!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Libye : La Russie refuse le terme « mercenaires » dans un projet de résolution de l’ONU

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

10 contributions

  1. jyb dit :

    personne ne parle du coup de force de haftar ? Depuis le 18 janvier haftar a fermé le robinet en retention à l’interventionisme turc. 0n est passé de 1,2 millions de barils jour à moins de 200 000. Résultat assèchement total des finances…et pour des milices pro gna dont les convictions idéologiques se comptent en petro-dollars c’est un coup dur. Et suffisament efficace pour que les choses s’accélèrent, avec des effets remarquables sur la cartographie des milices et sur les postures de certains.
    On notera que le qatar ne semble pas vouloir mettre la main à la poche.

    • jyb dit :

      – Les forces émiraties basées en libye et qui interviennent autrement plus activement et depuis plus longtemps que les russes ou les turcs sont passées au travers du crible ?
      mbz est mille fois plus habile que mbs, mais n’oublions pas que les émirats sont aussi les agresseurs au yémen et que seuls 3 pays ont reconnu l’état islamique d’afghanistan (autrement dit les talibans !) le pakistan, le ksa ET les émirats arabes unis…donc la relative bienveillance dont ils font l’objet est tout de même à pondérer.
      – ok le ksa intervient en sous main en libye mais c’est le troisième rideau…égypte, eau, jordanie, russie, tchad, soudan etc
      A voir si contrairement au qatar et sarraj, c’est le ksa qui consent à une avance sur trésorerie à haftar.

      • vrai_chasseur dit :

        @jyb
        qq infos
        – Les emiratis opèrent principalement à partir de la base d’Al Khadim en Libye depuis au moins 2016. Ils l’ont beaucoup agrandi et y ont relocalisé pratiquement toute leur flotte d’avions d’attaque au sol AT802 ainsi que des avions ISR Iomax Achangel, des turboprop rustiques haute performance, ainsi qu’une quantité indéterminée de drones d’attaque chinois Wing Loong 2. Les shelters de cette base sont de plus assez vastes pour accueillir les F16 et les Mirage 2000 émiratis. Des cargos avaient déjà effectué dès 2017 un pont aérien massif d’armes au profit des combattants de Haftar.
        – Les USA (et les français) utilisent aussi cette base emiratie en Libye pour leurs FS. Si les français se sont fait prendre la main dans le sac par la presse avec des javelins vendus aux emiratis, les opérateurs US n’ont fait guère mieux : ils se sont fait encore plus bêtement photographier par les combattants des milices haftar (photos publiées sur la page facebook du LNA et retirées depuis) alors qu’ils débarquaient armés jusqu’aux dents et en civil d’un avion C146 Wolfhound appartenant au Department of State Air Wing, la shadow Air Force de la CIA. Comme discrétion on fait mieux.

        – Le blocus des 2 sites de production de pétrole brut et des 5 terminaux pétroliers de NOC dans l’est de la Libye par Haftar fait très mal à Sarraj. C’est 77 millions de $ / j qui n’arrivent plus au GNA. Tactiquement c’est un ‘Game Changer’ de nature à modifier l’échiquier global en Libye. Haftar se méfie de l’opinion internationale et de l’ONU en matière humanitaire et a pris soin de ne pas toucher à la distribution des stocks existants de produits raffinés de NOC (essence, fuel et aussi ….kéro pour la base emiratie) pour ne pas paralyser la vie civile en Libye, déjà mal en point. A noter que la compagnie pétrolière NOC reste neutre. Elle prend grand soin de confier ses revenus pétroliers directement à la banque centrale (sous égide ONU) qui paie entre autres tous les fonctionnaires libyens, ceux du GNA….et aussi ceux dans les zones contrôlées par Hatfar. Elle vient de déclarer officiellement la clause de ‘force majeure’ sur les marchés internationaux de trading de brut, clause juridique qui l’exonère de ses responsabilités en matière de défaut de livraison à ses clients internationaux. Cette clause invoquée par NOC à ses clients est la preuve tangible que les robinets sont réellement fermés.

        • jyb dit :

          @vrai-chasseur
          oui.
          – autre hub logistique pro haftar à la frontière égyptienne.
          – c’est bien la da émiratie qui opère au profit d’haftar dans la bataille de tripoli.
          – mauvaise lecture de sarraj qui a pensé que haftar allait à la faute en s’attaquant au pétrole. comme vous dites haftar a bien dosé les effets, les soutiens institutionnels de sarraj lui ont fait défaut, ses alliés au sein du gna déjà sceptiques sont à deux doigts de le lacher.

    • Auguste dit :

      On en parle pas parce que Macron est à l’oeuvre.Non seulement il bloque une condamnation de l’UE et fait plaisir à Haftar,tout en affaiblissant ENI,mais il oeuvre pour déboulonner Sanalla (NOC) et El-Kebir (banque centrale),pour s’imposer au partage du gâteau d’après guerre.
      On ne parle pas non plus de la dernière mesure prise par Boutéflika,qui a étendu la ZEE de l’Algérie à 12 km des côtes de la Sardaigne.Les Italiens viennent de le découvrir et ont envoyé une protestation à l’ONU…..qui n’a même pas répondu.
      Y a pas quelques trucs en Italie qui pourraient intéresser?.Je crois que c’est le moment,c’est liquidation avant fermeture.

  2. HAMELIN dit :

    Un états souverain utilisant hors de ses frontières des mercenaires c’est à dire des hommes armées qui ne sont pas des forces régulières, devrait être une chose interdite par l’ONU. Ces pays faisant usage de ces pratiques, ne sont rien d’autre que des déstabilisateurs de régimes et surement pas des forces destinées à assurer la stabilité et la paix. Attention aux dérapages qui pourraient bien mener ce monde à sa perte.

    • Castel dit :

      HAMELIN
      C’est hélas vieux comme le monde….
      De tout temps on a trouvé des mercenaires au service des souverains du passé, et cela pour une bonne raison :
      En temps de paix, les royaumes de l’époque ne pouvaient pas entretenir des armées trop nombreuses, car trop couteuses
      Par compte, dès qu’un conflit important se déroulait contre un état voisin, les effectifs des troupes régulières s’avéraient vite trop justes, et les souverains de l’époque devaient faire appel au mercenariat, mais ces hommes étaient débauchés sitôt le conflit terminé, ce qui en France à fait naître le fléau des « grandes compagnies », vu que ceux-ci , livrés à eux-mêmes, choisissaient de profiter des armes qu’ils conservaient souvent pour s’en prendre aux populations civiles en pillant leurs ressources…..
      Alors, aujourd’hui heureusement on en est plus la, mais il est à prévoir que le principe du mercenariat continuera encore longtemps, vu que cela permet à certains pays de n’utiliser ces troupes que lorsqu’ils en on besoin, plutôt qu’entretenir en permanence une armée pléthorique, qu’ils n’auraient peut-être pas les moyens d’entretenir une fois la paix revenue…..

  3. Daniel BESSON dit :

    Ce sont les  » Tigres de la Taïga volants  » !

  4. Thaurac dit :

    A nier l’évidence,alors autant employer le mot  » milice » tellement à la mode!