Sous-marins : Pour son Pdg, Naval Group est la cible d’une « campagne malveillante » en Australie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

  1. haut de games dit :

    bon pour résumé ,on perd le contrat ou on le garde ????trop long à lire tout cela ..

    • Thaurac dit :

      Pas de problèmes, on a le contrat, et la même presse de merde revancharde en france, comme aux usa.

    • Jack dit :

      @haut de games : Pourquoi venir sur un blog d’information pour NE PAS lire les articles PUIS en débattre ????

  2. Chanone dit :

    Dans le même temps, les autorités Indiennes récompensaient Naval Group pour leur implication dans le programme de sous marins Scorpénes, avec transfert de technologies à la clef.
    Il ne faut pas oublier que les Indiens ont aussi eu du mal à jouer le jeu: si le contrat des Rafales ne fait plus autant de vagues, ce n’est que le calme avant une nouvelle tempête. D’aucun sont même allés jusqu’à faire fuiter des plans pour faire capoter la greffe technologique entre le sous marin et le système d’arme Américain.
    .
    D’ailleurs la majorité des articles à charge rappellent à l’envie que kockum peut aisément prendre la relève, lui qui avait assuré le bon déroulement du précédent programme… Seul problème : la moitié seulement des performances de la classe « Attack ».
    .
    Conclusion numéro 1: une presse mercenaires n’est pas un gage d’efficacité.
    .
    Conclusion numéro 2: les imbroglio politico- industriels font et défont les suprématies technologiques.
    A l’heure où la France s’est éloignée des gammes de produits à bas coûts pour favoriser une approche technologique, la course à la rupture est lancée ! La conséquence première, c’est que. Pour les chantiers en retard, il va il y avoir de la casse. l’Europe arrivera peut-être à consolider son secteur naval, mais ce sera douloureux.
    .
    Et là, on voit bien que même sans avenir, un concurrent reste un pouvoir de nuisance.

  3. Le Glaive dit :

    Qui peut être derrière ces « campagnes malveillantes » : des intérêts australiens, relayés par certains médias australiens hostiles au projet ? Des Japonais ? Des Allemands ?
    Difficile d’y voir clair et d’impliquer les suspects habituels: la main du Kremlin, le ricanant chinois, le fourbe turc, le fanatique iranien, le faillitaire vénézuélien, l’assassin- de -son -peuple, syrien, ou même pourquoi pas les gilets jaunes, la CGT, les fonctionnaires ou le Rassemblement National, nos méchants du terroir.. il reste l’hypothèse de la Corée-du-Nord, dont la fourberie souterraine pourrait également être une fourberie sous-marine.
    quoiqu’il en soit, l’anti- France est en marche: personnellement j’ai un alibi car je ne parle pas du tout australien et les slip kangourou ne sont pas mon truc.
    je pense avoir fourni assez de matière aujourd’hui pour que mon fan-club habituel se régale : je n’en attends pas moins.
    En plus, au fond de ma datcha,et en attendant la poignée de roubles habituelle, j’ai du temps libre pour répondre: je viens de compter le nombre de Rafale sur le pont du Charles De Gaulle en escale pendant une semaine à Limassol : c’était vite fait !

  4. Peps72 dit :

    Pour les anglophones, jetez un coup d’oeil à la vidéo ci-dessous, où dans une émission sur Sky News Australia l’année dernière, des vieux croutons ignares sur la chose militaire et marine, empilent mensonges et contre-vérités sur le programme Barracuda australien. Ca va de la soi-disant absence de processus de sélection, à l’absence de mention que les 3/4 du coup de construction reviendra en fait aux Américains, en passant par un soi-disant « retrofit » d’un sous-marin nucléaire en sous-marin à propulsion diesel. Le niveau d’incompétence et de mauvaise foi est tel qu’on difficilement voir autre qu’une campagne de dénigrement sciemment organisée… mais par qui? Mystère et boule de gomme…

    • Peps72 dit :

      Et même les politiciens totalement incompétents en la matière critiquent le projet de manière totalement absurde durant une audition des militaires durant laquelle on s’aperçoit que l’élue ni connait absolument rien (admirez la patience du Marin en charge du programme)…
      https://www.youtube.com/watch?v=UYF08jJi9Hg

      • Maksy dit :

        En effet ! J’ai vu la vidéo et, bien que je n’aie pas compris toutes les subtilités de la langue anglaise, j’ai bien compris que cette élue est une gourde qui ferait mieux de potasser son sujet à fond avant de venir poser des questions qui montrent sa totale ignorance de ce que sont les différents types de sous-marins. J’avais l’impression très nette que ce qui embêtait le plus cette élue, c’est que ce sont des sous-marins français et rien d’autre… C’est vrai que ce vice-amiral a su garder son self-control, mais on voyait bien que l’agacement devant tant d’ignorance l’agaçait profondément ! Peut-être aurait-il pu lui dire à cette mémère que la France construit et fait naviguer des sous-marins depuis des décennies et qu’ils sont très très bons !!

