Faute de préparation opérationnelle suffisante, l’armée de l’Air risque de perdre des savoir-faire critiques

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Constat connu, si on veut des résultats, il faut la volonté et le courage de prioriser, ainsi que les moyens pour y arriver et s’y tenir :
    https://youtu.be/l1GtNAaqnng

    Le reste, c’est dela communication (où est ma flûte ?).

  2. Tristan dit :

    Les pilotes de chasse de l’OTAN ont généralement 180h de vols/an il me semble.

  3. Comlalune dit :

    C’est au pied du mur que l’on voit le mur…il est temps maintenant de bénéficier des dividendes de la paix…celle la, elle est gravée comme une des plus belle c…de nos élus…

  4. petitjean dit :

    C’est toujours la même rengaine : y’a pas d’sous !
    « la perte de savoir-faire indispensables » ça dérange qui ? Nos zélites ? nos militaires ? les français ?
    je n’entends pas un grand chef des armées pousser une gueulante, taper sur la table , menacer de démissionner et d’alerter le peuple !
    alors, ça ne doit pas être grave !
    Et dire que nous sommes le pays le plus imposé, le plus taxé du monde . Mais qui en profite saperlipopette !!
    C’est vrai qu’on ne peut pas importer toute la misère du monde , y consacrer des dizaines de milliards chaque année et donner à nos armées tous les moyens nécessaires pour défendre la France et ses habitants
    Mais je repose ma question : ça dérange qui ?
    Tiens , imaginons une situation : nous sommes en 1939………………………..

    • Jm dit :

      le pb, c’est que nous sommes déjà dans la même situation qu’entre 1936 et 1938.
      1939, ça a été le monde des Bisounours, on a vu ce que cela a donné.
      Mais je vois déjà poindre les avis tranchés d’historiens qui vont bien arriver à se prouver qu’ils détiennent la vérité, et que nous ne sommes que des ignares, et que tout va très bien, Madame la Marquise.

    • Stoltenberg dit :

      Le socialisme en marche 🙂
      .
      Les objectifs vitaux pour un État s’inclinent devant le devoir de redistribution et de l’égalitarisme (égalité des résultats au lieu de l’égalité des chances). Et tout un appareil étatique administratif de bureaucrates mis en place pour veiller à ce que ce socialisme puisse être implémenté. Il n’y a aucune justice dans le fait de punir les éléments les plus productifs pour le manque de productivité des autres. Mais bon, les Français ont voté, les Français ont choisi. Visiblement ce n’est pas un sujet de préoccupation pour eux. Il ne faut donc pas s’étonner s’il manque d’argent pour d’autres sujets, beaucoup moins préoccupants, comme la défense, sécurité, éducation, recherche, baisse d’impôts…

      • Frank dit :

        @ Stoltenberg Euh… « Les objectifs vitaux pour un État s’inclinent devant le devoir de redistribution et de l’égalitarisme […] punir les éléments les plus productifs pour le manque de productivité des autres »?
        Je vous cite, je partage plutôt le constat, mais ne vous êtes vous pas trompé d’article?
        Celui-ci est sur l ‘Armée Française, pas sur la décrépitude des nouveaux Soviets, et leur inénarrable PA.
        On dirait que vous parlez d’une dictature bananière soft, c’est certainement une coquille ou un lapsus.

  5. Plusdepognon dit :

    Tout est organisé depuis longtemps pour substituer la technologie aux soldats et de la simulation aux entraînements pour econmiser du potentiel et des euros.

    La guerre du futur telle qu’elle nous est présentée fait très jeu vidéo :
    https://www.areion24.news/2019/12/13/combat-cooperatif-aerien-connecte-autonomie-et-hybridation-homme-machine-vers-un-guerrier-centaure-aile-%e2%80%89/

    Et pourtant, il y a bien des humains dans la machine, même la plus basique et il va falloir qu’ils soient bien câblés :
    https://www.areion24.news/2019/12/10/linfanterie-a-lhorizon-2025/

    Ce qui est rare est cher.

  6. Jm dit :

    « Reste que la cible et la prévision pour 2020 sont « conformes » à la LPM 2019-25. Mieux encore : la « prévision globale actualisée pour 2019 est en revanche meilleure que l’objectif initial du PAP 2019 ».
    Elle est pas belle la vie : on vole moins, on s’entraîne moins, on perd des capacités, on perd des connaissances, mais ……..tout va bien.
    Je ne veux pas être pessimiste, mais nous sommes nombreux à penser qu’au rythme où nous allons, nous allons retomber dans le cycle infernal des accidents que nous avons connus dans les années 1985 / 2000.
    En espérant me tromper.

  7. Belzébuth dit :

    L’avenir est aux drones de toute façon, moins de pilotes et beaucoup moins d’avions hors de prix.

