Le quartier général de l’US AFRICOM pourrait quitter l’Allemagne et trouver un point de chute… en Afrique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Raymond75 dit :

    Les US ont dû passer un important contrat de conseil auprès d’Andersen Consulting pour aboutir à une décision aussi surprenante : installer le commandement militaire américain pour l’Afrique [US AFRICOM] en Afrique.

  2. Xaintrailles dit :

    Ce sujet d’un QG US pour l’Afrique installé à Stuttgart, peut paraître anodin voire amusant, reflétant à nos yeux la mentalité états-unienne suprématiste mais en gardant son confort et la meilleure sécurité… Mais quoi de plus pragmatique : les fonctionnaires ont certainement fait le calcul du surcoût d’une installation africaine, avec les primes liées au climat et l’insécurité ; et aussi dans quel pays risquer de devenir une cible ?
    Je me souviens d’un élève officier marocain me racontant que jeune adolescent pauvre, il a couru derrière des avions US larguant des sacs de farine… en éventrant un et mettant de pleines poignées de farine crue dans sa bouche, tout en tendant le poing et proférant des insultes destinées aux « amis américains »… Ah ! L’Afrique….

    • Vince dit :

      D’un autre côté Stuttgart c’est grosso-modo dans le même fuseau horaire que l’Afrique – c’est ça qui compte.
      .
      Après si le QG est, disons, au Maroc, il y aura les mêmes problématiques pour juger d’une situation locale, sur le terrain en Somalie ou au Sud-Soudan ou que sais-je.

    • tchac dit :

      Quel gâchis de farine, il aurait du plutôt en faire du pain.

    • bruno dit :

      Tu ne crois pas si bien dire! Moi je connais un ami philippin qui me raconte comment dans sa jeunesse ils manifestaient chaque apres midi au cri de « yankee go home », et se retrouvaient avec les memes personnes le lendemain matin faisant la queue devant l’ambassade americaine pour demander un visa.

    • TINA2009 dit :

      Bsr Xaintrailles !
      Votre réflexion sur la mentalité etat-unienne suprématiste en gardant son confort et la meilleure sécurité m’apparaît intéressante : A vérifier par des références …
      Pour ce qui concerne le lieu d’implantation de l’US AFRICOM , et en me plaçant comme américain, je proposerai ces divers pays :
      -LE MAROC
      – L’EGYPTE

  3. Alain d dit :

    « À partir de maintenant, les Etats-Unis ne toléreront plus cette longue tradition d’aide sans résultats, d’assistance sans responsabilité, et de soutien sans réforme »
    A vrai dire, ils n’ont plus le choix maintenant. Parce que c’est la voie que prend l’UE, sans faire autant de cinoche, et c’est la couche qualitative qu’il faut apporter pour se différencier de la Chine et de la Russie. Même si ce ne sont que des mots à l’instant T, c’est bien l’orientation que vont devoir prendre toute les nations en Afrique, y compris les autres fossoyeurs que sont le Royaume-Uni, le Canada, le Brésil, l’Inde, le Japon, l’Australie, l’Afrique du Sud, La Turquie, etc.
    Si l’Allemagne suis la France, l’Europe aura toujours plus de qualitatif (industries, services et expertises) à apporter à l’Afrique que la Chine et la Russie. Et la Etats-Unis vont devoir s’accrocher !

    Il n’y a pas que les gilets jaunes qui sont exportables :>))
    Mali : De la France au Mali : Quand le phénomène gilets jaunes s’exporte au Mali
    https://maliactu.net/mali-de-la-france-au-mali-quand-le-phenomene-gilets-jaunes-sexporte-au-mali/
    La vente de gilets jaunes en Egypte contrôlée par la police
    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/11/la-vente-de-gilets-jaunes-en-egypte-controlee-par-la-police_5395883_3210.html
    Des Pays-Bas au Liban, les gilets jaunes s’exportent à l’étranger
    https://www.lci.fr/international/des-pays-bas-au-liban-les-gilets-jaunes-s-exportent-a-l-etranger-2107509.html

  4. Vince dit :

    « À partir de maintenant, les Etats-Unis ne toléreront plus cette longue tradition d’aide sans résultats, d’assistance sans responsabilité, et de soutien sans réforme », a insisté M. Bolton.
    .
    On ne peut pas dire que sur ce point précis M Bolton soit à côté de la plaque. Mais les réalités en Afrique font que ça va rester à l’état de « whishful thinking ». Suffit de voir avec combien de difficultés la France tente de se débarrasser du fardeau de la françafrique.

