!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Les États-Unis ont saisi du pétrole iranien destiné au Venezuela

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

100 contributions

  1. Morbihan dit :

    Mais de quel droit les USA se permettent-ils cet acte de piraterie?

    • dolgan dit :

      lisez l’article.

    • MAS 36 dit :

      relisez l’article ce ne sont pas des actes de piraterie c’est du chantage.

      • précision dit :

        ce chantage ressemble tout de même furieusement à un vol pur et simple de 5 cargaisons…

        • Ératosthène dit :

          Si Nicolas Maduro n’avait pas volé les libertés de ses concitoyens, nous n’en serions peut-être pas là.

          • Briska dit :

            – il a été élu, votre accusation reste à prouver en dehors du prêt à penser médiatique à pente atlantisme.
            – Et quand bien même, de quel droit nous mêlons nous des affaires d’un pays tiers qui est simplement insuffisamment militarisé pour se faire respecter?

          • Bomber X dit :

            Haha elle est bien bonne celle là.
            Si Maduro n’est pas quelqu’un de bien, je le concède, il a surtout confisqué les interrets des milieux d’affaires pro US pour remplir les caisses de l’Etat vidée par la guerre économique implacable que ce milieu et les US on provoqué depuis que son prédécesseur était au pouvoir.
            Ce type de schéma est utilisé par les gvt US depuis longtemps, à l’exemple du traitement du Japon avant leur attaque de Pearl Harbour: provoquer un adversaire géostratégique, économique, idéologique ou possédant des ressources importantes, le pousser à la faute et ensuite invoquer le bon droit du « camp du bien » pour le mettre en coupe réglée.

        • dolgan dit :

          Pour l’instant,c’est une tentative de saisie légale. Il semble qu’ils rencontrent des obstacles légaux cependant.

    • Auguste dit :

      Leur droit.
      Oui, mais…Y a pas de mais,c’est comme çà c’est tout.N’insistez pas ou on vous sanctionne,force du mal.

    • Paddybus dit :

      Il fut un temps ou la France était capable de se lever et de calmer les maîtres chanteurs… et de défendre certains petites nations… y compris contre les us….et l’avis de notre pays était attendu dans le « concert des nations »…. mais nous sommes sous la coupe des tenants de « l’esprit d’abandon »…. ceux qui avaient mis la France sous la coupe de l’allemagne…. ceux qui nous ont mis sous la coupe de la finance… et sous la coupe de l’otan… donc des ricains…. les mêmes qui prétendent que la France ne peut pas s’en sortir toute seule…. esprit d’abandon…!!! ou lâcheté… ou manque de confiance dans le peuple Français…. qui pourtant s’en est toujours sorti…grâce à des trésors de capacités et de ressources….!!!!

      • Géo dit :

        Esprit d’abandon, peut-être. Carriérisme, plutôt : jusqu’à présent il était plus facile et plus payant d’être euro-atlantiste que de ne pas l’être. C’est en train de changer.

      • fabrice dit :

        Euh fin 18ème la France avait 30 millions d’habitants, le Royaume Uni 15 millions, toute l’Allemagne divisée en 120 principautés 25 millions et les USA 3 millions…
        Aujourd’hui la France c’est 0,8% de la population mondiale et 2% de l’économie mondiale, un déficit abyssal, moins de licornes (entreprises innovantes hitech valant au moins un mds de $) qu’Israël et une croissance atone…Soyez plus conscient des réalités. Ce que vous proposez est la politique du roquet ou du chien qui aboie pour arrêter une caravane…En plus quel est l’intérêt de la France de soutenir l’Iran un pays théocratique, terroriste, anti français, pan islamique ? L’intérêt de la France serait de soutenir les USA et les pays du Golfe en demandant des contreparties. Là ce serait utile et concret.

        • Desty dit :

          Quand on soutient on n’a pas de contrepartie. Quand on s’oppose en disant que nos intérêts nationaux sont menacés, au mieux on est pas écouté, au pire on reçoit un crachat dans la gueule.
          La situation actuelle du moyen-orient est le résultat des décisions américaines grandement influencées par les nazillons qui contrôlent le petit état Israël (0,08% de la population mondiale).
          Là vos alliés du golf viennent de faire un gros efforts pour être sympas et nous avons dit que c’était très bien. Mais j’ai bien peur qu’à nouveau, en contrepartie, ils ne reçoivent qu’un nouveau coup de poignard supplémentaire.
          Au bout d’un moment… il y aura le coup de poignard de trop et tout le monde vous tournera le dos. Aux Américains comme à nos amis Israéliens.

          Vous juste trop débile pour comprendre la raison du vote des Européen M.Fabrice. Vous êtes fâché et vous n’avez probablement même pas pris la peine d’essayer de comprendre le sens du vote des Européens (tout les Européens sans exception et pas seulement les Français).
          La Chine et la Russie étaient contre donc votre truc ne serait jamais passé de toute façon, il y aurait véto ! 🙂
          Dans ces cas là pas la peine de s’exposer inutilement pour faire plaisir à Fabrice, et surtout pas la République Français à qui vous êtes encore en train de faire un enfant dans le dos sur un autre théâtre.
          C’est le raisonnement qu’on tenu tous ceux qui ont trouvé que la somme/chose proposée pour acheter leur vote était une insulte.
          Résultat vous avez la République Dominicaine avec vous et rien d’autre. Et un jour il finira par ne vous rester plus que ça et sur tous les sujets en poursuivant dans cette attitude infecte qui vous caractérise si souvent.