    Du jetable, le matos comme le contractuel devant sa console.
    https://www.courrierinternational.com/article/armement-la-turquie-va-se-doter-de-drones-equipes-de-mitrailleuses

    Le mec reste au pays, pas de primes à verser, après avoir mitraillé pendant ses horaires de bureau, il rentre à sa maison. C’est pas Top Gun, mais ça va plaire.

  8. Électeur dit :

    Avec des matériels que l’on fait durer plusieurs dizaines d’années, et des rythmes politiques quinquennaux, il y a forcément un décalage.
    .
    Les élus d’aujourd’hui n’ont rien à foutre de demain, comme ceux d’hier n’avaient rien à foutre d’aujourd’hui.
    .
    Nous avons un problème institutionnel.
    Mais j’ai l’impression de radoter, non ?
    Nous

  9. Eric dit :

    Les deux mandats Sakozy et Hollande auront été terribles pour les armées françaises… Dix ans de perdus, des retards presque irratrapables pris dans tous les domaines.

  10. Un retraité en colère dit :

    « Perte de savoir faire critiques faute de préparation opérationnelle suffisante… » L’ALAT vient de le vivre tragiquement, mais bien entendu personne ne va invoquer cette raison et nos politiques vont bien entendu lâchement se taire incapables qu’ils sont de reconnaitre leurs responsabilités. Le résultat 13 morts et autant de familles dans le deuil auxquelles va toute ma sympathie. Qu’en pense celui qui en juillet 2017 a si bien rappelé qu’il était le chef des militaires?

    • fraisedesbois dit :

      Je vous rejoins,
      Bien que l’article soit « tagué » armée de l’air, j’ai relevé:
      « Avec 174 heures de vol, la situation s’améliore progressivement pour les pilotes d’hélicoptères, mais on est encore loin de l’objectif des 200 heures… »
      .
      Et à la fin on a 13 pax au tapis. La rage.

  11. Cédric dit :

    Il y a quelques années un patron d’une brigade avait annoncé en réponse à une question sur les budgets et la RH qu’il fallait accepter la baisse de compétence et la médiocrité…

  12. Thaurac dit :

    Si nos voitures, nos camions qui font des centaines de milliers de km ( valables aussi pour les modèles d’occasion), avaient des taux de disponibilité de ce genre, on bosserait pas souvent, car en fait il nous faudrait 4 voiture pour être sur de pouvoir aller travailler, et encore, sans compter le temps à dépanner les autres .
    Et avec les voitures électriques que dire, disponibilité de 90% voire plus!
    Et ne me dite pas qu’ils sont malmenés car allez voir ce que font les camions dans les carrières, mines,Btp…etc…

  13. Le Suren dit :

    Et le jour où il faudra monter au carton contre les Chinois, on refera 1940 !

  14. ScopeWizard dit :

    Une armée au rabais tout juste apte à guerroyer avec le Mozambique ou le Zimbabwe voire la Principauté Monégasque , voilà avec quoi nous allons nous retrouver ………….

    La force nucléaire ? Laquelle ? Celle que tant de nos « élites » auront comme objectif de supprimer avant peu ?

    Bah , au matin du 14 juillet , nous n’ aurons alors qu’ à faire défiler des chars à fleurs et le tour sera joué !*

    *Je vous rappelle que cela a déjà été proposé lors de l’ élection Présidentielle de 2012 , donc ce n’ est pas vraiment de l’ histoire ancienne et chez certains l’ idée pourrait faire du chemin………….

    • Jm dit :

      « Une armée au rabais tout juste apte à guerroyer avec le Mozambique ou le Zimbabwe voire la Principauté Monégasque , voilà avec quoi nous allons nous retrouver …………. !!!
      et encore, il ne faudra pas que ça tombe un dimanche, entre l’apéro et la sieste !!!!

      • ScopeWizard dit :

        @Jm

        Ah non , pas uniquement ; le dimanche sera aussi consacré à Michel Drucker , un tout jeune animateur à ce que je me suis laissé dire ……….

  15. Lakolo dit :

    Pour la cours de comptes: penchez vous sur les heures de vol faites (ou non) par les officiers supérieurs en état major pour toucher la solde à l’air.
    De l’argent pour se payer du MCO aéro et surtout des heures de vol en avion pour les pilotes. Idem pour l’ ALAT d’ailleurs !

    • Jm dit :

      « Ou non » me semble plus opportun, car non aptitude oblige !!!!
      Mais je pense qu’il faut regarder un peut plus haut que les off sup, qui sont encore, pour la plupart, encore ops.
      Et je ne parle pas des vols de confort, des vols de remerciements sans compter les vols de complaisance.
      Souvenez-vous, il n’y a pas longtemps, l’éjection d’un civil!!!
      Étrange, plus personne n’en parle.

