,
        vous ne savez pas comment construire un chasseur furtif, ni un moteur puissant, vous n’avez aucune expérience.
        surtout votre économie après la crise sanitaire, plus de sous, les black bloc cassent, des sdf se multiplient….
        https://zupimages.net/viewer.php?id=20/50/dupy.jpg

        • Michel dit :

          Encore une information sans fondement « vous ne savez pas comment construire un chasseur furtif, ni un moteur puissant, vous n’avez aucune expérience »
          Vous ne savez ce qui est dans les cartons de Dassault ou de la Safran, pour commencer, aucune expérience dans quel domaine ? Le furtif je dirai que l’on est plus compétent que les Russes et meme les Américains en ayant une approche différente …. Si vous réfléchissiez un peu le concept en particulier français est axé sur de la furtivité active et « électronique » voir le Spectra de Thales, quand à la propulsion les réacteurs de Safran du Rafale sont peut etre moins puissants que les réacteurs Russes mais ils sont beaucoup plus fiables…
          En changeant de sujet dans le domaine maritime dois je vous rappeler que le premier batiment furtif au monde est Français c’est les frégates classe La Fayette
          Donc réfléchissez quand vous écrivez ces affirmations.

          • Ion 5 dit :

            @Michel
            Attention, la furtivité active c’est BIEN, mais ce n’est pas la panacée non plus. N’importe quel radar passif se cale sur la source d’émission…

          • Olegovich Sirotkin dit :

            Je crois que tu n’as même pas ton bac.
            ça n’existe pas un navire de guerre furtif, un navire de guerre ou chasseur mouillé ( souvent pour un bateau) perdra sa furtivité, les frégates classe La Fayette sont furtifs est une pub d’escroquerie,
            Les M2000 ont été battus dans la guerre de Bosnie par les missiles portables russes, depuis les chasseurs français sont déclassés au même niveau de celui d’indien, c’est pk que votre rafale se vende même pas plus de 100 appareils depuis 40 ans.
            Thales dépende la technologie US et le design Israel, sans leur soutien, Thales sera que dalle.

          • Michel dit :

            Vous feriez bien de vous taire vous ne connaissez pas mes fonctions actuelles ni anciennes et encore moins compétences, comme par hasard quand on met les points sur les i, vous devenez agressif….
            Votre dernier message ne mérite meme pas une réponse…..

      • NRJ dit :

        @olivier15
        Des flottes d’échantillon ? Pas du tout. Les SU-34, SU-35, SU-30 ont eu chacun plus d’une centaine de commandes de l’Etat russe.

      • Patrickov dit :

        olivier 15 vous êtes complètement à côté de la plaque, croyez vous sincèrement que l’industrie russe à l’envie d’une association avec l’Europe vassalisé par les USA ?.
        Commencez par prendre votre indépendance au lieu de fantasmer stupidement avec les autres, premier coup de sifflet des américains et vous rentrerez dans les rangs.

        Concernant ce projet plusieurs variantes du moteur Izdeliye 117S existent déjà, aucune difficulté à l’industrie russe pour la réalisation de ce projet, un partenariat permettrait de faire baisser les coûts de fabrications.
        Sinon en attendant continuez à vous payer des drones made in USA, surtout quand certains ne sont pas capables de lancer un projet sans avoir l’aval des américains ou d’autres pays.
        Je l’ai expliqué plusieurs fois, le coût de fabrication sera toujours inférieur à ceux de l’oxydent comme on a pu le voir avec l’enclume volant le F-35 que les USA prévoient déjà son remplacement.

  10. Le Breton dit :

    Il y a des standard établis pour la 5ème génération ? Car tout le monde y va à sa sauce j’ai l’impression.

