L’armée russe disposerait de 2.685 chars de combat en service

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

146 contributions

  1. strider_on dit :

    en vérité les 3/4 sont stocké en attente d’un gros conflit ou bon pour la casse….

    • Muse dit :

      Nous dit le super espion ultra informé… Mais de qui se moque t-on ?

    • Ion 5 dit :

      En vérité il y avait 21 932 chars en Russie en 2019. A peu près autant à l’heure actuelle.
      https://avatars.mds.yandex.net/get-zen_doc/51182/pub_5dc9cbebca2a7e43a17d5ee2_5dcabdeff3abe118dc3a9d03/scale_1200

      2 685 sont en service ACTIF au sein des armées.

      Conclusion:
      1) apprenez à lire les articles, y compris de LL en français
      2) renseignez vous mieux avant de poster et allez étaler votre « science »* ailleurs

      Enfin, vos co******s », je ne suis pas sûr que vous ayez le niveau pour comprendre la satyre.

      • BRIMAR dit :

        Il me semble qu’il a le droit de s’exprimer sans se faire insulter même si ce qu’il avance est faux ?

        • Stoltenberg dit :

          Visiblement pas si c’est contre la Mère Russie… Y en a qui pètent un cable. 😀

          • Ion 5 dit :

            Sto

            Il faut impérativement que vous me donniez vos coordonnées par MP, via Laurent Lagneau.
            Je vous invite volontiers pour un diner…
            J’en ai rencontré des c**s des ma vie, mais vous, faut bien dire que vous décrochez le cocotier!
            Avec un champion tel que vous, je gagne haut la main la compétition!!!

          • Stoltenberg dit :

            Du thé ? Spasiba, niet.

        • Ion 5 dit :

          @BRIMAR
          Oui en effet, mais il a aussi le droit de se renseigner, d’autant plus qu’il s’agit de sources ouvertes, publiées et facilement accessibles.
          Par exemple:
          https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%A2%D0%B0%D0%BD%D0%BA%D0%BE%D0%B2%D1%8B%D0%B5_%D0%B2%D0%BE%D0%B9%D1%81%D0%BA%D0%B0_%D0%A1%D0%A1%D0%A1%D0%A0
          On peut toujours utiliser le traducteur ou appeler le plombier polonais.

          Ma position maintenant: Sur les 69 000 chars soviétiques, le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_les_forces_arm%C3%A9es_conventionnelles_en_Europe
          en a limité le nombre à 13 300 sur la partie européenne de la Russie.
          Même en négligeant le production de 1990 à 2020, on est en droit de se demander ou sont passés ,excusez moi du peu, la bagatelle de (69-22 mille) 57 000 chars ex soviétiques.

          Ca fait un sacré réservoir de pièces détachées. Pas besoin de cannibaliser au 3/4 des 2685 chars en activité, ni même les 22 000 en réserve.

          Voilà, en espérant avoir été assez clair.

          • BRIMAR dit :

            Oui, il aurait pu se renseigner, après, le droit à l’erreur existe, et c’est d’ailleurs ce qui protège les différents trolls quelle que soit leur provenance 🙂

            Je pense que les russes ont mis en réserve une bonne partie de ce qui roule encore au niveau de leurs chars sachant que les plus anciens ont des MTBF au niveau des moteurs assez courtes. Après, je ne connais pas la qualité de leur mise sous cocon, ni même s’ils mettent sous cocon ou juste ils entreposent le matériel sans trop avoir à le maintenir. De toute façon, la seule façon d’avoir la réponse exhaustive à toutes ces interrogations ne plairait à personne.

  2. Francis Hummel dit :

    C’est comme les masques : moins on a de chars, et plus on dit que cela ne sert à rien…
    J’ai toujours été amusé de lire que les Russes et les Chinois se moquaient du nombre et de la taille des portes-avions américains, en expliquant qu’avec leurs nouvelles armes hypersoniques, il n’en feraient qu’une bouchée.
    J’ai cru comprendre lors d’exercices récents, qu’un sous-marin français bien mené pouvait en faire autant.
    Or, pendant ce temps là, au moins pour la Chine, ils essaient de développer……………………………………………….des porte-avions en nombre. S’ils sont si vulnérables, pourquoi veulent-ils en construire ?
    Est-ce à dire que les Occidentaux seraient incapables de couler les porte-avions Chinois (éventuellement russes, s’ils y reviennent) ?
    Curieux raisonnement.

    • Zheng He dit :

      Bien qu’il puisse y avoir toute une couche d’autosatisfaction là-derrière, ces remarques ne sont pas antithétiques. Même si un groupe aéronaval venait à être particulièrement vulnérable face à une force de premier rang, le fait d’en disposer permet de mener des opérations extérieures de bien plus forte intensités face à des adversaires de taille intermédiaire.

    • Rémi dit :

      Avec ses PA la Chine achéte du prestige pas de la force militaire.
      Le PA est la forme moderne de la diplomatie de la canonière et la Chine a besoin de garantir ses prêts en Afrique

    • Daniel 1945 dit :

      Rien à rajouter !

    • Psychoses dit :

      En France on ne garde pas les chars, parce qu’ils sont cher a entretenir et ne rentre pas dans nos combat actuelle, et aujourd’hui, avec toute les technologies que l’on a : drone, avion, missile, les chars ne valent plus vraiment le coup, vaut mieux jouer sur des armes utilisant le moins d’hommes et garder les blindé en dernier recours
      Pour les portes avions, a quoi bon en avoir des grands, dans un monde qui nécessite plutôt de la vitesse pour éviter les armes longues portées? Un sous marin bien place? Un missile balistique pas intercepté et boom, il vaut mieux un porte avion très mobile, permettant de faire du shoot ans run, qu’une base mobile, a l’instar du CAESAR sur terre, c’est vers ce domaine qu’il vaut mieux se tourner, car avant qu’un porte avion se rapproche assez des côté pour lancer des avions de manière à être en action avant interception, il aura le temps d’être visé et attaquer par la mer et les terres

    • Ion 5 dit :

      C’est une bonne question.
      On ne va pas entrer dans l’éternelle confrontation du bouclier et de la cuirasse. De « grands penseurs » prévoyaient déjà la disparition des chars a l’issue de la guerre du Kippour. Bizarrement, ils sont toujours là.

      Mon avis? 12 pékins dans 3 vieux T-55 upgradés (tant qu’à faire), VM ou AVM comme ils le sont maintenant, font plus de dégâts et sont mieux protégés que 12 dans un seul VAB, avec leurs FAMAS sur la plupart des terrains de campagne actuels.

      • dolgan dit :

        Les T55 upgradés, je pense que même les AT4 les ouvrent en 2. donc 3 T55 face à 6 bonhommes débarqués avec chacun un AT4 (on a vu des VAB avec plus que ça), c’est vite réglé. Et là on parle même pas d’un Vab de soutien spécialisé anti char avec un poste de tir MMP. Pour faire autre chose que du défensif avec des vieux T55, faut vraiment être en asymétrique (à la limite comme leurres pour forcer l’adversaire à révéler ses positions). Et ne parlons pas de la logistique de 3 T55 face à un VAB.

        • Ion 5 dit :

          @dolgan
          Ou ais-je évoqué les AT-4?
          Bon soit.
          Scénario probable: VAB et ses 6 bonshommes avec leurs AT4 roulent dans la plaine (laquelle? peu importe). Idem pour les 3 T-55. Les 3 T-55 et le VAB se voient à 2 500 mètres (rien d’extraordinaire)*.
          Que se passe-t’il?

          Ou alors 3 AMX 30 Brennus et 1 BTR 60 avec 6 bonshommes avec leurs RPG-22* dans les mêmes conditions.

  3. Frédéric dit :

    39 nouveaux bataillons, mais combien au total ? 🙂

  4. jean augeron dit :

    Rappelez-moi la dernière fois que la Russie a attaqué la France ?

    • Eurafale dit :

      Quel rapport ?

    • Nexterience dit :

      Vous avez raté une carrière de grand stratège !

    • Muse dit :

      Ne dites pas ici lmavérité qui est que depuis la fin de WWII seuls les USA & la France ont été constamment en guerre.
      >200 opex pour notre beau pays.

    • Stoltenberg dit :

      On parle des attaques cyber ou on peut se limiter aux actions ouvertement hostiles, ne serait-ce qu’en Afrique francophone?