  16. mich dit :

    « Ainsi, « la capacité de l’armée de l’Air à intervenir dans une situation mettant en jeu la sécurité de la France a été revue à la baisse  » , Oh la belle formule ,jamais encore entendu celle là , quand au 180 heures de nos amis pilotes avec des hauts et des bas , rien de bien nouveau , c ‘est mieux chez les autres ? (hormis Us qui avait plutôt pas assez de pilote ,je ne sais pas maintenant ),combien de pays ont leurs pilotes qui font beaucoup de missions réels ?j ‘ai l ‘ impression qu ‘on surjoue des problèmes déjà bien connu .

    • Jm dit :

      Ce n’est pas la quantité d’heures de vol qui pose problème, c’est la qualité de ces heures.
      On est prêt à faire 10 ou 20 % de moins, mais que cela reflète la réalité des engagements, pas de la nav au dessus des Landes, ce que n’importe quel pilote d’aéroclub ou de compagnie aérienne sait faire au bout de 3 heures de vol.
      Pour expliquer, c’est un peu comme si vous conduisez pendant 20 ans dans mon Vercors, aux petites routes tortueuses que vous connaissez par cœur, et du jour au lendemain, je vous mets Place de la Concorde un lundi matin à 7h00, entre voitures, moto, scooter, vélo, trottinette et piéton. Et nos amis en bleu pour vous faire comprendre (ou pas), moyennant finance, que vous avez commis une petite erreur.
      C’est ce que nous essayons de faire en entraînement, réaliser une mission conjointe avec des aéronefs de différentes origines et aux différentes caractéristiques, en essayant d’éviter les hommes en bleu qui sont, pour nous, les ennemis au sol.
      Et la différence, c’est que nous, la prune, si on la prend, on a rarement le plaisir de pouvoir la contester.
      Alors, si on peut éviter !!!!

      • mich dit :

        Bonjour , c ‘est bien ce que je dis ,rien de bien nouveau et je ne suis pas arrivé hier dans l’ AA , problemme ancien ,un bémol la plus grande complexité des missions actuelles avec des objectifs moins clair que pendant la guerre froide ,mais aussi des moyens dont nous ne disposions tout simplement pas .

    • Polymères dit :

      Les problèmes sont toujours surjoués, car derrière il y a un but politique ou de séduction.
      Généralement c’est comme ça tous les ans vers la fin de l’année, vous avez les « patrons » de chaque armées (air, terre mer), de chaque entités (DGA, SSA…) qui viennent porter une situation problématique pour obtenir des budgets, des attentions. C’est comme cela que ça fonctionne chez nous (et dans la plupart des pays occidentaux), c’est la mise en avant des choses qui ne vont pas comme « on aimerait » qu’elles aillent ou comme c’était avant.
      Au final on a chez nous uniquement une communication sur des problèmes, je critique souvent cela ici, quelqu’un en France qui s’intéresse aux armées finira par ne voir et s’intéresser qu’à ses problèmes qui dépasseront de loin tout le reste. On a très vite le sentiment d’avoir une armée qui ne peut pas faire grand chose et qui est en énorme difficulté, on finit par croire qu’on est exceptionnellement anormal par rapport à tous les autres pays qui eux, vont formidablement bien. Pourtant des problèmes, des difficultés, des choses bien plus scandaleuses pourraient se signaler dans les armées russe, chinoise, pakistanaise, algérienne, marocaine, saoudienne, iranienne etc, mais chez eux la communication est différente, il y a une mise en avant de la force et des capacités et on cache ce qui ne va pas ou qui peut représenter une faiblesse. Un français sera donc derrière son ordinateur à voir chez les autres pleins de choses, pleins de capacités, de potentiels, de nouveautés et chez nous il ne verra que peu de choses, un grand nombre d’incapacités, de perte de potentiels et de vieilles choses. Cela peut se lire dans tous les commentaires, y compris chez des spécialistes de la question militaire. Dire cela ne veut pas dire que tout va bien et qu’il ne faut pas améliorer les points à améliorer, mais c’est comprendre que ce n’est pas exceptionnel, que toutes les armées du monde ont des problèmes, qu’il n’y a pas que l’armée française et ses problèmes face au monde qui va bien. Il est évident que si on recevrait la même communication de la Russie, sur la disponibilité de ses matériels, sur l’obsolescence de certaines choses, le nombre d’heures de vol pour un pilote, plutôt que recevoir une belle vitrine de tous les nouveaux missiles et la mise en avant de projets (qui ont un sacré plomb dans l’aile) pour faire rêver et donner l’image future d’une armée au top, on relativiserait bien des choses. Mais je vous retiens d’aller chercher ce genre d’informations et de les répéter, vous serez très vite pris de haut par ceux qui défendent la Russie, en France il faut parler en bien des armées des autres, en mal de la nôtre.

