La Russie se propose de fournir à la Turquie les moteurs et l’avionique du futur avion de combat TF-X

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

95 contributions

  1. Castel dit :

    On comprend mieux pourquoi les Russes ont renoncés à « mettre le paquet » par l’intermédiaire de leurs mercenaires en Lybie…
    Ils ne veulent pas perdre la possibilité de vendre du matériel à la Turquie, et sans doute de créer une brèche durable dans l’OTAN.
    Idem pour la poche d’Idleb en Syrie, ou ils n’ont pas répliqué quand les Turcs ont abattu deux SU22 Syriens.
    Joli numéro d’équilibriste de leur part, mais leur position ne doit pas être très confortable !!

    • Patrickov dit :

      cela fait 10 ans que les russes sont en Syrie et ils s’enlisent encore une fois dans une guerre qui n’en fini pas, les troupes ne sont pas des robots comme leurs mercenaires, de plus la chute du pétrole et l’économie du pays n’arrange pas les choses pour qu’ils puissent fournir plus de logistique en Libye.
      Les turcs sont en Syrie depuis moins de temps avec moins de moyens et plus de résultats comme en Libye, l’armement et le nombre n’ont aucune importance quand les hommes sur le terrain n’ont pas la force pour avancer.
      Les Wagners se battent pour du pognon, les libyens ou syriens se battent pour leurs pays et leurs idéologie.

      • OURGOUT51 dit :

        Bonsoir,

        « cela fait 10 ans que les russes sont en Syrie « dites vous. Si vous entendez l’entrée en guerre (30 septembre 2015) cela fait moins de cinq ans…Un peu de précision ne nuit pas.

      • Rb dit :

        @pat
        La guerre en Syrie est terminé, le gouvernement légale a gagné, Daech est vaincu, reste l’occupation turc, mais plus de 90% du pays est paisible maintenant.

    • Lame dit :

      La Russie a de nombreuses raisons de ne pas créer une guerre froide avec la Turquie voisine. Les Turcs sont intervenus en Syrie pour régler leurs comptes aux Kurdes, récemment alliés aux USA. C’est dans ce contexte que les avions syriens ont été abattus et non pas parce qu’Erdogan cherche activement à renverser Assad. Tant que la Turquie peut stopper le flux migratoire et empêcher la naissance d’un Etat kurde, elle laissera provisoirement les Bassistes en paix, par exemple pour éviter de s’aliéner sérieusement la Russie et l’OTSC.

    • Stoltenberg dit :

      Peut-être aussi parce que Haftar est en déroute actuellement.

  2. petitjean dit :

    malins ces russes !
    ils appâtent la Turquie pour mieux l’éloigner de l’Otan, espérant une rupture définitive de celle ci avec les USA
    Erdogan tire sur la ficelle pour savoir lui jusqu’où il peut aller trop loin
    Et Erdogan ne sera pas éternel !……………..

    • sephiroturk dit :

      Personne n’est éternel

    • Pravda dit :

      Malins mais à court terme, ils nourrissent leurs futurs adversaires Turquie et Chine, la Russie se dépeuple et s’affaiblit (allez un os pour les trolls) même si elle veut paraître forte. 150M d’habitants pour tant de surface.

      • Rb dit :

        euh non… la démographie russe est reparti depuis 2013 malgré qu’en effet les conséquences de la chute de l’urss se font encore sentir.

        • Pravda dit :

          2,19 enfants par femme en 1990
          1,19 ! en 99
          Rebond à 1,76 en 2016
          Mais 1,67 en 2017 (1,87 en France), et la chute (moindre qu’en 90) continue.
          Bref, ils sont tributaires (comme nous d’ailleurs) du solde migratoire.
          D’un point de vue militaire, comment défendre 30x la surface de la France avec 2,2 fois plus de population ?

          • Ion 5 dit :

            @Pravda
            « D’un point de vue militaire, comment défendre 30x la surface de la France avec 2,2 fois plus de population ? »
            1) Pourquoi défendre une surface, et non pas une ligne (4250 km de frontière avec la Chine)?
            2) Nous ne sommes plus au temps de Napoléon* depuis plus de 200 ans mais vous semblez particulièrement « obtus » sur le sujet: la dissuasion nucléaire doit un moment ou un autre entrer dans votre équation.
            3) Comment diantre fait l’état d’Israël pour survivre depuis plus de 73 ans d’un point de vue militaire, compte tenu de vos théories sur la démographie?

            * A l’époque hors incident faisant basculer la victoire, les grandes armées européennes infligeaient a peu près les mêmes pertes aux adversaires qu’elles en subissaient elles-mêmes lors des batailles rangées sur le terrain.

    • Lame dit :

      Franchement, on peut dire que la Turquie d’Erdogan n’est plus que nominalement un membre de l’OTAN puisque son adhésion se limite, concrètement, à demander des tas de choses en tant que membre de l’OTAN ou à exercer un droit de veto sans rien donner en échange.

  3. Titeuf dit :

    S’exprimant, le 2 juin, sur la chaîne de télévision turque Ekoturk, M. Chougaïev a en effet indiqué que Moscou propose à Ankara de fournir les moteurs, l’avionique, les systèmes embarqués et la cellule du futur avion de combat turc.

    Cool pour les turcs….
    Ils auront juste à passer du spray pour les vitres sur la verrière…
    C’est tout ce qu’auront les turcs en indépendance sur ce programme.
    Après si ces derniers on une fabrique de produit lave vitre en Turquie, cela peut être un bon deal avec les Russes…
    Je me marre… (Coluche).

    • Lame dit :

      Moscou propose des tas de choses à Ankara mais qu’est-ce qui a été accepté concrètement? Il faut se demander à qui est destiné l’avion (juste la Turquie?) et qui sont les partenaires du programme (Aucune participation d’Israël?). Je vois plus la Turquie opter pour une « conception à l’Irakienne »: Acheter des composants high tech à divers partenaires étrangers et les assembler en un seul engin produit localement.

      • Stoltenberg dit :

        Déjà, pour aider la Turquie à construire un avion 5 gen., il faudrait que les Russes soient eux-mêmes en capacité d’en construire un. Alors qu’à mon avis, ils ne le sont pas et ne le seront pas avant probablement quelques décennies.

        • OURGOUT51 dit :

          Bonsoir,

          « Alors qu’à mon avis, ils ne le sont pas et ne le seront pas avant probablement quelques décennies. » Il me semble que le SU 57 , avion de cinquième génération, est sorti des cartons et vole . Il a été observé en Syrie, entre autres, afin de poursuivre les tests et de peaufiner sa finition. Je veux bien que cela prenne encore un peu de temps mais de là à parler de décennies, il y a un pas que je ne franchirai pas!

          Bon weekend!

          • Stoltenberg dit :

            Bonjour,

            Le Su-57, qui est en réalité une modification profonde du Su-35 et il n’est pas, à mon avis, une machine de 5ème génération. Déjà, il faut définir ce que c’est : furtivité EM et IR + conscience situationnelle + connectivité. Je pense que le Su-57 ne répond à aucun de ces critères. Et en plus, les Russes semblent avoir pas mal de problèmes avec le peu qu’ils ont fait : fly-by-wire, moteurs… Une partie des systèmes semblent bien marcher sur le papier ou dans le labo mais présentent des défauts critiques lors de l’exploitation. On ne sait pas non plus quel type d’armement il pourra emporter car la plupart est trop grande pour pouvoir être mise à l’intérieur de l’avion pour conserver les capacités stealth. Et oui, il a été observé en Syrie mais avec une escorte de chasseurs et AWACS- prudence excessive ou manque de confiance ?
            .
            Pour comparer, le F-22, qui est un avion dont la conception date d’une époque où la puissance de calcul des ordinateurs était inférieure à celle des smartphones d’aujourd’hui, a été fabriqué en presque 200 exemplaires en à peine quelques années. Quand est-ce que les Russes auront produit 100 Su-57 ?

