L’US Air Force n’exige plus de taille minimale pour le recrutement de ses pilotes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Clavier dit :

    Avec la diminution du trafic aérien et la disparition de compagnies aériennes qui semble devoir s’imposer …..le départ vers le civil va devenir plus problématique pour les pilotes militaires……

    • LA HIRE dit :

      Ce n’est que ponctuel, le taux de tourisme longue distance augmente de 5% tous les ans…. Ce trou d’air économique sera comblé, par la Chine, dans moins de 18 mois…

    • John dit :

      La crise de 2008, le 11 septembre de 2001 sensés tuer les compagnies aériennes n’ont été que des crises temporaires ayant fait du mal aux compagnies manquant de liquidités !
      La crise suivant le 11 septembre 2001 a vu le trafic passager se stabiliser pour qques années avant de reprendre sa progression exponentielle.
      La situation sanitaire est telle qu’il n’est pas possible d’avoir une visibilité à moyen / long terme. Les vols pleins aujourd’hui semblent improbables, bien que le nombre de nouveaux malades soit à nouveau très bas !
      Une compréhension du virus permettra d’en savoir plus d’ici quelques mois.
      La crise de 2008 a vu la croissance du traffic baisser une année, et une année de décroissance derrière, suivie par une reprise de la tendance exponentielle.
      Donc ici, on parle de très court terme.
      Quant aux pilotes, si je me base sur le grounding de Swissair qui avait fait faillite en 2001 après avoir manqué de liquidités, les plus anciens ont été mis en retraite. Mais une fois la création de la nouvelle compagnie aérienne reprenant les actifs de Swissair, la croissance a repris…
      Pour bcp de pays, la croissance du traffic passager n’en est qu’à ses débuts.
      L’Europe voit encore une importante croissance. Mais l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Sud ont un potentiel énorme.
      Si la crise de 2008, la plus grave depuis la Grande Dépression de 1929 n’a pas affecté tant que ça le trafic passager, il ne faut pas s’inquiéter pour les pilotes militaires allant vers le civil.
      Et c’est d’autant plus vrai que les pilotes militaires ont évidemment des compétences que les pilotes civils n’ont pas.
      Les compétences de technique de vol manuel sont incomparables. En cas de problèmes techniques, les vieux pilotes et les pilotes militaires, ou encore les pilotes ayant volé sur de vieux coucous ont un meilleur feeling de la situation.
      De plus, les pilotes militaires coûtent moins cher à former. Donc au final, c’est tout bénéf pour les compagnies aériennes.

  2. JC dit :

    Souvenir d’une mécanicienne (assistant le pilote dans son installation), qui du fait de sa petite taille, ne pouvait que voir difficilement si le verrou verrière du siège éjectable du pilote était bien en place.

  3. Vivo dit :

    C’est tout bon pour Passe-Partout et Passe-Muraille, Go, Go, Go, le rêve américain s’ouvre a vous, on the road again.

  4. Bikoro dit :

    Alors, on peine à recruter?

  5. tchac dit :

    « Les minorités de petites tailles ». Désolé mais là je pouffe de rire. Ça veut dire quoi « les minorités de petites tailles ».
    Le politiquement correct va tuer les USA (si ce n’est déjà fait).

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Le politiquement correct va tuer les USA (si ce n’est déjà fait). » Et en France nous sommes très bien parti aussi!

      • ScopeWizard dit :

        @Pascal (l’autre)

        En HS , les commentaires étant clos sur le fil concerné …….

        Je tenais à vous remercier de tout ce surcroit d’ informations concernant les diverses bombes atomiques ; ayant un bouquin là-dessus , c’ est à dire sur les explosions d’ Hiroshima et Nagasaki + Trinity ainsi que tout le projet Manhattan , il y a beaucoup de choses que je savais notamment sur les diverses matières fissiles ou le fonctionnement en « canon » ou par implosion , cependant il me manquait un renseignement , celui concernant la quantité ……….
        Je savais que par rapport à ce qui avait été embarqué sur Little Boy , la quantité ayant effectivement fissionné était minime mais je ne me souvenais plus en quelle proportion ; aussi , une fois ma mémoire rafraîchie et stimulée , vos données correspondant à ce qui m’ est revenu , effectivement je pense que c’ était bien ça .

        Voyez , même si vous avez été le seul à réagir , inutile d’ être cinquante , la bonne personne , la bonne info et tu avances !

        Merci encore ! 🙂

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Merci encore De rien Scope! Je vous retourne le compliment par votre connaissance du milieu aéronautique (et pas que), vos nombreux liens (fruits de longues recherches) que vous nous communiquez. Avec vous nous en apprenons aussi!