      • Stoltenberg dit :

        Ah oui, et j’ai failli oublier 1940 où la France fut attaquée par un pays qui était un allié officieux de l’URSS. L’acier, le pétrole, le blé et plein d’autres ressources stratégiques dont ce pays disposait étaient en grande partie en provenance de l’URSS, ce qui lui a permis de contourner le blocus naval britannique et de gagner la guerre contre toute attente des stratèges franco-britanniques. En plus, pays qui a inspiré la 5ème colonne – les partisans communistes français pour qu’ils sabotent l’effort de guerre français.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ en grande partie en provenance de l’URSS, ce qui lui a permis de contourner le blocus naval britannique ]

          Il y a avait deux trajets :
          1- Par wagon : Le pétrole était vendu à la sortie du puits à une multinationale Etasunienne
          qui en était donc propriétaire dés qu’il sortait de terre tout comme on peut être propriétaire d’une récolte sur pieds . Elle louait juste les wagons citernes à une société d’état Soviétique avec une rupture de charge en Pologne à cause de l’écartement des voies de chemin de fer .

          2- Par pétrolier sur la Mer Noire après acheminement par oléoduc jusqu’à Batoumi . Au milieu du trajet maritime le pétrolier qui partait Soviétique changeait de pavillon pour prendre celui d’une multinationale Anglo-Hollandaise .
          Arrivé en Roumanie , le pétrole était déchargé dans des barges de cette société qui remontaient le Danube ..
          Ce sont pour ces deux raisons que le pétrole Soviétique ne fut jamais intercepté .

          Lorsqu’elle apprit les projets Franco-Anglais de bombarder Bakou à partir de la Syrie * , la multinationale Etasunienne fit part de ses protestations aux deux gouvernements . Le pétrole – appartenant à une société Etasunienne – était stocké dans des … Piscines géantes à l’air libre et tout bombardement aurait représenté une perte en capital importante ..

          Les Barbouzes Françouzes voulaient de leur coté embouteiller le Danube en y coulant une barge pour stopper le deuxième flux ! Sauf qu’ils se sont aperçus au dernier moment que faire sauter une barge de son seul  » allié  » cela ne se faisait pas .

          Quand au principal fournisseur de blé c’était la Roumanie et l’URSS n’est montée en puissance qu’après la défaite de 1940 .

          Alors , oui , il y a eu une accélération des livraisons de pétrole , de blé et de Chrome à l’Allemagne Nazie à partir de mai 1940 , au point de provoquer des engorgements à la frontière , mais tout simplement par ce que Staline n’avait pas rempli les obligations des accords de février 1940 et il voulait conserver l’alliance Allemande tout en équipant son industrie .

          Mais pourquoi aurait-il du s’en priver face à des états qui voulaient lui faire la guerre ?

          L’Allemagne de son côté a remplie aussi ses obligations , plus particulièrement dans le domaine des machine-outils qui ont été livrées jusqu’à quelque jours avant Barbarossa . Tout comme le commerce Franco-Allemand a continué jusqu’au 3 septembre 1939 . En échange de charbon cokéfiable l’Allemagne livrait des machines à écrire – d’une marque Etasunienne – et des vélos . C’est du moins le contenu des wagons des deux derniers convois .

          Les premiers surpris par Barbarossa ce furent les industriels Allemands qui ont réservé une part de leur force de travail à la production pour l’URSS . .
          Les Allemands ont eu leurs matières premières , les Soviétiques leurs machine-outils . La seule chose qu’ils peuvent regretter ce sont les 5000 tonnes de caoutchouc achetés en Asie – aux Anglais , aux Français et aux Hollandais , et vendu aux Allemands en mai-juin 1941!

          OUF !
          Sources : Feeding the German Eagle: Soviet Economic Aid to Nazi Germany, 1933-1941 ; Operation Pike: Britain Versus the Soviet Union, 1939-1941 ; Articles d’Anton Zichka dans  » Paris Soir  » ; Les plans secrets du GQG pendant la guerre ( Vipérin ! ) ; German soviet economic relations at the time of the Hitler-Stalin pact par Heinrich Schwendemann

          Sur demande je vous fait les wagons-citernes à l’échelle HO ! ;0)

          * D’où la présence actuelle Russe en Syrie …
          Cit : [ des stratèges franco-britanniques.]

          Gamelin , ;0) Lord Gort ? ;0)

          • Stoltenberg dit :

            Tout cela ce sont bien évidemment des mensonges. Ils ont de l’imagination les trolls russes! L’opération « Pike » fut abandonnée en raison de l’invasion allemande contre la France et non pas en raison d’une demande mystérieuse. L’accord commercial germano-soviétique stipule clairement que ce sont les bateaux allemands qui doivent transporter 60% des approvisionnements et 40% pour les Russes – aucune mention d’une quelconque entreprise anglo-hollandaise. Pareil pour les trains. En septembre et octobre 1940, l’URSS assurait plus de 80% d’importations allemandes – vous pensez vraiment que la part de celles-ci était négligeable avant le mois de mai???? Bref, tout est évidemment faux.

          • Vinz dit :

            Intéressant ; mais ce n’est ni les US ni la GB qui ont imposé Gamelin (le meilleur d’entre nous, dixit Daladier) à la France.

            Je ne sais plus qui a dit que dans Gamelin il y a gamelle. La France a bien mis dans les moindres détails toutes les chances de perdre de son côté.

          • Daniel BESSON dit :

            Puisque l’organisation du blog de M.Lagneau ne me permets pas de répondre au dernier commentaire de  » Stoltenberg  » , je réponds ici et j’invite tous les lecteurs de ce blogue à se reporter aux sources que j’ai cité .
            Si les articles de M. Anton Zischka et l’ouvrage de Paul Allard peuvent recevoir des  » critiques  » bien que le second ne soit que le Verbatim de documents saisis par les Allemands à la Charité sur Loire , les autres sources Anglo-Saxonnes et Allemandes sont on ne peut plus fiables et facilement consultables .
            http://www.aassdn.org/site/index.php?option=com_mtree&task=viewlink&link_id=104&Itemid=138

            Peut-être des  » trolls  » Russes dans l… Hummm ‘ »esprit » de  » Stoltenberg » ?????

            Un point est particulièrement connu des historiens , des véritables pas des trolleurs à la petite semaine : Les importations Allemandes en provenance d’URSS augment considérablement seulement à partir du déclenchement de l’offensive du 10 mai 1940 au point de provoquer des congestions à la frontière Soviéto-Allemande en Pologne . Cela provient d’une seule raison : La différence d’écartement des réseaux ferrés ce qui nécessite une rupture de charge .
            Jusqu’à cette date l’URSS était en retard sur ses obligations contractées en février 1940 .
            Staline avait peur d’un accord Anglo-Alemand après la défaite de la Vrönze et cherchait à s’attirer les bonnes grâces du régime Allemand en montrant que l’URSS était un partenaire fiable .
            Pour le reste , la répartition des importations de pétrole par chemin de fer via la Pologne et par oléoduc puis par voie maritime par Batoumi et fluviale par le Danube est la conséquence de la lutte pour le contrôle du pétrole de la Caspienne qui date de la fin du XIX éme siècle .
            Toute personne qui s’intéresse un tant soit peu à la géopolitique du pétrole connait cette histoire .
            On ne peut juste pas citer les noms des deux sociétés sur un blog public puisqu’elles existent toujours …
            Comme cela se passait sur la Mer Noire , l’entrée d’un escadre pour intercepter ces navires devait respecter la convention de Montreux .

          • Donald dit :

            @Daniel Besson
            Je tente une réponse à votre quizz
            1) Rockfeller,
            2) Déterding
            C’est cela ?

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ ne serait-ce qu’en Afrique francophone?]

        Amtha cela va se passer au Centrafrique ! ( Initiales TSAR en Russe ;0) )

        Il a quelques jours , presque un mois , Kommersant s’est fendu d’un article sur ce pays ce qui est déjà en soi rarissime . La description de la période coloniale c’est presque un copier-coller de certains passages de  » Voyage au bout de la nuit  » de LFC sans que la compagnie Pordurière ne soit citée . .0) Il manque juste l’évocation des mains coupées à l’entrée des plantations mais on en voit l’ombre . ;0)

        Le plus intéressant vient après puisque l’essentiel de l’article est une hagiographie de Jean-Bedel Bokassa et c’est là que c’est intéressant justement .
        Jusqu’à présent JBB était vu dans l’historiographie Soviéto-Russe comme un instrument du colonialisme Européen et dans cet article il en devient une victime .
        Cet article met en avant les contacts de JBB avec les diplomates Soviétiques et en particulier avec M. Podgorny .
        http://sputnikimages.com/hier_rubric/photo/5712743.html
        Il prête à JBB la volonté d’avoir voulu se détacher de la tutelle coloniale Vrounzaise* et de rapprocher la TSAR de l’URSS . Un projet empêché par l’ancienne puissance coloniale .

