Le ministère des Armées a installé son comité d’éthique, ouvert à des personnalités extérieures

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. Jm dit :

    « En clair, il était hors de question de confier le droit de vie ou de mort à une machine pilotée par des algorithmes et non par l’homme »
    C’est vrai que ce n’est pas simple à appréhender, mais…..est-ce que l’ennemi aura les mêmes scrupules ????
    Et puis, il y a quelques chose qui m’interpelle ; ancien CEMAT, ancien CEMA mais Terre, des spécialistes de l’armement, des juristes, des philosophes, des historiens; etc, etc.
    Mais il me semble que les premières IA mises en oeuvre au sein de l’armée française, c’était dans nos avions, non ?
    Mais com d’hab, les seuls spécialistes sont une nouvelle fois, comme sur BFM TV, des généraux terriens, y compris pour parler de sujets pour lesquels ils étaient plus que dubitatifs, voire réticents, en leur temps : j’ai encore les commentaires (écrits) desdits généraux quand il a été question de mise en oeuvre d’IA.

    • Xaintrailles dit :

      Ne vous lamentez pas sans argument, consultez plutôt la liste des membres et leurs emplois et qualifications sur le site du ministère ! Il y a au moins un marin et un aviateur… Et 7 femmes ayant différentes compétences de haut niveau.
      Un président qui s’appelle Pêcheur et qui est Énarque de la promotion Guernica, il semble que la désignation de ses membres ait été soigneusement étudiée ! 🙂

    • Xaintrailles dit :

      Ne vous lamentez pas sans argument, consultez plutôt la liste des membres et leurs emplois et qualifications sur le site du ministère ! Il y a au moins un marin et un aviateur… Et 7 femmes ayant différentes compétences de haut niveau.
      Un président qui s’appelle Pêcheur et qui est Énarque de la promotion Guernica, il semble que la désignation de ces membres ait été soigneusement étudiée ! 🙂

      • Xaintrailles dit :

        Désolé pour ce doublon involontaire !

      • Jm dit :

        J’adore : au moins un aviateur et un marin.
        Imaginez la même chose avec un comité d’éthique sur la réforme des retraites, où on met des spécialistes de l’armement, des juristes, des philosophes, des historiens et…….au moins un CGT au moins un FO.
        Ce qui me fait bondir à chaque fois que quelquechose se met en place au « profit » de l’armée, tout le monde y met son grain de sel, et les premiers concernés, les militaires, sont toujours minoritaires, voire inexistants.
        A croire que nous sommes trop cons pour réfléchir à ces problématiques.
        Pourtant, avec les primes de nos généraux, primes de très hautes responsabilités si je ne me trompe pas, on doit en avoir des intelligents.
        Et le deuxième point qui me fait également m’indigner, c’est que dans 90% des cas, ces intellectuels qui se « penchent » sur ces problèmes sont en grandes majorité à l’origine des guerres, le reste étant religieux.
        Tous ces grands penseurs qui ont de belles théories, mais qui ne pratiquent jamais.
        Ha si, à quelques exceptions près, après avoir exposé leurs grandes théorie, ils pratiquent la politique du voyage : combien se sont exilés en 39 / 40, après avoir pour les uns eu de brillantes idées avec Adolf dès 33, et les autres avec la gauche dès 35 / 36.
        Et l’armée, ben, on désarme, on appauvrit pour récupérer de l’argent au profit du social, belle idée, on a vu ce que ça a donné.
        Et c’est exactement ce qui se passe en ce moment.
        On a les idées, mais vous aurez moins d’argent donc moins de matériels, faites la guerre avec, et quand c’est fini, on vous expliquera pourquoi il ne fallait pas la faire, pourquoi vous avez perdu, et on a d’autres idées……et bis repetita.

        • Xaintrailles dit :

          Je vous comprends. Mais ce comité va en principe plus traiter d’éthique que décider du sort des armées.
          Si on regarde la composition ligne par ligne on peut dire que ses membres ont été choisis en haut lieu pour respecter la parité H/F et la parité militaires/ civils avec de nombreux civils impliqués dans des organismes ou institutions appartenant au domaine de la Défense ou domaines très voisins ( DGA bien sûr, ONERA, DGRIS, ACVG, SHD ), avec des spécialistes d’IA, des juristes,… deux médecins dont une civile et un militaire … et finalement bien sûr très décevant pour vous, il n’y a qu’un seul aviateur de l’EMAA, et un marin atomicien …
          Car il n’y a que 18 membres et les militaires-combattants sont sous-représentés ; espérons que les membres militaires auront à coeur de les représenter, même s’ils sont officiers supérieurs ou généraux.
          Les civils sont obligatoirement présents en nombre, je pense, pour donner droit de regard aux experts civils, en plus de bénéficier de leur expertise, ce qui parait sain dans une démocratie. La ministre garde la fonction principale, semble-t-il, qui est de désigner les thèmes de travail…
          Si vous êtes passionné d’Ethique, je vous souhaite d’être convoqué un jour devant ce comité pour donner votre témoignage, ou développer vos thèses… voire d’y être nommé un jour membre !
          Pour ma part j’ai gardé un souvenir mitigé d’une entrevue avec un dernier chef très ambitieux carriériste, me laissant en beau cadeau un gros pavé d’Ethique, à lire expressément… J’ai un petit doute sur le fait que l’Ethique du commandement soit un sujet un jour abordé dans le détail par ce comité.

