Un commando des Navy SEALs accusé d’avoir tué un combattant de Daesh blessé

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Carin dit :

    Ce qui est effarant, c’est la chape de plomb mise en place par ses collègues… visiblement ce gars a craqué et sa hiérarchie ainsi que ses amis ( ceux sous ses ordres, et ceux ayant reçu ses messages) sont autant fautifs que lui sinon plus car au bout du compte les psys militaires vont très vite s’appercevoir que ce garçon ne jouit plus de toutes ses facultés mentales, depuis plusieurs mois alors qu’il est quand même envoyé en opération, et avec un commandement par dessus le marché.

  2. Jyb dit :

    Autre affaire, le meurtre d’un beret vert par 2 navy seal à niamey.

  3. Stoltenberg dit :

    1. « Quoi qu’il en soit, le procureur de la marine, le Cmdr. Chris Czaplak, n’a pas été convaincu par ces explications. « Le public croit-il toujours que nous sommes les bons, parce que le chef Gallagher a décidé d’agir comme le monstre que les terroristes nous accusent d’être? », a-t-il demandé, avant d’estimer que, par sa conduite, le sous-officier n’avait pu que servir la propagande de Daesh. »
    .
    Il suffit de regarder le film « L’Enfer du devoir » pour voir de quel type de personnes il s’agit…. (je parle de ce procureur bien sûr).
    .
    2. Les terroristes n’étant pas signataires de la Convention de Genève, je ne sais pas si les règles s’appliquent à eux. De toute façon il n’y a que les gens de mauvaise foi (contre la France ou les USA en l’occurrence) qui se soucient de leur sort.
    .
    3. Plein soutien à tous ceux qui combattent le terrorisme! Je préfère une personne qui a combattu le terrorisme à 1000 procureurs, juristes, activistes, politicards etc. qui s’arrogent le droit de la juger

    • Clément dit :

      @Stoltenberg
      Je vois mal le rapport, le soldat est également accusé de meurtre de civil et de consommation de drogue en opération (et on parle pas d’un join ou d’une bière, mais de prise d’opiacés). Même ces collègues avaient peur de lui, au point de « saboter » son arme.
      C’est juste une racaille en uniforme, mais c’est le profil du type qui rentrera dans un gang une fois de retour au pays.

      • Stoltenberg dit :

        Oui, je vois bien. Je parlais uniquement de l’affaire du terroriste tué. S’il a tué intentionnellement des civils, il doit répondre.

        • Robert dit :

          Stoltenberg,
          Ce soldat a mis en cause la crédibilité de ses camarades et donné une formidable publicité aux islamistes qui passent pour des victimes quand leurs ennemis passent pour des criminels sans honneur.
          Si, effectivement, un soldat dans certaines conditions peut être amené à dépasser la ligne rouge, ce qu’on peut non pas trouver convenable mais comprendre, quand il s’en vante publiquement et qu’il persévère, désolé, mais il devient dangereux pour tout le monde. Si un soldat devient un psychopathe, cela retombe sur tous les autres soldats et la cause qu’ils défendent.
          Je précise, si cela est réellement avéré.

          • Stoltenberg dit :

            Oui, je suis d’accord avec vous. Il s’agit clairement d’une maladie mentale si tout cela est avéré. Ce que je veux dire, c’est qu’en traitant ces terroristes comme si c’était un ennemi « ordinaire », nous aurons du mal à gagner. Tuer un prisonier de guerre c’est mauvais mais trainer ce soldat devant des tribunaux où ils seront accusés par des procureurs de carrière alors qu’ils n’étaient pas là bas en vacances mais bien pour servir leur pays c’est trop. Manifestement, la seule chose que l’Armée veut obtenir par ce procès médiatisé c’est de se blanchir. Alors que cet homme a besoin d’aide et il devrait avoir droit à cette aide car il a servi son pays. Et je suis persuadé que son état psychique est dû au métier qu’il exerçait.

