!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

L’armée de Terre veut « tremper » le caractère de ses futurs officiers

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

153 contributions

  1. ji_louis dit :

    Je vois venir la quadrature du cercle: Mise permanente en position difficile des officiers, intolérance à l’erreur, ouverture du recrutement… des objectifs et des conséquences qui s’opposent, c’est l’échec programmé.

    • Edouard dit :

      C’est culturel aussi en France de voir systématiquement toutes les mesures et tous les programmes comme des échecs programmés.
      Apparemment, il faut inclure aussi l’optimisme !!!! et pas seulement à l’armée.

    • Un amateur dit :

      Effectivement, ce qu’on lit ici pourrait presque inquiéter un peu… On court beaucoup de lièvres avec une méthode un peu trop unique et prédéfinie…
      La conception envisagée de l’endurcissement pourrait notamment ainsi risquer de devoir plus au « bourrin-ryu » qu’à l’intelligence… Et particulièrement quand on lit ce qui suit :
      « Ainsi, concernant la combativité, l’accent sera mis sur l’endurcissement, qui « se construit […] lors de séquences-clés d’aguerrissement » et qui s’entretient quotidiennement par le « maintien d’un relatif inconfort physique et psychologique dans la vie de tous les jours ». »
      on peut se demander s’il n’y a pas certains risques de confusion… User les personnes n’est pas les aguerrir et méconnaître le temps de la récupération serait par exemple une erreur. Le « marche ou crève » seul a des vertus réelles mais limitées et il ne semble pas que les meilleurs guerriers de l’histoire se soient jamais définitivement interdits certains conforts physiques ou psychologiques. La notion même d’inconfort psychologique quotidien est elle-même dangereusement ambigüe : comment bien commander en un tel état ? L’intention de plus et mieux aguerrir les officiers est remarquable… Mais la mise en oeuvre sur des personnalités diverses est ardue et suppose certainement une approche subtilement complexe sous des angles complémentaires sinon parfois apparemment opposés. Encore donc ne faut-il vraiment pas se tromper en confiant les clés d’un tel programme à tel ou tel, et gare notamment à la rigidité… Ne pas oublier non plus, même si cela doit coûter à certains militaires de carrière, que dans les grands évènements, certains civils enrôlés se sont souvent révélés de bien meilleurs soldats que nombre de militaires de carrière. Dans les parcours d’un Philippe Kieffer ou d’un Dick Winters, par exemple, l’endurcissement tel qu’évoqué ici a bien sûr tenu un rôle important. Mais combien d’autres facteurs également ?

    • tartempion dit :

      Noël 1998 au 2°REP à la CEA , section mortier lourd , un jeune lieutenant fraîchement arrivé de Saint-Cyr et qui était resté seul avec les légionnaires de sa section pour picoler avec eux dans le bar de noël de la compagnie , croyant peut-être que ça serait bon pour la cohésion avait fini par se faire pisser dessus par un 1 cl .L’Officier plus habitué au travail intellectuel qu’aux « opérations sur le terrain » avait fini par s’effondré complètement ivre devant le bar . L’affaire connue avait fait grand bruit , la sanction avait été immédiate et personne n’a jamais revu l’intéressé , quant au 1cl il a été envoyé au PSO quelques années plus tard .On peut comprendre que le Général Burkhard qui se trouvait alors au 2°REP puisse avoir tiré quelques leçons des bambins à deux barrettes qui , en quête de gloire , à peine arrivée , passaient leur première nuit au 2°REP en tenue de sortie dans les douves du mess des Officier de la citadelle de Calvi .

      • Sam dit :

        Votre anecdote de 1998 est très probablement similaire à des histoires en 2018, en 2008, mais aussi 1988, ou 78, ou même 1938. Le jeune cadre qui se fait initier à la déprave sous les quolibets c’est juste un grand classique anthropologique. Ce n’est pas « bien », mais c’est « normal ».

      • Fusco dit :

        Ah ah, quelques coups de fils et on n’aura pas trop de mal à identifier qui était chef de section Ml en décembre 98 au REP.
        Donc autant citer les noms directement.
        Pour l’anecdote elle est savoureuse, histoire de poivrots comme on en a tous connus. J’en ai aussi avec des sous off ou des EVAT dans le rôle de la guenille. On pourrait écrire des livres. Cela dit le débat n’avance pas vraiment si on n’a que des exemples comme ça à citer. Mais bon…

    • Sam dit :

      La génération d’officiers qui a démantelé l’armée à coups de fichettes se permet de traiter ses successeurs d’immatures… c’est quand même tout à fait gratiné !

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        Au contraire de ce qu’affirme trop facilement Sam, cette génération d’officiers (et il faut y associer les sous-officiers), génération d’officiers dont je fis partie jusqu’après mon TC de capitaine, a le mérite d’avoir surmonté beaucoup de vicissitudes.
        .
        N’oublions pas le pesant antimilitarisme politico-médiatique et opportuniste (pas seulement de Gauche) qui dominait les années soixante-dix, puis les opex qu’aucun Livre Blanc n’avait prévu, puis l’arrivée de la Gauche au pouvoir (heureusement Charles Hernu limita les dégâts), puis la chute du Mur et « les dividendes de la paix », puis la suppression du service militaire.
        .
        Cette génération n’a pas « démantelé l’armée ».
        Au contraire elle a sauvé l’armée qui, sans la foi et la résilience (le mot est à la mode) de cette génération, serait aujourd’hui dans une situation irrécupérable.

  2. PK dit :

    On pleure un peu que ce ne soit pas en place depuis longtemps…

    En revanche, je propose qu’on file ces cous à l’ENA aussi. Dans le genre planque de paralytiques incapable de réagir, on fait difficilement pire.

    Pas vrai, Macron ?

    • Dupont avec un t dit :

      La fameuse règle des 4 « i » :
      Imprévoyance Irresponsabilité Immobilisme et Incompétence dans l’action Merci les grandes Ecoles ….

    • Sam dit :

      A lire l’article et votre commentaire, on croirait que jusqu’ici Saint-Cyr formait des couturières et des postiers…

  3. Dupont avec un t dit :

     » amenés à agir en « mode dégradé », c’est à dire « sans technologie mais également sans véhicules,
    sans fusils, sans ravitaillement, et même dans une forme physique diminuée  »

    Bienvenue dans l’équipe réunifiée de l’ AT, pas ou peu de moyens, pas de crayon gris ni de carnet Rhodia, pas de zone confort ni de duvet sarcophage, pas d’immunité, pas de Major DiBi (Denis Brogniart)…

    mais des sacs à dos lourds.. lourds , des rangers pas étanches et des vestes peu adaptées et des contre-ordres pleins de contre-ordres …..

    « Spartiates ! Mangez vos victuailles avec appétit… Car nous dînerons en enfer ce soir ! » Motivé ?

    • Sacha dit :

      Les rangers sont étanches ! D’ailleurs, quand l’eau est dedans, elle ressort pas. C’est très confort en été.

      • Dupont avec un t dit :

        Rangers tropicalisées !!!

        • Ancien du Sahel dit :

          J’ai entendu dire qu’à Serval les rangers perdaient leurs semelles.
          La RGPP sarkozienne motivée par les critères de convergence budgétaire de l’UE étaient la cause de cette situation.
          .
          L’ Intendance ou le Corps du Contrôle auraient pu (et dû) refuser de passer le marché de ces rangers défectueuses. Mais non : « cedant compta togae ».
          .
          Aucun Intendant, Contrôleur, Bercyman, n’a eu mal aux pieds.

  4. DJO dit :

    Au moins les Etats-majors français sentent que la situation va dégénérer. Les citoyens, que dalle !
    Cette décennie va être une lente et inexorable descente aux enfers. La guerre suprème, mère de tous les conflits, prend assise dans la géopolitique actuelle et les énergies guerrières de certains puissants jusqu’au boutistes !
    Je ne suis pas un dévot mais le Vatican semble même résigné, donnant du poids à la Prophétie des papes en passant par le 3ème msg de Fatima puis Akita.
    La grande fête comptabilisée en Röntgen, Gray et Civert parachèvera ce suicide massif.

    • Lex dit :

      Un Lexomil, et ça va passer.

    • Casoar1er dit :

      L’EMAT ne prévoit pas davantage que les hommes politiques d’aujourd’hui. Plutôt que de s’amuser à se faire peur en imaginant une guerre interétatique, ces messieurs recouverts de feuilles de chêne feraient mieux de voir la guerre raciale qui a commencé dans les pays d’Occident.

      • Royaliste dit :

        @ Casoar 1er

        Ces feuillus et autres glandus la voit parfaitement la guerre raciale. S’il ne font rien, c’est à dessein. Vous n’avez toujours pas compris que l’on est gouverné par des traîtres à la patrie ? Si le crime de haute trahison a été supprimé en 2007 ce n’est pas pour rien.

    • RGA dit :

      ben oui….. on va devoir débattre du « fort au fort »… fini de taper des pick ups du haut des airs, on va avoir des coriaces, du bon matos, en face. le hezbollah a obtenu le respect de tsahal….parce que c’est un adversaire de valeur. Sous estimer l’ennemi, ne pas lui reconnaitre ses droits, est la pire des erreurs.

    • Piliph dit :

      Sivert, pas civert.

    • Clément dit :

      Vue la « fragilité » des habitants des pays « riches », (des USA jusqu’à la Chine, en passant par l’Europe, la Russie, l’Australie, …) on ne risque pas grand chose en cas de guerre ^^. A moins de rentrer en guerre avec la Mongolie, les Samoa ou la Tchétchénie.

  5. Pour commencer, ne plus mutualiser les épreuves du concours d’entrée à ST Cyr avec les Ecoles de commerce.

  6. RZ dit :

    C’est une excellente initiative de recentrer la formation sur la capacité du chef à commander et non sur les aides décisionnelles. Le soldat, est par essence, voué à rencontrer des circumstances exceptionnelles et le chef, plus que tout autre, doit être prêt à s’y confronter.

  7. Max dit :

    Les officiers auront du boulot avec une troupe dont le niveau général est en chute depuis plus de 30 ans. Car en face il risque fort d’y avoir des types fracassés rêvant de martyr, de vierges sur étagère, etc…
    Quand il faudra défendre la Mère Patrie, la famille et la maison elle-même, sans doute que le concept de croisade reviendra, celle de sauver sa peau, question de civilisation.

    • Edouard dit :

      Ceci dit, le monde a vécu pendant des siècles avec des soldats dont le niveau général n’étaient pas très élevé.
      Alors certes, notre siècle est plus technologique mais chaque époque avaient ses difficultés.

    • Clément dit :

      La principe de la croisade c’est d’aller chez l’autre pour s’en prendre à sa patrie, sa famille, sa maison. La croisade ce n’est pas « défendre sa maison » mais « piller celle du voisin ».

  8. Raymond75 dit :

    A chaque génération, en gros, le profil des jeunes évolue, en bien ou en mal. Les jeunes des années 70 n’étaient pas les jeunes des années cinquante, ni ceux de l’époque actuelle. Le décalage entre l’attitude du commandement, sous officiers et officiers, avec la génération 70 a abouti aux comités de soldats, et à la manifestation, en uniforme et en ordre, de Draguignan.

