Le ministère des Armées s’interroge sur le « bien fondé » des « outils d’aide au départ » des militaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Sam dit :

    J’ai toujours trouvé scandaleux les moyens et l’énergie déployés pour la reconversion des militaires. Trop de nos chefs de corps se voient comme des garants de l’insertion professionnelle des engagés et ne voient pas qu’ils se font juste manger le bras jusqu’au trognon par des cas sociaux sans scrupules.

    • Vroom dit :

      Énergie déployée uniquement pour les spécialités excédentaires ! les spécialités déficitaires, les personnels peuvent se brosser pour obtenir une aide au départ.

    • Lirelou dit :

      Oui mais non. Un militaire qui quitte l’armée et ne trouve pas d’emploi se voit payer son chômage par les armées. Donc si le ministère veut faire des économies, il a intérêts à ce que les sortants trouvent vote un premier emploi. Qui plus est, c’est un levier d’attractivité pour le recrutement d’une main d’oeuvre jeune et que doit être renouvelée pour le rester. Ce n’est pas du tout une lubie de chef de corps ignorant la réalité…

    • dom dit :

      tu insulte les militaires qui profitent de cette aménagement de « cas sociaux » parcequ’un mec qui passe la moitié de sont temps en opex , qui voit souvent partir sa famille parcequ’ils n’en peuvent plus de ses absences, un homme qui voit des traumatisme physique et moral assombrir sont avenir
      ce mec la est un cas social!!!!!!

      • Sam dit :

        Bah non. En général ce mec là ne bénéficie même pas des reconversion par manque de temps pour faire son dossier.
        Moi je parlais bien des vrais planqués.

    • 1776 dit :

      Quelle violente généralisation des engagés volontaires. Ne faites pas une banalité de quelques cas isolés. Vos propos déshonorent ceux qui servent la France au plus petit échelon et qui pour le moins méritent d’être considérés, respectés et traités avec bienveillance lors de leur reconversion. N’est pas soldat qui veut, les militaires méritent des compensations a la hauteur de leurs sacrifices.

  2. Stéphane dit :

    Incertitude sur les retraites, conditions de travail d »gradées, on demande toujours plus avec de moins en moins de personnel…. ADC dans l’armée de l’air (unité aéronautique) j’ai préféré partie avant qu’il ne soit trop tard (accidents, crash….) Le personnel en a marre…. Comment l’armée de l’air va garder ces cadres et moins jeunes (je parle de l’AA car je sais de quoi je parle), notre métier de technicien passe au second plan, je suis bien content d’avoir quitté et d’avoir pu me reconvertir… La reforme des retraites à venir ne va surement pas inciter les gens à rester, bien au contraire, un départ massif est à prévoir… J’ai servi pendant 28 ans dans cette armée avec fierté mais ces dernières années….. qu’une envie partir.

    • rvjlt dit :

      Je confirme, il y a maintenant un an que j’ai quitté l’institution en tant qu’ADC dans l’AA et mon constat est similaire. J’ajouterais que la lenteur administrative et les contrôles et restrictions plus que multiples des GSBDD sont en train de tuer la motivation des derniers personnels encore motivés. Pour ce qui est de la reconversion je me la suis faite moi même et je ne dois rien a personne. Après 33 ans de service il reste au bout du compte une certaine amertume. Si des « grands » commandeurs lisent ceci, je pense que mon opinion reflète une bonne partie des S/OFF supérieurs de l’AA. En ce qui concerne la réforme des retraites, je ne dirais qu’une chose : partez tant qu’il est encore temps.

    • Teddy78 dit :

      Vous avez bien raison, le nombre de sous officiers, et officiers d’ailleurs, qui cherchent ou évoquent leur souhait de partir est exponentiel. Le mental n’y est plus, le boulot s’en ressent, cf tous les derniers problèmes qui auraient pu avoir ds incidences graves. Les chefs minimisent mais n’ont pas la solutions pour garder leurs cadres, comble du ridicule, pour palier le manque de reconaissance ressenti par les mécanos un superbe insigne, vulgaire er hideux bout de tôle emboutie, est remis en grand cérémonial….personneou presque ne le porte.