  5. werf dit :

    Beaucoup ne connaissent pas la mentalité des militaires américains et leur confort au quotidien. A Stuttgart, les militaires vivent bien avec leurs familles, leurs PX etc.. Vous vous voyez déplacer tout ce barnum, les crises de nerfs, les divorces, la solitude sans pouvoir sortir, accablés par la chaleur avec un air conditionné défaillant par moments faute d’approvisionnement en carburant pour les groupes électrogènes. En outre, ils ont de petites bases secrètes partout en Afrique avec des FS qui tournent tous les 4 mois pour éviter le mal du pays. C’est un coup de com d’un général qui a peur de voir le nombre des soldats américains baisser sur le continent africain.

    • Franchouillard dit :

      Alors pourquoi n’installent-ils pas ce fameux QG à Denver (Colorado) ou à Sacramento (Californie)?
      Ou à New-York (ONU)?

  6. Duc d'Orléans dit :

    Quand il y a plusieurs années fut crée le USAFRICOM, il fut d’abord question de l’implanter à Djibouti. Puis, pour des raisons budgétaires et de regroupement de installations qui , entre autre, diminuait les frais généraux, ils se sont installés à Stuttgart à côté de USEUCOM.

  7. pepel_WASSKA dit :

    Le plus logique serait de rapatrier ce QG aux USA. Quel est l’intérêt, l’avantage, de l’avoir placé en Europe ?

    • Bouli dit :

      les fuseaux horaires, évidemment

      • 341CGH dit :

        Pour les « exécutions extrajudiciaires » par drone partout dans le monde, le décalage horaire ne semble pas beaucoup gêner les Américains.

    • Frédéric dit :

      Tout simplement car a l’origine, l’Afrique faisait partie du théâtre d’opérations de l’EUCOM, dont le QG est en Allemagne. Lors de la création de l’AFRICOM. il a suffit de changé les plaques sur les bureaux 🙂

      A noté tout de même que le QG du Centcom qui s’occupent du Proche-Orient est a MacDill Air Force Base a Tampa, Floride.

    • Vince dit :

      Les fuseaux horaires je pense.

  8. Lechavenois dit :

    A ma connaissance, la plus grande ambassade ( si par grande, on entend le nombre d’agents américains en fonction dans la structure ) du continent africain, se trouve à Abidjan (RCI).

  9. fabrice dit :

    Il est assez drôle de constater que lorsque l’on parle Afrique les commentateur français pensent toujours Afrique francophone. Les USa pourraient très bien envoyer leur QG au Kenya ou au Rwanda. Enfin les USA utilisent énormément de SMP (sociétés militaires privés) qui forment par exemple plus du double de leurs effectifs militaires en Afghanistan par exemple. Ces SMP ne sont pas toutes américaines. Je pense que l’information importante est que les USA ne font plus totalement confiance à la France pour maintenir l’ordre en Afrique et qu’ils ont décidé « d’y aller ». Pour l’instant c’est timide mais la tendance est lancée. je note qu’après la visite de Déby, le président tchadien, à Jérusalem ce qui était un gros clin d’oeil aux USA, la France a débloqué assez vite 50M de $ pour payer les fins de mois du GVT tchadien. S’il y a de la concurrence, va falloir faire plus pour garder notre place ou pour ne pas se la faire piquer. Il n’y a pas que la France qui a des « experts » notamment en sécurité et en agronomie et les meilleurs ne sont pas forcément français (je rappelle que lorsque le Vietnam a décidé de créer avec un grand succès une filière laitière, ils n’ont pas fait appel à la France). Quand à la tendance africaine de haïr d’une part et de tendre la main d’autre part, elle est bien humaine et elle ne touche pas que les USA en Afrique (suivez le regard…) Enfin pour moi l’enjeu le plus important est la passation du pouvoir et la situation en Algérie. La situation économique notamment est proche du désastre et on est à deux doigts d’une situation à la OK corral entre les clans proches du pouvoir. Il faudrait que nous prenions la main rapidement, si ça dégénère la France sera beaucoup plus touchée que les USA.

