Thales devient un partenaire « stratégique » de l’armée de Terre pour le soutien des systèmes électroniques

Déjà qu’il y a pas mal d’électronique embarquée à bord des véhicules de l’armée de Terre, il y en aura encore davantage à l’avenir avec le programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation], dont un des mots clés est « vétronique ».

Ce terme désigne l’architecture (ou le réseau) des différents systèmes électroniques mis en oeuvre par un véhicule Griffon, Serval ou Jaguar (communication, observation, navigation, système d’information du combat, etc…). C’est ce qui permet le combat collaboratif. Or, Thales est le fournisseur de la vétronique du programme SCORPION.

Aussi, l’annonce que vient de faire cet industriel n’est pas suprenante. En effet, Thales a indiqué, ce 12 juin, qu’il va former, pour la première fois, un « partenariat pour le soutien des systèmes terrestres relevant de l’électronique d’armement » avec la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT).

« Cette collaboration s’inscrit dans le cadre du plan de transformation MCO-Terre 2025 (maintien en condition opérationnelle) et se concrétisera par la mise en place d’un plateau commun de pilotage étatiqueindustriel sur la 14e BSMAT (base de soutien de matériels) de Nouâtre », précise Thales.

Ce partenariat a deux objectifs : d’un part, il s’agira d’améliorer la diponibilité des « systèmes à haute valeur ajoutée informationnelle et numérique » et, d’autre part, il visera à « assurer le pilotage optimum des opérations techniques et logistiques de soutien. »

La SIMMT et Thales vont ainsi chercher à améliorer ce MCO avec des solutions innovantes tant en termes de « méthodes et d’organisation » et que d’applications technologiques et numériques (plateau commun de conduite des opérations pour le pilotage de la maintenance, optimisation des cycles d’opérations techniques, entretien des compétences et captures pertinentes des nouvelles technologies dans les outils du quotidien, etc).

« Ce partenariat s’appuie sur de nombreux services afin de proposer une offre qui s’enrichira progressivement. Ces prestations communes à tous les projets de soutien prendront des formes variées : interface SIMMT-Thales digitalisée, plateforme de documentation électronique, dématérialisation logistique, gestion de stocks, capitalisation des connaissances », explique l’industriel.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Plusdepognon

  2. de Myshl Mabelle

    • de Plusdepognon