Le général Bosser voudrait plus d’avions pour épauler les hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

96 contributions

  1. NRJ dit :

    Quelques avions légers anti guérilla pour attaquer les islamistes au Mali ? Pas une mauvaise idée. Si on arrive à avoir des avions pas chers autant les prendre. Ça évitera les 20000 euros d’heure de vol des hélicoptères Tigres.

    • Auguste dit :

      On a qu’à prendre les Tucano de l’armée malienne.Ils auraient été bien utiles à Ndaki,mais apparemment les Maliens les ont achetés uniquement pour défiler à la fête nationale.

      • TINA2009 dit :

        Bsr Auguste !

        Des Supers Tucano , ca serait super pour nombre de missions et activités pour notre AA et Adt : Formation, Attaque Sol, renseignement, Brouillage …. Sur nombre de théatres actuels !
        Pour ce qui concerne le sujet de l’article, qui concerne les transports legers, Que pensez vous du PC12 PILATUS ?
        Pour ma part , j’aimerai que l’on me dise quel est le nb d’années de service pour chacun des exemplaires des F406 caravan 2, des TBM 700, Des PC 6 PILATUS…. Et le nombre d’heures de vol respectifs, Histoire de partir sur des bases saines avec des données actualisées.

        • Auguste dit :

          J’aimerais tant vous aider,mais non sachant.Voir Scope W ou autre compétant en la matière.

        • John dit :

          Il faudra se dépêcher pour commander de nouveaux PC6… La production sera stoppée en 2019

        • MP3 dit :

          Le PC-12 est une machine très polyvalente, une sorte de TBM en bien mieux.
          L’appareil est en service dans de nombreuses armées dans le monde.

      • John dit :

        Ou alors armer un avion moderne type PC21 déjà utilisés par l’armée française…
        D’autant plus qu’il est plus moderne et donc moins gourmand…

  2. petaf dit :

    l’adt veut des avions … et l’armée de l’air ça sert à quoi ???

    • Céphée dit :

      L’armée de terre a déjà des avions.

    • Hermes dit :

      L’ADT et les avions, c’est pas nouveaux.
      .
      On parle ici d’avion destiné aux renseignments et surtout à l’appui au sol, qui concerne… l’ADT.

      • Jm dit :

        Ha bon, !!
        je suis raccord (pour une fois !!) avec Petaf.
        Le renseignement, l’Armée de l’Air le fait très bien.
        On va dire une nouvelle fois que j’ai l’esprit mal tourné, mais n’y aurait-il pas, derrière tout ça, une nouvelle fois une volonté de l’AdT de vouloir encore tout commander ?
        Même ce qu’elle ne sait pas faire. Ou mal.

    • PK dit :

      J’ai toujours trouvé cette redondance parfaitement incroyable… Comme si l’armée de l’air voulait un sous-marin…
      .
      Je suis pour que chacun s’occupe de son pré-carré : c’est déjà pas mal. Et que l’interopérabilité soit une condition sine quoi non. Donc l’aérocombat oui, mais pour l’armée de l’air…

      • Dimitri dit :

        Et les helicos sa vole aussi et ne sont-ils pas dans l’armée de terre ?

        • ThP dit :

          Cela ne signifie pas que ce n’est pas une aberration… Bien au contraire, il n’y a aucune raison autre que historique de laisser l’ALAT à l’armée de terre.

        • PK dit :

          C’est une hérésie de la même façon.
          .
          Comme de faire de marins des commandos ou des pilotes.
          .
          Chacun son pré carré : ça évitera les doublons et les guéguerres stupides. Ce qui vole est pour l’air, flotte et coule pour les marins et la bagarre pour l’armée de terre. Avec une logistique transverse, ce serait nickel.
          .
          Mais bon, on peut rêver…

          • lym dit :

            Dans ce cas, c’est l’AA qui va embarquer sur porte-avion aussi? Et même de la terre, assurer les missions fort spécifiques aux marins de chasse sous-marine avec les ATL2 ou surveillance du trafic maritime (Guardian…)?
            L’ALAT aussi existe car il y a des spécificités à chasser ce qui se trouve proche du niveau zéro et qui se retrouvent dans les moyens utilisés, loin de doublonner ceux de l’AA (hélicos d’attaque, avions légers).
            Mais ce qui bloquerait le plus, c’est vraiment d’avoir des hiérarchies distinctes aux buts (et budgets) différents mutualiser des moyens, à considérer qu’ils puissent l’être (sincèrement, des PC6 ou 12, je pense que l’AA n’a pas grand chose à en faire): Délais de décision allongés voir guerre des chefs assurée.
            Surtout que quand c’est mieux de mutualiser, on le fait déjà: AT avec ses hélicos sur BPC quand il faut taper en Libye… quand la mission est terrestre.

      • MP3 dit :

        Il ne s’agit pas de redondance mais de complémentarité.
        L’armée de l’air a des hélicoptères, des commandos, des systèmes sol-air… autant de capacités que l’armée de terre pourrait vouloir briguer, avec plus ou moins de légitimité d’ailleurs.

      • MD dit :

        Alors faudrait-il aussi interdire l’usage des drones dans l’armée de terre , puisqu’ils volent eux aussi ?
        Et en pendant qu’on y est, faudrait-il aussi interdire l’usage des avions à la douane et à la protection civile? Est-ce qu’ils n’y sont pas un peu trop redondants?

      • sentinelle dit :

        dans la pratique ça ne marche pas désolé mais on fait la guerre !

    • MP3 dit :

      L’armée de l’air est la fille de l’armée de terre…
      L’armée de l’air a des hélicoptères, pourquoi l’armée de terre n’aurait-elle pas des avions ?
      Des avions légers ISR voire d’attaque de même que des avions cargos légers type CASA auraient toute leur place au sein de l’ALAT.

