La presse américaine révèle de nouveaux détails sur les liens du renseignement militaire russe avec les talibans

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Auguste dit :

    Souviens toi du vase de Soissons.

  2. Durandal dit :

    Quand tu donne des missiles stingers aux talibans pour qu’il descendent des helicos et avions Russe c’est finalement la même chose.

  3. blavan dit :

    On aura vraiment tout entendu de la part des américains. Maintenant qu’ils quittent l’Afghanistan dans le même état qu’ils l’on trouvé , ils essaient de faire diversion avec une pratique qu’ils ont appliquée dans tous les conflits, y compris dans la guerre du FLN contre les français en Algérie. La guerre n’est pas propre, on le sait, alors ne cherchons pas à savoir qui lave plus blanc, en réalité aucun !!!

  4. ZoSo dit :

    « La Russie se venge parce que par le passé, les États-Unis étaient ont aidé des ‘moudjahidin’ qui ont réussi à la mettre en échec »

    N’était ce pas l’URSS à l’époque et non la Russie…?! On essaie de nous faire croire que la Russie a changé mais il n’en est rien.

  5. Paul Lefebvre dit :

    On ne peut pas considérer comme « informations » des propos invérifiables relayés par une presse partisane dans le cadre d’une lutte idéologique. Ce genre de propos, il en existe une définition : propagande de guerre. Il y a une guerre idéologique contre la Russie comme il y en a eu une contre la Chine, contre l’Iran, contre le Venezuela, entre autres. Cette guerre idéologique utilise l’arme la plus récente et la plus simple et la plus répandue : l’arme médiatique appuyée par des réseaux dits « sociaux »..
    c’est probablement l’armée la plus récente et sans être la plus nombreuse, celle qui est le plus visible car elle s’affiche, à travers ses « travaux », du matin au soir et notamment en France dans tous les médias principaux qui diffusent à peu près la même parole.. rappelons aussi que l’OTAN a mis en place officiellement une officine chargée précisément de cette propagande.
    Le premier réflexe lorsque ce genre de propos tombe sur le serveur d’une agence puis sur les serveurs autres, c’est de le mettre directement à la corbeille, sauf évidemment si l’on a un intérêt quelconque à le relayer et à tenter de le propager un peu plus . Notamment parmi un public majoritairement non averti et facile à berner.
    Ce qui ne veut pas dire pour autant, Dieu merci, que tout le public soit du même niveau. Il reste encore quelques esprits libres ici et là, qui identifient les supercheries et qui les dénoncent, sous une pluie d’insultes et l’épée de Damoclès du bannissement, comme de bien entendu.

    • John dit :

      Je veux bien que vous puissiez en théorie avoir raison, et qu’il y a une vraie problématique de désinformation aux USA, mais celle effectuée par Trump et Fox est aussi très importante !
      Et quand vous dénoncez la problématique des personnes qui croient systématiquement ce qui leur est présenté si ça va dans leur sens, vous avez dans ce cas précis le réflexe inverse, celui de rejeter systématiquement ce qui vous est présenté et qui ne va pas dans votre sens. Je ne vois pas en quoi ça fait de vous un esprit libre (propos d’ailleurs très arrogant et condescendant, et relativement éloigné de la réalité, vous n’êtes pas meilleurs parce que vous avez cette opinion).

      Vous me rappelez les Américains supportant Trump, qui adulent la liberté d’expression, mais qui explosent de rage quand elle est exprimée pour des idées différentes des leurs (les personnes éjectées manu-militari des meetings de Trump, ou encore Kapernick qui s’exprime sur les violences policières contre les afro-américains).
      Bref, pour ce qui est de cette situation, pour le moment, les faits sont:
      – des allégations selon des sources que cela s’est produit et que Trump était au courant
      – Trump qui dit que les agences de renseignement n’étaient pas d’accord sur la situation, il pense que c’est un « hoax », et il n’a pas pu en parler avec eux et n’a jamais été informé de cela.
      Donc comment sait-il que les membres du renseignement n’étaient pas d’accord?
      Et comment peut-il se faire une opinion sans avoir de renseignement?
      https://time.com/5861815/intelligence-agencies-disagree-russia-taliban/
      Regardez la conférence de presse…

      Je ne demande qu’à croire Trump, mais il passe son temps à mentir. Je me fiche des démocrates. Par contre j’ai noté une chose sur Trump. Il ne parle JAMAIS de faits ! Il ne fait que juger. Si c’est une loi, il est incapable de parler du contenu, mais dira qu’elle est géniale si c’est la sienne, et désastreuse si c’est Obama.
      Personnellement, je préfère un politicien qui m’explique en quoi une politique est meilleure que l’autre, et pourrais éventuellement être convaincu sur certains points.
      Mais les jugements d’une personne ne m’intéressent pas pour me faire une opinion.

