L’armée de Terre revoit ses exigences pour le contrôle de la condition physique de ses soldats

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

94 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    Moi je pense que ce qui façonne le mieux le physique et le caractère d’un combattant, ce sont les sports de combat, notamment les « classiques ». Donc essentiellement boxe anglaise/ thaï et lutte gréco-romaine.

    • rcky.pga dit :

      Certes, mais il est ici davantage question d’evaluer la condition physique que de la faconner.

    • ji_louis dit :

      L’effort le plus fréquent chez les militaires, c’est la marche! Chez les civils aussi 😉

    • Clément dit :

      Autant partir tout de suite sur du judo ou du jujitsu brésilien pour le sport de lutte, c’est bien plus efficace et réaliste que la lutte gréco-romaine. Pour le reste, n’importe quel sport de poings ou de pieds (ou les deux) fait l’affaire, c’est pour travailler « l’explosivité ».

      • Stoltenberg dit :

        Le judo c’est un bon sport mais peu pratique. Si vous enlevez le kimono bon nombre de techniques ne peuvent plus être appliquées. De ce point de vue, Submission Grappling ou le BJJ no-gi est mieux. Mais sinon oui, pourquoi pas. Personnellement j’ai une affinité pour les sports classiques c’est pour cette raison que je les ai cités.
        .
        Pour les sports de poing, pourquoi j’ai cité la boxe anglaise / thaï ? Tout simplement parce que je pense que ce sont les 2 sports qui privilégient le contact et le combat.

    • Marsouin dit :

      Entièrement d’accord. J’y ajouterai la marche avec sac, casque et armement

    • Alain d dit :

      Neutraliser l’adversaire par l’anticipation et l’esquive, avec tous les moyens et les coups possibles : Krav Maga.
      Avec un bonne base du judo pour la gestion des appuis, déplacements et énergies, et ne pas se faire piéger au sol.
      Parce que les boxes (anglaises, française, kick, thai) exigent un entrainement poussé, notamment pour encaisser, ce qui va en sens inverse de cet article.
      Quand on a pas le niveau physique suffisant, il faut faire marcher les neurones et tenter de devancer les coups adverses, d’utiliser l’énergie adverse, sans prendre des enclumes.

      • Stoltenberg dit :

        Je ne pense pas que dans les conditions actuelles, à l’heure des armes automatiques, les soldats soient obligés un jour d’utiliser ce genre de techniques. Modulo peut-être certaines opérations spéciales mais là aussi c’est très rare. Ici il s’agit de forger leur caractère et leur physique à travers un sport de combat.
        .
        En ce qui concerne les systèmes de combat, il y a 3 problèmes :
        – ils ne réinventent pas le combat, ils nécessitent donc des prérequis (boxe, lutte, grappling etc.)
        – il serait mieux d’apprendre quelques mouvements et de les rendre automatiques grâce aux sparings et combats plutôt que d’apprendre une multitude de techniques qui ne seront jamais reproduites dans une situation de stress
        – j’aurais tendance à me méfier des personnes qui veulent m’expliquer comment neutraliser un assaillant armé d’un couteau ou d’un pistolet, ce genre d’agissements peuvent se terminer de manière tragique

        • Alain d dit :

          sinon « pour neutraliser un assaillant armé d’un couteau ou d’un pistolet », y’a aussi le chiffon blanc ou le collier de fleurs, méthodes qui doivent être très efficaces contre des cinglés.

          • Alain d dit :

            « il serait mieux d’apprendre quelques mouvements et de les rendre automatiques » : Krav Maga justement !

          • Stoltenberg dit :

            Alain d :
            En cas de disproportion des moyens, la meilleure règle c’est, en effet, de se subordonner aux ordres de l’assaillant. La vie ce n’est pas James Bond.

          • Alain dit :

            Sauf qu’on est sur blog Défense, on n’est pas dans le braquage d’une bijouterie et des vols de sacs à mains.
            L’apprentissage est une chose, choisir de passer à l’action pour contrer est autre, avec une prise de risque certaine. Ainsi va la vie.
            Tous ceux qui enseignent correctement les sports de combats rappellent toujours qu’il faut éviter l’affrontement, même pour le Krav Maga qui est un sport d’auto défense.
            Raison pour laquelle, les jeunes étaient exclus de ce sport a bien eu du mal à être reconnu.
            C’est effectivement un sport qui peut être utiles pour les forces spéciales et autres commandos ou brigades musclées, dont GIGN, RAID, BRI.

        • Vroom dit :

          Si les forces israéliennes ont inventé le krav-maga, c’est que c’est est utile ! 🙂

          • Clément dit :

            Oui et non. C’est une technique rapide à apprendre et très efficace, mais pour quelqu’un de déjà sportif et combattant, la boxe (par exemple) sera bien plus efficace. Le krav maga va vous apprendre plein de techniques de parade, de riposte, de comment faire mal sans être physiquement fort, etc. C’est parfait pour des civils (comme l’armée israélienne). Mais rien n’est aussi efficace qu’un direct, un uppercut ou un chassé dans le genoux donné par un combattant entrainé, donc des techniques « de boxe ».

          • Stoltenberg dit :

            Clément : 100 % d’accord. Un boxeur peut passer 6 mois à parfaire juste son jab et puis à l’appliquer dans des combats et sparings. Je ne vois pas qu’est-ce qui pourrait être plus efficace.

          • Vroom dit :

            Et vous pensez que ce n’est pas une bonne méthode pour un militaire équipé avec une arme dans les mains ?
            C’est justement parce que nous tous militaires, ne sommes pas tous pratiquants de sport de combat que ce genre de pratique est idéal.
            Je me répète, si les israéliens, en état de guerre permanent, ont créé cet « art », c’est que cela correspond à la réalité du terrain.
            Perso, ça me fait bien rigoler quand on me fait faire mes 2x4h de TIOR tous les deux ans en m’expliquant que je pourrais m’en sortir dans la rue et sur le terrain….

          • Clément dit :

            @Vroom
            Le Krav Maga est très bien … pour des non combattants. L’armée israélienne est une armée de conscription, « non professionnelle » et ces soldats ne le sont que provisoirement, ce n’est pas leur métier. Çà n’enlève rien au très bon niveau de cette armée. Mais pour un combattant entrainé, la boxe est plus efficace (un direct ça fait mal, encore plus avec une crosse de fusil)

      • PK dit :

        « Avec un bonne base du judo pour la gestion des appuis, déplacements et énergies, et ne pas se faire piéger au sol. »

        C’est la base. J’ajoute la gestion de la distance, la gestion des transferts de masse et la gestion du corps de l’autre (ses points vulnérables, notamment les articulations).

        Ça peut s’apprendre, mais si vous prenez dix péquins qui n’ont pas fait de judo, vous allez en ch… pour leur apprendre tout ça.

        Je sais d’autant plus que je donne des cours de ju-jitsu à des profils variés. Quand j’ai des judokas, c’est du beurre. Quand j’ai des gens issus d’un autre art martial, c’est dur (ils n’ont pas en général la gestion de la distance et des déséquilibres) et quand j’ai des personnes sans aucune formation, ça rammmmmme dur.

      • ScopeWizard dit :

        Mais encore une fois vous êtes à côté de la plaque ……….

        Il n’ est pas question de pratique sportive bien précise -sport de combat ou autre- il est question de faire ce qu’ il faut pour être et maintenir une forme physique ( en espérant que le mental suive ) sur le maximum de plans possibles via des exercices qui vont avoir un effet sur ceci ou sur cela .