          • Jm dit :

            Merci pour votre commentaire que j’apprécie.
            Pour ce qui est de ce comité, j’y ai eu droit également, car j’avais un chef (comment pourrais-je écrire : un TRES chef!!) qui s’est dégonflé et qui m’y a propulsé.
            Comme vous, j’en garde un souvenir mitigé,mais mitigé vers le bas.

  2. auxsan dit :

    Le soldat augmenté n’est serait ce pas déjà un soldat qui s’applique une éthique supérieure a n’importe qui d’autres. En terme de sacrifice et de possibilité de prendre une vie.

  3. Stoltenberg dit :

    Donc maintenant l’armée s’occupe de créer des « comités » qui vont dépenser de l’argent public pour animer des débats stérils et insensés.
    .
    Ne serait-il pas mieux d’allouer ces ressources ailleurs? Notamment dans le développement des technologies afin d’avoir au moins un espoir de ne pas rester derrière les autres au moment décisif?

    • NRJ dit :

      Les salaires des membres de l’Onera sont inférieurs à celui de leurs homologues de la DGA. On pourrait peut-être déplacer les fonds de ce comité à celui des salaires de l’Onera ?

      • Stoltenberg dit :

        L’augmentation des salaires à l’ONERA, ainsi que dans d’autres institutions de recherche hautement compétitives, est nécessaire et cruciale si les décideurs d’aujourd’hui ne veulent pas être responsables de la poursuite du déclin de la France sur la scène internationale. Aujourd’hui, la recherche c’est crucial.

  4. Plusdepognon dit :

    Monsieur Eric Sadin. Il a la garde-robe de BHL, mais heureusement c’est tout.
    https://youtu.be/VzeOnBRzDik

    Sinon Jérémie Zimmermann :
    https://youtu.be/Xmy3_QIGOe4

    Pas assez « business compatible » par contre…

  5. Lacatapulte dit :

    Il est important en effet que ce comité d’éthique soit ouvert à des gens qui ne sont pas forcément dans les cadres habituels du monde de la défense. Des philosophes, des historiens, des médecins, pourquoi pas des représentants du monde privé, et même éventuellement des femmes. Bon peut-être pas des femmes finalement…

    • PK dit :

      On parle de Matzneff comme futur membre… Il parait qu’il a beaucoup de choses à dire.

      Mais il n’est pas tout seul : on pourrait aussi demander à Kouchner, Conh-Bendit et Mitterrand… On ne manque pas de personnels pour les tiques en France…

    • Xaintrailles dit :

      J’ai compté sept femmes sur la liste en ligne du ministère ; cela vous convient ?
      La parité était à 9 mais y a aussi Mme Parly pour donner les thèmes des débats.
      Il y a une neurologue par exemple, une commissaire etc…

  6. bruno dit :

    faut en parler aux terroristes

  7. Thaurac dit :

    Comme si l’armée n’avait pas assez de chaines pour tuer l’initiative, c’est un must!
    Ensuite, quid du secret défense avec une partie de margoulins qui sera au courant des nouvelles armes (des juristes, des philosophes, des historiens,..) manque plus que journaliste, animateur (hanouna..)….
    Au moins j’ose espérer qu’ils seront bénévoles..

  8. Wagdoox dit :

    L’éthique, c’est avant tout la science de la morale
    Ahahah il va falloir revoir la definition madame la ministre

    Ca commence mal et ensuite on sait tres bien que si c’est souhaitable dans une guerre difficile toutes des précautions sauteront

  9. ludwig dit :

    Complètement antinomique.
    Démagogique et (j’espère) stérile

  10. Vieux sapeur dit :

    Meilleur commentaire pour Bruno:  » Faut en parler aux terroristes ». J’ajouterais: … et aux servants iraniens de SA-15, et pourquoi pas aux mollahs dictatoriaux qui les dirigent.

