L’armée de l’Air & de l’Espace a prononcé la première capacité opérationnelle du pod de désignation laser TALIOS

Il y a deux ans, la Direction générale de l’armement [DGA] annonçait la qualification de la nouvelle nacelle optronique multifonctions TALIOS qui, développée par Thales, devait être alors mise en oeuvre par le Rafale F3R, dernière évolution de l’avion de combat produit par Dassault Aviation.

Depuis, cette nacelle TALIOS [TArgeting Long-range Identification Optronic System – système optronique d’identification et de ciblage à longue distance], dont 45 exemplaires ont été commandés, a été utilisée par les Rafale Marine F3R à l’occasion de la mission Foch, alors conduite par le porte-avions « Charles de Gaulle » et son groupe aéronaval durant le premier trimestre de cette année.

À l’époque, l’État-major des armées [EMA] avait expliqué que « cette phase de montée en puissance [allait être] prochainement suivie d’une mise en service opérationnelle sur Rafale marine qui autorisera son emploi sur un théâtre d’opérations. »

Quant à l’armée de l’Air & de l’Espace [aAE], il aura fallu attendre le 29 octobre pour que son état-major décide de prononcer la première capacité opérationnelle sur Rafale F3-R de cette nouvelle nacelle optronique. L’annonce en a été faite le 3 novembre.

« Ce nouveau pod [nacelle en français] équipera progressivement l’ensemble des escadrons Rafale de l’armée de l’Air & de l’Espace et sera déployé sur les théâtres d’opérations. Talios s’adapte parfaitement aux engagements actuels au profit des opérations Chammal au Levant et Barkhane dans la bande sahélo-saharienne. Il est tout particulièrement adapté aux missions d’appui-feu ou de reconnaissance armée », a-t-il été expliqué à cette occasion.

La nacelle TALIOS apporte des capacités nettement accrues par rapport au pod Damocles qu’elle est censée remplacer. Plus précise grâce à ses capteurs électro-optiques et infrarouges de haute résolution, elle permet d’identifier et de suivre des cibles mobiles de jour comme de nuit et d’effectuer ainsi des frappes de plus longue portée.

Faisant appel à la réalité augmentée pour ajouter des marqueurs sur une zone donnée, la nacelle TALIOS est également dotée de « capacités non traditionnelles NTISR » [Non-Traditional Information, Surveillance and Reconnaissance] qui donnent la possibilité de mener de front des missions de frappes et de reconnaissance, les données collectées éant transmises en temps réel.

En outre, son interface « homme-système » a été conçue de telle sorte que seules les informations indispensables à la compréhension de la situation tactique, souvent complexe, sont présentées à l’équipage. Cette interface se complète d’une capacité « Rover » intégrée, laquelle permet d’échanger des images avec les troupes au sol.Enfin, son maintien en condition opérationnelle [MCO] est facilité par un système de maintenance prédictive, qui donne un compte-rendu de son état à la fin de chaque mission.

« TALIOS formera, avec la nacelle Damocles, l’ossature des nacelles de ciblage des Mirage 2000 D et des Rafale [Air et Marine], et dispose d’un important potentiel d’évolutions », conclut l’armée de l’Air & de l’Espace.

Les évolutions en question avaient été décrites par Thales en novmbre 2018. En effet, l’industriel avait évoqué la mise au point d’une fonction avancée ISR [renseignement, surveillance, reconnaissance] regroupant des « modes de reconnaissance et des algorithmes de détection et de reconnaissance automatique de cibles » grâce à l’apport de l’intelligence artificielle. « D’autres fonctions en développement apporteront également une aide significative aux équipages, à l’instar de l’imagerie couleur haute définition et de la fonction ‘Vision Permanent’ de la nacelle qui présente une image en temps réel superposée à une cartographie 3D de l’environnement », avait-il ajouté.

Photos : © armée de l’Air & de l’Espace

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    J’aimerais voir également une adaptation pour monter sur des drones.

    • Fralipolipi dit :

      Ce serait sans doute partiellement redondant avec certains équipements dont disposent déjà tous les drones MALE, et même le Safran Patroller.

      • Stoltenberg dit :

        Mais je suppose qu’il y a des avantages par rapport à l’Euroflir. Il faudrait regarder les fiches techniques pour être sûr.

    • oryzons dit :

      Un gros drone alors !
      Sinon c’est overkill.
      Safran propose une boule optronique plus adéquate je pense.
      https://www.safran-electronics-defense.com/euroflir410/

      • Stoltenberg dit :

        « Overkill », je ne sais pas. Si cela permettrait au drone de voir mieux et de plus loin, c’est un avantage considérable pour la sécurité et pour l’efficacité de celui-ci.