    • Fralipolipi dit :

      Ben non justement :
      Déjà parceque pour classifier un avion comme discret (en passif) ce qui semble être un impératif pour espérer être qualifié de « 5ème gen » , il faudrait commencer par fixer un critère d’évaluation de ladite discrétion. Or cela est impossible. Donc tout le monde peu clamer tout et n’importe quoi, dès le départ.
      .
      Ensuite, au départ justement, du temps du F22, 1er avion dit de 5ème gen – selon les critères powerpoint de Lockheed – un avion dit de 5ème gen devait pouvoir voler en super-cruise (supersonique sans PC).
      Or depuis l’arrivée du F35, ce dernier ne pouvant pas faire de super-cruise malgré son imposant moteur (ce qui en dit long sur sa finesse aéro), ce critère a disparu.
      Du coup, les critères de 5ème gen sont à géométrie variable, et désormais, est avion de 5ème gen pratiquement tout et n’importe quoi, dès que ça ressemble un peu au F35 (même de loin), et pourvu que ce soit clamé haut et fort par le concepteur dès le départ.

      C’est devenu du flan intégral ce concept … surtout que depuis peu on parle aussi de 6ème gen (course à l’échalote oblige) … sans même en avoir encore défini le contour (hormis pour la faculté à assurer des missions en collaboration avec des drones).
      Bienvenu à la foire !

  11. b21raider dit :

    je pense que s’ils font un mono-réacteur furtif, il va faire un carton à l’export, tout les pays qui commandent du matériel russe en achèteront

    • Michel dit :

      Les US l’on déja c’est le F35, quand on parle furtif cela veux tout dire ou rien dire déja : Furtivité passive ou active, répondre à cette question c’est déja remplir beaucoup de cases dans le cahier des charges, la furtivité passive c’est à dire basée sur un un revetement et des formes particulières de l’aéronef rien que le revetement sera obsolète au bout de quelques années le temps que les concepteurs de radars fassent évoluer les logiciels de traitement, ou remplace le radar, ce qui obligera de faire évoluer le revetement de l’avion, tout cela me fait penser au concept des blindés en particulier : le dilemme projectile anti char (calibre, vitesse initiale, matériaux du projectile versus blindage passif , actif ?
      Ce dilemme existe depuis pres d’un siècle au lendemain de la premier GM il se posait déja…..
      La furtivité active me semble plus pertinente à long terme car il est plus facile de faire évoluer ou changer un système electronique compte tenu de la facilité de remplacement, en terme de cout je pense que ces deux approches sont ou seront assez comparables mais la deuxième solution me semble plus facile à mettre en oeuvre…..
      Enfin discussion sans fin….

      • b21raider dit :

        la furtivité ne devient pas obsolète informez vous bien, un avion plus furtif pourra toujours s’approcher de plus près pour identifier la menace (et c’est là tout son but), et rien n’empêche de doter les avions furtifs d’ECM que vous appelez furtivité active (qui n’existe pas), dès lors qu’on émet une onde électromagnétique (le but des ECM c’est d’augmenter le socle de bruit électromagnétique), si vous voulez allez chercher l’équation de detection des radars, vous pouvez la trouver dans la DOC

  12. Marcel dit :

    j »en peux plus tellement (comme le reste) c’est ridicule

  13. Didier dit :

    Le Minig-29?

  14. Lothringer dit :

    J’ai dans l’idée qu’il y aurait 2 parternaires potentiels : l’Inde et la Turquie.

    • Fred dit :

      @ Lothringer

      Toutefois, la Turquie a déjà un bi-moteur en développement (Premier vol prévu en 2023) et des casseroles aux fesses, et l’Inde un mono-moteur « make in India » qu’elle couve plus qu’amoureusement et fièrement.

  15. Bob dit :

    D’après le SIPRI, l’aéronautique russe fait la gueule en 2019, à voir pour 2020 mais le Tsarat cherchent des débouchés et du chiffre d’affaire pour remplacer les avions légers mais il y a une forte concurrence. Drone et pas drone en même temps, cela m’a fait un peu rire. Il y aurait l’Iran qui pourrait être intéressé, l’Indonésie…mais commercer avec les russes peut être gênant si tu ne veux pas risquer des sanctions de l’Oncle Sam.