    Aujourd’hui, l’armée est professionnelle, donc constituées de volontaires. Mais les jeunes soldats, tous grades et formations confondues, sont bien issus de l’époque actuelle : peu d’épreuves vécues (et tant mieux), agitation permanente à base de rumeurs issues des smartphones, peu ou pas de formation civique, individualisme exacerbé, tentation de communautarismes divers et variés, mixité …

    C’est donc cette génération qu’il faut ressouder, et le commandement doit s’y adapter . Ce projet d’évolution est une bonne chose à priori. Il semble que la meilleure armée du monde a été, et est peut être encore, l’armée israélienne (quoi que l’on pense de la politique de ce pays). Là-bas, il y a un esprit patriotique du fait du passé et du danger permanent, un entrainement très efficace, une grande possibilité d’initiative, et peu de discipline formelle (mais les ordres sont exécutés).

    Mais il reste un point non résolu : avec la fin du service militaire, il y a une coupure de fait entre une armée professionnelle, de mentalité différente de la population, et cette population. Il ne fallait pas supprimer le service militaire, mais l’adapter pour favoriser un esprit civique : il n’est pas bon qu’une démocratie considère que le défense du pays relève d’une poignée de professionnels.

    • Fred dit :

      Raymond75

      Vision peut-être un peu schématique de ta part, la réalité de l’Armée israélienne …
      https://www.arte.tv/fr/videos/RC-017906/gimel-l-armee-buissonniere/

    • Intox dit :

      Si le gouvernement de l’époque a décidé d’en finir avec le service militaire, c’était pour avoir une armée de métier capable de projeter 50 000 soldats dans des conflits extérieurs suivant le modèle anglais de l’époque. Force de constater que 30 ans plus tard on est loin du compte. On en est à 3 fois moins. C’était donc bien dans l’optique d’OPEX et non de défense du territoire français que cela a été fait. Toute proportion gardé, nous avons une armée de type Napoléon III. Avec le même risque, c’est à dire celui d’être incapable de défendre le sol français en cas de besoin. Et encore, au temps de Napoléon III, il y avait des gardes mobiles, très mal entraînés et équipés, mais existant. Et de nos jours, qu’avons nous à part les militaires professionnels ? Rien du tout !

      • mich dit :

        Bonjour , vous savez qu ‘il y a une dissuasion nucléaire en France ? vous croyez que l’ armée de conscrit de la guerre froide pouvait défendre conventionnellement le pays ? sur notre sol , vous voulez quoi contre qui au niveau militaire ?

      • LEONARD dit :

        Soyons sérieux:
        Qui va envahir le territoire national ?
        Nos voisins immédiats ? Leurs armées sont encore plus échantillonnaires que les nôtres.
        Nos voisins hors Europe ? La Russie a (peut-être) les moyens, mais il faut franchir 7372 km depuis la frontière russe pour arriver à Strasbourg.
        Nos voisins méditerranéens ? Ils n’ont ni la marine, ni l’aviation pour le faire.
        Les turcs ? Même problèmatique distance/matériel.
        Donc non, il n’y a pas de menace existentielle de ce genre.
        Reste la menace intérieure, mais c’est un problème de calibrage des forces de l’ordre.
        Donc, arrêtez de prendre nos Etats Majors pour des ramassis de c***
        L’armée est calibrée ( certes au plus juste ), en fonction des menaces prévisibles à court/moyen terme, et que je sache, nous n’avons pas de volonté expansionniste.

      • Royaliste dit :

        @ Intox

        La suppression du service militaire avait pour but premier de saper la notion de patriotisme chez les jeunes générations. La destruction des patries étant nécessaire pour l’avènement de leur république universelle. Et en France, leur projet est bien avancé : frontières inexistantes, invasion migratoire imposée, métissage promut (confer le film « mais qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu », où se sont bien 4 filles Catholiques Françaises blanches qui sont « offertes » aux étrangers. Faites le même film avec 4 Musulmanes Maghrébines à la peau mate et vous allez voir les bien-pensants vous tomber sur le paletot).

        • Clément dit :

          @Royaliste
          Vous oubliez de préciser que tout ça c’est la faute des Reptiliens-bolcho-maçoniques !

          Et pour le problème des femmes catholiques qui se mettent en couple avec des non catholiques, la cause est à chercher du cotés des piètres performances conjugales des hommes catholiques (le genre qui pense que « clitoris » est un modèle de chez FIAT).

          • Royaliste dit :

            @ Clément

            Heureusement que le poisson rouge que je suis peux compter sur ses petits camarades du forum.
            Merci pour votre contribution.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Et pour le problème des femmes catholiques qui se mettent en couple avec des non catholiques, la cause est à chercher du cotés des piètres performances conjugales des hommes catholiques (le genre qui pense que « clitoris » est un modèle de chez FIAT). » On peut gloser à l’infini sur les Catholiques (certains n’ont de catholique que le nom mais dans une société ou l’hypocrisie est élevé au rang de valeur cardinale et ou le paraître compte bien plus que l’être!) mais je doute fort qu’ils arrivent à votre niveau de crasse connerie! Vous aimez fustiger ceux qui usent de propos qui ne leur font pas honneur, vous aimez nous faire passer des messages d’humanisme mais finalement vos propos sur les « cathos » ne vous différencient pas sur ceux à qui vous faites des leçons de morale suintant la bien pensance! Au royaume des hypocrites les faux culs sont rois
            ps: Chez les « Cathos » quand on voit le nombre de gosses par famille je serai beaucoup moins catégorique que vous quant à leurs « performances » sexuelles

          • Courmaceul dit :

            🙂 🙂 🙂 !!!

        • tschok dit :

          @Royaliste,

          Si vous voulez de la pureté raciale 100% garantie pur sucre sur facture, le mieux, c’est de faire un gosse à votre mère, ou à votre sœur, comme ça vous conservez votre patrimoine génétique à l’intérieur même de votre propre lignée, sans aucun apport extérieur. Un auto-brassage génétique, en quelque sorte.

          Évidemment, les bien-pensants vont vous tomber dessus, les cons. Mais ils ne comprennent pas à quel point c’est important pour vous, ce genre de trucs.

          Sinon, vous serez obligé de vous reproduire avec une femelle blanche et catho, mais qui aura éventuellement pu être « offerte » à un étranger. Il vous faudra donc vérifier avec soin qu’elle n’a pas été souillée par une semence étrangère, afin que vous puissiez déposer en toute quiétude votre précieuse liqueur dans sa sainte matrice et garantir ainsi l’intégrité de la reproduction de la race française.

          Race française, ça fait pas trop bovin, non?

          Bon enfin bref, l’essentiel, c’est le fournisseur de la femelle: c’est lui qui vous garantit la bonne qualité du produit. Bien sûr vous n’allez pas vous comporter comme un maquignon, n’oubliez pas que vous êtes au pays de l’amour courtois. Idéalement, il faudrait pouvoir rencontrer une femelle reproductrice lors d’un rallye. Ca doit pouvoir se faire, je suppose? Entre deux petits fours, vous échangerez quelques tendres premiers regards, un petit bisou pas trop humide, mais dans les limites du convenable, et puis vous irez demander sa main à ses parents, dès que les vôtres auront fourni les garanties idoines, en ce qui vous concerne.

          Enfin vous convolerez en justes noces après, naturellement, un mariage régulier devant Monsieur le curé. Mon Dieu que c’est beau! Et vous nous ferez plein de beaux petits bébés tout roses et bien Français qu’on pourra envoyer se faire massacrer à la guerre pour la gloire de la patrie, quand ils auront pris du poil. C’est terrible, oui je sais, mais c’est ainsi, que voulez-vous? Ah! J’en frémis d’avance.

          On est bien loin de ce film horrible et vulgaire auquel vous faites référence et qui incite notre belle jeunesse à la mixité raciale sur fond de traite des blanches, comme vous le faites si justement remarquer. Quelle déchéance.

      • Sentinelle dit :

        Oui d’accord mais à l’époque déjà commandé par des imbéciles décidément c’est le haut commandement français qui a besoin de réformes et d’une autre sélection !

    • Sam dit :

      Tsahal est en crise depuis 2008. Seul le complexe industriel de défense fait encore la fierté des Israéliens.

    • mich dit :

      Bonjour , encore une fois ,votre service militaire ne servira à ressouder rien du tout tant que l ‘ éducation national ne remplira pas correctement son rôle d ‘éducation civique et de connaissance de notre pays pour nos bambins qui normalement la fréquente obligatoirement un bon moment .Quand à Tsahal , trop drôle que quelqu ‘un comme vous , toujours en critique ouverte envers les militaires , prenne en exemple un pays en guerre permanente (juste en danger c ‘est un peu court !),j ‘oubliai ,peu de discipline formel mais le ordres sont exécutés , c ‘est cela oui !!!

      • Raymond75 dit :

        Le service militaire que j’imagine, et dont j’ai souvent parlé, serait bien entendu dans la continuité d’une réforme de l’enseignement … et des enseignant(e)s … On y est pas encore : en France on anticipe aucune crise ; on la subit puis on essaye de réagir.

        • Franz dit :

          Je vous rejoins sur le principe, mais c’est un rêve : il faudrait pour cela définir des valeurs, au niveau national, que l’on chercherait ensuite à transmettre à tous dès l’école élémentaire, à tous les niveaux de formation/éducation/instruction.
          Or l’échec retentissant de l’analyse confiée en grandes pompes à un député il y a quelques années sur une  » Photographie de la France  » (j’ai oublié le nom officiel de la consultation) prouve qu’il n’y a plus aucune valeur commune aux Français, ni entre générations ni même au sein d’une même génération.
          Tout ce qui compte désormais est l’estime de soi et l’épanouissement personnel. À propos, j’espère qu’à votre âge vous avez une Rolex ?

          D’ailleurs le délire égotique est poussé jusqu’au choix de son sexe, annoncé comme légitime dans les manuels de biologie au collège et lycée, au mépris de toute évidence et au prix d’un silence assourdissant de la communauté scientifique. Ça s’annonce difficile de faire plus grave, mais je suis confiant qu’ils vont trouver.

          • Unhommequisefaitdévoréparlesmoustiques dit :

            +1

          • tschok dit :

            @Franz,

            je veux bien vous croire, mais il faudrait encore m’expliquer pourquoi le fait de pouvoir choisir son sexe serait nécessairement un délire égotique.

            Vous posez le principe comme s’il était évident et qu’il n’y avait nul besoin de s’interroger sur sa validité.

            C’est ce qu’on appelle un lieu commun: une proposition quelconque tenue pour évidemment vraie par la majorité des gens au point que personne ne se demande plus si ça l’est vraiment. On cesse de la discuter et on l’accepte telle que.

            La doxologie est la discipline que se propose d’étudier les lieux communs. De ce nom, on tire le terme doxa qui désigne, dans un certain type de discours contestataires, mais en général peu réflexif , les vérités établies imposées par le politiquement correct ou la bien pensance.

            je suis assez surpris de vous voir reprendre à votre propre compte une doxa, quelle qu’elle soit, tant votre propos me laissait croire que vous y seriez allergique par nature.

