L’armée suisse a commandé 100 véhicules blindés Eagle V 6×6 pour ses unités de reconnaissance

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

144 contributions

  1. dolgan dit :

    Pourquoi ils sont pas restés sur le Mowag Eagle III SKdt Fz gl 4×4 qui a grosso modo les mêmes capacités? Mauvais retex? Trop lourd pour rester sur du 4×4?
    .
    Il y aura d’autres capteurs? parce que juste une boule optronique sur mat télescopique, ça ferait léger comparé à ce qu’on trouve sur un véhicule du programme Scorpion.

    • John dit :

      Parce que c’est le successeur et qu’il est plus moderne, mieux protégé surtout… Les Eagle 3 ne sont pas adaptés aux IED.
      Et ça fait partie des véhicules qui sont régulièrement achetés pour avoir le matériel de pointe.
      En Suisse, moderniser des véhicules coûte plus cher qu’en acheter des nouveaux.
      Et si je ne me trompe pas les 6×6 sont basés sur le châssis des Duro qui sont en grandes quantités dans l’armée.

      • dolgan dit :

        C’est le successeur car ils l’ont choisi, et non l’inverse.
        .
        Adaptation aux IED: on parle de l’armée suisse pour un véhicule de reconnaissance orienté fortement sur l’éclairage (clairement pas destiné à rentrer dans le lard d’un ennemi pour évaluer sa résistance, mais destiné à se poster loin de l’ennemi sans bouger). Du coup, l’adaptation aux IED/mines c’est pas trop leur sujet. Les IED/mines, c’est eux qui les poseraient en cas d’invasion de la suisse (seul scénario auquel ils se préparent à priori).
        .
        Matériel de pointe et armée suisse? j’ai plutôt l’impression qu’ils renouvellent à minima (assez logique dans leur situation). Ils attendent que leur matos soit au bout du rouleau pour le retirer, puis ça les dérange pas d’attendre 10ans pour les remplacer. En l’occurrence, ce véhicule ne respire pas le matériel de pointe. C’est un véhicule neuf (sans doute de qualité) avec pas grand chose dessus (sauf si ils ont pas encore communiqué sur le matériel de pointe qu’ils vont lui ajouter).
        .
        Les 4×4 eagle 4et5 sont aussi sur chassis Duro IIIP à priori, et ils en ont déjà en parc. Ils auraient pu rester sur une version 4×4. Et je ne suis pas certain que la version 6×6 soit plus résistante que la version 4×4 de l’eagle 4/5.
        .
        Le 6×6 a 2 avantages: le volume (qui est plutôt un inconvénient ici pour un véhicule sensé être discret) et la capacité de transport supplémentaire (je vois pas ce qui pèserais 6 T de plus ici).
        .
        En véhicule similaire, je ne vois que le Fennek qui est aussi en 4×4. Donc ça doit passer sur un véhicule beaucoup plus petit que celui choisi. Sauf si mauvais retex sur ce type de véhicule en version 4×4 (mobilité insuffisante? Les petits chemins de montagne suisse sont sans doute exigeants de ce point de vue)?
        .
        Après c’est sans doute un marché captif de Mowag. Du coup, ils sont limités à ce que Mowag propose. Ou alors je me trompe totalement sur la doctrine d’emploi.

        • Thomas S dit :

          @dolgan
          Véhicule de reconnaissance, ce qui veut dire que ce sont les premier véhicules sur le terrain avant tout le monde, donc ils peuvent trouver de tout comme rien, ce qui veut dire, mines, IED, ennemis retranché, etc.
          Et ce n’est pas parce qu’ils opéreront sur le territoire national que la situation sur le terrain leur seras positif quoi qu’il arrive.

          La protection est donc importante en plus de sa mobilité, ses moyens d’autodéfense le sont moins.

          Si l’armée Suisse a décidé de prendre ce véhicule, c’est qu’ils y ont trouvé leur compte comparé a d’autres véhicules étudié.

          • dolgan dit :

            il y a plein de scénarios de reconnaissance possible, et un véhicule de reco n’est pas forcément adapté à tous ces scénarios. Pour avancer en premier en terrain potentiellement hostile, ils ont d’autres véhicules (l’équivalent de nos jaguars ou VBCI) mieux adaptés amha. Par contre, je vois pas d’équivalent VBL/VBAE. Et nous je crois pas qu’on ait l’équivalent de ce véhicule destiné à observer l’ennemi derrière un obstacle.
            .
            La situation sur le terrain leur sera défavorable quoiqu’il arrive (ils ne peuvent rivaliser contre leurs voisins, leur stratégie c’est de faire payer chaque mètre gagné. Et ce suffisamment pour que les attaquer ne vaille pas le coup) : ils reculeront ou au mieux stopperont l’avancée ennemie sur une ligne de front. C’est pas les locaux qui vont poser des IED contre l’armée suisse. Et les commandos infiltrés (difficilement) auront mieux à faire que poser des IED pour détruire un véhicule de reco. Les Suisses sont dans une position très spécifique.
            .
            Les moyens d’autodéfense sont essentiels, ils doivent te permettre de t’extraire d’une mauvaise rencontre (l’autre option c’est de faire petit, discret et rapide.) . L’absence d’armement anti blindé même léger indique clairement que ce véhicule n’est pas prévu pour s’exposer à une mauvaise rencontre.
            .
            Amha, pour ce véhicule, on est loin de la doctrine d’emploi d’un VBL (bien plus petit et selon la version avec bien plus de répondant) . Plutôt l’équivalent d’un véhicule observateur d’artillerie. La mission reste de recueillir du renseignement, mais la méthode est très différente.

        • John dit :

          Le Eagle V est le successeur des versions précédentes du Eagle…
          Ils ont choisi comme plateforme au véhicule de reconnaissance le successeur de la version actuelle.

          Concernant le matériel de pointe… Oui dans ce domaine, au sol, c’est bien du matériel de pointe. Et la raison est que la Suisse n’a pas tous ces satellites de reconnaissance, etc… Donc il faut compenser au sol.

          Mais oui, les IED à priori ce n’est pas trop le risque, et oui, la Suisse est déjà minée en cas d’invasion. Mais même si la Suisse se prépare à un conflit type invasion, actuellement, des situations différentes plus proches de guerillas sont possibles à moyen terme. Et donc avoir des véhicules résistant aux IED n’est pas un luxe, même si c’est pas la raison ayant poussé au remplacement.

          • dolgan dit :

            Pour parler de matériel de pointe, il faudrait qu’il ait pas mal de choses en plus (pas forcément tout, mais il y a pas mal de place libre et de capacité de chargement dispo): systèmes de protection passif/actif, brouilleur d’IED, détecteur de ciblage laser, détecteur d’origine des tirs, caméras de proximité, équivalent MMP, toureleau haut de gamme, systèmes de com haut de gamme, système de mise en oeuvre de drone léger, et j’en oublie surement.

          • John dit :

            @Dolgan…
            Oui, et il pourrait aussi y avoir un canon de 120, etc…
            Ici je parle uniquement du matériel concernant le rôle pour lequel il est conçu… Un véhicule de ce type n’est pas conçu pour être en contact avec les troupes. Donc je parle de matériel de pointe de surveillance.
            Et il y a peu de détails donnés sur le matériel emporté, donc difficile de juger.

            Et n’oubliez pas qu’à la grande différence des armées étrangères, l’armée suisse opère uniquement en Suisse.
            Le territoire suisse est pas si grand. Les drones sur des véhicules de reconnaissance allant au Mali, dans le Sahel, etc… c’est évidemment nécessaire. Pour la Suisse, pas d’intérêt à les emporter sur ces véhicules. Opérés depuis d’autres plateformes sécurisées, ils auront assez de rayon d’action…

            Ce que je peine à comprendre sur ce site, c’est le manque de prise en compte du contexte.
            La France conçoit les véhicules, avions, navires les plus adaptés à ses besoins. Est-ce que ce que la France produit est « le meilleur »?`
            Tout dépend du contexte. Mais par contre, pour les besoins français, difficile de faire mieux dans la mesure où le matériel est développé spécifiquement pour répondre à la liste de besoins français.

            Et donc, en revenant à la Suisse, ce véhicule emporte bien du matériel de pointe et répond aux besoins locaux selon les spécialistes suisses.

        • John dit :

          Concernant le choix du véhicule…
          Oui, c’est à priori un marché de Mowag, mais malgré tout la Suisse est prête à aller ailleurs si nécessaire. Les tanks étaient suisses par le passé, et la Suisse a décidé d’importer à un certain moment.
          En l’occurrence, la version 6×6 est nouvelle et probablement suffisante.
          Et n’oublions pas que le matériel de reconnaissance devient de plus en plus complexe, il y a de plus en plus de capteurs divers, donc avoir une marge pour la suite est probablement un avantage.
          Donc la marge en plus de la mobilité excellente (6×6 à 10t, c’est pas mal)

          • Pravda dit :

            Par curiosité personnelle, quels étaient les tanks / blindés d’origine suisse ? Les hetzer, centurions, ft17 ne sont pas vraiment suisses , les léos non plus ?

          • jp_perfect dit :

            @Pravda il y avait les chars 61 et 68 qui n’ont pas vraiment donné satisfaction.