  16. Schwarzwald dit :

    Le développement d’un chasseur léger (et son acquisition) serait un plus pour nos forces armées. Il y a des théâtres qui ne nécessitent pas la présence de rafales qui coutent un bras à l’heure de vol.
    Des avions comme les super tucano ou même des chasseurs légers genre JF17 peuvent être intéressants et permettre de retrouver de la « masse » sans que cela coute aussi cher que des Rafales.

  17. Lothringer dit :

    L’idée n’est peut-être pas farfelue. En effet il s’agit simplement de garder la maîtrise du ciel et non de bombarder au sol. Or on n’a pas besoin de bombes de 250kg pour combattre les autres avions. De petits missiles de faible masse sont suffisants pour abattre au autre aéronef. Un petit avion comme celui-ci pourrait emporter plusieurs petits missiles AA . Le coût de production très léger de cet avion permettrait d’en fabriquer-acheter beaucoup (fabrication à la chaine). Une puissance moyenne (comme la France, par exemple, ou la Turquie, l’Inde,…) pourraît financièrement en disposer de plus de 1000, d’autant plus facilement si ils sont dronisés donc sans risque de perdre le pilote : si on perd l’avion, le pilote prend le contrôle d’un autre (utile dans le contexte actuel de pénurie de pilotes). Et si on en lance 1000 d’un coup, on sature l’espace aérien, donc on en prend le contrôle de cet espace. Et si on en perd, ils seraient faciles à fabriquer-remplacer.
    Le concept de ce petit avion de guerre pourrait parfaitement s’intégrer dans une plateforme SCAF.
    Je pense que Dassault et Safran feraient bien de se pencher sur ce concept. Un petit monomoteur basé sur le M88 existant ferait peut-être le job (en étant moins lourd qu’un M2000 donc ne nécessitant pas la poussée du M53), et en optimisant la bestiole pour le dogfight (çà Dassault sait faire puisque le M2000 est le seul avion à avoir réussi à descendre un F16).
    Maintenant, je ne suis qu’un simple citoyen, pas un cerveau militaire.

    • didixtrax dit :

      en effet, en défense territoriale pure et pas en agression à des milliers de km, ce genre d’appareil devrait suffire, leur petite taille contribue également à leur discrétion. Ils peuvent compter sur l’aide de l’infrastructure au sol. L’heure de vol coûtant beaucoup moins cher, les pilotes peuvent beaucoup voler. En cas de pb moteur ils s’éjectent proche de leurs lignes.

  18. Lucas dit :

    Au pays de des rois de l’annonce, on verra le résultat final, hein.
    Mais ça peut être une démarche intéressante, même si, avec de telles entrées d’air c’est déjà mal barré…

  19. Czar dit :

     » En effet, en février 2017, le groupe russe avait assuré avoir signé un protocole d’accord avec les Émirats arabes unis pour le « développement conjoint d’un avion de combat de 5e génération », lequel aurait été basé sur le MiG-29 « Fulcrum ». »

    tiens, les chameliers du Golfe envisagent de se passer de leur statut de client perpétuel de l’industrie d’armement occidentale (et française pour ce qui nous préoccupe) ?

    Un commentaire de la part des stratèges d’élite qui justifiaient par ces achats la présence de notre base aux émirats-des-champs ?

    ah oui « ll ne nous coûte rien » (car je suis certain que lesdits émirs prennent à leur compte le montant des primes opex pour jouer dans le bac à sable)

    en revanche, si l’Iran tapait lesdits émirats pour une raison plus ou moins légitime, je doute qu’on pourrait targuer que « ça ne nous concerne pas vraiment »

  20. Fred dit :

    Noter que Rostec est un consortium d’état, et qu’il vient tout juste d’absorber le consortium UAC.
    UAC qui comprend la holding Irkout, société détenue à 10% par … Airbus Group.