        Si dans la pratique de tel ou tel sport , l’ entraînement couvre un large spectre , ça peut effectivement suffire .

        En revanche , si par exemple il ne met l’ accent mettons que sur la souplesse et l’ explosivité en délaissant un peu trop tout le reste , tel que le fond , il y a risque accru ET de fatigue ET de blessure ( les deux vont ensemble telle qu’ une tendinite qui est l’ une des pathologies à fuir tellement elle peut être pénalisante , ce qu’ à mon avis vous savez aussi bien que moi ) ET d’ usure ………… et très franchement , ce n’ est pas ce qu’ il y a de mieux pour espérer être le plus efficace possible au combat en particulier dès lors que la technologie vient à faire défaut si cela se produit .

        • Stoltenberg dit :

          Pour moi, boxe/lutte suffisent largement mais il s’agit d’une conviction personnelle que j’ai et je maintiens depuis longtemps.

  2. Raymond75 dit :

     » L’idée est qu’elles soient « différenciées » en fonction des spécialités des militaires » ; l’idée est bonne étant donné que tous les militaires ne sont pas interchangeables (me semble t’il). Entre quelqu’un qui gère la logistique dans une base, un conducteur d’engin, et un fantassin, les exigences ne sont pas les mêmes. Pour aller plus loin, par exemple commando et à terme forces spéciales, il y a des sélections très dures parmi les fantassins en exercice.

    Rejeter une candidature pour une condition physique ‘normale’ alors que l’on a des besoin en logistique fait perdre des opportunités.

  3. haut de games dit :

    y’ a pas d’épreuves du sport en Chambre pour les gars du service action / espions comme James Bond …bizarre ???

    • Robert dit :

      hautdegames,
      Et de descente d’alcool pour parler de James Bond l’alcoolique obsédé sexuel de sa majesté.

  4. Noël BERGON dit :

    je ne suis pas sur que de baiser le niveau physique soit porteur…est ce pour entrebailler la porte ,à des personnels qui pensaient la marche trop haute…et pendant une période de « classes » nos instructeurs allaient les mettre à « niveau » dans des programmes dont ils ont le secret… »au début à fond…et après ,tu accélères ! »…je pense que le recrutement doit se faire surtout sur la notion d’engagement pour son pays…et dans notre monde individualiste c’est le vrai challenge ! plus que savoir courir ,il vaut bien mieux qu’ils ou qu’elles sachent ce que signifie le mot : »engagement »…courir ,sauter, nager viendra en son temps…

  5. Robert dit :

    Moins on exigera d’eux, moins ils exigeront d’eux-mêmes, c’est logique.
    Celui qui veut parvenir à réussir des tests exigeants prépare son affaire en amont et se donne les moyens, il les passent ou il n’a pas le niveau, s’il a un doute et qu’il se pense capable, il fait une deuxième tentative si c’est possible.
    Maintenant, si c’est pour devenir cuistot ou secrétaire, on peut comprendre qu’il faut viser plus large et moins sur le plan sportif, mais si c’est pour avoir une armée apte d’un côté et de l’autre des quasi handicapés de l’effort, quelle est la logique ?
    Je constate bien que beaucoup de contemporains sont inaptes à l’effort, mais seulement une partie va le rester définitivement pour cause médicale ou pathologie psychiatrique, beaucoup n’ont besoin que de motivation et de changer de mode de vie pour retrouver cet agréable goût de l’effort physique avec sa récompense, une plus grande aisance et confiance en soi.
    Précisément ce que réclame l’armée.
    N’ayant fait le service qu’un an il y a bien longtemps, j’aimerais avoir un point de vue plus compétent et actuel que le mien.
    A l’époque, dans un régiment d’ALAT, aucun effort n’était fait pour nous mettre à niveau puisque nous étions essentiellement voués à des taches matérielles en soutien aux engagés, je me faisais insulter par les appelés quand je réclamais plus de sport, et donc un engagé libérant du temps pour nous encadrer. Je me suis donc débrouillé tout seul comme je pouvais, mais sur le plan de mon activité militaire cela ne servait à rien.
    Maintenant qu’ils sont tous engagés et voués à des opex, je me demande comment on peut baisser le niveau sans risque pour la cohésion et la logique même d’une armée.
    Merci à celui qui prendra la peine de m’éclairer.
    Et vive l’activité sportive qui apporte beaucoup quand elle est raisonnablement pratiquée.

    • Pathfinder dit :

      @Robert
      L’effort physique, par le dépassement de soi, est aussi une manière de dévelloper l’autodiscipline. En se contentant de discipline imposée, il faut toujours tenir la meute en laisse.

      Pour ce qui est de créer la cohésion d’un goupe, pas seulement dans une force armée, les premiers ingrédients seraient l’exemple et l’intégrité des chefs. Une répartition des tâches qui fasse que les individus aient besoin les uns des autres. Des règles qui s’appliquent à tous.

      Et une « vision » qui donne à ce groupe des objectifs et une raison d’être… de là naîtra une culture spécifique à ce groupe, et les symboles autour desquels il se rassemble. D’où l’importance des traditions, rituels, etc. au sein des armées.

  6. Thaurac dit :

    tu prends un taliban de 60 ans fumeur,rustique, grimpeur avec charge, et tu lui fais faire des pompes, de la corde, des haltères, c’est pas son truc, et pourtant c’est un redoutable combattant.
    On a vu ce qu’il est advenu des blonds forts aryens
    rusticité, ténacité, adaptation avec bien sûr un minimum d’aptitude pour la marche..

    • Pathfinder dit :

      @Thaurac
      Qu’a-t-on vu des blonds forts aryens?

      • Clément dit :

        Ils se sont fait mangés par petits slaves affamés. Et par des jeunes ricains

        • Pathfinder dit :

          @Clément et Thaurac
          Vos commentaires sont plutôt surprenants de la part de gaziers qui suivent ce site régulièrement… ce serait donc l’arbre généalogique qui déciderait de la victoire!? Pour ma part, avant de condamner une équipe qui donne de mauvais résultats, je regardre qui la dirige.

          Mais bon, on peut aussi faire fi de tout le reste; le tout est d’avoir de bons gènes. Furia Francese!?

          De plus, on a déjà entendu ca, c’était une recette issue des « bons à rien » justement!! (jeu de mot sans mauvais intention… sinon celle d’en jouer)

          • Thaurac dit :

            T’as rien compris, ou c’est de la mauvaise foi, on parle de condition physique et j’ai pris un contre exemple ….

          • ScopeWizard dit :

            @Pathfinder

            À mon avis , deux choses prévalent : tel que vous le soulignez à juste titre 1) le commandement et tout ce qui va avec comme l’ intendance , la logistique , ravitaillement , approvisionnement , soins , etc ……
            2) La détermination ; un peuple luttant pour sa survie et n’ ayant rien à perdre pourra effectivement s’ avérer redoutable ne serait-ce que par la ruse ou l’ absence de quelque pitié ou retenue , et ce , qu’ il soit correctement ravitaillé/équipé ou en guenilles et dans le besoin voire fortement démunis .

            Je rajouterais à ça le nombre qui peut jouer un rôle déterminant dans l’ obtention de la victoire .

            Raison fondamentale pour laquelle , nombre de puissances technologiques rêvent et travaillent sur le bond qui leur permettrait par la technologie de prendre presque à coup sûr à chaque fois l’ avantage y compris face à des tactiques de guérilla qu’ elle soit urbaine ou plus « rurale » ou lorsque l’ adversaire s’ avère être en position de supériorité numérique…………..

