!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Libye : Où sont les navires de l’opération navale européenne Irini?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Le retour de la frégate Jean Bart a été interprété par certains comme un geste de mauvaise humeur de la France envers l’inconséquence et la désinvolture de ses partenaires :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/06/le-jean-bart-bloque-un-navire-emirati-faisant-du-trafic-de-petrole/

    En attendant Malte bloque l’opération Irini et on sait pourquoi :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/05/plusieurs-centaines-de-migrants-retenus-au-large-de-malte-dans-des-prisons-flottantes-laffaire-captain-morgan/

  2. philbeau dit :

    Comment expliquer cette impuissance qu’on dirait maintenant congénitale en matière militaire de l’UE ? En dehors de la France , et précédemment de la Grande Bretagne , c’est le néant absolu , année après année . Dans le cas présent , est-ce ce que l’on pourrait appeler l’inexpérience des Italiens , peu accoutumés à la manoeuvre navale de masse , à qui on a pourtant confié la direction de cette opération , par courtoisie peut-être puisqu’il sont là dans leur jardin ? Ou tout simplement parce qu’il n’y a pas d’autre force navale disponible , les français , dispersés dans trop d’autres actions n’ayant plus de réserves ? Est-ce la couardise politique de Bruxelles , cet aéropage de hauts fonctionnaires imbus de détenir ce qu’ils croient être le pouvoir , inexistant en dehors de leurs confortables et rémunératrices assemblées de connivence , incapables de faire face à de vraies responsabilités sur le terrain , et qui font ainsi de l’UE un village Potemkine de la chose diplomatique , et conséquemment militaire ?
    Le contraste est saisissant avec la Russie , et même des nations de second rang comme la Turquie , où nous perdons la face jour après jour . On attend avec un sentiment de désespoir grandissant l’issue qui est en train de se jo uer , tant en Libye qu’à l’autre bout de la Méditerranée , dans les eaux de Chypre .

    • Coléo91 dit :

      La « couardise de l’Europe » comme vous dites n’est que la manifestation de la « couardise » des chefs d’Etat Européens, toujours prompts a réclamer des sous à l’UE mais sans jamais donner de contre partie.
      Ce n’est pas qu’il y a trop d’Europe, c’est qu’il n’y en a pas assez. La construction Européenne est en panne depuis 2005.
      A la plus grande satisfaction de Tsi Jing Ping, Poutine, Trump, Erdogan et autres…
      Mais faudra bien qu’un jour cela se remette en marche à moins d’accepter que l’Europe ne devienne dans 10 a 15 ans 27 Etats larbins des autres grandes puissances.

      • philbeau dit :

        Le « pas assez d’Europe » , Coléo , c’est un point de vue et une vision qui est exclusivement française . Et qui nous donne l’occasion ici ,de nous déchirer entre français , sur ce sujet comme sur d’autres , ce qu’on adore faire . Italiens et Espagnols seraient assez dans cette idée , pour des raisons moins idéologiques et plus alimentaires, puisque ça permettrait de tisser un réseau complexes de subventions et de financements venant des pays du Nord Un vrai rêve d’européiste , que vous ne ferez pas avaler à la moitié au moins des états membres et les plus riches et influents . Et qui a conduit , entre parenthèses , au Brexit ; alors , si vous voulez continuer sans la même voie…
        Après , quand je parle des fonctionnaires européens , ne faites pas semblant de ne pas comprendre ; je parle aussi dans la même phrase de connivence , car toute l’architecture style Babel de Bruxelles est conçue pour cela , permettre aux états de garder leurs prérogatives , en habillant son impuissance d’un simulacre de gouvernement présentable pour l’extérieur , qui n’en est pas dupe . Il suffit de voir comme le reste de la planète est intimidé par l’UE . Turquie en tête . Accessoirement cette bureaucratie inutile , voir nuisible (cf les récentes questions d’accord entre industriels , ou le bilan des vingt dernières années en terme de stratégie de défense des intérêts économiques -la Chine en est fan) fait l’affaire d’une armée mexicaine de hauts fonctionnaires , avec une masse salariale au rapport coût/bénéfice sans aucun doute très intéressant .
        Mais je vous l’accorde : faire fonctionner ensemble vingt-sept ( et bientôt plus encore , youpi !) pays/nations , c’est mission impossible . Alors tant va la cruche à l’eau…