  2. Plusdepognon dit :

    La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit que d’ici 2025, 45 pods de désignation laser de nouvelle génération TALIOS soient disponibles pour les armées françaises avec 34 pods de désignation laser d’ancienne génération, pour un total de 171 Rafale dont 42 Marine.

    Une annonce qui était attendue pour le premier semestre 2020 :
    https://www.air-cosmos.com/article/le-standard-f3-r-du-rafale-dsormais-oprationnel-22228

    • Fralipolipi dit :

      @Pludepognon
      Un ancien article d’Opex
      http://www.opex360.com/2016/11/08/le-nombre-de-pods-de-designation-laser-en-service-dans-larmee-de-lair-delirant
      stipulait que nos armées disposaient d’une petite cinquantaine de pods laser pour TOUS nos avions de combat : 21 pods Damoclès, et le reste réparti entre les vieux modèles ATLIS (aujourd’hui désuets) et PDLCT (le copain du M2000D).
      … ce faible effectif générant déjà des tensions, et des problèmes d’entretien (pour les vieux modèles).
      .
      Donc l’arrivée de 45 pods Talios va être une véritable bouffée d’oxygène !
      .
      Il semble clair que le Talios n’équipera que le Rafale au sein de nos forces.
      Maintenant, je me pose la question sur le devenir des 21 pods Damoclès.
      => Vont-ils peu à peu pouvoir équiper nos M2000D rénovés … pour remplacer le vieux PDLCT ?
      sachant qu’initialement le Damoclès a été développé pour le M2000 des EAU, il est donc forcément adaptable,
      et sachant que le vieux pod PDLCT ne répond plus aux exigences des théâtres actuels (Cf le rapport dans l’article Opex cité plus haut)
      … Il y aurait donc là un GROS intérêt à prévoir cette adaptation au cours de la rénovation Mi-Vie des M2000D … qui a lieu en ce moment !
      Or je n’ai rien vu nulle part une info sur une éventuelle adaptation du M2000D pour lui permettre de mettre en oeuvre le pod Damoclès … même pas dans les articles les mieux détaillés.
      http://defens-aero.com/2016/07/dga-dassault-aviation-lancent-renovation-mi-vie-mirage-2000d.html
      .
      Si quelqu’un a plus d’info à ce sujet, je suis preneur.

        • Fralipolipi dit :

          @Plusdepognon
          Grand merci à vous.
          Ces 3 articles disent des choses différentes mais complémentaires.
          Si tout est bien exact, le M2000D « non encore rénové » peut déjà utiliser le pod Damocles (même si avec seulement 21 en dotation, il n’y en avait pas assez pour tout le monde … les Damocles doivent surtout servir aux Rafale), et il peut aussi déjà utiliser le pod ASTAC (de l’ancien Mirage F1).
          .
          Le M2000D « rénové » devrait pouvoir utiliser en plus le pod Talios (tout comme le Rafale).
          Bonne nouvelle donc pour cette flotte de M2000D.
          .
          Dommage que la rénovation mi-vie ne leur permette pas en plus de tirer des AASM … (pourtant les Mirage F1 du Maroc le peuvent … c’est donc juste une question de budget), pour tirer le meilleur parti de ce nouveau pod de désignation à très hautes performances.
          .
          Enfin, comme il parait clair que tous les vieux pods ATLIS et PDLCT vont être mis à la retraite, il va rester à nos armées 21 pods Damocles + 45 pods Talios.
          .
          C’est déjà beaucoup mieux que nos 50 pods d’avant (Damocles + Atlis + PDLCT) tant en quantité qu’en qualité (surtout surtout en qualité même) …
          … mais, au risque de passer pour un « jamais content », je me hasarderais à dire qu’avec 66 pods, il n’y en aura toujours pas assez pour nos armées : Rafale C/B – M2000D et Rafale M (n’oublions pas la Chasse Embarquée).
          Faudra pas hésiter en en recommander … surtout si ce pod Talios confirme toutes ses nombreuses qualités.

      • Alpha dit :

        @Fralipolipi
        Les Mirage 2000D sont câblés pour mettre en œuvre les pods DAMOCLES, qu’ils emportent depuis… 2011 !
        A la place des PDLCT…
        https://www.defense.gouv.fr/dga/actualite-dga/2009/la-dga-achete-10-pods-damocles-en-procedure-d-urgence
        Et avec leur rénovation, ils pourront aussi emporter TALIOS

  3. bpapon60 dit :

    Bonjour,
    TALIOS est opérationnel sur d’autres appareils que le Rafale ?
    Certains appareils ont-ils un équivalent intégré et non sous forme de nacelle ?
    Si le F-35 (par exemple …) n’a rien d’équivalent en interne quid de la furtivité si on doit lui ajouter une nacelle externe ?