          • Clément dit :

            C’est pas une question de gènes mais de rusticité et de culture guerrière. Et de beaucoup beaucoup beaucoup d’autres facteurs !
            Mais c’était surtout une pointe d’humour sur le fait que le physique du combattant ne fait pas gagner la guerre.

      • Thaurac dit :

        @Pathfinder
        « Qu’a-t-on vu des blonds forts aryens? »
        Branlées par des petits trapus mongols russes 😉
        **************
        Au sujet des sports de combat, l’outil le plus utile quand les gars d’en face te tombes dessus au corps à corps, la pelle de tranchée affutée, que ce soit du coté allemands ou russes, tous en convenaient..je crois pas que dans cette mêlée les sports de combats soient plus utiles que le bon outil et le réflexe de s’en servir, mais pour les FS,commandos,sur des élements isolés telles les sentinelles ok…

      • Robert dit :

        Le concept de race supérieure est un mythe, que ce soit concernant les aryens ou d’autres, et génétique comme religieuse.
        L’histoire de l’humanité nous montre qu’il peut y avoir des mythes fondateurs, ceux de notre civilisation par exemple, s’ils ne sont pas dogmatiques, à croire en faisant abstraction de la raison, mais d’autres mythes qui prétendent se fonder sur la science ou une prétendue révélation religieuse ne font qu’égarer l’humanité et continueront de le faire.

        • Françoise dit :

          @Robert : Ce sont les noirs, les arabes et toussa qui nous coulent la sauce du racialisme depuis 2005. Ça va fréquence croissante. On nage dans ce discours à Science-Pipeau et l’université donne des cours où la distinction selon la race est élémentaire. Il y a des réunions selon couleur de peau, sexe, attirance, etc.

          Il s’agit de la domination éternelle, actuellement symbolique, des blancs sur les non-blancs. C’est une construction intellectuelle, car il ne s’agit pas de faire de racisme quand-même. Mais quand on demande quel blancs. Ah bah les gens dont la couleur de peau est blanche…

          Quand on leur parle du fait que les arabes ont castré des millions de noirs, il y a un bogue dans leur logiciel et ils répondent « Oui, mais nous, nous parlons de castration symbolique ».

          Ils se plaignent du fait que la France veuille supprimer leur identité et ils tiennent un discours guerrier.

          Par ailleurs, c’est l’argent publique qui finance les associations racialistes et rembourse le parti des indigènes quand ils ont suffisamment de voix.

          Aussi, le nombre de conférences sur le racialisme financées par l’État est inimaginable : Entretien d’Anne-Sophie Nogaret et Sami Biasoni à Sud-Radio.
          https://www.youtube.com/watch?v=ZeA3uIv0mG4

          qui ont écrit « Les Français malgré eux » aux Éd. l’Artilleur

          Donc si tous ces gens veulent l’expression de la force de la race, je n’ai rien contre.

          PS : Quand on va au Magreb, on voit comment le racisme anti-noir est développé.

          • Robert dit :

            Françoise,
            Bien d’accord avec vous, je suis au courant de toute cette folie. Les idéologues noirs et arabes ne sont pas les initiateurs de cette revanche raciale, ils ont juste pris le train en marche comme ils l’ont toujours fait au cours de l’histoire.
            Cela vient des USA, renseignez vous.
            Taubira disait qu’il ne fallait pas accabler les arabes avec l’esclavage musulman, mais était maquée avec un raciste guyanais.
            Certains ont réussi à monter et entretenir le ressentiment d’étrangers qui savent qu’ils ne seront jamais chez eux chez nous.
            Je sais que le préjugé du racisme est quasiment universel, mais je me refuse à tomber dans ce piège. Car c’est peut-être un piège qu’on nous tend, comme antifas et gauchistes qui agressent et provoquent toute contradiction pour essayer d’entrainer une réaction de défense qu’ils pourront monter en épingle et se faire passer pour des victimes.
            A mon avis, il faut laisser les choses aller à leur terme et dénoncer leurs arguments. je crois qu’ils montrent leur pire visage et que cela va réveiller les timorés sur leurs intentions. Pour les collabos, ils ne changeront pas, la haine d’eux-mêmes est tellement puissante qu’ils continueront à nier la réalité et à s’en prendre à ceux qui essaient de les réveiller.
            Quand des idéologues se dévoilent autant, c’est qu’ils doutent de leurs arguments ou qu’ils se croient vainqueurs. Ils vont vite découvrir qu’ils ont fait une erreur.

          • Françoise dit :

            PPS : Le parti des indigènes de la République est la première organisation répandant cette croyance de la domination éternelle du blanc.
            PPPS : Il faut préciser : D’un autre côté, je les comprends. Je n’aimerais pas faire partie d’une nation se battant la coulpe depuis 107 ans pour avoir occasionné les pires méfaits de l’histoire et avoir engendré le mal sous toutes ses formes à travers le monde.
            Merci µ.

          • ScopeWizard dit :

            @Françoise

            Du reste , à ce sujet le dernier discours sur le « séparatisme » de notre si bon et si cher Président est abyssal d’ imbécilité et d’ ignorance , si ce n’ est de duplicité car il s’ est permis de valider le terme de « communautés » , ce qui est une erreur fondamentale lorsqu’ il s’ agit de rappeler l’ unité d’ un peuple lié par un destin commun ………

            Mais bon comme chacun sait , le Président Macron est un génie , il restera donc LE génie quoi qu’ il arrive .

          • Robert dit :

            Françoise,
            Je voulais dire que les idéologues racistes des indigénistes n’ont fait que copier ce qui se pratique depuis longtemps sur les campus américains. Le combat pour les droits civiques des noirs américains a engendré des courants anti blancs et anti occidental.
            En en France, ce ne sont ni des noirs ni des arabes qui ont lancé la culpabilisation des occidentaux, il y a quelques décennies. Certains idéologues marxistes comme Franz Fanon ont joué cette fibre, un Sartre a pu dire « « Abattre un Européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre. » Tous étaient marxistes. Aux USA, les mouvements gauchistes ont toujours joué des oppositions et ressentiments des minorités pour les monter contre les occidentaux blancs et chrétiens, sans accusation de racisme à priori étranger à la vision marxiste, mais en concept d’opposition de classe. Certains d’entre eux ont adapté leur discours à cette nouvelle praxis à savoir cliver et opposer ceux étant supposés être opprimés et ceux étant accusés d’oppression en misant sur la notion de race pour aggraver l’injustice soi disant subie. Comme en France avec l’anti racisme qui est parti des mouvements anti colonialistes marxistes pour se prolonger dans une dialectique pour empêcher tout discours critique sur l’immigration et la société multiculturelle que nos pays deviennent. L’indigénisme est un des débouchés de ce discours qui ne tient plus face à la réalité, car il fait face au communautarisme et à l’islamisme, et au racisme des communautés étrangères de plus en plus décomplexé. Il fallait aller plus loin et diaboliser non seulement les supposés « racistes », « xénophobes », « antisémites », mais tous ceux qui par ce qu’ils sont, de culture chrétienne et blancs, sont potentiellement coupable entre autre de tout cela. L’université d’Evergreen aux USA est un laboratoire de ce délire idéologique totalitaire accepté par nombre de progressistes.
            Il faut se demander comment serait reçu que les blancs agissent de cette manière envers les minorités et se dire que c’est une énième tentative d’infantilisation des minorités ethniques, enfin pas toutes les asiatiques se tiennent à l’écart, par l’idéologie cosmopolite et de racialisation du discours anticapitaliste, ce qui est une nouveauté. Ces guignols feraient bien de relire les conclusions des révolutionnaires marxistes après leurs tentatives de guérilla en Afrique.
            A propos d’une nation qui se bat la coulpe, l’idéologie et la pensée dominante et sectaire peut-être, mais si on laissait l’expression intellectuelle s’opérer naturellement, leurs arguments sont irrecevables et leur discours ne tient pas face à la réalité. Sans domination par la force de l’université et de la culture en général, je veux dire celle qui est subventionnée et dominante dans les gros médias, ce masochisme ethnique, enfin pour ceux qui sont français ce qui n’est pas le cas de tous, ils seraient minoritaires et vus comme sectaires.
            La preuve, c’est que c’est dans un « affreux pays » comme le nôtre est présenté que tous les anciens colonisés veulent venir, plutôt que de transformer et moderniser leurs propres pays.
            https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/07/31003-20180907ARTFIG00344-comment-le-racialisme-indigeniste-gangrene-l-universite.php
            https://www.atlantico.fr/decryptage/3579023/universite-d-evergreen-etats-unis–une-terrifiante-video-qui-montre-le-vrai-visage-de-la-nouvelle-bete-immonde-benoit-rayski-