        • v_atekor dit :

          « c’est un point de vue et une vision qui est exclusivement française  »
          .
          Sur l’Espagne, la question est un peu plus compliquée qu’un simple problème alimentaire. Le militarisme est assez lié à Franco qui n’a pas complètement disparu de la scène politique (malgré sa mort il y a 25 ans) et les finances ne sont pas au top (On notera une certaine diminution des stocks d’or par rapport à Charles Quint…). L’intégration à une armée Européenne (ou/et à l’OTAN) est un bon moyen de résoudre des problèmes politiquement délicats quoique tout à fait nécessaires. Économiquement il y a aussi la tendance forte à se reposer « sur l’OTAN » donc en clair de déporter une charge, ce qui a pu totalement être justifié dans l’après crise de 2008, mais qui l’est moins (jusqu’au covid s’entend…)
          .
          Par ailleurs l’européisme est très présent et justifie par lui même l’intégration européenne des armées chez beaucoup, sans nécessairement être très au clair sur les conséquences politiques qu’il faudrait en tirer (qui commande ?)

    • vrai-chasseur dit :

      @philbeau
      Quand un seul homme prend les décisions c’est beaucoup plus simple. Mais ça s’appelle une dictature.

      • Euclide dit :

        Cela peut s’appeler , aussi, un leader.
        Faut pas tout mélanger.

        • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

          @ Euclide
          « Leader », c’est du franglais. En bon français, c’est « dictature ».
          Mais le vrai problème des décisions qui sont prises par un seul homme au lieu d’être prises collégialement, c’est qu’un homme seul coûte moins cher pour les lobbyistes de tous poils.
          .
          C’est pourquoi la Constitution prévoit que les décisions de Gouvernement sont prises en Conseil des Ministres : quarante personnes sont personnellement responsables (et le cas échéant coupables) des décisions ainsi prises.
          .
          Exemple récent : annuler le projet d’aéroport grand-ouest (AGO, plus connu sous le nom de Notre-Dame-des-Landes) par la décision d’un seul homme, alors que toutes les procédures de concertation avaient été accomplies, alors qu’un référendum avait confirmé la volonté populaire, c’est de la dictature et non le fait d’un leader.
          .
          L’on est obligé de se rappeler que l’annulation est toujours fort lucrative pour l’entreprise co-contractante : c’est une faille du code des marchés publics (CMP) qui est bien connue dans les emplois de direction de la FPT (fonction publique territoriale).
          Mais c’est une faille ignorée du public (et probablement ignorée aussi par « Euclide »). Alors j’explique maintenant.
          .
          L’entreprise co-contractante est indemnisée (dans le cas de NDdL, c’est l’article 81 du contrat) : l’annulation est très intéressante pour l’entreprise parce que l’indemnisation est toujours calculée large mais surtout parce que l’indemnisation est nette d’impôts alors que les travaux sont taxés. Ce bénéfice discret donne lieu à des rétrocommissions.
          .
          J’ai connu des cas flagrants en FPT. Je ne sais pas si c’est le cas de NDdL mais je veux dire que les décisions prises par un seul homme ( = dictature) conduisent à ce genre de questionnement et par conséquent fragilisent la gouvernance.
          Au contraire les décisions prises en Conseil des Ministres sont collégiales et par conséquent moins suspectes.

    • JC dit :

      Impuissance voulue par Berlin. Rien en Europe ne ce fait sans son accord. Si d’aventure un des membres faisait preuve d’initiative contrariante, il serait vite mis au pas. Lorsque l’Allemagne aura les clés du camion d’ici quelques temps, alors là on verra la différence.

    • Fred dit :

      @ philbeau
      Accuser les « hauts fonctionnaires » de Bruxelles, c’est se tromper de cible. Et le sujet est plus que sérieux.