            Bon week-end à vous également !

        • Lechavenois dit :

          Stolenberg :
          .
          « ….ils ne le sont pas et ne le seront pas avant probablement quelques décennies…. »
          .
          Les russes ont peut être une connaissance scientifique pour construire une ébauche, une esquisse, d’un avion dit de  » 5 ° génération « .
          .
          Pour ma part, malgré toutes mes recherches, je ne suis toujours pas convaincu d’avoir très bien cerné la définition exacte d’un  » avion de 5° génération  » .
          .
          Mais une chose dont je suis certain, c’est l’impossibilité, au regard de leur économie, de pouvoir financer une ligne de production pour un nouvel avion dit  » moderne « .

          • Stoltenberg dit :

            Bonjour,

            Pour moi 5 gen. = furtivité EM et IR + conscience situationnelle + connectivité. À mon humble avis, le Su-57 ne répond à aucun de ces critères. En plus, il n’est pas encore abouti, la commande est modeste et je ne sais pas à quelle tactique d’utilisation il est censé répondre.

          • billoub dit :

            2 rappel :
            conquete spaciale creation d’un stylo pour astronaute usa = 1 million de dollars urss = crayon en papier

            le 737 max : concu a l’epoque de l’iPhone ultrapuissant :p

  4. Fralipolipi dit :

    En plus des S400, la Russie continuerait de fournir ses armements les plus modernes à la Turquie (toujours otanienne), alors que Russie et Turquie combattent l’un contre l’autre en Syrie ET en Libye ???
    .
    En parallèle, les US continuent de soutenir les actions militaires turques en Syrie ET en Libye, malgré le fait qu’Erdogan les aient cocufiés (ou plutôt défiés) en achetant des S400 à la Russie malgré toutes les menaces US ???
    .
    J’avoue que dans ce jeu de dupes à 3, comme il est mathématiquement impossible qu’aucun des trois n’en sorte perdant, je suis impatient de voir la tournure des événements.
    .
    Quand au chasseur russo-turque de 5ème gen +++, … ne soyons pas trop pressés … sa présentation au Bourget n’est pas pour demain (ni après-demain), et sa première mission opérationnelle, et bien …, mieux vaut ne pas être trop vieux pour pouvoir espérer la voir un jour.

  5. Jolindien dit :

    Lentement mais sûrement, le retournement des alliances qui se dessine un peu partout prend forme.
    Les perdants seront ceux qui sont sur le terrain, Libyens ou Syriens, ou les 2. En tout cas dans ce genre de « partenariat » c’est donnant donnant. Donc quelle sera la contre-partie? Dans l’optique bien sûr que les Turcs acceptent l’aide technologique Russe…
    Ça fait maintenant quelques années que je pense que la Turquie va quitter l’Otan. Pour être honnête, je pensais qu’elle l’aurait déjà quittée il y a 3/4 ans…. Avec Erdogan c’est à mon sens inéluctable, et les Russes en profite pour utiliser tous les leviers qui aideraient à déstabiliser, diviser et affaiblir l’Otan. Normal.
    Reste à voir ce qu’il se passera en Méditerranée… Si on va plus loin on peut envisager que Poutine cherche à s’assurer un flanc sud sécurisé avant de songer plus sérieusement au nord. Nord plus prometteur pour l’avenir. Cela peut vouloir dire aussi laisser la Turquie acquérir certaines richesses sous-terraines….
    Quoiqu’il en soit, Russes, Turcs et Chinois mènent actuellement la danse.

    • Lame dit :

      A vrai dire, les Russes n’ont pas besoin d’affaiblir l’OTAN: Trump l’a mis dans le coma. Depuis la chute du mur, il n’y avait pas grand chose à liquider: l’OTAN n’est plus qu’un costume multinational pour les OPEX américain. Le travail de réflexion stratégique, sans être foncièrement inutile, ne masque même plus la réalité.

    • Plusdepognon dit :

      @ Jolindien
      Les USA ont un imperium fabuleux, seules leurs foucades ont rendu cette situation possible.

      Sur leur territoire, ils n’en entendront que les soubresauts, l’Europe, elle, est aux premières loges…
      https://www.diploweb.com/Video-B-Courmont-Fin-de-partie-pour-le-leadership-des-Etats-Unis.html

  6. Dede dit :

    Pour moi l assassinat d’Andreï Karlov, ambassadeur de Russie en Turquiele 19 décembre 2016 a tout changé ont vue le piège de la confrontation

  7. lxm dit :

    C’est quoi l’OTAN ? c’est d’abord l’évolution de l’alliance franco-américaine étendue à l’europe de l’ouest; on parle d’états océaniques, coloniaux, fortement commerçants. On y trouve 2 anomalies, le monde germanique( le perdant de la guerre qu’il faut occuper pour éviter une renaissance) rejoint ensuite par l’europe centrale( anciens du monde russe acquis pour éviter qu’ils n’y retournent, et accessoirement aussi zone d’influence germanique), et la turquie.
    Au sujet de cette dernière, le peuple turc proviendrait de l’actuelle mongolie, un peuple nomade sans aucun projet refoulé par les migrations d’asie, contrairement aux kurdes qui ont toujours été là où ils sont. L’union européenne, à grands frais, a tenté de faire pivoter les regards turcs de l’est vers l’ouest, mais cela a échoué. La Turquie se voit comme une sorte d’imposteur, n’ayant rien à faire en europe, ni dans l’islam, ni au moyen-orient, ni héritier des byzantins( aucune pensée intellectuelle comme la grecque) ou des civilisations d’anatolie, n’ayant en fait même aucune culture propre, étant juste obsédé par le militaire bas de gamme comme toute tribu nomade; alors elle surjoue, et dans son esprit aucune frontière n’est donc définitive ou naturelle, d’où ses tentatives de génocide des arméniens et des chrétiens grecs et de tout peuple qui a une réelle légitimité, comme maintenant les kurdes. Je pense que si la turquie s’obstine dans l’expansionnisme, tout cela ne peut que mal finir, et qu’une grande partie des turcs mourront dans un conflit géant; et que toute alliance turco-russe ne serait que de façade, comme par rapport à un ennemi commun dans le feu de l’action, 2 peuples trop antagonistes avec zones d’influences se chevauchant, les deux cherchant chacun le dos de l’autre pour le poignarder.

    • Charras dit :

      Les Turcs, de la dynastie Seldjoukide puis Ottomane, s’installèrent en Anatolie à partir de xie siècle. Mais l’histoire des Turcs commence bien plus tôt dans les steppes d’Asie centrale et leur histoire, fort riche, dépasse de beaucoup les frontières de l’actuelle Turquie. Des sources chinoises mentionnent des tribus qui, dès le deuxième millénaire av. J.-C., nomadisent dans les steppes entre la Chine du Nord et le lac Baïkal, dans la région de l’Orkhon et de la Selenga, au nord de l’actuelle Mongolie. Ces Turcs étaient des nomades, pasteurs, chasseurs, excellents cavaliers et vivaient sous la tente, organisés en tribus et en clans sous l’autorité d’un Khan (chef).

      Selon les sources chinoises, les nomades des steppes étaient installés dans la première moitié du premier millénaire entre le lac Balkhach et la mer d’Aral. Vers 600 apparaît une fédération de neuf tribus turques, les dokuz Oghuz (9 Oghuz) dont la plus puissante est composée de dix clans, les Dix Uigur « alliés ».