        • Thaurac dit :

          N’embraye pas la dessus, ce n’était qu’un contre exemple de gars en super forme contre d’autres qui l’étaient moins mais qui les ont tapés, donc pas la peine de partie sur ce sujet là, ce n’est pas le débat.

      • Les thèses nordicistes ont fait beaucoup de mal….
        L’indo-européen n’est pas forcément blond….

    • Les thèses nordicistes ont fait beaucoup de mal….
      L’indo-européen n’est pas forcément blond….

  7. Clavier dit :

    Visiblement on baisse sans le dire le niveau physique exigé …..pour les garçons en tout cas, de moins en moins volontaires pour s’engager….

    • Thaurac dit :

      C’est comme à l’éducation nationale pour avoir plus de bons résultats on baisse le niveau requis pour les examens, c’est pas, pour ce cas ci , la meilleure des procédures mais ça fait grimper les pourcentages..

  8. lxm dit :

    Depuis les cités grecque, le soldat s’entraine à la formation géométrique et à soutenir la pression. Depuis Philippe II de macédoine , la base de l’entrainement du soldat devient la marche avec 20 à 30kms par jours. Depuis les romains, on spécialise la formation en fonction de l’âge et des aptitudes, les plus jeunes devant, les plus agés derrières. Napoléon fut un des derniers commandants directement sur le champ de bataille. L’officier comme son nom l’indique( office) passe depuis beaucoup de temps dans la paperasse.
    Les soldats portent toujours depuis l’antiquité de 20 à 40kgs de matos et ne doivent donc pas avoir de mal de dos ni de problème de pieds. Selon les époques, les cuirasses arrivent et repartent, le soldat dedans étouffe de chaleur et voit souvent très mal ce qui se passe sans compter qu’il bouge lentement. L’artillerie a exigé du soldat de mémoriser et transmettre correctement des coordonnées et des horaires. Depuis la motorisation à outrance avec les taxis de la Marne, le soldat doit pouvoir conduire, se diriger rapidement dans un environnement urbain avec la menace de l’artillerie et l’aviation rajoutant une menace venue du ciel, on devient le lapin visé par l’aigle et fait courir vite, et apprendre à se camoufler vite. Le risque NBC et ses combinaisons étanches ont fait perdre au soldat l’envie du grand air. L’électronique a accéléré le besoin de réactivité et encore augmenté la charge mentale. Maintenant y’a les mini drones, le moindre « bzzz » entendu dans la nuit peut désigner qu’on va se faire attaquer dans les secondes qui suivent. Le soldat doit aussi délaisser les réseaux sociaux pour cause de confidentialité et se couper du monde civil, pour ne pas être tenté de donner des infos malgré lui, même avec simplement une petite apparement photo anodine, et pourtant il sera scruté même sur le champ de bataille, un simple foulard avec une tête de mort dessinée devient un scandale.
    synonyme pour masochiste.. hum.. soldat. Jusqu’à la mondialisation, on devenait aussi soldat pour échapper à une vie morne, et pour voyager dans d’autres contrées exotiques, explorer, tester ses limites, cela n’est plus valable, y’a d’autres voies maintenant.

  9. Tiger dit :

    Les pompes, c’est plus dur que le grimper de corde.
    Il faut en faire 50 et lever les mains à chaque fois.
    Idem pour le 2400m, on court juste plus vite et l’effort est d’autant plus violent.

    Avant de dire que l’on baisse le niveau renseignez vous les guerriers du clavier.

    • Polymères dit :

      Oui en dehors de la natation, ce n’est pas plus simple qu’avant, il est bon aussi de mettre en parallèle le barème des notes lié au temps, car certains vont croire qu’on demande juste de courir 2400m pour « passer » le test, non.
      Les pompes, c’est vrai, beaucoup galèrent, le relâchement en bas perturbe même ceux qui ont l’habitude d’enchainer des séries de 50.
      Les cordes c’est faisable avec une technique, les abdos (rarement réalisés avec sérieux) largement plus simple. Alors bien entendu le but de cette « réforme » est de prendre en compte que certains personnels ne sont pas bons nageurs et que l’entraînement à la nage n’est pas toujours possible et surtout n’est pas quotidien. Cela prend aussi en compte d’autres éléments, mais ce n’est pas forcément plus « simple »

  10. Wolff dit :

    En Suisse, on a 4 tests physiques lors du recrutement (mon expérience date de 1999): 12 minutes de course, 4x 10 mètres sprint, grimper de perche 5 mètres et lancer de medicin ball. Les notes vont de 1 à 100 pour chaque test et il y a un minimum de points à atteindre pour certaines écoles de recrue. Les sportifs vont en général chez les grenadiers, les explorateurs ou les fusiliers de montagne, etc. Les moins bons dans la logistique, l’artillerie, etc.
    On exclut que les inaptes et on a un bon tri au départ.
    70% des conscrits sont aptes au service en 2019.
    Au total, 30’033 conscrits ont été évalués dans les six centres de recrutement de l’Armée suisse l’an dernier. 2781 conscrits (9,3%) ont été déclarés aptes au service de la protection civile. 5955 conscrits (19,8%) ont été déclarés inaptes pour raisons médicales.

  11. Mike dit :

    J’aurais pensé que la modernisation du contrôle de la condition physique aurait succombé à la mode du crossfit, avec une épreuve d’ondulation de corde, 3 muscle up, 5 tirés d’élastique noir, une ligne de soulevé de pneu de tracteur puis un strongman diet. Mais apparemment les épreuves sécu ont eu la préférence.

    • ScopeWizard dit :

      @Mike

      Certes , le Crossfit peut s’ avérer très efficace mais par son excessive intensité c’ est aussi un excellent moyen de se casser en mille morceaux surtout au niveau des articulations ou sur le plan cardiovasculaire ……….

      Et c’ est pas vraiment ce qu’ on recherche ………… 🙂

  12. Fred de menaka dit :

    Avoir des pax qui tirent pas 12 tractions, 50 push up, qui font coup de chaleur à répétition en Bss, super génération !!! Vivement la prochaine guerre.

    • MAS 36 dit :

      Pour les coups de chaleur en bss pas étonnant. Sur tous les reportages de notre engagement dans cette région j’observe que tous nos soldats sont têtes nues sous le soleil d’Afrique.