    • Thierry dit :

      Le F35 possède en interne le radar : « Active Electronically Scanned Array (AESA) pour des cibles en l’air et au sol à longue distance, sans pièce mécanique mobile ce qui lui permet de surpasser tous les systèmes existant.

      Mais le rôle du F35 n’est pas de courir après un type qui monte un chameau ou une moto dans le désert, cela serait plutôt du rôle des F15 et F16, AC130 gunship, etc qui ont tout ce qu’il faut pour l’attaque au sol de précision avec guidage et caméra si la cible en vaut la peine.
      Le rôle du chasseur bombardier est dévolu aux chasseurs des générations précédente qui ne sont plus des avions de première ligne (ou première frappe). Le Rafale entre dans cette catégorie, pas le F35

      • v_atekor dit :

        Heu… je ne sais pas si ton post était en soutien au F35, mais là tu le coules en beauté.
        .
        1/ Les radars aesa sont en standard sur tous les appareils occidentaux depuis quelques années, Rafale, Gripen, EF, mais aussi… F16V, F15SE et F18SH.
        .
        2/ le role du F35 **EST** de remplacer les F15 et F16, et surtout le F16 (le F15 étant un intercepteur, rôle dévolu au F22 dans l’armée US. Donc s’il ne rempli pas bien ce rôle, (trop cher, ou mal équipé) c’est ballot car il faudra un autre avion puisque le F16 arrive en fin de vie dans de nombreuses armées. Comme en parallèle pour la supériorité aérienne et l’interception, on préfère d’autres avions (F22, EF…) et que c’est surtout le missile qui compte (météor contre AIM120, c’est plié pour le second, même avec une détection en premier)… ça appauvri sérieusement les rôles du F35.

        • Thierry dit :

          Tous les chasseurs peuvent devenir chasseur bombardier, y compris le F35, à partir du moment ou vous avez des F22 ou des F35 vous n’envoyez pas des F15 pour l’interception aérienne sauf si en face les avions sont d’ancienne génération et en petit nombre.

          De même vous n’employez pas des F35 pour l’attaque au sol si vous avez toute une panoplie d’autres appareil à même de le faire.

          L’Aesa du F35 est couplé avec des caméras et senseurs (Distributed Aperture System AN / AAQ-37 (DAS) sur l’appareil qui donne au pilote une vue tactique de 360 degrés ainsi que la possibilité de faire partager ces informations en temps réel avec d’autres appareils ou le commandement ou qu’il se trouve, en plus d’analyser le degré de menace.

          L’Aesa sur les autres type d’avion, ben c’est juste l’Aesa, un radar et rien d’autre.

          • EchoDelta dit :

            Tous les avions modernes font cela, je vois pas bien où le « grand avantage ». La différence est essentiellement dans la présentations des données. Le casque lourd est un désavantage en combat tournoyant (masse, retard), quand c’est un avantage en observation. Le 35 est d’abord conçu pour aller frapper l’ennemis au sol et ne sort que couvert par des chasseurs en cas d’opposition significative. Son rôle est avant tout de rentrer en premier en espérant ne pas se faire détecter. Mais comme pour cela il faut rentrer en « lisse » son rendement est extrêmement faible et suppose une flotte considérable pour être efficace.

          • v_atekor dit :

            Rame Thierry rame, c’est encore loin l’Amérique.

          • Lejys dit :

            Le F-35 n’est pas le seul à pouvoir fusionner ses senseurs (détecteurs radars ou détecteurs départs missiles, OSF,…). Mais surtout, l’intérêt le fusionner un radar AESA avec le système caméra 360 du F-35 est plus que limité : l’un des avantages est sa portée, bien supérieurs aux capacité des caméras, et son cône de détection reste sur l’avant. Donc la vision tactique, certes de 360°, n’a pas la même capaicté sur ces 360°.
            Bref, contrairement à ce que vous affirmer, l’AESA constitue une réelle plus value, la fusion des données aussi, mais caméras 360….un petit plus certes, mais rien de révolutionnaire…surtout quand ça ne fonctionne pas ! A ce sujet, ce défaut a-t-il été corrigé sur le F-35? Les pilotes de l’USMC s’en plaignaient suite à ses nombreux bug qui compliquaient les appontages de nuit.

      • Fred And Co dit :

        Le Rafale aussi est équiper d’un radar AESA. Heureusement qu’il est interne, tu voudrait qu’il soit ou ?´ qu’il court à côté de l’avion ?.
        En attendant les performances du TALIOS sont actuellement unique au monde.
        Pour info en 2011 les USA et l’OTAN ont découvert que l’aviation française était la première et la seul au monde à être capable de transmettre des images haute définitions en temps réel .
        Quand à nous dire que le Rafale n’est pas un avion de première ligne, laisse nous rire. Vient donc mettre un F-35 face à un Rafale AESA équipé de Missiles METEOR.