      Les premiers peuples connus dans l’histoire sous le nom de « Turcs » sont appelés par les historiens chinois T’ou-kiu, transcription de « türük » (fort). En 552, ils fondèrent autour de l’Orkhon le premier empire turc qui s’étend du lac Balkhach au Baïkal. Ils sont qualifiés de « gök » (ciel) car ils revendiquent une origine céleste, divine. Les T’ou-kiu sont considérés comme les fondateurs de la littérature turque : On leur doit le premier document connu en langue turque, les inscriptions de l’Orkhon (vers 735), textes à caractère épique et poétique inscrits sur des stèles, en caractères runiques.

      Vous pourrait être raciste si vous voulez mais vous avez aucune droits de parler comme ça pour une peuple !

      Surtout quand vous connaissez pas taisez-vous !

      • Edgar dit :

        Il faut se méfier des interprétations modernes de faits nationaux anciens: le monde de la steppe est celui de l’ethnogénèse (constitution d’une nation nouvelle par agrégation de divers éléments) rapide – souvent suivie de constitution d’Etats à vie courte – puis de la désagrégation de ces structures ethniques récentes. Que le monde turco-hunnico-avaro-mongole soit riche est une chose, mais trouver une ligne directe entre des peuples de la steppe anciens et des Etats-nations modernes – surtout installés sur les bords de la Méditerranée et ayant subi (kémalisme) les effets d’une politique (toute récente) de structuration nationale énergique, aventurée.

      • lxm dit :

        Les races n’existent pas. Il ya quelques siècle, on pensait encore que la couleur de peau était liée seulement à la géographie, pas à la génétique qui n’existait même pas en concept. Ce sont les balbutiements de la science, qui est obsédée à tout classer, qui furent utilisés pour justifier la supériorité et le droit d’agression de tel ou tel peuple.

        Ce que l’on sait en histoire de ces peuples des steppes, c’est qu’ils ont le massacre extrême facile, pour eux la guerre la chasse le sport, c’est du pareil au même, leur langage, mentalité, tout est toujours poussé au plus fort simplisme, ils ne supportent pas la complexité, ils tuent et détruisent cosntruction forêt et autre pour « simplifier », pour voir mieux, pour voir loin, comme dans une steppe. J’ai étudié tout cela.

        Et quand erdogan dit que la destinée du peuple turc est de purifier l’europe; j’entends des échos de 1933.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit [ Au sujet de cette dernière, le peuple turc proviendrait de l’actuelle mongolie, un peuple nomade sans aucun projet refoulé par les migrations d’asie,]

      Lev Goumilev vivrait , il pleurerait de joie à vous lire !
      A la Drévnia Rouss et la Vélikaya Stiépa ……
      Petit Boris Danielevitch Bessonov il en a les larmes aux yeux !
      Ps : Je suis l’auteur de la partie de la page Wiki qui explique sa théorie ;0) Mon IMMENSE regret c’est de ne pas
      avoir pu le rencontrer de son vivant … A moins d’un an près …
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lev_Goumilev#Th%C3%A9ories

      • lxm dit :

        Certes, mais quand on étudie enfant la chute de rome et les invasions barbares de multiples peuples qui descendent du nord et de l’est, on se pose déjà des question du pourquoi ? pourquoi à ce moment là.
        Et déjà bien avant, César venait déjà en Gaule pour combattre les helvètes eux mêmes poussés par d’autres peuples. Plus tard encore, on étudie le réchauffement au haut moyen-âge qui fait augmenter la démographie du nord de l’europe, il en résultera alors les vikings désireux de se vider de ce trop plein de populasse en essaimant en europe du sud et dans la future russie.
        Il me semblait donc que c’était évident, depuis l’antiquité, qu’on connaissait ce phénomène récurrent de poussée démographique de l’asie centrale, lié au climat, la croissance des paturages, et donc des troupeaux qui forment le socle économique de tous ces peuples, ensuite, comme la démographie et donc les liens commerciaux augmentent, il y a des tentatives d’unification, et, si un grand leader se montre, alors se passe la grande invasion à l’ouest, vers l’inde, en chine, et tout le monde se pousse sur le passage, on peut avoir une demi douzaine de peuples qui se poussent mutuellement pour fuir la menace.
        Les anciennes religions utilisent le terme climatique d’hiver pour une période économique faible où les peuples ne s’activent pas( on reste dans son coin, on se fortifie) et d’été où, grâce à l’énergie abondante( pas chère), chacun se déplace, s’exprime, attaque, les peuples se déplacent, et une forme d’autoorganisation se mets en place, telle une pyramide, les plus agressifs montent en hiérarchie.
        Mais ce processus se retrouve en fait partout à différentes échelles, l’asie centrale n’est qu’un exemple parmi d’autre, peut-être le plus visible, un monde ultra commerçant aboutit à la compétition et les écarts de richesses phénoménaux, et au final à l’empire, c’est ce qui devrait aussi se passer à notre époque, les immenses armées ne sont pas encore en marche, mais la productivité grandissante en générant du chômage abaisse le coût de la vie d’un soldat potentiel. Alors on regarde surtout les USA, la Chine, pour se demander d’où partira la conquête de la planète, ou un nouveau larron, mais il devrait y avoir un jour un empire rassemblant toute l’humanité, même l’ONU ne rassemble pas tous les états de la planète.
        De nos jours, on voit bien que quand un peuple, une culture, un pays, commencent à s’enrichir alors il fait d’abord ressortir tous ses ressentiments, ses travers, ses us et coutumes, sa manière de voir le monde, sa « personnalité », il se la pète, il se prend pour un winner, un nouveau riche, il pense qu’il a raison et les autres tort; on a eu cela avec le japon impérial il ya 1 siècle 1/2 , maintenant d’autres pays comme la chine, l’iran, l’arabie, la turquie ayant obtenu une richesse soudaine tentent aussi de s’exprimer. Ensuite il y a les conflits, la guerre, chacun dit ce qu’il a sur le coeur, les gens qui ne sont pas d’accord entre eux s’opposent, s’entretuent, et un nouvel arrangement se fait, le monde qui ressort est plus « apaisé ». D’une certaine manière, je me dis que si on partait de 10000 années dans le passé il serait possible de modéliser l’évolution du monde, et de déterminer le monde final une fois que tous les peuples, tous les états, tous les individus se soient exprimés, autrement dit que les écarts de démographie se soient calmés. Mais trouver la bonne modélisation reviendrait aussi à casser toutes les illusions.

    • Euclide dit :

      @ lxm
      Depuis le XVI è siècles ont dénombre 11 gueurres russo-turque, la 1ere a commencé en 1560/1570.
      Je ne pense pas que les russes soient le perdreau de l’année.

      • lxm dit :

        Le différentiel démographique n’est plus du tout à l’avantage des russes, la russie bien que tentant des poussées d’agressivité( un peu comme quand trump gueule) est en fait sur la défensive, elle tente de repousser l’autre, le voisin, l’adversaire avec ses piques, celui qui est en croissance sur son flanc. Pour cela qu’il faut la laisser tranquille sinon elle n’hésitera pas, je pense, à user à fond de son arsenal nucléaire, mais de tels différentiels de densité entre la russie et ses voisins du sud, sur fond de réchauffement climatique a de quoi inquiéter, les frontières sont le fruit de rapports de force et de niveau d’agitation, et je pense qu’elle pourrait éclater. Une future grande guerre de la russie se ferait donc plutôt en asie centrale qu’en europe. Asie centrale qui est aussi l’objectif du panturquisme.