    • ScopeWizard dit :

      @Fred de menaka

      Eh oui , mais tout dépend des tractions ………

      Lentes ou rapides , en maîtrise totale ou toutes en force voire en dynamique par inertie ( genre rebond ) , ce n’ est pas du tout la même chose ………….

      Vous pouvez très bien n’ assurer que 5 ou 10 tractions lentes toutes en maîtrise mais celles-ci peuvent en valoir 20 ou 30 rapides en dynamique surtout si vous vous hissez barre aux pecs voire à la gorge puis alternez barre à la nuque sans à-coups ; tout dépend également de l’ intensité et des temps de repos ………..

      Je vous dis pas si en plus vous réussissez à en passer tout ou partie jambes à l’ équerre ………..

      Quant aux coups de chaleur en BSS , là je rejoins totalement @MAS36 .

  13. TINA2009 dit :

    Bsr à Tous et à Toutes !

    Nous en avons discuté avec 6 camarades , il y a 3 jours .
    Parallèle :
    On a pris en comparaison le niveau des BAC , dont les niveaux ont été volontairement abaissés… Pour qu’un maximum puissent obtenir le précieux papier … Et notamment , parmi eux , certains qui ne connaissent pas la pensée intellectuelle française et étrangère, une absence de connaissances en mathématique analytique reconnue, Une ignorance de l’histoire et de la géographie francaise…. Normal , la population des candidats ne vient pas de france pour plus de 45 % …
    —> Donc, idem pour les camarades militaires, dotés de la mémoire du poisson rouge, dopé au steack de cheesburger de Mac DO – steack qui serait ( ?) d’origine non animale… NON??? Pas en France tout de même… Merci la 3D???- et du DUO smartphone/PC 6h/Jour !!!
    Vivement que ca pête : ca va les faire maigrir … Et ils se battront pour avoir faim… Et se battront enfin , pour manger pour survivre.!

    • Bla-bla-bla dit :

      N’importe quoi… encore un commentaire écrit par quelqu’un qui se prend pour un héros.

      • ScopeWizard dit :

        @Bla-bla-bla

        N’ importe quoi ?

        Hmm , perso je me montrerais beaucoup moins affirmatif …………

        Oui , clairement le niveau diminue et ce n’ est certainement pas dû au seul et si pratique hasard d’ autant qu’ apparemment ce sont surtout nos sociétés occidentales qui sont le plus affectées ……….

    • MAS 36 dit :

      45% d’étrangers ? c’est la Légion Etrangère !

      • dolgan dit :

        Bah , si tu considère que quelqu’un qui a un ancêtre polak/rital/portugais/espagnol , n’est pas un vrai Français , tu dois y être. Il s’agit juste de savoir où tu règles ton curseur de haine de l’autre.
        .
        Pour certains en France, l’étranger, c’est encore celui qui vit dans la ville d’à côté.

  14. Ronin dit :

    Pauvre France. 25% de perte de capacité cardiorespiratoire et 10% de perte de QI. Ne cherchez pas plus loin…
    L’armée reajuste selon le  » matériel  » disponible.

    J’ai servi 30 mois dans les Troupes d’infanterie de Marine. Je n’avais rien d’un Rambo. Plutôt faible musculairement. Mais franchement, grimper à une corde, 5 tractions, et 2 800 mètres de course, c’est vraiment du basique….

    • Luc dit :

      Oui Pauvre France, quand on voit les photos ou reportages sur les zones « vie »,logistique et préparatoire.
      Beaucoup trop de personnel en surcharge pondérale. Augmentation du poids, inertie, problème cardio-respiratoire, avec sous-oxygénation du cerveau ( QI ???) et des yeux, psychologie au combat ( capacités d’analyses et d’actions amoindries) ….
      De mon temps en régiment, a part le vieux juteux-chef ventripotant avec ses bretelles….tout les reste était « retaille »

  15. adnstep dit :

    Quel intérêt quand demain on lâchera sur le terrain des nuées de drones ? A part pour les FS, je ne vois pas.

  16. Paul Bismuth dit :

    Ça s’appelle s’adapter à la clientèle en fonction des certitudes du recruteur, le truc de base des soit-disant chasseurs de têtes:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/02/19/magasins-ephemeres-pour-recrutement-durable-en-belgique-20910.html
    https://defencebelgium.com/2020/02/18/la-defense-essaye-un-nouveau-concept-marketing-pour-recruter/

    Là où il y a une volonté, il y a un chemin paraît-il.

  17. Certes… dit :

    Il y a d’un côté l’évaluation de la condition physique, et de l’autre côté il y a la formation et l’amélioration des conditions physiques. Ce sont deux choses très différentes.

    De toute manière, notamment dans l’armée de terre, avec la culture de la souffrance qui y prévaut, les épreuves d’évaluation deviendront des séances de torture parce que la troupe et surtout les cadres finiront par les considérer comme des moyens de « notation et classement. »
    C’est d’ailleurs pour cela que le test de Cooper était très vite devenu une torture pour une grande majorité. On le terminait en crachant ses poumons mais il fallait montrer qu’on avait tout donné.

    Alors, effectivement, comme le fait remarquer un commentaire, en remplaçant un test de 2800 m par un test de 2400 m on ne fera qu’accroître la difficulté parce qu’il faudra courir encore plus vite.

    En ce qui concerne les sports de combat plus ou moins violents, boxe thaïlandaise, boxe anglaise et pourquoi pas, tant qu’on y, est boxe française voir toute la gamme des arts martiaux japonais avec ou sans sabres et bâtons, il faut rester un peu réaliste.
    Il n’est pas du tout certain que le rythme d’activité des unités de combat permette premièrement de développer de tels programmes avec efficacité et, deuxièmement, de les conduire sans qu’il y ait trop de blessures.

    Quand on sait que, avec les simples footings de retour de permissions d’été et de début de printemps, la courbe des lésions aux membres inférieurs connaît deux pics qui correspondent au manque de pédagogie et de progressivité dans la reprise de simples activités physiques d’acquisition de l’endurance (c’est-à-dire que l’encadrement de contact, mieux entraîné que les soldats, les fait courir trop vite et dans des conditions qui vont favoriser des douleurs musculaires et des tendinites) on peut imaginer ce qu’il en sera d’entraînements aussi techniques et aussi délicats que les sports de combat.

    On sait que la majorité des chefs de corps, depuis temps immémoriaux, refusent obstinément les entraînements de football et de rugby, même s’il ne s’agit que de pratiquer les fondamentaux de rugby, parce que de temps en temps un soldat peut se retrouver à l’infirmerie (pardon : au centre médical).
    Or, la pratique des sports d’endurance mal conduite provoque plus de blessures et d’incapacités de longue durée que la pratique du rugby. Mais c’est une question de culture et non pas de raisonnement.

    La troupe a besoin de renforcement musculaire et d’endurance. Elle n’a pas besoin de sports de contact dans la majorité des cas. Par contre, ce qui peut très bien servir, ce sont les techniques de maîtrise, d’immobilisation et de conduite de prisonniers. Ça, on ne sait jamais, on peut en avoir besoin inopinément sur un théâtre.

    Malheureusement, le sport n’est pas assez bien intégré la formation opérationnelle. Peut-être que si on bâtissait des programmes de sport en vue d’obtenir un maximum de bons résultats en centre commando, montagne ou zone urbaine on irait dans la bonne direction. Encore faudrait-il que les OPINT incessantes permettent d’envoyer les compagnies dans les centres d’instruction et d’entraînement spécialisés entre deux projections.

