L’armée de Terre précise les conditions pour le réengagement des sous-officiers récemment rendus à la vie civile

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. caiusbonus dit :

    Il faudra rembourser…. autant dire que tout est fait pour neutraliser les vocations. Si l’armée voulait vraiment les attirer elle leur ferait des conditions bien meilleures et motivantes.
    ça va donc foirer lamentablement.

  2. PK dit :

    On ne forme pas un sous-officier expérimenté : on forme un sous-officier, puis il acquière de l’expérience 😉

  3. wagdoox dit :

    C’est sur que pour faire des économies et virer du monde c’était plus simple et Bercy applaudissait et maintenant ?
    Ce cirque aura couté combien au final ?
    Comptables à petite semaine..

  4. Retraité définitif dit :

    La situation administrative de ces rengagés semble plutôt complexe. Je ne suis pas concerné personnellement mais je me demande pour les intéressés si le logiciel de solde va suivre ?

  5. who? dit :

    lol ?
    on se demande qui a besoin de qui…

  6. ekiM dit :

    C’est une blague ces conditions ? On croirait presque qu’ils veulent les faire fuir … Mais loin, très loin …

    Aucun intérêt pour le jeune retraité. Au pire, il peut faire de la réserve (à plus de 100 €(net)/j non imposable pour un ADC/MAJ) tout en gardant sa pension … Bref.

  7. Daniel Chollet dit :

    L’Armée va crouler sous le nombre de volontaires !!!!!

  8. Pierro dit :

    La blague: rembourser l’IDPNO…quasiment impensable.
    Donc pas d’IDPNO:
    Parti avant 9 ans (pas si expérimenté) ou après 11 ans, mais avant la tranche 15-17,5 ans qui donne droit à la pension à jouissance immédiate.
    Mais en ré-engageant ils ne pourront pas faire plus de 27 ans (augmentation de la difficulté pour atteindre une pension complète) et perdront l’ancienneté dans le grade (avancement de merde).
    Foutage de gueule complet…

  9. Pascal dit :

    Donc un réengagement se fait sans reprise d’ancienneté MAIS en remboursant des indemnités obtenues par l’ancienneté ou les actions lors de leurs précédents engagements ? Une étrange méthode pour motiver le retour des personnels compétents !

  10. Emilio dit :

    Ces conditions sont posées pour ne pas avoir de candidats en somme encore de la fumette d un cerveau de bureaucrate de bercy

  11. vieux margi dit :

    Bien….mais que l on fasse le nécessaire pour qu ils ne quittent pas l institution Militaire d abord….
    Les valoriser, respecter leur ancienneté, expérience…la vie de famille…
    Vu, un lieutenant de 24 ans tout juste sorti de l école des officiers, parler mal à un sergent de 34 ans, avec 3 rangs de médailles, un guerrier parmi d autres, certes,car il devait se faire opérer et que cela perturbait le planning….
    C est pas un cas isolé…Recruter Officiers d avantage en interne….
    Amitiés…Je pars pour le pont Alexandre III à Paris .

  12. dompal dit :

    Hihihi !!! Quelle rigolade !!!

    « Il ne conserve cependant pas le bénéfice de l’ancienneté de grade », précise l’armée de Terre »
    Rien qu’avec cette condition, je suis sûr que ça va se bousculer au portillon ! 🙁

  13. Melo dit :

    Déjà donnez aux gens l’envie de rester en instaurant des vrais plans familles pour que celles ci ne soient pas dissoute, que les femmes militaires avec enfant célibataire géographique puisse avoir des facilités pour accueillir leur enfant, regrouper au mieux les familles .
    2 ans de combats, privation de solde , demande de réorientation, mutation, dénonciation de contrat tous refusés pour être réformée afin de pouvoir rester auprès de ma famille … (habitant dans une région avec près de 10 regiments) et soit disant aucune place de sous officier dans n’importe quelle spé…. ( pas une mauvaise élément aucune sanction toujours était volontaire et passé moniteur secouriste)

  14. Castor dit :

    La vaseline est fournie lors de la signature du contrat, ou bien faut-il aussi la payer?