        • OURGOUT51 dit :

          Bonjour,

          Selon vous,  » l’Asie centrale qui est aussi l’objectif du panturquisme. »

          Je ne le pense pas. Quand l’URSS a disparu, les Turcs ont effectivement sauté sur l’occasion pour tenter de reprendre la main sur les cinq républiques qui venaient d’obtenir leur indépendance: ils ont été les premiers à reconnaitre l’indépendance des « Stan ». De même, dans les années 90, les entreprises du bâtiment turques raflaient tous les contrats. Cependant, les Turcs ont agi un peu comme un éléphant qui entre dans un magasin de porcelaine et cela a éveillé la méfiance de ces Etats.

          A titre d’exemple, en Ouzbékistan, le président Karimov, au début des années 2010, avait mis un terme à la coopération culturelle car selon lui, les étudiants ouzbeks qui partaient en Turquie pour leur formation étaient la cible du prosélytisme islamique, avec l’accord tacite d’Ankara.

          Aujourd’hui, les Turcs ne sont pas absents mais sont marginalisés et ce n’est pas le sommet annuel des chefs d’Etats des pays turcophones » qui change la donne.

          Après le retrait des forces américaines d’Ouzbekistan et du Kirghizistan, deux pays mènent la danse: la Chine dans le domaine commercial et financier et cette influence va grandissante dans le cadre du projet chinois OBOR (routes de la soie) et la Russie pour la sécurité avec deux bases militaires a Kirghizistan et au Tadjikistan.

          En outre, l’Ouzbekistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan sont tous membres de l’Organisation de la coopération de Shanghai (OCS) et de l’ODKB. Même au Turkménistan, qui souhaite rester à l’écart de ces organisations, l’influence turque n’eest pas prédominante: dans le domaine des hydrocarbure, la Chine a le monopole de l’exploitation des champs gaziers et pétroliers!

          Bon weekend

    • Patrickov dit :

      encore une légende urbaine, kurdes ou arméniens n’attérissent pas dans la région via la lune, les kurdes sont originaires de l’actuel Iran, ils ont envahis ces régions avant de se faire envahir à leurs tours par les romains, huns, turcs, arabes etc.
      L’autre légende urbaine c’est les byzantins, un peuple qui n’existait pas dans la région, ce sont les romains qui possèdaient un empire à cette époque.
      Le christianisme n’appartient ni aux arméniens ni aux européens d’ailleurs aucun des prophètes n’ont eu l’envie de venir en Europe.
      L’OTAN est une organisation appartenant aux USA, ce sont eux les patrons et les autres sont leurs serviteurs asservis, cela se voit assez rapidement quand il s’agit de ventes d’armes aux membres de l’OTAN ce sont toujours les américains qui tirent les ficelles.
      A force de chercher querelles avec les turcs la France se retrouve de plus en plus isolée sur le plan internationale, le COVID 19 n’arrange rien.
      Les imposteurs sont ceux qui s’accaparent la religion des autres.

      • lxm dit :

        les kurdes sont originaires de l’iran, oui, ils y sont toujours, et les frontières de l’iran ont aussi fortement changé. regardez une carte, les frontières ont très peu bougé sur des millénaires, on est très loin d’un peuple s’étant déplacé sur 8000 kms en un temps record.
        les byzantins n’existent pas en tant que peuple, eux mêmes se nommaient romains, en fait des grecs romanisés, la pensée était grecque, la culture grecque, la philosophie grecque, et la population grecque. Pour eux c’est juste la partie ouest de l’empire romain qui s’est effondrée, pas la partie est.
        L’arménie serait le premier peuple devenu chrétien dans l’histoire, en s’étant révolté contre les iraniens de l’époque, le christianisme devenant une marque d’identité pour lutter contre « l’empire » qui avait une autre religion officielle. Les grecs feront de même avec l’orthodoxie pour lutter contre l’islam à la sauce turque. Les polonais aussi utiliseront le catholicisme comme identité pour lutter contre le protestantisme prussien et l’orthodoxie russe. Alors quand l’europe dite progressiste se mets à taper sur des peuples européens au non de la laïcité, en voulant leur faire renoncer à leur identité, l’europe se tire une balle dans le pied.
        « Les imposteurs sont ceux qui s’accaparent la religion des autres. »
        oui, l’islam est d’abord arabe, il n’est pas turc, la pensée est arabe, elle est faite pour des nomades du désert où la loi est directe pour tous. Pour cela que l’iran est dit chiite car c’est un clergé organisé, donc anti islam par nature, et quand erdogan utilise les mosquées pour lancer un apple officiel au djihad contre les kurdes d’afrin, il se mets lui même contre l’islam.
        D’ailleurs dans l’eschatologie islamique, il est parlé d’un envahisseur venu du nord qui fera un grosse bataille à dabiq contre les forces de l’islam, où mourront les meilleurs, ensuite ce sera la nuit; c’est ce qui se passa quand les ottomans envahirent l’égypte en 1516( Bataille de Marj Dabiq) et où la meilleure cavalerie de la mecque y périt. L’islam péricilita aussitôt et la technologie, le raffinement et la culture du monde musulman passèrent aux européens sous le terme de renaissance. L’islam n’exista quasiment plus et vit depuis dans un passé idéalisé.

        • Patrickov dit :

          Encore une révision de l’histoire, heureusement que la vérité est tout autre, faut revoir vos sources et apprendre à lire dans les langues étrangères.
          Il n’y a pas de clergé dans l’islam et le chiisme est une invention créer par la frustration des perses de ne pas avoir eu un prophète à leurs compte.
          Concernant les kurdes il y en a près de 10 millions en Turquie dont des ministres, des dizaines de milliers de soldats sont kurdes aussi, l’islam est international et contre toute forme de nationalisme.
          Les légendes de nationalistes arabes ou grecs on en trouve par milliers concernant les ottomans.
          Concernant l’empire romain, elle tire ses origines autre que grecs, faites donc une étude sur leurs écritures et celle des grecs

    • Lame dit :

      lxm, je ne vois pas de quelle alliance franco-américaine il est question. Il me semble que l’OTAN est une évolution de l’Alliance atlantique conclue pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle associe avant tout les USA, le R-U et le Canada.
      *
      On ne peut pas dire que la France libre ait été considéré comme un partenaire par les USA, sans compter la gallophobie de Américains, des masses populaires au Bureau ovale. Les Américains avaient quand même pour projet d’écarter De Gaulle au profit de Pétain ou d’un de ses collaborateurs et de diviser la France en zone d’occupation. Du fait de l’hostilité des USA, ce n’est qu’à grand peine que la France a réussi à être associée à la signature des traités de paix, à participer à l’occupation de l’Allemagne et à être admise au Conseil de sécurité.
      *
      L’Union occidentale de 1947 est un pacte militaire franco-britannique, pas franco-américain. Par la suite, elle devient avant tout un membre de l’UEO qui n’est pas voulue par les USA. Elle sort rapidement de l’OTAN et s’oppose à la CED, sorte d’organisation subrégionale de l’OTAN destinée à remplacer l’UEO, encore trop indépendante au goût des Américains. Où est l’alliance franco-américaine? C’est clairement une invention d’une certaine propagande eurasiste, les eurasistes n’étant pas plus francophile que les atlantistes.