            D’où ma question: peut-on pourfendre la bien-pensance à coups de doxa?

          • Franz dit :

            Bonsoir Tschok,
            ce que je veux dire, c’est que c’est un délire de riche : l’immense majorité de l’humanité a autre chose à faire que se poser cette question, et les sentiments de ce genre restent donc limités à des attirances homosexuelles. Mais si la presse française encourage sans cesse ce genre d’évolution sociétale, elle oublie curieusement toujours les voix discordantes : je vous laisse faire une recherche « regrets transgenre  » ou  » regrets changement de sexe  » : c’est par centaines que les gens témoignent de leur déception, car l’opération n’a pas apporté le soulagement espéré. Mais les cliniques spécialisées se frottent les mains, évidemment. Et les avocats aussi.
            Quant au fond du problème, c’est que si l’âme est malléable et éducable, donc influençable, le corps ne l’est pas… et les sentiments d’erreurs dans ce domaine ne sont pas le fait de la nature mais traduisent une recherche d’identité, dans une société où les repères sont fuyants et même de plus en plus ridiculisés.
            Encore une piste : cherchez des avis de scientifiques encourageant le changement de sexe ; il n’y en a pas. Les seules voix émanent du lobby LGBT, et sont dépourvues de tout argument scientifique, au nom du « droit à faire ce que je veux de ma vie ». Et si vous questionnez avec un peu d’insistance, vous devenez aussitôt un  » ***phobe « .
            Donc je suis bien d’accord, il y a une doxa bien établie sur cette thématique, mais ne comptez pas sur moi pour la défendre ^^.

  9. Patatra dit :

    Je croyais que c’était déjà le cas… 😉

  10. ScopeWizard dit :

    Hmm……..

    Bien alors je n’ ai qu’ une question : jusqu’ à présent , ou du moins jusque tout récemment , n’ avions nous qu’ une majorité d’ officiers « chiffe molle » en mesure d’ assurer le commandement de la piétaille ?

    Je sais bien que l’ ensemble de la situation internationale tend vers un durcissement , mais tout de même , la France possède un arsenal nucléaire qui s’ il venait à devoir être en partie utilisé , requiert hormis la décision au plus haut niveau , des gars qui sont un minimum capables d’ engager le pays dans l’ horreur du feu nucléaire en appliquant les ordres reçus donc par simple logique capables de prendre la tête d’ hommes sur un champ de bataille où l’ on se massacre sans pitié ………..

    Par conséquent , si tel n’ était pas ou plus le cas , mais à quoi devions-nous nous attendre ?
    Hein ?
    Ben , j’ vous l’demande parbleu !

    • BipBip dit :

      Arsenal nuclèaire? Armée de terre?
      Quel est le rapport?

      • ScopeWizard dit :

        @BipBip

        Quel est le rapport ………… bonne question ! 🙂

        Disons que j’ ai élargi la focale , étendu le propos du fait qu’ il n’ y a pas si longtemps l’ Armée de Terre était l’ une des composantes nucléaires via les missiles PLUTON puis HADES aux charges tactiques peu puissantes car principalement destinées à exploser sur des champs de bataille rapprochés du vecteur tireur , les portées oscillant mettons entre 50 et 450 km selon le modèle du missile sachant que le HADES avait une portée maximale pratiquement quadruple de celle du PLUTON , une altitude en apogée quintuple , la vitesse du Pluton avoisinant les 4000 km/h .

        Si je ne dis pas de bêtises , les HADES n’ ont été que très peu en service car avec l’ effondrement du Bloc de l’ Est , la donne géo-politique a complètement changé .
        Des systèmes tel le PLUTON ou le HADES considérés comme étant de type « pré-stratégique » ont brusquement été rendus obsolètes du fait que fut rendu caduc le principe de maintenir de tels missiles qui paraissaient avoir perdu leur simple pertinence , ou raison d’ être si vous préférez .

        Par conséquent , en date du 11 septembre 1991 , le Président de la République annonce simultanément le retrait anticipé des missiles PLUTON et la réduction du programme HADES revu à seulement 30 exemplaires le tout accompagné de la décision de ne pas les déployer .
        Et donc en toute logique , en mai suivant , le programme HADES est définitivement arrêté sans parler du démantèlement à suivre des missiles stratégiques des 18 silos du Plateau d’ Albion sur la base aérienne BA 200 de Apt-Saint-Christol .

        Il y a aussi le fait que ce qui semble affecter le corps des officiers de l’ Armée de Terre pourrait concerner nos autres armées ; en gros , c’ est là une façon de prendre les devants genre ACHTUNG .
        D’ autant qu’ il n’ est pas interdit d’ imaginer qu’ à l’ avenir , peut-être même plus proche qu’ on ne le pense , l’ Armée de Terre redevienne l’ une de nos composantes nucléaires et joue à nouveau un rôle de première importance au sein de notre outil de dissuasion .

        Disons , qu’ une telle perspective ne me surprendrait guère …………..

        Bref , vu ce que je viens d’ apprendre , me voici soudain très moyennement rassuré …………..

        J’ espère ainsi vous avoir répondu au mieux . 🙂

  11. Celtibère dit :

    Il faudrait surement un peu moins d’ingénieurs et de poètes et un peu plus de guerriers.

    • Le sicaire dit :

      Quant à moi, je préfère plus d’ingénieurs et de poètes que de guerriers.

      • Dark&Vador dit :

        @ Le sicaire
        Les ingénieurs avec un peu d’ambition sont partis à l’étranger, quant aux poètes soit ils se sont mis au slam, soit ils sont au RSA.

  12. Albatros24 dit :

    Plusieurs solutions qui me semblent moins théoriques que ces réformettes de la formation des officiers.
    -Le rétablissement du service national avec un volet militaire permet d’élargir fortement l’assise démographique, et la formation d’officiers et sous officiers de réserve – puis une véritable réserve au bout de quelques années (avec des périodes obligatoires de mises à jour des connaissances, des pratiques par des stages après la période du SN).
    -A l’issue de ce SN, certains appelés ayant été soldats pendant 12 mois (ou plus) ou gradés, postulent à un concours d’accès avec des épreuves physiques conséquentes (halte aux cranes d’oeufs fragiles s’il y en a, place aux mens sana in corpore sano), SN ouvert aux filles bien entendu avec des tests de logique qui existent déjà.
    -Pendant 6 mois intégration dans un bataillon d’élite de grenadiers envoyé en OPEX et où chacun est testé sur le terrain par des cadres d’active. Quel comportement au jour le jour, la nuit avec la fatigue la châleur, voire au feu.
    -Pour celles et ceux heureux sélectionnés ensuite : intégration dans une formation moins longue et moins théorique (l’Ecole de Guerre ce sera pour plus tard, on recherche des leaders, qui suscitent l’adhésion de leurs soldats et surtout des sous off).
    Pour le détail on peut s’inspirer des écrits d’un Colonel de réserve des marsouins…

  13. Royaliste dit :

    C’est une blague ?
    https://www.youtube.com/watch?v=zz3egpwRHKM

    Tout le monde sait que la « qualité » première recherché par milice républicaine est la docilité. C’est un vrai broyeur de caractère. Leur machin est donc encore un truc pour schizophrène. Je ne vais pas reprendre point par point parce que sinon demain on y est encore, juste 2 trucs :

    –  » le nouveau projet pédagogique insiste sur l’éducation » Méthode d’infantilisation, donc à oublier.
    – « un retard dans le domaine de la maturité » 50 ans d’éducation maçonnico-bolchévique anti-patriotique, c’était sûr qu’on en prendrait du retard (et pas que dans l’armée).

    Tout ce qui a été pondu dans ce rapport n’est qu’un agglomérat incohérent. Y’a aucune logique. Tant qu’il n’y aura pas une remise en question de la part des ces très haut gradés et de leurs acolytes donneur d’ordre (politiciens), les choses ne vont pas s’arranger. Le problème, c’est eux … mais va leur faire comprendre … le putsch peut-être, c’est audacieux et « en même temps » traditionnel (nos quatre dernières républiques se sont terminées par la prise de pouvoir d’un militaire). A chaud, je ne vois que ça, faudrait demander conseille aux Maliens, ils en ont fait un il n’y a pas longtemps.

    • MAS 36 dit :

      Vous parlez de remise en question, et bien ce projet en est une, donc ça cogite dans les états-majors, c’est bien.

      Maintenant prendre le Mali comme exemple, c’est…comment dire.. un manque de maturité.

      • Royaliste dit :

        @ MAS 36

        Dans nos états-majors, ils cogitent dur (branlette intellectuelle à haute dose) à comment perpétuer un système qu’ils ont créé et qu’ils dirigent. Ils pondent des rapports pour « modeler la nouvelle pâte humaine » en ce sens (torsion de la réalité) mais sans se remettre eux en question (fanatiques dogmatiques).

        Et pour le Mali, c’est une boutade. Les Maliens ont fait un putsch avec Barkhane sur leur territoire. Si nos services de renseignement sur place n’ont rien vu venir, ça craint. Le plus logique étant qu’ils étaient au courant et ont laissé faire voir donner un coup de pouce, mais ça, c’est une autre histoire…

    • Franz dit :

      – « l’éducation = Méthode d’infantilisation, donc à oublier » : je n’arrive pas à croire qu’on puisse écrire ça. Vous avez trop lu Rousseau!
      – « 50 ans d’éducation maçonnico-bolchévique anti-patriotique ». Ça sent l’endoctrinement pur et dur. Vous êtes passé par quel camp ? en tous cas votre commentaire montre que la maturité ne s’achète pas sur étagères.

      • Royaliste dit :

        @ Franz

        Comme beaucoup de Français, je suis passé par le camp d’endoctrinement de l’éducation nationale mais j’ai survécu. Vous, assurément, vous y êtes encore. Il y est toujours avec vous Fernand Nathan ?

        « On est laid à Nanterre,
        C’est la faute à Voltaire,
        Et bête à Palaiseau,
        C’est la faute à Rousseau.

        Je ne suis pas notaire,
        C’est la faute à Voltaire,
        Je suis petit oiseau,
        C’est la faute à Rousseau.

        Joie est mon caractère,
        C’est la faute à Voltaire,
        Misère est mon trousseau,
        C’est la faute à Rousseau.

        Je suis tombé par terre,
        C’est la faute à Voltaire,
        Le nez dans le ruisseau,
        C’est la faute à Rousseau. »

        • Franz dit :

          Et à part le coup de pied en touche des rugbymen acculés, un argument ou deux, s’il vous plaît ?

          Si l’éducation n’est que pour infantiliser les gens, d’où tenez-vous vos valeurs?
          Que les pseudo-valeurs maçonniques soient prégnantes dans l’éducation nationale, c’est une évidence. de là à réduire l’institution à  » une éducation maçonico-bolchévique « , il y a un pas qui dépasse le raisonnable à mon avis.
          Bref : c’est un peu court, jeune homme, et je voudrais bien que vous argumentiez un peu.

          • ScopeWizard dit :

            @Royaliste @Franz

            Bon , déjà si vous voulez mon avis ( on le veut pas !!! ) , dans toute cette formulation il y a comme un problème …………

            Qu’ entendez-vous exactement par EDUCATION ?