      Ce sont bien nos politiques qui sont responsables de la politique de l’Europe. Ils sont les premiers à se défausser sur les institutions européennes, d’où le désintérêt des peuples au contrôle démocratique de leurs élus qui ont les coudées franches pour impulser et agréer ce que bon leur semble. Par ailleurs, as-on souvent entendu notre exécutif critiquer une décision de Bruxelles, critiquer un vote de nos propres élus européens ? Connivence, connexion ; politique européenne voulue nationalement.

      Franchement, aux élections européennes, tu sais pour quelle politique tu vote, à part des déclaration de bonnes intentions ? Les programmes présentés sont ils concrets, présentent-ils vraiment les propositions point par point de ce quoi nous sommes appelé à voter ? Les élus rendent-ils compte de leur mandats ?

      Il est par ailleurs évident que l’Europe est quasi inexistante sur un plan diplomatique. Il est heureux par exemple que chaque pays dispose d’un droit de véto, mais c’est ingérable avec un tel nombre de pays.
      Cependant, j’espère, je crois et j’espère (!) que nous auront une exception concernant Chypre vs Turquie …
      Mais une intervention politique, voir militaire est toujours possible en dehors de l’Europe dans une alliance multinationale de circonstance ; là aussi, nos politique ne doivent pas se défausser sur l’Europe ; ce n’est pas parce-qu’elle existe qu’elle est indispensable.

      • Alain d dit :

        @Fred
        « Ce sont bien nos politiques qui sont responsables de la politique de l’Europe »
        Oui, seulement et uniquement nos responsables politiques par leurs choix nationaux.
        Je me répète, la France doit donner l’exemple si elle veut renforcer l’EU.
        Se renforcer militairement, industriellement, en R&D, économiquement (IE), en cyber défense, donc dans le numérique, et ne pas toujours chialer que c’est la faute de l’UE.
        Arrêter l’enfumage et donner l’exemple pour entrainer ses voisins dans des coopérations économiques et militaires.
        Faire le nécessaire pour que ses brevets restent en France, et au pire au sein de l’UE, dans des coopération.
        Mettre encore plus le renseignement au service de l’IE.
        Un job à très long terme.
        R&D, si la France dépense ~ 1/3 de moins en ratio que l’Allemagne, la Suède, la Corée du Sud , les Etats-Unis ou le Japon, ce n’est absolument pas la faute de l’EU.
        Si la France n’était pas préparée pour le COVID-19, ce n’est pas la faute de l’UE.
        Etc.

    • Passager (l'original) dit :

      Je trouve que critiqué l’administration de l’UE de la situation actuelle est un peu facile (je ne dis pas qu’elle est exempte de critique) mais pour le coup si l’opération Irini patine c’est bien à cause de la seule forme d’administration qui a le pouvoir en Europe de déployer des navires de guerre: les Etats membres. Pour le coup l’opération Irini a été, je pense, lancé dans la précipitation après concertation des états membres suite à l’embrasement de la situation en Libye, sauf qu’après un pas de côté les Etats méditerranéens ont sans doute constaté que soit l’opération n’allait pas forcément dans leurs intérêts (qui peuvent être la création d’un statut quo autour d’une Libye séparé en deux camps de plus ou moins égale puissance; la victoire finale du GNA ou bien celle de la LNA).
      Je pense aussi que la France (vu qu’elle n’a pas des moyens extensibles)doit peser de tout son poids pour éviter que les Italiens soient dominant dans l’opération et ces derniers (le gouvernement) étant déjà retissant à cause du débat explosif qu’est l’immigration veulent éviter de donner du grain à moudre à la Ligue en donnant trop de navire à une opération qui n’a pas vraiment la cote.
      Il faut aussi reconnaître que la plupart des nations qui ont fourni des navires étaient plus proches de la LNA que du GNA, ce qui n’incite pas les Européens ayant clairement un parti pris pour le second à fournir des vaisseaux.

      C’est donc avant tout une affaire de vision opposée entre Européens que d’Hubris de Bruxelles.

    • Auguste dit :

      Les pays de l’UE,pour raisons différentes,ne tiennent pas à affronter directement la Turquie.Sans compter les moyens de pression que la Turquie a avec ses immigrés.Or IRINI,qu’on le veuille ou non,pénaliserait (si elle fonctionnait) d’abord la Turquie et Tripoli.Alors on joue pour du faux,comme on disait quand on était gamins.