      • lxm dit :

        1917 : « Lafayette nous voilà ! »
        Les dorénavant 2 républiques soeurs alliées bon gré mal gré depuis l’indépendance américaine( comtez le nombre de républiques dans le monde en 1914), étendent cette alliance à l’anglais( dont les américains avaient auparavant des plans pour lui faire la guerre et prendre le canada) puis progressivement à d’autres pays compatibles.
        L’armée britannique combattant les indépendantistes sur le sol américain était composée en grande partie de mercenaires allemands, 1917 verra encore la guerre contre l’allemand, puis 1941.
        Un document, un contrat, une alliance, ne sort pas de nul part, c’est un acte justifiant une mentalité une manière de penser sur laquelle on est tombé d’accord. On ne démarre pas une alliance sur un pacte d’alliance, on valide une alliance par un pacte d’alliance.

        • Math dit :

          Oui, bon… en 1917… on avait fait les batailles de laMarne, Verdun, la Somme. Attention avec les idées de solidarité transatlantique, de communauté de valeur, etc…. On se paie de mots. PS: les russes faisaient alors la guerre avec nous depuis 3 ans.

      • GHOST dit :

        Lame@
        Vrai qu´en 1947, la France n´est pas une puissance militaire ayant été occupée par l´Allemagne Nazi.. La France a été liberée par les USA et la GB. c´est dans les pages de l histoire

    • Patrickov dit :

      Avoir des patriot et des S-400 avec des F-35 calmerait pas mal de pays en cas de conflit, ce sont les américains qui sont perdants dans cette histoire, depuis l’achat par les turcs des S-400 beaucoup d’autres pays en ont fait la demande auprès des russes.

  8. philbeau dit :

    La Turquie met la barre trop haute pour elle , pensant griller les étapes pour accéder au podium en matière d’industrie aéronautique Un assembleur n’est pas un constructeur , et elle ne peut que se heurter à des difficultés d’approvisionnement ou de coopération . La mésaventure du F35 ne lui a apparemment pas servi de leçon . De plus le marché qu’elle peut viser , celui de pays tiers aux ambitions régionales lui serait largement fermé par la Chine qui y a déjà sa place , voire la Corée du Sud .
    On évoque ici un éventuel partenariat britannique : le programme Tempest se fait bien discret ces temps-ci …

    • sephiroturk dit :

      N’importe quoi…
      Le lancement du programme débute officiellement en 2016 ! Premier vol fixé pour 2025 ! Un premier lot de génération 4+ en 2029 et la production en série de la version final est prévue en 2031 ! Un calendrier logique et raisonnable !
      Deuxièmement c’est justement pour plus subir la mésaventure du F-35 et que au contraire nous avons décidé de nous équiper nous même

      • Nauatg dit :

        Vous mêmes?
        Mais a part les rivets du train d atterrissage qu est ce qui est turc là dedans?

      • philbeau dit :

        Je ne voudrais pas insister sur ce que tout le monde a en tête , mais puisque vous tendez la perche : comment la Turquie , même si elle a commencé à se créer à la faveur de fabrications sous licence , un embryon maintenant mature d’industrie aéronautique , pourrait-elle dérouler un programme tel que celui dont vous vous faîtes le porte parole ? Vous avez la science infuse ? Sérieusement . Soyez plus modestes , et surtout moins arrogants , et on commencera à écouter vos annonces . Car ce n’est pas en insultant le monde occidental dans son ensemble , et en piétinant les comportements diplomatiques qui siéent à une nation respectable que vous pourrez donner suite à ce qui a été un bon début de coopération , avant que votre président mégalomane détruise toute confiance que l’on serait tenté d’avoir avec votre pays , pour son plus grand malheur . Et qui peut croire , quand on se souvient des évènements de Syrie il y a moins de cinq ans , qu’une alliance durable (le genre de celle dont vous auriez besoin)avec la Russie soit du domaine du possible ?

    • Patrickov dit :

      Je dirais surtout que les turcs espéraient décortiquer le F-35 vu qu’ils fabriquent près de 1000 composants de l’avion, en s’équipant du système S-400 , les ont du avoir quelques infos pour décider de les exclure. Avec la combinaison des deux systèmes S-400, F-35, ils auraient eu toutes les infos nécessaires pour tenir à distance les états qui ont fait l’acquisition des F-35.

  9. NRJ dit :

    « M. Chougaïev a en effet indiqué que Moscou propose à Ankara de fournir les moteurs, l’avionique, les systèmes embarqués et la cellule du futur avion de combat turc. » Les russes veulent faire un nouveau SU-57 avec l’argent turque ? Ce programme promet d’être un ratage total pour la Turquie. La seule façon pour réussir serait d’avoir des systèmes russes et l’argent qatarie. Déjà que même des pays comme la Suède préfèrent jeter l’éponge…

    « la piste d’une possible vente de l’avion de 5e génération Su-57 « Felon » pour remédier à l’expulsion de la Turquie du programme F-35 n’est pas d’actualité ». Là c’est les russes que je ne comprends pas car ils auraient une occasion de refiler les coûts de R&D du SU-57 à un autre pays (même dans une version aux performances réduites). Il y a pourtant le programme PAK-DA à financer

    • Waroch dit :

      La position des russes est plutôt facile à comprendre au contraire. Un avion ne peut s’exporter que si son rapport qualité/prix est acceptable, or depuis que l’Inde a claqué la porte il n’y a plus que les commandes russes pour soutenir le programme. Donc l’alternative pour la Russie c’est soit de commander massivement l’avion pour le rendre exportable, ce qui n’est pas possible pour eux financièrement, soit de commander une toute petite série d’avions pour maintenir les compétences et d’essayer de se faire un peu d’oseille en revendant ce qui peut être adapté à d’autres types d’avions à l’étranger comme le moteur ou quelques équipements électronique à forte VA.
      C’est un peu le principe de la politique des prototypes en France au tournant des années 30: faute d’avoir les moyens pour des commandes importantes, on peut toujours essayer de maintenir les compétences en espérant des jours meilleurs.

    • félix dit :

      Les Russes veulent bien fournir des technologies des années 90/2000 mais pas leur éléments de dernière génération, ils n’ont visiblement pas confiance (et je le comprends) et savent que la Turquie restera dans le girons des USA.
      Le but de cette manœuvre, (à mon avis) est d’aider à la Turquie à être indépendante des USA militairement et donc apporter plus de discorde au sein de l’OTAN, plus un pays est autonome avec des intérêts contradictoires, moins il est docile au sein d’une alliance.

      Le ré-équilibrage se fera au dépends de l’UE, quand les USA seront contraint et forcés d’accepter les exigences Turques, au dépend des européens. C’est surtout Chypre, la Grèce et l’Égypte (et peut-être Israël) qui seront les victimes d’un nouvel équilibre militaire, et qui du coup deviendront les maillons faibles du jeux occidental.

    • PK dit :

      Les Turcs n’ont pas vraiment d’argent.

  10. Thaurac dit :

    La goute d’eau…virons vite la Turquie de l’otan et militarisons les iles grecques au débouché du détroit et au large de la Turquie, ça presse..

    • sephiroturk dit :

      « Virons » ? Vous êtes qui pour virer ? L’OTAN c’est pas le conseil de sécurité des NU ou vous avez un droits de veto dont les US et les Russes s’en moque totalement… pressez vous d’apprendre des choses surtout ..

    • Auguste dit :

      Les US ont dit non.Ils ne tiennent pas du tout à ce que la Turquie passe à l’EST. Erdogan est pro-américain,mais il a besoin des Russes.Il fait ce qu’on n’est pas capables de faire.Une politique gaullienne,à sa manière.