  21. Berger dit :

    Ce n’est pas un bel avion, donc…
    Notre pays aurait un interèt certain à bosser avec Rostec sur ce projet.. mais a l’idee de se faire gronder par les usa tous le monde detourne la tête. Pauvre pays…

    • Paddybus dit :

      holala… Monsieur Berger…. vous allez vous faire pourrir comme troll au service de Poutine et ennemi de la France…. comment pouvez vous oser avoir de telles idées…???
      Vous avez pourtant fondamentalement raison…

    • E-Faystos dit :

      En toute franchise… Non.
      Les technologies Russes sont faites pour faire des guerres violentes et contenir le pourcentage de pertes avec de la masse sur le tableau vers effectifs.
      Au final, des a ions sans GPS, sans contre mesures et une avionique minimale pour un prix bas. Et aussi une grosse structure blindée.
      De là, je précise que je parle de l’appareil d’attaque au sol roi du marché car pas cher: son seul concurrent comparable est le A10 qui lui est plus confidentiel, mais autrement plus complexe dans son électronique.
      Et tout comme le A10, les occidentaux construisent avec de haut standards de finition (pas confondre avec qualité) et une grosse priorité sur l’eléctronique, standard OTAN obligé.
      Comprenez bien que ces différences éclatent parce que les mentalités diffèrent, et qu’il éclaté un hybride rassemblant le meilleur des deux mondes: le Su 30 Indien.
      Et cet avion subit avanies et galères car les problèmes l’affligeant sont profondes : trop de fournisseurs, trop de secrets, trop de mefiance.
      L’avion marché, mais prends un temps fou à entretenir.

  22. vrai_chasseur dit :

    Rostec englobe Sukhoi, Tupolev, Mikoyan (MIG), Iliushin, Yakovlev, Beriev, Irkout, tous les motoristes, les équipementiers majeurs : il y a du savoir-faire.
    Annoncer un avion de ce type, au marketing ‘calibré’ pour faire réagir des partenaires émergents, voire l’état russe lui-même, dénote une certaine fébrilité face au tassement des commandes : l’industrie aéronautique russe n’a pas oublié que pendant les 15 ans avant les grandes consolidations, elle n’a tenu que grâce à l’export.
    Et le timing est soigneusement choisi : il offre aux UAE une alternative si les USA décidaient de bloquer la vente de F35, et tend la main aux turcs actuellement sans partenaires pour leur TFX.
    Au passage, dommage que la France n’ait pas poursuivi sa lignée de chasseurs légers monomoteurs performants Mirage III / F1 / 2000. C’est LM qui fait maintenant son beurre sur ce segment : sans tambour ni trompette, il s’est vendu plus de F16 Viper ces 3 dernières années que la totalité des F35. A croire que LM a inventé délibérément le concept marketing de 5eme génération comme ‘phare à mouches’ pour vendre le reste plus tranquillement.

    • E-Faystos dit :

      Le marché de renouvellement des F16, appuyé par un rapport qualité/prix choc a fait la beurre de Martin. Le F35 étant un projet pharaonique, et immensément risqué, à au moins bénéficié d’une étude de projet frisant le génie : l’avion est irréaliste/ il faut le vendre sur plan au maximum de clients/ nouer des partenariats et quand ce sera la m…de, prier pour que le projet soit irréversible.
      D’où les pressions pour écarter le Rafale, seul concurrent sur le segment des avions polyvalents moyens.

  23. GHOST dit :

    « MONOMOTEUR »
    La Russie semble avoir étudiée soigneusement les versions du Gripen et les russes se rendent compte que les performances d´un chasseur monomoteur et les coûts d´éxploitation sont favobales.
    Depuis les versions de Sukhoi qui ont fait la force de la Russie depuis 20 ans doivent ceder la place á une version « monomoteur » plus robuste.