            Et oui puisque je lis : « le nouveau projet pédagogique insiste sur l’éducation Méthode d’infantilisation, donc à oublier. »

            Qui dit PEDAGOGIE -sans extension du sens de ce mot cela va de soi- dit ENFANT car on fait appel à de la PEDAGOGIE lorsque l’ on s’ adresse à des gosses , pas à des adultes .
            Raison pour laquelle , par exemple , le grand-prêtre Pujadas ferait mieux de se calmer avec sa « pédagogie » qui n’ est autre que dire à des millions de Français qu’ ils ne sont pas assez mûrs pour comprendre l’ actualité et les enjeux qui vont avec , ce qui au passage lui permet de distiller sa propagande car il est tout SAUF un contre-pouvoir du pouvoir en place , la plupart des intervenants « experts » ou « spécialistes » n’ étant en réalité là que pour jouer à un jeu de rôles genre « good cop/ bad cop »…………
            Ce qui perso m’ insupporte au plus haut point !

            Passons ………

            Bref , PEDAGOGIE , EDUCATION , INFANTILISATION , tout ça va ensemble et s’ inscrit dans la même idée ; par conséquent , j’ insiste , qu’ appelez-vous EDUCATION ??

            J’ ai en effet le sentiment que vous achoppez surtout sur le sens de ce mot …………..

            Afin de vous aider , voici la définition qu’ en donne le Larousse ……

            _ »Conduite de la formation de l’enfant ou de l’adulte.

            _Formation de quelqu’un dans tel ou tel domaine d’activité ; ensemble des connaissances intellectuelles, culturelles, morales acquises dans ce domaine par quelqu’un, par un groupe.

            _Mise en œuvre de moyens propres à développer méthodiquement une faculté, un organe : Éducation du goût.

            _Connaissance et pratique des bonnes manières, des usages de la société ; savoir-vivre : Manquer d’éducation. Faire l’éducation de quelqu’un. »

            Clarifiez donc déjà ce point , peut-être ensuite vous comprendrez vous mieux ………..

            Après , moi c’ que j’ en dis , n’ est ce pas ………..

          • Royaliste dit :

            @ Franz

            « Que les pseudo-valeurs maçonniques soient prégnantes dans l’éducation nationale, c’est une évidence. »
            Allez faire un sondage chez les écoliers et les parents d’élèves et vous verrez que pas grand monde n’est au courant. C’est quelque chose de « confidentiel » (pour ne pas dire cacher). La plupart des gens ne sont même pas capable de faire la différence entre la France et la république (confusion savamment entretenue par les FM, en particulier les politiciens).

            Un peuple adulte est difficilement manipulable, en revanche un peuple d’éternel adulescents, c’est très pratique pour se maintenir au pouvoir donc oui l’éducation étatique tel qu’elle est pratiquée de nos jours est de l’infantilisation. Et c’est quand même cocasse que ce soit moi « le jeune » qui soit « obligé » d’argumenter alors que se sont « les vieux » comme vous qui nous laissez un pays dans un état déplorable. Prendre les gens de haut, ça à l’air d’être répandu par chez vous. Vous êtes comme Mélenchon, votre personne est sacrée ?

          • Franz dit :

            Bonsoir ScopeWiz’,
            si-si moi je veux bien votre avis, même sans vos images fabuleuses d’aéronefs ^^
            L’éducation, étymologiquement, c’est l’apport à des enfants, par des adultes, des connaissances et des conduites qui leur permettront d’accéder à leur tour à la maturité. Elles ont passablement rempli leur fonction pendant grosso-modo six mille ans, et à mon avis elles sont en crise dans tous les pays dits développés.

            L’éducation est toujours évidemment au service de la construction/identité/développement du pays, et donc de ses élites : ce sont elles qui dirigent les pays, de génération en génération, à part quelques accidents comme le président Pompidou qui n’était pas du sérail.
            Ce qui choque « Royaliste », et je le comprends bien, c’est que les choses changent, les valeurs s’estompent, et il ressent comme une traîtrise à grande échelle la perte du sentiment d’unité nationale et de solidarité : la fidélité au drapeau.

            Et si vous voulez savoir ce que je lui réponds, regardez plus bas !
            @mitiés,

          • Franz dit :

            Oui ma personne est sacrée, tout comme la vôtre : je suis fait à l’image de Dieu (Cf le chapitre 2 du livre de la Genèse). C’est mon seul point commun avec JL. Mélanchon 🙂
            Sur le fond : évidemment qu' » un peuple adulte est difficilement manipulable « . Avez-vous un seul exemple de l’histoire de l’humanité d’un peuple adulte, comme vous dites ? ce n’est qu’un vœu pieux, inconcevable parce que l’enseignement est toujours aux ordres du pouvoir. Quand on faisait étudier les petits Algériens dans l’entre-deux guerres en leur faisant dire  » Nos ancêtres les Gaulois « , ce n’était jamais que de l’endoctrinement. Ça pourrait être au service d’une bonne intention d’intégration, le célèbre « Liberté-égalité-fraternité », mais ce n’est jamais le cas et cela ne l’a jamais été.
            Je comprends que le pouvoir qui se lève et va bientôt jeter le masque vous désole, je le déteste aussi, mais ce n’est pas à l’homme que nous sommes confrontés. Mais il a un adversaire à sa mesure, le Roi des rois ; je me réjouis à l’avance de la raclée qu’il va prendre (Cf. le chapitre 20 du livre de l’Apocalypse), mais je compatis avec les millions <, voire les milliards de vie qu'il aura asservies pendant ces siècles de tyrannie rampante.
            En attendant, ne perdez pas de temps avec le Sacré-coeur de qui que ce soit et cherchez ce que Jésus lui-même a à vous apprendre : " vous connaîtrez la vérité (dont vous avez une image diffuse), et elle vous rendra libre ". Promis !

  14. werf dit :

    Ils se rendent compte, un peu tard, que les officiers sont coupés de la Nation et qu’ils ne sont plus les enfants d’officiers depuis des générations ou de catégories sociales favorisées avec un état d’esprit formaté bien à droite pour ne pas dire d’extrême droite… En outre, il faudrait des tests psychologiques car la réussite au concours ne veut pas dire aptitude au commandement… L’évolution professionnelle des armées et les OPEX, juteuses pour les primes mais lointaines, sans toujours de motivations nationales stratégiques vont aggraver le phénomène de perte d’identité et des valeurs qui conduiront à la cessation des contrats après une courte période.

    • Nasser dit :

      Les officiers sont coupés de la nation? Avez-vous des exemples? Pourtant ils côtoient à la fois la France des « gilets jaunes » pendant leur temps en régiment, et des couches moins « populaires » lorsqu’ils sont affectés en administration centrale, cabinet ministériel, ambassade ou état-major interallié. De plus, leurs séjours « touristiques » dans des coins aussi sexys que Ménaka, Batangafo ou Bouaké leur donnent, à mon humble avis, une vision du monde un peu plus juste que nombre d eleurs compatriotes.

      Pourquoi un test psychologique? le niveau actuel des officiers est si mauvais que ça?

  15. Militaire dit :

    Je leur souhaite bien du courage avec la génération Z. En gros ils veulent des surhommes, pas trop bien payés au regard des responsabilités exhorbitantes, et tout entiers consacrés à une vie monastique avec robe de bure et silex.

  16. MAJ-ER dit :

    Tant que l’on payera un capitaine des armes moins cher qu’un conducteur de TGV et un pilote de chasse ou de transport 4 fois moins cher qu’un pilote Aire France, on pourra » tremper » ce qu’on voudra, les meilleurs, pour peu qu’ils tentent une carrière militaire, finiront toujours par se barrer. J’ai passé de nombreuses années dans l’armée Française et la rengaine est toujours la même: « c’est la faute à la grille de la fonction publique » on peut glisser quelques primes mais c’est tout.Nos énarques n’ont toujours pas compris que les militaires ne sont pas des agents de l’état comme les autre et surtout pas des fonctionnaires. Je me suis recasé dans le civil sans problèmes et à des salaires bien supérieurs à ma solde d’active. Mon seul regret, ne l’avoir pas fait plus tôt. Bon courage à mes jeunes camarades qui n’ont pas encore compris.

    • Unhommequisefaitdévoréparlesmoustiques dit :

      @MAJ-ER! L’argent ne fait pas le bonheur… La génération Y recherche du sens dans son travail, la génération Z rejette la société des années 90. Le monde du travail souffre du manque de sens… Certains préfère baissé leur salaire quitte a être heureux de se lever le matin (tant de Bac+5 qui retourne dans des métiers manuels… C’est bien le choix de l’argent et du plaisir personnel la base de toute destruction de civilisation Cf. L’histoire du monde….
      @tous Il me semble bien compliqué de durcir un homme pour un système sans avenir, sans valeurs, sans sens… La foi, voilà ce qui manque à tous ces gens. l’envie de vivre dans un monde meilleurs. Aujourd’hui tout est tellement individualiste qu’il semble impossible d’unifié tout le monde autours de valeurs commune, d’un système positif… Constantin à gagné en dessinant une croix sur son étendard… Car il a proposé un monde meilleurs, il a créer une dynamique. Les Hommes sont bien souvent capable de mourir uniquement pour une idée si tant est qu’elle est bonne a leurs yeux… Aujourd’hui il n’y en as pas, il n’y a pas de sens, il n’y a pas de positivisme ambiant, de ferveur. Nous nous battons contre des gens qui n’ont rien et nous mettent en difficulté (a vrai dire je ne suit pas vraiment la guerre au mali, mais il me semble que cela dure et que le bout du tunnel n’est pas en vue…)…
      Après on se moque des catho tradi, des musulmans, de notre histoire,… L’Amour de la Patrie (qui sous entend que la patrie aimes ces citoyens), La foi dans l’avenir (Qui sous entend tendre vers la justice de la part du civil). Qui veux mourir pour une patrie qui ouvre le droit d’achat d’humain? Pas moi… Qui veux mourire pour une patrie qui laisse des dégénérés détruire ces symboles? Pas moi… Qui veux mourire pour une Patrie qui donne de l’argent, assiste, mais n’aimes pas…
      Aimé ne veux pas dire faire des câlins, aimé c’est être juste, respecté, respectable… Tout ça m’affecte et ce n’est pas de guaité de coeur que je le partage…
      Mais j’ai l’espoire et me bas tous les jours pour que cela change… La génération Y est capable de beaucoup de chose et d’abnégation pour avoir encadré des jeunes je peux vous le dires… Et nous sommes nous à la hauteur? Pour St Cyr il en est de même… Pourvu que cela porte ces fruits…même si c’est mal écrit, ou pas au goût de tous. Et notre gouvernement, les lois qui passent? Sont elle à la hauteur? Amour ou Paix sociale? C’est un pas dans le bon sens pourvus que ce soit le premier seulement d’une longue marche.
      Vive la France on s’en sortira un jour…

      • Royaliste dit :

        @ Unhommequisefaitdévoréparlesmoustiques

        « Constantin à gagné en dessinant une croix sur son étendard »

        Et le Christ-Roi nous a demandé d’apposer son Sacré-Cœur sur le notre. Ce que la Gueuse ne veut évidement pas … mais il y a des choses inéluctables. On est dans le dur, tenez la ligne.