    • Vidoc-19 dit :

      @ Thaurac : Les États-Unis sont en train de perdre la Turquie… ils ont déjà perdu en Syrie / Irak et dans la mer de Chine du Sud, dont les îles contestées sont déjà entièrement militarisées par les Chinois, et les bases sont opérationnelles. En Afrique aussi les Américains finissent par se décourager et par se désengager.. les Américains ont laissé faire en mer de Chine du Sud : impuissance et velléités, quelques passages de navires ou d’avions de temps en temps mais qui n’impressionnent plus personne depuis longtemps : c’est une défaite majeure car les approches sud ouest de la Chine, capitales, ne peuvent donc plus être bloquées contrairement aux autres approches qui sont déjà potentiellement verrouillées.. l’Amérique est contrainte de se replier vers un pays douteux comme les Philippines dont le président dictateur et ses frasques violentes ne font plus jamais une de la presse occidentale comme par hasard depuis que les Américains le caressent dans le sens du poil, et avec déjà trois bases à leur disposition dont la célèbre Subic Bay.
      les Américains sont sur la défensive ou sur la retraite un peu partout.. c’est un pays affaibli à l’intérieur, divisé, totalement fixé sur ses lubies à l’extérieur: la Baltique, la mer Noire, les approches de la Chine : l’hyper puissance est sur la défensive et ne cherche plus désormais qu’à contenir si possible les avancées irrépressibles de tous ceux qui auront un autre modèle civilisationnel à proposer, et un modèle économique qui est en train lui aussi de prendre la première place.
      nous assistons au déclin et bientôt à la fin d’un empire auxquel nous nous sommes scotchés comme des faibles et des irresponsables : nous sommes entraînés dans sa chute et déjà en France on peut le constater tous les jours.

    • félix dit :

      Ce serait jeter la Turquie dans les bras Russes / Chinois et perdre le contrôle du Bosphore à moyen terme, donc cela n’arrivera pas tant que les US dirigerons l’OTAN.
      Il vaudrait mieux armer les Kurdes, les Syriens et Aftar leur fournir des missiles anti char, drones etc. La Turquie est à la dérive et ne reviendra pas à sa position initiale, sauf si elle prends une raclée maintenant sur le terrain, qui provoquerait une grave crise politique.
      Mais cela n’en prend pas du tout le chemin, les Européens sont lâches et ne bougent pas le petit doigts sans demander la permission à Washington.
      Certain pays sont quasiment des protectorats US (comme la Belgique ou les Pays Bas ou les états Baltes), et ces pays n’ont aucune voie politique propre. L’Europe se décompose peu à peu sous les divergences d’intérêts et montre que ce n’était qu’une alliance de circonstance destinée à ancrer les états dans le système économique US, mais nullement une entité souveraine apte à défendre les intérêts de son peuple.

      Ce n’est pas à la Turquie qu’il faut sortir de l’OTAN (les US ne l’accepterons jamais), c’est nous qui devons en sortir et jouer les jeux d’alliance alternative.

    • Patrickov dit :

      Vous voulez dire virons de l’OTAN les pays qui ne participent que très peu à son fonctionnement, Trump a déjà prévenu Macron et Merkel sur ce point, Merkel a fait le nécessaire mais Macron …

    • blavan dit :

      @thaurac. Quand vous aurez compris que le but final de l’Amérique, est d’affaiblir l’UE pour éviter qu’elle ne devienne un concurrent. Tous les moyens sont bons pour diviser l’UE et Trump n’a pas le monopole. Rappelez vous la crise de l’Ukraine fabriquée par les USA en tentant de l’inclure dans l’OTAN .La crainte ultime des américains serait que l’Euro devienne monnaie d’échange, pour commercer , rendant le chantage permanent sur les rétorsions liés aux échanges avec l’Iran et d’autres pays !!!!

      • Graphite dit :

        « Quand vous aurez compris que le but final de l’Amérique, est d’affaiblir l’UE pour éviter qu’elle ne devienne un concurrent.  »
        .
        Quand vous aurez enfin compris que votre petit manège ne prend pas et que l’Ue se tue elle même,là on aura avancer,en attendant vous ne faites que parler pour parler,comme les dirigeants de l’UE et les commissaires européens.
        Bon pour la parlote,pour agir il y a plus personne,ça geint et ça geint éternellement car ça ne veut pas accepter le fait que l’Ue a déjà signer son arrêt de mort et sa destitution en tant qu’union ou existence,l’Ue perd de son intérêt au fil du temps et le seul moyen qu’elle a trouvé pour tenir le choc c’est engagé des trolls sur le dos des contribuables pour faire valoir sa politique bidon et inexistante et sa raison de vivre,mais même ces trolls sont pitoyable comme elle,car incapable de résonner correctement ou même d’avoir de vrais arguments,tout juste bon à raconter des bobards comme on les entends à la télévision qui se font facilement démonter,du troll chinois en bref.
        La commission des trolls,bonne à rien,coûteuse pour pas grand chose,comme seul l’Ue sait le faire,des organismes inutiles et elle même inutile.

        « Rappelez vous la crise de l’Ukraine fabriquée par les USA en tentant de l’inclure dans l’OTAN . »
        .
        Ca ne serait pas arrivé si l’Ukraine avait conserver de l’armement nucléaire et était devenu un pays neutre,mais sa fragilité diplomatique et sa naïveté l’a forcé à abdiquer en faveur d’une « protection sur le papier » par les américain-anglais et russes qui ne vaut rien dans les faits,résultat c’est un pays maintenant divisé en morceaux en 2 voir 3,enfin je ne sais même pas si on peut appelez ça encore un pays.

        « La crainte ultime des américains serait que l’Euro devienne monnaie d’échange, pour commercer , »
        .
        Elle est déjà une monnaie d’échange et on peut s’en servir pour commercer,vous venez juste de débarquez en Normandie vous ?
        Dites plutôt,une monnaie mondiale qui remplace le dollars,mais là c’est plus le Yuan qui a ses chances,pour l’Euro c’est mal barré,c’est pas l’Euro qui va contester le Yuan maîtriser par l’Empire du Milieu.

        Quand vous aurez enfin compris que les États-Unis n’en n’ont plus rien à faire de l’Ue et de ses pays membres et que leur seul priorité c’est de s’occuper du cas chinois et de l’Asie,vous aurez enfin franchis une étape,ce qui concerne l’Europe,les américains s’en moque à 80-90% (avis personnel) car ce n’est pas un danger et il n’y a plus d’intérêt à surveiller ces territoires enfin,beaucoup moins.
        La seul chose encore intéressant c’est le fric et la vente « d’armes » ou « appareil de défense ».
        Ha et la vente de produit poubelle également.

  11. Clavier dit :

    La Russie cherche avant tout de l’argent pour continuer à investir dans son industrie de l’armement, après avoir plus ou moins roulé les Indiens, elle tente le coup avec les Turcs avec du soi-disant haut de gamme qu’elle peine d’ailleurs à concevoir …..