          • ScopeWizard dit :

            Ben , disons que je ne verrais vraiment pas l’ intérêt d’ intervenir si c’ était juste pour me tirer à chaque fois le portrait https://www.youtube.com/watch?v=eGEqMjQQZnM ; donc échanger , partager , confronter , est ce que je recherche ………. malheureusement se heurter voire se pourrir avec certains , fait aussi partie du lot ……………

            Ce sont là les joies et les peines du net …………

            Merci du retour ! 🙂

    • Hermes dit :

      Parce qu’en France on souffre pas du politiquement correct ?
      .
      C’est tout l’occident qui en souffre !

    • Stoltenberg dit :

      Pareil pour moi, j’ai bien ri 😀
      .
      Mais, de manière complètement sérieuse, il faut avouer que c’est une grande victoire pour les micro-minorités. A small step for man but a giant leap for aviation.

    • John dit :

      C’est absurde comme commentaire…
      Oui, si les avions sont conçus pour des hommes de 175 / 180 cm, les communautés hispaniques auront plus de refus dus à leur taille.
      Et l’évidence du choix de conception pour des pilotes de cette taille remonte simplement aux origines de l’aviation qui n’avait presque que des blancs aux USA. Et si pour vous c’est du politiquement correct, aux USA, le côté systémique des inégalités entre communautés est énorme.
      Briser les problèmes systémiques passe aussi par des mesures dont nous ne nous rendons pas compte qu’elles péjorent les chances des uns et des autres. Et ça peut vous sembler absurde, mais pourtant il y a plein d’inégalités involontaires de ce genre.
      L’ethnicité aux USA a un tel impact sur une vie…
      ….
      Maintenant, la réalité est que ce n’est pas la raison de ce changement technique.
      Ce changement intervient parce que les besoins sont là et qu’il faut trouver des moyens de les combler. Et il se trouve que parmi les personnes intéressées par une carrière militaire, les hispaniques sont surreprésentés.

      J’ai fait une recherche…
      Les hommes hispaniques sont en moyenne 7 cm plus petit que les blancs, et 6cm plus petits que les noirs, et leur taille moyenne n’est que de 1.70m…
      Pour les femmes, les blanches font 163.9 cm en moyenne, 164.1 pour les noires, et 158.9 pour les hispaniques.
      Et les hispaniques forment 18% de la population US en 2017, soit 59 millions. En enlevant la majorité des femmes hispaniques pour cause de taille, ils perdent un potentiel vivier. Et les solutions ne sont pas compliquées.
      Si on abaissait les attentes de capacités, alors là, oui il y aurait un problème. Ici on ne parle que d’accepter des pilotes qui pourraient très bien piloter certains appareils.

  6. PK dit :

    Les nains sont autorisés : Tom Cruise va pouvoir rempiler !

  7. vrai_chasseur dit :

    Il me semble sans en être sûr, que dans l’armée de l’air les mensurations limites d’un candidat pilote de chasse ne sont pas globales mais segmentaires, c’-à-d liées à l’adaptation au siège éjectable.
    En position assise, la hauteur du buste doit être 100 cm max et la longueur des cuisses 65 cm max sinon les rotules accrochent l’arceau de verrière à l’éjection.
    Statistiquement, ça donne une taille générale comprise entre 1,60 et 1,96 m. mais c’est juste statistique.

    • John dit :

      Merci pour l’info.
      Ce que vous dites semble tout à fait pertinent. La taille globale ne donne pas d’infos détaillée de la morphologie.

  8. Royal Marine dit :

    Trop petit(e)? Un bottin téléphonique sous les fesses, et hop! Tu encaisses 8 G comme qui rigole… 🙂

  9. MERCATOR dit :

    «  »Le F-35 connaît un nouveau problème, dû au siège éjectable Martin Baker US16E (voir A&C n°2470) dont les essais récents ont fait découvrir aux techniciens de l’US Air Force qu’une éjection était capable d’entraîner de graves blessures au niveau du cou et plus précisément des vertèbres cervicales.

    Le danger se pose dans le cas d’une éjection effectuée à basses vitesses (inférieures à 400 km/h) et concerne les pilotes dont le poids est inférieur ou égal à 61,6 kg, qui sont désormais frappé(e)s d’une restriction de vol temporaire.
    Le danger de blessures graves est compliqué par la masse du casque Gen III, qui ajoute un effort supplémentaire aux muscles de l’aviateur lors de l’éjection et peut conduire dans le pire des cas au coup du lapin.