  3. Les Essences dit :

    Perso on ne m’a pas demandé mon avis : j’ai servi pendant 12 mois dans une armée qui m’a laissé une image désastreuse vu les incompétents et autres alcooliques (parfois les deux) que j’ai croisés…
    Mais bien sûr tout a dû changer avec l’armée de métier hein !
    Ceci dit, quelqu’un se pose la question aujourd’hui d’indemniser ces douze mois perdus dans ma vie, ma carrière ? Ca compte pour les trimestres validés pour la retraite, c’est déjà ça ! Mais… des douze mois ont été du bénévolat pour moi : ma maigre solde ne couvrait même pas les frais de transport pour aller à… 730 km de chez moi, vu qu’il fallait passer par Paris du fait de l’organisation du réseau SNCF…
    Merci aux pleurnichards qui trouvent que leurs conditions de sortie sont insuffisantes de militer aussi pour une indemnisation des pigeons tels que moi !

    • Forban78 dit :

      Mon pauvre lapin victime du politique pour qui il a voté (ou pas) ! Que fais-tu d’autre ici que pleurnicher sur ton sort misérable ? On te verrais bien au coin de la rue, assis par terre avec un verre en plastique posé à terre… surtout n’oublie pas l’écriteau en carton et les fôtes d’ortograf !!

    • Non@non.non dit :

      Alors mes mois à moi m’ont bien aidé à comprendre qu’avec un ministère tellement sclérosé et roulant aux avantages acquis, même si clairement meilleur que les autres (Orsay…), la meilleure solution était d’émigrer. Merci à Solférino!

    • WaterBoy dit :

      Dites, vous êtes au courant que pour les appelés le transport était gratuit entre leur domicile et leur caserne? 4 voyages par an de mémoire.

      • TROMXUASNOC dit :

        1 voyage par mois et le reste en 1/4 de place donc la pleurnicheuse a due faire son SNA dans ses reves …

    • felipe dit :

      perso, on ne vous à pas demandé votre avis parce que vous faisiez votre service national et que cela n’a jamais été considéré comme un emploi mais comme une forme « d’impot » payé par la jeunesse masculine à la nation. ce qui est dommage : le contexte dans lequel vous avez fait votre service d’une part, et qu’on ne vous ait pas expliqué la finalité d’un service militaire lequel, à l’époque, visait à disposer d’une armée de masse pour faire face à une menace massive pouvant touhcer le territoire national et remettre en cause la survie du pays en quelques jours ou semaines.
      depuis, il s’est passé 20 ans, et l’armée est professionnelle, avec une contrainte majeure : la nécessité de disposer de personnes jeunes pour faire un métier exigeant . ce qui suppose de les inciter à partir après 20 à 25 ans de service (pour faire court).
      ce qu’on dit moins dans ce post : les mesures d’incitation sont très aléatoires et dépendent aussi des politiques gouvernementales précédentes qui ont simplement « sabré » entre 60 et 70 000 postes en 10 ans, principalement d’experts ou de cadres possédant des compétences fortes.

    • Schwarzwald dit :

      Le service national n’était qu’un impôt déguisé, un aller-retour gratuit par mois, 75% de reduc en dehors de çà, nourri, logé, blanchi (enfin verdi), si on rapporte à ce que ça coutait, c’était l’équivalent à 5500 frs.
      Je suis passé aussi par là et j’y suis resté longtemps.
      Des alcooliques et des incompétents, j’en vois autant (si ce n’est plus) au quotidien dans le civil donc c’est comme tout, il faut savoir relativiser.

  4. petaf dit :

    après s’être occupé des retraités , des cheminots maintenant les militaires … c’est qui les suivants les députés , les ministres ? , ah non ,j’avais oublié qu’ils étaient intouchables ces vénérables …

    • Hannibal dit :

      @ petaf
      Exact, Macron comme ses prédecesseurs rabote par le bas !
      Mais ne touche pas aux innombrables comités théodules qui ne servent à rien d’autre qu’à recaser les potes, ne simplifie pas le millefeuille administratif qui engendre gaspillages et pléthores d’élus, ne réforme pas les retraites des députés, sénateurs, et journalistes, etc…
      Comme ses prédécesseurs, c’est un faux libéral, un faux réformateur.
      Il sort du même moule, donc rien d’étonnant…

    • petaf dit :

      AH si ,j’ai une idée ! et si le gvt s’attaquait après à l’éducation nationale !?
      ah non , ils ne peuvent sinon ils vont se mettre en gréve …

  5. MAS 36 dit :

     » Quoi qu’il en soit, a poursuivi M. Bodin, ces difficultés « pourraient conduire à s’interroger sur le bien-fondé du maintien des outils d’aide au départ. » Et, selon lui, c’est un « sujet qui revient de façon lancinante ».