        Kommersant ce n’est pas la voix du Kremlin mais plutôt du patronat Russe . J’interprète cet article comme un signal d’aller occ…investir ce pays , surtout que la Russie n’est plus tenue par le  » rapprochement  » voulu un temps par M. Macron et qui plaçait ce pays au centre de ses  » préoccupations  » .
        Les merc… coopérants Russes de Wagner™ devront juste être plus respectueux des propriétés de la famille Bokassa à Bérengo ! ;0)

        * Vous comprendrez pourquoi j’utilise cet adjectif ! Sinon relisez depuis le début ….

    • Donald dit :

      1815 … fin du 1er empire … occupation de Paris et de quelques autres grandes villes. On en a gardé un souvenir celui de « bistrot » qui n’a pas été détrôné par le « raus schnell » indigeste.

      De mémoire l’URSS des années 70, avaient 9000 à 10000 chars de tous modèles de l’époque. En face on comptait plus sur les hélicos anti-char et toutes les armes anti char (chez nous missile filoguidé Milan).

      • Czar dit :

        le bistrot cosaque est une légende urbaine créé par ces mêmes Russes : le terme vient de l’argot (lyonnais ?)et ne s’est propagé que plusieurs décennies après la présence des coalisés.

      • Stoltenberg dit :

        Selon une étude occidentale publiée en 1975, pour détruire ou arrêter 1000 chars d’assaut soviétiques, il fallait:
        250 systèmes de tubes antichars (TOW, HOT, DRAGON)
        50 hélicoptères munis de 8 missiles antichars guidés (200 sorties)
        50 avions armés de 4 missiles air-sol tq. AGM-65 Maverick
        50 systèmes d’artillerie
        200 chars d’assaut
        mines antichar

        Les enseignements de l’invasion russe contre l’Ukraine montrent cependant que, dans certaines circonstances, des simples drones de reconnaissance mis en réseau avec des unités d’artillerie peuvent permettre de détruire des unités blindées ou mécanisées comme ce fut le cas par exemple pour des éléments de la 92ème Div. Mécanisée ukrainienne détruits par l’artillerie russe et séparatiste aux alentours d’Ilovaïsk. D’où, à mon avis, l’importance pour l’armée française de se procurer un grand nombre de drones de reconnaissance de tous types, d’augmenter le nombre d’unités d’artillerie (avec le retour d’ogives à sous-munitions) mises en réseau avec ces drones (ce qui est à priori un standard) et de saturer les unités avec des moyens de guerre électronique. Sans oublier, bien sûr les systèmes antichars tq. l’excellent (du moins selon les annonces) missile MMP.
        .
        Pour rappel, selon les analyses, l’artillerie est responsable de la perte au combat de: 45% de véhicules blindés ukrainiens, 65% d’artillerie, 57% d’autres véhicules.

      • Ion 5 dit :

        @Donald Trump

        1) Pour le bistrot, ça va…

        2) Pour l’URSS, des années 70, petite mémoire alors…pour petits chiffres ou petites connaissances.
        -Aux états du 1e janvier 1991, le pays comptait 69 000 chars, réserves (stocks) comprises. Et, contrairement à maintenant, il n’y avait pas beaucoup de chars remisés.
        La preuve:
        -Aux états du 1er janvier 1990, il y avait 63 900 chars activés (en service) au sein du Pacte de Varsovie, dont 41 580 soviétiques en Europe, jusqu’à l’Oural (le reste en Sibérie).

        • Donald dit :

          @Ion5
          Merci de ces précisions. Depuis le temps la mémoire peut enregistrer d’autres choses. Mais il est vrai qu’après avoir posté j’avais un doute.

          Post Scriptum : Inutile de voir des Trumps partout.

          • Ion 5 dit :

            @ Donald
            De rien, l’armée soviétique avait fini la 2e guerre mondiale avec 35 400 chars et automoteurs (du genre SU-100, ISU-152 etc). Avec la production des T-34/85, des T-54 et 55 d’après guerre difficile de faire moins.

            Désolé pour le Trump, ça me traumatise un peu (pour les EU) qu’il se représente…

          • Donald dit :

            @Ion5
            « … pour le Trump, ça me traumatise un peu (pour les EU) qu’il se représente… »

            Ceux qui ne se représentent pas sont extrêmement rare. Depuis 2017 je ne peux pas dire que cela n’existe pas.

            De toutes les façons, la démocratie semble gangréné par un virus mal connu. Encore un !!!

    • Castel dit :

      En 1814, bien sûr, mais il faut reconnaître que les Russes ne faisaient que rendre la politesse à Napoléon qui les avaient envahis lors de la campagne de Russie en 1813…

      • Stoltenberg dit :

        Quel mensonge! On vous paye pour présenter les Français en tant qu’agresseurs de la « pauvre Russie »?! Vous allez peut-être m’expliquer ce que faisaient les soldats russes tout près des frontières de la jeune République à Zurich et Bergen en 1799, bien avant l’invasion de la Russie, hein?!

        • Castel dit :

          Mais il ne s’agissait pas encore d’une invasion !
          Et de toutes façons, je ne faisais que répondre à @jean augeron, qui demandait que l’on rappelle la date de la dernière invasion par les Russes de la France….

          • Stoltenberg dit :

            Les Russes ont été défaits par les soldats Français à Bergen et Zurich et n’ont donc pas pu continuer leur offensive.

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :
          [ Quel mensonge! ]

          C’est quand même un relatif consensus historique ! ;0)

          [ On vous paye pour présenter les Français en tant qu’agresseurs de la « pauvre Russie »?! ]

          Perso , je fais ça gratos !

          [ Vous allez peut-être m’expliquer ce que faisaient les soldats russes tout près des frontières de la jeune République à Zurich et Bergen en 1799, bien avant l’invasion de la Russie, hein?!]

          L’Empire Russe respectait ses engagements dans le cadre d’une alliance !
          Je vous aurais envoyé améliorer votre connaissance de ce point d’histoire au travers de cette expo , mais malheureusement elle est terminée !
          https://www.forumschwyz.ch/fr/exposition/le-general-souvorov-les-grandes-puissances-dans-la-haute-montagne-4913

          Ps : Figurez vous que Nabotléon voulait s’allier avec l’Empire Russe pour envahir les Indes .
          Ce projet il s’arrange comment dans votre … Hummm..  » vision  » de l’histoire ? ;0)

          • Stoltenberg dit :

            « C’est quand même un relatif consensus historique ! ;0) »
            .
            Pour les « historiens » russes peut-être…
            .
            « L’Empire Russe respectait ses engagements dans le cadre d’une alliance ! »
            .
            Cette alliance fut conclue uniquement dans le but de mener une offensive contre la France.
            .
            « Ce projet il s’arrange comment dans votre … Hummm.. » vision » de l’histoire ? »
            .
            Il s’arrange comme toutes les histoires de trolls russes… ça me fait bien marrer!

    • Rémi dit :

      1815

    • PK dit :

      Du temps de l’URSS, c’était patent : entre les « chalutiers » et les convois TIR, on avait plus de popov en France que membres au PCF…

      Mais bon, faut avouer qu’ils ont arrêté il y a longtemps maintenant.

  5. HYLE dit :

    La Russie n’entretient pas ses anciens chars, mais plutôt les pièces pour les remettre en service actif. Une partie est comme en France cannibalisé.

    La stratégie militaire russe est simple :
    – un système d’Opex à la française, mais avec une grande partie se reposant sur des mercenaires pour deux raisons: coût et portée politique interne / externe.
    – un système d’interdiction du territoire. Et c’est là où viennent les chars. Dans le cas d’un choc technologique (usa) ou quantitatif ( usa ou chine) alors ils viennent en capacité de reprise du terrain.
    – arme nucléaire, ultima ratio regnum.