          • Robert dit :

            Stoltenberg,
            Oui, il a besoin d’aide, mais si ses crimes sont avérés, aussi d’une réponse pénale, car en plus d’achever un islamiste, il ciblait des civils et a pris tout ça en photo qu’ils conservaient.
            Je sais pertinemment qu’aujourd’hui on est déclaré déséquilibré ou irresponsable mentalement assez facilement, mais son « altération du jugement » ne l’a pas empêché de bien organiser ses actes.
            Il n’est pas musulman ni immigré, il ne bénéficiera d’aucune indulgence, mais ce criminel peut aussi poursuivre ses crimes une fois revenu dans le civil au Canada.
            Et il faut faire attention, certaines personnalités se révèlent en certaines circonstances, mais les circonstances ne suffisent pas à excuser son passage à l’acte. S’il est excusable, qu’il le soit ce ne serait que justice, mais sinon qu’il soit jugé pour cela voire avec des circonstances atténuantes.
            Le dilemme dont vous parlez, c’était celui de nos soldats en Algérie. Nos ennemis utilisent des moyens inhumains et nous, par notre religion des droits de l’homme qui est abstraite et idéaliste, nous sommes paralysés par la culpabilité d’aller sur ce terrain. Il faudrait mieux en revenir à de véritables valeurs morales et en situation extrême défendre nos soldats qui sont allés trop loin parce que le contexte ne leur laissait pas le choix. sans justifier pour autant leurs actes, mais parce que la barbarie ne vous laisse pas le choix et qu’il serait pire de laisser les barbares nous dominer et nous vaincre. Plus de valeurs morales, plus de religion des droits de l’homme non plus, et la barbarie règnerait.
            Mais devant un blessé qui ne peut plus nuire, que faire ?

          • Stoltenberg dit :

            Robert
            Oui, ne vous inquiétez pas, nos dirigeants sont très « moraux ». Ils ramènent même en France les terroristes qui ont combattu au Moyen Orient pour éviter qu’ils soient jugés. C’est effectivement très « moral ». Et en plus, ce sont les contribuables qui payent pour tout cela.
            Je pense que face à l’islam conquérant, il faut surtout se montrer fort et ferme. Le bla-bla de moralité ne marche pas avec eux. Si on se montre comme étant « moraux », ils vont l’interpréter comme un signe de faiblesse. Les Russes ont bien montré comment il faut pacifier les islamistes. Leur façon de gérer la situation délicate en Tchétchénie était très efficace. Côté occidental, on a eu quoi comme succès? Irak? Afghanistan? Syrie? Libye? Mali?
            Enfin, sachez que toutes ces guerres dans des Bantoustans lointains nous coûtent « un pognon de dingue ». Il serait donc normal que les populations qui payent pour cela demandent qu’il y ait des succès et des progrès considérables. Sinon, il faut changer de tactique.

          • jyb dit :

            @robert
            ls circonstances expliquent la dérive mais à mon sens ne ‘excusent pas.

          • Robert dit :

            Stoltenberg,
            Je vais vous choquer, mais en même temps qu’il faut être ferme e impitoyable avec nos ennemis, nos gouvernants qui ont laissé entrer et s’installer avec tous nos droits de smillions de musulmans en France ont oblitéré notre liberté de réaction envers certains membres de leur communauté. Les islamistes de l’EI visent notre sidération et notre soumission, mais ceux des frères musulmans qui dirigent les grandes structures musulmanes en France veulent parvenir au même but, la charia et notre dhimmitude ou notre conversion, par les voies légales.
            Il ne faut pas oublier ceux-là, nettement plus nocifs et efficaces et ceux qui ont contribué activement à les allier venir chez nous et y faire leurs affaires.

          • Robert dit :

            Jyb,
            Bien sûr, mais je n’excuse rien. Dans un procès juste, des circonstances atténuantes joueront en sa faveur.

      • Carin dit :

        À clement
        Ce gars n’etait pas une racaille en uniforme… c’est juste un mec qui a craqué, j’en veux pour preuves ses écrits et photos. Il aurait dû être retiré du service actif et soigné comme la nation américaine le lui doit, avant d’etre recasé dans la formation où sont expérience aurait encore servi. Mais c’est plus facile de presser comme des citrons ces garçons et de les jeter comme des malpropres après, ce qui les transforment en vagabonds solitaires complètement inadaptés à la vie américaine pour la plupart!
        Certains gangs l’ont compris et leurs offrent ce semblant de famille pour exploiter leurs grande expérience, alors que leurs compatriotes bien pensant les regardent comme des merdes et changent de trottoirs pour ne pas y mettre le pied, (un peu comme vous venez de l’ecrire).