          Gaffez vous que vos alliés du golf ne commencent pas à se dire qu’il y a des protecteurs plus fiables que les Américains. L’encre du traité avec les Émirats n’est pas encore sèche…

          Par exemple pas plus tard qu’aujourd’hui Bagdad vient d’appeler à l’aide la France, l’Allemagne et le Royaume Uni contre l’occupation Turc qu’ils ont chez eux et qui massacre des civils et des forces de sécurité irakiens dans l’indifférence générale. Vous remarquez qu’ils ne prennent la peine de demander quoique ce soit à Washington ?

          • fabrice dit :

            Desty
            Ce qui est amusant avec les gens qui pensent comme vous est qu’ils croient que les USA vont se prendre des « sabotages » dans la tronche sans réagir.
            Bah, chez moi, quand on prend un mauvais coup, on rend un mauvais coup.
            Les questions que vous devez vous poser : « est ce que la France veut de bonnes relations avec les USA ? » « Est ce que la France a les moyens de s’opposer aux USA ? » « En cas de conflit genre guerre froide franco US qui souffrira le plus ? ».
            Vous partez du principe que l’alliance US est « gratuite ». Quand vous êtes allié à la 1ère puissance mondiale vous bénéficiez de son parapluie et ce n’est pas « gratuit ».
            Le 2ème point est qu’il faut choisir ses combats. Pour défendre les intérêts fondamentaux de la France, s’il faut s’opposer aux USA, on n’aura pas le choix. Mais pour défendre la théocratie islamique iranienne fondamentalement anti française et anti occidentale, je ne vois pas pourquoi il faudrait s’opposer aux USA, aucun de nos intérêts fondamentaux n’est en jeu, au contraire notre intérêt serait que la théocratie iranienne se prenne une mandale (ne serait ce que pour libérer le Liban).
            Votre raisonnement est un anti américanisme primaire visant à s’opposer aux USA sur n’importe quoi (le « droit » de l’Iran d’acheter des armes servant à tuer des soldats US en Irak et en Afghanistan) avec n’importe qui (une alliance avec les ayatollah). N’habillez pas votre haine idiote des paravents du « patriotisme » et de l’intérêt national.

      • Royal Marine dit :

        Parfaitement d’accord! Mais la France n’est pas finie, malgré les espérances et le travail de sape des dé-constructeurs progressistes de la gôôôche moralisatrice. Elle va, une fois de plus s’en sortir. C’est sûr!

  2. themistocles dit :

    C’est à dire, en l’absence de résolution de l’ONU établissant un embargo avec possibilité d’arraisonnement,seule possibilité d’agir en haute mer, un pur acte de piraterie maritime. Ça risque de faire boomerang. Quand au recours à de futurs actions diplomatiques de la part des USA, c’est , de fait, rendu impossible. Ils vont pouvoir licencier du monde au département d’Etat.

    • Françoise dit :

      Oui, bah quand on voit l’OMS et le GIEC, on se dit que l’ONU est bien mauvaise… Peut-être meilleure que la Société des Nations, mais pas quand même mauvaise.

    • Requin dit :

      Parce que vous croyez que les USA s’intéresse à la diplomatie en dehors de leurs propres intérêts. Quant au petit malin qui voudrait arraisonner des navires civils U.S., J’ai déjà pitié de lui…

  3. Olivier dit :

    De quel droit les usa ont confisqués ce pétrole ? En dehors d une résolution des nations unies je vois pas …..

    • dolgan dit :

      Les états ont le droit de saisir des avoirs criminels présents sur leur territoire. Ce sont les armateurs qui ont détourné les navires pour les amener sous juridiction américaine.

      • Frank dit :

        @ dolgan Quels « avoirs criminels »?
        Pirouette presque aussi drôle que la formule:
        « Les bénéfices que tirera le gouvernement américain de la vente de ce pétrole iranien seront affectés à un fonds d’aide aux victimes du terrorisme »
        Les US (et leurs inconditionnels soutiens et complices) sont impayables.
        Sacré Trump! Après la Mafia pour l’immobilier, la piraterie et le racket d’Etat désormais.
        Tik Tok, Tik Tok, l’échéance approche…

        • Françoise dit :

          @olivier, dolgan, Frank : La loi du plus fort est toujours la meilleure, surtout lorsqu’elle s’exerce sans violence…

        • dolgan dit :

          Si les états unis (et leur justice) considèrent le propriétaire comme terrorriste, c’est ça qui compte légalement. Notre opinion sur la question n’y change rien. Pour l’heure, un long débat juridique interne aux US semble s’annoncer comme un des fils rouge de la campagne présidentielle US.

        • Cricetus dit :

          L’organisation appelé gardiens de la révolution est classé mouvement terroriste par les états-unis. Si la cargaison appartiens bien à ces gardiens de la révolution’ c’est pour la justice US des avoirs criminels.

      • Juge Roy Bean dit :

        Ce sont des avoirs criminels au regard de mon droit américain.

  4. didixtrax dit :

     » les capacités de raffinage de l’industrie vénézuélienne s’étant effondrée » … du fait de l’;embargo imposé par les US sur les pièces de rechange et autres consommables (filtres) nécessaires aux raffineries vénézuéliennes.

    l’Iran va devoir répondre en finesse pour ne pas se faire mordre par la bête agonisante. Le Komrad Vlad’ propose même une téléconférence pour éviter une guerre Iran/US.

  5. Chris dit :

    Par ailleurs, au Conseil de sécurité des Nations unies, les États-Unis ont échoué a faire adopter une résolution visant à prolonger l’embargo sur les ventes d’armes à l’Iran, lequel expire en octobre prochain. Seulement deux pays ont voté pour et 11 autres, dont la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne se sont abstenus.
    Quel camouflet…. A force de déchirer les accords et chier dessus , même les alliés s’abstiennent

    • Khay dit :

      C’est surtout l’absentions du Royaume-Uni qui est particulièrement notable.