    • Plusdepognon dit :

      @ Philbeau
      Certains pays regardent au sud et d’autres au nord :
      https://operationnels.com/2020/04/16/les-marines-oceaniques-a-lheure-de-la-souverainete-europeenne/

      À propos de mission sans bâtiment, quelqu’un a des nouvelles de l’opération « Corymbe » :
      https://operationnels.com/2020/04/15/covid-19-suspension-provisoire-de-la-mission-corymbe/

    • Mani dit :

      pour info philbeau arrêtons de vouloir toujours dire que nous sommes les meilleurs (et tant mieux) et les premiers de la classe cela n’est pas bon pour les relations (souvenez vous de ce qui arrivait aux meilleurs dans vos classes) c’est pareil entre pays. N’ oubliez que l’opération IRINI est complexe pour de nombreuses raisons: diplomatique, politique… A propos de la soi-disant  » inexpérience » de nos voisins voici quelques activités connues :
      Activités de l’Armée de Terre pour ONU OTAN UE au Kosovo (KFOR) au Liban (UNIFIL) en Afghanistan (RS) en Iraq (INERENT RESOLVE) au Niger au Mali (EUTM) en Somalie (EUTM) en Libye (MIASIT)…
      Activités de l’ Aviation pour l’OTAN : Emirats Arabes Unis, Kuwait, activités en Islande / Lettonie / Estonie / Bulgarie / Roumanie /Albanie / Montenegro …
      activités de la MARINE pour l’ UE : Eunavfor Irini / Atalanta OTAN : Sea Guardian / Standing Nato Maritime Groupe 2 (SNMGE2) Response Force / Standing NATO Mine Countmeasures Groupe 2 …
      Info supplémentaire voici un des navires italiens pour Eunavfor IRINI:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_San_Giorgio

    • tchac dit :

      Car une somme d’impuissance (des chefs d’état européens) ne fait pas une superpuissance, vous additionnez 0+0+0+0+0+0+0+0+0, cela fera toujours 0… Je caricature certes.
      De plus, c’est sans compter sur les divergences entre les états européens (rien que par exemple entre l’Italie et la France sur le dossier libyen). C’est une question de volonté et de l’envie de partager un destin commun, qui comme tout destin à ses hauts et ses bas… Ce n’est pas la faute à « l’Europe » bien que ses administrations soient critiquables par ailleurs mais sur les sujets de sa compétence, pas sur la géopolitique et les forces armées qui dépendent de la volonté des états membres.
      L’erreur est de penser qu’un alliance économique puisse avoir un poids politique… je dirais même que le « péché » originelle de l’UE est d’avoir fait les choses à l’envers. Je m’explique, on a créer un monnaie commune (auquel je suis tout de même attachée) avant de créer des règles socio-économiques communes; on a créer la liberté de circulation avant des règles de travail communes. De même, l’unification d’états se fait normalement d’abord sur une base politique, notamment pour se défendre face à des agressions extérieurs (cf la Confédération Helvétique) pas sur une base économique. Ne vous méprenez, pas, je suis attaché à l’unification européenne mais il faut être conscient des problèmes sus mentionnée. De plus, l’idée d’une Europe politique forte disposant d’une armée puissante est tout de même principalement une idée française (qui cherche peut être à recréer inconsciemment une sorte d’empire napoléonien ou d’empire romain pour retrouver notre grandeur pâli) et on attend des autres pays qu’ils soient d’accord avec nous sur tout (ce qui est normale, caque état faisant cela), ce n’est pas l’idéal allemand. Enfin, l’élargissement de l’Europe a été une erreur (dire qu’on parle de l’Albanie maintenant…).

      Voilà, c’est pourquoi je suis pour une Europe à deux vitesse, d’abord une union politique (et pas seulement économique) entre plusieurs états proches géographiquement et culturellement qui pourrait déboucher vers une fédération puis vers un élargissement sous conditions strictes vers les autres pays déjà dans l’UE. Mais bon, c’est pour l’instant utopiste.