  6. jp dit :

    combien de chars sous cocon ? j’en étais resté à 16000, il y en aurait plusieurs milliers, prêt à être mis à niveau avec des kit upgrade, quelques un sont revendus, notamment les vieux T72. peut importe si l’obus vient d’un T72 ou d’un T14 ou un T90, il fera tout aussi mal.
    https://yugoimport.com/en/proizvodi/t-72-main-battle-tank-upgrade-package

    • Edgar dit :

      Exactement. Vieille habitude russe que de stocker le matériel obsolète, et qui est aussi ancienne que l’époque tsariste. Il est plus rapide de remettre à niveau un vieux blindé que de la fabriquer de rien.

    • dolgan dit :

      sous cocon en russe ça veut dire immobilisés par centaines dans des champs depuis 40 ans?
      .
      La dernière phrase est fausse. Le T14 a un nouveau canon censé régler justement le problème de puissance (charges en 2 parties, donc obus flèche trop courts) des 125mm soviétiques. Ils ont tenté d’adapter ce canon sur le T90 , il semble qu’ils aient renoncé .

      • Ion 5 dit :

        Pour le cocon ça veut dire stockés en hangar, moteur démonté rempli d’huile sous pression (pour éviter la corrosion et empêcher l’appui de l’arbre sur les paliers hors pellicule d’huile.

        Les champs sont pour les engins réformés.

        • dolgan dit :

          Le problème , c’est que les russes (je me demande même si c’est pas une doctrine officielle) ont une tendance à faire une seule colonne avec ces deux chiffres dans leurs communications.

    • spectre dit :

      Bien d’accord avec vous. Pour cela que je n’ai jamais compris pourquoi nous avons ferraillé ou abandonné nos AMX 30Brenus . Ils n’avaient pas a rougir des chars d’en face et leurs MCO par rapport à celle du LECLERC ….

      • Vinz dit :

        « je n’ai jamais compris pourquoi nous avons ferraillé ou abandonné nos AMX 30Brenus . »

        Tout ceux qui sont montés dans ce char en carton savent pourquoi il a été ferraillé. Suffit de voir la mission qui fut assignée à Daguet (soigneusement écartée des grandes concentrations de chars irakiens).

        • Ion 5 dit :

          @ Vinz
          Euuuh Vinz, le tacot date des années 60, quand-même.
          Le troufion qui montait dedans avait toutes ses chances face au T-55 ou 62.
          Avant on avait l’AMX-13!

          • Vinz dit :

            On est d’accord – je réponds à celui qui s’étonne qu’on l’ait ferraillé. La question c’est pourquoi on l’a pas ferraillé vingt ans plus tôt.

      • dolgan dit :

        Je veux bien la source qui confirme qu’ils ont été ferraillé récemment et qu’ils ne sont plus en train de rouiller dans un stock.

    • Ion 5 dit :

      On peut faire un calcul à la louche. Leurs plans de mobilisation prévoit la montée à 21-22 mille chars opérationnels environ.
      Avec les 2 700 déjà en service, cela ferait 18 000 chars conservés à remettre en service.

      Evidemment pour les 2 800 T-55 en stock (2016), même dans ses versions les plus récentes, M, MV, AMV:
      https://avatars.mds.yandex.net/get-zen_doc/1640581/pub_5de688794e057700b0714be5_5de68cfdbc251400af6bf/scale_2400
      …il faudrait des réservistes ayant dépassé allégrement la soixantaine, voire la septantaine!

  7. E-Faystos dit :

    Normalement, le domaine des chars n’est pas celui où je suis le plus à l’aise.
    Mais, je me souviens bien d’articles parus il y a cinq ans qui annonçaient la fin du péril Soviétique en la matière :
    -d’abord parce que le personnel qualifié partait à la retraite.
    -ensuite et surtout parce que mettre un aussi gros parc de chars à la page relevait de la gageure.
    Et bien sûr, j’ai crû ces Cassandre.
    Avec l’expérience, mon point de vue à changé: il n’est pas utile de disposer du nec plus ultra si c’est pour casser du rebelle.
    Avant, on disait « l’armée ». Il faudrait penser à parler  » d’armées » pour celles qui garde nos rues, celle qui fait les missions de merde pour les intérêts économiques, et celle qui vends les armes à l’export…

    • Chef Chaudard dit :

      Une chose est d’avoir des chars, une autre d’avoir les hommes et les infrastructures pour les faire fonctionner.
      Je ne connais pas la structure Russe, mais en gros on doit avoir comme en France du temps de la conscription:
      – les unités « sous les drapeaux », équipées des derniers modèles, déployables rapidement
      – les unités mobilisables, le matériel est sous cocon, entretenu, et l’unité peut être opérationnelle en un temps court. Les chars sont « de deuxième ligne », pas les plus récents, mais probablement de plus anciens, éventuellement modernisés dans les années 1990/2000. Les hommes sont d’anciens militaires ou conscrits mobilisables.
      – les chars restants, stockés plus ou moins bien, plutôt plus que moins dépassés, qui seront utilisés « au cas où », ou vendus, mais qui ne sont pas embrigadés.
      Les proportions de ce dernier stock ne sont visiblement pas connues, mais faut-il pour autant s’en inquiéter? Un char sans équipage et sa chaine logistique ne sert à rien. Et si les Russes en arrivent à les sortir, c’est qu’ils en seront arrivés « aux triarii ».
      L’armée Russe est impressionnante, probablement inutilement militairement parlant, les menaces étant relativement limitées (l’OTAN n’a aucune velléité offensive, seule une offensive Chinoise de grand style pourrait la justifier).
      C’est plus un outil de propagande et de politique extérieure: un outil qui permet de justifier la présence internationale Russe et de foutre les miquettes à ceux qui voudraient s’opposer à sa politique.

      • HYLE dit :

        Concernant la Chine, la Russie, comme l’URSS, n’est pas inquiète d’une guerre conventionnelle ou nucléaire. Comme en 1969/70, elle peut « atomiser » sa zone frontalière.

        Le problème de la Russie avec la Chine est démographique. Les chinois ont colonisé des pans entiers du territoire sibérien. On parle d’avantage chinois à Bratsk et Vladivostok que russe.

        • lxm dit :

          La doctrine russe a changé depuis 2009, elle n’est plus défensive, mais offensive, du fait de son expérience en géorgie qui a démontré de graves lacunes dans l’interopérabilité et des pertes de matériels; sa nouvelle structure( qui augmente les unités de logistique vers l’ouest) dicte qu’elle cherche la guerre éclair en usant de l’arme nucléaire au moindre accrochage sérieux ou verrou sur son chemin. Avec les routes modernes, elle pourrait alors faire du 2 à 300km/jour en avançant en V avec des unités de 1ere ligne( ce sont ces 2700 tanks dont on parle) pendant que celles issues de la conscription feraient le siège des unités adverses isolées( rapide perte de carburant et de munitions avant de se rendre en quelques heures ou jours). Si on est pas préparé mentalement à ce genre de vitesse, on risque l’effet de surprise, la sous estimation et la panique fruit de la combinaison du feu et du choc sans compter l’effet domino des pays qui se rendent pour « épargner les civils ». Sur un scénario européen on arriverait à contre-attaquer( concentrer suffisamment d’unités) au niveau de la ligne berlin-prague, tout ce qui est à l’est considéré comme perdu, et si on perd, alors il resterait l’usage d’armes nucléaires françaises au niveau du rhin-rhur pour détruire la pointe russe s’approchant de brussels. Tout ceci sera un bien beau gâchis humain et matériel, donc à nos diplomates de l’éviter.

  8. Lagaffe dit :

    hé bé, on n’a pas fini de trouver des chars russes d’occasions pour une poignée de kopecks.

    • vrai_chasseur dit :

      @lagaffe
      oui
      Aujourd’hui on peut acheter un T55A russe d’occasion pour 45000 € en Tchéquie. 45000€ c’est comparable à une berline premium.
      cf
      http://mortarinvestments.eu/catalog/item/t-55-a
      On peut aussi trouver un T72 CIS d »occasion en parfait état de fonctionnement. Les T72 CIS (tchèques, ex-yougo etc) sont mieux que les russes, ils sont montés d’origine avec une boite automatique.

  9. PK dit :

    « répartis selon trois « familles », à savoir T-72, T-80 et T-90. »

    Bizarre, il me semblait qu’il y avait encore des T64 en Russie. Ils auraient tous été portés au standard T80 ?

    • Biskotto dit :

      Question idiote car ce n’est juste pas possible !
      Franchement, c’est d’un pitoyable…

    • Frėdėric dit :

      T-64 moderniser avec des radios Made In China en Ouzbékistan mais plus en première ligne en Russie depuis des années : https://blablachars.blogspot.com/2020/07/modernisation-ouzbek.html?