      On a le même phénomène en politique. Nos personnalités politiques, dans l’opposition, jettent un oeil dans le dossier militaire, non pas par intérêt de l’armée, mais pour y trouver des incohérences autour de chiffres. On recherche des régressions ici ou là qu’on va mettre en avant (les progressions on ne s’en intéresse pas), une baisse de budget ici, une baisse de disponibilité là, une baisse d’effectifs, d’heures de vol. Pourquoi ils font cela? Pour avoir des pierres à jeter sur l’exécutif, des scandales à sortir pour le mettre à faux, bien souvent c’était des politiciens qui lorsqu’ils étaient dans la majorité au pouvoir, n’hésitaient pas à voter des plans de réductions dans les armées.
      Pourtant nous sommes dans une dynamique bien positive pour les armées, il y a 1.5 milliards de plus qui s’ajoute à chaque année depuis 2 ans. Oui tout ne va pas se régler d’un coup, tous les problèmes ne vont pas avoir la même importance et la même priorisation budgétaire émanant de la hausse. Je l’ai là aussi souvent répété, il faudra 4-5 ans de rattrapage pour que les mauvaises langues de ceux qui sont habitués à voir et à n’évoquer que les problèmes se taisent et comprennent qu’effectivement ça s’améliore partout et que très vite, il y aura même les moyens de faire plus. Alors en attendant, il y en a encore beaucoup qui vont apprécier ce genre d’infos, car ils en sont habitués et qu’au fond, ils ne s’intéressent pas à ce qui va. C’est un peu comme un gouvernement qui donne 100€ aux français les plus pauvre l’année A, qui va dire merci et manifester dans la rue pour remercier le pouvoir? Personne, c’est même inconcevable, pourtant c’est bien le silence qui témoigne d’une satisfaction dans notre pays. Mais si l’année B vous reprenez 10€ sur ces 100€, tout le monde va rouspéter, manifester et surjouer une difficulté financière à venir et les responsables politiques d’oppositions en feront de la récupération. C’est aussi le cas d’une manière plus globale dans les médias, on traque les problèmes, les malheurs, il n’y a que ça qui semble attirer du monde.

      Pour en revenir au sujet de préoccupation, il est vrai qu’il y a des choses qui sont surjoués. On fixe 300 heures de vol par an pour un pilote de transport, on s’inquiète qu’il en fait 220, mais si on avait fixé que le quota à atteindre est de 200 heures, cela depuis toujours, on dirait que nos pilotes sont « surentraînés ». C’est ainsi qu’on peut faire dire tout ce qu’on veut à des chiffres.
      Revenons à l’origine des ces chiffres, c’est celui d’un quota « otan » qui remonte à assez loin, c’est dire que visiblement tous les anti-otan devraient au contraire vouloir sortir de l’otan pour échapper à ce « diktat », tel qu’il faut sortir de l’UE pour échapper à la règle du déficit de 3%…
      Ces chiffres n’ont pas évoluer depuis longtemps, pourtant on ne peut pas dire que leurs machines et l’environnement n’a pas évolué. Il y a de plus en plus de simulateurs aujourd’hui et il va en avoir beaucoup plus demain (un investissement est fait pour cela). On me dira toujours qu’un simulateur « ce n’est pas pareil » pourtant ils permettent beaucoup.
      Après il faut être réaliste sur nos problèmes et ne pas se dire que c’est une volonté politique ou une sous-budgétisation qui empêche d’arriver à ces quotas d’entraînement que je ne remet pas fondamentalement en cause. L’indisponibilité des matériels ou la transformation sur des nouveaux (A400M) laisse naturellement un blanc, mais aussi la multiplicité des machines qui finissent par « spécialiser » des personnels sur un type de machine est également un problème. Avoir une flotte uniquement composé de rafale par exemple, ben ça permet d’avoir une homogénéité des pilotes et on peut facilement s’entrainer et permuter sur les opex sans devoir tirer sur des flottes plus réduites, avec des pilotes qualifiés moins nombreux, comme on peut le voir par le déploiement de Mirage 2000C, puis des Mirage 2000D, puis des Rafale, tout cela n’est pas la même chose, un pilote ne de 2000D ne volera pas sur Rafale avant que son unité ne soit transformée et les mécanos pareil.
      Si dans la marine ça s’améliore, ce n’est pas pour rien non plus, la mise à l’écart du SEM y est pour quelque chose, le tout Rafale produit ses effets et ça ira qu’en s’améliorant.
      Ensuite le remplacement des anciennes machines doit aller plus rapidement, notre erreur depuis des années est de tirer sur les livraisons, on pousse à une cohabitation de différents types de machines qui est malsaine. Du Puma à gauche, du NH90 au centre, du Caracal en haut, du Cougar à droite, ces divisions créer de la contrainte, tant sur les hélicos que sur les personnels. Il faut bien s’organiser et l’effort qui se fait pour améliorer la disponibilité des machines, le retrait des anciennes, c’est une bonne chose. Il est préférable (à titre d’illustration) d’avoir 70 hélicoptères de type A que d’avoir 30 hélicoptères B, 30 hélicos C et 30 hélicos D. Celui qui ne sait pas comment ça se passe ne verra qu’une diminution quantitative, il va dire « on régresse », mais c’est faux, la quantité compte uniquement si elle est le fruit d’un seul et même parc, elle perd en intérêt quand on parle de différents micro-parcs et même d’appareils en sous-versions qui exigent des qualifications différentes (un pilote Tigre HAP ne volera pas sur HAD pour aller en Opex, il doit être formé et qualifié avant, on peut se dire que c’est le même hélicoptère pourtant la différence conduit à casser la flotte en deux, donc les équipages et l’intérêt de tout passer en HAD n’est pas uniquement pour une meilleure qualité, cela à un impact plus large)
      Le gouvernement actuel semble vouloir traiter les problèmes de disponibilité de tous les matériels, les investissements sont faits, des contrats contraignants et avec des objectifs sont négociés avec les industriels. Un gros travail d’organisation et d’optimisation doit se faire et soyons heureux qu’on semble le régler.