      D’ailleurs, Trump a des tiques de langage qui permettent de déchiffrer certaines des situations, et il pense que ça ne se remarque pas:
      – quand il vient d’apprendre qqch, il va le répéter en disant « a lot of people don’t know that… ». Le « a lot of people », c’est lui. Par exemple il dit que peu de monde sait que Lincoln était républicain (alors que tout le monde le sait…).
      https://www.nbcnews.com/dateline/video/donald-trump-knows-what-a-lot-of-people-don-t-know-996608067781
      – quand il accuse des personnes de frauder, par exemple pour le vote par correspondance, pour les aides publiques au covid, etc… il imagine que bcp de monde le font, parce que lui aurait fait ça.Ou alors, il dit que ça se produit parce qu’il en a peur.
      – Quand il dit « and you all know it » c’est qu’il n’a aucun moyen de justifier ce qu’il dit (attaque, accusation concernant un pays ou une personne).
      – il n’est pas capable d’admettre s’être trompé… Même pour des erreurs bêtes. L’exemple de l’ouragan et son « sharpiegate »… Il parle de l’Alabama qui pourrait être touché, ce que les météorologues avaient exclu. Et parce que Trump n’est pas capable d’admettre s’être trompé, il va dessiner sur une carte reçue en espérant que ça ne se remarquera pas.
      Le problème, c’est qu’il n’est pas météorologue, et que dans ce cas, son dessin n’a aucun sens scientifique…
      https://slate.com/news-and-politics/2019/09/trumps-sharpie-defense-hurricane-dorian.html
      – Il y a ses mensonges pour aucune raison. Par exemple, les jobs « créés » par Ivanka… En décembre 2019, il y avait 6.5 millions de plus d’emplois qu’en 2017. Et il invente 14 millions de jobs créés par Ivanka. L’économie allait bien à ce moment, et il y avait un taux de chômage faible. Donc ajouter de faux emplois, et dire que c’est Ivanka qui les crée, c’est absurde et inutile. A ce moment là, l’emploi n’était pas un sujet de critique à l’encontre de Trump, inutile de mentir.
      https://www.youtube.com/watch?v=18TKluJq2Zs
      Ou encore les flatteries qu’il répète aux médias. Flatteries qui sont tellement bizarres, je ne vois pas dans quel contexte qqun dirait au président que c’est un génie durant une réunion professionnelle…
      Quand il fait une erreur en disant Tim Apple dans un discours au lieu de Tim Cook, il a nié avoir dit ça, puis justifié par une explication absurde. Inutile, faire une erreur de ce genre arrive à tout le monde.
      Il dit parfois que son père est né en Allemagne. Allez savoir pourquoi… Né à New York (et lui même l’a dit aussi). A moins que New York était allemande…

      Mais tout ça il le fait inconsciemment.
      (les liens joints sont ceux contenant une image de Trump ou une vidéo… le contenu de l’article n’est pas pertinent dans ces exemples)

      Le problème de son comportement, c’est qu’il est impossible de le croire, et son comportement a montré que son intérêt personnel est plus important que celui de la nation.
      Et ça encourage forcément à douter de tout ce qu’il dit, et à penser que certaines informations sur lui sont réelles

  6. Wagdoox dit :

    Bref la guerre civile froide des services de renseignement continu entre pro et anti trump.

  7. La Tour d'Auvergne dit :

    La campagne électorale s’intensifie aux US; il faut discréditer davantage Trump pour collusion avec les Russes, une recette déjà utilisée en 2017. De surcroît, les travaux du Northstream2 redémarrent et il faut absolument pour les faucons US les stopper. Placer la Russie sur la liste des entités soutenant le terrorisme pourrait hâter le votes de nouvelles sanctions à propos desquelles, Niels Annen, ministre d’Etat au ministère allemand des Affaires étrangères, évoquant les sanctions américaines, si le projet venait à terme, a déclaré qu’il s’agissait « d’une ingérence directe et grave dans la souveraineté et la politique énergétique de l’Allemagne et de l’Europe ».(cf. « Germany warns new US sanctions endanger Nord Stream 2 pipeline », Financial Times, 2 juillet 2020).