        • Franz dit :

          Le Christ-Roi ne nous a pas demandé d’apposer son « Sacré-Cœur » sur le nôtre, ça c’est du cinéma grand-public du XIXème siècle. Il nous demande au contraire de renoncer à notre cœur qu’il qualifie « de pierre » pour le remplacer par le sien : un cœur de chair. Il nous demande de renoncer à toute religion pour une vie de foi à son service, avec ses valeurs, ses projets, son Esprit.
          L’aimer, Lui, de toutes nos forces et avec toute notre intelligence, et notre prochain comme nous-même. C’est l’unique lettre de mission du chrétien sincère.

      • tschok dit :

        « C’est bien le choix de l’argent et du plaisir personnel la base de toute destruction de civilisation Cf. L’histoire du monde…. »

        Je vais m’acheter un étau et foutre les doigts dedans en serrant à fond, comme ça je vais sauver le monde.

        L’ascèse façon bricorama.

    • Loco dit :

      Un TGV en doublette, c’est avoir sous sa responsabilité 1000 pax et 60.000.000 € de matériel. Un conducteur TGV c’est un conducteur en fin de carrière, plus proche des 50/55 ans que des 30 du jeune capitaine, et avec un salaire brut inférieur (hors primes). Des métiers pas comme les autres avec des contraintes différentes mais qui ont en commun une difficulté à recruter (des personnes de valeurs) et à les fidéliser.

      • aleksandar dit :

        La différence c’est que votre conducteur de TGV a très peu de chance de finir dans un en boite en sapin avec un drapeau tricolore dessus.
        Quand a la responsabilité, l’officier a non seulement celle de la vie des soldats de la section ou de la compagnie qu’il commande, mais en plus celle de votre conducteur de TGV et celles du peuple français selon qu’il réussit ou échoue dans sa mission.
        Bien au delà de vos 1000 pax et vos 60 millions d’euros

        • Loco dit :

          J’ai fait les deux (off subalterne), je n’ai pas souvenir d’avoir eu le destin de la France entre mes mains (les cimetières sont pleins de gens indispensables), j’ai plutôt eu l’impression d’être un pion sacrifiable.
          Question argent, je gagnais le double avec les opex en tant que jeune officier que jeune conducteur.
          Concernant la boite en sapin, pour reprendre vos propos, le décompte macabre est quasi équivalent pour 2020, à 2 morts près entre Sncf er Armées, car on meurt aussi, même si ça ne fait pas l’objet d’un hommage national (bien mérité) d’accidents du travail.

    • vno dit :

      Le capitaine des armes peut faire conducteur de TGV, mais cela demande des connaissances techniques qui vont lui demander un peu de travail. c’est pas gagné car beaucoup moins de passe droit que dans sa spécialité et pas d’accès au bar pour tuer le temps donc une partie ne peut y prétendre. La place d’un « guerrier » c’est au Mali, pas à l’encadrement de gens qui s’encadrent tout seul ou à la formation initiale d’une compagnie de jeunes filles pour souffler.
      Air France est un mauvais exemple, cette société aurait du faire faillite depuis longtemps si elle ne servait pas de variable d’ajustement pour énarques inaptes à recycler vers l’industrie. A moins que vous n’ayez pas remarqué que c’est vos impôts qui bouchent les trous?. Le salaire d’un Capitaine (air ou terre) ou Lieutenant de vaisseau avec la solde à l’air est pratiquement le même qu’un copilote français sur A320 ou Boeing 737 à Cathay Pacific et pas besoin d’être « fils de » pour y rentrer, un CV suffit.
      La grille de la fonction publique, n’est qu’un cache sexe pratique pour officiers qui se désintéressent du sort de leurs hommes pourvu qu’il fassent leur carrière sans que bobonne qui a une réunion au parti ou a la mairie gueule qu’elle doit s’occuper des gosses seule. La réalité est tout autre, dans la haute administration, le mépris des « haut diplômé » des « vrais » hautes écoles envers les « grands militaires » est tel que les directeurs du personnel n’ont pas voie au chapitre lors de l’élaboration des budgets. Ils prennent ce qui reste et font avec après le passage des civils. Généralement, ce qui reste est réparti vers les officiers, un peu vers certains sous-officiers proches dédis officiers pour mettre de l’huile et si ce n’est pas suffisant, ont supprime des régiments et on demande à ceux qui reste de faire le boulot gratuitement sur son temps de repos. Parfois, la machine se grippe et ont assiste à un mouvement d’humeur style gilets jaunes dans des spécialités particulières avec jet de casquettes ou képis que leurs officiers sont incapables de remplacer. Seul l’effondrement de la disponibilité opérationnelle permet de s’en rendre compte à l’extérieur, mais comme il n’est pas possible de donner la vrai raison à nos élus qui de toute manière s’en foutent puisque dans les rapports tout allait bien, ont classifie ou on demande des sous car pas assez de pièces détachées pour noyer le fait qu’ils n’y a plus de techniciens capables de dépanner une carte électronique et que ceux qui restent sont juste capable de déposer et remplacer un sous-ensemble pour l’envoyer en réparation dans un atelier civil dont ce n’est pas la priorité sauf à multiplier la facture par dix voir plus pour la faire réparer par le fabriquant lui-même.
      Pour en revenir au sujet… Le niveau de recrutement dans l’armée de terre est donc tombé si bas ? c’est l’impression que me laisse le CEMAT dans son discours ! et la, il ne s’agit pas d’une école de sous-officiers. Les responsables de cette merde sont toujours la, c’est ses propres collègues dans le bureau d’a côté et pas les chefs de corps en place, qu’il donne l’exemple et fasse tomber les têtes. Qu’il se mette lui même en danger en balançant les noms des hauts responsables civils derrière ce système mafieux. La, il me donnera l’impression d’avoir compris la génération actuelle qui elle n’est pas encore enfermé à Ballard ou on comprend tout entre soit sans rien comprendre.

  17. Piliph dit :

    Je me suis tapé la lecture de tout le doc en pdf. A un moment il évoque la résilience, le courage et la fraternité d’armes… Ce qui m’a fait penser à ce soldat houthi, portant sur son épaule un camarade blessé (et en sale état) pendant plus de deux minutes, à découvert et sous le feu ennemi…

    https://www.youtube.com/watch?v=FMKBLGDobVo&t=1s

    Là, je me suis dit que ceux qui sont en face, même avec les meilleures armes du monde (US, françaises, brit, etc.) vont avoir beaucoup de mal à le battre. Il y a des comportements innés, qui ne s’apprennent pas, même dans la meilleure école de guerre du monde. Et heureusement….

    • Franz dit :

      Au contraire, ces comportements ne sont pas innés, ils doivent être appris. Ils le sont de moins en moins chez nous, c’est vrai, mais précisément : c’est encore dans l’armée que de telles valeurs sont enseignées et encouragées.

  18. TPMGRPLA dit :

    « La densification de l’Etre: Se préparer aux situations difficiles » Tout y est dit, et manifestement le livre a été lu par le CEMA et sa clique de marquis poudrés. Ne pas négliger la « densification » du bas de la pyramide également : ce sont eux qui sont au contact. L’actualité nous l’a encore malheureusement prouvé récemment.

  19. Philippe dit :

    Je suis d’accord avec vous Raymond75, en particulier sur l’inspiration israélienne et le service militaire avec l’importance du sens de la défense de la nation dans son ensemble.

  20. Cyris dit :

    Avec tous les cathos tradi qu’il y a dans les promotions de saint-cyr il faudra savoir adapter le « trempage » des caractères et insister sur l’esprit d’ouverture des officiers.
    Une confrontation avec la réalité et les principes de la productivité du secteur privé serait aussi bien utile.
    Enfin, le recrutement mériterait plus de diversité, notamment dans l’acceptation réelle des femmes dans les rangs des promotions.

    • Fifou dit :

      « cathos tradi qu’il y a dans les promotions d’officiers » C’est à dire ce qui se fait depuis la nuit des temps dans l’histoire militaire française ? Vous préfériez des jeunes progressistes ? Les valeurs traditionnelles sont sûrement infiniment plus utiles au domaine militaire. Quant à cette petite hargne de la base pour ses officiers, particulièrement direct, on rappellera que la valeur n’attends pas le nombre d’années et qu’être officier requiert des capacités intellectuelles et une volonté. L’expérience elle, se gagne.

      • Pierre-Charles-Henry De la Rochedieu de Saint-Juste De Saint Éloi dit :

        Oui, depuis la nuit des temps dans l’histoire militaire française, on fait des officiers avec des fils à papa. Rompre avec cette tradition ne serait probablement pas néfaste à l’armée.
        La majorité des conflits armées dans l’histoire ont pour base des guerres de religions, l’armée doit rompre avec le catholicisme, comme avec les autres religions; elle défend une république laïque. Que le jeune officier se croit protégé par son saint patron, son dieu, son prophète, pourquoi pas tant qu’il ne croit pas que cette protection s’étendra à toute sa section quand il l’enverra au contact.
        Être sagement assit sur son cul au premier rang à l’église ne fait nullement preuve d’une quelque intelligence, mais plutôt d’une esprit docile, malléable, et facilement influençable.
        Il est grand temps de laisser les saint-Michel, sainte-barbe, saint-luc, saint georges, et autres bondieuseries aux papis et mamies pour les occuper le dimanche matin, la séparation de l’église et l’état c’était en 1905. 115 ans de retard, c’est pas mal pour l’armée Française!

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Il est grand temps de laisser les saint-Michel, sainte-barbe, saint-luc, saint georges, et autres bondieuseries aux papis et mamies pour les occuper le dimanche matin, la séparation de l’église et l’état c’était en 1905. 115 ans de retard, c’est pas mal pour l’armée Française! » On dirait un discours tenu dans certaines loges maçonniques ou dans la gôôôche bien pensante! En vous résumant le niveau actuel des officiers est du à la « surconsommation » d’hosties et de matraquages d’Evangiles! Un peu réducteur non?

          • PK dit :

            Ce n’est pas fini : le nouveau maire de Lyon, une pastèque, vient de renoncer à une tradition catholique par respect du laïcisme et juste après vient poser la première pierre d’une mosquée.

            Ce qui est sympa avec les francs (hum) maçons, c’est qu’au moins, on sait qui ils détestent, à défaut de le dire clairement.

            La séparation de l’Église et de l’État, ce n’est pas pour laïciser l’État. C’était pour faire chier les cathos (et mettre main basse sur les ressources immobilières de l’Église : il y a toujours des gens qui savent profiter… )

      • tschok dit :

        @Fifou,

        Ah non! Pas des jeunes progressistes! Jésus Marie Joseph! Rien que d’y penser j’en ai la chair de poule.

        Le progressisme, quelle chose abominable. Comment Dieu a-t-il pu créer une chose pareille? C’est comme les femmes, on se demande bien à quoi elles peuvent être utiles, à part faire le ménage et les gosses.

        Non, régresser, c’est bien mieux. Là, je trouve qu’on est pas encore assez con, les gars. Certains d’entre vous n’ont pas encore totalement renoncé au progrès. Pas encore assez catho tradi.