      • Fralipolipi dit :

        @Thierry
        « Mais le rôle du F35 n’est pas de courir après un type qui monte un chameau ou une moto dans le désert, cela serait plutôt du rôle des F15 et F16, AC130 gunship, etc qui ont tout ce qu’il faut pour l’attaque au sol de précision avec guidage et caméra si la cible en vaut la peine. »
        … Ah non, là, vous vous trompez.
        Je suis d’accord avec vous pour dire que le F35 n’est pas du tout optimal pour ce job en évolution basse vitesse et basse altitude (avec ses petites ailes façon F104), mais c’est pourtant le « rôle » plein et entier que le Pentagone, l’USAF, et Lockheed ont prévu pour le « so magic » F35 !!!… et ce depuis le tout début du programme JSF … qui devait remplacer tous les avions de l’US Air Force… même les A10 !
        .
        D’ailleurs, rappelez vous les épiques (et encore assez récentes) joutes en commission au Sénat entre feu le sénateur Mc Cain (ex pilote de combat) et divers généraux de l’USAF … ces derniers voulant mettre le A10 à la retraite (lorsque le sénateur soutenait pleinement les A10 … et à raison).
        Le Pentagone et l’US Air Force n’ont cessé de vouloir se débarrasser de l’excellent A10 depuis au moins une dizaine d’années, justement en justifiant que son job serait ensuite assuré par les autres avions … et notamment par le F35 en tête !!!
        NB : à noter que jusqu’ici, c’est tout de même le sénateur Mc Cain qui avait eu gain de cause. Les A10 volent toujours (notamment en Syrie) … peut-être aussi parceque de l’autre côté, il est apparu évident que malgré tous les Powerpoint et les promesses de Lockheed, le F35 est une daube ultra onéreuse pour faire ce job là : trop cher, trop fragile.
        .
        Ce n’est pas parceque le lobbying de Lockheed et consorts est très aveuglant qu’il faut se laisser aveugler.

        • Thierry dit :

          Le F35 par ses senseurs peut détecter le tir d’un char au sol, mais il n’est pas dans ses fonctions de faire de l’attaque au sol, il n’a pas été du tout conçu pour cela.
          Bien sur, sans doute qu’un jour il existera une version spécifique pour ce genre de job, c’est là le destin de tous les chasseurs déclassés par d’autres avions plus performant. Mais on en est pas là.

          La furtivité coûte trop cher pour l’exposer aux tirs de kalashnikov, le stealth ne servirait à rien à partir du moment ou l’appareil est en visuel de l’adversaire.

          • blondin dit :

            il me semble que c’est justement sa fonction première l’attaque au sol, plus que la chasse à proprement parler… si il ne sait pas faire de l’interdiction ou du CAS, en plus d’être un mauvais chasseur, il sert à quoi ?? faire du SEAD uniquement ? ça fait cher pour un avion aussi spécialisé !

          • Fralipolipi dit :

            @Thierry
            Vous ne comprenez toujours pas.
            C’est Lockheed et le Pentagone qui – dès le départ du programme – ont vendus le F35 comme devant être le remplaçant de tous les avions de l’US Air Force faisant du CAS … Le F35 devait remplacer le A10 et le F16 pour cela … et devait faire le job bien mieux (of course).
            .
            Il semble que vous constatiez désormais par vous-mêmes que Lockheed et le Pentagone se sont bien foutus de la gueule du monde.
            .
            Pour info : le F35 devait initialement s’appeler A35, car il était avant tout un bombardier !!! (pour le SEAD-DEAD, mais aussi pour le CAS).
            Puis, voulant démontrer ses capacités d’hyper polyvalence, les lascars ont rebaptisé la bestiole « F »35 … ce qui n’en fait pas un meilleur intercepteur pour autant.
            .
            Moi, vu ses qualités de fiabilité et faibles coûts de MCO, moi je l’aurais même appelé « S »35 … avec « S » comme Statique … restant au sol.
            .
            Parfait pour le Musée.