          • ScopeWizard dit :

            Pravda

            Selon moi , cela serait les Panzer 61 et 68 d’ une quarantaine de tonnes chacun ; le premier ( 38.6 tonnes ) , équipé d’ un canon rayé de 105 mm , mieux adapté au terrain Suisse ( chemins , tunnels , relief très montagneux ) mais aussi à ses chemins de fer étroits aurait été remplaçant du Centurion dès le début des années 1960 , le second ( 40.8 tonnes ) qui entre en service en 1971 en était une version améliorée équipée du même canon mais stabilisé afin d’ accroitre la précision du tir lorsque le char est en mouvement , il était doté de chenilles plus larges faites de plaques de caoutchouc , ce qui améliorait sa mobilité sur des sols neigeux .

            La dernière version de ce char , le P68/88 , est resté en service jusqu’ au début des années 2000 .

            @John confirmera ou infirmera ……….

          • Pravda dit :

            @scope et jp, merci

          • John dit :

            Scope et JP ont répondu.
            En effet, les chars que vous mentionnez n’ont qu’été assemblés en Suisse.
            Par contre, dans le positif pour notre industrie, des mises-à-jour ont été développées en Suisse et pas seulement été achetées sur étagère.

            Les Chars 61 et 68 ont été jusqu’à la fin de la Guerre Froide.
            L’avantage était la diversité des modèles de chars (léger, moyen et lourd) du parc suisse.
            Les chars suisses étaient de 2e génération.
            L’Histoire du char 61, c’est que la Guerre de Corée ayant requis beaucoup de moyens internationaux, et donc capté une bonne partie de la production, la Suisse n’a pas pu importer des chars.
            La Suisse décide alors d’acheter un char léger, l’AMX-13. Et la Suisse complète alors ce char avec un char moyen de 39 t et canon de 105 L7 britannique.

            Le Char 68 était en service jusqu’en 2003, bien que très très dépassé en fin de vie. Mais il était en complément au Char 87 (Leopard 2) durant cette période.
            C’est aussi un char moyen, 41 t. Il est basé sur le char 61, et c’est une amélioration avec le retour d’expérience. Chenilles plus larges, un canon plus stable.

            Bien que ces chars n’étaient pas mauvais, il y avait un manque certain d’expérience dans la conception, et donc des problèmes lors de la mise-en-service ayant coûté en améliorations.
            Et dans la qualité, difficile de l’évaluer au final sans conflit pour le comparer directement.

            Mais tout ça pour dire que la Suisse a des compétences, et a tendance à connaître les limites de son industrie, et acheter sur étagère si il y a mieux ailleurs.
            Les chars en l’occurrence font partie de cette gamme se produits.
            Après, les blindés sur roues suisses ont aujourd’hui inondé le marché mondial, donc pour le moment, acheter de la production suisse est pertinente techniquement et pour l’industrie locale.

  2. Paul Bismuth dit :

    Les belges aussi changent de monture :
    https://defencebelgium.com/2019/11/23/le-gouvernement-lance-le-dossier-du-remplacement-des-vehicules-lynx/

    Il y a moins de dénivelé c’est sûr.

  3. Edgar dit :

    Engin bien adapté au combat urbain de faible intensité. Le danger potentiel en Europe centrale ne vient plus de régiments de chars lourds, mais de petits groupes de guérilléros urbains. On le voit bien avec l’évolution des engins de reconnaissance: les machines issues de la Seconde Guerre mondiale étaient bas, bien blindés et armés, chenillés (M-24, Hetzer, PT-76, …); ceux mis en service aujourd’hui sont hauts sur patte, résistants aux mines, faiblement blindés, légèrement armés, à rayon de braquage court.

  4. jp_perfect dit :

    Merci beaucoup M. Lagneau pour cette information sur la Suisse!
    Il était grand temps de remplacer les Eagles actuels, devenus hors d’âge et dépassés. Il n’y a pas un domaine où ces nouveaux véhicules ne font pas mieux que les anciens, si ce n’est la masse plus lourde, et la silhouette beaucoup plus grande.
    Le reste du parc de blindés à roues suisse est en demi-teinte. Les piranhas sont également vieillissants, puisque introduits en 1993. Ils devraient connaître une modernisation bienvenue dans les prochaines années, la tourelle abritant la 12.7 étant toujours actionnée manuellement… Seuls quelques exemplaires spéciaux (commandement, transmission, sanitaire, NBC) sont plus récents.
    Le véhicule GMTF, bien plus jeune (1ère livraison en 2010), n’est à mon goût pas des meilleurs. Le peu de clients internationaux en est peut-être la preuve. Ses inconvénients: un centre de gravité très haut qui augmente le risque de renversement du véhicule et en fait une grande cible, un aménagement intérieur pas des plus pratiques (le chef de groupe sort en dernier, car la place disposant d’écran est tout au fond), la cabine et le compartiment arrière sont séparés entre eux; un souci radio et vous ne pouvez plus communiquer avec votre pilote, etc. En outre, et comparativement aux VBMR, ou même aux VAB ultima, les équipements sont très réduits sur la version suisse: une mitrailleuse téléopérée, une radio qui est plus vieille que moi et c’est tout. Ça fait maigre, pour un prix de 1.7-1.8 million de francs suisses à l’unité… En revanche le fait qu’il utilise le châssis du DURO permet certainement d’avoir un coût d’exploitation réduit, et il est très confortable, comparativement au piranha. Le jeu en vaut-il la chandelle? Je ne pense pas.

    • John dit :

      Le GMTF n’est absolument pas conçu pour avoir le rôle d’un VBMR ou d’un VAB… Il est conçu pour mieux protéger les soldats que par le passé. Mais avec 10t, et absolument pas des roues adaptées au tout terrain et au combat, etc…
      Il est conçu pour protéger du 7.62 et de mines très légères (6kg).

      Ce qui est comparable aux VAB et aux VBMR en Suisse, c’est les Piranha, c’est eux qui ont un rôle similaire de transport de troupes d’infanterie. A cela, ajoutez principalement les CV-90 pour aller au contact. Le CV90 lui devra aussi être modernisé !
      Ensuite, n’oubliez pas que la Suisse a un coût de main d’oeuvre très important. Acheter un produit sur étagère permet de réduire les coûts. Et en l’occurrence ce véhicule est parfaitement adapté à ce rôle. Et même la silhouette plus grande n’est pas un problème. Dans un pays montagneux et plein de forêts et collines, il y a de quoi se cacher facilement, surtout avec un mât telescopique.

      • jp_perfect dit :

        Certes les 12 tonnes ne classent pas le GMTF dans la même catégorie que le VBMR, mais force est de constater que 2-3 équipements supplémentaires sont disponibles, ne grèvent pas trop la masse du véhicule (je dirais bien que finalement, on s’en fiche un peu d’avoir 1-2 tonnes de trop, vu qu’on ne risque pas tellement de les aérotransporter) et ne seraient pas du luxe. Nous avions par exemple lu sur ce site que des VAB avaient été équipé de systèmes de triangulation, permettant de savoir d’où venaient les tirs. Ou une boule optronique, comme sur ce eagle, ou que sais-je. Y’a de quoi faire. Nous, on attend toujours un système de conduite globale, qui avait fait un flop et coûté une blinde au DDPS. En attendant, on se coltine des S-235 qui, comme déjà dit, sont plus vieilles que moi. Elles étaient déjà obsolètes au milieu de la décennie 2000, alors maintenant… Pendant que l’armée française semble passablement numériser son champ de bataille, on semble un peu à la traine, quand même.
        Le GMTF n’est pas vraiment un véhicule acheté sur étagère, il a été produit sur demande de l’armée suisse, puis péniblement exporté, notamment comme ambulance « du front » au Danemark et en Allemagne, je crois. Vous avez d’ailleurs souligné un autre de ses problèmes: il n’est pas tout terrain. Décidément, il cumule.
        Et puis si les Français font (ou feraient) la distinction entre le GMTF et le piranha, force est de constater que ce n’est absolument pas le cas chez nous, les bataillons d’infanterie étant souvent équipés d’un mélange des deux, et utilisés exactement de la même manière. Alors soit vous dite faux, soit il y a un problème dans la doctrine d’emploi de ces engins. Dans les deux cas, c’est un problème. Quoi qu’il en soit, je préfère coller mes fesses dans un piranha (et si possible, un récent et pas ceux de 93) que dans un GMTF.

      • dyst dit :

        GMTF pas conçu pour rôle de VAB
        Piranha comparable au VAB
        Pourtant le GMTF est venu remplacer le Piranha non?
        Ou vient-il remplacer le Piranha (transport de troupe fus) tout en s’adaptant à une nouvelle vision stratégique à savoir le combat urbain?

        • jp_perfect dit :

          Non, il est venu en complément de celui-ci et le côtoie durant les entrainements.

        • John dit :

          Le GMTF remplace le Duro entre autres, et complète les CV90 et Piranha.
          Mais le rôle n’est pas comparable. Comme le Eagle V, il résiste aux petits IED et au calibre 7.62.
          Les anciens Duro étaient utilisés pour le transport de troupe mais n’étaient pas blindés.
          Pour moi il ne remplace absolument pas le Piranha, et n’est pas conçu pour du combat urbain.

