Crucial, le soutien de la Mission des Nations unies au Mali à la Force conjointe du G5 Sahel a « atteint ses limites »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

7 contributions

  1. Carin dit :

    J’espère que les représentants français, ne vont pas prendre de gants pour rappeler aux Belges et à tous ceux qui pensent comme la Belgique qu’il faut contrôler le boulot fait par la F5GS, pour éviter les exactions… que justement la force TAKUBA ou les belges (et autres), ont refusés de participer, était justement le meilleur moyen de contrôle!

  2. Parabellum dit :

    Les minus onusiennes ont toujours le même problème de mandat inadapté et de manque de moyens offensifs.les pays contributeurs y vont avec des motivations diverses et des troupes diverses pas toujours au top ni en motivation ni en dotations opérationnelles.l onu même n a pas grande capacité militaire elle vit sur d autres objectifs que la neutralisation physique des ennemis.sauf en Corée…les casques bleus sont trop souvent des cibles jusqu au jour ou ils remettent le béret rouge ou vert et passent au feu en premier…on va rester au Mali et au liban encore dix ou vingt ans? Si Israël annexe le Jourdain la sage Jordanie va bouillir et la légion arabe n est pas manchotte…nos onusiens feront quoi ? Regarder passer les merkhava …

    • Auguste dit :

      Les Onusiens vont faire ce qu’ils font actuellement:faire promener leurs véhicules,regarder les avions qui passent,en un mot, rien.

    • Giuseppe dit :

      Ah oui, la Légion Arabe Jordanienne en 1948, la seule unité combattante arabe dans toutes les guerres israélo-arabes a avoir mis en échec des troupes Israéliennes à l’entrée de la vieille ville de Jérusalem en 1948. Comme quoi, Tsahal n’a pas connu que des victoires dans son histoire.

  3. Plusdepognon dit :

    C’est le problème du béret bleu azur, servir de cible n’est pas une mission très agréable, il faut remonter à la guerre de Corée pour trouver un mandat plus offensif. Cette mission est la plus meurtrière de celles données à l’ONU :
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/26/barkhane-g5-sahel-minusma-le-point-sur-les-operations-militaires-internationales-au-sahel_6020584_3212.html

    Les armées des pays européens aussi ont le même souci d’efficacité :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/02/les-sept-plaies-deutm-mali/

    Les forces US et britanniques sont pour le moment toujours là (été 2020 pour les britanniques) :
    http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200424-les-armées-américaine-et-britannique-restent-sahel

    Takuba ne tient pas ses promesses et les danois vont bientôt rentrer chez eux avec leurs Merlins :
    https://forcesoperations.com/tf-takuba-derniere-ligne-droite-en-suede-et-en-republique-tcheque/

    En attendant le contingent tchadien :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/04/29/eviter-un-g4-1-sahel-l-ue-la-france-le-g5-sahel-font-les-yeux-doux-au-tchad.html

  4. Contractor dit :

    Entre Sévaré et Senou, il y a eu l’épisode du Mess officiers de Badalabougou, où l’UE, via son prestataire Expertise France, a investi pour le mettre aux normes et en faire le QG G5 mais qui finalement a été abandonné après que la population de la zone ait manifesté, bien évidemment alors que les travaux étaient quasiment achevés…