      • John dit :

        Si l’armée de terre a besoin de ce type d’équipement au sein de son organisation, c’est qu’il y a des soucis de coordination avec l’armée de l’air…
        C’est une version moins extrême des USA, dont l’USMC est un hybride total et qui a ses propres aéronefs qui vont du F18, F35B et C (he oui, même le F35C), hélicoptères d’attaque, avions de transport, hélicoptères de transport, V22 Osprey…
        Bref, un corps d’armée qui a pour particularité d’être à l’origine embarqué… Et qui veut être totalement indépendant de l’aéronavale car historiquement, celle-ci a parfois laissé les Marines se faire détruire au sol sans vouloir fournir d’appui aérien car « trop dangereux ».
        Mais cela signifie aussi des coûts additionnels extrêmement importants, et très certainement, une coordination encore plus compliquée.
        Je ne comprends pas pourquoi les Marines ne font pas partie de l’armée de Terre…
        Certes, avoir des forces spécialisées amphibies a du sens, et avoir des bâtiments type BPC aussi. Mais cela pourrait être au sein de l’armée de terre…

        • felipe dit :

          raisonnons les besoins par destination et non par nature. si l’armée de terre a besoin d’avions, c’est tout simplement pour répondre à un besoin propre qui n’a par nature pas à être assuré par une autre armée. l’action d’une armée au profit d’une autre armée se justifie dans son caractère interarmées. par exemple une opération aéroportée. dans le cas présent, il s’agit de remplir des missions spécifiques à cette armée , à un coût moindre. déjà, ce n’est pas l’armée de l’air qui assure les liaisons des chefs militaires de l’armée de terre. et cela ne dérange personne.

          • John dit :

            Là où j’ai un peu de peine, c’est au niveau des hélicoptères, du moins ceux en OPEX…
            Il est fort logique que la marine gère son parc d’hélicoptères, et aient leurs pilotes. Environnement particulier demandant des machines adaptées et des pilotes très au point…
            Sur territoire national, armée de l’air et armée de terre ont des missions complétement différentes, donc pas de problème…
            Mais en OPEX, je trouve qu’avoir certains hélicoptères qui sont les mêmes mais opérés par deux composantes un peu étonnant.
            Mais en effet, pour ce type d’avion, il y a une logique à ce que l’armée de terre possède ces avions. Toutefois, il faut avoir la possibilité de travailler en équipe avec l’armée de l’air, pour ce qui est entretien de ces appareils…

  3. Sam dit :

    Je vois que le lobbying fumeux de « l’aérocombat » commence à porter ses fruits. Les alatmens feraient mieux d’optimiser leur chaîne de soutien déjà défaillante plutôt que de multiplier inutilement leurs machines.

    • XAVIER GUICHARD dit :

      Maintenant la chaine logistique est commune à un type de machine, qu’elle soit de l’armée de l’air ou de l’ ALAT. Etant terrien, j’ai eu l’occasion de travailler avec nos camarades de l’Armée de l’Air, je les apprecie énormément mais nous ne faisons pas le même travail. Pour ceux qui regardent certaines series télévisées, l’ALAT travaille plus dans le modèle du Marines Corps et l’armée de l’air plus dans le modèle Air Force. Je ne dévaloriserais jamais le travail de l’Armée de l’Air mais il est différent de celui de l’Armée de Terre et aussi de celui de la Marine que nous oublions souvent concernant les voilures tournantes. Je pense que malgré ce que certains puissent en dire l’ALAT est est devenue incontournable dans l’aérocombat, elle a une certaine expertise qui est différente de celle de la Marine et de l’Armée de l’air. Toutes ces Armées sont complémentaires et ont leurs spécificités. Il faut arrêter de dire que tout ce qui vole est Armée de l’air… Je pense que beaucoup se joindront à moi pour dire que nous sommes heureux de travailler ensemble et d’apprendre de l’autre. Les échanges sont nombreux et j’espère qu’ils continueront à l’être… Et il n’est pas « Fumeux » de dire que nous comptons tous les uns sur les autres… « Au delà du possible »

      • John dit :

        Rien n’empêcherait d’avoir des voilures tournantes au sein de l’armée de l’air et d’affecter différents appareils à différents types de missions, et pareil pour les pilotes, qu’ils se spécialisent à certains types de missions.
        Cela offrirait peut-être une flexibilité dans l’utilisation des appareils…
        Par contre, je pense que la version américaine (USMC) est un peu ridicule… Avoir des avion de combats de peur que l’Aéronavale ne vienne pas aider en cas de situation dangereuse, et d’augmenter les coûts de manière très importante…
        A la limite, les F35B ont un intérêt, celui de décoller de portes-aéronefs plus petits, et ayant aussi des capacités amphibies… Et donc il n’y a pas forcément besoin de les accompagner de porte avions… Cela je peux le comprendre…
        Mais avoir des F18 et F35C sur les portes-avions…? Sérieusement? Pourquoi ne pas avoir qu’un corps de pilote?
        Et ensuite… Armée de terre ou Marines? Pourquoi ne pas être dans le même Corps? Alors oui, il y a une spécialisation amphibie… Mais il pourrait très bien y avoir des troupes amphibies au sein de l’armée de terre non?
        Entre ces différents corps, il y a une grande redondance. Et la tension entre ceux-ci est parfois malsaine…

  4. Tf22 dit :

    Je suis aussi entièrement d accord. Je verrais bien un bataillon d avions légers pour l’appui , la reconnaissance et le transport léger

    • TINA2009 dit :

      Bsr Tf22 !