  5. Arsouille55 dit :

    Pour une armee fantoche, c’est un beau cadeau inutile! Sur que les suisses sont confrontes a des mines sur leur terrain d’operation: la suisse (MDR)

    • jp_perfect dit :

      Les majorités politiques sont mouvantes. La gauche vient de se renforcer sensiblement et celle-ci milite pour un degré d’intervention à l’étranger beaucoup plus fort. Si cela arrive, alors ces véhicules seront déployés à l’étranger, et donc exposés à des IED.
      Il est dommage de ne pas pouvoir débattre de la chose sereinement.
      En outre, en quoi l’armée suisse serait fantoche? Elle dispose de plus de 130 obusiers (certes vieillissants), d’autant de chars léopard, 186 CV-90, un millier de véhicule blindés à roue, 44 hélicoptères (26 cougar et super puma et 18 EC635) et 30 F/A-18 qui seront, on l’espère, remplacés à moyen terme. Le tout mis en œuvre par 140 000 hommes, miliciens certes, mais bien formés au niveau civil, ce qui permet un adaptation relativement rapide à la nouveauté, fusse-t-elle militaire. La Suisse n’est pas une grande puissance militaire et, effectivement, elle n’a pas subit le feu depuis 1846. Malgré tout, elle dispose d’un outil de défense qui reste à mon humble avis appréciable, comparativement à sa taille.

    • John dit :

      Hooo, ça doit être de la frustration ça…
      La Suisse se doit d’être prête, c’est ce qui garantit son indépendance et sa neutralité.
      Il y a qques années, la Suisse avait fait un exercice militaire simulant une guerre civile en France… Et ce genre de scénarios n’est pas inimaginable aujourd’hui.
      Donc oui, la Suisse remplace ses véhicules avec de meilleurs véhicules. Logique…

      Commentaire de frustré je présume?

      • garance dit :

        Mais non il n’est pas frustré. il plaisante. Sur l’armée suisse comme nous plaisantons sur le ministère des finances français.
        Je vais me servir un petit Oeil de Perdrix tiens.

      • Roberto dit :

        C’est l’hopital que se fout de la charité vu vos propres commentaires de monsieur je-sais-tout arrogant surtout sur les sujet français qu¡il faut systematiquement enfoncer et je ne suis mème pas français en plus mais c’est assez navrant.
        Quand ont voit le niveau actuel suisse avec d’énormes pertes de competences depuis les annés 90, d’horaires de bureaux pour les militaires mèmes ceux sensés defendre votre première ligne, l’espace aérien et que en gros vous avez tout remits sur les voisins pour faire le minimum…ont evite de donner de grandes leçons.
        Quand a vos fantasmes de guerres civiles chez les autres vu vos grande ‘milice’ avec de kosovars qui chantent leurs chants traditionnels en uniforme suisse…eh ben…

        • jp_perfect dit :

          Quelle armée européenne n’a pas perdu de compétences à la fin de la Guerre froide?
          Les horaires de bureau sont terminés, et le niveau 24/7 sera atteint dans une année, le temps de former le personnel.
          Pourrait-on débattre de quelque chose sans s’insulter sur des sujets futiles?

        • John dit :

          La Suisse a modifié la veille aérienne et l’année prochaine elle sera 24h/24.
          Et pendant qu’elle suivait les heures de bureau, elle avait des accords avec ses voisins et payaient pour ces raisons…
          Ensuite, le commentaire « monsieur je sais tout », je le lis à chaque fois de la part de personnes n’aimant pas que je sois factuel… Mais bon, c’est pas grave, je m’en remettrai…
          Et oui, il y a des pertes de compétences dans l’armée suisse, avec des moyens réduits.
          Pour autant, quand la Suisse réinvestit dans son armée, la moquer de cette manière est pitoyable, et c’est ça que je dénonce.

    • le sicaire dit :

      Et bien moi je suis MDR par tant de niaiserie !

    • R2D2 dit :

      « Offrant un haut degré de protection contre les mines et les engins explosifs improvisés »
      pareil j’ai bien rigolé sur cette phrase. La Suisse, l’autre pays des IEDs ^^’

      • jp_perfect dit :

        Le chiffre d’affaire de MOWAG dépend de l’étranger, et c’est bien ce marché qui est visé avec cette phrase. Rien de plus.

      • John dit :

        Le rôle d’une armée n’est il pas de se préparer pour toute une gamme de risques?
        Si ce n’est pas le cas, pourquoi l’armée de l’air et la Marine française se sont équipées de Rafales? Les Mirage F-1 et SEM étaient suffisants pour les missions ACTUELLES.
        Est-il si compliqué de comprendre que la Suisse veuille conserver des compétences et des capacités à jour afin d’avoir une armée suffisamment préparée?

        Ensuite… Lorsqu’une armée achète 100 véhicules, elle achète sur étagère. Et aujourd’hui, TOUS les véhicules de 10t sont conçus pour être protégés des IED. Et il se trouve que la gamme Eagle V est disponible sur étagère.

    • dyst dit :

      Mais qu’est ce qu’on lit pas comme stupidités.. On croit lire des commentaires bisounoursistes anti armée, je ne pensais tomber sur ce genre de personnes sur un blog spécialisé de la sorte. « La suisse n’est pas en guerre donc l’armée ne sert à rien ». Arsouille55, vous payez une assurance incendie pour votre maison non? Pourtant combien de fois a-t-elle déjà brûlée?

  6. Frédéric dit :

    Pour rappel Mowag est une entreprise suisse, même si elle à racheté en 2003 par une boite US.

  7. Bricoleur dit :

    Faire des reconnaissances pour trouver l’ennemi infiltré au travers des frontières suisses avec ce nouveau véhicule … ? Difficile de trouver le concept d’emploi de ces engins de qualité. On peut se demander qui va envahir la Suisse complètement entourée par des pays de l’UE ou neutre (Autriche). Enfin … il faut bien justifier l’usage des crédits militaires.

    • John dit :

      Il s’agit d’être à jour !
      Si la Suisse partait du principe qu’il n’y avait aucun risque, il n’y aurait plus d’armée.
      Et sans armée, il y aurait un risque pour la neutralité et pour l’indépendance.
      Les tensions et les extrêmes montent en Europe. Remplacer les véhicules par leur équivalent plus moderne, c’est une décision intelligente.
      Et ensuite, la Suisse est un des rares pays à ne pas voir sa dette augmenter mais diminuer chaque année. Donc dépenser dans l’armée un minimum ne me gêne pas. On est très loin du 1% du PIB…

      Et surtout, comprenez l’approche suisse.
      L’indépendance, la neutralité et l’économie ne sont garanties que par une bonne défense. L’armée fait office d’assurance.
      Et en plus du rôle défensif, le service militaire permet encore d’intégrer les enfants d’immigrés, et mélanger la population.
      Je ne parle pas de classes sociales car celles-ci sont naturellement mélangées dans les écoles… Les écoles sont de qualité égales donc pas de ségrégation sociale.
      Quand je parle de mixité, je parle des diverses régions linguistiques. L’armée permet de former une unité dans un pays dont l’unité n’est pas aussi naturelle que dans d’autres.
      Et ensuite, les personnes qui gradent à l’armée ont une excellente réputation dans le civil (moins que par le passé, mais encore le cas). Ces personnes apportent à l’économie en ayant l’expérience de gérer des groupes d’une centaine de personnes à 20-21 ans déjà
      ..
      Donc nous Suisses voulons en majorité un minimum de dépenses dans la défense pour toutes les raisons citées.

    • jp_perfect dit :

      Il y a plusieurs points à clarifier ici.
      La Suisse ne dispose pas de satellite, et son aviation est petite. Par conséquent, la reconnaissance, notamment en faveur de l’artillerie, repose beaucoup sur les formations appelées localement « d’explorateurs ». Et c’est dans ce cadre que se trouve leur doctrine d’emploi. Comme dans beaucoup d’armée, quoi.
      Ensuite, beaucoup de gens, ici comme ailleurs, considèrent la géopolitique à l’aune du présent. Or, ce n’est pas pour aujourd’hui que la France, la Suisse ou le pays X achètent des chars, des avions de combat ou des portes-avions, mais pour demain. Ces équipements seront en service pendant bien une trentaine d’année. En gros, pour une époque dont nous ne savons aujourd’hui rien. En effet, je ne sais pas de quoi l’Europe sera faite d’ici-là, et vous non plus.
      En revanche, on peut essayer de regarder ce qu’il arrive maintenant, et ce qu’il est arrivé récemment. Et qu’est-ce que l’on voit? On voit que la plupart des nations d’Europe commencent à augmenter leur budget de défense. La France le portera à 2% du PIB d’ici 2025, l’Allemagne d’ici 2030, et une foule d’autre nations leur emboîte le pas (forcément. Si ces deux font quelque chose, les autres suivent généralement), à moins qu’elles ne l’ait déjà fait. Les Américains redéploient des chars en Europe, ce qui est une première depuis la fin de la Guerre froide, tandis que le traité INF a été dénoncé. On peut aussi regarder tous les efforts fait par la Suède depuis 2014, et force est de constater que c’est impressionnant… et inquiétant.
      En outre, on voit que l’OTAN n’est pas au meilleur de sa forme, de même que l’Europe. Existeront-ils toujours demain? Et si oui, sous quelle forme? Avec quels membres? De nouveau, je n’en sais rien, mais se poser la question demeure pertinent.
      Le réchauffement climatique risque aussi de créer des défis, et ce pour chaque nation. La montée des eaux poussera des dizaines, voire des centaines de millions de gens sur les route selon le GIEC. Quand on voit les réactions que suscitent l’arrivée d’une « poignée » de millions de migrants syriens, on ne peut que qu’être effrayé à l’idée de voir un phénomène similaire se produire, mais puissance 10! L’augmentation du niveau des températures aura également un impact significatif et négatif sur les rendements agricoles, aboutissant à une augmentation générale des prix, si ce n’est pas tout simplement le manque. C’est une sécheresse de longue durée qui est l’origine du conflit en Syrie, pour info. Ensuite, la Suisse est le château d’eau de l’Europe (c’est son petit surnom). Et l’eau est une ressource qui va tendre à ses raréfier, à nouveau du fait du réchauffement climatique. Quand on voit ce que des nations sont prêtes à faire pour le pétrole, on peut se demander jusqu’où elles iront pour de l’eau (eau de boisson, d’irrigation ou énergie). Enfin, les glaces du pôle nord fondent. Cela fait que des voies navigables et des ressources (poissons, pétrole, métaux) seront prochainement disponibles. Cela aiguise déjà des appétits, comme en témoignent les déclarations farfelues (mais qui démontrent un intérêts réel) de Trump pour acheter le Groenland. Seront probablement concernés directement par cette question: la Chine, La Russie, la Norvège, le Canada et les USA. Il ya donc un nation d’Europe dans le tas, des membres de l’OTAN et les deux premières puissances mondiales. Autant dire que la question nous concernera tous.
      Ajoutez à cela les tensions au Moyen-Orient et en Asie du sud-est, et il y a de quoi être au moins un peu inquiet. Et donc prévenant.
      Enfin, je trouve assez curieux de constater que de nombreuses personnes sur ce site (mais aussi ailleurs) veulent voir la France se rééquiper pour des affrontement de haute intensité, mais considèrent qu’il est ridicule que la nation voisine fasse de même… C’est pour le moins déconcertant.