      • philbeau dit :

        Quand vous décidez de ne pas être désagréable gratuitement , vous pouvez être intéressant tchac . Et il y a des choses que je partagerais dans votre analyse , qui n’est pas si éloignée de la mienne , qui elle est seulement critique . Malheureusement , et on le voit tous les deux , la vision qu’ont les français de l’UE (évitons de parler d’Europe , qui est une réalité géographique et humaine) n’est absolument pas partagée par les autres pays . Et on peut douter qu’elle le soit jamais un jour . Pour moi , le plus petit commun dénominateur susceptible d’exister dans l’intérêt des peuples européens , ce serait une structure organisationnelle la plus restreinte possible (une sorte d’assemblée générale des nations européennes , habilitée à voter des contrats , alliances , appelons ça comme on veut , établis sur des projets de tous ordres , industriels comme diplomatiques , ayant pour vocation l’intérêt réciproque des pays signataires , dans le respect de leur voisins . Une sorte d’ONU européenne , en essayant de ne pas recréer le « machin » …Tout approfondissement supra-national est voué à l’échec , sans doute le blocage naturel de l’Histoire et des cultures .

        • tchac dit :

          Je n’ai pas eu l’impression d’être désagréable, peut être me n’en suis-je pas rendu compte, si c’est le cas, je m’en excuse ; peut être aussi me confondez vous avec Tchosk, mais je ne suis pas la même personne, j’interviens assez rarement donc, possible que vous me confondiez…
          Bref,

          Oui je partage votre vision plus réaliste qu’une fédération bien que cette dernière soit pour moi l’ultime but, bien que comme vous le dites, » le blocage naturel de l’Histoire et des cultures » est le principal problème. Donc au lieu de vouloir l’impossible (les Etats-Unis d’Europe), il est préférable de vouloir ce que vous souhaitez précisément (une assemblée européenne).
          Un jour peut être aurons nous, une union fédérale, mais cela ne doit pas se faire à marche forcée et ce n’est pas pour moi un but en soi mais plutôt l’accomplissement de la volonté d’union.

    • fond de gorge dit :

      parce que l’Europe est une grosse merde diplocacophonique ,ce n’est pas un état avec des élus qui décide ,c’est un machin et c’est tout !
      l’Europe n’a aucun poids militaire et diplomatique parce que y’a pas d’adresse où s’adresser ,quand on appelle Bruxelles ,Paris dit différent ,Amsterdam dit autre chose ,Berlin pareil ,si ce n’est pas les belge ce sont les polonais ou les autres bref ,l’Europe est un vrai merdier où seul les lobbys s’en sortent!
      Maastrich fût la pire chose en plus

  3. strider_on dit :

    bon en résumé à part quelques avions patrouilleurs et des satellites, le jean barth y’a rien quoi. tout le monde a des intérêts soit chez aftar soit chez les gars d’en face… de la com’ comme d’hab…. un peu. on est vraiment les dindons de la farce.

    • Fred dit :

      Jean Bart à Saint-Barth, c’est bath ;o)

    • Fred dit :

      Et même :
      Jean Bart qui barre à Saint-Barth, c’est bath.

    • Bagration dit :

      « de la com’ comme d’hab » => en effet, ça commence à faire beaucoup d’interventions européennes qui s’avère être pas grand chose de plus qu’une opération de com depuis un an et demi. Takuba, Agenor, Irini… à chaque fois le schéma est le même:

      -Un communiqué conjoint grandiloquent sur les réseaux sociaux et les sites officiels, aux tonalités de victoire, pour annoncer le lancement de l’opération. Avec l’inévitable discours sur les européens qui prennent en charge eux-même leur sécurité

      -Un flou sur les effectifs réels engagés par chacun des participants, moment où l’on voit que beaucoup se contentent d’un « soutien politique » ou contribuent à hauteur d’un officier de liaison à l’opération

      -Des semaines voir des mois de silence radio, ponctuées d’informations contradictoires sur les processus de validation parlementaires en cours, les difficultés techniques, les conflits au niveau du commandement…

      Je suis quelque peu injuste envers Agenor cependant: bien que modeste dans ses objectifs comme dans ses effectifs, cette intervention a fini par se mettre en place et fonctionne sans accrocs. Ce qui n’est pas le cas des deux autres.