    Le JPO (Joint Program Office) envisage trois solutions pour parer aux risques d’entorse, paralysie, fracture ou même pire, de mort au cours d’une éjection réalisée à basses vitesses. D’abord la réduction de la masse du casque Gen III, afin d’alléger l’équipement supporté par la tête et le cou du pilote. Ensuite, un bouton temporisateur d’ouverture de voile principale, afin de réduire le choc à l’ouverture de cette dernière. Enfin, un voile de textile pourrait être ajouté à hauteur des élévateurs afin d’empêcher la tête du pilote d’être victime d’un mouvement vers l’arrière, avec les dégâts corporels que cela pourrait entraîner. »

    Bref on pourra recruter des naines pourvu qu’elles soient obèses, on devrait avoir cela en magasin .

  10. norbert dit :

    Il faut passer au drone, pas de problèmes de taille, quand au coût des pilotes de drone, faire comme les américains, les faire piloter par des sergents.

  11. LA HIRE dit :

    Pathétique…..

    Retenons 2 informations :

    1/ Au nom de l’égalité absolue et de la « non-discrimination », on va chercher des femmes, car c’est ici la seule cible, dont 99.9% ne sont pas disposées à délivrer de l’armement sur la tête d’ennemis.

    Question de courage ? Non, rien à voir, les femmes peuvent être tout aussi courageuses que les hommes. Non, question de sensibilité neuronale. Une femme est faite pour donner la vie, pas pour la retirer, et de nombreux tests en ce sens ont démontré qu’une femme était nettement moins apte à une action létale. Combien de « serial killer » féminin dans le monde ?

    Car, le problème ici n’est pas de piloter un avion, bcp de personnes avec la bonne formation peuvent piloter un jet. Mais ici on parle d’avions d’armes et de transport militaire. Ce n’est pas la même chose. Les fous furieux de l’égalité veulent, pour asseoir leur religion, faire des femmes ce qu’elles ne sont pas.

    En France, toute les armes (sauf la légion, heureusement), ont été ouvertes, certaine depuis 20 ans, au personnel féminin. Je vous laisse le soin de regarder les taux dans les unités réellement combattantes (j’exclus le service de santé, le commissariat….). La réalité elle est là. Et, ce n’est pas une éviction des femmes, mais, c’est simplement qu’il n’y a aucune, ou très peu, de candidate. Discutez en avec les RH de vos unités, ils vous expliqueront ! Dans la chasse, j’englobe la marine, il y a actuellement, 3 femmes (à confirmer), dont 1 sur Rafale. Là encore, la très grande majorité des jeunes filles ne veulent pas de ce métier qui ne les fait pas rêver, résultat très très très peu de dossier féminin pour les tests d’intégration….

    2/ Dans l’article on peut lire cette phrase : « les citadins et les les États du Nord-Est des États-Unis ne montrant pas une appétence particulière pour servir sous les drapeaux » > Aux USA, comme dans tous les pays occidentaux, les bobo-citadins, de gôches, parlent de démocratie matin, midi et soir, font la morale à tout le monde, mais, ne souhaitent aucunement donner potentiellement leur vie pour leurs idées, ça, c’est bon pour les autres…

    Un peu de bon sens rural ne nuirait pas à ce monde….

    • Raymond75 dit :

      … « mais, ne souhaitent aucunement donner potentiellement leur vie pour leurs idées » : un militaire ne combat pas pour ses idées mais il obéit aux ordres, la plupart du temps sans en comprendre la finalité.

      Et les ‘bobos-citadins de gôche’ n’éprouvent pas le besoin de répandre la violence sur ordre, sauf pour défendre leur pays d’une invasion, ce que les civils mobilisés ont toujours correctement fait, malgré les lacunes constantes et historiques du commandement.

    • Twisted dit :

      1-/Quels sont vos liens sur cette prétendue « sensibilité neuronale »? Parce que personnellement j’ai surtout entendu que les femmes tueuses en série était beaucoup plus létales et efficaces que hommes : peut de violence/souffrance, utilisation de médicaments/poisons, ciblage d’individus affaiblis…
      Et sinon vous devriez vous renseigner sur les unités féminines de snipers en URSS, et leurs tableaux de chasse assez fourni.
      2-/Ah, ça c’est sûr, la terre elle ne ment pas! Arrêtez avec la sociologie de comptoir… Soit vous avez des études et des chiffres et vous les donnez, soit vous arrêtez les affirmations arbitraires.