        • Clément dit :

          @Carin
          Qui a craqué, ou qui a toujours eu des « problèmes ». L’enquête le dira.

    • Fred dit :

      @ Stoltenberg
      « Il suffit de regarder le film (…) ».
      Il suffit de lire ces lignes pour constater ta suffisance bouffite au pop-corn.

      • Stoltenberg dit :

        Désolé, les fast-food, ce n’est pas trop mon truc. Encore raté.
        .
        P.S. Vous pensez vraiment que le fait d’insulter les autres sur internet va amener la substance dans votre vie de looser?

        • Fred dit :

          @ Stoltenberg
          Tu n’as peut-être pas remarqué, mais ma phrase comporte une brève – mais assez complète – analyse de ton niveau de réflexion.

          • Stoltenberg dit :

            Votre analyse est comme vous: stupide et superficielle. Niveau QI de 70 à peu près. Donc merci de la garder pour vous.

    • Ion 5 dit :

      @ Stoltenberg

      1) le terroriste ne mérite aucune compassion.

      2) Pour autant, Gallagher appartient à une organisation dont il connait les règles. S’il a commis une infraction (qui se trouve être un crime, soit dit en passant…), il doit être sanctionné.

      3) Duralex, sed lex. Ses camarades doivent mourir d’envie d’en faire autant (peut-être), mes s’abstiennent.

  4. basstemp dit :

    On s’en fout, c’est un conflit de civlisation, pas disneyland … Une micro-goutte d’eau a comparé de ce qu’on fait Daesh en quelques années … Bref anecdotique

    • Clément dit :

      Donc vue que Daesh commet des horreurs, nos soldats ont le droit de se droguer en opération ?

    • B21raider dit :

      parfaitement d’accord avec votre analyse, eux même ne donnent pas de sens a leur vie, alors pas la peine de publier des articles comme ça pour gémir a leur place.

    • Fred dit :

      @ basstemp
      … Et c’est ainsi qu’il devint absolument certain que l’Algérie ne resterait pas française.

      • jean pierre dit :

        je vous conseille le livre de Lugan pour remettre l’histoire de l’Algérie à l’endroit………..beaucoup de meurtres mis sur le compte de l’armée et de l’oas n’ont été que des reglements de comptes entre factions du fln, les berberes premiers combattants éliminés peu à peu par les ascendants de ceux qui sont actuellement au pouvoir…

        • Fred dit :

          @ jean pierre
          Je te conseille de lire Aussaresses, un témoignage de première main (de criminel).

    • Yannus dit :

      Anedoctique certes.
      Mais on peut féliciter les hommes sous ses ordres pour avoir tenté de faire de leur mieux pour protéger les civils contre leur chef et il est important qu’ils soit jugé pour ses crimes. Comme le dit le procureur : agir comme Daesh ne peut servir que sa propagande.

  5. Tintouin dit :

    C’est le fils spirituel du sergent Barnes du film Platoon.
    Malgré sa formation poussée de Seal, un esprit supposé solide peut « péter un plomb ». C’est l’honneur de l’institution de le punir et le mettre hors d’etat de nuire.

    • 1cplchef dit :

      Il a peut etre péte un plomb , et le 11 septembre 2001 ? les attentats de Paris ? ils respectes les conventions de Genéves eux ? Une seule solution les éliminés de n ‘importe quelle façon ,de un retraité de l ‘ armée .

      • Clément dit :

        @1cplchef
        Vous pouvez m’expliquez en quoi se droguer et tuer des vieillards va nous aider à combattre le terrorisme ?

        • Robert dit :

          Clément, il n’est dit nulle part ce dont i la pu être témoin avant ces crimes?
          Comme l’officier vietnamien qui exécute un vietcong, tout le monde a vu cette photo, mais personne ou presque ne sait que ce vietcong venait juste d’exécuter des membres de la famille de cet officier.
          C’est la guerre, qui parfois peut nous mener au-delà de toute morale.
          Ceux comme vous et moi qui ne l’avons pas vécu dans leur chair devraient s’épargner tout jugement moral.
          Je pense que le nihilisme islamiste nous entraine à réviser brutalement toutes nos valeurs morales et je ne serais pas surpris qu’un bon « humaniste » se transforme brutalement, après quelques expériences pénibles, en criminel.
          Les révolutions ont assez bien montré la transformation d’honnêtes gens, à priori, en tueurs sanguinaires, directement ou par l’intermédiaire d’un tiers. Marat, Saint Just, Robespierre, Carrier, Turreau, Lénine, Trotsky et tant d’autres ont fait leurs preuves.