    • dolgan dit :

      Même les anglais n’ont pas suivi. Impressionnant cet isolement US.

    • Courmaceul dit :

      La Chine et la Russie ne suivaient pas, plus le droit de véto. Donc l’issue était prévisible.

      Le fait qu’il n’a pas été utile de l’utiliser est très intéressant.

  6. François dit :

    Petit mot de l’ingénieur sur le pétrole au Venezuela :
    Ce n’est pas du pétrole conventionnelle (on fait un trou et ça sort tout seul). Le pays a d’immenses réserves oui mais d’un pétrole très visqueux. Techniquement pour l’extraire il faut le faire chauffer d’abord pour le fluidifier avant de le pomper. C’est très cher aussi bien d’un point de vue argent (donc besoin d’un prix de baril haut pour être rentable) que d’un point de vue énergie (il faut dépenser beaucoup de kWh pour extraire ce gisement de kWh).
    Il ne me semble pas incohérent que ce genre d’action de multiplie et que les USA continuent de se tourner vers l’Amérique du Sud maintenant que le pic de production pétrolière mondial est probablement dépassé. Le mythe de la croissance infini dans un monde en contraction énergétique va pousser à ce genre de chose.

    • Euclide dit :

      @ François
      Votre point de vue est très bien explicatif mais le pétrole cette énergie peu chère on va la remplacer par quoi ?
      Sachant que le charbon comme le pétrole sont nécessaires à l’agrochimie ?

      • PeterR dit :

        L’hydrogène semble assez prometteur. Ca se brule, ça permet de générer de l’électricité, ce n’est pas si dangereux que ça et facile à produire.
        Pas de soucis pour le produire par des éoliennes alors qu’elles posent pb de couplage au réseau (régulation production / consommation qui peut être difficilement lissé par les centrales nucléaires)

      • Plusdepognon dit :

        @ Euclide
        De plus en plus de pays ont un programme de centrales nucléaires pour l’énergie, car on ne sait pas remplacer le pétrole :
        https://youtu.be/Fp6aJZQldFs

        Pour prendre le relais du charbon, le pari se fait sur le gaz naturel :
        https://theatrum-belli.com/le-gaz-naturel-un-des-causes-de-lagressivite-turque-en-mediterranee/

        En habillage, il y a la transition énergétique :
        https://youtu.be/2lHTHINmNVk

        Rappelez vous les énergies renouvelables et le fameux plan « une place au soleil » chargé de trouver des terrains et touchant le ministère des armées :
        https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/edf-peine-a-demarrer-son-offensive-dans-l-energie-solaire-1952931.html

        • Requin dit :

          Le nucléaire civil n’a aucun avenir. C’est une escroquerie financière sans précédent dans l’histoire. C’est simplement la plus cher des production électrique de masse. Largement plus cher que le charbon, lignite, gaz naturel, éolien et PV. Couplé en plus d’un échec technique dans le cas de l’EPR.
          Le monde industriel a donc déjà fait le choix des ENR pour remplacer et le nucléaire, et le fossile. C’est particulièrement visible en Europe de l’Ouest et du Nord et même aux USA où des projets de parc éolien offshore de plus de 1 GW sont en train de voir le jour.

          • Plusdepognon dit :

            @ Requin
            Ne vous laissez pas intoxiqué par l’idéologie à la mode, le renouvelable n’est juste qu’un placebo pour que certains continuent à se déplacer en jets privés, ils se moquent bien que leurs serviteurs soient à vélo.

            Disons que c’est reculer pour mieux sauter car remplacer le pétrole par l’électricité ne permet que de gagner du temps et de renforcer quelques alliances :
            https://www.rfi.fr/fr/europe/20200816-etats-unis-pologne-soldats-americains-supplementaires-accord-défense

            https://www.usinenouvelle.com/article/les-emirats-arabes-unis-ont-demarre-la-premiere-centrale-nucleaire-du-monde-arabe.N991489

            Le problème des énergies dites « renouvelables », c’est de fournir en permanence l’énergie.

            D’où l’investissement dans le domaine :
            https://www.contrepoints.org/2020/06/11/373114-le-nucleaire-sud-coreen-a-la-conquete-du-monde

            https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/06/28/nucleaire-les-ambitions-chinoises/

            Le problème des déchets radioactifs à très longue durée de vie n’est pas résolu, mais vous aurez noté l’amour pour le très court terme des gens au pouvoir et l’enrichissement personnel sans aucun soucis des conséquences :
            https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/energie-cinq-idees-recues-sur-la-filiere-nucleaire-et-ses-alternatives_2130486.html

          • Lechavenois dit :

            à Requin :
            .
            « ….C’est une escroquerie financière sans précédent dans l’histoire…. »
            .
            Pour la France, nous ne devons pas avoir les mêmes données.
            .
            La France grâce à sa cinquantaine de réacteur est exportatrice et donc un coût de production très bas de l’électricité, ce qui permet, entre autre, de réduire notre déficit de la balance commerciale.
            .
            Là où nous pouvons nous interroger, c’est effectivement sur le coût du démantèlement et le stockage des déchets radioactifs à venir. Quant à l’EPR français, personne n’en doute, c’est un scandale technologique et financier.
            .
            Enfin, il n’en demeure pas moins que les ENR doivent absolument êtres privilégiées dans les décennies à venir.