    • Phil dit :

      Bonjour, on voit que vous ne connaissez pas grand chose au métier de pilote militaire. Certes, une des missions du militaire est de neutraliser et donc de tuer ses cibles. Néanmoins, il est extrêmement hors-sujet et honteux de se servir de l’exemple de tueurs en série. Aucun être sensé sur cette planète n’a d’appétence pour ôter une vie, qu’il soit homme ou femme, un pilote militaire de surcroît. Cette « sensibilité neuronale », est selon vous différenciée selon le sexe. Cela est absolument faux, elle dépend de nombreux facteurs comme l’éducation ou l’environnement social.

      Je suis d’accord qu’il y a une différence de physique innée entre hommes et femmes, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas exercer le métier de militaire. Par ailleurs être pilote militaire engage davantage les capacités intellectuelles que physique. De plus, résister aux facteurs de charges et à la fatigue dépend de l’entraînement et non pas du sexe. La faible proportion de personnels féminins est, je le pense, surtout due à plusieurs millénaires de mise à l’écart des femmes pour les métiers des armes, ce qui ne peut pas être résorbé en moins de 20 ans. Il y a bien plus que 3 femmes pilotes de chasse dans l’armée de l’air actuellement, bien qu’aucune dans la marine.

      Pour finir sur votre chronique politique, on peut tout à fait être de gauche et s’engager dans l’armée. On peut avoir des idéaux et des opinions politiques et être dans l’armée. Je refuse totalement l’idée que les militaires n’ont aucune idée de la finalité de leur métier. Cette connaissance est nécessaire pour effectuer les missions en gardant un équilibre psychologique. Je vous rappelle, @Raymond75, que le pilote dans son avion est le seul à disposer de la lourde tâche (en compagnie parfois de son précieux navigateur) de décider ou non de délivrer l’armement.

      Pour finir, les militaires n’expriment pas de besoin de tuer, et ne se réfugient pas derrière les ordres pour le faire. Il s’agit d’effectuer un devoir dans l’intérêt de la nation, que tous chérissent et ont à coeur de défendre.

      Un pilote

      • Royal Marine dit :

        Merci, Phil, de votre témoignage. Bien sûr, c’est ce que pense tout militaire, qui, s’il utilise la violence, le fait sur ordre (mission), dans un cadre légal (Convention de Genève, Constitution, Règlement de discipline générale, Règles Opérationnelles d’Engagement ou ROE, …), et pour défendre les intérêts de la Nation…
        Sans amour pour elle, comment pourrait-ils supporter la charge mentale que présuppose l’acte de tuer? Que se soit avec un poignard (Commandos) ou en presse bouton , n’y change rien!

        • John dit :

          L’amour de la nation n’a plus vraiment de rapport depuis la Guerre Froide…
          Combien de militaires français se demandent ce qu’ils foutent en Centre-Afrique, au Mali, au Niger, … ?
          Vous croyez que lorsqu’ils tuent un jihadiste sévissant localement ils le font par amour pour la France? Pour défendre les intérêts de la France?
          Le militaire le fait probablement par amour pour l’humanité. Pas besoin d’aimer une nation pour tuer des monstres. Cette généralité ne correspond pas à la réalité.
          Les esprits sont complexes, et chaque personne engagée a ses raisons.. Et dans la Légion Etrangère par exemple, ce n’est pas l’amour de la patrie parfois, mais une solution pour échapper à leurs problèmes, ou une manière d’intégrer une troupe d’élite n’existant pas dans leur pays, ou encore l’assurance de voir du combat et du pays…

    • John dit :

      Que de raccourcis et d’idées reçues dans ce commentaire.
      2/ vous parlez des USA comme si il s’agissait de la France… Quelles ont été les dernières guerres des Américains? Est-ce que réellement le but était de défendre la démocratie?
      Absolument pas, il s’agit de travailler pour les lobbys puissants de l’armement et du pétrole. Et bien des militaires ont compris qu’ils n’avaient que ce rôle, et ne voyaient pas comment ils défendaient les USA ou les populations locales avec leur mission.
      Donc oui, les personnes ayant la chance (surtout aux USA) de pouvoir faire des études et ne pas avoir besoin de l’armée pour ça ne vont pas se battre pour au contraire des politiciens qui servent les lobbys.
      Et ceux qui s’engagent? Il y en a bcp qui n’ont pas le choix… Et les régions rurales sont économiquement des régions défavorisées…

      Et pour démontrer mon propos, en Suisse, où la population sait qu’elle ne va pas devoir se battre pour d’autres raisons que protéger son pays, une bonne partie des gradés, personnes choisissant de faire un service militaire plus long et plus difficile, ou ceux qui s’engagent pour des missions à l’étranger (certes rares) voient une surreprésentation des « élites »…