          • v_atekor dit :

            @Fralipolipi: C’est ce qu’il y a de jubilatoire dans ses messages. Il ne semble pas comprendre qu’il fait la contre-pub la plus géniale jamais faite contre le F35 : il vante cet avion en le présentant comme spécialisé en SEAD et incapable/inadapté pour faire autre chose…
            .
            Or c’est exactement ce que **reprochent** les détracteurs de cet avion : de ne faire que du SEAD, et pas autre chose. Dans sa vue, c’est le nec plus ultra, dans la pratique des armées, c’est bon pour le musée puisqu’il faut d’autres avions pour faire le reste.
            .
            Il y a du génie à être aveugle à ce point

        • John dit :

          Je me permets d’ajouter quelques précisions.
          Il ne faut pas forcément voir du Lobbying et du « complotisme » partout.
          L’USAF veut se débarasser de l’A-10 depuis longtemps en effet, mais ce n’est pas par lobbying, mais plutôt pour des raisons de budget et en partie d’arrogance.
          L’USAF a un budget donné, et avec ce budget, des décisions doivent être faites. L’USAF a mis la priorité sur les risques majeurs, et donc des avions modernes sont plus importants pour les menaces prises en compte que l’A-10.
          Pour remplir leur rôle stratégique (bombardiers, transport lourd, renseignement, supériorité aérienne, interdiction, pénétration, etc….) ils doivent faire des choix à un moment ou un autre. Et l’A-10 n’entre pas dans la catégorie « stratégique », mais plutôt dans la partie tactique.
          Le rôle de l’A-10 est clairement lié à l’US Army ou aux US Marines.
          Cette situation est similaire à ce qui a poussé l’USMC à développer sa propre force aérienne. L’US Navy n’était pas forcément intéressée par la partie soutien aérien dans des situations très compliquées. Sans cette problématique de collaboration des branches des forces armées, les décisions sont plus faciles sur le terrain, pas de négociation nécessaire.
          Ici l’USAF ne considère pas le soutien aérien rapproché comme faisant partie de son cahier des charges prioritaire. Il y a même une forme d’arrogance de certains considérant que ce genre de missions et d’appareil n’est pas digne de leurs compétences.

          Concernant la mission même du F-35, oui, il était prévu de l’utiliser en remplacement de l’A-10. Ce qui était prévu pour les forces américaines:
          – F-35A: remplace le F-16 et l’A-10
          – F-35B: remplace le F-18 Hornets + Harrier
          – F-35C: remplace le F-18 Hornets
          Critiquer LM ici pour moi est absurde. Que ce soit Boeing, LM, et ça aurait pu être Dassault, dans un appel d’offre, il est obligatoire de vendre la lune pour obtenir le contrat.
          Dans le cas de ce projet, le problème est de vouloir remplacer des avions absolument pas compatibles par une plateforme commune.
          – Le F-16 et l’A-10 sont trop différents pour qu’un chasseur suffise à remplacer ces 2 appareils
          – Le F-35B est trop complexe techniquement pour faire des concessions sur les versions A et C afin de le rendre possible, d’autant plus que son rôle en cas de conflit majeur ne sera pas très important.
          L’USAF d’ailleurs admet que le F-35 n’a pas été présenté de manière honnête (de leur part). Le F-35 est effectivement conçu pour le soutien rapproché, mais face à des cibles de valeur, pas dans les conflits actuels.

          • v_atekor dit :

            @John : je ne suis pas d’accord. Je pense que beaucoup de choses étaient tout à fait possibles, y compris d’avoir un super F35 CAS qui sache être plutôt furtif et puisse faire du SEAD, en bon remplacement du F16 (d’ailleurs le F16 est un des principaux avions utilisés en CAS), et qu’il aurait marqué en outre des points contre les manpads
            .
            Il y avait une chose à ne pas faire : ajouter la version STOL qui a plombé tout le reste. Mais cet ajout est politique : il fallait BAe, et les anglais ne tenaient pas tellement au F35, ils tenaient surtout à un remplaçant du Harrier et savaient qu’ils auraient besoin d’un remplaçant du Tornado. Il fallait éviter que les anglais (et le reste de l’Europe) fasse un remplaçant du Tornado sur les plans du Tempest (2002) sur le modèle de l’Eurofighter…
            .
            Prendre BAe, c’était enlever la clef de voûte du Tornado II MAIS ça supposait de faire un avion à décollage vertical. Politiquement ils ont eu ce qu’ils voulaient, mais l’avion en pâti lourdement.

      • Royal Marine dit :