      Je vous rejoins .
      Je verrais bien , pour ma part :
      – Le remplacement et complément des PC6 par des DHC TWIN OTTER 400 de VIKING AIR avec des exemplaires avec des roues, d’autres avec des flotteurs…. Pour permettre d’avoir une polyvalence quasi totale ( … Des Exemplaires avec des Skis ….. Puis-je???). Qui plus est , les 2 avions sont adaptés pour larguer des parachutistes et Colis.
      – Le TBM 700 m’apparaît comme un bon investissement pour le transport des passagers sur une distance qui m’apparaît importante pour ce type de matériel.
      – S’il faut se doter de PC 12 PILATUS pour compléter les F406 CARAVAN II , autant prévoir le remplacement de ces-derniers , le tout étant de massifier les flottes, tout en réduisant le nombre différents d’appareils…. Et ce , quelque soit les différents utilisateurs ( AA, Adt , Marine….DGSE…) ET le nombre devrait être la contrepartie obligatoire d’une version RAFALE MODERNISEE acquise par les forces Aériennes Suisses!

      • John dit :

        Puis-je me permettre de dire que les achats de Pilatus atteindraient le prix de 2 Rafales au max…
        Ce n’est pas le genre d’achat où un achat en retour peut être négocier… En effet, Pilatus n’a pas besoin de l’armée de l’air pour être en plein boom et continuer à vendre…
        De plus, la confédération helvétique a moins tendance à s’impliquer dans les exportations militaires que l’armée française (je ne parle pas de l’exportation de matériel ayant appartenu à l’armée suisse, mais de matériel vendu par les industriels)…
        Concernant Pilatus, pour les appareils militaires, le PC21 est un excellent avion est très économique qui n’a pas de concurrence sur ce créneau (turboprop permettant la transition sur chasseur directement).
        Et le PC24, premier jet d’affaire, développé sur fond propre a déjà un succès plutôt intéressant.
        Le carnet de commande a été ouvert pour 36h, et 84 exemplaires ont été vendus, depuis, le carnet de commande est fermé et devrait réouvrir en fin d’année ou début 2019… A nouveau, l’avion est unique dans sa catégorie…
        Donc je confirme, si l’armée française veut des Pilatus, je pense que Pilatus les vendra sur étagère, mais ne perdra pas de temps avec des offsets inutiles à son fonctionnement !
        Seul cas de figure où l’armée suisse sera impliquée… Remplacement massif des Alphajet par des PC21, et achat complémentaire de PC21 armés pour du soutien rapproché…
        Mais même dans ce cas, on pourra parler de commande compensatoire pour les Mirage III

    • Romulus dit :

      Oui un bataillon d’avions pour appuyer nos escadrilles de fantassins 😉

  5. Nemo dit :

    Ça fait 12 ans que l’ALAT n’a plus de Cessna 406 !

  6. Guerrier des boutons dit :

    Ah ! On s’aperçoit enfin que les aviateurs n’ont pas les pieds sur terre.
    Les seuls pieds qu’ils connaissent sont ceux de leur altimètre.

  7. Stratège sur caisse à sable dit :

    On sait depuis longtemps que dans l’AdlA les CPA sont les seuls qui ont le sens des réalités du terrain.
    Ce qui est nouveau, c’est que l’on ose enfin le dire officiellement : ainsi l’on peut espérer que les Chevaliers du Ciel de l’AdlA vont s’occuper uniquement de ce qui les concerne : les dangers venus du ciel.
    .
    Le terrain (et les populations) , c’est l’AdT qui sait s’en occuper.
    Ah oui, j’oubliais : les « shows of force » (SoF), il n’y a que l’AdlA qui sait faire. Le seul problème des SoF, c’est que ça ne sert à rien.
    .
    On oublie trop vite que l’action militaire consiste à obtenir par les armes un résultat voulu par le pouvoir politique. Or ce résultat, il se concrétise sur le terrain et pas dans le ciel.
    Si l’AdlA n’est pas capable de comprendre ça, l’AdT demande des moyens qui compensent les carences de l’AdlA.
    .

    • mich dit :

      N ‘importe quoi , cela vous parles le Poitou ou le GAM ? en effet ,stratège de bac à sable vous va plutôt bien !

      • MP3 dit :

        Le débat avec les aviateurs ou la considération de l’opinion d’autrui…

        • mich dit :

          Bonjour , j ‘avoue ne pas trop comprendre votre commentaire ,si cela veut dire que je ne considère pas le commentaire de bac a sable ,en effet c’est le cas ,mais tout simplement car il est simpliste à souhait avec une conclusion qui ne vole vraiment pas haut.Mais bon cela ne m’étonne pas que cela vous suffise ,vous aimez bien la guéguerre interne vous aussi.

    • Oncle Ben dit :

      Les SoF ne servent à rien? Demandez donc aux forces spéciales U.S. qui étaient présentes lors de l’embuscade de Tongo Tongo, je ne suis pas certain qu’elles partagent votre avis.
      Je vous suggère de sortir un peu de votre bac à sable et de relire un ancien stratège que vous n’y avez semble-t-il pas trouvé: Sun Tzu. Il vous apprendra peut être qu’un combat peut être gagné sans tirer un coup de feu.
      Il serait bon de dépasser le stade de la guerre de clochers pour rejoindre celui de l’interarmisation et par là même celui de l’efficacité opérationnelle qui mène au succès des armes de la France. Discutez donc avec des aviateurs, vous pourriez être agréablement surpris.

      • Stratège sur caisse à sable dit :

        Sun-Tze et le « show of force »!
        En faisant ma provoc, je n’en espérais pas autant.

