Pour ses prochains vols habités, la NASA sélectionne des astronautes ayant un riche passé dans l’aviation militaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

12 contributions

  1. Montaudran dit :

    The right stuff…

  2. v_atekor dit :

    Ils veulent donc réellement recommencer à envoyer des hommes dans l’espace. C’est sûr qu’il y a moins de monde que sur les ramblas, mais enfin, ça manque un tantinet de lumière, les rencontres avec l’autochtone y sont rares, et sans vouloir vexer personne, côté spécialités culinaires, on reste un peu sur sa faim ; et côté drague, c’est le vide intersidéral…
    .
    Et bien, bon voyage.

  3. petitjean dit :

    Loin de la russophobie habituelle, il est bon de rappeler que la NASA, agence américaine, utilise, moyennant finance et depuis plusieurs années, les vaisseaux russes pour leurs missions.
    ça me rappelle l’affaire des moteurs de fusées russes RD-180 que les USA devaient acheter pour leurs programmes il y a qqs années
    Donc ils coopérent…….

    • Montaudran dit :

      Alors ils coopèrent oui mais les ponts se coupent car les fabricants de fusée n’ont plus le droit d’acheter des moteurs RD-180 et au final une nouvelle génération de moteurs émerge aux US.

      A contrario sur la période précédente on peut admettre que les USA n’étaient pas dans l’optique de traiter la Russie comme ils traitaient l’URSS. Ils ont eu une période relativement cordiale.

    • de Thillot paul dit :

      bonjour.
      je ne sais pas si vous avez lu mais la semaine dernière les américains ont acheté des moteurs russes
      pour leurs fusées même s’ils ont mis l’embargo contre les russes.

    • Céphée dit :

      S’il y a bien un domaine où l’URSS (puis la Russie) et les USA ont toujours su se faire une saine course, puis s’entendre pour avancer, c’est bien l’exploration de l’espace.

      Les dirigeants ont eu l’intelligence de systématiquement mettre aux manettes des programmes spatiaux des scientifiques qui n’avaient que faire de la politique.

  4. albert66 dit :

    C’est normal de voir des pilotes militaires et généralement d’essai etre dans les premiers vols d’un nouveau vaisseau. Je pense que eux seuls ont l’expérience des missions complexes et à fortes contraintes. Pour moi les pilotes d’essai sont de loin les plus aptes à ces premiers vols.
    Meme au niveau de l’avion civiles les meilleurs pilotes d’avions de ligne sont généralement d’anciens pilotes de l’armée. Il y a une rigueur, une discipline, une capacité aux situations extrêmes plus poussé chez ces gens là qui ont été sélectionnés et formés pour ce type de vols extrêmes.

    Petitjean, malheureusement la coopération avec les russes n’aura pas durée, puisque les américains ont maintenant leurs capsules, ils vont lacher l’ISS et laisser les russes devant le fait accompli (ISS ne peut pas fonctionner sur les américains ou sans les russes), ils vont lancer leur propre programmes lunaires, etc. Bref la coopération internationale a surtout eux pour conséquence de montrer que la coopération c’était trop complexe, trop galère, trop politique, et finalement tous vont partir dans leur coin pour la suite de l’aventure spatiale

  5. Lagaffe dit :

    Et zou, Poutine veut désormais construire sa propre base dans l’espace et ensuite conquérir la lune.
    « La Russie prévoit de lancer une nouvelle fusée super-lourde en 2027, a fait savoir Dmitri Rogozine, le directeur général des activités spatiales de la compagnie aérospatiale étatique russe, Roscosmos.
    « Nous parlons d’une fusée fondamentalement nouvelle », a dit M. Rogozine, ajoutant que ce véhicule serait lancé depuis le cosmodrome nouvellement construit de Vostotchny dans la région de l’Amour à l’extrême est de la Russie.
    En accord avec un décret présidentiel en février, un nouvel atelier est actuellement mis en place au Centre spatial de fusées de Progress à Samara, dans la partie européenne de la Russie, pour le développement de cette fusée.
    Ce nouveau véhicule servira à transporter des cargaisons vers une future station lunaire.
    Selon certains médias, ce lanceur devrait être capable de transporter des charges pouvant atteindre jusqu’à 90 tonnes en orbite basse terrestre, et des charges pouvant atteindre 20 tonnes en orbite lunaire.
    En avril, le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie suivait un programme lunaire visant à envoyer des astronautes sur la lune avec pour horizon 2030.
    La Russie compte construire une station spatiale en orbite lunaire, puis installer des modules sur la lune, a fait savoir M. Poutine.
    Le site de Vostotchny est le premier site russe de lancements spatiaux civils, offrant à la Russie un accès total à l’espace et réduisant sa dépendance au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. »

  6. xorminet dit :

    « 6000h de vol sur 50 appareils différents »
    on parle d’appareil ou de type d’appareil? 50 types différents ca parait beaucoup à mes yeux de simple mortel

  7. Solabitokavit dit :

    ISS va retomber sur terre bientôt,
    ces astronautes vont entrer dans la station spatiale chinoise ?

  8. Gégétto dit :

    De toute façon, il avait été décidé de mettre un terme à l exploitation de l’ ISS dans un proche avenir.Il est prévu de mettre en orbite autour de la lune une station spatiale.Les vols en direction de la Lune devraient reprendre,des missions vers Mars également .Quant aux essais des capsules par Boeing et SpaceX,il semblerait que des retards soient survenus .Et les premiers équipages devraient être embarqués dans une capsule lors d un test habité avant la certification du système, d où peut être le recours à des équipages issus de milieux militaires;la NASA a en mémoire la perte de l institutrice Christa McAuliffe lors de l accident de Challenger.

  9. Wrecker47 dit :

    En France on apprend aux astronautes à piloter le Rafale dès leur retour de l’espace …Va comprendre!