        • Peps72 dit :

          @Maksy
          La députée (d’extrême droite) n’y connait rien et mélange tout. Elle fait une fixette sur la forme de l’hélice (les barracudas ont une forme d’hélice dite « pump jet propeller »), comme si c’était un mauvais choix fait par la Marine australienne, en mélangeant par ailleurs ce type d’hélice avec le type de propulsion du sous-marin (nucléaire vs. diesel-électrique). Le Vice-amiral lui explique tout ça, en insistant sur le fait que l’Australie a fait le choix de sous-marins diesel-électriques avec « pump jet », tandis que l’audition atteint un sommet à 8:05 quand la députée lui demande… « Est-ce vrai que les sous-marins avec pump jet ne tiennent sous l’eau que 20 min? (sic) ». Le Vice-amiral le plus patient du monde l’informe que les Barracudas resteront beaucoup plus longtemps que 20 min sous l’eau, quand la députée lui demande alors de divulguer combien de temps les Barracudas australiens pourront tenir sous l’eau, ce à quoi le Vice-amiral répond « It’s classified (sic) ». Et il faut un assesseur pour rappeler à la députée qui insiste pour savoir le temps d’immersion, que c’est vraiment confidentiel, et que cela ne peut pas être dit dans une audition publique. Bref, la députée a tout faux, et même signé, un contrat aussi important peut toujours être contesté…

          • NRJ dit :

            Les barracuda ont un « propeller », une hélice d’ d’autres termes. Le Shortfin australien a un « pumpjet » ou hydrojet en français. Le pumpjet est en fait plus lourd, mais plus efficace et plus silencieux à haute vitesse que le propeller. Mais il est médiocre à basse vitesse. L’inconvénient est qu’un sous-marin consomme beaucoup à haute vitesse raison pour laquelle le propeller est généralement utilisé.

      • Affreux Jojo [on croit rêver] dit :

        Elle est complètement hallucinante ! Je suis sidéré. Non pas par l’ignorance de départ, mais par son manque de travail sur le dossier qu’elle tente de retourner contre le vice amiral avec ces histories de propulsion dont elle ne comprend rien et qu’elle ne cherche visiblement pas à comprendre. Juste une tentative d’emberlificoter l’amiral avec la mauvaise foi la plus crasse !

        Non, mais faut faire simple avec ces gens là qui ne comprennent pas que les roues sur une voiture, ne sont pas le moteur !!!

  5. Alpha dit :

    Ne pas oublier que dans le cadre de ce contrat, nos « alliés » américains ont tout fait pour pousser l’offre japonaise, menaçant même un temps l’Australie d’un refus de fournir le système d’arme des sous-marins en cas de choix d’un industriel européen…
    Cette campagne de désinformation peut donc venir des Etats-Unis, dans le but d’affaiblir l’industrie de défense française, ou d’un concurrent malheureux.

    • Egres dit :

      En 2016, pendant la phase de compétition visant à sélectionner un fournisseur pour la plateforme, Barack Obama avait annoncé que le choix australien relève de sa souveraineté : https://www.abc.net.au/news/2016-04-20/submarines-announcement-expected-next-week/7340996

    • Thaurac dit :

      Les états unis ne vendent pas de sous marins, la seconde solution ou comme je l’ai dit une opposition qui systématiquement , cherche des poux au gouvernement,et se sert de ce sujet pour matraquer les gens, c’est loin de l’opposition constructive mais comme je l’ai dit on a les mêmes à la maison et les us aussi , donc pourquoi pas les Aussies , aussi!