  11. maya dit :

    Amusant cette éthique à géométrie variable de ce gouvernement . Faire n’importe quoi en terme de procréation , de parentalité , là c’est encouagé.

  12. lxm dit :

    De ce que j’ai compris du concept de bien et de mal, c’est la vitesse, d’où découle le développement de l’anticipation pour compenser.
    Se prendre un coup de poing très au ralenti fait largement moins mal que se le prendre rapidement.
    Mais l’excès de bien est aussi mortel, on connait l’expérience de la grenouille dans la tasse d’eau dont on réchauffe lentement la température, elle cuit. C’est comme s’il y avait une température optimale, une vitesse optimale en tout moment.
    Que veulent ceux qui crient sur les autres, qui les frappent, qui les tuent, qui mettent les autres en esclavage ? que tout aille plus vite, que tout aille à la même vitesse que leur désir, donc de la vitesse de leur cerveau, la vitesse de l’électricité, de la lumière. La pression physique, morale, sociale pour que tout aille toujours plus vite. J’en ai déduit que pressuriser les autres était mal, et que le bien était de ne se pressuriser que soi-même, être meilleur demain que hier, de ne donc jamais demander à autrui ce que l’on peut faire soi-même, et de guider les autres non par la coercision mais par l’exemple à suivre .. ou pas, ce sera leur choix.
    D’une certaine manière les religions anticipent qu’un jour les humains seront si rapides à faire et produire que toutes leurs envies ou nécessités seront assouvies, et comme pour faire il faut comprendre, toujours mieux comprendre, cela revient à perfectionner notre esprit, cela revient à rejoindre le créateur « la vérité », puisque c’est le mensonge ou erreur qui tue, un chemin bourré d’embûches et d’impasses, un chemin que la science a appelé le darwinisme.
    Militairement, envoyer des commandos ici ou là pour prévenir l’apparition d’une menace en terme de quantité de violence est lié au bien alors qu’attendre qu’un empire se développe et ne nous attaque avec des millions de soldats fanatisés revient à propager le mal. Il est évident que cela ne va pas de soi, ce sera toujours complexe d’évaluer correctement ce que l’on fait et les conséquences possibles; si on avait attaqué l’allemagne en 1936 avec notre écrasante supériorité, on aurait bien agit selon notre chronologie parce qu’on sait à postériori, mais dans la nouvelle chronologie alternative, on serait passé pour ceux qui faisaient le mal. De quoi se poser des questions sur tous les putchs et guerres préventives orchestrés par les américains. Mais pensez aussi à cet autre chemin, les allemands de 1940 étaient pour une réduction drastique de la population humaine, l’écologie, la science; et le risque d’apocalypse nucléaire ou le réchauffement climatique dont on nous rabat les oreilles ne serait donc à priori pas arrivé s’ils avaient gagné le monde. Le chemin est tortueux et non évident pour préserver la viabilité à long terme, quand on fait un choix il faut aussi en assumer les conséquences, quand l’occident faisait tomber saddam ou khadafi, il fallait aussi prévoir le plan d’après pour reconstruire correctement, là était aussi la morale.