  4. Göret dit :

    Apres la fregate jean Bart Simpson, envoyez nous donc la fregate Julien Courbet.
    On jouera à plouf plouf avec nos drones

    • Hermes dit :

      Les drones feront plouf en effet, ces derniers étant de la qualité de consommables.

    • Kebab dit :

      Tiens le goret est de retour. On te croyais sur une liste pour être purgé par Erdo le nazillon.
      Tu confirmes donc que la Turquie utilise bien ses propres drones pour fumer du libyen en Libye.
      Propre. On en reparlera à l’ONU bientôt.

    • Fralipolipi dit :

      @Göret, le revanchard de Lépante !
      Les Simpson prennent leur retraite, avant le Jean Bart … http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18690357.html
      .
      Quand à votre référence à Julien Courbet, elle prouve bien que vous n’êtes pas plus Turque que ne l’est Miss France 😉

    • philbeau dit :

      Tiens , on parle Méditerranée , et le vraisemblablement bi-national , voire pas turc du tout goret se réveille . Votre syntaxe vous trahit , le troll .

    • Souvenir d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Göret, tu fais des efforts pro turc, certes, mais là j’espère que tu es conscient que tu te décrédibilise avec ce genre d’intervention ??????

    • papynuc dit :

      Le goret est un animal qui devant Vienne est repartit tout penaud. Merci pour les croissants.

  5. cedivan dit :

    C’est beau l’Europe….

  6. Lucien dit :

    Je mets un peu d’ambiance parce qu’à force de disserter sur la fraude que constitue l’Union Européenne, les commentateurs de ce blog comme moi risquons la dépression. J’ai retrouvé le journal de bord de l’opération Irini, profitez en un peu pour retrouver le sourire :

    https://www.youtube.com/watch?v=u6T4Id7UwVg

  7. Roberto dit :

    Pendant ce temps la tous les bluffs de guerre totale si ont laisse pas faire la Turquie dans tous les domaines par Erdogan sont acceptés sans problème et donc son armada de trucs volants tire des bordés en toute impunité en Lybie sans compter les livraisons de materiel lourd come de l’artillerie et même char (pas sur ?)…c’est genial l’UE, heureusement que les grecs ont dit  »non » lors du dernier chantage au  »refugiés » a leurs frontières et que cela a provoqué un regain de courage chez quelques eurocrates et pays de l’UE !

  8. norbert dit :

    Hier sur CNEWS, un journaliste a très bien résumé la position de la France, qui soutient officiellement le régime reconnu de Tripoli et qui en sous main soutient Haftar. Notre position est comme je l’ai souvent constaté , et encore dans cet embargo, une position de gel stérile. Il faut un vainqueur en Libye et je ne me prononce pas sur qui va remporter le pouvoir car je n’ai pas assez de connaissance du dossier, ensuite il faudra négocier avec lui pour la « neutralisation » des filières de migration vers l’UE. Avec notre position moyenne , nous allons simplement nous faire des ennemis dans les deux camps, et la France qui se sera démenée dans le vide va perdre les contrats futurs, que nos »meilleurs alliés » allemands rafleront sous notre nez.

    • LEONARD dit :

      Le problème est simple: La France est légaliste, et soutient par principe le pouvoir, qui plus est élu, de Tripoli.
      Problème, ce pouvoir est métastasé par les islamistes, qui nous sont radicalement hostiles, et soutenu par une Turquie qui nous méprise.
      Donc, on soutient en sous-main Haftar, qui n’est ni légitime, ni démocrate, au nom d’un principe édicté par Le Menhir:
      « Entre le cancer et la vérole, je choisis la vérole ».

  9. Fred dit :

    J’ai une super idée ! À proposer à notre Diplomatie …

    Et si que, la France elle proposerait à l’ONU une interdiction aérienne sur la Libye, avec l’Angleterre et le blanc-sein des USA ??? Je suis sûr que la Russie ne s’y opposerait pas par véto :o)

    C’est ironique, bien sûr ; ces trois pays avaient obtenu une résolution dans ce sens du temps de Sarkozy.
    Sauf que – détail – ils en avaient profité pour bombarder les troupes au sol de Khadafi, au grand dam et à l’ire de la Russie et de la Chine qui l’avaient voté.
    Les forfaitures se payent cher à moyen et à long terme.