        C’est une fibre, ça se travaille.

    • Ah Ca ! dit :

      @ Cyris
      Précisez svp, voulez vous envoyer les femmes au au feu ?
      Après tout ne demandent elles pas l’égalité ?

    • PK dit :

      vous devriez ajouter aussi des homos pour faire bonne mesure, une dose de trans aussi pour ne pas discriminer, et un poney (ça, c’est pour se protéger au cas où B.B se réveillerait)

    • Jean-Claude dit :

      Pour rentrer à l’ESM, il faut réussir un concours. Il n’est pas interdit à un antifa, un zadiste, un rastafari, un salafiste ou une femen d’y entrer.

      Pour l’ouverture d’esprit, c’est difficile de demander ça à un gamin qui sort du lycée et de 2 ans de prépa. L’ouverture d’esprit, il l’acquiert rapidement avec l’expérience. Un peu comme dans le civil en fait.

  21. Nasser dit :

    Effort sur la culture générale et sur la rigueur du commandement. Demain, on aura besoin de chefs avec ce qu’il faut là où il faut.

  22. cedivan dit :

    les élèves officiers sont aussi le reflet de la société. Vouloir former des officiers type 1914 dans un environnement 2020, c’est pas gagné….

  23. Plusdepognon dit :

    Après avoir vu le SNU, voici l’opération « Super Nanny » (la blague à la mode sur la sortie du ministre de la justice ) :
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/michel-goya-le-role-de-l-armee-n-est-pas-d-eduquer-les-jeunes-delinquants-20200902

  24. Xaintrailles dit :

    Cela fait penser à une nième réforme pédagogique, comme dans l’Education Nationale, avec la particularité militaire de devoir former le meilleur officier ( en l’occurrence ) possible, avec l’équilibre à trouver entre la formation militaire et les diplômes universitaires ! De toutes façons il n’y a pas de recette miracle… et les meilleurs en école ne sont pas toujours les meilleurs en carrière ; on ne sait pas non plus qui est l’officier idéal. Est-ce de Lattre qui accepte un commandement difficile, alors qu’il est gravement malade, ou le major de promo ( celle de de Gaulle ) qui refuse le même commandement, car les conditions ne lui paraissent pas satisfaisantes ?
    Là, il semble que l’on juge que l’on a été trop loin vers les diplômes civils ( pourtant indispensables tôt ou tard, ou la possibilité d’y accéder par la suite ) et que le balancier soit porté plus vers le mili pur… et dur.
    Quoi qu’il en soit, il restera à l’officier subalterne de faire ses preuves dans son emploi, avec on l’espère un peu moins de pertes ou d’insuffisances qu’avec le système précédent, tout en gardant des solutions de rattrapage pour les « victimes » d’erreurs d’orientation.

  25. marchand dit :

    Comment ne pas être d’accord avec ces principes. Je rajouterai. Il serait souhaitable que l’on fasse comprendre à nos jeunes officiers que leur premières années de chef de section et de commandant d’unité ne soient pas un passage obligé mais bien une étape importante avant les études et de plus hautes responsabilités. Ils faut qu’ils soient fiers de commander. Ces unités doivent être conséquentes minimum 100 personnels.
    A leur décharge, le système actuel ne leur permet guère d’être dans l’action immédiate. Combien de semaines pour commander du matériel type véhicules? etc, etc

  26. Maxime dit :

    Je propose, que l’armée française, opte pour un partenariat stratégique… Avec les talibans!
    Quoi ? Il y a pas si longtemps, c’était les diables en personnes, et vu qu’ils vont reprendre le pouvoir, après avoir humilié une coalition mondiale, munie des plus grandes technologies. Peut-être, qu’il nous livrerons leurs secrets.
    Les soldats en sandales, du cimetière des empires, peuvent nous apporter beaucoup!

    • Royaliste dit :

      @ Maxime

      Le secret des talibans ?
      Ils sont croyants.
      Dieu est « un plus non négligeable » dans un combat mais nous, notre armée républicaine est laïcarde.

      Petite pensée pour Jeanne d’Arc qui nous a ramenez la victoire face aux Anglais. Dieu premier servi.

      • aleksandar dit :

        Contrairement a vos affirmation, les Talebs ne se battent pas  » pour la foi » principalement.
        Ils se battent parce qu’en Afgha, si un étranger vient sans armes, on lui offre partout l’hospitalité, c’est une règle incontournable. C’est vrai même pour les « kafirs »
        Mais si il vient armé, on se bat et on le chasse
        C’est vrai dans le pashtoun walli, comme pour les autres communautés, Uzbek, Hazaras etc.
        La foi est secondaire

        • Franz dit :

          La BD « le photographe », qui raconte le séjour sur place d’une équipe de MSF à travers le reportage d’un népophyte, décrit très bien le mode de vie et de penser des Afghans.
          Et effectivement le sentiment tribal, et au-delà vaguement nationaliste, domine de très loin la foi musulmane.
          Et en plus c’est magnifiquement dessiné (à mon goût).
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Photographe_(bande_dessin%C3%A9e)

  27. blavan dit :

    Amusant ces décisions qui sous entendent qu’avant on formait mal nos cadres.
    Aujourd’hui un officier doit savoir avant tout répondre aux questions des journalistes sans faire de « vagues » , car on voit tous les jours des reportages sur nos armées en opérations, ce qui est selon moi un non sens. Par contre, exiger que chaque officier maîtrise l’anglais , me semble un bon sens, même si cela va encore déclencher l’ire des rétrogrades qui ne voyagent jamais et m’ont traité de collabo parce que j’osais dire que la pratique de l’anglais était un plus . Enfin pour la philosophie, pourquoi pas , Montaigne disait dans les essais que philosopher, c’est apprendre à mourir, à méditer.

  28. Même dit :

    Et aussi un ministre des armées qui ait un caractère trempé ?

    • Électeur dit :

      Pour affronter Bercy, qui applique avec un zèle excessif les  » critères de convergence » de l’UE étouffant non seulement notre armée mais aussi notre économie.
      .
      La démission de Pierre de Villiers, sous les applaudissements, fut un grand moment.

  29. Ltikf dit :

    Les jeunes officiers et le Retex qui va avec, c’est immanquablement la génération « Y »… Les statistiques montrent en entreprise un record d’absentéisme des trentenaires, les caractéristiques physiques moyennes ont chuté… Ca sert à rien de tirer des plans sur la comète alors que ces jeunes sont simplement le produit de notre société, qui s’est beaucoup ramolli dans tous les sens du terme…

  30. badaboum dit :

    A en croire les commentaires, il faut inverser les proportions CPGE/OST à la spéciale.
    On obtiendrait une formation plus rapide, moins chère, pour des officiers d’égale valeur à la sortie.

  31. Bloodasp dit :

    Il y a de bonnes idées dans cette réflexion, en revanche je suis sceptique quant à la réussite de faire monter des sous off qui ont plus de 10 ans voir 15 ans de carrière derrière eux et qui sont aujourd’hui S-Chef, adjudant, adjudant chef…Les gars ils ont tellement donné pendant toutes ces années, une solde de misère, beaucoup d’heures…à former les nouveaux officiers fraichement sortis de St Cyr, enfin bref il va falloir être très imaginatif pour retenir tous ces sous off et leur donner envie de continuer. A part casser la tirelire je vois pas comment faire autrement, les promesses ils n’y croient plus.

  32. arnaud dit :

    Quelle débauche de commentaires négatifs…. combien de ceux qui dégoisent n’ont pas été officier, n’ont pas commandé à part un café au bar, vu une balle ailleurs que dans un film?
    Le CEMAT a vu l’évolution de la société, des citoyens et des soldats et il est lucide comme beaucoup sur ce qui risque d’arriver. Il fait son job de forger s’il encore temps l’outil de demain.
    Au lieu de cracher sur ce qu’il veut faire, et vu l’imminence de périls que les gens lucides devinent, vous ne trouvez pas utile de vous mobiliser plutôt si vous souhaitez que ce pays vive?

    Pas besoin d’ennemis avec des gens comme çà.

  33. Piliph dit :

    J’ai compté (merci Control+F) :
    –  » Nation » : 2 fois
    – « Patrie » : 0

    • Royaliste dit :

      @ Piliph

      « Notre Patrie à nous, c’est nos villages, nos autels, nos tombeaux, tout ce que nos pères ont semé devant nous. Notre Patrie, c’est notre Foi, notre Terre, notre Roi.
      Mais leur Patrie à eux, qu’est-ce que c’est ? Ils veulent détruire les coutumes, l’ordre, la tradition. Alors, qu’est-ce que cette Patrie narguante du passé, sans fidélité, sans amour ? Pour eux, la Patrie semble n’être qu’une idée ; pour nous elle est une terre. Ils l’ont dans le cerveau ; nous, nous l’avons sous les pieds, c’est plus solide !
      On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions… Faut rire ! En face de ces démons qui renaissent de siècle en siècle, sommes une jeunesse, Messieurs ! Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de fidélité ! Et cette jeunesse veut préserver, pour elle et pour ses fils, la créance humaine, la liberté de l’homme intérieur.»
      Général F. Charette (fusillé par les républicains en 1796).

      https://www.youtube.com/watch?v=Cdd7nIwZZD0

      • MAS 36 dit :

        Allez répandre votre vindicte sur le site de  » l’action française » ou exilez vous au Royaume Uni comme les émigrés de notre glorieuse Révolution, phare des valeurs universelles et intemporelles.

        • Royaliste dit :

          @ MAS 36

          Maurras a pactisé avec la Gueuse donc qu’est ce que vous voulez que j’aille faire à l’Action Française ?!

          Pour le reste, ce n’est pas que je sois de mauvaise volonté mais pour m’exiler à Sainte-Hélène (territoire Britannique) faudrait d’abord que je sois Empereur des Français (ce qui est loin d’être le cas). Faux pas brûler les étapes, ça ne fait pas sérieux.

          Je vous sens tendu, je vous offre un verre. Par contre le choix est limité : kir royal ou communard, vous préférez quoi ?

  34. Muse dit :

    « Observez leurs chzfs et vous connaitrez vos enemis ! »
    Bon, les chefs français ils ont comment, plutôt baroudeurs ou chétifs ?
    Qui saurait m’éclairer ?

    • Dupont avec un t dit :

      Plutôt « beniouioui » et crapahuteur de moquette rouge dans les salons feutrés….

    • Royaliste dit :

      @ Muse

      Les chefs de la république/armée « Française » sont des intellectuels qui se revendique d’être des lumières … des franc-maçons quoi.

  35. Frank dit :

    Un sentiment de malaise à la lecture de tout ça …

    Déclarations verbeuses, inutilement compliquées + « jeunes » pas finis ou finis à la pisse = ? Que peut-il en résulter ?

    Oui, comme dit Xaintrailles : « Cela fait penser à une nième réforme pédagogique, comme dans l’Education Nationale ». Autrement dit, de la pignole !

    J’espère juste que sous les circonvolutions verbales il y a aura du solide, du concret.