        En clair… Ca donne quoi? Parce que là, c’est au minimum un peu embrouillé… Mais c’est peut être voulu..
        Vous comparez un pod de désignation multivoies laser/optronique/visuelle avec IA intégrée, avec un radar AESA, dont la caractéristique principale, comme pour tous les autres radars de ce type, est de posséder un balayage électronique, c’est à dire sans balayage mécanique, imaginez-vous!
        Vraiment une belle démonstration d’un troll à la solde de LM!
        Quand à la fonction unique du F 35, d’après vous, de n’être utile que pour les frappes SEAD, si j’ai bien compris, c’est être particulièrement contre-productif… Votre employeur ne va pas aimer…
        En effet, le cahier des charges définissait comme mission du F 35, celle de remplacer dans l’ensemble des missions de bombardement et, CAS, armed recce, BDA, les avions suivants: F 16, F 15, Harrier, A 10, F 111, F 4, F 14, F 18, F 18 SH, etc., … C’est donc reconnaître de fait, si l’on suit vos propos, que le F 35 est un avion raté, qui n’arrivera jamais à remplacer tous ces parcs de chasseurs-bombardier de 3 ème et 4 ème génération, pour parler comme LM, dont le nombre d’exemplaires en service continue d’augmenter… Ce qui vient évidemment renforcer votre propre discourt, qui oublie toutefois, que ce sont bien ces vieux zincs qui font le bouleau, encore et toujours, dans les forces aériennes des US et de la plupart de ses alliés…
        Quand donc reconnaîtrez-vous ce fait: jamais la Dinde ne pourra assumer les missions qui lui étaient dévolues au départ, compte tenu de ses qualités de vol très en dessous de la moyenne (la furtivité passive et structurelle en étant la raison principale!), et de ses problèmes récurrents de mise au point mécaniques comme logiciels?

        • v_atekor dit :

          à 80M$ l’avion nu à n’utiliser que pour des frappes SEAD, qui implique l’usage d’appareils tiers pour le CAS, la supériorité et l’interception, les missiles de croisière semblent donnés et plus pratiques !
          .
          Thierry m’amuse beaucoup. C’est un défenseur acharné du F35 qui est entrain de démontrer par A+B que le F35 est inutile pour l’usage pratique qu’en font les armées, et trop cher pour les domaines où il est spécialisé et que l’avion-à-tout faire de 2002 est en fait une machine ultra-spécialisée qui a besoin de l’appui de nombreux autres types d’appareils.
          .
          La 5e génération, c’est retour vers le futur : Retour au paradigme des années 60.
          .
          Surtout qu’il ne change rien ^_^

      • Optimist dit :

        @thierry
        Vous ne vous reposez jamais vous! 🙂
        C’est drôle, à chaque fois que vous prenez la parole c’est pour dire une énormité! Mais avec un aplomb du mec qui sait, c’est impressionnant. Et ce de manière récurrente sur tous les sujets.
        Sur ce forum, on a des trolls, mais je crois que vous n’êtes pas au niveau même pour la troll factory qui paye en roubles, et on a aussi des Gignols. Pour le fun.
        Un radar ça ne désigne pas des cibles au sol par laser pour guider des bombes guidées laser. C’est l’EOSS, qui combine système optronique classique (sur les appareils récents) et désignation laser. L’intérêt sur le F35 c’est qu’il est bien mieux intégré qu’un pod, ce qui préserve sa furtivité (toute relative)

        Passons sur votre catégorisation du Rafale vs F35…. c’est de la daube en barre. Même pas capable la différence « première ligne  » et première frappe ».
        Un guignol…

      • Gribeauval dit :

        Depuis 2012, le Rafale est aussi équipé d’un radar AESA. Le F22 aussi. Ah et le F16 block 70 aussi. Et aussi le MIG 35. Et le F15. Et aussi le F18. Et c’est en cours d’intégration sur l’Eurofighter, et sur le Gripen idem… Peut on en déduire que le F35 surpasse tout les avions à condition qu’ils soient de second rang? belle performance…

      • Clavier dit :

        Confondre pod de désignation laser et radar ….faut le faire
        Mon pauvre Thierry, vos tentatives pour vous glisser dans la conversation ici sont …comiques

      • Alpha dit :

        @Thierry
        Où comment montrer au monde qu’on n’y pipe rien, et qu’on est une buse qui la ramène ! 🙂
        C’est EOTS (système de ciblage électro-optique) que vous auriez du répondre à @bpapon60 et surement pas bêtement « AESA »… 🙂
        Pauvre de vous…

    • Stoltenberg dit :

      bpapon60: EOTS.

  4. Gégétto dit :

    Bonjour,
    Pas besoin de POD style TALIOS sur les F35.
    Ces systèmes sont intégrés sur l avion, furtivité oblige
    EOTS (système de ciblage électro-optique) :
    Recherche et suivi infrarouges et infrarouges de pointe pour fournir aux pilotes de F-35 une capacité de ciblage air-air et air-sol précise. L’EOTS permet aux équipages d’identifier les zones d’intérêt, d’effectuer des reconnaissances et de livrer avec précision des armes à guidage laser et GPS.

    Distributed Aperture System AN / AAQ-37 (DAS):
    La détection et la poursuite de missiles (y compris la détection du point de lancement et le repérage de contre-mesures adverses) 3

    La détection et la poursuite d’aéronefs (connaissance de la situation et repérage des armes air-air dans le domaine visible et infrarouge)

    Images pour les écrans du poste de pilotage et la vision nocturne du pilote (avec la possibilité d’afficher ces images sur le viseur de casque HMDS développé par Vision Systems International )

    • Fred And-Co dit :

      Le système de vision de casque du F-35 est issue de chez Thales , les USA et les Israéliens se sont contenter de piller les brevets. La cour suprême US l’a d’ailleurs confirmer par deux fois.