  10. Beotien dit :

    L’UE est morte, il faut juste que les politiciens français, aient le courage de le reconnaître. Mais cela suppose qu’ils aient une grande ambition, une vision, pour la nation et une humilité personnelle. Manque de chance, c’est l’inverse !

    • Pravda dit :

      L’UE n’est pas morte, elle se transforme, on passe du « couple franco-allemand » aux manettes, au grand Reich tout court, avec une mainmise économique forte des germains …et pendant ce temps les allemands nous laissent jouer aux châteaux de sable dans les déserts africains.

      • Hermes dit :

        C’est marrant parce que c’est plutôt le contraire.
        .
        L’UE est en train de sortir de sa torpeur en se disant qu’il devient important d’avoir une politique étrangère/défense plus commune.
        Même si les tentatives jusqu’à aujourd’hui (et très certainement à court termes) sont en état de mort cérébrale pour la plupart (pour reprendre l’expression), l’Allemagne, en particulier ses politocos se tourne de plus en plus vers la France en remettant totalement en doute les USA(NATO) et la position « neutre » de l’Allemagne.
        .
        Il faudrait juste que Trump reparte pour un manda, et l’UE fera un bond certainement sans précédant.
        Car si de Gaulle s’était opposé à la défense « européenne » en son temps, c’était à cause des US, pas des Allemands ! (Et ce malgrès les « réticences » francoallemande d’époque)
        .
        Jusqu’à aujourd’hui, le couple francoallemand était une idée française, aujourd’hui, c’est une idée francoallemande justement 😉

        • Pravda dit :

          Pensez vous que les allemands nous laisseront « aux commandes » diplomatiques et /ou militaires longtemps ou plutôt le temps de prendre la main comme pour l’économie ? Quel poids aurons nous dans vingt ans?

  11. jojo dit :

    de mon balcon, le Jean Bart pas à milhaud mais au quai de l’artillerie bizarre bizarre, oui je dit bizarre les Toulonnais comprendront.

  12. ji_louis dit :

    Trêve de commentaires puérils…
    L’opération Irini est victime des dissensions européennes et du chantage turc aux réfugiés. En effet, la Turquie menace l’Europe de lui envoyer des flopées d’émigrants musulmans et/ou noirs que l’opinion publique européenne refuse d’accueillir sur son sol.

    Or, ces émigrants passent essentiellement par la Méditerranée via la Turquie et la Libye, deux zones dont la Turquie contrôle les côtes. Dès lors, il est facile aux turcs d’organiser l’envoi de flottilles de pauvres hères (dont quelques djihadistes) vers les navires européens qui se seraient approchés, obligés qu’ils sont par la convention SOLAS d’apporter leur aide aux « naufragés ».

    Donc pour éviter d’être forcés d’accueillir ces gens, Malte les maintient sur des prisons flottantes hors de ses eaux territoriales, l’Italie leur interdit ses ports et arraisonne les navires d’assistances, les grecs leurs tirent dessus pour les forcer à faire demi-tours, et la France se retire de la zone parce que l’été et les eaux calmes vont favoriser les tentatives de traversées… sauf si les autorités turques et libyennes les empêchent à terre (souvenez-vous que le GNA a reconquis toutes les côtes jusqu’à la Tunisie).

    Vu le flot de milliards d’euros qui se crée et va se déverser, « on » préfère payer la Turquie que de prendre le problème à bras le corps (et se déchirer encore plus entre européens).

  13. Lassithi dit :

    L’UE a montré sa grande efficacité dans la crise du covid. Elle avait demandé 63 fois aux états membres de réduire leurs dépenses de santé. On a vu la grande puissance…
    Maintenant elle arrive à monter une opération maritime virtuelle. Trop fort. L’union fait la force pour les euros gagas.
    On va bien arriver a en sortir de cette prison. Les italiens travaillent dessus même si la BCE essaie de les en empêcher, pour un temps…

  14. Paul Bismuth dit :

    La frégate grecque Spetsai est annoncée en route pour la Sicile:
    https://www.bruxelles2.eu/2020/06/la-fregate-grecque-sur-zone-annonce-loperation-eunavfor-med-irini/