  6. albert66 dit :

    Ces terroristes de daesh sont des monstres inhumains sans pitié, ce sont le cancer de l’humanité, donc tant qu’ils sont éliminés moi ça me va, que ce soit pas une bombe sur la tête ou par ce type de pétage de plomb d’un soldat.

  7. Robert dit :

    Si c’est avéré, soit c’est un mec que la guerre a fait péter les plombs, soit un gars qui a révélé des tendance criminelles à travers son métier.
    Etonnant que le commandement ne l’ai pas retiré d service actif.

  8. nimrodwing dit :

    C’est sur son comportement est indigne de son rang et de ce qu’il représente. La guerre n’est pas un jeu, ca peut rendre dingue mais surtout n’oublions pas qu’il n’y a que peu de cas dans nos rang (coalition) alors que du coté jihadiste, ca viol la chronique a tout va.

  9. sentinelle dit :

    Il ne fallait pas le renvoyer en opération et le relever dès la première conduite hors normes, c’est amusant des commandos sont en opération mais on à l’impression d’être dans un film , pas de chef , pas de mission , pas de suivi , ce Chef sera déclaré irresponsable ce qui est vraisembable. Plus généralement les nombreux soldats US semblent peu suivis en opération et surtout au retour comme l’ex-marine de la fusillade en Californie .

  10. PK dit :

    Le cas est intéressant et certaines questions posées ici aussi.
    .
    Si les faits sont avérés (méfiance donc), ce gars relève largement de la psychiatrie.
    .
    Donc qui lui a donné le blanc-seing pour continuer ? Ses supérieurs ? Le service de santé ? Il y a manifestement un bogue quelque part…
    .
    Maintenant, sur la question de que faire de ce genre de prisonnier (hors vision droit de l’hommisme). La question s’est largement posée sous cette angle pendant la guerre d’Algérie. La balle dans la tête ? La torture ? Le retournement ? La prison ?
    .
    Chaque « solution » a ses avantages (et souvent beaucoup d’inconvénients). La seule vérité est qu’il n’y a pas une réponse unique, mais un cas par cas. Et beaucoup de problèmes de conscience…

  11. jyb dit :

    C’est l’honneur d’un soldat de respecter le droit de la guerre. C’est aussi un devoir puisqu’il s’y est engagé.
    MAIS ces lois sont aussi un formidable garde fou et une sécurité pour les militaires. Dans un milieu ou l’ordre civil n’a pas cours, dans un milieu ou le bien et le mal sont abolis, ou l’ultra violence explose les repères, le droit de la guerre reste un jalon pour éviter de s’égarer.

    • Frank dit :