      • jp_perfect dit :

        Concernant l’eau, je parle de l’eau douce, bien entendu.

        • jcr dit :

          À propos de l’eau, vous pouvez nous rappeler l’histoire de l’hélicoptère militaire suisse qui est venu il y a quelques temps  » emprunter  » de l’eau en territoire français pour abreuver les pauvres bovins helvètes.
          Évidemment cet emprunt n’a fait l’objet d’aucune demande officielle. Là on n’est plus dans le rayon : arrogance on est plutôt dans celui du mépris. La Suisse, le berceau de la bien-pensance, de l’ordre et de la morale.

          • jp_perfect dit :

            Encore un commentaire de haut niveau. Merci!
            Il y a de cela quelques années, un hélicoptère suisse chargé de ravitailler les alpages en eau lacustre, dû à la sécheresse, est allé prendre 3 godets et demi dans un lac français, par erreur probablement. J’espère que vous allez vous en remettre et que cela n’a pas trop menacé l’intégrité territoriale ou l’approvisionnement en eau du département…
            Le président français de la région l’a en tout cas pris avec plus de philosophie que vous.
            S’il n’y a que ça comme souci dans nos relations, alors c’est que nous sommes de très heureux partenaires et voisins 😉

      • Phil dit :

        Merci pour cette piqûre de rappel concernant les défis de demain, qui passent manifestement loin au dessus de la tête du plus grand nombre de commentateurs de ce site .

    • le sicaire dit :

      Parce que vous croyez, que nous français, nous avons une meilleure justification de nos crédits militaires ? MDR comme dirait l’autre…

    • Xaintrailles dit :

      Il me semble que la thématique la plus courante pour les exercices dans les forces armées suisses soient une « agression possible par un pays voisin, subissant le désordre et la guerre civile » ? Cela ressemble un peu au fameux parti carmin, qui ne désignait personne mais ne laissait pas dupe !
      Plus sérieusement, si comme le dit @Edgar l’engin est adapté au combat urbain de faible intensité, il s’agit d’un bon choix pour la sécurité de notre voisin.

    • R2D2 dit :

      « entourée par des pays de l’UE ou neutre (Autriche) »
      euuuh l’Autriche fait partie de l’UE, non?

  8. Plusdepognon dit :

    Nexter, qui pour le moment est en train de se faire faucher le « contrat du siècle » avec le Qatar, concoure pour un véhicule un peu plus lourd en Bulgarie :
    https://forcesoperations.com/nexter-sassocie-a-john-cockerill-pour-seduire-la-bulgarie/

    Pour le Qatar, c’est pour faire pression sur la justice française par le biais des politiques :
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-qatar-va-t-il-annuler-2-milliards-de-contrats-a-cause-de-la-mise-en-examen-de-nasser-al-khelaifi-1356398

  9. petitjean dit :

    Rien à proposer côté français ?

    • Titispv dit :

      Le serval peut être dans la version sa2r ou vpb

    • jp_perfect dit :

      Il y avait peu de chance qu’une proposition autre que celle de MOWAG soit sélectionnée. En effet, celui-ci est le seul constructeur national de blindés et qu’il avait besoin d’une première commande pour pouvoir exporter.

    • John dit :

      L’entreprise est peut-être détenue par les Américains. Mais c’est une entreprise suisse… Les Eagle sont produits en Suisse.
      Donc même si la France proposait qqch, nous ne l’achèterions pas.
      Pour tout ce qui est blindé sur roues, la Suisse a ce qu’il faut.
      Et j’aurais même tendance à dire que les 8×8 de transport et combat d’infanterie sont tous basés (ou une majorité) sur l’approche des Mowag Piranha datant d’il y a un bon moment !

  10. Coléo91 dit :

    Ah bon !
    L’armée suisse fait des reconnaissances ?
    On voudrait bien savoir ou ?

    • Nobody dit :

      Toujours l’arrogance française …….

      • Grosminet dit :

        @ Nobody:

        En fait,la moitié des commentaires se « moquant » sont issus de personnes (pas forcément françaises! ) qui ne connaissent rien au métier des armes…..

    • John dit :

      Vous savez ce que c’est une armée de défense?
      Si la France a une armée de cavalerie et veut intervenir à travers le monde, c’est son choix.
      La Suisse se protège et maintient les compétences en investissant dans son armée.
      Si la situation venait à se dégrader en Europe, il serait dangereux de ne pas être prêt… Et reconstruire une armée, ça prend bcp de temps.

    • jp_perfect dit :

      Sur son propre terrain. La Suisse est neutre, mais armée (=neutralité armée). Par conséquent, elle possède une défense qui essaie, tant bien que mal, de disposer des mêmes outils que ses homologues européennes.
      La Suisse ne dispose pas de satellite, et son aviation est petite. Par conséquent, la reconnaissance, notamment en faveur de l’artillerie, repose beaucoup sur les formations appelées localement « d’explorateurs ». Ces véhicules seraient donc, en cas de tensions, les yeux et les oreilles (d’un point de vue tactique), de l’armée suisse. Rien de bien nouveau sous le soleil.

    • Le sicaire dit :

      Encore un grand stratège !

    • R2D2 dit :

      Mmmmh en France. Comme ca les pilotes d’helicopteres de l’armée suisse seront pret pour la prochaine sécheresse et ils auront une carte complete des lacs francais ^^

      • John dit :

        Sympa tous ces commentaires condescendants…
        En lisant ce genre de commentaires, mon cœur commence à balancer pour le F-18…

        Vous êtes le cliché même du Français… De l’arrogance et de la condescendance, un sentiment de supériorité.
        Selon vous une armée est une armée seulement si elle participe à des conflits?
        Croyez vous que la Suisse est restée neutre et indépendante toutes ces années sans raison? Croyez vous que la période sans guerre en Suisse est le fruit du hasard?
        La Suisse tient à son armée. Vous pouvez trouver cela ridicule. Ce qui est ridicule c’est que vous ne cherchiez pas à comprendre.
        Avoir une armée forte renforce l’indépendance et la neutralité suisse. Et il se trouve que la Suisse a les moyens de financer une armée forte. Les finances de la Suisse sont très largement favorables. Donc on se paie cette forme d’assurance.
        Et pour conclure: « Si vis pacem, para bellum »

        • R2D2 dit :

          « Vous êtes le cliché même du Français… De l’arrogance et de la condescendance, un sentiment de supériorité. »
          En fait vous ne savez pas reconnaitre le coté taquin du francais moyen, c’est regrettable 🙂
          Coté qui ressurgit quand les mauvaises nouvelles s’accumulent. Ce qui est le cas actuellement.
          Enfin bon il semblerait que j’ai touché une corde sensible.

          Vous pouvez prendre le F18, le F35 ou le Gripen cela n’a plus vraiment d’importance. On y était sensible il y a quelques années mais par la force des choses on a du passer à autre chose.

  11. Derek54 dit :

    l’Armée suisse peut mobiliser 35’000 hommes en 10 jours, 100’000 dans les 3 semaines suivantes. 125 Leopard 2, des centaines de blindés légers, des dizaines de milliers de tireurs d’élite civils prêts à abattre tout soldat ennemi ayant passé la frontière.
    Entouré de pays membres de l’Otan, membres de l’UE, la Suisse se sait encerclée par le 4e Reich.

    • John dit :

      Et donc parce qu’elle est entourée de l’OTAN la Suisse devrait arrêter d’investir dans une armée?
      Je vois déjà les commentaires si ça devait arriver…
      « La Suisse doit nous payer pour sa sécurité, c’est grâce à nous qu’elle n’a plus besoin de dépenser d’argent dans sa défense »…

      Ensuite, selon vous, le seul moment pertinent pour avoir une armée de défense c’est quand un régime guerrier est à nos portes?
      Vous croyez que les compétences acquises durant des décennies se récupèrent en 5 ans si la situation en Europe venait à se détériorer? La Suisse a les moyens de payer une armée inutile pour le moment, et espère bien que celle-ci soit inutile pour toujours.
      Mais en attendant, mieux vaut avoir une armée bien équipée et inutile que le contraire.

    • Clavier dit :

      Oui, mais uniquement les jours ouvrables et les heures de travail…..!