    • Ion 5 dit :

      Oui enfin ,en Ukraine plutôt…
      Le T-64 était produit à Kharkov
      Disons qu’avec les 500* chars détruits ou endommagés par les séparatistes pro-russes, il leur en reste nettement moins.
      Même en comptant les nouveaux T-64 Boulat.

      Sur les 45 chars capturés en Crimée, 41 ont été rendus aux ukrainiens. Preuve sans doute que l’armée russe n’y accorde pas plus d’importance que ça, à ce char datant de 1964!

    • spectre dit :

      Le T64 et le T80 ne sont pas les mêmes chars. Le 1er était d’ailleurs produit en Ukraine contrairement au T80 qui lui à été produit en Russie.

      En gros le T80 est le successeur du T64.
      Les T-80 en services dans l’armée russe sont principalement sous 2 variantes la BV et la U. La version BV devant devenir à terme la BVM, le standard le plus moderne.
      La 4eme Div Blindée de la garde ayant deja troqué ses T-80U pour des T-80BVM. La « brigade Arctique » devant aussi à court terme percevoir des T-80BVM.

      • PK dit :

        Bien sûr que le T80 est le successeur du T64. Mais comme en ont l’habitude les Russes, c’est juste une évolution : on passe de l’un à l’autre surtout en changeant le moteur (diésel vs turbine).

        Wiki dit que la Russie n’a pas fait toutes les transformations et qu’il en reste 4500 sous cocon depuis 2015.

        • Ion 5 dit :

          @PK
          « surtout en changeant le moteur (diésel vs turbine). » dites -vous?
          Oui, mais le T-80 est également doté d’une turbine.
          Il a fallu attendre 1983 et la version BM pour voir la puissance du T-64 monter jusqu’à 1000 CV

        • Ion 5 dit :

          @PK
          Oui, le T-80 est une évolution du T-64, dans la mesure ou l’Obyekt 219 sp1 (1969) est très proche…
          C’est pratiquement un T-64T de Kharkov.

          Je ne sais pas si c’est ça que vous vouliez dire…

          Par contre l’Obyekt 219 sp 2, lui, est déjà très différent au niveau du train de roulement, du moteur, des suspensions, du chargeur automatique issu du T-72 etc. Au mieux, garde t-il quelque temps la tourelle et le canon du T-64A.

          Je ne vais pas citer la quarantaine de versions et d’évolutions, mais il est sur que le T-64 évolue et se modernise de son coté, en parallèle du T-80.

          En résumé, assez vite, leurs chemins se séparent…

    • Vinz dit :

      Ils ne sont plus en service actifs.

    • Stoltenberg dit :

      1. Quel « standard » T-80? Ce sont 2 chars d’assaut différents.
      2. Le T-64 (bien que très performant) souffrait de problèmes de suspension et de moteur souvent en panne, ce qui faisait que la plupart des unités déployées se trouvaient autour de son usine principale à Kharkov (Ukraine). À ce que je sache, sa production n’a pas été transférée dans d’autres villes en Russie malgré le fait que cela a été envisagé. Si on combine cela aux coûts importants d’exploitation de ce char, l’armée russe a décidé de maintenir que 3 types de chars: T-72A et B, T-80BV, U et UD, et le T-90 qui est une modernisation du T-72BU. De plus, contrairement au T-64, la production du T-80 a été transférée à Léningrad LKZ et à Omsk (celle-ci a fait faillite), donc l’exploitation au sein de l’armée russe a été rendue possible. Cependant, compte tenu de son coût important, prohibitif pour les Russes, et du fait que les commandants russes ont décidé de transformer ce char en un bouc émissaire pour masquer leur incompétence qui a causé le carnage de Grozny, je ne sais pas quelles sont les perspectives envisagées pour ce char.

  10. Thaurac dit :

    Des chars sans la supériorité aérienne, ça a couté une guerre aux allemands

  11. BRIMAR dit :

    A l’époque, les rumeurs parlaient d’un nombre incalculable de vieux T55 et 64 laissés sous cocon (bref laissés à rouiller quelque part) et on parlait de 19 000 chars (rien que ça). Comme quoi, les rumeurs parfois….

  12. Vroom dit :

    ça commence à faire quand même !

  13. lxm dit :

    J’aimerai savoir ce que deviennent tous ces bunkers géants en oural et proches de moscou, où étaient entassés nourritures et blindés.
    La Russie continuait de les construire même après la chute de l’URSS. Il y avait je crois le NYtimes qui s’en était ému, et pendant de nombreuses années on se demandait si les russes préparaient une guerre mondiale, il se disait déjà vers l’an 2000 que vu l’obsolescence à prévoir du matos russe et des ogives nucléaires les russes devraient alors attaquer ou provoquer à l’ouest avant 2015. Les ricains ont dé con né grave en autorisant la géorgie à attaquer les russes, cela a réveillé l’ours, énorme réforme militaire en 2009 et les russes ont commencé à faire des va et vient est-ouest dans toute la russie pour leur entrainement tout en pivotant leur doctrine de la défense vers l’attaque et l’usage de nucléaires; alors la crise en ukraine ne m’a pas surpris le moins du monde, je surveillais presque chaque jour ce qui se passait sur le front, priant presque pour éviter l’agrandissement du conflit, et même si Poutine à un moment donné paradait à la tv russe qu’il allait relier la transnistrie, au final il s’est calmé devant l’incapacité crasse des rebelles et la réactivité ukrainienne, passant tout ceci par pertes et profits. L’URSS est alors bien morte, les nostalgiques sont éliminés et on en revient à une doctrine d’état-nation et non plus d’empire. A mon sens même si l’ennemi naturel de la Russie reste la Turquie, la Russie se méfie encore d’un aventurisme occidental basé sur la démence, faut être clair, ils nous prennent pour des fous et quand on voit l’état de nos pays et l’état mental de nos dirigeants on aurait du mal à contre-argumenter.

    • aleksandar dit :

      Ils existent encore, il y en a même de nouveaux et sont régulièrement utilisés dans des exercices de défense passive.
      C’est Choïgou quand il était ministre des situations d’urgence qui a modernisé et étendu ce système

  14. Vequiya dit :

    C’est surtout que la plupart des T72 et T80 attendent d’être vendus d’occasion à des alliés et clients habituels. Et la Russie ne manque pas d’acheteurs potentiels. Pour vendre et rassurer les acheteurs, il est préférable que les chars soient encore affectés dans des bataillons, plutôt qu’à l’abandon dans des hangars.

  15. Bob dit :

    L’armée rouge est toujours en forme avec la militarisation de la société et la course aux armements.
    La Biélorussie goutera peut-être à quelques chars rénovés du Tsarat de la poutine aux caleçons virils qui mouillent. En tout cas, je comprends que les européens de l’Est et du Nord dont les germains font dans leur frocs, à la vue de la mécanisation de ces forces appuyés par tout un lot de missiles, et d’artillerie de toute sorte prêtes à envahir les plaines biélorusso-germaines. Le Tsarat est prêt pour une guerre qu’il mène déjà en Ukraine avec la Crimée annexée et le Donbass, la Transnistrie, l’Abkhazie et l’Ossétie du Nord.
    Les chars russes sont bons, voire très bons mais il faut que la maintenance suive. le T-14 est sans doute le meilleur char d’assaut du monde mais il coûte une blinde. Ils ont fait un réel effort pour avoir du matériel qui chenille surtout avec leur économie de rentier tsariste. L’Europe est à la traine et se ferait cheniller sur le visage sans l’Oncle Sam qui quitte l’ancien monde de plus en plus, tout à leur affaire pressante face au PCC.

    • Gribeauval dit :

      Ce qu’on comprend surtout dans ce commentaire, c’est que c’est votre caleçon qui se tend à l’idée d’un parachutage de VDV viriles sur votre ville… Certaines se sont faite rasées pour moins que ça

  16. Patrick Allard dit :

    2685 chars c’est moins qu’Israël

  17. vieux margi dit :

    Pas grave… s ils nous attaquent…. on a 5 Leclerc en Lituanie…

  18. Castel dit :

    Il faut toujours se méfier des annonces faites par les Russes :
    Au début du conflit Afghan, les Américains avaient commandé aux Russes des chars pour équiper l’alliance du Nord, pour leur permettre de se confronter aux talibans alors au pouvoir :
    Et quelle ne fut pas leur surprise de voir ceux-ci leur livrer des vieux T54 et T55, alors que les Américains s’attendaient à recevoir au moins des T62, voire des T72 !!
    Le commandant des forces locales Russes basées au Tadjikistan expliqua gêné qu’il n’avait pas mieux à leur offrir que ces chars, et que c’était ceux qui équipaient majoritairement ses unités, comme semblait le démontrer le bon état général de ces chars, qui n’auraient pas pu être remis en état aussi rapidement si ils avaient été stockés en attendant la casse..
    Or, à l’époque, les Russes prétendaient que les chars les plus anciens qui équipaient leur armée était les T62….
    Il faut donc toujours se méfier de l' »intox » Russe !!