      @ jyb
      Non.
      Plutôt d’accord avec l’esprit et le fond de votre post, mais pas sur l’interprétation que vous suggérez.
      Il n’y a pas de Droit de la guerre, ni aucune lois afférentes. Et, si je puis me permettre, vous confondez volontairement le Droit, et les Lois, qui sont complètement différentes. Jamais, sauf erreur, je n’ai le souvenir de guerres justifiées par le Droit, et donc ensuite de lois et décrets qui en découlent. Sauf, parmi d’autres, et jusqu’au très convenu TGI, le délit primeur de guerre d’agression, depuis Nuremberg, parfaitement recevable juridiquement, mais aussi très opportun.
      Le vainqueur accuse toujours le vaincu de l’avoir agressé, comme l’inverse un peu plus tard. Et curieusement, ce délit essentiel a disparu depuis 1948. Pourtant, que d’exemples depuis…
      Et non, l’ultime « devoir » et issue d’un soldat, c’est de pouvoir, avant éventuellement de mourir pour sa Patrie, bien légalement, tout aussi de s’opposer à un ordre qui est contraire à l’engagement qu’il a accepté et signé. Risqué, je vous l’accorde, mais gravé dans le Code. A chacun de se positionner ensuite.
      Le Bien et le Mal dont vous parlez sont superflus, puisque indéfinissables légalement. Sauf par chacun, selon son libre arbitre, militaire compris. C’est l’intelligence et l’équivoque de la chose. Donc du Droit, justement. Les Lois, c’est chiant, mais le Droit, c’est passionnant…C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne figure pas dans les Codes…
      Prenons un exemple fictif et théorique, quoique douloureux pour certains:
      Le 13/11/2015, vers 12h, des militaires détiennent un suspect, un Mouloud-Abdeslam par exemple, et savent qu’un attentat majeur va se produire. Et que le suspect devant eux sait tout. Information validée, recoupée, confirmée, etc, etc…
      Que faire?
      L’obliger à parler, quelque que soient les moyens utilisés, pour éviter un massacre, ou respecter les Droits d’on il dispose, puis attendre et subir?
      Ou est l’honneur, ensuite? Dans le Droit? Dans la Loi? Dans les décrets?
      La réponse est pour moi évidente, et facile, n’ayant pas eu à être devant un tel choix.
      Mais ensuite, Quid des gardes-fous et de la sécurité collective de la Loi, au sens exact du terme?
      La loi martiale? Vous oubliez que derrière chaque militaire se cache un civil, enfin, je l’espère.
      La Loi est pleine d’imperfections, mais c’est l’ossature d’une société. Lois sous la surveillance sévère du Droit.
      Et qui en décide? Vous, moi, et quelques millions d’autres Français paresseux souvent, mais très sourcilleux quand leur intérêt immédiat et personnel est menacé. Le Droit, bien sûr, mais à la convenance de chacun, privilège d’une démocratie si mal comprise.
      Ceci étant, au plaisir de vous lire.

      • Jyb dit :

        @fred
        La France est signataire de conventions internationales qui constituent le droit de la guerre.
        Tout militaire français s’engage à les respecter. Et doit s’opposer à un ordre qui contredirait ces règles.
        Certains états se retirent de ces conventions et traités pour donner plus de latitude à leurs militaires ce n’est pas pour l’instant le cas de la France.

        • Tintouin dit :

          J’ajouterai que l’armée française est reconnue dans le monde et sur ses theatres d’operations pour son grand professionalisme. Ce dernier est demontré par son efficacité operationnelle, mais aussi par son discernement et l usage proportionné de la force, dans le cadre strict des regles d engagement. On ne defouraille pas a tout va de façon indistincte du jihadiste et du civil. Et je suis encore plus fier de nos soldats pour leur maitrise du feu.
          Ps: dans cet esprit « français », tres bonne interview de De Villiers samedi soir sur France 2 chez Ruquier. Un grand homme qui aimait ses hommes. Je comprends mieux la haie d’honneur qu ils lui ont faite le jour de son depart de Balard.

    • aleksandar dit :

      Merci pour cette réponse qui résume bien l’honneur et les devoirs du soldat quel que soit l’ennemi.
      Ne jamais s’abaisser a son niveau.
      A lire les autres commentaires je commençais a avoir la nausée.

      • Yannus dit :

        +1
        Je suis bien content de vivre en 2018 et non en 1941 parce qu’à en lire certains il auraient fait fuhrer pendant la guerre.

  12. jyb dit :

    @laurent Lagneau
    un autre scandale passe entre les gouttes de l’info, celui des forces spéciales australiennes.

    • Auguste dit :

      http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180608-australie-rapport-forces-speciales-afghanistan
      On peut en trouver chez les Anglais aussi.On peut en trouver partout et de tous temps des débordements et règlements de contentieux,non?.

      • jyb dit :

        @auguste
        rapport étouffé.
        bien plus grave que la dérive d’un seul homme parce qu’on parle d’exactions ou de comportements collectifs (et que ça sabotait le travail des autres tf de la coalition)

      • aleksandar dit :

        C’est quoi le but ? Justifier toutes les conduites contraires aux droits de la guerre et aux conventions de Genève.
        Je me demande si dans votre soif de sang vous vous rendez compte que finalement vous justifier la conduite des nazis ?
        Quelques débordements et règlements de contentieux selon vous surement.