      Mais pour les impatients qui veulent tout tout de suite et pour qui nos problèmes ne sont que des problèmes quantitatifs, ils pensent que la priorité doit aller vers l’augmentation des inventaires. Non, globalement nous ne manquons pas d’aéronefs du point de vue quantitatif, ce qui manque c’est leur disponibilité qui fait qu’une flotte de 100 produit s’utilise comme une flotte de 40. Cela créer des tensions à tous les niveaux et il suffit d’avoir 10 machines en opex pour qu’on marche sur un fil rouge qui ne donne pas le temps de se former en France car il n’y a aps de machines pour l’entrainement que celles qui volent sont conditionnés pour des relèves en opex, que celles qui reviennent passent par une remise en condition. Donc on tourne avec une poignée de machine et une poignée de personnels surqualifiés avec une grosse expérience.
      Cette situation peut s’améliorer dès lors qu’on s’y intéresse et qu’on y amène enfin l’argent pour combler les trous dans la raquette. On en prend le chemin et c’est bien, même s’il faudra 4-5 ans pour bien le comprendre.

      • ScopeWizard dit :

        @Polymères

        Présentation de l’ exposé en pavé donc insuffisamment aéré donc rébarbatif + majorité de baratin = circulons , @Polymères nous dit qu’ il n’ y a rien à voir , rien n’ est négatif , tout est positif .

        Juste un truc toutefois ………..

        Que les autres armées communiquent sur tout ce qui marche et occultent ou minimisent le reste n’ a déjà rien d’ extravagant en soi , mieux vaut faire envie que pitié .

        Mais que l’ Armée Française qui éprouve déjà tant de difficultés à garder ses personnels et à les recruter insiste autant sur ses points négatifs quand bien même sont-ils nombreux , là c’ est carrément suicidaire ; les gens il faut les motiver n surtout pas les faire fuir .

        Quant au tout Rafale , la problématique ne repose pas que sur la formation , la qualification , ou la maintenance , il y a aussi tout l’ aspect opérationnel , son efficacité sur le terrain qui sera avant-tout fonction de la qualité de l’ avion qui dans bien des cas s’ avère sur-dimensionné et trop cher , point qu’ il conviendrait de détailler .

        D’ après moi , le « tout Rafale » n’ est réellement opportun qu’ en ce qui concerne l’ Aéronautique Navale ………….

        • mich dit :

          Bonjour Scope , pour vivre cela de l ‘intérieur , je peux vous dires que @Polymeres n ‘est pas si éloigné que ça de la realité du sujet .Mais c ‘est vrai que vous avez un sacré concurrent en longueur de poste , perso cela ne me dérange pas du tout.
          Pour finir ,une info cinoche toute fraiche de ce matin ,  » À couteaux tirés  » est à ne pas manquer .

          • ScopeWizard dit :

            @mich

            Et toc ! 😉

            Le truc est qu’ il ne faut exagérer ni dans un sens ni dans l’ autre . Tout n’ est pas parfait , tout n’ est pas bon à jeter non-plus .

            Sur de nombreux points , l’ Armée Française s’ en sort bien et parvient même à tirer souvent son épingle du jeu , il n’ empêche que la situation doit nous préoccuper dans la mesure où un jour il se pourrait qu’ elle ne parvienne plus à obtenir les bons résultats actuels qui compensent ses « déficits » .

            Cela étant , mettre en avant ce qui fonctionne me paraît être une meilleure stratégie qu’ insister sur ce qui patine mais on ne peut pas non-plus l’ occulter et faire comme si de rien n’ était ………

            Le « tout Rafale » dans l’ Armée de l’ Air ne me semble pas être la meilleure des idées , l’ avion est un poil too much , selon moi le Mirage 2000 le seconde idéalement même s’ il nous manque l’ équivalent A-10 que ne sera jamais le Tigre HAD .

            Concernant la longueur des posts , soit il est possible de faire court , soit c’ est plus compliqué auquel cas il est préférable de faciliter au mieux la vie de celui qui va vous faire l’ honneur de vous lire .