          • Desty dit :

            Vous dites n’importe quoi. La qualité d’une source d’énergie c’est d’abord sa stabilité de production et ensuite sa densité énergétique (rien ne fait mieux que le nucléaire sur ce point là en attendant la fusion et l’antimatière).
            Éventuellement aussi sa facilité de transport (qui a fait du pétrole, un liquide facile à transporter et très dense, la reine des énergies si difficile à remplacer).
            Les énergies intermittentes, non modulable, c’est de la merde ça fragilise l’équilibre du réseau électrique et c’est tout.
            La meilleur source de production électrique c’est le barrage hydraulique grâce à son potentiel à stocker l’énergie en attendant d’avoir besoin de l’utiliser et sa versatilité qui permet d’augmenter ou diminuer la production en 5 secondes en appuyant sur un bouton. Mais si votre pays n’a pas de capacité suffisante pour fonctionner à 100% sur des barrages (et c’est le cas de 99% des pays du monde), la meilleur solution c’est le couple hydraulique/nucléaire déployé en France.
            A la limite le solaire qui est non-modulable mais a peu près prédictible (météo) est bien pour des usages ciblés comme dessaler de l’eau de mer ou produire comme vous le suggérez de l’hydrogène mais pas pour alimenter tout un réseau électrique qui a sans arrêt des pics et des creux.
            Le problème de l’hydrogène c’est que c’est du gaz, qu’il a coup très élevé à produire, à la limite de la rentabilité (rapport calorie dépensée/calorie produite). Et comme c’est du gaz il est compliqué à transporter et surtout il a la propriété fâcheuse d’exploser spontanément au delà d’une certaine concentration dans l’air (cf Fukushima), ce qui rend très dangereux son utilisation comme carburant pour voiture (vous avez un accident, ne serait ce qu’un choc minime, le réservoir se perce et la voiture explose spontanément… c’est quand même assez chiant).
            Tout les pays qui ont mis en place une grosse politique éolienne sont en train de revenir dessus en voyant le prix que ça coute à construire et la performance à l’utilisation. Sachez par exemple que les Norvégiens se rient des Danois: ils leur achètent leur excédent d’électricité produite pendant les heures pleines au tarif le plus bas du monde (sinon c’est poubelle) en prenant soin d’arrêter leurs barrages et de réduire leurs centrales thermiques; ensuite pendant les heures creuses danoise, ils rouvrent les barrages à fond et vendent leur excédent électrique au prix du kW/H le plus cher d’Europe ! Ils se font des couilles en or avec la politique énergétique des Danois et ils sont super contents !
            Écoutez donc un peu Jean-Marc Jancovici si le sujet vous intéresse: lui il sait de quoi il parle.
            L’énergie c’est l’unité de mesure de la capacité à transformer l’environnement et aucune source d’énergie n’en a jamais remplacé une autre depuis que l’homme à découvert le feu (sauf peut-être l’huile de baleine chassée par le charbon pour des raisons écologiques de survie de l’espèce). Les sources s’additionnent les unes sur les autres depuis toujours.

          • François dit :

            @Requin bonjour.

            Je ne sais pas d’où vous tenez vos chiffres mais ils sont faux j’en ai bien peur. En fait c’est même le moins cher.

            L’EPR est un problème plus complexe. D’une part on a perdu un savoir faire en France concernant la construction de centrale, les projets ayant étés sabotés les uns après les autres au cours du temps pour des choix politiques. D’autre part on cherche à se prémunir de tous les risques mêmes les plus absurdes ce qui retarde le projet. 2 EPR sont déjà fonctionnels en Chine et la Finlande vient de nous en commander un 2e alors que le premier n’est pas fini.

            Les divers pays ayant fait le choix de l’éolien et du photovoltaïque sont en train d’en revenir après y avoir consacré quelques centaines de milliards (Danemark et Allemagne en tête).

      • Euclide dit :

        @ PeterR et Plus de pognon
        Je parle d’agrochimie pas de politique énegétique.
        L’agrochimie est le seucteur industriel qui comprend les produits phytosanitaires ( herbicides, les fongicides, les insecticides etc.. ) bref tous les produits de synthèse pour l’agriculture moderne .

        Ok , tous ces produits considérés comme polluants et néfastes pour la santé et l’environnement . On les remplace par quoi ? Par les OGM ?

        Au passage l’Allemagne nazie avec une carbonechimie ( ce qui provient du charbon, il fabriquait du pétrole synthétique ) assez développée .
        Tout ceci pour dire qu’il faut pas brancher une lampeà pétrole sur du courant électrique. En clair, il faut réfléchir AV d’imposer des solutions immédiates.
        Avec toute ma sympathie pour vous 2

        • Plusdepognon dit :

          @ Euclide
          Dans la chimie telle que nous la connaissons, rien ne remplace le pétrole.

          Pour l’agrochimie, c’est bien un des problèmes, même si les écologistes ont gagné quelques municipalités :
          https://www.lopinion.fr/edition/economie/mis-pied-mur-filiere-betterave-gouvernement-revient-loi-biodiversite-221741

          https://www.contrepoints.org/2020/08/01/377344-betterave-a-sucre-la-non-reponse-du-gouvernement-aux-agriculteurs

          Bien à vous.

        • Desty dit :

          Bah vous les OGM ça sert surtout à pouvoir balancer dessus des doses gargantuesques d’agrochimie qui tueraient une plante normale.
          Par contre les recherches pour les plastiques de substitution « renouvelables » à base de plante avancent pas trop mal.
          Dans le futur de l’après pétrole, il est probable qu’on fabriquera du pétrole de synthèse avec les algues et les bactéries pour toutes ses applications en chimie qu’on aura pas su remplacer.

        • PeterR dit :

          Désolé mais vous parliez d’énergie :
          >> mais le pétrole cette énergie peu chère on va la remplacer par quoi ?

          • 341CGH dit :

            On fera comme avant le pétrole : les premières voitures roulaient au biocarburant.