  13. John dit :

    Comparer ce que ce Navy Seal a fait avec ce que le combattant canadien a fait me semble assez insultant pour ce dernier…
    Je pense qu’il s’agissait d’un geste de pitié de sa part en voulant stopper les souffrances d’un mourant. Peut-être pas la chose la plus intelligente (facile à dire depuis notre petit confort)….
    Mais ce que ce Navy Seal a fait est proprement scandaleux, bien que je ne lui jette pas forcément la pierre, je pense qu’avec tous ces déploiements, il n’est pas possible de ne pas être affecté. Et je suis persuadé que les responsables sont nombreux, et passent par les supérieurs, le contrôle médical, le poids du secret…

    • Robert dit :

      John,
      Pour qu’il y ait un suivi médical ou autre il faut que le soldat aille voir le psychologue ou que ses camarades aillent se plaindre de son comportement. Si cela sort par la bande, c’est peut être que justement personne n’a eu connaissance de cela autrement.
      La solidarité et l’esprit de groupe est très développé dans ces unités restreintes.

  14. Fredo dit :

    Dans la soit disante démocratie israélienne qui n est que théocratie racialisme et coloniale ce mec serait un héros.

  15. Edouard dit :

    Il n’aurait qu’achevé un blessé… Mouais. Ms là, y’a du passif qd même.
    Tt justifier parce que l’ennemie fait n’importe quoi, c’est se mettre à leur niveau.

  16. MD dit :

    Dans un pays où la détention d’armes est très libérale et où les fusillades de masse sont très fréquentes, lorsque ce type retournera à la vie civile avec une  »dishonorable discharge » ( radiation des services avec mention déshonorable) et viendra habiter quelque part , ses voisins pourront avoir un très bon motif pour être très inquiets de la présence d’un tel  »héros » près de chez eux .

  17. vrai_chasseur dit :

    La chose dont on parle très peu c’est les cas de PTSD et de pétage de plomb chez les opérateurs FS.
    Toutes les nations sont concernées.
    Ils sont immergés dans des situations humainement extrêmes où il faut être particulièrement distancié et blindé, voient en première ligne la bassesse et la face noire de l’âme humaine, doivent souvent gérer en direct -et seul- l’ambiguïté voire l’absurdité politiques, les mésalliances, les traîtrises, les paroles non tenues, sans compter les copains qui se font déchirer en direct sous leurs yeux.
    Et on leur demande de rester zen devant tout ça.
    Chez nous au COS au moins 15 Commandos Marine français sont suivis pour des cas déclarés de PTSD. Combien de non-déclarés ?
    Il faut ajouter en plus les petites crapuleries par opportunité : quand c’est le chaos total tout le monde se sert. Pour le cas de Bamako, il semble que le Green Beret ait découvert un trafic de stups des 2 membres des SEALS.

    • Francis dit :

      C’est exactement à quoi je pensais. Cela m’étonne que personne ne l’ait relevé plus tôt.
      La toxicomanie a une comorbidité avec le PSTD. On peut voir dans ses actes beaucoup de similitudes avec d’autres cas par le passé qui ont été diagnostiqué comme PSTD.

  18. Jean la Gaillarde dit :

    Alors, on va raison garder !!!! un militaire qui abat des civils, crime …. (je vous rapelle que c’est exactement ce que des soldats allemand, par exemple, ont fait à des civils chez nous, en France par exemple !!! Voir oradour !!!)
    Ensuite, un militaire qui abat un ennemi, prisonnier et blessé …. crime.
    Ensuite, la problématique du droit qui vient s’immiscer dans les actes de guerres, là je dis attention !!! Attention car, cette réflexion, car c’est une réflexion, trouve son curseur, suivant les époques.
    Ce curseur n’existait pas en 1914 ou avant (La patrie est avant tout en danger).
    La notion de l’ordre illégal par exemple, apparaît durant la deuxième guerre mondiale mais n’est pas appliqué majoritairement dans les armées et fera vraiment son apparition après le procès de Nuremberg car les militaires allemands se sont réfugiés derrière cette protection « je recevais des ordres ».
    Puis elle rentrera dans le code pénal durant les guerres coloniales puis les opérations à venir car, cette notion peut être mieux appliquée, mieux comprise et acceptée car « la patrie n’est pas en danger ». Vous voyez que finalement, cette notion qui est aujourd’hui devenu un devoir marqué par le droit pénal, et qui est une contrainte pour le militaire en opération, peut trouver des curseurs placés différemment, suivant les époques et même suivant les pays où ce droit devrait être appliqué.
    Après vient la notion de la limite du cerveau humain dans ses rapports avec la violence, qui dans certain cas, comme la guerre, est légalisé jusqu’à un certain point….. Ben oui, quel que soit l’être humain, jusqu’où peut il se contrôler, par rapport à son vécu, ses traumatismes …..
    Combien de bon gars, en Algérie, en Indochine, au Vietnam ou même durant les combats de la 1er guerre mondiale ou de la deuxième, sont devenus, en quelques secondes, des bêtes immondes ?????
    Voilà, je pense qu’à notre niveau, on se doit de réfléchir à cela. Regardez comment certaines personnes réagissent devant des situations, beaucoup moins conflictuelles que du combat ou des situations de guerre (voisin qui tire sur la population, voisin qui pour un pommier qui dépasse chez, sort le tracteur et défonce la maison du voisin) et c’est du vécu….
    Donc méfiance sur nos jugement… Après, il est évident que de telle situation sont inacceptable et la hiérarchie doit, normalement, être en mesure de détecter une éventuelle possibilité de dérapage permettant, non seulement de protéger les populations mais également de protéger son soldat.
    Voilà ma réflexion.