  8. LEONARD dit :

    Que les russes aient « incité » les talibans à tirer sur des américains, rien de surprenant, limite retour des choses.
    Que les talibans aient « sous-traité » à la pègre locale, la frontière est si ténue entre les deux, que là encore, rien de surprenant.
    Que la CIA l’apprenne et arrive à remonter les virements, c’est leur boulot.
    Que ces renseignements soient retransmis à l’éxécutif, et que l’Armée prenne des mesures conservatoires pour protéger les soldats U.S, logique.
    Donc, la CIA sait. Le D.O.D sait. Le commandement U.S en Afgha sait. Les anglais savent ( le ministre brit de la Défense l’a confirmé ), mais @RealStableGenius et son entourage à W.H ne savent pas.

    Derrière, il y a trois hypothèses, toutes plus troublantes les unes que les autres:
    – La CIA a jugé qu’il était inutile d’informer le Président, puisque les mesures étaient prises à un niveau inférieur ( le D.O.D ), mais alors, en informant les brits, ils devaient bien se douter que celà allait fuiter.
    – La CIA a informé le Président, qui a tout gardé secret, soit parceque l’info remontait en pleines négos de retrait U.S, et @RealStableGenius ne voulait pas que ça interfère, soit parcequ’il ne voulait pas avoir à agir contre les russes. Mais pourquoi le nier ?
    – Donc, plus logiquement, la CIA n’informe plus POTUS de tout ce qui touche à la Russie, de peur qu’il en informe Poutine.

    Vous noterez qu’ à aucun moment, @RealStableGenius ou son staff n’ont trouvé anormal que le Président ne soit pas informé. Ils ont dédouané @StableRealGenius et M.P, mais aucune récrimination pour trouver anormal le manque d’info, alors que c’était une excellente occasion de dénoncer « l’Etat profond ». Au lieu de celà, ils ont décrit des allégations « non vérifiées », or, le renseignement agit toujours dans la zône grise de l’incertain mais probable. La CIA n’a jamais pu « vérifier » qu’Oussama Ben Laden vivait à Abottabad, elle l’estimait très probable.. Ce sont SEALS qui l’ont fait en le tuant.

    Va y avoir du boulot pour rendre America Great Again !

    • Nuitenafrique dit :

      Elle est aussi au cœur de l’actualité internationale compte tenu de la colonisation d’Israël en territoires palestiniens. La Palestine étant désormais membre de la Cour pénale internationale (CPI), la question est actuellement sous examen préliminaire au sein de cette juridiction.
      En qualifiant de « crime contre l’humanité » la colonisation française en Algérie, le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron a suscité la polémique ces derniers jours. Samedi, à Toulon, le leader du mouvement En marche ! demandait « pardon » pour ses propos, tout en refusant de présenter des « excuses ». Mais qu’en est-il de cette affirmation sur un plan juridique ? Le droit international appréhende-t-il la colonisation comme un crime contre l’humanité ?
      L’idée que le colonialisme est une affaire du passé est fréquente dans le débat médiatique et politique. Des polémiques peuvent surgir sur « l’œuvre positive » ou au contraire sur le caractère de « crime contre l’humanité » de ce colonialisme, mais elles concernent des séquences historiques du passé. Le mouvement social qui secoue Mayotte depuis plus de quatre semaines rappelle que le colonialisme français est une réalité contemporaine.

      Rappelons que sur les 17 « territoires non autonomes » que les Nations-Unies considèrent comme devant être décolonisés, deux (la Kanaky et la Polynésie) sont occupés par la France. L’île de Mayotte pour sa part est considérée comme partie intégrante des Comores par la résolution 3385 du 12 novembre 1975 de l’assemblée générale des Nations Unies, qui énonce « la nécessité de respecter l’unité et l’intégrité territoriale de l’archipel des Comores, composé des îles d’Anjouan, de la Grande-Comore, de Mayotte et de Mohéli ».

      • LEONARD dit :

        C’est pas le sujet.
        Trouvez vous des copains sur un forum Tinder Anti-colonialiste.

    • PK dit :

      y’a surtout un grave problème dans le fonctionnement des institutions américaines…

    • RZ dit :

      Excellent)

  9. didixtrax dit :

    après le fiasco de l’intervention russe dans l’élection du présidentielle US, « on » en remet une couche. A quand les preuves d »une « enquête » de Bellingcat, ou d’une « source secrète », d’un informateur « proche du Kremlin », ou des « milieux autorisés » coluchiens ? pendant ce temps-là « on » oublie de punir les instigateurs des manip’s précédentes …

  10. aleksandar dit :

    L’offensive anti-Trump continue.