    • Fralipolipi dit :

      @Gégétto
      L’EOTS fait effectivement partie des très bons plus-produits actuels du F35.
      Mais nous savons que le F35 n’a pas été conçu pour être très évolutif à moindre frais.
      .
      Aussi, alors que ces capteurs sont intégrés à la cellule du F35 (ceci étant imposé par la recherche de furtivité maximale) et que tout rentre au quart de mm près dans cette cellule là,
      lorsqu’il faudra faire évoluer les capteurs de cet EOTS dans le futur (car avec l’évolution techno, on voit que ces types de capteurs font un saut de génération tous les 10/15 ans, soit beaucoup plus rapidement que le reste des organes d’un avion de combat), et bien avec le système fermé du F35, il sera impossible de suivre les évolutions technos … car ce sera trop cher (surtout si cela doit être fait à l’initiative d’un pays autre que les US, là, cela deviendrait de l’absolu impossible).
      Du coup, dans le futur, l’EOTS à bord du F35 est susceptible de rester obsolète plus longtemps que dans la norme.
      D’ailleurs, il se dit déjà que certains des capteurs de l’EOTS ne sont déjà plus se qui se fait de mieux aujourd’hui !!!… Malheureusement, pour les propriétaires de cet avion, il va falloir faire avec pendant très longtemps (aujourd’hui, pas de souci … dans 15 ans ?).
      .
      A contrario, avec des pods externes, les autres avions peuvent bénéficier très rapidement des évolutions technos, à l’image du Rafale, ayant d’abord été qualifié avec le pod Damoclès, puis avec le pod Sniper de Lockheed (pour les Rafale du Qatar), puis avec le pod Litening de Rafael (pour les Rafale de l’Inde), et désormais avec le pod Talios de Thalès (pour les Rafale de notre AAE).
      .
      Encore une illustration des risques à vouloir tout sacrifier pour la maximisation de la discrétion radar passive (comme sur le F35), … sans être certain que cette discrétion passive soit suffisante dans les années à venir.

      • Gégétto dit :

        Fralipolipi,
        Pour le F35,Lockheed Martin a développé un EOTS avancé (advanced EOTS) bien plus performant que la première mouture et le propose à ses clients.

        La furtivité du F35 n’est pas que passive .Après je ne débats pas du pour ou contre la furtivité, je note juste que tous les projets futurs en tiennent compte. Même si certains travaillent sur des systèmes ( qui feront les frais de premières frappes) à la détection de telles machines. Cordialement.

        Les systèmes du F35 ne sont pas figés et peuvent très bien suivre les évolutions technologiques.

        Pour ce qui est du prix pour « upgrader » le F35 ..aucune idée.

        Je sais que je nage à contre -courant en parlant positivement des systèmes du F35 sur ce
        site, je ne suis pas non plus dans l’aveuglement et l ignorance des problèmes rencontrés par cette machine.
        Mais j ai bien aimé le commentaire neutre d un ancien de l aéronavale sur Rafale ( até Chuet) concernant l’avion américain et ses déboires.
        Cet ancien précise , tout de même, que le Démonstrateur du Rafale a volé en 1986..(35 ans).Le F35 en 2000.
        Perso, je n’ ai jamais caché que je considérais le Rafale ( AESA F3R/F4) comme étant le meilleur avion que nos aviateurs et marins aient eu à mettre en œuvre et je ne me lasse pas de les voir évoluer sur la chaîne des Pyrénées.
        Mais, je ne me risque pas aux comparaisons avec un F35.

        • Fralipolipi dit :