            Concernant le cinéma , beaucoup de choses vues récentes ou plus anciennes ; je me souviens d’ un « À Couteaux Tirés » réalisé par le Néo-Zélandais Lee Tamahori ( l’ Âme des Guerriers , Meurs un Autre Jour ) avec Alec Baldwin et Anthony Hopkins et un ours que j’ avais trouvé un peu pénible en dépit de ce très bon trio …. et de l’ ours .

      • ULYSSE dit :

        @Polymères.Tout va très bien madame la Marquise…sauf que la très faible disponibilité de nos équipements « terre et air »est un problème récurrent qui fait régulièrement l’objet de rapports alarmants des commissions des assemblées parlementaires ou de la cour des comptes. la dispo des hélicoptères est notamment un problème majeur. Celui des chars LECLERC le fut également (résolu partiellement?). Il ne suffit pas d’avoir une belle liste sur inventaire quand, par exemple, 30% de hélico seulement son disponibles.
        C’est tellement vrai que l’organisation de la maintenance a été réformée…sans , semble-t-il que de gains spectaculaires à ce jour.
        De nombreuses raisons expliquent cette situation. Pour résumer, choix de matériels trop sophistiqués (sur-spécifications) ou insuffisamment fiables, défaillance des industriels, pièces détachées en nombre insuffisant ou commandées à la demande (absence de stock)…
        Quant au fait de dire que nous avons suffisamment d’avions, je vous laisse la responsabilité de votre affirmation, que les responsables de l’AA apprécieront.

        • ULYSSE dit :

          J’ai oublié d’évoquer l’opacité remarquable qui entoure le prix et l’utilisation de nos équipements. Dommage dans une démocratie. L’Armée réclame plus de moyens , qu’elle soit d’avantage transparente pour justifier ses demandes auprès des parlementaires.

          • Jm dit :

            Allez , je fais ça à la façon de @Polymères !!!
            Une liste à la PREVERT
            « L’Armée réclame plus de moyens, qu’elle soit d’avantage transparente pour justifier ses demandes auprès des parlementaires » : c’est marrant, cela fait quelques décennies que j’entends l’Education Nationale demander en permanence plus de moyens, cela fait quelques décennies que ces moyens sont donnés, tant humains que matériels, et personne ne lui demande de compte ou de transparence.
            Vous voulez un exemple ; pouvez-vous me dire où est passé le budget exceptionnel mis en place pour le marché des appareils de reproduction (pas de sexe sur ce site, appareil de reproduction est à photocopieur ce que référentiel bondissant est à ballon !!!!). Même les recteurs ne peuvent pas répondre.
            C’est quand même assez ahurissant que la soi-disant première entreprise de France, le premier budget, ne soit même pas en capacité de donner un nombre précis de son effectif à l’instant T, sauf avec une marge d’erreur de 30 000 personnes.
            Si on applique la même transparence que vous souhaitez pour les Armées en général, l’AdA en l’espèce, c’est un peu comme si on rendait compte à la ministre qu’on ne sait pas où est passée ……l’Armée de l’Air (à 30 000 près, une paille !!!) ou qu’on a perdu la Marine Nationale !!!!
            Alors, en matière de transparence, on va commencer par ceux qui donnent des leçons de morale à tout va.
            On énumère :
            Monsieur DELEVOYE
            Monsieur HOLLANDE
            Monsieur SARKOZY
            Monsieur GISCARD
            Monsieur CAHUZAC
            Monsieur DE RUGY
            Monsieur BAYROU
            Monsieur FILLON
            Monsieur LE PAON
            Madame LAUVERGEON
            Monsieur THEVENOUD
            Monsieur TAPIE
            Monsieur WOERTH
            Madame BETTANCOURT
            Monsieur DASSAULT
            Monsieur BALKANY
            Monsieur GUERINI
            Monsieur JUPPE
            Monsieur DUMAS
            Monsieur DSK
            Affaire CE EDF
            Monsieur HAMON
            Monsieur MERY
            Monsieur SAINT-LAURENT
            Monsieur PELAT
            Monsieur TIBERI
            Affaire du Parti Communiste – GIFCO
            Monsieur DUMAS

            Je continue. ????

        • Polymères dit :

          Personnes ne dit que « tout va bien » sauf vous.
          Moi j’évoque un comportement classique dans nos sociétés occidentales qui est de mettre systématiquement en avant nos problèmes et à dramatiser des situations pour obtenir plus de moyens, c’est ainsi que ça « fonctionne » et c’est ainsi que tout le monde, y compris de simples internautes agissent. Le problème avec cela c’est que dans d’autres pays on fait tout l’inverse et cette communication « positive » de l’étranger et « négative » de l’intérieur construit un faux sentiment de faiblesse par rapport aux autres chez qui on imagine du matériel plus simple avec moins de problèmes.