      • jp_perfect dit :

        C’est de l’histoire ancienne. Vous retardez au moins autant que la chasse suisse à l’époque 😉

    • Raymond75 dit :

      La Suisse est une vraie démocratie, où la population est associée et entrainée à la défense de son pays (rien à voir avec le service militaire imbécile que j’ai connu et subi).

  12. Desty dit :

    Est-ce une compensation minimale (tout le travail sera fait en Suisse) pour consoler les Américains avant de ne sélectionner ni avion ni système antiaérien venant d’outre-Atlantique ??? On aura la réponse l’année prochaine.

    • jp_perfect dit :

      L’entreprise MOWAG est « seulement » détenue par les Américains. Mais elle a une très longue histoire avec l’armée suisse, ce qui est logique compte tenu de son implantation. Je ne pense pas que les Américains en aient quoi que ce soit à faire de ce contrat de quelques malheureuses centaines de millions de francs.
      Rien à voir, donc.
      Il s’agit plutôt d’une première commande nationale qui ouvre des portes à l’international.

    • John dit :

      Quelle compensation?
      Cette entreprise, MOWAG, est suisse, bien que détenue par un groupe américain.
      Les Piranha, les Eagle ainsi que les Duro ont tous été conçus et développés en Suisse. Et la production suisse continue et continuera pour longtemps. Les Eagle n’ont jamais été produits aux USA.
      Du point de vue suisse, c’est une entreprise suisse. Seuls les bénéfices vont aux USA. Le travail est fait en Suisse et c’est pour cela que l’armée suisse achète ces véhicules.
      Tous les blindés sur roues suisses sont produits par MOWAG. Donc non, absolument pas de compensation

    • dyst dit :

      L’Armée suisse est cliente chez Mowag depuis toujours car entreprise suisse initialement, certes rachetée par les US. Mais conception et construction toujours suisse, donc le DDPS reste un bon client. Rien à voir donc avec une compensation quelconque du futur achat des forces aériennes, d’autant plus que le choix se portera très probablement sur Boeing..

  13. John dit :

    @Laurent,
    Pas d’article sur l’achat espagnol du PC-21?
    Plutôt intéressant ce choix, surtout en perspective du SCAF qui équipera à priori la France et l’Espagne.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ John,

      Vu l’info mais je n’ai pas eu le temps de la traiter, l’actualité étant très chargée le jour où elle a été annoncée

      • John dit :

        Merci pour votre réponse !
        En effet, l’actualité était chargée. Je trouvais intéressant toutefois le choix espagnol au vu du contexte du SCAF. A très long terme, il peut y avoir des synergies possibles avec l’Espagne j’imagine.

  14. Litroz dit :

    Lecteur assidu, mais silencieux de ce site, j’étais assez content de voir qu’un article, très factuel, parlait de mon pays.
    Je me suis demandé pourquoi cette acquisition helvète là était mise en lumière, et pas les autres, du même programme d’armement (mortier de 8.1 cm, Intensificateurs de lumière résiduelle, appareils à image thermique et dispositifs de visée laser, camions).
    C’est en regardant les commentaires que j’ai compris.
    C’est pour en rire, malheureusement.

    • Albatros dit :

      Monsieur Lagneau n a pas l air de quelqu un qui se moque des gens et ce site est une info complète sur le domaine militaire. La Suisse a une armée conséquente et est un pays riche et devloppé qui peut susciter des convoitises…Personne ne rit de la Suisse..ou alors c est de la jalousie …ce qui veut dire qu on ne vous prend pas à la légère. Je n envie pas une force qui voudrait vous envahir avec vos montagnes forêts truffées de pièges et de bunkers ou de bases secrètes…nul doute que les suisses sauraient vendre chèrement leur liberté…
      Votre armée a raison d investir et de se moderniser. Tout le monde le fait partout. La neutralité et votre independance sont garanties par votre armée de conscrits.
      Continuez et achetez le meilleur qui soit…donc le Rafale hé hé hé !

    • Belzébuth dit :

      @ Litroz
      La Suisse est un pays riche et tranquille et je vous signale que vous vous moquez des français aussi.
      https://youtu.be/S4n1gmHrp6w

      Et certains ont même le sens de l’humour poussé au point de pouvoir se moquer d’eux-mêmes.

      Le discours de son ancien chef est surprenant :
      https://www.avenir-suisse.ch/fr/larmee-n-a-pas-a-etre-attractive/

      Mais moins que le profil de son remplaçant :
      https://www.letemps.ch/suisse/thomas-sussli-un-civil-tete-larmee

      • Litroz dit :

        Bien sûr que les petites piques se font. C’est normal et c’est même signe de bonne entente. D’ailleurs, nous en faisons nous-mêmes beaucoup, avec nos différences cantonales.
        Le problème est ici que ce n’est souvent pas de l’humour de camaraderie, mais plutôt des propos de bistrot. Or, quel que soit le pays, j’imagine que nous sommes avant tout ici pour parler de défense. Le reste semble hors de propos, à moins de vouloir provoquer des polémiques stériles.

        • Franz dit :

          Hélas, la France est effectivement un pays de bistrots ! avec ses bons côtés mais plein de mauvais aussi :S

    • wagdoox dit :

      oh pas que !
      mais c’est vrai qu’on s’attend pas forcément à un tel achat pour une armée qui n’est pas du tout connue pour aller faire du tourisme. Ca prête à sourire ou alors il faudrait le prendre comme une forme de défiance envers un voisin ?
      Ensuite on regarde toujours ce que fait la petite industrie de défense Suisse car elle sort des trucs interessant.

    • Raymond75 dit :

      La Suisse n’ayant pas le passé ‘glorieux’ de la France, qui depuis 1814 a enchainé défaite sur défaite, alors que votre pays a connu la paix, le développement et la prospérité, et est un modèle de démocratie. La Suisse est donc objet de moqueries : trop dur de se comparer à ce pays !!!

      • Raymond75 dit :

        Par pudeur, je n’ai pas parlé des crimes de guerre dans les colonies, ni du coup d’état militaire en 1961 ! Vraiment, la Suisse est un pays ridicule à côté de la France.

      • Roberto dit :

        On devrait tous faire comme la suisse: neutralité tournée ver  »faire du fric a n’importe quel prix », secret bancaire, se rendre enconre plus riche en vendant a tous les participants d’une grande guerre et devenir le repaire de tous les vereux, corrompus et criminels qui ont toutes les facilités pour faire encore plus de fric tranquilement, Tout cela en se foutant completement de ce qui se passe en Europe ou dans le monde c’est les autres cons qui feront le sale boulot pour pouvoir vivre pénard et en plus former les agents bancaires pour l’evasion fiscale chez les autres…magnifique en effet, le cas est que tout le monde ne peut pas le faire, c’est impossible.
        Quand a vos propos sur les defaites et passé glorieux….c’est d’un ignorance crasse que je trouve incroyable por quelqu’un qui frequente un blog militaire et semble avoir accès a internet.

        « In Italy for thirty years under the Borgias they had warfare, terror, murder and bloodshed but they produced Michelangelo, Leonardo da Vinci and the Renaissance. In Switzerland, they had brotherly love; they had five hundred years of democracy and peace and what did that produce? The cuckoo clock. » (Orson Welles)
        En faite l’horloge coucou c’est sud-allemand.

        • John dit :

          La Seconde Guerre Mondiale a vu des comportements reprochables de la part de TOUS….
          Et l’Histoire de chaque pays traîne des actes horribles.

          Concernant les actions des banques, les privés ont fait de la m. et méritent leurs amandes.
          Par contre, elle n’a pas fincnancé des terroristes comme Daesh (Lafarge), ou alors violé l’embargo avec l’Iran (BNP) et autres…

          Et concernant la fiscalité, si on n’a pas besoin de taxer à 50% tout en finançant plus de 100% des dépenses… Veuillez nous excuser.

          Et pour le coucou, seuls les touristes considèrent que c’est suisse.

          • Carin dit :

            @john
            D’accord avec vous pour l’équipement de la Suisse, mais Lafarge me semble un mauvais exemple… c’est une entreprise Suisse !
            Quant à BNP Paribas, il me semble mal venu qu’un pays bancaire pratiquant l’optimisation et l’évasion fiscale au niveau mondial, critique une banque. Sinon que l’armée Suisse s’équipe chez Mowag, me semble tout à fait normal, et même très bien… il était temps de remplacer le matos.

          • John dit :

            @Carin…
            Lafarge Holcim est suisse…
            Lafarge était français et au moment de cet événement, les 2 n’avaient pas fusionné.
            Donc non, il s’agit bien d’une entreprise française…
            Et mon exemple n’a pas pour but de critiquer la France.
            Les industriels ont pour certains aucune morale, et sont prêts à tout pour le fric… Quel que soit le pays

            Concernant l’optimisation fiscale, n’oubliez pas que la France est aussi un paradis fiscal pour certains…
            Les Qataris et d’autres pays du Golfe ont des conditions fiscales excptionnelles. Johnny a quitté la Suisse pour St Barth qui est français. Bref, la France n’est pas toute blanche non plus en termes de fiscalités. Et elle l’est encore moins quand on voit tous les subsides aux entreprises.
            Des entreprises suisses se délocalisent en France actuellement parce que les taxes sont nulles pour minimum 5 ans.