          @Gégétto
          « Après je ne débats pas du pour ou contre la furtivité, je note juste que tous les projets futurs en tiennent compte. »
          > une réponse facile : optimiser au maximum la furtivité passive d’un avion de combat est toujours une bonne idée … du moment qu’aucune des autres qualités utiles de l’avion n’est sacrifiée sur cet autel.
          .
          Cette idée a été très bien suivie par le Rafale (avant le F35) … (faut dire que cet aspect ‘furtivité’ ayant été considéré plutôt vers la fin du développement du Rafale, la cellule ne risquait plus vraiment de tout sacrifier pour elle).
          Et il semble que le Su-57 Felon ait fait de même bien après (même si nous pouvons aussi penser que cela vient aussi du fait que les Russes ne pouvaient pas être aussi ambitieux que les US sur ce sujet).
          .
          On verra bien ce que nous ferons sur le SCAF, mais je serais très surpris que nous reprenions l’idée du F35 de faire refroidir la cellule (pour la furtivité IR) en faisant circuler du kérosène dans toute la cellule.
          Par ailleurs, on comprend vite des errements du F35 (après la belle réussite du F22), qu’un avion parfaitement furtif (en passif), et réussi, ne peut pas être un avion de taille petite ou moyenne.
          La contrainte imposée de devoir tout embarquer en soutes internes impose que l’avion soit franchement grand.
          Ce qui rend le compromis du F35 – tentant de tout faire rentrer dans un format de taille moyenne – bien compliqué.
          .
          « je ne me lasse pas de les voir évoluer sur la chaîne des Pyrénées. »
          Vous avez de la veine.
          Saluez bien le « Jean-Pierre » pour moi 😉 les randos en montagne me manquent.

      • Obelix38 dit :

        Comme l’EOTS du F-35 devient « dépassé » au bout de 10-15 ans et que son remplaçant est déjà envisagé, et que la mise au point du F-35 est partie pour durer au moins aussi longtemps, les paris sont ouverts pour savoir lequel sera fini le premier ! 😀 😀 😀

    • Royal Marine dit :

      Casque HMDS refusé par les Israéliens, parce que trop nul, et trop lourd, c’est bien çà?
      Mais je m’égare… Pour que ces super-systèmes rendent les services attendus, il faudrait qu’un F 35 au moins soit vraiment dispo, et pas seulement sur le papier, qu’il aie décollé, que son trajet vers les cibles ne l’amène pas à s’approcher d’une zone orageuse, pluvieuse, neigeuse, ou de grêle, ni trop chaude, ni trop froide, etc., … Que ses logiciels fonctionnent de façon nominale, que le système de délivrance d’oxygène fasse correctement son travail, … Bref un total de conditions antinomiques et contradictoires que cet avion n’est certainement pas prêt à fournir… Dommage!

        • Royal Marine dit :

          Donc pour vous, une déclaration du Chef d’Etat-Major de l’IAF, unique! Jamais répétée. Non accompagnée de photos ou de petits films, comme nous y ont accoutumé… Les Israélien! Ca a valeur de preuve?
          Est-ce que ce ne serait pas plutôt la preuve de la déception absolue de ce général, qui vient de s’appercevoir que pour terminer sa carrière plus qu’honorable jusque là, il a fait acheter à son pays, la pire plate-forme de l’histoire? Et que même avec les logiciels et matériels des fournisseurs israéliens, bien meilleurs que les américains, cette daube ne pourra au mieux n’être qu’une Dinde!
          Seul façon de, provisoirement, sauver sa peau? Faire une déclaration à la presse: « Le F 35 est une merveille, qui fait déjà la guerre! » Puis un grand silence…
          Vous êtes vraiment naïf!
          J’observe que tous les pays livrés de leur Dinde, en petit nombre jusque là, et qui était dithyrambiques sur cet avion auparavant (G-B, Australie, Pays-Bas, Italie, etc., …), n’en disent plus rien… Pour moi, c’est un signe… La gêne est complète, générale, et la consternation abyssale! Ce que j’avais prédis dès 2006, en voyant la façon dont se déroulait le programme, est arrivé: une catastrophe!
          Et surtout une catastrophe pour l’Europe, qui s’est fait fourguer une escroquerie totale et même pas volante, ou si peu, et la laisse démunie et à poil, face à n’importe quelle crise militaire…

    • Thierry dit :

      Oui, c’est cela, mais l’AESA fait parti du système, il permet de détecter des cibles aérienne, terrestre ou maritime.

      • Royal Marine dit :

        Pour le Maritime… Oubliez le radar des chasseurs… Même s’il peut, il n’est pas optimisé pour cela, et la fonction Doppler ne s’active pas sur des mobiles à 30 kts (30 nœuds = 55 km/h)…
        Ils auront tout intérêt à utiliser d’autres capteurs (IR, optroniques, …) en approche, et à se faire guider, ou recaller, à grande distance par des Patmars (ATL 2, F 50 M, P 3 C Orion, etc., …) dont les radars sont justement optimisés pour ce genre de détections, classification, poursuite et désignation… Les Awacs et Hawkeye ont des radars optimisés Air-Air, et se trouvent donc dans la même situation que des chasseurs face au maritime… Rappelez-vous le four total des Awacs français en antipiraterie dans l’Indien… Et la grande rigolades des équipages d’Atlantique…

  5. Fred And Co dit :

    Les images de ce pod qui sont disponible sur eBay sont vraiment très impressionnantes. Il fait à la fois de la désignation et de la reconnaissance.
    TALIOS the New génération omnirole pod ready to fight