          J’ai bien cité le besoin de traiter les problèmes de fonds et je me réjouis que certains problèmes sont traités, cela ne veut pas dire que « tout va bien ». Je conçois que ceux qui ont l’habitude de critiquer et râler sont assez susceptible d’avoir un vent contraire, mais l’intérêt de la chose militaire ne doit pas simplement être un intérêt des problèmes et d’une non acceptation d’un meilleur avenir.
          Des choses sont faîtes, des budgets supplémentaires sont donnés, mais certains persistent à ne pas le voir, à vouloir se plaire à croire qu’on demande toujours aux armées de faire plus avec moins, tant ils semblent avoir appréciés critiquer pendant des années cette politique. Alors tout ne va pas se débloquer du jour au lendemain, les impatients qui n’arrivent pas à se projeter au delà de l’instant présent doivent prendre un peu de recul, je le dis souvent, considérons l’effet à moyen terme de ces hausses et des efforts, il y aura bien 4-5 ans à rattraper pour améliorer en globalité l’ensemble des armées, bien qu’entre temps il va y avoir différentes améliorations ici ou là.
          Donc plutôt que ressortir sans arrêt les problèmes du passé, le contexte du passé, va falloir sérieusement prendre en compte la perspective futur par rapport à la tendance actuelle, cela beaucoup semblent avoir du mal à franchir le pas et mes 4-5 ans de rattrapages c’est aussi le temps que j’estime pour que ces personnes qui ne veulent pas comprendre aujourd’hui finissent par admettre la réalité positive, 1,7 milliards de plus par an, ce n’est pas rien, je le dis même ouvertement, on sera très vite en situation d’acquérir des capacités supplémentaires pour la prochaine LPM.

          Beaucoup d’argent qui arrive en ce moment servent à consolider la MCO et à améliorer la disponibilité, ça sert à améliorer l’infrastructure, l’environnement de travail. Il faut voir et s’intéresser à ce qui est fait et c’est par rapport à cela que j’affiche mon optimiste et non par rapport à ce qu’on connait depuis des années.
          Il y a d’un côté les personnes comme vous, qui estiment que ce problème vient du matériel trop complexe, trop coûteux et que pour pouvoir faire plus, soit on revient à plus simple, soit on commande plus de matériels pour pouvoir faire avec une mauvaise disponibilité permanente.
          De l’autre côté il y a des personnes comme moi pour qui le problème ne vient pas des matériels et de leurs nombres mais du besoin de disponibilité. La réalité de notre armée comme cela peut se voir ailleurs, c’est que l’arrivée des nouveaux matériels n’a jamais été accompagné de leur environnement, en d’autres terme, on a voulu faire comme avant, avec autant d’heures de maintenance, autant de personnels (si ce n’est moins) que les anciens matériels. On ne voulait pas assumer des coûts supplémentaires, on gardait des enveloppes sous-budgétisés qui empêchaient d’avoir un soutien correct, d’avoir l’argent pour acquérir des pièces immédiatement (l’absence de stock est également un problème que j’ai maintes fois évoqué). On ne voulait pas dépenser plus, bien au contraire, on cherchait à dépenser moins, sans arrêt on voulait faire moins, quitte à devoir cannibaliser des matériels.

          Mais tout ceci est un problème financier, politique et non pas la faute à des matériels trop coûteux.
          Pourquoi je dis « politique »? Car il y a une double réalité dans la disponibilité de nos matériels, il y a la réalité de la disponibilité technique opérationnelle (DTO) qui demande d’avoir X quantité de matériels par rapport au besoin quotidien (entrainement, opex, alerte…) et il y a la disponibilité technique (DT) plus général d’un parc.
          Cette situation fait que l’on peut avoir une DT à 30% et une DTO à 100%. En d’autres terme, si vous avez 100 chars sur inventaire, que vous en avez besoin que de 30, ben on calquera les budgets et les moyens pour arriver à avoir 30 chars disponibles et que si on les as, le contrat opérationnel est bon, donc même si la DT du parc affiche 30% de disponibilité, on sera « bon » et aucun effort ne sera fait pour l’augmenter.
          Sauf que cette pratique est mauvaise dès lors que le quotidien est bouleversé via une Opex par exemple. On se retrouve avec un besoin plus grand ou le matériel disponible est projetée ou conditionné à des relèves et ou ensuite derrière on va en manquer pour poursuivre les entraînements et autres.

          Tout cela est une mauvaise gestion et une mauvaise organisation de ce qu’on possède et c’est la non volonté de faire plus en acceptant le strict minimum, qui a conduit à la situation qu’on connait et qui est toujours plus compliqués à redresser. Car dans les faits, je vous le dis, il n’est pas plus coûteux sur la durée de maintenir une DT à 80% qu’à 30%, l’économie qu’un gouvernement peut rechercher sur l’instant ne se fait que dans la descente et non dans le maintien, par contre il va falloir amener plus d’argent pour que ça remonte.