    • MP3 dit :

      En fait il existe des zones grises capacitaires dans chacune des 3 armées.
      L’armée de l’air s’oriente vers les avions de combat à haute performance, bientôt vers du furtif de 6e génération, et du drone MALE armé en complément, type de vecteur qui a besoin d’une grosse base d’où les lancer, de liaisons satellitaires… et qui sert surtout à l’armée de l’air et aux forces spéciales.
      L’armée de terre, qui a été quelque peu contrainte de prendre les machines d’Airbus Helicopters, a certains besoins très basiques (tactiques) qui sont encore mal couverts. Le type de capacité évoquée en fait partie.

  8. Électeur dit :

    Il y a un domaine que l’AdlA néglige complètement, c’est celui de la surveillance maritime.
    Sous prétexte que ça se passe au-dessus de la mer, l’AdlA laisse ça aux marins.
    Que l’AdlA revendique enfin ses vraies compétences (qui ne sont pas au sol) et l’on fera l’économie d’un porte-avions inutile.

    • MP3 dit :

      Vive le sectarisme à deux balles.

    • Jm dit :

      Erreur.
      Ce n’est pas une négligence, mais un ordre politique du Chef des Armées, et donc relayé par nos MINARM ou DEF successifs.
      Relisez les textes datant de 1958 et après relatifs à la réalisation des missions.

    • ji_louis dit :

      J’espère bien que la patrouille maritime restera dévolue aux marins, j’imagine mal un aviateur n’effectuer qu’une partie de sa carrière dans la chasse aux sous-marins. Pour un marin aéro de la Patmar, c’est sa formation initiale (après celle de marin), son métier jusqu’à ce qu’il n’ait plus les capacités physiques (ou l’envie).

  9. mich dit :

    Le général bosser à plutôt raison sur ce coup là ,et c’est vrai qu ‘une mis a jour de nos moyens pas très important en aéronef léger aussi bien air que terre serait nécessaire (perso je ne comprends pas ceux qui voudrait faire un choix entre les deux armes ) .Par contre je reste très sceptique sur un avion d ‘attaque léger spécialisé prôné par certains  » spécialistes du CAS « ,mais pourquoi pas pouvoir armé un avion plus polyvalent pour du ponctuel , surtout avec la miniaturisation des équipements de désignations et de l ‘ armement .
    J ‘ai plutôt aprecié l ‘intervention du général Bosser devant les parlementaires ,mais à l’image de la possibilité d envoyer des leclerc dans le sahel ,je ne vois pas en quoi des hélicos lourd intéresserait l ‘ armée de l ‘air , à part pour renforcer la resco ,mais là autant profiter de moyen dédié à l’ alat ,si tout le monde arrive à s’entendre.
    J ‘ai quand même l ‘impression que les hausses de budget redonne des  » idées  » à tout le monde ,il faudra juste éviter les écueils des grands programmes de la guerre froide ,maintenant qu ‘ils sont bien derrière nous.

    • dolgan dit :

      J’ai un peu l’impression que les sorties exotiques de Mr Bosser sont surtout des actions politiciennes visant à caresser dans le sens du poil ses subordonnés. Une forme de populisme appliqué aux militaires de l’armée de terre.

      • MP3 dit :

        En fait le général BOSSER chercher à disposer des capacités requises pour mener les opérations qui lui sont confiées et ce au meilleur coût – le coût le plus élevé étant celui du sang.
        Quand on regarde certaines organisations ou encore certains commentaires on se dit que l’on n’est pas forcément sur le bon chemin.

  10. Lagaffe dit :

    Les 5 Pilatus PC-6 sont sur-utilisés, leur potentiel fond comme neige au soleil, 2 appareils sont utilisés en permanence rien qu’au Mali. Il faudrait de nouveaux appareils neufs rien que pour faire face aux demandes en OPEX (évacuations médicales, liaisons, surveillances, transport de Forces Spéciales, transports de petit colis et pièces de rechanges sur de grandes distances…).
    Cet avion apporte une réelle plus-value sur le terrain : coûts d’exploitation peu élevés, rusticité, autonomie. Il peut emporter au Mali trois passagers avec armement et paquetage complet (soit une charge offerte d’environ 500kg) sur une distance de 800 km pour un coût d’exploitation environ 7 fois inférieur à celui des hélicoptères de manœuvre !

    • TINA2009 dit :

      Bsr Mr LAGAFFE !

      Je n’ai aucune connaissance en ce qui concerne le PC6 PILATUS en dotation dans notre Adt : Vous décrivez certaines missions assurées .
      Plusieurs questions :
      – Pouvez – vous nous transmettre vos références concernant les missions décrites par vos soins et le Nb d’appareils affectés à ce théatre d’opérations.?
      – Il vous apparaît que le PC6 PILATUS est un très bon appareil léger de transport et liaison : Je ne dispose pas de votre expérience , mais une recherche rapide sur internet permet de rejoindre votre affirmation. Aussi , Vous compléteriez le parc actuel par quel type d’avion, selon Vous ? Pour ma part , j’ai cherché rapidement , et je n’ai pas trouvé de cellule disposant du même potentiel et de la même polyvalence compte tenu de ces propres caractéristiques. Et vous? Quel pourrait être son remplaçant et complément … Hormis Lui même … Si toutefois, il est toujours en production , mais je ne dispose d’aucune information en ce sens …?
      – Pour ma part , le PC12 PILATUS constitue plutôt un complément autant que le remplaçant du F406 CARAVAN II, Non?

      • Lagaffe dit :

        Mr Lagneau a déjà publié un article sur les PC-6 :
        http://www.opex360.com/2018/02/01/laviation-legere-de-larmee-de-terre-voudrait-avions-legers-suppleer-helicopteres/
        Plusieurs articles dans la presse ont été publiés sur le rôle important de ce type d’appareils au Sahel. Des PC12 ou F406 Caravan II seraient tout aussi intéressants.