      1/ Maintenant vos clichés sur les femmes… Comparer un pilote de chasse et un tueur en série… Savez vous que les pilotes et les militaires en général sont sélectionnés pour leur capacité à ne pas agir par émotion?
      Autrement dit, un homme « voulant tuer du…. » n’a pas la moindre chance. Quand on parle de pilote qui pourrait être en situation de tuer, ce pilote aura travaillé ses automatismes pour réduire la part d’humain et d’intuition dans ce geste, il s’agit de réaliser une mission qui requiert d’éliminer des cibles. C’est très froid et très cynique d’une certaine manière, et c’est pour ça qu’il n’y a pas de question d’instinct dans tout ça.
      Et il ne s’agit pas de faire des femmes ce qu’elles ne sont pas, mais de laisser chaque personne choisir sa propre voie. Qui êtes vous pour dire comment telle ou telle personne doit agir?
      Il y a 60 ans, les hommes parlaient des femmes scientifiques de la même manière, elles n’étaient pas conçues pour ce rôle, blablabla… Et aujourd’hui, les scientifiques modernes ne se posent même plus la question… Et parmi les personnes que j’ai rencontrées lors de mes études, par hasard deux femmes étaient des génies, des personnes ayant attiré l’attention des plus grandes universités avant d’avoir fini leurs études…
      Bref, qu’est-ce qui a changé? Les moeurs prennent du temps pour évoluer. Les femmes trop souvent ne se dirigent pas vers une carrière de militaire, de pompier, de pilote etc… parce que dès le plus jeune âge, ces activités sont considérées comme masculines. Avant c’était le cas pour les sciences et l’ingénierie. Comme ce dernier exemple a évolué, les autres vont aussi évoluer, et on verra que leur féminité ne va pas impacter les missions contrairement à ce que vous dites…
      P.S. dans le monde animal, les lionnes donnent la vie, mais c’est aussi elles qui tuent leur proies… Donner la vie et exécuter une mission de pilote n’ont pas le moindre lien…

      Pour moi, le seul critère pertinent est de passer avec la même rigueur les exigences physiques, intellectuelles, psychomotrices et psychiques. Tout le reste est un non-sens.

  12. Raymond75 dit :

    Je suis heureux que davantage de femmes américaines vont pouvoir dévaster des villes et villages, et s’adonner à la violence guerrière. Il s’agit à n’en pas douter d’un très grand progrès humain, et d’une prodigieuse victoire féministe.

    Entre 20 et 30 ans, une femme a en moyenne deux enfants, soit deux fois plusieurs mois d’interruption du travail … Chez les pompiers de Paris, les femmes très minoritaires (pour des raisons de force physique) représentent l’immense majorité des arrêts de travail.

    La mixité dans toutes les professions n’a pas de sens, sinon juridique.

  13. dolgan dit :

    euh ça sentirait pas un peu la testostérone dans le coin?

  14. JC dit :

    La mixité dans toutes les professions n’a pas de sens, sinon juridique.

    À qui le dites-vous mon cher Monsieur…

  15. breer dit :

    En 2020, il est donc possible de fabriquer et d’adapter les sièges éjectables et les système d’éjections en fonction des tailles. Il me semble qu’aux USA, les pilotes de chasse pilotent le même avion pendant les périodes d’affectations et de missions dans les flottilles et escadrons(dans la Navy en tout cas), ils n’ont donc pas besoin de les changer, si le ou la pilote reste le même.

  16. Castel dit :

    De toutes façons, quand on constate l’exiguïté des cockpits des avions de combat modernes, on peut se demander si, au contraire les armées de l’air actuelles n’auraient pas plutôt intérêt à fixer une taille……maximum pour ses futurs pilotes !!
    D’autre part, si il est vrai que la taille moyenne des hommes est supérieure à celle des femmes, il peut y avoir des exceptions, et la mesure devrait s’appliquer sans considération de sexe …..

  17. Aldo dit :

    C’est une chose d’embrocher un ennemi à la baïonnette et une autre que de balancer un missile sur un pick-up Toyota du haut d’un Rafale et retourner manger au mess à l’issue. Les situations ne sont pas comparables. Rassurez-vous je ne dénigre en rien la valeur de nos pilotes. (Au cas ou certains érudits auraient l’idée de me prêter des intentions qui ne sont pas les miennes )

    • John dit :

      Ce que vous dites est d’autant plus vrai que les pilotes sont sélectionnés pour leur capacité à ne pas être trop émotionnel… Les rambos n’ont pas leur place dans l’armée…