La déconstruction des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe « Le Redoutable » a commencé

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

55 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Ces submersibles mesurent plus exactement 128m de longueur soit 10m de plus que ceux de la classe « Le Triomphant » ……………….
    .
    Nonobstant , je m’ interroge sur leur durée de vie opérationnelle pour le moins assez inégale …………..
    Le Redoutable ( S 611 ) , retiré du service actif au bout de seulement 20 ans : 1971–2001 au mois près en décembre .
    Le Terrible ( S 612 ) , 1er janvier 1973–1er juillet 1996 soit plus de 23 ans .
    Le Foudroyant ( S 610 ) , 6 juin 1974–30 avril 1998 soit près de 24 ans .
    L’ Indomptable ( S 613 ) , 23 décembre 1976–avril 2005 soit presque 29 ans .
    Le Tonnant ( S 614 ) , 3 avril 1980–16 décembre 1999 soit tout juste plus de 18 ans .
    L’ Inflexible ( S 615 ) , 1er avril 1985–14 janvier 2008 soit tout juste plus de 22 ans .
    .
    Cette disparité dans les durées de vie me paraît curieuse , quelqu’ un aurait-il une explication ?
    .
    Le Redoutable :
    http://militarynavalhistory.net/shippictures/igs_submarines/low_res/le_redoutable_class.jpg
    .
    https://www.meretmarine.com/objets/6388.jpg
    .
    http://www.netmarine.net/bat/smarins/redoutab/shema02.jpg
    .
    http://www.sous-mama.org/userfiles/image/Articles_2015/Ou%20visiter%20des%20Sous-Marins%20Fran%C3%A7ais/Sous-Marin_Redoutable.jpg
    .
    http://www.sous-mama.org/IMG/SiteSNLEtypeRedoutable.jpg
    .
    Beau bateau en vérité ! 🙂
    .
    Comparaison avec le Triomphant :
    http://orig14.deviantart.net/a162/f/2016/182/a/b/snle_le_terrible_volution_2018_by_pygargue56-da8bcbs.jpg
    .
    Le Triomphant est certes plus long mais aussi ( visuellement du moins ) nettement plus gros et plus lourd ; ses 16 tubes lance missiles balistiques sont disposés différemment , ils sont groupés par 8 .
    http://philippeberiou.fr/snle/SNLE/shema-triomphant.jpg
    .
    http://infos.fncv.com/public/2010/sousmarin-le-triomphant-snle-photo-ide-franceinfos.jpg
    .
    https://www.meretmarine.com/sites/default/files/new_objets_drupal/20130920001008_s2.jpg
    .
    Ça , c’ est de la photo !
    https://www.francebleu.fr/s3/cruiser-production/2017/06/3a78f44b-57ae-4afd-b944-e6ae15ff6490/870x489_19092869_443292459378085_8321194413097478552_o.jpg
    .
    Et oui ! C’ est vraiment le Monde du silence …………… 😉

  2. TINA2009 dit :

    Bsr à tous !

    Merci à tous ceux qui sont d’anciens sous-mariniers de réfléchir et nous proposer une reconversion bénéfique, instructive, économique, défensive de ses sous-marins … Car je ne sui spas satisfait de la décision prise , concernant leurs démantèlements , une fois la partie  » nucléaire  » retirée des 6 Bâtiments ?
    Pour ma part , je ne suis pas marin….

    • Céphée dit :

      Que voudriez-vous faire de vieille coque de sous-marin obsolètes ?
      Vous n’êtes pas militaire, et ça se voit.

    • Pierrot dit :

      Ces sous-marins sont « dans leur jus » depuis plus de 10 ans (pour le plus récemment retiré). Ils n’ont probablement plus aucune valeur militaire. Quant à la valeur pédagogique / muséale elle est nulle également, le Redoutable à la Cité de la Mer suffit amplement (les navires-musées ne « marchent » pas tous, exemple le Colbert à Bordeaux).