      • Spls dit :

        Le Cessna Gran Caravan est acheté par beaucoup d’armées en Afrique et en Amérique du Sud. Des capacités tout terrain un peu inférieure au PC6 mais des capacités d’emport supérieures : utilisé pour le transport léger, l’ISR et même l’appui avec des Hellfire. A noter que le PC12, dont parle le CEMAT, est très utilisé par les forces spéciales américaines (ISR), en Afrique et ailleurs…Les avions suisses ne peuvent plus être armés pour des raisons de politique intérieure… Pour acheter français, une version ISR du TBM 800/900 pourrait être intéressante.

    • jp_perfect dit :

      Malheureusement pour tous ses utilisateurs, Pilatus cesse la production de cette pure merveille. Vu le succès, je suis quand même un peu dubitatif quant à cette décision. Peut-être est-ce dû à un besoin en ressources financières élevé, du fait de la mise en production du PC-24. Dans tous les cas, il y en aura beaucoup pour le regretter, même si le service est encore assuré pour deux décennies.

      • John dit :

        Je pense pas que les ressources financières soient un problème pour Pilatus… Ils enchaînent les succès commerciaux, et se sont permis de fermer le carnet de commande du PC24, 36 heures après son ouverture…
        Tout ça parce que le nombre de commandes leur garantissait un volume de travail adapté au temps de mise au point.
        Sur les dernières années (2013 – 2017, j’ai pas cherché plus loin), c’est une marge de 10-17%. Un cash flow largement positif, un carnet de commande en progression. Le chiffre d’affaire se situe sur les dernières années aux alentours du milliard de francs suisses. Un bénéfice de 200 millions en 2014 par exemple. Et le coût du programme PC24 est de 500 millions de francs suisses. Donc même en regardant les chiffres plus en détails, il n’y a pas de raison de penser qu’il y ait un besoin de ressources financières pour le PC24.
        .
        Le PC6 est disponible depuis les années 60. Environ 600 appareils ont été produits (pas si énorme comparé au 1500 PC12 produit depuis 1). Et parmi les 600, 100 l’ont été sous licence aux USA…
        De plus, voici une déclaration de Pilatus
        « Due to the age of the PC-6 and other certification parameters, it is no longer possible to provide this ongoing development in the scope we would wish »
        .
        Le choix de Pilatus est un choix de marges… Le PC24 qui aurait d’énormes commandes dans les cartons aura besoin de place pour être assemblé. Le retour sur investissement sera plus important, et surtout, la ligne d’assemblage fonctionnera en continu, alors qu’en 2017, durant les 6 premiers mois, aucun PC6 n’est sorti de la ligne d’assemblage…
        Et last but not least, le PC6 se vend à un peu moins de 2 millions de 2 millions de dollars, alors que le PC24, c’est 9 millions de dollars…
        Peut-être que dans le futur Pilatus développera de nouvelles capacités de production. Mais pour aujourd’hui, le faible coût de développement du PC24 est la raison pour laquelle il est compétitif sur le marché international… Donc éviter des investissements inutiles alors qu’un avion est produit à une vingtaines d’exemplaires annuels au maximum maintenant semble logique !

  11. Cabrera dit :

    Vous avez tous raison. Il nous manque surtout des Chinook, des A 10 Thunderbolt et des drones armés . Mais c’est pas demain la veille . Alors que ce soit Alat ou l’armée de l’air qui les utilisent peu importe. ..Seul le résultat compte.

    • XAVIER GUICHARD dit :

      Bonté divine des A10, ca c’est complètement terrien… Du trés lourd en appui, une Sagaie du ciel, par contre le domaine de vol est complètement inconnu de nos camarades de l’Armée de l’Air, trés basse vitesse et très basse altitude… Il n’y a aucune réflection péjorative ici, je trouve que l’Armée de l’Air fait un super boulot mais pas dans ce domaine..

      • spad dit :

        @ xavier guichard
        je vous suis pour le A-10 , tellement terrien que l’usaf n’a eu de cesse de vouloir lui faire la peau ( voir le récent HS du fana de l’aviat) bref le c.a.s est polémique des 2 côtés de l’atl

        • Biffin dit :

          @ spad
          Bien vu. Le « close air support » est polémique. Ceci parce que l’on n’écoute guère les armes de mêlée qui en sont bénéficiaires.
          .
          C’est toujours le vieux problème de l’arrière qui croit mieux savoir que l’avant.
          .
          Mais tous les gens des armes de mêlée vous diront que le C. A. S. c’est mieux si c’est du « close ARTILLERY support ».
          L’aviation peut apporter un appui utile si c’est contre la deuxième ligne ennemie et donc pas « close support ».
          .
          Évidemment, si l’on n’a rien d’autre de disponible et si l’on a vraiment besoin d’un appui, on prendra le risque d’un appui rapproché fait par les aviateurs.
          Mais par des aviateurs français, au minimum. Parce que j’ai entendu dire que dans certaines armées, le « tir ami » par les aviateurs est un accident fréquent.

      • Frédéric dit :

        Dans les années 1950/1960, on a même utilisé des Flamand pour l’appui-feu en Afrique du Nord et Afrique noire :

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Dassault_MD_311-312-315_Flamant

        On a même eu des AD Skyraider qui ont feu le coup de feu au Tchad jusqu’au début des années 70.

        Donc l’armée de l’air connaissais ce domaine de vol 🙂

      • Jm dit :

        J’écris à nouveau ce que j’ai déjà publié dans un post précédent : venez faire un tour avec moi à très faible vitesse et très basse altitude avant d’écrire ce que vous publiez…
        Vous verrez ce que ça fait de voler en suivi de terrain à 45 kph et 100 ft.
        De nuit, par brouillard, en terrain vallonné ou en basse montagne et sous la pluie, en recherchant et trouvant des cibles bien réelles. Ce n’est pas très vieux, on a fait ça pendant 10 ans plein Est, on continue plain Sud.