    • Xaintrailles dit :

      Ayant vécu 10 ans en Afrique, j’ai parfaitement conscience que nous sommes aussi les « amis français » comme d’autres sont les « amis américains » avec les guillemets qui doivent inciter au respect et à la prudence… Faire plus pour l’Afrique, et prendre la main rapidement en Algérie me paraissent deux objectifs non réalistes, et même totalement irréalisables au moins pour le second, surtout actuellement, à cause de la crise des gilets jaunes et de l’affaiblissement notable de notre gouvernement. Reprendre la main en politique intérieure en revanche me paraît très urgent !
      « Si ta mère est l’Algérie, demande à l’Algérie, mais si ta mère est la France, demande lui à elle ! « … a dit le président algérien pour répondre aux demandes des algériens de France.

      • Carin dit :

        À xaintrailles
        Sauf que ça voulait dire: demande du fric à ta mère France pour mieux installer ta (vraie) mère Algérie… heureusement que tout les algériens de France ne pensent plus comme ce président, les jeunes français issuent de l’imigration algérienne n’investissent plus en Algérie… ils ont compris qu’en France ils sont parfois traités d’arabe, mais en Algérie ils sont tout le temps traités de sale français… même dans leur famille un peu éloignée ( cousins).

    • Roger Dubreuil dit :

      @ fabrice. Avant de vouloir « garder notre place en Afrique », il faut se demander à quoi ça nous servirait.
      L’on ne peut plus se cacher – nous ne devons plus cacher aux Africains – que l’éternel refrain des matières premières (je passe sur les arguments sentimentaux genre pré-carré, anciennes colonies, francophonie, qui n’ont plus guère de valeur) n’est plus valable car nous pouvons acheter la même chose ailleurs et pour moins cher.
      .
      Désormais la question, c’est : la France a-t-elle encore intérêt à s’occuper de l’Afrique ? Pour moi la réponse est non. Si les Américains, les Russes, les Chinois veulent y aller, je ne vois pas quel est le problème pour la France. Mais je veux bien que l’on m’explique.

      • Lechavenois dit :

        @ Roger Dubreuil
        .
        « …la France a-t-elle encore intérêt à s’occuper de l’Afrique… »
        .
        D’ici quelques décennies l’Afrique va devenir ce qu’est la Chine est aujourd’hui : un immense marché . A nous de savoir si nous voulons être de la parti… ou pas…
        .
        Mais une chôse est sure : américains, russes et chinois se positionnent déjà.

  10. Faublas dit :

    De Gaulle (sur la base de l’expérience britannique) avait compris les limites du colonialisme, on avait les recettes, mais aussi les charges. En décolonisant, et plaçant des entreprises appuyées sur des régimes amis (bien financés et sécurisés par les conventions de défense) le résultat était économiquement viable. Sauf que la donne a changé : poussées démocratiques (pour le meilleur et le pire trop souvent), coups d’état, concurrence de plus en plus active sur fond de corruption d’état à état (la cible de ma remarque est très visible).
    La politique africaine (française et US) doit être revue et repensée. Les actions doivent sortir du cadre militaire et de défense pour apporter un développement civil financé « sur le terrain » et plus à distance qui ne sert qu’à financer un marché noir dû à l’accaparement des « dons » par les autorités locales où l’utilisation des enveloppes à d’autres fins qu’aider les populations.
    Quant à l’ Africom, où l’installer ? A priori pays anglophone pour le confort des troupes et familles, mais où? Sans aller jusqu’aux risques sécuritaires des militaires et familles, il faut imaginer des américains faisant leurs emplettes au Nigéria par exemple ! Un beau choc culturel en vue, pourtant Abuja est tranquille et confortable malgré un risque patent d’attentat ou d’évènements.
    Afrique australe ? loin des terrains de jeu, autant rester en Allemagne, Afrique de l’est ? risques sécuritaires même au Kenya, réputé stable et démocratique. Reste éventuellement l’Ethiopie près du siège de l’UA.
    Cornélien…

    • Roger Dubreuil dit :

      Faublas, le problème est celui de notre système politique français : le « régime des partis » se finance par les rétro-commissions que lui renvoient les bénéficiaires des subventions octroyées par nos gouvernements.
      En passant par l’Afrique notre argent public échappe à tout contrôle de la Cour des comptes et des Procureurs.
      Pour la France (et non pas pour sa classe politique), c’est un motif supplémentaire de cesser d’avoir avec l’Afrique des relations impliquant des versements d’argent public.

  11. Lecteur de comics dit :

    Le QG US s’installera au Wakanda où est extrait le vibranium nécessaire au bouclier du Capitaine América.