          Pour terminer, oui il vaut mieux avoir 70 avions sur 100 disponibles que d’avoir 50 avions sur 150. La quantité ne fait pas tout elle est même trompeuse bien souvent. C’est pour cela que mon point de vue reste l’optimisation de ce qu’on a et le jour ou on aura une excellente disponibilité de nos matériels, on pourra voir plus grand les inventaires. Il faut pouvoir utiliser ce qu’on a avant de déchanter de ne pas pouvoir utiliser ce qu’on pense avoir.
          Donc j’espère fortement que l’on se prenne bien les 4-5 ans qu’il faut pour optimiser et régler les problèmes via les budgets supplémentaires plutôt que chercher à se rassurer d’avoir plus sur le papier mais qui au final ne permet pas de faire plus vu qu’on ne mettra pas l’argent qu’il faut pour la disponibilité.

  17. ULYSSE dit :

    Une moyenne de 3 heures par semaine pour un pilote de chasse !
    …Beaucoup de questions se posent.
    219 heures de vol par an pour un pilote d’avion de transport de l’AA.
    650 heures chez Air France…..

    • Richard dit :

      Bon comme toujours, nous avons les explications de grands connaisseurs.
      Premièrement comparer les heures de vols Air france et armée de l’air c’est totalement hors sujet.
      La cour des comptes soulève le premier problème qui est le nombre d’heures de vol.
      Mais derrière, il y a un problème bien plus grave, la polyvalence demandée aux équipages du choix fait de se doter d’aéronefs polyvalent.
      La polyvalence pour des équipages a des limites. Après, on entre dans le domaine de la perte de compétences.

    • revnonausujai dit :

      peut-être bien que les cobditions de vol sont légèrement différentes !

      • ULYSSE dit :

        Evidemment , et alors?…..

        • revnonausujai dit :

          alors ?
          comparer les heures de vol d’Air France et celles de lAA n’est pas pertinent, c’est tout.
          Vous auriez comparé les heures de vol, par catégorie, avec celles d »armées de l’air étrangères, vous auriez pu en tirer des conclusions, là non.
          ceci étant, il me semble aussi que les ratio français sont insuffisants , tant quantativement que qualitativement.

    • mich dit :

      Bonjour , ne pas comparer ,ni faire de moyenne à la petite semainne cela ne veut pas dire grand chose ,quand à la comparaison avec air France (que certains de mes officiers mécanos avait faite aussi), nous voulions prendre un pari avec eux : donnez nous plusieurs A320 ,nous leurs donnons quelques un de nos pointus et on voit 6 mois plus tard qui arrive à faire voler ses coucous ! je ne dénigre pas du tout le personnel de cette entreprise mais le métier est un peu différent sur  » liner « .

      • ULYSSE dit :

        @Mich. Mon propos ne vise certainement pas à dénigrer les pilotes de l’AA. Bien au contraire, mais de souligner combien le nombre d’heures de vol des pilotes de l’AA est devenu bas. J’imagine que vous seriez heureux de voler d’avantage (dans des conditions les plus proches d’une situation de combat) et que cela ne pourrait être que profitable à votre maîtrise. je ne connais pas de métier ou la pratique ( ou l’entrainement), en évitant qu’elle ne devienne excessive, est un gage de qualité. Mais détrompez moi si je fais erreur.

  18. ULYSSE dit :

    Aux USA:
    Air Force Secretary Heather Wilson said at a panel discussion at the Heritage Foundation, pilots overall flew about 17.6 hours per month in fiscal 2017. Fighter pilots flew roughly 16.4 hours monthly, and mobility pilots flew 17.3 hours, she said. Bomber pilots, who typically fly longer sorties, typically flew 19.7 hours per month.

    C’est déjà mieux. Pas sur que la qualité de nos pilote, régulièrement mise en avant lors des exercices internationaux, perdure…

  19. Comlalune dit :

    Ok, bientôt l’épineux problème du budget concernant le renouvellement de la dissuasion nucléaire … des infos …ou on casse l’outil pour faire des économies ??? A ce point la, continuons, continuons…

  20. Plusdepognon dit :

    Comme l’a dit l’intervenant « Polymères », c’est l’heure d’agiter sa sebillle pourles budgets. L’air estcelui qui permet de faire basculer la bataille, surtout avec des effectifs comptés et des matériels onéreux, l’histoire récente l’a prouvé :
    https://www.diploweb.com/Geopolitique-de-la-projection-aerienne-des-armees-francaises.html

    Pour le nucléaire, il y avait une intervention du chef des armées de prévue au début du mois, mais le calendrier a été un peu bousculé.

  21. Macky dit :

    200 heures de vol pour un pilote d’hélicoptère de l’armée de l’air ? Un pilote ALAT est projetable uniquement avec 140 heures de vol par an. Les pilotes ALAT seraient-ils meilleurs que leurs homologues de l’AA ?