    • Passager dit :

      Je crois que votre vœu pour les drones armés a été exaucé puisqu’on devrai les recevoir en 2019/2020. Pour les Chinooks et avions CAS, il faudra surement patienter (jusqu’à la fin des temps surement) .

      • Cabrera dit :

        Et oui malheureusement pour nos armées de plus en plus d’Opex, du matériel trop vieux ou en trop petit nombre, des budgets en berne depuis 20 ans etc etc. Solution : augmenter le budget de la défense de 4 et non de 2 pour cent par an pendant 5 ans pour rattraper le retard. Ou alors on arrête toutes les opérations extérieures. On ne peut pas rouler en Ferrari quand on a juste l’argent pour une 2 CV !!!!!!

  12. Polymères dit :

    Voilà le genre d’avions léger que je choisirai pour l’Alat (voir l’armée de l’air), mais bon, les chinois sont passés par là…
    https://tout-metz.com/rachat-skylander-chinois-usine-toulouse-2018-8640.php

  13. Aragorn dit :

    Combien en surcoût opex monsieur Bosser votre idée de 4 Leclerc pour arrêter des Toyotas dans un bac à sable grand comme l’Europe?
    Des avions pour l’AT et bientôt des sous marins avec l’argent du contribuable !
    Ce CEMAT se prend vraiment pour le roi soleil !

    • MP3 dit :

      Pas plus cher que dix Rafale et 12 Mirage 2000 sans doute…

    • franchirlerubicon dit :

      sauf erreur de ma part, l’ALAT ne possède plus de 406 depuis bien longtemps.
      Le TBM 700 sert principalement aux liaisons en France / Europe.
      le PC6, rustique, léger et particulièrement fiable ne requiert que très peu d’entretien en OPEX. De mémoire, 1 mécano sur zone et un a/r à Niamey depuis Gao toutes les 100h de vol pour une visite par Pilatus.
      Les gros avantages du PC12 comparé au PC6 sont entre autres, l’allonge, la capacité d’emport, ses capacités SAR, ISR et MEDEVAC éprouvée avec des versions ad hoc dejà utilisée de part le monde (RFD, USAF) la pressurisation et capacité complète IFR.
      Le PC12 est au PC6 ce que le cougar est à l’AL III en gros 🙂
      En espérant que cette foi ci, l’intégration d’un poste PR4G ou Scorpion ne passe pas par un bricolage qui ferait frémir le constructeur … (quelqu’un aurait du scotch vert ?)
      En tout cas les paralysés de la voilure de l’ADT rendent des services inestimables à tous au Mali.
      Apres, personnellement je me tournerai plus sur le type d’aéronefs exploité en brousse que sur le PC12. Un KODIAK 100 par exemple.

  14. MP3 dit :

    Du PC-12 et / ou du C-208 Gran Caravan + deux douzaines de Chinook, c’est le B-A-BA pour l’ALAT. Il n’y a pas là de concurrence avec l’armée de l’air.
    Et il faut aussi penser d’ores et déjà à l’avenir, notamment avec les hybrides qui ouvriront de nouveaux horizons sur un plan opérationnel.

  15. ULYSSE dit :

    C’est bien de comparer les NH90 et le PC12. Mais une autre compariason pourrait être faite avec les TIGRE, qui coutent une fortune à l’heure de vol, ont une disponibilité ridicule….et quelques IOMAX ARCHANGEL, qui seraient parfaitement adaptés à un emploi à partir de base avancées pour mailler l’espace malien.
    Combien couteraient l’acquisition et l’utilisation d’une douzaine d’IOMAX, qui peuvent être équipés de tout l’armement les plus utiles en Pod ( FLIR/laser, HELLFIRE, Roquettes, canons ..) ?

  16. ScopeWizard dit :

    Hmm ………
    .
    Je lis ça et là , que ceci , que cela ………………
    .
    Perso , j’ ai toujours été chaud partisan d’ une Armée de Terre beaucoup plus autonome en termes de moyens aériens ; que l’ Armée de l’ Air soit en mesure de fournir en plus de toutes ses autres missions un appui au sol rapproché voire du soutien me paraît tout à fait normal et logique ; maintenant , il est clair que l’ ALAT a également son importance et qu’ une flotte de A-10 ou de Harrier ( à l’ époque ) n’ aurait vraisemblablement pas été de trop et aurait pu en sus des hélicoptères et des avions légers lui rendre bien des services sur les divers théâtres d’ opérations où du reste l’ emploi d’ un hélicoptère lourd , que nous n’ avons toujours pas , s’ avèrerait très utile et pertinent compte tenu de certains moyens à déployer , de certaines distances à couvrir ……………..
    Et je tiendrais exactement ce même discours si notre Marine alignait une importante composante de fusiliers marins ( style Marines US ) ; elle aussi devrait pouvoir disposer de moyens aériens conséquents et adaptés en plus de pouvoir bénéficier des capacités de soutien de l’ Armée de l’ Air voire de l’ ALAT …………….
    Complémentarité et redondance , quoi !
    Le fait qu’ il y ait des « doublons » voire des « triplons » peut s’ avérer très utile , on peut voir cela comme une sécurité , en revanche c’ est leur gestion qui se doit d’ être rigoureuse …………….
    .
    Alors , évidemment parallèlement à cela si ces trois armes sont assez stupides pour se livrer entre-elles à une guéguerre stérile voire complètement contre-productive consistant à savoir qui a la plus grosse , indépendamment des impératifs politiques ou budgétaires qui de toute façon risquent à eux seuls de semer pagaille et discorde plus souvent qu’ à leur tour , là pour sûr c’ est d’ autre chose dont il est question …………….
    .
    Bref , il s’ agirait avant tout de savoir se mettre en ordre de bataille , non en désordre ! Sinon , c’ est tout foutu avant même d’ avoir seulement commencé ! 😉

  17. Quelques TECNAM TRAVELLER , seraient plus en rapport avec les besoins et les moyens de l’AT , sans risque de chevauchement avec l’AA.