    Si je peux me permettre un conseil aux futurs offs : vivez, formez-vous vous-même AUSSI. Ne comptez pas que sur l’institution. Le plus tôt possible. Et le plus longtemps possible durant votre vie. Formez votre intelligence, votre psychisme, votre physique. Apprenez à bouffer des km chez des scouts non délavés par exemple, tapez vous des chantiers divers (archéologie, réfection de maison, etc.), virées / voyages / treks, apprentissages techniques pertinents … ce que vous voulez, ce que vous trouverez, bouffez de l’échec, de la réussite, de la peur, de la fatigue, de la fierté, etc. mais n’arrivez pas comme des post-ados sortis du bahut-sofa-playstation-parents en quête d’une transmutation opérée par la seule institution.

    Frottez-vous à la vie, aux gens, aux éléments, aux expériences, apprenez des choses utiles, y compris auprès de civils. Il y a, … même en France …, d’excellentes choses, d’excellentes personnes auprès de qui grandir et se forger …

    Souvenir amusé pour un chef qui croyait devoir m’encourager sur une tyrolienne à 2 m au-dessus d’une rivière à 20 ans, quand à 8 ans, pénétrant en catimini sur un terrain militaire, je franchissais un pont de singe sur les douves d’une fortification et sans la moindre sécu bien conscient qu’au moindre faux pas c’était la mort (certes, c’était pas malin, mais …)

  36. Delenne dit :

    Bonjours : faut leurs faire effectuer des stages de 1 à 2 mois dans une unité de la légion en tant que militaire du rang sans distinction entre eux et les légionnaires ,c’est la meilleure ecole de cohésion et de respect . Comme ca ils connaîtrons la valeurs d’un soldats et ils seront de bon officiers car j’en ai vue des jeunes lieutenants ou capitaines ce croire aux dessus du paniers , ils sont minoritaires heureusement mais cela plombe les relations dans le corps militaires.

  37. Ceddric dit :

    La plupart des saint-cyriens que j’ai croisés étaient des aristos et/ou des mange/grains, quant aux parvenus de l’EMIA, j’en ai connu un de compétent et il n’avait pas été breveté. Tant que ce corps se considérera et sera considéré comme une caste, il n’en sortira jamais rien d’autre que des incapables. Au mieux, un sportif relèvera le niveau de charisme de temps en temps, et encore, c’est rare.
    À titre d’exemple, entre ceux qui se font plaisir en bottant le cul des soldats, ceux qui expliquent que leur temps de lieutenant (raté) n’a pas d’influence sur leur carrière et ceux qui assurent du mauvais côté de la corde lors des descentes en rappel, je vous épargne le tout-venant.

  38. Harstein dit :

    Oui, il faut les endurcir .
    Mais n’oublions pas que pour en endurcir un, il y a 30 hommes sous ses ordres.
    Un LTN qui change tous les deux ans, un CNE qui change tous les deux ans, un CBOI qui change tous les deux ans, un CDC qui change tous les deux ans.
    Et a chaque fois c’est  » Allez les gars donnez vous a fond……………….. »
    Se donner a fond tous les deux ans voir tous les ans pendant plus de 25 ans, ça use.Et bien sur pour la gloire de nos trois couleurs et …………… de la notation du supérieur.

    Et pour ceux qui raleraient encore, je suis retraité non aigrit. Je ne fais relater que ce que j’ai vécu

  39. Peccatte dit :

    Savoir tirer au fusil même faire du ball-trap sa aide dans le civile j’en est fait après à l’armée, y a des stands de tire un peu partout pour pratiquer j’étais l’un des meilleurs de ma section au famas. Faire un service de 4 mois pour apprendre l’armée avec les cours indispensable.

  40. Technicos dit :

    Quelques commentaires un peu bruts.

    1/ Je ne comprends pas très bien comment on peut faire un constat de relative « mollesse » sur une génération (allez 2000-2020, ratissons large) d’officiers (c’est valable pour tout le reste de l’armée) qui est celle qui a connu le plus grand nombre et la plus grande diversité d’engagement que la génération précédente qui prend cette décision.
    Je veux bien comprendre que Mailly pendant deux mois en novembre c’est rude, mais tous les soldats depuis la moitié des années 2000 aura passé plus du tiers de son temps en déploiement réel, sur des engagements qui font le grand écart, en terme de dureté, de sensibilité, de compétences à avoir. Vraiment, je suis surpris. D’autant plus qu’aujourd’hui, l’armée de terre française est unanimement reconnue comme excellente en Europe. Bref, un officier, un soldat en général, qui oscille entre Sentinelle et Barkhane avec un petit FINUL ou une Guyane entre deux ne me semble pas être un mollasson.
    Bref, je veux bien qu’on cède aux sirènes du « d’notre temps », aux banalités « les gamins ils font que rester collés à des écrans », etc, mais à la fin, il faut quand même prendre un peu de recul et faire le constat. Ce constat est simple : ce qui est exigé depuis la moitié des années 2000 à l’ensemble des enfants de l’armée de terre n’a cessé de croître. Et il me semble que la mission est remplie. De même sur le niveau physique : le barême CCPM n’a rien à voir avec celui des COVAPI. Il est beaucoup plus exigeant.

    2/ J’aimerais bien comprendre la réelle (en vrai, dans la réalité, dans sa mise en oeuvre donc) différence entre ce plan et ce qui se pratiquait avant et jusqu’à aujourd’hui. Rien que le slogan « Affronter demain ce qui n’a jamais été » m’a agacé. Quelle prétention…
    Puis vient la préface. On peut en faire un copier-coller et la mettre dans une brochure de Coët des année 80, 90 et 2000.
    Je suis sans doute un peu trop basique et limité intellectuellement, mais voir quatre piliers combativité/humanité/intelligence/autorité présentés comme nouveau projet pédagogique, j’ai un peu de mal à saisir la réelle différence. Tout cela est déjà mis en œuvre.
    Et tout ce document s’appuie sur des citations que nous avons tous déjà entendues et destinées déjà à nous inspirer.
    Pour l’instant, j’ai lu un plan de com’ avec une révision du « wording »…

    3/ Je partage le constat sur la maturité, qui est un fait général et de société. De même qu’on vieillit moins vite, on reste jeune un peu plus longtemps. L’allongement de la durée de vie, celle de la durée des études, la relative plus grande difficulté d’émancipation (encore une fois, je parle du réel, celui du monde dans lequel un étudiant de 24 ans n’a pas 600 euros mensuels à mettre dans une chambre d’étudiant, celui dans lequel les parents ont du mal à financer un permis, etc), et d’autres facteurs (on pourrait parler de cet impératif de jeunesse et d’insouciance imposé par la société qui veut que les cinquantenaires se baladent habillés comme des ados et pratiquent les mêmes activités), tout cela en effet participe d’un éveil à l’âge adulte qui intervient plus tard. C’est vrai. Mais quand je vois les « leviers » proposés dans l’enjeu de maturité, je m’interroge sur certains. « rallonger la scolarité », « faire vivre la mixité de façon positive »… Les autres sont assez logique, même si le premier (mettre en responsabilité) est pratiqué depuis belle lurette.

    4/ Il y a selon moi des pans structurels qui ne sont pas traités et j’aurais aimé voir comment se plan ESCC2030 s’inscrit dans une dynamique plus globale. Personnellement, si ma formation initiale m’a beaucoup aidée, c’est finalement le régiment, puis mon expérience qui m’ont forgé. Alors oui, passer la première année à crapahuter, à faire what mille stage (CNEC, CEFE, para…), ça forge, mais c’est finalement très ponctuel. Et ce n’est pas ce qui m’a le plus appris. Depuis le début, le cyrard qui débarque en régiment n’est pas mature. Evidemment. Sa maturité arrive face aux épreuves de la réalité, pas de l’école. Et elle se fait par l’apprentissage, parfois dans la douleur. Soit. C’est comme ça.

    In fine, je dirais que depuis mon entrée à l’armée, je trouve qu’au contraire le soldat s’est endurci.
    En régiment ça ne mollit pas.
    J’ai vu l’évolution : je vois depuis une dizaine d’années de plus en plus de soldats « d’âge mûr » faire leur marche course, à se claquer par terre à 50 ans pour le tir à 200m ISTC, etc.
    En cela, ce n’est pas juste les écoles, mais l’ensemble de la carrière qui est à repenser. L’idée du temps de troupe allongé est excellente. Faire quelques mois de plus en régiment apprend plus que l’école. Idem, j’ai trouvé que faire le stage plus bas dans la hiérarchie est plus profitable. Je pense que Sergent est le bon niveau, à mi-chemin. On apprend plus des hommes, des cadres, des attendus des soldats, on perçoit mieux ce qu’on devra faire quand on sera officier, on voit les difficultés rencontrées par le jeune lieutenant.
    Mais tout cela doit s’inscrire dans un cadre plus général. L’organisation du parcours de carrière par exemple. Les grades passent à la fois trop vite et stagnent trop tôt. L’officier en régiment n’a pas la vision du niveau supérieur, il doit attendre le DEM pour pratiquer la BIA, et encore.
    Et je pense que si justement le constat est tel aujourd’hui, c’est qu’il est paradoxalement fait par des gens qui se sont endurcis et qui se sentent en décalage avec les jeunes qui arrivent, qui eux ne le sont pas. Mais tout cela prend du temps. C’est le temps long qui nous fera gagner. Pas les changements permanents.

    • Parigot dit :

      @ Technicos
      Globalement d’accord avec vous, les jeunes ne sont pas les seuls à mettre en cause.
      https://youtu.be/RlmEw8XMQkU

    • Franz dit :

      100% d’accord avec vous.

    • MAS 36 dit :

      « Harstein » « Technicos » : merci pour ces commentaires terre-à-terre qui sentent le vécu. Ca change.

    • aleksandar dit :

      Tout a fait d’accord.
      Il reste quand même deux problèmes.
      Le premier c’est que la carrière d’un officier se détermine dès lieutenant et le commandement d’une section.
      Les barreaux qu’on ne prend pas comme lieutenant pèse sur l’ensemble de la carrière et ferment déjà des portes.
      On prend du retard
      Or c’est une période difficile pour une jeune officier souvent trop jeune pour commander efficacement.
      J’en ai rencontré beaucoup qui après avoir été des lieutenants médiocres faisait d’excellents CDU
      Ou se révélait brillant en EM alors qu’ils ne l’avaient pas été en régiment.
      L’inverse est aussi vrai, un TC de chef de section réussi n’est pas forcement le gage de l’excellence a des niveaux supérieurs.
      Le deuxième problème est que les officiers quittent très tôt, trop tôt le terrain et la troupe, en fait dès la fin du TC de CDU. La perception de la réalité de la vie de la troupe, de ses besoins, de ses difficultés s’en trouve amoindrie.

      Je regrette qu’on ne fasse pas une place plus grande dans le corps des officiers aux sous-officiers, adjudants, adjudant-chef.
      Il sont souvent jeune, diplômés, avec un solide bagage militaire, beaucoup expérience a force de missions et d’Opex.
      Le métier militaire, c’est mon adjudant SOA qui me l’a appris, bien plus que les heures de cours, les stages et l’école d’appli.