    • NRJ dit :

      @Clavier
      Pour le coup, la Russie a plusieurs réussites à l’exportation, réussites qu’on voudrait bien suivre : le SU-35 (Chine, Algérie, Indonésie, Algérie, Égypte), le SU-30 (Égypte, Indonésie, Chine, Malaisie, Vietnam, Algérie, Inde), et surtout le S-400 (Chine, Turquie, Algérie, Qatar). Bref l’industrie russe est assez efficace, et pas juste avec l’Inde…

      • Graphite dit :

        Le Qatar ne possède pas de S-400 et vus les menaces des saoudiens,il vaudrait mieux éviter.
        Niveau exportations on se débrouille très bien,donc évitez de la ramener là-dessus surtout que la Russie s’est mis à dos l’Inde récemment,en plus de devoir chercher avec un air un peu urgent auprès de la Turquie des partenariats quand on voit cet article.
        Quand aux autres pays cités,surtout l’Algérie ou la Chine,c’est des cibles « faciles » je dirais.
        Mais n’oubliez pas que l’Algérie à pour tradition d’emmerder quand elle le peut la France et faire sa petite rebelle,en achetant du Russe-Allemand (bateau) ou Italien car elle sait que il y a une sorte de rivalité ou conflit avec ceux-là.
        Par contre j’aimerais bien voir combien de temps ce petit jeu va durée,l’Algérie est un pays qui ne va pas durée,sa gestion frôle la catastrophe et son peuple commence à vraiment s’énerver,les avions russes ne vont pas beaucoup aider et encore moins des S-400 que certains mentionnent beaucoup mais qu’on ne voit pas,même cas que le Qatar ? Surement..
        Pour la Chine,à coup de transfert de masse aussi ? Ca ne durera pas,si ce n’est déjà finit depuis un moment,la Chine va voir ailleurs,seul les moteurs aéronautiques intéressent encore Ji Xiping mais ça risque de se finir aussi avec le rachat du motoriste Ukrainien.
        Vous écrivez beaucoup mais vous faites beaucoup de provocations et de « supposition/insultes douteuses » sur les capacités françaises et ses industriels,je vous conseil d’arrêter ça,ça ne fait rire personne.

  12. chill dit :

    Un sacré concurrent pour le qaher 313 Iranien..

    • Vinz dit :

      Zont ptêt piqué les plans. Paraît qu’il y a un quatre cylindre 16 soupapes.

  13. sephiroturk dit :

    Encore Mr Lagneau et encore une rédaction qui manque de vérités, précisions, d’impartialité quand il s’agit d’un sujet impliquant la Turquie, c’est pas grave on a l’habitude.
    Dans un contexte ou les « vélos » turcs font replier Haftar et indirectement la France en Libye les propos sont peut-être la vengeance des revers que vous appréciez pas ?

    • Laurent Lagneau dit :

      @ sephiroturk,

      Je n’ai pas parlé de « vélos turcs ». Juste fait un parallèle pour illustrer la difficulté à développer un avion de 5e génération sans expérience préalable dans ce domaine. Un avion de combat, c’est plus compliqué qu’assembler un jeu de Meccano ou des briques de Lego.

  14. Cengiz dit :

    La Turquie actuelle n as peine 100 ans, et ça fait 60ans que les européens joue avec la Turquie.
    Elle membre de l otan et c est la France qui peut déloger la Turquie de l otan

  15. Raymond75 dit :

    L’OTAN, c’est à dire les Américains et leurs supplétifs, ont cru jouer au malin en allant se coller aux frontières de la Russie, en dépit des engagements pris après le démantèlement du Pacte de Varsovie … Mais ils ont oublié que Poutine est un redoutable stratège !

    Après avoir totalement affaibli l’Ukraine qui souhaitait rallier l’alliance, avoir fait comprendre à la Géorgie qu’elle avait tout intérêt à ne pas le faire, après avoir créé une pression permanente sur les tout petits états baltes (accessibles par un corridor de quelques dizaines de km), il déstabilise l’OTAN de intérieur via la Turquie, et ce qui reste de l’Union Européenne en soutenant le facho hongrois et les nationalistes des Balkans.

    L’OTAN, surtout avec Trump, est devenu un spectateur … qui attend le prochain épisode.

    Faire des moulinets guerriers est facile, et est le comportement habituel des grands singes qui nous gouvernent depuis l’origine des temps. Négocier des relations pacifiques et de collaboration est beaucoup plus difficile (mais rapporte moins aux industriels).

    Peut être serai-je témoin pendant les années qui me restent à vivre (et surtout victime) d’une prochaine apocalypse ? Les militaires de tous pays sont là pour assurer notre défense, à nous pauvres civils faibles, lâches, planqués, bisounours, stupides au point d’être parfois de gauche. Continuez d’accumuler des victoires.

  16. Ion 5 dit :

    @ Clavier
    C’est vague ce que vous écrivez…

    Quant aux russes ils utilisent déjà leurs АЛ-41Ф1С sur leurs Sukhoï 35BM.
    Et nous, on à quoi à proposer aux turcs dans la gamme des réacteurs de 14.5 T de poussée?

    L’avionique? S’il s’agit de radars AEASA, oui la Russie est en retard. Cependant, il vaut mieux un bon PESA avec des composants performants qu’un AESA un peu pourri*. Ou en sont les turcs?

    Franchement, je préférerais qu’Erdogan signe avec la France, crise Covid et dette oblige. Mais lui a t’on seulement proposé quelque chose depuis chez Dassault ou Saffran?

    AESA et PESA sont des principes de fonctionnement, même si en théorie, le premier devrait être plus performant.

    Ce que j’en dis, et pas spécialement pour vous, c’est que ce serait bien de prendre l’habitude d’étayer ses propos…

    • Clavier dit :

      Je n’ai pas l’habitude de m’étendre sur les sujets que je connais dans le blog des autres….
      je ne suis pas vague, je suis bref et contrairement à beaucoup, je ne recopie pas Wikipédia pour avoir l’air d’un expert.

      • Ion5 dit :

        @Clavier
        Vous pouvez être bref mais instructif. En décrivant par exemple ce que les indiens reprochent au Su-57, ou les faiblesses et les forces de l’industrie aéronautique russe par des exemples concrets…

        Ce n’est pas spécialement le cas dans votre messages.

        Ceci-dit vous faites ce que vous voulez, avec Wiki ou pas… Encore une fois je ne vous reproche rien de particulier, surtout par rapport aux autres contributeurs!

  17. Durandal dit :

    ‘les moteurs, l’avionique, les systèmes embarqués et la cellule’ bref un avion complet en kit.

  18. mustard dit :

    Si les Turcs acceptent ces moteurs russes, je pense que ça leur fermera la porte à tout autre technologie américaine et européenne (radar, missile, électronique embarquées, brouilleurs, guidage laser, optronique, etc).
    Pari risqué pour la Turquie

    • GHOST dit :

      Mustard@
      L´Inde avait financé le Su-57.. et maintenant on apprend que cette machine n´est pas á vendre.. Comment la Turquie va accepter de se faire rouler en acceptant des Su-35 quand ce pays recherche avant tout une technologie plus avancée dans ce domaine quand les turques ne peuvent pas avoir le F-35 ?
      L´ironie dans cette histoire est que la « technologie » militaire turque dans le domaine des drones fait ses preuves face aux systèmes d´armes russie.. depuis la Syrie et maintenant en Lybie..
      Entre nous, la Turquie est pays membre de l´OTAN et sa présence militaire en Lybie est soutenue par des pays membres de l´OTAN comme l´Italie ou les USA.. Même au sein de l´UE, l´Allemagne accepte de facto que la Turquie puisse mettre l´ordre en Lybie.. afin de reduire l´influence de la Russie qu´on ne souhaite pas voir pas si loin des bases militaires de l´OTAN en Europe.
      La France joue un mauvais jeux dans cette affaire.. Notez en passant que la Grande Bretagne est l´un des pays qui tente d´aider la Turquie dans ses recherches aéronautiques.. la Corée du Sud et le Japon peuvent certainement trouver un accord dans ces recherches.. surtout quand les drones turques impressionent positivement tous les pays pro-USA..