  19. iGH dit :

    Pendant 19 ans il a effectué des missions. Pendant 19 ans il a très certainement fait pire que ce pourquoi on le juge aujourd’hui, mais c’était pour l’intérêt supérieur de la nation. Pendant toutes ses années il a fait son »devoir ». Un jour il y a eu la goutte d’eau en trop, il n’est plus d’accord. Il n’y arrive plus. Problème, la hiérarchie ne l’entend pas de cette façon. Il faut le mettre à l’arrière mais il est dangereux . Il en sait trop. On le pousse à l’extrême et malgré son entrainement il commet des erreurs. On le laisse en commettre d’autres et lorsque il y en a assez, on l’arrête. Il plonge , on le condamne , on lui enlève toute crédibilité, il n’est plus une menace pour la nation, pour ses chefs.

  20. Herve Lesage dit :

    Je suis d accord avec carin l admistrations us est aussi responsable on parle de soldat de tres haut niveau avec des capacités hors norme il a completement explosé et sont cerveaux a fissuré chose qu ont peut comprendre quand on voit la vie qu il ménent
    Maintenant beaucoup de navy seal sont tres bas de plafond tres peut instrui le us de base.
    A Comparer nos forces speciales sont avant tout tres stucturer psychyquement les mecs sont tous des cerveaux et d un professionnalismes hors normes malgré sa il ne sont pas a l abri je pensent que ces colegues aurais du le debrancher

  21. David dit :

    Dans l’absolu, les terroristes islamistes veulent sacrifier leur vie pour leur dieu et leurs croyances. Ils ne sont pas des combattants réguliers et n’adhèrent à aucun cadre légal.
    Par conséquent, la mort de ce terroriste, déjà en danger vital, ne constitue une grosse perte, au moins sa mort prématuré aura pour mérite d’éviter qu’il ne continue à combattre et tuer des gens!
    Concernant les accusations d’homicide à l’encontre de civils innocents, la justice militaire tachera de déterminer les circonstances réelles entourant ces actes.
    Quant à l’utilisation de drogues par ce soldat, n’en déplaise à certains commentateurs de ce site, il ne s’agit à priori par de drogues récréatives… Le tramadol est un puissant antalgique, on peut supposer que ce SEAL a pu accumuler de nombreuses blessures au cours des 19 ans dans son unité, surtout quand on considère leur tempo opérationnel.
    Le Sustanol 250 est une forme de stéroïdes, destiné comme on peut le penser à améliorer ou maintenir la masse musculaire et les performances.
    L’utilisation de ces deux types de produit ne traduit pas l’envie de défonce d’un junkie mais il faudrait plutôt y voir la nécessité pour ce soldat de 39 ans de palier à ses blessures et à son âge « avancé » pour ce type d’unité.
    Ce type de problématique ne se pose vraisemblablement pas aux ninjas d’internet qui se permettent de juger des militaires sans avoir à mettre ni leur vie, ni leur santé en danger, tranquillement assis derrière leur PC….