          • Plusdepognon dit :

            @ 341CGH
            Le rendement des biocarburants est en concurrence avec la productionde nourriture :
            https://jancovici.com/transition-energetique/renouvelables/que-pouvons-nous-esperer-des-biocarburants/

            Vous pouvez me rétorquer que l’autonomie alimentaire de la France difficilement acquise dans les années 80 n’est plus qu’un souvenir avec tous les accords passés ennotre nom avec des pays à bas coûts de production et utilisant des insecticides et pesticides interdits chez nous :
            https://www.marianne.net/societe/alerte-rouge-la-france-n-est-plus-capable-de-se-nourrir-elle-meme

            C’est un enjeu de taille plus que de connaître le nombre d’happy few qui pourront encore conduire leurs petites autos :
            https://youtu.be/lXXp-PVQ0HQ

          • PeterR dit :

            @341CGH , @Plusdepognon

            Très bon article qui décrit assez bien la problématique (surfaces agricoles insuffisantes, risque de recours massif au engrais qui détruiront les sols et pollueront les nappes phréatiques).
            Il a été évoqué aussi une autre ressource prometteuse et pas cité dans l’article : les algues. On a en France la chance d’avoir une très bonne zone maritime et certaines algues semblent avoir de très bon rendements.

            Mais il est clair que le bio carburant ne peut-être qu’une partie de la solution mais pas LA solution.
            J’évoquais l’hydrogène. Mais là aussi il faudrait calculer combien d’éoliennes il faudrait pour produire suffisamment d’hydrogène avec en sus quelques bémols :
            – les écolos(et autres lobbys) sont farouchement opposés au développement massif des parcs éoliens : ça dénature le paysage, ça fait du bruit, ça tue les vaches, ça perturbe les petits poisson pour la version offshore, …)
            – j’avais vu un article qui m’avais paru assez pertinent. L’auteur développait le fait que les éoliennes participaient au réchauffement climatique. Pas très intuitif mais très compréhensible. Une éolienne tire son énergie du vent. Le vent est généré par les courants de convection entre les masses d’air chaud (au sol) et froides (en altitude). Les éoliennes freinent donc les courants de convection, empêchent l’air chaud d’être expulsé en altitude et donc le confine au niveau du sol. Passer au tout éolien selon l’auteur était une utopie qui reviendrait à un accroissement de plusieurs degrés au niveau du sol (on parle de MégaWatts d’énergie). Si on ajoute que l’éolien n’est pas une ressource stable la messe est dite pour la partie électrique pure sauf à passer par un niveau intermédiaire type hydrogène

            Donc avant d’élire massivement des écolos et voir leur donner la direction du pays il serait sage que les gens se renseignent sur le niveau technique et scientifique de ces personnes et de la pertinence des solutions qu’ils proposent

          • 341CGH dit :

            @PdP
            La concurrence entre l’alimentation et le biocarburant, c’est un vieil argument des pétroliers : c’est de la propagande à but lucratif. Mais les pétroliers sont obligés d’y venir, et maintenant on roule à l’éthanol.
            Les capacités de l’agriculture sont énormes et ce qui pose aujourd’hui problème, c’est la surproduction agricole. Donc aucun problème pour produire du biocarburant en quantité.
            .
            A cet égard, il faut observer l’évolution de la PAC (politique agricole commune) depuis soixante ans : l’Europe des six avait pour objectif de nourrir sa population ; aujourd’hui et depuis plus de trente ans, le souci est d’éviter la surproduction.
            Les liens que vous nous indiquez sont intéressants mais il faut les prendre avec circonspection : c’est du journalisme, plus en recherche de sensationnel que d’exactitude.

          • 341CGH dit :

            @ Laurent Lagneau. Je suis moi aussi victime de Big Browser : mes alinéas ne sont pas pris en compte.

        • François dit :

          @Euclide, je n’ai pas encore beaucoup étudié la question mais la permaculture semble avoir des résultats prometteur. Cela nécessiterait néanmoins de changer complétement de politique et de système agricole. En comptant le temps qu’il faut pour remettre en état une terre cultivé de manière « classique » (une décennie en gros) cela ne peut pas être une solution d’urgence suite à une contraction soudaine de l’approvisionnement en pétrole.

      • François dit :

        @Euclide, bonjour.
        justement on ne peut la remplacer par rien. C’est bien le problème. Rien n’est aussi efficace physiquement parlant.

        @PeterR, bonjour.
        L’hydrogène ne pourra à mon avis fonctionner pour de multiples raisons.
        1 – il n’existe pas stable à l’état naturel, il faut le fabriquer. 99% de l’hydrogène aujourd’hui est produit sous forme de déchet industriel (de la fabrication d’ammoniaque par exemple) et seulement 1% par electrolyse. Donc en l’état si plus de pétrole plus d’hydrogène. Si on veut remplacer ces 99% par de l’electrolyse cela coute cher en argent et en matériaux. De plus il faut beaucoup d’électricité pour électrolyse. Pour donner un ordre de grandeur pour remplacer les 99% en question il faudrait à peu près la production électrique annuelle européenne. Pour électrolyser il faut aussi de l’eau qui est déjà en train de se raréfier et entre en compétition avec l’agriculture et la consommation humaine. Vous pouvez utiliser de l’eau de mer à condition de la désaliniser mais il faut du coup construire des stations en plus des électrolyseurs. Dans les ordres de grandeurs qui nous intéresse cela n’est pas possible car nous manquerons de matériaux avant cela.
        2 – l’hydrogène n’est pas stable naturellement. Pour le transporter et le contenir il faut des conditions techniques très complexes (-250°C ou sous pressions à 700 bars). Ce qui demande de la place et du poids. C’est pour cela qu’il est majoritairement transformé en méthane pour être transporté et du coup brulé en tant que méthane (ce qui rejette du CO2). Au passage, en terme de rentabilité énergétique, on ne récupère que 30% de l’énergie utilisé sous forme d’hydrogène et seulement 20% si on le transforme en méthane.