    Les économies par rapport au tout hélicoptère seraient vertigineuses……

  18. ScopeWizard dit :

    Précisons …………
    .
    Je précise bien qu’ il s’ agit pour l’ Armée de Terre de disposer des moyens aériens dont elle a le plus besoin : à ma connaissance , l’ AdT a besoin de quoi ?
    .
    _1) de moyens de transport , de dépose , de logistique voire de liaison , et bien-sûr aéroportés ( parachutages )
    _2) de moyens d’ observation , de reconnaissance
    _3) de moyens consistant à lui permettre d’ appuyer ses troupes engagées au sol
    _4) de moyens d’ entraînement voire de formation
    .
    A t-elle besoin d’ autre chose ? Perso , je ne pense pas …………
    .
    1) Concernant le transport , apparemment la synergie opère à plein entre l’ Armée de l’ Air et l’ Armée de Terre , seulement ne faudrait-il pas envisager à terme que cette composante échoit finalement en majorité à l’ Armée qui en a le plus besoin , c’ est à dire à l’ Armée de Terre ?
    .
    2) À mon avis , une panoplie de drones pourrait remplir ces missions , ce qui ne signifie pas pour autant que l’ Armée de l’ Air et ses avions n’ aurait plus le moindre rôle à jouer sur ce plan-là , pas du tout !………..
    .
    3) Entre les hélicoptères Gazelle , Tigre , et sans doute quelques autres , une combinaison de drones et d’ avions spécialisés dans l’ appui aérien rapproché comme le Fairchild A-10 ou l’ AV-8B serait la bienvenue …………
    Hein , le F-35 ? Euh , non ………….. pas forcément ……………….. 😉
    .
    4) Le choix serait large ( Pilatus , Twin Otter , etc …. ) mais sans doute faudrait-il mettre sur pied une école adaptée en complément de celles existantes .
    .
    Bon , ça c’ est fait …………… 🙂

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      pour le 3) un gunship comme une version modernisée de l’AC-130?

      • ScopeWizard dit :

        @Yannus
        .
        Bonjour,
        .
        oui , pourquoi pas ? L’ idée est bonne ………..
        Mais bon à côté de ça , c’ est peut-être un peu trop gros pour nous ?
        Raison pour laquelle je pensais plutôt au A-10 qui reste pour moi une référence voire LA référence , éventuellement au Harrier II AV-8B ………..
        Quoi qu’ il en soit , qui peut le plus peut le moins ………….
        .
        À creuser ! 🙂
        .
        Tiens d’ ailleurs à ce propos , je me suis aperçu il y a quelques jours que j’ avais omis de vous répondre sur un sujet précis ………….
        Je fais des recherches et je reviens vers vous dès que possible …………. 😉

        • Yannus dit :

          Bonjour,
          Je pense que le besoin exprimé par le Général Grintchenko fait écho à ce qu’il s’est passé au Mali :
          http://www.opex360.com/2018/10/18/des-helicopteres-dattaque-francais-tigre-vises-par-des-tirs-de-roquette-rpg-lors-dune-intervention-au-mali/
          Les Tigres si ce sont des hélicoptères très efficaces sont plus adaptés à une action avec un minimum de préparation qu’à une bataille improvisée.
          d’où l’avantage de disposer, d’un appareil avec une bonne autonomie, une bonne puissance de feu (canons de 30mm , BAT120, missiles Eryx) , potentiellement blindé (comme l’A10) et avec tout l’optonique.
          des transalls modifiés ( atterissage sur pistes sommaires) ?
          Je me demande si on ne devrait pas organiser des circuit de reconnaissance en caravanes ?

        • ScopeWizard dit :

          @Yannus
          .
          Bonjour ,

          .
          Donc concernant l’ A-10 , vous me rejoignez ?
          .
          Les Transall , à ma connaissance , sont de très bons avions qui nous ont rendu beaucoup de services avec une belle fiabilité au compteur , mais justement question compteur les voilà aujourd’hui complètement rincés …………
          Par conséquent , je pencherais plutôt pour des A400M Gunship voire des C-235 ou C-295 ………..
          .
          Si le Tigre est effectivement tel que vous le décrivez , alors ce serait là un point de faiblesse ; paie t-il sa sophistication ?

          • Yannus dit :

            Bonsoir,
            même si le Tigre est un hélicoptère très performant, mais une fois engagé, il est plutôt statique donc vulnérable malgré son blindage.
            A devoir choisir entre un Pilatus et un A10 mon choix se porterait plutôt sur l’A10.
            Après est-ce que l’A10 permet de faire des tirs assez précis lorsque les troupes sont imbriquées? Est-ce qu’un Gunship pourrait-il faire mieux? je ne sais pas.
            Par contre entre les A10 et les Gunships il y aurait un choix à faire.
            J’avais pensé au Transall de par sa capacité à atterrir sur une piste sommaire et de ne pas être tributaire d’un aéroport. C235 parait sympa pour en faire un Gunship.

  19. Carin dit :

    Ce qu’il faudrait, c’est que les avions de l’ADT soient les mêmes que ceux servant à la formation des pilotes de l’ADL…. des PC21! Comme ça même école de formation et même logistique!!!