    Car on ne peut pas tout faire : les OPEX, les OPINT, les campagnes de tir, le centre commando, le centre montagne, le centre zone urbaine, les séjours en camp, l’instruction et l’entraînement normal au quartier (tir, matériel de combat principal et maintien en condition) et les congés. Certains diront qu’ils arrivent à tout faire : tous nos compliments.

    Mais, pour revenir au sujet, le problème c’est que le sport reste encore trop souvent un moyen de se faire valoir pour quelques individus.
    Donc l’approche sportive dans les armées, en tout cas dans l’armée de terre, n’est pas encore assez professionnelle.

  18. Tertia Optio dit :

    Eh ben…ça en dit long sur le niveau physique actuel des jeunes générations…
    Lorsque je me suis engagé il y a maintenant plus de 30 ans (unité spéciale), notre capitaine nous avais dit le premier soir: Vous allez être des soldats, vous devez avoir un niveau physique supérieur à celui de la majorité des civils, vous allez être parachutistes, vous devez avoir un niveau physique supérieur à celui des autres soldats, vous allez être parachutistes au —–, vous devez avoir un niveau supérieur à celui des autres régiments TAP. Et le soir même, marche de nuit de 30 kms avec notre capitaine en tête (un vrai chef de commando). Tout au long de ma carrière, j’ai toujours gardé cette phrase en mémoire…
    Aussi j’étais fort surpris lors d’examens et stages nationaux de rencontrer des candidats qui étaient dispensés d’épreuves sportives (test cooper, grimper de corde) par leur commandement, tout simplement parce qu’ils étaient en surpoids, mais en revanche, ces mêmes « babards » (comme nous les appelions…) avaient 18/20 de notes d’aptitude (note de gueule) car servant dans des états-majors…Surpris également lors de stages « physiques » (BAM, BSM, SOGH), où nous devions normalement avoir la crème de la crème…des candidats échouaient dès les premiers jours pour raisons physiques.
    Savoir que le niveau physique général à encore baissé, (je ne parle même pas de la rusticité), me laisse songeur et inquiet quant à l’avenir…
    Faire le nivellement par le bas n’a jamais été une solution…car les réalités du champ de bataille n’ont pas changé…

    • Rheinmetall dit :

      Ah c’est sûr… on a cassé (encore un coup des gauchistes !) le moule qui servait à couler les héros d’acier de votre trempe.

    • Luc dit :

      Comme toujours, Note de Gueules ( gros coef.) et Note de Poulpe ( très gros coef. , aptitude à prendre la forme du moule dans lequel on est déposé)….Les 2 mamelles de l’ Armée

  19. stephane P. dit :

    Toujours la politique du moindre effort…………..

  20. MONADESIGN dit :

    Dans un soucis d’égalité Homme / Femme au cœur de la société actuelle, je suggère le même barème de notation pour les hommes et les femmes au sein des forces armées… A bon entendeur…

  21. Raoul72 dit :

    Et voilà une nouvelle conséquence néfaste de la féminisation ! On baisse les exigences physiques dans un souci d’équité (avec des barèmes mixtes)… Au fait, au concours de l’ESM, ce sera pareil ???

  22. FANCH dit :

    Les exigences baissent…Elles sont en rapport étroit avec le niveau moyen des recrues et avec la moyenne de ce qui est constaté au sein des unités toutes Armées confondues….Essayons de considérer ce que valent en moyenne les Marins et les Aviateurs….La visite de bases permet de remarquer une tendance à l’embonpoint…..
    Cependant je suis bien convaincu que les services concernés par ce changement de règles sauront argumenter pour justifier cet abaissement…..
    La pénurie de personnels et la parité imposeront des ajustements fort habilement présentés.
    Assisterons nous un jour à l’avènement du concept d’éducation physique militaire très édulcoré, le système éducatif montre en la matière une voie novatrice, expurgée de son sens originel et jusqu’à présent non remis en cause…..

  23. FANCH dit :

    Désolé pour la faute …..Non remise en cause….! Voie novatrice – Féminin.

  24. charly10 dit :

    Enfin on va supprimer les 2 exercices les plus débiles de ces tests annuels. Dans les années,90 j’étais en activité, un médecin militaire nous avait expliqué, ce qui se passait dans l’abdomen humain lorsque les exercices d’abdominaux classiques pratiqués depuis des lustres. Compression répétée des intestins, du foie de la rate, points de flexions sur la colonne bref, rien de brillant et très néfaste à terme. A l’époque ses observations avaient été très mal prises par le commandement et le staff sportif. Et pourtant dans les années 2000 beaucoup de coaches ont dénoncé ce type d’exercice et proposé d’autres méthodes moins blessantes pour former la ceinture abdominales. Donc décision qui va dans le bon sens. L’exercice le plus représentatif a la forme militaire, était à mon avis, la marche course des 8 km en treillis rangers avec 15 kg en charge en moins de 50 minutes, si cela existe encore.

    • ScopeWizard dit :

      @charly10

      Bonjour ! Heureux de te retrouver ! 🙂

      Oui , ces exercices abdos auxquels beaucoup croyaient en termes de vertus sont très souvent plus néfastes qu’ autre chose , raison pour laquelle perso je préconise un gros travail suivi sur les transverses car ceux qui les ont bien travaillés -comme bien naturellement- seront de facto moins exposés aux traumatismes que peuvent par exemple engendrer des séries de crunches ………….

      Quant aux 8 km treillis/rangers ou avec la veste bleue qui va bien , heu comment dire ?
      Disons qu’ il est dans le plus grand intérêt du pratiquant d’ être très content de ses rangers ou équivalent ! 😉

  25. ScopeWizard dit :

    C’ est simple , sans être d’ un niveau olympique ou même championnat , plus tu es en forme , mieux ce sera .

    Être en forme consistant à être en mesure de soutenir divers efforts en en conservant sous la semelle de manière à pouvoir disposer d’ une « réserve » .

    C’ est à dire qu’ il s’ agit d’ être à la fois endurant , résistant , capable d’ un minimum d’ explosivité , capable d’ envoyer fort sur un temps bref sans nécessairement se vider , capable de maintenir une intensité , capable de casser des rythmes .

    Mais tout ça , ça ne s’ apprend pas , hormis être super-doué ça s’ acquiert au fil du temps et des entraînements ( c’ est là que tu apprends ) puis une fois que tu gagnes en confiance , ça peut facilement se restituer .

    Autrement-dit : courir 10 km sans charge en 1 heure en restant capable d’ enchaîner sur 100 m de nage rapide , de s’ envoyer 200 ou 300 pompes dans la foulée à raison de séries variées de 50 ( entre 5 et 20 min suivant les capacités de chacun ) , de continuer par un peu de muscu ( renforcement musculaire à base d’ haltères et de quelques machines + abdos soit dans les 30 à 40 min ) en alternant avec des séries de tractions lentes ( 5 à 10 min ) , franchement c’ est déjà très bien surtout si tu torches le tout dans les 2 heures -ah ben oui , la fameuse « intensité » c’ est à ça qu’ elle sert- ce qui serait excellent .

    Sachant que perso je rajouterais beaucoup d’ entraînement à la souplesse comme à la respiration en particulier de type hypo-pressive et que je déconseille l’ apnée qui peut réserver de très désagréables surprises surtout au fond de l’ eau , apnée que tu peux précisément travailler lors de tes minutes de respiration hypo ( donc à l’ air libre ) , un truc plutôt technique qui exige de ne surtout pas improviser …………

    Bien évidemment , tout ceci peut compléter ou se substituer à d’ autres pratiques sportives ou disciplines telles que les sports de combat qui à eux seuls peuvent suffire à condition de te permettre de tout travailler le plus régulièrement possible ………….