      • Lechavenois dit :

        GHOST :
        .
        « ….accepte de facto que la Turquie puisse mettre l´ordre en Lybie.. afin de reduire l´influence.. »
        .
        Soyons factuels : la présence turque a pour objectif :
        .
        1) de ramener l’ordre, la paix et la démocratie en Libye ?
        .
        2) de s’accaparer les gisements d’hydrocarbure chypriote ?
        .
        .
        Pour ma part, la politique actuelle d’ Erdogan n’est guère humanitaire ni démocrate.

  19. nexterience dit :

    Il est beaucoup question d’alliance turco russe en cause -conséquence d’une sortie de l’OTAN.
    .
    Je pense que l’OTAN protège encore la Turquie: Il est possible que, si la Turquie sort de l’OTAN, elle puisse devenir une alliée à court terme puis une proie des russes. Combien d’oppositions stratégiques entre ces deux pays ?
    En cas de grosse crise type Suez, seul le nucléaire compte.

  20. nexterience dit :

    Le pacte germano soviétique avait pour but de diviser les alliés, se partager sans conflit des espaces et de gagner du temps. Il était pourtant signé entre deux grands pays rivaux.
    Ne sommes nous pas dans cette situation de connivence et de partage des intérêts, avec les turcs dans le rôle de l’URSS et les russes dans le rôle de l’Allemagne de 39? Sauf que l’OTAN permet à la Turquie de risquer peu pour elle.

  21. Dede dit :

    Pardon mais il manque dans l’équation la réaction des 6 pays Turcophones sous domination russe et russophile et voisin russe mais turque

    • GHOST dit :

      Dede@ Vous avez raison de souligner le facteur « turcophones » des ex républiques de l´URSS. Lors de l´invasion de l´Ukraine, nous avons constatés la réaction de la Turquie quand la Russie a commencée d´agresser les « turcophones » dela Crimée.. Les 6 pays turcophones possedent des relations économiques ou diplomatiques avec la Turquie.. pour des raisons des orgines culturelles et religieuses.. Ces pays sont á grande majorité musulmane.. La Turquie étant la plus grande démocratie musulmane.. en plus pays membre de l´OTAN..semble être un facteur qui attire ces 6 pays turcophones..

      • Lechavenois dit :

        GHOST :
        .
        « …. La Turquie étant la plus grande démocratie musulmane.. …
        .
        La Turquie :
        .
        Pays à majorité musulmane : c’est indéniable.
        .
        Pays démocratique : cela me semble de moins en moins évident.
        .
        Mais soyons optimistes pour le peuple turc, attendons les prochaines élections présidentielles.

    • OURGOUT51 dit :

      « 6 pays Turcophones sous domination russe et russophile »

      De quels pays parlez vous? Faites vous allusion aux républiques d’Asie centrale et à l’Azerbaidjan? Dans ce cas vous faites erreur. En Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizstan les habitants parlent des langues turciques mais ne sont pas turcophones.
      Je parle et lis le kazakh ( ma femme est kazakhe) mais je suis incapable de lire un journal turc même si quelques mots peuvent se ressembler. Le Tadjikistan a une langue persanophone (le Farsi). Je connais moins l’Azerbaidjan mais je crois que c’est la langue qui se rapproche le pus du turc, avec la langue turkmène.

      Bonne soirée

    • Gros-Bill dit :

      1/ Azerbaïdjan
      2/ Turkménistan
      3/ Kazakhstan
      4/ Ouzbékistan
      5/ Kirghizstan
      6/ ??

      le Tadjikistan est « perse », la Mongolie mongole et donc à moins de vouloir considérer le Xinjiang comme un pays souverain…

  22. GHOST dit :

    Gros-Bill@
    Tous des pays musulmans.. donc proche de la Turquie, la plus grande démocratie musulmane.. mis á part l´Indonesie..

  23. Dede dit :

    Domination russe car tout simplement leur gaz passe par les tubes russes et les dirigeants d’anciens KGB. Pour le 6 ème L Iran 20 millions turques chiites. On peu faire un pays non?

    • OURGOUT51 dit :

      Bonsoir à vous!

      « Domination russe car tout simplement leur gaz passe par les tubes russes et les dirigeants d’anciens KGB » …en partie seulement.

      1. Tadjikistan et Kirghizstan n’ont ni gaz ni or noir;

      2. Le Turkménistan a une des réserves de gaz les plus importantes au monde. La société chinoise qui gère les hydrocarbures(CNPC) a le monopole total des exploitations des champs gaziers dans ce pays et gle az est acheminé vers la Chine par un gazoduc, inauguré en 2009 par l’ancien président chinois HU JINTAO , financé en grande partie par la Chine et qui traverse l’Ouzbekistan et le Kazakhstan.

      3.Le gaz kazakh de la Caspienne (Tengiz et Kachagan) est en partie exporté vers la Chine ( 7,5 milliards de m3 en 2019) via un gazoduc vers Chymkent où la connection est ralisée avec le gazoduc en provenance du Turkménistan. Un oléoduc exporte aussi le pétrole de la Caspienne (gisement de Tengiz et Karachaganak) vers le Xin jiang chinois. En outre, la Chine a pris le controle partiel ou total de plusieurs compagnies kazakhes d’exploitation des hydrocarbures. Ainsi en juin 2014, les Chinois acquirent 95% de la compagnie MATEN PETROLEUM qui contrôle tout le littoral kazakh de la mer Caspienne, dans la région d’Atyraou.!!

      4. En Ouzbekistan, les sociétés chinoise CNPC et russe GAZPROM se partagent le gateau avec Uzbekneftgaz. Un gazoduc exporte une partie du gaz chinois via le Kazakhstan . Il entre sur le territoire chinois à Khorgos.

      Bonne soirée.

  24. Dede dit :

    Ourgout que feront les populations en-cas de guerre par exemple russo turque ?Changer pays par zone ou territoire la langue c’est pas une barrière. La culture la religion l histoire ne représente rien ?

    • OURGOUT51 dit :

      Les populations locales ne prendront pas partie , selon moi, en faveur des Turcs. ne serait ce qu’en raison de leur dépendance économique envers la Russie : Tadjiks, Kirghizes, Ouzbeks et à un degré moinde les Kazakhs partent en nombre travailler en Russie (gastarbeiter) et renvoient l’argent gagné à leur famille restée au pays. Par exemple, en 2016, les transferts d’argent, réalisés par les travailleurs tadjiks, kirghizes et kazakhs vers leur pays d’origine, ont respectivement augmenté de 32,22, et 37 %. et représentent 50% du PIB tadjik et plus de 30 % des PIB kazakh et Kirghize.
      Si vous allez le soir devant la gare centrale de Bishkek, vous verrez que les deux bus en partance pour Moscou sont pleins à craquer!

      La création de l’Union économique centrasiatique, qui a donné liberté de circulation et de travail aux populations des Etats membres, n’ a fait qu’accentuer cette tendance même si les conditions de vie de ces immigrés en Russie sont très difficiles (racisme à leur égard, violence sans parler du tissu social qui se déchire quand les familles sont trop longtemps séparées).
      L’argent des « gastarbeiter » centrasiatique permet de maintenir à flots ces Républiques , en particulier Tadjikistan et Kirghistan très pauvres et corrompus.

  25. Pascal (l'autre) dit :

    Les Anglais résumeraient cette affaire par leur célèbre « wait and see » Nous verrons tout cela quand il volera, du moins ………………………. s’il vole un jour!

  26. Douze dit :

    Cette offre ouverte a sans doute peu de chances d’aboutir réellement, mais elle donne un pouvoir de négociation à la Turquie vis-à-vis de l’Otan. Sur le F-35, sans doute pas, mais peut-être sur d’autres sujets avioniques. Une façon de gripper un peu plus ce qui reste de l’Alliance.