  20. charly10 dit :

    Pour rafraîchir la mémoire de certains, en 1962 à la fin de la guerre d’Algérie, L’ALAT alignait plus de 680 avions légers pour l’observation, et reconnaissance. NC 856, Piper L21 et L22 Tripacer, Cessna L19, MH 1521, nord 3200, 3400 , et 390 Hélicos. Au fil du temps la politique avions fut pratiquement abandonnée, au profit du parc hélicos qui atteignait quelques 650 appareils dans les années 1980.

    • ScopeWizard dit :

      @charly10
      .
      Salut charly !
      Toujours aussi précis sur l’ info !
      Ce qui fait parfaitement écho à ce que j’ expose un peu plus haut …………….. 😉

    • Jm dit :

      Mouais.
      Mais on ne l’a pas perdue, la Guerre d’Algérie ???

      • ScopeWizard dit :

        @Jm
        .
        Militairement ou politiquement parlant ?
        .
        Dans le premier cas , non , dans le second , oui .

      • Géo dit :

        Nous avons gagné politiquement en nous débarrassant de l’Algérie.
        Et militairement en éliminant (plan Challe 1959-61) les bandes armées qui auraient continué à semer la pagaille après l’indépendance.
        Plus d’un demi siècle après, il est temps de voir tout ça avec du recul et de comprendre enfin.

  21. Patatra dit :

    Laissez l’armée s’acheter une escadrille de PC21 avec ces 4 points d’emports … et regardez là remplir son contrat opérationnel d’attaque au sol pour moins cher que du rafale ou du tigre quand les deux précités sont un peu overkill.

  22. wil dit :

    des avions dans l’armée de terre !!! des sous marins aussi peut être et un porte avions ? il pète les plombs bobosss

  23. Yannus dit :

    Bonjour,
    désolé de devoir répondre sur ce fil à propos d’un autre sujet.
    @ Frederic A :
    http://www.opex360.com/2018/10/19/un-marin-du-bpc-dixmude-gravement-blesse-apres-laccident-dun-helicoptere-nh-90-de-larmee-de-terre/
    Bien évidemment que ça fait chier qu’il y ai des marins blessés et que je leur souhaite qu’ils pourront se rétablir de leurs blessures, ce qui ne dépend pas de moi mais de la compétence des hôpitaux des armées ( ce dont je ne doute pas une seule seconde).
    Faire un « poser dur » à l’issue d’un décollage indique plutôt un atterrisage d’urgence plutôt imprévu vu que les blessés travaillait sur le pont d’envol.
    et si j’ai réagi un peu rapidement sur lma qualité opérationnelle du NH90 c’est parce que dans un coin de ma mémoire trainait cette information :
    http://www.opex360.com/2016/11/07/les-helicopteres-nh-90-caiman-de-la-marine-nationale-affichent-taux-de-disponibilite-desastreux/
    j’espère que ce problème a été résolu parce que cela voudrait dire que l’accident aurait pu être évité.
    Je n’ai rien contre la coopération européenne en matière d’armement, mais peut être faudrait-il privilégier la qualité technique et pratique, et la résistance, plutôt que le rapport qualité-prix théorique.

  24. BEN86 dit :

    Pour info il ne reste que des TBM 700 (Rennes) et des PC6 (Montauban)……plus de Cessna 406 depuis presque 15 ans

  25. Amida dit :

    Amusante cette polémique sur l’intérêt de l’aviation de l’armée de terre… Elle est d’un autre âge. En effet, une armée de l’air sera toujours déficiente dans certains aspects du combat. Les exemples historiques sont nombreux: l’incapacité de l’armée de l’air italienne, en 1940-43, à appuyer efficacement les actions de la marine de guerre, les faiblesses de la Luftwaffe dans le domaine naval, … La solution la plus radicale apportée à ce problème étant la décision japonaise, dès le début du XXe siècle, de doter tant l’armée de terre que la marine d’une armée aérienne propre. Pour ce qui concerne la France, il est évident que seule l’armée de terre peut définir exactement la nature de ses besoins. Quant à sa marine, vu la surface d’océan qu’elle doit contrôler, il est surprenant de ne pas la voir équipée d’avions d’attaque marins à très long rayon d’action.

  26. Wollt ihre den totalen Krieg? dit :

    Moi je verrais bien des F-35B, ca aurais l’avantage en même temps de remplacer des rafales sans intérêt. La version STOVL ferait passer la pilule plus facilement.

  27. Albatros24 dit :

    Bonjour
    Un TBM de Daher français donc fabriqué en France permet le transport de personnels mais aussi l’attaque au sol s’il est armé.
    Un plus par rapport aux plus petits avions (Pilatus ou autre)

  28. Pascal (l'autre) dit :

    Il faudrait demander aux Américains s’ils ont encore les plans du Skyraider! Cet avion ferait des merveilles au Sahel!

  29. Faublas dit :

    Je suis totalement pour ces solutions dans la BSS. Hostiles mobiles et faiblement armés, se déplaçant de jour, donc très visibles. Quoi de mieux que ces appareils consommant peu, se posant partout, faciles à ravitailler et peu cher à l’heure. Pour nettoyer une zone ou traquer des convois de Toy, l’engin idéal avec un armement adapté et compatible avec ceux des terriens.
    Les drones repèrent, et ils nettoient efficacement (vitesse réduite) avec en appui si nécessaire les mirages ou rafales.
    La solution de demain ?

    • Arno dit :

      Oui à tout ce que vous dites, une nuance : ces appareils sont plus propice à être victime de la DCA locale aussi artisanale soit-elle. Ca passe mal au JT : « un avion Français abattu au mali  » même si ce n ‘est pas un rafale.