    Bon , à moins de s’ y tenir à fond , passés 50 ans faudra pas trop rêver non-plus , m’ enfin rien n’ est impossible pour qui a suffisamment de volonté . 🙂

    • Rheinmetall dit :

      « …courir 10 km sans charge en 1 heure en restant capable d’ enchaîner sur 100 m de nage rapide , de s’ envoyer 200 ou 300 pompes dans la foulée à raison de séries variées de 50 ( entre 5 et 20 min suivant les capacités de chacun ) , de continuer par un peu de muscu ( renforcement musculaire à base d’ haltères et de quelques machines + abdos soit dans les 30 à 40 min ) en alternant avec des séries de tractions lentes ( 5 à 10 min ), franchement c’ est déjà très bien surtout si tu torches le tout dans les 2 heures… »

      Oui mais on espère, ô Terminator, que vous ne vous limitez pas à deux heures par jour de ce programme.

      On suppose deux heures avant le lever du soleil quand les minus se réveillent à peine, deux autres pendant que les mous font la « pause méridienne » et deux autres après le boulot lorsque les lavettes se précipitent sur leur binouze, juste avant d’aller à la salle de musculation pour trois ou quatre heures bien intenses après cet échauffement ?

    • ScopeWizard dit :

      @Rheinmetall

      Vous voulez parler sport/entraînement ?
      Ma foi , c’ est très faisable ……..

      Pourquoi Terminator ?

      Terminator c’ est une machine , un cyborg , et de fiction pour être précis tandis que mon com s’ adresse à des êtres humains faits de chair , d’ os , et de sang ………..

      Qu’ est ce qui coince tant à vos yeux ?

      Croyez bien que si vous parvenez à vous tenir à ces 2 H de programme ne serait-ce que 3 fois dans la semaine , c’ est déjà très joli .

      Pour vous donner une idée combien certains d’ entre-vous qui s’ imaginent dans les cadors , sont en réalité à la ramasse et loin de certaines réalités donc se la jouent petit bras en croyant tout l’ inverse…………

      J’ ai un ami un peu plus âgé que moi qui à plus de 50 ans passe ses 300 pompes entre 2 et 3 minutes de temps ( oui je sais , c’ est particulièrement rapide ) et ce , soit pendant sa séance de gym en salle , soit après une fois rentré chez lui quand il ne rajoute pas les mollets ou les abdos ; à titre de comparaison en forme , perso , j’ en aligne 600 à 650 mais entre 15 et 20 min , ce qui n’ est pas du tout comparable en terme d’ effort puisque le gars en question serait plutôt dans une « course de vitesse » tandis que je me situerais dans une sorte d’ endurance/résistance ; d’ ailleurs il m’ est par la suite très difficile d’ enchaîner même par une séance d’ étirements ( qui bien faite pompe de toute façon beaucoup d’ énergie d’ autant qu’ il existe le réflexe myotatique ) ………

      Ni l’ un ni l’ autre ne se « chargent » ou ne se sont jamais chargés , par contre nous savons ce que veut dire « intensité » et avoir le gnac , ce que d’ évidence beaucoup de jeunes ignorent complètement préférant s’ imaginer je ne sais quoi même s’ il faut reconnaître que les « produits » actuels peuvent accomplir des miracles sachant bien qu’ il y a un revers -et non des moindres- à la médaille ………….

      Bon , si pour ma part je suis plus « dilettante » , hormis qu’ il fait incontestablement partie des doués , lui ça fait plus de 30 ans suivis qu’ il s’ entraîne entre 4 et 5 fois par semaine , une régularité dont perso je n’ ai jamais été capable , en revanche le résultat est là ………..

      Le truc primordial consistant à ne pas se blesser , à ne pas saturer voire s’ écœurer , raison pour laquelle tout cela doit le plus possible s’ inscrire dans une hygiène de vie , une seconde nature si vous préférez .

      Si vous voulez aller encore plus vite tout en obtenant d’ excellents résultats , en termes musculaire , hormis des abdos genre crunches ( dynamique ) ou du gainage ( statique ) , concentrez-vous sur les pompes exécutées de diverses façons ( max 10 min ) , sur des tractions devant / derrière voire jambes à l’ équerre ( 5 à 10 min ) , travaillez au max votre souplesse ( ce qui peut prendre 1 ou 2 H suivant vos points forts ou faibles donc mieux vaut le faire à part ) et courez un peu ou nagez ( 30 min ) voire rajoutez du saut à la corde , ce sera moins long ( pas toujours ) et sans-doute très efficace ; TOUTEFOIS , ne perdez jamais de vue que ce type de programme à la fois rapide et intensif va requérir que vous soyez un minimum en forme autrement à 90% bobo assuré sous peu .

      Vous pouvez également pratiquer le Crossfit , mais attention tout de même , le Crossfit peut vous user très vite surtout au niveau des articulations ou sur le plan cardiaque …………..

      PS : surveillez et travaillez vos transverses , ces abdos profonds beaucoup moins visibles ou spectaculaires que les grands-droits qui te font la tablette de chocolat , mais super-importants ( en parallèle méfiez-vous de ne pas trop solliciter vos obliques ) , et surveillez et travaillez votre psoas-iliaque , il peut vous éviter un paquet d’ ennuis notamment en termes de maux de dos .

      Maintenant , il est bien évident que vous faites comme vous l’ entendez , c’ est à vous de voir , cela va de soi et si vous pratiquez un sport en sus , c’ est souvent encore mieux .

      • Rheinmetall dit :

        C’est difficile à croire. Un tel programme n’est pas compatible avec les emplois de chef de groupe de combat ou de chef de char, ni l’emploi de chef de section motorisée, mécanisée ou chars, ni l’emploi de capitaine commandant de compagnie ou d’escadron.
        Ce n’est pas non plus compatible avec la masse de travail du personnel d’encadrement et de soutien de l’unité élémentaire.
        En passant à l’échelon du bureau opérations du régiment, ou bien du bureau logistique, c’est la même chose. Parce que vos deux heures intensives, il faut y ajouter au moins une heure de préparation et de remise en condition.
        Et je ne vous parle pas des états-majors de brigade de division. Peut-être que certains spécialistes appartenant à l’encadrement des écoles pourrait consacrer autant de temps de travail à ce délire.

        Peut-être que dans votre emploi mystérieux vous pouvez vous le permettre mais il y a quand même très peu de postes d’officiers ou de sous-officiers de l’armée de terre dont les contraintes autorisent de se soumettre à un tel programme. Ou alors, c’est en dehors des heures de service et au détriment du sommeil et de la vie privée, ce qui deviendra un choix personnel.

        De toute manière, tous ceux qui sont fous de leur corps trouveront toujours le moyen de vanter des programmes de mise de maintien en condition physique complètement délirants. Désolé, mais à part l’EIS, aucune formation n’a le temps de faire ça.

        Enfin, du moment que cet article permet à certains lecteurs de révéler que même passé 50 ans ils sont restés de superbes machines de muscle, d’os, de nerfs et de peau, sans bien sûr une once de graisse et avec la souplesse de leurs 18 ans à laquelle ils ont ajouté l’endurance de l’ancienneté, tant mieux pour eux.

        Donc c’est « corpore sano ». Et pour le « mens sana » vous avez prévu quelque chose ou bien vous avez peur du claquage de cerveau ?

      • ScopeWizard dit :

        @Rheinmetall

        Ah mais je n’ en doute pas ; sans parler de « délire » je vous dis juste ce qui est faisable y compris passé un certain âge à condition toutefois de s’ entraîner sérieusement , régulièrement , en faisant attention .