            Mais la Suisse a bcp à se reprocher et je fais partie des personnes qui veut une Suisse plus étique.
            ….
            Ensuite, en revenant sur la Seconde Guerre Mondiale, la critique qui revient souvent c’est le secret bancaire développé pour voler les juifs.
            Et ce point est absolument faux. La Suisse a mis en place le secret bancaire avec les codes chiffrés pour protéger les clients. Avant la Seconde Guerre Mondiale et la montée du fascisme, cette solution était excellente. En cas d’attaque venant d’un autre pays, ils n’auraient pas moyen de se servir dans les comptes de monsieur / madame x… Et au moment où les juifs déposaient leur argent dans ces comptes, l’existence de camps de la mort n’était pas connue.
            Ce qui peut et doit être critiqué par contre, c’est le business avec l’Allemagne et l’Italie. Les transports à travers la Suisse, et dans l’exemple ci-dessus, la manière dont la Suisse a géré l’après Seconde Guerre Mondiale vis-à-vis des juifs et de leurs comptes numérotés.
            Et sur ce point c’est un scandale ce que les banques ont fait, et c’est un scandale que l’Etat n’ait pas mis la pression plus tôt…

      • Vinz dit :

        On voit que l’histoire et Raymond75, ça fait deux.
        .
        Et c’est vrai que l’Europe a pu apprécier l’aide décisive de la Suisse en 1940. J’espère que ce conflit n’a pas trop perturbé ce modèle de paix, de développement et de prospérité.

        • jp_perfect dit :

          Si je ne suis pas fan du discours de Raymond75 et suis conscient du sacrifice faits par les nations voisines, qu’est-ce qu’une participation active de la Suisse au conflit aurait apporté, sinon quelques milliers de cadavres en plus?

          • Vinz dit :

            Non mais rien on est d’accord- c’est simplement pour mettre le Raymond75 en face de sa veulerie pathologique, qui nous explique que le modèle suisse est l’alpha et l’omega du projet politique. Il préfère crever esclave que libre, c’est son choix. Il n’a plus qu’à demander un passeport suisse.

          • John dit :

            @Vinz,
            Aujourd’hui, le système politique suisse est bien celui qui fonctionne le mieux.
            Petit cours rapide…
            Tous les partis importants sont représentés à l’exécutif et au législatif.
            L’exécutif va probablement voir son nombre de conseillers fédéraux (l’équivalent de vos ministres) passer de 7 à 9 pour avoir une encore meilleure représentativité des « petits » partis.
            Il y a un système collégial de l’exécutif. Il s’agit de tous tirer à la même corde une fois que la politique a été définie ensemble.
            Et surtout, les Suisses ont potentiellement le premier mot, en ayant la possibilité de lances des « initiatives populaires ». Il s’agit d’une modification de la constitution, lancée après la récolte d’un certain nombre de signature. Pour qu’elle soit acceptée il faut une double majorité des cantons et de la population.
            Et ensuite, les Suisses ont le dernier mot.
            Quelque soit la loi votée, les Suisses peuvent récolter des signatures pour lancer un référendum. L’objet des référendums c’est l’acceptation ou le rejet de la loi votée par le parlement.

            Ensuite… votre commentaire esclave vs libre… Je ne le comprends pas… En France vous êtes libres et en Suisse on est esclave?

            De toute manière, quand on parle de politique internationale, face à des conflits potentiels, les politiques suisses et françaises sont complémentaires. La Suisse a permis de sauver bien du monde grâce à sa neutralité (dont bcp de Français). Et la France a une autre forme d’approche dans sa diplomatie avec une capacité de mettre la pression militairement.
            Donc plutôt que de se tirer dessus, il faut reconnaître certaines différences comme étant une bonne chose

        • John dit :

          Tout le monde en 40 ont fait aux mieux, et chaque pays en Europe a fait de la m…
          Mais penser que l’un a fait mieux que l’autre… C’est absolument ridicule.

          Et si on va plus en détails, quelles sont les circonstances ayant mené à la Seconde Guerre Mondiale?
          Il y a entre autres les compensations de guerre de la Première Guerre Mondiale.

          Chaque pays défend ses habitants, et donc ne pas entrer en guerre était le seul choix possible, surtout entouré de toutes ces nations opposées.

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’auteur du site est tout seul. Il ne peut donc pas traiter de manière exhaustive l’ensemble de l’actualité mili de tous les pays francophones. Par ailleurs il connait probablement un peu mieux le milieu mili français que le suisse.
      En ce qui concerne les commentaires, ils sont ici comme ailleurs de qualité variable. Ne me dites pas que cela vous surprend?

    • le sicaire dit :

      Français moi même, je ne peux que constater la niaiserie et la prétention de bon nombre de mes compatriotes en générale et vis à vis de la Suisse en particulier. Alors qu’il est vrai que la Suisse pourrai aisément nous donner des leçons dans beaucoup de domaines et dans celui de la démocratie notamment.

      • MERCATOR dit :

        Oui c’est sur ! parlons en !, pays planquant le fric de toutes les mafias mondiales, la liste est longue, Rois Nègres, apparatchiks Russes,Moudjahidins algériens,Cartels Mexicains et colombiens,mafias Albanaises et kosovars avec trafic d’armes et traite des Blanches,bref tout ce qui planque de l’argent dans le monde dans les affaires les plus dégueulasses, constituent le PNB de ce pays de marionnettes, vous croyez que c’est la vente de trois coucous et de cinq dolipranes qui font leur force bancaire et financière ? Cerise sur le gâteau comme on le dit aujourd’hui pendant la guerre, la mention « Jude » sur les cartes d’identité et la livraison de matériel stratégique aux Nazis jusqu’en 1944 ( oui les « messieurs » du gouvernement commençant à réviser leurs jugements à partir de début 1944 quand ces grands stratèges comprirent que c’était plié pour les Nazis .

        • jp_perfect dit :

          La Suisse vient d’être retirée de la liste grise de l’OCDE car elle a répondu à toutes les demandes de celles-ci depuis plusieurs années. En outre, l’échange automatique d’informations fiscales est désormais la norme. En outre, nous n’étions pas le seul paradis fiscal du monde, et certains continuent d’agir sans trop de problèmes. Faut croire que la Suisse était une cible bien plus facile que d’autres. En outre, les GAFA semblent aujourd’hui être un objectif bien plus intéressant, en terme fiscal. Mais à nouveau, il s’agit d’un plus gros poissons que la Confédération. Mais c’est fort aimable à vous de nous prêter une si grande influence mondiale. Nous n’en demandions pas tant.
          Pour ce qui est de la constitution de notre PIB, les secteurs bancaires et financiers en constituent effectivement une part importante. En revanche, et malgré ce que vous dites, l’industrie pharmaceutique est également un monstre et compte pour une part très importante de nos exportations, comme l’industrie des machines et de précision, et les biens de luxe, d’ailleurs. Pour ce qui est des ventes de matériel de guerre à l’étranger, personne n’a jamais prétendu que la Suisse était une nation de premier plan, ce que le SIPRI vient de confirmer d’ailleurs.
          Enfin, pour ce qui est de la Seconde Guerre mondiale, la Suisse était encerclée par les nations de l’Axe de juin 1940 à septembre 1944. La Suisse ayant une économique tournée vers l’exportation depuis sa création moderne (c’est dû à sa petite taille, qui fait que le marché intérieur est trop petit), elle se doit de commercer avec l’étranger, sinon elle s’effondre. Vous m’expliquerez donc comment nous aurions pu faire entre 1940 et 1944 pour ne pas commercer avec les Allemands.
          Je ne dis pas que nous sommes blancs comme neige, car ce n’est pas le cas. Mais comme d’habitude, les choses ne sont pas tout blanc ou tout noir et la nuance ne fait pas de mal.
          On peut dans tous les cas se demander ce que l’histoire économique de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale a bien à voir sur un post traitant de l’achat de véhicule de reconnaissance par la Confédération aujourd’hui…

        • John dit :

          Quel beau résumé…
          Si vous pensez que la Suisse c’est uniquement la banque, c’est que vous n’y connaissez rien…
          Part supérieure de l’industrie dans le PIB que la France par exemple…

          Concernant la Seconde Guerre Mondiale, faites moi une liste des pays européens ayant fait tout juste et on en reparle. Tous les pays européens ont fait de la merde, et tout le monde aujourd’hui en a honte, et encore heureux…

          Et pour revenir à la banque actuellement… Que dire… Tout ce que vous dites est loin de la réalité actuelle. Et si on veut parler de l’argent dégueulasse de ceux qui détournaient les fonds en Afrique par exemple… C’était ceux qui étaient mis au pouvoir par la France.
          Ou on peut parler des Hutu armés par la France au Rwanda. Bref, on a tous de la merde dans notre Histoire. Ce qui est positif c’est de voir que les choses évoluent dans le bon sens, avec une politique internationale qui commence à mettre en place des standards minimaux dans les domaines importants, dont les banques.

    • Raymond75 dit :

      Je suis désolé, j’ai mal placé ma réponse et mes commentaires se retrouvent détachés vers la fin …

      Il faut pardonner au Français, qui perdent toutes leurs guerres depuis 200 ans : ils sont jaloux de vous, mais ne peuvent pas le dire, alors ils se moquent 🙂

  15. dompal dit :

    « Nous sommes très fiers que l’armée suisse soit le premier client de l’EAGLE V 6×6 »
    C’est vrai que les unités de reconnaissance de l’armée suisse en ont bluffé plus d’un en opex ces 20 dernières années et il y a de quoi en être fier voire même très fier qu’ils soient les premiers acheteurs !!! 😉

    • jp_perfect dit :

      Il y a une règle tacite dans le milieu industriel de la défense qui veut que vous n’exportez rien tant que l’armée nationale ne vous a pas acheté votre produit.
      Du coup oui, ils doivent être plutôt contents, surtout que les crédits annuels pour l’acquisition d’armement n’est pas très élevé en Suisse (+/- un milliard de francs), ce qui limite à 3-4 projets différents par année.