      • Raymond75 dit :

        Il y a aussi un sous-marin ‘classique’ exposé au parc de La Vilette, à Paris (très loin de la mer 🙂 )

  3. Georges dit :

    « déconstruction » !
    Tiens donc, encore un furieux accès de novlangue…
    Je croyais que l’on détruisait les matériels devenus obsolètes ; mais c’est tellement plus classe de déconstruire.

    • Damocles dit :

      déconstruire sous entend démonter et récupérer pièces/composants/matériaux.
      .
      Détruire sous entendu… Détruire.
      .
      Il n’y a aucun abus ici, on détruirait les sous marins en les faisant péter avec des charges, mais quand on passe plus d’un an et demi dedans pour récupérer minutieusement dans un bon état des composants de ce dernier, on ne détruit pas…
      .
      C’est bien beau de vouloir faire le malin, mais faut il avoir tout ce qu’il faut pour…

    • ScopeWizard dit :

      @Georges
      .
      Je pense qu’ en fait le mot « déconstruction » revêt une connotation entre démantèlement et récupération de tout ce qui peut l’ être , un genre de démolition à caractère plus « chirurgical » voyez-vous pendant laquelle on prend tout de même « soin » de celui que l’ on démolit , tandis que le mot « destruction » évoquerait davantage une notion de « on casse tout » sans précautions à la va-vite et comme ça vient , plutôt dans une connotation « boucherie » ……………
      .
      Très honnêtement , je pense ( donc j’ essuie ; ) ) que c’ est un truc comme ça ou du moins que c’ est dans ce genre de direction qu’ il convient le mieux de s’ orienter …………. 🙂

    • Romain COISPINE dit :

      Les gens n’en n’ont pas marre de râler pour rien sérieux ?! Et comme c’est indiqué dans l’article (que vous n’avez surement pas lu) une partie des matériaux sera revendu ou recyclé. Donc c’est bien une déconstruction !

    • Intox dit :

      Cela tient au fait que l’on ne ferraille plus les navires comme avant, mais que l’on réutilise ou recycle au maximum ce qui peut l’être. Et on tient compte également de la dépollution. C’est pareil pour les voitures. Il ne faut pas oublier que fut un temps on coulait les vieux bateaux en haute mer pour s’en débarrasser. Heureusement ce n’est plus le cas.

    • Frédéric dit :

      Non, ce terme me semblait correcte car on va récupérer le maximum de matériel et de métaux de ces bateaux noirs.

    • Clément dit :

      Pas vraiment le même sens entre « détruire » et « déconstruire ». C’est comme « escalader », sont contraire est « désescalader » et pas « tomber ».
      Déconstruire : (Travaux publics) Démolir un édifice comme il fut construit.
      Détruire : Démolir, ruiner, en parlant d’un édifice, d’une construction.

      La nuance est petite, mais en gros la déconstruction est une sorte de démontage, permettant de récupérer pièces et matériaux. Détruire sous entend quelque chose de plus brutal (l’envoyer à la presse hydraulique par exemple).

    • Optimist dit :

      Le terme « déconstruction » existe depuis le 18ème siècle, et signifie que le démontage se fait avec méthode et précision (plannification, outillage spécifique, tri et recyclage, …). On ne se débarrasse pas d’un SNLE avec une pelle mécanique, en tout cas en France. A Mourmansk je sais pas…
      C’est donc du vocabulaire adapté. Mais c’est tellement plus classe de parler de « novlangue »….

    • FredericA dit :

      Détruire signifie : casser, briser réduire en morceaux. Déconstruire serait plutôt démonter intégralement afin de trier et recycler les millions d’éléments.
      .
      Dans le cas d’un SNLE, il me semble plus pertinent de jouer du tournevis et de la clé à molette plutôt qu’à la pince de démolition.
      .
      Le terme « déconstuction » date des années 60 ( https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9construction ) . Novlangue ? Vous avez dit novlangue ?!?