  22. D&D dit :

    « La pire chose que l’on peut faire à son ennemi c’est de ne pas lui ressembler. » Marc Aurèle. Bon ça fait la troisième fois cette année que je la sort celle-là,..un vrai ménestrel! Sinon quand Trump parle de tirer sur la caravane de migrant, ne serait-on pas là dans un problème beaucoup plus vaste? On est à 313 fusillades cette année aux USA; et la guerre en Irak qui tient son origine du 11 Septembre, comme excuse, n’était-elle pas une barbarie où plus de 100 000 civils irakiens innocents ont trépassés? Un génocide d’irakiens, tandis qu’à côté les massacres de rohingyas font carrément pimpants? C’est sûr que définir le bien et le mal n’est pas toujours évident. Pour Daesh il n’y a pas photo sur le mauvais esprit qu’ils sèment, mais pour les irakiens ou les afghans, qu’ont-ils fais directement contre l’occident? On finit par ne même plus savoir pourquoi on se bat. Pour apporter la liberté parait-il… J’ai souvent réfléchis (Si si j’vous jure!) sur le traumatisme de guerre. Pourquoi de lourd SPT en Algérie et beaucoup moins en Indochine. De l’obusite de 14-18, que l’on ne verra pratiquement plus en 39-45 à cause d’une guerre qui a changé de mode opérationnel, à la guerre des Malouines où là encore on a comme au Vietnam, ou en Irak, plus de morts par suicide après le conflit, que sur le terrain pendant le conflit, qu’avons-nous appris? Réaliser que le suicide fait plus de ravage chez les vétérans que pendant la guerre, devrait fortement nous poser des questions! Après 14-18 et 39-45, qui n’ont pas étés des guerres à l’eau de rose, il n’y a pas eu autant de suicides, alors pourquoi des guerres qui semble rentrer dans la catégorie « Asymétrique » créent-elles autant de désordres émotionnel pour ne pas dire des lésions cérébral irréversible sur la psychologie de l’individu. Peut-être est-il important d’avoir des justes causes, ce qui permet à l’esprit de ne pas s’ulcérer les méninges?! De ne pas faire d’un simple traumatisme dû à des souvenirs terribles, un syndrome d’où le nom laisse à penser à une certaine irréversibilité… En tout cas le formatage du guerrier peut déborder en massacre comme au bar-grill, ajouté à un contexte trumpoïdale d’un pays où les UZI sont décorés de petit poney, et vous avez un truc très proche du satanisme. Le niveau d’aliénation et de névrose atteint un tel paroxysme, qu’un type aillant échappé au massacre de Las Vegas finit pas succomber au massacre du bar-grill. Là la (land) statistique montre que les USA vacille humainement, et ce que ce Navy Seal pratiquait n’était que l’excroissance d’un pays cultivant l’ultra-violence. Inde et Chine ont plus d’1 milliards d’habitants, mais ils n’ont pas autant de fusillades. Donc si ce genre de pétage de plombs sont fréquents chez les ricains, c’est que les conditions sont favorables pour que cela arrive. Vous deviez trouver beaucoup moins de SPT au Portugal par exemple… Pour finir, il ne faut pas faire d’un cas une généralité, mais des fois la généralité devient vraiment un mauvais cas. Un peu de poésie dans ce monde de brut peut-être… ^^. Et puis encore un truc, les types qui décident des guerres ne sont jamais confronté à ce qu’ils entremettent, mais ceux qu’on y envoie y sont jusqu’au cou, et c’est un autre problème, entre les vociférants de bureau et les mules du terrain, il y a un monde de souffrance, de pouvoir et de pognon qui ressemble à de la folie, qui sent la folie, qui respire la folie, qui transpire la folie, mais qui est politiquement de la stratégie, crédible, froide, arrogante, intègre, légal…

  23. AZUR dit :

    Toute la difficulté de tenir des années dans ce type de job sans « péter les plombs »… Aucun être humain n’est fait pour être présent sur des théâtres d’opérations durant 19 ans, qui plus est en qualité d’unité spéciale souvent au « contact »…

    Combien ne se remettent jamais de 10 ou 15 ans d’un tel régime…?

  24. ced dit :

    19 ans dans les FS, c’est sans doute trop. La tension permanente, l’entraînement, les risques, les souvenirs sur une telle durée laissent forcément des traces lourdes psychologiquement; il faut donc savoir s’arrêter ou savoir être arrêté.