    • John dit :

      Mais quel humour…
      Donc si un industriel français se disait fier pour sa participation dans la fabrication d’un missile balistique à capacité nucléaire, vous vous en moqueriez aussi parce qu’il n’y a pas eu de frappes nucléaires ces 20 dernières années?

      L’armée suisse est une armée de DEFENSE, et la Suisse et NEUTRE. Donc oui, ils ne sont pas en OPEX. Et qu’est-ce qu’il y a de drôle à cela? La Suisse a des compétences dont vous ne semblez pas avoir conscience. Et pour une armée de milice, les compétences sont plutôt de qualité.

      Et je me permets de parler des militaires français un peu… Ils préféreraient avoir du matériel moderne de qualité mais inutile (pas de conflit) qu’une partie du matériel actuel en OPEX…
      Les forces armées se préparent à d’éventuels conflits dans l’espoir que ce conflit n’arrive jamais.

      La Suisse est fière de sa neutralité (remontant à 1516) et fière de la paix qui dure depuis plus de 300 ans.

      Et si vous voulez faire un peu d’Histoire, intéressez vous au rôle de la Suisse pour la France au cours de l’Histoire.
      Vous seriez surpris de voir que la neutralité suisse a sauvé bien des Français, et que des Suisses ont combattu pour la France…

    • dyst dit :

      Dompal, vous ne semblez pas comprendre que toutes les armées n’ont pas vacation à faire de l’OPEX. Il existe des Armées purement défensives dont le but est justement d’éviter la guerre. Mais j’imagine que c’est une vision qui peut être difficilement compréhensible quand on a une vision coloniale.

  16. TheLB39 dit :

    Avec ses 13 tonnes seulement, le VAB français est dorénavant considéré comme peu sûr par rapport à la menace IED, même avec la carapace composite additionnelle, de presque une tonne supplémentaire.
    Ne parlons pas des VBL avec leur moins de 4 tonnes.
    Du coup, je m’interroge sur la sécurité pour l’équipage de cet engin en cas de déclenchement à son passage, d’un engin explosif improvisé sur base UXO type mortier de 120, obus de 155 etc…
    Effectivement, jusqu’à ce jour, la Suisse n’est pas le Mali, mais anticiper les menaces n’est jamais inutile, qui peut le plus, peut le moins.

    • John dit :

      Il s’agit d’unités de reconnaissance… Celles-ci ont besoin d’une certaine mobilité. Alourdir le véhicule déjà bien lourd n’est pas forcément la solution. Pour les unités de reconnaissance, la discrétion est la clé.
      Ce blindé est conçu pour se protéger d’armes légères (7.62) et contre des IED de 6kg.
      Tout véhicule militaire est le résultat de compromis. Et ces compromis ne permettent jamais d’être pleinement satisfaits.

      A titre de comparaison, les blindés suivants ont été utilisés en Afghanistan et sur d’autres conflits:
      – Iveco LMV, 6.5 tonnes, Afghanistan… Il a sauvé des vies grâce à sa conception protégeant les passagers des IED. Certes si l’IED est énorme, cela n’aiderait pas. Mais cela permet déjà une protection minimale.
      – JLTV de Oshkosh, considéré comme anti-ied ne fait que 5 tonnes.
      – Thales Hawkei, potentiel successeur au VBL fait entre 7 et 10 tonnes. Donc il a des caractéristiques similaires en termes de blindage.

      Si il y a conflit en Suisse, les IED ne seront pas la première des menaces à priori. Cet achat sur étagère est pertinent pour plusieurs raisons:
      – moins cher qu’un véhicule spécifiquement conçu pour la Suisse, à 100 exemplaires ce n’est pas possible
      – pour de la reconnaissance, un 6×6 léger permet de se déplacer dans des zones compliquées, et donc permet d’assurer la sécurité de l’équipage. A priori, en cas de conflit, ce type de véhicule ne suivra pas les routes pour aller faire de la reconnaissance. Donc les IED ne seront pas la menace primaire.
      – Pourquoi ce véhicule? Parce qu’il est disponible sur étagère, produit en Suisse par Mowag qui fournit 100% des véhicules blindés sur roues à l’armée suisse. Et en termes de capacité, il répons aux besoins.
      Il se trouve en plus que le Eagle 6×6 est basé sur le châssis du Duro 6×6 qui est utilisé par l’armée suisse, connu, et donc apporte des avantages en termes d’entretien et de compétences…

    • Clavier dit :

      On ne peut pas toujours privilégier la cuirasse ….entre le bouclier et l’épée il faut un juste milieu

    • dolgan dit :

      Et le trop est l’ennemi du bien. 😉
      .
      Le VAB peu sur, je veux bien, mais beaucoup d’armées aimeraient avoir l’équivalent. On va le remplacer par du matos mieux adapté à cette menace. ça n’en fait pas un matériel peu sur. Notre niveau d’exigence est bien supérieur à ce que la majorité des autres peuvent se permettre.
      .
      Comparer niveau de protection d’un VAB, d’un VBL et d’un eagle n’a pas de sens. Pas les mêmes missions, pas les mêmes contraintes. Le VBAE sera bien moins blindé qu’un VBCI.

  17. LeGaulois dit :

    je ne vois pas vraiment l´intérêt pour l´armée Suisse d´acheter des véhicules de reconnaissance. Que des plus éclairés aient la bonté de m´expliquer…

    • le sicaire dit :

      Je ne vois pas vraiment l´intérêt pour l´armée française d´acheter des véhicules de reconnaissance. Auriez-vous la bonté de m´expliquer…

    • dolgan dit :

      Surveiller que personne ne passe la frontière. Et si quelqu’un passe la frontière, surveiller son avancée pour fournir le renseignement nécessaire à l’organisation de la défense. Voir fournir le renseignement pour une contre offensive. Sans moyen de renseignement, tout le reste est quasi inutile.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « je ne vois pas vraiment l´intérêt pour l´armée Suisse d´acheter des véhicules de reconnaissance. Que des plus éclairés aient la bonté de m´expliquer…
      -La Suisse est un pays souverain dont le gouvernements élu par les citoyens de ce pays définit ce qui est bon en matière mililtaire. Donc il n’a pas à demander l’aval des pays limitrophes.
      -Dans l’acquisition de ces véhicules il ne faut pas voir uniquement que l’aspect purement militaire, ils peuvent être très utiles dans le cadre d’une catastrophe naturelle, d’une catastrophe technologique et aussi naturellement dans un cadre plus militaire, attentat  » classique » ou chimique voire à type de « bombe sale ».
      – Et aussi dans le cas de troubles plus ou moins graves au sein de la Confédération ou dans les pays voisins. (dont la France) La Suisse est un pays neutre mais neutralité ne veut pas dire pacifisme*. Nos voisins sont réalistes ………………… même si cela peut à la limite……………… faire grincer les dents de certains!
      * Posture suicidaire quand on voit la situation géopolitique actuelle

    • John dit :

      Armée suisse = armée de défense.
      Le reconnaissance n’est pas le propre d’une armée offensive.
      L’armée suisse a pour but de consolider l’indépendance et la neutralité suisse.
      La Suisse, bien que n’ayant pas de menace d’importance à court terme (en dehors des menaces cyber qui existent pour tous pays développés), cherche à maintenir certaines capacités. Et la reconnaissance est essentielle sur le champ de bataille. Donc rien de surprenant.

      • Raymond75 dit :

        Paix ? Indépendance ? Neutralité ? Budget excédentaire ? Pas de chômage des jeunes ? Formation professionnelle permanente ? Démocratie véritable et complète ? Niveau de vie élevé ? Industrie chimique et pharmaceutique de pointe? Mécanique de précision, optique, aéronautique, industrie alimentaire performantes ? Économie de services de très haut niveau ?

        J’en ai oublié ; la Suisse est vraiment un pays exotique !!! Très différent de la grande puissance qu’est la France.

        • Vinz dit :

          Demandez un passeport suisse, cassez-vous là-bas, et épargnez-nous vos chouinages neuneus. Si la France est dans l’état que vous décrivez, c’est largement à cause des pauvres types ratés comme vous. Des types nuisibles ayant eu tort tout le temps avec une rare obstination pendant 50 ans.
          .
          Sinon si vous aimez tant la haute techno, vous pouvez aller bosser chez Dassault. Ou Airbus. Ou Safran. Ou Thales. Ou Atos. Ou STMicroelectronics. Ou l’Onera. Etc.
          .
          A force de barboter dans votre propre incontinence, vous n’y voyez plus que de la merde. Que vous étalez au grand public, comme un petit gamin tout content de trotter cul-nu sur la plage.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Très différent de la grande puissance qu’est la France. » Mais que faites vous encore en France? Dans un tel pays de merde que vous vous complaisez à dénigrer à longueur de posts! Il faut quand même en tenir une sévère pour continuer à vivre dans un tel cloaque! A moins que vous aimiez la merde. Remarquez la scatologie n’est pas un délit, vous voilà sauvé!

    • Franz dit :

      La doctrine suisse en matière de défense est de ne pas chercher à protéger la totalité du territoire national, mais de créer des points de blocage et des verrous là où le terrain s’y prête. La capacité à rester aux avant-postes et à contrôler l’avancée d’un envahisseur, voire de faire des actions de freinage est essentielle en premier échelon. C’est de la reconnaissance défensive et non offensive, et pour cela il faut être très mobile, mais protégé !