    « Par ailleurs, il n’est pas question de toucher à l’action en matière de reconversion « .

    Tout est dit, et surtout tout et son contraire. L’Armée reste donc et toujours une VARIABLE D’AJUSTEMENT BUDGETAIRE. Ces technocrates ils osent tout, c’est à ça qu’on le reconnait.

    Là Mme PARLY reste en retrait. Parce que ça sent mauvais ?

  6. franchirlerubicon dit :

    Louvois, réforme des retraites, sentinelle, dégradation des conditions de vie, disponibilité des matériels, manque de reconnaissance, gestion à l’élastique, … les gens partent ? Et ils osent en plus profiter des aides au départ ? Fusillez moi ces traitres à la nation, et vite !

  7. Plb dit :

    J’adore l’amalgame fait par certains comme quoi nous serions des nantis.
    Même Bodin est très peu au courant puisque les départs sont extrêmement majoritairement sans aucune aide au départ. C’est tu te démerdes et point barre.
    On fait les américains avec une armée au bord du gouffre, des personnels de moins en moins qualifiés pour boucher des trous de recrutement énormes.
    Comment motiver des jeunes bac +3/+4 en alerte opérationnelle 24/24 7/7, absent 6 ou 7 mois par an à gagner 1300 balles alors (sans aucun jugement négatif) que vendre des carottes chez Leclerc est aussi bien rémunéré avec parfois 14 mois de salaire parfois.
    Mais tout va bien… Plus de matériel, conditions de travail désastreuses, mais nos pontes disent que tout va bien…. Les industriels se gavent avec des MCO honteux et les connards se démerdent.
    Mais pourquoi nos officiers supérieurs iraient contre eux puisque c’est un process de bon entendement. Tu ne dis rien et on t’embauche à l’issue. C’est pour cela qu’une grande partie de nos officiers généraux finissent chez dassault Thales sagem etc… Les loups ne se bouffent pas entre eux.
    29 ans dans l’institution, et qu’une hâte…. Partir et c’est un sentiment général. L’armée est au bord du gouffre.
    Et ses primes de fidelisation il peut se les mettre ou je pense… La petite mesure de facilité pour te mettre ou ils veulent quand ils veulent.

  8. SPAD dit :

    On peut parler de gestion ubuesque, je prends le cas de mon épouse , infirmière militaire ( spécialité déficitaire), qui a obtenu un pécule pour quitter l’institution et qui s’est vu proposer un contrat de réserviste immédiatement car le service manquait de personnels… Logique

  9. Allobroge dit :

    Il y a quelques années, un grand chef, planchant sur l’avenir des armées envisageait déjà que les militaires ne soient plus que des « fonctionnaires attachés à la Défense » et non plus des soldats ! . Ces mots passèrent inaperçus pour certains mais pas pour d’autres. En gros on fait des soldats des fonctionnaires qu’on use et jette selon les besoins ! La spécificité de ce métier n’étant plus reconnue, on envisageait des économies plus que substantielles dans ce ministère qui a le gros avantage de ne pas voir ses ressortissants descendre dans la rue et immobiliser le pays.Continuons comme cela et il est probable que la France perdra toute influence et disparaîtra dans le fourre tout européen dont on nous vante à l’envi les mérites supposés et à venir !

  10. personne dit :

    « Attribution d’une pension afférente au grade supérieur »… Le gars est capitaine et on lui octroi une pension de commandant, c’est ça, c’est pas un peu mafieux comme façon de procéder ?

  11. roger dit :

    Que l’institution paie mieux ses cadres si elle ne veux pas les voir partir vers le secteur privé.

  12. GUERVILLE Jean dit :

    « Attribution d’une pension afférente au grade supérieur »… Oui peut-être mais à condition qu’il n’occupe pas la place d’un péquin qui n’a pas de « retraite »…
    Et c’est surtout les non-cadres qu’il faut accompagner pour un retour correct à la vie civile ! (Et surtout pas dans la fonction publique qui est déjà en sur nombre)
    La retraite des militaires est justifiée, à condition que le retraité en question n’accepte pas sous rémunéré (concurrence déloyale avec civil diplômé) la solution serait pension différée si plein temps demi-pension pour un mi-temps, etc.