    • BRIMAR dit :

      D’un autre côté, les américains vantaient l’équipement individuel du soldat US, et on s’est vite rendu compte que les lunettes thermiques et autres équipements disruptifs sont distribuées au compte-goutte et bien trop souvent aux officiers d’état-major qui sont pas trop en première ligne… On peut aussi parler des programmes d’achat de véhicules blindés dernière génération anto RPG, anti mine etc… mais qu’on part en Opex avec des vieux 6×6 des années 70 avec des trous d’aération entre l’habitacle et le sol… La com est une chose, la réalité du terrain une autre. Au final, le système D prime et une vieille chaise pliante vaut cher au pays des latrines à creuser 🙂

  19. sentinelle dit :

    comme disait Staline le nombre est une qualité ! Et en plus les généraux russes ne sont pas plus bêtes que les nôtres alors pas de complexes de supériorité demander à l’empereur et aux généraux allemands ! In fine la Russie n’est pas une menace pour les européens n’allons pas les chercher et ne les poussons pas vers les Chinois par stupidité

  20. Et chez nous? dit :

    39 nouveaux bataillons de chars ont été créés au cours de ces dernières années, dont 32 ont été affectés dans les régions ouest et sud de la Russie donc (Europe)! en même temps, nous avons fait un cadeau à la Grèce de 12 rafales prélevées sur la dotation de l’armée, ce pays qui avec Chypre ont bloqué dernièrement les sanction contre le dictateur Biélorusse sur ordre russe. Et on continue à aider les Su57 en avionique et motorisation… bref c’est lamentable. C’est vrai qui a toujours qui croient que l’Europe c’est la paix, et les usa viendront à notre secours!!!

  21. Durandal dit :

    Il faut déjà commencer par la stratégie, défense ou attaque ?
    En défense, tes chars restent à distance et font de « l’overwatch » si le terrain le permet.
    Mais la nous parlons des Russes donc, attaque et si ce ne sont pas tes chars qui ouvrent la route, c’est qui ?
    Tes véhicules légers ? Ton infanterie en style 1re guerre mondiale ? Ça va être un carnage. Oui, le char est vulnérable et il a toujours été vulnérable, mais çà reste ta meilleure alternative pour ouvrir la route. À toi de les soutenir au mieux, défense AA, infanterie d’accompagnement, tir de contre batterie, brefs le grand classique.
    Ça va être un carnage.
    C’est juste que nous n’avons plus l’habitude de voir 500 MBT en tas sur la même zone, mais bonne chance pour les arrêter.

  22. Alain d dit :

    Donc majoritairement des chars moisis T72 bodybuildés. Parfait pour faire peur aux voisins qui sont encore moins bien équipés, parfait aussi pour la communication et exporter vers des nations qui n’ont pas les moyens d’acheter des chars occidentaux.

    Le char modernisé perdra certainement en l’importance face à des fantassins plus puissants, et de l’artillerie avec obus guidés, et de blindés légers et hélicos légers plus performants, sans oublier la montée en puissance des drones, qui pourront traquer et neutraliser.
    Parce qu’au final il faudra toujours comparer le char et les systèmes qu’on peut acheter pour le même prix (achat+ logistique, SAV et consommation).
    La distance et la précision priment sur la puissance de feu. Et on constate que quelques CESAR peuvent saturer et interdire des points de passages, tout en étant capables de réorienter leurs feux sur un autre point très rapidement, voir se déplacer rapidement si nécessaire. Distance, précision et mouvement. Combien de CESAR pour le prix d’un Leclerc? Combien de postes de tirs et de MMP, ou d’hélicos légers équipés de missiles ou de Jaguar et missiles contre le prix d’un Leclerc?
    Le Jaguar aurait du pouvoir embarquer plus de missiles antichars, ou avoir un mixte anti-char + anti-aériens, mais pour cela il aurait fallu définir et dimensionner ses armes comme prioritaires dans le cahier des charges.
    La portée guidée avant tout!
    Et puis il ne faut peut-être pas négliger les mini et nano-satellites, dont les couts vont baisser et les fonctions embarquées vont augmenter. Et là, on peut imaginer des satellites « Bonus » qui embarqueraient une douzaine de charges, ou plus, et pourraient désorbiter en douceur sans s’abimer, avant de larguer les charges sur un champ de bataille « Haute intensité ».
    Allez l’exploratoire, au boulot, et plus vite que ça :>)).

    • Durandal dit :

      Tu pars du postulat que tu possède le contrôle de l’air.
      Maintenant imagine un scénario ou aucun des camps ne le possède, car tes avions et hélos sont plus occuper a esquiver les chasseurs de l’autre camp ou ses missiles AA, ils ne peuvent donc pas s’occuper des chars qui trace la route. Ton infanterie avec ses armes AT neutralise 50 des 500 chars qui t’attaquent, tes drones se font moucher les uns après les autres, car pour appuyer son attaque, les défenses AA mobiles sont légion et suivent les chars de prêt. Tu demandes à ton artillerie d’ouvrir le feu et c’est efficace, 50 chars brûlent, mais ton artillerie est réduite au silence, car elle est neutralisée par l’artillerie ennemie qui n’attendait que ça pour ouvrir le feu, elle peu maintenant se consacrer a appuyer ses 400 chars restant. Pour des raisons budgétaires et parce que tu penses que le char est obsolète, tu n’as que 50 chars pour s’opposer a eux, tu en casse 100 super 2 pour 1, c’est un bon ratio, tes 50 chars brûles, mais il en reste 300 a tes ennemies. Ton front est percé, l’infanterie mechanisé prends le relais et entre dans ta capitale, la guerre est fini.

      • Vevert250 dit :

        Bonne stratégie pour Word of tanks! Lâchez les manettes de temps en temps.

      • alors dit :

        Toi tu pars du postulat que dans soutien aérien nous sommes de grosses merdes et que les russes superpuissants qui n’ont besoin d’aucun appuis, vont nous écraser.
        On se demande si c’est ce n’est pas ce que tu souhaites.
        Combien de chars l’armée syrienne a perdue face à des rebelles sans aviation? Les chiffres font vite relativiser. Le missile antichars actuel est un game changer pour les blindés comme peut l’être des missiles antiaériens face à des aéronefs.
        On ne parle plus de panzerfaust qu’on tire à 50m, l’infanterie ne se tient plus à distance et elle devient plus complexe à être neutralisée que des blindés bien visibles, bien bruyants.
        Avec l’existence de missiles et de roquettes antichars en nombre n’espérez pas foncer avec une colonne blindée comme dans la 2e guerre et où la meilleure défense est d’opposer d’autres chars.
        Le gros problème du char c’est qu’il continue encore aujourd’hui à être un symbole de puissance militaire terrestre, on regarde le nombre de chars pour juger de qui a la meilleure force, grave erreur.
        Si les armées occidentales préfèrent l’appui aérien et qu’elles misent dessus pour avoir une supériorité, rappelons aussi qu’elles ont aussi été optimisées pour le combat antichars.