  4. Yannus dit :

    On pourra it pas en garder un pour faire des tests ? Lancement de missiles hypersoniques, lanceur de plateforme s de tir laser suborbital histoire de rester à niveau avec la Chine par exemple.

  5. Dimitar dit :

    Sauf erreur de ma part, 2001-1971=30 ans…
    Au début du texte on lit que les sous-marin de la classe terrible sont plus long que ceux du triomphant et à la fin du texte l’inverse…
    Au final ?

    • ScopeWizard dit :

      @Dimitar
      .
      Au final ?
      Ben , qu’ il y a du plantage dans les parages ……………….. et pas qu’ un peu , c’ est même la foire au plantages ! 🙁
      .
      En fait , il y en a 3 ( au moins ! ) :
      _date de retrait du Redoutable : décembre 1991 pas 2001 donc effectivement 20 ans depuis sa mise en service en décembre 1971 .
      _longueur du Redoutable = 128m ; longueur du Triomphant = 138m .
      _Sur l’ image  » comparaison avec le Triomphant » , soit le lien numéro 6 ( I am not a number , I am a free man ! ) , il s’ agit du quatrième et dernier de la classe « Le Triomphant » soit Le Terrible ( S 619 ) .
      Nota : il y avait également un « Le Terrible » dans la classe « Le Redoutable » soit le deuxième SNLE mis en service , le S 612 ………….
      .
      L’ horreur est humaine ………… euh , l’ erreur est humaine ……………
      .
      For connaisseurs only :
      https://www.youtube.com/watch?v=SlFiHhN8aew
      https://www.youtube.com/watch?v=nW-bFGzNMXw
      https://www.youtube.com/watch?v=mflSbJLPlwk
      .
      Ça va , je me suis bien évadé ? J’ ai fait de mon mieux vous savez ……….. 😉

  6. lougy dit :

    @georges
    deconstruire dans le sens démonter pièce par pièce pour traiter les matières de façon séparées pour ne pas poluere, pour recycler en quelque sorte. Pour détruire, suffit de mettre un pain d’explosif et tout faire péter, ce qui n’est pas le cas ici.

  7. Spipion dit :

    Détruire égal se débarrasser même en le coulant, l’explosant… alors que déconstruire égal démanteler « proprement » avec une volonté de recycler certain matériaux ou en tout cas les trier un peu moins sauvagement.

  8. Ltikf dit :

    20 ans à comparer aux 40 ans de la classe Le Triomphant, ca fait limite pré-séries… et cher de l’heure de plongée !

  9. Linguiste dit :

    J’approuve l’existence de ce nouveau mot (mais je ne suis pour rien dans sa création). « Détruire » (il en serait de même avec « démolir ») évoque le marteau-pilon, le broyeur. « Déconstruire » évoque une action organisée, où l’on peut réutiliser des composants et éliminer avec précautions les éléments qui pourraient être polluants ou nocifs.
    Je suppose que dans les faits le démantèlement de ces navires correspond plus au deuxième cas qu’au premier.

    • Raymond75 dit :

      Jusqu’à un passé récent, les bateaux de guerre obsolètes étaient torpillés en pleine mer, ou envoyés en Inde ou au Bangladesh, tels quels. Aujourd’hui, ils sont dépollués (carburants, huiles, amiante, etc), puis lors de leur démantèlement, tout les matériaux sont triés, et tout ce qui est récupérable est recyclé. Rien à voir avec une simple démolition.

  10. ji_louis dit :

    A chaque retour de mission, les SNLE sont écoutés par la Marine Nationale pour mesurer les bruits qu’ils émettent (frégate et patmar). Les relevés permettent de juger de la furtivité et, au contraire, des faiblesses du sub. Ainsi, un sub ayant trop de faiblesses récurrentes qui me pourront pas être suffisamment améliorées à son retour au chantier naval sera mis au rebut plus vite qu’un autre qui aura moins souffert. J’ai réalisé de telles missions au début des années 90.
    Déconstruction est le pléonasme moderne pour démantèlement.