        Si on prend ces paramètres technique en compte on comprend que la promesse du gouvernement d’avoir « une aviation de ligne qui volera à l’hydrogène en 2035 » est un pari qui n’engage que ceux qui y croit. Et aucune évolution technologique ne peut venir contrecarrer les éléments cité plus haut (l’énergie nécessaire pour isoler les atomes d’hydrogènes restera toujours la même, les conditions de température et de pression pour le rendre utilisable aussi).

        • PeterR dit :

          @Francois

          merci pour cette analyse. Pour le transport et le stockage il y a peut-être des solutions. J’ai utilisé pendant des années des bouteilles d’hydrogène sous forme comprimée (genre 200 ou 300 bars). Je ne sais pas quelle autonomie cela offrirait à un véhicule particulier => 100 litres comprimés à 300 bars => 30000 litres ça ferait combien ? Vous avez une idée ?

          Pour l’eau il n’y a pas besoin qu’elle soit potable. On doit pouvoir en stocker quand elle est abondante (comme le demandent les agriculteurs). Ca reste valable que pour les pays bien arrosés. Et heureusement la France en fait partie

          Pas contre effectivement le bilan énergétique risque de ne pas être très bon, même en considérant qu’on le produise à l’aide de parcs éoliens (cf un des mes autres commentaires).

          Bref quand on entend les écolos (du moins ceux qui passent à l’antenne … il y en a sûrement des bons et compétents) ça fait un peu peur. Les voir arriver au pouvoir encore plus.

        • PeterR dit :

          en me répondant à moi même :
          https://www.proximus.be/pickx/fr/1751733/lhydrogene-carburant-davenir

          Ils parlent d’autonomie de 500km. Comme la recharge ne prendrait pas plus de temps que de faire un plein classique ça me parait jouable.

          La dangerosité est pour moi un faux pb répandu dans la culture populaire par l’accident du zeppelin. J’ai manipulé de l’hydrogène pendant des années. Je suis toujours vivant. Le super 95 me semble plus dangereux. J’ai assez peu joué avec le 95 mais ai failli me faire péter la gueule … donc
          En fait on prenait beaucoup plus de précautions avec l’oxygène pur qu’avec l’hydrogène (utilisation de détendeurs avec pas à gauche pour les distinguer des autres car devant être exempts de toute trace de graisse, etc …)

          En plus l’hydrogène n’est pas cancérigène ce qui n’est pas vrai pour l’essence.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Le pays a d’immenses réserves oui mais d’un pétrole très visqueux. » C’est effectivement un pétrole* très « lourd » à peine moins visqueux que celui exploité dans les sables bitumineux du Canada. Pour pouvoir le pomper il faut l’utilisation de solvants voire d’injecter de l’eau chaude pour pouvoir le pomper. De par sa qualité ce pétrole est surtout bon pour la production de bitume par contre doit nécessiter d’importants et complexes processus de raffinage pour obtenir des distillats légers type essence, kérozène, gazoil. Même pas certains que ce type de pétrole soit « performant » pour la production du fioul (de chauffage ou lourd).
      * Le pétrole des gisements vénézuélien est essentiellement du « Boscan ». Faisant partie des pétroles dits « lourd » comme les Bachaquero, et Tia Juana, Ces pétroles sont couteux à extraire et à raffiner!

    • Royal Marine dit :

      « maintenant que le pic de production pétrolière mondial est probablement dépassé »
      Cela fait des lustres qu’on nous l’annonce… Mais chaque année, on découvre de nouveaux gisements très importants, dont certains plus facilement exploitables que ceux existants, en pétrole et en gaz… (Sibérie, Arctique, Brésil/Guyane, Canal du Mozambique, Golfe de Guinée, Méditerranée orientale, etc., …)
      Il faudrait peut-être arrêter de répéter comme des perroquets, et sans réflexion aucune, les fake-news des progressistes bien-pensants tendance macroniste de BFM… Alors que les réserves de pétrole et de gaz exploitables augmentent chaque année…

      • dolgan dit :

        Il n’y a pas très longtemps, le sans plomb passait la barre symbolique des 1 euros le litre. A ma mort, il sera sans doute à 4ou5 euros le litre. Je peux faire semblant de ne pas y croire, mais ça ne change rien à la réalité.

        • PK dit :

          L’augmentation du prix du pétrole n’a rien à voir avec le « peak ». C’est juste une taxe facile pour financer les États.

          L’augmentation a payé le train de vie des pays occidentaux (et accessoirement les guerres américaines).

        • François dit :

          @dolgan c’est quelque chose de contre intuitif mais PK a raison. Il n’y a pas de lien sur le moyen et long terme entre la disponibilité sur le marché et le prix (pas d’élasticité prix/volume en terme économique technique pour briller en société).
          Si vous regarder un graphique mettant les deux en relations vous verrez une courbe qui part dans tous les sens là où la règle d’économie classique devrait donner une droite linéaire et décroissante.
          En revanche le marqueur de la rareté c’est l’oscillation des prix. C’est ce qu’on constate depuis les premiers chocs pétroliers. Plus ça devient rare plus le prix est instable.

      • Censuros dit :

        Le COVID-19 l’a peut-être retardé, quoique avec la baisse des prix consécutive à la baisse de la demande les investissements vont être gelés, mais il arrivera bien plus vite que vous ne l’imaginez. Le pic du pétrole conventionnel est déjà derrière nous puisqu’il date de 2008. Pour le reste https://www.lemonde.fr/blog/petrole/2019/02/04/pic-petrolier-probable-dici-a-2025-selon-lagence-internationale-de-lenergie/

      • François dit :

        @Royal Marine bonjour.