        Autre point qu’il faut bien comprendre, c’est que tes 500 chars qui attaquent, c’est une vue d’esprit et non une réalité. Un char ça consomme énormément de carburant, soutenir l’avancée de 500 chars nécessiterait un cordon logistique énorme.
        De même que vous négligez l’impact d’une attrition. Une bataille n’est rarement une histoire d’un instant, ce ne sont plus les batailles rangées du passé, c’est devenu complexe sur un terrain très grand. Ce ne sont pas 500 chars qui vont avancer sur un point de 1km et que ce point percée ira tout défaire derrière, ce sont les guerres d’hier que vous racontez tel un éternelle recommencement, bientôt on va parler de Koursk j’en suis certain.
        Si l’aviation peut etre compromise face à l’ennemi sur le front ou derrière ses lignes, elle ne le sera pas derrière les nôtres, une colonne de chars qui passe, elle sera décapitée et isolée bien plus vite que vous ne l’imaginez.
        Mais bon, certains veulent continuer à croire ou à espérer le rouleau compresseur rouge, invincible, à 100 contre 1.
        2000 chars pour toute la Russie, certains en font des tonnes, pourtant c’est le nombre de Leopard 2 de la RFA durant la guerre froide et personne n’aurait dit à l’époque que les Allemands étaient des monstres imbattables

        • Durandal dit :

          Bien sûr que c’est un scénario simplifié, maintenant….
          1/ ne comparez pas le relief ouvert de la Syrie, propice aux ATGMS, avec notre relief accidenté et boisé et donc avec des lignes de tir courtes.
          2/ 500 chars ça n’a rien d’exceptionnel, Kursk 😉 Ce sont 6000 chars!
          Maintenant si vous voulez un engagement plus récent, la 1ere guerre d’iraq, la encore c’est une bataille de chars massive même si un des camps posssède un contrôle aérien total.
          Bien sur que ça demande de la logistique, mais si tu veux rentrer dans le lard de l’Europe, tu te donnes les moyens.
          3/ vous réagissez comme un stratège en pantoufles, encore une fois si vous devez attaquer, le MBT reste votre meilleur outil, vous n’avancez pas avec des véhicules d’infanterie, ou pire encore avec de l’infanterie, ou bien pas loin…. Et pas sans pertes effroyables.
          L’attrition, c’est un des éléments de la logistique quand tu attaques encore une fois, tu te donnes les moyens de réussir avec un stock de pièces détachées et des véhicules de dépannage ainsi que la plus grande uniformité possible dans tes équipements pour éviter le cauchemar de 1940 avec infiniment trop de modèle de chars différent coté Fr et donc un enfer logistique.
          Bref rien de nouveau, c’est toujours la même histoire, par contre coter Europe, il me semble que certains pays sont déjà en temps de paix dans un enfer logistique donc absolument pas prêt a arrêter une vague…

          4/ une colonne de chars sur la route décapitée ?
          Attendez-moi sur la route si vous voulez…
          Je pense que vous ne savez pas de quoi vous parlez et que finalement les tactiques pour un théâtre européen et pour un conflit massif n’ont pas changé à ce point. Ou bien dite moi vite comment vous procéderiez.
          5/ je pense que surestimer grandement l’état de préparation des pays EU à une guerre totale.
          Ne me parlez pas des chiffres de la guerre froide, nous parlons d’aujourd’hui et le nombre de MBT opérationnel est ridiculement bas. Remarquer, ils pourront toujours en faire des bunkers immobiles…
          6/ et pour ce qui est de ce que je souhaite c’est un monde pacifique…

        • lxm dit :

          Les russes ont le pétrole, l’essence; nous on doit importer et nos stocks sont limités et « destructibles »( seraient certainement visés par sabotage en 1ere frappe); eux peuvent se permettre d’avoir beaucoup de moteurs, pas nous. Une grande puissance est d’abord une puissance qui possède son énergie.
          Les russes, les américains ont chacun la monnaie et le pétrole, nous n’avons ni l’un ni l’autre. La france, à part une armée expéditionnaire limitée, n’a donc rien d’autre que ses armes nucléaires, nous nous sommes soumis aux allemands pour la monnaie et aux monarchies du golfe pour le pétrole.

      • aleksandar dit :

        Excellent !
        C’est d’autant plus vrai quand le camp d’en face est blindé de défenses AA jusqu’a l’échelon UE.
        Un commentaire de pro !

      • Pravda dit :

        Le ratio n’était pas de un char type Leclerc détruit contre 5 russes ? C’est de la prévision, bien sûr. Et en cas de débordement sur la trouée de Fulda, le recours à des moyens… beaucoup moins écolos…
        Sinon, la probabilité d’une attaque militaire russe de grande ampleur est vraiment faible contrairement à d’autres moyens de nuisance (attaques informatiques, manipulations des masses…)

        • dolgan dit :

          Ou simplement continuer leur politique d’attaques de faible ampleur dès qu’un voisin est affaibli.

        • Durandal dit :

          Sur un territoire EU souvent urbain c’est le 1er qui tir qui gagne, les lignes de tir sont courte.
          Même le vieux T-72 est redoutable. Donc 5 vs 1 je compterais pas trop dessus..
          Sans compter que quand tu prends l’initiative d’attaquer tu regroupe le plus d’artillerie mobiles possible et en ce domaine les Russes sont roi.
          Le TOS1 avec ses munitions thermométriques, rien qu’une batterie, c’est impressionnant.
          https://www.youtube.com/watch?v=q91yFP9E9Yg

          • dolgan dit :

            S’engager en ville face à des armées modernes bien équipées en missiles et RPG moderne, faut pas avoir peur de l’attrition (déjà face à des pouilleux en sandalettes mal équipés ça rigole pas).

            Cela dit, il y a plein de zones rurales en Europe qui offrent de belles lignes de tir. Et le défenseur se placera généralement du bon côté de cet espace dégagé. L’attaquant n’ayant d’autre choix que de subir l’attrition pour traverser. Éventuellement si on a le temps, le génie préparera même la zone.

            J’ai l’impression que vous confondez les moyens militaires de l’Otan et de l’Ukraine.

          • Durandal dit :

            @Dolgan

            Tu as raison, les Russes perdaient leurs chars les uns après les autres a Grozny et je pense qu’ils s’en souviennent.
            Des chars en ville sans soutien, ils sont morts.
            Note que dans mon scénario, c’est l’infanterie mécanisée qui entre en ville 😉
            Maintenant, tu peux toujours utiliser des chars pour appuyer la progression de ton infanterie et pour contrôler des axes, pour te donner un exemple parisien, tu place, a la concorde un MBT qui pointe vers la rue de Rivoli, il va avoir une ligne de tir parfaite sur une grande distance, c’est pour ça que les Allemands avaient placé un 75mm pak40, que tu retrouves dans le film « Paris brûle t-il? »

            Maintenant plaçons nous dans la peau des Russes qui veulent faire vite, tu crois vraiment qu’ils vont faire des politesses ? C’est toi qui acceptes de les engager en zone urbaine protégé par tes civils. Ils feront comme le ghetto de Varsovie, le réduire en ruine, et quand je parle de ruine, il ne resta pas un bâtiment debout…
            Quand tu en auras marre tu demandera l’armistice. Comme les Danois, en 1940 une section, juste une section équipé de mitrailleuses et d’un canon AT 20mm engage une colonne de reconnaissance allemande, ils cassent un Pz1 pilote tué, un véhicule de reconnaissance et 3 motos. les Allemands lance un ultimatum au Danois « nous rasons Copenhague avec nos aviations si vous continuez… fin de la guerre pour les Danois…

            Nous ne sommes plus en 14-18 ou 1940, aucun pays d’Europe n’est prêt a encaisser un choc aussi violent qu’un conflit massif, ils jetterons l’éponge les uns après les autres. et a la 1ere occasion.

            Et pour certain il y a une idée malsaine dans ce scénario de réédition…

            Je suis Russe, je dois prendre Berlin, je place mes troupe autour de la ville, je laisse juste une porte de sortie pour son évacuation par les civiles, je place mon artillerie, BM, TOS et lance un ultimatum, si nos éclaireurs sont attaqués, nous rasons la ville. Tu donne la responsabilité du désastre qui va suivre a l’autre. Les civiles peuvent toujours se sauver par le corridor que tu laisse ouvert, tu as la conscience tranquille.

          • dolgan dit :

            @Durandal, c’est sur, les retex récent montrent que mettre un char en position fixe pour contrôler une avenue, c’est une super idée.

            De même, ils démontrent que la manière la plus rapide de gagner une guerre, c’est d’arrêter une offensive pour raser les villes qu’on croise. On a bien vu en Irak et en Syrie que c’était rapide et pas du tout gourmand en moyens. Face à l’Otan, il n’y aurait vraiment aucun risque de se prendre une contre attaque dans les dents .

      • Plusdepognon dit :

        @ Durandal
        Bien résumé.