        « Parce que vos deux heures intensives, il faut y ajouter au moins une heure de préparation et de remise en condition. »

        Non , pas forcément ; tout dépend de votre état de forme mais aussi de la température , il est bien évident que s’ il fait froid il vaudra mieux préchauffer la machine avec le plus grand soin , autrement , en été par exemple , quelques courtes minutes peuvent s’ avérer suffisantes .

        Non , perso je serais plus inquiet par rapport aux temps de trajet ; en effet , si entre la piste ou le stade et la piscine il vous faut 1/4 d’ heure de trajet + le temps de se changer , de même si après la piscine il faut rajouter un autre trajet du durée équivalente pour accéder à la salle , il est clair que vos 2 H vont se transformer en 3 voire 3H30 facile , or une journée ne comporte que 24 H !

        « Ou alors, c’est en dehors des heures de service et au détriment du sommeil et de la vie privée, ce qui deviendra un choix personnel. »

        Oui d’ accord , mais là aussi tout ça n’ est pas uniforme ; tout dépend du conjoint , tout dépend aussi de votre temps de récupération , de votre constitution …….
        Par exemple , me concernant , jusqu’ à l’ âge de 35 ans 3 ou 4 H de sommeil me suffisaient d’ autant que je maîtrisais le sommeil « flash » ………..

        Mais bon , avec l’ âge , ce sont des choses qui changent …………et à moins de te doper , tu y peux que dalle ………..

        « De toute manière, tous ceux qui sont fous de leur corps trouveront toujours le moyen de vanter des programmes de mise de maintien en condition physique complètement délirants. »

        Oui très vraisemblablement , mais moi je ne vous parle de rien qui soit délirant , exigeant certes mais pas « délirant » .

        Je ne sais plus de quelle troupe folklorique Japonaise il s’ agit , mais ses membres s’ envoient l’ équivalent d’ un marathon par jour 7 jours sur 7 qu’ il fasse beau temps ou par le temps le plus pourri qui soit …………c’ est vous dire ………….

        « Enfin, du moment que cet article permet à certains lecteurs de révéler que même passé 50 ans ils sont restés de superbes machines de muscle, d’os, de nerfs et de peau, sans bien sûr une once de graisse et avec la souplesse de leurs 18 ans à laquelle ils ont ajouté l’endurance de l’ancienneté, tant mieux pour eux. »

        Mais encore une fois tout dépend de votre cursus ; il est bien évident que si vous vous blessez ou tombez malade souvent , ça va être beaucoup plus dur , ça ne fait aucun doute .
        Cela étant , entraîné ou non , de toute façon à moins d’ avoir recours aux services du Docteur PLUS , passé un certain âge , tu vas fixer plus de merde que plus jeune , surtout par rapport à la qualité de l’ alimentation qui sollicitera plus ou moins l’ adiposité de vos cellules .

        « Donc c’est « corpore sano ». Et pour le « mens sana » vous avez prévu quelque chose ou bien vous avez peur du claquage de cerveau ? »

        Anima sana in corpo sano ( ASICS ) ……

        Ben , par exemple , l’ ami auquel je fais allusion est une « tronche » , il lui arrive de lire deux livres sur des sujets très divers par semaine , perso je n’ y arrive plus ……….
        Maintenant , il y a des choses que lui fait que moi je ne fais pas et vice et versa et non des moindres ………..

        Quoi qu’ il en soit , vous pouvez vous gausser ou douter , mais très honnêtement il n’ y a pas de secret ; c’ est à la fois une hygiène et un mode de vie qui relève d’ un ensemble de choix …………

  26. MERCATOR dit :

    1968, Allemagne, peloton de cabo, marche commando, casque léger, casque lourd,sac chargé à 15 kilos, gourde, pelle, FSA ,rangers neuves, avec cuir comme du béton, sol sablonneux, 8 bornes, tout ça en moins de 50 minutes, j’avais 20 ans , j’en ai chié comme un russe , devant moi pour m’encourager , l’adjudant Zaouche ,45 piges, m’a pris mon sac pour le dernier kilomètre , une autre époque .

  27. werf dit :

    Tout cela est bel et bon mais quand je vois les stages commandos, qui sont fait pour écrémer, je souris. D’autant que les instructeurs, en pleine forme, sont rarement envoyés dans des unités combattantes et restent des années bien au chaud, dans les PO par exemple. Enfin l’armée moderne a besoin d’engins pour « porter » les équipements car 40 kgs sur le dos sur 18 kms cela fait des gars « morts » avant d’avoir combattu. Quant aux adaptations, j’aimerai tester les officiers d’état major, quel que soit leur âge, qui sont là depuis plus de 3 ans avec pratiquement pas d’exercices physiques. Je ne parle même pas des généraux dont on peut apprécier l’embonpoint lors des cérémonies officielles…

  28. Vendée 1793 dit :

    Petite question: les marches en terrains variés avec équipements complets et bivouacs tactiques, les parcours du combattant, le close-combat, çà existe toujours? je parle pour l’infanterie, l’arme où j’ai servi il y a longtemps?

  29. Bob dit :

    Je ne comprends pas ceux qui disent qu’il y a une baisse, je vois plutôt une hausse des critères.

  30. chamborant autant dit :

    Assez surpris de voir que le forum donne l’impression de n’être visité que par d’anciens membres de l’infanterie, (et plutôt les unités d’élite si j’en juge les capacités physiques mises en avant). Pour ma part, en dehors des périodes de stages en école ou autre, j’ai passé plus de temps dans une tourelle où ce n’était pas ma capacité à faire des pompes ou à porter un barda qui faisait la différence (sauf peut être à l’heure de changer une roue de 10RC). Je ne sais pas ce qu’en dirait un sous-marinier ou un spécialiste de la maintenance des systèmes d’armes embarqués, sans parler du commissariat … à chaque fonction ses aptitudes et ses exigences physiques non ?

    • aleksandar dit :

      Non, parce que dans le combat vous pouvez fort bien vous retrouver hors de votre tourelle et redevenir un combattant de base…. a pied
      Ne serait ce que pour vous exfiltrer du champ de bataille une fois votre engin détruit dans un contexte ou les forces sont imbriquées.

  31. Yoda dit :

    Ce n’est pas un nivellement par le bas :
    – le nombre de pompes à réaliser reste le même pour avoir la meilleure note. Elles sont cependant beaucoup plus dures à réaliser, puisque le torse doit toucher le sol et les mains doivent être soulevées du sol avant de pouvoir remonter. Auparavant, une cale d’une quinzaine de cm était placée sous la poitrine, et il suffisait de l’atteindre pour que la pompe soit comptabilisée.
    – le 2400m permet d’obtenir une VO2 max, tout comme le Cooper ou le Luc-Léger (test réalisé dans l’armée de l’Air, par exemple). La note obtenue est directement liée à la VO2 max obtenue. L’épreuve change donc, mais la capacité physique contrôlée reste la même.
    – Le temps maximum pour parcourir les 15+85m en natation et avoir la meilleure note est revu à la baisse par rapport au temps pour parcourir les 100+10m. La distance à parcourir est plus courte, mais le barème a été adapté en conséquence. Ce n’est donc pas nécessairement plus facile.

    L’épreuve des abdominaux était tout sauf une épreuve d’abdominaux. Ce sont les cuisses et les adducteurs qui travaillaient principalement, et l’épreuve ne présentait aucune difficulté particulière.

    Je rejoins ce que dit Bob plus haut, les critères sont revus à la hausse.