        En fait c’est plus compliqué que ça. Ce qui a été dit il y a des lustres (dans le livre « The limit to growth ») c’était que le pétrole (conventionnel) était un ressource limité qui atteindrait son pic de production dans les années 2010. Il l’a atteint en 2006 et cela a provoqué la crise de 2008.

        Suite à 2008 les différents pétroliers sont allé chercher des pétrole de moins bonne qualité, plus dur et plus cher à extraire. Le cas des pétroles de schiste (« de roche mère » en bon français) est typique. Aucune entreprise américaine les exploitant n’est rentable depuis 2015 et avec le prix du baril qui s’est effondré récemment certains ont déclaré faillite. Ces coûts d’exploitations augmentant sont un marqueur de la raréfaction du pétrole.

        Quant aux découvertes sachez que nous avons dépassé le pic des découverte en 1984. Depuis nous découvrons de moins en moins de gisement.

        Petit mot sur l’arctique. Les réserves supposés (et non prouvés et encore moins mesurés) qui s’y trouvent sont sous quelques hauteur de banquise. Autrement dit en l’état actuel les exploiter reviendrait très cher et sera un défi technique de haut vol. Si il suffit d’atteindre que la banquise fonde il ne faut pas oublier la contrepartie qui est que le niveau des mers monte. Ainsi donc pour pouvoir y accéder dans des conditions d’exploitation normal le niveau des mers aura prit plusieurs mètres. Donc oui on y aura accès mais il n’y aura plus un port de viable.

        Enfin sachez qu’en Europe nous sommes contraint énergétiquement à la baisse depuis 2005. Depuis cette date nous avons perdu 18% de notre approvisionnement en pétrole ce qui correspond par ailleurs à une période de ralentissement économique et de chômage de masse (il n’y a pas de hasard). Donc la raréfaction du pétrole est une réalité pour nous depuis 15 ans.

        Et non les réserves n’augmentent pas. Déjà parce qu’un tas de choses que les compagnies pétrolières mettent dans leurs réserves de pétrole n’ont rien à y faire (du gaz entre autre) afin de rassurer leurs investisseurs et d’éviter la banqueroute. L’OPEP, un autre exemple, ment sciemment pour des raisons politiques sur les réserves qu’il lui reste (elle redécouvre miraculeusement chaque année exactement autant de pétrole qu’elle a produit dans la même année et cela depuis plusieurs décennies. Personne n’est dupe).

        Donc désolé mais je ne suis pas « progressistes bien-pensants tendance macroniste de BFM » ni un « perroquet », juste un ingénieur en production qui a longuement étudié son sujet dans une grande école (des mines).

        Cordialement

  7. Jean Ker dit :

    Leur décadence était déjà devenue inévitable, leur barbarie inculte était déjà un fait établi et participe pleinement de ce déclin;
    désormais, il faut compter avec la folie pure des décideurs US (et pro-US), quel que soit leur camp politique:
    L' »exceptionnalisme » dont les EU se revendiquent les conduit à s’octroyer tous les droits, et à détruire en profondeur les bases du droit international seul garant de la paix.
    Ils ne sont rien de moins que des intégristes religieux complètement aliénés, et des sociopathes rongés par une cupidité sans nom : les vrais terroristes, ce sont eux.
    Les américains nous conduisent d’un pas sûr vers le prochain chapitre de la barbarie humaine, puisqu’ils l’incarnent aussi parfaitement qu’ils incarnent l’inculture, la bassesse, la tromperie, jusqu’à la piraterie donc pour ce énième épisode de la démonstration implacable qu’ils font du principal danger qu’ils sont pour le reste du monde.
    Je souhaite leur chute brutale et leur mise au ban du reste de la communauté mondiale, puisque c’est nécessaire pour recouvrer la liberté qu’ils ont détruite partout dans le monde.
    Quant aux bouffons ignares qui sont les victimes consentantes de la monstrueuse propagande nécessaire à masquer la réalité de leurs actes, je ne leur pardonne rien : « à l’ère de l’information, l’ignorance est un choix ».

    • MAS 36 dit :

      et ben dis donc… ça va mieux j’espère… Bon vous avez oublié quelques autres pays mais pas grave ça fait du bien quand ça sort.

    • Ah Ca ! dit :

      Bravo… Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément. dixit Nicolas Boileau.
      Un seul bémol… ces bouffons ignares dont vous parlez… Nous en avons un sacré nombre sur presque chaque barreau de l’échelle avec une importante agglutination sur les barreaux supérieurs…
      Comment les désintoxiquer… ?

    • didixtrax dit :

      vous devriez adorer leur prochaine élection présidentielle … par correspondance ou reportée ! le camp perdant pourra toujours hurler à la manipulation (et à l’ingérence russe et/ou hackers chinois).

      Ceux qui suivent l’évolution du dossier de l’ingérence russe se régalent (je doute que nos médias de propagande en parlent).

      Avec un peu de chance (pour le reste du monde) les USA pourraient connaître une guerre civile ou une prise de pouvoir militaire, la sécession de certains états. C’est pourquoi, je pense, Chine, Russie, Iran and Co ne souhaitent pas leur offrir une occasion de déclencher une guerre extérieure qui leur permettrait une « unification patriotique ».

      • Françoise dit :

        « Avec un peu de chance (pour le reste du monde) les USA pourraient connaître une guerre civile ou une prise de pouvoir militaire, la sécession de certains états. C’est pourquoi, je pense, Chine, Russie, Iran and Co ne souhaitent pas leur offrir une occasion de déclencher une guerre extérieure qui leur permettrait une « unification patriotique  » ».
        Dans quelle mesure peut-on penser la même chose pour la France déliquécente face à la Turquie ?