        Pour les courageux (c’est écrit petit, mais cela se lit bien) :
        https://www.defnat.com/e-RDN/vue-article-cahier.php?carticle=147

      • Alain d dit :

        Mais évidement la suprématie passe avant tout par l’aérien, que ce soit sur terre ou en mer, la 2ème GM l’a démontré, et ça reste je pense ce jour inchangé.
        Mais comme l’article cause des chars, je m’arrête aux blindés et antichars. Mais en Ukraine, c’est déjà un conflit majeur qui quand ça bataillait pour Debaltseve, était déjà dans la haute intensité terrestre, Et les aéronefs n’étaient déjà plus dans le coup depuis quelques mois, déjà parce qu’ils étaient mal équipés et obliger de tirer à vue, ce qui les rendaient très fragiles contre des simples Manpads ou canons antiaériens.
        Donc vos aéronefs seront toujours susceptibles de prendre un petit missile AA, tirés par 1 ou 2 fantassin, par un blindé léger ou par un hélico léger. Si on considère les 3 armées (terre mer, air-espace), chaque système à sa place et est complémentaire d’autres systèmes. Le truc est de trouver le bon dosage pour chacun des systèmes, mais je suis certain que les munitions sophistiquées et les fantassins vont gagner en valeurs. Je n’ai donc pas indiqué que le char n’en avait plus, mais certainement moins. Pour la Russie c’est utile, par rapport aux voisins ex-URSS, puisqu’elle a un niveau supérieur dans tout les domaines et qu’elle peut sans trop de danger jouer l’effet de saturation depuis le sol. Ce qui ne lui a pas évité d’avoir de la casse, en Géorgie, tout comme à Debalstevo alors que le rapport quantitatif et qualitatif et de fraicheur, voir de surprise, puisque le nombre des systèmes blindés et artillerie, avait été augmenté très rapidement était très largement en faveur des russes et de leurs mercenaires. La préparation avait été faite bien en amont du coté de Rostov, et les négociations à Minsk ont du accélérer l’engagement russe. Des troupes fraiches contre des troupes épuisées et un peu démoralisées, c’était déjà un avantage certain.

        • Durandal dit :

          l’Ukraine n’est pas un conflit majeur, c’est juste un conflit que les Russes entretient pour empêcher les Ukrainiens de rejoindre l’Europe, Otan?. Il a, je pense aucune autre raison d’être. Si les Russes voulaient vraiment prendre l’Ukraine, il le ferait en 1 semaine.

          Encore une fois, si tu dois attaquer, le char reste ton meilleur outil.
          Le char résiste à tous les canons de petits calibre, aux armes légères et aux armes AT dépassés. La, ou les autres véhicules les subissent en plus des ATGMs nouvelles génération, bref, ils sont extrêmement vulnérables a touts les armes, donc tu as de toutes les façons besoin des chars pour ouvrir la route. Oui, ils vont prendre des pertes, mais bien moins qu’avec n’importe quoi d’autre.
          Et tu ne contrôles pas le terrain avec des avions. Maintenant le contrôle de l’air te donne un avantage décisif.
          Mais je ne suis pas aussi certain que d’autres ici sur notre capacité à l’avoir. Je pense qu’ils font aussi l’erreur de trop compter sur la présence US, je n’ai pas confiance du tout en l’Amérique de Trump….

          Le fantassin contrôle le terrain maintenant je parle d’un conflit majeur, pas des escarmouches de Syrie, et pour moi la reine du champs de bataille c’est l’artillerie.

          Je pense aussi qu’il y a a un gros jeu de dupe Russo/US et que le dindon de la farce c’est l’Europe.. Ca reste a vérifier, c’est peut-être que de la parano 🙂

          • dolgan dit :

            En une semaine? Quels lambins ces russes!!! Ils s’arrêtent tous les 100m pour pisser?

            Un peu de sérieux, l’ukraine c’est un peu plus grand que la principauté de monaco.

            Si les russes tentaient d’envahir l’Ukraine, ils seraient vite confronté à deux problèmes qu’ils n’ont pas actuellement: la logistique et la nécessité de contrôler les espaces conquis.

          • Durandal dit :

            @Dolgan

            Je te répond plus haut, c’est la même chose pour l’Ukraine, tu signe vite l’armistice quand tes villes majeurs comment a être touchés et que tes voisins ne réagissent pas.
            De nos jours les Russes ne font qu’entretenir la flamme pour empêcher l’Ukraine de rejoindre l’Europe, Europe qui n’acceptera jamais un pays en conflit.

          • dolgan dit :

            @Durandal En général quand pour gagner on a besoin que notre adversaire soit lâche et inférieur , ça finit mal.

      • lxm dit :

        Contrairement aux jeux vidéos ou aux résumés simplistes de livres d’histoires, une guerre n’est pas un combat de forces brutes mais de psychologies de masse. Avec les formations et les organisations on génère des formes géantes qui vont simuler une mentalité, le but de cette géométrie et de cette forme de « discussion » est toujours de tenir jusqu’à faire éclater l’autre camp. C’est à dire que l’autre camp, au départ confiant dans la guerre et ses capacités va se mettre à douter, à mal se cooordonner, il va même attirer la malchance sur lui, les bonnes occasions ne seront pas exploitées( même si un officier sur le terrain tente un truc son état major le désavouera et il ne sera pas suivi), il aura peur de s’engager et la crainte des pertes potentielles, il ne va jouer que ce qu’il pense « certain », c’est à dire d’abord rassembler un max de données, donc.. attendre, être passif, être en retard, il n’aura pas l’initiative.
        Alors même si l’armée ennemie entre dans ta capitale avec ses 300 chars restants, cela ne reste qu’un fait, on peut aussi le voir comme l’idée qu’il a juste tous ses chars pris au piège dans ta capitale. C’est pour cela qu’il est primordial qu’un pays soit en union avec son armée, le soldat professionnel n’est que le bout de la pointe de la flèche, il y a tout le corps derrière.

      • Edgar dit :

        @Durandal: Bon résumé d’une offensive de blindés (quand on en a encore). Quelques commentaires: « Ton infanterie avec ses armes AT neutralise 50 des 500 chars qui t’attaquent, » L’infanterie étant préalablement, puis en même temps, assommée par les lance-roquettes multiples. C’est le grand atout du char: être capable d’agir dans un environnement saturé de feux d’artillerie, ce que l’infanterie n’est pas capable de faire. « l’infanterie mechanisé prends le relais et entre dans ta capitale » C’est à ce moment là que les ATGW sur véhicules légers et les hélicoptères de combat seront les plus dangereux pour l’assaillant, en opérant sur les flancs de colonnes rapides mal éclairées. Il s’agira alors d’une guerre très mobile, fluide, où l’initiative de jeunes officiers fera l’essentiel, et ou les états-majors et les systèmes logistiques seront en complète déroute, noyés dans des masses de réfugiés, en retraite permanente, sans information et traqués par les hélicoptères et unités de pointe de l’ennemi.

        • aleksandar dit :

          Malheureusement, avec la débauche de moyens de communication et l’irruption du commandement jusqu’au niveau compagnie, voire section, les jeunes officiers sont littéralement dépossédés de l’initiative tactique.

      • Charognard dit :

        @ Durandal
        Cette suprématie est ancrée dans les esprits, sa remise en cause est presque traumatique pour les états-majors:
        https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/il-faut-gagner-la-superiorite-aerienne-comment-l-armee-de-l-air-se-prepare-a-un-conflit-de-haute-intensite_3713105.html

  23. Max dit :

    Le message peut être utilisé par MBDA pour l’augmentation des stocks de missiles MMP et l’accélération du programme et donc de futures commandes du missile MLP ?
    Sans parler de ce qu’il y a dans les tuyaux du microcosme missillier européen.

    • dolgan dit :

      Il était prévu qu’ils communiquent sur le MLP cette année. j’espère que le covid n’a pas ralenti de developpement.

  24. Roger dit :

    T90; Un remake du T72. On se rappelle la guerre du Golfe. et c’est pourquoi il n e s’appelle plus T72

  25. St Chamond dit :

    Quelqu’un de plus éclairé que moi pourrait-il m’exposer dans quelle situation se trouve les Leclerc. On parle de plus de 300 chars produits pour la France mais on évoque des formats de 240 puis 200 char en dotation. Est-ce que ça veut dire qu’on a 200 chars qui sont prêts à rouler ? Est-ce qu’il y a des chars sous cocons ? Merci d’avance.

  26. Patrickov dit :

    Inutile de penser à une confrontation avec la grande Russie, la bombe Satan 2 mettra tout le monde d’accord, s’il y a conflit ce sera nucléaire, le territoire russe est très vaste, les russes survivront, beaucoup jouent au bœuf alors qu’ils ne sont que des grenouilles, l’époque de Napoléon l’italien est bien révolue.