  41. Robert Roques dit :

    message codé ou ce qui serait bien plus grave encore des élucubrations d’état major !!!!!! certes il faut endurcir mais pour quoi faire ? Tout simplement pour ceux en contact direct avec les évènements gagner de l’autonomie et être capable coupé de ses bases d’assurer une mission qui a de forte chance d’évoluer l’obligeant à s’adapter avec le souci de préserver au mieux ses hommes ….. que vous le vouliez ou non les combats ne se dérouleront pas tous azimuts mais bel et bien sur notre sol et les vecteurs seront là pour tenter de stopper toute agression extérieure !!!! qui , une fois de plus sera la pierre angulaire de la réussite ; la base avec ses officiers subalternes et les sous/officiers supérieurs aguerris; les généraux salonards et autres généraux serviles et carriéristes s’entasseront dans les bunkers ………les troupes extérieures riches de leurs expériences sur les divers théatres d’opérations seront à l’origine de notre résurrection et si ce n’était pas le cas ……

  42. Hubert dit :

    Faudrait commencer par élargir le recrutement et ne plus piocher dans la même population de citadins, fils de cadre sup ou de généraux à la retraite qui sont de base très loin des exigences de rusticité et de pragmatisme demandées

    • Xaintrailles dit :

      Philippe Pétain était un fils d’agriculteur, poussé dans les études par un oncle ecclésiastique et aidé financièrement par le châtelain du village ; sa carrière fut brillante, mais s’est plutôt mal terminée. Vous n’aimez pas les citadins soit, mais ils représentent plus de 80 % de la population française actuelle ; quand aux familles sans tradition militaire, elles se sentent très peu concernées, ce type de carrière étant de plus très stigmatisé dans l’Education Nationale.
      Je pense qu’il faut être reconnaissant à ces familles que vous n’aimez pas, d’avoir donné autant de cadres à l’armée française, dont les fils n’ont jamais rechigné à servir la République même au prix de leur vie, et même quand leurs ascendants se trouvaient être des compagnons de guerre d’anciens rois de France…
      Je précise que je n’appartiens pas à ce type de famille, pour lequel j’ai appris à avoir du respect en étudiant l’histoire militaire. Mais comme vous, j’ai pu aussi constater que certains éléments n’étaient plus à la hauteur de leurs aspirations. Cela se rencontre dans tous les domaines ( entreprise familiale, et autres ).

    • Ancien de Saint-Cyr dit :

      Hubert, vous déraisonnez complètement : Saint-Cyr recrute dans tous les milieux sociaux, y compris les plus modestes, grâce aux lycées militaires qui sélectionnent d’après le niveau scolaire et le potentiel, non pas selon des critères financiers et donc de catégorie sociale.
      .
      Témoignage : je voulais m’engager dans l’ Infanterie-de-Marine mais les tests aux « trois jours » m’ont orienté vers le Prytanée pour préparer le concours d’entrée à Saint-Cyr.
      .
      Et je n’étais pas du tout le seul dans
      ma promo
      Abandonnez donc vos préjugés quant aux « Saint-Cyriens fils de cadres supérieurs ou de généraux ».

  43. Robert Roques dit :

    il est vrai que quand on nomme un chat un chat , la censure bat son plein !!!! bravo , force est de constater que les généraux salonards et carriéristes font toujours la loi , c’est la raison pour laquelle les états majors fourbissent des stratégies en forme de trompe l’oeil ; des mots , encore des mots et tout va très bien sur le sol de France , n’est ce pas censeur !!!!!!

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Robert Roques,

      Avant de crier à la censure, attendez au moins que les commentaires soient validés…

      • Robert Roques dit :

        Désolé , mais mon commentaire ayant disparu comment interpréter !!!!!!je le vois réapparaître , donc , dont ‘acte

        • Laurent Lagneau dit :

          @ Robert Roques,

          Il n’avait pas disparu : il n’avait pas été encore validé. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage »

    • MAS 36 dit :

      Le CEMAT un « salonard ». Lisez ses états de services. Et celui du CEMA tant que vous y êtes.

  44. vrai_chasseur dit :

    Dans ce plan, on peut discerner une tentative légitime de répondre à une vraie question :
    On est dans un ère de paix chaude et pas de guerre froide. Dans la paix chaude, personne ne déclare la guerre à personne mais le niveau de violence entre les nations atteint des sommets inédits dans la veulerie et la sauvagerie, à des échelles régionales qui peuvent vite s’élargir. Le degré d’incertitude et de menace de la paix chaude est très élevé.
    La question est : dans cette ère d’incertitude que nous vivons, les changements sociétaux des générations Y, Z, etc, donneront-elles des officiers aptes à cette paix chaude ultraviolente qui peut dégénérer ?
    Au moins les officiers français ont l’avantage de faire partie d’une armée qui n’a pas connu d’interruption d’OPEX depuis 60 ans. Leur exposition au combat réel est supérieure à toutes les autres nations européennes et même au-delà : la Chine par exemple a beau construire sur le papier du matériel militaire rutilant par milliards, aucun de ses officiers n’a connu le combat. De fait, l’expérience opérationnelle des officiers français est mondialement reconnue et respectée.
    Alors ce plan apporte quoi ? une prise de conscience de l’incertitude ultraviolente, c’est déjà un bon début. Ensuite, des idées générales déjà connues (l’autorité pour un officier, même Louis XIV en parlait…) mais qu’il faut peut-être réaffirmer. Et des idées concrètes qu’il aurait fallu mettre en oeuvre bien plus tôt (un élève ingénieur doit obligatoirement faire un stage ouvrier pour connaître la graisse et le cambouis, pourquoi a-t-on attendu si longtemps pour proposer un stage ‘soldat’ à un futur officier ?)
    Bref, officiers et futurs officiers, ne perdez pas votre âme et soyez droits dans vos bottes, le monde est une gigantesque pétaudière mais votre exposition au combat réel est votre meilleur atout. A vous d’y trouver du sens, ça ne s’apprend pas dans les livres, ça se vit et c’est individuel.

  45. "Pourquoi pas" dit :

    L’idée est bonne si ce n’est excellente. Je sais le TEMPS passé à la formaliser.
    Le tableau proposé décrit parfaitement tout ce que doit être un officier, un chef.
    Mais il manque une notion avec laquelle tout le monde veut tricher : le TEMPS.
    La maturité ne vient-elle pas avec l’expérience acquise avec le TEMPS ?
    Aucune formation initiale ne remplacera l’expérience acquise au fil du TEMPS, des actions, des épreuves, des tentatives…
    Quoi que nous fassions, quoi que nous ferons, la maturité s’acquière avec le TEMPS.
    Pourquoi vouloir toujours aller plus vite ?
    Chef de section, officier adjoint puis commandant d’unité. Tout cela va très vite, peut-être trop vite et quand l’officier est mûr (pour reprendre l’objectif recherché) il est voué à d’autres tâches et ne peut qu’imaginer ce qu’il ferait avec cette section, cette compagnie, s’il était encore aux commandes.
    Plutôt que de vouloir se battre contre le TEMPS, pourquoi ne pas réfléchir sur le cursus ?
    Impossible, inimaginable ?
    L’augmentation de l’espérance de vie ainsi que de la condition physique et également l’age de la retraite devraient conduire à envisager cette option.
    Quel officier n’a pas rêvé de commander plus longtemps (comme cela se fait dans la gendarmerie). Pourquoi ne pas envisager un lieutenant adjoint au lieutenant chef de section et guide ?
    Je ne maîtrise pas toutes les ficelles qui conduisent à façonner la pyramide, mais il ne me semble pas que cela serait préjudiciable à la deuxième partie de carrière de ceux appelés à de plus hautes fonctions.
    J’écris tout cela mais je connais déjà la réponse : l’ARGENT.
    Et nous savons tous que le TEMPS c’est de l’ARGENT.

  46. Ancien de Saint-Cyr dit :

    Bien sûr ce projet ne manque pas de susciter des critiques et je suis, moi aussi, un peu sceptique parce que c’est trop imprégné d’intellectualisme, de raisonnements sociologiques coupés du réel.
    .
    Mais il faut aussi voir le bon côté des choses : c’est la première fois, à ma connaissance et depuis le passage de la scolarité de deux ans à trois ans, qu’une réforme a pour but d’améliorer l’efficacité et non pour but avoué de faire des économies ni pour but hypocrite de dénaturer Saint-Cyr.

  47. lxm dit :

    Beaucoup de posts « durs » dans leurs message.
    Pour moi la question est si le militaire peut avoir encore une vie civile normale après ce qu’il doit vivre endurer et opérer dans son activité de guerre. Chercher à se distancier pour ne pas péter les plombs face à cette schizophrénie organisée, combien rêveraient d’un putch, pour en finir avec la criminalité dans le pays et l’inaction des dirigeants. Comment dans un métier pratiqué où la moindre erreur est mortelle peut-on accepter que la société civile donne un droit à l’erreur considérable à des gens nuisibles voir même les encourage, jusqu’à s’autodétruire et taper sur ses propres défenseurs.
    Alors on cherche à créer le soldat-philosophe, sorte d’agressif-dépressif, obligé de se reposer de plus en plus sur la technologie, qui va chercher à faire son job le mieux possible tout en se disant « c’est la vie ! » quand le monde s’effondre autour de lui; viser l’ultime sacrifice pour sauver des c.ns. Le chevalier qui va taper avec son épée dans un lac d’eau à la Monty python. Gaffe au burn-out, à tenter de fabriquer le parfait on se retrouve avec très peu de monde, trop peu.
    Je pense qu’inévitablement, pour résoudre ce qui est en train de se passer, la nature va faire qu’il va se passer quelque chose, d’énorme, et pas qu’en france; le besoin vital, anthropologique, de sacré, de respect va forcément revenir d’une manière où d’une autre.

  48. Courmaceul dit :

    Syndrôme du Covid 19, comme pour une pandémie, ici on sait quoi faire pour avoir une Armée Française digne de ce nom ! Salonnards ? Mous ? Pourtant ça sent fort la moquette ici !

  49. Baptiste dit :

    Je trouve la plupart des commentaires extremement haineux pour cette ecole et les hommes, et les femmes, qui en sont sortis (il n’y a pas de moderateur sur ce site ?) Soyez plutot reconnaissant que des jeunes veuillent encore donner leur vie pour leur pays a votre place ! Ils sont du meme milieux ? ils ont les memes valeurs ? Personne n’empeche les francais de passer ce concours… c’est juste qu’il n’y a pas de candidat pour ce type de metier qui est encore une vocation. « l’ouverture d’esprit’ que vous recommendez n’est qu’une inviation a la pensee unique, issue de votre ideologie.
    Gardez votre haine pour vous, engagez vous si vous voulez changer les choses et arreter d’insulter les officiers et les soldats francais

  50. Linquiet dit :

    La menace est réelle et vient de s’afficher au Pakistan : des millions de musulmans promettant l’égorgement aux Français approuvant les caricatures du « prophète ». Une avant-garde de ces sympathiques « croyants » est déjà en place à Paris. Avec ou sans saint-cyriens faudrait penser à nos proches. Pour commencer : 3www résistance-cohésion point orgue.

  51. Cultrempé dit :

    Il faudra éviter les étangs.