      • Alpha dit :

        @Egres
        J’avais fourni un lien il y a quelques semaines, lors d’un com sur le même sujet, où il était fait mention de ces menaces US…
        Mais aussi, ne pas oublier que la France avait eu vent de ces menaces ou rumeurs, ce qui avait entraîné une visite de Le Drian aux USA, le 6 juillet 2015, où il avait rencontré Ashton Carter, son homologue américain de la défense, afin de s’assurer que les USA restent neutres dans cet appel d’offres…. Pas de fumée sans feu ?…

        @Thaurac
        Ce n’est pas parce que les USA ne vendent pas de sous-marins, qu’ils ne travaillent pas en sous main pour affaiblir l’industrie navale ou de défense en général, française ou européenne…
        Surtout la française d’ailleurs, qui est présente dans tous les domaines de la défense, et qui est 3ème pays exportateur d’armement…
        Mais effectivement, l’opposition australienne peut être dans le coup…

  6. Plusdepognon dit :

    Petit hors sujet, la qualification du MdCN sur le Suffren cette année :
    http://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/02/marine-nationale-tir-de-synthese-du.html

  7. basstemp dit :

    Le truc a ne pas oublier dans cette affaire, c’est la francophobie des australiens qui ne connaissent les français en immense majorité par des décennies de jeunes expatriés étudiants-surfers souvent clichés dans les années 90 et qui hélas sont très connus en Australie pour les très nombreux vols commis au point que dans la culture populaire australienne aujourd’hui :

    Les français sont assez équivalents a des gens du voyage en Australie ! Et la, rien a voir au racaillisme ou quoi d’aujourd’hui qu’on constate en France, juste un énorme problème éducatif qui s’est révélé chez une génération qui aujourd’hui a 35 ans et + (mais qui avait 18-20 ans a l’époque des faits) et comprenez bien que je parle bien de français d’origine

    Tout le monde le sait dans les zones australiennes a fort vocation de tourisme de type  » fun » (les cotes ou l’ont peut surfer quoi), des jeunes français en mode « travelers » genre pétard & bonnet péruvien se baladant en van (des vans WV ou des fourgons mercedes eh oui car dans ce milieu même les véhicules sont des clichés forts mais réalistes) ont écumé ces régions sans certes imposer une délinquance aggravée non plus, mais ou les australiens purent constater des vols a répétition commis par ces français fénéants et sans culture de travail (sauf celle minimale de survie) , préférant vivre certes libres au bord des plages dans des vans a chercher la bonne vague, mais qui n’ont cessé de voler, encore voler et toujours voler pour la survie a la petite semaine

    Au point qu’aujourd’hui, dans la culture populaire australienne Français = Voleurs … Et c’est tout ! C’est vraiment l’image qu’ils en ont même si aujourd’hui évidemment, ils ont bien pire qui prolifère sur leur territoire car l’Autralie a aujourd’hui un problème d’immigration « libanaise » qui est devenu très similaire a ce qu’on voit en France avec le racaillisme maghrébin (haine culturelle diffusée par un HipHop très agressif, islamisation massive et rampante, racisme anti-blanc violent ect) avec une petite touche différente du climat français : Une touche assez US (reprise des codes des blacks américains dans la petite criminalité)

    Alors ne vous étonnez pas après la signature de ces contrats pour la construction des soums Shortfin-Barracuda qu’une certaine forme de haine anti-France surgisse la bas ! Pour la culture populaire australienne, les français ne sont que des gitans de la culture fun des années 90 vu comme des voleurs de poules, de vélos et de viande dans les supermarchés …

    Et non, je ne déconne pas et ne cherche pas a nous salir, c’est la simple réalité populaire en australie depuis le milieu des années 90

    • intruder dit :

      je confirme votre post, et la generation actuelle traine toujours cette réputation!

    • Peps72 dit :

      @baastemp
      J’ai vu un reportage sur le sujet, les Australiens appellent le petit vol à l’étage des français le « French shopping »…

    • Jason Bourne dit :

      Votre post est abassaourdissant ! J’ignorais totalement cette réputation de racaille des français « blanc » en Australie. De plus, je ne pensais pas qu’il y avait eu autant de babacools français qui ont vécu de manière marginale et vagabonde dans les plages australiennes durant ces années et même actuellement ! Je savais que beaucoup de jeunes européens adoptaient ce mode de voyage en vagabondage en Thaïlande et que les autorités thaïlandaises ont fini par interdire ce mode de vie en imposant à ces « toursites » d’avoir les moyens de leurs subsistances et de leur voyages et qu’ils étaient prêt à les choper et les balancer à leur ambassades pour les reprendre (et payer leur vol retour) . Bon biensur, en Thaïlande , ils se tenaient à carreau car en Asie, ils ne plaisantent pas avec le vol surtout si le larcin est commis par un étranger. Bref, voilà des « ambassadeurs » lamentables..