    • jyb dit :

      @aleksandar
      Il n’y a aucun interet à lancer une offensive anti-trump si loin de la présidentielle alors qu’il est déjà plombé par le covid et les émeutes.
      Les réponses sont en afghanistan et concernent plutôt les fourvoiements de la company.

  11. jyb dit :

    ‘la Russie…a équipés les insurgés d’armes très dangereuses ». quoi ? ils pourraient donc sérieusement se blesser avec…

  12. Noël BERGON dit :

    les américains sont bien informés !…en même temps,les Talibans sont une de leur création ,une de plus ! « quand je dis « leur création », je veux dire avec le soutien et la logistique Pakistanaise de l’ISI…ils ont étaient créés pour combattre Al Quaïda (déjà une création américaine) et aujourd’hui ils dénoncent les actions Russes !…ah ! …ces américains ! ils sèment le « Bronx » au 4 coins du monde et après ils s’offusquent…ils nous prennent vraiment pour des cons ! l’extrémisme des évangélistes n’a rien à envier aux autres extrémismes ! de mon point de vue …

  13. cedivan dit :

    On croirait un épisode d’OSS 177 tellement cette mascarade est grotesque. Le deep state US est encore à la manoeuvre. Et à quand des détails sur le soutien/création des talibans par les US ?….. Que les russes aient des accointances avec les talibans n’a rien de surprenant, comme les US en ont avec les « modérés » syriens ou saoudiens par exemple ?

  14. BCh dit :

    « ils doivent être traités comme des États soutenant le terrorisme »
    Souvenirs souvenirs ….

    xx-12-2015 : Les US lancent un appel d’offre pour transporter 3000 tonnes d’armement (81 Containers) de la Bulgarie vers la Turquie et la Jordanie : http://www.janes.com/article/59374/us-arms-shipment-to-syrian-rebels-detailed
    Les armes décrites dans les listings de transport ne sont pas utilisées par ces pays (AK-47, lance-missiles Factoria etc etc) mais le sont couramment par les rebelles Syriens http://uk.businessinsider.com/weapons-us-sends-to-syrian-rebels-2016-4?r=US&IR=T/#dshk-and-rpg-7-10

    14-11-2017 : Les sales secrets de Raqqa : La BBC via une vaste enquête décris comment des centaines de djihadistes de Daesh et leurs proches ont étés évacués de Raqqa avec leur armement et munitions a l’aide de prés de 50 camions et 13 bus. http://www.bbc.co.uk/news/resources/idt-sh/raqqas_dirty_secret . Pour une très grande partie ce furent des étrangers dont de nombreux Français.

    05-12-2017 : Le gouvernement britannique a suspendu, dès dimanche soir, un programme d’aide aux rebelles syriens avant la diffusion, le lendemain, d’un reportage de la BBC qui évoque un détournement d’une partie des fonds britanniques par des groupes salafistes et djihadistes. L’émission «Jihadis You Pay For» [Les djihadistes que vous financez] met en cause, en particulier, le programme Ajacs (British-funded Access to Justice and Community Security) financé en partie par le Royaume-Uni, mis en œuvre depuis octobre 2014 par l’organisation Adam Smith International (ADI) et destiné à former une «Police syrienne libre» dans les zones tenues par la rébellion qui combat le régime de Bachar el-Assad. http://www.lefigaro.fr/international/2017/12/05/01003-20171205ARTFIG00251-le-gouvernement-britannique-suspend-un-programme-de-soutien-aux-rebelles-syriens.php L’Adam Smith Institute est un think-tank néolibéral anglais est qualifié de hautement opaque : https://en.wikipedia.org/wiki/Adam_Smith_Institute

  15. Plusdepognon dit :

    L’échec de la plus grande coalition technologique du monde est patent, on peut toujours polémiquer pour tenter de le cacher :
    https://www.lepoint.fr/monde/comment-washington-a-cache-pendant-des-annees-le-desastre-afghan-10-12-2019-2352286_24.php

  16. Plusdepognon dit :

    On ne soupçonne l’autre que de ce l’on est soi-même capable de faire…
    https://infoguerre.fr/2018/04/brouillard-se-leve-t-enjeux-caches-de-geopolitique-mondiale/