  13. Robert dit :

    La création de comités d’éthique a été lancée pour avaliser les bouleversements sociétaux qui posaient des problèmes moraux. Comme il était difficile d’appeler « comité moral » ce qui devait avaliser la destruction ou la manipulation du vivant, on a appelé éthique qui est un terme plus malléable. Un eugéniste peut se qualifier d’éthique.
    Le serment d’Hippocrate que lisent solennellement tous les médecins en public lors de la soutenance de leur thèse a été « diminué » de certains passages ennuyeux pour faire « évoluer » la morale en fonction des intérêts matériels de la science, concernant l’avortement le passage
    « Je ne remettrai pas d’ovules abortifs aux femmes » a été supprimé et bientôt le passage
    « jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d’y recourir.  »
    disparaitra logiquement quand l’euthanasie sera entrée dans la pratique légale.
    Le corps médical se soumettra encore au nom du progrès et du bien être égoïste et les opposants seront diabolisés comme hier avec l’avortement et aujourd’hui avec l’euthanasie.
    Quand arriveront les projets d »humanité augmentée », la folie transhumaniste issue de délires kabalistes et scientistes rétablissant deux formes d’humanité, l’une servile et sans dignité au service de l’autre une race de seigneurs, il suffit de lire ce que dit Attali conseiller des présidents depuis Mitterrand, d’autres prétextes et arguments fallacieux et « humanistes » apparaitra et l’opposition sera disqualifiée d’avance. En réalité, cela a déjà commencé, les transgressions morales commençant toujours avant de devenir légales pour s’imposer de fait.
    Les « personnalités extérieures » seront soigneusement cooptées comme cela l’a déjà été pour éluder et interdire tout débat encore récemment à propos des bouleversements sociétaux successifs. Et elle justifieront au nom d’un « humanisme » terme flou qui peut couvrir beaucoup de choses différences comme celui d' »éthique », des manipulations du vivant, des amputations de la dignité et de l’intégrité humaine. Comme pour l’avortement, on va nous dire que sa vie serait inhumaine en inversant l’accusation contre celui qui s’y oppose avant d’en faire un droit remboursé dans n’importe quelle situation, d’interdire toute information objective sur l’acte puis de faire taire les opposants. Demain, utiliser le corps d’une personne « déshumanisée » pour obtenir des pièces détachées pour d’autres, ne sera jamais que la continuation des embryons qu’on fait naître vivants, après des avortements tardifs, pour faire des expériences in vivo et de vendre leur matière pour des crèmes anti âge. On peut déshumaniser l’être humain pour des profits mercantiles et orgueilleux sans la moindre difficulté, cela se fait tous les jours depuis qu’on a conditionné la dignité humaine et l’humanité à des motivations hypocrites et marchandes. L’euthanasie commence quand on débranche une personne qui est juste assistée, et pas les fonctions vitales remplacées par des machines, et dont un seul critère de décès constaté, l’arrêt cardiaque, permet d’enlever ses organes dont les cellules dégénéreraient trop vite pour être utilisables si on respectaient les deux critères de décès, avec l’état de mort cérébrale qui garantit que le corps ne se remettra pas à fonctionner, l’arrêt cardiaque pouvant être temporaire et ne signifiant pas la mort définitive du patient. Sauf, si on est pressé d’utiliser ses organes en bon état, quitte à provoquer sa mort.
    Les nazis parlaient de « mort miséricordieuse » pour déshumaniser un être humain et faire des expériences sur lui vivant. Malgré Nuremberg, cela a continué à se pratiquer et, parmi d’autres pays scientifiquement évolués, même Israël, pourtant avec une histoire traumatisante à ce sujet, pratique la manipulation du vivant et la sélection eugéniste, les « imparfaits » étant éliminés.
    Vu ce qui s’est produit avec les successives tentatives et réussites de la manipulation du vivant, je ne vois pas comment celles qui viennent pourraient échapper à cette folie eugéniste et anti humaine. Sauf si nos compatriotes se réveillent et s’y opposent car comme une minorité impose cela, une autre minorité peut s’y opposer.
    http://droit-medical.com/perspectives/la-forme/57-serment-hippocrate-serment-medical
    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-loi-sante-impose-aux-medecins-de-bafouer-le-serment-d-hippocrate-519354.html
    https://iatranshumanisme.com/2019/06/22/jacques-attali-et-ordre-cannibale/
    https://www.youtube.com/watch?v=AcOKL-eU_Wk
    https://www.paris.catholique.fr/Prelevement-d-organes-a-quelles.html
    http://www.slate.fr/story/17919/greffes-scandale-donneurs-pas-morts-coma-depasse
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3573066/ce-qui-explique-la-nouvelle-vague-d-eugenisme-science-transhumanisme-avenir-laboratoire-dominique-folscheid-

  14. Raymond75 dit :

    Il existe depuis longtemps des armes qui ‘prennent la ‘décision’ de tuer : les bombes à retardement et les mines anti-personnel par exemple : elles explosent sans connaitre le contexte, parfois des années après le conflit.

    Des accords internationaux, respectés par la France, visent à ne plus les utiliser, mais USA, Russie, Israël et Chine ne signent pas ces accords : pour ces pays, seules l’efficacité guerrière compte.

    De même, bombarder des sites massivement habités par des civils est un crime de guerre ; il suffit de lire l’actualité pour voir que de nombreux pays n’éprouvent pas de tourments éthiques à faire cela.

    Je crois avoir entendu dire (mais je peux me tromper) qu’il existe des robots tueurs à la frontière des deux Corées.

    Un comité d’éthique sur ces questions est une bonne chose, mais les pays qui considèrent que la guerre offensive est une activité politique parmi d’autre n’en tiendront aucun compte, sauf s’il y avait de vigoureuses sanctions internationales … Ce n’est pas demain la veille.

    La torture est toujours pratiquée (mais pas généralisée), le droit de veto rend l’ONU impuissante, et des pays se fichent éperdument des résolutions de l’ONU …

    Néanmoins, je pense qu’il faut poursuivre ce genre de réflexion, et y associer les ONG comme Amnesty International et d’autres : on travaille pour le (très) long terme, et à cet horizon il y a bien des progrès …