        • PK dit :

          Ça arrivera sans doute en France avant les États-Unis. Les gens sont restés armés aux États-Unis. En France, l’État n’a cessé de désarmer les citoyens pour les empêcher de se rebeller… et de se défendre.

    • PeterR dit :

      Propos tendancieux et excessifs mais non dénués d’un certain fond de vérité, malheureusement.
      Et quand on a eu l’occasion de visiter l’Amérique profonde (allez faire un tour au fin fond de la Floride, vous risquez d’y entendre un air de banjo *). Ca fait un peu peur. On ne voit que le vernis des US. Bon ceci dit la campagne russe ou chinoise doivent aussi être « surprenantes » et même en France où il m’est arrivé de faire des rencontres « pitoresques »
      Pour le référence * :
      https://www.youtube.com/watch?v=Uzae_SqbmDE

  8. fond de gorge dit :

    le trump cherche vraiment le bazar partout ,on risque en dehors des lois internationale ,personne ne peut rien leur dire ….
    c’est bien un peuple sans foi ni lois par moment à l’extérieur ,par contre tu vas chez eux ,ils te reluque sous haute couture ..
    de leur histoire il ne restera que les actes néfastes

  9. Reality Checks dit :

    Le Venezuela produit un pétrole lourd. Pour le raffiner ou le vendre, il est mélangé a des pétroles légers, en provenance d’autre pays.
    .
    C’est ainsi que l’Algérie par exemple, qui, par la grâce de la nature, produit le pétrole le plus léger au monde, dit « Sahara Blend » fait partie des fournisseur du Venezuela. Et ceci depuis des décennies.
    .
    Je ne connais pas la situation actuelle des capacités de raffinage vénézuéliennes, mais elle n’a rien a voir avec ces importations qui sont liées a la particularité du pétrole Venezuela, très visqueux et a haute teneur en souffre.
    .
    Cette propagande qui consiste a vilifier et diffamer systématiquement le gouvernement légal du Venezuela au profit d’une bande de pieds nickelés marionnettes de la CIA est maladroite.

  10. ALAIN dit :

    Reality Checks
    Comme d’habitude vous écrivez n’importe quoi, le communisme de Chavez et de Maduro ont coulé le pays, les mêmes méthodes que ceux utilisé par la dictature communiste de l’Algérie et quelques autres, ou les profits vont dans les comptes offshore des dirigeants pendant que le peuple vie dans la misère, pendant des années les raffineries du Texas ont importé du brut lourds du Venezuela pour produire du gasoil a destination de l’Europe et de l,Amerique du Sud.
    Actuellement comme l’Algérie, le Venezuela ne produit plus rien, nada… rien, il faut tous importé, et si l’Algérie a encore une cagnotte, mais qui se vide très vite, au Venezuela, il y a rien, le peuple crève la faim, et la jeunesse fuit le pays, comme les jeunes Algériens sans connaissance fuit vers la France, ceux Algériens qui avez des diplômes et des connaissances sont partie depuis longtemps vers l’Europe ou le Canada ou le Golf, les spécialistes Vénézuéliens du raffinage et de l’exploitation vous les trouver actuellement et depuis des années en Alberta, ou dans les compagnies US de gaz de Schistes.
    La capacité actuel de raffinage du Venezuela et proche de Zéro, une fois de plus le communisme a réussie a ruiné un pays riche, un pays avec une énorme resserve de pétrole doit importé de l’essence et du diesel. ils comprendront jamais, le communisme toujours conduit a la faillite, pauvreté et misère.
    Quand a la légalité du gouvernement actuel du Venezuela, cela relève de la farce, tant que les généraux qui profite du trafic de drogue massif mis en place grâce aux moyen du gouvernement continue de s’enrichir, le système survivra, le peuple par contre crève de faim, et soufre de l’écroulement du service de santé, bref le Venezuela d’aujourd’huis, c’est l’Algérie dans 18-36 mois quand les coffres seront vides, enfin pas ceux des dirigeants qui sont a l’abris en Suisse.

    • Desty dit :

      Oui mais c’est vrai que quand on est impartial et non-idéologue, un embargo sur les pièces de rechange qui sont aujourd’hui presque exclusivement fabriqués par les Américain et les Britanniques (après le discret rachat de Technip), ça aide quand même bien à foutre une filière par terre. Sans doute plus que le communisme de Chavez et Maduro.
      Et pour le coup du mélange lourd/léger pour pouvoir raffiner c’est vrai ce que dit RC.

      • Courmaceul dit :

        Alors que l’Algérie n’a pas subit d’embargo et on voit tout de suite la différence. 🙂

  11. Géo dit :

    Pour les Young Leaders qui nous gouvernent, il devient de plus en plus risqué (plan de carrière) de s’aligner sur les US.

  12. petitjean dit :

    Question technique
    depuis qqs jours la présentation de mes posts est bizarre :
    mes phrases sont mises bout à bout , sans espace ni interligne ! La lecture en est donc plus difficile
    quel est le problème ?

    • Bangkapi dit :

      C’est le SVR qui remet un peu d’ordre dans la communication de ses agents.
      Donc pas de PB, vous ne serez pas sanctionné.

  13. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    It takes 20 years to build a reputation and five minutes to ruin it. If you think about that, you’ll do things differently. Warren Buffett
    (Il faut 20 ans pour se bâtir une réputation et cinq minutes pour la ruiner. Si vous pensez à cela, vous ferez les choses différemment.)

  14. Courmaceul dit :

    Les affréteurs/propriétaires ont reçu un appel pour une proposition qu’ils ne pouvaient pas refuser.

    C’est ça l’Empire.