      • John dit :

        Tout dépendra de la situation…
        ça c’est le cas face à un pays puissant qui agresse ou aux pays ayant une topographie avantageuse…. Face à l’Autriche ou l’Italie, voire même la France la situation serait différente.
        L’Allemagne a la zone la plus facile à envahir en Suisse. Par contre, la France a le Jura d’un côté, les Alpes de l’autre, et donc les contenir à la frontière en utilisant les obstacles naturelles est plus pertinent que de se retrancher.
        L’Italie a les Alpes à franchir. Et l’Autriche n’a pas une armée aussi importante que la Suisse.
        Bien sûr, ce sont des cas de figure très théoriques, et l’hypothèse est celle d’un conflit conventionnel. L’idée ici est d’expliquer qu’il n’y a pas qu’une stratégie.

        Par contre aujourd’hui, la situation la plus probable (très très improbable toutefois) ce n’est pas une invasion d’un pays, mais plutôt des problèmes de guerre civile ou d’éclatement d’un pays en fonction de la situation économique…
        Et dans de tels cas, je pense que la Suisse cherchera à défendre 100% du territoire.
        Donc il n’y a pas de doctrine qui englobe tous les cas de figure.

  18. Raymond75 dit :

    Beaucoup de commentaires pour dire que cet engin est bien adapté pour lutter contre les ‘guérillas urbaines de faible intensité’. D’accord quand il s’agit de lutter contre des tentatives de coup d’état conduisant à la dictature.

    Mais comme beaucoup de militaire, vous oubliez que la majorité des ‘désordres urbains’ sont le fait d’une population qui cherche à mettre fin à des régimes autoritaires, souvent corrompus, et très souvent incapables. Défendre l’ordre par principe ne se situe pas toujours du bon côté. Des exemples ? Iran, Irak, Tunisie, Algérie, Vénézuéla, Chili, entre autre.

    Alors ministre de la défense ou de l’intérieur (elle a exercé les deux postes), Michèle Alliot-Marie avait proposé d’envoyer des gendarmes mobile aider la Tunisie sous le joug de Ben Ali à ‘rétablir l’ordre’ …

  19. Pascal (l'autre) dit :

    « Mais comme beaucoup de militaire, vous oubliez que la majorité des ‘désordres urbains’ sont le fait d’une population qui cherche à mettre fin à des régimes autoritaires, souvent corrompus, et très souvent incapables. Défendre l’ordre par principe ne se situe pas toujours du bon côté. Des exemples ? Iran, Irak, Tunisie, Algérie, Vénézuéla, Chili, entre autre. »

    Comme d’habitude votre petite « pique » plus ou moins enrobée de propos lénifiants! De plus il me semble que l’on parle de la Suisse! Et pour votre liste de pays, la Tunisie montre quand même (même si le chemin est bourré d’obstacles) qu’un pays arable est capable de devenir démocratique! Que le Chili, malgré son gouvernement ultra libéral, est une démocratie. Pour votre gouverne Pinochet n’est plus au pouvoir depuis bien longtemps! Il est doit même être bien sec à ce jour!

    • Pascal (l'autre) dit :

      « qu’un pays arable est capable de devenir démocratique » Oups! comprenez « arabe’ Par contre j’ignore s’il y a beaucoup de terres arables en Tunisie!

  20. Georges dit :

    15 mètres de braquage, c’est presque le double du Griffon !

    • Frédéric dit :

      Vous êtes sur ?

    • TheLB39 dit :

      Tip-top en zone montagne, comme en urbain.

    • John dit :

      D’où sort cette info?
      Ca m’étonne pour plusieurs raisons.
      Le Eagle a une longueur de 6.9 m.
      Le VBMR a une longueur de 7.6 m.
      Le CRAB a un rayon de braquage très court qui est justement de 7m…
      Et ce que j’ai lu, c’est un VBMR au rayon de braquage similaire (identique?) au VAB. Et le VAB a un rayon de braquage de 18m.
      Le Jaguar a un rayon de braquage de 17m…

      Donc je présume qu’on est dans le même ordre de grandeur…
      Je ne vois pas la moindre raison pour laquelle il y aurait une telle différence, d’autant que les 2 véhicules 6×6 ont des roues directrices à l’arrière

      • dolgan dit :

        On trouve les deux infos en fait.
        .
        Sur le site du ministère de la défense, ils indiquaient 7m en juillet. Là on a une com récente qui parle de 8m. Possible que ce soit une faute de frappe qui a viré un 1 dans un communiqué de presse.

        • John dit :

          Ca doit être une faute de frappe !
          La Smart fortwo a un rayon de braquage de 6.95m…
          Le Crab de Arqus a justement un rayon de braquage de 7m.
          Je ne vois pas comment un véhicule aussi long peut braquer aussi court…
          Le Nexter Titus, autre exemple intéressant a un rayon de braquage de 13m qui est adapté à un milieu urbain selon Nexter.
          Et la configuration avec le 2e essieu centré entre l’avant et l’arrière permet de mieux profiter des roues directrices avant et arrière.
          Donc le VBMR, aucune chance que son rayon d’action soit de 7m, à moins qu’il bondisse sur place.

  21. Maya dit :

    Ah la Suisse , l’opulence garantie par la fiscalité mafieuse , la neutralité et l’achat d’armes US. Une petite nation de rentiers qu’il faudrait ramener à sa juste taille. La Suisse maintient son potentiel militaire … ne pas en rire , c’est juste pour faire plaisir à l’industrie US et au cas où la racaille des banlieues Françaises viendrait à déferler dans 10 ou 15 ans …. inquiétude légitime mais la Suisse a déjà sa racaille .. balkanique pour le moment.

    • jp_perfect dit :

      Faire plaisir à l’industrie US en achetant un véhicule produit sur sol suisse, d’une compagnie qui paie ses impôts sur sol suisse? C’est fort ça!
      En outre, le pays vient d’être retiré de la liste grise de l’OCDE, la Confédération ayant répondu à toutes les requêtes de celle-ci. Les gros poissons fiscaux à aller pêcher, ce sont les GAFA maintenant. Mais c’est clair que c’est nettement plus difficile de taper dessus que la Suisse…

    • John dit :

      Quelle racaille incroyable en Suisse… En plus ils se permettent de travailler et payer leurs impôts et de se mélanger au reste de la population…
      Mon dieu…
      Vehicule 100% suisse, mais bon, pourquoi chercher la vérité quand les préconceptions sont plus faciles.
      Conçu en Suisse, construit en Suisse dans une entreprise sur sol Suisse depuis toujours.
      Le fait que Mowag ait un investisseur étranger ne la rend pas moins suisse pour le moment. Le siège social de Mowag est en Suisse. L’avantage pour le groupe américain est de mieux partager les marchés, et de réduire la compétition sur les appels d’offre. Et pour l’Europe, c’est justement les entreprises européennes qui y répondent.
      Les Eagle achetés par l’Allemagne et le Danemark ont été produits en Suisse. Les Duro ont partiellement été produits en Suisse.
      Les Piranha V danois sont construits en Suisse. Pour les Roumains, il sont construits en partie sur place. Et pour les Espagnols, très peu est fait en Suisse.

  22. Maya dit :

    On peut connaître le profil du Suisse qui va piloter ce véhicule blindé ?.

    • jp_perfect dit :

      Il est au moins aussi bon que le profil du soldat français, allemand ou italien. En revanche, il est peut-être plus diversifié. L’on croise de tout dans les bataillons suisses: des diplômés universitaires romands, des maçons suisses-allemands et des employés de commerce tessinois. Il y a des Suisses « pure souche » (quoi que ça veuille dire) et des secundos, des gens de droite, mais aussi de gauche (j’avais un conseiller communal vert dans ma section), des gens issus de familles aisées, et des gars au chômage, etc. C’est extrêmement varié et c’est ce qui fait du passage sous les drapeaux un moment de découverte très enrichissant. En plus d’apprendre le maniement des armes, on y rencontre la Suisse dans toute sa diversité, et c’est sans doute aussi cela qui en fait une expérience unique 🙂

      • Vinz dit :

        Des gars au chômage ? Vous allez écrouler les grands rêves d’épicier de Raymond75, il a postulé pour un passeport suisse.

      • John dit :

        Et cette diversité que vous expliquez très justement ici est aussi ce qui rend le service militaire nécessaire.
        Pour certains, c’est l’une des rares possibilité pour échanger avec les autres communautés linguistiques. Cela apporte qqch au sentiment d’appartenance à la Suisse et pas seulement à sa communauté linguistique.

  23. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    La démocratie, c’est aussi le droit institutionnel de dire des bêtises. – François Mitterrand
    Les destinataires se reconnaîtront……… Je pense avec nostalgie à l’époque où il y avait un minimum de culture de débat.

  24. Robinson dit :

    La Suisse a encore une législation libérale sur l’acquisition et la détention d’armes par ses citoyens, qui forment une force de défense considérable.

    • John dit :

      ça c’est la vision américaine de la Suisse… Et cette vision est fausse.

      Les armes achetées par les Suisses en Suisse n’ont pas vocation à la défense. C’est une occupation sportive ou de collection comme une autre.
      Mais contrairement aux Américains, les armes en Suisse ne sont pas vues comme un moyen de défense personnel. Seules les armes militaires ont cette connotation et ce rôle.
      Alors oui, le fait que 40% des adultes y passent agrandit le nombre de personne sous le drapeau en cas de conflit extrême.
      Mais c’est pas monsieur et madame tout le monde qui vont sortir avec leur semi-automatique avec aucun entraînement et faire la guerre. Ca marche que pour ceux qui pensent tout connaître après avoir vu quelques films.